LE TRAITEMENT DES POUSSEES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE TRAITEMENT DES POUSSEES"

Transcription

1 5 novembre 2011

2 LE TRAITEMENT DES POUSSEES

3 Les corticoïdes à fortes doses permettent d accélérer la récupération de la poussée. Ils sont prescrits en perfusion à la dose de 1g par jour pendant 3 jours. Ils n ont pas d effet sur la prévention à terme de nouvelle poussée. Les poussées paucisymptomatiques ou très rapidement régressives peuvent ne pas être traitées.

4 LES TRAITEMENTS DE FOND

5 Indications: Formes rémittentes, patients ambulatoires ayant fait au moins 2 poussées au cours des 2 années (BETAFERON, REBIF) ou 3 années (AVONEX) précédant le début du traitement 1 poussée avec risque élevé d évolution vers une SEP définie (BETAFERON, AVONEX) Forme secondairement progressive de SEP évoluant par poussées (AVONEX) Plusieurs études multicentriques de niveau de preuve fort ont démontré une efficacité sur : la fréquence des poussées (diminution d environ 30 %) la progression des lésions IRM (volume lésionnel, nouvelles lésions) Effets indésirables : syndrome grippal, lésions cutanées, dysthyroïdie, dépression

6 Injections quotidiennes par voie sous-cutanée Tolérance générale très bonne en dehors de réactions cutanées nécessitant de varier les points d injection Efficacité globale comparable à l'ifn Indiqué chez les patients ambulatoires présentant une SEP récurrente-rémittente avec au moins 2 poussées au cours des 2 années précédentes

7 Rebif * Avonex Betaferon Copaxone Laboratoire Merck Serono Biogen Schering Teva / Aventis Description Interféron ß-1a glycoprotéine de 166 acides aminés Interféron ß- 1a glycoprotéine de 166 acides aminés Interféron ß-1b produit protéique purifié stérile et lyophilisé Acétate de glatiramère. Mélange synthétique et aléatoire de 4 acides aminés basiques Indications SEP RR (PRISMS) SEP SP avec poussées (SPECTRIMS) SEP RR (MSCRG) CIS à haut risque d évolution en CDMS (CHAMPS) SEP RR (PIVOT) SEP SP avec poussées (EUROPE) CIS à haut risque d évolution en CDMS (BENEFIT) SEP RR (Johnson et al) CIS à haut risque d évolution en CDMS (PRECISE) Administratio n / posologie 3 injections SC par semaine 22 ou 44µg 1 injection IM par semaine 30µg 1 injection SC un jour sur deux 250µg (8MUI) 1 injection SC par jour 20 mg (* : résultats de l étude Reflex dans le CIS en cours d enregistrement)

8 Ac monoclonal, empêche les lymphocytes activés de traverser la barrière hémato-encéphalique Perfusions mensuelles en milieu hospitalier Réduit de 70% la fréquence des poussées Rares cas de leucoencéphalites multifocales progressives (infections cérébrales à virus JC potentiellement mortelles), fréquence estimée à 1/1000 chez les patients traités Indication restreinte aux SEP très actives de forme rémittente-récurrente: patient n ayant pas répondu aux IFNβ avec au moins une poussée lors de l année précédente et au moins 9 lésions T2 ou 1 lésion gado+ d emblée en cas de forme sévère avec 2 poussées invalidantes lors de l année prédente avec une lésion gado + ou une augmentation de la charge lésionelle T2

9 Apparenté à une chimiothérapie Formes agressives de SEP de sclérose en plaques de type récurrente/rémittente ou de type secondairement progressive: 2 poussées ou + avec séquelles dans l année précédente ou progression de 2 pts ou + de l EDSS dans l année précédente et 1 ou plusieurs lésions Gado + dans les 3 mois précédents Dose cumulée 120 mg à ne pas dépasser Risque cardiaque et hématologique

10 Endoxan IV (cyclophosphamide) Dans les formes agressives, utilisé aussi dans les formes progressives Imurel po (azathioprine) Efficacité modérée Méthotrexate po Efficacité modérée dans les formes progressives

11 PREVENTIF?

12 Une grande partie de la population est carencée La carence en vitamine D facteur de risque indépendant à developper une SEP Pas d efficacité prouvée pour l instant d une supplémentation sur l évolution de la maladie

13 A VENIR

14

15 Antiproliferative agents Interferons Pixantrone Vaccine, tolerization IFNβ : interferon beta mab : monoclonal antibody Other Peg IFNb (BIIB017) Azathioprine Teriflunomide ATX-MS BIIB033 Idebenone PI2301 RTL1000 Extavia Phase I Phase II Phase III Firategrast Marketed Fingolimod Avonex Rebif Betaferon Novantrone Copaxone Copaxone generics x2 LV Copaxone Ocrelizumab Belimumab Tysabri Sativex Campath LY Ofatumumab CS-0777 BAF312 Lymphocyte trafficking ONO-4641 ACT ELND-002 Laquinimod BG12 Ampyra IPX-056 RPI-78M Nerispirdine AIN457 AZD5904 Daclizumab GRC4039 CCX-140 NI-0801 Targeted immune regulation Symptomatic Tx = Thérapies orales = Thérapies injectables

16 Arrivée début 2012 Indiqué en monothérapie comme traitement de fond des formes très actives de sclérose en plaques rémittente, avec les 2 mêmes indications que TYSABRI. 1 comprimé à 0,5 mg par jour Immunosuppresseur sélectif, entraine une séquestration des lymphocytes dans les organes lymphoïdes + effet immunomodulateur Efficacité à mi-chemin entre IFN et TYSABRI (diminue de 50% le nombre de poussées, de 30% le risque de progression du handicap), avec un profil de risque plus élevé Les effets indésirables possiblement sévères sont des infections broncho-pulmonaires, des lymphopénies, des problèmes cardiaques (bradycardie), ophtalmologiques (oedème maculaire). L'AMM de GILENYA sera assortie d'un plan de gestion des risques. Initiation sous surveillance hospitalière

17 Compte rendu de ECTRIMS En direct de Göteborg - 13/10/2010 Traitement de la SEP : induction ou escalade thérapeutique? Comi G., Communication orale

18 TRAITEMENTS SYMPTOMATIQUES

19 Peut évoluer indépendamment des poussées Antalgiques usuels peu efficaces Anticomitiaux Lyrica, Neurontin, Trileptal. Tegretol, Rivotril... Antidépresseurs tricycliques Anafranil, Laroxyl Autres Tramadol, neurostimulation, prise en charge d un syndrome anxio-dépressif

20 Parfois utile, savoir la respecter À traiter impérativement si douleurs Kinésithérapie Médicaments antispastiques Liorésal (baclofène), NB: forme intrathécale Dantrium (dantrolène) Benzodiazépines (valium, rivotril...) Sativex début 2012 Toxine botulique en cas de spasticité focale

21 Nécessitent souvent un bilan urodynamique Traiter les infections urinaires Rééducation Traitements médicamenteux Urgences mictionnelles: anticholinergiques Dysurie: alpha-bloquants En cas de résidu post-mictionnel, pratique d autosondages intermittents quotidiens Impuissance Viagra (sildénafil), Cialis Injections intracaverneuses

22 Phénomène mal compris Intrication avec les troubles dépressifs Aucune corrélation au degré de handicap Le repos Fractionnement des efforts Réadaptation à l effort Traiter les autres causes : iatrogènes, troubles du sommeil, dépression Traitements médicamenteux Mantadix (amantadine) 3,4 diaminopyridine (préparation magistrale)

23 Traitement symptomatique : améliore le test à la marche Mécanisme d action : inhibiteur des canaux potassiques (améliore la conduction des neurones démyélinisés) Dosage : 1cp à 10mg 2/j AMM US : 22 janv 2010 Possible AMM européenne début 2012

LES TRAITEMENTS DE LA SEP

LES TRAITEMENTS DE LA SEP LES TRAITEMENTS DE LA SEP Dr Florence ROBERT Service Neurologie CHU Saint-Etienne 1er Colloque de la sclérose en plaques, Saint-Etienne, le 25/05/2012 LES TRAITEMENTS DE FOND DEPENDENT: du type de SEP

Plus en détail

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Quelle(s) affirmation(s) sont vraies? 1- Il n y a pas de traitement efficace de la SEP 2- On peut traiter les

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans pour un malade, impossible de prédire lʼ évolution 25% de formes bénignes utilisation dʼ une canne: 15 ans dʼ évolution utilisation dʼ un fauteuil roulant: 30 ans dʼ évolution DSS 4 DSS 6 DSS 7 8.4 ans

Plus en détail

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne Actualités dans la SEP Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Epidémiologie et étiologie II. Présentation clinique et évolution III. Critères diagnostiques

Plus en détail

Les nouveaux traitements de fond de la SEP

Les nouveaux traitements de fond de la SEP Sclérose en plaques : les nouveaux traitements Guillaume MATHEY, Hôpital de Metz-Mercy Les nouveaux traitements de fond de la SEP Le but des traitements de fond Forme par poussées 2 ième ligne TYSABRI

Plus en détail

La sclérose en plaques : les traitements

La sclérose en plaques : les traitements Ecole de la SEP Session 2014 Rhône-Alpes La sclérose en plaques : les traitements Dr Françoise DURAND-DUBIEF, Dr Laurence GIGNOUX Service de Neurologie A et Réseau Rhône-Alpes SEP Hôpital Neurologique

Plus en détail

Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP

Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP Service de Neurologie A Fondation Eugène Devic EDMUS Observatoire Français ais de la Sclérose en Plaques (OFSEP) Université Claude Bernard Lyon 1 Hospices

Plus en détail

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 EFFICACITE ATTENDUE DES TRAITEMENTS IMD Après au moins une deuxième poussée Lorsque les Immunomodulateurs

Plus en détail

La sclérose en plaques : les traitements de fond

La sclérose en plaques : les traitements de fond Ecole de la SEP Session 2012 Rhône-Alpes La sclérose en plaques : les traitements de fond Dr Géraldine ANDRODIAS, Dr Florian CHENEVIER Service de Neurologie A et Centre de Coordination EDMUS sur la Sclérose

Plus en détail

Sclérose en plaques. Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux. GH Pitié-Salpêtrière

Sclérose en plaques. Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux. GH Pitié-Salpêtrière Sclérose en plaques Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux GH Pitié-Salpêtrière IFSI - 05 avril 2013 Plan Introduction Physiopathologie Épidémiologie Clinique Imagerie Biologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 15 avril 2015 PLEGRIDY 63 microgrammes + 94 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie, coffret d initiation B/2 (CIP : 34009 279 490 3 6) PLEGRIDY 63 microgrammes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 L avis de la Commission de la transparence adopté le 8 janvier 2014 a fait l objet d une audition le 5 mars 2014 AUBAGIO 14 mg comprimé pelliculé Boîte de

Plus en détail

La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon

La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon Introduction Maladie inflammatoire chronique de la gaine de myéline du système nerveux central 1 ère cause de handicap acquis

Plus en détail

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1 RelSEP Description des prises en charge en vie réelle dans une cohorte de patients atteints de sclérose en plaques et suivis dans un registre épidémiologique en région Lorraine. Par Clotilde LATARCHE 1,

Plus en détail

3/ Sclérose en plaques

3/ Sclérose en plaques SEMESTRE 2 UE 2.3.S2 Santé, maladie, handicap, accidents de la vie I. Introduction 3/ Sclérose en plaques Historique Triade de Charcot: dysarthrie, nystagmus, tremblement Diagnostic de syphilis Anatomopathologie:

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 Madame, Monsieur, Votre neurologue vous a prescrit un traitement oral pour votre sclérose en plaques : le

Plus en détail

la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur

la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur Etiopathogénie Prédisposition génétique : 50 à 100 gènes de prédisposition HLA Cytokines et ses récepteurs -Dr2 pour les

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques Hôpital de la Salpêtrière, La sclérose en plaques Catherine Lubetzki Sclérose en plaques 80 000 cas en France Seconde cause de handicap de l adulte jeune 50% des patients ont un handicap permanent à 15

Plus en détail

Compte-rendu du 28 e Congrès de l ECTRIMS Lyon, 10 au 13 octobre 2012

Compte-rendu du 28 e Congrès de l ECTRIMS Lyon, 10 au 13 octobre 2012 DOSSIER ECTRIMS Edito Pr Bruno Brochet Président du Conseil Médical et Scientifique de la LFSEP Compte-rendu du 28 e Congrès de l ECTRIMS Lyon, 10 au 13 octobre 2012 Par le Pr Bruno Brochet Pour la troisième

Plus en détail

GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente

GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente FÉVRIER 2012 Marque de commerce : Gilenya Dénomination commune : Fingolimod Fabricant : Novartis Forme : Capsule Teneur : 0,5 mg Maintien d une

Plus en détail

Objectifs. La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin. Madame A, 25 ans. Programme

Objectifs. La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin. Madame A, 25 ans. Programme Objectifs La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin de premier recours Objectifs SEP: Revoir les critères diagnostiques Différencier les traitements de 1ère et de 2ème générations Distinguer

Plus en détail

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Pr Gilles EDAN, Dr Emmanuelle LEPAGE, Morgane PIHAN (Interne), Virginie OLIVE, (Attaché de recherche clinique), Neurologie,

Plus en détail

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie Evaluation du risque lié au natalizumab dans la sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie La SEP: une maladie complexe

Plus en détail

La SP et vous. connaître vos options de traitement

La SP et vous. connaître vos options de traitement La SP et vous connaître vos options de traitement Produit avec la collaboration de la Société canadienne de la SP, organisme de bienfaisance bénévole et indépendant œuvrant dans le domaine de la santé.

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair

Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair FINGOLIMOD (Gilenya Novartis Pharmaceuticals Canada Inc.) Indication: sclérose en plaques Recommandation

Plus en détail

ATTEINTE INFLAMMATOIRE SB

ATTEINTE INFLAMMATOIRE SB CAFCIM 12 mai 2012 ATTEINTE INFLAMMATOIRE SB les attentes du clinicien en matière d imagerie Docteur ROGGERONE Stéphanie Neurologue, Assistante Service Professeur CONFAVREUX, CHU LYON CAFCIM 12 mai 2012

Plus en détail

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III COMMUNIQUE DE PRESSE Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III - Présentation de nouvelles données

Plus en détail

PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA)

PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA) CAFCIM 12 mai 2012 cas de LEMP PONCTION LOMBAIRE 22/07 Cytologie normale protéinorachie glycorachie normales, cultures négatives PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA) AGGRAVATION 1 crise généralisée tonicoclonique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA SP AU CANADA

TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA SP AU CANADA 175, rue Bloor Est Bureau 700, tour nord Toronto (Ontario) M4W 3R8 Téléphone : 416 922-6065 Télécopieur : 416 922-7538 www.scleroseenplaques.ca Juin 2007 TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

Les traitements de fond de la SEP

Les traitements de fond de la SEP DES de Neurologie Inter région Rhône Alpes Auvergne Lyon, le 28 février 2014 Les traitements de fond de la SEP Prof. Sandra VUKUSIC Service de Neurologie A et Fondation Eugène Devic EDMUS sur la Sclérose

Plus en détail

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques La Société canadienne de la sclérose en plaques est fière d être une source d information sur la SP. Les renseignements fournis dans la présente publication

Plus en détail

La sclérose en plaques est une maladie chronique diffuse

La sclérose en plaques est une maladie chronique diffuse images Photothèque sur larevuedupraticien.fr Item 102 RR Dr Agnès Fromont, Pr Thibault Moreau Service des maladies inflammatoires du système nerveux et neurologie générale, CHU de Dijon, 21000 Dijon, France

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Numéro 18 l 2011. l Traitements pharmacologiques et SEP

Numéro 18 l 2011. l Traitements pharmacologiques et SEP Numéro 18 l 2011 l Traitements pharmacologiques et SEP Comité de Rédaction Fédération Internationale contre la Sclérose en Plaques (MSIF) La mission de la MSIF est de diriger le mouvement international

Plus en détail

Actualités IRM dans la SEP Thomas Tourdias 1, 2

Actualités IRM dans la SEP Thomas Tourdias 1, 2 Actualités IRM dans la SEP Thomas Tourdias 1, 2 (1) Service de NeuroImagerie Diagnostique et Thérapeutique, CHU Bordeaux, Université de Bordeaux (2) Neurocentre Magendie, INSERM U 862, Université de Bordeaux

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS de la SCLÉROSE en PLAQUES PLAN

LES MÉDICAMENTS de la SCLÉROSE en PLAQUES PLAN LES MÉDIAMETS de la SLÉRSE en PLAQUES PLA A LA SLÉRSE en PLAQUES (rappels) A 1 ISTRIQUE A 2 DESRIPTI A 3 FRMES de la MALADIE A 4 SYMPTÔMES A 5 AUSES A 6 DIAGSTI A 7 ÉVLUTI B TRAITEMETS B 1 DES PUSSÉES

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Bulletin. Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone?

Bulletin. Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone? Bulletin Numéro 34 I Novembre 2013 Vaincre la Sclérose en Plaques par la recherche Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone? Depuis 1992, les interférons (IFNs) et le Copaxone

Plus en détail

Sclérose en plaques ITEM 125 OBJECTIFS LIENS TRANSVERSAUX. Sujets tombés au concours de l'internat et aux ECN : 2004, 2006

Sclérose en plaques ITEM 125 OBJECTIFS LIENS TRANSVERSAUX. Sujets tombés au concours de l'internat et aux ECN : 2004, 2006 ITEM 125 Sclérose en plaques OBJECTIFS Diagnostiquer une sclérose en plaques. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Décrire les principes de la prise en charge au long cours

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques La sclérose en plaques Guillaume MATHEY, neurologie CHR Metz- Thionville SecBon ammppu de Metz 4nov 2014 LA SCLÉROSE EN PLAQUES 1 65 000-100 000 personnes en France 1 Français sur 1000 2-3 femmes pour

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Sclérose en plaques

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Sclérose en plaques ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sclérose en plaques Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des maladies chroniques et dispositifs

Plus en détail

Quelles sont les options?

Quelles sont les options? Quelles sont les options? Un DVD et un livret d information de Choisir un traitement contre la SP Quelles sont les options? Si votre médecin vous a recommandé de commencer un traitement modificateur de

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Nouveaux traitements pour la SEP, 1 re partie : Bases scientifiques et impacts des traitements oraux de la SEP

Nouveaux traitements pour la SEP, 1 re partie : Bases scientifiques et impacts des traitements oraux de la SEP Nouveaux traitements pour la SEP, 1 re partie : Bases scientifiques et impacts des traitements oraux de la SEP Avec le soutien d une subvention privée à but éducatif de Biogen idec http://www.medscape.org/viewarticle/823890

Plus en détail

Etat de l art de la prise en charge de la sclérose en plaque. Delande Evariste, Peyronnet Jean Xavier, Luis Doriane

Etat de l art de la prise en charge de la sclérose en plaque. Delande Evariste, Peyronnet Jean Xavier, Luis Doriane Etat de l art de la prise en charge de la sclérose en plaque Delande Evariste, Peyronnet Jean Xavier, Luis Doriane Plan I. La sclérose en plaques II. III. IV. Traitements des poussées Traitements de fond

Plus en détail

Sclérose en plaques. SEVY Amandine 1,2. service de neurologie, HIA Laveran, Marseille. CHU Timone, Marseille. Janvier 2014

Sclérose en plaques. SEVY Amandine 1,2. service de neurologie, HIA Laveran, Marseille. CHU Timone, Marseille. Janvier 2014 Sclérose en plaques SEVY Amandine 1,2 1 service de neurologie, HIA Laveran, Marseille 2 CHU Timone, Marseille Janvier 2014 Plan Définition Epidémiologie Etiologie Physiopathologie Clinique Diagnostic positif

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES La Sclérose en plaques (SEP), affection «démyélinisante» inflammatoire du système nerveux central, est la première cause de handicap permanent chez le sujet

Plus en détail

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes:

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes: Point d Information Médicaments à base d ivabradine, de codéine, médicaments contenant du diméthyl fumarate, du mycophénolate mofétil/acide mycophénolique, de l octocog alpha, spécialité Eligard (contenant

Plus en détail

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008 Communiqué de presse 18 septembre 2008 Merck Serono annonce le lancement de l'essai clinique ORACLE MS destiné à évaluer la cladribine en comprimés chez des patients à risque de développer une sclérose

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

CONGRES. des patients ATELIERS : Journée Maurice Doublet. Compte-rendu

CONGRES. des patients ATELIERS : Journée Maurice Doublet. Compte-rendu Compte-rendu 2011 ATELIERS : nouveaux traitements prise en charge socio-professionnelle activité physique maternité paternité CONGRES des patients Journée Maurice Doublet - compte-rendu du congrès scientifique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er octobre 2008 Examen dans le cadre de la réévaluation du service médical rendu de la classe des IMAO B, en application de l article R 163-21 du code de la sécurité

Plus en détail

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE BAXTER_CLINIMIX N9G15 E et N12G20E_Avis CT_14-02-2007.pdf BAXTER_CLINIMIX N9G15E N12G20E N14G30 N17G35_Avis CT_12-12-2001.pdf BAXTER_CLINIMIX changement

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

Tous ce que vous avez voulu savoir sur la sclérose en plaque. Alain Améri Centre hospitalier de Meaux

Tous ce que vous avez voulu savoir sur la sclérose en plaque. Alain Améri Centre hospitalier de Meaux Tous ce que vous avez voulu savoir sur la sclérose en plaque Alain Améri Centre hospitalier de Meaux SCLÉROSE EN PLAQUE Le passé Élodie 26 ans Depuis 1 semaine «ça ne va pas» Difficulté à marcher, jambes

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS TRAITEMENT DE LA MIGRAINE I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES PARACETAMOL PEU OU PAS EFFICACE ASSOCIATIONS ASPIRINE-METOCLOPRAMIDE (CEPHALGAN MIGPRIV ) -ANTINFLAMMATOIRES -TRIPTANS BIPROFENID 1

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Perfusions de corticoïdes à domicile

Perfusions de corticoïdes à domicile Perfusions de corticoïdes à domicile Livret Infirmier Copyright France 2009 Physiopathologie de la SEP La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique inflammatoire, caractérisée par la destruction

Plus en détail

du livre à paraître en septembre 2008 Extraits Le point sur... Du diagnostic aux récentes découvertes

du livre à paraître en septembre 2008 Extraits Le point sur... Du diagnostic aux récentes découvertes Extraits du livre à paraître en septembre 2008 Le point sur... Du diagnostic aux récentes découvertes Sommaire Répartition géographique et causes Chap. 1 Faire le diagnostic de la sclérose en plaques Chap.

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT GILENYA 0,5 mg, gélule 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gélule contient 0,5 mg de fingolimod (sous forme

Plus en détail

Y-a-t-il des raisons médicales qui

Y-a-t-il des raisons médicales qui é NQUÊTE Programmes industriels d observance : sans justification médicale L analyse Prescrire des programmes à mi-mai 2007 révèle que les programmes industriels d observance ne sont pas justifiés par

Plus en détail

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West Jean-François Langlais Directeur Régional Au programme Aperçu du contexte actuel de l assurance médicaments Mécanismes

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

La sclérose en plaques (SEP) en 8 questions 3

La sclérose en plaques (SEP) en 8 questions 3 Table des matières La sclérose en plaques (SEP) en 8 questions 3 Pourquoi "sclérose" et "plaques"? 3 Qui est atteint? 3 A quoi la SEP est-elle due? 4 Quelles sont les manifestations de la maladie? 4 Comment

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

l interféron-bêta Quelle signification? Faut-il les doser?

l interféron-bêta Quelle signification? Faut-il les doser? 1 Les anticorps neutralisant l interféron-bêta Quelle signification? Faut-il les doser? n Si à l échelle d un groupe de patients les NAB ont un effet sur l efficacité du traitement, à l échelle de l individu

Plus en détail

Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques

Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques pratique Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques Maladie invalidante, la sclérose en plaques touche de nombreuses personnes en France. Les premiers traitements, qui présentaient

Plus en détail

traitements ayant montré leur efficacité dans les SEP rémittentes au moins à court et moyen termes ont été testés dans les formes progressives.

traitements ayant montré leur efficacité dans les SEP rémittentes au moins à court et moyen termes ont été testés dans les formes progressives. 3 Le traitement des formes progressives Les molécules évaluées dans les formes primaires progressives et secondairement progressives n Les avancées thérapeutiques dans la sclérose en plaques rémittente-récurrente

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009 TYNDALL Bulletin d Informations 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014 Site internet : www.inflamoeil.org SOMMAIRE 1. L éditorial de la Présidente 2. Des immunosuppresseurs

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Février 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Le mécanisme m d action d et les effets de l interfl interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Présentation du domaine de terminologie Fanny Jarnet Le 13 avril

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Information transmise sous l autorité de l Agence fédérale des médicaments et des produits de santé

Information transmise sous l autorité de l Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Les Direct Healthcare Professional Communications (DHPC) sont des courriers envoyés aux professionnels de la santé par les firmes pharmaceutiques, afin de les informer de risques potentiels apparus lors

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Bulletin trimestriel Nouvelles-éclair sur la santé

Bulletin trimestriel Nouvelles-éclair sur la santé Le Comité d évaluation des médicaments (CEM) d Express Scripts Canada revoit chaque mois tous les avis de conformité émis par Santé Canada pour les nouveaux médicaments. Le CEM s assure ainsi de leur rôle

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MÉDICAMENT Betaferon 250 microgrammes/ml, poudre et solvant pour solution injectable. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Interféron

Plus en détail

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques Coordonné par le Dr Olivier Heinzlef, Chef du service de neurologie, Hôpital de Poissy Saint-Germain-en-Laye Mieux connaître la SEP PATIENT Notre

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Recours à la modélisation suite à un essai clinique

Recours à la modélisation suite à un essai clinique 5 ème Journée Nationale des Innovations Hospitalières Bordeaux 26 Juin 2014 Recours à la modélisation suite à un essai clinique l exemple du STIC Brindley Antoine Bénard 1, Elise Verpillot 2, Jean-Rodolphe

Plus en détail

Discussion. Sclérose en plaques (SEP) rémittente. Émilie. : Étude de cas. Quels autres symptômes rechercherez-vous au questionnaire?

Discussion. Sclérose en plaques (SEP) rémittente. Émilie. : Étude de cas. Quels autres symptômes rechercherez-vous au questionnaire? Sclérose en plaques (SEP) rémittente Présentation basée sur deux études de cas Émilie : Étude de cas Femme de 29 ans Elle présente un engourdissement dans les jambes qui s arrête sous les seins et qui

Plus en détail

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB GROSSESSE ET REPRODUCTION La SP se manifeste plus fréquemment chez les femmes en âge de procréer que dans tout autre groupe de personnes. Au moment où elles reçoivent un diagnostic de SP, les femmes touchées

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail