Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.drfadisleilati.com"

Transcription

1

2 Plan Les produits de comblements Les accidents Inflammatoires/Infectieux Granulomes/Suppurations Hypothèses pathogéniques Traitement Prévention Conclusions

3 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

4 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

5 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

6 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes But: Embellissement/ rajeunissement Eviter/ retarder la chirurgie Parfaire les résultats de la chirurgie Chiffres: En plein essor

7 Les Produits de Comblement Produits utilisés: Résorbables: Acide Hyaluronique, Collagène Non-résorbables: Polyacrylamide, Silicone liquide, Métacrylate Produits à résorption lente : Acide polylactique, Hydroxyapatite de Ca Résultats: Taux de satisfaction très élevé sous conditions!!! Taux de complication très bas sous conditions!!!

8 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Nature: granulomes à corps étrangers +/- suppuration Nature généralement non allergique Taux: 0,02% { 1% selon type de produit et site d injection Délai d apparition: habituellement 6 mois { 2 ans Parfois beaucoup plus Clinique: Nodule +/- rouge +/- douloureux Puis multiples nodules (# migration/faute technique) Poussées/accalmies

9 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires A ne pas confondre avec les erreurs d injection A ne pas confondre avec la migration des produits

10 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome kystique: Sur Acide Hyaluronique ou Collagène Précoce: 1 à 3mois post injection Très inflammatoire, douloureux Fluctuant Bactério: Ne pousse pas Résolution spontanée en qlqs mois

11 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome kystique: Sur Acide Hyaluronique ou Collagène Précoce: 1 à 3mois post injection Très inflammatoire, douloureux Fluctuant Bactério: Ne pousse pas Résolution spontanée en qlqs mois

12 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome oedémateux Sur silicone liquide ou gel d acrylamide Plusieurs années post injection Nodule mou, non fluctuant Oedème important, rougeur

13 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome sclérosant Survient sur PLA, Ca-HA, PMA 6mois à 2ans post injection évolution lente, peu inflammatoire Nodules partout, fermes Visibles, bleuâtres

14 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse immunologique: Réaction à corps étranger Quantité injectée Surface de contact Nature physique du produit (particules <20microns, surface irrégulière) Présence d impuretés dans le produit Injection intradermique Mélanges de produits Poussées coïncident dans 15% des cas avec une septicémie

15 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Microorganismes: A l origine des granulomes Compliquant les granulomes (surinfection)

16 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Examen bactério des «suppurations» est pratiquement toujours stérile -Prise d antibiotiques -Mauvaise technique de prélèvement -Délais d arrivée aux labos -Milieu de culture inadapté -Durée de culture insuffisante

17 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Microorganismes: Biofilms Communautés de microorganismes Encapsulés dans une matrice protectrice Adhérentes à une surface quelconque Colonisent toute sorte de prothèses Très haute résistance aux antibiotiques Théorie reste non prouvée

18 Traitement Traitement Empirique «Eclairé»! Corticoïdes (intralésionels et/ou par voie générale)? Antibiotiques (macrolide + quinolone)? Autres traitements «anecdotiques»: Antimitotiques (5FU, Bléomycine) Allopurinol Colchicine Laser

19 Traitement Nodule sans signes infectieux, mais visible et génant Disparition Essayer de vider Échec Corticoïde local ou Hyluronidase

20 Traitement Nodule d aspect infecté, fluctuant Pas d amélioration Corticoïde intralésionnel si localisé Ponction pour vidange et culture Antibiothérapie quinolone+macrolide Corticoïdeper os si diffus Résolution surveillance

21 Traitement Traitement chirurgical: Contrindiqué en général Peut être utile dans certains cas: Gestes simples: réséquer un nodule, réparer une cicatrice

22 Traitement Traitement chirurgical: Gestes plus compliqués de chirurgie réparatrice

23 Prévention Utiliser une technique stérile Utiliser des produits testés et sûrs Utiliser de préférence des produits résorbables Utiliser de petits volumes Injecter profond si possible Ne pas mélanger les produits

24 Prévention L injection de produits de comblement est un geste Médical qui doit être réalisé par un Médecin qualifié Exiger la vignette de la seringue utilisée: Preuve de qualité, de pureté Traçabilité Permet d éviter le mélange de produits Antibiothérapie en cas d épisode septique (bronchite, sinusite, soins dentaires ) chez tout porteur de produit non résorbable

25 Conclusions Les produits de comblement continuent à rendre heureux des centaines de milliers de femmes et d hommes tous les ans

26 Conclusions Les produits de comblement continuent à rendre heureux des centaines de milliers de femmes et d hommes tous les ans La suppuration reste exceptionnelle quand on utilise Le bon produit La bonne technique Quand survient la suppuration: Traitement empirique basé sur corticoïdes et antibiotiques Le temps et la patience Avenir: «Registre» des produits de comblement Identifier les biofilms pour une antibiothérapie ciblée?

27 références Gottfried Lemperle, Nelly Gauthier-Hazan, Marianne Wolters, Marita Eisemann-Klein, Ute Zimmermann, David M. Duffy: Foreign Body Granulomas after All Injectable Dermal Fillers: Part 1. Possible Causes (Plast.Reconstr. Surg. 123: 1842, 2009.) Gottfried Lemperle, Nelly Gauthier-Hazan: Foreign Body Granulomas after All Injectable Dermal Fillers: Part 2. Treatment Options (Plast. Reconstr. Surg. 123: 1864, 2009.) Rod J. Rohrich, M.D. Gary Monheit, Alexander T. Nguyen, Spencer A. Brown, Steven Fagien: Soft-Tissue Filler Complications: The Important Role of Bio films (Plast.Reconstr. Surg. 125: 1250, 2010.) Hui Shen, M.D. Ying Lv, Jing-hong Xu, Xiao-Ya Hong, Bi-Wei Zeng, Wei Xiao, Li-Jun Zheng:Complications after Polyacrylamide Hydrogel Injection for Facial Soft-Tissue Augmentation in China: Twenty-Four Cases and Their Surgical Management (Plast. Reconstr. Surg. 130: 340e, 2012.)

28

STRATEGIES THERAPEUTIQUES DANS LA PRISE EN CHARGE DES LIPOATROPHIES DU VISAGE Dr Christophe Compagnon Hôpital Conception/Hôpital Saint-Joseph

STRATEGIES THERAPEUTIQUES DANS LA PRISE EN CHARGE DES LIPOATROPHIES DU VISAGE Dr Christophe Compagnon Hôpital Conception/Hôpital Saint-Joseph STRATEGIES THERAPEUTIQUES DANS LA PRISE EN CHARGE DES LIPOATROPHIES DU VISAGE Dr Christophe Compagnon Hôpital Conception/Hôpital Saint-Joseph Marseille 1 Origine multifactorielle Âge Terrain génétique

Plus en détail

ACIDE HYALURONIQUE ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org )

ACIDE HYALURONIQUE ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) ACIDE HYALURONIQUE ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) 1 ACIDE HYALURONIQUE Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Plus en détail

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Olivier Lesens Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Clermont-Ferrand Plan Infection

Plus en détail

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org )

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) 1 LIFTING Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE) comme

Plus en détail

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou Infections en chirurgie prothétique tique Particularités s du genou Dr J.HUMMER Dr M. MELET AGREG GECO 19 Janvier 2009 Problématique Aucune étude comparative Notamment un temps versus deux temps Des expériences

Plus en détail

TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca. Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD

TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca. Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD RETROUVEZ CE QUE LE TEMPS VOUS A VOLÉ Le soleil, les changements hormonaux et l âge sont des

Plus en détail

DÉFINITION OBJECTIFS PRINCIPES. Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom..

DÉFINITION OBJECTIFS PRINCIPES. Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Version 2 mise à jour 2008 Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

GESTION DU CERNE EN CREUX AVEC LES EXTRAITS PLAQUETTAIRES.

GESTION DU CERNE EN CREUX AVEC LES EXTRAITS PLAQUETTAIRES. GESTION DU CERNE EN CREUX AVEC LES EXTRAITS PLAQUETTAIRES. Docteur Gilbert AMGAR MAISONS LAFFITTE Inexistant chez le nourrisson, le cerne creux est synonyme de fatigue, d épuisement, de souffrance ou de

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones d Angéiologie 8 Janvier 2010 Historique 1550 Falloppio

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire www.la-chirurgie-esthetique.fr Docteur Lionel BIEDER 05 96 70 47 97 juillet 2014 LETTRE D INFORMATION Augmentation mammaire Cette fiche d'information a été conçue à partir des fiches de la Société Française

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES Version 2 mise à jour 2008 Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

Il suffirait de peu pour retrouver des contours plus réguliers. Oui, mais ne risque-t-on pas d y perdre l âme de notre visage?

Il suffirait de peu pour retrouver des contours plus réguliers. Oui, mais ne risque-t-on pas d y perdre l âme de notre visage? COMME UN DESSINATEUR, D UN COUP DE CRAYON, CORRIGE UN OVALE IMPARFAIT, DEVANT SA GLACE, DE SES DOIGTS ON RECTIFIE LA TONICITÉ DE NOTRE PEAU! Il suffirait de peu pour retrouver des contours plus réguliers.

Plus en détail

PROTHÈSE MAMMAIRE. Définition. Objectifs. Principes

PROTHÈSE MAMMAIRE. Définition. Objectifs. Principes PROTHÈSE MAMMAIRE Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE), en concertation avec l Agence Française de

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES Cette fiche d'information est un document remis aux patients avant une intervention chirurgicale. Les chirurgiens sont aujourd'hui tenus à fournir une information objective et compréhensible sur les risques

Plus en détail

Immédiat, visible et naturel, rajeunissez par injection de

Immédiat, visible et naturel, rajeunissez par injection de L INNOVATION SUISSE AU SERVICE DE LA BEAUTE LE MEILLEUR DE L'ACIDE HYALURONIQUE Immédiat, visible et naturel, rajeunissez par injection de Les Charmilles - Rue de Lyon, 105 - CH 1203 Genève Tél. : +41

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRP, Université de Montréal as n 1 e patient se plaint d un prurit occasionnel empiré lorsqu il se gratte. e patient souffre de dermographisme. ette condition

Plus en détail

Comblement. la correction immédiate, durable et harmonieuse des rides. r a j e u n i r, r e p u l p e r, l i s s e r

Comblement. la correction immédiate, durable et harmonieuse des rides. r a j e u n i r, r e p u l p e r, l i s s e r Comblement la correction immédiate, durable et harmonieuse des rides r a j e u n i r, r e p u l p e r, l i s s e r L acide hyaluronique, molécule-clé de jeunesse L acide hyaluronique est une des macro-molécules

Plus en détail

La localisation la plus fréquente concerne la région sacro-coccygienne (d'où l'ancienne dénomination de kyste sacro-coccygien).

La localisation la plus fréquente concerne la région sacro-coccygienne (d'où l'ancienne dénomination de kyste sacro-coccygien). Le sinus pilonidal Le sinus ou kyste pilonidal est la manifestation d'une suppuration aigue ou chronique en réaction à l'accumulation de poils ayant pénétré dans le derme. La localisation la plus fréquente

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP)

Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) Information d un patient devant bénéficier de la mise en place d un catheter à Chambre Implantable Percutanée (CIP) «Dr Claude Benedetto» Votre médecin vous propose de vous mettre en place un accès veineux

Plus en détail

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES Version 2 mise à jour nov 2008 Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

Acide Hyaluronique Réticulé

Acide Hyaluronique Réticulé Acide Hyaluronique Réticulé ALIAXIN, pour des résultats harmonieux et équilibrés. Des traits affinés et moins marqués, respectant la symétrie et le teint du visage, ainsi qu une peau retendue et hydratée:

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

Programme Mésolifting au PRP

Programme Mésolifting au PRP Une peau plus jeune sans chirurgie? C est possible! Programme Mésolifting au PRP (plasma riche en plaquettes autologue) Qu es-ce le Mésolifting au PRP? Il s agit d un traitement de rajeunissement naturel

Plus en détail

Une nouvelle génération de fillers et mésothérapie. L art de la médecine esthétique selon CROMA. Osez la perfection

Une nouvelle génération de fillers et mésothérapie. L art de la médecine esthétique selon CROMA. Osez la perfection Une nouvelle génération de fillers et mésothérapie. L art de la médecine esthétique selon CROMA. Osez la perfection Osez la perfection Les détails font la perfection, mais la perfection n est pas un détail

Plus en détail

Comblement et volumétrie

Comblement et volumétrie Rubrique animée par le gdec Coordination Sabine BÊCHAUX www groec co SE FORMER 3ERMATOLOG1E ESTHÉTIQUE ET CORRECTRICE Page 1/5 Comblement et volumétrie L'injection du bas du visage par acide hyaluronique

Plus en détail

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic.

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic. LE CONFLIT SOUS ACROMIAL a) Fonction Lors des mouvements du membre supérieur, les tendons de la coiffe des rotateurs passent sous un élément osseux et ligamentaire (arche) composé de la face inférieure

Plus en détail

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:.

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:. UNIVERSITE DE MONASTIR - FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE. MONASTIR ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014 SESSION PRINCIPALE- MARS- 2014 5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE

Plus en détail

ACIDE HYALURONIQUE : COMBLEMENT ET VOLUMETRIE

ACIDE HYALURONIQUE : COMBLEMENT ET VOLUMETRIE ACIDE HYALURONIQUE : COMBLEMENT ET VOLUMETRIE Version 2 mise à jour nov. 2013 Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Cette fiche d information a été conçue sous l

Plus en détail

VigiDEC. mvigan@chu besancon.fr vigidec@grdec.com

VigiDEC. mvigan@chu besancon.fr vigidec@grdec.com VigiDEC mvigan@chu besancon.fr vigidec@grdec.com VigiDEC: réseau de vigilance confraternelle en DEC Objectif : Accroître la communication entre praticiens Améliorer la prise en charge des patients Détecter

Plus en détail

PSEUDOMONAS AERUGINOSA ET INFECTIONS ORL

PSEUDOMONAS AERUGINOSA ET INFECTIONS ORL PSEUDOMONAS AERUGINOSA ET INFECTIONS ORL Béatrix Barry Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard, 75877 Paris Cedex 18 Pseudomonas aeruginosa est un germe fréquemment rencontré dans la pathologie ORL

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP)

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) Cette fiche d information a été conçue par les chirurgiens du service de Chirurgie, Plastique et Reconstructrice du CHU de TOURS comme un complément

Plus en détail

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort)

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Motif de consultation Mr F, 38 ans, consulte aux urgences dans la nuit aux environ de 4h pour douleur dentaire avec œdème de la face.

Plus en détail

Item 271 : Pathologie des paupières

Item 271 : Pathologie des paupières Item 271 : Pathologie des paupières Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer et traiter un chalazion (Cf. Chap. 50, E. PILLY 2008)...1 2 Diagnostiquer

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

RADIESSE IMPLANT INJECTABLE MODE D EMPLOI

RADIESSE IMPLANT INJECTABLE MODE D EMPLOI RADIESSE IMPLANT INJECTABLE MODE D EMPLOI DESCRIPTION L implant injectable RADIESSE est un implant stérilisé à la vapeur, sans latex, apyrogène, semi-solide, cohésif, entièrement biodégradable et sous-cutané.

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris La prise en charge du pied diabétique reste problématique

Plus en détail

LES PEELINGS DU VISAGE

LES PEELINGS DU VISAGE LES PEELINGS DU VISAGE HISTORIQUE Déjà 3500 ans avant notre ère, un écrit sur papyrus vantait les bienfaits de pâtes abrasives : les Egyptiens utilisaient une solution de lait et de miel avec des particules

Plus en détail

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie IX ème Journée Régionale de Prévention des Infections Liées aux Soins 14 avril 2011 Cathéter central inséré par voie périphérique Ch. Gorge, Ch. Gray, S. Leroy CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE

ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE ASEPSIE ET PREPARATION DE L ACTE IMPLANTAIRE PRACTIS DENTAL, 22/01/2014 Dr MOSSOT V-L Infectiologie et Implantologie Les germes rencontrés le plus souvent lors d infections post chirurgicales ne sont pas

Plus en détail

Les injections d acide hyaluronique. notre programme complet Mesolifting

Les injections d acide hyaluronique. notre programme complet Mesolifting Les injections d acide hyaluronique et notre programme complet Mesolifting Qu es-ce que les injections d acide hyaluronique? Il s agit d un traitement de rajeunissement naturel de votre peau au moyen de

Plus en détail

Synthèse bibliographique : Les effets indésirables des produits de comblement cutané

Synthèse bibliographique : Les effets indésirables des produits de comblement cutané Synthèse bibliographique : Les effets indésirables des produits de comblement cutané Revue des effets indésirables des produits de comblement cutané et des facteurs de risques liés à leur utilisation 2011/2012

Plus en détail

Marque CE : 0459. Juvéderm Ultra est une gamme de dispositifs médicaux fabriquée par Allergan et distribuée par Allergan France. Réf : LEAF JUV 07/08

Marque CE : 0459. Juvéderm Ultra est une gamme de dispositifs médicaux fabriquée par Allergan et distribuée par Allergan France. Réf : LEAF JUV 07/08 Marque CE : 0459. Juvéderm Ultra est une gamme de dispositifs médicaux fabriquée par Allergan et distribuée par Allergan France. Réf : LEAF JUV 07/08 Réduction immédiate et durable des rides Juvéderm Ultra

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS. Les morsures. A Le Touze

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS. Les morsures. A Le Touze DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les morsures A Le Touze MORSURES Anne Le Touze Service de chirurgie viscérale et plastique pédiatrique de Tours DESC de chirurgie infantile

Plus en détail

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Dr Philippe POMMAREDE Chirurgien-dentiste conseil, MACSF Les 25 732 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF et du contrat groupe CNSD

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie!

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Prévention et réduction des cicatrices proéminentes immatures Dispositif médical de classe I certifié par Advanced Biotechnologies Vous

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires

Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires Chapitre 1.D.19.3.a Faut-il changer les prothèses mammaires en gel de silicone? 1 Le contexte : Les prothèses mammaires préremplies en gel de silicone ont été interdites

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Traitement anti-infectieux ambulatoire

Traitement anti-infectieux ambulatoire Traitement anti-infectieux ambulatoire Prescription et suivi Dr Cédric Arvieux - CHU de Rennes - Université de Rennes 1 - unité SeRAIC Objectifs Savoir surveiller un traitement antibiotique ambulatoire

Plus en détail

Situation clinique Objectifs Interventions

Situation clinique Objectifs Interventions PLAN DE SOINS PRÉVENTION DE PLAIES DE PRESSION Page 1 de 2 Situation clinique Objectifs Interventions Tous les usagers à mobilité réduite admis à l Hôtel-Dieu de Lévis dans une unité de soins Les usagers

Plus en détail

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte La goutte est reconnue depuis plus de 2 000 ans, ce qui en fait l une des maladies les plus vieilles du genre humain. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r

Plus en détail

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Peripheric Inserted Central Catheter PICC-line Cathéter veineux inséré dans une veine périphérique profonde du bras, PICC-line dont

Plus en détail

Prestations. 1. Implantologie

Prestations. 1. Implantologie 1 Prestations 1. Implantologie 1.1. Remplacement de 5 différents systèmes d implantation adaptés aux exigences spécifiques des patients (implantation osseuse, esthétique, Risques médicaux généraux etc.)

Plus en détail

INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE A VISEE ESTHETIQUE

INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE A VISEE ESTHETIQUE «Version 2» mise à jour 2008 INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE A VISEE ESTHETIQUE Information délivrée le :.. Cachet du Médecin : Au bénéfice de : NOM. Prénom. Cette fiche d'information a été conçue sous

Plus en détail

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent.

Acné. Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné Il existe deux formes d acné en fonction de l âge ; l acné du nouveau né et l acné de l adolescent. Acné du nouveau né C est une acné transitoire, qui atteint environ 20%des nouveau nés, plus fréquemment

Plus en détail

Dr Righini Christian Adrien

Dr Righini Christian Adrien Infections naso-sinusiennes de l adulte et de l enfant CAT devant une obstruction nasale Dr Righini Christian Adrien Clinique ORL Pôle TCCR CHU de Grenoble CRighini@chu-grenoble.fr Question 1 Quel sinus

Plus en détail

La maladie de Lyme mars 2014

La maladie de Lyme mars 2014 La maladie de Lyme mars 2014 Il y a sur l internet beaucoup d information erronée et soi disant scientifique concernant la maladie de Lyme. Efforcons nous de mettre les choses au clair. Résumé La maladie

Plus en détail

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE?

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE? QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

COMBLEMENTS. Dr Bernadette PASQUINI

COMBLEMENTS. Dr Bernadette PASQUINI COMBLEMENTS Dr Bernadette PASQUINI Introduction 1970: augmentation progressive des demandes d interventions esthétiques. Recherche consacrée à la production de collagène a permis de mettre au point une

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 20 novembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 20 novembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 20 novembre 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 20 janvier 1999 (J.O. du

Plus en détail

La médecine esthétique

La médecine esthétique L Observatoire de la Santé Le Figaro Weber Shandwick La médecine esthétique Date : 05/03/2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte

Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte 1 Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte Sommaire Principes généraux...1 Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique...4 Antibioprophylaxie

Plus en détail

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la vaccination? C est en 1796 qu Edward Jenner, médecin britannique, met au point la première «vaccination». Il s agissait d inoculer à un enfant un liquide

Plus en détail

CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET LES PRINCIPES DU SUIVI DES PROTHÈSES ARTICULAIRES.

CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET LES PRINCIPES DU SUIVI DES PROTHÈSES ARTICULAIRES. PROTHESES ET OSTEOSYNTHESES Question Pr Alexandre POIGNARD Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital Henri Mondor APHP - Créteil Objectifs : CONNAÎTRE LES PRINCIPALES COMPLICATIONS ET

Plus en détail

Réparation de coiffe de l épaule. Réparation de coiffe de l épaule

Réparation de coiffe de l épaule. Réparation de coiffe de l épaule Réparation de coiffe de l épaule Remis à M r, me..................................................... le.................................................................. par le D r............................................................

Plus en détail

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse Dr Katia Stankovic Stojanovic Service de Médecine Interne Centre de référence des amyloses

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

CLINIQUE E. MONTAIGNE 3 rue de marignan 75008 PARIS 01 40 69 47 47 +33 1 40 69 47 47 CLINIQUE SPONTINI

CLINIQUE E. MONTAIGNE 3 rue de marignan 75008 PARIS 01 40 69 47 47 +33 1 40 69 47 47 CLINIQUE SPONTINI Dr SMARRITO Stéphane Information et suivi de dossier : Tél : 01 42 72 23 83 http://www.drsmarrito.com TELEPHONER DES AUJOURD HUI POUR RESERVER VOTRE CHAMBRE OU PRENDRE UN RENDEZ-VOUS AVEC L ANESTHESISTE

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Comment reconnaître l ulcère de Buruli dans votre communauté

Comment reconnaître l ulcère de Buruli dans votre communauté Comment reconnaître l ulcère de Buruli dans votre communauté 1 L ulcère de Buruli est une maladie causée par un microbe L ulcère de Buruli n est pas dû à la sorcellerie L ulcère de Buruli n est pas une

Plus en détail

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique E Seringe, I Novakova, C Lawrence, C Ortmans, H Blanchard, P Astagneau

Plus en détail

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Grippe saisonnière Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Pr vs aider dans votre prescription d arrêt de travail et faciliter le dialogue avec votre patient, des durées de référence vs sont proposées.

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades Antibiothérapie en chirurgie dentaire Principes généraux Profil des malades Sujets considérés comme sains Cardiopathies sans risque d endocardite infectieuse Risque A (sujets à risque d infection locale

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013 Diabète et chirurgiens dentistes Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique Un professionnel de santé le plus souvent ignoré dans le parcours de soin du diabétique alors qu

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail