Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.drfadisleilati.com"

Transcription

1

2 Plan Les produits de comblements Les accidents Inflammatoires/Infectieux Granulomes/Suppurations Hypothèses pathogéniques Traitement Prévention Conclusions

3 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

4 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

5 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes

6 Les Produits de Comblement Définition: Produits de synthèse injectables au niveau de la peau Comblement des rides/ Restauration des volumes But: Embellissement/ rajeunissement Eviter/ retarder la chirurgie Parfaire les résultats de la chirurgie Chiffres: En plein essor

7 Les Produits de Comblement Produits utilisés: Résorbables: Acide Hyaluronique, Collagène Non-résorbables: Polyacrylamide, Silicone liquide, Métacrylate Produits à résorption lente : Acide polylactique, Hydroxyapatite de Ca Résultats: Taux de satisfaction très élevé sous conditions!!! Taux de complication très bas sous conditions!!!

8 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Nature: granulomes à corps étrangers +/- suppuration Nature généralement non allergique Taux: 0,02% { 1% selon type de produit et site d injection Délai d apparition: habituellement 6 mois { 2 ans Parfois beaucoup plus Clinique: Nodule +/- rouge +/- douloureux Puis multiples nodules (# migration/faute technique) Poussées/accalmies

9 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires A ne pas confondre avec les erreurs d injection A ne pas confondre avec la migration des produits

10 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome kystique: Sur Acide Hyaluronique ou Collagène Précoce: 1 à 3mois post injection Très inflammatoire, douloureux Fluctuant Bactério: Ne pousse pas Résolution spontanée en qlqs mois

11 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome kystique: Sur Acide Hyaluronique ou Collagène Précoce: 1 à 3mois post injection Très inflammatoire, douloureux Fluctuant Bactério: Ne pousse pas Résolution spontanée en qlqs mois

12 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome oedémateux Sur silicone liquide ou gel d acrylamide Plusieurs années post injection Nodule mou, non fluctuant Oedème important, rougeur

13 Les Accidents Infectieux/Inflammatoires Formes cliniques: Granulome sclérosant Survient sur PLA, Ca-HA, PMA 6mois à 2ans post injection évolution lente, peu inflammatoire Nodules partout, fermes Visibles, bleuâtres

14 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse immunologique: Réaction à corps étranger Quantité injectée Surface de contact Nature physique du produit (particules <20microns, surface irrégulière) Présence d impuretés dans le produit Injection intradermique Mélanges de produits Poussées coïncident dans 15% des cas avec une septicémie

15 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Microorganismes: A l origine des granulomes Compliquant les granulomes (surinfection)

16 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Examen bactério des «suppurations» est pratiquement toujours stérile -Prise d antibiotiques -Mauvaise technique de prélèvement -Délais d arrivée aux labos -Milieu de culture inadapté -Durée de culture insuffisante

17 Hypothèses Pathogéniques Hypothèse infectieuse: Réaction infectieuse Microorganismes: Biofilms Communautés de microorganismes Encapsulés dans une matrice protectrice Adhérentes à une surface quelconque Colonisent toute sorte de prothèses Très haute résistance aux antibiotiques Théorie reste non prouvée

18 Traitement Traitement Empirique «Eclairé»! Corticoïdes (intralésionels et/ou par voie générale)? Antibiotiques (macrolide + quinolone)? Autres traitements «anecdotiques»: Antimitotiques (5FU, Bléomycine) Allopurinol Colchicine Laser

19 Traitement Nodule sans signes infectieux, mais visible et génant Disparition Essayer de vider Échec Corticoïde local ou Hyluronidase

20 Traitement Nodule d aspect infecté, fluctuant Pas d amélioration Corticoïde intralésionnel si localisé Ponction pour vidange et culture Antibiothérapie quinolone+macrolide Corticoïdeper os si diffus Résolution surveillance

21 Traitement Traitement chirurgical: Contrindiqué en général Peut être utile dans certains cas: Gestes simples: réséquer un nodule, réparer une cicatrice

22 Traitement Traitement chirurgical: Gestes plus compliqués de chirurgie réparatrice

23 Prévention Utiliser une technique stérile Utiliser des produits testés et sûrs Utiliser de préférence des produits résorbables Utiliser de petits volumes Injecter profond si possible Ne pas mélanger les produits

24 Prévention L injection de produits de comblement est un geste Médical qui doit être réalisé par un Médecin qualifié Exiger la vignette de la seringue utilisée: Preuve de qualité, de pureté Traçabilité Permet d éviter le mélange de produits Antibiothérapie en cas d épisode septique (bronchite, sinusite, soins dentaires ) chez tout porteur de produit non résorbable

25 Conclusions Les produits de comblement continuent à rendre heureux des centaines de milliers de femmes et d hommes tous les ans

26 Conclusions Les produits de comblement continuent à rendre heureux des centaines de milliers de femmes et d hommes tous les ans La suppuration reste exceptionnelle quand on utilise Le bon produit La bonne technique Quand survient la suppuration: Traitement empirique basé sur corticoïdes et antibiotiques Le temps et la patience Avenir: «Registre» des produits de comblement Identifier les biofilms pour une antibiothérapie ciblée?

27 références Gottfried Lemperle, Nelly Gauthier-Hazan, Marianne Wolters, Marita Eisemann-Klein, Ute Zimmermann, David M. Duffy: Foreign Body Granulomas after All Injectable Dermal Fillers: Part 1. Possible Causes (Plast.Reconstr. Surg. 123: 1842, 2009.) Gottfried Lemperle, Nelly Gauthier-Hazan: Foreign Body Granulomas after All Injectable Dermal Fillers: Part 2. Treatment Options (Plast. Reconstr. Surg. 123: 1864, 2009.) Rod J. Rohrich, M.D. Gary Monheit, Alexander T. Nguyen, Spencer A. Brown, Steven Fagien: Soft-Tissue Filler Complications: The Important Role of Bio films (Plast.Reconstr. Surg. 125: 1250, 2010.) Hui Shen, M.D. Ying Lv, Jing-hong Xu, Xiao-Ya Hong, Bi-Wei Zeng, Wei Xiao, Li-Jun Zheng:Complications after Polyacrylamide Hydrogel Injection for Facial Soft-Tissue Augmentation in China: Twenty-Four Cases and Their Surgical Management (Plast. Reconstr. Surg. 130: 340e, 2012.)

28

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org )

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) 1 LIFTING Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE) comme

Plus en détail

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones d Angéiologie 8 Janvier 2010 Historique 1550 Falloppio

Plus en détail

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES Cette fiche d'information est un document remis aux patients avant une intervention chirurgicale. Les chirurgiens sont aujourd'hui tenus à fournir une information objective et compréhensible sur les risques

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES Version 2 mise à jour nov 2008 Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Prestations. 1. Implantologie

Prestations. 1. Implantologie 1 Prestations 1. Implantologie 1.1. Remplacement de 5 différents systèmes d implantation adaptés aux exigences spécifiques des patients (implantation osseuse, esthétique, Risques médicaux généraux etc.)

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie!

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Prévention et réduction des cicatrices proéminentes immatures Dispositif médical de classe I certifié par Advanced Biotechnologies Vous

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Implants dentaires Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Introduction La réussite d une thérapeutique implantaire

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter?

Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? UN ACCIDENT OU UNE INTERVENTION CHIRURGICALE VOUS ONT LAISSÉ UNE CICATRICE. QUE POUVEZ-VOUS FAIRE POUR L ATTÉNUER? Saviez-vous qu un grand nombre

Plus en détail

Perfusions de corticoïdes à domicile

Perfusions de corticoïdes à domicile Perfusions de corticoïdes à domicile Livret Infirmier Copyright France 2009 Physiopathologie de la SEP La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique inflammatoire, caractérisée par la destruction

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Unité de chirurgie orthopédique & prothétique de la hanche Des Docteurs Richard Béracassat et Xavier Nicolay. Clinique Bonnefon - Alès

Unité de chirurgie orthopédique & prothétique de la hanche Des Docteurs Richard Béracassat et Xavier Nicolay. Clinique Bonnefon - Alès Informations sur les prothèses de la Hanche Unité de chirurgie orthopédique & prothétique de la hanche Des Docteurs Richard Béracassat et Xavier Nicolay Clinique Bonnefon - Alès Rappeldel anatomiedelahanche

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

01. Une formation au label de qualité suisse

01. Une formation au label de qualité suisse Chirurgie esthétique Le boom romand Par William Türler, Daniel Saraga - Mis en ligne le 30.07.2012 à 14:12 Chaque jour ouvrable, 173 personnes passent sous le bistouri d un chirurgien esthétique en Suisse

Plus en détail

Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires

Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires Ulcère de Buruli : guide de poche à l intention des agents de santé communautaires 1 L ulcère de Buruli est une maladie causée par un microbe qui affecte la peau mais peut aussi parfois toucher les os.

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Insulinothérapie et diabète de type 1

Insulinothérapie et diabète de type 1 Insulinothérapie et diabète de type 1 Introduction: la molécule d insuline L instauration de l insulinothérapie Dispositif d administration de l insuline Les propriétés de l insuline Insuline et schémas

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité :

Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : DERMATOLOGIE ET VENEROLOGIE ADC - Acte de chirurgie BAFA005 1 (I, O) BAFA006 1 0 Exérèse non transfixiante de lésions multiples

Plus en détail

- Atelier 3 - Expertise médicale en infectiologie nosocomiale. Joseph Hajjar, Valence ; Françoise Tissot-Guerraz, Lyon ; Jean-Charles Cetre, Lyon

- Atelier 3 - Expertise médicale en infectiologie nosocomiale. Joseph Hajjar, Valence ; Françoise Tissot-Guerraz, Lyon ; Jean-Charles Cetre, Lyon - Atelier 3 - Expertise médicale en infectiologie nosocomiale Joseph Hajjar, Valence ; Françoise Tissot-Guerraz, Lyon ; Jean-Charles Cetre, Lyon EXPERTISE EN IN Dr Joseph Hajjar Inscrit sur la Liste nationale

Plus en détail

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre Centre podiatrique Lambert Dr. Keven Lambert, Podiatre Objectif de la présentation Distinguer les cors et les verrues plantaires et résumer les différents traitements utilisés par les podiatres Évaluer

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire. Nom du client : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail :

Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire. Nom du client : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail : Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire Nom du client : Date : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail : Femme Homme Référé par : Date de naissance : Régions

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT

LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT CHEF DE FILE EN BROSSESÀ DENTS CHEF DE FILE EN BROSSETTES INTERDENTAIRES CHEF DE FILE EN ÉDUCATION LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT Un savoir qui motive Un savoir-faire qui assure

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathies conduite à tenir IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathie: définition, généralités (angl. lymphadenopathy) Hypertrophie d un ganglion ou d un groupe de ganglion Résultant de processus inflammatoire

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux. Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY

Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux. Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY La problématique Tissu osseux : forte aptitude à se réparer MAIS Situations cliniques particulières

Plus en détail

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis Physiologie des sinus Anatomie radiologique des sinus Résumé Les infections rhino-sinusiennes aiguës constituent une pathologie très

Plus en détail

LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU

LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU Version 4 mise à jour nov 2013 Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Cette fiche d information a été conçue

Plus en détail

LA BIOTECHNOLOGIE PAR naturellement efficace

LA BIOTECHNOLOGIE PAR naturellement efficace E D I T O R I A L Des remèdes naturels et actifs La gamme Actemia bénéficie du travail de recherche mené par nos laboratoires depuis plus de 20 ans, afin de mettre au point des traitements performants

Plus en détail

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS XVII ème Congrès national de la Société d Hygiène Hospitalière Nantes 1 er et 2 juin 2006 Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS G. Beaucaire, Président du CTINILS Service de gestion

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE DE LA LIGNE

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Et si on vous offrait un Autoclave? *

Et si on vous offrait un Autoclave? * Spécial ADF 2014 Edition septembre 2014 Et si on vs offrait un Autoclave? * *Offre en page 10 www.idisystem.fr Tél : +33 (0)1 48 70 70 48 #IDI_vs_gâte! Depuis 1987, Implants Diffusion International, société

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

"L innovation au service de votre beaute "

L innovation au service de votre beaute "L innovation au service de votre beaute " LAZEO Fondé en 2009, LAZEO est un centre de référence en matière de médecine esthétique en France. En un peu plus de 4 ans, des milliers de patients ont franchi

Plus en détail

La synthèse argumenté

La synthèse argumenté La synthèse argumenté Présenter la situation de plusieurs personnes sous forme de synthèse argumenté afin d'assurer la continuité des soins et dispenser des soins de qualité : sécurisés, adaptés, individualisés,

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE INGUINALE EN AMBULATOIRE

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK Avril 2000 Service évaluation des technologies L AGENCE NATIONALE D ACCREDITATION ET D EVALUATION EN SANTE

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

*Test sur 20 femmes présentant des taches de sénescence sur les 2 mains et sur le visage. Age moyen 59 ± 1 an. Test par colorimétrie.

*Test sur 20 femmes présentant des taches de sénescence sur les 2 mains et sur le visage. Age moyen 59 ± 1 an. Test par colorimétrie. WHITE RESOLUTION SOIN ÉCLAIRCISSANT ANTI-TÂCHES, ANTI-ÂGE AU WHITESPHERE TM PREMIUM ET IPARZINE -4A PERFORMANCE PRODUIT Ce soin est une formule ultra-active qui permet de lutter efficacement contre les

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE : 6 vidéos» CCL363 Importante augmentation de volume osseux par double greffe d'apposition avec prélèvement ramique» CCL344

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

Comment devenir référent? Comment le rester?

Comment devenir référent? Comment le rester? Comment devenir référent? Comment le rester? Patrick CHOUTET Service des Maladies infectieuses CHU Bretonneau Tours RICAI décembre 2005 Quels enjeux? autres que le pouvoir Total Outpatient antibiotic use

Plus en détail

Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) :

Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) : Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) : a) b) a) b) DERMATO-VENEREOLOGIE Art. 21 pag. 1 SECTION 9. Dermato-vénéréologie.

Plus en détail

La maladie de Verneuil Hidrosadénite suppurée

La maladie de Verneuil Hidrosadénite suppurée Hidrosadénite suppurée La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage Déroulement du processus Tutoplast Don de tissus accord du patient questionnaire au patient (don vivant) questionnaire aux proches du défunt (don mort) prélèvement du tissus sur le patient (ou en pathologie)

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS Transverse : ORL NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS I/- Les traitements locaux sinusiens. Le nettoyage des fosses nasales : Il est nécessaire avant toute administration locale de médicaments (aérosol, gouttes,

Plus en détail

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc

Sein inflammatoire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Sein inflammatoire 3 types Mastites infectieuses Mastites non infectieuses Cancer inflammatoire 2 situations cliniques Allaitement Hors

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques La Société canadienne de la sclérose en plaques est fière d être une source d information sur la SP. Les renseignements fournis dans la présente publication

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Syndicat des Spécialistes Français en Orthopédie Dento Faciale COMMUNIQUE DE PRESSE Le 31 mai 2012 Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Des lèvres

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

L ANGINE. A Epidémiologie :

L ANGINE. A Epidémiologie : L ANGINE L angine est une inflammation aiguë des amygdales d origine essentiellement virale, et secondairement bactérienne. C est les streptocoque ß hémolytique du groupe A, qui est l agent responsable

Plus en détail

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie.

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Évitez-vous de sourire parce qu'il vous manque une ou plusieurs dents? À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué

Plus en détail