Projets thérapeutiques santé mentale ( ) manuel du monitoring patient

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projets thérapeutiques santé mentale (2007-2010) manuel du monitoring patient"

Transcription

1 Projets thérapeutiques santé mentale ( ) manuel du monitoring patient UTILISATION DES ECHELLES CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS ASSUETUDE

2 PROJETS THERAPEUTIQUES SANTE MENTALE ( ) INAMI, SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement, Centre fédéral d expertise des soins de santé (KCE). En 2005, le Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique a publié un document relatif à la santé mentale. Ce document propose entre autre la mise en place de projets thérapeutiques expérimentaux afin d identifier des nouveaux modèles d organisation dans le secteur de la santé mentale, notamment l organisation en réseau. Ces modèles ont pour but de garantir la continuité des soins et le développement de soins sur mesure. Le KCE est responsable de l évaluation scientifique des processus des projets thérapeutiques et produit plusieurs manuels utilisés pour une partie spécifique de la méthodologie d évaluation (monitoring des patients). Série : Titre: Projets thérapeutiques santé mentale ( ), manuel du monitoring patient Utilisation des échelles chez les enfants et adolescents. Groupe de travail : Sophie Cès, Peter Feys, Micheline Gobert, Mark Leys Remerciements : Koen Thomeer Copyrights : Les échelles présentes dans ce documents ne peuvent être utilisées que dans le strict cadre des projets thérapeutiques santé mentale. La reproduction de ces échelles en tout ou en partie est strictement interdite aux personnes non autorisées. Les demandes d utilisation des échelles doivent être adressées à leurs éditeurs respectifs. Bruxelles, 17/06/2008, version 1.2 (23/05/2008, version 1.1) Etude KCE Langage : Français Format : Adobe PDF (A4) Dépôt légal : D/2008/10.273/34 Ce document est disponible en téléchargement sur le site Web du SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement Comment citer ce document? Utilisation des échelles chez les enfants et adolescents. Bruxelles: Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE); Projets thérapeutiques santé mentale ( ), manuel du monitoring patient (D/2008/10.273/34)

3 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 1 TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION GENERALE LES OBJECTIFS DU MONITORING DES PATIENTS LE MONITORING DES PATIENTS EN PRATIQUE La fréquence d enregistrement Présentation aux patients du monitoring patient Participation des patients PRESENTATION DU MANUEL GENERAL QUESTIONS STATIQUES Informations générales Instrument DOMAINE SEVERITE DES SYMPTOMES HONOSCA Informations générales Instrument version parent Instrument : Version enfant CBCL : CHILD BEHAVIOR CHECKLIST Informations générales Instrument : CBCL 1 ½ Instrument : CBCL DOMAINE BESOINS ET PARTICIPATION CANS-MH Informations générales Instrument CHILD & ADOLESCENT NEEDS AND STRENGTHS 0-3 (CANS 0-3) Informations générales Instrument CANS QUALITE DE VIE PEDSQL Informations générales Instrument PedsQL version Parent (5 à 7 ans) Instrument PedsQL version parent pour enfants (8-12 ans) Instrument PedsQL : version Parent pour les adolescents (13-18 ans) Instrument PedsQL version enfant (8-12 ans) Instrument PedsQL : version Adolescent (13-18 ans) ITQOL : INFANT TODDLER QUALITY OF LIFE Informations générales Instrument DOMAINE UTILISATION DES SERVICES UTILISATION DES SERVICES DE SANTE (CSSRI-ADAPTEE) Informations générales Instrument CLIENT SATISFACTION QUESTIONNAIRE (CSQ)... 91

4 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Informations générales Instrument ALBERTA CONTINUITY OF SERVICE SCALE - MENTAL HEALTH Informations générales Instrument ASSUETUDE TREATMENT OUTCOME PROFILE (TOP) VERSION ADAPTEE Informations générales L instrument... 99

5 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 3 1 INTRODUCTION GENERALE 1.1 LES OBJECTIFS DU MONITORING DES PATIENTS Les Projets Thérapeutiques (PT) dans le secteur de la santé mentale ont été créés à l initiative de l INAMI sur mandat du Ministre ayant la santé publique dans ses attributions afin de tester des innovations organisationnelles des soins dans la communauté pour différents groupes cibles : enfant/adolescent, adulte, personne âgée, assuétude et psychiatrie médico-légale. Plus précisément, l objectif des PT est d expérimenter de nouvelles stratégies de coordination pour assurer d une part une meilleure adaptation des soins aux besoins des patients et d autre part garantir une meilleure continuité des soins. Si l objectif direct porte sur l amélioration des processus, la finalité de ces changements organisationnels reste axée sur le patient. C est pourquoi l évaluation des projets thérapeutiques comporte deux parties : la première portant sur l analyse longitudinale des caractéristiques des patients, dénommée monitoring patient et la seconde sur l analyse de l organisation des PT. Cette étude scientifique est conduite par le Centre fédéral d expertise pour les soins de santé, sur une période de 3 années, à la demande du ministre de la santé publique. La première partie de l étude consiste à réaliser un monitoring des caractéristiques des clients/patients dans différents domaines au moyen de questionnaires 1. Cette évaluation descriptive poursuit deux objectifs : le premier objectif est de décrire les différents profils de patients inclus dans les projets thérapeutiques. Le deuxième objectif est de suivre dans le temps l évolution des caractéristiques des patients sur le long terme. A noter que le monitoring des caractéristiques des patients dans le cadre de cette étude, n a pas pour but de réaliser un suivi clinique individuel des patients mais d analyser les données des patients à un niveau agrégé. Cette évaluation requiert un niveau de détail moins élevé qu une évaluation clinique. C est pourquoi les questionnaires choisis peuvent parfois paraître trop succincts ou pas assez détaillés pour un clinicien. Toutefois certains d entre eux (par exemple : évaluation des besoins) ont été également conçus pour être utilisés au niveau individuel. Les caractéristiques des patients sont décrites par domaine : 1. La sévérité des symptômes/affections mentales : ce domaine permet de fournir une description des types de patients qui sont pris en charge dans les projets thérapeutiques selon les symptômes et leur degré de sévérité (case mix). 2. Les besoins perçus (y compris besoins couverts par une aide) et le fonctionnement des clients/patients dans leur famille, leur réseau social, au travail et autres : l évaluation des besoins des patients est réalisée à partir de la description du fonctionnement des patients. Cette dimension est utile à deux niveaux : au niveau de chaque projet thérapeutique, ce type de questionnaire peut être utile au moment de l inclusion pour évaluer le patient et élaborer le plan thérapeutique. Les questionnaires choisis ont été développés dans ce but. Ils peuvent être néanmoins utilisés, et c est pourquoi nous les avons repris à un niveau agrégé pour décrire les types de patients pris en charge selon leur fonctionnement et leurs besoins. 3. L utilisation des services par le patient/client : ce domaine comporte deux parties, la description des différents services qui sont utilisés par les patients et l opinion des patients sur ces services (la satisfaction et la qualité perçue). 4. La qualité de vie telle que perçue par le patient/client : cette évaluation fournit d une part au niveau clinique l occasion au patient de s exprimer sur son ressenti et d autre part une mesure agrégée au niveau d un groupe de patients. 1 Sélectionnés sur base d une revue approfondie de la littérature internationale, voir KCE working paper : HSR : Instruments for assessing outcomes in mental health services

6 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 4 5. En complément, des informations générales (diagnostiques, sociodémographiques, ) sur les clients/patients sont demandées. Les réponses à ces questions, appelées «questions statiques» doivent être enregistrées une fois, au moment de l inclusion, et mises à jour ultérieurement si nécessaire. N.B. : les questionnaires sélectionnés sont des questionnaires génériques c est-à-dire non spécifiques à une pathologie précise. Il est logique que certaines questions ne soient pas applicables pour un patient en particulier ou non pertinentes pour la population cible. Les réponses dans chacun des questionnaires tiennent compte en principe de cette éventualité (des adaptations ont été faites grâce aux remarques des testeurs). Si toutefois certaines possibilités de réponse seraient manquantes, nous vous remercions de bien vouloir le communiquer précisément au helpdesk afin de réaliser les modifications nécessaires. 1.2 LE MONITORING DES PATIENTS EN PRATIQUE La fréquence d enregistrement La fréquence d administration des questionnaires : celle-ci doit être réalisée au moment de l inclusion des patients, après 6 mois, après 12 mois et ensuite tous les ans jusqu au terme prévu des projets thérapeutiques. La période d enregistrement dans l application web est allongée, et passe à 4 semaines. En cas de sortie du patient du projet thérapeutique Une administration complète des questionnaires est requise au moment de la sortie du patient sauf si une précédente administration a déjà été réalisée moins de trois mois auparavant Présentation aux patients du monitoring patient Le but du monitoring peut être expliqué aux patients et se résumer ainsi : il s agit de mieux connaître les patients au niveau de leurs symptômes, leurs besoins, leur ressenti, les difficultés qu ils peuvent rencontrer, la description et leur perception des services utilisés. Au terme de cette étude, grâce aux informations recueillies, des recommandations pourront être formulées dans le but d améliorer la prise en charge des patients tout en leur assurant (ou préservant) une bonne qualité de vie Participation des patients Deux cas de figure sont possibles : lorsque le patient ne souhaite pas participer, le professionnel doit insister sur le fait qu un désaccord pour participer au monitoring ne peut remettre en cause sa prise en charge dans le PT. Lorsque le patient marque son accord : il doit être rappeler au patient qu il est toujours libre de ne pas répondre aux questions et notamment lorsque celles-ci sont perçues comme déplacées ou indiscrètes.

7 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude PRÉSENTATION DU MANUEL Ce manuel contient tous les instruments sélectionnés pour un groupe cible particulier, et les regroupe par domaine d évaluation. Chaque échelle est présentée de la façon suivante : un tableau de synthèse (présenté ci-dessous) reprend les principales caractéristiques de l échelle les instructions spécifiques pour administrer le questionnaire et l instrument lui-même. DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE?* VERSIONS NOMBRE DE QUESTIONS PERIODE D EVALUATION CONSIDEREE NOM DU L ECHELLE Domaine évalué par l échelle Enfants/Adolescents, adultes, personnes âgées, patient/client (ou un proche dans certains cas particuliers), parent, professionnel Pour le groupe des enfants, il existe différentes versions en fonction de l âge, à compléter soit par les parents et/ou par l enfant lui-même. La période à prendre en considération varie selon les instruments * Il est recommandé que les personnes qui remplissent les questionnaires (patient ou la famille, lorsque le patient présente des troubles cognitifs importants) restent autant que possible les mêmes pendant la durée du projet. Remarque : certains instruments sont communs aux différents groupes cibles. Chaque échelle peut être imprimée pour une utilisation immédiate auprès du patient/client. Ensuite, le coordinateur/le professionnel encode dans l application électronique les réponses récoltées.

8 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 6 2 GÉNÉRAL 2.1 QUESTIONS STATIQUES Informations générales DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE? NOMBRE DE QUESTIONS 37 Questions statiques Données sociodémographiques, diagnostiques tous les groupes cibles (adultes, personnes âgées et enfants) Le professionnel en interview avec le patient/client lorsque c est nécessaire (certaines informations sont disponibles dans le dossier) NB: Ces informations sont remplies une première fois lors de l inclusion et doivent être mises à jour si nécessaire Instrument

9 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 7 Questions statiques Données du CLIENT/PATIENT à remplir une fois Numéro patient (attribué par le PT pour rendre anonyme les questionnaires papier) Numéro de registre national Date d inclusion dans le projet thérapeutique (pour les patients inclus avant le 1 er septembre 2008, il faut indiquer ici la date de passation des questionnaires papier, la date d inclusion réelle doit être renseignée dans l application web, dans la partie questionnaires) Date Si la coopération du patient est terminée Raison Sexe Masculin Féminin Année de naissance: Date du premier contact avec la psychiatrie Y a t-il une hospitalisation dans une institution psychiatrique avant l inclusion dans le projet thérapeutique? (A,K,T,t1,t2,k1,k2 lit)? Niveau d enseignement atteint, le plus élevé Estimation du nombre d'années d'étude (à partir de l âge de 6 ans) Fin après concertation Fin demandée par le client Fin demandée par famille/aide informelle aux personnes dépendantes Fin demandée par les partenaires Fin par abandon Fin par déménagement Fin par hospitalisation dehors le projet Décès naturel Décès accidentel Décès par overdose Suicide Homicide Inconnu Autre de courte durée (< 6 mois) de longue durée (> 6 mois) Non Maternelle Primaire Secondaire inférieur Secondaire supérieur Supérieur non universitaire Universitaire Autre non spécifié (certificat, VDAB, ) Aucun enseignement Inconnu Questions statiques Page 1/4

10 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 8 Certaines de ces informations déjà introduites au premier enregistrement peuvent changer au cours du temps et nécessitent alors une mise à jour Période d enregistrement Date de l enregistrement (collection des données) Date d encodage (dans l application web) Période d enregistrement Problèmes psychologiques Y a t-il un code DSM IV dans le dossier? Axe I: comprend l'ensemble des troubles de la classification à l'exception des troubles de la personnalité et les retards mentaux (qu'on note sur l'axe II), ainsi que les codes V, notamment les situations non attribuables à un trouble mental, motivant examen ou traitement. Axe II: comprend les troubles de la personnalité et le retard mental. Cet axe peut aussi servir à noter les traits de personnalité et les mécanismes de défense inadaptés. Axe III: permet au clinicien de noter tout trouble ou toute affection physique susceptible d'avoir une importance pour la compréhension ou le traitement du cas. L axe IV sert à encoder les problèmes psychosociaux et environnementaux qui peuvent influencer la diagnose, le traitement et la prognose des désordres psychiques Oui Non Pas encore Pas connu Primaire Secondaire Tertiaire Primaire Secondaire Primaire Secondaire Tertiaire Connu Inconnu Axe IV connu (au sein du groupe de soutien primaire): Axe IV connu (lié à l environnement social) Axe IV connu (problèmes éducationnels) Axe IV connu (problèmes liés au travail) Axe IV connu (problèmes de logement) Axe IV connu (problèmes financiers) Axe IV connu (problèmes liés à l accès aux soins de santé) Axe IV connu (problèmes avec la justice/police ou délit) Axe IV connu (autres problèmes psychosociaux et lié à l environnement) Questions statiques Page 2/4

11 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 9 Axe V : L'axe V correspond à l'évaluation du niveau général de fonctionnement. Cette information peut être utile pour programmer un traitement et évaluer son effet ainsi que pour prévoir l'évolution. L'évaluation du fonctionnement général sur l'axe V s'effectue au moyen de l'échelle GAF (Global assessement of Functioning Scale). L'échelle GAF peut être utile en particulier lors du suivi, en termes généraux, des progrès du patient par le biais de l'utilisation d'une mesure autonome. Y a-t-il eu un contact personnel avec le patient pour remplir les données nécessaires pour cette période d enregistrement. Etat civil Milieu de vie Données sociodémographiques Isolé (vit seul) Milieu familial ou de remplacement Habitation collective Milieu thérapeutique Autre Inconnu Oui Non Célibataire Marié(e), sous le même toit Marié(e), séparé Divorcé Veuf(ve) Pas connu Famille fondée sans enfant vivant sous le même toit Famille fondée avec enfants vivant sous le même toit Famille parentale Résident ou cohabitant Autre milieu familial ou de remplacement Résidence pour personnes âgées Institution de soins aux handicapés Centre d accueil pour les sans abris Vie communautaire Institution relevant de la justice Autre habitation collective Hôpital psychiatrique Service psychiatrique en hôpital général Maison de soins psychiatriques Habitation protégée Placement en milieu familial Accueil psychiatrique alternatif Hôpital général Autre milieu thérapeutique Autre milieu non spécifié Sans domicile fixe Questions statiques Page 3/4

12 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 10 Statut principal professionnel Activité professionnelle rémunérée Activité professionnelle rémunérée mais suspendue temporairement Sans activité professionnelle rémunérée Travail à temps plein Travail à temps partiel Travail intermittent Maladie, accident Congé pour raisons familiales ou personnelles Au foyer Invalide Handicapé Chômeur indemnisé Chômeur non indemnisé Bénéficiaire d une allocation Pensionné Etudiant Rentier Etudiant à temps plein Situation scolaire Etudiant Etudiant mais suspendu temporairement pour cause de Pas étudiant Inconnu Etudiant à temps partiel Formations occasionnelles maladie ou accident raisons familiales ou personnelles de raisons juridiques Réunions de concertations Nombre de réunions de concertation organisées pour cette période (depuis le dernier enregistrement): Nombre de réunions de concertation facturées au cours de cette période (depuis le dernier enregistrement): Est-ce que le domicile du patient se trouve dans le territoire géographique de fonctionnement du PT? Oui /Non Pour ce patient, nombre de partenaires présents aux réunions du type Hôpital psychiatrique ou service psychiatrique d un hôpital général? Centre de santé mentale ou projet pilote outreaching/ soins psychiatriques pour patients à domicile? Service de soins de santé de première ligne? Autres Questions statiques Page 4/4

13 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 11 3 DOMAINE SEVERITE DES SYMPTOMES 3.1 HONOSCA Informations générales DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE VERSIONS EXISTANTES PERIODE D ÉVALUATION CONSIDÉRÉE NOMBRE DE QUESTIONS HONOSCA 2 Evaluation globale de l état de santé mentale de l enfant Enfants âgés de 13 ans à 18 ans Conjointement : les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant l enfant Un questionnaire parent Un questionnaire enfant Les deux semaines précédentes 13 questions Le Health of the Nation Outcome Scales for Children and Adolescents (HoNOSCA) a été développé par deux équipes de recherche au Royaume Uni (The Royal College of Psychiatrists Research Unit et The University of Manchester, Department of Child and Adolescent Psychiatry) dans le but de disposer d un instrument de mesure de la santé et du fonctionnement social des enfants souffrant de maladie mentale. Cette échelle fournit une mesure globale de l état de santé mentale de l enfant Instrument version parent 2 Version française traduite de la version anglaise originale, 1999 The Royal College of Psychiatrists Research Unit and The University of Manchester, Department of Child and Adolescent Psychiatry, S. Gowers,

14 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 12 HONOSCA version parent N : Date: La présente évaluation a pour but de connaître votre vision des problèmes récemment rencontrés par votre fils/fille. Les résultats serviront à suivre à intervalles réguliers l évolution de votre fils/fille, conjointement avec les évaluations faites par votre fils/fille en personne. 1. Ne prenez en considération que les deux dernières semaines 2. Veuillez répondre au questionnaire ci-dessous de la manière la plus précise et honnête possible 3. Veuillez cocher une seule case par question 4. Veuillez répondre à toutes les questions (13 au total) 5. Si vous pensez que votre fils/fille, au cours des deux dernières semaines, a été confronté(e) à plus d un des problèmes mentionnés dans une question, veuillez n évaluer que le problème le plus grave. Le professionnel peut vous aider à identifier le problème le plus sévère. Exemple : 2. Votre fils/fille a souffert d un manque de concentration ou a été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Sévèrement Si elle/il a davantage souffert d un manque de concentration que d une agitation, il faut coter le problème de concentration et non l agitation. 6. Si l enfant n est pas scolarisé, veuillez ne pas tenir compte de la question n Merci de prendre le temps nécessaire pour répondre aux questions ATTENTION : Si la raison qui vous empêche de remplir ce questionnaire n'est pas liée à l'âge du client/patient, pouvez-vous préciser cette raison dans un courrier adressé au service (helpdesk) Cotrov, du SPF Santé Publique, pour le monitoring patients Nous vous remercions de votre collaboration. HONOSCA version parent Page 1/3

15 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 13 AU COURS DES DEUX DERNIERES SEMAINES, DIRIEZ-VOUS QUE : 1. Votre fils/fille a été sujet(te) à des troubles du comportement, ou a manifesté des signes d agression physique ou verbale? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 2. Votre fils/fille a souffert de problèmes de concentration ou d agitation? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 3. Votre fils/fille a délibérément tenté de se blesser ou se faire du mal? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 4. Votre fils/fille a connu des problèmes résultant de la consommation d alcool, de drogues ou de solvants? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 5. Votre fils/fille a eu des difficultés à conserver ses aptitudes habituelles au niveau scolaire? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 6. Votre fils/fille souffre d une maladie ou handicap physique qui restreint ses activités? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 7. Votre fils/fille a été perturbé(e) par des voix, des visions, des pensées suspectes ou anormales? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 8. Votre fils/fille a souffert de vomissements provoqués, de maux de têtes ou d estomac sans cause physique, d énurésie (incontinence de l urine sans lésion organique) ou d encoprésie (défécation sans contrôle)? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 9. Votre fils/fille s est senti d humeur triste ou anxieuse, ou a souffert de peurs, de crises obsessionnelles ou de rituels? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 10. Votre fils/fille a été affecté par des brimades ou de l absence d amitiés satisfaisantes? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version parent Page 2/3

16 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Votre fils/fille a eu des difficultés à se prendre en charge ou à assumer son indépendance? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 12. Votre fils/fille a connu des problèmes relationnels au sein de la famille ou de la résidence de substitution? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 13. Votre fils/fille a cessé de fréquenter les cours? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version parent Page 3/3

17 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Instrument : Version enfant HONOSCA version enfant N : Date: 1. Répondre aux questions en ayant à l esprit les deux semaines précédentes 2. Essayer de répondre au questionnaire ci-dessous de la manière la plus précise et honnête possible 3. Cocher une case pour chaque question 4. Essayer de répondre à l ensemble des 13 questions 5. Essayer d évaluer la difficulté la plus importante mentionnée dans la question. Le professionnel peut vous aider à identifier le problème le plus important. Exemple : 2. Avez-vous souffert d un manque de concentration ou avez-vous été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Sévèrement Si vous avez davantage souffert d un manque de concentration que d une agitation, il faut coter le problème de concentration et non l agitation. 6. Si vous n êtes pas scolarisé, veuillez ne pas tenir compte de la question n 5 7. Merci de prendre le temps nécessaire pour répondre aux questions Nous vous remercions de votre collaboration. HONOSCA version enfant Page 1/3

18 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 16 AU COURS DES DEUX DERNIERES SEMAINES 1. Avez-vous eu un comportement perturbateur, ou commis une agression physique ou verbale? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 2. Avez-vous souffert d un manque de concentration ou avez-vous été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 3. Avez-vous tenté délibérément de vous blesser ou de vous faire du mal? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 4. Avez-vous eu des problèmes résultants de la consommation d alcool, de drogue ou de solvants? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 5. Avez-vous eu des difficultés à conserver vos aptitudes habituelles au niveau scolaire? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 6. Vos activités sont-elles restreintes à la suite d une maladie somatique ou d une incapacité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 7. Avez-vous été perturbé par des voix, des visions ou des pensées suspectes ou anormales? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 8. Avez-vous souffert de vomissement provoqués, de maux de tête ou d estomac sans cause physique, ou d incontinence (selle ou urine)? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 9. Vous êtes-vous senti d humeur triste ou anxieuse, ou avez-vous été troublé par des peurs, des obsessions ou des rituels? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 10. Avez-vous été affecté par un manque d amitiés satisfaisantes ou par des brimades? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version enfant Page 2/3

19 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Avez-vous éprouvé des difficultés à vous prendre en charge ou à assumer votre indépendance? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 12. Avez-vous eu des problèmes relationnels au sein de votre famille ou de votre résidence de substitution? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 13. Avez-vous arrêté de suivre vos cours? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version enfant Page 3/3

20 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude CBCL : CHILD BEHAVIOR CHECKLIST Informations générales CBCL 3 : Child Behavior Checklist DOMAINE POPULATION CIBLE* QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE Evaluation globale de l état de santé mentale de l enfant enfants âgés de 1 an et demi à 12 ans inclus les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant VERSIONS EXISTANTES PERIODE D ÉVALUATION CONSIDÉRÉE NOMBRE DE QUESTIONS Pour les enfants de un an et demi à 5 ans inclus Pour les enfants de 6 ans à 12 ans inclus CBCL 1½-5 ans CBCL 6-18 ans CBCL 1½-5 ans : 100 questions CBCL 6-18 ans : 113 questions CBCL 1½-5 ans CBCL 6-18 ans Le comportement actuel ou observé au cours des 2 derniers mois passés Le comportement actuel ou observé au cours des 6 derniers mois passés * NB : bien que le CBCL puisse s appliquer à des enfants âgés de plus de 12 ans ; il a été choisi d utiliser l HONOSCA pour la tranche d âge de 13 à 18 ans Le «Child Behavior Checklist» a été développé pour évaluer les problèmes comportementaux et les aptitudes sociales des enfants tels que rapportés par les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant. Les parents (ou le cas échéant la personne qui s occupe de l enfant) évaluent le comportement actuel de leur enfant ou au cours des 3 (CBCL 6-18 ans) ou des 2 (CBCL 1½-5 ans) derniers mois passés sur une série d items cotés de la façon suivante : 0 = pas vrai (à votre connaissance), 1= parfois ou un peu vrai, 2 très ou souvent vrai. Remarque : les champs descriptifs «(décrivez)» sont inclus dans la version papier mais ils n apparaissent pas dans l application. En effet, ces informations ne sont utilisables dans le cadre d une analyse au niveau du groupe de patients mais elles peuvent néanmoins s avérer utiles au niveau individuel pour le clinicien (ou autre professionnel) Instrument : CBCL 1 ½ Thomas M. Achenbach & L. Rescorla, adaptation française: C. Capron, Université de Montpellier III, France

21 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 19 CHILD BEHAVIOR CHECKLIST: CBCL 1½-5 N : Date: INSTRUCTIONS Vous trouverez ci-dessous une liste de comportements qui décrivent les enfants et les jeunes. Répondez en vous fondant sur le comportement actuel de votre enfant ou observé au cours des 2 derniers mois. Merci d entourer le 2, si le comportement décrit est très vrai ou souvent vrai. Entourez le 1, si le comportement est parfois ou un peu vrai. Entourez le 0, si le comportement n est pas vrai (à votre connaissance) pour votre enfant. Merci de donner une réponse pour tous les comportements du mieux que vous pourrez, même si certains ne semblent pas s appliquer à votre enfant. N hésitez pas à écrire vos commentaires à côté de chaque comportement ou dans l espace réservé pour cela en bas de la page 2. Vérifiez que vous avez répondu à toutes les questions. ATTENTION : Si la raison qui vous empêche de remplir ce questionnaire n'est pas liée à l'âge du client/patient, pouvez-vous préciser cette raison dans un courrier adressé au service (helpdesk) Cotrov, du SPF Santé Publique, pour le monitoring patients CHILD BEHAVIOR CHECKLIST: CBCL 1½-5 Page 1/3

Projets thérapeutiques santé mentale (2007-2010), manuels du monitoring patient

Projets thérapeutiques santé mentale (2007-2010), manuels du monitoring patient Projets thérapeutiques santé mentale (2007-2010), manuels du monitoring patient UTILISATION DES ECHELLES CHEZ LA PERSONNE AGEE PROJETS THERAPEUTIQUES SANTE MENTALE (2007-2010) INAMI, SPF Santé publique,

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES

QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ : Ville d AVRANCHES Merci de prendre votre temps pour remplir ce questionnaire avec soin et de l envoyer au plus tard le 31 août 2015. Ce questionnaire comprend 25 questions

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

D r Roger Saint-Laurent Psychologue clinicien

D r Roger Saint-Laurent Psychologue clinicien D r Roger Saint-Laurent Psychologue clinicien www.drsaintlaurent.com RENSEIGNEMENTS CONFIDENTIELS SUR LE CLIENT Veuillez répondre de façon détaillée aux questions suivantes. N hésitez pas à m informer

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/11/127 DÉLIBÉRATION N 11/083 DU 8 NOVEMBRE 2011 AUTORISANT LES MAISONS DE SOINS PSYCHIATRIQUES ET LES INITIATIVES

Plus en détail

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX 8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX DE QUOI PARLE T ON? (source : guide DGAFP) La définition de référence des risques psychosociaux (RPS) retenue ici est celle du rapport du collège d experts présidé par Michel Gollac

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Les formulaires ci-après doivent être présentés dans les dix jours ouvrables suivant le début

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

DEMANDE DE RÈGLEMENT POUR MALADIE GRAVE

DEMANDE DE RÈGLEMENT POUR MALADIE GRAVE DEMANDE DE RÈGLEMENT POUR MALADIE GRAVE Demande de règlement pour maladie grave - Directives Preneur (employeur ou administrateur du régime) Veuillez remplir la Déclaration du preneur, en prenant soin

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles

Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles Le formulaire en annexe vous aidera à introduire une demande auprès du Fonds des Accidents Médicaux. Remplissez à l encre foncée svp.

Plus en détail

mots pour maux burnout

mots pour maux burnout mots pour maux burnout burnout Définition Le terme de burnout était primairement utilisé pour définir le surchauffement d une fusée résultant de l épuisement de carburant. Puis H. Freudenberg, un psychanalyste

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Questionnaire : étude de cas

Questionnaire : étude de cas Questionnaire : étude de cas Merci de bien vouloir nous raconter votre expérience à propos de la SEP et la manière dont elle vous a affecté. En signant ce questionnaire, vous donnez l autorisation à la

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Circulaire 2014 05 PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL

Circulaire 2014 05 PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL Prévention des risques psychosociaux au travail dont LE STRESS, LA VIOLENCE et LE HARCÈLEMENT MORAL et SEXUEL PRINCIPE L employeur a une obligation légale de protéger chaque travailleur contre les risques

Plus en détail

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant TDAH Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant LE TDAH ET LES ENFANTS Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) est une affection médicale reconnue qui demande souvent l

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES Pour utiliser au mieux les informations récoltées au travers des questions des 4 thèmes proposés (1-habitat, 2-revenus et statut, 3-vie sociale et activités, 4-défense sociale), nous avons besoin de quelques

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations

S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations Alimentation S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations 1.1 Aucune intervention.. 1.2 Légère vérification avec

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux Livret 5 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 5 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une liste non exhaustive d indicateurs

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION DE L USAGER

DOSSIER D INSCRIPTION DE L USAGER LA MAISON CAMÉLÉON DE L ESTRIE INC. 4761, rue De Gaspé Sherbrooke (Québec) J1N 2C7 Téléphone: 819-562-6881 info@lamaisoncameleon.com PHOTO OBLIGATOIRE DOSSIER D INSCRIPTION DE L USAGER DONNÉES D IDENTIFICATION

Plus en détail

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis.

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis. Article 7 : spécifications de la participation au projet pilote 1. Objectifs Une équipe mobile sera créée. Cette équipe sera créée par une collaboration entre une ou plusieurs initiatives de coordination

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde Deepening our Understanding of Quality Improvement in Europe ENQUETE PATIENT Code Hôpital : N Patient Motif d admission Infarctus du myocarde AVC Fracture du fémur Accouchement Patient 1 Deepening our

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM. Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM

Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM. Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM Le contexte règlementaire L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

DEMANDE DE RÈGLEMENT INVALIDITÉ (DEMANDE POUR LE PASSAGE DE L INVALIDITÉ DE COURTE DURÉE À L INVALIDITÉ DE LONGUE DURÉE)

DEMANDE DE RÈGLEMENT INVALIDITÉ (DEMANDE POUR LE PASSAGE DE L INVALIDITÉ DE COURTE DURÉE À L INVALIDITÉ DE LONGUE DURÉE) DEMANDE DE RÈGLEMENT INVALIDITÉ (DEMANDE POUR LE PASSAGE DE L INVALIDITÉ DE COURTE DURÉE À L INVALIDITÉ DE LONGUE DURÉE) Demande de règlement invalidité (demande pour le passage de l invalidité de courte

Plus en détail

4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel

4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel 4.2.1 Modèle dynamique de gestion des risques de Provikmo : manuel 1. Introduction La réglementation du bien-être au travail est centrée sur la gestion des risques. Ainsi, chaque employeur doit systématiquement

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Mise en garde 418 523-1502

Mise en garde 418 523-1502 Mise en garde Afin de compléter ce questionnaire, nous te recommandons d être accompagné d un adulte afin de pouvoir valider certaines informations. Sinon, nous t invitons à contacter les intervenants

Plus en détail

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés»

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Texte introductif, à lire à haute voix par l enquêteur : «La question qui suit concerne les problèmes

Plus en détail

Le circuit de soins internés Etat des lieux

Le circuit de soins internés Etat des lieux Le circuit de soins internés Etat des lieux 1. Quelques données chiffrées sur le monde de l internement 2. Historique de la création du circuit de soins pour internés libérés à l essai Rapport Cosyns (2005)

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

Formulaire de Notification

Formulaire de Notification Formulaire de Notification Référence de notification de la réclamation : Informations personnelles : Nom : Type de réclamation : Date : Adresse : (Réservé au bureau) Numéro de contact : Adresse électronique

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES Votre syndrome d'apnée du sommeil peut provoquer une somnolence et une baisse de votre vigilance dans la journée. Sans une prise en charge

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES

42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES Service d Accompagnement à la Vie Sociale E.S.A.T Créations RESIDENCE «Les Mûriers» Résidence Saint Antoine Rue Antoine Dupuy Chez Liange 9 Rue Waldeck Rousseau 42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES

Plus en détail

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) 1- dépistage individuel

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Aspects déontologiques en santé mentale

Aspects déontologiques en santé mentale Aspects déontologiques en santé mentale Nancy Guilbeault Conseillère en soins infirmiers France Ouellet Conseillère clinicienne en soins infirmiers, Santé mentale Juin 2012 Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE

FORMULAIRE DE CANDIDATURE Numéro de référence du dossier de candidature: GTI/ExtC/2005. Date de réception: FORMULAIRE DE CANDIDATURE TROISIÈME APPEL EXTERNE POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS INDIVIDUELLES ET INSTITUTIONNELLES

Plus en détail

FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT. Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par :

FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT. Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par : CENTRE MDC FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT Date : I. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX : Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par : Noms des parents: (Père) Mère ÉTAT

Plus en détail

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001)

en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 1.1 (2000-2001) Analyse des données de santé mentale -, ESCC cycle 1.1 (2000-) Avant-propos Ce document traite des principaux résultats régionaux de l ESCC 1.1 portant sur la santé mentale. Les indicateurs présentés ici

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ; CSSS/06/068 DÉLIBÉRATION N 06/040 DU 19 SEPTEMBRE 2006 RELATIVE À LA PARTICIPATION DE L INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE ET INVALIDITÉ AU PROJET DE RECHERCHE «ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA PRESCRIPTION D ANTIBIOTIQUES

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Titel. Subtitel + auteur

Titel. Subtitel + auteur Titel Subtitel + auteur 1 Les nouvelles obligations en matière de prévention du stress, du burnout, de la violence et du harcèlement au travail 2 Introduction Les risques psychosociaux étaient auparavant

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 4

Tableau synoptique du chapitre 4 Tableau synoptique du chapitre 4 Les objectifs du processus d évaluation du rendement des employés L évaluation du rendement doit principalement servir à améliorer la qualité du travail de l employé et

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :..

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :.. ANNEXE 4 RAPPORT DÉTAILLÉ PRÉSENTÉ PAR L ÉTUDIANT À L ÉTABLISSEMENT 2009-2010 Stage en entreprise Erasmus Remarque à l attention de l étudiant : le présent rapport destiné à relater votre expérience fournira

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE (Veuillez cocher ci-dessous le programme de votre choix)

DOSSIER DE CANDIDATURE (Veuillez cocher ci-dessous le programme de votre choix) DOSSIER DE CANDIDATURE (Veuillez cocher ci-dessous le programme de votre choix) Photo obligatoire Dossier N Réservé à l administration Bachelor en Management Mastère en Sciences (MSc)- Marketing, Management

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Objectifs de la présentation Offres de la FNA-CENEA Politique fédérale Les différents types de consommateurs Processus d addiction et de

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé» CSSSS/13/042 DÉLIBÉRATION N 09/017 DU 17 MARS 2009, DERNIÈREMENT MODIFIÉE LE 22 JANVIER 2013, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Nom de famille Prénom usuel Nom de famille à la naissance \ \

Nom de famille Prénom usuel Nom de famille à la naissance \ \ 39$ Étude de dossier Demande d admission 1. IDENTIFICATION : Nom de famille Prénom usuel Nom de famille à la naissance Adresse complete Code postal \ Téléphone (Indicatif et numéro) Langue maternelle Langue

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte SFMG RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte Décembre 2004 I. PROMOTEURS Société

Plus en détail