AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS. AVIS préparé par :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS. AVIS préparé par :"

Transcription

1 AVIS JURIDIQUE ENCADREMENT LÉGAL DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PAR LE SYSTÈME PROFESSIONNEL QUÉBÉCOIS AVIS préparé par : Me Anne-Marie Veilleux, avocate T.C.F., psychothérapeute 22 mai

2 Société Québécoise des psychothérapeutes professionnels Mme Andrée Thauvette Poupart C.P. 34, Succ Ahuntsic Montréal H3L 3N5 Madame, Vous nous avez donné mandat de préparer un avis juridique, afin de circonscrire l encadrement légal de la psychothérapie dans le système professionnel québécois, compte tenu des modifications apportées au Code des professions L.R.Q. c. C-26 depuis le 21 juin 2012, par l entrée en vigueur de l article 11 de la Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines, L.Q c.28, souvent connue sous le vocable «projet de loi 21». Pour les motifs ci-après exposés, après étude des dispositions pertinentes du Code des professions ainsi que des règlements en découlant, il appert qu au Québec : - La psychothérapie n est pas une profession mais elle est plutôt une activité d exercice exclusif. Son exercice est possible seulement par les personnes qui y sont légalement autorisées, cette autorisation pouvant découler d un permis ou d une profession; - Ce qui constitue l exercice de la psychothérapie est légalement défini par l article 187.1(2) du Code des professions : la psychothérapie est notamment un traitement psychologique; - Bien que la psychothérapie soit un traitement psychologique, ce traitement n est pas réservé aux psychologues, car la profession de psychologue est une profession à titre réservé plutôt qu une profession d exercice exclusif; - De même, bien que l article 37.1 du Code des professions réserve aux psychologues, en partage avec d autres professionnels du domaine de la santé mentale et des relations humaines, un certain nombre d activités appelées «activités réservées et partagées», la psychothérapie n est pas dans la liste de ces activités; - En résumé, la psychothérapie ne peut, au Québec, être pratiquée que par une personne qui y est légalement autorisée. Ainsi, tout psychothérapeute, quelle que soit sa modalité légale d autorisation (profession ou permis), peut dispenser un traitement psychologique dans le but, notamment, de favoriser chez le client des changements significatifs. 2

3 Exposé détaillé des motifs au soutien de notre avis juridique 1. La psychothérapie est une activité d exercice exclusif pour les personnes légalement autorisées, par permis ou par leur profession. Le Code des professions définit le professionnel comme étant un «membre d un ordre professionnel». Ainsi, c est au chapitre IV du Code, intitulé «les ordres professionnels», que l on trouve la liste des diverses professions québécoises. Par ailleurs, le Code des professions balise l exercice de la psychothérapie au chapitre VI.1, notamment par l article Puisque la psychothérapie est balisée au chapitre VI.1 plutôt qu au chapitre IV et puisqu elle n est pas dans la liste des professions que l on trouve au chapitre IV, la psychothérapie n est pas une profession. Par contre, l article 187.1, à son premier paragraphe 1, prévoit que l exercice de la psychothérapie n est possible qu aux personnes qui y sont légalement autorisées. Deux types d autorisation sont possibles : - Le psychothérapeute est autorisé d emblée à exercer la psychothérapie, par sa profession : c est le cas des médecins et des psychologues; - Le psychothérapeute est autorisé à exercer la psychothérapie par permis, lequel est délivré par l Ordre des psychologues. Sont éligibles à ce permis : o les membres des ordres professionnels suivants Ordre des conseillers et conseillères d orientation Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices Ordre des ergothérapeutes Ordre des infirmiers et infirmières Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux o les personnes ayant obtenu leur permis pendant une période transitoire de deux ans à compter du 21 juin 2012, en démontrant avoir rencontré les exigences des articles 7 ou 8 du Règlement sur le permis de psychothérapeute L.R.Q. c. C-26, r , notamment les membres de la Société québécoise des psychothérapeutes professionnels l Association des psychothérapeutes psychanalytiques du Québec À l'exception du médecin et du psychologue, nul ne peut exercer la psychothérapie, ni utiliser le titre de psychothérapeute ni un titre ou une abréviation pouvant laisser croire qu'il l'est, s'il n'est membre de l'ordre professionnel des conseillers et conseillères d'orientation et des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec, de l'ordre professionnel des ergothérapeutes du Québec, de l'ordre professionnel des infirmières et infirmiers du Québec ou de l'ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec et s'il n'est titulaire du permis de psychothérapeute. 3

4 la Société canadienne de psychanalyse. 2. L exercice de la psychothérapie est légalement défini : la psychothérapie est notamment un traitement psychologique. La psychothérapie est définie à l article 187.1(2) du Code des professions : La psychothérapie est un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. Ce traitement va au-delà d'une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d'un rapport de conseils ou de soutien. La psychothérapie est définie par le fait qu elle est un traitement psychologique. La psychothérapie est ainsi l une des formes que peut prendre un service psychologique, d autres formes étant l évaluation, l intervention, l expertise 3. Bien que la psychothérapie soit un traitement psychologique, ce traitement n est pas réservé aux psychologues. Le Code des professions établit, au chapitre IV, deux types de profession : les professions d exercice exclusif (section II, articles 31-34) et les professions à titre réservé (section III, articles 35 et suivants). La profession de médecin ou celle d avocat sont des exemples de profession d exercice exclusif. Dans ces cas, tant le champ d exercice de la profession que le titre professionnel sont exclusifs : seuls les professionnels de ces professions peuvent exercer le cœur de la profession et en utiliser le titre. Dans le cas des professions à titre réservé, le champ d exercice n est pas réservé : seul l utilisation du titre est réservé aux professionnels de ces professions. La profession de psychologue est une profession à titre réservé : seul le titre de psychologue est réservé mais le champ d exercice ne l est pas. Ainsi, bien que le champ d exercice du psychologue soit notamment décrit à l article 37 e) du Code des 4

5 professions 2 comme étant celui de favoriser la santé psychologique, la dispensation d un service de psychologie, tel un service de psychothérapie, n est pas réservée aux psychologues. 4. Bien que l article 37.1 du Code des professions réserve aux psychologues un certain nombre d activités, la psychothérapie n est pas une activité réservée en partage aux psychologues. Bien que le champ d exercice de nombre de professions du domaine de la santé mentale et des relations humaines ne soit pas réservé, compte tenu de la complexité de certaines activités ou de la vulnérabilité des personnes à qui ces activités s adressent, le législateur a établi à l article 37.1 du Code des professions, une liste d activités à risque de préjudice, qu il a réservé à certains professionnels. L article 37.1(1 e ) dresse la liste des activités réservées aux membres de l Ordre professionnel des diététistes, l article 37.1(1.1 e ) celle des activités réservées aux membres de l Ordre des travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux, l article 37.1(1.2 e ) celle des membres de l Ordre des psychologues, l article 37.1(1.3 e ) celle des membres de l Ordre des conseillers d orientation et des membres de l Ordre des psychoéducateurs, l article 37.1(2 e ) celle des membres de l Ordre des orthophonistes et audiologistes etc. Plusieurs de ces activités étant partagées par plus d un ordre professionnel, on y réfère sous le vocable «activités réservées en partage». La psychothérapie n est pas dans la liste des activités réservées aux psychologues par l article 37.1(1.2), lequel se lit : Tout membre d'un des ordres professionnels suivants peut exercer les activités professionnelles suivantes, qui lui sont réservées dans le cadre des activités que l'article 37 lui permet d'exercer: ( ) 1.2 l'ordre professionnel des psychologues du Québec: a) évaluer une personne atteinte d'un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité; b) évaluer les troubles mentaux; Tout membre d'un des ordres professionnels suivants peut exercer les activités professionnelles suivantes, en outre de celles qui lui sont autrement permises par la loi: ( ) e) l'ordre professionnel des psychologues du Québec: évaluer le fonctionnement psychologique et mental ainsi que déterminer, recommander et effectuer des interventions et des traitements dans le but de favoriser la santé psychologique et de rétablir la santé mentale de l'être humain en interaction avec son environnement; 5

6 c) évaluer les troubles neuropsychologiques, lorsqu'une attestation de formation lui est délivrée par l'ordre dans le cadre d'un règlement pris en application du paragraphe o de l'article 94; d) évaluer un adolescent dans le cadre d'une décision du tribunal en application de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents; e) évaluer une personne en matière de garde d'enfants et de droits d'accès; f) évaluer une personne qui veut adopter un enfant; g) évaluer un élève handicapé ou en difficulté d'adaptation dans le cadre de la détermination d'un plan d'intervention en application de la Loi sur l'instruction publique (chapitre I-13.3); h) évaluer un enfant qui n'est pas encore admissible à l'éducation préscolaire et qui présente des indices de retard de développement dans le but de déterminer des services de réadaptation et d'adaptation répondant à ses besoins; i) décider de l'utilisation des mesures de contention dans le cadre de l'application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux et de la Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris; j) décider de l'utilisation des mesures d'isolement dans le cadre de l'application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux et de la Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris; La psychothérapie n est pas davantage dans la liste des activités réservées par l article 37.1 aux autres professionnels de la santé mentale et des relations humaines. En résumé L exercice de la psychothérapie est balisé par l article du Code des professions. La psychothérapie ne peut, au Québec, être pratiquée que par une personne qui y est légalement autorisée. Par ailleurs, tout psychothérapeute, quelle que soit sa modalité légale d autorisation (profession ou permis), peut dispenser un traitement psychologique notamment pour tout problème entraînant une souffrance psychologique, dans le but de favoriser chez le client des changements significatifs dans diverses sphères de sa vie. Nous vous assurons de notre disponibilité pour plus ample discussion. Meilleures salutations, Me Anne-Marie Veilleux Avocate, T.C.F., psychothérapeute

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28)

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et

Plus en détail

Projet de loi n o 21. Présentation. Présenté par Madame Kathleen Weil Ministre responsable de l application des lois professionnelles

Projet de loi n o 21. Présentation. Présenté par Madame Kathleen Weil Ministre responsable de l application des lois professionnelles PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 21 Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines

Plus en détail

L encadrement de la psychothérapie

L encadrement de la psychothérapie Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan L encadrement de la psychothérapie La psychothérapie LE PROJET Une activité réservée Un

Plus en détail

Objet: Interprétation relative à la TPS Interprétation relative à la TVQ Services de psychothérapie N/Réf. : 12-015621-001

Objet: Interprétation relative à la TPS Interprétation relative à la TVQ Services de psychothérapie N/Réf. : 12-015621-001 Direction principale des lois sur les taxes et l'administration fiscale et des affaires autochtones Québec, le 20 décembre 2012 Madame Suzanne Mallette, CPA, CMA Directrice des services administratifs

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

Projet de loi n o 46 (2007, chapitre 42) Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur les comptables agréés concernant la comptabilité publique

Projet de loi n o 46 (2007, chapitre 42) Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur les comptables agréés concernant la comptabilité publique PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 46 (2007, chapitre 42) Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur les comptables agréés concernant la comptabilité publique Présenté

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Avril 2014

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Avril 2014 ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX Avril 2014 Notre équipe de droit de la santé vous propose, mensuellement, une vigie des textes législatifs et réglementaires tant fédéraux

Plus en détail

A) Processus décisionnel général relatif à l imposition de stages et de cours de perfectionnement, avec ou sans limitation de droit d exercice

A) Processus décisionnel général relatif à l imposition de stages et de cours de perfectionnement, avec ou sans limitation de droit d exercice PROCESSUS RELATIFS À L IMPOSITION D ÉVALUATIONS DE COMPÉTENCE, DE STAGES ET DE COURS DE PERFECTIONNEMENT, AVEC OU SANS SUSPENSION OU LIMITATION DE DROIT D EXERCICE Instance et date d adoption : Conseil

Plus en détail

Communication. 1. La diffusion de l information sur le PL 21

Communication. 1. La diffusion de l information sur le PL 21 Communication Mise en œuvre de la Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines (PL 21) Mise à jour le 18 juillet

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE Code des professions (chapitre C-26, a. 187.1, 187.3.1 et 187.3.2) SECTION I DÉLIVRANCE DU PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE 1. Le Conseil d'administration de l'ordre professionnel des psychologues du Québec

Plus en détail

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 2 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des sexologues

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LES ARCHITECTES: CONTINUITÉ OU RÉVOLUTION? ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 14 H À 17 H 30 DURÉE : 3 HEURES

LA NOUVELLE LOI SUR LES ARCHITECTES: CONTINUITÉ OU RÉVOLUTION? ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 14 H À 17 H 30 DURÉE : 3 HEURES LA NOUVELLE LOI SUR LES ARCHITECTES: CONTINUITÉ OU RÉVOLUTION? ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST! 19 JUIN 14 H À 17 H 30 DURÉE : 3 HEURES LA NOUVELLE LOI SUR LES ARCHITECTES: CONTINUITÉ OU RÉVOLUTION?

Plus en détail

La ministre de la Justice est chargée de l'application de la présente loi. Décret 1154-2008 du 18 décembre 2008, (2009) 141 G.O. 2, 40.

La ministre de la Justice est chargée de l'application de la présente loi. Décret 1154-2008 du 18 décembre 2008, (2009) 141 G.O. 2, 40. L.R.Q., chapitre O-7 LOI SUR L'OPTOMÉTRIE La ministre de la Justice est chargée de l'application de la présente loi. Décret 1154-2008 du 18 décembre 2008, (2009) 141 G.O. 2, 40. SECTION I DÉFINITIONS Interprétation:

Plus en détail

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Juin 2014

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Juin 2014 ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX Juin 2014 Notre équipe de droit de la santé vous propose, mensuellement, une vigie des textes législatifs et réglementaires tant fédéraux

Plus en détail

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration Le 11 août 2011 Madame la Ministre Kathleen Weil Ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Édifice Gérald-Godin 360, rue McGill 4 e étage Montréal QC H2Y 2E9 Objet : Arrangement de reconnaissance

Plus en détail

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence.

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. 1 CHAMP D APPLICATION La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. La présente directive s applique à l ensemble du personnel du Fonds d assurance dans l exercice

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014

Avis professionnel. sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Avis professionnel sur l émission du diagnostic du trouble du spectre de l autisme (TSA) Février 2014 Par Myriam Rousseau, Ph. D. Conseillère en gestion de programmes Chercheuse membre régulière de l Institut

Plus en détail

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Octobre 2014

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Octobre 2014 ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX Octobre 2014 Notre équipe de droit de la santé vous propose, mensuellement, une vigie des textes législatifs et réglementaires tant fédéraux

Plus en détail

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec.

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Règlement sur les normes d équivalence de diplôme ou de formation aux fins

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de l exercice, de la déontologie et du développement professionnel continu (RH2) Personne chargée

Plus en détail

Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines. Impacts sur la pratique des infirmières

Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines. Impacts sur la pratique des infirmières Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines : la personne au

Plus en détail

Programme de formation professionnelle en médiation animale. PFPZ Hiver 2015 1

Programme de formation professionnelle en médiation animale. PFPZ Hiver 2015 1 Programme de formation professionnelle en médiation animale PFPZ Hiver 2015 1 Montréal Responsables Georges-Henri Arenstein Centre l Authentique authenticite@qc.aira.com 450-346-2577 ou 1-877-346-2577

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) Service des ressources éducatives POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) Politique numéro : CSRS-POL-2008-01

Plus en détail

Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL)

Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) Pascale MATHIEU Secrétaire générale Mathilde GUEST Conseillère juridique Ns. Ref. : DJA /PM/MG/n 1/2013.04.10 Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) Les sociétés

Plus en détail

Avis d approbation. 33. Le présent règlement entre en vigueur le 4 juin 2014.

Avis d approbation. 33. Le présent règlement entre en vigueur le 4 juin 2014. 1966 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 4 juin 2014, 146 e année, n o 23 Partie 2 sans qu il n ait exercé dans ce domaine doit compléter avec succès le programme de mise à niveau déterminé par l Ordre. Ce programme

Plus en détail

Programme de formation professionnelle en zoothérapie PFPZ 2014 1

Programme de formation professionnelle en zoothérapie PFPZ 2014 1 Programme de formation professionnelle en zoothérapie PFPZ 2014 1 Montréal Responsables Georges-Henri Arenstein Centre l Authentique authenticite@qc.aira.com 450-346-2577 ou 1-877-346-2577 Sébastien Larabée

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 26 Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives Présentation Présenté

Plus en détail

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES 2015 Rappel : 1. Les stagiaires inscrits avant le 1 er juillet 2013 ne sont pas concernés par les nouvelles conditions

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

Le plan d intervention

Le plan d intervention Le plan d intervention Thérèse Cyr 22 avril 2014 Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914 Bureau de Montréal : 9405, rue

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant.

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 02 45 Date : Le 22 novembre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X -et- Y Demandeurs c. VISA DESJARDINS Entreprise DÉCISION LE LITIGE DEMANDE

Plus en détail

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION LA LOI DE LA RUE no.9 9-1 IMMIGRATION Statut Les individus présents au Canada ont souvent un «statut» d immigration. À titre d exemple, l individu peut être un citoyen canadien, un résident permanent,

Plus en détail

Un message aux conseillers et psychothérapeutes de l Ontario au sujet des sociétés professionnelles

Un message aux conseillers et psychothérapeutes de l Ontario au sujet des sociétés professionnelles Un message aux conseillers et psychothérapeutes de l Ontario au sujet des sociétés professionnelles Courrant à compter de mars 2012 Pourquoi les sociétés professionnelles sont-elles importantes pour moi?

Plus en détail

Programme de formation professionnelle en médiation animale. Automne 2015, Montréal

Programme de formation professionnelle en médiation animale. Automne 2015, Montréal Programme de formation professionnelle en médiation animale Responsables Georges-Henri Arenstein Centre l'authentique authenticite@qc.aira.com 450-346-2577 ou 1-877-346-2577 Sébastien Larabée sebastienlarabee@videotron.ca

Plus en détail

Guide d application des principales modifications au Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs

Guide d application des principales modifications au Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs Guide d application des principales modifications au Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs Ces modifications entrent en vigueur le 5 juin 2014 et elles s appliquent à l ensemble

Plus en détail

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir Pour les commandes par téléphone : 1 800 668-9938 ATS : 1 800 268-7095 Ou visiter www.serviceontario.ca/publications Pour en savoir davantage, rendez-vous sur www.ontario.ca/enfants This document is also

Plus en détail

Objet : Informations concernant les derniers développements relativement à l application du PL 21

Objet : Informations concernant les derniers développements relativement à l application du PL 21 À LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES À LA DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS À LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS À LA DIRECTION DES SERVICES MULTIDISCIPLINAIRES À LA DIRECTION DES PROGRAMMES SERVICES

Plus en détail

AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE

AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE CI 049M C.G. Code de procédure civile MÉMOIRE Février 2012 AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE Présenté à la Commission des institutions par L OACIQ, UN ORGANISME AYANT POUR

Plus en détail

Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année

Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année Versement des prestations décès assurées : succession ou héritiers légaux? Conséquences pour le 2e pilier. La loi du 13/01/2012 1 (aussi connue sous le nom

Plus en détail

EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES

EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS chad.c a (Août 2009) E EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES : PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS L'expert en sinistre est la personne

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Janvier 2014 2 Préface Les présentes notes explicatives portent

Plus en détail

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL Le code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit, dans ses articles L. 2121-7 à L. 2121-28, le fonctionnement du conseil municipal. Plus précisément,

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé Le présent document explique comment votre état de santé peut affecter votre capacité à être titulaire d un permis de conduire du Yukon, et comment le gouvernement

Plus en détail

OBJET : DISSOCIATION D UN PHARMACIEN PROPRIÉTAIRE SUIVIE D UNE ASSOCIATION OU AJOUT/RETRAIT D ACTIONNAIRE(S)

OBJET : DISSOCIATION D UN PHARMACIEN PROPRIÉTAIRE SUIVIE D UNE ASSOCIATION OU AJOUT/RETRAIT D ACTIONNAIRE(S) OBJET : DISSOCIATION D UN PHARMACIEN PROPRIÉTAIRE SUIVIE D UNE ASSOCIATION OU AJOUT/RETRAIT D ACTIONNAIRE(S) Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint la déclaration sous serment concernant une transaction

Plus en détail

Schéma type du CCBE sur la formation permanente

Schéma type du CCBE sur la formation permanente Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Schéma type du CCBE sur la formation permanente Conseil des barreaux européens association internationale Council sans of but Bars lucratif

Plus en détail

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 1. Contrôle systématique exercé par le Juge des libertés et de la détention (JLD) Exercice d un contrôle systématique

Plus en détail

Bulletin de l Autorité des marchés financiers

Bulletin de l Autorité des marchés financiers Bulletin de l Autorité des marchés financiers 25 novembre 2005, vol. 2, n 47 Section Distribution de produits et services financiers Bulletin - Section Distribution de produits et services financiers Information

Plus en détail

BESOIN RECONNU D UNE SUBVENTION POUR LA GARDE D ENFANTS

BESOIN RECONNU D UNE SUBVENTION POUR LA GARDE D ENFANTS Comté de Simcoe Services sociaux Services à l enfance et à la communauté 1110, Autoroute 26, Midhurst (Ontario) L0L 1X0 Ligne principale : 705 722-3132 Sans frais 1 866 893-9300 Téléc. 705 725-9539 simcoe.ca

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Divorce et séparation IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer les conseils

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

Projet de loi n o 54. Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie. Présentation

Projet de loi n o 54. Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie. Présentation DEUXIÈME SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 54 Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie Présentation Présenté par M. Yvon Marcoux Ministre responsable de l application

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu. Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu. Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Mars 2015 Préface Les présentes notes explicatives portent sur

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES EXTERNES POUR L APPLICATION DE L ARTICLE 62 DE LA NOUVELLE LOI BANCAIRE

LIGNES DIRECTRICES EXTERNES POUR L APPLICATION DE L ARTICLE 62 DE LA NOUVELLE LOI BANCAIRE 1/5 LIGNES DIRECTRICES EXTERNES POUR L APPLICATION DE L ARTICLE 62 DE LA NOUVELLE LOI BANCAIRE TYPES DE LIMITATIONS EN MATIERE DE CUMUL - STRUCTURE DE L'ARTICLE 62 Les limitations légales en matière de

Plus en détail

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à :

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à : Demande d inscription initiale au tableau annuel des experts établi auprès des cours administratives d'appel de Paris et de Versailles et des tribunaux administratifs du ressort de ces deux cours 1 (Article

Plus en détail

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Volet I et II Fiche synthèse de l avis produit par l Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Juin 2015 Le contenu

Plus en détail

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives Présenté le 26 avril 2005

Plus en détail

Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines

Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Guide explicatif Décembre 2013 Cet ouvrage a été élaboré sous la

Plus en détail

Traiter avec un AGENT IMMOBILIER La relation de mandataire

Traiter avec un AGENT IMMOBILIER La relation de mandataire Traiter avec un AGENT IMMOBILIER La relation de mandataire En droit immobilier, il y a différentes formes possibles de relation de mandataire : 1. Représentation du vendeur Lorsqu une société de courtage

Plus en détail

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier 8.7 Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier du 30 novembre 993 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 46, alinéa, lettre g, et 47 à 58 de

Plus en détail

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal :

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : ! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : 9405, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H1L 6P3 Tél.

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Animation NasrEddine Lezzar Avocat

Animation NasrEddine Lezzar Avocat La sous traitance Animation NasrEddine Lezzar Avocat Les aspects juridiques de la sous-traitance Animation Nasr-Eddine Lezzar Avocat Une coopération économique consistant en une fragmentation puis une

Plus en détail

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard PLAN DE LA PRÉSENTATION Les conditions de la responsabilité

Plus en détail

La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. Art. 57, L.A.A.

La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. Art. 57, L.A.A. 1. CHAMP D'APPLICATION La présente directive traite du calcul de l indemnité à laquelle la personne accidentée a droit au moment de la rechute. 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle des

Plus en détail

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : D. L et als c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 14 N o d appel : GE-13-635 ENTRE : D. L. et als Appelants et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée et Les

Plus en détail

ANNEXES AU FORMULAIRE AFIN D ÊTRE AUTORISÉ À EXERCER LA PROFESSION DE COMPTABLE PROFESSIONNEL AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ POINT

ANNEXES AU FORMULAIRE AFIN D ÊTRE AUTORISÉ À EXERCER LA PROFESSION DE COMPTABLE PROFESSIONNEL AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ POINT ANNEXES AU FORMULAIRE AFIN D ÊTRE AUTORISÉ À EXERCER LA PROFESSION DE COMPTABLE PROFESSIONNEL AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ POINT RÉPONDANT Article 6 Un répondant peut, au nom des membres d'une société, remplir les

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP

ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP réglement intérieur mis à jour lors de l Assemblée Générale Extraordinaire du 26 juin 2015 Association déclarée régie par la

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE

LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE Rapport adopté à la session du Conseil national de l Ordre des médecins le 2 juillet 2004 Dr Piernick Cressard LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE L article 57 de la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences?

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences? Claudie Lesselier Association RAJFIRE rajfire@wanadoo.fr Un collectif féministe d action et de solidarité avec les femmes migrantes et exilées Quelles violences? Violence masculines contre les femmes manifestation

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R 15) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ)

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Les mesures d accompagnement social et budgétaire, prévues dans le cadre de la réforme de la protection juridique des majeurs, sont destinées

Plus en détail

Référentiel national des espaces de rencontre

Référentiel national des espaces de rencontre Annexe 1 1 Référentiel national des espaces de rencontre 1. Définition des espaces de rencontre A. Objectifs et nature de l activité des espaces de rencontre L espace de rencontre est un lieu permettant

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de la santé et des solidarités,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

NOUVELLE REGLEMENTATION PERMIS DE CONDUIRE CAT. B A PARTIR DU 03/02/2014

NOUVELLE REGLEMENTATION PERMIS DE CONDUIRE CAT. B A PARTIR DU 03/02/2014 NOUVELLE REGLEMENTATION PERMIS DE CONDUIRE CAT. B A PARTIR DU 03/02/2014 Quelles dispositions sont d application, l ancienne ou la nouvelle règlementation? Quelles dispositions sont d application si je

Plus en détail

Modalités de service Portefeuille mobixpress CIBC. Date de la dernière modification : 9 mars 2015

Modalités de service Portefeuille mobixpress CIBC. Date de la dernière modification : 9 mars 2015 Modalités de service Portefeuille mobixpress CIBC Date de la dernière modification : 9 mars 2015 Les présentes Modalités de service constituent une entente juridique entre vous et la Banque CIBC qui régit

Plus en détail

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics I. QU EST-CE QUE LA SOUS-TRAITANCE? 1.- Définition : la loi du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance L article

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE D AUTORISATION DES CONTRATS SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Février 2009 Adoptée : Rés. CA 2009-07 Modifiée : Rés. CA : 2012-35 et 2012-36 Modifiée : Rés. CA : 2013-38 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel

Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel A Intervention en cas de problème d'alimentation électrique signalé par un client résidentiel Marche à suivre en vigueur à compter du 10 mai 2010 1. Domaine d'application La présente marche à suivre vise

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION?

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION? N-Nour VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF MARS 2011 Depuis le 1 er janvier 2011, les contributions d assurance chômage sont versées aux Urssaf (voir Infos d Experts janvier 2011). Certaines

Plus en détail