PGC SPS Simplifié «Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PGC SPS Simplifié «Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU»"

Transcription

1 PLAN GENERAL SIMPLIFIE DE COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P. G. S. C. S. P. S. CHANTIER : Ville de JACOU : Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club MAITRE D'OUVRAGE : Commune de JACOU Rue de l'hôtel de ville JACOU MAITRE D OEUVRE : Francis GALTIER Architecte "Dauphines" B av. Louis Ravas MONTPELLIER tél/fax COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE : CEDT (Cabinet d Etudes et de Diagnostics Techniques) 6, impasse des Pins CASTRIES COORDONNATEUR : JP BELLEHIGUE Téléphone : Télécopie : Portable : description date PGC Simplifié initial 12 mars 2013 Communication du PGC date de la communication destinataires Date du PGC Ce document est conservé pendant 5 ans après réception des travaux par le Maître d'ouvrage. 1

2 SOMMAIRE I PREAMBULE II - RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS III - ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER MESURES DE COORDINATION IV - SUJETIONS DECOULANT DES INTERFERENCES V - RENSEIGNEMENTS PRATIQUES CONCERNANT LES SECOURS VI - MODALITE DE COOPERATION ENTRE LES ENTREPRENEURS OU TRAVAILLEURS INDEPENDANTS VII - P.P.S.S.P.S. - PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE VIII - D.I.U.O.- DOSSIER D'INTERVENTION ULTERIEURE SUR LES OUVRAGES Annexes 1 - Cadre-type du PPSSPS pour définir les tâches et analyser les risques et la prévention qui en découlent 2 - Consigne en cas d'incendie 3 - Consigne en cas d'accident 4 - Plan d'installation de chantier pour P.G.C. simplifié 5 - Permis de Feu 2

3 I PREAMBULE A la demande du Maître d'ouvrage, le coordonnateur établit un plan général simplifié de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé. Les plans particuliers simplifiés de sécurité et de protection de la santé (P.P.S.S.P.S) seront établis par les entreprises concernées conformément aux dispositions prises dans le P.G.C.simplifié. En cours de réalisation, le P.G.C. simplifié sera complété et adapté par le coordonnateur en fonction de l'évolution du chantier. Il intégrera, en les harmonisant, les différents P.P.S.S.P.S. A) ROLE DU COORDONNATEUR DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE Extrait de la mission qui lui est confiée par le maître d'ouvrage : - veiller à ce que les entreprises aient pris les dispositions nécessaires et suffisantes pour que l'accès au chantier ne soit rendu possible qu'aux seules personnes autorisées. - organiser et étudier avec l'ensemble des entreprises et avec la maîtrise de chantier les problèmes de sécurité liés à leurs activités simultanées ou successives. - proposer les modalités de leur utilisation en commun des installations, matériels de manutention, des circulations verticales et horizontales. - procéder avec chaque entreprise, préalablement à l'intervention de celle-ci, à une inspection commune de chantier, à l'analyse des modalités d'exécution des travaux, aux consignes à observer ou à transmettre, aux consignes générales de sécurité prises pour le chantier - visiter et suivre le chantier - conseiller tous les mesures utiles à l'hygiène des travailleurs, et plus particulièrement à la prévention des maladies professionnelles. - consigner l'ensemble de ses observations sur un Registre Journal de Coordination et le faire viser par les responsables des entreprises concernées. - dans le cas où les remarques ou consignes du coordonnateur ne seraient pas suivies d'effet ou seraient contestées, saisir le maître de l'ouvrage qui prendra en compte les mesures et moyens nécessaires. - suggérer au maître d'ouvrage, en cas de travaux complémentaires non prévus, la coordination des mesures de sécurité entre les entreprises intéressées. - faire diffuser les affiches et consignes de sécurité - collecter auprès des entreprises les rapports d'accidents corporels établis par les entreprises - dresser et tenir à jour les statistiques d'accident - participer aux enquêtes de l'oppbtp et de la CRAM en cas d'accidents graves. - fournir au maître d'ouvrage les éléments nécessaires pour la ventilation des dépenses que celui-ci fera effectuer au titre de la Santé-Sécurité. - rassembler, tout au long du chantier, les éléments nécessaires au Dossier d'intervention Ultérieur sur l'ouvrage (DIUO). B) OPERATION DE 3ème CATEGORIE PRESENTANT UN RISQUE PARTICULIER (décret du 24 janvier 2003) - Art. R du C.T. Lorsque, pour une opération de bâtiment ou de génie civil de 3ème catégorie il est prévu d'exécuter un ou plusieurs des travaux présentant des risques particuliers inscrits sur la liste fixée par l'arrêté prévu par l'article L du CT, le coordonnateur doit rédiger un plan général simplifié de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé. Ce document prend en considération les mesures propres à prévenir les risques découlant de l'interférence de ces travaux avec les autres activités des différents intervenants sur le chantier, ou de la succession de leurs activités lorsqu'une intervention laisse subsister après son achèvement un des risques particuliers énumérés dans la même liste. 3

4 Il doit être établi par écrit, avant la phase de consultation des entreprises ou après le début des travaux, si le coordonnateur n'a connaissance qu'après, de l'existence d'un ou plusieurs des travaux présentant ces risques particuliers. Dans le cadre des opérations donnant lieu à la rédaction du PGCSPS, chacun des entrepreneurs chargé de travaux présentant des risques particuliers devra établir un plan particulier simplifié de sécurité et protection de la santé (PPSSPS) dans les 30 jours de la réception du contrat signé par le maître d'ouvrage et le remettre au coordonnateur, au maître d'ouvrage et, le cas échéant, aux sous-traitants (art. R du CT). Sont considérés comme des travaux présentent des risques particuliers (art. 1 arrêté du 25 février 2003) : 1) les travaux présentant des risques particulièrement aggravés, par la nature de l'activité ou des procédés mis en oeuvre ou par l'environnement du poste de travail ou de l'ouvrage exposant les travailleurs : - à des risques de chute de hauteur de plus de 3 mètres - à un risque d'ensevelissement ou d'enlisement 2) les travaux exposant les travailleurs à des substances chimiques ou à des agents biologiques nécessitant une surveillance médicale 3) les travaux de retrait ou de confinement de l'amiante friable 4) les travaux exposant à des radiations ionisantes en zone contrôlée ou surveillée 5) les travaux exposant les travailleurs au contact de pièces nues sous tension supérieure à la très basse tension et travaux à proximité des lignes électriques de HT aériennes ou enterrées 6) les travaux exposant les travailleurs à un risque de noyade 7) les travaux de puits, de terrassements souterrains, de tunnels, de reprise en sous-œuvre 8) les travaux en plongée appareillée 9) les travaux en milieu hyperbare 10) les travaux de démolition, de déconstruction, de réhabilitation, impliquant les structures porteuses d'un ouvrage ou d'une partie d'ouvrage d'un volume initial hors oeuvre supérieur à 200 mètres cubes 11) les travaux comportant l'usage d'explosifs 12) les travaux de montage ou de démontage d'éléments préfabriqués lourds 13) les travaux comportant le recours à des appareils de levage d'une capacité supérieure à 60 t/m, tels que grues mobiles ou grues à tour. 4

5 PGC SPS Simplifié «Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football Club de JACOU» II - RENSEIGNEMENTS D'ORDRE ADMINISTRATIF 1 - Présentation du projet Nom et adresse de l'opération : Ville de JACOU : Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club Description sommaire du projet: L'opération consiste en la rénovation complète et la mise aux normes d'un corps de bâtiment existant, chemin Bernard Monnier à JACOU. Il fait partie d'un ensemble étendu à un deuxième corps implanté au-delà du porche d'accès au site et qui n'est pas concerné par le projet. Le bâtiment construit il y a plus de 20 ans est vétuste et nécessite d'importants travaux portant à la fois sur son enveloppe, sa distribution intérieure et ses équipements techniques. Certains locaux annexes doivent être remaniés. - 1 : Enveloppe et distribution intérieure Création d'ouverture en sous oeuvre. Démolition et création de cloisons. Remplacement des menuiseries : portes et châssis d'éclairement. Isolation thermique : façades et sous toiture. - 2 : Equipements techniques : Remplacement des appareils sanitaires. Remplacement de l'installation de ventilation. Remise aux normes de l'installation électrique. - 3 : Finitions : Peintures et revêtements. Calendrier général des travaux - début des travaux : 3 juin durée des travaux : 2 mois Renseignements généraux - néant Désignation des lots Lot n 1 DEMOLITIONS - GROS OEUVRE Lot n 2 COUVERTURE Lot n 3 MENUISERIES EXTERIEURES - SERRURERIE Lot n 4 AGENCEMENT- CLOISONS LEGERES Lot n 5 DOUBLAGES - CLOISONS - FAUX PLAFONDS Lot n 6 PLOMBERIE SANITAIRE VMC Lot n 7 ELECTRICITE Lot n 8 REVETEMENTS Lot n 9 PEINTURES Désignation du classement. Prévision du nombre d'entreprises : 9. Prévision d'effectifs : maximum 6. Catégorie de l'opération : inférieur à 500 H/J - 3ème catégorie. Travaux présentant des risques particuliers : - risque de chute de hauteur de plus de 3 m (lots maçonnerie, couverture, serrurerie) - les travaux exposant les travailleurs au contact de pièces nues sous tension (lot électricité) Nota : diagnostic amiante avant travaux demandé par le CSPS 5

6 2 - Les Intervenants MAITRE D'OUVRAGE : Commune de JACOU M. Chazallet Rue de l'hôtel de ville JACOU MAITRE D OEUVRE : Francis GALTIER Architecte "Dauphines" B av. Louis Ravas MONTPELLIER tél/fax BET: EOSE Ingénierie "Le Mozart" - 21 rue St Firmin ONET LE CHATEAU Bureau de contrôle : APAVE SUD EUROPE Rue du Mas de Jaumes LATTES COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE : CEDT (Cabinet d Etudes et de Diagnostics Techniques) 6, impasse des Pins CASTRIES COORDONNATEUR : JP BELLEHIGUE Téléphone : Télécopie : Portable : ENTREPRISES et SOUS-TRAITANTS : Lot Société Adresse Lot n 1 DEMOLITIONS - GROS OEUVRE Lot n 2 COUVERTURE Lot n 3 MENUISERIES EXTERIEURES - SERRURERIE Représentant /Téléphone / Fax Tél : Fax : Tél : Fax : Tél : Fax : Lot n 4 DOUBLAGES - CLOISONS - FAUX PLAFONDS Tél : Fax : 6

7 Lot Société Adresse Lot n 5 AGENCEMENT- CLOISONS LEGERES Lot n 6 PLOMBERIE SANITAIRE VMC Représentant /Téléphone / Fax Tél : Fax : Tél : Fax : Lot n 7 ELECTRICITE Tél : Fax : Lot n 8 REVETEMENTS Tél : Fax : Lot n 9 PEINTURES Tél : Fax : 3 - Organismes administratifs et services extérieurs 3.1 organismes de prévention D.D.T.E.F.P Service Prévention (Direction Départementale du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle) 615 Bd. Antigone MONTPELLIER Tél. : Fax : CRAM MIDI PYRENEES (Caisse Régionale d'assurance Maladie) 29 cours Gambetta MONTPELLIER Tél. : Fax : O.P.P.B.T.P. (Organisme Professionnel de Prévention dans le Bâtiment et les Travaux Publics) 1 av. Bertin Sans MONTPELLIER Tél. : Fax : services d urgence et de secours SAMU Tél. :15 POMPIERS Tél. : 18 Depuis un téléphone portable : 112 Centre Antipoison et de Toxico-vigilance de MARSEILLE Hôpital Salvator 249, boulevard Sainte Marguerite Marseille Cedex 09 Chef de service : Dr Marc VALLI 7

8 Permanence médicale téléphonique : Télécopie : services publics et concessionnaires administrations et collectivités intéressées par les travaux Mairie de Jacou, Rue de l'hôtel de ville JACOU Tél : Services techniques chemin Cartairade JACOU Tél : concessionnaires Services des Eaux : mairie Jacou Service Assainissement : Montpellier Agglomération Direction de l'eau & l'assainissement 50, place Zeus - CS Montpellier cedex 2 Tél : EDF (électricité) : Tél GDF Urgence Sécurité Gaz : autres administrations ou collectivités Néant 3.4 renseignements divers Il incombe à chacune des entreprises, d effectuer toutes les démarches et demande d autorisations découlant de la nature et du contenu des travaux dont elles ont la charge : DICT, demandes d arrêté ou d autorisation auprès des collectivités, concessionnaires et administrations. III - ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER 1 - Description de l'environnement et des servitudes Les travaux sont à exécuter dans les vestiaires du Football-Club de JACOU 2 - Accès au chantier Par le chemin Bernard Monnier à JACOU. 3 - Permis de voirie, circulations, occupation du sol Les permis de voirie et arrêtés de circulation éventuels sont à obtenir par les entreprises qui devront en transmettre une copie au CSPS L occupation du sol ne sera autorisée que sur la zone délimitée sur le projet de plan d installation. 4 - Démolitions Petites démolitions de sol béton, confection de tranchée pour raccordement EU, démolition de cloisons, perçages divers sur murs. 5 - Description des travaux Phasage Voir II.1 description du projet Le phasage des travaux sera établi par l Architecte 8

9 6 - Installations générales de chantier Signalisation : - Panneau «Chantier interdit au public» : 1 panneau au minimum - Panneau «Port des EPI obligatoire» : 1 panneau au minimum Circulation sur le chantier : - utilisation des voies et accès des vestiaires - Les véhicules seront stationnés sur le parking ou éventuellement devant les vestiaires le plus près possible de la zone de travaux. Cantonnement - le bureau de chantier sera aménagé dans les locaux existants du club house. - les vestiaires et sanitaires du club house seront utilisés et mis à disposition des entreprises. Stockage - une zone réservée sera prévue dans les vestiaires suivant les besoins définis par l entreprise. A voir lors de la visite d'inspection commune avant début des travaux. Le matériel sera approvisionné au fur et à mesure et pourra être stocké dans les pièces et locaux en travaux. Approvisionnement - Evacuation: - les approvisionnements seront effectués sur la zone de parking, les parties en travaux des locaux. L évacuation des déchets sera journalière et effectuée par l entreprise. Alimentations générales de chantier - La mise en place du point d eau sera réalisée par les entreprises à partir des installations existantes. - la mise en place d'un coffret électrique de chantier sera à la charge de chaque entreprise - Le coffret sera alimenté à partir des prises de courant des vestiaires. Le coffret comportera au minimum 2 PC 220 V et sera équipé d'une protection 30 ma et d'un arrêt d'urgence type "Coup de poing". - les installations seront mises en place au tout début d'intervention. Ces installations seront réalisées par du personnel qualifié. - Les consommations d'eau et d'électricité seront prises en charge directement par le maître d'ouvrage. - Eclairage du chantier : Sans objet - L'appel des secours pourra être réalisé à partir de l'installation téléphonique existante sur le site. Cette installation sera mise à disposition des entreprises par le maître d'ouvrage. Balisage, cloisons provisoires et clôture de chantier Les services techniques de la ville de Jacou mettront en place des barrières de chantier. Ces clôtures seront entretenues tout au long du chantier par les entreprises. Les tracés de ces clôtures seront définis lors des premières réunions de chantier. 7 - Protections collectives Signalisation routière Balisage routier avec panneau chantier. Stationnement interdit au droit du chantier sur la voirie publique. Travaux de Bâtiment - Mise en place, entretien et maintenance des protections collectives (en particulier filets ou barrières anti chute) nécessaires pour travailler sur les ouvrages et à leurs abords, pendant toute la durée du chantier, par l'entreprise intervenante sur le site. - Les échafaudages utilisés par quelque entreprise que ce soit doivent être construits de manière à supporter les charges auxquelles ils sont soumis et résister à la poussée des vents. - Les échafaudages mobiles doivent posséder un dispositif de blocage. - Les échafaudages roulants et les nacelles ne seront utilisés que sur un sol leur permettant une évolution correcte. Il y aura lieu de vérifier avant mise en oeuvre de ces équipements de vérifier la tenue et la granulométrie de l'aire d'évolution. - Tous les fers en attente seront soit crossés, soit capuchonnés. - Toutes les trémies doivent être protégées par des garde-corps complets. - Le déplacement des protections collectives pour la nécessité des travaux implique : 9

10 - le remplacement de ces protections pendant la phase d'intervention, par une protection au moins équivalente - la remise en place de la protection collective initiale si le risque persiste ou l'adaptation de cette protection en fonction des risques nouveaux Règles générales de sécurité Chaque entreprise est totalement responsable en cas d'intervention sur un emplacement non protégé. En cas d'urgence, le maître d oeuvre ou le coordonnateur peuvent suspendre l'exécution des travaux jusqu'à réalisation des protections réglementaires. Interférences de tâches La maîtrise de chantier devra coordonner la succession des tâches afin d'éviter leur superposition. En aucun cas, une tâche ne devra remettre en question la sécurité d'une autre tâche simultanée, en particulier dans l'installation ou le déplacement des systèmes de sécurité collective. Dans la mesure du possible, mettre en place un balisage pour interdire la circulation de piétons au droit des façades. Travaux spécifiques présentant des risques particuliers : Raccordement de câbles électriques, travaux souterrains Prendre toute précaution lors des travaux de tranchée (voisinage possible de câbles électriques souterrains) Consignation des installations électriques lors des travaux de raccordement électriques Risques de chute de hauteur de plus de 3 m Ouvrages concernés : toiture, maçonnerie, peinture et serrurerie Dispositions à prévoir : mise en place de barrières et filets de sécurité pour les travaux en hauteur utilisation d échafaudage adapté. Présence de matériaux contenant de l'amiante : non connus à ce jour 8 - Protections individuelles Toutes les entreprises veilleront à ce que leur personnel soit équipé et utilise les équipements de protection individuels adaptés à leurs activités : liste indicative des travaux nécessitant le port d'une protection individuelle. Casques Tous travaux présentant le risque de chute d'objets à partir d'un niveau supérieur Harnais Tous travaux exceptionnels non répétitifs ou de courte durée exposant à un risque de chute de hauteur Chaussures-bottes Tous travaux présentant le risque de chute d'objets manutentionnés sur les pieds ou d'écrasement, ou de perforation de la semelle par objets pointus Lunettes, masques Tous travaux présentant le risque de projection dans les yeux (burinage, meulage, manipulation produits acides ou caustiques,...) ou exposant à des sources lumineuses de forte puissance (soudage,...) Masques, cagoules Tous travaux effectués dans des milieux pollués (poussières, gaz toxiques,...) Tabliers Tous travaux présentant des risques de projection sur le corps (soudage, manipulation produits dangereux,...) Gants Tous travaux présentant des risques pour les mains (manutention, ferraillage, soudage...) Casques antibruit, Tous travaux exposant à des niveaux sonores supérieurs à 85 dba Bouchons (marteaux-piqueurs, battage palplanches, conduite d'engins, meulage,...) Genouillères Tous travaux exposant à une position à genoux prolongée (carreleurs, chauffagistes, étancheurs,...) 9 - Conditions de manutention et utilisation d'engin de levage : - les entreprises veilleront à limiter les manutentions manuelles - les engins de levage (grue, élévateur, monte charge, nacelle...) seront utilisés sous la responsabilité des entreprises concernées. Les engins seront conformes aux réglementations et normes en vigueur et seront à jour des vérifications périodiques. - le personnel utilisant les engins devra être formé et habilité à la conduite de ceux-ci. 10

11 Les entreprises concernées sont responsables de la mise en place de l'utilisation et de la maintenance de leurs matériels. L'utilisation sera toujours réalisée sous le contrôle du conducteur habilité. IV - SUJETIONS DECOULANT DES INTERFERENCES L attention de tous les intervenants est attirée sur les risques tant au niveau : - de la sécurité des circulations - de l utilisation des fluides : eau, électricité - de l utilisation des feux - de la maintenance des protections collectives - de la délimitation des zones d intervention En particulier : les entreprises veilleront à ranger correctement leur matériel et fournitures, en balisant les zones de travaux, en ne stationnant pas sur les voies et parkings de façon anarchique. La superposition de taches sans protection collective est interdite. Prévoir une évacuation journalière des déchets. L utilisation de plates formes réglementaires est obligatoire pour le travail en hauteur. Balisage des zones d'intervention, en partie haute et en partie basse, pour prévenir le risque de chute de gravats ou matériels divers liés aux travaux, et interdiction d'accès à une zone en travaux. Mise à disposition d'un extincteur pour travaux de soudure (voir aussi consignes en cas d incenedie et permis de feu en annexe 5). V - RENSEIGNEMENTS PRATIQUES PROPRES AU LIEU DE L'OPERATION CONCERNANT LES SECOURS 1 - ORGANISATION DES SECOURS 1.1. Mesures prévues pour l'évacuation rapide des blessés - Appel des secours pompiers 1.2. Matériel de secours 1 boite à pharmacie par entreprise et une dans le local bureau de chantier Secourisme Les entreprises sont invitées à faire connaître leurs secouristes Rappel des consignes en cas d'accident du travail Accident bénin Toute blessure, même bénigne, doit être soignée au plus tôt. Déclaration sur le registre de déclaration d'accident bénin délivré par la CRAM. Lorsque l'état de la victime ne nécessite pas une visite chez un médecin, et en l'absence d'un registre de déclaration bénin délivré par la CRAM, l'accident doit obligatoirement être déclaré à la Sécurité Sociale dans un délai de 48 heures en recommandé avec AR Accident grave ou paraissant grave Avertir le chef de chantier de l'entreprise et le secouriste. La conduite à tenir en cas d'accident grave ou supposé grave est indiquée dans une consigne jointe en annexe. Cette consigne sera intégrée dans le PPSSPS de chaque entrepreneur et commentée aux intervenants. Elle sera affichée dans les locaux et véhicules d'entreprises et à côté du téléphone de secours de manière très visible. - Voir Annexe 4 : consigne en cas d'accident grave 2 - INCENDIE La conduite à tenir en cas d'incendie est indiquée dans la consigne jointe en annexe. Cette consigne sera intégrée dans les PPSSPS et commentée aux intervenants. Elle sera affichée dans les locaux d'entreprises, et à côté du téléphone de secours de manière très visible. - Voir Annexe 3 : consigne en cas d'incendie -un permis de feu devra être demandé à la commune de Jacou selon modèle joint en annexe 5 VI - MODALITES DE COOPERATION ENTRE LES ENTREPRENEURS, EMPLOYEURS OU TRAVAILLEURS INDEPENDANTS L'ensemble des intervenants devra coopérer dans le cadre de l'organisation du travail du chantier. Ce, dans le but d'éviter des situations de double emploi des matériels de chantier et de faciliter la réalisation particulière de dispositifs communs à plusieurs entreprises servant à assurer la sécurité des salariés. 11

12 Lorsque le chantier est attribué à une Entreprise Générale, celle-ci devra jouer un rôle prépondérant dans cette coopération en matière de sécurité. En particulier, les travailleurs indépendants devront se conformer aux prescriptions des décrets et du 6 mai Moyens de levage Les entreprises indiqueront dès la préparation de chantier à la maîtrise d oeuvre et au coordinateur, les moyens de levage qu'elles envisagent d'utiliser. Utilisation des moyens de levage par d'autres entreprises L'utilisation des moyens de levage d une entreprise par les autres entreprises devra faire l'objet d'un accord préalable et n'être autorisé que si la conduite de ces appareils de levage est exclusivement confiée au conducteur habituel, et sous la responsabilité de l'entreprise. L'entreprise utilisatrice aura cependant la responsabilité de l'élingage de ses charges et de la conduite de la manoeuvre. Utilisation d'équipements en commun L'entrepreneur chargé des travaux de toiture étudiera avec l'ensemble des entreprises et le maître d oeuvre les dispositifs qu'ils pourraient maintenir en place ou concevoir afin de limiter le recours aux transports manuels dans l'approvisionnement des entreprises, ainsi qu'à l'utilisation simultanée ou successive de divers moyens de levage. La maintenance de ces dispositifs pourra faire l'objet d'une inscription dans un chapitre séparé du compte prorata ou d'un compte interentreprises. Prêt de matériels d'une entreprise à une autre Lorsqu'une entreprise met des matériels à la disposition d'une autre entreprise, ils doivent être en bon état (décret du 20 Mars 1979). Le chef d'entreprise utilisatrice doit vérifier avant l'emploi de ces matériels qu'ils sont en bon état et que son personnel est apte à l'utiliser dans des conditions normales de sécurité et conformément à la réglementation en vigueur. VII - P.P.S.S.PS. - PLANS PARTICULIERS SIMPLIFIE DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE Entreprises concernées Toutes les entreprises chargées de travaux présentant des risques particuliers ont l'obligation d'établir un Plan Particulier Simplifié de Sécurité et de protection de la Santé, et de le transmettre au coordonnateur de sécurité dans le délai de préparation d'un mois à compter de la signature des marchés et préalablement à tous travaux. Le coordonnateur, en fonction de la nature des risques demandera éventuellement à l'entreprise de diffuser son PPSSPS aux organismes de sécurité Pour le présent dossier un P.P.S.P.S. simplifié (opération de 3ème catégorie avec travaux à risques) sera demandé aux entreprises réalisant les travaux. Dans le cas où un entrepreneur sous-traite tout ou partie du contrat qu'il a conclu avec le Maître de l'ouvrage, il doit remettre au sous-traitant un exemplaire du présent PPSSPS ainsi que, si nécessaire, un document précisant les mesures d'organisation générales qu'il a retenues et pouvant avoir une incidence sur l'hygiène et la sécurité des travailleurs. Le sous-traitant devra être préalablement agréé par le maître d oeuvre et par le maître d'ouvrage, et fournira son PPSSPS avant tout commencement de travaux au coordonnateur de Sécurité. Au cas où l'entrepreneur aurait plusieurs sous-traitants, il est tenu de leur communiquer dès la conclusion du contrat, les noms et adresses des autres sous-traitants, et de leur transmettre, sur leur demande, son propre PPSSPS et les PPSSPS établis par ces sous-traitants. Utilisation des personnels intérimaires Les entreprises utilisant du personnel intérimaire doivent s'assurer : - que le personnel est apte à effectuer le travail auquel il est destiné - que le certificat d'aptitude médical pour la profession déterminée a bien été délivré - que l'intéressé est en règle au point de vue de la carte de travail et de carte de séjour - que le personnel a subi la formation à la sécurité (décret du 20 mars 1979) Entreprises artisanales et travailleurs indépendants Les entreprises artisanales ou travailleurs indépendants sont titulaires du contrat, soit sous-traitants d'un contractant doivent se soumettre aux mêmes règles de sécurité que les personnels salariés des entreprises. Ils en seront informés par l'entreprise contractante et leurs contrats de sous-traitance devront se conformer aux dispositions du "contrat-type de sous-traitance du BTP" signé le 7 mars 1995 par les organisations professionnelles, pour ce qui concerne le 2.3 Hygiène et Sécurité. 12

13 PPSPS Le PPSPS est signé par son rédacteur et porté à la connaissance du personnel d'exécution Le Médecin du Travail et le C.H.S.C.T., ou à défaut, les délégués du personnel, peuvent consulter pour avis le PPSPS. Dans ce cas, le PPSPS doit faire mention de ces avis. L'entrepreneur appelé à exécuter des travaux présentant des risques particuliers entrant dans la liste prévue à l'article L adresse avant toute intervention sur le chantier, un exemplaire du PPSPS à -Inspecteur du Travail -O.P.P.B.T.P. -C.R.A.M. Un exemplaire du P.P.S.P.S. est tenu en permanence sur le chantier. Si l'entreprise ne peut appliquer toutes les mesures prévues dans le P.P.S.P.S., il rédige un avenant au P.P.S.P.S. Dans lequel il indiquera les moyens d'une efficacité au moins équivalente qui seront mis en oeuvre. Cet avenant est transmis au Coordonnateur SPS. L'entrepreneur tient constamment à disposition de l'inspecteur du Travail ou du fonctionnaire assimilé son P.P.S.P.S. L'entrepreneur doit conserver son P.P.S.P.S. pendant une durée de cinq années à compter de la réception de l'ouvrage VIII - D.I.U.O - DOSSIER D'INTERVENTION ULTERIEURE SUR L'OUVRAGE Le coordonnateur de Sécurité est chargé de collecter les éléments nécessaires à la construction du DIUO. Il peut demander à tous moments copie des plans d'exécution et de détails qui lui seraient nécessaires. Le DIUO devra comporter, outre les documents du DOE, les notices d'entretien et les documents expliquant les dispositions prises afin d'assurer la sécurité et la protection de la santé des personnels chargés de l'entretien et de tous les remplacement de pièces après livraison des ouvrages. L'entreprise qui, dans cette optique, constaterait qu'un ouvrage nécessaire à une plus grande sécurité d'utilisation n'est pas prévu à son marché se doit d'en faire part au maître d oeuvre et au coordonnateur qui décideront s'il y a lieu d'en proposer l'adjonction au maître de l'ouvrage. ANNEXE 1 Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU PPSSPS Vous aurez à établir votre PPSSPS et l envoyer à CEDT (Cabinet d Etudes et de Diagnostics Techniques) 6, impasse des Pins CASTRIES (courriel selon le modèle ci après : Renseignements généraux Coordonnées de l entreprise Description de l opération Nature des travaux de l entreprise Délais de réalisation Durée du chantier Effectifs prévisibles du personnel de l entreprise sur le chantier Noms et adresses des sous-traitants éventuels Intervenants sur le chantier Organismes de prévention dont dépend l entreprise Organisation des secours (pour les mesures générales, se reporter au PGC) Présence de travailleurs secouristes de l entreprise sur le chantier (noms) Matériel médical de l entreprise sur le chantier (trousse de 1er secours, etc.) Numéros d urgence Accès et voies de chantier (si propre à l entreprise, suivant PGC sinon) Consignes de premier secours 13

14 Installations de chantier Installations mises à la disposition du personnel par l entreprise (vestiaires, sanitaires, etc.), sinon se référer au PGC Emplacement des installations sur le chantier Date de mise en service Prévention des risques 1 Lister les tâches et modes opératoires exécutés par les ouvriers sur le chantier en y associant les matériels, équipements ou substances dangereuses manipulés, ainsi que les éléments de l environnement susceptibles d influencer le danger. 2 Identifier les risques liés à ces tâches : Risques pour l intervenant Risques pour un intervenant d une autre entreprise 3 Identifier les risques générés par les autres entreprises traitantes à l égard des travailleurs de son entreprise à soi. 4 Identifier les moyens de prévention ou de précaution susceptibles de réduire ces risques, y compris les équipements de protection individuels (EPI) Modèle de tableau utilisable Il n y a pas de modèle standard officiel. Chaque entreprise peut développer son propre modèle à condition d y assurer la présence des informations citées ci-dessus. Exemple : 14

15 ANNEXE 2 Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU CONSIGNE EN CAS D'INCENDIE TOUT TEMOIN D'UN DEBUT D'INCENDIE DOIT : 1 - ATTAQUER LE FEU avec les extincteurs appropriés disponibles sur place. 2 - FAIRE PREVENIR LES SECOURS EXTERIEURS (sapeurs pompiers) en composant, à partir du téléphone le plus proche, le : 18 ou le 112 DIRE : «ICI CHANTIER de la Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU, chemin Bernard Monnier» PRECISER : - la nature du feu Exemple :. feu sur la toiture. feu dans une armoire électrique. feu dans un bungalow,. feu de véhicule, etc. - le nombre, l'état et la position des blessés s'il y en a. - qu'une personne attendra les secours à l'entrée du chantier. NE PAS RACCROCHER LE TELEPHONE LE PREMIER. 3 - DESIGNER UNE PERSONNE QUI SE RENDRA A L'ENTREE DU CHANTIER, et attendra les secours pour les guider jusque sur les lieux de l'incendie. 15

16 ANNEXE 3 Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU CONSIGNE EN CAS D'ACCIDENT GRAVE OU SUPPOSE GRAVE TOUT TEMOIN D'UN ACCIDENT GRAVE OU SUPPOSE GRAVE DOIT : 1 - PROTEGER LA VICTIME CONTRE TOUT DANGER PERSISTANT (par exemple : couper le courant, arrêter la machine ou l'engin, fermer la bouteille de gaz, éteindre le chalumeau etc.) 2 - FAIRE PREVENIR SIMULTANEMENT :. un secouriste présent sur le chantier,. les secours extérieurs (pompiers) en composant, à partir du téléphone de secours le plus proche le : 18 ou le 112 DIRE : «ICI CHANTIER de la Rénovation et mise aux normes des vestiaires du Football-Club de JACOU, chemin Bernard Monnier» PRECISER : - la nature de l'accident Exemples :. chute,. éboulement, ensevelissement,. électrisation, etc. - le nombre de blessés - la position des blessés Exemples :. au sol,. dans la tranchée,. sur le toit,. dans la chaudière, etc. - l'état des blessés Exemples :. saigne abondamment,. ne parle pas,. ne respire pas,. a mal au dos,. est brûlé aux mains, etc. - qu'une personne attendra les secours à l'entrée du chantier. 3 - DESIGNER UNE PERSONNE QUI SE RENDRA A L'ENTREE DU CHANTIER, et attendra les secours pour les guider jusque sur les lieux de l'accident. 4 - SE METTRE A LA DISPOSITION des SECOURISTES même s'il n'est pas secouriste lui-même 16

17 ANNEXE 4 - Plan d'installation de chantier pour P.G.C. simplifié Accès éventuel des véhicules à maintenir dégagé Accès piétons Chemin Bernard Monnier Zon Parking véhicules Club house Zon Zone de travaux des vestiaires 17

18 ANNEXE 5 : PERMIS DE FEU 18

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

P.G.C.S.P.S PLAN GENERAL DE COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE

P.G.C.S.P.S PLAN GENERAL DE COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.G.C.S.P.S PLAN GENERAL DE COORDINATION EN MATIERE DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE La législation en matière de Prévention des accidents du travail impose une coordination en matière de sécurité

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

PLAN PRÉVENTION. Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure :

PLAN PRÉVENTION. Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure : PLAN DE PRÉVENTION Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure : Nature des travaux : Localisation des travaux : Date

Plus en détail

P.G.C.S.P.S. (Plan Général de Coordination en matière de Sécurité et de Protection de la Santé)

P.G.C.S.P.S. (Plan Général de Coordination en matière de Sécurité et de Protection de la Santé) La législation en matière de Prévention des accidents du travail impose une coordination en matière de sécurité et de protection de la santé pour tout chantier mettant en présence au moins deux entreprises

Plus en détail

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 SOMMAIRE 1 - CLAUSES COMMUNES A TOUS LES LOTS P. 3 1.1 DEFINITION

Plus en détail

Plan National d Action Coordonné BTP

Plan National d Action Coordonné BTP Plan National d Action Coordonné BTP SOCLE COMMUN EXIGENCES FONDAMENTALES EN MATIERE DE MESURES DE PREVENTION A METTRE EN ŒUVRE POUR LA PASSATION DES MARCHES ET LA REALISATION DES CHANTIERS DE CONSTRUCTION

Plus en détail

LA COORDINATION DE CHANTIERS BATIMENT ET DE GENIE CIVIL. Projet UE 5 Année Universitaire 2009/2010. GRON Cyril NATHAN Thomas MOREL Thomas PUAUD Fabien

LA COORDINATION DE CHANTIERS BATIMENT ET DE GENIE CIVIL. Projet UE 5 Année Universitaire 2009/2010. GRON Cyril NATHAN Thomas MOREL Thomas PUAUD Fabien Master Prévention des Risques Technologiques Université Aix-Marseille II et Nuisances LA COORDINATION DE CHANTIERS DU BATIMENT ET DE GENIE CIVIL GRON Cyril NATHAN Thomas MOREL Thomas PUAUD Fabien Projet

Plus en détail

M. JEAN LOUIS DEMAREZ Communauté de Communes du Pays de Valois 62 Avenue de Soisson 60 803 CREPY EN VALOIS. Sécurité & protection de la santé

M. JEAN LOUIS DEMAREZ Communauté de Communes du Pays de Valois 62 Avenue de Soisson 60 803 CREPY EN VALOIS. Sécurité & protection de la santé SOCOTEC FRANCE Agence Construction Creil Parc Alata 1 rue des Prunelliers 60100 CREIL Tél. : 03 44 63 84 00 Fax : 03 44 53 03 97 M. JEAN LOUIS DEMAREZ Communauté de Communes du Pays de Valois 62 Avenue

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE C.N.R.S. Délégation Aquitaine - Limousin PROJET DE REAMENAGEMENT DU CHATEAU DE BRIVAZAC A PESSAC (33)

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE C.N.R.S. Délégation Aquitaine - Limousin PROJET DE REAMENAGEMENT DU CHATEAU DE BRIVAZAC A PESSAC (33) CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE C.N.R.S. Délégation Aquitaine - Limousin PROJET DE REAMENAGEMENT DU CHATEAU DE BRIVAZAC A PESSAC (33) PLAN GENERAL DE COORDINATION en matière de sécurité et

Plus en détail

Préambule.... 2 Chapitre 1 : Rappel des quelques obligations législatives et réglementaires... 2

Préambule.... 2 Chapitre 1 : Rappel des quelques obligations législatives et réglementaires... 2 Charte professionnelle visant à organiser et assurer l hygiène et la sécurité des salariés en situation de coactivité pendant les opérations de montage et de démontage des manifestations commerciales Préambule....

Plus en détail

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Le présent marché a pour objet la réhabilitation électrique. Une précédente consultation inclus les travaux peintures

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

18 Février 2011 à 12 Heures

18 Février 2011 à 12 Heures MARCHES PUBLICS DE SERVICES Ville d Auterive Place du 11 novembre 1918 31190 AUTERIVE 05 34 28 19 30 Cahier des Clauses Administratives Particulières Création d une médiathèque dans le bâtiment dénommé

Plus en détail

P.P.S.P.S. LOT 2A1 ET 2B1. Agencement

P.P.S.P.S. LOT 2A1 ET 2B1. Agencement Agencement Nom du chantier : Banque Africaine de Développement Adresse : Siège Abidjan Avenue A18 Joseph Anoma Repère chantier : BAD PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.P.S.P.S.

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE 069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE Centre de Ressources des Technologies de l'information pour le Bâtiment 069.1. Clauses techniques générales 069.2. Clauses techniques particulières

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

CREATION D UN DEPÔT DE FOUILLES AU CENTRE ARCHEOLOGIQUE DE RIBEMONT SUR ANCRE

CREATION D UN DEPÔT DE FOUILLES AU CENTRE ARCHEOLOGIQUE DE RIBEMONT SUR ANCRE PLAN GENERAL DE COORDINATION SECURITE PROTECTION DE LA SANTE CREATION D UN DEPÔT DE FOUILLES AU CENTRE Maître d'ouvrage : CONSEIL GENERAL DE LA SOMME Maître d'œuvre : EURL Jean-Louis LARDOUX 88 Rue Gaulthier

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

PLAN GENERAL DE COORDINATION en matière de SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE SUR LE CHANTIER

PLAN GENERAL DE COORDINATION en matière de SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE SUR LE CHANTIER P G C Restructuration du Bureau des Etrangers et de la Nationalité à ALENCON Page - 1 MAITRE D'OUVRAGE ETAT PREFTURE de L ORNE PLAN GENERAL DE COORDINATION en matière de SURITE ET DE PROTTION DE LA SANTE

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

P.G.C. Plan Général de Coordination. Opération. Extension de la Gendarmerie de Maintenon. Adresse 4 Route de Bouglainval 28130 PIERRES

P.G.C. Plan Général de Coordination. Opération. Extension de la Gendarmerie de Maintenon. Adresse 4 Route de Bouglainval 28130 PIERRES P.G.C. Plan Général de Coordination Opération Extension de la Gendarmerie de Maintenon Adresse 4 Route de Bouglainval 28130 PIERRES Maître d ouvrage Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

PLAN GENERAL DE COORDINATION SECURITE PROTECTION DE LA SANTE REHABILITATION DU GYMNASE DU COLLEGE DE VAL DE SOMME 80470 AILLY SUR SOMME

PLAN GENERAL DE COORDINATION SECURITE PROTECTION DE LA SANTE REHABILITATION DU GYMNASE DU COLLEGE DE VAL DE SOMME 80470 AILLY SUR SOMME PLAN GENERAL DE COORDINATION SECURITE PROTECTION DE LA SANTE DE SOMME 80470 AILLY SUR SOMME Maître d'ouvrage : SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE RAMASSAGE SCOLAIRE DU COLLEGE DE VAL DE SOMME 4 ROUTE DES QUATRE

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES Ce document s adresse à l exploitant ou futur exploitant d une installation de production d électricité photovoltaïque pour lui permettre de prendre en compte les risques inhérents à cette activité, notamment

Plus en détail

A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition

A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition L'article 5-3 de la norme NFP 03-100 donne la liste des missions de contrôle technique complémentaires

Plus en détail

PLAN GENERAL de COORDINATION PROTECTION DE LA SANTE (P.G.C.S.P.S.)

PLAN GENERAL de COORDINATION PROTECTION DE LA SANTE (P.G.C.S.P.S.) COORDINATION SECURITE PROTECTION SANTE 685 route des cinq Portes 26 210 Saint Sorlin en Valloire 06.34.14.35.87 contact@htrl.fr HABITAT DAUPHINOIS 20, RUE BALZAC 26 000 - VALENCE PLAN GENERAL de COORDINATION

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES Projet d aménagement de deux studios, de trois bureaux, d une tisanerie et d un bloc sanitaire d AGROCAMPUS OUEST PROCEDURE ADAPTEE (Articles

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ AGENCEMENT INTÉRIEUR CONCOURS EXTERNE ET INTERNE CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE NATURE DES ÉPREUVES Arrêté du 24 janvier 1992 (publié au Journal officiel du 14 février 1992) Les épreuves

Plus en détail

COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE

COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE SOUMISSION - MARCHE POUR TRAVAUX PUBLICS ENTRE D'UNE PART : La COMMUNE DE MONTAMISE 11, Place de la Mairie 86360 MONTAMISE,

Plus en détail

HAUTE SAVOIE HABITAT. Construction de 20 logements ZAC Galbert Ilot A4 74000 ANNECY

HAUTE SAVOIE HABITAT. Construction de 20 logements ZAC Galbert Ilot A4 74000 ANNECY Nature du document : P.G.C.S.P.S Date : 15/11/2011 Page : 1 sur 33 MAÎTRE D'OUVRAGE HAUTE SAVOIE HABITAT 2 rue Marc Le Roux BP 554 74055 ANNECY CEDEX ECONOMISTE ARTEMIS 35 avenue de Genève HAUTE SAVOIE

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, décembre 2007 ITM-SST 1708.1 Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public Prescriptions de sécurité types Autre prescription à considérer :

Plus en détail

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993)

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Modifié par: (1) arrêté royal du 17 juin 1997 concernant la signalisation de sécurité et de santé au travail

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

Restauration d entreprise

Restauration d entreprise A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Restauration d entreprise L article R. 4228-19 du Code

Plus en détail

Attention, la visite du site est obligatoire L absence de remise d un certificat de visite entraînera la non-conformité de l offre remise

Attention, la visite du site est obligatoire L absence de remise d un certificat de visite entraînera la non-conformité de l offre remise MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GUJAN-MESTRAS Direction Générale des Services Service Achats Marchés Place du Général De GAULLE 33470 GUJAN MESTRAS Tél: 05 57 52 57 52 Fax: 05 57 52 57 50 TRAVAUX DE

Plus en détail

PLAN GENERAL de COORDINATION en matière de SECURITE et de PROTECTION de la SANTE (extrait) ou PGCSPS Simplifié pour les exposants

PLAN GENERAL de COORDINATION en matière de SECURITE et de PROTECTION de la SANTE (extrait) ou PGCSPS Simplifié pour les exposants PLAN GENERAL de COORDINATION en matière de SECURITE et de PROTECTION de la SANTE (extrait) ou PGCSPS Simplifié pour les exposants SALON SIREST IDEAS 26 au 29 mars 2006 Parc des Expositions Paris-Expo Pte

Plus en détail

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité TEST HABILITATION Quizz 1 Textes et Normes Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité La norme NFC 15-100 Les prescriptions UTE C18 510 Le règlement interne de l'entreprise

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc MODELE DE FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE : AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES OBJECTIF PRINCIPAL DU POSTE : Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Rhône-Alpes Département Risques professionnels 8-10, rue du Nord - 69225 VILLEURBANNE Cedex 04 72 65

Plus en détail

Règlement de Consultation

Règlement de Consultation Règlement de Consultation Marrché de Trravaux CONSTRUCTION D UNE SALLE DE TYPE ZENITH A AMIENS Maître d Ouvrage Communauté d Agglomération Amiens Métropole Hôtel de Ville 80 000 Amiens Lott 99 SERRURERIE

Plus en détail

Règlement Hygiène et Protection de la santé

Règlement Hygiène et Protection de la santé Règlement Hygiène et Protection de la santé NOTICE DE SECURITE EXPOSANT ATTENTION IMPORTANT La législation en matière de Prévention des accidents du travail impose une coordination en matière de sécurité

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Arrêté royal du 25 janvier 2001 concernant les chantiers temporaires ou mobiles (M.B. 7.2.2001)

Arrêté royal du 25 janvier 2001 concernant les chantiers temporaires ou mobiles (M.B. 7.2.2001) Arrêté royal du 25 janvier 2001 concernant les chantiers temporaires ou mobiles (M.B. 7.2.2001) Modifié par: (1) arrêté royal du 19 décembre 2001 modifiant l A.R. du 25.1.2001, en ce qui concerne la formation

Plus en détail

76ème CONGRES DE L UNION SOCIALE POUR L HABITAT SALON H EXPO 2015 NOTICE DE SECURITE EXPOSANT Attestation à retourner à D.Ö.T

76ème CONGRES DE L UNION SOCIALE POUR L HABITAT SALON H EXPO 2015 NOTICE DE SECURITE EXPOSANT Attestation à retourner à D.Ö.T NOTICE DE SECURITE EXPOSANT Attestation à retourner à D.Ö.T D.Ö.T. / 81 rue de Paris 92100 BOULOGNE Fax : +33 (0)1 46 05 76 48 Email : sps@d-o-t.fr Hall: Allée:... Stand N : EXPOSANT. Représenté par le

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Décret 92-158 du 20/02/92

PLAN DE PREVENTION Décret 92-158 du 20/02/92 Date : Référence du PdP : N de contrat / commande : PLAN DE PREVENTION Décret 92-158 du 20/02/92 1- LIEU DE L'INTERVENTION - localisation Bâtiment :... Installation n.. local :... - Interférences avec

Plus en détail

QU @LITEC Expertises immobilières /Ingénierie du bâtiment

QU @LITEC Expertises immobilières /Ingénierie du bâtiment QU @LITEC Expertises immobilières /Ingénierie du bâtiment 639 rue d Amiens 80650 VIGNACOURT Tel. 03.22.51.02.55 Fax.03.22.51.02.55. OPERATION : Dossier n 10 / 2005 / 861 PLAN GENERAL DE COORDINATION EN

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

PLAN GENERAL DE COORDINATION DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE

PLAN GENERAL DE COORDINATION DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE PGC SPS Page 1 PLAN GENERAL DE COORDINATION DE SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE CMA 77 ANTENNE DE MONTEREAU 77130 - MONTEREAU-FAULT-YONNE SARL ARC 77 - COORDINATION S.P.S AGENCE MONTEREAU : 11, rue de

Plus en détail

Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking

Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking VILLE de GUIPAVAS Rue Maurice Hénensal - COATAUDON Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking Maître d ouvrage Mairie Place St Eloi 29490 GUIPAVAS

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

CHATEAU EINHARTZHAUSEN. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SERRURERIE (Lot n 6)

CHATEAU EINHARTZHAUSEN. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SERRURERIE (Lot n 6) CCTP lot 6 Serrurerie Réaménagement rez-de-chaussée château Einhartzhausen Phalsbourg 1 CHATEAU EINHARTZHAUSEN PROPRIETE VILLE DE PHALSBOURG Réaménagement rez-de-chaussée Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières COMMUNE D EPERLECQUES Entretien et rénovation du parc d Eclairage Public - Location, pose et dépose des motifs d illuminations des fêtes de fin d année Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître

Plus en détail

Opération de catégorie 2. Coordination Sécurité et Protection de la Santé

Opération de catégorie 2. Coordination Sécurité et Protection de la Santé AGENCE CHARTRES ZAC du parc d'archevilliers Rue Denis Poisson 28000 CHARTRES Tel : 02.37.36.63.21 Fax : 02.37.21.60.57 Mel : veronique.richard@fr.bureauveritas.com COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PERCHE SENONCHOIS

Plus en détail

Avril 2013 Page 1 sur 11 Commune de Brou sur Chantereine

Avril 2013 Page 1 sur 11 Commune de Brou sur Chantereine Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488330 Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture : 03/07/2013 Réception Préfet : 03/07/2013 Publication RAAD : 03/07/2013 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE

Plus en détail

CONCEPTION DES OUVRAGES ET PREVENTION DES RISQUES

CONCEPTION DES OUVRAGES ET PREVENTION DES RISQUES CONCEPTION DES OUVRAGES ET PREVENTION DES RISQUES Des outils pour les Maîtres d Ouvrage DDTEFP 109 rue Montmartre 01 44 76 69 30 75084 PARIS Cedex 02 Fax 01 42 36 15 83 CRAM Ile-de-France Prévention des

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

SUR OUVRAGE (D.I.U.O.)

SUR OUVRAGE (D.I.U.O.) INDE Prévention des risques d'accident du travail Coordination SPS 15 Rue St Marien- 89520- FONTENOY Tel: 09-75-91-11-78 Fax: 09-70-06-78-43 Site internet: sps-pro.com siret: 390 494 417 00053 affaire

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail