MAINTENANCE MECANIQUE CHAUDRONNERIE ROBINETTERIE RAFFINERIE TOTAL FRANCE DONGES CAMRAF-NO-PQSE-001-F

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAINTENANCE MECANIQUE CHAUDRONNERIE ROBINETTERIE RAFFINERIE TOTAL FRANCE DONGES CAMRAF-NO-PQSE-001-F"

Transcription

1 Page : 1/39 PLAN QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT NOTE D ORGANISATION MAINTENANCE MECANIQUE CHAUDRONNERIE ROBINETTERIE CAMRAF-NO-PQSE-001-F 01/07/08 1 Création N.GIRAUD S.HOULBREQUE D.GARREAU R.MOINARD P.FUSEAU Date Révision Description de la révision Préparée par Vérifiée par Approuvée par Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document

2 Page : 2/39 HISTORIQUE DE RÉVISION Date Révision Description de la révision Préparée par Vérifiée par Approuvée par 01/07/08 1 Création N.GIRAUD S.HOULBREQUE D.GARREAU R.MOINARD P.FUSEAU

3 Page : 3/39 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE DÉFINITIONS GENERALITES MANAGEMENT DE LA QUALITE MASE ATEX MAITRISE DE LA DOCUMENTATION DOCUMENTATION TOTAL FRANCE DOCUMENTATION CAMOM SECURITE POLITIQUE DE L ENTREPRISE GESTION DES ACCIDENTS, PRESQUE ACCIDENTS, SOINS Enregistrement et déclaration des accidents Analyse des accidents et presque accidents Actions correctives et préventives MEDECINE ET HYGIENE OUTILS DE MANAGEMENT TERRAIN GESTION DES EPI REALISATION DES INTERVENTIONS QUALITE POLITIQUE GENERALE TRAITEMENTS DES NON-CONFORMITES ET DES RECLAMMATIONS CLIENT AMELIORATION Actions correctives Actions préventives Retour d expérience AUDITS ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT ENVIRONNEMENT POLITIQUE GENERALE GESTION DES DECHETS...11

4 Page : 4/ Déchets industriels banals Evacuation des huiles de vidange Déchets industriels propres à l activité raffinage RESSOURCES HUMAINES DESIGNATION DU PERSONNEL CRITERES DE DESIGNATION DES PERSONNELS EVALUATION DES PERSONNELS FORMATION HABILITATIONS Identification des postes requérant une habilitation Formation ORGANISATION CAMOM ORGANIGRAMME FICHES DE POSTE Responsable du contrat Responsable d exploitation du contrat Animateur HSE Animateur Qualité - Soudage Contremaître Responsable travaux neufs Préparateur principal Préparateur Préparateur méthodes fiabilisation Chef d Equipe Aide chef d équipe Chef d atelier Intervenant Magasin Gestionnaire Secrétaire administrative ACHATS PROCESSUS ACHAT SELECTION DES SOUS-TRAITANTS ET DES FOURNISSEURS TRANSMISSIONS DES EXIGENCES TOTAL FRANCE ETABLISSEMENTS DES CONTRATS ET DES COMMANDES EVALUATION MAITRISE DU MATERIEL FOURNI PAR LE CLIENT...32

5 Page : 5/ APPEL D OFFRE ET COMMANDES REALISATION DES PRESTATIONS CHAUDRONNERIE PREPARATION REALISATION REALISATION DES PRESTATIONS MECANIQUE PREPARATION REALISATION MATERIEL VERIFICATIONS PERIODIQUES STOCKAGE TRAÇABILITE REPORTING AVEC TOTAL FRANCE REUNION ANNUELLE REUNION MENSUELLE REUNION HEBDOMADAIRE REUNION QUOTIDIENNE...39

6 Page : 6/39 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION L objet de ce document et de formaliser l organisation mise en place par CAMOM dans le cadres des travaux réalisés au titre des contrats avec TOTAL FRANCE Raffinerie de Donges. Ce document décrit : L organisation humaine du contrat, L organisation technique et des services support 2. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE Manuel de Management CAMOM (COMM-CAM) Plan de Prévention Permanent TOTAL FRANCE Procédures et instructions TOTAL FRANCE applicables 3. DÉFINITIONS Ism-ATEX Certification de l Ineris sur la capacité de CAMOM à effectuer des opérations de maintenance mécanique sur du matériel en zone ATEX HABIL Application informatique interne de suivi des formations et des habilitations du personnel 4. GENERALITES 4.1 MANAGEMENT DE LA QUALITE CAMOM met en œuvre un système qualité répondant aux exigences de la norme ISO 9001 version Ce système est centralisé et multi sites. Dans ce cadre, les documents décrivant la prise en compte des exigences relatives au système qualité CAMOM (Manuel Qualité, Plan Qualité) sont diffusés et commentés aux équipes CAMOM de la raffinerie via le réseau intranet CAMOM. 4.2 MASE L engagement permanent de CAMOM, et notamment de l agence Ouest dans le domaine de la sécurité est traduit par la certification MASE de l agence de Donges. 4.3 ATEX CAMOM est certifié Ism-ATEX. Des exigences particulières (choix des intervenants et spécifications techniques) d appliquent sur les interventions en zone ATEX et sur le matériel certifié ATEX.

7 Page : 7/39 La liste des personnes autorisées ATEX et agents d exécution ATEX est tenue à jour dans HABIL. Les référentiels Ism-ATEX et Saqr-ATEX à jour sont disponibles dans l intranet. 5. MAITRISE DE LA DOCUMENTATION 5.1 DOCUMENTATION TOTAL FRANCE Les procédures et instructions TOTAL FRANCE applicables à nos travaux sont disponibles sur l application informatique GEDEON. Mensuellement TOTAL FRANCE transmet au responsable de contrat la liste des mises à jour de Gedeon. Cette liste est mise à disposition auprès du personnel CAMOM de la raffinerie et est également transmise au personnel de l agence de Donges pouvant intervenir sur le site de la raffinerie. Les documents techniques et plans sont consultables dans les dossiers classés par équipement. Ces dossiers sont réalisés par CAMOM à la suite de travaux effectués sur l équipement ; ils sont ordonnancés par les préparateurs des services Mécanique et Chaudronnerie du Contrat TOTAL FRANCE. En plus de ces dossiers, les logiciels GEDEON et STAR sont disponibles sur le réseau informatique de TOTAL FRANCE. Ils permettent de consulter les plans d implantations, les plans techniques, les plans isométriques et les plans détaillés. Il est également possible de consulter les services techniques et le service documentation de TOTAL FRANCE pour obtenir des plans ou informations techniques nécessaires. 5.2 DOCUMENTATION CAMOM La documentation CAMOM est disponible sur les installations CAMOM Raffinerie de Donges par le biais de l intranet. Deux niveaux de documentation sont mis à disposition : Référentiel CAMOM SA France (instructions et modèles communs à toutes les Directions Régionales) et CAMOM DR Nord (instructions et modèles spécifiques à la Direction Régionale Nord). Référentiel CAMOM TOTAL FRANCE Donges (instructions et modèles spécifiques aux activités CAMOM au sein de la Raffinerie) Les créations ou modifications de documents spécifiques aux activités CAMOM au sein de la raffinerie de Donges doivent être réalisées selon les dispositions spécifiées dans l instruction «Création et gestion des documents projet» (WI-CAM-QUAL-011). Les créations ou modifications de documents Direction Régionale et CAMOM France doivent être réalisées selon les dispositions spécifiées dans l instruction «Structure et Maîtrise du Système Documentaire de l'entreprise» (GP-CAM-DSSM-001). 6. SECURITE 6.1 POLITIQUE DE L ENTREPRISE Annuellement le Directeur Général de CAMOM émet la Politique HSE de l entreprise ; cette dernière rappelle, entre autre, notre objectif principal : tendre vers le zéro accident. Pour CAMOM, cette politique est un outil au service de l amélioration continue de nos résultats HSE et de la responsabilisation de chaque collaborateur à tous les niveaux de l entreprise. Cette politique est déclinée au niveau régional et est validée par le Directeur Régional. La politique HSE CAMOM est également traduite sous forme d objectifs (cf. annexe) qui sont suivis

8 Page : 8/39 dans un plan d actions qui est le fil conducteur du système de management HSE CAMOM tout au long de l année. 6.2 GESTION DES ACCIDENTS, PRESQUE ACCIDENTS, SOINS Enregistrement et déclaration des accidents Tout accident, qu il soit avec arrêt ou sans arrêt, ou simplement un soin bénin, fait l objet d un enregistrement. Un accident avec ou sans arrêt pour le personnel CAMOM est déclaré à l organisme de sécurité sociale dont dépend la victime dans les 48 heures. Les soins du personnel CAMOM sont enregistrés dans le registre des accidents bénin de CAMOM transmis à l infirmerie TOTAL FRANCE en début d année et retourné à la CRAM de Pays de Loire en fin d année. Dans le cas de l intérim, tout accident, avec ou sans arrêt, fait l objet d une information préalable à la déclaration d un accident qui doit être transmise dans les 24 heures à l entreprise de travail temporaire, à l inspection du travail et à la CRAM. Les soins du personnel intérimaire pour CAMOM sont enregistrés dans le registre des accidents bénin des entreprises extérieures tenu par l infirmerie TOTAL FRANCE, et retourné à la CRAM de Pays de Loire en fin d année. Un compte-rendu d accident, établit conjointement entre TOTAL FRANCE et CAMOM, permet de recueillir à chaud un maximum d éléments sur l évènement et de faire une rapide analyse de l accident. Se reporter à l instruction «Gestion des accidents de travail et accidents de trajet». (WI- CAMNO-HSE-013) Analyse des accidents et presque accidents Définition : un presqu accident est un incident sans conséquence qui aurait pu avoir des conséquences graves sur le plan matériel et/ou humain. Les presqu accidents et les situations dangereuses sont remontés grâce à des outils spécifiques CAMOM et/ou TOTAL FRANCE. L ensemble des évènements (accidents, soins, presqu accidents, situations dangereuses) fait l objet d une analyse. Cette analyse est particulièrement approfondie pour les évènements majeurs (accidents déclarés (avec et sans arrêt), postes aménagés ainsi que dans une certaine mesure, les soins dus à une brûlure chimique). Le responsable du contrat et l animateur HSE procèdent au recueil des faits lors de chaque accident. Ensuite, une analyse approfondie est réalisée par le biais de la méthode de «l arbres des causes» ou par toute méthode similaire, le but étant d identifier les causes de l accident et de définir des actions d amélioration. Cette analyse est menée suivant les instructions «Gestion des accidents de travail et accidents de trajet». (WI-CAMNO-HSE-013) et «Méthode de l arbre des causes» (WI- CAMNO-HSE-014). Puis elle est transmise à TOTAL FRANCE (Donneur d ordre + Service Sécurité) Actions correctives et préventives Suite à un évènement, des actions correctives et/ou préventives sont menées pour : éliminer les causes identifiées (actions correctives) éviter la réapparition d un tel évènement (actions préventives).

9 Page : 9/ MEDECINE ET HYGIENE CAMOM adhère à un service de médecine du travail pour son personnel organique. Toute personne intervenante sur le site de la raffinerie est à jour de sa visite médicale (au plus tard, à la fin de sa période d essai). La validité de l aptitude médicale est de 12 mois pour les postes soumis à surveillance médicale renforcée (personnel de chantier et certains administratifs) et 24 mois pour les postes soumis à surveillance médicale simple (responsables de service, membre de la direction ). Par ailleurs, certaines activités réalisées sur le site de la raffinerie sont soumises à surveillance médicale spéciale. C est le cas par exemple de l exposition au benzène ou au plomb. Dans ce cadre, toute personne intervenant a reçue, au préalable de la réalisation de l activité, une aptitude médicale spéciale sans réserve d exposition au risque. Une fiche relative aux conditions de travail est établie pour chaque salarié, puis elle est transmise au service de médecine du travail. Ce document identifie les conditions de travail (niveau d exposition à certains produits chimiques) et les spécificités du poste de travail (conduite d engin, astreinte, travail posté, utilisation d équipements spécifiques ). Le médecin du travail, au regard de cette fiche individuelle, prononce l avis d aptitude pour le poste concerné. Par ailleurs, un suivi de l exposition aux produits cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR) est réalisé en interne à l aide du pointage des heures d intervention sur les équipements et de la cartographie des produits CMR sur le site. D autre part, après un arrêt de travail de plus de 8 jours ou un arrêt maladie de plus de 21 jours, une visite médicale de reprise est programmée et effectuée dans les 8 jours qui suivent la reprise de l intervenant. 6.4 OUTILS DE MANAGEMENT TERRAIN - Le Responsable d agence fixe annuellement des objectifs aux membres de l encadrement sur des visites HSE du management. Le coordinateur sécurité de l agence en assure le suivi. - Annuellement, un objectif de visites HSE est donné à l ensemble de l encadrement sur le contrat. Les indicateurs de suivis de ces objectifs sont tenus à jour par l animateur HSE du contrat. - Des Causerie QHSE sont régulièrement animées aussi bien par un membre de l encadrement que par des personnes extérieures. (Client, Agence Intérim, etc.). Les causeries constituent notamment des instants privilégiés pour toute remontée de situations dangereuses. - Chaque collaborateur est invité à rapporter tout presqu accident ou situation dangereuse. Chaque remontée est consignée par l animateur HSE du contrat : dans un registre de suivi CAMOM pour un traitement en interne, dans un CADO (Constat d Anomalie Donneur d Ordre) ou une proposition d amélioration pour un traitement par TOTAL FRANCE. - A la suite d opération importante, un questionnaire satisfaction client est envoyé au responsable de service TOTAL FRANCE du chantier. - L encadrement TOTAL FRANCE réalise également des visites qualité / sécurité chantiers. Les comptes rendus sont transmis au responsable du contrat CAMOM. L animateur HSE du contrat a en charge la gestion du suivi de l ensemble de ces outils et du plan d actions associé. 6.5 GESTION DES EPI Un catalogue recensant les EPI autorisés sur l ensemble de l agence CAMOM de Donges est disponible sur l intranet CAMOM. La liste des EPI complémentaires, et spécifiques au contrat

10 Page : 10/39 CAMOM de la raffinerie de TOTAL FRANCE Donges est établie par l animateur HSE du contrat. Il la met à disposition des magasiniers. L animateur HSE s assure de l adéquation des équipements avec leur utilisation et dispose d un classeur avec l ensemble des fiches techniques. Les magasiniers assurent, ou font assurer, la distribution de ces équipements, la gestion des stocks. Les magasiniers assurent également le maintien en état de ces équipements (nettoyage, vérification et contrôle périodique, réparation, maintenance préventive ). Le contrôle de la bonne réalisation du maintient en état est réalisé par l animateur HSE. 6.6 REALISATION DES INTERVENTIONS Au préalable de chaque intervention, le service en charge de la préparation doit établir une analyse de risque suivant l instruction WI-CAMNO-HSE-001-F (exemple d analyse en annexe). Le chef d équipe prendra connaissance de l analyse et des moyens de préventions identifiés au préalable de l intervention. Il devra préparer son chantier en conséquence et donner les moyens aux intervenants pour qu ils réalisent les travaux en toute sécurité. Par ailleurs, chaque intervention est réalisée sous couvert d un Plan de Prévention. Lors de l intervention, il est de responsabilité du chef d équipe de mettre en place les mesures de prévention définies dans les 20 fiches de prescriptions de sécurité TOTAL FRANCE. Ces mesures sont reprises dans l autorisation de travail et le bon de validation. Le contremaitre doit s assurer que toutes les mesures sont effectives et efficaces 7. QUALITE 7.1 POLITIQUE GENERALE Annuellement le Directeur Général de CAMOM émet la Politique Qualité de l entreprise, cette dernière rappelle entre autre notre objectif principal, la satisfaction du client. Pour CAMOM, cette politique est un outil au service du renforcement de notre rigueur et de la responsabilisation de chaque collaborateur à tous les niveaux de l entreprise. Cette politique est déclinée au niveau régional et est validée par le Directeur Régional. La politique Qualité CAMOM est également transcrite dans un plan d actions suivi par la totalité des Directions Régionales de CAMOM, ce plan d action est le fil conducteur du système Qualité CAMOM tout au long de l année. 7.2 TRAITEMENTS DES NON-CONFORMITES ET DES RECLAMMATIONS CLIENT Toutes les remontées de non-conformités ou des réclamations client qu elles soient internes ou externes (Fournisseur / Sous-traitant, Client) sont réalisées selon l instruction «Traitement des non conformités et des réclamations client» (WI-CAM-QUAL-004). Sur le site de la raffinerie, l animateur Qualité tient un registre des fiches de non-conformité et des réclamations client et en assure le suivi. 7.3 AMELIORATION Les actions d amélioration, qu elles soient préventives ou correctives sont réalisées selon l instruction «Mesure analyse Amélioration» (WI-CAM-QUAL-002).

11 Page : 11/39 Sur le site de la raffinerie, l animateur Qualité tient un registre des fiches d actions correctives et préventives client et en assure le suivi Actions correctives Les actions correctives sont conduites en rapport avec l importance des problèmes et en fonction des risques encourus. Leur mise en œuvre est vérifiée pour s assurer qu elles sont correctement réalisées et qu elles produisent l effet escompté Actions préventives Des actions préventives sont définies et appliquées pour éliminer les sources identifiées comme pouvant provoquer des non-conformités. Comme pour les actions correctives, leur mise en œuvre est vérifiée pour s assurer qu elles sont correctement réalisées et qu elles produisent l effet escompté Retour d expérience Pour les travaux le nécessitant, le chef d équipe renseigne un compte rendu d intervention (CRI) au fur et à mesure de l avancement. Ce compte rendu représente un élément de retour d expérience. 7.4 AUDITS Des audits sont effectués afin de vérifier la bonne application et l efficacité du système Qualité, des non-conformités ou des propositions d amélioration sont notifiées dans un rapport d auditinterne qui fait l objet d un suivi. Les audits sont réalisés selon l instruction «Audit Interne» (WI-CAM-QUAL-001). 7.5 ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT La satisfaction client est mesurée au moyen : D enquêtes de satisfaction (cf. instruction WI-CAM-QUAL-003). De questionnaires de satisfaction envoyés au client à la suite d une opération spécifique (cf. modèle : CAM-RAF NO CDP ). 8. ENVIRONNEMENT 8.1 POLITIQUE GENERALE CAMOM et ses sous-traitants s attachent tout particulièrement à maintenir les chantiers dans un état de propreté optimal afin d éviter tout accident dû à l état du sol rendu glissant par les écoulements de produits ou à l encombrement des zones de circulation ou d intervention. Les déchets sont triés et éliminés suivant les dispositions du tri sélectif des déchets prévues par TOTAL FRANCE sur la raffinerie de Donges. Dans ses activités, CAMOM s attache à optimiser l utilisation des ressources naturelles dans un souci de développement durable. 8.2 GESTION DES DECHETS CAMOM, dans le cadre du Contrat TOTAL FRANCE, applique les consignes de la spécification PG/ENV/02 «Gestion des déchets industriels»

12 Page : 12/ Déchets industriels banals Travaux sur site Conformément à la consigne permanente PG/ENV/02 «Gestion des déchets industriels», le personnel de CAMOM utilise les 3 éco-stations de la Raffinerie (face au FCC, Magasin TOTAL FRANCE, Laboratoire) et respecte les bennes de tri des déchets : - chiffons souillés - amiante - cartons papier - métaux - bois - autres déchets (calorifuge, plastique, ) Le verre est jeté dans le container de récupération de verre qui se trouve devant le BPN Travaux en atelier Le tri des déchets est effectué également dans les ateliers CAMOM avec des bennes spécialisées correspondants à notre activité : - Ferraille - chiffons souillés - cartons papier - divers Les bennes sont vidées dans les éco-stations TOTAL FRANCE Evacuation des huiles de vidange Les huiles de vidange des matériels de CAMOM sont regroupées dans un fût. Lorsque ce fût est plein, il est déposé avec les fûts d huiles usagées de TOTAL FRANCE. TOTAL FRANCE prend en charge le traitement de ces huiles usagées Déchets industriels propres à l activité raffinage Il s agit des produits intervenants dans les process de raffinage : catalyseurs, billes d alumine, souffre résiduaire, tamis moléculaires, résines, charbon activé, coke, Ces produits sont manutentionnés et conditionnés par CAMOM suivant les prescriptions de TOTAL FRANCE. 9. RESSOURCES HUMAINES 9.1 DESIGNATION DU PERSONNEL La désignation du personnel affecté sur le site de la raffinerie TOTAL FRANCE Donges est effectuée par le chef d agence en consensus avec le responsable du contrat et le contremaître de

13 Page : 13/39 l activité concernée suivant des critères de compétences techniques et de capacités comportementales définis ci-dessous. La société CAMOM recherche en priorité du personnel déjà formé et opérationnel rapidement. Recrutement interne : mobilité et parcours professionnel Main d œuvre intérim cf. instruction CAMOM WI-CAM-HR-004-F Recrutement externe cf. instruction CAMOM WI-CAM-HR-003-F Cependant CAMOM devant faire face à une pénurie de main d œuvre, des actions ont été mises en œuvre afin d y palier : Accueil de jeunes diplômés dans le cadre de stage ou de la formation en alternance Développement de la mobilité interne et travail sur les parcours professionnels des salariés pour permettre à chacun de trouver de nouvelles opportunités Promotion de nos métiers auprès de personnes n ayant pas ou peu de diplôme et mise en place de formations afin de permettre à ces personnes d avoir les compétences de base pour travailler sur nos chantiers. Un accompagnement en interne est ensuite organisé. 9.2 CRITERES DE DESIGNATION DES PERSONNELS Les critères de choix des contremaîtres et des chefs d équipes sont les suivants : Etat d esprit Autonomie Capacité d évolution Compétences techniques Compétences managériales Relationnel Disponibilité Adaptabilité Polyvalence Complémentarité 9.3 EVALUATION DES PERSONNELS Le recrutement du personnel affecté sur le contrat TOTAL FRANCE est effectué suivant les principes de recrutement CAMOM : Sélection stricte des candidatures reçues : o o o o Premier tri effectué par un chargé de recrutement Entretien téléphonique avant toute rencontre Plusieurs entretiens avec les interlocuteurs de l entreprise. Echange systématique et approfondi entre le service Ressources Humaines et les opérationnels pour un consensus global. Contrôle de référence appuyé. Le personnel CAMOM est ensuite évalué tout au long de sa carrière par le biais des entretiens annuels à partir desquels sont définis les plans de formation et les politiques de promotion et de mobilité professionnelle (cf. instruction CAMOM WI-CAM-HR-002-F).

14 Page : 14/39 Le personnel intérimaire est apprécié à l aide de la fiche d évaluation à chaque fin de mission par le contremaître avec validation du responsable du contrat. Chaque évaluation est analysée et suivie par le service Ressources Humaines. 9.4 FORMATION HABILITATIONS Identification des postes requérant une habilitation Les habilitations du personnel CAMOM sont gérées au moyen du logiciel HABIL qui permet de suivre les habilitations et formations suivantes. - Intervenant dans un milieu avec risques pétroliers (SEI1, 2) - Intervenant dans la raffinerie (PRP) - Intervenant dans un milieu avec risque H2S - Intervenant dans un milieu avec risque HF - Intervenant dans un milieu à risque (Benzène) - Intervenant jointage (HJ) - Habilitation ARI - Grutier - Cariste chariot élévateur - Cariste manuscopique - Conduite de nacelle - Bras auxiliaire sur camion - Permis poids lourd + FIMO - Habilitation électrique - Chef de manœuvre - Pontier - Réception échafaudage - Vérification journalière échafaudage - Port de harnais - Sauveteur secouriste du travail - Ecole à feu / Manipulation extincteur Le Directeur Régional ou son représentant assure la délivrance des habilitations (carte HABIL ou d un document papier). Les critères d habilitation sont fonction des formations détenues, des avis d aptitudes médicales, de ses connaissances du site d intervention et des instructions à respecter Formation CAMOM met en place annuellement un plan de formation du personnel en fonction des besoins de l entreprise et des souhaits des collaborateurs. Ces dispositions sont définies dans l instruction «Formation» (WI-CAM-HR-001). Les habilitations du personnel qui réalisent des tâches ayant une incidence sur la qualité sont gérées par la procédure «Gestion des qualifications et habilitations du personnel»

15 Page : 15/39 (WI-CAM-HR-005). Les compétences particulières de chaque personne sont définies dans la grille des compétences, selon les dispositions définies dans l instruction «Gestion des compétences» (WI-CAM-HR-002). 10. ORGANISATION CAMOM 10.1 ORGANIGRAMME L organigramme ci-après est non-nominatif et est synthétique (non représentatif des effectifs). Un organigramme nominatif à jour est tenu par le responsable du contrat 10.2 FICHES DE POSTE Les fiches de postes reprennent les différents postes définis dans l organigramme.

16 Page : 16/ Responsable du contrat Fiche de Poste Responsable du contrat 1 Hiérarchie Il dépend hiérarchiquement du responsable d exploitation et du responsable d agence 2 Hygiène Sécurité Environnement Il est l approbateur des mesures et plans de prévention émis dans le cadre des travaux réalisés Il donne à l animateur sécurité les moyens nécessaires à l accomplissement de sa tâche Il est responsable de la sécurité des contrats Il s assure de la délivrance des qualifications et des habilitations sécurité du personnel en collaboration avec l animateur HSE du contrat ou le coordinateur HSE de la direction régionale. Il fait appliquer les consignes de sécurité ainsi que le règlement intérieur. Il doit prendre connaissance, analyser, expliquer et faire respecter par son personnel, les consignes de sécurité, ainsi que les notes et consignes spécifiques aux chantiers en vigueur dans l Entreprise et chez TOTAL FRANCE. Il participe aux actions de prévention de la sécurité en fonction des plans d action et des plannings d audits ou de causerie Il est le garant du plan d action HSE 3 - Missions Il est l interlocuteur du Client et, à ce titre, engage la société dans l ensemble des actions qu il est amené à prendre (dans la limite de ses délégations de pouvoir). Il est responsable de l organisation mise en place dans le cadre des Contrats. A ce titre il anime, supervise, coordonne et gère les services. Il s assure du respect des obligations administratives, notamment pour la tenue et la présence des intéressés aux différentes réunions. Il supervise la gestion du personnel. Il s assure de l analyse des bordereaux et présentations des propositions au client. Il contrôle et vise les devis demandés par TOTAL FRANCE (dans la limite de ses pouvoirs de délégation). Il établit le budget d investissement (gestion du matériel : achats, renouvellement et réparations). Il définit et assure le suivi des objectifs. Il sélectionne les fournisseurs et les sous-traitants. Il propose, suit, contrôle et analyse le budget de fonctionnement. Il est garant du reporting financier vers l agence. Il établit ou fait établir le rapport mensuel d activité à destination de TOTAL FRANCE. Il anime les réunions mensuelles d activité avec le client. Il est le garant du plan d action établi lors des réunions périodiques avec le client. Il valide les besoins en formation sécurité et qualifiante du personnel. 4 - Qualité Il est responsable qualité des contrats. Il est l approbateur du PQSE et des documents Qualité émis dans le cadre du Contrat (Procédures, Instructions...). Il connaît, applique et fait appliquer le système qualité de CAMOM. Il donne à l animateur Qualité les moyens nécessaires à l accomplissement de sa tâche. Il est responsable de la maîtrise de la Qualité, particulièrement sur les critères déterminés par TOTAL FRANCE dans le système d évaluation de l Entrepreneur. Il approuve les Fiches de proposition d amélioration émises vers TOTAL FRANCE. Il déclenche des audits internes et vérifie la mise en place des actions correctives qui pourraient découler de non conformités relevées. Il s assure du traitement des non-conformités (externe/interne) et des réclamations relatives à des dispositions contractuelles.

17 Page : 17/ Responsable d exploitation du contrat Fiche de Poste Responsable d exploitation du contrat 1 Hiérarchie Il dépend hiérarchiquement du responsable du contrat 2 Hygiène Sécurité Environnement Il est responsable de la sécurité sur les chantiers dont il a la charge. Il fait appliquer les consignes de sécurité ainsi que le règlement intérieur. Il doit prendre connaissance, analyser, expliquer et faire respecter par son personnel, les consignes de sécurité, ainsi que les notes et consignes spécifiques aux chantiers en vigueur dans l Entreprise et chez TOTAL FRANCE. Il participe aux actions de prévention de la sécurité en fonction des plans d action et des plannings d audits ou de causeries. 3 - Missions Il remplace le responsable de contrat lors de ses absences. Il est l interlocuteur technique du client sur les aspects techniques et la gestion des travaux. Il est responsable de l organisation du travail et valide le planning des travaux. Il s assure de la coordination des ressources matérielles et humaines. Il gère le personnel sous sa responsabilité (habilitations, qualifications, modulation en fonction de la charge d activité). Il exprime les besoins supplémentaires (matériels et humains) et établit les demandes. Il s assure de l adéquation des moyens techniques et en personnel par rapport au plan de charge prévisible (priorité techniques et humaines) Il est responsable des moyens logistiques du contrat (levage et manutention) Il rédige le rapport hebdomadaire d activité. Il anime avec le responsable du contrat la réunion hebdomadaire d activité avec le client. Il analyse les astreintes lors de la réunion hebdomadaire avec le client. Il s assure de la réalisation d un bilan financier par affaire et de la facturation rapide des affaires 4 - Qualité Il respecte les procédures CAMOM et TOTAL FRANCE en vigueur. Il assure l amélioration des outils et méthodes nécessaires aux contremaitres et aux chefs d équipe. Il s assure et participe aux remontées de non-conformités dans le cadre de la politique d amélioration continue de l entreprise.

18 Page : 18/ Animateur HSE 1 Hiérarchie Il est rattaché au responsable du contrat Fiche de Poste Animateur HSE 2 - Missions Il déploie sur le terrain les outils de prévention de la sécurité au quotidien auprès des équipes d intervention ainsi que des équipes sous-traitantes. Il anime la prévention sécurité et la démarche environnementale sur son périmètre d action Il propose des actions correctives et préventives internes et des propositions d amélioration TOTAL FRANCE Il assure le suivi des indicateurs HSE En collaboration avec le responsable de contrat, il recense les besoins complémentaires en formation sécurité du personnel CAMOM et intérimaires et averti le service des ressources humaines. Il assure la communication HSE à tous les niveaux. Il réalise des accueils sécurité des nouveaux arrivants. ll gère les fiches d anomalies (Presque accidents, situations dangereuses). Il participe et s assure du respect des consignes de sécurité client, des procédures CAMOM, de la réglementation en vigueur. Il participe aux plans de prévention (annuel, opération spécifique) Il participe aux PV lancement de travaux. Il assure une fonction support dans l identification des risques liés aux prestations et détermine les actions préventives nécessaires. Il réalise des audits sécurité sur le terrain et en atelier et il peut proposer des actions correctives au responsable du contrat. Il assure la gestion des accidents du travail (déclarations, enquêtes, rapports,.), il prévient le responsable de contrat, le coordinateur sécurité et le CHSCT. Il établit la liste des EPI (adéquation risque/ protection) et il s assure de leur vérification périodique. Il établit les plannings d audits, de causeries,.. Il anime des causeries sécurité. Il s assure du déploiement terrain des procédures et plans de prévention spécifiques aux opérations Il émet les avis liés aux dysfonctionnements pouvant affecter la sécurité 3 - Qualité Il respecte les procédures CAMOM et TOTAL FRANCE en vigueur dans le cadre de ses activités. Il s assure et participe aux remontées de non-conformités dans le cadre de la politique d amélioration continue de l entreprise.

19 Page : 19/ Animateur Qualité - Soudage 1 Hiérarchie Il est rattaché au responsable du contrat Fiche de Poste Animateur Qualité / Soudage 2 Hygiène Sécurité Environnement Il est responsable de la prise en compte de la sécurité sur les chantiers dont il a la charge. Il se montre exemplaire dans le respect de la politique Sécurité. Il participe à l animation sécurité (audits, causeries). Il fait remonter les remarques/observations sécurité à l animateur HSE du site. 3 - Missions 3.1 Qualité Il vérifie l application du PQSE et des instructions CAMOM et TOTAL FRANCE par les équipes. Il participe à la rédaction des instructions spécifiques du contrat. Il assure le suivi des indicateurs Qualité. Il gère les non conformités, les actions correctives, les actions préventives. Il s assure de la remontée des écarts dans le cadre de la politique d amélioration continue de l entreprise. Il réalise des causeries qualité. Il est en charge de la diffusion des documents fournis par le client. Il réalise des audits opérationnels et peut déclencher des actions correctives ou préventives. Il mesure la satisfaction du client sur des opérations spécifiques. Il s assure avec le magasin que le référencement est réalisé. Il tient à jour les registres qualité propres au contrat. 3.2 Méthode Il analyse les méthodes de travail et propose des solutions d améliorations tant dans le domaine de la qualité que dans le domaine technique. 3.3 Soudage Il apporte une expertise dans le domaine du soudage. Il vérifie et réalise des cahiers de soudage en relation avec les préparateurs. Il veuille à l application des QMOS. Il s assure du respect des processus, des instructions et de la réglementation dans le cadre des activités de tuyauterie/chaudronnerie.

20 Page : 20/ Contremaître Fiche de Poste Contremaître Mécanique ou Chaudronnerie/Tuyauterie 1 Hiérarchie Il dépend hiérarchiquement du responsable d exploitation du contrat 2 Hygiène Sécurité Environnement Il est responsable de la sécurité sur les chantiers dont il a la charge. Il fait appliquer les consignes de sécurité ainsi que le règlement intérieur. Il doit prendre connaissance, analyser, expliquer et faire respecter par son personnel, les consignes de sécurité, ainsi que les notes et consignes spécifiques aux chantiers en vigueur dans l Entreprise et chez TOTAL FRANCE. Il participe aux actions de prévention de la sécurité en fonction des plans d action et des plannings d audits ou de causeries. 3 - Missions Il assure la planification des travaux quotidiens, hebdomadaires et exceptionnels. Il entretien le relationnel avec le client. Il valide les pointages. Il valide la clôture technique et financière des travaux. Il assure la gestion des ressources humaines et matérielles du service en fonction de la charge de travail. Il remonte au responsable d exploitation du contrat les besoins en ressources et moyens supplémentaires. Il coordonne les sous-traitants. Il anime les réunions de travaux avec les CMZ. Il s assure du bon reporting de nos interventions (compte rendus, rapport d expertise, dossier de fin d affaire, ) Il assure l expertise technique des réparations avec les intervenants, les chefs d équipe et TOTAL FRANCE, Il anime ou fait animer des formations techniques. Il vérifie et approuve les documents d exécution (gammes, plans de contrôle, compte rendus, ). Il respecte la marge brute définie au budget. Il réalise une analyse systématique de fin d affaire et analyse / corrige les écarts par rapport au budget. Il valide les devis (dans le cadre de sa délégation). Il vérifie et approuve les attachements de travaux en fonction des heures prévues. Il règle les litiges de valorisation avec le client. 4 - Qualité Il élabore les propositions d améliorations. Il respecte les procédures CAMOM et TOTAL FRANCE en vigueur. Il s assure et participe aux remontées de non-conformités dans le cadre de la politique d amélioration continue de l entreprise.

Vos besoins, nos obligations

Vos besoins, nos obligations S Ingénierie Assistance Technique - Conseil Management des projets Prévention des risques Vos besoins, nos obligations Contact: Mr EL AAMRANI Saïd, Gérant 43 rue des Hirondelles, BP 600-68 76330 Notre

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS REFERENTIEL D ACTIVITES FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN " PRECIA " Société Anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance Au capital de 2 200 000 Siège social à VEYRAS - 07000 PRIVAS R.C.S. AUBENAS B. 386.620.165 (1966 B 16) RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

FICHE DE FONCTION RESPONSABLE DE SITE

FICHE DE FONCTION RESPONSABLE DE SITE RESPONSBLE DE SITE FOR.RH.003 Créé le :01.02.2010 Page 1 sur 1 * Met en œuvre la politique commerciale, les démarches qualité - sécurité - environnement, l'activité de production, financière et humaine,

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV

LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV CONSTRUCTION FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS MAINTENANCE INDUSTRIELLE BUREAUX D'ÉTUDES SERVICES INFORMATIQUES NETTOYAGE «NaviOne n est pas

Plus en détail

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement MANUEL Q S E Mise à jour : Mai 2014 Qualité - Sécurité - Environnement Editorial BÂTIMENTS - Privé - Public - Industriel La société RIVASI BTP est implantée dans la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Elle

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES ACTIVITES : TACHES 1 - Prendre connaissance des documents, des consignes écrites et orales. 2 - Relever des cotes pour l'exécution

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Organisation de la Maintenance et des Travaux

Organisation de la Maintenance et des Travaux Organisation de la Maintenance et des Travaux Politique de Maintenance et Fiabilisation des Installations...p. 191...p. 192 à 199 Politique de Maintenance et Fiabilisation des Installations OMT / GEMA

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV. www.navione.fr

LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV. www.navione.fr LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV www.navione.fr Un ERP est un logiciel de gestion unique, partagé par tous les collaborateurs, qui couvre tous les domaines de l entreprise,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc MODELE DE FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE : AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES OBJECTIF PRINCIPAL DU POSTE : Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

C R B X E N O P E S à l écoute de nos clients à l écoute de la science

C R B X E N O P E S à l écoute de nos clients à l écoute de la science à l écoute de nos clients à l écoute de la science CRB XENOPES / MANUEL QUALITE Organisme certifié depuis 2007 / Référentiel ISO9001 Le présent manuel reg roupe les dispositions générales prises par le

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000 EVOLUTIONS INDICE DATE NATURE DE L'EVOLUTION 00 09/06/2000 Edition Originale 01 29/09/2000 Modification suite à audit interne

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

Qu il s agisse de transport de marchandises ou de

Qu il s agisse de transport de marchandises ou de Le secteur du Transport et de la Logistique Le secteur du transport et de la logistique Avec l avènement du commerce électronique et la prise en compte du développement durable, l univers du transport

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

PREAMBULE. Baccalauréat professionnel spécialité Environnement nucléaire 5

PREAMBULE. Baccalauréat professionnel spécialité Environnement nucléaire 5 PREAMBULE Le candidat au baccalauréat professionnel environnement nucléaire doit préalablement à son entrée en formation être informé des conditions suivantes : 1)Afin d éviter le risque d exclusion pour

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Métiers de la Production/ Logistique

Métiers de la Production/ Logistique Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Production/ Logistique R & D Production Ingénieur de recherche Responsable

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment Beaucoup plus qu un logiciel de suivi de chantier, NaviBat est un véritable outil de pilotage. Navibat n est pas qu un simple logiciel de suivi

Plus en détail

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE MANUEL MANAGEMENT QUALITE Révision janvier 2010 Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE Place d

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Logistique. Les différentes sous-familles et leurs missions. Entretien, maintenance et sécurité des bâtiments (10A)

Logistique. Les différentes sous-familles et leurs missions. Entretien, maintenance et sécurité des bâtiments (10A) 10 Logistique Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de mettre à la disposition des services de l entreprise les ressources nécessaires à leur fonctionnement, en assurant l entretien

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

S informer sur les formations obligatoires ou recommandées

S informer sur les formations obligatoires ou recommandées GUIDE S informer sur les formations obligatoires ou recommandées FEV 2012 Le Code du travail ou les instances de prévention des risques professionnels imposent ou recommandent expressément le suivi de

Plus en détail

BEP Maintenance des produits et équipements industriels. Annexe I a. Référentiel des activités professionnelles. Page 4 sur 45

BEP Maintenance des produits et équipements industriels. Annexe I a. Référentiel des activités professionnelles. Page 4 sur 45 Annexe I a Référentiel des activités professionnelles Page 4 sur 45 Présentation Le diplôme du brevet d études professionnelles «Maintenance des produits et équipements industriels» (MPEI) valide un ensemble

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil.

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil. 1 Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie Janvier 2014 2 NOTICE L intégration d un jeune embauché dans une entreprise et au sein d une équipe de travail est

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES Option : systèmes de production Option : systèmes énergétiques et fluidiques Option : systèmes éoliens Septembre 2014 BTS Maintenance des systèmes

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 8 modules de management intégrés www.red-on-line.net www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 1. 2. 3. 1. 4. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 5. 1.

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Carte de compétence Compétences du nouveau profil de qualification 1. Approvisionnement 1.1 L importance de la logistique dans l économie

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières Curage hydrodynamique du réseau intérieur ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU MARCHE 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 2 3.1. Consistance des

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Cahier des Charges Techniques Particulières

Cahier des Charges Techniques Particulières Cahier des Charges Techniques Particulières Entretien et maintenance des groupes frigorifiques ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU CCTP 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 1 3.1. details

Plus en détail

Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques

Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques Auteur : Olivier Devise, responsable du pôle Systèmes Industriels et Logistiques à l IFMA. Date : 17 février 2013 Introduction... 1 A Les métiers

Plus en détail

MANUEL QUALITE. Laboratoire de Biologie Médicale QUALI-BIO UNILABS

MANUEL QUALITE. Laboratoire de Biologie Médicale QUALI-BIO UNILABS MANUEL QUALITE Laboratoire de Biologie Médicale QUALI-BIO - Page 1 sur 12 Sommaire a) Introduction. b) Description du laboratoire. c) Qualification et formation du personnel. d) Assurance Qualité. e) Maîtrise

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

AGENT DE SERVICE CLASSIQUE

AGENT DE SERVICE CLASSIQUE AGENT DE SERVICE CLASSIQUE Vérifier que la tenue de travail est conforme aux exigences (habillage) Lire et appliquer les notices et fiches d'entretien et fiches produits Préparer son chariot avec les produits

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES NANCY

Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES NANCY Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES Date de l'audit : 23/03/2010 - Processus audité(s) : Système management qualité Site audité : Nancy Référentiel(s) : ISO 9001 : 2008 Équipe d'audit

Plus en détail

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Vente

Plus en détail

Nouveau jeune collaborateur

Nouveau jeune collaborateur Insérez le logo de l'entreprise LIVRET D'ACCUEIL Nouveau jeune collaborateur Livret d accueil de : Prénom NOM ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de notre entreprise.

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/15 O/Préambule Les décisions de certification,

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel I4 NF 285 Edition : Janvier 2015 N de révision : 4 ORGANISMES CERTIFICATEURS CNPP Cert. Route de la Chapelle Réanville CD 64 - CS 22265 F- 27950 SAINT-MARCEL Tél.

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières L ONDE Régie Personnalisée pour la Gestion de l Espace Culturel de Vélizy-Villacoublay Marché public n 22 : maintenance et entretien des t rois ascenseurs et du monte-charge de l Onde Régie personnalisée

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com Fonctionnalités HSE PILOT Groupe QFI www.hse-pilot.com Module produit chimique RECENSEMENT DES PRODUITS Les produits chimiques sont omniprésents dans les entreprises. La gestion qui leur est associée peut

Plus en détail

Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1

Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1 CONSERVEZ CE DOCUMENT Fait à Bouchain, le : / / Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1 SOMMAIRE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR PLAN DU SITE PAGE 3 CONSIGNES GÉNÉRALES PAGE 4 ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Guide de bonnes Pratiques EMAT

Guide de bonnes Pratiques EMAT Guide de bonnes Pratiques EMAT 1 Table des matières I. PRINCIPE GENERAL DE LA DEMANDE DE TRAVAUX... 3 II. LES MODALITES D UTILISATION DE L EMAT... 4 A. La Convention... 4 B. Expression de la demande...

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail