ACCORD D ENTREPRISE SUR LE DROIT SYNDICAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCORD D ENTREPRISE SUR LE DROIT SYNDICAL"

Transcription

1 ACCORD D ENTREPRISE SUR LE DROIT SYNDICAL ENTRE LA CAISSE REGIONALE D ASSURANCES MUTUELLES AGRICOLES PARIS VAL DE LOIRE, dont le siège social est situé 161, rue Paul Vaillant Couturier Gentilly, représentée par Daniel Credot, directeur général ci-après dénommée CRAMA PVL d'une part, ET Les organisations syndicales représentatives ci-après désignées : Confédération Française Démocratique du Travail (CFDT), Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC), Confédération Générale du Travail (CGT), Fédération des Employés et Cadres/Force Ouvrière (FEC/FO), Syndicat National de l'encadrement et des Employés de la Mutualité Agricole (SNEEMA-CFE- CGC), Union Nationale des Syndicats Autonomes Agriculture et Agro-alimentaire (UNSA-AA), d'autre part,

2 PREAMBULE Les parties signataires réaffirment leur attachement au principe de non-discrimination syndicale et soulignent l attention qu elles portent respectivement à ce que la représentation du personnel, librement exercée dans le cadre légal et conventionnel, n obère en rien la formation et l évolution des carrières individuelles des intéressés. OBJET : Le présent accord a pour objet de compléter et d améliorer les dispositions du Code du travail, de la Convention Collective Nationale des Sociétés d Assurances du 27 mai 1992 et de l Accord National GROUPAMA (A.N.G.) du 10 septembre Les parties signataires s accordent à faire bénéficier les Organisations Syndicales représentatives dans l Entreprise de moyens supplémentaires leur permettant de mieux exercer leurs missions à GROUPAMA PARIS VAL DE LOIRE. Le présent accord d entreprise a pour finalités principales : - de reconnaître le rôle contributif des Organisations Syndicales et des Instances Représentatives du Personnel au développement des rapports économiques et sociaux dans l Entreprise. - de permettre le bon fonctionnement de la Délégation Syndicale d Entreprise et des Instances Représentatives du Personnel mises en place au sein de GROUPAMA PARIS VAL DE LOIRE. Titre I - Délégation syndicale d établissements et d entreprise Article 1.1 : Délégués syndicaux d établissements Les délégués syndicaux sont mis en place au sein de chaque établissement regroupant des salariés ayant des intérêts communs en travaillant sous la direction d un représentant de l employeur. Ces établissements sont les suivants : Etablissement de l Indre et Loire Etablissement du Loir et Cher Etablissement du Loiret Siège régional d Olivet Etablissement de l Yonne Etablissement de la Somme Etablissement de l Oise Etablissement de l Ile de France et Siège social de Gentilly considéré comme un établissement double pour la détermination du nombre de délégués syndicaux d établissements. Article 1.2 : Délégués syndicaux centraux En complément des dispositions prévues par l article 13.3 de l A.N.G., il est convenu que chaque organisation syndicale représentative dans l Entreprise peut désigner au maximum quatre (4) délégués syndicaux centraux parmi les délégués syndicaux d établissements. 2

3 Conformément aux articles 13.2 et 13.3 de l A.N.G. chaque délégué syndical central bénéficiera d un crédit d heures de 30 heures par mois. Les délégués syndicaux centraux siègent de plein droit aux réunions déclenchées à l initiative de l employeur. Article 1.3 : Crédit d heures des Organisations Syndicales Chaque Organisation Syndicale pourra réunir l ensemble de ses élus et mandatés deux fois par an ; dans ce cas, les frais de déplacement des élus et mandatés seront pris en charge par l Entreprise. Pour ce faire chaque élu et mandaté bénéficiera d un crédit supplémentaire de deux (2) jours par an non déductible du temps de mandat. Titre II Moyens de fonctionnement des délégués syndicaux d établissements et / ou centraux : Article 2.1 : Locaux matériels L employeur met à la disposition exclusive des organisations syndicales représentatives présentes : 1. dans chaque établissement autre que le siège : - un local commun situé au siège de chaque établissement équipé du matériel nécessaire à leur fonctionnement (table, chaise, une armoire fermant à clé par Organisation Syndicale). Ce local est équipé d au moins deux prises permettant l accès au réseau de l entreprise et d une liaison permettant l accès au réseau Internet. L ensemble de ces coûts d équipement est financé par l Entreprise. 2. dans les locaux du siège social (Gentilly) et du siège fonctionnel (Olivet) : - une salle de réunion d au moins vingt (20) places par site, réservée aux Organisations Syndicales dont le calendrier d utilisation leur incombe. - sur ces deux sites, chaque organisation syndicale bénéficiera d un bureau spécifique pour deux Organisations Syndicales fermant à clé et équipé d une armoire fermant à clé. Chaque local est équipé d au moins deux prises permettant l accès au réseau de l entreprise et d une liaison permettant l accès au réseau Internet. L ensemble de ces coûts d équipement est financé par l Entreprise. Article 2.2 : Moyens informatiques 1. Matériel informatique : Chaque local commun syndical de Gentilly et Olivet sera équipé d un ordinateur fixe. Une imprimante A4 multifonctions (fax photocopieur) sera partagée par l ensemble des Organisations Syndicales sur ces sites. 3

4 Sur chacun des autres établissements, les Organisations Syndicales disposeront d un unique ordinateur fixe et d une imprimante partagée multi fonctions (fax photocopieur). Chaque Organisation Syndicale est équipée d un micro-ordinateur portable avec lecteur de CD-ROM et doté d une carte réseau valable pour le réseau d entreprise. 2. Caractéristiques des postes informatiques : Chaque micro-ordinateur est équipé de la suite Microsoft (Power Point, Excel, Word, Access, Acrobat Reader). 3. Accès à la messagerie de l Entreprise : Pour tenir compte de l éloignement des locaux syndicaux par rapport aux lieux de travail habituels et de la configuration géographique de l Entreprise, les membres élus ou mandatés des Organisations Syndicales sont autorisés à communiquer par la messagerie de l Entreprise. La taille des messages et des pièces jointes sera déplafonnée ou plafonnée au maximum techniquement autorisé dans l Entreprise. La messagerie interne de l Entreprise et le service de messagerie Internet, ne peuvent en aucun cas servir de moyen d information syndicale entre les représentants du personnel et les collaborateurs de l Entreprise. Toutefois, un représentant du personnel interrogé par un salarié par messagerie pourra apporter une réponse sur le même support. L Entreprise met à disposition une adresse mail par Organisation Syndicale. 4. Intranet : L Entreprise met à la disposition de chaque Organisation Syndicale un espace Intranet destiné aux communications et à l information syndicales auprès du personnel de l Entreprise. A cet effet, chaque Organisation Syndicale obtient de la Direction pour ses quatre délégués syndicaux centraux un droit d accès à la mise en ligne de la communication syndicale de leur Organisation sous Intranet. Il appartient à la DRH de demander les accès et autorisations nécessaires auprès de la DSI pour permettre à ces responsables syndicaux d exercer leurs missions. Le contenu des documents mis en ligne sur l Intranet, clairement identifié (sigle de l Organisation Syndicale ) est librement déterminé par les Organisations Syndicales, sous réserve des dispositions relatives à la Presse. Simultanément à la mise en ligne de chaque document, il appartient aux responsables de la communication sur l Intranet d en communiquer une copie à la Direction Générale et à la Direction des Ressources Humaines. 5. Gestion Unité Réseau : Dans le but de permettre un meilleur partage des informations entre les Instances Représentatives du Personnel ou entre les Instances Représentatives du Personnel et les salariés, l Entreprise met à disposition des unités réseaux hiérarchisées : - une unité sera dédiée au Comité d Entreprise qui en aura les droits en lecture/écriture ; les salariés y auront accès en lecture. - une unité sera dédiée aux Organisations Syndicales avec un répertoire dédié pour chaque Organisation Syndicale ouvert en lecture à l ensemble des salariés. Dans ce répertoire, un sous répertoire sera accessible en lecture/écriture uniquement aux élus ou mandatés de l Organisation Syndicale concernée. Un répertoire pourra être dédié aux Délégués Syndicaux Centraux. 4

5 6. Internet : L ensemble des élus et mandatés de PVL sous leur code d accès bénéficieront d un droit d accès à Internet et ce quelque soit le lieu de raccordement dans l Entreprise, sous réserve de la signature individuelle d une charte de déontologie. 7. Autres moyens matériels : Photocopieuse - Fax Sous réserve de se conformer aux règles internes d utilisation, les représentants du personnel sont autorisés à utiliser pour des besoins ponctuels et/ou en faible quantité, les fax et les photocopieurs disponibles dans leur service, agence, établissement (au moyen de codes d accès, badge, bons de service ). Les demandes de duplication en nombre important et les envois groupés (vers les agences par exemple) seront déposés pour visa de la Direction auprès des secrétariats de Direction des établissements. Fournitures Chaque Organisation Syndicale pourra s approvisionner en fournitures usuelles de bureau et dans une limite raisonnable en suivant la procédure de commande normale au sein de l Entreprise. Un broyeur de documents sera mis à disposition des Instances Représentatives du Personnel sur les sites d Olivet et de Gentilly. Article 2.3 : Distribution et affichage des tracts et publications syndicales 1. Règle générale Quelque soit le mode de communication choisi par les Organisations Syndicales, le contenu des tracts ou publications est librement déterminé par les Organisations Syndicales, sous réserve des dispositions relatives à la Presse. 2. Tirage de documents Les Organisations Syndicales pourront utiliser pour des besoins ponctuels ou en faible quantité les moyens de l Entreprise (fax, photocopieurs, scanners, imprimantes ) pour toute publication syndicale, en noir et blanc ou en couleur, quel que soit le format. 3. Diffusion La diffusion de tracts et documents syndicaux clairement identifiés (sigle de l Organisation Syndicale ) est autorisée dans l Entreprise pendant le temps de travail, à la condition qu il s agisse d une simple opération de distribution et qu elle n entraîne pas à cette occasion de gêne dans le fonctionnement des services. Cette autorisation est donnée aux délégués syndicaux centraux, aux délégués syndicaux d établissement, et, plus généralement, à l ensemble des représentants du personnel élus ou désignés. La transmission simultanée de ces documents sera faite par les délégués syndicaux ou les délégués syndicaux centraux auprès des Directions d établissements et de la Direction des Ressources Humaines. Pour l envoi de ces documents aux agences locales, l utilisation du fax et des services internes de distribution via les secrétariats de Direction est autorisée. Le contenu des tracts, affiches et documents syndicaux relève de la responsabilité de l Organisation Syndicale concernée. 5

6 4. Affichage Chaque organisation syndicale dispose, dans chaque site de l Entreprise, d un ou plusieurs panneaux d affichage distincts de ceux affectés aux Instances Représentatives du Personnel (C.E./ D.P./C.H.S.C.T.), utilisés conformément aux dispositions de l article L du Code du Travail. L emplacement des panneaux est déterminé d un commun accord entre les Organisations Syndicales et la Direction des Ressources Humaines. La transmission simultanée des documents affichés sera faite par l un des délégués syndicaux centraux ou d établissement auprès de la Direction Générale et de la Direction des Ressources Humaines. Article 2.4 : Autres moyens 1. Découché Lorsque le représentant du personnel, du fait de son ou ses mandats, est en déplacement sur plus d une journée, il bénéficie pour chaque nuitée de la prise en charge par l Entreprise du «découché». Ce «découché» comprend la prise en charge d une chambre d hôtel, du repas du soir et du petit déjeuner. Pour tenir compte de la configuration géographique de l Entreprise, celle-ci accepte d étendre les dispositions du «découché» aux représentants du personnel et ce en amont ou en aval des réunions programmées et en fonction des horaires de ces dernières. 2. Déplacements Pour tenir compte de la configuration géographique de l Entreprise, les délégués syndicaux centraux et délégués syndicaux d établissements peuvent utiliser, pour exercer leurs fonctions y compris hors convocation de la Direction sur l ensemble du territoire de GROUPAMA Paris Val de Loire ou de son établissement les véhicules de service ou de fonction de l entreprise, selon les disponibilités et les règles et les usages en vigueur. En cas d impossibilité d utiliser un véhicule de l entreprise, les frais de déplacements (véhicules personnels transports en commun) sont indemnisés par l employeur comme suit : Transports en communs (SNCF, RATP, péage autoroute, ) : selon le barème en vigueur dans l Entreprise Véhicules personnels : selon le barème en vigueur dans l Entreprise 3. Frais de repas La Direction prendra en charge les frais de repas relatifs aux préparatoires des délégués syndicaux centraux et des délégués syndicaux sur la base des barèmes en vigueur dans l entreprise. 4. Assurances L Entreprise s engage à couvrir au titre du contrat mission collaborateur en vigueur l ensemble des représentants syndicaux, des élus et mandatés pour tous les déplacements qu ils seront amenés à effectuer dans le cadre de leur mandat. L accident de trajet s entend tant sur le trajet le plus direct du lieu de mission au lieu de résidence que notamment pour un détour de co-voiturage ou embouteillage. Prévoyance / décès des élus : Les garanties prévoyance du contrat groupe et les individuelles accidents du conducteur ouvertes aux salariés de PVL sont étendues à l activité d élu ou mandaté. 6

7 5. Collecte des cotisations syndicales La collecte des cotisations syndicales peut être effectuée dans les locaux de l Entreprise pendant le temps de travail. En pratique, elle est réalisée par les délégués syndicaux titulaires ou suppléants pendant les plages fixes ou mobiles de travail. Article 2.5 : Réunion syndicale mensuelle des adhérents Les Organisations Syndicales peuvent réunir mensuellement, dans chaque établissement, pendant le temps de travail (plages mobiles ou plages fixes éventuellement), leurs adhérents et/ou le personnel ou dans une salle de réunion mise à disposition, le cas échéant et en fonction des disponibilités, par la Direction concernée. A la demande des Organisations Syndicales, et dans la mesure du possible, il sera mis à leur disposition une salle de réunion dans une agence locale, pour permettre la tenue de réunions au plus près des lieux de travail des commerciaux. L article 13-5 de l A.N.G. précise que lorsque la réunion d information mensuelle d une heure n est pas tenue, le temps correspondant (1 heure) peut être reporté et utilisé sur le ou les mois suivants selon les modalités définies par le présent accord. Les parties signataires conviennent que la réunion syndicale mensuelle pourra donner lieu éventuellement à report sur les deux mois suivants, portant à 3 heures maximum le temps de réunion mensuelle. Le temps passé en réunion et le temps de trajet éventuel entre lieu de travail habituel et la salle de réunion sont rémunérés comme du temps de travail normal, y compris pour les délégués syndicaux. Afin de veiller à l organisation et au bon fonctionnement des services internes et des agences, il est convenu que les Organisations Syndicales informeront par courrier ou par la messagerie interne la Direction de l établissement concerné de la date des réunions. Toute personne qui s absente de son poste de travail pour participer aux dites réunions doit en informer à l avance son responsable hiérarchique le plus proche en respectant un délai de prévenance d au minimum une semaine, sauf circonstances exceptionnelles, pour permettre au management de prendre les mesures nécessaires à la continuité du service. Titre III Dispositions diverses : Article 3.1 : Moyens supplémentaires mis à disposition des délégués du personnel et des membres élus des CHSCT En complément des dispositions prévues par les articles 4 et 5 de l Accord d entreprise n du 28 octobre 2004, il est convenu que les délégations du personnel de GROUPAMA Paris Val de Loire d une part, et les membres élus de l ensemble des CHSCT d autre part, pourront se réunir, à leur initiative, dans le ressort géographique de l entreprise, à raison d une réunion annuelle d une journée hors temps de mandat. Concernant les déplacements et frais de repas, les règles fixées par le présent accord concernant les délégués syndicaux sont appliquées (véhicules de l entreprise / prise en charge des frais de transport en commun) 7

8 Article 3.2 : Evolution professionnelle et aménagement du poste de travail 1. Principe de non discrimination : La Direction de GROUPAMA Paris Val de Loire, conformément aux dispositions du Code du Travail et aux dispositions conventionnelles, s interdit de prendre en compte l appartenance à un syndicat et/ou l exercice d un mandat de représentation du personnel pour arrêter ses décisions en ce qui concerne plus particulièrement le recrutement et l évolution professionnelle de ses salariés. 2. Aménagement du poste de travail : En complément des dispositions de l article 12 de l A.N.G., il est précisé ce qui suit : La Direction et la hiérarchie prennent acte d une moindre disponibilité des représentants du personnel, élus et/ou désignés. Ils veillent à l aménagement de leur poste de travail, en particulier dans l organisation et la charge de travail afin de leur permettre d exercer, conjointement, leur(s) mission(s) et l exercice d une activité professionnelle. Un point sera fait annuellement lors de l entretien individuel portant notamment sur les différents aspects de la conciliation mandat /poste de travail et les éventuelles difficultés rencontrées. 3. Aménagement des objectifs annuels individuels : Il est convenu, notamment, que la détermination des objectifs annuels ainsi que des différents challenges seront établis sur la base d une pondération prévisionnelle pour tenir compte des mandats des représentants du personnel élus et/ou mandatés. Cette pondération de base sera faite selon le barème fixé ci dessous : Mandats ou fonction élective coefficient réducteur Secrétaire CE 0,70 Elu(e) CE 0,80 Représentant Syndical 0,80 Délégué Syndical Central (incluant le mandat de délégué syndical) 0,90 Délégué Syndical 0,95 Délégué du Personnel 0,90 Secrétaire du CHSCT 0,90 Membre CHSCT 0,95 Ces coefficients sont cumulables en cas de cumul de mandats. A l issue de l exercice d une année et sur la base de l accomplissement effectif des mandats des représentants du personnel élus et/ou mandatés, y compris pour des mandats de Conseillers Prud homaux et Administrateurs de la Mutualité Agricole, la proratisation définitive des objectifs et challenges sera faite sur la base du déclaratif mensuel cumulé communiqué auprès de la Direction des Ressources Humaines. Ce correctif d atteinte des objectifs et challenges initiaux permettra, pour les représentants du personnel, élus et/ou mandatés, occupant une fonction commerciale, de bénéficier des mêmes règles de calcul et de rémunération variable que pour un collaborateur à temps plein. 4. Evolution professionnelle : Les représentants du personnel, élus et/ou mandatés, expriment leurs attentes en matière de mobilité fonctionnelle et/ou géographique dans les mêmes conditions que tout autre colla borateur de l entreprise. 8

9 Conformément aux dispositions de l article 12-3 de l A.N.G., les salariés investis à hauteur d au moins la moitié de leur temps de travail, d un ou plusieurs mandats électifs ou syndicaux de représentation du personnel doivent bénéficier d une évolution de leur rémunération au moins égale à l évolution moyenne de la situation des autres salariés appartenant à la même classe et dont l ancienneté est identique. Dans cet esprit, ces salariés bénéficient de l entretien annuel individuel et des entretiens périodiques respectivement prévus aux articles 21 b) et 77 de la Convention Collective Nationale des Sociétés d Assurances, pour faire le point sur leur évolution. Pour la mise en œuvre de cette disposition, il sera constitué un panel de dix salariés au moins dont la situation moyenne sera comparée à celle du salarié titulaire du mandat. Les critères de sélection sont à appréhender de la façon suivante : - l identité de classe : de façon à disposer d un panel suffisamment dense et supérieur à dix personnes sélectionnées, le critère de l identité de classe devrait être considéré comme prépondérant par rapport à une stricte identité ou connexité de fonctions génériques au sein de cette classe. - l identité d ancienneté : il s agit de prendre en compte des salariés ayant la même ancienneté au regard du nombre d années, voire si nécessaire, une ancienneté approchante toujours au regard du nombre d années (ex : à N+1 et N-1). La période de référence devant être suffisante pour permettre d appréhender l évolution d une rémunération, il est convenu que la situation soit prise en compte sur une période de trois ans. Pour les salariés de la famille distribution, la comparaison de l évolution de rémunération s entend comme excluant la rémunération variable. Article 3.3 : Formation des représentants du personnel En cours de mandat, les représentants du personnel ont accès dans les mêmes conditions que les autres salariés aux actions de formation prévues dans le plan de formation. En outre, l Entreprise s engage à examiner toute demande de formation qu un représentant solliciterait, lui permettant d adapter ses connaissances professionnelles pour mieux maîtriser son poste de travail ou d envisager, autant que de besoin, une réorientation professionnelle ou un retour à une activité professionnelle à temps plein. Afin d appréhender au mieux le rôle et le fonctionnement des Instances Représentatives du Personnel et de mieux comprendre les mécanismes économiques, financiers et sociaux de l Entreprise, chaque représentant du personnel peut utiliser le droit au congé de formation économique, sociale et syndicale prévu par les articles L et suivants du Code du Travail. A ce titre et en complément, tout nouvel élu ou mandaté bénéficiera de quatre jours de formation hors temps de mandat. En cas de renouvellement de mandat ce droit complémentaire sera plafonné à deux jours par an hors temps de mandat. Si cependant l application de ces dispositions légales ne permettait pas le maintien de la rémunération des représentants du personnel, ayant utilisé ce droit, l Entreprise prendrait alors à sa charge la rémunération de ces représentants dans la limite de 2 jours ouvrés par représentant et par an. Le choix de cette formation est effectué à l initiative du représentant du personnel qui doit informer la Direction des Ressources Humaines de l Entreprise au moins 15 jours avant l absence prévue à ce titre. 9

10 A l issue du mandat, et sur demande du représentant du personnel élu et/ou désigné adressée à la Direction des Ressources Humaines de l Entreprise, un bilan professionnel est établi afin de lui permettre une réadaptation à ses fonctions, si besoin est, ou d envisager une réorientation professionnelle. Un dispositif de formation adapté aux besoins exprimés est alors déterminé d un commun accord entre l intéressé et la Direction des ressources Humaines ou la structure d accueil en cas de mobilité professionnelle. TITRE IV Dispositions finales Article 4.1 : Durée de l accord Le présent accord est conclu pour une durée indéterminée. Il pourra être révisé à l initiative de la Direction ou de l une des Organisations Syndicales signataires à tout moment, la demande de révision devant être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception aux autres parties signataires au moins 1 mois avant la date de réunion prévue. Il est par ailleurs convenu entre les parties signataires de se rencontrer une fois par an pour faire un bilan d application du présent accord. Le présent accord pourra être dénoncé par lettre recommandée adressée aux autres parties signataires, dans les conditions prévues par les textes législatifs et réglementaires en vigueur. Article 4.2 : Publicité de l accord et Dépôt Le présent accord sera déposé en cinq exemplaires auprès du service départemental de l inspection du travail, de l emploi et de la politique sociale agricole de PARIS. Il y sera annexé en trois exemplaires la liste des établissements départementaux dans lesquels il est applicable. Il sera également déposé en un exemplaire au secrétariat du greffe du conseil de prud hommes de Créteil. Chaque organisation syndicale signataire recevra une copie du présent accord ainsi que le secrétaire du Comité d Entreprise. Un exemplaire sera enfin affiché au siège de chacun des établissements de l entreprise. Fait à Olivet Le En 15 exemplaires 10

11 Pour la CRAMA PARIS VAL DE LOIRE Le Directeur Général, Daniel CREDOT Pour les Organisations Syndicales, les Délégués Syndicaux Centraux ORGANISATION NOM SIGNATURE CFDT : CFTC : CGT : FEC/FO : SNEEMA-CFE CGC : UNSA AA : 11

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine

Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine ACCORD SUR LE STATUT DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL A LA CAISSE REGIONALE D AQUITAINE Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine d une part, Entre les soussignés : * Caisse

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 RELATIF À LA NÉGOCIATION PARITAIRE

Plus en détail

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Préambule La mobilité inter-entreprises répond aux objectifs suivants : - Développer l identité collective en constituant un facteur

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Avenant n 1 du à la convention collective nationale des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Entre : La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), La Fédération des Sociétés Coopératives et

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45 portant diverses mesures relatives au temps de travail, à la charge de travail et aux carrières des cadres Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Directeur

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA

ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA ACCORD COLLECTIF INTER-ENTREPRISE RELATIF AUX INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL DE CERA ENTRE LES SOUSSIGNEES : Et, La Caisse d Epargne des Alpes, dont le siège social est situé à Grenoble - 10

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

Les syndicats ci-après, affiliés aux organisations représentatives sur le plan national (art. L423-2 du Code du Travail) :

Les syndicats ci-après, affiliés aux organisations représentatives sur le plan national (art. L423-2 du Code du Travail) : AVENANT A L ACCORD DU 20/07/2000 CONCERNANT L AMENAGEMENT ET LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL RELATIF AU DISPOSITIF APPLIQUE AUX CADRES AU FORFAIT ET A CELUI CONCERNANT L UTILISATION DU COMPTE EPARGNE

Plus en détail

la société Orange SA dont le siège social est situé 78 à 84 rue Olivier de Serres 75505 Paris cedex 15, représentée par,

la société Orange SA dont le siège social est situé 78 à 84 rue Olivier de Serres 75505 Paris cedex 15, représentée par, PROJET Accord portant sur une aide au financement de la couverture complémentaire santé des fonctionnaires et agents contractuels de droit public de Orange SA Accord conclu entre : la société Orange SA

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL Entre les Organisations Syndicales représentées par : Pour la C.F.D.T., Monsieur Francis PELLETIER, Délégué Syndical Central Pour la

Plus en détail

ACCORD SUR L ACCOMPAGNEMENT MATERIEL DE LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE AU SEIN DU GROUPE AXA EN FRANCE PREAMBULE

ACCORD SUR L ACCOMPAGNEMENT MATERIEL DE LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE AU SEIN DU GROUPE AXA EN FRANCE PREAMBULE ACCORD SUR L ACCOMPAGNEMENT MATERIEL DE LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE AU SEIN DU GROUPE AXA EN FRANCE Entre, Les différentes entreprises appartenant au périmètre de la Représentation Syndicale de Groupe représentée

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (13 janvier

Plus en détail

ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL

ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Au terme d une période de deux ans, les parties s accordent à estimer positive

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE MUTUEL de la TOURAINE et du POITOU ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Entre les Soussignés : La CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

PROJET D ACCORD D ENTREPRISE SUR LES MOYENS ACCORDES AUX COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

PROJET D ACCORD D ENTREPRISE SUR LES MOYENS ACCORDES AUX COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PROJET D ACCORD D ENTREPRISE SUR LES MOYENS ACCORDES AUX COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Projet accord ENDEL réunion du 20 juin 2012 Page 1 / 7 Entre : La Société Endel dont

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Ce document vous est proposé à titre d exemple pour vous faciliter la rédaction de votre accord et ne saurait être exhaustif Ce document servira à l EXONÉRATION de la contribution Agefiph Titre de l accord

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC Entre les soussignés : La Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE DU LANGUEDOC, dont le Siège Social est à MAURIN,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3252 Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES DE BUREAU,

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

AVENANT DU 23 MAI 2014

AVENANT DU 23 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTES Convention collective IDCC : 1564. INDUSTRIES DE LA MÉTALLURGIE (Saône-et-Loire) (3 octobre 1989) (Etendue par arrêté du 30

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

AUTOMOBILE ET SPORTIVE D.A.S. COVEA RISKS, COVEA FLEET M.M.A IARD SA, M.M.A. VIE SA

AUTOMOBILE ET SPORTIVE D.A.S. COVEA RISKS, COVEA FLEET M.M.A IARD SA, M.M.A. VIE SA ACCCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE DE L U.E.S. : La MUTUELLE DU MANS ASSURANCES I.A.R.D. M.M.A. I.A.R.D. La MUTUELLE DU MANS ASSURANCES VIE M.M.A. VIE La DEFENSE AUTOMOBILE ET SPORTIVE D.A.S. COVEA

Plus en détail

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION Ce document est fourni à titre indicatif et doit être soumis à votre conseiller juridique habituel qui le complètera de toutes les spécificités propres à votre

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT RELATIF A L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS L ENTREPRISE PREAMBULE Le

Plus en détail

ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise

ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise ACCORD relatif au dédommagement des salariés impactés par des déménagements des locaux de l entreprise Entre les sociétés : - ITS GROUP, dont le siège social est au 25 bd des Bouvets à NANTERRE - IBELEM,

Plus en détail

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés Accord sur les frais professionnels et avantages divers au personnel Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

Accords sur les indemnités kilométriques et les frais de repas de la CRCAM Brie Picardie

Accords sur les indemnités kilométriques et les frais de repas de la CRCAM Brie Picardie Accords sur les indemnités kilométriques et les frais de repas de la CRCAM Brie Picardie signé le 23/03/07 par la CFDT, FO Oise, le SNECA et SUD Oise ACCORD N 4 ACCORD RELATIF A L INDEMNISATION DES FRAIS

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL Préambule En tirant parti du développement des technologies de l information et de la communication, le recours au télétravail offre l opportunité de rénover les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR HORAIRES DE TRAVAIL ET CONGES

ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR HORAIRES DE TRAVAIL ET CONGES ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR HORAIRES DE TRAVAIL ET CONGES Entre les soussignés ; la CAISSE D'EPARGNE CENTRE-VAL DE LOIRE dont le siège est situé à TOURS (37) 267, rue Giraudeau, représentée par Monsieur

Plus en détail

C D I. Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles

C D I. Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles C D I Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles Association de gestion paritaire Du congé individuel de formation Du crédit et de la mutualité agricoles 1. Qu est-ce que le bilan

Plus en détail

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil,

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil, Entre ACCORD COLLECTIF PORTANT SUR LA COUVERTURE PRÉVOYANCE DANS LES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES l'union FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES (UFIP), 4, avenue Hoche, 75008 Paris, représentée par : d'une part,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective départementale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective départementale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTES Brochure n 3334 Convention collective départementale IDCC : 2579. MÉTALLURGIE (Loir-et-Cher) ACCORD DU 21 MARS 2014 RELATIF

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel national INDUSTRIES DU BOIS POUR LA CONSTRUCTION ET LA FABRICATION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3015 Convention collective nationale IDCC : 1561. CORDONNERIE MULTISERVICE ACCORD

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE Entre les soussignés : - T-SYSTEMS SOLERI, représentée par Monsieur Marc GROSSER, Directeur des Ressources Humaines d une part,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3081 Conventions collectives nationales INDUSTRIES DE CARRIÈRES ET MATÉRIAUX

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

les organisations syndicales et ASF, ont arrêté et convenu ce qui suit.

les organisations syndicales et ASF, ont arrêté et convenu ce qui suit. Convention d entreprise n 52 Utilisation de la messagerie interne et de l Intranet n 52 Signée le 17 décembre 1999 Date d'effet : 17 décembre 1999 Direction : Jacques TAVERNIER Syndicats signataires :

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord de branche ENSEIGNEMENT AGRICOLE (SECTEUR DES ÉTABLISSEMENTS CATHOLIQUES) ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 RELATIF AUX ÉQUIVALENCES

Plus en détail

Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés

Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés Accord sur le droit syndical et le dialogue social Branche des Etablissements d Enseignement Privés Les partenaires sociaux signataires de la branche des Etablissements d Enseignement Privés ont souhaité,

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD PRÉÉLECTORAL

PROTOCOLE D'ACCORD PRÉÉLECTORAL PROTOCOLE D'ACCORD PRÉÉLECTORAL Délégués du Personnel & Comité d Entreprise Établi entre L Association ESSCA (École Supérieure des Sciences Commerciales d'angers), représentée par Thierry FOUCHEREAU, Secrétaire

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

Accord relatif au télétravail

Accord relatif au télétravail Accord relatif au télétravail Entre la Direction Générale d Aircelle, représentée par Michel DENNEULIN, Directeur des Ressources Humaines, dûment mandaté, Et d'une part, Les Organisations Syndicales suivantes,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de l automobile, du

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 Entre : D une part, La Direction de la Société Distribution Casino France, représentée par M. Yves DESJACQUES, Directeur

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé.

Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé. Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé. Ce document doit être adapté en fonction de la configuration de votre expérimentation et des modalités validées par la direction. Préambule.

Plus en détail

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP).

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP). MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3361 Convention collective nationale IDCC : 2770. ÉDITION PHONOGRAPHIQUE ACCORD

Plus en détail

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant :

DROIT SYNDICAL. Cette note d information a pour objectif de rappeler la réglementation applicable concernant : DIFFUSION JUIN 2009 DROIT SYNDICAL TEXTES DE REFERENCE Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, article 100 ; article 57,7

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie

Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie signé le 10/05/07 par la CFDT, FO Oise et le SNECA ACCORD N 5 ACCORD D INTERESSEMENT DES SALARIES AU DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE EXERCICES 2007-2008

Plus en détail

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités à Mesdames et Messieurs les inspecteurs d académie, directeurs des services départementaux de l Education Nationale Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Entre : La Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE POPULAIRE ACCORD DU 28 SEPTEMBRE 2012 RELATIF AU FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Charte de télétravail pendulaire

Charte de télétravail pendulaire Charte de télétravail pendulaire 1/5 Sommaire Préambule Définition du télétravail Chapitre 1 : Contexte général 1.1 - Objet 1.2 - Champ d application Chapitre 2 : Application 2.1 - Cadre Juridique 2.2

Plus en détail

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

Plus en détail

circulaire du 30 novembre 2007

circulaire du 30 novembre 2007 1075 année service téléphone document 2007 drhrs/dds 01 55 44 27 31 RH 131 01 55 44 27 15 permanent circulaire du 30 novembre 2007 Compte Epargne Temps : monétisation exceptionnelle au titre de 2007 Références

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ALCATEL BUSINESS SYSTEMS Entre - La Société Alcatel Business Systems, dont le siège social est situé 12, rue de la Baume 75008 PARIS, représentée par

Plus en détail

Accord N 35 Les frais de déplacement professionnels dans le GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 35 Les frais de déplacement professionnels dans le GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 35 Les frais de déplacement professionnels dans le GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD

Plus en détail

Gérer le temps de travail, les congés et les absences

Gérer le temps de travail, les congés et les absences Gérer le temps de travail, les congés et les absences I. L ORGANISATION DES CONGES Le Code du travail prévoit deux catégories de congés : les congés annuels, dits congés payés, qui représentent 2,5 jours

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. PERSONNEL DES SERVICES INTERENTREPRISES DE MÉDECINE DU TRAVAIL ACCORD

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 12 JUILLET 2012 RELATIF À LA

Plus en détail

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 240. PERSONNEL DES GREFFES DES TRIBUNAUX DE COMMERCE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 8 OCTOBRE

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

Communication. Emetteur : M. VAQUER / C.RICHTER. Commentaire ASF

Communication. Emetteur : M. VAQUER / C.RICHTER. Commentaire ASF Avec «Vigilance Circulaires», vous l auriez déjà! Pour un accès instantané aux circulaires ASF, abonnez-vous dès maintenant (gratuit) Info : circulaires@asf-france.com Communication Numéro : ASF 05.218

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

ACCORD SUR LES CONDITIONS DE MATERNITE ET D ADOPTION AU SEIN DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LES CONDITIONS DE MATERNITE ET D ADOPTION AU SEIN DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LES CONDITIONS DE MATERNITE ET D ADOPTION AU SEIN DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : ET : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, dont le siège

Plus en détail