Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres"

Transcription

1 Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE Des membres du CHSCT Des autres représentants du personnel : délégué syndical, représentant syndical au CE, élu suppléant du CE, délégué du personnel Thèmes et contenu des formations 2 Formation économique Formation CHSCT Formation économique, sociale et syndicale Formation des conseillers prud hommes et des conseillers du salarié Modalités de la demande 3 Formation des membres titulaires du CE Formation des membres du CHSCT Formation économique, sociale et syndicale et formation des conseillers du salarié Formation des conseillers prud hommes Règles de financement 6 De la formation économique des élus titulaires du CE De la formation des membres du CHSCT De la formation économique, sociale et syndicale De la formation des conseillers du salarié De la formation des conseillers prud hommes Rémunération des stagiaires 7 Elu titulaire du CE Membre du CHSCT Salarié ou représentant du personnel utilisant le congé de formation économique, sociale et syndicale (notamment délégué syndical, représentant syndical au CE, élus suppléants du CE, délégué du personnel, etc.) Cas particulier des stagiaires salariés à temps partiel Conseiller du salarié Conseiller prud hommes Généralités 8 Application de la législation sur les accidents du Imputation des sommes sur la participation de l employeur à la formation professionnelle Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres du CHSCT, délégués syndicaux : quelles sont les règles qui régissent vos droits à formation? L équipe d Au Service du CE a souhaité consacrer cette lettre spéciale à un thème primordial pour tous les représentants du personnel : la formation nécessaire à l exercice de leur mandat. Au vu de la complexité de vos missions et de la diversité de vos moyens d action, vous former est essentiel pour être efficace et serein et devenir une réelle force de proposition face à votre direction. Le droit du est un droit en constante évolution. Des réformes sont régulièrement adoptées. A titre d illustration, depuis 2008, de nouvelles dispositions ont été instaurées sur les thèmes suivants : les périodes d essai, la représentativité, la durée du, les retraites, la pénibilité, le stress au, l égalité hommes-femmes, la formation professionnelle. Le législateur a par ailleurs instauré des nouveautés comme la rupture conventionnelle. Ensuite les juges de la Cour de cassation ont apporté des éclaircissements sur l impact de la maladie sur la prise de congés payés, le forfait jours, les élections professionnelles ou encore sur les déplacements professionnels. Vous l aurez donc constaté, le droit du évolue très vite et fluctue énormément. Afin de comprendre les relations sociales en entreprise et d être de bon conseil auprès de vos salariés, il est indispensable de maîtriser les bases du droit du et de se mettre à jour régulièrement. Cela vous permettra également de mieux appréhender ses évolutions légales et jurisprudentielles. Les différentes formations que nous vous proposons de suivre vous permettront dans un premier temps de maîtriser vos mandats, selon celui ou ceux que vous possédez. Par la suite, des formations plus spécialisées vous inviteront à étudier des thèmes plus spécifiques comme les élections professionnelles ou encore le droit du (ses sources, l utilisation du Code etc.). Nous vous renvoyons pour plus de détails au tableau figurant aux pages 4 et 5. Ces stages vous permettent également, selon les modalités que vous choisirez, de rencontrer et d échanger avec d autres élus d entreprise différentes (formation en inter), ou d assister avec vos collègues élus à une formation identique, consacrée à vos pratiques et à vos problématiques (formation en intra). Laurence Cailleux et Julie Lapouille Avez-vous besoin d une formation? Testez-vous en quelques minutes - N importe quelle organisation syndicale peut signer un accord d entreprise? - Le salarié en maladie continue-t-il à acquérir des congés payés? - Les représentants du personnel peuvent-ils organiser seuls des réunions avec les salariés? - Quelles différences existe-t-il entre la mise à la retraite et le départ à la retraite? Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 1

2 Cette lettre est l occasion de revoir le droit à formation de chaque représentant du personnel mais aussi des conseillers du salarié et conseillers prud hommes, ainsi que le contenu de ces formations, les modalités de demande, les règles de financement et la rémunération des stagiaires. Vous trouverez également un tableau des principales formations dispensées par Au Service du CE. Bonne lecture! Droit à la formation Rappelons que les représentants du personnel sont libres dans le choix de leur organisme de formation, dès lors que celui-ci est agréé. Des élus titulaires du CE Article L du Code du Les élus du CE ont droit à 5 jours de formation. Ce droit est réservé aux élus titulaires uniquement et renouvelé tous les quatre ans de mandat, consécutifs ou non. Les élus suppléants n ayant pas de congé spécifique, ils peuvent utiliser le congé de formation économique, sociale et syndicale (cf point sur les autres représentants du personnel). Précision : dans les entreprises de 50 salariés et plus dépourvues de CE suite à une carence aux élections, les délégués du personnel exercent les attributions économiques du CE. Dans ce cadre, les délégués du personnel titulaires bénéficient de la formation économique (article L du Code du ). Des membres du CHSCT Articles L et R du Code du Les membres du CHSCT ont droit à une formation d une durée comprise entre 3 et 5 jours selon l effectif de l entreprise : 3 jours pour les établissements comptant moins de 300 salariés et 5 jours pour les autres. Lorsque le mandat a été exercé pendant quatre ans, consécutifs ou non, ce droit est renouvelé, afin de procéder à une actualisation des connaissances. Cette formation vise à permettre aux membres du CHSCT de mieux appréhender les problématiques liées aux conditions de, à la santé et la sécurité. Précision : lorsqu il n existe pas de CHSCT dans un établissement suite à une carence lors des désignations, les délégués du personnel assument les missions du CHSCT. De ce fait, ils bénéficient également de la formation des membres du CHSCT (article L du Code du ). Des autres représentants du personnel : délégué syndical, représentant syndical au CE, élu suppléant du CE, délégué du personnel Articles L et suivants du Code du Ces représentants du personnel ne bénéficiant pas de congé de formation spécifique, un accord collectif peut prévoir des dispositions plus favorables. Comme tout salarié de l entreprise, ils peuvent également suivre un congé de formation économique, sociale et syndicale d une durée de 12 jours, portée à 18 jours pour les salariés investis d une responsabilité syndicale. Des conseillers prud hommes Articles L et suivants et D et suivants du Code du Les conseillers prud hommes bénéficient, sur leur demande, d une autorisation d absence dans la limite de 6 semaines fractionnables par mandat, prises dans la limite de 2 semaines maximum par année civile. Des conseillers du salarié Article L du Code du Pour information, il s agit de salariés inscrits sur une liste établie au niveau dépar- temental qui ont vocation à assister d autres salariés lors de leurs entretiens préalables à licenciement dans les entreprises dépourvues de représentants du personnel. L employeur doit leur accorder, sur leur demande, les autorisations d absence leur permettant de suivre une formation dans la limite de 2 semaines par période de 3 ans. Les règles du congé de formation économique, sociale et syndicale sont applicables à cette formation. Hypothèse d un cumul de mandats et conséquence pour le droit à formation Lorsqu un élu cumule plusieurs mandats il conserve le droit à formation attaché à chaque mandat, dès lors qu un tel droit existe. En effet, la loi n interdit pas le cumul des jours de formation. A titre d exemple, un élu titulaire CE également membre du CHSCT bénéficiera des 5 jours de formation économique des titulaires du CE ainsi que des jours de formation CHSCT selon l effectif de son entreprise. En revanche, un élu titulaire au comité d établissement siégeant aussi au Comité central d Entreprise (CCE) ne bénéficiera que des 5 jours de formation des titulaires du CE. En effet, le Code du ne prévoit pas de congé spécifique pour les élus au CCE. S il souhaite suivre une formation sur le fonctionnement de cette instance il devra alors utiliser la formation des titulaires du CE. Thèmes et contenu des formations Formation économique Suivre une formation est indispensable et primordial pour appréhender le rôle et les moyens d actions des représentants du personnel. La formation économique est le pendant de la mission économique qui incombe au comité. A cette occasion vous étudierez tous les thèmes prévus pas le législateur dans le cadre de l informationconsultation. En tant que nouvel élu vous apprendrez les bases du fonctionnement d un comité d entreprise, de l entreprise elle-même ainsi que votre rôle et vos moyens d action. En tant Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 2

3 qu élu plus expérimenté une formation vous permettra d approfondir certains domaines plus techniques comme la lecture des comptes de l entreprise, la formation professionnelle continue ou encore les réorganisations. Formation CHSCT Articles R et suivants du Code du L objet de la formation est de mieux déceler et mesurer les risques en entreprise, et de sensibiliser les élus sur les conditions de en vue de mettre en place les outils nécessaires à leur amélioration. Pour être pertinente, cette formation doit avoir un caractère à la fois pratique et théorique, et prendre en compte les spécificités éventuelles de la branche et de l entreprise. Il s agit principalement de familiariser les élus sur les règles applicables en matière de santé et de sécurité. Attention : cette formation est à distinguer de la formation à la sécurité obligatoire prévue par le Code du aux articles R et suivants. Cette dernière vise à faire connaître aux salariés les gestes permettant d assurer leur propre sécurité et celle de leurs collègues en entreprise. Dans le cadre d un renouvellement de mandat, un représentant du personnel au CHSCT bénéficie d une nouvelle formation. Visant à actualiser et perfectionner les connaissances de celui-ci, il est conseillé que cette formation soit plus spécialisée et adaptée aux problématiques de l entreprise comme par exemple une formation en ergonomie. Formation économique, sociale et syndicale Cette formation a une portée large. Elle permet aux salariés d approfondir leurs connaissances en droit social, économique ou syndical. Il peut s agir notamment de stages sur le rôle des délégués syndicaux en entreprise ou sur les obligations de l employeur en matière de réglementation sociale. Dans ce cadre elle est souvent utilisée par les suppléants et les délégués syndicaux. Elle ne peut être dispensée que par des syndicats ou par des instituts internes aux universités. Formation des conseillers prud hommes et des conseillers du salarié Leur finalité est de préparer ces salariés pour l exercice de leur mission. Pour le conseiller du salarié il s agira principalement de formation liée au droit syndical ou droit social, lui permettant notamment de maîtriser les règles relatives aux différents modes de rupture du contrat. Pour le conseiller prud hommes, la formation est organisée par l Etat et dispensée par des organismes listés par l arrêté du 23 décembre 2002 (notamment les instituts de formation des personnels de l'etat, certains établissements publics d'enseignement supérieur ou des organisations professionnelles et syndicales ayant obtenu, au niveau national, cent cinquante sièges aux dernières élections prud'homales répartis dans au moins cinquante départements). Modalités de la demande Formation des membres titulaires du CE Articles L et R du Code du La demande est adressée à l employeur au moins 30 jours avant la formation et doit préciser la date et la durée du stage, ainsi que le nom de l organisme de formation. L employeur peut refuser le congé après avis conforme du CE ou à défaut des DP, en cas de conséquences préjudiciables à la bonne marche de l entreprise. Dans ce cas le refus est notifié dans les 8 jours à compter de la réception de la demande. Il peut également reporter le départ en congé dans certains cas fixés par l arrêté du 7 mars 1986 : - dans les établissements de 25 à 99 salariés : si deux salariés sont déjà absents au titre d un de ces congés (congé de formation économique des titulaires du CE et congé de formation économique, sociale et syndicale) ; - dans les établissements de 100 salariés et plus : si le pourcentage de salariés simultanément absents au titre d un de ces congés atteint 2% de l effectif. Formation des membres du CHSCT Articles R à R du Code du L élu doit faire sa demande au moins 30 jours avant le début de la formation en précisant la date, la durée et le coût de celle-ci, ainsi que l organisme de formation. Celle-ci peut être reportée dans la limite de 6 mois si le départ en formation est préjudiciable à l entreprise. Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 3

4 Formations proposées par Au Service du CE Représentant(s) du personnel concerné(s) Titre de la formation Durée et objectifs de la formation 1 er mandat d élu de CE Elu souhaitant confirmer ses pratiques et connaissances ou s actualiser Maitriser le rôle et le fonctionnement du CE pour réussir son mandat! Durée : 1 ou 2 jours n Connaître les missions du CE, les situer par rapport aux autres représentants du personnel ; n Valider ses pratiques professionnelles ; n Gérer les moyens d action du comité. 1 er mandat d élu de CE Elu titulaire secrétaire du CE Agir comme Secrétaire du CE n Découvrir le rôle central du secrétaire dans l institution ; n Connaître ses missions et ses moyens ; n Savoir organiser les débats en séance et communiquer auprès des salariés. 1 er mandat d élu de CE Elus secrétaire et/ou trésorier du CE Gérer les budgets du CE sans difficulté n Se familiariser avec les ressources du CE ; n Sécurisez la gestion de vos budgets par rapport à vos obligations ; n Maîtriser les obligations comptables du CE. 1 er mandat d élu de CE et de DP dans le cadre d une DUP Elu souhaitant confirmer ses pratiques et connaissances La double mission de la Délégation unique du personnel (DUP) Durée : 1 ou 2 jours n Maîtriser le rôle des deux institutions ; n Connaître les règles de fonctionnement ; n Eviter les pièges liés au double mandat. 1 er mandat de DP DP souhaitant confirmer ses pratiques et connaissances Etre délégué du personnel au quotidien n Maitriser le fonctionnement de l institution ; n Connaître les droits essentiels des salariés ; n Intervenir efficacement en réunion plénière. DP, élu CE, DS, élu CHSCT DP, CE, CHSCT, DS : l action collective! Durée : 1 ou 2 jours n Connaître le rôle de chaque instance représentative du personnel ; n Apprécier leurs moyens d action n Comprendre les nouveaux enjeux suite à la loi du 20 août Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 4

5 DS novice ou confirmé Préparez votre Négociation Annuelle Obligatoire n Maitriser l environnement juridique de la négociation ; n Comprendre l impact de la réforme de la représentativité sur les acteurs de la négociation et la validité des accords ; n Se préparer à la négociation en élaborant des stratégies. DP, élu CE, membre CHSCT Risques physiques, risques psychosociaux en entreprise n Connaître les obligations pour les employeurs en matière d hygiène et sécurité ; n Identifier et prévenir les risques ; n Clarifier le rôle des différents acteurs ; n Connaître les règles d indemnisation. Elus CE, DS, DP Réforme de la représentativité : le nouvel enjeu des élections professionnelles n Maîtriser les nouvelles règles du jeu en matière de représentativité syndicale ; n Connaître le bon déroulement du processus électoral. Elus CE Le rôle du CE en matière de formation professionnelle continue n Maîtriser les différents dispositifs de formation et leur financement ; n Cerner les enjeux de la formation professionnelle dans l entreprise ; n Optimiser le rôle du CE dans le processus de consultation obligation. Membre CHSCT Rôle, fonctionnement et attributions du CHSCT En collaboration avec Secafi CTS Durée : 3 à 5 jours n Développer l aptitude à déceler et à mesurer les risques professionnels pour en prévenir les conséquences ; n Développer la capacité d analyser et d améliorer les conditions de. Pour tout renseignement complémentaire n hésitez pas à vous rapprocher du Service Formation au ou par mail à ou à visiter notre portail web Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 5

6 Modèle de demande de congé de formation économique d un élu de CE Modèle de demande de congé de formation économique d un élu du CHSCT M.... Adresse... M.... Adresse... A..., le..., A..., le..., Lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre Madame, Monsieur le Directeur, Conformément aux dispositions de l article L du Code du, en tant que membre titulaire du comité d entreprise, je vous informe par la présente de mon absence de l entreprise en vue de participer à un stage de formation économique. Mon absence durera du... au... Je vous précise qu il s agit d une session organisée par (Au service du CE), organisme agréé par le Ministère du Travail Je vous fournirai à mon retour l attestation de présence au stage. Veuillez agréer,. Signature Lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre Madame, Monsieur le Directeur, Conformément aux dispositions de l article L du Code du, en tant que membre du CHSCT, je vous informe par le présente de mon absence de l entreprise en vue de participer à un stage de formation nécessaire à l exercice de ma mission. Mon absence durera du... au... et comprendra... jours de stage. Je vous précise qu il s agit d une session organisée par (Secafi), organisme agréé par le Ministère du Travail. Le prix total de ce stage s élève à... euros. Ce prix comprend les frais pédagogiques (... ), les frais de séjour (... ), et les frais de déplacement (... ). Je vous fournirai à mon retour l attestation de présence au stage. Veuillez agréer, Signature Formation économique, sociale et syndicale et formation des conseillers du salarié Les formalités sont les mêmes que pour le congé de formation économique des titulaires du CE, à la différence que l employeur ne peut pas refuser le départ en formation du conseiller du salarié. Formation des conseillers prud hommes Article D du Code du Le salarié doit faire part de sa demande par lettre recommandée avec accusé de réception au moins 30 jours à l avance en cas d absence supérieure ou égale à 3 jours de consécutifs et au moins 15 jours dans les autres cas. Le courrier de demande doit préciser la date, la durée, les horaires de formation et le nom de l organisme qui va la dispenser. Son absence ne pourra pas excéder deux semaines au cours d une année civile. Règles de financement De la formation économique des élus titulaires du CE Article L du Code du Les coûts liés à la formation (frais pédagogiques, frais de déplacement et d hébergement des stagiaires) sont pris en charge par le CE sur son budget de fonctionnement. De la formation des membres du CHSCT Articles L , R et suivants du Code du Le CHSCT ne disposant d aucun budget, le coût de la formation est assumé par l employeur. Cela comprend les frais de formation en tant que tels (dans la limite de 36 fois le montant horaire du SMIC, soit 324 par jour et par stagiaire au 1 er janvier 2011), les frais d hébergement (dans la limite de pour Paris et pour la province 15,25 par repas) et les frais de déplacement (sur la base du tarif seconde classe en cas de déplacement en train ou du barème fiscal des indemnités kilométriques). Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 6

7 De la formation économique, sociale et syndicale La seule obligation qui pèse sur l employeur concerne la rémunération du salarié stagiaire (cf point suivant sur la rémunération). En effet, aucune disposition légale ne l oblige à prendre en charge les coûts de cette formation. Toutefois, rien ne s oppose à ce qu un accord d entreprise prévoie cette prise en charge patronale. En pratique, ce sont donc le plus souvent les organisations syndicales ou le CE qui en supportent le financement. Lorsque le CE les prend en charge, c est uniquement via le budget œuvres sociales car il s agit d un congé ouvert à tous les salariés et non simplement aux représentants du personnel. De la formation des conseillers du salarié A défaut de précision dans le Code du et la formation étant dispensée par la Direccte, on peut légitimement penser que le coût de la formation est pris en charge par l Etat. De la formation des conseillers prud hommes Articles D et D du Code du Ce n est pas l employeur qui prend en charge les frais afférents à la formation des conseillers prud hommes. Une convention d une durée de cinq ans est signée entre l Etat et l organisme de formation agréé prévoyant, entre autres, le montant de l aide financière de l Etat qui couvrira les frais de déplacement et de séjour des stagiaires ainsi que les frais de formation. Rémunération des stagiaires Elus titulaires du CE Le temps passé à la formation économique est considéré comme du temps de effectif : le salarié bénéficie du maintien de salaire. Par ailleurs, l élu ne devant subir aucune perte dans le cadre de l exercice de son mandat, il conservera tous les avantages (primes liées à une sujétion particulière comme le de nuit, ticket restaurant etc.). Précisons également que la durée de la formation ne s impute pas sur le crédit d heures. Membres du CHSCT Les stagiaires suivent leur formation pendant le temps de et sont en conséquence rémunérés par l employeur. De même que pour les élus de CE, le crédit d heures n est pas impacté par cette formation. Salariés ou représentants du personnel utilisant le congé de formation économique, sociale et syndicale (notamment délégué syndical, représentant syndical au CE, élus suppléants du CE, délégué du personnel, etc.). Article L du Code du La rémunération est maintenue dans la limite d un budget global de 0.08 de la masse salariale. Cette somme sert à maintenir, sur une année civile, la rémunération de tous les stagiaires suivant cette formation. C est pourquoi à l intérieur de ce budget, l employeur n est pas tenu de maintenir le salaire de chaque stagiaire en totalité. Ainsi par exemple il pourrait décider de ne maintenir que 30% de la rémunération afin que le plus de salariés possible puissent en bénéficier. Exemple : pour une masse salariale de , ce 0,08 ne représente que 240 par an. C est pourquoi bien souvent le CE ou les syndicats complètent totalement ou partiellement le salaire du stagiaire. Pour des raisons pratiques (paiement des charges sociales et patronales), il est préférable de trouver un accord avec l employeur : ce dernier maintient le salaire et le CE le rembourse par la suite. Le temps passé à la formation est considéré comme temps de effectif pour l acquisition des congés payés et le bénéfice des primes. Notre conseil : le budget alloué au maintien du salaire étant très faible et afin d éviter une perte de rémunération, nous vous recommandons d utiliser vos heures de délégation pour le suivi de ce stage. Cas particulier des stagiaires salariés à temps partiel Cass. soc., 15 juin 2010, n Les stagiaires lant à temps partiel qui participent à une formation Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 7

8 dont la durée correspond à un temps plein ne peuvent demander un maintien de leur rémunération supérieure à celle qu il aurait perçue s il ne l avait pas suivie. Conseiller du salarié Article L du Code du La rémunération du salarié est maintenue dans la limite du budget global de 0.08 de la masse salariale. On applique ici les mêmes règles que pour le congé de formation économique, sociale et syndicale. Conseiller prud hommes Article L du Code du L employeur maintient la rémunération du conseiller prud homme en formation. Généralités Application de la législation sur les accidents du Lors des diverses formations étudiées dans le présent document le salarié se voit appliquer la législation relative aux accidents du. Imputation des sommes sur la participation de l employeur à la formation professionnelle. L employeur ne peut pas imputer les coûts des formations suivantes sur le 0.9% : - maintien de la rémunération dans le cadre de la formation des titulaires du CE ; - frais de formation, de déplacement et de séjour de la formation des membres du CHSCT. En revanche, le maintien de la rémunération dans le cadre de certains congés est imputable sur la fraction de la participation consacrée au plan de formation : - formation des conseillers prud hommes ; - formation du conseiller du salarié, dans la limite du 0.08 de la masse salariale ; - formation économique, sociale et syndicale dans la limite du 0.08 de la masse salariale ; - formation des membres du CHSCT dans la limite du 0.08 de la masse salariale , rue Martin Bernard PARIS Tél Fax Avec son portail, AuServiceduCE réinvente le service aux comités d entreprise! SPÉCIAL PETITS CE Dans le souci d'être encore plus proche des élus de CE, AuServiceduCE a non seulement déployé son dispositif de formation sur tout le territoire, mais aussi développé de nouveaux modules de formation en ligne («e-learning») qui vous permettent de vous former selon le lieu et la période qui vous conviennent! Les formations en ligne : Comment ça marche? > Vous souscrivez à un ou plusieurs modules. > Des identifiants sont créés pour chacun des élus de votre CE, titulaires et suppléants. > Vous pouvez suivre chaque module à plusieurs ou séparément, sur votre lieu de ou chez vous, autant de fois que vous le voulez pendant 2 mois. 3 thèmes sont aujourd hui disponibles > Les réunions du comité d entreprise, > Les attributions économiques du CE, > Les budgets et la comptabilité du CE. Formez tous les élus de votre CE sur les bases du rôle et du fonctionnement du CE pour seulement 390! Des questions sur les formations en ligne? Contactez-nous! Carine DUPONCHEL au Comité de rédaction de la lettre spéciale des CE abonnés : Laurence Cailleux Julie Lapouille Rod Maamria Julien Peltais Elisabeth Repesse Floriane Burette Anne Duché Lettre spéciale au service du CE / n 20 / Juillet/Août 2011 / 8

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau

Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau Marseille, le 05 juillet 2013 - Aux Syndicats Bonjour, L AFETE lance un stage sur le thème : Le Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail : 1 er niveau en direction des membres nouvellement élus

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Editorial Les élections professionnelles

Editorial Les élections professionnelles Editorial Les élections Les élections sont une étape importante dans la vie d une entreprise. Elles permettent en effet la mise en place des organes en charge de représenter le personnel de l entreprise.

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE MAI 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Rupture conventionnelle : de nouvelles précisions Dans deux arrêts du 25 mars 2015, la Cour de cassation considère d une part

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit de la famille Droit du travail Jean-Jacques SALMON Philippe SALMON Christine BAUGE David ALEXANDRE AUDIT EXPERTISE

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Découvrez vos services d assistance juridique

Découvrez vos services d assistance juridique Découvrez vos services d assistance juridique Notre offre de services pour les élus L assistance juridique des élus Osez vos droits, c est une agence spécialisée dans les métiers du droit et particulièrement

Plus en détail

III. Le temps de travail :

III. Le temps de travail : III. Le temps de travail : III.1. L Organisation, l Aménagement et la Réduction du Temps de Travail (OARTT). Un accord national (l OARTT «national») est négocié entre la Direction Générale et les Organisations

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS,

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Étudiants des sections de techniciens supérieurs

CONVENTION DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Étudiants des sections de techniciens supérieurs CONVENTION DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Étudiants des sections de techniciens supérieurs Vu la délibération du conseil d administration du lycée en date du 29 mai 2007 approuvant la convention-type

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE Les numéros indiqués sont ceux des pages Les mots suivis d un astérisque renvoient à des définitions synonymes Une table thématique figure aux pages 13 à 20 et une table

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3061 Conventions collectives nationales AGENCES DE VOYAGES ET DE TOURISME IDCC

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

DOCUMENTS REMIS A TITRE UNIQUEMENT INDICATIF L ENTREPRISE EST INVITEE A SE RAPPROCHER DE SES CONSEILS

DOCUMENTS REMIS A TITRE UNIQUEMENT INDICATIF L ENTREPRISE EST INVITEE A SE RAPPROCHER DE SES CONSEILS MISE EN PLACE D UN REGIME COLLECTIF DE PREVOYANCE ET/OU DE SANTE COMPLEMENTAIRE PAR DECISION UNILATERALE RAPPEL : COMMENT METTRE EN PLACE UN REGIME COLLECTIF EN ENTREPRISE AU PROFIT DES SALARIES? Les modalités

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

Principaux textes de référence :

Principaux textes de référence : Principaux textes de référence : Loi n 2006396 du 31 mars 2006 pour l égalité des chances (article 9 et 10). Décret n 2006757 du 29 juin 2006 portant application de l art.10 de la loi n 2006396 du 31 mars

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION 1 SOMMAIRE LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION I. Les conditions d exercice de la formation A. Qui peut bénéficier d actions de formation?... p 3 B. Pour quels motifs

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3170 Convention collective nationale IDCC : 538. MANUTENTION FERROVIAIRE ET TRAVAUX CONNEXES (6 e édition.

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA FORMATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ ++++++++++++++++++++++ En grandes entreprises option RH OBJECTIFS DE LA FORMATION Le gestionnaire de paie doit assurer

Plus en détail

QUESTIONS. décembre 2014

QUESTIONS. décembre 2014 QUESTIONS RéPONSES RELATIF à l agrément, aux missions et au fonctionnemement des organismes paritaires collecteurs agréés au titre de la formation professionnelle continue décembre 2014 questions-réponses

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire DOCUMENT 1 Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire «RAISON SOCIALE EMPLOYEUR» «COORDONNEES DU SALARIE»

Plus en détail

25 MARS 2014 N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE

25 MARS 2014 N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE DOSSIER / LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE DES FRAIS DE SANTÉ EN ENTREPRISE PAGE 2 L ACTUALITÉ DU DROIT SOCIAL COLLECTIF ET INDIVIDUEL N 45 JANVIER FÉVRIER 2014 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF Réintégration

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES Le prêt de main d œuvre est pratiqué de longue date dans le secteur du Bâtiment. Il consiste, de la part d un entrepreneur,

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 SMIRTOM du SAINT-AMANDOIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 L an deux mil quatorze, le 20 juin à neuf heures trente, le bureau syndical du SMIRTOM du Saint-Amandois

Plus en détail

L Y C É E D E L A C O M M U N I C A T I O N

L Y C É E D E L A C O M M U N I C A T I O N L Y C É E D E L A C O M M U N I C A T I O N CONVENTION DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Étudiants des Sections de Techniciens Supérieurs Vu le décret 2006-1093 du 29 août 2006 (J.O. du 31.08.2006), Vu

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise

Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise Jusqu à présent, il n existait aucune définition juridique du stage en entreprise, et ce concept aux contours fuyants pouvait regrouper une grande

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

Comment le CET est-il mis en place dans l entreprise? Quel est le contenu de l accord d entreprise instituant un CET?

Comment le CET est-il mis en place dans l entreprise? Quel est le contenu de l accord d entreprise instituant un CET? À noter! Ce dispositif a été réformé par la loi du 20 août portant réforme du temps de travail (loi n 2008-789 du 20 août 2008, JO 21/08/2008). Toutefois, les accords antérieurs à la loi continuent à s

Plus en détail

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Article 1 : complémentaire santé et portabilité Description : Cet article traduit légalement la généralisation de la

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE Rappel des principales clauses devant figurer dans la lettre d information individuelle formalisant la mise en place du régime par DUE (Décision

Plus en détail

Restauration rapide IDCC 1501 BROCHURE JO 3245

Restauration rapide IDCC 1501 BROCHURE JO 3245 CD Permanent Conventions collectives - Restauration rapide Voir jurisprudence A jour au 1 er mai 2007 Date du dernier texte enregistré : 1er décembre 2006 Avertissement Caractères bleu : dispositions non

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

Fiche n 1 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Les syndicats représentatifs dans l entreprise ou l établissement Une nouvelle section relative à la représentativité

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail