le livret blanc internet mobile internet mobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le livret blanc internet mobile internet mobile"

Transcription

1 internet internet mobile mobile

2 internet internet mobile mobile

3 le livret blanc sommaire internet mobile internet mobile

4 Introduction Le concept d Internet Mobile 1.1 Présentation Le nomadisme Quelle mobilité? Les promesses de l Internet mobile Vraie nouveauté ou fausse innovation? Les freins à l adoption L état du marché Des prévisions plus qu optimistes Situation en France en Septembre Les success story étrangères Japon Scandinavie Technologies et Supports 2.1 Les normes de transmissions Du GSM à l UMTS Bluetooth 2.2 La diffusion de contenu SMS WAP Voice XML Les conséquences de la disparité des technologies et langages 2.3 Les terminaux L explosion des nouveaux terminaux Des appareils inadaptés 2.4 Les innovations Du côté des téléphones Et des assistants personnels Qui sortira vainqueur? Les applications de l Internet mobile 3.1 Les applications Web portées sur le WAP Avantages Limites 3.2 Les applications spécifiques Description Quel avenir? 3.3 Cartographie des applications mobiles Services B to C Services B to B Services C to C 3.4 Zoom sur les applications SMS L utilisation des SMS en pleine croissance Quel modèle économique? Un formidable outil commercial 3.5 Comment tirer parti des spécificités du médium Le m-commerce 4.1 Présentation Le marché Pour quels types d achat Le téléphone mobile, porte-monnaie électronique 4.2 La sécurisation des paiements Description Les différents modes de paiement 4.3 Vers de nouveaux modèles économiques Comment gagner de l argent? Les facteurs clefs de succès Conclusion 33

5 Les possibilités offertes par la convergence de l Internet et des terminaux mobiles donneront un second souffle à un marché qui entre en phase de maturité Des promesses optimistes Introduction Durant les années 90, le monde des communications a été marqué par deux révolutions : Internet et la téléphonie mobile. Internet nous permet de communiquer et d accéder à une quantité conséquente d informations, en faisant fi des contraintes de temps et d espace, mais est réservé à une utilisation sédentaire, derrière un poste fixe. D un autre côté, la téléphonie mobile nous permet d être joignable en toute circonstance lors de nos déplacements. L an 2000 marque le début d une troisième révolution, celle du rapprochement tout naturel de ces deux mondes qui devrait rendre l Internet accessible n importe où, n importe quand et avec n importe quel terminal. Dans le monde des télécommunications, l arrivée des téléphones portables est considérée comme une révolution. Les chiffres, nous les connaissons tous : une croissance spectaculaire, un taux de pénétration record, de véritables empires créés en moins de 5 ans (Cegetel, Bouyguetel, The Phone House, ). La démesure a atteint son paroxysme lors de la vente aux enchères des licences UMTS (20 milliards d Euros en Grande-Bretagne, 50 milliards en Allemagne). Le potentiel énorme du monde mobile Que cache cet engouement pour la mobilité? Phénomène constaté du côté des utilisateurs avec un très vif succès remporté par les terminaux "communicants " (pagers, téléphones mobiles, PDA, ), comme du côté des industriels qui investissent sans compter dans la technologie mobile dite de troisième génération. Le succès phénoménal remporté par les services mobiles au Japon et en Scandinavie ne peut que consolider l image d Eldorado que véhicule l Internet mobile. En effet, les possibilités offertes par la convergence de l Internet et des terminaux mobiles donneront un second souffle à un marché qui entre en phase de maturité. La norme WAP semble donc être l argument choc pour les constructeurs de terminaux et fournisseurs d infrastructures pour justifier le renouvellement d un parc de téléphones portables. Les opérateurs de télécommunications y voient le moyen de lutter contre la baisse de l ARPU (le revenu moyen par abonné) et le fort taux d attrition (pourcentage de désabonnements). En effet, si la téléphonie mobile ne cesse de faire de nouveaux adeptes, le chiffre d affaires des opérateurs augmente alors que leur rentabilité baisse. Les annonces faites par ces mêmes opérateurs sont très prometteuses : consulter les cours de bourse, les informations et la météo en temps réel, faire du shopping, comparer les prix directement dans un magasin, réserver un billet d avion ou de train sur un coup de tête, trouver un itinéraire, envoyer et recevoir des s, synchroniser son carnet d adresses, jouer en réseau, autant de services aguicheurs! Cependant, la réalité peut décevoir. Les cours de bourse, l information et la météo en temps réel n apportent pas forcement de nouveauté par rapport aux bon vieux services vocaux. La gestion des conflits entre messagerie et carnet d adresse des différents terminaux (téléphone, PDA, PC, ) est un vrai cauchemar. Les sites de shopping, réservation et autres jeux en ligne ne font pas toujours preuve d ergonomie et de convivialité. La localisation et les autres services personnalisés restent balbutiants. Quid de la pro-messe de mobilité et de service universel? Même si l Internet mobile en France n en est qu à ses premiers pas, le potentiel de ce marché reste colossal. Associer la technologie WAP à l Internet mobile en général revient à commettre un énorme amalgame. Les objectifs de ce livret blanc Loin d un jugement purement critique envers le WAP, ce livret blanc ambitionne au contraire, de vous faire découvrir les enjeux et l importance de l Internet mobile dans les prochaines années. N étant pas un manuel de référence, ce livret blanc n aborde pas les problématiques de programmation et s efforce de ne pas trop rentrer dans les détails techniques. A qui s adresse ce livret blanc? Ce livret blanc ne requiert aucune connaissance technique préalable. Il s adresse aux managers, chefs de projet, consultants, responsables marketing, responsables informatiques, entrepreneurs, chefs d entreprise, et en règle générale à toute personne susceptible de s intéresser au monde de l Internet mobile et du m-commerce. Dans l espoir de répondre à vos interrogations Reza GHAEM-MAGHAMI Associer la technologie WAP à l Internet mobile en général revient à commettre un énorme amalgame 1

6 1 Le concept d internet mobile 1.1 Présentation Internet, le réseau des réseaux étend sa toile sur l ensemble de la planète. Il permet l abolition des frontières, du temps et l explosion des services à distance. Cependant, une distance résiste, celle qui relie un internaute à son poste de consultation. Ils parcourent le monde mais statiques derrière leur écran d ordinateur. Cette situation semble bien paradoxale à une époque où explose la téléphonie mobile. Le nomadisme En à peine 5 ans, les opérateurs de téléphonie mobile ont réussi à rendre les téléphones portables indispensables. Objets de prestige lors de leur lancement, ils sont devenus un bien de consommation courant en un temps record. L adoption massive de ce moyen de communication ouvre la voie à un nouveau comportement, le nomadisme. En à peine 5 ans, le besoin de pouvoir être joint n importe où, n importe quand s est ancré profondément dans les mœurs. Le taux de pénétration des téléphones portables auprès d une population jeune, active et urbaine est le plus fort du marché. Le besoin de pouvoir être joint n importe où, n importe quand s est ancré profondément dans les mœurs Enfin, face à la multiplication des outils de travail (ordinateur de bureau, ordinateur portable, PDA, ) et à l émergence du phénomène de nomadisme, certaines sociétés américaines (www.visto.com, ) proposent un nouveau genre de service baptisé PIM (Personnal Information Manager) permettant de centraliser les informations personnelles ou professionnelles éparpillées entre le bureau, le domicile, sur un serveur Internet, donc de délocaliser l information et de la rendre accessible depuis un accès à Internet. Quelle mobilité? Afin de bien aborder les tenants et aboutissants de l Internet mobile, il convient ici d étudier quelles sont au juste les différentes situations de mobilité et l usage que l on peut en faire. Dans le monde Internet, vont s opposer trois grandes catégories de situation de mobilité : C to C, utilisation d Internet comme média de communication permettant aux utilisateurs de communiquer entre eux, de s échanger des informations (SMS, , ) ; B to C, utilisation de l Internet mobile à des fins personnelles (consultation d actualités, cours de bourse, météo, city guide, ) ; B to B, utilisation professionnelle de l Internet mobile (consultation de portail verticaux, envoie/lecture télé-message ou , gestion d une activité commerciale, ). Le concept d internet mobile Depuis la banalisation des portables, la nouvelle coqueluche est le PDA (Personnal Digital Assistant), qui est passé du statut de gadget high-tech à celui de véritable compagnon électronique. Il organise, planifie et assiste dans les tâches quotidiennes en regroupant les fonctions d agenda, de carnet d adresses, de calepin,. Palm Pilot, Psion, Windows CE et maintenant Pocket PC se partagent le marché très prometteur des compagnons électroniques. A la version sobre et efficace du Palm OS (système d exploitation licencié par Palm Corp. qui équipe les machines Palm Pilot et Visor), Microsoft avec sa nouvelle arme Pocket PC veut ajouter une touche multimédia à ses petits appareils qui tiennent dans la main. Ainsi, d une utilisation strictement professionnelle (gestion du temps, des contacts, des , ), les PDA semblent se diriger vers une plage d utilisation beaucoup plus large : lecture de fichiers MP3, visualisation de films vidéo, navigation sur le web, De même, un distinguo très net peut être fait entre les services web portés sur des terminaux mobiles (WAP ou autres), simples traductions des pages Web HTML au format mobile (WML ou autres) ; et les services spécifiquement développés pour des terminaux mobiles avec une conception, une ergonomie et des fonctionnalités adaptées aux contraintes des terminaux mobiles. Les promesses de l Internet mobile Répondre à un besoin latent Le nomadisme s ancre profondément dans notre mode de vie. La mondialisation et l accroissement du temps libre poussent les individus à se déplacer davantage. 2

7 La vraie révolution technique du nouveau millénaire viendra des téléphones mobiles de 3ème génération, compatibles UMTS et Bluetooth Fort Téléphone mobile 3èmè génération Vers une démocratisation d Internet Rendre Internet accessible sur d autres terminaux (télévision, téléphone mobile, console de jeux ) qu un PC contribue à sa démocratisation. Avec un taux de pénétration de 26% dans les foyers français selon GFK, le micro-ordinateur est encore loin de se banaliser d autant plus que parmi ces foyers, tous ne sont pas équipés d un modem et n utilisent pas Internet. Pour favoriser l usage d Internet au sein de la population française, il faut démultiplier les possibilités de se connecter. En outre, la téléphonie mobile rencontre un succès croissant avec un taux de pénétration très élevé. Comme elle permet aux internautes de rester connectés durant leurs déplacements, elle va également attirer de nouveaux utilisateurs qui vont découvrir le net grâce à leur mobile. De plus, naviguer sur le net ne nécessite pas de connaissances techniques particulières. En termes de coûts, les terminaux devraient être proposés à un prix accessible grâce aux aides des opérateurs. Face à un challenge aussi élevé, on peut s interroger sur la véracité d une telle promesse. La technologie arrivera-t-elle à suivre? Malgré une communication accrue des grands opérateurs (France Telecom, SFR/ Vizzavi, ) un certain nombre de freins persistent. Vraie nouveauté ou fausse innovation? Dans un marché en voie de saturation, l innovation est le seul moyen efficace pour relancer la demande et restaurer les marges. Anticipant un tassement de la croissance des ventes de téléphones portables, les industriels et opérateurs ont vu dans la technologie WAP l argument rêvé pour reconquérir les parts de marché concédées lors de la guerre des prix. En appliquant une stratégie marketing d offre, les industriels ont tenté de créer une demande. Stratégie risquée puisque les consommateurs, dans le domaine des biens de consommation high-tech ont déjà dû faire face à plusieurs innovations techniques majeures ces dernières années (les disques remplacés par les CD, les magnétoscopes remplacés par le CDV puis le DVD, les appareils photo traditionnels remplacés par le nouveau format APS) ainsi que les renouvellements de matériels complémentaires (lecteurs, ). La période de " découverte " du téléphone portable a été très éphémère. Le WAP ne tarda pas à lui succéder. Tant de rapidité semble avoir dérangé le consommateur français, qui a réservé un accueil mitigé à cette technologie. A l inverse, au Japon, où le cycle de vie des téléphones mobiles était en déclin, NTT-DOCOMO et son I-Mode a séduit la population friande de gadgets technologiques. Degré de technicité de l innovation Faible Innovation purement technique Téléphone mobile Modem Téléphone mobile couleur Impact faible Téléphone WAP Variante du produit PDA Les différents types d innovations Impact sur le marché Innovation révolutionnaire PDA couleur Sur ces dernière années, la seule innovation révolutionnaire massivement adoptée par le grand public est le téléphone portable. Les PDA eux, ont eu un peu plus de mal à percer et seuls les modèles les plus compacts (Palm V, ) ont su s imposer auprès d une population professionnelle. Les versions couleur de ces deux catégories ont également eu des impacts mitigés sur le marché. En effet, la couleur n apporte rien à un téléphone mobile, et les premières générations de PDA couleur n étaient pas techniquement au point, et trop chères. Le public a également boudé une innovation purement technique très intéressante, le téléphone mobile intégrant un modem et une liaison infrarouge. Il est rès pratique quand il est associé avec un ordinateur portable ou un PDA. Les industriels n ont a priori pas bien communiqué sur cette innovation. Par contre, ils concentrent leurs efforts sur les téléphones WAP (amélioration technique sans être une révolution) en surestimant le potentiel commercial de cette technologie. La couleur n a pas un grand impact. La vraie révolution technique du nouveau millénaire viendra des téléphones mobiles de 3ème génération, compatibles UMTS et Bluetooth. Ils seront la pierre angulaire d un nouveau mode de consommation en situation de mobilité. Il reste aux constructeurs et aux opérateurs, la tâche de proposer des solutions fiables à des coûts raisonnables. Dans ce cas, l impact sur les consommateurs risque d être énorme. Téléphone mobile Téléphone WAP couleur Innovation dynamique PDA connecté Impact fort 3

8 Les freins à l adoption de l Internet mobile La convergence de l Internet et de la téléphonie mobile ne va pas se faire sans poser de problèmes. Ainsi, les réseaux GSM actuels se révèlent inadaptés aux besoins futurs. L accès à Internet depuis des terminaux mobiles va requérir des besoins importants en bande passante. Or, la technologie GSM offre en effet un débit peu élevé (9,6 kbs), des temps de latence importants et des coupures intempestives. Le réseau actuel est donc beaucoup trop sensible pour offrir des connexions efficaces à Internet. A ces problèmes techniques s ajoute la saturation actuelle des réseaux. Selon une étude de l ART (Autorité de Régulation des Télécoms), un appel sur dix n aboutit pas aux heures de pointe. Les grandes villes et notamment les quartiers d affaires sont les plus touchés. La densité en téléphones mobiles y est très importante contraignant les opérateurs à densifier leur réseau en augmentant le nombre d antennes. Une saturation du réseau Le réseau actuel est déjà congestionné alors que le taux de pénétration de la téléphonie mobile n a pas encore atteint les 50% en France contre 70% dans les pays scandinaves. La mise en place des technologies de transmission de nouvelle génération (GPRS et UMTS) va permettre l utilisation de nouvelles bandes de fréquences. Or, si ces nouvelles technologies vont permettre d augmenter considérablement les débits, les utilisateurs vont parallèlement augmenter leur consommation ainsi que le volume d informations transférées avec l arrivée de nouveaux services comme la visioconférence, le téléchargement de musique, images ou vidéos. Ces applications sont très gourmandes en bande passante! L opérateur NTT DoCoMo au Japon avec son offre I-Mode s est trouvé confronté à une montée en charge beaucoup plus forte que prévue causant des engorgements importants de ses réseaux et donc, des problèmes de connexions. L opérateur est obligé d investir massivement pour améliorer son réseau. Les problèmes de congestion du réseau risquent d être encore d actualité pendant quelques années. Les réseaux GSM actuels se révèlent inadaptés aux besoins futurs Cette charge financière va avoir deux conséquences. D une part, les opérateurs ne vont passer à l UMTS que progressivement et ne couvriront probablement qu une partie du territoire, les zones fortement urbanisées. Ainsi, les premiers services UMTS devraient être disponibles au plus tôt fin Deuxièmement, les opérateurs vont devoir rentabiliser leurs investissements. Or, le prix de la téléphonie mobile est déjà dissuasif en Europe pour les utilisateurs. Qu en serat-il une fois que les opérateurs auront investi des milliards d Euros dans l acquisition d une licence, la recherche & développement, le déploiement d une nouvelle infrastructure technique, sa mise à niveau permanente pour supporter la montée en charge? La rapidité d adoption de l Internet mobile va dépendre fortement des coûts qu ils devront supporter Quid de la rentabilité de ces réseaux? Les opérateurs vont devoir augmenter leurs revenus. Une partie de ces revenus proviendra certainement de leurs portails mobiles (publicité, référencement des fournisseurs de services, ). Mais quelle sera la participation des abonnés? Or, la rapidité d adoption de l Internet mobile va dépendre fortement des coûts qu ils devront supporter. Selon Bettina Horster, présidente de l association des fournisseurs d accès en Allemagne, il n y aura pas de marché de masse au-delà d un coût mensuel supérieur à 150 francs, sans compter une confusion probable au niveau des tarifications. Ainsi, la tarification pratiquée en France se révèle déjà être pour le moins compliquée à comprendre. On peut se demander à quoi ressemblera une grille de tarif lorsque l on facturera en fonction du volume de données transférées et du type de services utilisés! L opérateur NTT DoCoMo au Japon avec son offre I-Mode s est trouvé confronté à une montée en charge beaucoup plus forte que prévue causant des engorgements importants de ses réseaux et donc, des problèmes de connexions Le concept d internet mobile Pour lutter contre cette saturation du réseau et pour mettre en place les nouvelles technologies de transmission, les opérateurs doivent concéder des investissements colossaux. La clé de voûte que représente l UMTS va coûter plusieurs milliards de francs à chaque opérateur aussi bien pour mettre à niveau ses infrastructures que pour payer les redevances faramineuses réclamées par le 4

9 Il est important que les services disponibles soient réellement efficients De plus, les abonnés français sont habitués à bénéficier de remises promotionnelles de la part des opérateurs. Or devant le ralentissement constaté du marché au niveau du nombre de nouveaux abonnés ainsi que devant les investissements à venir, les opérateurs risquent de freiner ces offres promotionnelles. Déjà, selon l institut d études marketing GFK, les prix ont augmenté au premier semestre 2000 provoquant un recul des ventes. Des utilisateurs sceptiques Si le développement de la téléphonie mobile parallèlement à celle de l Internet a déjà posé les bases des nouveaux services à venir, il faut encore prouver aux utilisateurs que la convergence de ces deux techno-logies leur apporte des bénéfices réels. Le cabinet Forrester Research dans l une de ses études, note que l Internet mobile correspond à un besoin latent des utilisateurs. Les opérateurs français SFR et France Telecom ont peut-être lancé leurs offres liées à l Internet mobile un peu prématurément car ces premières offres ressemblent plus à des expérimentations à grande échelle qu à un réel service. L Internet mobile en tant que concept récent est encore à la recherche de ses standards. Ils ne répondent pas encore à tous les besoins. Les rapides évolutions qu ils vont connaître à l instar du WAP par exemple dont les versions se succèdent 1.1 à 1.2 et bientôt 2.0 nécessitent actuellement de changer de terminal. Cette situation pourrait inciter les utilisateurs potentiels à retarder leur passage à l Internet mobile, attendant le moment propice. En outre, le marché de la téléphonie mobile va entrer dans une phase de renouvellement du parc sur le territoire nationale. Il faut espérer également une uniformisation des standards afin d éviter de réitérer une guerre semblable à celle que se livrèrent il y a peu de temps, Microsoft et Netscape dans le domaine des navigateurs web. Aujourd hui, la situation est quelque peu similaire. Tous les téléphones du marché possèdent leur propre micro-navigateur n interprétant pas les balises WML de façon identique. Pour les utilisateurs, ces services se révèlent lents, peu nombreux et sans réelle valeur ajoutée. Actuellement, les utilisateurs, obligés de changer de terminal et de voir leur facture augmenter, se retrouvent face à un faible nombre de services et de piètres qualités. Les erreurs de programmation, les temps de chargement trop longs et les nombreuses déconnexions sont autant de raisons pour les utilisateurs de se sentir frustrés. Il est important que les services disponibles soient réellement efficaces. Les opérateurs ne sont pas les seuls à expérimenter. Il semble que les fournisseurs de services font de même. Les terminaux sont également à la traîne. Déjà, il faut se munir de téléphones compatibles avec les nouvelles normes. Ensuite, il ne suffit pas de disposer de services nombreux et de qualité, il faut encore pouvoir les utiliser facilement. Or les téléphones mobiles actuels ne sont pas du tout adaptés. Leurs écrans sont petits et la saisie d information est laborieuse. Ajoutée à la lenteur actuelle du réseau, ils n incitent pas à la consommation! 5

10 Selon une étude datant de septembre 2000, Jupiter Research estime qu en 2003, le nombre d utilisateurs de terminaux sans fil accédant au net sera de 115 mille livret blanc 1.2 L état du marché Des prévisions plus qu optimistes Internet aura mis moins de 5 ans pour séduire les 50 premiers millions d utilisateurs, alors que la télévision avait mis 13 années. La connectivité des médias traditionnels existants au réseau téléphonique a ouvert les portes de l interactivité. Internet s est imposé comme le réseau des réseaux dont la taille et le potentiel d applications ont redéfini les règles de l économie traditionnelle. Evolution de 0 à 50 millions d utilisateurs lions aux Etats Unis et 254 millions en Europe. Datamonitor, de son coté, estime que 69 % des 270 millions de possesseurs de téléphones mobiles européens auront un accès à des services WAP en A cette date, plus de 144 millions de terminaux compatibles WAP seront vendus chaque année en Europe. Nombre d utilisateurs d Internet et de la téléphonie mobile dans le monde en millions 700 Internet Téléphonie Mobile Le concept d internet mobile Radio 38 ans Télévision 13 ans Internet 5 ans Internet Mobile 2 ans Le secteur de la téléphonie mobile détient les records de croissance de marché. Ainsi, parallèlement et dans une période quasi égale, 400 millions d individus se sont équipés d un téléphone mobile dans le monde. Selon l I.D.C., le milliard de terminaux mobiles vendus sera atteint en La croissance est telle que les lignes mobiles ont déjà dépassé les lignes fixes dans plusieurs pays européens comme la Finlande, l Autriche et l Italie. Contrairement à la pénétration massive d Internet dans les foyers et les entreprises américaines, la téléphonie mobile a gagné plus rapidement le vieux continent. Les 2/3 des européens devraient être équipés d un téléphone mobile d ici Le nombre de terminaux mobiles atteindra 220 millions d unités en L appellation de téléphone mobile est volontairement élargie à celle de terminal mobile, tant ses capacités à échanger de l information " Data " dynamiques ont progressé ; 85 % des terminaux mobiles seront connectables aux contenus Internet. Le milliard d'abonnés au téléphone mobile dans le monde devrait être atteint en Et à cette date, un tiers des abonnés à Internet privilégieront l'écran de leur téléphone mobile ou de leur assistant personnel pour accéder au Web d'après Torbjörn Folkebrant, PDG d'ericsson France. Cette estimation en valeur absolue signifierait qu il y aurait plus d utilisateurs d Internet via un terminal mobile que via un PC. Selon NUA, de 1998 à 2000, le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles dans le monde a progressé de 96 %, contre 66,6 % pour Internet. Cependant, selon les chiffres fournis par l ART, on peut également observer un certain ralentissement dans la croissance. En effet, comme le montrent les statistiques des ventes nettes trimestrielles et de l évolution du taux de pénétration, le cycle de vie des téléphones mobiles semble avoir atteint la phase de maturité. Le fait que le taux de pénétration en France plafonne à 43,6 %, alors qu il avoisine Taux les de 65 pénétration % dans les des pays téléphones scandinaves, mobiles en Europe Allemagne 24,5% Belgique 1er janvier ,4% 1er février2000 France 36,2% Grèce Espagne Irlande Royaume-Uni Pays Bas Suisse Italie Portugal Luxembourg Danemark Autriche Suède Norvège Islande Finlande 38,5% 40,1% 42,7% 42,9% 44,7% 45,2% 48,3% 48,6% 50,4% 53,2% 54,1% 57,9% 62,7% 63,4% 66,5% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% 70,0% prouve la nécessité pour les opérateurs de proposer de nouveaux services, voire de nouvelles utilisations des téléphones mobiles pour maintenir les ratios de croissance actuels. Le WAP semble donc être le nouveau terrain de bataille dans la course aux parts de marché. Ainsi, les opérateurs et d une certaine mesure les constructeurs, devront faire face à un nouveau challenge, le marché du renouvellement. En effet, le coût moyen des nouveaux téléphones compatibles (source : ART) 6

11 Il va donc être nécessaire de convaincre les abonnés de changer leur terminal et d utiliser de nouveaux services avec la norme WAP (1.500 Frs) dépasse de loin les prix des téléphones standards. Les utilisateurs se contenteront-ils de l effet de " nouveauté technologique " qui avait bien fonctionné il y a 3 ans? Ou exigeront-ils des fonctionnalités et services vraiment pertinents pour justifier le ticket d entrée élevé de l Internet Mobile? Toujours est-il que le flou de communication entretenu par les annonceurs sur les applications réelles de la norme WAP ne peut que nuire à la crédibilité de l Internet mobile en général. Situation en France en Septembre 2000 A l heure d aujourd hui, il y a en France près de 3 fois plus d individus équipés d un téléphone mobile que d utilisateurs d Internet. L'ART (Autorité de Régulation des Télécommunications) annonçait en fin septembre ,2 millions d'abonnés au téléphone mobile avec un taux de pénétration de 43,6% et une croissance de 16 % en moyenne sur les six derniers mois. Médiamétrie recensait en mars 2000 un peu plus de 7 millions d internautes de plus de 18 ans, connectés au moins une fois par mois au net (il est à noter que l âge du net nous permet d imaginer une génération de jeunes internautes de moins de 18 ans, " nés avec la culture net ", et absente du panel Médiamétrie. L institut d études marketing GFK estime que les téléphones WAP représentaient à peine 2% du marché au mois de juin France Télécom a lancé sa première offre WAP à la fin du mois d avril 2000, suivi par SFR à la mi-juin. Bouygues Télécom débute timidement depuis septembre. Ce chiffre n est pas des plus révélateurs vu la pauvreté de l offre qui a été disponible durant le premier semestre. Toujours selon GFK, le parc de téléphones WAP représentera entre et unités d ici la fin de l année. Les constructeurs de téléphones mobiles activent la convergence de la téléphonie et de l Internet. Les terminaux compatibles WAP se multiplient. Près d une dizaine sont disponibles sur le marché et de nouveaux modèles ne cessent d être présentés. Tous les constructeurs s y mettent. Les opérateurs et les constructeurs étaient très confiants sur les ventes des téléphones compatibles WAP. France Télécom et SFR prévoyaient tous deux d écouler un million de téléphones WAP chacun en moins d un an. Pour ce faire, France Télécom a annoncé que tous les nouveaux terminaux commercialisés seraient dorénavant compatibles WAP. Les opérateurs ont dû revoir leurs ambitions à la baisse. Ainsi France Télécom qui a commandé près de 5 millions de téléphones WAP auprès de différents constructeurs, n avait écoulé que téléphones à la fin du mois d août. Son objectif était initialement de vendre 1 million d unités un an après le lancement de son offre, au cours du premier semestre L objectif va être difficile à atteindre. La situation est similaire en Allemagne et en Angleterre. T-Mobile, la filiale de Deutsche Telekom, ne comptait que utilisateurs au mois de juillet, soit 1,3% de ses clients. Bt-Cellnet au Royaume Uni avait écoulé téléphones WAP fin juin. D après une étude d'arthur D. Little réalisée en 2004, sur les 43 millions d'utilisateurs de téléphonie mobile que comptera alors la France, 55%, soit 23 millions, accéderont régulièrement à Internet. Selon les résultats d une enquête de l Idate parue en juin dernier, il y aura 313 millions d abonnés mobiles en Europe en 2004 dont 44,5 millions en France. Le WAP sera utilisé par deux abonnés sur cinq. Il convient néanmoins de relativiser ces chiffres. Si à la fin de septembre, l ART annonçait un taux de pénétration de plus de 40% en France avec 26,2 millions d utilisateurs, les offres prépayées (Nomad, Mobicarte, Entrée Libre ) représentent environ 41,5% du marché. Elles ont représenté 65% des ventes nettes globales du troisième trimestre. Elles sont un véritable catalyseur responsable de la forte croissance du marché. Il faut tenir compte du poids des offres prépayées pour estimer le marché potentiel de l Internet mobile car les adeptes de ces offres risquent d être peu enclins à en profiter du fait du coût de leurs communications. Si les utilisateurs existants et à venir rejettent l arrivée de l Internet mobile, le marché potentiel se retrouvera considérablement réduit ainsi que ses perspectives de croissance. D un autre côté, c est peut-être un moyen formidable de pousser ces abonnés à acquérir des abonnements mensuels et à changer leur terminal. Pour la première fois, les ventes ont ralenti durant le premier semestre 2000 selon GFK. En effet, l institut a relevé une progression de 23% des ventes par rapport à 1999 alors qu elle était de 73% à la même période en Toujours selon GFK, après la guerre des prix et l arrivée massive des offres prépayées durant les fêtes de fin d année 1999, la hausse des prix des opérateurs a provoqué une baisse des ventes. Si le prix est sans conteste un facteur déterminant, il faut peut- être également y voir que le marché arrive dans sa phase de renouvellement. Il va donc être néces-saire de convaincre les abonnés de changer leur terminal et d utiliser de nouveaux services. C est un des objectifs de l arrivée du WAP voire de l Internet mobile. Les constructeurs de terminaux pourront ainsi conserver leur volume de ventes. Les opérateurs passeront d une stratégie d acquisition de clientèle à une stratégie d augmentation du chiffre d affaires par abonné. 7

12 1.3 Les success story étrangères Le Japon Si l Internet mobile démarre à peine en France, les japonais sont déjà des utilisateurs avertis. Ils l utilisent depuis février 1999 lors du lancement de l offre I- Mode par l opérateur japonais NTT-Docomo. En 18 mois, l I-mode a connu un succès sans précédent. Un contexte favorable L Internet mobile disposait d un terrain favorable au Japon. Déjà la téléphonie mobile connaissait un succès grandissant. Durant le mois de mars 2000, le nombre de lignes mobiles a dépassé celui des lignes fixes. Fin août 2000, on comptait plus de 60 millions d utilisateurs du téléphone mobile selon la Telecommunica-tions Carriers Association. Avec 126,7 millions d habitants, la téléphonie mobile affiche un taux de pénétration de 48%, soit plus d un adulte sur deux. Conséquence directe du faible nombre de lignes téléphoniques fixes et des coûts élevés des communications, le taux de pénétration d Internet dans les foyers dépassait à peine 11%. Devant les difficultés d accès au Net depuis leur foyer et le développement de la téléphonie mobile, les japonais étaient prédestinés à tenter l aventure de l Internet sans fil. En lançant son offre au mois de février 1999, l opérateur NTT DocoMo pensait atteindre les 17 millions d abonnés au plus tôt après trois années d exploitation. Or, un an après le lancement on comptait déjà en mars 2000, 5 millions d abonnés avant d atteindre le chiffre impressionnant de 10 millions au 06 août. Devant ce succès, l opérateur a rehaussé son objectif pour atteindre les 17 millions d abonnés d ici fin mars 2001, soit avec un an d avance. L opérateur enregistre nouveaux utilisateurs par jour! Une longueur d avance Les Japonais font figure de précurseurs. Non contents d être les utilisateurs pionniers de l Internet mobile, ils sont également les premiers à être équipés de téléphones mobiles à écran couleur apparus sur le marché fin 99 avec un parc estimé à 24 millions d'unités pour la fin de l année et ils seront probablement aussi les premiers à bénéficier de l UMTS. En effet, l opérateur NTT DoCoMo a annoncé qu il s apprêtait à lancer son service mobile de 3ème Génération dès mai D'autres opérateurs ont annoncé simultanément la mise en place de leur propre service. Tous les abonnés, tous opérateurs confondus, bénéficieront d'accords de roaming et, ainsi, d'un réseau de services L opérateur enregistre nouveaux utilisateurs par jour! UMTS à l'échelle nationale. La couverture UMTS touchera d'abord les grandes agglomérations puis 80% de tout le territoire avant I-Mode, les clés du succès Si l I-Mode bénéficiait d un contexte favorable, NTT DoCoMo a su proposer un service de qualité à un prix abordable pour les utilisateurs et a fourni un modèle économique simple mais efficace aux fournisseurs de services. L I-Mode doit son succès à la qualité de services proposés et peu coûteux : une connexion permanente à Internet sans avoir besoin de composer un numéro, un contenu attractif (plusieurs milliers de sites sont actuellement disponibles), la possibilité d envoyer et recevoir des s. Pour attirer rapidement de nombreux fournisseurs de contenus, NTT DoCoMo leur a fourni une technologie simple pour adapter leurs services existants et une solution simple et accessible à tous pour générer des revenus. L opérateur reverse ainsi un pourcentage des communications Internet aux sites consultés. Ce fonctionnement, similaire à celui du Minitel en France, permet aux entreprises de recevoir un revenu récurrent proportionnel à leur trafic. Quel avenir pour l I-Mode? La domination de l I-Mode au Japon est écrasante, l imposant de facto comme un standard sur l archipel nippone. Le WAP est présent mais il ne représente qu un microcosme. NTT DoCoMo tente maintenant d exporter sa technologie. A l heure où nous achevons la rédaction de ce livret blanc, il essaie de mettre un pied aux Etats-Unis et tente une percée en Europe par l intermédiaire de l opérateur finlandais KPN. NTT DoCoMo et KPN lanceront courant 2001 un portail Internet mobile européen qui proposera des services accessibles à la fois depuis le WAP et l I-Mode. En effet, le groupe KPN a annoncé sa volonté de déployer l I- Mode en Europe et plus particulièrement en France, Belgique, Pays-Bas et Angleterre. KPN n a pas annoncé de date de lancement, précisant qu il est impossible de transposer tel quel le modèle en Europe, des adaptations au niveau technique étant nécessaire. Le pari est risqué mais pas insensé à l heure où le WAP ne cesse de décevoir. La bataille des standards ne semble pas près d être terminée et le doute pourrait véritablement s installer dans l esprit des consommateurs quant à ce nouveau produit. Si l utilisation du chtml (compact HTML), version allégée du HTML permet une adaptation des sites Internet plus simple et rapide qu avec le WAP tout en offrant une meilleure utilisation des couleurs et images, l I-mode possède un handicap majeur, celui d être une marque déposée propriété de NTT DoCoMo. De ce fait, il ne peut devenir une norme. C est un inconvénient majeur face au WAP. Le concept d internet mobile 8

13 Les services mobiles représentent donc l ultime évolution des services distants pour les scandinaves. Une certaine avance en Europe pour le m-commerce La Scandinavie Considérée comme le laboratoire des nouvelles technologies en Europe, la Scandinavie ne faillit pas à sa réputation en ce qui concerne l Internet mobile. Depuis presque 2 ans maintenant, les suédois, norvégiens et finlandais voient se multiplier les services exploitants les téléphones portables. Des infrastructures techniques propices Comme nous l avons vu dans le chapitre précédent, c est en Scandinavie que les taux de pénétration sont les plus élevés (entre 60 % et 65 %). Ce phénomène s explique par le fait que les gouvernements, par le biais des opérateurs téléphoniques nationaux ont fortement contribué au développement de la téléphonie mobile. En effet, il est beaucoup plus rentable d équiper la population vivant dans le nord de la Scandinavie de téléphones portables que de tirer des câbles dans des régions où la densité de population est minimaliste. Ainsi, en 1990 on comptait déjà près de utilisateurs de téléphones mobiles! Après plus de 10 ans, les téléphones portables ont été massivement adoptés par la population. L utilisation des services associés à la mobilité est également plus intensive. Au premier trimestre 2000, l opérateur Telia annonce plus de 25 millions de SMS envoyés pour 2.6 millions d abonnés! Une réussite pour l industrie locale Le suédois ERICSSON et le finlandais NOKIA sont sans conteste les deux poids lourds du secteur de la téléphonie dans le monde. Ces deux groupes sont parmi les plus belles réussites de l économie de leur pays respectif. Ainsi, la capitalisation boursière de NOKIA représente plus de la moitié de la valorisation totale de la bourse d Helsinki! Ces deux groupes sont donc le moteur de l Internet mobile en Scandinavie aussi bien au niveau des terminaux disponibles que des infrastructures de communication. Des utilisateurs conquis par les services interactifs Du fait d un taux de pénétration très élevé dans les foyers (supérieur à 60 % dans les grandes villes), Internet a énormément marqué les habitudes de consommation et les comportements d achat des scandinaves. Ainsi les utilisateurs sont beaucoup moins frileux qu en France ou dans d autres pays européens. Selon une étude IDC, en décembre 1998, 72 % des suédois âgés de 16 à 24 ans avait déjà réalisé un achat par Internet! Les services mobiles représentent donc l ultime évolution des services distants pour les scandinaves. Les plus grosses sociétés scandinaves se sont ainsi lancées dans le développement de services accessibles au travers de terminaux mobiles bien avant les autres grands groupes européens : ERICSSON propose depuis la fin 1999, un portail multi-accès entièrement personnalisable par les utilisateurs (www.chatb.com) et accessible sur terminaux mobiles et téléphone WAP. NOKIA de son côté, au travers de son service Nokia ActiV propose une panoplie assez complète de services WAP. Nokia a été également un des premiers à livrer les codes sources de son navigateur WAP, facilitant ainsi le travail de certains industriels ne disposant pas des mêmes budgets de R & D que NOKIA. VOLVO fait également partie des industriels à avoir misé sur les services mobiles. Ainsi, le programme VOLVO on call couple une technologie GSM et GPS pour apporter différents services aux conducteurs : sûreté (en cas d accident ou de problème technique, le central Volvo est en mesure de localiser le véhicule et d apporter de l assistance), sécurité (localisation du véhicule en cas de vol), practicité (consultation de l état du trafic, guide routier, réservation d hôtel, ). EXPRESSEN, un des quotidiens leaders en Suède (l équivalent du Monde en France) propose également à ses lecteurs des services mobiles gratuits. Dès le début de l année, la rédaction a monté une équipe spécialisée pour éditer une version WAP du journal avec du contenu tenant compte des spécificités des téléphones mobiles (des articles très courts rédigés en style télégraphique pour une lecture simplifiée sur des petits écrans). Au-delà des services déployés par les grands industriels du pays, de plus petites structures ont également misé très tôt sur l Internet mobile. WEZAPP propose ainsi un service d achat de CD selon les titres diffusés à la radio, l équivalent de Mobiclick mais avec un an d avance! Un frein au développement Malgré le dynamisme des industriels locaux, l ambition affichée par les start-up et l engouement du public, le développement de l Internet mobile en Scandinavie se plie néanmoins aux contraintes des infrastructures européennes. Le faible débit du réseau GSM et les contraintes du WAP nuisent fortement au développement du m-commerce dans ces pays. Mauvais choix technique de départ, le WAP n évoluera pas assez vite pour répondre aux enjeux de l Internet mobile en Scandinavie. L I-Mode sonnera-t-il le renouveau des services mobiles? Les deux poids lourds du secteur tenteront-ils d imposer un nouveau standard? Toujours est-il que l Europe du Nord sera sans aucun doute le marché de référence pour le m-commerce européen. l Europe du nord sera sans aucun doute le marché de référence pour le m-commerce européen 9

14 Synthèse le concept d Internet Mobile Emergence du nomadisme L arrivée des téléphones mobiles a modifié les habitudes des utilisateurs. De ce nouveau support de communication est né un comportement (le nomadisme) qui peut être décliné en comportement d achat. Ainsi, il existe un besoin latent pour l Internet mobile structuré comme l Internet en marchés B to C, B to B et C to C. L argument " Nouveau " ne fait plus vendre Le nombre croissant de terminaux mobiles et la multitude de services en ligne forcent les industriels et fournisseurs à se démarquer par tous les moyens.cependant, la surenchère technologique ne semble plus faire vibrer les acheteurs potentiels, bien au contraire,elle ne fait que polluer l image des services et technologies existants en quête d un positionnement et d un modèle économique viable. Il existe des freins à l adoption très forts La saturation des réseau de télécommunication et le scepti-cisme persistant des acheteurs potentiels freinent le développement de l Internet mobile. Le déploiement de nouvelles infrastructures techniques et l émergence de services réellement novateurs devraient rapidement crédibiliser les technologies existantes. Un marché en quête d un second souffle Face au ralentissement de la croissance du marché de la téléphonie mobile, qui rentre en phase de maturité (plus de 26 millions d utilisateurs pour un taux de pénétration de 43,6 % en septembre 2000), l Internet mobile apparaît comme providentiel pour relancer la demande et restaurer les marges. Nécessité de développer de nouveaux services L offre actuelle de services mobiles en France n a pas atteint la taille critique pour mobiliser massivement les consommateurs. Afin de maintenir la croissance du secteur, il sera nécessaire de lancer des services innovants et pertinents pour reproduire les succès-story du Japon et de la Scandinavie. 10

15 Le futur est résolument orienté vers la transmission de données par paquets plus rapidement aux services évitant un délais de connexion supplémentaire. 2 Technologies et supports La convergence Internet/téléphonie mobile a donné naissance à une multitude de technologies permettant de faire le lien entre ces deux mondes. Les effets d annonces se multiplient faisant l apologie de chacune. Or, aujourd hui, elles sont pour la plupart encore en cours de définition ou en phase de test. Peu sont déjà déployées, surtout à grande échelle. Il est trop tôt pour dire avec certitudes quelles technologies vont dominer le marché car tout va très vite. Les futurs standards de demain ne figurent d ailleurs probablement pas parmi les technologies actuelles. 2.1 Les normes de transmission Du GSM à l UMTS Les téléphones mobiles utilisent actuellement en France et pour la majorité de l Europe la technologie GSM (Global System for Mobile Communications). Son faible débit (entre 9,6 et 14,4 Kbit/s) n autorise que la transmission de données de faible volume. La technologie GSM se révèle donc peu adaptée pour accéder à Internet depuis un terminal mobile vu sa faible bande passante. A cette insuffisance s ajoute les problèmes de latence, de coupures intempestives et son incompatibilité avec les protocoles de l Internet. Le HSCSD (High Speed Circuit Switched Data) permet d obtenir des débits proches de ceux d un modem (56 Kbit/s) en utilisant plusieurs canaux simultanément. GSM n en utilise qu un seul. Cette augmentation de la bande passante se fait au détriment du nombre d utilisateurs simultanés. Le réseau GSM étant déjà saturé, le passage au HSCSD ne ferait qu empirer la situation. Les opérateurs français ne s intéressant pas à cette technologie, elle ne devrait donc pas voir le jour en France. Le futur est résolument orienté vers la transmission de données par paquets. Le GSM et le HSCSD utilisent la commutation par circuits qui monopolisent un canal radio en continu qu il y ait ou non des informations transmises. Lorsqu un utilisateur initie un appel, il monopolise un canal radio dès la connexion au réseau et jusqu à la fin de l appel. Avec les technologies de commutation par paquets, un terminal monopolise un canal uniquement durant l envoi ou la réception d informations permettant ainsi de partager un même canal auprès de différents utilisateurs. Autre avantage appréciable, les terminaux seront connectés en permanence au réseau. Les utilisateurs auront ainsi accès Dès la mi-2001, la technologie GPRS (General Packet Radio Service) sera une étape intermédiaire vers de plus hauts débits. Cette technologie reposant sur la transmission de paquets d information et supportant les protocoles de communication de l Internet à savoir IP (Internet Protocol) et X.25, autorisera un débit de 50 à 115 Kbit/s. Les utilisateurs resteront en permanence connectés et seront facturés vraisemblablement au volume de données transmises. Les vitesses de transmission autorisées par le GPRS permettront enfin l apparition d applications multimédia utilisant du texte mais aussi des graphiques, images et sons. Depuis le mois de mai dernier, le GPRS est disponible sur le réseau d'itineris à Lille, et en banlieues Est et Sud de Paris. A peu près au même moment, SFR a ouvert le premier site GPRS de réseau, à l'intérieur du CNIT de La Défense. Le principal avantage de cette technologie est qu elle permet de réutiliser les infrastructures GSM existantes. Durant l année 2002, l EDGE (Enhanced Data rate for GSM Evolution), solution s appuyant sur l infrastructure du réseau GPRS permettra d atteindre des débits de plusieurs centaines de Kbit/s (jusqu à 386 Kbit/s). Enfin vers 2002/2003, l UMTS (Universal Mobil Telephony Service) marquera les débuts des mobiles de troisième génération avec des débits pouvant aller jusqu à 2 Mbit/s. Au Japon, les premiers tests grandeur nature devraient survenir dès le milieu de l année prochaine. En Europe, les opérateurs ne commenceront probablement pas à déployer cette technologie avant 2002, en étant reliés dans un premier temps au réseau GSM/GPRS GSM GPRS UMTS HSCSD Evolution des normes de transmission EDGE Plusieurs normes de transmission existent pour améliorer les capacités de transmission des réseaux de téléphonie mobile. Si les bénéfices sont indéniables pour les applications à venir un certain flou demeure quant à leur développement. 11

16 Le GPRS devrait vraisemblablement apparaître le premier, suivi dans la foulée de l UTMS et de l EDGE. SFR annonce que son offre GPRS sera disponible à la minovembre sur l ensemble du territoire français tandis que France Télécom a repoussé la commercialisation de son offre au premier trimestre 2001! La mise en place de ces nouvelles normes représente un coût non négligeable pour les opérateurs. Si la mise en place du GPRS et de l EDGE représente un investissement relativement limité, l UMTS est un véritable gouffre financier. Le GPRS, même s il est compatible avec le réseau GSM existant, oblige les opérateurs à effectuer des modifications qui leur coûteront plusieurs millions de francs. L UMTS soulève un gros point d interrogation au niveau de sa rentabilité. En effet, certains opérateurs éprouvent déjà ou vont éprouver des difficultés pour s acquitter des droits des licences UMTS réclamés par les gouvernements sans même avoir commencé à équiper leurs infrastructures. A titre d exemple, l opérateur allemand MobilKom a annoncé au mois d octobre la signature d un contrat d un montant de 1,6 milliards d euros portant sur l installation de son futur réseau de 3ème génération. Certains analystes se demandent si ces investissements seront un jour rentables. Forrester Research, dans une récente étude, a interrogé 12 opérateurs téléphoniques concernant les coûts d implémentation de l UMTS et le prix des services associés. Les réponses (voir ci-dessous) montrent clairement qu un certain flou règne auprès des Avez-vous estimé Avez-vous déjà opérateurs. le coût de la mise déterminé le mode en place des réseaux de facturation des 3ème génération? services mobiles 3G? NON 58% OUI 42% Source : Forrester Research Inc NON 58% OUI 42% Ces normes de transmission seront donc vraisemblablement réservées à des zones fortement peuplées dans un premier temps. Elles toucheront principalement des entreprises car le surcoût engendré (terminal + abonnement) devrait les destiner à une clientèle professionnelle en attendant une baisse des prix. L EDGE pourrait tirer son épingle du jeu car il n y a pas besoin d acquérir des licences supplémentaires étant donné qu il repose sur l infrastructure GSM. Seule une mise à jour matérielle et logicielle est nécessaire pour un coût bien inférieur à celui de l UMTS. Si les débits offerts sont certes moins importants, ils conviennent quand même pour des applications multimédias. Ces normes de transmission seront donc vraisemblablement réservées à des zones fortement peuplées dans un premier temps. L avantage significatif de l UMTS, outre le débit, est l utilisation de nouvelles fréquences radios qui permettront de désengorger le réseau existant. Il convient également de relativiser les effets d annonce des opérateurs et constructeurs. Certes, ces nouvelles normes de transmissions nous permettent de hauts débits en théorie. Cependant, il est difficile de connaître les débits réels tant qu elles n auront pas été déployées à grande échelle. Ainsi dans le cas du GPRS, la bande passante allouée à un utilisateur va dépendre fortement de sa situation géographique et du nombre d utilisateurs simultanés. De nombreuses limitations techniques inhérentes au réseau et aux terminaux viennent dégrader les débits théoriques. Deux normes de communication (GSM et GPRS) vont se partager les mêmes fréquences radio. Cela soulève de nombreuses interrogations concernant le partage de ces fréquences. Le GSM va t-il être encore plus saturé Le débit offert par le GPRS sera-t-il suffisant? Aura-t-on des problèmes de connexion sur le GPRS pour cause de saturation du réseau? Avec l explosion de la technologie SMS, le réseau GSM par lequel transitent les messages, est soumis à rude épreuve. Les problèmes de partage des fréquences entre le GSM et le GRPS ne sont qu une partie des obstacles. En effet, afin d envoyer et de recevoir des informations au débit maximal théorique de 171,2 kbps, les terminaux doivent être pourvus de capacités de traitement conséquentes. Les terminaux devront être plus sophistiqués et donc plus onéreux. Les premiers terminaux GPRS ne permettront probablement pas une connexion au débit maximal. En plus, les opérateurs dans le but de réduire les dépenses liées à l implémentation de la norme GPRS sur leurs infrastructures existantes, semblent avoir décidé de limiter les capacités de transmission à 53,6 kbps offrant une conne-xion similaire à celle d un internaute utilisant un modem sur une ligne fixe. Toutes ces incertitudes ne sont pas dénuées de conséquences pour les utilisateurs : Ils devront changer leur terminal. Les terminaux vont devenir mixtes fonctionnant sur plusieurs normes (GSM, GPRS ). Les débits varieront fortement suivant la position géographique et également en fonction de la situation de l abonné (en mouvement ou fixe) et en fonction de la charge du réseau. Le coût de la téléphonie mobile va augmenter, car hormis le changement de terminal, il faudra encore régler l abonnement et les communications. En connaissant les besoins en trésorerie des opérateurs, la facture des abonnés risque de considérablement augmenter! Il est probable que différents abonnements seront mis en place correspondant à des débits différents. La facturation va devenir plus obscure. Comment l utilisateur différenciera-t-il son utilisation du réseau GSM et GRPS? les terminaux doivent être pourvus de capacités de traitement conséquentes Technologies et supports 12

17 Bluetooth est une technologie de transmission sans fil fondée sur la liaison radio Elle doit remplacer les connexions par câbles ou infrarouge grands noms de l informatique et de la télécommunication. On dénombre en Septembre 2000 près de membres. Quelles vont être les répercussions au niveau des éditeurs de contenus, fournisseurs de services? Déjà, deux questions se posent : Quand ces technologies seront-elles déployées? A quelle échelle? Quelle sera leur courbe de croissance? PDA (esclave) Ordinateur portable (esclave) Le plus difficile est de prévoir à quel moment ces technologies seront disponibles et massivement déployées. C est la condition sine qua non pour pouvoir attirer suffisamment d utilisateurs. Les éditeurs et fournisseurs devront atteindre une masse critique d utilisateurs permettant de rentabiliser leurs investissements. En se lançant trop tôt, certains acteurs seront mort-nés. Ordinateur (esclave) Téléphone (maître) PAN (Personal Area Network) Fonctionnement de la technologie Bluetooth Imprimante (esclave) Les éditeurs et fournisseurs vont devoir intégrer une autre composante. Ils vont être en présence d un Internet mobile à plusieurs vitesses car aucune de ces technologies ne couvrira uniformément le territoire. Les débits varieront fortement en raison de la diversité de la demande. Les promesses du tout multimédia ne sont pas pour tout de suite, ni pour les deux ou trois ans à venir. Seules quelques niches y auront accès. Bluetooth Derrière ce nom étrange, se cache une révolution dans le monde de la transmission d informations par onde radio. Véritable innovation technologique, Bluetooth se positionne comme une offre complémentaire aux technologies évoquées précédemment. Fonctionnement Bluetooth est une technologie de transmission sans fil fondée sur la liaison radio. Elle exploite la gamme de fréquences des 2,45 GHz, et permet de faire communiquer entre eux des terminaux équipés d une puce Bluetooth. Au niveau des performances, un dispositif Bluetooth peut se connecter à 7 autres appareils dans un rayon de 10 mètres avec un débit maximal de 1 Mbit/s. Ce débit décroît en fonction de la distance séparant le terminal émetteur (Maître) des terminaux récepteurs (esclaves), et du nombre de terminaux reliés. Le réseau provisoire des appareils reliés entre eux est appelé Piconet (voir le schéma en page suivante). La technologie Bluetooth sert donc de protocole de transmission d informations au sein d un micro-réseau privé (ou réseau personnel), autrement appelé PAN (Personnal Area Network), faisant référence aux autres typologies de réseaux, LAN (Local Area Network) et WAN (Wide Area Network). La technologie Bluetooth a été développée par un consortium d industriels baptisé Bluetooth SIG (Special Interest Group) auquel ont adhéré les plus Les applications L ambition de la technologie Bluetooth est grande. Elle doit remplacer les connexions par câbles ou infrarouge et s imposer comme le mode de transmission universel d informations par onde radio. La transmission d informations par infrarouge est laborieuse. Elle nécessite l alignement d optiques, une distance de liaison généralement limitée à deux mètres et une vitesse de transmission insuffisante. Grâce à Bluetooth, il n est plus nécessaire d aligner les appareils, la distance de liaison approche les 10 mètres et la vitesse de transmission atteint les 1Mbit/s. C est dans une situation de mobilité que Bluetooth révèle tout son potentiel. Concrètement, les applications possibles définissent la technologie Bluetooth comme un pont entre l Internet et différents terminaux " non-communiquants ". Ainsi, un téléphone GSM équipé d une puce Bluetooth permet de connecter au Web différents appareils (PDA, ordinateur portable, ) ne disposant pas d un modem. Borne relais Ondes GSM Téléphone Ondes Bluetooth Utilisation de la technologie Bluetooth comme pont entre différents terminaux 13

18 Les scénarios d utilisation de la technologie Bluetooth sont en effet prometteurs. Un individu possédant un téléphone portable équipé d un modem et d une puce Bluetooth pourrait surfer sur le Web avec son PDA ou son micro portable tout en laissant son téléphone dans sa poche. De même, un appareil photo numérique équipé de la puce Bluetooth transférerait directement les photos prises sur un micro portable ou sur une unité de sauvegarde ayant une capacité de stockage beaucoup plus importante que l appareil photo. Le constructeur Sanyo a présenté récemment un prototype de téléphone portable capable de prendre des photos et de les transmettre via Bluetooth à une imprimante couleur. La technologie Bluetooth replace donc le téléphone portable au centre du schéma d utilisation de l Internet mobile. Au lieu d équiper les téléphones avec des grands écrans couleurs ou des claviers rétractables, les constructeurs de portables et de PDA n auraient qu à les équiper d une puce Bluetooth. En outre, les composants Bluetooth occupent un volume très faible et représentent un coût relativement faible. la technologie Bluetooth devra patiemment attendre le déploiement d infrastructures de télécommunications de troisième génération cours d élaboration. SyncML est un consortium initié par de grands acteurs du monde des télécommunications tels que Ericsson, IBM, Lotus, Motorola, Nokia, Palm, Psion, et Starfish software. SyncML souhaite créer un standard de synchronisation universel entre les logiciels plutôt que de continuer à voir se développer des protocoles différents et propriétaires. La combinaison de Bluetooth et SyncML permettra d échanger des informations indépendamment du terminal et des logiciels utilisés. Malgré ses qualités indéniables, cette technologie doit néanmoins faire face à un autre problème de taille. N étant qu un intermédiaire entre le Web et l utilisateur, la vitesse de transmission des données provenant du Web sera conditionnée par la norme de transmission (GSM, GPRS, ). Ainsi, avant de pouvoir s exprimer pleinement, la technologie Bluetooth devra patiemment attendre le déploiement d infrastructures de télécommunications de troisième génération. Technologies et supports Grâce à cette technologie, téléphones portables et PDA retrouveraient leurs utilisations respectives et n auraient pas besoin d évoluer vers des configurations hybrides telles que PDA-téléphone ou téléphone-pda. La technologie Bluetooth s imposerait donc comme l ultime boucle locale radio! Quel avenir pour Bluetooth? Le mariage Internet mobile / Bluetooth n est pour le moment valable que sur le papier car il reste encore plusieurs obstacles à surmonter : Des problèmes de sécurité semblent subsister au niveau de la sécurité des informations transitant entre les terminaux malgré les barrières de sécurité mises en place (fonctionnement maître/esclave, technique du Frequency Hopping permettant de changer de fréquence 1600 fois par seconde, codage 128 bits). Il faut également se prémunir contre tout risque de propagation inopinée de virus. L augmentation des coûts de production des appareils. Les coûts de production et d implémentation des puces Bluetooth vont vraisemblablement augmenter le prix de vente des appareils. Quid des barrières logiciels? Etant donné que la plupart des logiciels utilisent des formats propriétaires, il ne suffit pas de mettre en place un protocole de transmission entre terminaux, il faut encore que les logiciels puissent échanger des informations. Pour pallier ce problème, le protocole SyncML est en 14

19 Quand la transmission d informations par paquets (GPRS, EDGE, UMTS) sera devenue un standard sur le marché, la technologie SMS n aura plus raison d être 2.2 La diffusion de contenus Comme dans le cas des normes de transmission, il existe plusieurs technologies permettant de diffuser du contenu sur les différents terminaux mobiles. SMS Le SMS (Short Message Service) est une technologie permettant d'envoyer et de recevoir des messages courts sous forme de texte de téléphone mobile à téléphone mobile. Il est avant tout utilisé par les utilisateurs pour communiquer entre eux et depuis quelques mois, les opérateurs téléphoniques ainsi que différents sites Internet mettent à profit cette technologie pour envoyer des informations ou des notifications (alertes) à leurs abonnés. Le SMS per-met ainsi d envoyer facilement et rapidement les cours de la bourse, des informations sur le trafic routier, des résultats sportifs, Avantages et inconvénients La technologie SMS possède tout à la fois des avantages indéniables tels que la facilité d utilisation et un important parc de mobiles compatibles. Elle présente toutefois un inconvénient majeur. On ne peut ni réaliser une mise en page complexe, ni utiliser exclusivement des caractères textuels car la taille des messages est très limitée. Il est impossible d envoyer des messages de plus de 160 caractères, sans les découper en plusieurs SMS. Ce procédé manque de convivialité pour les destinataires. Le SMS est donc réservé à l envoi d informations courtes. Des évolutions prochaines Les constructeurs de terminaux, comme Nokia, Ericsson, Siemens travaillent actuellement sur la prochaine génération de messages SMS faisant fi des limitations technologiques actuelles. Ainsi Ericsson finalise sa technologie esms-c qui permettra d élargir le champ d application des télé-messages en permettant l encapsulation d s (aussi bien en réception qu en émission) voire d applications Web. De son côté, Nokia vient de lancer le Picture Messaging qui permet d envoyer au sein d un SMS, du texte accompagné d une image. Ainsi un message peut contenir une image en noir et blanc d une dimension maximale de 72 pixels de large pour 28 de haut accompagné d un texte ne dépassant pas 120 caractères. Nokia a mis également au point une fonctionnalité de " chat " fonctionnant sur tous les téléphones actuels, basée sur le SMS et également compatibles avec les futurs normes de communication (WAP, GPRS). Les utilisateurs pourront suivre et prendre part à des discussions, envoyer des messages à plusieurs destinataires simultanément. Ces nouvelles normes nécessitent un téléphone mobile compatible. Actuellement, chaque constructeur (Nokia, Sagem, Siemens, Philips ) propose des SMS enrichis (texte+image) sur leurs derniers modèles de terminaux. Les solutions technologiques employées sont propriétaires, limitant ainsi l envoi des messages entre terminaux compatibles. Il faut espérer que les constructeurs mettent en place rapidement un standard commun car actuellement l intérêt de ces SMS enrichis est plus que limité. D autant plus que le parc de mobiles compatibles est très réduit car les utilisateurs doivent posséder les derniers modèles de téléphones. Le SMS tel qu on le connaît aujourd hui a donc encore de nombreux mois devant lui. Quand la transmission d informations par paquets (GPRS, EDGE, UMTS) sera devenue un standard sur le marché, la technologie SMS n aura plus raison d être et sera vraisemblablement remplacée. Nokia élabore le Multimédia Messa-ging Service qui permettra aussi bien l envoi de textes, d images, vidéos, sons Cependant, tant que la majorité du réseau français continuera d utiliser le GSM, le SMS restera un standard. SMS vs WAP En août 2000, il y avait environ téléphones WAP en France. Et la quasi totalité des téléphones mobiles du parc français est compatible avec la technologie SMS. D un point de vue stratégique, il est donc difficile de faire l impasse sur le SMS au profit du WAP. En outre, les abonnés au téléphone mobile GSM utilisent déjà le SMS. Le WAP rend le dialogue difficile entre un utilisateur et le système d information de l entreprise. Il complique également le dialogue entre utilisateurs. Le SMS est donc un service complémentaire car il notifie ou alerte les terminaux WAP. A titre d exemple, on peut citer la notification dès qu une transaction boursière est effectuée, l alerte quand une place de théâtre devient disponible, la confirmation d achat de billet de train, WAP Les origines du WAP remontent en 1997 quand la société Unwired Planet proposa un micro-navigateur intégré aux téléphones cellulaires et un langage adapté, le HDML. La société s esr renommée alors Phone.com et s est alliée avec Motorola, Nokia et Ericsson pour fonder le forum WAP. Le forum WAP est en charge du développement de la technologie WAP, dérivée du HDML. C est un ensemble de spécificités techniques qui permettent d adapter des données provenant du web afin de les afficher sur 15

20 des écrans de petites tailles. Son ambition est de devenir un standard global afin de permettre de réaliser des économies d échelles importantes. Le WAP Forum comprend aujourd hui plus de 250 membres dont les leaders mondiaux de la téléphonie mobile (Nokia, Ericsson et Motorola). Description Les éléments clefs de l architecture incluent un navigateur utilisant le langage WML, des services à valeur ajoutée de téléphonie (TeleVAS) et les cinq couches de protocoles (transport, sécurité, transaction, session et application). TeleVAS est un concept qui permet de contrôler les appels et les fonctions de messagerie. A travers cette fonction, les utilisateurs téléchargent les menus des services dont ils veulent bénéficier. Ces applications peuvent être mémorisées sur la mémoire locale du téléphone, permettant ainsi à l utilisateur de gagner du temps en ne téléchargeant que les nouveaux services ou ceux ayant été modifiés. Une page écrite en WML est stockée sur un serveur web. Cependant, les différences de protocoles et de transmission empêchent le portable d accéder directement à un site web traditionnel. Il faut recourir à un convertisseur appelé " passerelle " (gateway) assurant la liaison entre le réseau cellulaire et le monde de l Internet. Elle a pour mission de convertir les informations provenant de l Internet au format WAP, codant et décodant les requêtes et les réponses entre le terminal et le serveur web. La passerelle peut se situer chez l opérateur téléphonique, un fournisseur d accès indépendant ou au sein même de l entreprise. Terminaux mobiles Requête encodée Reponse encodée Décodage Encodeur/ Décodeur Décodage Passerelle Fonctionnement de la technologie WAP Requête Reponse La passerelle dont le rôle est de compresser les informations pour limiter les échanges sur le réseau ne se justifiera plus avec l arrivée des nouvelles normes de transmission Pourquoi ne pas avoir choisi les standards de l Internet? A l époque où les premières personnes ont commencé à construire les outils que nous utilisons (WAP, ) la bande passante n était pas suffisante pour utiliser les protocoles de l Internet. Les standards de l Internet comme HTML, HTTP, TLS et TCP sont inefficaces à travers les réseaux mobiles car ils requièrent une bande passante importante. De même, HTTP et TCP ne sont pas optimisés pour la couverture intermittente, des temps de latence importants et une bande passante limitée. Utiliser ces protocoles pour l Internet mobile rendrait les services mobiles lents, coûteux et difficiles à utiliser. De plus, le protocole de sécurité TLS requiert un échange important de messages entre le terminal et le serveur, provoquant des temps de réponse importants pour l utilisateur. Outre ces problèmes de compatibilité avec les standards de l Inter-net, il fallait également repenser, comme nous le verrons dans le chapitre consacré aux différents terminaux, la présentation en fonction des contraintes d affichage et de saisie des terminaux mobiles. Le Forum WAP a essayé de remédier à ces contraintes en proposant une série de protocoles spécifiques plus ou moins équivalents. Le WAP a donc été conçu pour répondre aux caractéristiques spécifiques des terminaux mobiles et communicants et des réseaux de communication sans fil. Pour cela, il utilise un système de transmission binaire permettant une meilleure compression des données limitant ainsi les informations envoyées sur le réseau et est optimisé pour tenir compte de la latence et de la faible bande passante. Le langage WML utilisé pour afficher les informations tient compte de la taille des écrans et permet de naviguer d une seule main. Traitement Serveurs HTTP et SGBD Génération de contenu Serveurs Le WAP utilise néanmoins plusieurs standards de l Internet comme XML et IP. Les protocoles définis par le WAP sont également basés sur les standards de l Internet en les adaptant à un environnement mobile. Le WAP fonctionne également en mode clientserveur à l instar du WEB nécessitant la présence d un micro navigateur dans les terminaux communiquant avec les serveurs WAP. Les terminaux ayant des capacités limitées, le traitement des données doit être transféré au maximum au niveau du serveur. Le WAP est indépendant des réseaux de communication sans fil le rendant utilisable sur le GSM, des prochaines normes de transmission (GPRS, EDGE, ) et des systèmes d exploitation présents sur les terminaux mobiles. Technologies et supports 16

LES OUTILS DE LA MOBILITE

LES OUTILS DE LA MOBILITE L évolution du marché des assistants personnels, ainsi que la baisse des prix, permettent désormais à un plus grand nombre d entreprises de s équiper avec des outils technologiques performants. Avec l

Plus en détail

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME Chapitre 3 : Les technologies de la communication I- Les TIC de la PME La PME est soumise a deux grandes évolutions du domaine des TIC. D une part la nomadisation des outils et d autres part le développement

Plus en détail

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde février 24 Note d analyse N 5 : Les SMS (short message service) Les «SMS» (short message service) ou messages courts ont connu une croissance exceptionnelle sur les dernières années. Composé de 16 caractères

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011

Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011 Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011 EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de

Plus en détail

Internet mobile. Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002

Internet mobile. Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002 Internet mobile Présentation à l Association des ingénieurs télécoms - AIT Octobre 2002 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53 40 85 15 S.A.S. au

Plus en détail

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication 1. Avant-propos... 1 2. Note de synthèse... 2 3. L enquête... 3 3.1. Equipements dont disposent

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV.

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV. Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV. Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de réseau et de données

Plus en détail

Le couple «segment produit» au cœur de la stratégie commerciale

Le couple «segment produit» au cœur de la stratégie commerciale Chapitre 1 Le couple «segment produit» au cœur de la stratégie commerciale Quels que soient la taille, le domaine d activité ou la maturité d une entreprise, personne ne remet en cause l importance et

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Vodafone Mobile Connect

Vodafone Mobile Connect Vodafone Mobile Connect Manuel d installation rapide Important Installez le logiciel avant d utiliser la carte de données intégrée. Assurez-vous que la carte de données intégrée est activée. Si nécessaire,

Plus en détail

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile Utiliser le WiFi depuis son domicile D autres formules existent. Une autre association, Wifi-Savoie propose par exemple un accès WiFi pour les utilisateurs de passage. Ceux-ci devront s acquitter d environ

Plus en détail

quelles sont les implications pour le professionnel nomade?

quelles sont les implications pour le professionnel nomade? article Accédez au réseau WWAN haut débit Accédez au réseau WWAN haut débit : quelles sont les implications pour le professionnel nomade? La connectivité sans fil à haut débit est de plus en plus vitale

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits

Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de réseau et de données évaluée

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a au 19/08/2010 Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité

Plus en détail

Se connecter à Internet

Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2.1 Choisir un fournisseur d accès à Internet Se connecter à Internet est devenu un véritable casse-tête, tant les offres des fournisseurs d accès sont

Plus en détail

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil RESEAU COMMUNAUTAIRE SANS-FIL DES PROFESSIONNELS DU TOURISME Les technologies numériques ne cessent d influencer le développement du secteur du tourisme, qu

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

LES TIC AU SERVICE DES NOMADES

LES TIC AU SERVICE DES NOMADES LES TIC AU SERVICE DES NOMADES Le projet composantes du projet nomade Les Technologies de l Information et de la Communication, dans le cadre dune économie mondialisée ont été des outils instigateurs de

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

Aperçu de l ADSL sous Mac OS en France.

Aperçu de l ADSL sous Mac OS en France. Aperçu de l ADSL sous Mac OS en France. Le présent document vise à vous fournir le minimum de connaissance utiles pour connaître l ADSL sous Mac OS en France. Il aborde une description générale de ce qu

Plus en détail

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Volvo espère réduire de moitié ses coûts de conférences grâce à sa nouvelle solution de communication

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Volvo espère réduire de moitié ses coûts de conférences grâce à sa nouvelle solution de communication Parole d utilisateur Parole d'utilisateur Témoignage Windows Server 2003 Avec Microsoft Office Communicator 2007, lancer une conférence est très simple. Il suffit d envoyer un message instantané à ses

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

Wireless Application Protocol Principes et Architecture

Wireless Application Protocol Principes et Architecture Wireless Application Protocol Principes et Architecture EFORT http://www.efort.com 1 Introduction L accès aux applications Internet par un terminal mobile requiert une attention particulière car il existe

Plus en détail

La mobilité & la relation client

La mobilité & la relation client Les guides Sage sur le CRM La mobilité & la relation client En partenariat avec Introduction Concurrence accrue, marchés de plus en plus étendus, clients volatiles Si vous souhaitez rester compétitif,

Plus en détail

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008 Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur Octobre 2008 Contexte «Internet en mobilité» renvoie aujourd hui à un potentiel d usages d encore mal identifiés. Apple a proposé

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS. PARIS 11 septembre 2002

PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS. PARIS 11 septembre 2002 PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS PARIS 11 septembre 2002 FAITS MARQUANTS PRÉSENTATION DES MÉTIERS PRÉSENTATION DES COMPTES PERSPECTIVES ET OBJECTIFS FAITS MARQUANTS DEPUIS DÉBUT 2002 Forte progression

Plus en détail

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT DOSSIER DE PRESSE PREMIERE EN FRANCE : AXIONE RACCORDE LE 5 000 EME USAGER A L INTERNET TRES HAUT DEBIT Le Très Haut Débit est désormais une réalité en France. Axione, filiale d ETDE (Bouygues Construction),

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Fiche statistique Services aux entreprises

Fiche statistique Services aux entreprises A l issue des collectes semestrielles des indicateurs du marché des communications électroniques, l Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR) publie au mois d août 2015 une fiche statistique sur les

Plus en détail

Le Haut Débit en mobilité. Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008

Le Haut Débit en mobilité. Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008 Le Haut Débit en mobilité Salon des Technologies de l information et de la communication CWTC - Baie Mahault le 28 nov 2008 Le haut débit mobile Sommaire Les applications grand public (Orange World) Les

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40%

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40% LA REVOLUTION MOBILE AURA-T-ELLE LIEU : LES CHIFFRES LES CHIFFRES 1. UTILISATEURS 1.1 France En France, 3 ème trimestre 2010 : 45,9 millions de personnes équipées d un téléphone mobile 13,7 millions de

Plus en détail

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3

Réussir. un projet de site web. 6 e édition. Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 N i c o l a s C h u Réussir un projet de site web 6 e édition Groupe Eyrolles, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12742-3 annexe E UMTS GPRS MPEG4 i-modetm

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels Trente cinq ans de services d information et de communication L'essor des logiciels Aurélien Lavergne et Thierry Méot, division Services, Insee Insee Première N 1575 novembre 2015 Résumé En, la valeur

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Deuxième édition - 1 er trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP?

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP? AVANT-PROPOS Ces dernières années, le fort développement d un Internet à Très Haut Débit dans les entreprises s est traduit par la migration d une téléphonie dite traditionnelle à une téléphonie utilisant

Plus en détail

Internet et ses utilisations

Internet et ses utilisations Chapitre 1 Discovery 2 version 4.1 - Page 1 sur 23 1 En quoi consiste Internet? 1.1 Internet et les normes Internet et ses utilisations Internet est un réseau de réseaux accessible publiquement partout

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

Plan de l exposé. Nouvelles technologies d accès à Internet. Accès fixe à Internet. 1. Les technologies d accès Internet

Plan de l exposé. Nouvelles technologies d accès à Internet. Accès fixe à Internet. 1. Les technologies d accès Internet Plan de l exposé Nouvelles technologies d accès à Internet 1. Les technologies d accès Internet Etat des lieux : 1) connexions fixes 2) connexions mobiles 2. Informations sur les coups de pouce publics

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be Développements des technologies mobiles Développements des technologies mobiles

www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be www.awt.be Développements des technologies mobiles Développements des technologies mobiles Aspects techniques et perspectives économiques en Europe L état du marché des technologies mobiles: Saturation progressive du parc d abonnés: Les 5 grands marchés européens n ont progressé que de 8,2%

Plus en détail

Internet mobile. Avril 2009

Internet mobile. Avril 2009 Internet mobile & Avril 2009 GroupM : l offre de conseil et d achat média du groupe WPP 2 GroupM à travers le monde N 2 N 1 $22.9 bn $33.2 bn 29% 32.5% N 1 N 1 $6.3 bn 22.9% N 2 $1.1bn 22% $65.3bn 32%

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA 15 janvier 2015 COMPTE RENDU A L UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS DU JEUDI 15 JANVIER 2015 A SOPHIA ANTIPOLIS MIAGE NICE Conférence animé par Monsieur Stéphane

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

: La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil

: La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil : La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil Les solutions epmp de Cambium Networks pour la connectivité haut débit sans fil sont les seules à procurer une fiabilité éprouvée

Plus en détail

Introduction. Fonctionnement d Internet... 14 L indispensable pour surfer sur le Net... 15 Mettre en place une connexion Internet...

Introduction. Fonctionnement d Internet... 14 L indispensable pour surfer sur le Net... 15 Mettre en place une connexion Internet... Introduction Fonctionnement d Internet... 14 L indispensable pour surfer sur le Net... 15 Mettre en place une connexion Internet... 21 Chapitre 1 Introduction Cet ouvrage vous aidera à exploiter les nombreuses

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Les Rencontres. «La vidéo & les RH : une révolution en marche?»

Les Rencontres. «La vidéo & les RH : une révolution en marche?» Les Rencontres «La vidéo & les RH : une révolution en marche?» Les 5 enseignements sur l utilisation de la vidéo par les professionnels RH en France en 2008 Introduction Depuis 1999, le monde des Ressources

Plus en détail

UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2. Que vais-je trouver sur Internet? 3

UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2. Que vais-je trouver sur Internet? 3 UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2 Internet par-ci, Internet par-là! Qu est-ce au juste? 2 Du point de vue technique 2 D un point de vue pratique, 2 Que vais-je trouver sur Internet? 3 LA MESSAGERIE 4 FTP 4 LE WORLD

Plus en détail

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP DECT over SIP Des standards ouverts pour communiquer librement Voix sur IP Les avantages de la VoIP L utilisation d une infrastructure commune pour la voix

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile

Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile Adel AMRI Chief Technology Officer - CTO 2011 1 Sommaire La caractérisation des services financiers mobiles La plate-forme technologique qui sous-tend

Plus en détail

Pandémie : comment assurer la continuité d activité de l entreprise?

Pandémie : comment assurer la continuité d activité de l entreprise? Pandémie : comment assurer la continuité d activité de l entreprise? Les entreprises françaises sont peu préparées à affronter une éventuelle pandémie Le concept de plan de continuité d activité n est

Plus en détail

1. Introduction. 2. Le concept de téléphone mobile

1. Introduction. 2. Le concept de téléphone mobile 1. Introduction 1 Selon le dernier sondage de l Arcep, il y a plus de 53 millions de téléphones portables en activité en France, ce qui représente environ 84% de la population française. Les téléphones

Plus en détail

Media Streaming avec Windows 7

Media Streaming avec Windows 7 Media Streaming avec Windows 7 Après avoir parlé des nouvelles possibilités réseaux de Windows, notamment des «Homegroups», pardon, des «groupes résidentiels, voyons comment ont été intégrées les possibilités

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

L omniprésence des technologies mobiles. Services & technologies mobiles et sans fil de demain. Pascal POTY. AWT www.awt.be. AWT www.awt.

L omniprésence des technologies mobiles. Services & technologies mobiles et sans fil de demain. Pascal POTY. AWT www.awt.be. AWT www.awt. Services & technologies mobiles et sans fil de demain Pascal POTY e-business, fini de jouer? 29 mars 2006 FUNDP-Namur E-business, fini de jouer?- 1 L omniprésence des technologies mobiles E-business, fini

Plus en détail

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Vision La newsletter de l Omsyc Téléphonie fixe Europe : en 212, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Les données utilisées pour la rédaction de cette lettre sont issues de la Database

Plus en détail

Une tablette, oui mais laquelle? avec. Les prix bas, la confiance en plus

Une tablette, oui mais laquelle? avec. Les prix bas, la confiance en plus Une tablette, mais laquelle? avec Les prix bas, la confiance en plus Six raisons pour choisir une tablette plutôt qu un PC ou un smartphone! INDEX LA TABLETTE : UNE HISTOIRE DE LA MOBILITÉ. ----- LA TABLETTE

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option TV max Version applicable au 19/08/2010

Conditions spécifiques d abonnement à l option TV max Version applicable au 19/08/2010 Conditions spécifiques d abonnement à l option TV max Version applicable au 19/08/2010 /2010 Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité

Plus en détail

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite BGAN Accès global voix et données haut débit La référence en communications mobiles par satellite BGAN (Broadband Global Area Network) Effacez les distances BGAN par Inmarsat est le premier service de

Plus en détail

L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI

L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI cterrier.com 1/5 10/11/2006 L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Logica. La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica

Logica. La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica Internet a été conçu par les scientifiques, ce qui rend difficile son adaptation récente au

Plus en détail

Enregistreur vidéo IP AXIS 262+

Enregistreur vidéo IP AXIS 262+ Axis Communications SAS - RCS B408969998 31429/FR/R2/0803 Enregistreur vidéo IP Solution complète d enregistrement vidéo sur réseau IP Enregistreur vidéo IP Solution complète d enregistrement vidéo sur

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique)

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) 4 phases de déploiement dans la région Limousin Les différentes unités d œuvre en jeu dans ces déploiements sont représentées dans le tableau ci -dessous.

Plus en détail

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 20/01/2014 Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Sommaire : 1) La face cachée de la technologie ADSL2+ page 1 2) Les caractéristiques de sa

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus

Bien choisir son smartphone. avec. Les prix bas, la confiance en plus Bien choisir son smartphone avec Les prix bas, la confiance en plus BIEN CHOISIR SON SMARTPHONE Comment bien choisir un Smartphone? Les systèmes d exploitation et les critères techniques à la loupe pour

Plus en détail

FRITZ!Box Produits ADSL Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable

FRITZ!Box Produits ADSL Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable DECT FRITZ!Box Produits Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable Nouveau jusqu à 300 Mbit/s N www.fritzbox.eu Un produit aux talents multiples Une FRITZ!Box vous offre bien plus qu

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Forfait BRIO LIBERTÉ 2H

Forfait BRIO LIBERTÉ 2H Forfait BRIO LIBERTÉ 2H Voix, SMS et MMS DE Le forfait Brio Liberté 2H est disponible avec l ensemble des couvertures du réseau SFR (GSM/ GPRS/EDGE/3G/3G+) depuis un mobile compatible. Offre sans mobile

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION SFR NAVIGATION BY MAPPY (APPLICATION JAVA)

MANUEL D UTILISATION SFR NAVIGATION BY MAPPY (APPLICATION JAVA) (APPLICATION JAVA) SFR Navigation by Mappy - La navigation pour tous Bienvenue sur SFR Navigation by Mappy. Ce document est la description détaillée du logiciel édité par Mappy SA dans le cadre du service

Plus en détail

PETIT MEMENTO D INTERNET

PETIT MEMENTO D INTERNET PETIT MEMENTO D INTERNET 2 SOMMAIRE 1 PRÉSENTATION D INTERNET...3 1.1 AUX ORIGINES DU RÉSEAU MONDIAL... 3 1.2 COMMENT ÇA MARCHE?... 4 1.3 COMMENT ÊTRE RELIÉ À INTERNET?... 4 1.3.1 Les "gratuit-gratuits"...erreur!

Plus en détail

Le matériel informatique

Le matériel informatique Les Fiches thématiques Jur@tic Le matériel informatique Que choisir? Comment, pourquoi? Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Réfléchir avant d agir Votre matériel est usagé ou en panne, votre activité s étend

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL)

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) Introduction au réseau informatique Quel est l'intérêt de créer un réseau informatique? Partager les photos de son PC sur sa TV, imprimer depuis

Plus en détail