PEUT-ON VACINER CONTRE TOUS LES MICROBES?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PEUT-ON VACINER CONTRE TOUS LES MICROBES?"

Transcription

1 INTRODUCTION La vaccination, est la protection d'un individu sain avant qu'il ne contracte une maladie, elle constitue l'exemple idéal de la prévention des maladies. La vaccination confère au vacciné une protection individuelle. De plus, quand le nombre de vaccinés est important, la circulation de l'agent pathogène dans le milieu extérieur est ralentie, et par-là même les chances d'être infecté diminuent pour tous y compris les non-vaccinés. C'est ce qu'on appelle une immunité collective, obtenue pour une proportion de vaccinés variable selon la contagiosité de l'agent pathogène. Enfin, lorsque l'agent pathogène ne circule plus, stoppé dans sa progression par l'absence de sujets réceptifs, on peut aboutir à l'éradication d'une maladie. C'est ce qui s'est produit pour la variole en 1977, et qui promet dans l'avenir d'arriver pour la poliomyélite, etc. Les progrès récents, et la mise au point de nouveaux vaccins, expliquent les changements fréquents dans les calendriers d'utilisation des vaccins. COMMENT CA MARCHE? Le principe est simple: imaginez une armée qui se prépare pour une guerre, plus cette armée est entraînée plus elle aura des chances pour gagner la guerre, la vaccination est en quelque sorte un entraînement de «l'armée de l'organisme» qui s'appelle système immunitaire pour gagner les guerres contre les différents microbes. La vaccination consiste à présenter au système immunitaire un microbe affaibli ou une partie du microbe pour lui permettre de prendre connaissance des caractères de ce microbe et de fabriquer les armes (anticorps) qui lui sont adaptés. Lors d'un contact avec le microbe sauvage c'est à dire non affaibli, le système immunitaire sera capable de produire rapidement, des anticorps adaptés à ce microbe en grande quantité, pour faire face à cet intrus. L'identité du microbe étant mémorisée dans la mémoire du système immunitaire lors des premiers contacts vaccinaux. PEUT-ON VACINER CONTRE TOUS LES MICROBES?

2 Non, le nombre de maladies pour les quelles il existe un vaccin est très réduit (une dizaine)par rapport au nombre de microbes (des milliers). Ceci pour des raisons techniques, liés soit au microbe lui-même, qui peut changer d'identité empêchant le système immunitaire de le reconnaître au deuxième passage, c'est ce qu'on appelle «mutation»; soit liés au système immunitaire lui-même qui n'est pas capable de mémoriser l'identité du microbe. D'autre part, la bénignité de certaines infections ne justifie pas de se lancer dans un programme de vaccination qui est onéreux. Exemple: La varicelle. PEUT-ON ASSOCIER LES VACCINS? Oui, on peut associer plusieurs vaccins le même jour, parfois même en une seule injection: Exemple le DTC qui associe les vaccins contre la Diphtérie, le Tétanos; et la Coqueluche. Le pentacoq associe cinq vaccins. LA CHAINE DE FROID C'EST QUOI? Tous les vaccins sont très sensibles à la chaleur, pour cela, ils doivent être conservés à une température basse, depuis leur fabrication jusqu'à leur utilisation, toute variation de température entraîne une diminution voire une perte de leur efficacité, le transport et la conservation des vaccins obéit à des règles strictes. Il faut prendre toutes les précautions possibles pour que la température de conservation, entre + 2 C et + 8 C soit respectée tout au long du circuit de distribution du vaccin. Le rangement des vaccins, dans les réfrigérateurs obéit aussi à certaines règles, ces derniers doivent être réservés exclusivement aux vaccins, leur température doit être surveillée régulièrement, et toute variation importante entraîne la destruction du stock. CONTRE INDICATION DES VACCINS Elles sont rares et souvent temporaires et relatives, exemples:

3 Le vaccin contre la rubéole est contre indiqué chez la femme enceinte. Un épisode infectieux sévère doit faire reporter la date de vaccination. A QUEL AGE PEUT-ON DEBUTER LA VACCINATION: Dès la naissance pour le BCG, à partir de deux mois pour les autres vaccins, sauf le ROR qui est préconisé après l'âge d'un an. Il faut toutefois, éviter de vacciner trop tôt, pour permettre au bébé de se débarrasser des anticorps de sa mère qui risquent de baisser l'efficacité des vaccins. COMMENT ET A QUEL ENDROIT FAIRE LE VACCIN? La majorité des vaccin sont administrés par voie intramusculaire ou sous cutanée, en dehors du BCG (contre la tuberculose) qui doit être fait en intradermique (dans la peau et pas sous la peau), et celui de la poliomyélite qui peut se donner par voie orale, qui serait plus efficace que la voie sous-cutané. Le lieu d'injection est surtout une histoire d'habitude, le BCG est le plus souvent injecté sur le bras gauche. Où VACCINER MON ENFANT? Secteur Privé ou public? Théoriquement, il n'y a pas de différence, mais il faut souligner trois points: 1- Le secteur public offre un service gratuit. 2- La chaîne de froid est en général mieux respectée dans le secteur public; les réfrigérateurs sont réservés exclusivement aux vaccins, qui y sont correctement rangés, la température est régulièrement surveillée, il n'y a pas de risque de «retour client». 3- Le vaccin HIB contre l'hémophilus Influensae B, responsable d'otite et surtout de formes graves de méningites n'est plus disponible dans le secteur public, le vaccin ROR protégeant contre trois maladies (Rougeole,

4 Oreillons, Rubéole) est remplacé par le vaccin anti rougeole seule dans les PMI. Donc l'idéal est de profiter des avantages du secteur public mais il est indispensable d'ajouter les trois vaccins indisponinbles: Hiberix trois doses à 2-3 et 6 mois / Priorix une dose à un an. TABLEAU DE VACCINATION RECOMMANDE Naissance 2mois 3mois 6mois 9mois 12mois 15mois 18mois BCG VHB DTC/Polio HIB Rougeole ROR : Calendrier officiel (disponible dans le secteur public: PMI) : A compléter dans le secteur privé. Occasion pour surveiller votre bébé: croissance, régime, ect..; EISTE-T-IL D'AUTRES VACCINS INTERESSANTS? Oui, il existe d'autres vaccins qui sont intéressants selon les circonstances: Vaccin contre la Rage: indiqué en cas de morsure d'animaux, en particulier le chien. Vaccin contre la Fièvre jaune, la Choléra, la Méningite, pour les voyageurs, en zone de risque. Vaccin contre la Grippe, intéressant pour les sujets âgés. Vaccin contre les pneumocoques: Pneumo23 : indiqué chez certaines personnes fragiles atteintes de drépanocytose, mucoviscidose

5 Prévenar : protège contre 7 souches de pneumocoques responsables d'infections sévères telleque la méningite, ou la pneumonie. Non disponible encore en tunisie. Il existe aussi d'autre vaccins dont l'intérêt est discutable, tel que celui de la varicelle, ou de l'hépatite A, qui, à l'état actuel des connaissance, est une maladie habituellement bénigne chez l'enfant, et plus grave chez l'adulte, la vaccination sans rappels, ne fait que retarder l'âge d'apparition de la maladie et fait courir le risque d' attraper une forme plus grave.

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Vaccination et Grossesse Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Objectifs 1-Enoncer la problématique de la vaccination au cours de la période gravido-puerpérale 2-Citer les 4 groupes de vaccins définis à partir

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

> Passeport pour la santé

> Passeport pour la santé SAATCHI & SAATCHI - PHOTOS : GETTY IMAGES - 313-06344-B - Août 2006 > Passeport pour la santé Le guide calendrier vaccinal des adolescents et des adultes Mis à jour au 1 er août 2006 2 3 Sommaire Vaccins

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet Vaccinations et grossesse C.Chatelet L Idéal en préconceptionnel S assurer vaccinations réglementaires. Vacciner patientes à risques hépatites A, B et pneumocoques. Vacciner les «voyageurs potentiels»,

Plus en détail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Par France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Catherine Martel, conseillère en soins infirmiers, service de la formation 29 novembre 2012 » Présentation des animatrices»

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes De très nombreux microorganismes existent dans notre environnement. Certains sont inoffensifs, d'autres sont pathogènes, ils peuvent entraîner

Plus en détail

Varicelle. Cause : Épidémiologie :

Varicelle. Cause : Épidémiologie : Varicelle La varicelle classique sous sa forme de maladie infantile éruptive fréquente, en milieu tempéré, touche plus tardivement l'adulte en milieu tropical où elle est tout aussi caractérisée par sa

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE INPES Inpes : Sandra

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt Vaccination des professionnels, patients, résidents Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 CClin Sud Est- Lyon- 17 Mars 2016 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt consultable sur le

Plus en détail

Corticoïdes et vaccination

Corticoïdes et vaccination Corticoïdes et vaccination Corticoïdes Type? Topique Infiltration Inhalation Voie générale Dose? Type de vaccin V. inactivé V. vivant atténué Fièvre jaune ROR Tuberculose Varicelle Durée de traitement?

Plus en détail

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? La vaccination n est pas seulement pour les enfants. Les adultes

Plus en détail

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d'affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

Principales règles de respect de la chaîne de froid

Principales règles de respect de la chaîne de froid Principales règles de respect de la chaîne de froid Toutes les personnes impliquées dans la gestion et la manipulation des vaccins doivent veiller à ce que ces produits soient conservés à une température

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier

Plus en détail

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Circulaire n 43/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 novembre 2008 Màj. septembre 2013 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - R H I N F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, rue Wi l s

Plus en détail

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde Section 3 : Parfois, s occuper de la paperasse semble être complètement au bas de votre liste de priorités. Quand il y a déjà à peine suffisamment d heures dans la journée à passer avec les enfants, les

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans. Mikalou se fait vacciner

Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans. Mikalou se fait vacciner Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans Mikalou se fait vacciner Récit Mikalou n a peur de rien Dans le jardin, Mikalou s assoit sur la balançoire. Il n est pas une poule mouillée, et pourtant, il

Plus en détail

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux.

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux. Anna Jagusiak GENERALITES DEFINITION La vaccination est une préparation antigénique qui à un agent infectieux. CLASSIFICATION VACCINS VIVANTS ATTENUES Protection immunitaire proche de celle suivant une

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

sticker pipa 2015 14/09/15 18:02 Page1 19e Refus de vaccin ou de vaccination Que faire? Journée de pathologie Loic de Pontual Joel Gaudelus

sticker pipa 2015 14/09/15 18:02 Page1 19e Refus de vaccin ou de vaccination Que faire? Journée de pathologie Loic de Pontual Joel Gaudelus sticker pipa 2015 14/09/15 18:02 Page1 19e Journée de pathologie infectieuse pédiatrique ambulatoire Refus de vaccin ou de vaccination Que faire? Loic de Pontual Joel Gaudelus 1 Politique Vaccinale État

Plus en détail

Préparation du retrait de tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux (VPO) : remplacement du VPO trivalent par le VPO bivalent

Préparation du retrait de tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux (VPO) : remplacement du VPO trivalent par le VPO bivalent Préparation du retrait de tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux (VPO) : remplacement du VPO trivalent par le VPO bivalent Questions fréquentes -- février 2015 Table des matières Sigles Raisons de

Plus en détail

Hépatite B. Ce que vous devez savoir si vous avez. une hépatite B chronique.

Hépatite B. Ce que vous devez savoir si vous avez. une hépatite B chronique. Hépatite B Ce que vous devez savoir si vous avez une hépatite B chronique. Qu'est-ce que l'hépatite B? L'hépatite B est un virus qui affecte le foie et peut vous rendre gravement malade. Il peut s'écouler

Plus en détail

L évolution du calendrier vaccinal Algérien: un modèle sur la réduction des maladies transmissibles infantiles.

L évolution du calendrier vaccinal Algérien: un modèle sur la réduction des maladies transmissibles infantiles. L évolution du calendrier vaccinal Algérien: un modèle sur la réduction des maladies transmissibles infantiles. M.TALEB ; S. BRADAI Faculté de Médecine de Sidi Bel Abbès (Algérie) Introduction la vaccination

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École secondaire Rosemère et écoles primaires McCaig et Pierre Elliott Trudeau Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de l école secondaire Rosemère et des écoles primaires McCaig et

Plus en détail

Slovénie - Informations générales

Slovénie - Informations générales Slovénie - Informations générales Langue: moldave, français, allemand, anglais. Régime politique: état démocratique. Habitants: 5,4 millions. Décalage horaire: GMT +1. Indicatif Tel: 00 421 (2) pour Bratislava.

Plus en détail

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour Centre International de Vaccination Service Universitaire de Maladies Infectieuses et du voyageur XVIII ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Conférence de presse du 9 septembre 2010 Pourquoi évaluer l état de santé? Collecte

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1 Mieux protéger autour de la naissance Crédits photos : Fotolia - FRAN000000093 FR00825 - Juillet 2013 Les vaccinations de la maman, du bébé et de son entourage D après le calendrier vaccinal 2013 1 drier

Plus en détail

Voyager, c est d abord une question de santé!

Voyager, c est d abord une question de santé! Voyager, c est d abord une question de santé! Dominique Tessier, MD, CCFP, FCFP Le cas de Marie-Soleil Marie-Soleil est une mère monoparentale qui prépare un voyage avec ses deux enfants âgés de 10 et

Plus en détail

Vaccination des enfants et des adolescents

Vaccination des enfants et des adolescents Information letter from the Norwegian Institute of Public Health No. 3 National vaccination programme in Norway French Last updated May 2010 www.fhi.no/publ/infoletter Vaccination des enfants et des adolescents

Plus en détail

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV)

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Femme enceinte CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Presque la moitié des enfants en service de garde excrètent ce virus, surtout dans l urine et la salive, et ils peuvent le transmettre à leurs parents et aux autres

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés

Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés Dj.Arhab S.Chikhi Service de pédiatrie CHU de Tizi-ouzou - Algérie INTRODUCTION Dans le monde la tuberculose : maladie d actualité et

Plus en détail

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009 Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France Enquête VAXISOIN, 2009 J-P Guthmann, L. Fonteneau, C. Ciotti, E. Bouvet, G. Pellissier, D. Lévy-Bruh, D. Abiteboul XXII ème

Plus en détail

Vaccination en réanimation

Vaccination en réanimation Vaccination en réanimation CÉLINE PULCINI MCU-PH SERVICE D INFECTIOLOGIE CHU DE NICE PLAN 1. Épidémiologie de quelques maladies à prévention vaccinale 2. Réponse immunologique à la vaccination en réanimation

Plus en détail

Service de vaccination santé voyage pour les coopérants d IISF

Service de vaccination santé voyage pour les coopérants d IISF Service de vaccination santé voyage pour les coopérants d IISF Je vous offre le service de vaccination voyage durant les fins de semaine préparatoires. Je fais ce travail bénévolement depuis quelques années

Plus en détail

i.d.é. Guide pratique de l infirmier(e) Questions - Réponses sur les vaccinations D après le calendrier vaccinal 2015 1

i.d.é. Guide pratique de l infirmier(e) Questions - Réponses sur les vaccinations D après le calendrier vaccinal 2015 1 i.d.é. Questions - Réponses sur les vaccinations Guide pratique de l infirmier(e) D après le calendrier vaccinal 2015 1 c 2015 105x200mm v6.indd 1 02/09/2015 14 c 2015 105x200mm v6.indd 2 02/09/2015 14

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta Cas clinique n 1 Cas prototypique Dr D. Caprini Dr C. Casta Mme N. se présente le 15/09/12 à la consultation pour Noémie, née le 10/11/2011 : «Noémie ne marche pas encore alors que le fils de ma voisine

Plus en détail

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves IMPFDIENST Brochure d information pour les parents et les élèves Service des vaccinations Chers parents, chers élèves, Le service des vaccinations effectue des vaccinations à intervalles de deux ans dans

Plus en détail

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Les vaccins sont recommandés à tous les stades de la vie. Un professionnel de soins de santé peut aider ses patients

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus

Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus Un monde sans cancer du col de l utérus pour les générations futures Il est possible de vaincre le cancer du col de l utérus, l une des

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

traitement de la SEP *

traitement de la SEP * 4 Le traitement de la SEP * * Sclérose en plaques Cette brochure fait partie d'une série de brochures sur la Sclérose En Plaques (SEP). Bien qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement capable

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier

Plus en détail

Questions fréquentes sur la vaccination en général

Questions fréquentes sur la vaccination en général Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Maladies transmissibles Etat au 9.10.2013 Questions fréquentes sur la vaccination en général 1. Qu est-ce que le système

Plus en détail

Biélorussie - Minsk - Informations générales

Biélorussie - Minsk - Informations générales Biélorussie - Minsk - Informations générales Langue : biélorusse et russe. Régime politique : République de Biélorussie (régime présidentiel). Habitants : 9,9 millions. Décalage horaire : GMT +2. Indicatif

Plus en détail

TOUT SAVOIR (ou presque) SUR LA VACCINATION : des réponses aux questions du quotidien

TOUT SAVOIR (ou presque) SUR LA VACCINATION : des réponses aux questions du quotidien Dossier documentaire vaccination Février 2015 TOUT SAVOIR (ou presque) SUR LA VACCINATION : des réponses aux questions du quotidien Ce dossier documentaire sur la vaccination est destiné aux professionnels

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

La vaccination des immunodéprimés. N. Viget DUACAI 17/4/2015

La vaccination des immunodéprimés. N. Viget DUACAI 17/4/2015 La vaccination des immunodéprimés N. Viget DUACAI 17/4/2015. Liens d intérêts : congrès Giléad, Janssen, MSD, Viiv. 16/04/2015 Les immuno-déprimés Nombre croissant de patients Chimiothérapies pour tumeurs

Plus en détail

Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques

Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques Coordonnateur IR et Bourgogne: Pascal Foucher Alsace : Daniel Christmann Champagne Ardennes : Christophe Stradi Franche Comté : Olivier

Plus en détail

Suivre l évolution d un stock

Suivre l évolution d un stock Vous avez appris à effectuer les entrées, les sorties et les inventaires qui sont les mouvements physiques des articles en stock. Vous avez appris à décrire à l aide d une fiche de stock manuelle ou informatisée

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

Sri Lanka - Informations générales

Sri Lanka - Informations générales Sri Lanka - Informations générales Langue: cinghalais, tamoul et anglais. Régime politique: république unitaire à régime présidentiel. Habitants: 19,3 millions. Décalage horaire: GMT +6 Indicatif Tél:

Plus en détail

promotion santé La vaccination chez l enfant

promotion santé La vaccination chez l enfant promotion santé La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 promotionsante@mloz.be

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Algorithmes de viavac : règles de base

Algorithmes de viavac : règles de base Règles de base viavac 2015 1 Algorithmes de viavac : règles de base Le logiciel expert viavac repose sur des algorithmes permettant d identifier les vaccinations éventuellement manquantes, et les intervalles

Plus en détail

MON PARCOURS PRÉVENTION. À vos côtés de la. naissance. aux. ans de votre enfant

MON PARCOURS PRÉVENTION. À vos côtés de la. naissance. aux. ans de votre enfant MON PARCOURS PRÉVENTION À vos côtés de la naissance aux ans de votre enfant Vous voilà parents! C est formidable! De la naissance de votre enfant jusqu à ses 6 ans, le RSI vous accompagne en vous délivrant

Plus en détail

Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln

Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln La rougeole, les oreillons et la rubéole sont des maladies très répandues, causées par des infections avec des virus

Plus en détail

SEMINAIRE NATIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU NOUVEAU CALENDRIER NATIONAL DE VACCINATION

SEMINAIRE NATIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU NOUVEAU CALENDRIER NATIONAL DE VACCINATION الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارة الصحة, السكان وإصالح المستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE SEMINAIRE

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 3 ème 1 er trimestre Cours Pi Etablissement privé hors contrat d enseignement à distance SARL au capital de 17 531,86 euros - RCS PARIS B 391 712 122 - APE 8559B siège

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré La maladie de carré chez le chien 1 Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles 11 Espèces cibles de la maladie de carré 12 Maladie de carré chez le chat 13 Maladie de carré chez l homme

Plus en détail

Guide des immunisations des enfants pour les bébés jusqu à 13 mois

Guide des immunisations des enfants pour les bébés jusqu à 13 mois [cover page] Guide des immunisations des enfants pour les bébés jusqu à 13 mois Immunisation La manière la plus sûre de protéger votre enfant [page 2] «Les deux actions de santé publique ayant eu l impact

Plus en détail

1. La vaccination sauve des vies. 2. La vaccination est un acte de solidarité. 3. La vaccination permet l anticipation

1. La vaccination sauve des vies. 2. La vaccination est un acte de solidarité. 3. La vaccination permet l anticipation Pourquoi la vaccination est-elle un axe clé des politiques de santé publique? 7 bonnes raisons 1. La vaccination sauve des vies u 128 ans exactement après la mise au point du premier vaccin contre la rage

Plus en détail

Être jeune parent à la MSA

Être jeune parent à la MSA vous guider Être jeune parent à la MSA n Prestations, accueil et prévention santé du jeune enfant www.msa.fr Avec l arrivée d un enfant, vient le moment de revoir l organisation de son quotidien afin de

Plus en détail

re vaccination concerne un rappel tétanost

re vaccination concerne un rappel tétanost Un patient âgé de 50 ans, tabagique, alcoolique, bronchitique chronique et ayant fait il y a 3 mois une pneumopathie à pneumocoque vous consulte pour une mise à jour de ses vaccinations. La dernière re

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Cas clinique Mr X, 38 ans, homosexuel, infectépar

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage...

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage... Avant-propos à la deuxième édition................................. V Introduction................................................... VII Remerciements.................................................IX

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

! 2nde E 2h 24/03/ 2014

! 2nde E 2h 24/03/ 2014 2nde E 2h 24/03/ 2014 DST # 4 EXERCICE 1 : Exploitation de documents : Les mécanismes de l évolution { 10 points, 45 min } Parmi ces 2 exemples, un illustre particulièrement la dérive génétique et l autre

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

les hépatites virales

les hépatites virales LES BASES POUR COMPRENDRE les hépatites virales Comment savoir si je suis atteint d'hépatite? Que faire lorsqu'on a une hépatite? Comment me protéger, protéger mes proches? Qu'est-ce qu'une hépatite virale?

Plus en détail

2/97 LA TUBERCULOSE (1 HEURE)

2/97 LA TUBERCULOSE (1 HEURE) 1 2/97 LA TUBERCULOSE (1 HEURE) OBJECTIFS: 1. Que les participants sachent ce qu'est la tuberculose. 2. Que les participants reconnaissent les signes et les symptômes et sachent ce qu'il convient de faire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail