Précautions barrière vis à vis de la grippe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Précautions barrière vis à vis de la grippe"

Transcription

1 Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006

2 Transmission interhumaine Par l'intermédiaire des gouttelettes respiratoires (> 5 µm) émises lors de la toux, des éternuements, de la parole, d une aspiration bronchique Pénètrent les voies aériennes supérieures Distance de sécurité plausible : 2 mètres Ces gouttelettes vont se déshydrater et devenir des éléments plus petits (0,3-5 µm) Pénétration alvéolaire Transmission possible à distance Par l'intermédiaire des mains souillées Lors d'un contact avec le patient ou son environnement de proximité (objets, mobilier, vêtements )

3 Préambule : cheveux courts ou attachés ; mains et poignets nus (sans bijoux), ongles courts, sans vernis Précautions «standard» Pour tout patient et pour tout soin Hygiène des mains (PHA ou eau et savon) Avant et après tout soin Gants Contact avec sang et autres liquides biologiques, muqueuses ou peau lésée manipulation de tubes de prélèvements biologiques, linge et matériel souillés Pour tous soins si les mains du soignant sont lésées Masque, lunettes, surblouse si risque de projection

4 Précautions «standard» Pour tout patient et pour tout soin Instruments et matériels Utiliser des dispositifs médicaux stérilisés ou désinfectés selon le niveau requis ou à usage unique Élimination déchets / linge souillés Évacuation dans des emballages étanches et fermés, adaptés au type de matériel à éliminer Désinfection environnementale Nettoyage et désinfection par essuyage humide, avec un détergent-désinfectant, selon la procédure habituelle, régulièrement et dès que souillé

5 Précautions particulières (Complètent les précautions standard) Les mesures essentielles sont : L'hygiène des mains avant la sortie de la chambre La pré-désinfection du matériel réutilisable avant la sortie de la chambre La mise en emballages étanches et fermés puis l'élimination contrôlée des linges, déchets septiques avant la sortie de la chambre collecteurs pour déchets perforants (fermetures provisoire et définitive) poches jaunes à DASRI pour les déchets mous Sacs à linge hydrosolubles

6 Précautions «contact» Isolement géographique Chambre individuelle ou Regroupement de patients Limitation des mouvements et transports Instruments et matériel: Usage unique ou instruments réservés au patient et désinfectés Renforcement des précautions "standard" o Hygiène des mains Éviter de porter les mains (même considérées comme propres) à la bouche, aux yeux Hygiène des mains après retrait des gants, du masque o Gants dès l'entrée dans la chambre o Surblouse si contact avec patient / surfaces / matériel o Désinfection de l'environnement : essuyage humide avec produit DD en usage ; pas de désinfection aérienne ou par spray dirigé

7 Précautions Gouttelettes Isolement géographique Protection des soignants Masque chirurgical, lunettes si proximité du patient < 2 mètres TABLIER PLASTIQUE NECESSAIRE SI CONTACT AVEC EXPECTORATIONS Protection des visiteurs Masque chirurgical

8 Précautions Gouttelettes TRANSFERT LIMITATION DES DEPLACEMENTS PORT DU MASQUE CHIRURGICAL PAR LE PATIENT INFORMER LE TRANSPORTEUR INFORMER LE SERVICE RECEVEUR ENTRETIEN DES LOCAUX TECHNIQUE HABITUELLE CHAMBRE A FAIRE EN DERNIER

9 Précautions «air» FINES PARTICULES < à 5µ (POUSSIERE ) Isolement géographique CHAMBRE SEULE NECESSAIRE Avec sas d entrée si possible Maintenir la porte fermée Renouveler l air en aérant régulièrement (fenêtres) Limitation des mouvements et transports

10 Précautions «air» MASQUE FFP2 OBLIGATOIRE POUR TOUTE PERSONNE ENTRANTE DANS LA CHAMBRE LE JETER APRES USAGE MAINS LES LAVER DES L ENTREE APRES LA POSE DU MASQUE LES LAVER AVANT DE SORTIR DE LA CHAMBRE GANTS RESPECT DES PRECAUTIONS «STANDARD»

11 Précautions «air» VISITEURS INFORMER LES VISITEURS DES PROCEDURES D ISOLEMENT LIMITER LES VISITES MASQUE OBLIGATOIRE DES L ENTREE DANS LA CHAMBRE HYGIÈNE DES MAINS EN ENTRANT ET EN SORTANT de la chambre

12 Situations d'exposition au risque en cas de pandémie (1) 3 niveaux sont identifiés, selon un risque croissant* Les modalités de protection individuelle tiennent compte, pendant la phase pandémique, de cette gradation Facteurs de risque d'exposition majeur retenus par le CSHPF Il y a risque d'exposition majeure en cas de contact rapproché (< 2 mètres) avec une personne présentant des symptômes grippaux Densité de personnes dans ce rayon de proximité Proportion de personnes infectées ou d'agents infectieux dans ce rayon de proximité Confinement Absence de remplacement (turn over) des personnes dans ce rayon Des facteurs favorisants variables s'ajoutent à ces critères Atmosphère humide Température basse * Circulaire DDSC/DHOS/DGS n relative aux préconisations et aux dispositions applicables à l ensemble des personnels concourant aux secours d urgence et aux transports sanitaires en situation de pandémie grippale

13 Situations d'exposition au risque en cas de pandémie (2) Niveau 1 : contact professionnel avec le public, Sans facteur de risque d'exposition majeur masques chirurgicaux (anti-projection) pour les visiteurs masques chirurgicaux pour les acteurs de santé Avec facteur(s) majeur(s) de risque d exposition : Acteurs de santé masque FFP2 Niveau 2 : intervention pour secours auprès de patients sans SC de grippe Soignants: gants à usage unique masque de type FFP2 Patient: masque chirurgical

14 Situations d'exposition au risque en cas de pandémie (3) Niveau 3: intervention pour secours concernant un cas suspect ou avéré de grippe Personnels en contact rapproché avec nécessité de contacts physiques Gestes de secourisme nécessitant un contact manuel Mise en œuvre de matériels de premiers secours ou de premiers soins Soignants: gants à usage unique masque de type FFP2 lunettes de protection tenue jetable (casaque ou combinaison) Patient masque chirurgical

15 Ordre d' habillage

16 Ordre de déshabillage PHA 4 5

17 CONCLUSIONS La présentation clinique des patients à la phase pandémique pourra être identique aux formes cliniques de la grippe actuelle Préparons nous en améliorant nos pratiques par rapport à la grippe actuelle Pour le moment la grippe aviaire nécessite des précautions AIR (principe de précaution)

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD Les mesures d isolement Les mesures d isolement Objectifs Établir des barrières res de niveaux variables afin de limiter ou supprimer la transmission de micro-organismes organismes D un malade à un autre

Plus en détail

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les équipements de protection individuels Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les E.P.I (équipements de protection individuels) Le bon usage des gants

Plus en détail

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi?

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi? Gestion des patients contagieux C est un fait : nous vivons au milieu des microbes Dr Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source les nôtres ceux des autres ceux de notre environnement Bilan depuis 20 ans

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 30 janvier 2014 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Corinne DENIS praticien

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte 22e Journée annuelle du GERES Vendredi 7 Décembre 2012 Dr Anne Berger-Carbonne pour le groupe de travail 2004

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE?

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? N 111 - SOCIAL n 55 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21juillet 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? Une circulaire DGT 2009/ 16 du 3 juillet

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION PANDÉMIE GRIPPALE GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION p.2 INFLUENZA AVIAIRE ET PANDÉMIE GRIPPALE p.2 POURQUOI FAUT-IL SE PRÉPARER? p.3 RISQUE DE CONTAGION p.4 MESURES DE

Plus en détail

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins 1ère journée ALIAS Lille - mardi 29 mars 2011 Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins Bruno Grandbastien Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université de Lille

Plus en détail

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PROCÉDURE METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PG INF 011 v4 03/2014 1/7 MODIFICATIONS APPORTÉES Application des précautions complémentaires air ou gouttelettes, mars 2013 En cas de transfert

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Juin 2006 1 Dans le

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

Précautions complémentaires et bloc opératoire

Précautions complémentaires et bloc opératoire Précautions complémentaires et bloc opératoire Dr S LELIMOUZIN CHBA Vannes-Auray 1 Contexte Le bloc opératoire : un secteur «protégé» Un accès réglementé Tenue de bloc : pyjama, coiffe, masque chirurgical,

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

DIARRHEES NOSOCOMIALES

DIARRHEES NOSOCOMIALES DIARRHEES NOSOCOMIALES Dr Julie Gagnaire Journée de formation de printemps des correspondants en hygiène hospitalière AVRIL 2016 INTRODUCTION Manque d intérêt car : nombreuses causes de diarrhées (médicaments,

Plus en détail

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Equipe Opérationnelle d Hygiène/DOMU Les CESU de l APHP 26/11/2014 D où vient le virus EBOLA? 2 Fièvre

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel 1. Hygiène du personnel 11 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 1. HYGIÈNE DU PERSONNEL 1.1 Précautions standard 1.2 Vestiaires du personnel 1.3 Tenue du personnel

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF

Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF 5 octobre 2009 Virus grippal Virus à ARN enveloppé Taille 100 nanomètres Réputé fragile : sensible

Plus en détail

Pathologie infectieuse

Pathologie infectieuse Infections nosocomiales Prévention des risques Infection Pénétration dans un organisme d'un agent étranger (bactérie, virus, champignon, parasite) capable de s'y multiplier et d'y induire des lésions pathologiques.

Plus en détail

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Historique 26 avril 2009 : premiers cas humains de grippe d origine porcine au Mexique Puis extension aux Etats-Unis Et en quelques semaines à l ensemble des cinq continents

Plus en détail

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste Entretien d une chambre d un patient ou résidant Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste RECOMMANDATIONS GENERALES 1. Aérer la pièce 2. Sortir les déchets 3. Travailler toujours

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte Réunion des infirmières hygiénistes de l Inter-région Paris- Nord Paris 15 mai 2013 Béatrice CROZE Infirmière

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Respectez les règles d hygiène :

Respectez les règles d hygiène : Les modes de transmission de la maladie sont les postillons, la toux, l éternuement ainsi que par l intermédiaire des mains. C est pourquoi il faut suivre scrupuleusement les consignes d hygiène. Respectez

Plus en détail

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Cette fiche nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et à mesure de leurs évolutions S agissant de la contamination de l animal à l homme, le

Plus en détail

Guide pour la formation de nouveaux professionnels en établissements de soins CCLIN Sud Ouest

Guide pour la formation de nouveaux professionnels en établissements de soins CCLIN Sud Ouest V / LES BASES DE LA PREVENTION 35 Les règles d hygiène de base s appliquent aux patients et également à tout le personnel. Elles visent à limiter le risque de transmission croisée de micro-organismes responsables

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Fiche C.1 - Mesures générales de protection sanitaire des personnes

Fiche C.1 - Mesures générales de protection sanitaire des personnes Fiche C.1 - Mesures générales de protection sanitaire des personnes p. 1 Fiche C.1 - Mesures générales de protection sanitaire des personnes Les stratégies préventives ont pour objectifs : - de protéger

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

L équipement de protection individuelle dans le cadre de la riposte à la flambée d infections à filovirus. Recommandations rapides.

L équipement de protection individuelle dans le cadre de la riposte à la flambée d infections à filovirus. Recommandations rapides. L équipement de protection individuelle dans le cadre de la riposte à la flambée d infections à filovirus Recommandations rapides Octobre 2014 Octobre 2014 1 Organisation mondiale de la Santé (OMS), 2014.

Plus en détail

Précautions Standard et Précautions Complémentaires

Précautions Standard et Précautions Complémentaires Précautions Standard et Précautions Complémentaires FORMATION DES REFERENTS HYGIENE DES E.M.S. 2014 INTRODUCTION Le terme «Isolement» a disparu (en 2009) au profit du terme «Précautions complémentaires»

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité.

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité. PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE...3 1.1 LA SITUATION ACTUELLE...3 1.2 NOTRE MISE EN PLACE DU PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE...3 1.3 NOS CONTACTS...3 2. NOS SERVICES EXPOSES AU RISQUE...4

Plus en détail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Relative au «Virus Influenza pandémique A (H1N1) 2009 : évaluation du risque sanitaire

Plus en détail

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX Daniel BLOC PH hygiéniste CHU de Tours Tout soin délivré est à risque de complication infectieuse mais la fréquence

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola LISTE DE CONTRÔLE Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola Mars 2015 Prefecture/ district Emplacement Nom de l établissement Dirigé par

Plus en détail

GRIPPE A NOTE D INFORMATION AUX ENTREPRISES

GRIPPE A NOTE D INFORMATION AUX ENTREPRISES GRIPPE NOTE D INFORMTION UX ENTREPRISES L extension de la grippe /H1N1 intéresse maintenant l ensemble du monde. La ainsi que les US, le Mexique, le Canada, l ustralie la Suède et la Norvège sont considérés

Plus en détail

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES p.2 INTRODUCTION p.3 MESURE ORGANISATIONNELLE p.3 PERSONNEL DISPOSITIONS JURIDIQUES SOCIALES ET COMMERCIALES INFORMATION DU PERSONNEL MATÉRIEL DE PROTECTION ET HYGIÈNE DU PERSONNEL ORGANISATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Médicaments. cytotoxiques. et soignants. Manipuler avec précaution!

Médicaments. cytotoxiques. et soignants. Manipuler avec précaution! Médicaments cytotoxiques et soignants Manipuler avec précaution! Les médicaments cytotoxiques : de quoi parle-t-on? Les médicaments cytotoxiques sont largement utilisés dans les services d oncologie dans

Plus en détail

Pandémie grippale et entreprises

Pandémie grippale et entreprises 1 sur 16 20/07/2009 18:55 Pandémie grippale et entreprises La pandémie actuelle due au nouveau virus A/H1N1 concerne toutes les entreprises et leurs salariés. Le plan national français «Pandémie grippale»

Plus en détail

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients Martine Blassiau Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS DIVISION AUTONOME DE MEDECINE PREVENTIVE HOSPITALIERE MEDECINE DU PERSONNEL Directive Titre: MESURES DE SECURITE POUR L ADMINISTRATION DE SUBSTANCES CYTOTOXIQUES

Plus en détail

P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014

P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014 Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014 Contexte 2004 : CTINILS demande de la révision des recommandations pour

Plus en détail

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE POS/DUS/SANTE/S005 du 05H119 Page 1/ 7 Date de mise en application : 01/05/09 PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE NETTOYAGE ET DESINFECTION D UN VEHICULE DE PREMIERS (VPSP) ANNULE ET REMPLACE Cette POS annule

Plus en détail

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne Dr Christine BONNAL, PH Hygiène Béatrice HEDOUX-QUEAU Cadre hygiéniste Catherine CHARPINET Infirmière hygiéniste Hôpital Bretonneau,

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

mentaires en EHPAD : Quand les lever?

mentaires en EHPAD : Quand les lever? Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Réseau CEN T RE HO S PIT AL IE R LE MANS Les Précautions Complémentaires mentaires en EHPAD : Quand les lever? 2 ème Journée inter-régionale Prévention

Plus en détail

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud BUT 1 MOYEN Amélioration de la pratique de l hygiène des mains Campagne Participants: 116

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA)

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) Chers adhérents, En vue de préparer le pays à la menace d une pandémie grippale, les Pouvoirs Publics Français ont adopté un plan national de prévention et de lutte.

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014

Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Le sujet de l heure Delphine Zbinden Forum 11.11.2014 Un patient rentre de voyage Un patient consulte les urgences d un hôpital périphérique pour une fièvre à 39 depuis 2 jours après un voyage au Congo.

Plus en détail

PRELUDE. 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise

PRELUDE. 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Référence : FDS-LEVURE Page 1 sur 5 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Dénomination commerciale : Utilisation : Œnologie Fournisseur : Œnologie IMMELE SAS - 10,

Plus en détail

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE TABLE DES MATIÈRES Gestion des risques Prévention des infections

Plus en détail

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS SOMMAIRE Définition des niveaux de risque page 2 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à faible risque page 3 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à risque élevé page 4 Plan de nettoyage

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri?

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? 10 e Rencontre de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien - Vendredi 26 avril 2013 Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? Hélène Boulestreau Service

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la prise en charge des patients suspects d infections dues aux virus influenzae aviaires A(H7N9) ou A(H5N1) 25 avril 2013 Le a reçu le 5 avril 2013, une saisine de la Direction générale

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

mémo santé Isolants thermiques métiers du plâtre et de l isolation Chef d entreprise artisanale

mémo santé Isolants thermiques métiers du plâtre et de l isolation Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation Isolants thermiques La pose de produits d isolation nécessite des connaissances sur les risques pour la santé. Protégez vos salariés!

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE F C I R

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE F C I R C I R FICHE DE DONNEES DE SECURITE Veuillez lire ces informations avec soin avant d'utiliser ou d'éliminer le produit 1. Identification du produit et de la société 1.1 Désignation commerciale du produit

Plus en détail

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux soins de la plaie trachéale, à la réfection du pansement

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Journée «Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD" Reims 25/09/2014 Loïc Simon pour le groupe de travail Contexte

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Page: 1 Date de compilation: 17/01/2012 N révision: 4 Section 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit: 1.2. Utilisations

Plus en détail

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE 1 / 5 1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA 1.1 La tenue de protection : elle est revêtue sur un pyjama en tissu. Les chaussures

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL ACIDE SUCCINIQUE

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL ACIDE SUCCINIQUE FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL Conforme au Réglement CE No 1907/2006 ACIDE SUCCINIQUE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LE SOCIÉTÉ NOM du produit : SOCIÉTÉ : ACIDE

Plus en détail

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Docteur Fabien Squinazi Médecin biologiste Ancien Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Membre du comité

Plus en détail

Les déchets hospitaliers

Les déchets hospitaliers Les déchets hospitaliers C est l ensemble des sous-produits des activités de soins. L établissement est responsable de l élimination des déchets. Les points importants sont le tri à la source et l approche

Plus en détail

F I C H E D E D O N N É E S D E S É C U R I T É. Vinaigre de nettoyage

F I C H E D E D O N N É E S D E S É C U R I T É. Vinaigre de nettoyage F I C H E D E D O N N É E S D E S É C U R I T É conformément au règlement (CE) No. 1907/2006 (modifié par le règlement (UE) 2015/830) 1. Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

Plus en détail

LES MESURES D HYGIENE ET DE PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE DE LA GRIPPE A/H1N1

LES MESURES D HYGIENE ET DE PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE DE LA GRIPPE A/H1N1 CHU FARHAT HACHED SOUSSE TUNISIE SERVICE DE L HYGIENE HOSPITALIERE LES MESURES D HYGIENE ET DE PREVENTION DE LA TRANSMISSION CROISEE DE LA GRIPPE A/H1N1 01/10/2009 CHU Farhat Hached Service d hygiène hospitalière

Plus en détail