Passeport Santé. hépatite C. pendant votre traitement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Passeport Santé. hépatite C. pendant votre traitement"

Transcription

1 Passeport Santé hépatite C pendant votre traitement

2 Remerciements aux experts qui ont permis la création de ces trois guides d accompagnement pour le patient qui, nous l espérons, seront utiles pour son suivi thérapeutique. Ce groupe d experts pluridisciplinaire est composé de : Laurence ALLANORE, dermatologue hospitalière, Créteil Tarik ASSELAH, hépatologue hospitalier, Clichy Franck BARBIER, responsable Santé, AIDES Michel BONJOUR, vice-président, SOS Hépatites Fédération Georges BONNEMAISON, médecin généraliste en CSAPA, Tours Thierry FONTANGES, hépatologue libéral, Bourgoin-Jallieu Murielle FRANCOIS, infirmière hospitalière, Créteil Clothilde GUYOT, infirmière hospitalière, Besançon Marie-Noëlle HILLERET, hépatologue hospitalière, Grenoble Marina JAMET, pharmacienne d officine, Paris Myriam KIRSTETTER, médecin généraliste, Paris Jean-Philippe LANG, psychiatre hospitalier, Erstein Dominique LARREY, hépatologue hospitalier, Montpellier Pascal MELIN, médecin interniste, St Dizier Président, SOS Hépatites Fédération Éric MERLET, directeur, SOS Hépatites Fédération Gilles PIALOUX, infectiologue hospitalier, Paris Isabelle ROSA, hépatologue hospitalière, Créteil Fabrice OLIVET, directeur, ASUD Chantal RIOU, infirmière hospitalière, Montélimar

3 sommaire Introduction...5 Les principes du traitement de l hépatite C...6 Les traitements de l hépatite C...8 Effets indésirables : que dois-je surveiller?...10 Effets indésirables : quelques conseils pour les prévenir...11 S organiser pour bien prendre ses traitements...12 Interactions médicamenteuses : comment les éviter?...13 Injections d interféron : comment faire en pratique?...14 Mon équipe soignante...16 Mon schéma de traitement...18 Mon journal de bord...27 Comprendre les résultats de mes examens de suivi...28 Références...126

4

5 Introduction Ce livret est destiné à faciliter le traitement de votre hépatite C. Ce document a été créé par des professionnels et des patients pour vous permettre de mieux vous organiser et pour répondre à certaines questions que vous ne manquerez pas de vous poser. Les objectifs de ce livret sont multiples : Vous accompagner tout au long de votre traitement, à la fois comme un guide et comme un carnet de bord. Vous pourrez y noter de nombreuses informations utiles. Vous permettre de garder toute trace d éléments importants pour votre suivi : poids, résultats d analyses, prise des médicaments, questions, effets indésirables, etc. Permettre un dialogue plus riche avec les professionnels qui vont vous aider : grâce à des questionnaires, vous pourrez préparer vos consultations à l avance pour ne rien oublier d aborder le jour venu. Pour tirer meilleur parti de ce document, n oubliez pas de le remplir régulièrement et de l apporter systématiquement avec vous à chaque rendez-vous, que ce soit avec un professionnel de santé, une association de patients ou un éducateur thérapeutique. N oubliez pas de leur montrer votre livret et, si nécessaire, remplissez-le avec leur aide. Semaine après semaine, ce livret va devenir la mémoire de votre parcours. Nous espérons qu il vous sera utile sur votre chemin vers la guérison. 5

6 Les principes du traitement de l hépatite C Pour participer activement à votre traitement, il est important que vous en compreniez parfaitement les principes. Les informations ci-dessous vous y aideront. En cas de doute, demandez conseil à votre hépatologue ou à la personne qui s occupe des séances d éducation thérapeutique des patients. Quels sont les objectifs du traitement de l hépatite C? Le traitement contre l hépatite C vise à éliminer définitivement le virus qui en est responsable. Cet objectif n est pas toujours atteint mais, dans ce cas, le traitement peut néanmoins être bénéfique pour le foie (notamment sur la fibrose). Pour cette raison, un traitement qui ne guérit pas définitivement ne doit pas être considéré comme inutile car il peut stabiliser l hépatite et prévenir des complications. Comment le médecin choisit-il le traitement adapté à chaque patient? (2) Le choix des médicaments prescrits et de la durée du traitement varie selon de nombreux éléments propres au patient. Par exemple : - le stade de gravité de l hépatite C - le degré de fibrose du foie - le génotype du virus - la charge virale (quantité de virus dans le sang) - un éventuel traitement préalable - la co-infection par le VIH. Deux ou trois médicaments? Aujourd hui, le traitement de l hépatite C varie selon le nombre de médicaments prescrits simultanément. Dans la très grande majorité des cas, ce traitement repose sur la prise de deux médicaments : un antiviral et un stimulant du système immunitaire (mais également antiviral), l interféron. Dans certains cas, un troisième médicament est également prescrit : un inhibiteur de protéase. Le médecin spécialiste choisit le nombre de médicaments prescrits selon les particularités du patient et ses antécédents médicaux. 6

7 Les principes du traitement Serais-je toujours contaminant pendant le traitement? (1) Pendant le traitement, il faut continuer à suivre les conseils généraux de prévention de la contamination de votre entourage : pas de partage d objets de toilette (rasoirs, ciseaux, coupe-ongles, etc.), ni de matériel d injection (aiguilles, seringues). De plus, le traitement n empêche pas une éventuelle recontamination par un autre type de virus de l hépatite C. Continuez à vous protéger. Dois-je faire attention à mon hygiène de vie? Pour un traitement optimal, suivez les règles générales d hygiène de vie : - une alimentation équilibrée et diversifiée ; - une activité physique plusieurs fois par semaine, dans la mesure de vos capacités ; - suffisamment de sommeil et un rythme de vie régulier ; - ne pas consommer de boissons alcoolisées. Si vous avez des difficultées à prendre régulièrement votre traitement ou à respecter les règles d hygiène de vie; n hésitez pas à en parler à votre médecin. Comment mettre toutes les chances de mon côté? Comme pour tous les traitements antiinfectieux, le succès du traitement dépend directement de la régularité des prises de médicaments et de la durée du traitement. En effet, il est essentiel de maintenir à tout instant une concentration d antiviraux dans le sang capable de bloquer la multiplication du virus, et ceci pendant une période de temps suffisamment longue pour permettre au système immunitaire d éliminer le virus. De plus, pour être bien absorbés par l intestin, certains médicaments nécessitent de les prendre avec un repas, plus ou moins gras, ou à jeun. Ces consignes de prise doivent également être scrupuleusement respectées. Combien de temps va durer mon traitement? La durée du traitement varie selon le génotype de votre VHC, les médicaments qui vous seront prescrits, votre degré de fibrose, un éventuel traitement préalable et l évolution de la charge virale (la quantité de VHC dans le sang) pendant les premières semaines de traitement. La durée totale du traitement contre l hépatite C varie de 24 semaines (environ six mois) à 48 semaines (environ onze mois). Dans de rares cas, le traitement peut durer plus longtemps. Vais-je guérir pour de bon? Avec le traitement, les chances de guérison complète varient selon le génotype du virus de l hépatite C et les traitements antérieurs (parmi d autres facteurs). Votre médecin vous parlera de vos chances de guérison en particulier. Souvenezvous que vos chances de guérison seront plus importantes si vous suivez scrupuleusement le traitement qui vous a été prescrit, pendant toute la durée prévue. Raison de plus pour bien s y préparer. Quand vais-je savoir si le traitement marche pour moi? La mesure de la charge virale au cours des premières semaines de traitement peut donner des indications sur l efficacité du traitement et va décider de sa durée totale. Mais c est seulement en l absence de VHC dans le sang six mois après la fin du traitement que l on parle de guérison définitive. 7

8 Les traitements de l hépatite C Les médicaments prescrits dans le traitement de l hépatite C sont aujourd hui au nombre de quatre. Ils sont prescrits en association de deux ou trois médicaments. L interféron (1) À quoi sert l interféron? L interféron est une substance naturellement produite par certaines cellules du système immunitaire. Il stimule l immunité et bloquerait la multiplication de certains virus. Il en existe plusieurs types (alpha, bêta, gamma). Comment est-il administré? Dans le traitement de l hépatite C, l interféron doit impérativement être injecté sous la peau (voir p. 14). Le plus souvent, le médecin spécialiste prescrit une forme d interféron (interférons pégylés, qui permettent de réduire la fréquence des injections) qui ne nécessite qu une seule injection par semaine. Comment doit-il être conservé? L interféron doit être conservé entre 2 et 8 C (dans le bac à légumes du réfrigérateur), si nécessaire dans une boîte difficile à ouvrir pour éviter que des enfants puissent l atteindre. Quels sont ses effets indésirables les plus fréquents? L injection d interféron entraîne assez fréquemment des symptômes similaires à ceux de la grippe (fièvre, fatigue, courbatures, etc.), en particulier pendant les premiers mois du traitement. D autres effets indésirables peuvent apparaître comme des troubles digestifs passagers, de la fatigue ou des troubles de l humeur (dépression), des troubles du caractère (irritabilité) ou des troubles du sommeil, une sécheresse de la peau ou un dérèglement de la glande thyroïde. L antiviral (1) À quoi sert l antiviral? C est une substance qui potentialise les effets de l interféron. Comment est-il administré? L antiviral se présente sous forme de comprimés, de gélules ou de solution buvable à prendre deux fois par jour, matin et soir. Il est toujours prescrit en association avec un traitement par interféron. Comment doit-il être conservé? L antiviral doit être conservé à température ambiante, au sec, hors de portée des enfants. Quels sont ses effets indésirables les plus fréquents? Le principal effet indésirable de l antiviral est l apparition d une anémie (diminution des globules rouges) provoquant une fatigue intense. En raison de sa toxicité sur le sperme et sur le fœtus, une contraception efficace est indispensable en cas de traitement et doit être poursuivie pendant quatre mois après l arrêt du traitement chez la femme, et pendant sept mois chez l homme. Un test de grossesse doit être fait avant de débuter le traitement puis chaque mois jusqu au quatrième mois après la fin du traitement. 8

9 Les médicaments de l hépatite C Les inhibiteurs de protéase À quoi servent les inhibiteurs de protéase? Les inhibiteurs de protéase bloquent la multiplication du VHC. Comment sont-ils administrés? Les inhibiteurs de protéase sont administrés sous forme de comprimés ou de gélules à prendre avec un repas. Ils sont prescrits en association avec un traitement à base d interféron pégylé et d un antiviral. Comment doivent-ils être conservés? Ils doivent être conservés à température ambiante, à l abri de l humidité, hors de la portée des enfants. Quels sont leurs effets indésirables les plus fréquents? Les effets indésirables les plus fréquents des antiprotéases sont l anémie, les éruptions cutanées, les démangeaisons, les nausées, la diarrhée et la neutropénie (baisse du nombre de globules blancs). Le patient peut développer des troubles du goût (goût désagréable dans la bouche), des troubles digestifs ou une perte d appétit. Peuvent également apparaître des démangeaisons de l anus et des rougeurs de la peau qui sont parfois associées à une sécheresse, des irritations. Pour plus d informations sur les médicaments qui vous ont été prescrits, n oubliez pas de vous reporter à la notice disponible dans les boîtes. N hésitez pas à demander plus d informations aux professionnels de santé. 9

10 Effets indésirables : que dois-je surveiller? Les effets indésirables du traitement de l hépatite C se manifestent de façon différente selon les personnes : certains patients n en éprouvent aucun, tandis que pour d autres, ces effets sont prononcés. Heureusement, de nombreux effets indésirables peuvent être atténués, soit par le patient lui-même, soit avec l aide des professionnels de santé qui l entourent. Mais comment reconnaître un effet indésirable? 10 Une peau qui démange ou qui présente des rougeurs Au niveau de la peau, les effets indésirables des traitements de l hépatite C sont fréquents. Il s agit principalement d une sècheresse de la peau pouvant être associée à des démangeaisons parfois intenses. Des plaques rouges ressemblant notamment à de l eczéma peuvent apparaître sur diverses parties du corps (bras, jambes, torse, visage, dos), voire être plus étendues et associées à des démangeaisons. Une sècheresse des muqueuses (bouche, yeux, vagin) peut également être observée. Dans de rares cas, ces effets indésirables peuvent être plus sévères : gonflement (œdème) du visage, ulcères des muqueuses, douleur de la peau voire apparition de «bulles» de la peau. Tout effet indésirable de la peau justifie rapidement un avis médical. Une fatigue qui nuit à la qualité de vie Pendant le traitement contre l hépatite C, la majorité des patients déclare ressentir parfois une fatigue générale. Cette fatigue peut être due à la maladie (anémie) ou être liée à la prise de médicaments antiviraux. Contactez votre médecin si vous vous sentez de plus en plus essoufflé, ou en cas de palpitations (le cœur s emballe). Ces symptômes peuvent signaler une anémie. Des troubles de l humeur et du caractère Le traitement contre l hépatite C peut provoquer des modifications de l humeur (anxiété ou dépression) ou des troubles du caractère (irritabilité). Ces changements peuvent modifier la personnalité du patient et affecter ses relations avec les autres. Si vous ressentez ces troubles, parlez-en à votre médecin qui pourra vous mettre en relation avec un autre spécialiste afin qu ils ne se transforment en difficultés trop importantes qui nécessiteraient d arrêter le traitement antiviral. Un manque d appétit et une perte de poids (1) Le traitement contre l hépatite C, en particulier l interféron pégylé, peut entrainer une diminution de l appétit. Cet effet indésirable est plus ou moins intense, et les patients perdent le plus souvent 10 % de leur poids au cours du traitement. Parfois, le traitement peut entraîner des troubles du goût (goût métallique dans la bouche) qui peuvent aggraver la perte d appétit. Des troubles digestifs Les nausées sont un effet indésirable fréquent lors du traitement de l hépatite C. Elles sont présentes chez environ un tiers des patients et peuvent être causées par le traitement standard, tout comme les diarrhées. D autres troubles digestifs peuvent également se manifester : reflux gastro-œsophagien (remontée dans l œsophage d une partie du contenu acide de l estomac), maux d estomac ou de ventre, par exemple. Parlez-en à votre médecin qui vous prescrira un traitement adapté afin de soulager ces symptômes. Des maux de tête Certains patients qui reçoivent un traitement contre l hépatite C souffrent de maux de tête pendant le traitement. Dans certains cas, ces maux de tête peuvent être intenses, mais la plupart des patients ne souffrent que de douleurs modérées. En cas de maux de tête persistant plus de 24 heures, mieux vaut contacter son médecin. Une «fausse grippe» (1) Après l injection d interféron, une fausse grippe peut apparaître dans les heures ou les jours qui suivent l injection de l interféron (le «syndrome pseudo-grippal») : maux de tête, fièvre, frissons, sueurs, fatigue, courbatures, douleurs musculaires, douleurs articulaires, etc. Parlez-en à votre médecin qui vous prescrira un traitement adapté afin de soulager ces symptômes.

11 Effets indésirables : quelques conseils pour les prévenir. Certains effets indésirables du traitement de l hépatite C peuvent être prévenus ou soulagés par des mesures simples. Il est également bon de se souvenir que ces effets indésirables sont plus fréquents au début du traitement et tendent à s atténuer spontanément après quelques semaines, lorsque le corps s est adapté au traitement. Protéger sa peau tous les jours Hydrater quotidiennement sa peau est le meilleur moyen de prévenir et de lutter contre la sécheresse et les démangeaisons provoquées par les traitements de l hépatite C. Pour maintenir une bonne hydratation cutanée, il est indispensable de : - se laver avec un savon surgras ; - ne pas utiliser une eau trop chaude ; - ne pas prendre de douche ou de bain prolongé ; - appliquer une crème ou une lotion hydratante sur tout le corps, une fois par jour, de préférence après la toilette pour une meilleure efficacité. Il existe de nombreux produits émollients et hydratants, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien. Évitez de vous exposer au soleil pendant le traitement. Certaines personnes peuvent être sensibles à la lumière, même en l absence d exposition solaire prolongée. Prévenir et soulager le syndrome pseudo-grippal (1) Pour prévenir ou soulager le syndrome pseudo-grippal, demandez à votre médecin un traitement à prendre (par exemple, un antalgique). Si possible, décalez l injection d interféron au moment du coucher, de manière à pouvoir dormir durant les moments les plus inconfortables : la fièvre et les frissons surviennent en général entre une et trois heures après l injection et durent typiquement entre quatre et huit heures. Prévoyez des couvertures et des vêtements pour gérer les frissons. Lutter contre la perte d appétit Si vous souffrez de manque d appétit, mangez en plus petites quantités, plus fréquemment au cours de la journée (faites de quatre à six repas par jour). Prenez vos boissons en dehors des repas pour ne pas vous remplir l estomac de liquides peu caloriques au moment de manger. Du moment que vous mangez équilibré et varié, vous pouvez manger ce qui vous tente au moment où cela vous tente. Ne vous contraignez pas à faire des repas traditionnels (entrée, plat, dessert). Si vous souffrez de nausées, préférez des aliments froids ou à température ambiante, plutôt que chauds. Réduire les conséquences de la fatigue Si le traitement vous fatigue, faites des pauses tout au long de la journée, voire une courte sieste ; reposez-vous en rentrant du travail. Évitez de vous surmener, allégez votre programme. Faites des repas équilibrés chaque jour et, si vous êtes trop fatigué(e) pour les préparer, faites-vous aider ou ayez recours aux plats cuisinés. Pour mieux dormir, avant de vous coucher, évitez les repas lourds, l exercice physique intense, les boissons à base de caféine et les stimulants. Couchez-vous et levez-vous à des horaires réguliers chaque jour pour maintenir un rythme. Attention! Si vous présentez les signes d alerte ci-dessus (par exemple, problèmes de peau ou fièvre supérieure à 38,5 C), consultez rapidement votre médecin spécialiste ou traitant. 11

12 S organiser pour bien prendre ses médicaments Pour une efficacité optimale du traitement de l hépatite C, la régularité et le respect des prises sont essentiels. Pour y parvenir, rien de tel qu une bonne organisation qui vous aidera à ne pas oublier de le prendre. Quelques conseils éprouvés par de nombreux patients avant vous. Créez des réflexes quotidiens Pour ne pas oublier de prendre votre traitement, ce qui en diminuerait l efficacité, mieux vaut prendre votre traitement par voie orale toujours au même moment de la journée pour que cela devienne un réflexe. Au début du traitement, vous pouvez essayer plusieurs options (en respectant scrupuleusement les intervalles entre les prises) afin de trouver celle qui convient le mieux à votre mode de vie. Utilisez des aides mémoire Ce livret contient un journal de bord destiné à vous aider à ne pas oublier de prise. Vous pouvez également utiliser un pilulier pour la semaine (un «semainier») que vous préparez une fois par semaine. Utilisez les placards de votre cuisine ou de votre salle de bains pour y placer des petites notes adhésives de rappel. Programmez votre téléphone pour le faire sonner à l heure des prises. Que faire lorsque vous partez en vacances? Si vous partez pour plus d un mois, organisez-vous à l avance avec votre médecin. Si vous partez à l étranger, demandez-lui une ordonnance en anglais justifiant du transport de médicament et de seringues, et précisant votre traitement en DCI (dénomination commune international). Elle sera indispensable si vous êtes à court de traitement sur place. Vérifiez également que les médicaments sont bien commercialisés dans le pays. En avion, gardez vos médicaments dans votre bagage à mains. Si vous voyagez loin, adaptez vos horaires de prise en fonction du nouveau fuseau horaire (votre médecin vous aidera à planifier les transitions). Demandez-lui éventuellement le nom d un correspondant local en cas de problème. Emportez toujours une journée de traitement avec vous Prenez l habitude de toujours avoir au moins une journée de traitement dans votre sac. Votre emploi du temps peut être modifié de manière inattendue et vous empêcher de repasser chez vous. Si vous puisez dans ces réserves, n oubliez pas de les remplacer sitôt arrivé chez vous. Ayez toujours une quantité d avance suffisante Ne prenez pas le risque de vous retrouver à court de traitement la veille d un jour férié. Assurez-vous d avoir au moins deux semaines de traitement d avance. Avant de passer à la pharmacie chercher votre traitement, il peut être judicieux de prévenir le pharmacien 48 heures à l avance pour qu il ait le temps de le commander en cas de rupture de stock à l officine. «Pour ne pas oublier mon traitement, mon médecin m a conseillé d acheter un pilulier pour la semaine. Je lui ai répondu : «Comme les vieux?» et je me suis dit : «Jamais!». Finalement, je me suis bricolé une sorte de pilulier à ma façon, plus joli et qui me ressemble.» Audrey, 35 ans 12

13 Interactions médicamenteuses : comment les éviter? Les médicaments interagissent parfois entre eux. Ces interactions peuvent être à l origine d effets indésirables, voire de toxicité, mais également d une diminution de leur efficacité. Les traitements de l hépatite C, en particulier les inhibiteurs de protéase interagissent avec de nombreux médicaments. La prudence est donc de mise. Demandez conseil à votre médecin spécialiste et à votre pharmacien Pour éviter les interactions médicamenteuses, votre médecin spécialiste vous donnera des conseils adaptés au traitement qu il vous a prescrit. Si vous preniez un traitement avant de commencer celui contre l hépatite C, il s assurera que celui-ci est compatible avec sa prescription. Signalez votre traitement à tout professionnel de santé consulté. Choisissez d aller chercher vos médicaments dans une seule officine. Ainsi, le pharmacien gardera trace de l ensemble de vos traitements et sera plus à même de prévenir les problèmes d interactions médicamenteuses. En cas de petits problèmes de santé, que faire? On peut souffrir d une hépatite C et avoir un rhume ou une allergie au pollen. Dans ce cas, que faire? Les médicaments disponibles sans ordonnance que vous aviez l habitude de prendre peuvent-ils interagir avec votre traitement contre l hépatite C? Demandez à votre médecin spécialiste de vous conseiller sur l attitude à adopter en cas de douleur, de rhume, de diarrhée, de constipation, etc. Signalez vos traitements à tout professionnel de santé Que ce soit chez votre pharmacien, votre dentiste, votre ophtamologue ou un autre professionnel de santé, signalez systématiquement les traitements que vous prenez. Ainsi, s il doit vous prescrire ou vous délivrer un médicament, il saura lesquels éviter pour ne pas interférer avec votre traitement de l hépatite C. Vous pouvez également placer une petite carte signalant votre traitement parmi vos papiers au cas où vous seriez victime d un accident. Méfiez-vous des produits à base de plantes et des compléments alimentaires Les médicaments ne sont pas les seuls à pouvoir perturber votre traitement. Certains produits à base de plantes (par exemple, le millepertuis ou le jus de pamplemousse) peuvent également en modifier l efficacité ou la tolérance. Ne prenez pas de produits à base de plantes, médicaments ou compléments alimentaires, sans demander un conseil préalable à votre médecin ou votre pharmacien. Certains de ces produits pourraient être toxiques pour le foie. Si vous prenez des inhibiteurs de protéase, soyez particulièrement vigilant. Les inhibiteurs de protéase interagissent avec de très nombreux médicaments. Certains médicaments courants peuvent en diminuer l efficacité ou en augmenter la toxicité, ou inversement. Si vous prenez ces substances, votre médecin ou votre pharmacien pourra vous informer sur les médicaments à éviter. Consultez-les avant de prendre tout nouveau médicament. Astuce! Pour ne pas risquer une interaction médicamenteuse, gardez toutes vos ordonnances au même endroit et emmenez-les avec vous en consultation. Faites le point avec votre médecin pour être sûr que vous ne risquez pas une interaction médicamenteuse. Ne prenez pas de médicament sans prescription, sans en parler au préalable avec votre médecin. 13

14 Injection d interféron : comment faire en pratique? Votre traitement comporte une injection hebdomadaire d interféron. Cette injection peut être faite par une infirmière ou par vous-même. Apprendre à s injecter l interféron permet une plus grande autonomie. Il est recommandé de réaliser la première injection avec un professionnel de santé pour apprendre les gestes à suivre. Choisir le jour et le moment où vous vous injectez l interféron Au cours des premières semaines de traitement, il est fréquent que l injection d interféron soit suivie d un ou deux jours de fatigue et de symptômes similaires à ceux de la grippe : fièvre, courbatures, douleurs des muscles et des articulations, etc. Pour cette raison, prenez le temps de décider du jour et de l heure de votre injection hebdomadaire (s injecter le soir permet de dormir pendant les heures les plus pénibles). Ces symptômes peuvent être prévenus ou soulagés par la prise d un antalgique avant l injection. Savoir jeter les déchets de l injection Votre pharmacien ou votre infirmière vous expliquera comment obtenir un récupérateur pour vos dispositifs d injection usagés (et autres matériels). Sitôt l injection terminée, placez tout le matériel utilisé dans le récupérateur afin que personne ne puisse se piquer ou se contaminer. Ne l ouvrez jamais. Lorsqu il est plein, donnez-le à votre infirmière ou à un service de collecte spécialisé (renseignez-vous auprès de votre mairie). Si un dispositif d injection est défectueux, jetez-le dans le récupérateur. Votre pharmacien vous en donnera un autre lorsque vous lui expliquerez le problème. L interféron, un médicament fragile L interféron doit être conservé dans le bac à légumes de votre réfrigérateur (dans une boite hermétique, entre 2 et 8 C). Pour éviter qu il ne s abime, aller le chercher en pharmacie juste avant de rentrer chez vous. Vous pouvez utiliser un sac isotherme comme ceux destinés à transporter des aliments surgelés. Attention en voyage à prévoir un container isotherme ou un réfrigérateur dans tous les lieux où vous séjournez. Sortez votre dose une demi-heure à une heure avant l injection (ou réchauffez-le dans vos mains). Si la solution d interféron est trouble ou contient des particules, il est préférable de la jeter. Savoir vous injecter l interféron L injection d interféron doit être faite sous la peau. Si vous souhaitez le faire vous-même, une infirmière vous montrera comment le faire dans de bonnes conditions. L endroit du corps où vous pouvez vous injecter l interféron (voir illustration) doit impérativement changer chaque semaine pour éviter la formation de nodules. Si vous avez une rougeur ou une douleur au point d injection, appliquez-y une compresse froide. Votre médecin peut également vous prescrire une crème à appliquer. Si cette rougeur vous inquiète, demandez conseil à votre médecin. 14

15 15

16 Mon équipe soignante Les professionnels, de santé ou autre, qui peuvent intervenir pour vous aider tout au long de votre hépatite forment une équipe, votre équipe soignante. Prenez le temps de les identifier, de noter leurs coordonnées et de vous assurer de connaître les domaines où ils sont susceptibles d intervenir. Ainsi, en cas de problème, vous saurez rapidement identifier et contacter le professionnel le plus à même de vous aider à trouver une solution adaptée à votre cas. médecin spécialiste Hépatologue GASTRO-entérologue médecin TRAITANT (GÉNÉRALISTE) Nom : Téléphone : Nom : Téléphone : pharmacien BIOLOGISTE (laboratoire d ANALYSES) Nom : Téléphone : Nom : Téléphone : infirmière Nom : Téléphone : dentiste Nom : Téléphone :

17 GYNÉCOLOGUE / sexologue urologue / Sexologue Nom : Téléphone : Nom : Téléphone : addictologue (alcool et drogues) psychiatre Nom : Téléphone : Nom : Téléphone : Ophtalmologue (YEUX) dermatologue (peau) Nom : Téléphone : Nom : Téléphone : psychologue Nom : Téléphone : assistante sociale Nom : Téléphone :

18 Mon schéma de traitement Interféron + antiviral oral (BITHéRAPIE) Vous trouvez dans ces pages les principales informations à mémoriser à propos de votre traitement. Les médicaments que vous prenez : Interféron pégylé : Antiviral oral : (matin et soir) 1 injection par semaine... comprimés/gélules le matin... comprimés/gélules le soir Comment les prendre au cours de la journée? 7h 13h 15h 20h 23h Antiviral oral Antiviral oral Interféron pégylé : une fois par semaine. Choisissez le jour de la semaine en fonction de ce qui vous convient le mieux et respectez-le. Par exemple, «tous les jeudis soirs». Dois-je le prendre avec de la nourriture? L antiviral oral doit être pris avec un repas. 18

19 Effets indésirables : quand consulter mon médecin? Consultez rapidement votre médecin spécialiste si certains de ces signes apparaissent : - rougeurs, boutons ou plaques sur la peau, démangeaisons, avec ou sans fièvre ; - fatigue anormale, essoufflement, accélération du rythme cardiaque au moindre effort ; - troubles de l humeur soudains (tristesse, anxiété, abattement, etc.) ; - diminution de l appétit entraînant une perte de poids ; - plus grande sensibilité aux infections. Dois-je utiliser une forme de contraception? Votre partenaire et vous devez utiliser une forme de contraception pendant toute la durée du traitement et pendant les mois qui suivent son arrêt (quatre mois pour les femmes et sept mois pour les hommes). Utilisez toujours une double contraception (par exemple, pilule + préservatif). Que faire si j oublie mon traitement? Les conseils varient selon les médicaments que vous prenez. Si vous vous apercevez que vous avez oublié une prise, prévenez votre médecin pour lui demander la conduite à tenir et reportez-vous à la notice qui se trouve dans la boîte de votre médicament. Ne prenez pas une double dose pour compenser celle oubliée. 19

20 Quand dois-je consulter mon médecin pour mon suivi? Le calendrier des contrôles de votre suivi est indiqué dans les tableaux ci-dessous. Date du début de mon traitement :..... Semaines de traitement Date Visite chez votre médecin spécialiste Consultation d éducation thérapeutique (si vous en bénéficiez) Prise de sang

Je suis guéri de mon hépatite C

Je suis guéri de mon hépatite C Je suis guéri de mon hépatite C Que dois-je faire après l arrêt du traitement? Ce livret a été conçu par les laboratoires Janssen pour répondre aux questions que vous vous posez sur l hépatite C. Si vous

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

PIL Décembre 2009. Autres composants: acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol.

PIL Décembre 2009. Autres composants: acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol. Notice publique MOTILIUM Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Contraception Ma pilule en 1O questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Question 1 J ai oublié de prendre ma pilule*. Que dois-je faire? Si l oubli est de moins de 12 heures (sauf Qlaira et Microval ) Si

Plus en détail

COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C. Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments.

COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C. Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments. COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments. L interféron est une substance naturellement produite par certaines cellules du système immunitaire.

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

SOS HÉPATITES 03 25 06 12 12

SOS HÉPATITES 03 25 06 12 12 SOS HÉPATITES 03 25 06 12 12 TRAITEMENT ANTI-HÉPATITE C La bithérapie VIRAFÉRONPEG ET RÉBÉTOL en pratique IRAF RONPEG VIRAFÉRONPEG VIRAFERONPEG VIRAFÉRONPEG Informations utiles A quoi sert ViraféronPeg?

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR. Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR. Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant B. NOTICE 1 NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES A L UTILISATEUR Firazyr 30 mg solution injectable en seringue pré-remplie Icatibant Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg, comprimé sécable Flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Vivez votre féminité sans souffrir.

Vivez votre féminité sans souffrir. Vivez votre féminité sans souffrir. PERDOFEMINA (lysinate d ibuprofène) est un médicament pour les adultes et les enfants à partir de 12 ans. Pas d utilisation prolongée sans avis médical. Ne pas administrer

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Mon traitement n a pas marché.

Mon traitement n a pas marché. tirer profit des différents traitements et soins disponibles être hépatant 13 Mon traitement n a pas marché. Que faire? Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie La manométrie oesophagienne et la PH-métrie Cette brochure a pour but de vous informer sur la manométrie œsophagienne et la ph- métrie concernant la préparation, le déroulement de l examen ainsi que les

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

2 Vivre avec l hépatite C

2 Vivre avec l hépatite C parler de ma maladie et interagir avec les autres être hépatant 2 Vivre avec l hépatite C répercussions au quotidien Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge de

Plus en détail

Vivre au mieux. pendant le traitement de l hépatite C. être hépatant

Vivre au mieux. pendant le traitement de l hépatite C. être hépatant tirer profit des différents traitements et soins disponibles être hépatant 12 Vivre au mieux pendant le traitement de l hépatite C Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 EFFICACITE ATTENDUE DES TRAITEMENTS IMD Après au moins une deuxième poussée Lorsque les Immunomodulateurs

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général.

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général. GÉRER VOTRE FATIGUE Gérer votre fatigue Guide pratique destiné aux personnes atteintes de cancer et à leur famille Cette brochure contient des renseignements généraux qui ne sont pas spécifiques à vous.

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue

Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Alcool Pour réduire sa consommation Ouvrons le dialogue Pour réduire sa consommation Alcool Vous envisagez de réduire votre consommation de boissons alcoolisées, mais vous vous posez des questions : vous

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse VIRAMUNE 200mg Névirapine, NVP INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Viramune (200 mg) doit être pris à raison

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

1. Différentes hépatites/ différents traitements

1. Différentes hépatites/ différents traitements III. Traitements 55 1. Différentes hépatites/ différents traitements Se faire soigner 1.1 Traitements des hépatites virales D après les expériences pratiques et la littérature scientifique, le traitement

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations importante s pour

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Spagulax M granulés. Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk)

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Spagulax M granulés. Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk) NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Spagulax M granulés Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE Santé et pollution intérieure dans les écoles : Réseau d observation en Europe QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE A compléter par les enfants

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4 Anémie et maladie rénale chronique Phases 1-4 Initiative de qualité en matière d issue des maladies rénales de la National Kidney Foundation Saviez-vous que l initiative de qualité en matière d issue des

Plus en détail

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé)

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) EMA/90006/2015 EMEA/H/C/001104 Résumé EPAR à l intention du public vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Le présent document est un résumé du rapport européen public d évaluation

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

Mon psoriasis, mes vacances et moi

Mon psoriasis, mes vacances et moi Mon psoriasis, mes vacances et moi Conseils et astuces du Dr François Maccari pour des vacances réussies www.aplcp.org Informations 01 42 39 02 55 Stelara_Leaflet_voyage.indd 1 Editorial Les vacances Une

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. MINOCIN 100 mg gélules Minocycline

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. MINOCIN 100 mg gélules Minocycline NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR MINOCIN 100 mg gélules Minocycline Veuillez lire attentivement notice avant de prendre ce médicament. - Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium

Carnet de suivi Lithium Carnet de suivi Lithium Brochure d information sur les troubles bipolaires et leur traitement par lithium Nom : Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse cidessous

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail