Banque de Développement du Mali - SA. rapport annuel.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Banque de Développement du Mali - SA. rapport annuel. www.bdm-sa.com"

Transcription

1 Banque de Développement du Mali - SA RAPPORT ANNUEL 2012 rapport annuel 2012

2 Agence Principale 1

3 Banque de Développement du Mali - SA RAPPORT ANNUEL 2012 rapport annuel 2012

4 R A P P O R T A N N U E L Banque de Développement du Mali-SA Siège social Avenue Modibo KEÏTA BP 94 Bamako Mali Tél. (223) Fax (223) (223) Site web: Swift: BDMAMLBA rapport annuel 2012

5 SOMMAIRE 4 L implantation de la Banque 5 La répartition du capital 6 Le mot du Président 7 La Banque et sa gouvernance 9 La Banque dans son environnement 12 Le rapport de gestion du Conseil d Administration 13 Le rapport général des Commissaires aux comptes 14 Le bilan et le compte de résultat aux 31 décembre 2012 et Les notes annexes aux états financiers 27 Les résolutions de l Assemblée générale ordinaire Poteries à Ségou rapport annuel 2012 BDM - SA 3

6 L IMpLAntAtIOn de LA BAnquE R A P P O R T A N N U E L A G E N C E S A U M A L I BAMAKO: Agence Principale I, Quartier du fleuve - Avenue Modibo Keita Agence Principale II, Centre ville - Près de la Cathédrale de Bamako - Avenue Modibo Kéita Boubacar Sidibé, Bamako Coura Face Ex Cinéma VOX Sogoniko, Sogoniko - Face à la Gare Routière près des Halles de Bamako - Avenue de l'oua Dramane Diakité, Centre commercial près du Ministère de l Agriculture Rue Mohamed V Korofina, Route de Koulikoro Quinzambougou, Près de la Direction Grandes Entreprises des Impôts et de l hôtel «Le LOFT» Baco-Djicoroni, Route de Kalabancoro - Immeuble Alou Kouma ACI 2000, Hamdallaye ACI - Hôtel Radisson Lafiabougou, Avenue Cheick Zayed - Immeuble Adama Baye Sissako Yirimadio, sur la route de Ségou après le stade du 26 mars Bagadadji, en face de l Assemblée Nationale, rue 574, Bagadadji N golonina, Immeuble Boubacar SYLLA, Avenue La Marne, N golonina Badalabougou, Immeuble Azar Center, Avenue de l O.U.A, Badalabougou RÉGIONS: Kayes I, Quartier Liberté Kayes II, Grand marché Nioro du Sahel, Centre commercial - Quartier Diaka Diéma, Immeuble Bréhima Diawara - Quartier Razel Yélimané, Près de la station Sahel Manantali, Cité des Cadres Kita, Centre commercial Koulikoro, Gare - face à la Direction Régionale de l Agriculture Kati, En face de la mairie Banamba, Bâtiment 133, rue 501, Marché du quartier Doualala Touba, Quartier administratif Sikasso I, Centre commercial Kaboïla I Sikasso II, Immeuble La Sikassoise Kaboïla I Koutiala, 1er quartier du centre commercial Ségou I, Route Nationale 6 Ségou II, Quartier commercial Fourou, Cité ouvrière, cercle de Kadiolo Niono, Quartier administratif San, Route Nationale 6, Médine Mopti, Komoguel 2, Centre commercial Gao, Quartier Dioulabougou Tombouctou, Sans fils, route de Kabara R E P R É S E N TAT I O N S A L E X T É R I E U R D U M A L I: Paris, 78 Rue championnet Paris 75018, Métro Porte de Clignancourt Madrid - Espagne, Congo-Brazzaville, S/C LCB - Avenue Amilcar Cabral - BP Congo-Brazzavile 4 rapport annuel 2012

7 LA RépARtItIOn du capital ACTIONNAIRES NOMBRE D ACTIONS MONTANT (milliers FCFA) POURCENTAGE BMCE État du Mali BCEAO BOAD CCIM Privés Maliens TOTAL ,38 % 19,58 % 15,96 % 15,96 % 12,87 % 8,25 % 100 % BMCE État du Mali Privés Maliens CCIM BOAD BCEAO Poterie Berbère rapport annuel 2012 BDM - SA 5

8 R A P P O R T A N N U E L En 2012, l activité de la banque a été conduite dans un e n v i ro n n e m e n t hostile marqué par une série d épreuves toutes connues de nous et dont nous nous souviendrons pendant longtemps par devoir de mémoire. Nous nous souviendrons pour mieux faire demain. Nous nous souviendrons pour avoir à l esprit la qualité de nos équipes ainsi que la détermination dont elles ont fait preuve pour continuer à servir notre Établissement pendant ces moments difficiles. Nous nous souviendrons pour ne pas oublier que pendant cette période, notre clientèle a renforcé sa confiance exprimée à l endroit de notre Banque en augmentant le volume de ses opérations à elle confiées. Enfin, nous nous souviendrons que c est pendant ces moments difficiles que les propriétaires de la BDM SA: État du Mali, BMCE-Bank, BCEAO, BOAD, CCIM, Divers privés Maliens, ont le plus apporté leur attention à l évolution de notre maison commune. LE MOt du président La BDM SA affiche au 31 décembre 2012 un résultat net d exploitation bénéficiaire de 10 milliards 304 millions FCFA contre 8 milliards 918 millions FCFA en La Banque est en totale conformité avec la réglementation prudentielle. La qualité de son portefeuille est préservée étant donné que le taux de dégradation net affiché à cette date est de 2,7 % pour une moyenne nationale de 8,6 % et une moyenne UEMOA de 6,4 %. Tout ceci fait dire aux professionnels de notre secteur que la BDM SA est une Banque profondément saine. En votre nom: Nous adressons nos vives félicitations à l ensemble du personnel de notre Établissement et l exhortons à persévérer dans l effort afin que 2013 soit elle aussi une très bonne année au terme de laquelle nous pourrons dire que par la grâce de Dieu nous avons mieux fait qu hier. À nos clients, nous exprimons toute notre gratitude pour la fidélité qu ils nous témoignent par le renforcement du volume de leurs opérations à nos guichets. Aux partenaires, nos sincères remerciements pour leur accompagnement. Je vous remercie. M. Abdoulaye DAFFÉ, Président Directeur Général 6 rapport annuel 2012

9 LA BAnquE Et SA gouvernance LE CONSEIL D ADMINISTRATION M. Abdoulaye DAFFE Président Directeur Général, Administrateur M. Mohamed AGOUMI Administrateur représentant la BMCE Membre M. Driss BENJELLOUN Administrateur, Membre M. Konzo TRAORE Administrateur représentant la BCEAO, Membre M. Jean Marcel ABOUMON Administrateur représentant la BOAD, Membre M. Sidi Mouhamad SECK Administrateur, Membre M. Mamadou KONATE Administrateur représentant la CCIM, Membre Docteur Ousmane BA Administrateur représentant des petits porteurs, Membre M. Bréhima Amadou HAIDARA Administrateur, Membre rapport annuel 2012 BDM - SA 7

10 R A P P O R T A N N U E L En millions de Franc Cfa chiffres clés AUX 31 DÉCEMBRE 2012 ET /12/ /12/2011 Capital Social Fonds Propres Effectifs Total Bilan Total Ressources Clientèle Total Emplois Clientèle Produit Net Bancaire Bénéfice d Exploitation Bénéfice Net Dividende par Action FCFA FCFA La potière à l œuvre 8 rapport annuel 2012

11 LA BAnquE dans SOn EnvIROnnEMEnt ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE DU MALI EN 2012 L évolution de la conjoncture économique et financière au Mali au cours l année 2012 a été marquée par: Une régression de 1,2 % du PIB, en rapport avec la baisse des activités des secteurs secondaire et tertiaire, malgré une reprise sensible enregistrée par le primaire; Une maîtrise des tensions inflationnistes; Une augmentation sensible de la production céréalière en raison d une pluviométrie abondante et bien repartie dans le temps et dans l espace; Une hausse sensible de la production d or; Un secteur financier marqué par une nette baisse des appuis budgétaires. I. LE CADRE MACRO ÉCONOMIQUE 1. L ÉVOLUTION DU PRODUIT INTÉRIEUR BRUT Selon l Institut National de la Statistique, le taux de croissance réel du PIB est estimé à -1,2 % en 2012 contre 2,7 % en 2011 soit une baisse de 3,9 points. Cette évolution résulte de la forte baisse des activités des secteurs secondaires (- 5,4 % contre 8,1 % en 2011) et tertiaire (-8,7 % contre 3,8 % en 2011), en liaison avec les effets la crise sociopolitique que connaît le pays depuis le 22 mars 2012, atténuée par la progression sensible enregistrée par le secteur primaire (8,6 % contre -1,3 % en 2011). Dans sa structure, en 2012, le PIB est constitué à hauteur de 41,73 % par le secteur tertiaire; 38,36 % par le secteur primaire et 19,91 % par le secteur secondaire, contre respectivement 44,79 %; 35,29 % et 19,92 % en En terme de prix courants, le PIB est estimé à 5 239,3 milliards de FCFA en 2012 contre 5024,2 milliards de FCFA en 2011 soit une progression de 4,28 %. Cette évolution du PIB à prix courant est accompagnée d une légère augmentation du niveau général des prix. Ainsi, le taux d inflation, apprécié sur la base du déflateur du PIB est estimé à 5,9 % en 2012 contre 4,9 % en évolution du PIB * PIB nominal en milliard de francs CFA 4232,9 4655,7 5024,2 5239,3 Taux de variation % 8,2 10,0 7,9 4,3 Taux de croissance réelle % 4,5 5,8 2,7 1,2 Déflateur du PIB % 3,6 3,9 4,9 5,9 Sources: INSAT (*) Estimations 2. LES FINANCES PUBLIQUES Des tableaux préliminaires du cadrage macroéconomique (Équipe Mali du Fonds monétaire international, Bamako 13 mars 2013), il ressort que les recettes totales hors dons, qui étaient de 866,6 milliards de FCFA à fin décembre 2011, sont estimées à 912,8 milliards de FCFA à fin décembre 2012 soit une augmentation de 46,2 milliards de FCFA ou 5,3 %. Cette progression est imputable essentiellement à une augmentation de plus 24,0 milliards de FCFA des recettes fiscales nettes qui constituent sa principale composante (83,1 % en 2012 et 84,7 % en 2011). Rapportées au PIB, les recettes fiscales nettes représentent 14,5 % en 2012 contre 14,6 % en Les dons ont enregistré une baisse de 180,9 milliards de FCFA (93,30 %) en se chiffrant à 13,0 milliards de FCFA à fin décembre 2012 contre 193,9 milliards FCFA à fin décembre Ils représentent 0,25 % du PIB en 2012 contre 3,86 % en Les recettes totales (dons compris) sont ressorties en baisse de -12,70 % (134,7 milliards de FCFA), en s élevant à 925,8 milliards de FCFA en 2012 contre 1 060,5 milliards FCFA en Quant aux dépenses totales, elles ont baissé de 252,9 milliards de FCFA ou -20,3 % en se chiffrant à 994,5 milliards de FCFA à fin décembre 2012 contre 1 247,4 milliards de FCFA à fin décembre Cette évolution s explique essentiellement par la baisse drastique des dépenses en capital de 267,4 milliards de FCFA (- 61,06 %). Rapportées au PIB, les dépenses totales représentent 18,98 % en 2012 contre 24,83 % en Au total, le déficit budgétaire sur la base des engagements, dons inclus, est estimé à 68,7 milliards de FCFA à fin décembre 2012 soit 1,31 % du PIB. 3. LA BALANCE DES PAIEMENTS Au plan des échanges extérieurs, selon les estimations de la BCEAO, le solde global de la balance des paiements devrait connaître une amélioration de 47,4 milliards de FCFA en passant à 2,8 milliards de FCFA à fin décembre 2012 contre - 44,6 milliards de FCFA en Rapporté au PIB, le solde global de la balance des paiements représenterait 0,05 % en 2012 contre - 0,89 % en rapport annuel 2012 BDM - SA 9

12 R A P P O R T A N N U E L RAppORt du conseil d AdMInIStRAtIOn A L A S S E M B L É E G É N É R A L E E X E R C I C E II. LES SECTEURS DE PRODUCTION 1. LE SECTEUR PRIMAIRE a. Agriculture: La production céréalière, selon la Direction Nationale de l Agriculture, est estimée à tonnes pour la campagne 2012/2013 contre tonnes pour la campagne 2011/2012. Elle est en hausse de 15,52 % par rapport à la campagne de 2011/2012 et 22,6 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Cette augmentation sensible de la production céréalière s explique par la bonne répartition dans le temps et dans l espace de la pluviométrie abondante enregistrée au cours de l année 2012 et l appui de l État au primaire à travers la distribution de semences certifiées et d intrants agricoles subventionnés. Par types de céréales, le taux de progression est de 32,00 % pour le maïs; 21,21 % pour le mil; 18,40 % pour le blé; 9,96 % pour le riz; 1,80 % pour le sorgho et -58,76 % pour le fonio. PRODUCTION CÉRÉALIÈRE (en tonnes) CAMPAGNE VARIATIONS CÉRÉALES 2011/ /2013* (EN %) Mil Sorgho Riz Maïs Fonio Blé TOTAL Source EAC-CPS/SDR (*) Estimations ,21% 1,80% 9,96% 32,00% -58,76% 18,40% 15,52% b. Élevage: En termes réels, le taux de croissance de la branche élevage a baissé de 4 points par rapport à Sa contribution au PIB à prix courant est estimée à 415,29 milliards de FCFA en 2012 soit 7,93 %. c. Pêche et Forêt: Le total des valeurs ajoutées réalisées par la branche pêche est estimé à 31,75 milliards de F CFA en 2012 soit 0,60 % du PIB à prix courant contre 0,59 % en La branche forêt (sylviculture, cueillette) contribue au PIB à prix courant à hauteur 208,40 milliards de F CFA en 2012 avec un taux de croissance réel en baisse de 4,6 points par rapport à LE SECTEUR SECONDAIRE Selon les estimations de l Institut National de la Statistique, le secteur secondaire contribue à hauteur de 1043,37 milliards de FCFA (19,91 %) au PIB à prix courant en 2012 contre 1000,74 milliards de FCFA (19,92 %) en En termes réels, malgré les progressions enregistrées au niveau de ses branches: produits de l extraction (9,2 %); industries textiles (40 %), le secteur secondaire affiche un taux de croissance négatif de -5,4 % en 2012 en liaison avec la forte baisse de l activité au niveau de la branche bâtiment et travaux publics (-35 %) et la branche agroalimentaire-boisson-tabac (-16 %). La production de coton - graine estimée à tonnes pour la campagne 2012/2013 est en légère hausse de 1,29 % par rapport à la campagne 2011/2012 ( tonnes). Elle est en hausse de 64,74 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Le secteur minier est dominé par la production d or de huit grandes sociétés: SEMOS; MORILA SA; YATELA SA; SOMIKA SA; SOMILO SA; SEMI- CO SA; SOMISY SA et WASSOUL OR. La quantité d or brut produite par ces sociétés minières au cours de l Année 2012 est de 46,27 tonnes contre 42,04 tonnes en PRODUCTION D OR PAR SOCIÉTÉ (en kg) CAMPAGNE VARIATIONS SOCIÉTÉS 31/12/ /12/2012 (EN %) SEMOS SA MORILA SA YATELA SA SOMIKA SA SOMILO SA SEMICO SA SOMISY SA WASSOUL'OR TOTAL Source DNGM 11168, , ,94 381, , , , , , , ,33 407, , , ,23 96, ,48-14,61-18,36-11,89 6,88 44,47 23,70 56,47-10,07 3. LE SECTEUR TERTIAIRE Suite au recul général de l activité au niveau de ses différentes branches: autres services marchands non financiers -40,0 %; services financiers -10,0 %; services non marchands -10 %; production imputée de services bancaires - 10 %, le secteur tertiaire a enregistré un taux de croissance réel de 8,7 % en 2012 contre 3,8 % en La contribution de ce secteur au PIB à 10 rapport annuel 2012

13 RAppORt du conseil d AdMInIStRAtIOn A L A S S E M B L É E G É N É R A L E E X E R C I C E prix courant est de 2186,39 milliards de FCFA en 2012 contre 2250,21 milliards de FCFA en III. MONNAIE ET CRÉDIT Dans le domaine de la monnaie et du crédit l évolution de la situation entre fin décembre 2011 et fin décembre 2012 est marquée par: Une légère augmentation des avoirs extérieurs nets de 2,8 milliards de FCFA ou 0,4 % (696,7 milliards de F CFA contre 693,9 milliards de F CFA en 2011). Un accroissement du crédit intérieur de 27,18 % avec un encours estimé à 1014,9 milliards de FCFA à fin décembre à 2012 contre 798,0 milliards de FCFA à fin décembre Cette évolution s explique par l effet conjugué d une augmentation de 49,9 milliards de FCFA ou 4,76 % de l encours des crédits à l économie (1 099,2 milliards FCFA contre 1049,3 en 2011) et d une détérioration de 149,5 milliards de FCFA de la position nette du gouvernement (- 54,2 milliards de FCFA contre 203,7 milliards de F CFA en 2011). Un accroissement de la masse monétaire de 14,73 % avec un volume estimé à 1 771,7 milliards de F CFA à fin décembre 2012 contre 1492,0 milliards de F CFA à fin décembre IV. LE SYSTÈME BANCAIRE Le système bancaire est resté composé de 13 banques et de 2 établissements financiers au cours de l année Il a été fortement touché par les effets de la crise sociopolitique et sécuritaire que traverse le pays avec une perte estimée à plus de 18,0 milliards de FCFA par les Banques (source APBEF). Malgré la récession, le total des crédits à la clientèle a progressé de 4,43 % (49,69 milliards de FCFA), passant de 1122,43 milliards de FCFA à fin décembre 2011 à 1172,12 milliards de FCFA en décembre Les crédits en souffrance ont augmenté de 28,54 milliards de FCFA ou 39,15 %, en se chiffrant à 101,42 milliards de F CFA à fin décembre Ils représentent 8,65 % du total des crédits à la clientèle à fin décembre 2012 contre 6,49 % à fin décembre Quant aux ressources elles ont enregistré une hausse de 4,88 % en s inscrivant à 1530,85 milliards de F CFA à fin décembre 2012 contre 1459,06 milliards de F CFA à fin décembre V. LES PERSPECTIVES POUR L ANNÉE 2013 Sous l hypothèse d une progression réelle de 5,3 % pour le primaire; 2,8 % pour le secondaire et 5,7 % pour le tertiaire, les projections pour l année 2013, tablent sur un taux de croissance du PIB de 7,8 % dont 4,8 % en volume et 2,9 % en prix. Au niveau des Finances publiques, les recettes totales «Hors Dons» devraient enregistrer une hausse de 105,8 milliards de FCFA ou 11,6 % en passant à 1 018,6 milliards de FCFA à fin décembre 2013 contre 912,8 milliards de FCFA à fin décembre Quant aux dépenses budgétaires, elles sont estimées à 1 247,7 milliards de FCFA à fin décembre 2013 soit 22,1 % du PIB. Le solde global «Hors Dons», sur la base des engagements, est estimé à 326,7 milliards de FCFA soit 5,78 % du PIB. Concernant les échanges extérieurs, selon les estimations de la BCEAO, le solde global de la balance des paiements devrait connaître une amélioration de 13,4 milliards de FCFA en passant à 16,2 milliards de FCFA à fin décembre 2013 contre 2,8 milliards de FCFA à fin décembre Rapporté au PIB, le solde global de la balance des paiements représenterait 0,29 % en 2013 contre 0,05 % en VI. SITUATION DE LA BANQUE VI.1. ÉVOLUTION DES FONDS PROPRES ET ASSIMILÉS Les fonds propres et assimilés avant affectation du rapport annuel 2012 BDM - SA 11

14 R A P P O R T A N N U E L RAppORt du conseil d AdMInIStRAtIOn A L A S S E M B L É E G É N É R A L E E X E R C I C E résultat net de l exercice, s établissent à Millions FCFA au 31/12/2012 contre Millions FCFA à fin 2011; soit une augmentation de FCFA 5921 Millions (17,09 %). Cette variation s explique par l affectation en réserves et en report à nouveau sur le résultat de 2011 et la constitution volontaire d une provision supplémentaire de 300 millions FCFA pour doter le Fonds pour risques bancaires généraux. Les fonds propres effectifs s établissent à Millions au 31/12/2012 contre à fin décembre VI.2. ACTIONNARIAT ET GOUVERNANCE La structure de l actionnariat n a pas connu de changement et s articule comme suit: l État malien 19,58 % la BCEAO 15,96 % la BOAD 15,96 % la C.CI.M 12,87 % La BMCE BANK 27,38 % Divers privés maliens 8,25 % S agissant de la composition du Conseil d Administration, nous vous informons du remplacement de l Administrateur représentant la Chambre de Commerce et d Industrie du MALI ; Monsieur Mamadou KONATE remplace à ce poste M. Jeamille BITTAR. VI. L ACTIVITÉ DE LA BANQUE Les douze mois de l exercice 2012 ont été clôturés avec un total bilan de FCFA millions et un résultat d exploitation de FCFA millions contre FCFA millions et FCFA 8918 millions respectivement à la même période de l année Comparativement à l année précédente, nous notons particulièrement la nette progression de 5,94 % enregistrée au niveau du produit net bancaire porté qu il a été de FCFA millions au 31/12/2011 à FCFA millions au 31/12/2012 et celle du résultat d exploitation qui a connu une croissance 15,54 %. Les différents compartiments d activité ont évolué comme suit: VII.1. ÉVOLUTION DES RESSOURCES CLIENTÈLE Les ressources mobilisées auprès de la clientèle ont connu une légère progression de millions (+5,23 %) en passant de millions F CFA au 31 décembre 2011 à millions F CFA au 31 décembre VII.2. ÉVOLUTION DES EMPLOIS Globalement les emplois nets auprès de la clientèle se sont établis à millions FCFA contre millions FCFA; soit une baisse de 4981 millions de FCFA (-2 %). Quant aux emplois en opérations de titres, ils ont enregistré un recul de -4 % durant la période sous revue en passant de millions à la clôture de l exercice 2011 à millions au 31/12/2012. VII.3. ÉVOLUTION DU PRODUIT NET BANCAIRE ET DES RÉSULTATS Le Produit Net Bancaire a connu une progression de 1421 Millions FCFA (+5,94 %) en passant de FCFA millions au 31/12/2011 à FCFA millions au 31/12/2012. Quant aux frais généraux, ils ont enregistré durant la même période une hausse de l ordre de 5,92 %. Le coefficient d exploitation avant amortissement demeure toujours stable à 46,76 % en 2011 et 46,75 % en Au plan des résultats, l exercice 2012 s est soldé par un bénéfice d exploitation de Millions FCFA après passation d un total de provisions nettes de reprises de 1926 Millions de FCFA dont 2180 Millions pour risques de crédits. Après prise en compte d une dotation de 300 millions de FCFA allouée au Fonds Bancaire pour risques bancaires généraux le résultat Courant s établit à 9196 Millions FCFA. Le résultat net après impôt ressort donc bénéficiaire pour FCFA contre en 2011, soit une augmentation de 7,29 %. Nous avons l honneur de vous demander de bien vouloir approuver l affectation de ce résultat net comme suit: 15 % à la réserve légale 5 % au Fonds social Dividendes (8 500 FCFA par action) Report à nouveau FCFA FCFA FCFA FCFA Vous voudrez bien en conséquence vous prononcer sur les comptes de l exercice 2012 soumis à votre appréciation et donner quitus aux Administrateurs et en l occurrence au Président Directeur Général de la BDM-SA. 12 rapport annuel 2012

15 RAppORt général DES COMMISSAIRES AUX COMPTES POUR L EXERCICE CLOS AU 31 DÉCEMBRE 2011 Messieurs les Actionnaires de la Banque de Développement du Mali - BDM-SA Bamako, Mali Objet: Rapport général des commissaires aux comptes au titre de l exercice clos au 31/12/2011 Messieurs les Actionnaires, En exécution de la mission de commissariat aux comptes que votre Assemblée Générale a bien voulu nous confier et en application des dispositions de la loi N 08/043 portant loi bancaire en République du Mali, des instructions de la BCEAO, des normes de contrôle légal des comptes généralement admises sur le plan international, nous vous présentons notre Rapport relatif à l'exercice allant du 01 Janvier au 31 Décembre Notre mission a porté sur: le contrôle des comptes annuels de la BDM - SA, tels que annexés au présent Rapport et comportant le bilan, le compte de résultats, et autres annexes, les vérifications et informations spécifiques prévues par la loi et notamment par l'article 713 de l'acte Uniforme de l'ohada, relatif au droit des Sociétés Commerciales et du Groupement d'intérêt Économique, les vérifications relatives à la réglementation bancaire et aux normes prudentielles de l'umoa. l'examen de l'application des méthodes comptables prescrites par le Plan Comptable Bancaire (PCB). L'établissement des états financiers est de la responsabilité de la Direction Générale de la Banque. Pour SEC DIARRA Le gérant Fait à Bamako, le 05 Juin 2013 LES COMMISSAIRES AUX COMPTES Les comptes annuels sont arrêtés par le Conseil d'administration, sous sa responsabilité. Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur ces états financiers sur la base de notre contrôle légal des comptes. 11. Opinion sur les Comptes Annuels Notre examen a été effectué conformément aux normes de Commissariat aux Comptes I généralement admises. Il a comporté les sondages et autres vérifications que nous avons jugés nécessaires en la circonstance. Suivant ces normes, nous nous sommes assurés que les états Financiers, soumis à notre I examen, ne contiennent pas d'anomalies significatives. Nous avons examiné, par sondage, les éléments probants justifiant les données contenues dans les états financiers, et avons apprécié les principes comptables appliqués par la direction, les estimations significatives retenues pour l'arrêté des comptes ainsi que leur présentation d'ensemble. Nous estimons que nos contrôles fournissent une base raisonnable à l'opinion exprimée ci-après: Nous certifions que les états financiers arrêtés au 31 décembre 2012, conformément aux principes comptables généralement admis et faisant apparaître: Un total de bilan de FCFA millions des Charges et Produits évalués respectivement à FCFA millions et FCFA millions. et un résultat bénéficiaire de FCFA 8792 millions. Sont sincères, réguliers et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la à la fin de cet exercice. Pour MAECO SARL La gérante associée rapport annuel 2012 Sékou DIARRA Expert-Comptable Diplômé Commissaire aux Comptes Bintou CAMARA Expert-Comptable Agréée Commissaire aux Comptes BDM - SA 13

16 R A P P O R T A N N U E L ÉTATS FINANCIERS 14 rapport annuel 2012

17 états financiers B i l a n a u x 3 1 d é c e m b r e e t En millions de Franc Cfa Codes ACTIF 31/12/ /12/2012 A10 CAISSE A02 CREANCES INTERBANCAIRES A03 Créances interbancaires à vue A04 Banques centrales A05 Trésor public, CCP 0 0 A07 Autres établissements de crédit A08 Créances interbancaires à terme B02 CREANCES SUR LA CLIENTELE B10 Portefeuille d'effets commerciaux B11 Crédits de campagne 0 0 B12 Crédits ordinaires B2A Autres concours A la clientèle B2C Crédits de campagne 0 0 B2G Crédits ordinaires B2N Comptes ordinaires débiteurs B50 AFFACTURAGE 0 0 C10 TITRES DE PLACEMENT D1A IMMOBILISATIONS FINANCIERES CREDIT-BAIL ET OPERATIONS ASSIMILEES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES IMMOBILISATIONS CORPORELLES E01 ACTIONNAIRES OU ASSOCIES 0 0 C20 AUTRES ACTIFS C6A COMPTES D'ORDRE ET DIVERS E90 TOTAL ACTIF rapport annuel 2012 BDM - SA 15

18 R A P P O R T A N N U E L états financiers B i l a n a u x 3 1 d é c e m b r e e t En millions de Franc Cfa Codes PASSIF 31/12/ /12/2012 F02 DETTES INTERBANCAIRES F03 A vue F05 Trésor public, CCP F07 Autres établissements de crédit F08 A terme G02 DETTES A L'EGARD DE LA CLIENTELE G03 Comptes d'épargne a vue G04 Comptes d'épargne a terme G05 Bons de caisse 0 0 G06 Autres dettes A vue G07 Autres dettes A terme H30 DETTES REPRESENTEES PAR UN TITRE 0 0 H35 AUTRES PASSIFS H6A COMPTES D'ORDRE ET DIVERS L30 PROVISIONS POUR RISQUES ET CARGES L35 PROVISIONS REGLEMENTEES 0 0 L41 EMPRUNTS ET TITRES EMIS SUBORDONNES 0 0 L10 SUBVENTIONS D'INVESTISSEMENT 0 0 L20 FONDS AFFECTES 0 0 L45 FONDS POUR RISQUES BANCAIRES GENERAUX L66 CAPITAL OU DOT A TIONS L50 PRIMES LIEES AU CAPITAL L55 RESERVES L59 ECARTS DE REEVALUATION 0 0 L70 REPORT A NOUVEAU (+/-) L80 RÉSULTAT DE L'EXERCICE (+/-) L90 TOTAL PASSIF rapport annuel 2012

19 états financiers H o r s b i l a n a u x 3 1 d é c e m b r e e t En millions de Franc Cfa Codes HORS BILAN 31/12/ /12/2012 ENGAGEMENTS DONNES ENGAGEMENTS DE FINANCEMENT N1A En faveur.d'établissements de crédit 0 0 N1J En faveur de la clientèle ENGAGEMENTS DE GARANTIE N2A D'ordre d'établissements de crédit N2J D'ordre de la clientèle N3A ENGAGEMENTS SUR TITRES 0 0 ENGAGEMENTS REÇUS ENGAGEMENTS DE FINANCEMENT N1H Reçus d'établissements de crédit 0 0 ENGAGEMENTS DE GARANTIE N2H Reçus d'établissements de crédit N2M Reçus de la clientèle N3E ENGAGEMENTS SUR TITRES Arrivée des potières sur les berges du fleuve Niger à Ségoiu rapport annuel 2012 BDM - SA 17

20 R A P P O R T A N N U E L états financiers C o m p t e d e r é s u l t a t a u x 3 1 d é c e m b r e e t En millions de Franc Cfa Codes CHARGES 31/12/ /12/2012 R01 INTÉRÊTS ET CHARGES ASSIMILÉES R03 Intérêts et charges assimilées sur dettes interbancaires R04 Intérêts et charges assimilées sur dettes à l égard de la clientèle R4D Intérêts et charges assimilées sur dettes représentées par un titre 0 0 R5Y Charges sur comptes bloques d'actionnaires ou d'associés et sur emprunts et titres émis 0 0 R05 Autres Intérêts et charges assimilées 0 0 R5E CHARGES SUR CRÉDIT-BAIL ET OPÉRATIONS ASSIMILÉES 0 0 R06 COMMISSIONS R4A CHARGES SUR OPÉRATIONS FINANCIÈRES R4C charges sur titres de placement 0 0 R6A charges sur opérations de change R6F charges sur opérations de hors bilan 0 0 R6U CHARGES DIVERSES D'EXPLOITATION BANCAIRE R8G AC HA TS DE MARCHANDISES 0 0 R8J STOCKS VENDUS 0 0 R8L VARIATIONS DE STOCKS DE MARCHANDISES 0 0 S01 FRAIS GENERAUX D'EXPLOITATION S02 Frais de personnel S05 Autres Frais généraux T51 DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS ET AUX PROVISIONS SUR IMMOBILISATIONS T6A SOLDE EN PERTE DES CORRECTIONS DE VALEUR SUR CREANCES ET DU HORS BILAN T01 EXCEDENT DES DOTATIONS SUR LES REPRISES DU FONDS POUR RISQUES BANCAIRES GENERAUX T80 CHARGES EXCEPTIONNELLES T81 PERTES SUR EXERCICES ANTERIEURS T82 IMPOT SUR LE BENEFICE T83 BENEFICE T85 TOTAL CHARGES rapport annuel 2012

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS

ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS ET NOTES COMPLEMENTAIRES AU 31 DECEMBRE 2012 Page 2 BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 (Exprimés en milliers de francs guinéens) Notes 31/12/2012 31/12/2011 ACTIF Caisse 4 170

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration ADVANS Cameroun SA Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration Rapport présenté en application de l article 715 de l acte uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et

Plus en détail

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES AU 30 JUIN 2011 Mesdames, messieurs les Actionnaires de La Banque Internationale Arabe de Tunisie BIAT Introduction Nous avons effectué l

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREATIS Société anonyme au capital de 52 900 000. Siège social : Parc de la Haute Borne, 61, avenue Halley, 59650 Villeneuve-d

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2010 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels clos le 31 décembre 2013

Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels clos le 31 décembre 2013 ASSOCIATION «GRANDE TRAVERSEE DES ALPES» Association Loi 1901 Siège social : 6 rue Clôt-Bey 38000 GRENOBLE Cedex Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels clos le 31 décembre 2013 3 Avenue

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable NC 01 - "Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS La BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE publie ci dessous ses indicateurs d activité relatifs

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT

FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT RAPPORT GENERAL DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos au 31 décembre 2014 MY LclYh~5L AOIA.FfR. Commissaire aux comptes N 46, avenue Pasteur, les Orangers - RABAT

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Exercice clos le 31 décembre 2014

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Exercice clos le 31 décembre 2014 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice clos le 31 décembre 2014 Avril2015 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR ETATS

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53 BILAN ACTIF ACTIF Eercice N Eercice N-1 20/06/2013 12 20/06/2012 11 Brut Amortissements et Provisions Net Net Ecart N / N-1 Euros % IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement Frais de recherche

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST -------------- Département des Etudes Economiques et de la monnaie ------------ Direction du Crédit ------------ Projet d Appui à l Application de la Réglementation

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan.

SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan. ETATS FINANCIERS SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan. La Société Tunisienne de Verreries -SOTUVER- publie, ci-dessous, ses états financiers

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 Association «AL BAWSALA» JUILLET 2013 Av. Hédi Karray - Imm.Luxor 2 ème Etage - Centre Urbain Nord -1082 Tunis SARL

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

PLAN COMPTABLE MAROCAIN

PLAN COMPTABLE MAROCAIN sommaire PLAN COMPTABLE MAROCAIN Mohammed ABOUTAHIR Professeur de l'enset de Mohammedia Classe 1 : Comptes de financement permanent Classe 2 : Comptes d'actif immobilisé Classe 3 : Comptes d'actif circulant

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA)

SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA) SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA) DINARS DEVISES TOTAL Actif : Valeurs en caisse RESIDENT Non- RESIDENT Non- A01 Billets et monnaies A011 valeurs en caisse A012 Banque d Algérie

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Caisse nationale des autoroutes. Compte financier de l exercice 2008

Caisse nationale des autoroutes. Compte financier de l exercice 2008 Caisse nationale des autoroutes Compte financier de l exercice 2008 Comptes de l'exercice 2008 Bilan au 31/12/2008 Engagements hors bilan Compte de résultat au 31/12/2008 Annexe L actif du bilan ACTIF

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

1er jour ouvré de la quinzaine suivante Comptes à terme. A convenir avec la clientèle 2. Versement Espèces Sur place

1er jour ouvré de la quinzaine suivante Comptes à terme. A convenir avec la clientèle 2. Versement Espèces Sur place CONDITIONS GENERALES DE BANQUE I. FONCTIONNEMENT DE COMPTES 1. Ouverture de comptes Comptes chèques : 33-35 Particulier - personne physique Versement minimum Solde minimum Néant Valeur crédit J + 1 ouvrable

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain 13 ROUTE DE SEILLON 01000 BOURG EN BRESSE Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/09/2013 au 31/08/2014 édité le 27/10/2014 COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation

Plus en détail

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables Règlement du Comité de la réglementation comptable n o 2002-04 du 12 décembre 2002 relatif aux documents de synthèse individuels des entreprises d'investissement modifié par les règlements n o 2010-06

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

BURKINA FASO Banques et Etablissements financiers Bilans 2000-2001-2002 Burkina Faso - Banques et Etablissements financiers. Millions de francs CFA

BURKINA FASO Banques et Etablissements financiers Bilans 2000-2001-2002 Burkina Faso - Banques et Etablissements financiers. Millions de francs CFA Banques et Etablissements financiers Burkina Faso - Banques et Etablissements financiers CAISSE 8 906 12 521 12 754 CREANCES INTERBANCAIRES 82 095 96 466 96 171 - A vue 54 862 52 574 46 429. Banques Centrales

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BANQUE COURTOIS Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 18 399 504. Siège social : 33, rue

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

AVIS AU PUBLIC LE CONSEIL NATIONAL

AVIS AU PUBLIC LE CONSEIL NATIONAL AVIS AU PUBLIC Les membres de l Ordre des Comptables Agréés et Experts Comptables Agréés du Mali, réunis en Assemblée Générale le 19 décembre 2009 ont élu le président et les membres du conseil national

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Mai 2015 ECC MAZARS Immeuble Mazars Rue Lac Ghar EL Melh, Les Berges du Lac 1053 Tunis Tél

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET ETABLISSEMENT FINANCIER N 93-08

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET ETABLISSEMENT FINANCIER N 93-08 Tunis, le 30 Juillet 1993 CIRCULAIRE AUX BANQUES ET ETABLISSEMENT FINANCIER N 93-08 OBJET : Etablissement des situations et documents comptables périodiques communiqués à la B.C.T. Le Gouverneur de la

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

L autorité qui veille sur votre épargne. Comprendre Les états comptables et financiers

L autorité qui veille sur votre épargne. Comprendre Les états comptables et financiers L autorité qui veille sur votre épargne Comprendre Les états comptables et financiers Objectif du guide L objectif de ce guide est de familiariser les investisseurs avec les états comptables et financiers

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-07 Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF Le Conseil national de la comptabilité réuni en assemblée plénière le 29 mai 2000 approuve

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe :

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe : L'AVIS DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Hervé Stolowy, Professeur au Groupe HEC, diplômé d'expertise comptable L'avis n xx de l'oec "Le tableau des flux de trésorerie",

Plus en détail

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES DES CHAMPS ELYSEES Place Troisdorf 91000 EVRY Comptes Annuels au : 31 décembre 2014 SIRET : 32631653600019 Action Expertise - SECE - Société d'expertise Comptable et de Conseils aux Entreprises 110, boulevard

Plus en détail

Trust Merchant Bank (TMB)

Trust Merchant Bank (TMB) Exercice clos le 31 décembre 2012 Rapport du Commissaire aux Comptes STRONG NKV BUSINESS SOLUTIONS WORLDWIDE 8 bis, Mongala street Kinshasa Gombe P.O. box 16713 Kinshasa 1 Democratic Republic of Congo

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES MONTE PASCHI BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES MONTE PASCHI BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) MONTE PASCHI BANQUE Société Anonyme au capital de 69 632 276,28 EUROS Siège social : 11 boulevard de la Madeleine - 75001

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

UNADFI. 10, rue du Père Julien Dhuit 75020 PARIS. RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2000

UNADFI. 10, rue du Père Julien Dhuit 75020 PARIS. RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2000 EXPERT COMPTABLE DE LA RÉGION PARIS LLE-DE FRANCE UNADFI Union nationale des associations pour la défense des familles et de l'individu 10, rue du Père Julien Dhuit 75020 PARIS RAPPORT DU Exercice clos

Plus en détail