3- TABLEAU DES CASH FLOW

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3- TABLEAU DES CASH FLOW"

Transcription

1 0 3- TABLEAU DES CASH FLOW 2002 Créances de l'actif circulant Dettes du passif circulant (2 632) (1 634) (909) Provisions cumulées Besoin en fond de roulement Résultat net Dotation d'amortissement Reprises - (207) (256) Variation du BFR Remboursement des capitaux d'emprunt - (3 379) (1 085) Investissements - Cash Flow net

2 4 - CLIENTS PROVISION POUR DEPRECIATION Provision pour dépréciation au 01/ Dotations aux provisions pour créances douteuses (4.11) Reprises sur provisions (187) (99) dont créances devenues irrécouvrables (4.2) (150) (83) dont récupération de la provision (37) (16) Provision pour dépréciation au 31/ (4.11) En 2003, la dotation aux provisions pour créances douteuses est de 638 KMAD dont 168 KMAD sur exercice antérieur CREANCES DEVENUES IRRECOUVRABLES Créances devenues irrécouvrables Les créances irrécouvrables sont comptabilisées : - En fin d'année N en cas de décès au cours de l'année N. - En fin d'année N+1 en cas de vol déclarés durant l'exercice N, provisionnés en fin d'exercice N et non récupérées lors de l'année N+1. - En fin d'année N en cas de vol au cours de l'année N et estimés non récupérables. - En fin d'année N+1 en cas de retards provisionnés en fin d'exercice N et non remboursé (en totalité ou partiellement) durant l'exercice N+1. Explication du principe comptable : - Si les créances irrécouvrables étaient provisionnées, le montant est d'abord crédité au compte de reprise sur provision par le solde du compte de provision pour dépréciation, et ensuite débité du compte de charge "créances devenues irrécouvrables" par le solde du compte clients douteux et litigieux. - Dans le cas contraire, le débit du compte de charge "créances devenues irrécouvrables" est directement équilibré par le crédit du compte client CLIENTS DOUTEUX Les montants comptabilisés dans le compte "clients douteux" correspondent à la partie risquée du portefeuille en retard. Ce compte est mouvementé en fonction des montants passés en DEP pour dépréciation des créances douteuses et en fonction des reprises sur provision. Prêts solidaires Prêts ONEP 14 7 Prêt Micro entreprise 112 Prêt Tourisme rural Report à nouveau Prêts solidaires Prêts ONEP 26 7 Prêt Micro entreprise Prêt Tourisme rural 27 Nouveaux clients douteux Prêts solidaires (28) (1) Prêts ONEP Prêt Micro entreprise Prêt Tourisme rural Reprises (créances irrécouvrables) (28) (1) Prêts solidaires (143) (153) Prêts ONEP (2) Prêt Micro entreprise (1) Prêt Tourisme rural Reprises (reclassement clients normaux) (146) (153) Prêts solidaires Prêts ONEP Prêt Micro entreprise Prêt Tourisme rural 27 Clients douteux

3 5 - QUALITE ET GESTION DU PORTEFEUILLE 5.1 Portefeuille des prêts en retard Les 838 KMAD de prêts en retard servent à calculer la partie risquée des prêts en retard -"Nouveaux clients douteux"- qui sont comptabilisés dans le compte "Clients douteux". KMAD A jour En retard PAR Prêts solidaires ,29% Prêts ONEP 494 #REF! #REF! Prêts Micro Entreprise ,71% Prêt tourisme rural #REF! #REF! Prêts en phase de test ,00% #REF! #REF! 1 Prêts photovoltaïque, eau&électricité, DID, logement, élevage : aucun retard. KMAD PAR Montant Solidaires<28 jours 0,14% 224 Solidaires>28 jours 0,15% 247 Total 0,29% 472 KMAD PAR Montant PAR Montant PAR Montant PAR Montant Autres prêts en retard Micro-entreprise ONEP Tourisme rural Total Autres prêts De 1 à 30 jours 0,37% 66 0,00% 0 #REF! #REF! #REF! #REF! De 31 à 60 jours 0,31% 55 0,00% 0 #REF! #REF! #REF! #REF! De 61 à 90 jours 0,28% 49 0,00% 0 #REF! #REF! #REF! #REF! De 91 à 120 jours 0,12% 22 0,00% 0 #REF! #REF! #REF! #REF! Plus de 120 jours 0,63% 110 #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! Total 1,71% 302 #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! Ratio de la balance âgée du portefeuille à risque : Les prêts sont groupés par type de prêts et en fonction du nombre de jours de retard de paiement. Pour chaque groupe de créances, le principal des prêts en retard est divisé par le principal du portefeuille de prêts en cours (sans déduction pour provisionnement des créances douteuses). Tout prêt est considéré comme en retard dès lors que le porteur de projet n'honore pas son échéance lors de la séance de remboursement. Le nombre de jours de retard est calculé à partir de la date d exigibilité de la première échéance qui n a pas été entièrement réglée. Les prêts solidaires sont remboursés hebdomadairement en 23 (ou 36) échéances. Les autres prêts sont remboursés en échéances mensuelles : les prêts micro-entreprise sont remboursés en grande majorité en 12 échéances, les prêts ONEP en 8 échéances et les prêts tourisme rural pour la plupart en 12 ou 18 échéances PERSONNEL DEBITEUR Personnel débiteur Avance sur salaire 16 8 Avance sur note de frais Prêt au personnel 71 8 Les prêts au personnel sont proposés à un taux de 0%. - La prêts au personnel sont proposés aux agents de crédit désirant acquérir un cyclomoteur. L'achat du cyclomoteur est financé par une aide de la Fondation Zakoura à titre gracieux de 2000 MAD et par 36 échéances mensuelles de 200 MAD directement prélevées sur le salaire. - Les avances sur salaire sont élaborés en fonction du salaire et soumis à l'accord du comité de direction. Les échéances étant directement prélevées sur le salaire, Il n'y a ni défaut, ni retard de remboursement.

4 6 - SUBVENTION D'EXPLOITATION DISTINCTION DES SUBVENTIONS DES PRODUITS D'ACTIVITE FINANCIERE à l'intention des auditeurs : IAS I, point 67 Produits d'exploitation Intérêts et autres produits Transfert de charges et reprises de provisions Charges d'exploitation (32 431) (27 546) Achats consommés de matières et fournitures (1 187) (1 015) Autres charges externes (7 866) (6 877) Charges de personnel (22 047) (18 471) Autres charges d'exploitation Dotations d'exploitation (20.1) (1 330) (1 182) Résultat d'exploitation Résultat financier (3 480) (1 050) Résultat courant Produits non courants Subventions d'exploitation (16.2) Reprise sur subvention (2.6) Dons particuliers et autres organismes privés (16.12) 6 6 Autres produits non courants Charges non courantes (217) (200) Créances devenues irrécouvrables (4.2) (150) (83) Autres charges non courantes (67) (117) Résultat non courant (16.12) Les dons comptabilisés en produits non courants sont des dons en numéraires reçus par chèque ou en espèce. La Fondation Zakoura n'a pas bénéficié de dons en nature en 2003 et DETAIL DES SUBVENTIONS WEBCITE (16.21) 182 AFRICA (16.22) 353 BMCE (16.23) (130) 130 CEEFA (16.24) (240) COOPI (16.25) 700 Subventions d'exploitation Les dons et subventions d'exploitation sont destinés principalement à l'octroi de Micro-Crédit. - Les subventions sans droit de reprise sont comptabilisées en produits d'exploitation lorsque la décision d'attribution est reçue. Les subventions à recevoir soumises à des conditions suspensives ne sont enregistrés en résultat qu'à la levée de ces conditions. - Les subventions avec droit de reprise sont enregistrées au passif en tant que dettes de financement. (16.21) Subvention destinée à l'équipement en micro-ordinateurs pour la réalisation de projet de micro-entreprise dans la municipalité d'essaouira. (16.22) Subvention destinée à l'octroi de micro-crédits dans le cadre du projet de soutient à la pêche artisanale dans la province de Nador. (16.23) Reprise de 130 KMAD en 2004 pour reclassement. La subvention de la BMCE est avec droit de reprise et doit être enregistrée en tant que dette de financement. (16.24) Subventions CEEFA avec droit de reprise destiné à l'octroi de micro-crédits sur le site de Sidi Boumehdi. Reprise de 2 tranches (100 KMAD KMAD) pour reclassement en dettes de financement. (16.25) Subventions COOPI destinées à favoriser la création d'emploi et de micro-entreprises dans les régions de Khouribga et de Beni Mellal.

5 6.3 - HISTORIQUE DES SUBVENTIONS Subventions reçues depuis 1995 (KMAD) Subventions Subventions fonds Subventions Année Donations particuliers Total entreprises privées publics partenaires intern Total Donations particuliers Subventions entreprises privées Subventions fonds publics Subventions partenaires intern Subventions fonds publics reçues depuis 1995 (KMAD) Année FOND HASSAN II OFP 1 ONEP Total OFP : Office de la Formation Professionnelle 2 ONEP : Office National de l'eau Potable Subventions des partenaires internationaux reçues depuis 1995 (KMAD) ACDI FUTURES GROUP 135 AMBASSADE DE FINLANDE 50 AMBASSADE DU JAPON 812 P N U D U S A I D UNION EUROPEENNE AGFUND 288 CGAP WEBCITE CEFA FADES 927 COOPI 700 Total AGENCE CANADIENNE POUR LE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL

6 0 7 - EMPRUNTS Les prêts dont les détails sont disponibles ci-dessous représentent 97% des dettes de financement en EMPRUNT BCP Date de versement 30/01/98 Période de grâce 6 ans Durée de remboursement 5 ans Charges d"intérêt + Taxe ,00 Encours moyen du capital restant dû Monnaie de remboursement Pas de garantie sur le prêt MAD Tableau d'amortissement Échéances (MAD) Restant dû Dates Capital Intérêts (HT) Capital Intérêts (HT) BCP 2 280,00 0, /01/ ,00 0, ,00 0, /01/ ,00 0, ,00 0, /01/ ,00 0, ,00 0, /01/ ,00 0,00 570,00 0, /01/ ,00 0,00 0,00 0,00 TOTAUX 2 850,00 0, EMPRUNT SGMB Date de versement 30/11/04 Période de grâce 1 ans Durée de remboursement 3 ans Charges d"intérêt + TVA Encours moyen du capital restant dû Monnaie de remboursement MAD Tableau d'amortissement Échéances Restant dû Dates Capital Intérêts + TVA Capital Intérêts (HT) SGMB 5,00% , /11/ , , , , /11/ , , , , /11/ , ,61 0,00 0,00 TOTAUX , ,26 Extrait du contrat SGMB Art. 11: Le contrat est couvert jusqu'à son remboursement définitif par une garantie de l'usaid à hauteur de l'équivalent en MAD de (Sep cent mille) dollars des Etats Unis, soit 50% du principal. [...] Art. 12: Les frais d'utilisation de la garantie de l'usaid [payables semestriellement] sont entièrement à la charge de la fondation Zakoura.

7 7.3 - EMPRUNT WAFABANK Date de versement 12/01/04 Période de grâce 0 Durée de remboursement 3 ans Charges d"intérêt TVA sur charges d'intérêt Encours moyen du capital restant dû Monnaie de remboursement MAD Extrait du contrat WAFABANK Art. 10 : Le présent crédit est garanti par la caution personnelle et solidaire de l'usaid de droit Américain, à hauteur de 50% du principal uniquement soit MAD , établie par acte séparé. Tableau d'amortissement Échéances (MAD) Restant dû Dates Capital Intérêts (HT) TVA Capital Intérêts (HT) WAFA 5,00% 7,00% , , /01/ , , /02/ , , , , , /03/ , , , , , /04/ , , , , , /05/ , , , , , /06/ , , , , , /07/ , , , , , /08/ , , , , , /09/ , , , , , /10/ , , , , , /11/ , , , , , /12/ , , , , , /01/ , , , , , /02/ , , , , , /03/ , , , , , /04/ , , , , , /05/ , , , , , /06/ , , , , , /07/ , ,71 987, , , /08/ , ,55 939, , , /09/ , ,29 890, , , /10/ , ,95 841, , , /11/ , ,49 792, , , /12/ , ,90 743, , , /01/ , ,17 693, , , /02/ , ,28 644, , , /03/ , ,23 594, , , /04/ , ,00 544, , , /05/ , ,56 73, , , /06/ , ,91 442, , , /07/2006 0, ,04 392, , , /08/ , ,93 340, , , /09/ , ,56 289, , , /10/ , ,92 238, , , /11/ , ,00 186, , , /12/ , ,77 134, , , /01/ , ,01 81, ,17 0,00 TOTAUX , , ,57

8 7.4 - EMPRUNT BEI Date de versement 05/03/04 Période de grâce 0 Durée de remboursement 10 ans Charges d"intérêt Encours moyen du capital restant dû Monnaie de remboursement MAD Pas de garantie sur le prêt Coût de la variation de change /MAD Versement Change Equivalent Gain/Perte de Change 05/03/ Versement de l'emprunt par la banque , MAD Dans le cadre du contrat BEI, la fondation Zakoura ne supporte le risque de change que lors du versement de l'emprunt par la banque au cours 1 =10,96 MAD. L'échéancier des remboursements a été construit à partir du montant de KMAD. Coût Emprunt BEI Emprunt Commissions de transfert 71 Taxe + Frais divers 5 Tableau d'amortissement Échéances (MAD) Dates Capital Intérêts (HT) Total BEI ,00 5,21% Solde Restant dû 1 20/04/2004 0, , , /10/2004 0, , , /04/2005 0, , , /10/2005 0, , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , , /04/ , , , /10/ , , ,08 0 TOTAUX , , ,52

9 7.5 - FACILITES DE CAISSE/DECOUVERTS BP (14.12) Société Générale (14.13) Banque Commerciale (14.14) BMCE BANK (14.15)

10

11

12

13

14 0 8 - INTERÊTS DES PRÊTS Prêts solidaires Prêts ONEP 7 7 Prêt micro entreprise Prêt programme DID Prêt tourisme rural Prêts photovoltaique 18 Prêts eau & electricité 7 Prêts Logement 7 Intérêts des prêts Les intérêts des prêts sont comptabilisés dans des comptes spécifiques par type de prêt. Ils ne sont comptabilisés qu'à l'encaissement effectif du remboursement par la Fondation Zakoura. Les intérêts des prêts en retard ne sont donc pas comptabilisés.

15 0 9 - DOTATIONS D'EXPLOITATION DOTATIONS AUX PROVISIONS POUR DEPRECIATION DE CREANCES Prêts solidaires Prêts ONEP 26 7 Prêt Micro entreprise Prêt Tourisme rural 27 0 Dotations aux provisions pour dépréciation des créances Le montant des provisions pour créances douteuses est calculé en appliquant un pourcentage de risque progressif aux montants du capital des prêts en retard. Tout prêt est considéré comme en retard dès lors que le porteur de projet n'honore pas son échéance lors de la séance de remboursement. La politique de provisionnement est très prudente : les prêts sont provisionnés à 100% dès 28 jours de retard pour les prêts solidaires et dès 120 jours de retard pour les autres prêts. Provisionnement des créances douteuses en 2004 Montants en retard Taux de provisionnement Provision Prêts solidaires De 1 à 7 jours 10 0% 0 De 8 à 14 jour 29 25% 7 De 15 à 20 jours 57 50% 28 De 21 à 28 jours % 97 Plus de 28 jours % 247 Prêts Micro Entreprise De 1 à 30 jours 66 0% 0 De 31 à 60 jours 55 25% 14 De 61 à 90 jours 49 50% 25 De 91 à 120 jours 22 75% 16 Plus de 120 jours % 110 Prêts ONEP De 1 à 30 jours 0 0% 0 De 31 à 60 jours 0 25% 0 De 61 à 90 jours 0 50% 0 De 91 à 120 jours 0 75% 0 Plus de 120 jours % 26 Prêts Tourisme rural De 1 à 30 jours 4 0% 0 De 31 à 60 jours 4 25% 1 De 61 à 90 jours 5 50% 2 De 91 à 120 jours 5 75% 4 Plus de 120 jours % 20

16 DOTATIONS D'EXPLOITATION DOTATIONS AUX PROVISIONS POUR DEPRECIATION DE CREANCES Dotations aux provisions pour dépréciation des créances Prêts solidaires Prêts ONEP 26 7 Prêt Micro entreprise Prêt Tourisme rural 27 0 Le montant des provisions pour créances douteuses est calculé en appliquant un pourcentage de risque degressif aux montants du capital des prêts en retard. Tout prêt est considéré comme en retard dès lors que le porteur de projet n'honore pas son échéance Provisionnement des créances douteuses en 2004 Montants en retard Taux de provisionnement Provision Prêts solidaires De 1 à 7 jours 15 0% 0 De 8 à 14 jour 9 25% 2 De 15 à 20 jours 9 50% 4 De 21 à 28 jours 11 75% 8 Plus de 28 jours % 169 Prêts Micro Entreprise 5 0 De 1 à 30 jours 4 0% 0 De 31 à 60 jours 1 25% 0 De 61 à 90 jours 0 50% 0 De 91 à 120 jours 0 75% 0 Plus de 120 jours 0 100% 0 Prêts ONEP 7 7 De 1 à 30 jours 0 0% 0 De 31 à 60 jours 0 25% 0 De 61 à 90 jours 0 50% 0 De 91 à 120 jours 0 75% 0 Plus de 120 jours 7 100% 7 Prêts Tourisme rural 0 0 De 1 à 30 jours 0 0% 0 De 31 à 60 jours 0 25% 0 De 61 à 90 jours 0 50% 0 De 91 à 120 jours 0 75% 0 Plus de 120 jours 0 100% 0 Provision pour vol % 169

17 RESULTAT FINANCIER RESULTAT DE CHANGE Résultat de change (152) Gain de change sur exercice antérieur (UE) 299 Perte de change sur exercice propre (FADES) (187) Perte de change sur exercice antérieur (FADES) (39) Perte de change sur exercice propre (CGAP) (226) Il s'agit ici de perte ou de gain de change sur subventions à recevoir. L'écart de change est calculé entre la date de signature de la convention et la date de versement. Lors de la constatation de la perte ou du gain de change, la comptabilisation en charge ou produit est équilibré avec un crédit ou débit au compte des subventions à recevoir INTERET SUR EMPRUNT ET DECOUVERT Intérêts sur emprunts et découverts (3 379) (1 085) Intérêts des emprunts (1 796) Intérêts et TVA sur emprunt WAFABANK (261) Intérêts sur emprunt BEI (1 535) Intérêts bancaires - AGIOS (1 583) (1 085) Intérêts débiteurs (487) (777) Agios (1 090) (308) Commissions, Service (6)

18 PRECISIONS UTILES COLLECTE DE L'EPARGNE INTERDITE Selon le Dahir n du 5 février 1999 portant promulgation de la loi N relative au microcrédit, les institutions de microcrédit sont interdites de collecte d'épargne. Il n'y a donc ni épargne obligatoire, ni épargne volontaire, ni dépôts à long terme. Les clients ne participent pas au capital de la Fondation Zakoura Microcrédit REECHELONNEMENT DE PRÊT Il n'existe pas de rééchelonnement de prêt ou de prêts refinancés au sein de la fondation Zakoura INFLATION En 2004, l'inflation au Maroc a été de 1,5% (source: Bank Al-Maghrib). Aucun retraitement n'est jugé nécessaire PRÊTS ACTIFS Notes Prêts solidaires actifs Prêts individuels actifs Nombre de prêts actifs Chiffres issus su rapport d'activité 2004

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

D.E.S.C.F - UV 1 - Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés. Corrigé - Cas IG/IP/MEE

D.E.S.C.F - UV 1 - Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés. Corrigé - Cas IG/IP/MEE D.E.S.C.F UV 1 Module 8 Cas IG/IP/MEE Corrigé D.E.S.C.F UV 1 Module 8 Consolidation dans les groupes de sociétés Corrigé Cas IG/IP/MEE HYPOTHESE N 1 : FILIALE EN INTEGRATION GLOBALE 6 étapes sont à distinguer

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

11, Avenue Bir Kacem - Souissi 10 100 Rabat. 4, Allée des Roseaux 20 000 Casablanca

11, Avenue Bir Kacem - Souissi 10 100 Rabat. 4, Allée des Roseaux 20 000 Casablanca 11, Avenue Bir Kacem - Souissi 10 100 Rabat 4, Allée des Roseaux 20 000 Casablanca ASSOCIATION AL AMANA RAPPORT D AUDIT EXERCICE 2007 Juin 2008 Au Conseil d Administration Association AL AMANA Rabat RAPPORT

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT

FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT FONDATION AL KA.RA MA DE MICRO'CREDIT RAPPORT GENERAL DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos au 31 décembre 2014 MY LclYh~5L AOIA.FfR. Commissaire aux comptes N 46, avenue Pasteur, les Orangers - RABAT

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

Comptabilité : les charges à payer LES CHARGES A PAYER

Comptabilité : les charges à payer LES CHARGES A PAYER LES CHARGES A PAYER Il s'agit de régulariser des charges consommées au cours de l'exercice mais qui n'ont comptabilisées. Exemples : - des achats dont nous n'avons pas encore reçues les factures; - des

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES Liste des comptes du plan de référence spécifique à Eglise Evangélique Luthérienne de France (Inspection de Paris) pour l'année 2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES 1021

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION...

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE 423 CHAPITRE 9 : SECTION 1 : PRINCIPE DU SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE Les très petites entreprises (T.P.E.), dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas les seuils fixés par le présent Acte uniforme, distincts

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Société TEST 24 cours de la brocante BP 45 44100 NANTES Tel : 0240256767 Fax : 0240789029 Email : infos@test-sa.fr Monsieur

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Rapport financier 2013

Rapport financier 2013 Rapport financier 2013 Exercice terminé le 31 décembre Nom : Drummondville Code géographique : 49058 Type d'organisme municipal : Municipalité locale Attestation du trésorier ou du secrétaire-trésorier

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

OPERATIONS SUR COMPTE

OPERATIONS SUR COMPTE 1/9 KBC BANK Succursale Française Chèques émis : Opérations OPERATIONS SUR COMPTE * Paiement de chèque gratuit J-2 calendaires * Délivrance chèque de banque ou certifié 15,50 J-2 calendaires * Rejet impayé

Plus en détail

Conditions Tarifaires Février 2015

Conditions Tarifaires Février 2015 Conditions Tarifaires Février 2015-1- Le présent document contractuel détaille les Conditions Tarifaires applicables aux opérations et aux services les plus courants de la clientèle, dont notamment les

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable NC 01 - "Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Conditions et tarifs

Conditions et tarifs BANQUE ET ASSURANCES Conditions et tarifs Convention de compte de dépôt 1 er janvier 2013 3 > 4 > 5 > 7 > 8 > 9 > 11> Extrait standard des tarifs ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte Ouverture,

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST -------------- Département des Etudes Economiques et de la monnaie ------------ Direction du Crédit ------------ Projet d Appui à l Application de la Réglementation

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

CHAPITRE 6. Les comptes courants

CHAPITRE 6. Les comptes courants CHAPITRE 6 Les comptes courants Le compte courant est un compte ouvert dans une banque dont toues les sommes du débit et du crédit sont productives d intérêt Terminologie Compte courant débiteur on parle

Plus en détail

Rapport semestriel sur les comptes consolidés

Rapport semestriel sur les comptes consolidés Rapport semestriel sur les comptes consolidés www.concoursmania.com 1 Référentiel comptable, modalités de consolidation, méthode et règles d évaluation 1.1. Principes comptables En vue d apporter une information

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise.

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES Objectif(s) : o Pré-requis : Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. o Outils de mathématiques financières

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE 1. Indiquer la signification de ce sigle. ANC : Autorité des normes comptables

Plus en détail

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables Règlement du Comité de la réglementation comptable n o 2002-04 du 12 décembre 2002 relatif aux documents de synthèse individuels des entreprises d'investissement modifié par les règlements n o 2010-06

Plus en détail

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base Fait par Christophe Lemaigre. COMPTABILITE Principes de base Le bilan est une photographie du patrimoine de l'entreprise. Il est formé de l'actif et du passif. Actif : utilisations, emplois de l'entreprise.

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Bilan actif. Document fin d'exercice

Bilan actif. Document fin d'exercice Bilan actif Sage 100 Comptabilité i7 pour SQL Server 7.72 Date de tirage 21/10/14 à 19:15:40 Page : 1 Valeurs brutes Amortis. et provisions Immobilisations corporelles 4 267,36 Eu 3 046,29 Eu 1 221,07

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée)

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) Voici les documents de synthèse conformes au Plan Comptable Général. Pour les rendre accessibles, nous n en avons reproduit que les lignes rencontrées

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES 1 - DISPOSITIONS GENERALES 2 - COMPTABILISATION DE L ENGAGEMENT 3 - COMPTABILISATION AU BILAN 4 - CONVERSION DES OPERATIONS EN DEVISES 5 - COMPTABILISATION DES RESULTATS

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE 1. LE PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL ET LES CLASSES La loi impose des règles concernant la présentation et le contenu des documents comptables. Ces règles font l'objet

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES ENCYCLOPEDIE DE COMPTABILITE, CONTROLE DE GESTION ET AUDIT (SOUS LA DIRECTION DE BERNARD COLASSE), EDITIONS ECONOMICA, MARS 2009, P. 331 A 341. COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES Robert OBERT Doit-on

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AU CONTROLE INTERNE ET A L'ORGANISATION COMPTABLE DANS LES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 33

NORME COMPTABLE RELATIVE AU CONTROLE INTERNE ET A L'ORGANISATION COMPTABLE DANS LES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 33 NORME COMPTABLE RELATIVE AU CONTROLE INTERNE ET A L'ORGANISATION COMPTABLE DANS LES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 33 OBJECTIF 01. La Norme comptable NC 01 - Norme comptable générale

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail