10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES"

Transcription

1 10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES

2 SALLES DE DANSES ET SPECTACLES - TABLE THEMATIQUE 10.A TABLE THEMATIQUE N du classement décimal Danse dans les établissements publics Prévention des incendies dans les dancings et autres locaux publics où l on danse

3 SALLES DE DANSES ET SPECTACLES - TABLE ALPHABETIQUE 10.B TABLE ALPHABETIQUE N du classement décimal Danse dans les établissements publics Prévention des incendies dans les dancings et autres locaux publics où l on danse

4 SALLES DE DANSES ET SPECTACLES - TABLE CHRONOLOGIQUE 10.C TABLE CHRONOLOGIQUE 1977 N du classement décimal 27 juin: Prévention des incendies dans les dancings et autres lieux publics où l on danse avril: Danse dans les établissements publics

5 SALLES DE DANSES ET SPECTACLES REGLEMENT SUR LA DANSE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS Adoption par le Conseil : 29 avril 1987 Publication : N d ordre : Echéance : Art. 1 er : Les soirées dansantes sont soumises aux dispositions réglementaires suivantes: A. Du local: a) Le local ou l installation provisoire où se déroulera la soirée dansante doit répondre en tout temps aux normes de sécurité prévues dans le règlement particulier pris à cet effet en vue de la prévention des incendies dans les dancings et autres locaux publics où l on danse. b) Tout changement de propriétaire ou de gestionnaire d un local où la danse est autorisée doit être immédiatement signalé, par écrit, à l Administration communales. B. Des demandes: a) Les demandes d organisation de soirées dansantes sont introduites par le propriétaire ou le gestionnaire du local ou par un membre majeur du comité organisateur, s il s agit d une installation provisoire et ce, au moins u mois avant le jour du bal L identité et l adresse des organisateurs ainsi que le but poursuivi doivent obligatoirement être communiqués. b) Les soirées dansantes ne peuvent débuter avant 19 heures ni se prolonger après 2 heures les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche ainsi que les jours fériés, et après 1 heure les autres jours. Néanmoins, lors des fêtes de Noël, Nouvel-an, Laetare et de la Wallonie (3ème week-end de septembre uniquement) ainsi qu à l occasion des fêtes de quartiers, les soirées dansantes peuvent se poursuivre jusqu à 5heures. c) Le Bourgmestre seul est habilité à autoriser ou à refuser, s il le juge nécessaire, l organisation de soirées dansantes et à en prolonger éventuellement la durée si les circonstances le justifient. Art. 2: Art. 3: Art. 4: Le règlement de police du 29 juin 1983 est abrogé. M. Le Commissaire de Police et ses subordonnés requerront la cessation immédiate des contraventions au présent règlement dont ils ont connaissance. Les infractions au présent règlement seront punies des peines de simple police

6

7 REGLEMENT RELATIF A LA PREVENTION DES INCENDIES DANS LES DANCINGS ET AUTRES LOCAUX PUBLICS OU L ON DANSE Adoption par le Conseil : 27 juin 1977 Publication : N d ordre : Echéance : Modification Adoption par le Conseil: Publication: I. DANCINGS OU LOCAUX PUBLICS OU L ON DANSE HABITUELLEMENT A. ELEMENTS DE CONSTRUCTION, DECORATION DES PAROIS ET ORNEMENTS Art. 1.1: Les murs, poutres et colonnes qui contribuent à la stabilité générale de l établissement doivent être constitués de matériaux non combustibles. Le degré de résistance au feu sera d au moins une heure. Art. 1.2: Les lambris fixes ou amovibles, les ornements, le revêtement des sièges, ne peuvent pas être constitués par des matières facilement inflammables, tels que des nattes de jonc, paille, carton, écorces d arbres, papiers, textiles inflammables et autres matières semblables. Art. 1.3.: Des matières combustibles qui ont subi un traitement pour retarder l inflammation sont exceptionnellement admises, si leur degré de résistance au feu est d au moins une demiheure et si elles sont faciles à enlever pour leur faire subir un nouveau traitement ignifuge. Un certificat concernant la durée de résistance au feu et le renouvellement du traitement doit être soumis à l inspection des services d incendie, à chaque demande. Art. 1.4: Il est interdit de faire usage de lambris et ornements qui dégagent des gaz nocifs sous l effet de la chaleur. Art. 1.5: La décoration des parois doit être appliquée de telle façon que les déchets et saletés diverses ne puissent s y entasser. B. DEGAGEMENTS - EVACUATION Art. 2.1: Les entrées et sorties sont proportionnées à la capacité maximale de la salle ou des locaux où l on danse et doivent répondre aux exigences d une évacuation rapide et sûre. Pour cela, on tentera de donner aux dégagements, sorties et portes, un largeur totale qui sera égale, en centimètres, au nombre de personnes qui doivent les emprunter pour atteindre les sorties du dancing. Dans tous les cas, les dégagements, sorties et escaliers de sorties, auront une largeur de 0,80 m au minimum. Art. 2.2.: Les locaux qui se trouvent aux étages ou dans les sous-sol doivent être desservis par au moins un escalier, en plus de la sortie de secours prescrite par l art 3.5 et de tout autre moyen d accès (par exemple: ascenseur). Art. 2.3: Toutes les sorties et issues de secours doivent être dégagées sur toute la largeur. Elles ne peuvent être encombrées par des vestiaires, des bicyclettes, des dépôts de marchandises ou des échoppes. Elles doivent permettre d aboutir facilement à la voie - 1 -

8 publique ou à un endroit sûr situé au niveau du rez-de-chaussée, dont le superficie sera proportionnée à la capacité maximale du dancing. Art. 2.4: Les portes entre les locaux accessibles au public ainsi que les sorties et entrées doivent s ouvrir dans le sens de l évacuation. Pendant les heures d ouverture du dancing, elles ne peuvent en aucun cas être verrouillées ou fermées à clef. Les portes tournantes et les tourniquets sont interdits. Art. 2.5: Une sortie de secours doit être prévue, de préférence du côté opposé à l entrée du dancing. Cette sortie de secours doit s ouvrir vers l extérieur, être complètement dépendante de la salle de danse proprement dite et permettre un accès facile à la voie publique ou à un endroit sûr, dont la superficie sera proportionnée à la capacité maximale du dancing. Le Bourgmestre peut dans certains cas, après consultation de l Officier Chef du Service d incendie compétent, accorder une dérogation en matière d aménagement de la sortie de secours. Art. 2.6: Les parois qui séparent la salle de danse des autres parties du bâtiment, y compris éventuellement les plafonds et les planchers, doivent avoir une résistance au feu d au moins une heure. Les portes séparant le dancing des locaux et espaces n appartenant pas à l exploitation sont à fermeture automatique et auront une résistance au feu d au moins une demi-heure. Art. 2.7: Les parois de gaines (pour canalisations, vide-ordures...) et éventuellement tous les volets de contrôle qui aboutissent au dancing, doivent avoir une résistance au feu d au moins une demi-heure. Art. 2.8: Chaque sortie ou issue de secours doit être indiquée par l'inscription "SORTIE" ou "SORTIE DE SECOURS". Ces inscriptions sont de couleur verte sur fond blanc ou blanche sur fond vert. Elles doivent être lisibles de n'importe quel endroit du dancing. Si l aménagement des pièces l exige, la direction des voies et escaliers qui conduisent vers les sorties, sera indiquée d une façon très apparente par des flèches de couleur verte sur fond blanc ou blanche sur fond vert. Leur éclairage doit être branché sur le circuit d éclairage normal et sur le circuit de sécurité. Art. 2.9: Les escaliers doivent être droits ; les escaliers roulants, tournants ou pivotants sont interdits. Les marches doivent être "antidérapantes". Art. 2.10: Les portes situées dans les dancings ou dans les locaux où l on danse et qui n ouvrent pas sur une issue doivent porter une mention bien visible: "PAS D ISSUE ". C. ECLAIRAGE ET INSTALLATIONS ELECTRIQUES Art. 3.1: Les locaux doivent être éclairés. Seule l électricité est admise comme source générale d éclairage. Art. 3.2: L établissement doit être équipé d un éclairage de sécurité donnant suffisamment de lumière pour une évacuation aisée. Cet éclairage de sécurité entre automatiquement et immédiatement en fonction quand l éclairage normal fait défaut et doit pouvoir fonctionner pendant au moins une heure après l interruption de ce dernier

9 D. CHAUFFAGE Art. 4.1: Le dancing doit être chauffé et aéré de telle façon que toutes les dispositions de sécurités soient prises pour éviter tout surchauffage, explosion et incendie. Art. 4.2: Sont interdit dans les dancings: les appareils de chauffage mobiles ou les récipients contenant des gaz de pétroles liquéfiés. Art. 4.3: Est interdit dans les locaux accessibles au public, le stockage de liquide inflammables, de gaz liquéfiés et de matières très inflammables. Art. 4.4: La chaufferie et le réservoir de combustibles doivent être installés dans des locaux soigneusement séparés et ventilés, ne comportant aucune directe avec le dancing. Les murs, planchers et plafonds de ces locaux auront une résistance au feu d au moins une heure. Ces locaux seront fermés par une porte à fermeture automatique d une résistance au feu d ½ heure. Art. 4.5: La conduite entre le réservoir de combustible et la chaufferie doit être solidement fixée et construite en métal. Cette conduite doit être munie d au moins une vanne d arrêt, installée à un endroit sûr et d accès facile en dehors de la chaufferie. La commande générale des appareils électriques de la chaufferie doit se trouver à l extérieur du local chaufferie, en un endroit facilement accessible. Art. 4.6: Les installations de chauffage à air chaud doivent répondre aux conditions suivantes: Art La température de l air aux points de distribution ne peut excéder 80 C. Art les gaines d amenée d air chaud doivent être construites entièrement en matériaux incombustibles. Art Lorsque le générateur d air chaud se trouve dans une chaufferie: a) L aspiration de l air à chauffer ne peut se faire dans cette chaufferie ou ses dépendances ; b) Les bouches de prise et de reprise d air doivent être munies de filtres à poussières efficaces non susceptibles d émettre des vapeurs combustibles. Art Si l air chauffe directement dans le générateur, la pression de l air chaud dans celui-ci doit toujours être supérieure à celle des gaz circulant dans le foyer. Art Dans les locaux chauffés à l air chaud par générateur à échange direct, un dispositif doit assurer automatiquement l arrêt du ventilateur et du générateur, en cas d élévation anormale de la température de l air chaud. Lorsque le générateur d air chaud se trouve dans une chaufferie, ce dispositif doit être doublé par une commande manuelle placée en dehors de cette chaufferie. Cette dernière disposition ne s applique pas aux générateurs à échange direct chauffés électriquement. E. MOYENS DE LUTTE CONTRE L INCENDIE Art. 5.1: La protection contre l incendie doit être assurée par des appareils extincteurs appropriés. Cet équipement doit être déterminé de commun accord avec le service d incendie compétent. Art. 5.2: Le matériel de lutte contre l incendie sera toujours maintenu en bon état de fonctionnement et protégé contre le gel. Il sera clairement signalé, facile d accès et judicieusement réparti. Ce matériel doit pouvoir fonctionner immédiatement

10 Art. 5.3: L emploi d extincteurs contenant du bromure de méthyle, de tétrachlorure de carbone ou autres produits dégageant des gaz nocifs, est interdit à l intérieur des locaux. F. REGLEMENT COMPLEMENTAIRE AUQUEL DOIVENT REPONDRE LES SALLES PUBLIQUES A CONSTRUIRE Art. 6.1: La résistance au feu des éléments de construction suivant doit être de: 2 heures - Pour les murs, les poutres et les colonnes, etc... qui interviennent dans la stabilité générale de l édifice. Pour les murs qui séparent La salle des autres parties du bâtiment, éventuellement y compris les plafonds et les planchers. 1heure - Pour les autres murs, plafonds et escaliers. Pour les portes séparant la salle des locaux ou espace n appartenant pas à l exploitation. ½ heure - Pour les faux plafonds, la décoration des parois et plafonds. Art. 6.2: Evacuation des fumées. Le Bourgmestre peut éventuellement prescrire des coupoles de ventilation ou des volets anti-fumées. G. CONTROLE PERIODIQUE Art. 7.1: Le matériel pour la lutte contre l incendie et les installations de chauffage seront vérifiés complètement au moins une fois par an par la firme qui les a fournis. La carte de contrôle sera toujours attachée aux appareils. Art. 7.2: Les installations électriques et l éclairage de sécurité doivent être vérifiés une fois par an par un organisme qualifié. Le certificat délivré est tenu à la disposition des services de contrôle. Les recommandations formulées par le certificat doivent recevoir immédiatement une suite adéquate. Art. 7.3: Chaque jour, lors de l ouverture du dancing, l éclairage de sécurité est essayé par l exploitant et le bon fonctionnement des portes et des sorties de secours est vérifié. H. PRESCRIPTIONS PARTICULIERES Art. 8.1: Les différents degrés de résistance au feu seront déterminés suivant les dispositions de la norme NBN Art. 8.2: Les mesures nécessaires seront prises pour éviter les risques d incendie provoqués par les fumeurs. Art. 8.3: Un dispositif d arrêt sur la canalisation de distribution de gaz sera éventuellement placé par la compagnie de gaz en dehors du bâtiment. Son emplacement doit être signalé sur la façade par la lettre "G". Art. 8.4: Le dancing doit être raccordé au réseau du téléphone public. Près de l appareil téléphonique qui doit toujours être directement accessible, les numéros de téléphone des services de secours seront affichés. Art. 8.5: Tout le personnel doit être mis en garde contre les dangers que représente un incendie dans l établissement. Certains employés spécialement désignés à l avance, compte tenu de la permanence et du caractère de leurs fonctions doivent être entraînés à la manoeuvre des moyens de secours et de l évacuation de l établissement. Art. 8.6: L exploitant du dancing autorisera, en tout temps, la visite de l établissement par le délégué du Bourgmestre, chargé des contrôles. Art. 8.7: Après consultation de l Officier Chef du Service d incendie compétent, le Bourgmestre peut, en tout temps, accorder des dérogations à la présente réglementation. Dans les mêmes conditions, il peut également ordonner la fermeture du dancing

11 Art. 8.8: Nonobstant les stipulations de ces directives, les exploitants des dancings restent tenus à se conformer aux clauses du Règlement général de la Protection du Travail en ce qui concerne l installation des salles de danse. Art. 8.9: Les exploitants sont tenus de fournir annuellement la preuve que leur établissement et les personnes qui peuvent s y trouver, sont couverts par une assurance en responsabilité civile illimitée. II. LIEUX PUBLICS OU L ON DANSE OCCASIONNELLEMENT A. ELEMENTS DE CONSTRUCTION, DECORATION DES PAROIS ET ORNEMENTS Art. 1.1: Les murs, poutres et colonnes qui contribuent à la stabilité générale de l établissement doivent être constitués de matériaux non combustibles. Le degré de résistance au feu sera d au moins ½ heure. Art. 1.2: Les lambris fixes ou amovibles, les ornements, ne peuvent pas être constitués par des matières facilement inflammables, tels que des nattes de jonc, paille, carton, écorce d arbres, papiers, textiles inflammables et autres matières semblables. Art. 1.3: Des matières combustibles qui ont subi un traitement pour retarder l inflammation sont exceptionnellement admises, si leur degré de résistance au feu est d au moins une demiheure et si elles sont faciles à enlever pour leur faire subir un nouveau traitement ignifuge. Un certificat concernant la durée de résistance au feu et le renouvellement du traitement doit être soumis à l inspection des services d incendie, à chaque demande. Art. 1.4: Il est interdit de faire usage de lambris et ornements qui dégagent des gaz nocifs sous l effet de la chaleur. Art. 1.5: La décoration des parois doit être appliquée de telle façon que les déchets et saletés diverses ne puissent s y entasser. B. DEGAGEMENTS - EVACUATION Art. 2.1: Les entrées et sorties sont proportionnées à la capacité maximale de la salle ou des locaux où l on danse et doivent répondre aux exigences d une évacuation rapide et sûre. Pour cela, on tentera de donner aux dégagements, sorties et portes, un largeur totale qui sera égale, en centimètres, au nombre de personnes qui doivent les emprunter pour atteindre les sorties de la salle. Le nombre maximum de personnes sera donc affiché. Dans tous les cas, les dégagements, sorties et escaliers de sorties, auront une largeur de 0,80 m minimum. Art. 2.2: Les locaux qui se trouvent aux étages ou dans les sous-sol doivent être desservis par au moins un escalier, en plus de la sortie de secours prescrite par l art 3.5 et de tout autre moyen d accès (par exemple: ascenseur). Art. 2.3: Toutes les sorties et issues de secours doivent être dégagées sur toute leur largeur. Elles ne peuvent être encombrées par des vestiaires, des bicyclettes, des dépôts de marchandises ou des échoppes. Elles doivent permettre d aboutir facilement à la voie publique ou à un endroit sûr situé au niveau du rez-de-chaussée, dont le superficie sera proportionnée à la capacité maximale du dancing

12 ART 2.4: Les portes entre les locaux accessibles au public ainsi que les sorties et entrées doivent s ouvrir dans le sens de l évacuation. Pendant les heures d ouverture de la salle, elles ne peuvent en aucun cas être verrouillées ou fermées à clef. Les portes tournantes et les tourniquets sont interdits. Art. 2.5: Une sortie de secours doit être prévue, de préférence du côté opposé à l entrée du dancing. Cette sortie de secours doit s ouvrir vers l extérieur, être complètement dépendante de la salle de danse proprement dite et permettre un accès facile à la voie publique ou à un endroit sûr, dont la superficie sera proportionnée à la capacité maximale du dancing. Le Bourgmestre peut dans certains cas, après consultation de l Officier Chef du Service d incendie compétent, accorder une dérogation en matière d aménagement de la sortie de secours. Art. 2.6: es parois qui séparent la salle de danse des autres parties du bâtiment, y compris éventuellement les plafonds et les planchers, doivent avoir une résistance au feu d au moins ½ heure. Toutes communication entre la salle de danse et les locaux où il est fait usage d appareils de cuisson ou d appareils à flammes nues même occasionnellement, doit se faire par une porte d une résistance au feu de ½ à fermeture automatique. Art. 2.7: Les parois de gaines (pour canalisations, vide-ordures...) et éventuellement tous les volets de contrôle qui aboutissent à la salle, doivent avoir une résistance au feu d au moins une demi-heure. Art. 2.8: Chaque sortie ou issue de secours doit être indiquée par l inscription "SORTIE" ou "SORTIE DE SECOURS". Ces inscriptions sont de couleur verte sur fond blanc ou blanche sur fond vert. Elles doivent être lisibles de n importe quel endroit de la salle. Si l aménagement des pièces l exige, la direction des voies et escaliers qui conduisent vers les sorties, sera indiquée d une façon très apparente par des flèches de couleur verte sur fond blanc ou blanche sur fond vert. Leur éclairage doit être branché sur le circuit d éclairage normal et sur le circuit de sécurité. Art. 2.9: Les escaliers doivent être droits ; les escaliers roulants, tournants ou pivotants sont interdits. Les marches doivent être antidérapantes. Art. 2.10: Les portes situées dans le dancing ou dans les locaux où l on danse et qui n ouvrent pas sur une issue doivent porter une mention bien visible: PAS D ISSUE. C. ECLAIRAGE ET INSTALLATIONS ELECTRIQUES Art. 3.1: Les locaux doivent être éclairés. Seule l électricité est admise comme source générale d éclairage. Art. 3.2: L établissement doit être équipé d un éclairage de sécurité donnant suffisamment de lumière pour une évacuation aisée. Cet éclairage de sécurité entre automatiquement et immédiatement en fonction quand l éclairage normal fait défaut et doit pouvoir fonctionner pendant au moins une heure après l interruption de ce dernier. D. CHAUFFAGE Art. 4.1: La salle doit être chauffée et aérée de telle façon que toutes les dispositions de sécurités soient prises pour éviter toute surchauffe, explosion et incendie. Art. 4.2: Sont interdit dans les salles: les appareils de chauffage mobiles ou les récipients contenant des gaz de pétroles liquéfiés. Art. 4.3: Est interdit dans les locaux accessibles au public, le stockage de liquide inflammables, de matières très inflammables

13 Art. 4.4: La chaufferie et le réservoir de combustibles doivent être installés dans des locaux soigneusement séparés et ventilés, ne comportant aucune communication avec le dancing. Les murs, planchers et plafonds de ces locaux auront une résistance au feu d au moins deux heures. Ces locaux seront fermés par une porte à fermeture automatique d une résistance au feu d une heure. Art. 4.5: La conduite entre le réservoir de combustible et la chaufferie doit être solidement fixée et construite en métal. Cette conduite doit être munie d au moins une vanne d arrêt, installée à un endroit sûr et d accès facile en dehors de la chaufferie. La commande générale des appareils électriques de la chaufferie doit se trouver à l extérieur du local chaufferie, en un endroit facilement accessible. Art. 4.6: Les installations de chauffage à air chaud doivent répondre aux conditions suivantes: Art La température de l air aux points de distribution ne peut excéder 80 C. Art les gaines d amenée d air chaud doivent être construites entièrement en matériaux incombustibles. Art Lorsque le générateur d air chaud se trouve dans une chaufferie: a) L aspiration de l air à chauffer ne peut se faire dans cette chaufferie ou ses dépendances ; b) Les bouches de prise et de reprise d air doivent être munies de filtres à poussières efficaces non susceptibles d émettre des vapeurs combustibles. Art Si l air chauffe directement dans le générateur, la pression de l air chaud dans celui-ci doit toujours être supérieure à celle des gaz circulant dans le foyer. Art Dans les locaux chauffés à l air chaud par générateur à échange direct, un dispositif doit assurer automatiquement l arrêt du ventilateur et du générateur, en cas d élévation anormale de la température de l air chaud. Lorsque le générateur d air chaud se trouve dans une chaufferie, ce dispositif doit être doublé par une commande manuelle placée en dehors de cette chaufferie Cette dernière disposition ne s applique pas aux générateurs à échange direct chauffés électriquement. E. MOYENS DE LUTTE CONTRE L INCENDIE Art. 5.1: La protection contre l incendie doit être assurée par des appareils extincteurs appropriés. Cet équipement doit être déterminé de commun accord avec le service d incendie compétent. Art. 5.2: Le matériel de lutte contre l incendie sera toujours maintenu en bon état de fonctionnement et protégé contre le gel. Il sera clairement signalé, facile d accès et judicieusement réparti. Ce matériel doit pouvoir fonctionner immédiatement. Art. 5.3: L emploi d extincteurs contenant du bromure de méthyle, de tétrachlorure de carbone ou autre produits dégageant des gaz nocifs sont interdit à l intérieur des locaux. F. REGLEMENT COMPLEMENTAIRE AUXQUELS DOIVENT REPONDRE LES DANCINGS A CONSTRUIRE Art. 6.1: La résistance au feu des éléments de construction suivant doit être de: 1 heures - Pour les murs, les poutres et les colonnes, etc... qui interviennent dans la stabilité générale de l édifice. Pour les murs qui séparent le dancing des autres parties du bâtiment, éventuellement y compris les plafonds et les planchers. ½ heure - Pour les autres murs, plafonds et escaliers. Pour les portes séparant le dancing des locaux ou espace n appartenant pas à l exploitation

14 ½ heure - Pour les faux-plafonds, la décoration des parois et des plafonds. Art. 6.2: Les dégagements, sorties, portes et voies qui mènent au dancing doivent avoir une largeur totale au moins égale, en centimètres, au nombre de personnes appelées à les emprunter pour atteindre les sorties du dancing. Les escaliers doivent avoir une largeur totale au moins égale, en centimètres à ce nombre multiplié par 1,25 s ils descendent vers la sortie et multiplié par 2 s ils y montent. Parmi ces personnes figurent les clients et le personnel de l établissement appelés à emprunter les escaliers, dégagements, sorties et voies qui y conduisent. Si le nombre de ces personnes ne peut être déterminé approximativement, l exploitant en fixe le nombre sous sa propre responsabilité. Art. 6.3: Evacuation des fumées. Le Bourgmestre peut éventuellement prescrire des coupoles de ventilation ou des volets anti-fumées. G. CONTROLE PERIODIQUE Art. 7.1: Le matériel pour la lutte contre l incendie et les installations de chauffage seront vérifiés complètement au moins une fois par an par la firme qui les a fournis. La carte de contrôle sera toujours attachée aux appareils. Art. 7.2: Les installations électriques et l éclairage de sécurité doivent être vérifiés une fois par an par un organisme qualifié. Le certificat délivré est tenu à la disposition des services de contrôle. Les recommandations formulées par le certificat doivent recevoir immédiatement une suite adéquate. Art. 7.3: Avant l ouverture de la salle, l éclairage de sécurité est essayé par l exploitant et le bon fonctionnement des portes et des sorties de secours est vérifié. H. PRESCRIPTIONS PARTICULIERES Art. 8.1: Les différents degrés de résistance au feu seront déterminés suivant les dispositions de la norme Art. 8.2: Les mesures nécessaires seront prises pour éviter les risques d incendie provoqués par les fumeurs. Art. 8.3: Un dispositif d arrêt sur la canalisation de distribution de gaz sera éventuellement placé par la compagnie de gaz en dehors du bâtiment. Son emplacement doit être signalé sur la façade par la lettre G. Art. 8.4: Le dancing doit être raccordé au réseau du téléphone public. Près de l appareil téléphonique qui doit toujours être directement accessible, les numéros de téléphone des services de secours seront affichés. Art. 8.5: Tout le personnel doit être mis en garde contre les dangers que représente un incendie dans l établissement. Certains employés spécialement désignés à l avance, compte tenu de la permanence et du caractère de leurs fonctions doivent être entraînés à la manoeuvre des moyens de secours et de l évacuation de l établissement. Art. 8.6: L exploitant de la salle autorisera en tout temps la visite de l établissement par le délégué du Bourgmestre, chargé des contrôles. Art. 8.7: Après consultation de l Officier Chef du Service d incendie compétent, le Bourgmestre peut, en tout temps, accorder des dérogations à la présente réglementation. Dans les mêmes conditions, il peut également ordonner la fermeture du dancing

15 Art. 8.8: Nonobstant les stipulations de ces directives, les exploitants des salles restent tenus à se conformer aux clauses du Règlement général de la Protection du Travail en ce qui concerne l installation des salles de danse. III. LIEUX PUBLICS OU L ON DANSE EXCEPTIONNELLEMENT A L OCCASION D UNE FETE LOCALE, PAR EXEMPLE, FANCY-FAIR Les prescriptions réglementaires sont identiques à celles contenues dans le Règlement communal pour les lieux publics où l on danse occasionnellement, à l exception des installations de chauffage qui ne seront pas contrôlées pour autant que ces dernières ne soient pas utilisées lors de la soirée dansante. De plus, si les sorties et sorties de secours ne s ouvrent pas dans le sens de l évacuation, il est toléré que ces dernières soient dépendues. III. BIS: Installations provisoires, telles que chapiteaux, dans lesquelles la danse est pratiquée: A. Abords: le stationnement de tout véhicule et tout encombrement sont interdits à proximité de l installation provisoire. B. Elément de construction: pour les chapiteaux, l enveloppe doit être difficilement inflammable. C. Dégagements - évacuation 1. Les allées conduisant aux places assises ou debout et aux sorties doivent être en tout temps complètement dégagées et avoir une largeur minimum de 1m. 2. a) les issues doivent avoir au moins 0,80 m de largeur et 2 m de hauteur ; elles sont calculées en fonction du nombre de personnes admises dans l installation, à savoir: - de 1 à 50 personnes: 1 sortie ; - de 51 à 250 personnes: 2 sorties ; - de 251 à 500 personnes: 3 sorties ; - par tranche de 500 personnes supplémentaires: 1 sortie de plus. b) les issues doivent être réparties de manière à se trouver éloignées le plus possible les unes des autres. 3. Des inscriptions de couleur verte sur fond blanc, bien visibles et lisibles, tant à la lumière du jour que dans l obscurité doivent indiquer la direction des sorties et sorties de secours. 4. Un éclairage de secours doit être prévu au-dessus des issues et dans l enceinte de l installation provisoire. D. Installations électriques: Seule l électricité est admise pour l éclairage artificiel. Les installations doivent être réceptionnées par un organisme agrée. E. Installations de chauffage: Les installations de chauffage et les appareils de cuisson doivent être disposés de manière à présenter toutes les garanties de sécurité (écran incombustible protégeant les appareils). Ils doivent être placés sur un socle de pierre ou sur une aire de matériaux incombustibles dans un endroit accessible et ventilé directement de l extérieur. Les appareils alimentés à l alcool, à l essence ou au pétrole sont interdits. Les bonbonnes de GPL doivent être placées à l extérieur des locaux ; le raccordement aux appareils se fera suivant le code de la bonne pratique des installations de GPL. F. Moyens de lutte contre l incendie: La protection contre l incendie est assurée par des extincteurs à poudre polyvalente de 6 kg dont le nombre sera déterminé sur place. Ils seront placés à proximité de chaque issue ainsi que près des appareils de cuisson éventuels et aux comptoirs

16 Les extincteurs doivent avoir été vérifiés depuis moins d un an. IV. Toutes dispositions réglementaires relatives à la présente matière, encore en vigueur sur le territoire des 25 communes formant la nouvelle ville de Namur, sont abrogées V. Dispositions pénales.- Les infractions au présent règlement sont punies d un emprisonnement d un jour au moins et de sept jours au plus et d une amende d un francs au moins et de 25 francs au plus, ou d une de ces peines seulement

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE A/ Une réglementation et un contrôle spécifiques - une réglementation fondée sur le Code de la Construction et de

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Les textes et règlements

Les textes et règlements Réglementation applicable aux chapiteaux, tentes et Note : cette fiche est extraite pour l essentiel de l ouvrage «Organiser un événement artistique dans l espace public : Guide des bons usages», édité

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement»

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» «Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» (Arr. 4 juin 1982 ; Arr. 13 janv. 2004, art. 2) SECTION I Généralités

Plus en détail

E T D E S P E C T A C L E S

E T D E S P E C T A C L E S REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE TIZI OUZOU DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES AFFAIRES GENERALES SERVICE DE LA REGLEMENTATION GENERALE BUREAU DES ETABLISSEMENTS CLASSES ET

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1506.1 Prescriptions

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5 Les NORMES de S ÉCURITÉ dans les Etablissements Recevant du Public de Type 5 SOMMAIRE 1 Rappel et définitions...page 1 2 Vérifications techniques...page 1 3 Structures...Page 2 4 Isolement...Page 2 5 Accès

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

Une école de devoirs accueille chaque jour des enfants, des travailleurs (volontaires ou salariés), des

Une école de devoirs accueille chaque jour des enfants, des travailleurs (volontaires ou salariés), des Une école de devoirs accueille chaque jour des enfants, des travailleurs (volontaires ou salariés), des parents, pour lesquels vous êtes tenu responsables de leur sécurité. Actuellement les subsides sont

Plus en détail

Définition d un Établissement Recevant du Public (ERP) : Vos partenaires pour répondre à vos questions :

Définition d un Établissement Recevant du Public (ERP) : Vos partenaires pour répondre à vos questions : Définition d un Établissement Recevant du Public (ERP) : «Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation

Plus en détail

Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des personnes à mobilité réduite

Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des personnes à mobilité réduite COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail des transports par voie navigable Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique prévention des incendies et de la panique E n tant qu établissement recevant du public, un musée est soumis dès sa conception aux obligations réglementaires en matière de prévention des incendies et de

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

CONDITIONS COMPLEMENTAIRES D'EXPLOITATION :

CONDITIONS COMPLEMENTAIRES D'EXPLOITATION : CONDITIONS COMPLEMENTAIRES D'EXPLOITATION : Rubrique 55.30.01 classe 3 : Restaurants/ pizzerias de plus de 100 places Rubrique 55.30.02 classe 3 : Friteries permanentes. Etant donné que les activités professionnelles

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad nr10.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE nr10.1. Les établissements recevant du public nr10.2. Les établissements généraux nr10.3. Les établissements spécifiques

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad na17.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE na17.1. Les établissements recevant du public na17.2. Les établissements généraux na17.3. Les établissements spécialisés

Plus en détail

LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX

LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX Fiche technique n 4 LES NORMES DES CABINETS MEDICAUX Sources : CNOM, ANGAK, code de la construction et de l habitation 2010, Ministère de la santé Loi du 11/02/2005 pour l égalité des droits et des chances,

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT MEMENTO SECURITE INCENDIE La commission de sécurité vous a prescrit la réalisation d un mémento sécurité Ce document est un modèle pour tout type d établissements en dehors des U et J Il

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile 12 Assurer son logement, c est obligatoire et utile Assurer son logement est une obligation légale. Si un dégât se déclare chez vous et que vous n êtes pas assuré, vous devrez supporter les frais de remise

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant

Plus en détail

Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton. Les 11 et 12 avril 2015

Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton. Les 11 et 12 avril 2015 Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton Les 11 et 12 avril 2015 Cette 26 ème édition se déroulera, par équipes, durant le week-end des samedi 11 et dimanche 12 avril 2015. Le but de cette

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «BLEU»

QUESTIONNAIRE «BLEU» QUESTIONNAIRE «BLEU» 1 CLASSEMENT Les restaurants et débits de boissons sont des établissements de type Les salles d'expositions sont des établissements de type. Les chapiteaux itinérants, installations

Plus en détail

- 2 - 6. Un exemple de sinistre qui serait couvert aux termes de la police incendie de base est :

- 2 - 6. Un exemple de sinistre qui serait couvert aux termes de la police incendie de base est : Spécimen de questionnaire d examen CET EXAMEN PORTE SUR LA MATIÈRE CONTENUE DANS LES DEUX COURS SUIVANTS : C12 : L assurance des biens et C12 : L assurance des biens, 1 re partie IMPORTANT : Vous disposez

Plus en détail

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol Page 1 Code du travail (articles R. 235-4) Les bâtiments doivent être conçus et réalisés de manière à permettre, en cas de sinistre : - l'évacuation rapide de la totalité des occupants dans des conditions

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET À L UTILISATION DES SALLES ET DE L ÉQUIPEMENT Les salles du Centre d enseignement Dr Frédéric-Grunberg sont dédiées

Plus en détail

Réglementation ERP et IGH

Réglementation ERP et IGH PENSE Bête : Réglementation ERP et IGH Réalisé par Alexandre MOREAU 01.69.45.73.06 06.99.44.60.36 Mail : securiteincendie.idf@gmail.com Site : securiteincendie-idf.com A) DEFINITION : (R 123.2) 1 ) Définition

Plus en détail

La prévention des incendies domestiques

La prévention des incendies domestiques La prévention des incendies domestiques Comment éviter les risques d incendie : vigilance et gestes simples pour tous > Dans la chambre, éteindre complètement les cigarettes et ne pas fumer au lit. > Une

Plus en détail

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes 5 6 7 3 8 2 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation salle Les Goudes Avec une surface de 1045 m 2 sans piliers et une hauteur sous plafond de 6,30

Plus en détail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail DEEE - Etat de Genève Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail (Loi sur le travail et ordonnances

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

CÔTÉ PUBLIC. Spécialiste des espaces marchands : Marchés de Noël intérieurs et extérieurs (avec chalets en bois)

CÔTÉ PUBLIC. Spécialiste des espaces marchands : Marchés de Noël intérieurs et extérieurs (avec chalets en bois) 1 CÔTÉ PUBLIC Spécialiste des espaces marchands : Marchés de Noël intérieurs et extérieurs (avec chalets en bois) Villages thématiques (Gourmet, Fête des Mères, Habitat, Création Artisanale, ) Road show

Plus en détail

L INCENDIE CHEZ VOUS. Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

L INCENDIE CHEZ VOUS. Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris L INCENDIE CHEZ VOUS Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris P. 6 P. 10 P. 16 P. 17 Le risque incendie p. 4 La chambre p. 6 Le salon et sa cheminée p. 8 La cuisine

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/SDC/N2005-5035 Date: 27 octobre 2005

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/SDC/N2005-5035 Date: 27 octobre 2005 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE DIRECTION GENERALE DE LA FORET ET DES AFFAIRES RURALES Sous-direction travail et emploi Sous-direction du cheval Bureau : réglementation et de la sécurité au travail

Plus en détail

Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE

Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BONAVENTURE VILLE DE NEW RICHMOND RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels Considérant que la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement

Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement Introduction La formation à la sécurité, prévue par la réglementation, doit comprendre les dispositions qui

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MAGOG RÈGLEMENT 2504-2014 Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville À une séance ordinaire du conseil municipal de la

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH)

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) 1 Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE ERP Principales nouveautés du décret : «ERP NEUFS»

Plus en détail

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 1 er juillet 2003 Entrée en vigueur : 01.07.2003 modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 19 mars

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat Amal Lakhssassi Agence dentaire de l Outaouais 4/21/2014 Exposition lors du Congrès dentaire de l Outaouais Lieu de l exposition Palais des congrès de Gatineau 50, boulevard Maisonneuve,

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE À photocopier en deux exemplaires À remplir et à signer par le responsable du groupe et le propriétaire Quand? Le plus tôt possible pour garantir la réservation du lieu À conserver : Un exemplaire pour

Plus en détail

RAPPORT D'ENTRETIEN PRÉVENTIF. Rapport de vérification à l'intention des assurés du programme d'assurances Sékoia

RAPPORT D'ENTRETIEN PRÉVENTIF. Rapport de vérification à l'intention des assurés du programme d'assurances Sékoia RAPPORT D'ENTRETIEN PRÉVENTIF Rapport de vérification à l'intention des assurés du programme d'assurances Sékoia Assurances Sékoia PROGRAMME D ENTRETIEN PRÉVENTIF À l usage exclusif des assurés Sékoia

Plus en détail

Code national de prévention des incendies Canada 2005

Code national de prévention des incendies Canada 2005 Code national de prévention des incendies Canada 2005 Errata Publié par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies Le tableau qui suit décrit les errata qui s appliquent

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Assemblée Générale des Etudiants de Louvain Rue des Wallons, 67, 1348 Louvain-la-Neuve 010/450.888 www.aglouvain.be

Assemblée Générale des Etudiants de Louvain Rue des Wallons, 67, 1348 Louvain-la-Neuve 010/450.888 www.aglouvain.be Conditions Générales de Location de la Salmigondis Art. 1. Destination des lieux Cette salle est destinée aux activités culturelles étudiantes ne dépassant pas 80 décibels, telles qu expositions, représentations

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

Conditions Générales de prestations de services

Conditions Générales de prestations de services Conditions Générales de prestations de services 1-DEFINITIONS Dans les présentes conditions générales de prestations de services, les termes ci-après auront la signification suivante : 1.1 «l Hôtel» désigne

Plus en détail

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud NATIONS UNIES ST Secrétariat Distr. GÉNÉRALE ST/SG/AC.10/C.3/2005/47 13 septembre 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ D EXPERTS DU TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES ET DU SYSTÈME GÉNÉRAL HARMONISÉ

Plus en détail

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 Résumé de l AR 07/07/1994 AR 04/04/1996 AR 18/12/1996 AR 19/12/1997 AR 04/04/2003 AM 06/06/2006 AR 13/06/2007 www.rft.be 1 AVANT-PROPOS La publication

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES BÂTISSES, LES VOIES PUBLIQUES ET LES SITES. Juin 2012

REGLEMENT SUR LES BÂTISSES, LES VOIES PUBLIQUES ET LES SITES. Juin 2012 REGLEMENT SUR LES BÂTISSES, LES VOIES PUBLIQUES ET LES SITES Juin 2012 Reglement sur les bâtisses, les voies publiques et les sites erstellt im Auftrag der durch die 5, rue de Godbrange, L-6118 Junglinster

Plus en détail

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE C O N S E I L S P R É V E N T I O N Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE Pourquoi équiper son logem Une mesure obligatoire et préventive Devant

Plus en détail

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES.

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. Page : 2 A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. A.1. VUE D ENSEMBLE A.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT!" #! $! %&' ( ) * µ +, µ $# (& % ± -. /01)0$ ' &%(% 2 3,)/4 $ A.3. CARACTERISTIQUES MECANIQUES. PARAMETRES Valeur

Plus en détail

Assurances. Responsabilité civile, responsabilité du locataire. Prescriptions générales de sécurité

Assurances. Responsabilité civile, responsabilité du locataire. Prescriptions générales de sécurité MANUEL D EXPOSITION ET CONDITIONS GENERALES MONTREUX MUSIC & CONVENTION CENTRE (2m2c) Lieu de l exposition Cette exposition aura lieu de 24 du 25 septembre 2015 au Montreux Music & Convention Centre (2m2c),

Plus en détail