LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE"

Transcription

1 1 LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE Peinture Haute Voltige Version Une Filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP

2 Qu est-ce que le livret d accueil sécurité? 2 Le livret d accueil sécurité fait le point sur l ensemble des risques auxquels vous pouvez être confronté en lien avec votre travail. Ce livret est remis à toute personne de l entreprise lors de son intégration : - Nouvel embauché (CDD et CDI) - Personnel intérimaire - Salarié affecté à un nouveau poste de travail - Stagiaire L entreprise remet le guide avec tous les compléments d informations nécessaires à la sécurité du nouvel arrivant. Il s agit par le biais de cet accueil : - D enseigner les gestes les plus sûrs - D expliquer les modes opératoires habituels de l entreprise - De montrer l utilisation des protections collectives et individuelles - De remettre le «paquetage» d équipements de protection individuelle approprié au poste occupé (casque, chaussures, bottes, gants, ) - De fournir les équipements de travail (petit matériel portatif, ) nécessaires et appropriés au travail à réaliser. La sécurité est un enjeu majeur pour notre entreprise!

3 S O M M A I R E 3 - Présentation de l'entreprise - Introduction - Responsabilités de chacun - Règles générales de sécurité - Equipements de Protection Individuelle (E P I) - Risques de chutes de hauteur - Risques routiers - Risques liés aux manutentions manuelles - Risques de chutes de plain pied - Risques liés à l'activité mécanique - Risques liés aux produits chimiques - Risques liés à l'utilisation des machines et des outils - Risques liés aux bruits - Risques électriques - Procédure de secours - Accusé de réception du livret d'accueil sécurité à conserver par l'entreprise

4 Présentation de PEINTURE HAUTE VOLTIGE 4 PEINTURE HAUTE VOLTIGE, Filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP, est heureuse de vous souhaiter la bienvenue au sein de son équipe. Créée depuis plus de 30 ans, elle compte aujourd hui plus de 100 salariés. Son principal secteur d activité est la Peinture Industrielle Anticorrosion Quel que soit le temps que vous passerez chez nous et quel que soit votre fonction dans notre entreprise, nous souhaitons et espérons que vous contribuerez par votre action à la satisfaction de nos clients et à la qualité de vie au sein de l entreprise PEINTURE HAUTE VOLTIGE, filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP.

5 INTRODUCTION 5 Le BTP est un secteur fortement touché par les accidents de quelque nature que ce soit : accidents matériels, avec arrêt de travail, avec incapacité temporaire ou permanente, voire même décès. Dans le secteur du bâtiment, dont nous dépendons, on compte (sur 1 journée de travail) : - 1 blessé toutes les 42 secondes - 1 handicapé toutes les 9 minutes - 1 mort toutes les 7 heures travaillées Ces statistiques font froid dans le dos : alors Mieux vaut prévenir que guérir! Il est donc plus qu important de porter une grande attention aux différentes règles de sécurité exposées dans ce livret.

6 RESPONSABILITES DE CHACUN 6 Avant d aborder le côté pratique du sujet, faisons le point sur l aspect juridique des obligations de chacun. Les obligations en matière de sécurité de l employeur et des salariés sont définies de façon précise par le Code du Travail. Les responsabilités de l employeur (Code du Travail) - L employeur doit assurer la sécurité des travailleurs - L employeur doit protéger la santé physique et morale des travailleurs Les responsabilités du salarié (Code du Travail) - Tout salarié a une obligation de sécurité pour lui et pour les autres. - Un manquement à cette obligation peut être considéré comme une faute et entraîner des poursuites en cas d accident. - «Conformément aux instructions qui lui sont données par l employeur ou le chef d établissement dans les conditions prévues ( ) au règlement intérieur, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé ainsi que de celle des autres personnes concernées du fait de ses actes ou de ses omissions au travail.»

7 REGLES GENERALES DE SECURITE 7 - Respecter les consignes de sécurité - Respecter les dispositifs de protection collective - Utiliser les équipements de protection individuelle - Respecter le règlement de l entreprise - Respecter les interdictions de fumer - Respecter les interdictions de consommer des boissons alcoolisées sur le chantier ou en atelier - Signaler toute situation dangereuse à votre responsable - Utiliser le matériel uniquement pour l usage auquel il est destiné

8 EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE 8 Les EPI font partie intégrante de la tenue de travail! Leur rôle est de protéger la santé du salarié contre ce qui est dangereux dans le cadre de son travail. Casque et/ou casque avec jugulaire : - Doit être porté en permanence pour éviter tout risque de chutes d objets. La jugulaire permet de maintenir le casque bien en place (ex : lors de travaux en hauteur et pour le montage / démontage des échafaudages). Gants de protection, de manutention et isolants : - Devront être portés et appropriés aux travaux à exécuter, afin d'éviter des maladies de la peau, des coupures, des écrasements, des chocs, des piqûres, etc.

9 9 Chaussures de sécurité : - Devront être portées par toute personne évoluant sur un chantier pour éviter les risques de perforation, de brûlure ou de chute d objet sur les pieds. Lunettes de sécurité : - Pour éviter tous risques de projection. Protections auditives : - Doivent être portées par toute personne dans le cas où le bruit est supérieur à 85dB. Il est même fortement conseillé de porter les protections à partir de 80dB.

10 10 Harnais : - Les harnais doivent être vérifiés avant chaque utilisation. Ils doivent être utilisés lorsqu il y a un risque de chute et par des personnes formées à leur utilisation. Vêtement de travail : - Il doit être adapté aux tâches à effectuer, aux risques rencontrés et aux conditions météorologiques, de même qu à la morphologie du salarié. Il supprime les risques résultant d une tenue personnelle non adaptée. Remarque : Ne pas oublier de changer d équipement s'il présente une usure avancée ou s'il a subi un choc. Sur chantier, le port des EPI est obligatoire. La gêne qu'ils vous occasionnent momentanément est moindre comparée à l'invalidité qu'ils vous éviteront.

11 RISQUES DE CHUTES EN HAUTEUR 11 Les chutes de hauteur sont la principale cause d accidents graves et de décès dans le secteur du BTP. Les décès résultent surtout de chutes de Pylônes, Antennes, Ouvrage d Art et aussi d échafaudages et coffrages. Les protections collectives : Le travail en hauteur doit être réalisé à partir d un plan de travail muni de protections contre les chutes de hauteur. Pour la sécurité de tous, il faut : - Respecter les protections - Ne pas les enlever ni les modifier - Les choisir en fonction de la tâche à effectuer - Les changer lorsqu'elles sont usagées ou défaillantes Les échafaudages : Le montage et démontage doit être assuré par du personnel formé (qualification obligatoire). Pour la sécurité de tous, il faut : - Respecter la notice - Vérifier la stabilité de l échafaudage - Garder toujours fermées les trappes d'accès - Etre vigilant au moment du déplacement - Respecter l environnement proche : ouvrages aériens (canalisations, réseaux.), dénivellation du sol - S assurer qu il n y ait rien ni personne dessus - Laisser en l état les garde-corps qui protègent des chutes

12 12 Les échelles : C'est un moyen d'accès, non un poste de travail. Pour la sécurité de tous, il faut : - Installer les échelles sur un sol stable - Faire dépasser les échelles d'un mètre au moins au-dessus du plancher de travail auquel elles donnent accès - Veiller au bon écartement du pied par rapport à la surface d'appui - Ne jamais se servir du dernier échelon - Chevaucher les échelles coulissantes d'au moins 5 échelons Les plateformes individuelles roulantes légères : Ces plateformes sont utilisées comme poste de travail pour les travaux de faible hauteur. Pour la sécurité de tous, il faut : - Vérifier la stabilité du matériel (utilisation des stabilisateurs) - Ne jamais déplacer la plateforme avec quelqu un ou quelque chose dessus - Ne pas retirer les garde-corps Les nacelles et plateformes élévatrices : L utilisation des appareils de levage est strictement réglementée. Les utilisateurs doivent être en possession d un CACES et d une autorisation de conduite. Pour la sécurité de tous, il faut : - Connaître la notice d'utilisation - Faire attention aux obstacles (aérien et/ou au sol) - Vérifier le bon état de l engin de chantier - S assurer de la présence d'un surveillant de sécurité au sol (formé et désigné) - Baliser la zone - Porter les équipements de protection nécessaires Les protections contre les chutes de hauteur sont obligatoires pour votre sécurité.

13 RISQUES ROUTIERS 13 Le risque routier représente la 2ème cause d accidents graves et mortels dans la branche du bâtiment. Rappelons quelques chiffres : - 70% des accidents se produisent sur des trajets connus - Présence d alcool = 1 accident mortel sur 3 - Vitesse excessive = 1 accident sur 2 - Non respect du code de la route = 1 accident sur 2 Règles de base : - Etre en possession du permis de conduire valide à chaque déplacement - Respecter le code de la route - Attacher la ceinture de sécurité, à l avant comme à l arrière - Ne pas téléphoner en conduisant - Ne pas consommer d'alcool et ne pas être sous l'emprise de stupéfiants Zoom sur «le téléphone au volant» : Téléphoner au volant est strictement interdit. Le risque d accident est multiplié par 4 lors de l utilisation du portable au volant. L utilisation d un kit main libre est fortement déconseillée notamment parce que votre attention est mobilisée par votre conversation.

14 14 Zoom sur «l alcool au volant» : Au volant, le taux d alcool autorisé est de 0,5 g/l, soit 2 verres. Plus de 0,5g/L d alcool dans le sang = INFRACTION Plus de 0,8g/L d alcool dans le sang = DELIT Tout conducteur en état d alcoolisation et responsable d un accident n est indemnisé ni pour ses blessures ni pour les dégâts que subit sa voiture. Ne perdez pas votre vie en allant la gagner!

15 Risques Liés aux Manutentions Manuelles 15 La manutention manuelle est à l origine d 1 accident du travail sur 3. Pour éviter les risques de lombalgies chroniques (mal de dos) et de douleurs articulaires (hernies et sciatiques) adoptez une bonne position pour lever, poser et déplacer une charge. Pour soulever une charge, les bons gestes à adopter sont : - Se faire aider - Se rapprocher de l objet à manipuler - Serrer la charge au plus près de son corps - Rechercher l équilibre, en écartant raisonnablement les pieds - Garder la colonne vertébrale droite - Utiliser d abord la force des jambes (plier les jambes) Les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) représentent la maladie professionnelle la plus fréquente. Pour les éviter et rester en bonne santé : appliquez les bons gestes au quotidien!

16 Risques de chutes de plain pied 16 Les glissades, faux pas, pertes d équilibre entraînant une chute de plainpied sont fréquents et peuvent occasionner des lésions graves. Quelques causes de glissades : - Surfaces humides ou graisseuses - Déversements accidentels - Intempéries - Revêtements de sol qui ont des degrés d adhérence différents d un endroit à l autre Quelques causes de trébuchements : - Vue obstruée - Éclairage déficient - Encombrement - Tapis et couvre-plancher décollés ou mal ancrés - Câble à découvert - Surfaces de marche inégales (marches, seuils )

17 Pour éviter l accident bête qui fait mal : 17 - Maintenir l ordre matériel : une place pour chaque chose, chaque chose à sa place - Nettoyer immédiatement les déversements - Porter des chaussures adaptées - Signaler les revêtements de sols endommagés ou souillés - Pas de précipitation - Garder les passages libres de tout obstacle - Couvrir les câbles qui traversent les passages L ordre est un facteur essentiel de sécurité contre les chutes de plain pied.

18 Risques liés à la manutention mécanique 18 La manutention mécanique améliore les conditions de travail sur chantier mais elle n est pas sans risque. Principales causes d accident : - Décrochage de la charge et rupture de l élingue - Basculement de la charge - Coincement des membres supérieurs - Chute d une partie d une charge - Chute de hauteur de l élingueur durant l accrochage / décrochage - Écrasement de l élingueur pendant le déplacement - Heurt de l élingueur par le crochet Pour élinguer en toute sécurité : - Reconnaître le parcours qui sera effectué avec la charge - Dégager les allées de circulation et le lieu de dépose de la charge - Ne jamais se trouver sous la charge - Ne jamais se trouver entre la charge et un obstacle fixe ou un mur, pour éviter l écrasement en cas de balancement de la charge ou de mauvaise manœuvre - Veiller au bon état des cordages, élingues, chaines et crochets - Evaluer la charge à lever et équilibrer la charge - Porter les EPI adéquats Les règles de levage ne s improvisent pas!

19 Risques liés aux produits chimiques 19 Les salariés du bâtiment font partie des professionnels les plus exposés aux risques chimiques (utilisation de peintures, white spirit, dégraissants, colles, résines, ciment, bombes aérosols, agents de décoffrages, etc). 2 catégories de risques : - Risques immédiats (vertiges, brûlures, irritations du nez et de la gorge, projections dans l oeil, etc) - Atteintes différées (cancers) 3 voies de contamination : - Par la peau - Par les voies respiratoires - Par les voies digestives Moyens de prévention : - Porter vos EPI pour éviter tous contacts - Bien lire les indications (pictogrammes) présents sur les étiquettes - Respecter les règles d hygiène (ne pas boire, ne pas manger, ne pas fumer et ne pas porter ses mains au visage quand on manipule des produits chimiques) - Ne jamais mélanger 2 produits chimiques de nature différente - Ne jamais transvaser de produits chimiques dans un emballage alimentaire Produits chimiques = Produits à hauts risques

20 Risques liés à l utilisation des machines et des outils 20 Ce n est pas parce que vous les utilisez tous les jours que les machines et les outils sont sans risque. Risques : - De décharge électrique - De blessure Chaque machine et outillage présentent des risques spécifiques. Pour s en prémunir, il est nécessaire de respecter certaines consignes. Règles générales : - Maintenir le poste de travail propre et bien éclairé - Veiller à garder une position stable et équilibrée Pour les machines : - Respecter les consignes - Vérifier le bon état de la machine - Vérifier la bonne mise en place des systèmes de protection - Connaître les systèmes d arrêts d urgence - Porter les EPI adéquats

21 21 Pour l outillage : - Utiliser les outils adaptés - Remplacer le matériel abîmé - Respecter les notices d utilisation - Bien ranger l outillage après utilisation - Utiliser l outillage dans les bonnes circonstances Les machines et outils ne doivent pas être utilisés à d'autres fins que celles pour lesquelles ils ont été conçus.

22 Risques liés aux bruits 22 Le code du travail stipule qu en cas de dépassement du niveau sonore supérieur à 85dB, il est obligatoire de porter des protections antibruit. Il est fortement conseillé de les porter dès 80dB. Quelques chiffres : - 80dB = milieu considéré comme bruyant - 90dB = risque de perte d audition - 130dB = perception de la douleur On considère qu il y a perte d audition dès que l on est exposé de manière prolongée à un bruit supérieur à 85dB. Enjeux pour l'homme : Il ne s agit pas uniquement d éviter la surdité. Le bruit favorise également : - Le risque d accident (effet de masque sur les signaux d alerte, perturbation de la communication verbale, détournement de l attention, etc.) - Les troubles cardiovasculaires - Les troubles du sommeil - Le stress au travail

23 Moyen de prévention : 23 Une seule solution = porter des protections auditives. Tout retrait d'une protection auditive au cours de la journée de travail réduit très vite son intérêt. Ne faites pas la sourde-oreille!

24 Risques électriques 24 Tout salarié est amené à travailler avec du matériel électrique. Il est important de l utiliser avec précaution. Risques : - Electrisation : ensemble des manifestations et lésions provoquées par le passage du courant électrique au travers du corps humain. - Electrocution : mort consécutive au passage du courant électrique au travers du corps humain. Moyen de prévention : Seul le personnel formé, détenant une habilitation électrique peut réaliser, entretenir ou modifier une installation électrique. Pour la sécurité de tous : - Ne jamais utiliser un appareil lorsqu une partie est en contact avec de l eau - Ne jamais intervenir sur un appareil électrique sans l avoir débranché ou sans couper le courant au préalable - Ne jamais toucher une prise avec les mains mouillées - Ne jamais laisser une rallonge branchée à une prise sans qu elle soit reliée à un appareil électrique - Ne jamais ouvrir ou laisser ouvertes les armoires électriques - Ne jamais utiliser du matériel endommagé ou bricolé

25 En cas d électrisation : 25 - Ne pas toucher la victime - Couper immédiatement le courant électrique - Alerter les secours et les secouristes de l entreprise - Pratiquer le massage cardiaque et la respiration artificielle (par une personne formée) Risque électrique = Pas de bricolage

26 Procédure de secours 26 Victime d un accident bénin : - Avertir le responsable du chantier - Soigner la blessure immédiatement Sur chaque chantier et dans chaque véhicule, il existe une boîte à pharmacie permettant d effectuer les premiers soins. Témoin d un accident : Les 3 règles à respecter : PROTEGER - ALERTER SECOURIR PROTEGER : - Se protéger et protéger la victime (afin d éviter le sur-accident) ALERTER : - Téléphoner au secours et alerter les secouristes de l entreprise Pompiers : 18 SAMU : 15 Police secours : 17 N d urgence européen : 112

27 Lors de l alerte au secours, il est important d'indiquer : 27 - Le lieu de l accident - Le numéro de téléphone où l on peut vous joindre - Le nombre de blessés et leur état - La cause de l accident - Ne jamais raccrocher en premier SECOURIR : Porter assistance à la victime. Au minimum : - Couvrir le blessé (ne pas bouger la victime) - Ne pas donner à boire - Eloigner les curieux

28 Accusé de réception A conserver par : 28 PEINTURE HAUTE VOLTIGE Je soussigné..... reconnais avoir reçu et pris connaissance du livret d accueil sécurité et accuse réception à M.... Afin d assurer ma propre sécurité et celle des autres, je m engage à respecter : - Les règles et consignes de sécurité de ce livret - Les consignes spécifiques qui me sont données sur le chantier Fait à.. Le.. Signature du salarié Signature du représentant

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Toute personne au travail, quel que soit son statut, effectuera avec d autant plus d efficacité, les tâches confiées si

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE LIVRET D ACCUEIL DES ENTREPRISES SUR UN CHANTIER

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE LIVRET D ACCUEIL DES ENTREPRISES SUR UN CHANTIER GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE LIVRET D ACCUEIL DES ENTREPRISES SUR UN CHANTIER 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 1. PRESENTATION DU PROJET... 3 1.1 DESCRIPTION DE L OUVRAGE... 3 1.2 LES INTERVENANTS...

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

vous guider LE CONDITIONNEMENT Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr

vous guider LE CONDITIONNEMENT Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr vous guider LE CONDITIONNEMENT Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr 1 L ACCUEIL DES TRAVAILLEURS SAISONNIERS Vous venez d être embauché(e) pour

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification santé - sécurité au travail > VINIFICATION Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification Vous allez travailler dans une cave de vinification... Bienvenue... lisez ce document, il vous

Plus en détail

LIVRETSECURITE. besoins en personnel, l'innovation

LIVRETSECURITE. besoins en personnel, l'innovation IVRETSECURITE besoins en personnel, l'innovation REGEMENTATION OBIGATION DE SECURITE DU SAARIE Directive 89/391/CEE du conseil du 12 juin 1989 SECTION III : OBIGATIONS DES TRAVAIEURS (art.13) 1. Il incombe

Plus en détail

Entreprises de travail à façon de la viande. Document unique d évaluation des risques (DUER)

Entreprises de travail à façon de la viande. Document unique d évaluation des risques (DUER) Entreprises de travail à façon de la viande Document unique d évaluation des risques (DUER) La sécurité du personnel passe par une démarche d identification et d analyse des risques, puis de recherche

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Rappel sur les obligations des agents en hygiène et sécurité... 3 3-

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE Contexte de la prévention des risques Crée le 5 novembre 2001 le Document Unique d Évaluation des Risques (DU) constitue le socle de la démarche de

Plus en détail

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi LA GESTION DES TRAVAUX h jgbjgbjg hjkoop;y hlkjg gbjgbbsgh fhhj koop;y hlk bjgbjgb hlkj jgbbsghh koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

Sécurité en exploitation forestière : quels enseignements tirer de l analyse des accidents?

Sécurité en exploitation forestière : quels enseignements tirer de l analyse des accidents? INFORMATIONS - FORÊT N 2-2002 Fiche n 649 Mots clés! Accidents du travail! Exploitation forestière! Prévention des risques! Sécurité Sécurité en exploitation forestière : quels enseignements tirer de l

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ LE RISQUE ÉLECTRIQUE CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SÉCURITÉ LE RISQUE ÉLECTRIQUE CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SÉCURITÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP LE RISQUE ÉLECTRIQUE L électricité ne se voit pas, ne s entend pas, n a pas d odeur mais entraine chaque année des accidents graves

Plus en détail

TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Question n 01 Question n 01 Sur les chantiers sous circulation : Je travaille toujours dans la zone de travaux délimitée par la balisage Je veille à ce que

Plus en détail

Consignes de Sécurité en Atelier

Consignes de Sécurité en Atelier Nom.. Prénom.. Consignes de Sécurité en Atelier Date :.. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) Risque Électrique : Dans des conditions normales d humidité, toute tension supérieure

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Fiche Prévention LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Former les agents à la sécurité constitue une obligation légale de l autorité territoriale et fait partie intégrante de la politique

Plus en détail

Printed: 07.07.2013 Doc-Nr: PUB / 5071457 / 000 / 00

Printed: 07.07.2013 Doc-Nr: PUB / 5071457 / 000 / 00 NOTICE ORIGINALE DD-ST-150/160-CCS Traverse de colonne Avant de mettre l'appareil en marche, lire impérativement son mode d'emploi et bien respecter les consignes. Le présent mode d'emploi doit toujours

Plus en détail

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '(

Plus en détail

DOCUMENT D ACCUEIL SÉCURITÉ DE L AIRE DE CARÉNAGE

DOCUMENT D ACCUEIL SÉCURITÉ DE L AIRE DE CARÉNAGE DOCUMENT D ACCUEIL SÉCURITÉ DE L AIRE DE CARÉNAGE Dans le cadre de vos activités, vous allez être amenés à évoluer sur une aire de carénage. Aussi, il est indispensable que vous ayez connaissance des

Plus en détail

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Sécurité Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Consignes de sécurité...3 1. La politique de sécurité... 4 2. Les

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

EXPLOITATION. X. XXXXX exploitante. conjoint collaborateur A. AAAA CDI. Z. ZZZZZ TESA oct.-10 nov.-10

EXPLOITATION. X. XXXXX exploitante. conjoint collaborateur A. AAAA CDI. Z. ZZZZZ TESA oct.-10 nov.-10 EPLOITATION EPLOITATION AGRICOLE EARL 72 DATE DE CRÉATION 1 juil. 10 MISE À JOUR 6 déc. 10. exploitante dates tâches si spécifiques travaux sur machines traitement Travailleurs permanents Y. YYYYY conjoint

Plus en détail

Sécurité et Prévention : les 10 bonnes pratiques spécifiques au BTP

Sécurité et Prévention : les 10 bonnes pratiques spécifiques au BTP Sécurité et Prévention : les 10 bonnes pratiques spécifiques au BTP Livre blanc Mars 2013 Éditions Tissot Mars 2013 Page 1 sur 8 1. Faire un diagnostic sécurité de votre entreprise Vous avez évalué vos

Plus en détail

Merci de votre collaboration LA FUMISTERIE INDUSTRIELLE

Merci de votre collaboration LA FUMISTERIE INDUSTRIELLE Merci de votre collaboration LA FUMISTERIE INDUSTRIELLE Dernières précisions Avant - propos Attention il ne faut pas se méprendre sur le mot fumisterie!! La fumisterie n est pas une mauvaise plaisanterie

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SÉCURITÉ LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SÉCURITÉ ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE Les premiers instants qui suivent un accident sont décisifs et des gestes simples peuvent parfois sauver une vie. Dans votre

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL Nouveau Collaborateur

LIVRET D ACCUEIL Nouveau Collaborateur Sommaire 1 Engagement de la Direction... 4 2 Présentation d entreprise... 5 2.1 Carte d identité... 5 2.2 Activités... 5 2.3 Principaux clients... 5 2.4 Organigramme... 5 3 Votre intégration... 6 3.1 Nos

Plus en détail

Le risque routier. 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne

Le risque routier. 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne Le risque routier 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne Sécurité routière : les jeunes et les femmes? Pierre GUENEBAUT 1 Et pour le travail?

Plus en détail

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état AMBIANCES : BRUIT Source de bruit du type : - matériels, machines, outils - signaux sonores - conversation - Exposition à des amplitudes sonores trop importantes - intégration à la conception des locaux

Plus en détail

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS FINALITE DU POSTE : Le conducteur d engins de chantier de canalisation conduit une ou plusieurs catégories d engins pour lesquelles il dispose des autorisations requises. Il creuse, terrasse, nivelle et

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre

Modalités de mise en œuvre SECURITE Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire Rédigée en collaboration avec Mase Normandie, la Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire est un contrat tripartite entre l Entreprise Utilisatrice,

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX H 2 5 Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE LEVAGE I DÉFINITIONS RÉGLEMENTATION... 1 1 Définitions...1 2 Réglementation...2 II MATÉRIELS

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013 1 Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques 17 décembre 2013 Sommaire 2 Contexte, objectifs et périmètre de l étude Le métier de monteur régleur et ses spécificités

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 - IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom commercial : ATLAS SAM 150 Code article EAN : (5905400240153 ) Utilisation du produit : chape anhydrite auto-lissante

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

EFFET IMMEDIAT / EFFET DIFFERE

EFFET IMMEDIAT / EFFET DIFFERE Produits dangereux Les artisans du BTP utilisent au quotidien des produits chimiques. L'exposition à des produits chimiques et aux poussières peut avoir des conséquences graves pour votre santé et celle

Plus en détail

Les formations obligatoires dans le spectacle vivant.

Les formations obligatoires dans le spectacle vivant. Les formations obligatoires dans le spectacle vivant. Un certain nombre de connaissances et de formations sont obligatoires pour répondre : - aux exigences du code du travail vis à vis de la sécurité du

Plus en détail

MÉMO SANTÉ. Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER

MÉMO SANTÉ. Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER MÉMO SANTÉ PAYSAGISTES Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité tout au long de sa vie

Plus en détail

Informations importantes pour votre sécurité. Maîtrisez le danger

Informations importantes pour votre sécurité. Maîtrisez le danger Informations importantes pour votre sécurité Maîtrisez le danger «Il ne m est encore rien arrivé». De nombreux accidents se produisent au cours d activités banales telles que marcher, monter les escaliers

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE REGLEMENT INTERIEUR DE SECURITE OBJET ET CHAMP D APPLICATION ARTICLE 1 Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser, sur certains points, l application de la réglementation hygiène et sécurité

Plus en détail

Formation et information des agents à la santé et à la sécurité

Formation et information des agents à la santé et à la sécurité Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 05/2009 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES INTRODUCTION En vertu d un décret du 5 novembre 2001, l employeur doit transcrire et mettre à jour, dans un document unique, les résultats

Plus en détail

Cas concret : Les espaces verts

Cas concret : Les espaces verts Cas concret : Les espaces verts Stockage Espaces Verts Risque d incendie ou d explosion Fragilisation des emballages Risque de chutes d objets (récipients ou matériel) Risque de réaction chimique dangereuse

Plus en détail

RISQUES RP RR PDA MESURES DE PREVENTION TRAVAIL. Analyse des risques :toiture plate RISQUES

RISQUES RP RR PDA MESURES DE PREVENTION TRAVAIL. Analyse des risques :toiture plate RISQUES Analyse des risques :toiture plate ACTIVITE Travaux sur toiture plate Chute, trébuchement, glissade Porter des chaussures de sécurité adaptées résistant à la chaleur et avec des semelles antidérapantes.

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE

PROTOCOLE DE SECURITE ENTREPRISE D ACCUEIL Raison sociale : PROTOCOLE DE SECURITE En application de l arrêté du 26 avril 1996 relatif aux opérations de chargement et de déchargement effectuées par une entreprise extérieure

Plus en détail

vous guider La vinification Livret d accueil des travailleurs saisonniers en cave www.msa-ardeche-drome-loire.fr

vous guider La vinification Livret d accueil des travailleurs saisonniers en cave www.msa-ardeche-drome-loire.fr vous guider La vinification Livret d accueil des travailleurs saisonniers en cave www.msa-ardeche-drome-loire.fr L essentiel & plus encore L accueil des travailleurs saisonniers Bienvenue Vous venez d

Plus en détail

ASPIRATEUR/SOUFFLEUR/BROYEUR 2400W. Notice d utlisation Instructions de sécurité

ASPIRATEUR/SOUFFLEUR/BROYEUR 2400W. Notice d utlisation Instructions de sécurité ASPIRATEUR/SOUFFLEUR/BROYEUR 2400W Notice d utlisation Instructions de sécurité MODÈLE No 7108 P a g e 1 AVERTISSEMENT Avant d utiliser cette machine, il est très important de lire, comprendre et suivre

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Centre de gestion Le risque chimique Pôle Organisation et Sécurité au Travail Service Prévention, Conseils 1/ Réglementation Décret n 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique.

Plus en détail

Guide santé sécurité sur le. télétravailet et le. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Guide santé sécurité sur le. télétravailet et le. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Guide santé sécurité sur le télétravailet et le bureau à domicile Première édition Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Le télétravail est le terme utilisé pour décrire les tâches

Plus en détail

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine Solution n 1 Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine En cuisine, tout le monde porte des chaussures antidérapantes de type SRC. Pourquoi porter des chaussures antidérapantes? Chaque

Plus en détail

FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES»

FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES» FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES» BDD de questions pour le test d évaluation Entreprise : Nom : Prénom : Date : Pour chaque question, il est possible que plusieurs réponses conviennent. 1) L utilisateur

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION

Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION Où peut-on se procurer le formulaire à remplir? Il n existe pas de formulaire standard à

Plus en détail

Formations en sécurité. Conseil en sécurité

Formations en sécurité. Conseil en sécurité Formations en sécurité Conseil en sécurité Sécurit Up 85 Bis route de Saint-Priest 69780 Mions Tél : 04 78 21 72 90 Fax : 04 78 21 73 76 E-mail : contact@securitup.fr Quelques chiffres En 2010, selon les

Plus en détail

LA SÉCURITÉ SUR LE CHANTIER Règles générales de sécurité

LA SÉCURITÉ SUR LE CHANTIER Règles générales de sécurité LA SÉCURITÉ SUR LE CHANTIER Règles générales de sécurité Respectez le règlement de l'entreprise. Signalez toute situation dangereuse à votre responsable hiérarchique. Utilisez les équipements de protection

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

Pressurage en Champagne

Pressurage en Champagne Plus de documentation sur http://references-sante-securite.msa.fr Vos interlocuteurs Santé Sécurité au Travail MSA MARNE ARDENNES MEUSE 24 boulevard Louis Roederer 51077 REIMS CEDEX Tél. 03 26 40 80 76

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALE 2016 CONDITIONS PARTICULIERES

CONVENTION DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALE 2016 CONDITIONS PARTICULIERES CONVENTION DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALE 2016 CONDITIONS PARTICULIERES Le présent contrat a pour objet la location de la salle municipale, Entre Madame le Maire de la commune de Plougasnou, d une part,

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE

PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE RENOVATION DE L IMMEUBLE SIEGE DE LA BAD A ABIDJAN PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE LOT 3 / SOUS LOT: CLIMATISATION - VENTILATION DESENFUMAGE P.P.S.P.S - CVD Page 1 SOMMAIRE 1.0

Plus en détail

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo.

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo. Charte sécurité charte sécurité La présente charte a pour objectif d améliorer la prévention des risques professionnels, la sécurité des salariés intérimaires Mastempo et d homogénéiser la démarche sécurité

Plus en détail

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE INSTRUCTION GÉNÉRALES D UTILISATION D ÉLÉVATEURS À NACELLE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT LA MISE EN SERVICE!! N UTILISEZ PAS L ÉLÉVATEUR À NACELLE SANS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES INSTRUCTIONS DECRITES CI-APRÈS!!

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

Guide. Aéroport Lyon-Saint Exupéry. risques!

Guide. Aéroport Lyon-Saint Exupéry. risques! Guide Aéroport Lyon-Saint Exupéry Ensemble Prévenons les risques! L aéroport s est engagé à réduire les risques d accidents inhérents à ses activités dans chacun des domaines suivants : La sûreté des lieux,

Plus en détail

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE LIVRET La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE Club Entreprises Sécurité routière du Rhône Mail : contact@clubesr69.fr www.clubesr69.com FICHE 1 ASPECTS HUMAINS

Plus en détail

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps.

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. Les beaux jours sont de retour et, avec eux, les moments de bricolage et de jardinage en extérieur. L'occasion de prendre en

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

Formation initiale Assistants de Prévention 2014-2015. 28 janvier 2015 1

Formation initiale Assistants de Prévention 2014-2015. 28 janvier 2015 1 Formation initiale Assistants de Prévention 2014-2015 28 janvier 2015 1 1ère partie (Cocher la bonne réponse OUI ou NON) 1 - Un salarié qui ne porte pas les équipements de protection est responsable en

Plus en détail

Alarme porte fenêtre avec code Code : 0750 011

Alarme porte fenêtre avec code Code : 0750 011 Conrad sur INTERNET www.conrad.com Caractéristiques techniques Alimentation : 3 piles alcalines LR03 Consommation Standby : environ 260 µa Carillon/mélodie : environ 280 ma alarme : environ 160 ma Durée

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 - IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom commercial : ATLAS PROGRES MEGA BLANCHE mortier colle déformable à couche épaisse pour grès -C2ES1 Utilisation du

Plus en détail

Livret d accueil sécurité

Livret d accueil sécurité Livret d accueil sécurité pour les salariés des hyper et supermarchés Entreprise : Nom : Adresse : Tél. : Interlocuteur sécurité : Présentation de l'entreprise POLITIQUE SÉCURITÉ DE L'ENTREPRISE 2 PLAN

Plus en détail

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS)

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique qui travaille, au plan institutionnel,

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE RESULTATS DE L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CONCERNANT LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE RESULTATS DE L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CONCERNANT LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE RESULTATS DE L EVALUATION DES S PROFESSIONNELS CONCERNANT LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS par application des articles L.230-2 et R.230- du Code du Travail ETABLISSEMENT EMPLOYEUR

Plus en détail

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation contraintes physiques : les reflexes à adopter Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION mercredi 21 janvier 2009 PUBLIQUE TERRITORIALE DU RHONE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION mercredi 21 janvier 2009 PUBLIQUE TERRITORIALE DU RHONE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION mercredi 21 janvier 2009 PUBLIQUE TERRITORIALE DU RHONE EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ERE CLASSE EPREUVE ECRITE Durée : 1 heure 30 / Coefficient

Plus en détail

Nettoyeur de joints électrique

Nettoyeur de joints électrique Nettoyeur de joints électrique Référence 39260 Mode d emploi - Branchez l article avec une rallonge électrique. - Agrafez la rallonge au serre-câble (image A). - Tenez l appareil avec les deux mains. -

Plus en détail

Guide d accueil du salarié

Guide d accueil du salarié vous guider Guide d accueil du salarié Arboriculture Entreprise : Salarié(e) : www.msa49.fr Bienvenue dans notre entreprise, Nous avons le plaisir de vous remettre ce guide pour vous permettre de mieux

Plus en détail

INTERIM MODE D EMPLOI

INTERIM MODE D EMPLOI EMPLOI MODE D EMPLOI INTERIM MODE D EMPLOI Fonds social européen en Investit pour votre avenir L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 Le Travail

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) :

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) : PLAN DE PREVENTION ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom de l'établissement scolaire : Adresse : Téléphone : Nom du chef d'établissement : Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées)

Plus en détail

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Infos Prévention SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Activités concernées Les évènements indésirables dus à l utilisation de produits dangereux Les voies de pénétration dans l organisme Les dangers et risques

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES LES FORMATIONS OBLIGATOIRES OBJET : Identification d un risque d accident ou de maladie professionnelle lié à la méconnaissance des règles de l art, des consignes de sécurité et des mesures préventives.

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

REFERENCES REGLEMENTAIRES

REFERENCES REGLEMENTAIRES Le guide des Equipements de Protection Individuelle est un dossier comprenant plusieurs documents : - Ce premier document, qui évoque les généralités sur les EPI et les tenues de travail. - Ensuite, des

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger Explosif Inflammable Comburant Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel Nocif/altération de la santé

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE A travers cette charte, nous voulons rappeler le bon comportement de l automobiliste pour permettre le mieux vivre des gens et la sécurité de tous. Nous

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Pour les stagiaires de l enseignement secondaire Modèle A (secteur lourd) Divisions : Bois/Construction Ce document est

Plus en détail

Des gestes simples pour vous protéger

Des gestes simples pour vous protéger G A R A G I S T E S C A R R O S S I E R S P E I N T R E S A U T O M O B I L E S Des gestes simples pour vous protéger www.rsi.fr/prevention Des gestes simples pour vous protéger Le risque respiratoire

Plus en détail

Votre interlocuteur Santé Sécurité au Travail

Votre interlocuteur Santé Sécurité au Travail Ce livret d'information est destiné aux personnes travaillant ou nouvellement embauchées dans une cuverie ou une cave. Il vous informe risque par risque sur les principaux conseils de prévention à suivre

Plus en détail

Consignes de Sécurité

Consignes de Sécurité Mode demploi Consignes de Sécurité Des instructions et avertissements importants sont présentés par symboles sur la machine. Pour utiliser la machine en toute sécurité, lire d abord attentivement le mode

Plus en détail