LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE"

Transcription

1 1 LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE Peinture Haute Voltige Version Une Filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP

2 Qu est-ce que le livret d accueil sécurité? 2 Le livret d accueil sécurité fait le point sur l ensemble des risques auxquels vous pouvez être confronté en lien avec votre travail. Ce livret est remis à toute personne de l entreprise lors de son intégration : - Nouvel embauché (CDD et CDI) - Personnel intérimaire - Salarié affecté à un nouveau poste de travail - Stagiaire L entreprise remet le guide avec tous les compléments d informations nécessaires à la sécurité du nouvel arrivant. Il s agit par le biais de cet accueil : - D enseigner les gestes les plus sûrs - D expliquer les modes opératoires habituels de l entreprise - De montrer l utilisation des protections collectives et individuelles - De remettre le «paquetage» d équipements de protection individuelle approprié au poste occupé (casque, chaussures, bottes, gants, ) - De fournir les équipements de travail (petit matériel portatif, ) nécessaires et appropriés au travail à réaliser. La sécurité est un enjeu majeur pour notre entreprise!

3 S O M M A I R E 3 - Présentation de l'entreprise - Introduction - Responsabilités de chacun - Règles générales de sécurité - Equipements de Protection Individuelle (E P I) - Risques de chutes de hauteur - Risques routiers - Risques liés aux manutentions manuelles - Risques de chutes de plain pied - Risques liés à l'activité mécanique - Risques liés aux produits chimiques - Risques liés à l'utilisation des machines et des outils - Risques liés aux bruits - Risques électriques - Procédure de secours - Accusé de réception du livret d'accueil sécurité à conserver par l'entreprise

4 Présentation de PEINTURE HAUTE VOLTIGE 4 PEINTURE HAUTE VOLTIGE, Filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP, est heureuse de vous souhaiter la bienvenue au sein de son équipe. Créée depuis plus de 30 ans, elle compte aujourd hui plus de 100 salariés. Son principal secteur d activité est la Peinture Industrielle Anticorrosion Quel que soit le temps que vous passerez chez nous et quel que soit votre fonction dans notre entreprise, nous souhaitons et espérons que vous contribuerez par votre action à la satisfaction de nos clients et à la qualité de vie au sein de l entreprise PEINTURE HAUTE VOLTIGE, filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP.

5 INTRODUCTION 5 Le BTP est un secteur fortement touché par les accidents de quelque nature que ce soit : accidents matériels, avec arrêt de travail, avec incapacité temporaire ou permanente, voire même décès. Dans le secteur du bâtiment, dont nous dépendons, on compte (sur 1 journée de travail) : - 1 blessé toutes les 42 secondes - 1 handicapé toutes les 9 minutes - 1 mort toutes les 7 heures travaillées Ces statistiques font froid dans le dos : alors Mieux vaut prévenir que guérir! Il est donc plus qu important de porter une grande attention aux différentes règles de sécurité exposées dans ce livret.

6 RESPONSABILITES DE CHACUN 6 Avant d aborder le côté pratique du sujet, faisons le point sur l aspect juridique des obligations de chacun. Les obligations en matière de sécurité de l employeur et des salariés sont définies de façon précise par le Code du Travail. Les responsabilités de l employeur (Code du Travail) - L employeur doit assurer la sécurité des travailleurs - L employeur doit protéger la santé physique et morale des travailleurs Les responsabilités du salarié (Code du Travail) - Tout salarié a une obligation de sécurité pour lui et pour les autres. - Un manquement à cette obligation peut être considéré comme une faute et entraîner des poursuites en cas d accident. - «Conformément aux instructions qui lui sont données par l employeur ou le chef d établissement dans les conditions prévues ( ) au règlement intérieur, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé ainsi que de celle des autres personnes concernées du fait de ses actes ou de ses omissions au travail.»

7 REGLES GENERALES DE SECURITE 7 - Respecter les consignes de sécurité - Respecter les dispositifs de protection collective - Utiliser les équipements de protection individuelle - Respecter le règlement de l entreprise - Respecter les interdictions de fumer - Respecter les interdictions de consommer des boissons alcoolisées sur le chantier ou en atelier - Signaler toute situation dangereuse à votre responsable - Utiliser le matériel uniquement pour l usage auquel il est destiné

8 EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE 8 Les EPI font partie intégrante de la tenue de travail! Leur rôle est de protéger la santé du salarié contre ce qui est dangereux dans le cadre de son travail. Casque et/ou casque avec jugulaire : - Doit être porté en permanence pour éviter tout risque de chutes d objets. La jugulaire permet de maintenir le casque bien en place (ex : lors de travaux en hauteur et pour le montage / démontage des échafaudages). Gants de protection, de manutention et isolants : - Devront être portés et appropriés aux travaux à exécuter, afin d'éviter des maladies de la peau, des coupures, des écrasements, des chocs, des piqûres, etc.

9 9 Chaussures de sécurité : - Devront être portées par toute personne évoluant sur un chantier pour éviter les risques de perforation, de brûlure ou de chute d objet sur les pieds. Lunettes de sécurité : - Pour éviter tous risques de projection. Protections auditives : - Doivent être portées par toute personne dans le cas où le bruit est supérieur à 85dB. Il est même fortement conseillé de porter les protections à partir de 80dB.

10 10 Harnais : - Les harnais doivent être vérifiés avant chaque utilisation. Ils doivent être utilisés lorsqu il y a un risque de chute et par des personnes formées à leur utilisation. Vêtement de travail : - Il doit être adapté aux tâches à effectuer, aux risques rencontrés et aux conditions météorologiques, de même qu à la morphologie du salarié. Il supprime les risques résultant d une tenue personnelle non adaptée. Remarque : Ne pas oublier de changer d équipement s'il présente une usure avancée ou s'il a subi un choc. Sur chantier, le port des EPI est obligatoire. La gêne qu'ils vous occasionnent momentanément est moindre comparée à l'invalidité qu'ils vous éviteront.

11 RISQUES DE CHUTES EN HAUTEUR 11 Les chutes de hauteur sont la principale cause d accidents graves et de décès dans le secteur du BTP. Les décès résultent surtout de chutes de Pylônes, Antennes, Ouvrage d Art et aussi d échafaudages et coffrages. Les protections collectives : Le travail en hauteur doit être réalisé à partir d un plan de travail muni de protections contre les chutes de hauteur. Pour la sécurité de tous, il faut : - Respecter les protections - Ne pas les enlever ni les modifier - Les choisir en fonction de la tâche à effectuer - Les changer lorsqu'elles sont usagées ou défaillantes Les échafaudages : Le montage et démontage doit être assuré par du personnel formé (qualification obligatoire). Pour la sécurité de tous, il faut : - Respecter la notice - Vérifier la stabilité de l échafaudage - Garder toujours fermées les trappes d'accès - Etre vigilant au moment du déplacement - Respecter l environnement proche : ouvrages aériens (canalisations, réseaux.), dénivellation du sol - S assurer qu il n y ait rien ni personne dessus - Laisser en l état les garde-corps qui protègent des chutes

12 12 Les échelles : C'est un moyen d'accès, non un poste de travail. Pour la sécurité de tous, il faut : - Installer les échelles sur un sol stable - Faire dépasser les échelles d'un mètre au moins au-dessus du plancher de travail auquel elles donnent accès - Veiller au bon écartement du pied par rapport à la surface d'appui - Ne jamais se servir du dernier échelon - Chevaucher les échelles coulissantes d'au moins 5 échelons Les plateformes individuelles roulantes légères : Ces plateformes sont utilisées comme poste de travail pour les travaux de faible hauteur. Pour la sécurité de tous, il faut : - Vérifier la stabilité du matériel (utilisation des stabilisateurs) - Ne jamais déplacer la plateforme avec quelqu un ou quelque chose dessus - Ne pas retirer les garde-corps Les nacelles et plateformes élévatrices : L utilisation des appareils de levage est strictement réglementée. Les utilisateurs doivent être en possession d un CACES et d une autorisation de conduite. Pour la sécurité de tous, il faut : - Connaître la notice d'utilisation - Faire attention aux obstacles (aérien et/ou au sol) - Vérifier le bon état de l engin de chantier - S assurer de la présence d'un surveillant de sécurité au sol (formé et désigné) - Baliser la zone - Porter les équipements de protection nécessaires Les protections contre les chutes de hauteur sont obligatoires pour votre sécurité.

13 RISQUES ROUTIERS 13 Le risque routier représente la 2ème cause d accidents graves et mortels dans la branche du bâtiment. Rappelons quelques chiffres : - 70% des accidents se produisent sur des trajets connus - Présence d alcool = 1 accident mortel sur 3 - Vitesse excessive = 1 accident sur 2 - Non respect du code de la route = 1 accident sur 2 Règles de base : - Etre en possession du permis de conduire valide à chaque déplacement - Respecter le code de la route - Attacher la ceinture de sécurité, à l avant comme à l arrière - Ne pas téléphoner en conduisant - Ne pas consommer d'alcool et ne pas être sous l'emprise de stupéfiants Zoom sur «le téléphone au volant» : Téléphoner au volant est strictement interdit. Le risque d accident est multiplié par 4 lors de l utilisation du portable au volant. L utilisation d un kit main libre est fortement déconseillée notamment parce que votre attention est mobilisée par votre conversation.

14 14 Zoom sur «l alcool au volant» : Au volant, le taux d alcool autorisé est de 0,5 g/l, soit 2 verres. Plus de 0,5g/L d alcool dans le sang = INFRACTION Plus de 0,8g/L d alcool dans le sang = DELIT Tout conducteur en état d alcoolisation et responsable d un accident n est indemnisé ni pour ses blessures ni pour les dégâts que subit sa voiture. Ne perdez pas votre vie en allant la gagner!

15 Risques Liés aux Manutentions Manuelles 15 La manutention manuelle est à l origine d 1 accident du travail sur 3. Pour éviter les risques de lombalgies chroniques (mal de dos) et de douleurs articulaires (hernies et sciatiques) adoptez une bonne position pour lever, poser et déplacer une charge. Pour soulever une charge, les bons gestes à adopter sont : - Se faire aider - Se rapprocher de l objet à manipuler - Serrer la charge au plus près de son corps - Rechercher l équilibre, en écartant raisonnablement les pieds - Garder la colonne vertébrale droite - Utiliser d abord la force des jambes (plier les jambes) Les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) représentent la maladie professionnelle la plus fréquente. Pour les éviter et rester en bonne santé : appliquez les bons gestes au quotidien!

16 Risques de chutes de plain pied 16 Les glissades, faux pas, pertes d équilibre entraînant une chute de plainpied sont fréquents et peuvent occasionner des lésions graves. Quelques causes de glissades : - Surfaces humides ou graisseuses - Déversements accidentels - Intempéries - Revêtements de sol qui ont des degrés d adhérence différents d un endroit à l autre Quelques causes de trébuchements : - Vue obstruée - Éclairage déficient - Encombrement - Tapis et couvre-plancher décollés ou mal ancrés - Câble à découvert - Surfaces de marche inégales (marches, seuils )

17 Pour éviter l accident bête qui fait mal : 17 - Maintenir l ordre matériel : une place pour chaque chose, chaque chose à sa place - Nettoyer immédiatement les déversements - Porter des chaussures adaptées - Signaler les revêtements de sols endommagés ou souillés - Pas de précipitation - Garder les passages libres de tout obstacle - Couvrir les câbles qui traversent les passages L ordre est un facteur essentiel de sécurité contre les chutes de plain pied.

18 Risques liés à la manutention mécanique 18 La manutention mécanique améliore les conditions de travail sur chantier mais elle n est pas sans risque. Principales causes d accident : - Décrochage de la charge et rupture de l élingue - Basculement de la charge - Coincement des membres supérieurs - Chute d une partie d une charge - Chute de hauteur de l élingueur durant l accrochage / décrochage - Écrasement de l élingueur pendant le déplacement - Heurt de l élingueur par le crochet Pour élinguer en toute sécurité : - Reconnaître le parcours qui sera effectué avec la charge - Dégager les allées de circulation et le lieu de dépose de la charge - Ne jamais se trouver sous la charge - Ne jamais se trouver entre la charge et un obstacle fixe ou un mur, pour éviter l écrasement en cas de balancement de la charge ou de mauvaise manœuvre - Veiller au bon état des cordages, élingues, chaines et crochets - Evaluer la charge à lever et équilibrer la charge - Porter les EPI adéquats Les règles de levage ne s improvisent pas!

19 Risques liés aux produits chimiques 19 Les salariés du bâtiment font partie des professionnels les plus exposés aux risques chimiques (utilisation de peintures, white spirit, dégraissants, colles, résines, ciment, bombes aérosols, agents de décoffrages, etc). 2 catégories de risques : - Risques immédiats (vertiges, brûlures, irritations du nez et de la gorge, projections dans l oeil, etc) - Atteintes différées (cancers) 3 voies de contamination : - Par la peau - Par les voies respiratoires - Par les voies digestives Moyens de prévention : - Porter vos EPI pour éviter tous contacts - Bien lire les indications (pictogrammes) présents sur les étiquettes - Respecter les règles d hygiène (ne pas boire, ne pas manger, ne pas fumer et ne pas porter ses mains au visage quand on manipule des produits chimiques) - Ne jamais mélanger 2 produits chimiques de nature différente - Ne jamais transvaser de produits chimiques dans un emballage alimentaire Produits chimiques = Produits à hauts risques

20 Risques liés à l utilisation des machines et des outils 20 Ce n est pas parce que vous les utilisez tous les jours que les machines et les outils sont sans risque. Risques : - De décharge électrique - De blessure Chaque machine et outillage présentent des risques spécifiques. Pour s en prémunir, il est nécessaire de respecter certaines consignes. Règles générales : - Maintenir le poste de travail propre et bien éclairé - Veiller à garder une position stable et équilibrée Pour les machines : - Respecter les consignes - Vérifier le bon état de la machine - Vérifier la bonne mise en place des systèmes de protection - Connaître les systèmes d arrêts d urgence - Porter les EPI adéquats

21 21 Pour l outillage : - Utiliser les outils adaptés - Remplacer le matériel abîmé - Respecter les notices d utilisation - Bien ranger l outillage après utilisation - Utiliser l outillage dans les bonnes circonstances Les machines et outils ne doivent pas être utilisés à d'autres fins que celles pour lesquelles ils ont été conçus.

22 Risques liés aux bruits 22 Le code du travail stipule qu en cas de dépassement du niveau sonore supérieur à 85dB, il est obligatoire de porter des protections antibruit. Il est fortement conseillé de les porter dès 80dB. Quelques chiffres : - 80dB = milieu considéré comme bruyant - 90dB = risque de perte d audition - 130dB = perception de la douleur On considère qu il y a perte d audition dès que l on est exposé de manière prolongée à un bruit supérieur à 85dB. Enjeux pour l'homme : Il ne s agit pas uniquement d éviter la surdité. Le bruit favorise également : - Le risque d accident (effet de masque sur les signaux d alerte, perturbation de la communication verbale, détournement de l attention, etc.) - Les troubles cardiovasculaires - Les troubles du sommeil - Le stress au travail

23 Moyen de prévention : 23 Une seule solution = porter des protections auditives. Tout retrait d'une protection auditive au cours de la journée de travail réduit très vite son intérêt. Ne faites pas la sourde-oreille!

24 Risques électriques 24 Tout salarié est amené à travailler avec du matériel électrique. Il est important de l utiliser avec précaution. Risques : - Electrisation : ensemble des manifestations et lésions provoquées par le passage du courant électrique au travers du corps humain. - Electrocution : mort consécutive au passage du courant électrique au travers du corps humain. Moyen de prévention : Seul le personnel formé, détenant une habilitation électrique peut réaliser, entretenir ou modifier une installation électrique. Pour la sécurité de tous : - Ne jamais utiliser un appareil lorsqu une partie est en contact avec de l eau - Ne jamais intervenir sur un appareil électrique sans l avoir débranché ou sans couper le courant au préalable - Ne jamais toucher une prise avec les mains mouillées - Ne jamais laisser une rallonge branchée à une prise sans qu elle soit reliée à un appareil électrique - Ne jamais ouvrir ou laisser ouvertes les armoires électriques - Ne jamais utiliser du matériel endommagé ou bricolé

25 En cas d électrisation : 25 - Ne pas toucher la victime - Couper immédiatement le courant électrique - Alerter les secours et les secouristes de l entreprise - Pratiquer le massage cardiaque et la respiration artificielle (par une personne formée) Risque électrique = Pas de bricolage

26 Procédure de secours 26 Victime d un accident bénin : - Avertir le responsable du chantier - Soigner la blessure immédiatement Sur chaque chantier et dans chaque véhicule, il existe une boîte à pharmacie permettant d effectuer les premiers soins. Témoin d un accident : Les 3 règles à respecter : PROTEGER - ALERTER SECOURIR PROTEGER : - Se protéger et protéger la victime (afin d éviter le sur-accident) ALERTER : - Téléphoner au secours et alerter les secouristes de l entreprise Pompiers : 18 SAMU : 15 Police secours : 17 N d urgence européen : 112

27 Lors de l alerte au secours, il est important d'indiquer : 27 - Le lieu de l accident - Le numéro de téléphone où l on peut vous joindre - Le nombre de blessés et leur état - La cause de l accident - Ne jamais raccrocher en premier SECOURIR : Porter assistance à la victime. Au minimum : - Couvrir le blessé (ne pas bouger la victime) - Ne pas donner à boire - Eloigner les curieux

28 Accusé de réception A conserver par : 28 PEINTURE HAUTE VOLTIGE Je soussigné..... reconnais avoir reçu et pris connaissance du livret d accueil sécurité et accuse réception à M.... Afin d assurer ma propre sécurité et celle des autres, je m engage à respecter : - Les règles et consignes de sécurité de ce livret - Les consignes spécifiques qui me sont données sur le chantier Fait à.. Le.. Signature du salarié Signature du représentant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

Livret d accueil LA SANTE SECURITE AU TRAVAIL

Livret d accueil LA SANTE SECURITE AU TRAVAIL Livret d accueil LA SANTE SECURITE AU TRAVAIL - - Toute personne au travail, quel que soit son statut, effectuera avec d autant plus d efficacité, les tâches confiées si l environnement de travail est

Plus en détail

Des gestes simples pour vous protéger

Des gestes simples pour vous protéger M É T I E R S D U B O I S Des gestes simples pour vous protéger www.rsi.fr/prevention Des gestes simples pour vous protéger Mal de dos et tendinites.............. 2 Blessures et accidents.................

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Rappel sur les obligations des agents en hygiène et sécurité... 3 3-

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '(

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DES OUTILS DE PREVENTION

FORMULAIRE DE DEMANDE DES OUTILS DE PREVENTION FORMULAIRE DE DEMANDE DES OUTILS DE PREVENTION Nom de l entreprise : Secteur d activité : Taille de l entreprise : Nom et Prénom : Fonction : Email : Téléphone : Documents obligatoires Fiche conseil document

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation contraintes physiques : les reflexes à adopter Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT

PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT -Arrêté du 26 avril 1996 1. OBJECTIF PROTOCOLE DE SÉCURITÉ Adaptation des règles de sécurité prévues par le décret de 1992 (92-158 du 20.02.92) pour les opérations

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

AGENT DE DECHETERIE RISQUES LIES AUX CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET A LA CHARGE DE TRAVAIL

AGENT DE DECHETERIE RISQUES LIES AUX CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET A LA CHARGE DE TRAVAIL AGENT DE DECHETERIE Une déchèterie est un lieu clôturé et gardienné où les particuliers et professionnels déposent des déchets ne rentrant pas dans le cadre de la collecte des déchets ménagers. Cette fiche

Plus en détail

DIRECTION QUALITE & HSE CONSIGNE GENERALE DE SECURITE

DIRECTION QUALITE & HSE CONSIGNE GENERALE DE SECURITE DIRECTION QUALITE & HSE Sommaire 1. DISPOSITION GENERALES... 1 2. REGLES A OBSERVER :... 1 4. CONDUITE A TENIR SUR LES CHANTIERS OU LES INSTALLATIONS PETROLIERES.... 2 5. CONDUITE A TENIR POUR EVITER LA

Plus en détail

Janvier 2011. Département Formation

Janvier 2011. Département Formation Janvier 2011 Département Formation PLAN D INTERVENTION SST 2 PREVENIR Face à une situation de travail, le SST doit être capable de : Repérer des dangers, des situations dangereuses, des risques. Identifier

Plus en détail

Évaluation des risques et programme d actions de prévention dans le BTP Article L 230.2 du code du travail FEUILLET 1 Entreprise ou établissement Raison sociale : Coordonnées : Activité(s) : Correspondant

Plus en détail

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE Ce guide est remis à toute personne lors de son intégration dans l entreprise :

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr

3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr 3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr Qui sommes nous? Organisme de formation depuis 2004, DOS SANTOS FORMATION d abord spécialiste dans la conduite

Plus en détail

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Catalogue 2015 Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Edito 2015 C est la rentrée! Période d effervescence s il en est,

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires LIVRET ELEVE - CYCLE 3 Les gestes de premiers secours appris Une fois que j ai protégé pour agir

Plus en détail

7. Ponts élévateurs. 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu.

7. Ponts élévateurs. 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu. 7. Ponts élévateurs Version: 10/2012 Texte original en langue allemande 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu.lu Association

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION

PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION Avertissement : ce document est un exemple établi

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Les défaillances du conducteur:

Les défaillances du conducteur: Les défaillances du conducteur: L accident est dû non pas à la fatalité mais dans 90 % des cas au conducteur luimême. Conduire demande une attention particulière afin de réagir efficacement. Cette attention

Plus en détail

Agent d entretien des locaux

Agent d entretien des locaux Agent d entretien des locaux L entretien des locaux (bureaux, écoles, salles polyvalentes, structures sanitaires, gymnases ) nécessite l emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques qui

Plus en détail

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45 L ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE NIVEAU 3 L attestation scolaire de sécurité routière comporte : - une attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de premier niveau qui se passe en 5 e

Plus en détail

Santé Sécuritéau Travail Généralités. Formation à la sécuritédans www.msa-idf.fr les Établissements scolaires agricoles

Santé Sécuritéau Travail Généralités. Formation à la sécuritédans www.msa-idf.fr les Établissements scolaires agricoles Santé Sécuritéau Travail Généralités Formation à la sécuritédans www.msa-idf.fr les Établissements scolaires agricoles Sommaire La MSA et le service SST Quelques statistiques La prévention des risques

Plus en détail

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS curité au Travail LP Etienne LENOIR J. MUZARD Bac Professionnel Restauration 1 sommaire 1. ES & ST titre 2. Sommaire 3. Pourquoi la prévention des risques?

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS Formation ACMO / CHS 26 mai 2011 Intervention d entreprises extérieures Brochure ED 941 INRS Plan de Prévention Protocole de Sécurité PLAN Introduction Réglementation Démarche globale Cas particulier du

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public.

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public. Section C CONSIGNES DE SÉCURITÉ ET AUTRES À L INTENTION DES PERSONNES NON MEMBRES DU PERSONNEL CN APPELÉES À TRAVAILLER SUR UNE EMPRISE FERROVIAIRE (L «EMPRISE CN») Introduction Le présent document décrit

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE 1 A. MODALITÉS DE MISE A DISPOSITION DU VÉHICULE RESERVATION 1) Faire la demande auprès du CDH53, définir la date à laquelle vous viendrez chercher le véhicule (hors samedi

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail Catalogue E-LEARNING 2015 www. Catalogue e-learning Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle. Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013

Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle. Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013 Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013 Fiche d identité de l entreprise : Société Delaudiovisuelle Basé à : 6 rue

Plus en détail

Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices

Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices SP 1070 Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices SP 1070 Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices Le Code du Travail prévoit

Plus en détail

Connaissances à retenir

Connaissances à retenir Connaissances à retenir Le cyclomoteur et sa réglementation : Le cyclomoteur est un véhicule à deux roues équipé d'un moteur ne dépassant pas cm3. La vitesse maximale autorisée est 45 Km/h. Les cyclomoteurs

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE BP 33 30132 CAISSARGUES Tél. : 04.66.38.61.58 Fax : 04.66.38.61.59 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION EN REGULARISATION AU TITRE DES ICPE PLATEFORME DE REGROUPEMENT, TRI, BROYAGE, CRIBLAGE DE DECHETS INERTES

Plus en détail

ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème

ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème Au collège, les élèves doivent obtenir La partie théorique du BSR (Brevet de Sécurité Routière). Il est important de bien préparer cet

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision NOTICE D UTILISATION Masque de soudage protecteur de vision Attention : Lire attentivement le présent manuel dans son intégralité avant d utiliser le masque de soudage. Table des matières GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

*********************************

********************************* NOM :... PRENOM :... Qualité :... ********************************* Présentation du contrôle des acquis pour la formation à l habilitation électrique de niveau ELECTRICIEN EXECUTANT B1V BASSE TENSION TEST

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

Nouveau jeune collaborateur

Nouveau jeune collaborateur Insérez le logo de l'entreprise LIVRET D'ACCUEIL Nouveau jeune collaborateur Livret d accueil de : Prénom NOM ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de notre entreprise.

Plus en détail

Santé et sécurité au travail

Santé et sécurité au travail l SANTE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DIRECTIVE POUR LES TRAVAUX EFFECTUÉS SUR LE SITE DE L AÉROPORT 1. Principes directeurs Préambule But Champ d application La sécurité du trafic aérien, des passagers et des

Plus en détail

Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir

Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir vous guider Particuliers Partenaires Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir Le Service Santé Sécurité au Travail de la MSA vous accompagne www.msafranchecomte.fr EQUIPEMENT DE PROTECTION POUR TOUT

Plus en détail

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco Casablanca, le 04/03/2013 SIEGE SOCIAL 5 Rue de la pie - Oasis - Casablanca Tél. : (212) 0 22 99 22 22 (LG) Fax : (212) 0 22 98 24 07 E-mail : troissmorocco@3smorocco.com Site web: www.3smorocco.com Capital

Plus en détail

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES»

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» Episode 1 : Michel et Patrick bricolent ( 0 3 24 ) 1. Dans le 1 er épisode, décrivez ce qui arrive au père de Michel. Le père de Michel se fait arroser. 2. Les

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

SERRURIERS-MÉTALLIERS

SERRURIERS-MÉTALLIERS SERRURIERS-MÉTALLIERS Cet AUTO-QUESTIONNAIRE a pour but d aider votre médecin traitant à identifier d éventuels risques ou problèmes de santé liés à votre activité professionnelle. Il est donc essentiel

Plus en détail

FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI

FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI Date : 21/05/2014 FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI Produits impliqués : Table de Verticalisation Top Niveau Réf TF1-2860 / TF1-2861 Tables fabriquées en 2012 (2860 10 12 01 et 2860 10 12 02)

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION

CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION l CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION NOTICE ORIGINALE IMPORTANT : Lire attentivement tous les documents avant le stockage, l'installation ou la mise en service du matériel concerné (à usage strictement

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

P.P.S.P.S. LOT 2A1 ET 2B1. Agencement

P.P.S.P.S. LOT 2A1 ET 2B1. Agencement Agencement Nom du chantier : Banque Africaine de Développement Adresse : Siège Abidjan Avenue A18 Joseph Anoma Repère chantier : BAD PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.P.S.P.S.

Plus en détail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail . Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail Cher exposant, cher monteur de stand, septembre 2008 Vous trouverez

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le. PROPOSITION DE LOI visant à renforcer la protection et la sécurité

Plus en détail

ASSR 2. http://www.eduscol.education.fr/cid45642/l-education-securite-routiere-college.html

ASSR 2. http://www.eduscol.education.fr/cid45642/l-education-securite-routiere-college.html Eduscol.fr pour s'entraîner ASSR 2 http://www.eduscol.education.fr/cid45642/l-education-securite-routiere-college.html http://applications.eduscol.education.fr/d0125/assr2_2006_principale.htm 1) L'ASSR

Plus en détail

Livret d accueil destiné à :

Livret d accueil destiné à : Livret d accueil destiné à : 1 NETTE SERVICES - Atelier n 4 rue des bouleaux Village POL ECO 59860 Bruay sur l Escaut Sommaire 1. Présentation de l entreprise 2. votre vie au sein de la société 3. votre

Plus en détail

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :.....

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :..... REPERAGE DES DANGERS DANS LES ENTREPRISES DE FABRICATION DE BÉTON PRÊT À L EMPLOI (BPE) Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Nombre de salariés :.. Dont nombre d intérimaires

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

LA SECURITE ROUTIERE et l ASSR

LA SECURITE ROUTIERE et l ASSR LA SECURITE ROUTIERE et l ASSR Introduction: - Les accidents de la route constituent la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans. - C'est entre 14 et 18 ans qu'il y a le plus de cyclomotoristes

Plus en détail

PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ

PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ Table des matières PRÉAMBULE...3 CONDITIONS DE RECONNAISSANCE D UN PROJET ÉTUDIANT...3 OBJECTIF DU GUIDE...3 UTILISATION DU GUIDE...3

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL EVALUATION DES RISQUES DES PEINTRES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL R. FASSI Médecin du travail APST BTP 06 Versailles 25, 26, 27 mai 2011 ACTION EN PARTENARIAT APST BTP 06 DIRECCTE PACA Unité

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Les textes et pictogrammes sont extraits de l aide mémoire SST de l INRS AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Cet aide-mémoire est téléchargeable sur notre site internet http://www.formenpreve-formations.fr/

Plus en détail

Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité

Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité Avril 2013 Centrale Éolienne de Labruguière / les Martys / Cuxac-Cabardès

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Préambule Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise La note ci jointe décrit les engagements

Plus en détail

Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains

Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains santé - sécurité au travail > stockage de céréales, approvisionnement Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains Ce document est un aide-mémoire : il rappelle le fonctionnement

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL www.idf.direccte.gouv.fr LES ACCIDENTS DU TRAVAIL GRAVES ET MORTELS survenus en 2010 en Ile-de-France Les partenaires du PRST 2 (préventeurs, partenaires sociaux et Etat) ont souhaité œuvrer à une meilleure

Plus en détail

Boulanger. Du risque... à la prévention

Boulanger. Du risque... à la prévention Boulanger Du risque...... à la prévention Poussières de farine Une réalité professionnelle pour 130 000 boulangers! La farine est la première cause d allergie respiratoire professionnelle en France Vous

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SPECIALITE : MAGASINAGE DES ATELIERS MERCREDI 17 SEPTEMBRE 2008 EPREUVE

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail