ARTICLE Techniques d enseignement des mathématiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARTICLE Techniques d enseignement des mathématiques"

Transcription

1 ARTICLE Techniques d enseignement des mathématiques Introduction Devenir enseignant ne doit pas être un but lucratif. Cela doit être avant tout une vocation. Malheureusement, la vocation n est pas tout. Il est aussi nécessaire d avoir quelques techniques pour transmettre notre savoir. Les personnes se destinant à une carrière d enseignant ont rarement le temps de réfléchir aux techniques qu elles souhaitent mettre en place. De plus, le monde de l enseignement est, depuis quelques années, fortement ébranlé par les diverses réformes. Ainsi, des enseignants, certes motivés, peuvent se sentir désarmés face à certaines classes. Je ne prétends pas que les techniques que je vais exposer dans ce document peuvent à coup sûr assurer une ambiance parfaite de travail, mais elles pourront apporter quelques idées aux lecteurs. La rentrée des classes Pour plus de facilité, je mettrai au masculin le mot «enseignant». C est sans doute le jour le plus important de l année scolaire pour un enseignant : s il laisse passer le moindre faux pas ce jour-là, il sera, à mon avis, difficile de revenir sur l autorité qu il souhaite imposer. Ce jour-là, l enseignant, même s il est stressé, doit être posé, calme, paraître serein. Il ne doit pas être souriant et démonstratif mais peut esquisser de temps en temps un subtil sourire lorsqu il reçoit les élèves. Les élèves doivent le percevoir comme déterminé et sûr de lui. Il peut se déplacer d un pas certain et lent, ce qui se perçoit par les élèves comme un acte rassurant. Il doit occuper l espace durant toute la séance (et cela reste valable tout au long de l année) afin que les élèves comprennent qu il est là pour eux. À mon avis, l enseignant doit profiter de cette heure pour bien connaître ses élèves : lors de l appel, il peut prendre le temps de bien regarder chacun d eux lorsqu il énonce leur prénom et leur nom. Il est aussi indispensable de regarder le dossier de chaque élève afin de voir s il y en a certains qui se détachent du lot (comportement, assiduité, problèmes familiaux,...). Plus l élève sentira que l enseignant est proche de lui, plus il le respectera. Je le répète : enseigner, c est avoir réellement envie de transmettre un savoir et pour se faire, il faut s adapter à ce qu est le public. Enfin, il me semble positif de remercier les élèves à la fin de la séance pour leur attention. Les élèves aiment exister aux yeux des enseignants, même s ils prétendent le contraire. N oublions pas que ce sont des adolescents et qu ils se construisent ; ils ont donc besoin de repères divers et les enseignants en sont. 1

2 Les programmes Il se peut que certains enseignants ne comprennent pas la logique des programmes. Il se peut même qu ils soient en désaccord avec certaines notions imposées. En ce qui concerne la logique, c est une logique dite de l enseignement en spirale : on voit une notion en 6 e, que l on revoit en 5 e afin de l approfondir légèrement, puis en 4 e et en 3 e pour approfondir chaque année. D accord ou pas, les enseignants doivent faire avec. Il est donc indispensable de savoir exactement ce qu il faut traiter l année en cours pour ne pas aborder ce qui va être vu l année suivante. Si la classe a un bon niveau, et si l enseignant a le temps, rien ne l empêche d aller au-delà s il en éprouve l envie (il faut aussi se faire plaisir quelques fois). Le raisonnement chez les ados Il y a un point que j estime très important dans l enseignement des mathématiques au collège : la démonstration. C est une notion perçue comme très compliquée par certains élèves et il ne faut surtout pas croire qu ils sont tous armés de la même façon pour l affronter... Ceci s explique de façon biologique en regardant de plus près le cortex préfrontal. «Les voies du cortex préfrontal qui gouvernent ces capacités sont propres au cerveau humain et prennent du temps avant de parvenir à leur maturité. Les premières connexions se forment pendant l enfance. Entre trois et cinq ans, les circuits du cortex préfrontal entrent dans une phase de développement accéléré et établissent des interconnexions essentielles avec le système limbique. Pendant l adolescence et au début de l âge adulte, les voies neuronales sont affinées et deviennent plus efficaces. Les voies du cortex préfrontal sont liées de manière très complexe avec les voies du système limbique propres à la réaction au stress. Ces voies interagissent pour permettre aux enfants de» participer, de réfléchir et d agir de manière intentionnelle. [Source : http ://pointsurlapetiteenfance.org] En d autres termes, la partie qui sert notamment au raisonnement n est pas encore entièrement formée chez les élèves de collèges et lycées. L enseignement des mathématiques, et notamment du raisonnement déductif, est justement une occasion pour développer le cortex préfrontal. Il ne s agit donc pas ici de penser que les élèves ont les mêmes capacités de raisonnement que les adultes donc qu il ne sert à rien d en demander beaucoup car les élèves n ont pas tous reçu une même éducation entre 3 et 5 ans. Tenir une classe Il n y a malheureusement pas de remède miracle : il arrive que des enseignants aient une classe avec pas mal d élèves perturbateurs au sein d un établissement où le chef ne fait pas toujours ce qu il faut pour que les élèves s arrêtent. Je me rappelle avoir été, au cours de ma première année d exercice, dans un collège où le chef d établissement se vantait d être un excellent pédagogue et de surcroît un très bon principal. Le fait est que c était un homme carriériste qui cachait autant que possible les «faits divers» qui pouvaient avoir lieu dans son collège. Il ne venait nullement en aide aux enseignants qui en avaient besoin (et j en 2

3 faisais partie) et les élèves savaient donc qu ils ne risquaient rien s ils ne se comportaient pas correctement en classe. À cette époque, je n avais pas assez de recul sur ce que je pouvais faire et je dois bien avouer que ce fut la pire année de ma vie professionnelle. Tout ceci pour dire qu en tant qu enseignant, on a le droit d être surpassé par les événements, surtout quand ils ont lieu dans des établissements dits en zone prioritaire (entendre par là «attention! Va y avoir de la baston!»). Un moyen d obtenir le silence dès le début de l heure est de parler à voix basse et d augmenter le volume en fonction du silence. Cela incite les élèves à s installer rapidement et à se taire. Bien entendu, certains continueront à parler. Dans ce cas, continuer à parler tout en s approchant du (des) élèves un peu trop bavards pour leur prendre le carnet de correspondance est une bonne chose. Il est donc primordial d imposer une règle à laquelle il faudra s attacher tout au long de l année : chaque élève doit, en début de cours, mettre son carnet de correspondance sur sa table de sorte à ce que l enseignant puisse le voir à tout moment. Si un élève n a pas son carnet de correspondance, il est «hors-la-loi» et doit aller au bureau du (de la) C.P.E. car c est une obligation. Il faut toujours garder en mémoire qu un pas lent et sûr impressionne les élèves (enfin... normalement!) : fixer un(e) élève bavard(e) tout en continuant de parler peut le (la) dissuader de continuer. Si tel n est pas le cas, il faut continuer à le (la) fixer tout en avançant vers lui (elle) d un pas décidé mais lent. Le but n est pas de punir à tout prix mais de comprendre pourquoi un élève bavarde. Il est donc nécessaire de s entretenir gentiment en fin de séance avec les élèves (un par séance, pas tous en même temps) qui posent problème. Généralement, c est un problème de respect et d intérêt. «Respect» car il ne respecte pas le temps de parole de l enseignant. On peut donc lui faire comprendre ce manque de respect en lui posant une question (à laquelle nous sommes sûrs qu il va répondre) et en parlant à un élève du premier rang par exemple pendant qu il parle. Là, il se sentira nécessairement vexé et l enseignant soulignera ce fait en lui disant que c est exactement ce qui se passe quand l élève parle en même temps que l enseignant. «Intérêt» car si un élève parle en même temps que le professeur, c est qu il ne voit pas toujours l intérêt de ce qui se dit. L intérêt que l on porte à une chose est toujours relatif. On ne peut pas toujours trouver les bons mots pour susciter l intérêt des élèves. Peut-être est-il donc de bon ton d avoir une attitude attractive en étant soit-même motivé(e) par ce que l on dit : on revient alors à la condition sine qua non pour être enseignant : être «amoureux» de sa discipline et assez cultivé pour la rendre intéressante. Des anecdotes Les mathématiques sont perçues comme une discipline ingrate à partir de la 4 e, voire de la 5 e. Que se passe-t-il de la 6 e (où les élèves aiment beaucoup les mathématiques) à la 5 e? Peutêtre que les enseignants ont perdu leur côté enchanteur? Les mathématiques devraient être perçues comme un jeu. Bien entendu, il y a des côtés rébarbatifs aux mathématiques (en tout cas, qui peuvent être vus comme tels par les élèves). Aux enseignants de tout faire pour changer leur point de vue. Un peu plus haut, je parlais d être cultivés. Quand on souhaite devenir enseignant, on suit un cursus plutôt classique mais on oublie les sentiers parallèles : l histoire de la discipline. Il me semble que la moindre des choses quand on enseigne, c est de connaître un minimum la chronologie des notions et la vie des mathématiciens comme Euclide, Pythagore, Thalès (pour le collège) afin de pouvoir parler aux élèves d autre chose que de mathématiques pures. Et 3

4 si l on est réellement passionné par les mathématiques, on pourra même leur parler d autres personnages moins connus mais qui ont tout de même contribuer à l évolution de la discipline (Viviani, Varignon, Pick, plus récemment Johnson, Descartes et Viète - sans qui l algèbre ne serait pas ce qu elle est,...). Pour les enseignants radins, je conseillerais de consulter des sites spécialisés comme : Il suffit de faire une recherche sur Internet pour avoir bon nombres de sites. Les élèves aiment quand leur enseignant se détache du scolaire pur et dur pour aller vers des sentiers battus que nul autre professeur n ose emprunter.et puis, cela permet de faire un petit break quand on sent que les élèves n en peuvent plus... Devoirs en temps libre (DTL) Plus communément appelés «Devoirs Maison», les devoirs en temps libre sont en général perçus par les élèves comme une aubaine pour remonter leur moyenne et du coup, ne jouent pas le jeu correctement : pour avoir une bonne note, la plupart n hésitent pas à recopier sur d autres élèves meilleurs qu eux pour arriver à leurs fins. Ceci est anti-productif. C est la raison pour laquelle ces devoirs ne devraient pas être notés. Mais pour inciter les élèves à les faire, il faut leur expliquer leur but. Un DTL a pour objectif de faire réfléchir les élèves sur une ou plusieurs notions fraîchement abordées afin de les consolider ou de les approfondir. C est un moyen efficace pour l enseignant de voir où les élèves en sont sur l échelle de la compréhension de ces notions avant le devoir surveillé. Il faut donc dire aux élèves que les DTL sont un entraînement au devoir surveillé, que ce dernier pourra ressembler au DTL et qu en conséquence, plus ils feront le DTL sérieusement et plus grande sera leur chance de réussir le devoir surveillé. Bien entendu, certains élèves pourraient tout de même ne pas rendre les DTL. Il faut donc convenir d une «sanction» : le 0 pour travail non rendu est illégal donc inutile d y penser. Cependant, on peut mettre en retenue les élèves n ayant pas rendu leur devoir afin qu ils le fassent. C est d ailleurs le rôle de l enseignant de s assurer que tout travail est fait donc là, au moins, il sera sûr que le DTL sera fait. Devoirs surveillés (DS) À mon avis, un devoir surveillé doit mesurer le degré de compréhension de l élève sur une notion vue en classe. Dans certaines classes, on peut imaginer un exercice qui aurait pour but d aller plus loin mais il me semble judicieux de le mettre en «bonus» pour ne pas pénaliser les élèves en grande difficulté. On pourra ainsi voir ceux qui ont plus de facilité à utiliser une notion pour établir un résultat non déjà vu précédemment. Les enseignants ne doivent pas perdre de vue leur rôle : accompagner leurs élèves, aussi bien dans l aisance que dans la difficulté. Il faut donc ne pas négliger la correction des copies et ne pas se contenter d une note. Un commentaire bien étoffé qui explique les raisons de la note ainsi que des conseils sont toujours appréciés par les élèves (et leurs parents, mais ça, c est 4

5 facultatif...). Pour éviter de perdre trop de temps, il est donc primordial de bien penser le sujet. Deux mêmes notions ne doivent pas apparaître sur un même sujet (c est réellement inutile vu l objectif d un contrôle) L enseignant doit clairement identifier ce qu il souhaite contrôler pour chaque question afin de dire explicitement ce qui ne va pas si la question est mal traitée On pourrait imaginer un programme, mis à la disposition de l enseignant, qui donnerait les points à revoir ainsi que des conseils en fonction des réponses incorrectes. Par exemple, voici un exercice : Exercice 1. Théorème de Pythagore Soit un triangle ABC rectangle en A. On sait que AB = 3 cm et que AC = 4 cm. On construit alors le triangle BCD tel que BD = 12 cm et CD = 13 cm. 1 Calculer BC. 2 Le triangle BCD est-il rectangle? Il est ici clairement question de voir si l élève sait, d une part, appliquer le théorème de Pythagore et, d autre part, sa réciproque. Il y a donc les points suivants à noter : Connaissance du théorème de Pythagore Utilisation correcte du théorème de Pythagore dans le but de trouver une longueur dans un triangle rectangle Résoudre une équation Connaissance de la réciproque du théorème de Pythagore Rédaction du raisonnement qui mène à utiliser la réciproque du théorème de Pythagore Le programme, dans un premier temps (lors de la conception du sujet par exemple), pourra demander à l enseignant chaque notion abordée dans chaque question, ainsi (éventuellement) que le barème et dans un second temps (lors de la correction des copies), élève par élève, le programme pourra demander à l enseignant si les notions ont été abordées correctement (auquel cas l ensemble des points sera compté), moyennement (auquel cas la moitié des points attribués à la notion sera comptée) ou nullement (auquel cas, aucun point ne sera attribué). J aurais aimé concevoir un tel programme mais mes connaissances ne me le permettent pas. Si quelqu un souhaite s y pencher, je suis prêt à lui donner un algorithme. L avantage d un tel programme serait évident : pour chaque copie, le programme fournirait une correction détaillée, avec les notions acquises ou pas, ce qui n est (avouons-le) pratiquement jamais le cas... Les cours particuliers J aborde ici un thème qui me concerne tout particulièrement car je n enseigne plus en classe. Enseigner à domicile est un exercice différent ; en effet, il faut nécessairement s adapter à la pédagogie de l enseignant de chaque élève. Il faut donc, en début de chaque cours, regarder ce qui a été fait depuis la précédente séance et voir avec l élève ce qui n a pas été compris. 5

6 Ensuite, il faut être capable de choisir rapidement des exercices qui ont pour but de pallier aux difficultés de l élève et là, il faut avoir beaucoup de recul si l on veut fournir un travail correct. L élève a souvent tendance à dire qu il comprend telle ou telle notion mais il faut toujours vérifier à l aide d un exercice basique. Enseigner à domicile, c est aussi analyser les raisons possibles de l échec scolaire (s il y a lieu). Cela peut remonter loin... Il faut donc instaurer une relation de confiance entre l enseignant et l élève pour qu après plusieurs séances, l enseignant comprenne ce qui fait défaut à l élève. Je le répète, je ne prétends pas être un expert en pédagogie. J ai souhaité écrire cet article dans le but de donner des idées, des pistes, aux enseignants afin qu ils fournissent un travail à la hauteur de leurs espérances. Bien entendu, toute critique constructive est la bienvenue ; vous pouvez me contacter par à l adresse suivante : 6

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Découvrez le secret des SMS à succès

Découvrez le secret des SMS à succès Marre de la routine et d un SMS romantique qu on envoi par automatisme? Découvrez le secret des SMS à succès Transformez votre portable en machine à séduire et augmentez votre pouvoir de séduction Dans

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

La Pédagogie Différenciée

La Pédagogie Différenciée 1 juin 2012 La Pédagogie Différenciée Pourquoi me suis- je intéressée à la pédagogie différenciée? Après dix ans à enseigner le français et l histoire-géographie en lycée professionnel auprès d élèves

Plus en détail

Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016.

Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016. Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016. PIERRE ARNOUX Comme les deux années précédentes, un système d interrogations

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles POSITION DE LA SMF SUR LES PROGRAMMES DU CYCLE TERMINAL DU LYCÉE 83 Ceci est la conséquence directe, déjà dénoncée par la SMF, de l horaire réduit à 4 heures en première et d une volonté d harmonisation

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier».

Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier». Bienvenue dans ce module de formation destiné aux personnes qui œuvrent en milieu hospitalier, que ce soit à des fonctions cliniques, techniques, administratives, de gestion ou de soutien. Ce module de

Plus en détail

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS D ECOLE ACADEMIE DE TOULOUSE Eric CONGÉ Inspecteur d Académie Inspecteur Pédagogique Régional de Mathématiques Coordonnateur

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

Une lettre de motivation efficace en 10 points

Une lettre de motivation efficace en 10 points Une lettre de motivation efficace en 10 points Exercice de style aussi difficile qu indispensable, la lettre de motivation réclame des qualités que tout le monde ne peut maîtriser : esprit synthétique,

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Tests de l évaluation par compétences en Seconde

Tests de l évaluation par compétences en Seconde Tests de l évaluation par compétences en Seconde 1 Présentation 1.1 La grille de compétences / aptitudes La grille de compétences a été distribuée et explicitée aux élèves le jour de la rentrée à la suite

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe Chapitre 1 Les cours 1 Vous n êtez pas un(e) scribe Asseyez-vous et faites un bilan de vos dernières journées de cours. Vous avez certainement pris une grande quantité de notes, au moins autant que ce

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

Beauté. Spa LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE. mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF. voir en page 5

Beauté. Spa LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE. mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF. voir en page 5 PIONNIERE SERUM XMF_Mise en page 1 06/01/14 09:09 Page1 Spa Beauté mensuel N 2 janvier 2014 France 8 - Suisse 22 CHF voir en page 5 LES NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA COSMÉTIQUE EN PRATIQUE VENTE Par Virginie

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Créée par Peter McOwan et Paul Curzon, de l'université Queen Mary de Londres en collaboration avec Google et l EPSRC

Créée par Peter McOwan et Paul Curzon, de l'université Queen Mary de Londres en collaboration avec Google et l EPSRC La feuille de papier intelligente Créée par Peter McOwan et Paul Curzon, de l'université Queen Mary de Londres en collaboration avec Google et l EPSRC La feuille de papier intelligente Créée par Peter

Plus en détail

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat.

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat. FUGUE A L INTERNAT Les faits se déroulent dans un lycée professionnel rural. Le recrutement des élèves est régional, l établissement est connu pour sa spécificité dans les filières du bâtiment, et de ce

Plus en détail

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme Réussir son approche commerciale avec un prospect 61 Réussir son approche commerciale avec un prospect Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 20 Réussir un premier RDV avec un prospect (les 2

Plus en détail

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui,

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, Réussir ses années lycée Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, en matière d orientation, revêtent chacune leur importance. En tant qu année du passage vers l enseignement

Plus en détail

Soutien scolaire. Mode d emploi

Soutien scolaire. Mode d emploi Soutien scolaire Mode d emploi Raïssa MALU Madimba KADIMA-NZUJI Soutien scolaire Mode d emploi L Harmattan, 2011 5-7, rue de l Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr

Plus en détail

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous ne savez pas quelque chose en stage éprouvez des

Plus en détail

Fonctionnement des ceintures

Fonctionnement des ceintures Fonctionnement des ceintures Dans la classe tous les enfants portent une ceinture de comportement. Cette ceinture est fictive et matérialisée à la fois par une gommette autocollante apposée sur les étiquettes

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 Marie-Ange Côte, Ecole Albert Bezançon, Boulogne 92 Mireille Guillou, CPC Boulogne 92 Dominique Valentin A l occasion du Mardi-Gras, nous avons décidé de

Plus en détail

GUIDE DE COURSE 30% 50% POURQUOI DEVENIR CHEF D'UNE ÉQUIPE DE SEINTINELLES? QUEL SERA VOTRE RÔLE? COMMENT PRÉPARER AU MIEUX LE JOUR J?

GUIDE DE COURSE 30% 50% POURQUOI DEVENIR CHEF D'UNE ÉQUIPE DE SEINTINELLES? QUEL SERA VOTRE RÔLE? COMMENT PRÉPARER AU MIEUX LE JOUR J? 30% 50% GUIDE DE COURSE CHEF D'ÉQUIPE PAR L'EQUIPE DES SEINTINELLES POURQUOI DEVENIR CHEF D'UNE ÉQUIPE DE SEINTINELLES? QUEL SERA VOTRE RÔLE? COMMENT PRÉPARER AU MIEUX LE JOUR J? TOUTES LES RÉPONSES POURQUOI

Plus en détail

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS)

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) Claire Pontais, professeure agrégée d EPS, formatrice à l ESPE de Caen-Basse-Normandie responsable de la revue Contre Pied (Centre EPS & Société)

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos de la réédition de 2011...11 Introduction... 13. PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre!

Table des matières. Avant-propos de la réédition de 2011...11 Introduction... 13. PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre! Table des matières Avant-propos de la réédition de 2011..................11 Introduction........................................ 13 PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre! 1 Pourquoi se vendre?.............................21

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

NOUVEAUX TEMOIGNAGES D ANCIENS ETUDIANTS DU M2R «DROIT PRIVE FONDAMENTAL»

NOUVEAUX TEMOIGNAGES D ANCIENS ETUDIANTS DU M2R «DROIT PRIVE FONDAMENTAL» NOUVEAUX TEMOIGNAGES D ANCIENS ETUDIANTS DU M2R «DROIT PRIVE FONDAMENTAL» Melle BONNIFAY Emmanuelle, Promotion 2008-2009 : Après avoir suivi le master I Droit privé, Sciences criminelles et Justice, je

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage»

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Pour en savoir davantage : Bruno, E., Chaliès S., Euzet, J.P., Méard, J. (2007). Les règles de métier à l épreuve de la pratique de classe, l exemple

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants:

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants: La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment Débats animés par Denis Cheissoux, journaliste animateur de l émission CO 2 mon amour sur France Inter

Plus en détail

Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales

Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales 1. Nombre de QCM et durée de l épreuve L épreuve de connaissances générales représente l essentiel des points du test Arpège, et

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Développer l entreprise numérique

Développer l entreprise numérique Avant-propos J ai fait un rêve! J étais dirigeant de société. J étais sensibilisé aux systèmes d information et à la place que ces systèmes jouent dans le fonctionnement performant d une société. Avec

Plus en détail

COMMENT FAIRE SON RAPPORT DE STAGE?

COMMENT FAIRE SON RAPPORT DE STAGE? COMMENT FAIRE SON RAPPORT DE STAGE? 1) Consigne pour la présentation du rapport de stage : Un rapport de stage est un document écrit qui rend compte de votre expérience personnelle et de vos découvertes

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

Test de dépistage de l analphabétisme

Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Guide de passation Ce test de dépistage de l analphabétisme est constitué de deux parties, soit le volet lecture (divisée en

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR

Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR Rentrée en septembre : En quelque mots, on a commencé sur les chapeaux de roues, avec les interviews bar et le début de la bleusaille. On a très vite été débordés

Plus en détail

Construire un référentiel de communication avec les élèves

Construire un référentiel de communication avec les élèves Construire un référentiel de communication avec les élèves Oser entrer en communication : Ø Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre Ø S exprimer

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

GUIDE DU STAGE D OBSERVATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

GUIDE DU STAGE D OBSERVATION EN MILIEU PROFESSIONNEL GUIDE DU STAGE D OBSERVATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vous représentez le collège dans l organisme qui a accepté de vous accueillir. La semaine que vous allez passer en milieu professionnel a pour but de

Plus en détail

How-To : Organiser un évènement

How-To : Organiser un évènement How-To : Organiser un évènement Informations générales Ce dossier a pour but de vous donner des astuces pour organiser un évènement. Pas de méthode universelle, c est pour sûr! Ce dossier est principalement

Plus en détail

M. DESCHAMPS Yvon, rapporteur : Avis favorable de la Commission, Monsieur le Maire.

M. DESCHAMPS Yvon, rapporteur : Avis favorable de la Commission, Monsieur le Maire. 2004/3431 - Garantie sollicitée à 50 % par le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dans le cadre du réaménagement de sa dette pour un montant total de 62.929.277,36 et pour trois emprunts complémentaires

Plus en détail

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL Les stratégies d enseignement découlent d une conception de la langue et de son acquisition en milieu scolaire. Or, selon notre conception, comme la langue est d abord

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES +$ % "$ e "ax2 dx = 1 2 DOSSIER DE PRESSE - Août 2007 - # a ih " "t #(r r,t) = $ h2 2m %#(r r,t) + V ( r r,t)#( r r,t) Page 0 sur 7 EasyMath, LE spécialiste de l enseignement des matières scientifiques

Plus en détail

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement»

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» N 1 Novembre 2015 Créée il y a 19 ans, la semaine européenne de l emploi des personnes handicapées a pour objectif de lutter contre les préjugés, et

Plus en détail

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Claire Debord Le texte qui suit est une libre compilation de plusieurs textes sur le même thème, notamment ceux de Christophe Champetier

Plus en détail

Médit'Ados. Guide d'animation 2 Initiation à la méditation chrétienne pour adolescentes et adolescents. - Expérience de la méditation chrétienne

Médit'Ados. Guide d'animation 2 Initiation à la méditation chrétienne pour adolescentes et adolescents. - Expérience de la méditation chrétienne Médit'Ados Guide d'animation 2 Initiation à la méditation chrétienne pour adolescentes et adolescents Ce guide se divise en trois parties : Partie I Partie II - Préparation à vivre l'expérience de la méditation

Plus en détail

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades 1/5 Une étude de l IFOP, Le bénévolat en France, en 2013, menée en partenariat avec l Association France Bénévolat, montre

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES Les élèves ayant des troubles d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité (TDA/H) ont souvent de la difficulté

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

DNB, Métropole, correction, mathématiques

DNB, Métropole, correction, mathématiques DNB, Métropole, correction, mathématiques jeudi 28 juin 2012 Activités numériques, 12 points Toutes les réponses doivent être justifiées, sauf si une indication contraire est donnée. Exercice n o 1 1.

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

avec les textes Aide-mémoire Le carnet de lecture et La critique littéraire avec le texte 0

avec les textes Aide-mémoire Le carnet de lecture et La critique littéraire avec le texte 0 Nom: Groupe: avec les textes Aide-mémoire Le carnet de lecture et La critique littéraire avec le texte 0 Page de présentation avec le texte 1 (Titre du livre) Par (ton nom) gr. 117 Travail présenté à M.

Plus en détail

Comprendre ma façon d apprendre 1

Comprendre ma façon d apprendre 1 1 de 2 Comprendre ma façon d apprendre 1 Bref questionnaire pour connaître mon profil d apprentissage Mise en situation pour répondre à ce bref questionnaire : Choisissez un endroit calme et faites une

Plus en détail

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel IPAG Business School Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014 LALLEMAND Thibault Groupe : 2S81 Stage de formation au recrutement et au placement de personnel Adecco

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres éduscol Travailler l'expression orale Constat La Poésie : du texte à la performance orale Ressources accompagnement personnalisé La classe de seconde se définit par une grande hétérogénéité : les élèves

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail