L'ALTERNATIVE À LA STABILISATION TARTRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ALTERNATIVE À LA STABILISATION TARTRIQUE"

Transcription

1 L'ALTERNATIVE À LA STABILISATION TARTRIQUE La gomme de cellulose (carboxyméthylcellulose ou CMC) a été autorisée par la communauté européenne en 2009 comme une alternative aux traitements traditionnels par l électrodialyse ou le froid utilisés pour la stabilisation tartrique des vins. Ce dérivé de la cellulose, extrait uniquement du bois pour l œnologie (pour éviter tout risque de contamination des produits par une source OGM pouvant provenir du coton) et de forêts exploitées de manière durable, est utilisé depuis plusieurs dizaines d années dans bon nombre de préparations alimentaires (E468). Il montre l avantage d être totalement neutre au niveau organoleptique et extrêmement efficace pour stabiliser les vins vis-à-vis du bitartrate de potassium. Son action est connue pour être efficace au moins durant 4 ans. ZI de Mardeuil - BP EPERNAY Cedex Tél : +33 (0) Fax : +33 (0)

2 LA PROBLÉMATIQUE DE LA STABILITÉ TARTRIQUE Le besoin de qualité est de plus en plus présent. Si le consommateur pense que des cristaux dans des bouteilles de vieux vins rouges sont un gage de qualité, il n en est pas de même pour les vins blancs... La présence de cristaux incolores est rédhibitoire pour le consommateur. Le problème est d autant plus sérieux dans les méthodes traditionnelles où les cristaux peuvent être source de gerbage. À titre d exemple, en Champagne, plus de 90% des élaborateurs stabilisent leur vin au regard des sels tartriques. L acide tartrique naturel du vin (TH 2 ) est capable de se combiner avec le potassium (K) présent dans le raisin. Le sel correspondant (THK) est soluble dans le jus de raisin, mais beaucoup moins lorsqu il y a de l alcool, après la fermentation. Naturellement, le THK va se déposer. Si l on n agit pas quand le vin est encore en cuve, des cristaux de THK se déposeront dans les bouteilles. TH 2 TH (THK) S THK La stabilisation tartrique s est développée depuis plus de 40 ans maintenant. Elle donne l avantage d être une technique soustractive (on enlève le problème : la sursaturation en sels tartriques), facilement maîtrisable et nécessitant peu de technicité. Par contre tout le monde reconnaît que c est une technique onéreuse et que tout alternative pouvant en diminuer le coût serait souhaitable. Ainsi, différents chercheurs ont montré que la gomme de cellulose s avère être une excellente alternative ; bien supérieure à l acide métatartrique qui s hydrolyse dans le temps. Exemple de cristaux de tartrate de calcium en microscopie électronique à balayage. On peut retrouver ce type de cristaux dans de nombreuses bouteilles de vieux vins blancs ou dans certaines régions particulièrement sensibles à la cristallisation de ce sel. MÉCANISME DE FONCTIONNEMENT DE LA GOMME DE CELLULOSE La gomme de cellulose est un inhibiteur de cristallisation. Son mécanisme d action intime est encore l objet d hypothèses. On suspecte que, dès les 1ers instants de la création des cristaux, la CMC se dépose sur certaines faces et les ions potassium ou bitartrate ne peuvent plus faire grossir le cristal. sans CMC avec CMC

3 QUELQUES EXEMPLES D ÉFFICACITÉ Par un test de miniþcontact, on peut estimer en quelques minutes l efficacité du produit. Le principe est de mesurer la différence de conductivité du vin à tester avant et après ensemencement par le bitartrate de potassium. Ici, c est un vin rosé particulièrement instable (la chute de la courbe Témoin le montre clairement). Ni 50mg/L ni 100mg/L ne permettront de rendre ce vin stable au regard du THK. Dans des cas très particuliers comme celuici, il est parfois recommandé de stabiliser partiellement (au froid ou par électrodialyse) avant de finaliser la stabilisation par la gomme de cellulose. Ici, c est un vin blanc du Languedoc non stabilisé par le froid. Sa température de saturation est de 20 C. Les risques de cristallisation sont donc importants. L ajout de 50mg/L de CMC (courbe rose) permet de fortement atténuer cette instabilité. À 100mg/L, on constate que cette instabilité est encore réduite ; le vin est considéré comme stable. Un test complémentaire au froid (þ4 C durant 1 semaine) permettra de montrer que le risque de cristallisation en bouteille est extrêmement faible. UNE NOUVELLE ALTERNATIVE POUR LA STABILISATION TARTRIQUE DES VINS À travers le monde, il existe différentes méthodes qui permettent de stabiliser les vins visþàþvis du bitartrate de potassium (THK). On peut citer les 4 plus courantes et l intérêt d utiliser la CMC à leur place : MÉTHODES SOUSTRACTIVES La stabilisation par le froid : Elle offre l avantage d être très efficace (même si des soucis existent pour les vins rosés par exemple) mais soufre d être gourmande en énergie. Que ce soit par des techniques continues ou discontinues, on estime son coût entre 10 à 20 fois supérieur à celui de l utilisation de la gomme de cellulose pour une efficacité identique. INOSTAB est une réelle alternative économique à la stabilisation par le froid. L électrodialyse : Cette technique plus récente que les techniques au froid est connue pour son efficacité et sa précision dans le traitement. Cette technologie demande cependant une certaine technicité et son investissement comme son fonctionnement sont onéreux. INOSTAB ne demande aucune technicité particulière.

4 MÉTHODES ADDITIVES Les mannoprotéines : L addition des mannoprotéines dans un vin instable permet de réduire l instabilité tartrique. Mais il est clair que le prix d un tel traitement est au moins de 20 fois supérieur à celui utilisant la gomme de cellulose et les risques d échecs ne sont pas rares. INOSTAB permet une stabilisation tartrique très efficace. L acide métatartrique : Cet additif montre une réelle action mais seulement sur du courtþterme. On sait qu au ph du vin, et à température ambiante, près de 100% de l acide métatartrique est hydrolysé en 1 mois. Les études du CIVC ont montré que la CMC est toujours active pendant au moins 4 ans. INOSTAB est un produit stable dans le temps. EMPLOI DE LA GOMME DE CELLULOSE INOSTAB se présente sous 2 formes : une forme granulée (INOSTAB G) qui permet une dissolution rapide de la CMC et une forme liquide (INOSTAB MES) qui est une préparation à 50g/L d INOSTAB G. MISE EN ŒUVRE DE LA GOMME DE CELLULOSE Lorsque INOSTAB est sous forme de poudre, il convient de la dissoudre dans l eau chaude (environ 50 C) avec un brassage énergique et en incorporant soigneusement la poudre sous agitation. Il est toujours préférable de préparer la CMC la veille de son utilisation pour bien dissoudre d éventuels grumeaux résiduels et laisser remonter les bulles. Le jour de l utilisation et pour éviter toute hétérogénéité dans le traitement le volume de gomme de cellulose à utiliser est d abord dilué au 1/3 ou au 1/4 par le vin à traiter (une homogénéisation parfaite est obligatoire) puis le mélange est ajouté au volume final par l intermédiaire d un raccord de collage ou en une fois dans le volume total avec un remontage complet correspondant au volume de la cuve à traiter. QUESTIONS FRÉQUENTES Comment vérifier que la dose d INOSTAB est la bonne? Des tests préliminaires sont nécessaires avant de finaliser la dose d emploi. Le laboratoire dédié à ces tests reçoit le vin le plus proche possible de l état dans lequel ce dernier sera au moment du traitement (par exemple, en cas d ajout de CMC au tirage selon la méthode traditionnelle, on ajoute de l alcool qsp pour amener le vin à 13% vol.). On teste au moins 2 concentrations de CMC selon 2 méthodes : La méthode par le froid : on note l apparition de cristaux après le stockage durant 6 jours à þ4,5 C. Cette procédure est longue, mais elle est proche de ce qui peut se passer dans la réalité. La méthode par le minicontact : Cette technique permet de juger de l état d instabilité du vin. L efficacité de la CMC peut être quantifiée par rapport au témoin non traité. Elle ne mime pas ce qui se passe en réalité, mais des expérimentations entre cette technique et la méthode par le froid ont montré une bonne corrélation entre les 2 méthodes.

5 QUESTIONS FRÉQUENTES Puisþje filtrer mon vin après ajout de CMC? Dans la mesure du possible, lnostab doit être introduite après la filtration car, selon les cas, une quantité non négligeable de CMC peut être retenue sur le filtre. Il est d ailleurs fortement déconseillé d utiliser la filtration tangentielle qui montre un colmatage rapide. A titre d exemple, les schémas ciþdessous montrent que l attente de quelques jours à la température de la cuverie suffit à faire disparaître ce souci quelque soit la concentration de la CMC (CMC1: 50mg/L et CMC2 : 100mg/L) Peut-on utiliser INOSTAB quelque soit la couleur du vin? Nous conseillons d utiliser avant tout la gomme de cellulose sur les vins blancs ou rosés. Sur les vins rouges, des risques de pertes de matières colloïdales existent et des tests spécifiques sont à mettre en oeuvre pour éviter tout problème après la mise. On peut dire que plus les vins sont riches en polyphénols, plus le risque de formation de trouble existe. et sur les blancs? On sait que le taux de succès est de 100% si certaines précautions sont prises. Des recommandations sont à suivre : les CMC peuvent réagir avec les protéines en formant une instabilité colloïdale. Ainsi, il est toujours recommandé de faire un test à la chaleur pour s assurer qu il n y ait pas de souci ultérieur. De même, un test au froid est recommandé pour être sûr qu à la température de consommation, aucun trouble ne soit visible. Estþce que la CMC est active sur le tartrate de calcium? Comme toute technique additive, la CMC est active jusqu à une certaine limite sur ce sel de l acide tartrique. Comparativement au bitartrate de potassium, elle est moins active mais son activité n est pas nulle. Il faut savoir que si le vin est instable au regard des 2 sels tartriques THK et TCa et si l instabilité visþàþvis du THK est très élevée, la CMC introduite dans le vin sera mobilisée pour contrecarrer la formation de ces cristaux et sera donc peu disponible pour inhiber la cristallisation du TCa. BIBLIOGRAPHIE : Utilisation de CMC pour la stabilisation tartrique de vins blancs. Partie 1/2 : La CMC en oenologie Détermination expérimentale de la température de stabilité d un vin. R. Marchal, M. Laigre, P. Jeandet, B. Robillard, V. Legras. Rev. des Œnologues, N 133, Utilisation de CMC pour la stabilisation tartrique de vins blancs. Partie 2/2 : Résultats expérimentaux. R. Marchal, M. Laigre, P. Jeandet, B. Robllard, V. Legras. Rev. des OEnologues, N 133, Cellulose gum : a new alternative for wine tartaric stability : Tentative of structures determination involved in the haze formation after CMC addition in wine. C. Bliard, PþY. Bournérias, M. Luigi, B. Robillard. Technical Wine Symposium, Adelaïde, août Courte mise au point sur les gommes de cellulose (CMC) après une année d utilisation. C. Bliard, R. Marchal, B. Robillard, Rev. des Œnologues, n 139, avril 2011.

6 OBTENTION DE LA GOMME DE CELLULOSE Exploitation de forêts de manière durable. Isolement de la cellulose purifiée 1/ alcalinisation, 2/ ajout d acide monochloroacétique, 3/ neutralisation, 4/ purification 5/ séchage granulation DP est le degré de polymérisation de la molécule. Ce paramètre, qui exprime la taille de la molécule, influe sur la viscosité et l efficacité du produit. DS est le degré de substitution et concerne le nombre de groupement carboxylate (en rouge) présent sur la molécule. DS influe directement la charge de la molécule et agit sur d autres paramètres comme les interactions entre la gomme de cellulose et les protéines par exemple. Ces 2 paramètres DP et DS conditionnent la majorité des propriétés de la CMC.

MANNOSTAB BREVET N 2726284 STAB NATURAL STABILITY OF WINES

MANNOSTAB BREVET N 2726284 STAB NATURAL STABILITY OF WINES MANNOSTAB BEVET N 2726284 STAB Dix années de recherche fondamentale et appliquée ont été nécessaires à LAFFOT pour isoler, identifier, extraire et produire une macromolécule qui révolutionne aujourd hui

Plus en détail

Notice technique Le collage des vins

Notice technique Le collage des vins Notice technique Le collage des vins 1 POURQUOI COLLER? Le collage est l opération qui consiste à incorporer un adjuvant au vin (ou au moût). Elle permet de : 1.1 AMÉLIORER LA LIMPIDITÉ La limpidité, c

Plus en détail

La Maîtrise de la Fermentation Malolactique

La Maîtrise de la Fermentation Malolactique La Maîtrise de la Fermentation Malolactique La fermentation malolactique est une évolution très souvent recherchée dans le process d élaboration du champagne. Les vins sont généralement tirés «avec malo»

Plus en détail

Colloque IFV Sud-Ouest

Colloque IFV Sud-Ouest Colloque IFV Sud-Ouest Vin blanc et protéines Optimisation de l utilisation de la bentonite : intérêt des collages sur moût pour préserver l aromatique des vins SAUVAGE François-Xavier UMR 1083 Sciences

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dosages par précipitation

CHAPITRE 5 Dosages par précipitation CHAPITRE 5 Dosages par précipitation I- Introduction Une réaction formant un précipité peut être utilisée comme réaction de dosage, à condition qu elle soit : totale, le précipité doit être pratiquement

Plus en détail

TECHNIQUE: Recristallisation

TECHNIQUE: Recristallisation TECHNIQUE: Recristallisation Utilité La recristallisation est une méthode de purification d un produit solide. Elle permet de séparer un solide de ses impuretés après une réaction ou une extraction. Le

Plus en détail

Le soleil, source d énergie pour la biosphère

Le soleil, source d énergie pour la biosphère 3. ENTREE DE L ENERGIE DANS LE MONDE VIVANT. Le soleil, source d énergie pour la biosphère Activités pratiques Ex.A.O. De la lumière solaire à la matière organique Connaissances La lumière solaire permet,

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39

PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 SEG FT 0821 PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 (extrait) Version B du : 03/12/2012 Vins et spiritueux Critères d acceptation des échantillons au laboratoire - Le prélèvement peut être effectué par le demandeur

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Les propriétés physico-chimiques de l œuf et ses applications (Pour une optimisation maximum du produit)

Les propriétés physico-chimiques de l œuf et ses applications (Pour une optimisation maximum du produit) Avant Propos : Dans le cadre du centre de ressources économie-gestion de l académie de Versailles, un groupe de travail constitué par Mrs Didier Biret, Michel Bureau et Jean-François Gautier, professeurs

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR TP 11 : RESINES ECHANGEUSES D IONS OU COMMENT ADOUCIR L EAU? Objectif : Déterminer la composition d une eau par titrage complexométrique. Utiliser une résine échangeuse d ions. PARTIE 1 : DETERMINATION

Plus en détail

Les Boissons rafraîchissantes

Les Boissons rafraîchissantes Les Boissons rafraîchissantes Photo : P.Asset / Cedus Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. LES BOISSONS RAFRAICHISSANTES TABLE DES MATIERES DYNAMIQUE

Plus en détail

Petrifilm. Test pour la numération des E. coli et Coliformes. Guide d Interprétation

Petrifilm. Test pour la numération des E. coli et Coliformes. Guide d Interprétation Guide d Interprétation Petrifilm Test pour la numération des E. coli et Coliformes Ce document est destiné à vous apporter une aide pour l interprétation des résultats obtenus à partir du test M Petrifilm

Plus en détail

FICHE 1. Economisons l'eau

FICHE 1. Economisons l'eau FICHE 1 Economisons l'eau La situation de sécheresse exceptionnelle qu'a traversé notre département en 2003 et les craintes qui s'amorcent pour l été 2010 nous conduisent à envisager, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

2. Principe général des installations

2. Principe général des installations Microfiltration tangentielle 10 P. Larignon, IFV ; Siva-Tami Della Toffola Différents profils de membranes minérales Module fibres creuses minérales (céramiques) 2. Principe général des installations Une

Plus en détail

FLUIDES CALOPORTEURS

FLUIDES CALOPORTEURS FLUIDES CALOPORTEURS CLOGEL* CHIMAGEL* CHIMIPHAR 13 Boulevard Nominoë BP 54 107 35 741 Pacé CEDEX Tel : 02 99 60 68 87 - Fax : 02 99 60 24 08 chimiphar.france@chimiphar.fr * Marques déposées. 1 Chimiphar

Plus en détail

Aspects sécuritaires LES EDULCORANTS

Aspects sécuritaires LES EDULCORANTS Aspects sécuritaires LES EDULCORANTS dans nos assiettes et sur nos tables. Mme MEKTI N. Batna 12 04 2016 Actuellement le secteur de l agro- alimentaire est en plein bouleversement et offre de nouvelles

Plus en détail

Changement de réactif pour la formation d un ester

Changement de réactif pour la formation d un ester HAPITRE 11 NTRÔLE DE L ÉVLUTIN DES SYSTÈMES HIMIQUES hangement de réactif pour la formation d un ester 1. Pourquoi changer de réactif? Les réactions d estérification et hydrolyse sont lentes, inverses

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : BISULFITE D AMMONIUM

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : BISULFITE D AMMONIUM Nom du produit : Bisulfite d ammonium 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Noms commerciaux et synonymes : Bisulfite d ammonium (à différentes concentrations) Informations sur le fournisseur :

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro»

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie 2. PLACE DE L ACTIVITE DANS UNE PROGRESSION Chapitre I :

Plus en détail

Tu auras à remplir un petit document pour t aider à mettre dans ta mémoire les informations que nous te donnerons. Petite question à poser :

Tu auras à remplir un petit document pour t aider à mettre dans ta mémoire les informations que nous te donnerons. Petite question à poser : Pour débuter notre beau projet de science en ligne, nous allons nous présenter. Nous sommes Maryse et Guylaine. Nous essayons d expliquer différents phénomènes scientifiques. Nous aimerions connaître ;aujourd

Plus en détail

Réduction de la teneur en sucre des moûts

Réduction de la teneur en sucre des moûts Réduction de la teneur en sucre des moûts P Cottereau, D Solanet : ITV France - Domaine de Donadille 30230 Rodilhan philippe.cottereau@itvfrance.com, dominique.solanet@itvfrance.com P Vuchot, E Ferment

Plus en détail

La désacidification dans des services d archives

La désacidification dans des services d archives d «La désacidification de masse» Journée d'étude, mardi 29 mars 2011 La désacidification dans des services d archives Marie-Dominique Parchas 1 Archives de France 1. Les archives - des documents uniques

Plus en détail

L ECHANTILLONNAGE ADAPTE POUR L ANALYSE IRTF

L ECHANTILLONNAGE ADAPTE POUR L ANALYSE IRTF Colloque L ECHANTILLONNAGE ADAPTE POUR L ANALYSE IRTF Auteurs : François Davaux, Flora Dias, J.Luc Favarel ITV France Midi-Pyrénées Contacts : V innopôle BP 22 81310 Lisle sur Tarn Date de publication

Plus en détail

Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physico-chimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011

Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physico-chimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011 Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physicochimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011 Directrice de thèse : Aude Vernhet Codirectrice de thèse : Céline PoncetLegrand 1 Le vin :

Plus en détail

MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants. Dedicated Analytical Solutions

MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants. Dedicated Analytical Solutions MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants L analyseur MilkoScan FT1 est dédié à l analyse des laits en production. Il vous permet de contrôler et de standardiser les

Plus en détail

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural agridoc GRET Le lait pasteurisé Zone géographique Mots clés Public(s) cible(s) Afrique de l Ouest Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire Petites unités de transformation et agents de développement

Plus en détail

Produits œnologiques adaptés à l élaboration des vins biologiques conformément au règlement (UE) N 203/2012

Produits œnologiques adaptés à l élaboration des vins biologiques conformément au règlement (UE) N 203/2012 œnologiques adaptés à l élaboration des vins biologiques conformément au règlement (UE) N 203/2012 Les conditions de production en agriculture biologique dans la communauté européenne sont définies par

Plus en détail

LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE

LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE Décembre 2007 cristaux_eleve_st.doc 1 Révision linguistique : mai 2008 NOTE : Cette SAE a été élaborée dans le cadre de sessions de formation. Des adaptations seront nécessaires

Plus en détail

Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire sans soucis

Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire sans soucis Pure à jamais La Station d eau potable K5 de Kinetico vous soulage de vos inquiétudes vis-à-vis de votre eau - celles d aujourd hui et celles de demain. Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Traitement des boues. Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées

Traitement des boues. Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées Traitement des boues Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées Choisissez une solution efficace pour le traitement des boues La prise en charge d importantes quantités de

Plus en détail

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè Synthè sès èn chimiè organiquè Une synthèse chimique est un enchaînement de réactions chimiques mis en œuvre pour l obtention d un ou plusieurs produits finaux. Ce processus en chimie va permettre de créer

Plus en détail

Exigez le meilleur Avec la technologie de mesure et les services HACH LANGE

Exigez le meilleur Avec la technologie de mesure et les services HACH LANGE INFORMATIONS INDUSTRIE DES BOISSONS ANALYSE DE LABORATOIRE & ANALYSE EN CONTINU INDUSTRIE DES BOISSONS Exigez le meilleur Avec la technologie de mesure et les services HACH LANGE Boisson INDUSTRIE DES

Plus en détail

Impression. Impression. La lithographie offset

Impression. Impression. La lithographie offset Impression Le carton permet d utiliser toutes les techniques d impression existantes. Vous obtiendrez la même satisfaction qu avec du papier de qualité en matière de présentation graphique. La bonne imprimabilité

Plus en détail

Le Caloporteur. La solution intelligente

Le Caloporteur. La solution intelligente Le Caloporteur La solution intelligente 1. Temper Le produit Fluide frigoporteur et caloporteur sans glycol, non toxique et non polluant LES AVANTAGES Non toxique, ininflammable, non explosif Exempt de

Plus en détail

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n.

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Très présents dans le monde végétal, ils peuvent être extraits du bois en particulier des conifères

Plus en détail

LE GLUTATHION ET SON UTILISATION EN VINIFICATION

LE GLUTATHION ET SON UTILISATION EN VINIFICATION LE GLUTATHION ET SON UTILISATION EN VINIFICATION Qu est-ce que le glutathion? Le glutathion (L-g-glutamyl-L-cystéinylglycine) est un tripeptide constitué de trois acides aminés: le glutamate, la cystéine

Plus en détail

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Présentation d un nouveau dessiccatif haut de gamme conçu pour combattre la corrosion 2 Vous recherchez un triéthylène glycol (TEG) haute performance pour un système de séchage

Plus en détail

Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif

Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif Protocole de Test d Ebullition de l Eau Comparatif Ce protocole a été mis au point pour trouver une alternative aux tests internationaux qui ont fixé un postulat non compatible avec la variabilité des

Plus en détail

Introduction. Matériel et méthodes

Introduction. Matériel et méthodes Maîtrise des fermentations malolactiques des vins rouges vinifiés en macération traditionnelle : Etude expérimentale de facteurs technologiques jouant un rôle sur la fermentescibilité des vins Lucile BLATEYRON,

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Le matériel pour jardiner, transformer et cuisiner "maison"

Le matériel pour jardiner, transformer et cuisiner maison Le matériel pour jardiner, transformer et cuisiner "maison" La société tompress, spécialiste du matériel de transformation alimentaire, commercialise depuis 90 ans des articles de qualité pour les particuliers

Plus en détail

AVIS. Objet : Liège, le 12 février 2001. Réf. : CWEDD/01/AV.264

AVIS. Objet : Liège, le 12 février 2001. Réf. : CWEDD/01/AV.264 AVIS Réf. : CWEDD/01/AV.264 Liège, le 12 février 2001 Objet : Etude des incidences sur l environnement relative au projet d'installation d'incinération de déchets dangereux ou toxiques de la S.A. MEPREC

Plus en détail

THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS

THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS Information Presse Octobre 2010 THERMOGRAPHIE Nouvelles caméras thermiques testo 876 et testo 882 VOIR PLUS Les caméras thermiques scannent les équipements de production et les bâtiments afin de transformer

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE Nom du produit : Acide (L) Lactique 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Utilisation : Additif alimentaire, produit chimique spécial Informations sur la société : Institut Œnologique de Champagne

Plus en détail

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR réponse au défi scientifique lancé à Gentilly (94) en 2009/2010 aux classes de CM1 des écoles élémentaires et à la classe de 4ème «option sciences» du

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

PRESENTATION MISE EN ŒUVRE DES PRODUITS ŒNOLOGIQUES DE LAFFORT OENOLOGIE

PRESENTATION MISE EN ŒUVRE DES PRODUITS ŒNOLOGIQUES DE LAFFORT OENOLOGIE PRESENTATION ET MISE EN ŒUVRE DES PRODUITS ŒNOLOGIQUES DE LAFFORT OENOLOGIE Juin 2014 --------------------------------------------------------------------------------------------------- XC Œnologie 17,

Plus en détail

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 AVIS LE DIRECTEUR GÉNÉRAL de l'agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la fixation de critères de qualité des eaux minérales naturelles et des eaux

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles

Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles Rudolf Kreuz Journée d information oenologique 16 janvier 2015 Lausanne Procédé

Plus en détail

BRITA au service des professionnels

BRITA au service des professionnels BRITA au service des professionnels BRITA, spécialiste de la filtration de l eau à usage des particuliers, met également son expertise à disposition des professionnels. De nombreux appareils que l on trouve

Plus en détail

SCIENCES CM1. Les reporters. Directrice d édition Sandra Boëche. Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM

SCIENCES CM1. Les reporters. Directrice d édition Sandra Boëche. Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM CM1 SCIENCES Les reporters Directrice d édition Sandra Boëche Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM Auteurs Régis Delpeuch, professeur des écoles Bernard Darley, formateur

Plus en détail

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement CatoCool Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement Eau de refroidissement Avantages et défauts En plus d être un produit de base facilement disponible, l eau a également la propriété d être

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

Chapitre C1 : Les eaux de consommation

Chapitre C1 : Les eaux de consommation Chapitre C1 : Les eaux de consommation I) Une eau minérale est-elle de l eau pure? Activité expérimentale : 1- Peser un bécher de 150 ml à l aide de la balance. 2- Introduire 100 ml d eau minérale Hépar

Plus en détail

1 TEST. VOTRE EAU EST-ELLE SUR-STABILISÉE? quand l eau devient verte et irrattrapable QUAND L EAU DEVIENT VERTE ET IRRATTRAPABLE...

1 TEST. VOTRE EAU EST-ELLE SUR-STABILISÉE? quand l eau devient verte et irrattrapable QUAND L EAU DEVIENT VERTE ET IRRATTRAPABLE... CHLORE NON STABILISÉ 1 TEST STABILISANT OFFERT DANS CE GUIDE VOTRE EAU EST-ELLE SUR-STABILISÉE? quand l eau devient verte et irrattrapable QUAND L EAU DEVIENT VERTE ET IRRATTRAPABLE... Petite histoire

Plus en détail

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard!

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Le Problème Suivant la position de l'équilibre entre la formation d'acide carbonique (H 2 CO 3 ) et celle de carbonate de calcium

Plus en détail

TP Cuisine moléculaire

TP Cuisine moléculaire TP Cuisine moléculaire o ceb o a F ge k: e pa r t o itte rn r u e s u g nous Mar s i e u é S c Ly n i t ss 2013 / E 2 t 1 e 20 Proj 1 2 Introduction Quelle est la différence entre la cuisine classique

Plus en détail

Infertilité et sexualité

Infertilité et sexualité Infertilité et sexualité Les questions que vous vous posez (et n osez pas aborder avec votre médecin) www.unbebe pourdemain.fr Le site de la fertilité. Édito Vous êtes confrontés à l infertilité dans votre

Plus en détail

À boire sans modération!

À boire sans modération! À boire sans modération! Préférez l eau du robinet 1 Certification ISO 9001 et ISO 14001 67 % des Français déclarent boire l eau du robinet au moins une fois par semaine*. 252 000 tonnes : c est la quantité

Plus en détail

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010 Réponse de COVAGE à la consultation publique Question n 1 : COVAGE cautionne la démarche retenue par

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Note : Document mis à la disposition d HELIMAT ( www.helimat.com ) par la DGAC. Nous remercions la DGAC de son accord.

Note : Document mis à la disposition d HELIMAT ( www.helimat.com ) par la DGAC. Nous remercions la DGAC de son accord. Compte rendu de réunion du 14 Mars 2002 relative aux phénomènes de Vortex (enfoncement avec puissance) sur hélicoptère. Cette réunion qui s est tenue à la DGAC fait suite au séminaire de travail initié

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel. Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel. Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés 1 ère édition, février 2011 Fiche signalétique sur les principaux

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

FD-DVS Viniflora CH11 Information Produit

FD-DVS Viniflora CH11 Information Produit Description Viniflora CH11 est une culture lyophilisée d Oenococcus oenicette bactérie malolactique hétéro-fermentaire a été rigoureusement sélectionnée pour réaliser une fermentation malolactique rapide

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original : français Évaluation des réformes des cours et

Plus en détail

Exposition au plomb d origine hydrique. Quelques indicateurs

Exposition au plomb d origine hydrique. Quelques indicateurs Exposition au plomb d origine hydrique Quelques indicateurs PLOMB ET SANTE Plomb et environnement Le plomb est présent dans de nombreux minéraux sous forme de composés tels que la galène (sulfure de plomb),

Plus en détail

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI.

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI. : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : sordalab@wanadoo.fr KIT ANTIBIOGRAMME Ref : ANTI. A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 Stocker les articles

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 2 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 3 Comment peut-on éteindre un feu? En supprimant

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE Guide gratuit! 2015/2016 For beginner to pro Guides pour autres sports : www.highfive.co.uk POURQUOI UTILISER LA NUTRITION SPORTIVE? La nutrition

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Meringue : quand incorporer le sucre? Quelle différence entre sucre glace et saccharose?»

FICHE PEDAGOGIQUE : «Meringue : quand incorporer le sucre? Quelle différence entre sucre glace et saccharose?» FICHE PEDAGOGIQUE : «Meringue : quand incorporer le sucre? Quelle différence entre sucre glace et saccharose?» Séminaire de précisions culinaires du 13/04/2015 Fiche pédagogique «Les meringues» Précision

Plus en détail

L anodisation. en milieu sulfurique

L anodisation. en milieu sulfurique Les traitements de surface de l aluminium et de ses alliages L anodisation en milieu sulfurique A.Steyer AVANT-PROPOS. L ensemble des opérations devant concourir à l accomplissement de l anodisation en

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE*

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* (comprimés de mandélate de méthénamine, USP) 500 mg Antibiotique urinaire DATE DE RÉDACTION : 16-Aug-2005 8250 Décarie Blvd, suite 110 Montréal, QC Canada, H4P

Plus en détail

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS Caractéristiques techniques Applications Tableau comparatif des puissances Installation Comparaison Chauffe eau Instantané et Ballon DJS France ZI Les

Plus en détail

LES ANTITARTRES CHIMIQUES LES ANTITARTRES MAGNÉTIQUES LES ANTITARTRES ÉLECTRONIQUES. Le calcaire aussi appelé tartre, «durcit» l eau et petit

LES ANTITARTRES CHIMIQUES LES ANTITARTRES MAGNÉTIQUES LES ANTITARTRES ÉLECTRONIQUES. Le calcaire aussi appelé tartre, «durcit» l eau et petit L adoucisseur permet, pour l ensemble de votre installation, de modifier une eau «dure» chargée de calcaire en eau «douce», grâce à une résine qui retient les ions de calcium et de magnésium, à l origine

Plus en détail

STOCKAGE ET ELEVAGE DES VINS LA CLIMATISATION : SES ATOUTS ET SES LIMITES

STOCKAGE ET ELEVAGE DES VINS LA CLIMATISATION : SES ATOUTS ET SES LIMITES STOCKAGE ET ELEVAGE DES VINS LA CLIMATISATION : SES ATOUTS ET SES LIMITES Jean-Michel MARON Chambre d Agriculture de la Gironde Service vin ARTICLE AVENIR AGRICOLE AQUITAIN 09 mai 2003 Ce printemps très

Plus en détail

Quelle Eau Boire? Institut Ming Men. Ecole de Médecine Traditionnelle Chinoise

Quelle Eau Boire? Institut Ming Men. Ecole de Médecine Traditionnelle Chinoise Institut Ming Men Quelle Eau Boire? Institut Ming Men 146 Grande Rue 54180 Heillecourt Tel : 03 83 96 26 20 06 09 88 02 18 Quelle Eau boire? Eau du robinet, eau en bouteille minérale ou de source, eau

Plus en détail

Expérimentons sur les enzymes

Expérimentons sur les enzymes NOTICE Expérimentons sur les enzymes Réf. MT DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Objectifs : Proposer une banque d images présentant des manipulations et des expériences sur les enzymes.

Plus en détail

Formation : «Conduire des réunions participatives effectives en présence et à distance».

Formation : «Conduire des réunions participatives effectives en présence et à distance». Formation : «Conduire des réunions participatives effectives en présence et à distance». Contexte Dans beaucoup d organisations, l utilisation de l informatique pour coopérer se résume bien souvent à un

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr KIT PRINCIPE DE LA PCR Ref: PCR A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en page 1 Stocker les articles

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres Étiquetage des produits de construction ou de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis sur leurs émissions de polluants volatils selon le décret n 2011-321 du 23 mars 201 1 et l arrêté du

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

Allaiter et travailler : Comment faire?

Allaiter et travailler : Comment faire? Allaiter et travailler : Comment faire? 2 Allaiter et travailler, ce n est pas si compliqué... On s organise! Sommaire : Comment composer les repas de mon enfant en mon absence?...p.4 Comment conserver

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Direction générale de la Santé Sous-Direction de la gestion des risques des milieux Bureau des eaux DGS/SD7A N Personnes chargées du dossier : Philippe

Plus en détail