news LES CLICHÉS DE LA PROFESSION PASSÉS AU CRIBLE des experts-comptables d Alsace DOSSIER Pages 9 à 15 Pages 4 et 5 Pages 22 et 23 29

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "news LES CLICHÉS DE LA PROFESSION PASSÉS AU CRIBLE des experts-comptables d Alsace DOSSIER Pages 9 à 15 Pages 4 et 5 Pages 22 et 23 29"

Transcription

1 La news des experts-comptables d Alsace DOSSIER Pages 9 à 15 LETTRE D INFORMATION TRIMESTRIELLE - AUTOMNE N 40 LES CLICHÉS DE LA PROFESSION PASSÉS AU CRIBLE Comment la profession est-elle perçue aujourd hui par les chefs d entreprises, les jeunes, les experts-comptables euxmêmes? Comment améliorer notre image auprès de nos clients, du grand public? Décryptage, cliché par cliché, de toutes les (fausses) idées sur notre métier. Pages 4 et 5 Pages 22 et 23 Mobilisons-nous Des relations de 29 contre l exercice collaboration et de illégal! confiance Interview de Philippe Riquer, Commissaire du gouvernement près l Ordre des experts-comptables LE CHIFFRE c est le nombre des prestataires de serment alsaciens en 2014 Envie de vous exprimer? À vos plumes! Pour tout savoir, rendez-vous page 24

2 02 BRÈVES/BRÈVES/BRÈVES/BRÈVES/BRÈVES/BRÈVES SOMMAIRE Les brèves... page 2 Le mot du Président... page 3 L info métier...pages 4 à 7 - Mobilisons-nous contre l exercice illégal! - Réglementation de la profession : ce que change le décret du 18 août Fournisseurs de l État : dématérialiser vos factures avec la solution Chorus factures - DSN, bientôt la phase 2 du projet Les partenariats... page 8 - Côté Partenaires : Malakoff Médéric à la rencontre des experts-comptables - Taxe d apprentissage : ayez le réflexe EM Strasbourg! Le dossier...pages 9 à 15 - Les clichés de la profession passés au crible La formation... page 17 - Pack Actualités sociales : parole de formatrice La vie des clubs... pages 18 et 19 - Club social : droit du travail pour la dernière conférence de l année - Club Conseil patrimonial : lancement réussi! - Tania Fournaise : distinguée! - Nouveau look pour les ings des clubs L événement... pages 20 et 21 - Une Success Golf Cup sous le soleil - Foot Experts : l équipe Alsace - Lorraine grande gagnante! Le grand témoin... pages 22 et 23 - Des relations de collaboration et de confiance Interview de Philippe Riquer, Commissaire du gouvernement près l Ordre des experts-comptables Le Tableau de l Ordre... page 24 L agenda... page 24 La news des experts-comptables d Alsace AUTOMNE 2014 N 40 Directeur de la publication : Étienne Henry Secrétariat de la rédaction : Séverine Noloni et Anne Weber Interviews, conception-rédaction : Isabelle Freyburger Réalisation : emblemacy Ordre des experts-comptables Région Alsace 11 avenue de la Forêt-Noire - CS Strasbourg Cedex Tél Fax Site : Trois professions pour une rencontre Le Conseil régional vous invite à une conférence sur le thème «La TVA immobilière» le mardi 4 novembre de 17h à 19h, qui s adresse aux experts-comptables, aux notaires et aux avocats de notre région. Cette rencontre interprofessionnelle se déroulera à l école des avocats Erage à Strasbourg et se clôturera par un cocktail. L objectif est de partager l expertise de chaque corps de métier dans ce domaine et de favoriser les échanges entre les trois professions. Les intervenants : Caroline Ctorza, avocate au Barreau de Strasbourg, Tania Fournaise, expertcomptable et commissaire aux comptes, Stéphane Fagot, notaire. t Contact : Véronique Schandel Aidons-les à créer! Pour la quatrième année consécutive, le Conseil régional de l Ordre sera présent au salon «Créer Sa Boîte en Alsace». Organisé dans le cadre de la Semaine de l entrepreneur européen, ce salon est un incontournable pour les créateurs/repreneurs d entreprise et les jeunes chefs d entreprise qui veulent faire grandir leur projet et bénéficier de conseils de professionnels. À l occasion de l édition strasbourgeoise, des experts-comptables assureront les consultations gratuites des mardis de la création sur le stand du Conseil régional. De même, ils animeront deux mini-conférences sur les thèmes suivants : - 11h30 : Analyser et évaluer une affaire à reprendre, - 15h30 : Bâtir son prévisionnel et bénéficier des aides au montage d un projet de reprise. Pour participer à ce salon, rendez-vous le 18 novembre 2014 au Palais des Congrès de Strasbourg ou le 20 novembre 2014 au Parc Expo de Mulhouse t Contact : Mireille Stadtler Heureux qui comme Ulysse Cette année, le Conseil régional de l Ordre a souhaité être l un des partenaires privilégiés des Odyssées des Entrepreneurs. Ce concours organisé par la CCI de Strasbourg et la Chambre de métiers d Alsace poursuit un double objectif : mettre en avant le dynamisme de jeunes entreprises réalisant un démarrage exemplaire et mettre l accent sur de nouvelles activités qui porteront l économie de demain. Parmi les 25 dossiers déposés, le jury déterminera, les 16 et 17 octobre, les 6 entreprises lauréates. Quant à la cérémonie de remise des prix, elle aura lieu lors de la Soirée des Odyssées des Entrepreneurs, le 19 novembre prochain, à l espace Malraux de Geispolsheim. Elle rassemblera plus de 250 dirigeants d entreprise et décideurs économiques bas-rhinois. Une réelle occasion pour l Ordre de valoriser le rôle de l expert-comptable dans l accompagnement de ses clients. Jeudi 20 novembre 2014 : notez bien cette date! La journée du 20 novembre sera incontestablement un temps fort pour le Conseil régional et tous les membres de l Ordre! Au programme : l Assemblée générale de l Ordre qui aura lieu à partir de 13h45 à la Cité du train de Mulhouse. Elle sera pour chacun l occasion d assister à l intervention de Joseph Zorgniotti ainsi qu à une conférence de haut niveau sur «La lettre de mission, contraintes et opportunités : sachez en tirer parti!». La journée se poursuivra par la remise du prix du meilleur mémoire et la prestation de serment des nouveaux inscrits au Tableau, moment toujours très solennel. Pour vous remettre de vos émotions, un cocktail dînatoire vous sera proposé. Et pour finir, nous vous invitons à rejoindre le City Hall à Mulhouse pour échanger avec les étudiants haut-rhinois dans le cadre de la «Nuit qui compte». Nous vous attendons nombreux! t Contact : Mireille Stadtler Restez informés L automne sera riche en réunions d informations en tous genres. Vous pouvez d ores et déjà noter dans vos agendas les dates des prochaines réunions organisées en partenariat avec l URSSAF les 4 et 9 décembre, respectivement à Strasbourg et Mulhouse. Nous vous rappelons aussi les petitsdéjeuners organisés avec la CCI Alsace sur la réforme de la formation professionnelle. Et n oubliez pas les rendez-vous des clubs social & fiscal les 18 novembre et 4 décembre prochains. Pour ne manquer aucune réunion d information, restez connecté! t Retrouvez toutes les infos utiles sur et lisez l e-news chaque mois!

3 LE MOT DU PRÉSIDENT 03 Une profession ouverte et responsable! Étienne Henry À l heure où j écris ces lignes, de nombreuses pharmacies, cabinets médicaux et d avocats, études de notaire et autres officines garderont porte close, à l appel de leur syndicat, l Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL). Une première dans notre pays. Des professions libérales vent debout contre la réforme préparée par le ministre de l Économie. Il est vrai que les saillies démagogues et populistes de son prédécesseur évoquaient des professions «de rente», «en situation de monopole», pour des services «payés trop cher», et entendaient «restituer du pouvoir d achat» aux ménages. Si la méthode est évidemment totalement condamnable, il n en reste pas moins que chacune de ces professions doit s interroger sur ce qui justifie la règlementation qui fixe ou limite, qui son tarif, qui l installation de nouveaux entrants, qui encore la détention de son capital. Des évolutions sur ces sujets sensibles sont dans l air du temps et sont inéluctables. Les rejeter en bloc serait maladroit et incompréhensible à l image d ailleurs du mouvement récent très dur d une autre profession, non réglementée celle-là, mais qui dispose de fait d un pouvoir de pression exorbitant sur Air France, compagnie nationale de notre pays, mouvement qui a été perçu par tous, usagers comme non-grévistes, comme le repli suicidaire et jusqu au-boutiste d une caste privilégiée sourde à la réalité de notre époque, et qui compromet le développement d une offre alternative pourtant stratégique voire vitale pour répondre aux attentes du marché. La remise en cause doit se faire au cas par cas, tant il est vrai que la notion de profession réglementée est un fourre-tout. Il n est ainsi pas illégitime de s interroger sur le niveau des tarifs des mandataires judiciaires, d autant plus qu ils sont paradoxalement supportés par des entreprises en difficulté. Du côté de nos amis notaires, une évolution vers une liberté de l installation devra se faire jour, de même qu une tarification sur la base du temps passé et de la difficulté technique des actes. Il faudra alors bien sûr accepter que les «petits» actes, tels les contrats de mariage ou les transactions immobilières portant sur de faibles valeurs, voient leurs tarifs fortement augmenter. Inversement, les émoluments sur la mutation d un bien excédant le million d euros par exemple coûteraient nettement moins cher mais seuls les ménages aisés se verraient alors «restituer du pouvoir d achat». De l autre côté du spectre, les près de avocats sont soumis à une forte concurrence qui rend impossible la situation de rente. Enfin, notre profession, toutes tendances confondues, ne s est pas associée à la grève de l UNAPL, et n a pas été visée par les rapports officiels, ni invitée à se remettre en cause. Pour des raisons très simples : pas de numerus clausus, pas de tarif, une totale liberté d installation, y compris pour les professionnels de l Union Européenne, une concurrence forte, notre intervention n est pas obligatoire, et depuis peu la détention du capital de nos cabinets (hors droits de vote) est totalement accessible aux non experts-comptables. Notre profession est donc ouverte et responsable, et nous pouvons en être fiers. Étienne Henry, Président du Conseil régional d Alsace de l Ordre des experts-comptables

4 04 L INFO MÉTIER Ne confiez pas votre comptabilité à n importe qui. Exigez la marque Expert-Comptable! L exercice illégal de la profession d expert-comptable est un délit qui met en danger votre activité. Seul un véritable expert-comptable est garant de la sécurité fi nancière de votre entreprise. Appelez au ou écrivez à contrefacon Septembre Conception : Partenaires d Avenir Crédits photo : Fotolia : Rido - Impression Lézard Graphique Brumath - RCS Région Alsace ORDEC-120x176-DecauxV2.indd 1 10/09/14 15:39

5 L INFO MÉTIER 05 Mobilisons-nous contre l exercice illégal! Le Conseil régional de l Ordre fait de la lutte contre l exercice illégal de la profession d expertise comptable l une de ses priorités. À ce titre, une importante campagne de communication est lancée cet automne pour sensibiliser le grand public et les chefs d entreprise à cette problématique essentielle à l avenir de notre profession. Le point sur la campagne, ses objectifs, ses moyens de diffusion et sur les sanctions auxquelles s exposent les contrevenants à la loi. Un message fort Le visuel choisi pour cette campagne de communication ne laisse pas indifférent. Il met en scène un homme qui, en apparence, inspire confiance, sérieux, compétence, mais qui est estampillé du tampon «contrefaçon». Le message est clair : ne vous fiez pas aux apparences, ne confiez pas votre comptabilité à n importe qui, mais faites appel à un expert-comptable inscrit au Tableau de l Ordre. Exigez la marque Expert-Comptable! L idée de ce message de prévention est de rappeler aux chefs d entreprise les risques auxquels ils s exposent en ne faisant pas appel à un expertcomptable inscrit au Tableau de l Ordre : problème de fiabilité des comptes, de sécurité financière de l entreprise, d absence d assurance en cas de préjudice, de redressement fiscal Les garanties d une profession réglementée Le fait de recourir à un expert-comptable inscrit au Tableau de l Ordre offre à l entrepreneur une double garantie : une garantie de compétences et une garantie d assurance. Une garantie de compétences tout d abord, avec un cursus de 5 années d études, 3 années de stage pratique, un diplôme internationalement reconnu, une obligation de formation permanente et des contrôles de qualité. Une garantie d assurance ensuite : chaque expert-comptable inscrit au Tableau de l Ordre prête serment, s engage à respecter les lois et le code de déontologie et doit obligatoirement fournir à l Ordre, chaque année, une copie de l assurance couvrant sa responsabilité civile professionnelle. L objectif : sensibiliser, prévenir et informer Pour être efficace, cette campagne de communication devra être largement relayée. Des insertions dans la presse, notamment professionnelle, ont été prévues. Au-delà de ce support traditionnel, le Conseil régional a décidé d utiliser la radio comme vecteur de communication : des spots seront diffusés en novembre sur NRJ et Nostalgie. Ensuite, la campagne de communication sera affichée dans les trois principales gares alsaciennes : Strasbourg, Mulhouse et Colmar. Elle sera également présente sur Internet : site de l Ordre, réseaux sociaux Pour démultiplier encore les effets de cette campagne, une action de sensibilisation sera menée par le Conseil régional auprès de tous les acteurs de la région : chambres consulaires, banques, justice Un outil : la cellule «Lutte contre l exercice illégal» Dans le cadre de cette importante campagne de communication, le Conseil régional met en place une cellule «Lutte contre l exercice illégal» avec une hotline téléphonique au et une adresse mail dédiée : Experts-comptables élus et collaborateurs permanents du Conseil régional sont à votre écoute pour répondre à vos questions et recueillir toute information quant à l exercice illégal de la profession d expertcomptable. N hésitez pas à les contacter! CE QUE DIT LA LOI Art. 2 de l Ordonnance n du 19 septembre 1945 : «Est expert-comptable ou réviseur comptable au sens de la présente ordonnance celui qui fait profession habituelle de réviser et d apprécier les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n est pas lié par un contrat de travail. Il est également habilité à attester la régularité et la sincérité des comptes de résultats. L expert-comptable fait aussi profession de tenir, centraliser, ouvrir, arrêter, surveiller, redresser et consolider les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n est pas lié par un contrat de travail...» Art. 20 al.2 de l Ordonnance n du 19 septembre 1945 : «Exerce illégalement la profession d expert-comptable celui qui, sans être inscrit au Tableau de l Ordre en son nom propre et sous sa responsabilité, exécute habituellement des travaux prévus par les deux premiers alinéas de l article 2 ou qui assure la direction suivie de ces travaux, en intervenant directement dans la tenue, la vérification, l appréciation ou le redressement des comptes.» Art 20 al.1 de l Ordonnance n du 19 septembre 1945 : «L exercice illégal de la profession d expert-comptable ainsi que l usage abusif de ce titre ( ) constituent un délit puni des peines prévues à l article et à l article du code pénal, sans préjudice des sanctions qui peuvent être éventuellement prononcées par les juridictions disciplinaires de l Ordre.» L exercice illégal en Alsace Condamnation-répression de l exercice illégal Le Président du Tribunal de Grande Instance de Mulhouse a par jugement correctionnel contradictoire condamné M. Alain NOTTER à payer au Conseil supérieur de l Ordre des experts-comptables au titre des dommages et intérêts ainsi que au titre de l article du code de procédure pénale. Il autorise le Conseil supérieur de l Ordre à publier sa décision dans le journal Dernières Nouvelles d Alsace sans que le coût de la publication n excède la somme de Quelques chiffres En 2014, sur les 14 dossiers ouverts par le Conseil régional de l Ordre, 4 ont été classés, 4 ont été confiés à la DGFiP pour enquête et 3 sont à l étude pour organiser une visite domiciliaire.

6 06 L INFO MÉTIER Réglementation de la profession : ce que change le décret du 18 août 2014 Le décret N du 18 août 2014 modifie le décret du 30 mars 2012 sur les trois points suivants : 1- Mayotte Les experts-comptables installés à titre principal à Mayotte sont désormais soumis aux règles d exercice de la profession issues de l Ordonnance de Un comité départemental de Mayotte sera prochainement installé dans ce nouveau DOM. 2- Mandat fiscal unique : à compter du 1 er octobre 2014 L instauration d un mandat fiscal unique (art. 151) simplifie vos démarches avec l administration pour la mise en place des télé-procédures de déclaration fiscale. La seule production par le professionnel du mandat signé par le client ou adhérent pour effectuer des déclarations fiscales vaut automatiquement reconnaissance par l administration fiscale du mandat pour conclure les contrats de télé-procédure et désigner le portail de télétransmission. 3- Actions de communication et de démarchage Suite à la censure par le Conseil d État des dispositions du code prévoyant l interdiction totale du démarchage, le décret n du 18 août 2014 modifie les deux premiers alinéas de l article 152 du code de déontologie : «Les actions de promotion réalisées par les personnes mentionnées à l article 141 ont pour objet de procurer au public qu elles visent une information utile. Ces personnes ne peuvent proposer des services à des tiers n en ayant pas fait la demande que dans des conditions compatibles avec les règles déontologiques et professionnelles d exercice de leur profession. Les moyens auxquels il est recouru pour procéder à ces actions de promotion ou de démarchage sont mis en œuvre avec discrétion, de façon à ne pas porter atteinte à l indépendance, à la dignité et à l honneur de la profession, pas plus qu aux règles du secret professionnel et à la loyauté envers les clients et les autres membres de la profession.» t Contact : Marie-Hélène Simon En bref Différends entre confrères : où en sommes-nous? Sur le sujet, 9 dossiers ont été ouverts depuis janvier 2014, dont 7 suite à une reprise de dossiers. 2 dossiers ont été classés. Pour en savoir plus sur la reprise de dossiers, téléchargez le guide du CSOEC sur À noter Un ouvrage «Communication, mode d emploi», fournissant aux professionnels des exemples précis de bonnes pratiques à adopter, est en cours de rédaction au sein de la commission déontologie du Conseil supérieur. Fournisseurs de l État : dématérialisez vos factures avec la solution Chorus factures L ordonnance du 26 juin 2014 relative au développement de la facturation électronique rend désormais obligatoire la transmission des factures sous forme dématérialisée pour les fournisseurs émetteurs de factures à destination de l État, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics respectifs. Afin de faciliter et sécuriser le quotidien des entreprises, l État propose une solution simple, facile, rapide et gratuite pour leur permettre de communiquer leurs factures sous format dématérialisé : Chorus factures. Chorus factures, c est quoi? Chorus factures est un portail internet (https://chorus-factures.budget.gouv.fr) qui permet à tous les fournisseurs des administrations d État de : - saisir leurs factures en ligne ou déposer leurs factures (format PDF) créées depuis leur outil de facturation ; - de suivre, en temps réel, l état d avancement du traitement de ces factures par le service de l État en charge de son contrôle et de son paiement. Quels sont les avantages de Chorus factures pour les entreprises? - réduction du temps de traitement des factures et des délais de paiement ; - dématérialisation fiscale des factures ; - réduction des coûts d impression, de stockage et d acheminement, gains d espace d archivage ; - garantie de réception des factures et suivi en temps réel du traitement des factures ; - instantanéité des échanges et automatisation d une partie des saisies manuelles sur la base des données électroniques de la facture ; - facturation facilitée ; - gains environnementaux : énergie, réduction de l empreinte carbone. Pour utiliser le portail internet Chorus factures, rien de plus simple : Connectez-vous au portail https://chorus-factures.budget.gouv.fr et créez un compte fournisseur en vous munissant du numéro SIRET de l entreprise. À l issue de la création de votre compte, vous recevrez un mail de confirmation d activation de ce compte ainsi que votre identifiant de connexion et un mot de passe provisoire qu il conviendra de modifier. Attention : pour un traitement rapide de votre facture, n oubliez pas de saisir dans Chorus Factures le code du service exécutant, c est-à-dire du service comptable qui va réceptionner et traiter votre facture et le numéro de bon de commande (ou numéro d EJ, sur 10 caractères). Ces informations figurent sur le bon de commande qui vous est adressé par l administration. Chorus factures : une mise en œuvre progressive pour tenir compte de la taille des entreprises concernées et de leur capacité à remplir cette obligation : > 1 er janvier 2017 grandes entreprises et personnes publiques > 1 er janvier 2018 entreprises de taille intermédiaire > 1 er janvier 2019 petites et moyennes entreprises > 1 er janvier 2020 micro-entreprises ou très petites entreprises > Pour en savoir plus sur Chorus factures : chorus-factures.budget.gouv.fr Vos contacts à la DRFiP Région Alsace : Pascale Maechling Steve Bernhart

7 L INFO MÉTIER 07 Une obligation intermédiaire au 1 er avril 2015 Le décret n du 24 septembre 2014 vient de fixer l obligation d effectuer la DSN à partir de la paie d avril 2015 pour les plus grandes entreprises de France (soit 8 millions de salariés traités grâce à ce nouveau mode déclaratif). La DSN : bientôt la phase 2 du projet La phase 2 prévoit une ouverture en phase pilote dès le 3 novembre Dans la phase 2, la DSN intégrera de nouvelles déclarations : la DUCS, le BRC et le TR Urssaf ainsi que le relevé mensuel de mission pour les entreprises de travail temporaire (RMM) destiné à Pôle emploi. La mise en production de la phase 2 (incluant DUCS, BRC et TR) est prévue le 16 février La phase de test sécurise le démarrage de la phase 2 en mettant à la disposition des entreprises un environnement leur permettant de valider la conformité du format des DSN transmises et leur exploitation par l Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) et Pôle emploi. Au cours de cette phase pilote, les entreprises réaliseront concomitamment des DSN et des DUCS. La mise en place de contrôles en amont par les entreprises et en aval par l Acoss permettra de vérifier la cohérence entre les déclarations DUCS et DSN. Pour rappel, la phase 1 avait démarré en avril 2013 avec quatre déclarations : la DMMO (déclaration mensuelle de mouvement de main d œuvre), l EMMO (enquête statistique sur les mouvements de main d œuvre), la DSIJ (attestation de salaire pour les indemnités journalières), l AE (attestation employeur pour Pôle emploi) et la formalité de radiation auprès des organismes de prévoyance collective obligatoire. Sont concernées par ce passage anticipé à la DSN : les entreprises qui ont plus de 2 millions d euros de cotisations et contributions sociales dues au titre de l année 2013 soit environ entreprises en France ; ainsi que les entreprises ayant plus d un million d euros de cotisations sociales qui ont recours à un tiers déclarant dont la somme totale des cotisations et contributions sociales dues pour l ensemble de ses clients est supérieure à 10 millions d euros au titre de l année La DSN aujourd hui c est : 274 entreprises (dont 12 agricoles et 64 entreprises couvertes par 5 tiers déclarants) établissements Près de salariés 13 éditeurs de logiciel de paie DSN mensuelles valides en réel avec un taux de qualité de 98 % Plus de 500 signalements d événements : arrêts de travail et fin de contrats entreprises «précurseurs» inscrites En savoir plus : ou par téléphone : RAPPEL De nouvelles obligations de dématérialisation de la déclaration et du paiement des cotisations sociales applicables depuis le 1 er octobre 2014 Pour les employeurs privés (y compris les particuliers employeurs) : ayant acquitté plus de de cotisations et contributions sociales au titre de 2013, Pour les travailleurs indépendants de droit commun (l obligation concerne l ensemble des travailleurs indépendants, artisans et commerçants, professions libérales, praticiens et auxiliaires médicaux, auto-entrepreneurs et assurés volontaires) : le seuil de dématérialisation obligatoire de déclaration et de paiement des cotisations sociales des travailleurs indépendants est fixé à de cotisations et contributions dues, soit de derniers revenus déclarés. Concernant les auto-entrepreneurs : Les seuils d obligation de dématérialisation prévus pour 2014 sont appréciés en fonction du montant du dernier chiffre d affaires déclaré. Pour 2014, les seuils sont les suivants (50 % des seuils du régime micro fiscal) : - activité d achat /revente : activité de prestation de service :

8 08 LES PARTENARIATS Côté Partenaires : Malakoff Médéric à la rencontre des experts-comptables Destinée à ceux qui souhaitent asseoir leur présence dans le tissu économique local et rencontrer les professionnels de l expertise comptable, la formule «Côté Partenaires» a été conçue par le Conseil régional de l Ordre de manière à offrir aux partenaires la possibilité d organiser une réunion rassemblant un public d experts-comptables et/ou de collaborateurs sur une thématique générale ou sur une actualité. La première réunion «Côté partenaires» s est tenue au sein du groupe Malakoff Médéric. Le 11 septembre dernier avait lieu la première rencontre «Côté partenaires» dans les locaux de la boutique Malakoff Médéric à Strasbourg. Au cœur des échanges : le respect des obligations légales en matière de santé et de sécurité au travail et la maîtrise des risques professionnels. Les intervenants ont insisté sur la nécessité de bien comprendre les enjeux de la maîtrise des risques professionnels pour pouvoir ensuite diagnostiquer les risques propres à chaque entreprise, et ce avant d agir pour limiter ces derniers. Ils ont ensuite présenté aux experts-comptables les solutions pratiques mises à leur disposition, et à celle des entreprises clientes, pour œuvrer à la maîtrise des risques. Le groupe Malakoff Médéric a fait de la prévention l un des axes principaux de son action et cette rencontre a mis en avant le rôle de conseil que peut jouer l expert-comptable dans ce secteur clé de la responsabilité des entreprises. ÇA VOUS INTÉRESSE? > Ne manquez pas le prochain Côté partenaires organisé par le club utilisateurs de jedeclare.com le 27 novembre prochain à Strasbourg! > Vous souhaitez vous aussi rencontrer les professionnels de l expertise comptable? Le Conseil régional de l Ordre vous donne la possibilité d organiser une réunion «Côté partenaires». tpour en savoir plus, contactez Anne Weber Taxe d apprentissage : ayez le réflexe EM Strasbourg! La fin d année approchant, quel conseil donner à une PME concernant le versement de la taxe d apprentissage? Elles peuvent choisir d affecter cette taxe à l EM Strasbourg Business School, la grande école de commerce de la région Alsace. L école, qui appartient à l Université de Strasbourg et au top 15 français, peut recevoir la taxe des entreprises en quota et hors quota. Pourquoi choisir d affecter la taxe à l école de management? D abord parce que l école est un partenaire au quotidien des PME, par exemple avec le projet «Prospect Act» qui permet à des étudiants de réaliser des missions gratuites (études de marché, etc.). L EM Strasbourg a aussi mis l entrepreneuriat au cœur de ses préoccupations avec un espace dédié et des formations adaptées. Résultat : ses étudiants choisissent aussi une insertion en PME! Enfin, l école forme des salariés à de nouvelles compétences dans tous les domaines de la gestion : finance, audit, comptabilité, contrôle de gestion, marketing, e-marketing, management commercial, achat, supply chain, ressources humaines et entrepreneuriat. Concrètement, comment faire? L école vous encourage à verser votre taxe de préférence en hors quota via Agires Développement ou une CCI (catégorie B niveaux I et II). Dans le cas d un versement en quota, vous devrez faire figurer sur le bordereau la mention «EM Strasbourg / CFAU Alsace». t Pour en savoir plus, contactez Bernadette Fischbach COMPTE SUR LIVRET RÉGIONAL (n.m): ÉPARGNE QUI PERMET DE SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT NUMÉRIQUE EN ALSACE. Offre soumise à conditions, réservée aux personnes physiques et aux personnes morales sans but lucratif.une personne ne peut détenir qu un seul compte sur livret régional au sein d une même Caisse d Epargne. Les fonds collectés dans la région sont alloués aux projets de cette même région. CAISSE D EPARGNE ET DE PREVOYANCE D ALSACE - SA coopérative, à directoire et conseil d orientation et de surveillance, régie par les articles L et suivants du code monétaire et financier, capital de e, 1 avenue du Rhin, RCS de Strasbourg B Crédit photo : Thinkstock. PRO DIRECT MARKETING - RC 88B1179.

9 LE DOSSIER LES CLICHÉS DE LA PROFESSION PASSÉS AU CRIBLE Le métier de l expertise comptable a-t-il vraiment évolué? Comment la profession est-elle perçue aujourd hui par les chefs d entreprises, les jeunes, les experts-comptables eux-mêmes, confirmés ou débutants? Notre métier est-il un métier comme un autre? Ce dossier vous propose un décryptage de toutes les (fausses) idées sur notre profession à travers des clichés soumis à une douzaine de professionnels, clients, experts-comptables stagiaires et même d étudiants. Respectant rigoureusement la parité hommes-femmes, ce panel nous donne également son avis sur la façon dont nous pourrions améliorer notre image. Et vous, qu en pensez-vous? Vrai ou faux? Cliché 1 L expertise comptable est un métier d hommes Archi-Faux! Ayant travaillé avec beaucoup de femmes, j ai constaté que ces dernières sont souvent plus rigoureuses et plus précises dans leur travail! Julien Bourouba, jeune expert-comptable Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux! Le métier de l expertise comptable compte de plus en plus de femmes, il n y a aucune barrière à l entrée, ni discrimination, seule la compétence compte.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Les qualités requises pour être un bon professionnel ne sont pas propres aux hommes. L évolution progressive des mentalités et des usages sur les études longues ont permis aux femmes de s installer dans la profession et d y jouer leur rôle à part entière, tout comme dans la direction de certaines entreprises. Le cas échéant, certains traits de caractères plutôt féminins peuvent même correspondre davantage aux qualités nécessaires à un bon exercice professionnel : la diplomatie, la souplesse pour régler certaines situations. Les hommes vont avoir tendance à être plus virulents ; les femmes arrivent plus facilement à arrondir les angles et à obtenir le même résultat de manière plus souple!» Thibaut Petitfour, chef d entreprise : «Parmi la vingtaine d experts-comptables que je connais, il n y a que deux femmes. C est donc un métier d hommes, je ne dis pas pour autant que c est un métier pour les hommes!» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «L expertise comptable est un métier exercé par des hommes et des femmes. Pour moi les compétences sont égales. Mon premier expert-comptable fut une femme.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «C est faux, le métier se féminise de plus en plus. La femme comme l homme apporte du conseil et les responsabilités professionnelles ne font plus peur aux femmes d aujourd hui. Leur sens de l organisation permet d apporter un plus à la profession.» Étienne Henry, président du Conseil régional de l Ordre : «Un métier d hommes et pas de femmelette? Finissons-en avec ces clichés complètement dépassés! Comme tous les métiers, tant des hommes que des femmes embrassent la profession d expert-comptable. Nos consœurs représentent environ 30% des membres.» Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «Je pense que l expertise comptable s ouvre de plus en plus aux femmes. Les nouvelles avancées informatiques permettent de gérer vie professionnelle et familiale.»

10 10 LE DOSSIER Cliché 2 L expert-comptable a un caractère insociable et borné Faux! Insociable et borné, ces deux adjectifs sont les antonymes des qualités de l expert-comptable, car ce dernier est par définition sociable, compréhensif et ouvert d esprit. De telles qualités sont primordiales dans un métier basé sur le contact humain. Taha Beggar, expert-comptable stagiaire Jean-Luc Heid, expert-comptable : «Faux, la compétence et l organisation que requiert l exercice du métier ne s opposent pas à l ouverture d esprit et à la sociabilité.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Bien au contraire : un bon professionnel devra faire preuve de sociabilité vis-à-vis de ses clients, prospects, confrères et collaborateurs s il tient à la pérennité de son activité. D autre part, il pourra se montrer borné pour défendre ses positions sur un dossier si ces dernières sont justifiées. Le professionnel devra veiller à ne pas être trop souple vis-à-vis de ses clients, sous peine de dérive très vite arrivée.» Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «Faux d après moi, mais vrai pour les personnes extérieures à la profession. Il est vrai que l expert-comptable, de par la réglementation de sa profession, a l obligation de respecter des normes et règles. L image véhiculée auprès des tiers peut donc être péjorative.» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Non, je pense qu il s agit d une idée reçue et surtout d une image qui a été véhiculée pendant de nombreuses années. Aujourd hui, la première qualité pour un expertcomptable, c est d être ouvert, à l écoute des autres et en particulier de ses clients.» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «Vu en tant que cliente, l expert-comptable est pour moi une personne qui maîtrise l ensemble des éléments financiers et administratifs liés au monde de l entreprise. Je trouve que les experts-comptables sont déconnectés parfois de l activité réelle du dirigeant, concentrés sur les tâches quotidiennes. Le dirigeant se bat au quotidien pour trouver de multiples solutions (administratives, commerciales, stratégiques...) et recherche souvent plusieurs avis. Cette profession peut sembler fermée, mais je ne sens pas l expert-comptable borné. Il travaille avec les statuts et actions qu il maîtrise et elles ne sont pas toujours adaptées au terrain.» Christine Fuhry, expert-comptable : «Non! Il est passionné, mais parfois trop sérieux.» Thibaut Petitfour, chef d entreprise : «Ce ne sont pas les traits qui caractérisent les personnes que je connais, ce sont en revanche des personnes plutôt réservées.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Faux. La qualité première d un expert-comptable est d être à l écoute de son client. Il doit avoir une ouverture d esprit afin de comprendre l ensemble des situations sur lesquelles il peut être amené à donner son opinion. Nous donnons des avis, nous faisons respecter les lois et nous proposons des options et solutions. Seul le client prend les décisions.» Cliché 3 Le quotidien de l expert-comptable est ennuyeux et répétitif Faux. Le métier est enrichissant et très formateur. De par les nouvelles rencontres et les nouvelles législations, l expert-comptable doit s adapter à des situations diverses et variées. Laura Suss, expert-comptable stagiaire Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Faux. L expertise d un professionnel est sollicitée dans des domaines multiples, très évolutifs, qui, multipliés par le nombre de clients, rendent une journée très rarement répétitive et ennuyeuse. L attrait intellectuel de la profession repose d ailleurs sur cette diversité.» Jean-Luc Heid, expert-comptable : «La diversité de nos missions fait que chaque heure (minute) de travail est différente de la précédente.» Christine Fuhry, expert-comptable : «Le quotidien consiste en la gestion de ce qui n était pas prévu en plus du travail prévu.» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux. Les différentes missions de l expert-comptable font qu il se retrouve à chaque fois face à une situation différente. En plus, les changements législatifs et réglementaires, et l obligation de l expert-comptable de maintenir à un degré élevé ses compétences, ne laissent pas de place à l ennui ou la répétitivité.» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «Le quotidien de l expert comptable doit être rythmé par les nombreux changements liés aux activités gérées, je ne le pense pas ennuyeux.» Thibaut Petitfour, chef d entreprise : «Je pense que les outils issus des nouvelles technologies (gestion électronique des documents, télétransmission, etc.) permettent à l expert-comptable, outre le gain en productivité, de rendre son quotidien moins monotone dans le sens où il peut consacrer plus de temps à accompagner ses clients sur des sujets plus exaltants tels qu une démarche de croissance externe.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Je pense que c est justement la diversité de nos différentes missions qui fait l atout de ce métier. Nous travaillons avec des chefs d entreprises, des artisans, des professions libérales, leurs besoins en termes de conseils et leurs personnalités sont très différents. D autre part, la gestion de notre propre cabinet est une autre facette du métier, car nous sommes également des chefs d entreprise avec pour mission la gestion de projets, l animation d équipe de collaborateurs Ce métier permet à chacun de s épanouir là où il a envie de s investir.» Étienne Henry, président du CROEC : «Encore un cliché! Chaque nouvelle année qui passe avec son lot de nouveautés fiscales et réglementaires est l occasion de se renouveler, de se remettre en cause, et d accompagner ses clients vers de nouveaux défis.»

11 LE DOSSIER 11 Cliché 4 Le rythme de travail est tel qu il n y pas de place pour la vie personnelle Tout est une question d organisation! Christine Fuhry, expert-comptable Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «L exercice de la profession est effectivement intense. Cependant, s ils demandent de l organisation, les moments en famille sont indispensables à l équilibre nécessaire à une bonne activité professionnelle.» Étienne Henry, président du CROEC : «Comme dans chaque métier, il revient au professionnel luimême d organiser son équilibre entre travail et vie personnelle. Les excès éventuels ne sont pas dus à la profession (ils peuvent exister dans tous les métiers) mais à la capacité de chacun à structurer et organiser son travail et la place qu il prend dans sa vie, pour soi-même et ceux qui travaillent avec nous.» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux. Le rythme de travail est élevé, mais l expert-comptable travaille en équipe, délègue et supervise. Une planification efficace et une organisation efficiente permettent donc de laisser libre place à la vie personnelle!» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Comme dans tout métier, il faut mettre des barrières et protéger sa vie personnelle : éteindre le téléphone portable le soir et le week-end, éviter d amener des dossiers chez soi, etc. Pour ma part, j ai deux univers bien distincts et aucun n empiète sur l autre. C est une règle importante pour garder un équilibre et une qualité de vie.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Aujourd hui, avec les métiers à forte responsabilité, il n y a plus vraiment de limite entre vie professionnelle et vie privée. Nous n avons plus de frontière, mais c est à nous de temporiser et de s appuyer sur des moyens technologiques permettant de répondre au mieux à chaque situation. Nous exerçons en profession libérale, nous pouvons donc organiser notre temps comme nous le souhaitons. Personnellement, je suis maman de deux petits garçons et, tout en dédiant une grande partie de mon temps à mon projet professionnel, je n hésite pas à leur consacrer des moments pour les accompagner dans leurs différentes activités sportives et culturelles. Ils participent également à mes projets professionnels, ils se joignent à moi pendant les vacances scolaires à des déplacements et événements. Le partage de ces moments et l équilibre sont très importants. Je pense qu ils sont heureux de voir leur maman épanouie car je suis toujours dans la notion de plaisir.» Cliché 5 Les études d expertise comptable sont longues et contraignantes Des études longues et contraignantes? Vrai et faux! Elles sont incontestablement longues, mais tout à fait intéressantes si on a un peu de goût pour la matière juridique et économique. Delphine Izarn-Meyer, élue : «Vrai et faux. Il faut effectivement obtenir un bac + 5 ans avant de poursuivre 3 années de stage. Mais le stage rémunéré permet de commencer dans la vie active, d acquérir une expérience et une maturité. Le stage est également le moment d apprendre à rédiger des études en produisant des rapports semestriels sur des thèmes concrets et de suivre une formation adaptée aux différentes situations pratiques que le professionnel pourra rencontrer lors son exercice professionnel.» Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «Vrai et faux. Les études sont effectivement longues et relevées. Cependant, il faut avoir un certain niveau d exigence pour pouvoir s adapter au monde du travail.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «C est un fait, les études nécessaires pour devenir expert-comptable sont longues. Les compétences utiles pour un bon exercice de la profession sont en effet multiples et nécessitent un apprentissage long. Toutefois, notamment à partir du début du stage d expertise comptable, ces études sont très pratiques et professionnelles, ce qui les rend intéressantes. De plus, la rédaction du mémoire du DEC alors que nous occupons déjà des fonctions dans un cabinet, le tout additionné à une vie de famille, rend l exercice assez sportif! Enfin, contrairement à d autres professions, le long chemin vers le diplôme n empêche pas un emploi salarié, notamment en cabinet.» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux! Les études paraissent longues et contraignantes, mais tous les diplômes de l enseignement supérieur sont maintenant bâtis sur les mêmes schémas (système L.M.D), les nouveaux diplômes DCG et DSCG sont respectivement situés à bac + 3 et bac + 5. Avec la volonté et la détermination, tout est possible!» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Les études demandent beaucoup de sacrifices, c est indéniable, mais au final, la satisfaction et la fierté sont très grandes.» Étienne Henry, président du CROEC : «La partie scolaire ou universitaire proprement dite ne dure que cinq ans après le bac, ce qui n a rien d exceptionnel aujourd hui. S y ajoute un stage professionnel de trois ans ponctué d examens et d un mémoire. Si cela ne nécessitait pas un peu de travail personnel, ce diplôme serait galvaudé et n aurait pas la valeur qu on lui reconnaît aujourd hui.» Jean-Luc Heid, expert-comptable

12 12 LE DOSSIER Cliché 6 Une fois le diplôme obtenu, il est difficile de s installer comme professionnel Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «Vrai et faux. Je pense que la plus grande difficulté réside dans la constitution de la clientèle.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Faux. J ai eu la chance de grandir dans un cabinet où, une fois le diplôme obtenu, c est tout naturellement que l association m a été proposée.» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Faux. Il faut avoir un projet solide (comme pour nos clients). Une installation sans un minimum de vision sur la façon d exercer notre métier peut s avérer préjudiciable.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Faux. Après avoir obtenu son diplôme, le professionnel dispose d une expérience qui peut lui servir soit à ouvrir son propre cabinet, soit à s associer en rachetant ou pas une clientèle. Il peut exercer à titre libéral ou salarié.» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux. Une fois diplômé, il n est pas difficile de s installer comme professionnel. Mais s installer comme professionnel, c est créer une entreprise, et la survie de cette dernière dépend des qualités de gestion de son gérant et de son expérience.» Évidemment non! Les modalités d installation sont nombreuses : association, création, rachat de cabinet... De nombreux confrères partent à la retraite, autant d opportunités de s installer! Étienne Henry, président du CROEC Cliché 7 L expert-comptable gagne très bien sa vie Tout dépend de l engagement du professionnel et de son investissement! Delphine Izarn-Meyer, élue Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «Oui, les salaires sont, je pense, très satisfaisants.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «C est vrai, la profession est effectivement rémunératrice. Cependant, ce salaire provient des capacités développées et des apprentissages acquis pendant de longues études. De plus, ces apprentissages s effectuent tout au long de la vie professionnelle par le biais de formations en partie obligatoires. Ces formations, ainsi que le recours à des outils informatiques et à une documentation variée et indispensable, justifient également la facturation d honoraires en adéquation. Surtout, les heures passées font également que, si le salaire peut être confortable, le taux horaire n est pas toujours enviable.» Jean-Luc Heid, expert-comptable : «L expert-comptable gagne correctement sa vie moyennant une forte implication professionnelle!» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Faux, rapporté aux heures effectuées, aux sacrifices, à la durée et à la difficulté des études. Sans doute pas assez, en tout cas beaucoup moins que d autres professions libérales!» Étienne Henry, président du CROEC : «Le «travailler plus pour gagner plus» pourra trouver à s appliquer ici Plus sérieusement, l expert-comptable gagne bien sa vie, à la hauteur de l investissement qu il a consenti dans son engagement professionnel. Ce qui est sûr, c est que sa rémunération découle des conditions du marché sur lequel il exerce.» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Vrai, mais le secteur devient de plus en plus compétitif et les honoraires connaissent une baisse d une année à l autre.» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «Je ne connais pas les revenus d un expert-comptable, mais je pense qu il doit être prudent sur tous ses achats, étant amené à gérer des chiffres toute la journée. Pour le temps passé au bureau, ses revenus méritent d être confortables!» Thibaut Petitfour, chef d entreprise : «Oui, je pense. Je leur souhaite de très bien gagner leur vie, ne serait-ce que pour prendre en compte leur niveau d études et leurs responsabilités.»

13 LE DOSSIER 13 Cliché 8 L expert-comptable bénéficie des avantages d une profession réglementée et protégée Clairement oui, c est un atout enviable. En même temps, cela lui impose des contraintes. Jean-Luc Heid, expert-comptable : «Vrai et faux. La réglementation permet d installer une déontologie ô combien appréciable, mais la notion de protection profite plus aux clients qu à l expert-comptable et c est très bien qu il en soit ainsi.» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Vrai. La réglementation de la profession permet à l expertcomptable d évoluer dans un environnement normé qui le protège dans son activité mais qui protège également ses clients. De plus, la déontologie et les normes de travail obligent à une qualité dans l exercice professionnel qui valorisent les missions qui nous sont confiées.» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «Cette profession est très réglementée, malheureusement plusieurs «comptables en chambre» sévissent en agissant en auto-entreprise et il me semble inadéquat de leur confier mes comptes.» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Vrai. Nous avons un métier connu et reconnu, mais aussi géré et surveillé par nos instances. Cela permet une protection pour nous professionnels du chiffre, mais aussi pour nos clients.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Pour l instant oui, mais attention à l avenir. Rien n est acquis, par exemple par rapport à ce que le gouvernement propose comme modifications concernant les professions libérales.» Étienne Henry, président du CROEC : «La profession est réglementée, mais c est au bénéfice de nos clients, qui ont l assurance de trouver un professionnel compétent et qualifié. Relisez mon édito si vous imaginez que nous sommes une profession «de rente»!» Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «Faux. La réglementation de la profession impose à l expertcomptable des devoirs et des responsabilités, elle protège en premier lieu les clients en leur assurant la qualité de la marque expert-comptable.» Thibaut Petitfour, chef d entreprise Cliché 9 Les métiers de l expertise comptable fonctionnent beaucoup sur le réseau Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Vrai, c est indéniable. La recommandation, le «bouche à oreille» sont autant de méthodes qui permettent de développer au mieux son réseau.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Pour acquérir une nouvelle clientèle, il n y a rien de mieux que le bouche à oreille et quels que soient les vecteurs de communication» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «Les relations avec les confrères permettent des échanges et une émulation bénéfique pour le développement de la profession et du professionnel. Les relations avec les clients permettent d éventuelles connections avec d autres entreprises du fait de leur relations d affaires ou personnelles.» Étienne Henry, président du CROEC : «La compétence reconnue donne lieu à un bouche à oreille favorable, normal pour une profession de services! Nos produits ne peuvent parler pour nous, alors ce sont nos clients qui le font.» Vrai. Mais si le réseau est nécessaire, la qualité du travail et sa reconnaissance sont indispensables pour en bénéficier pleinement. Adeline Hugueny, jeune expert-comptable

14 14 LE DOSSIER Comment améliorer l image de la profession? Étienne Henry, président du CROEC : «Notre image est-elle si médiocre qu il faille à tout prix l améliorer? Notre image est celle que nous donnons tous les jours dans notre comportement avec nos clients, collègues et confrères, et nous en portons la responsabilité. Une dynamique collective est d abord la somme de dynamiques individuelles.» Delphine Izarn-Meyer, élue : «Pour améliorer notre image auprès des clients, il faut que l on garde notre image de professionnel rigoureux et engagé, mais nous devons surtout rappeler que nous sommes des hommes et des femmes qui avons l expérience du terrain. Auprès des jeunes, il faut souligner que ce métier peut leur permettre de faire des rencontres et d accompagner des clients dans des projets plus ou moins importants et passionnants. Vous l avez compris, j aime mon métier!» Christine Fuhry, expert-comptable : «En nous montrant le plus possible, tous les clients savent que ces clichés ne sont pas exacts mais le grand public l ignore.» Jean-Luc Heid, expert-comptable : «En mettant en avant, notamment dans le contexte de développement du low-cost et de la déréglementation ambiants, les notions de compétence, d indépendance et de respect du secret professionnel véhiculées par l expert-comptable et garanties par son titre et son diplôme. En recentrant aussi nos missions sur le cœur de métier et en évitant les extensions d activité «grand-écart» parfois très éloignées de ce pour quoi nous avons été formés et de ce pour quoi nos clients font réellement appel à nos services. Quelle serait notre perception d un médecin qui, après son diagnostic, nous proposerait de nous vendre les médicaments qu il nous a prescrits tout en nous recommandant de souscrire à une mutuelle formidable dont il a le secret et le bulletin d adhésion dans son ordonnancier?» Adeline Hugueny, jeune expert-comptable : «La profession bénéficie d une bonne image. Cependant, elle reste souvent méconnue, sacralisée et uniquement basée sur «l établissement du bilan». La communication doit se faire sur l étendue de nos missions et sur la plus-value apportée à nos clients : qu est-ce qu on fait? à quoi sert-on?» Julien Bourouba, jeune expert-comptable : «Notre image est encore trop austère à mon goût. Je pense que l expert-comptable doit être plus accessible, se détacher des chiffres pour être plus près du monde qui l entoure, et notamment de ses clients.» Laura Suss, expert-comptable stagiaire : «En communiquant sur les réglementations que doit respecter un expert-comptable, et le fait que ces règles permettent d assurer un service de qualité. Taha Beggar, expert-comptable stagiaire : «L image de la profession est en train de changer car cette dernière est plus ouverte aux jeunes qu auparavant, et la profession communique de plus en plus avec le grand public notamment via des campagnes TV et radio afin de mieux informer sur notre métier. Cependant, je pense qu il faudrait insister davantage sur la qualité du travail de l expert-comptable, en rappelant tout le temps qu un professionnel de l expertise comptable est un gage de qualité.» Christelle Rumpus, chef d entreprise : «Le fait de rencontrer des professionnels à l extérieur de leurs cabinets, de voir et de comprendre l activité pourrait aider. Il faudrait générer des soirées avec les pros qui invitent les experts et présentent une activité pour en comprendre la complexité. Chaque métier est un nouveau défi et tout ne s applique pas de façon linéaire (...). Je ressens toute l énergie déployée par la profession des experts-comptables pour donner une bonne image de leur activité, au sein de formations, de pôles économiques et des soirées professionnelles auxquelles j assiste, pourtant le petit plus est simple : la spontanéité et les conseils avisés, la communication par mail lors de changement de lois, des informations pour leurs clients par le biais de réunions semestrielles ou autre serait un immense facteur de confiance : la communication en somme.» Thibaut Petitfour, chef d entreprise : «En communiquant plus, peut-être de manière «décalée». Et vous? Qu en pensez-vous? Pour nous faire part de votre avis, de vos idées... écrivez-nous à Notre métier vu par les étudiants Sandy Belkacem, 25 ans, est en 2 ème année de DCG au Lycée Camille Sée à Colmar et vice-présidente de l ADECS (Association des Étudiants en Comptabilité Supérieure). Maxime Cuche, 18 ans, est étudiant à l IUT de Mulhouse en 2 ème année de DUT Gestion des Entreprises et Administrations (GEA) et président de l amicale GEA. Nous leur avons demandé quelle image ils ont de la profession, s ils considèrent qu elle a évolué et ce qu ils attendent du métier auquel ils se destinent. Voici leurs témoignages. Maxime Cuche : «Pour moi, un expert-comptable a l image de quelqu un d extrêmement bon dans les domaines suivants : gestion, finance, fiscalité, organisation et conseil. À mon avis, un expert-comptable est quelqu un qui aime les chiffres, mais je ne pense pas qu il y ait uniquement l aspect comptabilité dans son métier. Je pense que c est avant tout l un des conseillers les plus importants du chef d entreprise, car c est lui qui le conseille et le guide de manière à ce que ce dernier fasse les meilleurs choix de gestion. L expertcomptable a dû et doit encore travailler énormément, néanmoins je pense que c est un métier qui rapporte beaucoup d argent. De plus, il me semble que le métier d expert-comptable a énormément évolué depuis l arrivée massive de l informatique et de tous les outils qui vont avec. L informatique lui permet d effectuer son travail de manière plus rapide et efficiente.» Sandy Belkacem : «Je suis en DCG2, par conséquent j ai eu la chance de faire un stage de 5 semaines en cabinet d expertise-comptable. Avant ce stage, j avais l image de l expert-comptable guindé, enfermé dans son bureau, entouré de piles de documents. En réalité, le métier d expert-comptable est technique

15 LE DOSSIER 15 Qu en pensent nos clients? En tant que chefs d entreprises, Christelle Rumpus, designer & manager, dirigeante de Chbcrea-Studio, et Thibaut Petitfour, président de Liechten, conseil spécialisé dans la stratégie et la performance opérationnelle, font au quotidien appel aux services de leurs experts-comptables. Quel est leur regard sur nos prestations, le montant de nos honoraires, le rôle que nous jouons dans le développement de leurs structures et surtout, qu attendent-ils de nous? Ils nous répondent. L expert-comptable est-il un fournisseur comme un autre? Thibaut Petitfour : «Non, je ne considère pas mon expert-comptable comme un fournisseur, il est pour moi un pair de confiance. Il connaît presque tout de mon entreprise, ses projets, il l a vue naître et se développer, il est associé aux choix d ordre financier, social et fiscal, ce qui n est pas le cas d un fournisseur.» Christelle Rumpus : «Pour ma part, un expertcomptable sérieux se doit de m accompagner dans les moments forts et faibles de mon entreprise, de m aider à développer le chiffre par une analyse rapide des points forts et faibles. Je ne le considère pas comme un fournisseur mais comme un partenaire commercial, force de proposition et prévenant. Ces domaines, pour une TPE ou un agent libéral comme moi, sont une clé pour sélectionner un expert-comptable. Étant formatrice, la principale inquiétude de la plupart des professionnels que je côtoie est de ne pas pouvoir s exprimer et de sélectionner le mauvais prestataire. Sans émettre d avis personnel, il est souvent bon pour l activité de pouvoir se reposer sur un avis avant de faire un choix. Les multiples activités gérées au sein d un cabinet comptable doivent pouvoir éclairer l expert pour diriger son client vers des solutions adaptées. On se demande souvent s il faut sélectionner un comptable qui ne gère que des TPE ou libéraux ou si l actuel est adapté? Comment savoir si on fait les bons choix en tant que dirigeant étant donné que l on cumule tous les postes?» Facture-t-il sa prestation à sa juste valeur? C.R. : «Pour la prestation d expertise, je la trouve justifiée par rapport au temps et à l énergie déployés. J aurais souhaité des prestations complémentaires juridiques, de conseil, de développement commercial que je n ai trouvées qu avec l ADIRA. Or, pour garder toutes ces démarches plus confidentielles, je préférerais m adresser à mon expert-comptable ou à son cabinet conseil exclusivement.» T.P. : «Le mien, oui. Sa facturation est cohérente avec la valeur ajoutée qu il m apporte.» Qu apporte-t-il à l entreprise? C.R. : «Un regard comptable précieux sur l ensemble de mon activité face à l évolution des lois, des statuts, des chiffres.» T.P. : «L expert-comptable est l interlocuteur privilégié du dirigeant d entreprise, c est un pair de confiance, une caution, une signature. Il apporte le regard bienveillant d un expert sur les questions d ordre financier, social et fiscal.» Quel message souhaiteriez-vous lui faire passer? C.R. : «Après avoir abordé la question avec mon expert-comptable au cours de cette année, il me faudrait des informations complémentaires, suite aux quelques années d exercice, pour me développer, trouver mon rythme de croisière, générer des profits, placer des économies, embaucher... Je n ai pour l instant pas de réponses à ces questions en suspens. Je n ai pas cherché à mettre les compétences des uns et des autres de front. Certains amis entrepreneurs effectuent des cotations chez plusieurs experts, je ne vois pas cela sous cet angle. Il faut que le cabinet puisse me proposer des avancées. Mon expert-comptable, proche de mon bureau, me convient, j aurais souhaité qu il développe ses services pour les plus petites structures. J ai toujours trouvé l écoute, pu rencontrer un interlocuteur, dialoguer, mais la sensation de tourner en rond reste pourtant présente.» T.P. : «À mon expert-comptable : j admire son parcours universitaire et professionnel, j apprécie sa compétence, sa discrétion et surtout sa modestie. À la profession en général, deux messages : elle doit aller plus loin dans la création de valeur pour ses clients. Elle doit également s ouvrir aux autres conseils du dirigeant et actionnaires d entreprise qui apportent une offre complémentaire (stratégie, performance opérationnelle, gestion des risques ).» et il me semble que le relationnel est primordial. À l instar du commercial, l expertcomptable se rend régulièrement chez ses clients et les «fidélise». Pour moi, l expert-comptable est le «médecin de l entreprise», car il diagnostique les comptes et conseille les dirigeants, ce qui en fait un acteur indispensable. La profession a beaucoup évolué, l expert-comptable est dépendant des nouvelles technologies qui le lui rendent bien. Hyper-connecté, il travaille avec ordinateur, logiciel et Internet. Je ne suis pas issue d une famille de comptables, donc le regard que je porte sur la profession est neuf et peut-être un peu candide ; les experts-comptables que j ai côtoyés sont très accessibles et ouverts d esprit. Ce sont des personnes normales, différentes du stéréotype du comptable. À noter également : la profession se féminise de plus en plus, et c est plaisant! En ce qui concerne mes attentes : j irai aussi loin que possible dans la filière de l expertise-comptable. De plus, c est un métier qui ne connait pas la crise, bien au contraire! Pour moi, il s agit d un très beau métier : l avis de l expert compte.» Vous êtes étudiant(e)? Vous souhaitez rencontrer des experts-comptables? Participez à la 4 e édition de la Nuit qui Compte jeudi 20 novembre 2014 au City Hall à Mulhouse. Retrouvez toutes les infos sur la page Facebook de l Ordre

16 16 PUBLI-RÉDACTIONNEL Pharmacie dʼofficine : la gestion du Tiers Payant Le Tiers Payant Avantage indéniable pour le patient, le tiers payant impacte fortement la gestion quotidienne dʼune pharmacie. La charge administrative est lourde et le risque financier conséquent. Dans le contexte économique actuel, lʼoptimisation de la gestion dʼune officine est une nécessité pour préserver la rentabilité. Les incertitudes règlementaires incitent à renforcer le rôle de conseil et de service aux patients. Simplifier ou externaliser la gestion du tiers payant sont des solutions intéressantes pour répondre à ces problématiques. De nombreux pharmaciens en profitent déjà. SANTEFFI au service des Pharmaciens Afin de répondre au mieux aux besoins et aux attentes de la profession, la filiale du Crédit Agricole, SANTEFFI, a développé avec les pharmaciens des solutions innovantes et performantes. Forte de 20 années dʼexpérience, SANTEFFI a su gagner la confiance de ses clients. Elle gère actuellement 24 millions de factures et plus de 2 Milliards dʼeuros de Chiffre dʼaffaires de tiers payant chaque année. Par son intermédiaire, le Crédit Agricole Alsace Vosges propose des services dédiés aux professionnels de santé : monétique, gestion et financement du tiers payant. La solution TierSanté de gestion du tiers payant permet: Lʼencaissement à J+1 (1) en une seule ligne du chiffre dʼaffaires tiers payant, Le contrôle du paiement de chaque facture, Lʼidentification des factures en défaut ou en écart de règlement, Le contrôle et le pilotage de lʼactivité tiers payant par des outils dédiés, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24, La possibilité pour les pharmaciens, avec lʼoption, de déléguer tout ou partie de la gestion de leur tiers payant, durablement ou ponctuellement. Pour les experts comptables, TierSanté leur permet de disposer dʼinformations comptables fiables. Avec cette solution, lʼencaissement du tiers payant est suivi en détail, facture par facture, afin de garantir des données fiables : Lʼencours organisme payeur est assis sur la réalité de lʼencaissement et représente le dû client, Les sommes hors tiers payant (frais de garde, indemnités diverses versées par les organismes, formation...) sont identifiées pour faciliter leur comptabilisation. Les situations intermédiaires et les arrêtés de comptes sont facilités. Lʼexpertise renforcée du Crédit Agricole Partenaire dʼune pharmacie sur 3, le Crédit Agricole Alsace Vosges est fortement impliqué pour les accompagner au quotidien et dans les défis futurs. Pour répondre parfaitement aux besoins spécifiques et plus pointus de ses clients, dans lʼinstallation, le développement ou la transmission des entreprises, le Crédit Agricole a renforcé lʼexpertise au service de ses clients. 80 conseillers dédiés à la clientèle des professionnels et 60 conseillers en gestion de patrimoine sont mobilisés sur lʼalsace et les Vosges, au sein de 20 pôles dʼexpertises et dʼune agence dédiée aux professionnels à Strasbourg. Des experts appuient le réseau de proximité sur les projets complexes. Ils assurent une veille conjoncture et la relation avec les partenaires du Crédit Agricole : Christophe BALL, Strasbourg Raphael WEBER, Haguenau David GRAFF, Mosheim Olivier SPITZ, Colmar Pierre SESTER, Mulhouse Rachelle THOMASSIN, Epinal Adresse mail : LE TIERS PAYANT EN PHARMACIE* 2160 dossiers traités / mois factures / an 8500 virements bancaires 2,5% en rejet 8 jours de trésorerie *Moyenne sur un panel de 400 Pharmacies. Etude Santeffi. SANTEFFI Vincent TOSSA (1): J+1 jour ouvré, selon les termes et conditions prévus au contrat et sous réserve dʼacceptation par lʼétablissement bancaire. TierSanté est une offre conçue par SANTEFFI, société par actions simplifiée au capital de dont le siège social est situé 1 rue Pierre Truchis de Lays, Champagne-au-Mont-dʼOr, immatriculée au R.C.S de Lyon sous le numéro

17 LA FORMATION 17 PACK Actualités sociales : parole de formatrice Le PACK Actualités sociales est le rendez-vous incontournable des responsables du pôle social des cabinets d expertise comptable. Pour maîtriser l essentiel de l actualité sociale législative, réglementaire et jurisprudentielle, le CFPC-Alsace vous invite à participer à ses nouvelles formations d une demi-journée. Vous pourrez ainsi appréhender les conséquences de l actualité pour vos clients et identifier des solutions pratiques à mettre en place. Ces formations sont animées par Véronique Argentin, consultante en Droit social à Infodoc- Experts et diplômée en Droit social. Interview flash. Pourquoi venir animer une formation d actualités sociales en Alsace? J anime régulièrement des formations consacrées aux actualités sociales mais en Alsace, même si je connais le droit local, les stagiaires me permettent, par leur pratique quotidienne de ce droit, de parfaire ma connaissance. En bref, c est également un enrichissement personnel! Qu apporte cette formation aux responsables du pôle social? La formation permet aux responsables du pôle social d actualiser leurs connaissances, d identifier les risques encourus par les entreprises ainsi que leurs conséquences. Quel est l avantage pour le cabinet d expertise comptable? La formation est axée sur les problématiques concrètes des entreprises et permet ainsi aux responsables de pôle social de mener des actions de sensibilisation auprès des clients du cabinet. Vous souhaitez consulter l offre de formation du CFPC-Alsace? Flashez ce code pour accéder directement au catalogue des formations en ligne Les prochaines formations PACK Actualités sociales près de chez-vous Mardi 18 novembre 2014 > Colmar (8h30 / 12h00) Strasbourg (14h / 17h30) Mardi 10 février 2015 > Colmar (8h30 / 12h00) Strasbourg (14h / 17h30) Mardi 21 avril 2015 > Colmar (8h30 / 12h00) Strasbourg (14h / 17h30) Vendredi 10 juillet 2015 > Colmar (8h30 / 12h00) Strasbourg (14h / 17h30) Référence : 14PAC020 Prix : 700 HT les 4 demi-journées ou 200 HT la demi-journée seule t Pour vous inscrire, contactez Anne Weber AKUJ Crédit photo : Jakub Jirsà k La plupart des entreprises feront appel à leur expert-comptable pour mettre en place un régime complémentaire santé prévu par l accord national interprofessionnel du 11 janvier Malakoff Médéric vous accompagne dans cette démarche (diagnostic, sécurisation du dispositif) pour conseiller votre client. Vous l aiderez ainsi à concilier performance de l entreprise et bien-être des salariés. Votre contact : Gérald HUSSER SANTÉ ÉPARGNE PRÉVOYANCE RETRAITE AKUJ indd 1 01/10/ :35

18 18 LA VIE DES CLUBS Club social : droit du travail pour la dernière conférence de l année L année 2014 se clôturera pour le Club social par une conférence axée sur deux thèmes majeurs liés au droit du travail : l Inspection du travail et l arrêt de travail. Dans la première partie, outre une présentation du projet de réforme de l Inspection du travail, seront abordées les questions suivantes : quelles sont les prérogatives de l Inspection du travail? Comment faire face à un contrôle? Quelles sont les suites du contrôle et les recours possibles de l employeur? Dans la deuxième partie, on évoquera l arrêt de travail et son indemnisation. Seront présentées les conséquences importantes que peut avoir l état de santé d un salarié sur le fonctionnement et la trésorerie d une entreprise. Ne manquez pas ce rendez-vous : vous y retrouverez toutes les questions qui vous sont posées au quotidien en tant que conseiller de l employeur. Où et quand? Mardi 18 novembre 2014 de 14h à 18h au Musée du Chocolat, Rue du Pont du Péage à Geispolsheim t Contact : Anne Weber Venez nombreux à la journée annuelle nationale du Club social! Pour un éclairage de qualité sur les grandes mesures sociales qui vont impacter les entreprises en 2015, rendez-vous le 11 décembre 2014 à la Maison de la Chimie à Paris, 28 bis rue Saint Dominique, de 8h30 à 17h. Au programme : réforme de la formation professionnelle, financement de la sécurité sociale, pacte de responsabilité et de solidarité t Pour en savoir plus et vous inscrire : Club fiscal : tout savoir sur la cession de contrôle La prochaine conférence du Club fiscal en Alsace portera sur «les conséquences fiscales de la cession de contrôle» et abordera les thèmes suivants : garantie de passif, complément de prix, comptes courants des cédants (cession, remboursement), quelques aspects de la cession d une société en difficulté. Où et quand? Jeudi 4 décembre 2014 de 14h30 à 16h30 à l Hôtel Mercure de Colmar t Contact : Anne Weber Distinguée! Club Conseil patrimonial : lancement réussi! Initié et présidé par Marc Hoffmann, le Club Conseil patrimonial est désormais sur les rails! Voici un bilan télégraphique de la première réunion, qui a réuni 12 participants et un intervenant spécialisé en bilan patrimonial et qui a débuté par une présentation par chacun de ses activités en la matière et de ses attentes vis-à-vis du club. Un constat : tel Monsieur Jourdain, chacun d entre nous «fait du conseil patrimonial» sans le savoir! Un consensus : le conseil patrimonial se doit d être structuré et nécessite une base de connaissances élargie. Les objectifs : mettre en place une approche professionnelle, la développer. Les moyens : formation théorique, échanges expériences, travaux pratiques. Vaste programme! Notez bien le prochain calendrier du club : - 2 e réunion de synthèse le 29 octobre de 17h à 19h au siège du Conseil régional, pour ceux qui n ont pas pu venir à la 1 ère - 1 ère réunion de travail sur un cas concret, le 14 novembre de 14h à 18h, toujours au siège du Conseil régional. Cette réunion permettra de déterminer la stratégie à mettre en œuvre pour t Vous êtes intéressés? Écrivez-nous sur Le 12 septembre 2014, Joseph Zorgniotti, président du Conseil supérieur de l Ordre, remettait à Tania Fournaise l insigne de Chevalier de l Ordre national du mérite pour son engagement au service de notre profession. Cette cérémonie, organisée au Pavillon Joséphine, au cœur du parc de l Orangerie de Strasbourg, a réuni de nombreux proches, experts-comptables, commissaires aux comptes, clients et autres professionnels venus d Alsace, d autres régions et de l étranger. Après avoir entendu Joseph Zorgniotti retracer son parcours professionnel, c est avec beaucoup d émotion que Tania Fournaise s est exprimée devant l assemblée. La soirée s est poursuivie dans une ambiance festive et culturelle : les invités ont ainsi pu assister en avant-première au vernissage d une exposition collective d artistes de renommée nationale et internationale organisée par l association La main du Cœur. Toutes nos félicitations à Tania Fournaise!

19 LA VIE DES CLUBS 19 Nouveau look pour les ings des clubs Pour vous aider à mieux identifier la communication des différents clubs, le Conseil régional de l Ordre a retravaillé la forme de ses mailings. Ils sont aujourd hui déclinés sur une structure identique et sur un même visuel. L information est ainsi mieux hiérarchisée et plus lisible. À chacun sa couleur! Pour distinguer du premier coup d œil le club concerné, une couleur spécifique a été attribuée à chacun d entre eux : bleu pour le club social, rouge pour le club fiscal, vert pour le club conseil patrimonial, gold pour le club franco-allemand. La nouvelle identité visuelle en détail Marque page d identification du club Bandeau titre : nom du club et objet Date & thème de la conférence Lieu et pictogramme de renvoi à Google Maps Bouton bulletin d inscription Colonne progamme détaillé Colonne modalités d inscription et contact Lien web vers la rubrique du club concerné Logo du club Bandeau logos partenaires Crédit-bail et location longue durée (lld) Choisissez la simplicite... La Banque Populaire d Alsace a développé pour les entreprises une gamme simple et complète de financements évitant les pertes de temps et d énergie. Des formules de Crédit-Bail souples et performantes, adaptées aux caractéristiques de votre activité et de vos investissements, fiscalement attractives et préservant votre trésorerie : loyers déductibles de vos charges, pas d avance de TVA, diminution de l assiette de vos cotisations sociales......et ConsaCrez-vous pleinement a votre activite! Des solutions clé en main de Location Longue Durée (LLD) automobile qui conjuguent le financement de vos véhicules professionnels avec un ensemble complet de services (entretien, réparation, assistance, véhicule de remplacement, assurance, revente,...) et vous déchargent d un grand nombre de formalités et de contraintes. BANQUE POPULAIRE D ALSACE - Société anonyme coopérative de Banque Populaire à capital variable, régie par les articles L et suivants du Code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux établissements de crédit - Siège social : Immeuble Le Concorde - 4 quai Kléber - CS Strasbourg Cedex RCS Strasbourg - Intermédiaire d assurance immatriculé à l ORIAS sous le n Août Acte 5 Strasbourg - Crédit photo : Phovoir Pour en savoir plus, contactez une agence Banque Populaire ou ses spécialistes en Crédit-Bail par téléphone au ou par fax au

20 20 L'ÉVÉNEMENT Une Success Golf Cup sous le soleil Beau succès pour cette première Success Golf Cup interprofessionnelle organisée en partenariat avec la Caisse d Épargne et SwissLife. Ils n étaient pas moins de 60 professionnels avocats, notaires et experts-comptables présents sur le green du Golf Club de Soufflenheim. Au programme : ciel bleu, soleil, détente, tournoi, initiation, cocktail et remise des prix par les partenaires. Cette initiative sera renouvelée l an prochain, alors à vos clubs pour une Success Golf Cup haut-rhinoise, et toujours interprofessionnelle, en 2015!! SUCCESS GOLF CUP INTERPROFESSIONNELLE 2014 LES RÉSULTATS LA DOTATION 1 er Brut Gautier Duong et Frédéric Martin 2 montres GPS + 2 casquettes 2 ème Brut Emmanuel Chabert et Vincent Fournand 2 sacs de golf +2 serviettes 1 er Net Marc Niess et Michel Billmann 2 housses de voyage 2 ème Net Bertrand Huck et Denis Uhlmann 2 pencil Plus long Drive Homme Gautier Duong 1 bon d achat de 150 auprès de Carré Golf Plus long Drive Femme Bianca Buschetti 1 bon d achat de 150 auprès de Carré Golf Meilleure approche Homme Michel Nass 1 bon d achat de 180 auprès de Carré Golf Meilleure approche Femme Michèle Wettstein 1 bon d achat de 180 auprès de Carré Golf À l issue de la proclamation des résultats, de nombreux lots (housses à chaussures, bouteilles de champagne, ceintures, polos, serviettes de golf) ont été offerts à l ensemble des participants à l occasion de tirages au sort. Nous remercions chaleureusement nos partenaires la Caisse d Epargne et SwissLife pour leur généreuse contribution.

Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE Session de novembre 2010 Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Durée : 1 heure Aucune documentation

Plus en détail

FICHe nouveautés LIgNE PME JanVIeR 2015 www.ebp.com

FICHe nouveautés LIgNE PME JanVIeR 2015 www.ebp.com FICHE NOUVEAUTés Ligne PME JANVIER 2015 www.ebp.com SOMMAIRE Contexte légal DSN La Déclaration Sociale Nominative... 2 0Les grands principes... 2 0Calendrier légal... 2 0Phase intermédiaire... 3 0Anticiper

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 EXPERT-COMPTABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'EXPERT-COMPTABLE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'EXPERT-COMPTABLE... 10 EN

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

EPREUVE : REGLEMENTATION PROFESSIONNELLE ET DEONTOLOGIE

EPREUVE : REGLEMENTATION PROFESSIONNELLE ET DEONTOLOGIE MESR - DGES EPREUVE D APTITUDE EXPERTS-COMPTABLES ETRANGERS (art.7 décret 96-352 du 24 avril 1996) EPREUVE : REGLEMENTATION PROFESSIONNELLE ET DEONTOLOGIE Date : 20 octobre 2008 Durée : 1 heure Les candidats

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT Bureau 1. Une association peut-elle ne comporter qu un seul organe dirigeant, par exemple un conseil d administration et pas un bureau? 2. L ancien

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

SOMMAIRE GENERAL LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 LES TEXTES SPECIFIQUES... 221. Préambule... 3

SOMMAIRE GENERAL LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 LES TEXTES SPECIFIQUES... 221. Préambule... 3 1 SOMMAIRE GENERAL Préambule... 3 LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 Ordonnance n 45-2138 du 19 septembre 1945 portant institution de l ordre des experts-comptables et réglementant le titre et la profession

Plus en détail

La simplification du dossier de candidature

La simplification du dossier de candidature FICHE 20 La simplification du dossier de candidature Pour de nombreux opérateurs économiques, la constitution des dossiers de candidature est trop complexe et coûteuse du fait du nombre des documents à

Plus en détail

Etat. factures. portail. res. dématérialiser EDI. fournisseurs. Etat EDI CO2. Dématérialisation des factures. portail. fiabilité.

Etat. factures. portail. res. dématérialiser EDI. fournisseurs. Etat EDI CO2. Dématérialisation des factures. portail. fiabilité. it fournisseurs ourn p tu fi bi r q res e Dématérialisation des Chorus une solution simple 100 % GRATUITE Gains financiers Réduction des coûts d impression, de stockage et d acheminement Gains d espace

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7

Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7 Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7 1 Sommaire Communiqué de lancement Introduction... 3 Les ambitions de Sage paie & RH Génération i7... 4 La stratégie...4 Sage Paie & RH Génération i7...6

Plus en détail

Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives?

Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives? 1 sur 5 29/09/2014 09:21 Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives? Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex En collaboration avec Cécile Gilbert, Avocat au Barreau de l'eure,

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER.

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. Le Premier Ministre, Vu la Constitution, telle que modifiée et complétée par la Loi n 11/002 du

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT. 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL

DEMANDE DE PRÊT. 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL DEMANDE DE PRÊT N de dossier : Nom du client : Montant du prêt envisagé : Durée souhaitée (en mois) : Date de dernière modification : 1 Paraphes : Votre

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

Les métiers de la comptabilité

Les métiers de la comptabilité Les métiers de la comptabilité Présentation des métiers Les entreprises ne peuvent se passer de comptables. On trouve ces derniers partout ; ils travaillent soit dans des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

64 e. les éditions FranciS lefebvre vous invitent Sur leur STanD au. c O n g r è S D e l O r D r e. Stand T51 - hall 2. Du 15 au 17 Octobre 2009

64 e. les éditions FranciS lefebvre vous invitent Sur leur STanD au. c O n g r è S D e l O r D r e. Stand T51 - hall 2. Du 15 au 17 Octobre 2009 les éditions FranciS lefebvre vous invitent Sur leur STanD au 64 e c O n g r è S D e l O r D r e D e S e x p e rt S - c O m p Ta b l e S Du 15 au 17 Octobre 2009 Stand T51 - hall 2 les éditions FranciS

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

AGREES ET DES COMPTABLES AGREES ET REGLEMENTANT LES. L AsembléeNationaleadélibéréetadoptéensaséancedu.;

AGREES ET DES COMPTABLES AGREES ET REGLEMENTANT LES. L AsembléeNationaleadélibéréetadoptéensaséancedu.; LOIN./PORTANTSTATUTDEL ORDREDESEXPERTSCOMPTABLES AGREES ET DES COMPTABLES AGREES ET REGLEMENTANT LES PROFESSIONSD EXPERTCOMPTABLEETDECOMPTABLEAGREE L AsembléeNationaleadélibéréetadoptéensaséancedu.; Le

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS. 1. La définition de l activité des CIF

CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS. 1. La définition de l activité des CIF CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS 23/07/2012 La loi dite de sécurité financière du 1er août 2003 a donné un statut à l activité de conseil en investissements financiers (CIF) du fait de la complexité

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

DCG 10 Comptabilité approfondie

DCG 10 Comptabilité approfondie DCG 10 Comptabilité approfondie en 32 fiches Robert MAÉSO Agrégé d économie et gestion Diplômé d expertise comptable 3 e édition Collection «Express Expertise comptable» DCG J.-F. Bocquillon, M. Mariage,

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié Votre complémentaire SANTÉ Livret du salarié Juin 2015 La Complémentaire santé CREPA, une offre adaptée pour le personnel des cabinets d avocats. Le 1 er janvier 2016, l ensemble des salariés devra bénéficier

Plus en détail

Expert et Indépendance

Expert et Indépendance Chers partenaires, Expert et Indépendance RSI Pays de la Loire - 44952 Nantes Cedex 9 www.rsi.fr/contact ou pour les experts comptables : expertscomptables@paysdelaloire.rsi.fr Numéro 17 10 février 2014

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Dossier complet à retourner ou à déposer avant le 08 septembre 2015 à : jeunesentreprises@strasbourg.cci.fr nweiser@cm-alsace.fr OU CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin Pôle Création/Cession

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Intervention des experts-comptables

Intervention des experts-comptables Stage de Préparation à l Installation Intervention des experts-comptables PLAN DE L'INTERVENTION Présentation de la profession d'expert-comptable Présentation des missions de l expert-comptable Présentation

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 2 décembre 1995 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 2 décembre 1995 ; Loi n 96-024/ Portant Statut de l ordre des Comptables agréés et Experts-comptables agréés et réglementant les professions de Comptable agréé et d expert-comptable agréé. L Assemblée Nationale a délibéré

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

1 er guide PDF. Comment démarrer?

1 er guide PDF. Comment démarrer? 1 er guide PDF Comment démarrer? Bonjour, vous avez décidé de faire carrière dans les Relations Humaines. Et vous avez choisi Kapler Magazine. Bravo, c est le meilleur choix. Voyons maintenant comment

Plus en détail

Guide des stages des étudiants en entreprise

Guide des stages des étudiants en entreprise Guide des stages des étudiants en entreprise Ce guide vient compléter la charte des stages étudiants en entreprise (1) rédigée par les services de l État, les représentants des entreprises, des établissements

Plus en détail

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD LOI 614.05 du 21 novembre 2006 sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu l article 166 de la Constitution du Canton de Vaud du 14 avril 2003 vu le projet de loi présenté par le Conseil

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 Retiré LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2447) AMENDEMENT N o SPE749 présenté par Mme Capdevielle, Mme Alaux, M. Philippe Baumel, M. Ciot, M. Clément, Mme Sandrine Doucet,

Plus en détail

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés Chapitre Les professionnels de la gestion de patrimoine Renaud Salomon La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés en près de 500 établissements, tenus aux trois quarts

Plus en détail

Association Bou de nature Statuts association loi 1901

Association Bou de nature Statuts association loi 1901 Association Bou de nature Statuts association loi 1901 1. Constitution-objet-siège social-durée de l association Art 1 : Forme Il est créé sous la forme d une association, régie par les principes généraux

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

technique : jedeclare.com s occupe de tout.

technique : jedeclare.com s occupe de tout. Édito Le mouvement est aujourd hui véritablement lancé pour faciliter via jedeclare.com, la dématérialisation des échanges de relevés bancaires et de liasses fiscales entre les cabinets d expertise comptable

Plus en détail

t services TPE ccompagnement une solution complète et externalisée pour sécuriser la gestion quotidienne de votre entreprise

t services TPE ccompagnement une solution complète et externalisée pour sécuriser la gestion quotidienne de votre entreprise [ ASSISTANCE ET PROTECTION ] entreprises ccompagnement t services TPE une solution complète et externalisée pour sécuriser la gestion quotidienne de votre entreprise [ ASSISTANCE ET PROTECTION ] Un accompagnement

Plus en détail

Dossier d adhésion. Photo d identité. Cadre réservé à la FIDI Suivi du dossier. Société :... Date de réception. Adresse :.. N Adhérent. Email :..@.

Dossier d adhésion. Photo d identité. Cadre réservé à la FIDI Suivi du dossier. Société :... Date de réception. Adresse :.. N Adhérent. Email :..@. Dossier d adhésion A compléter de façon lisible et à retourner à l adresse ci-dessous : CINOV FIDI-Diagnostics 4 Avenue du Recteur Poincaré - 75782 PARIS Cedex 16 Société :.... Adresse :.. Photo d identité

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices :

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508 RCS NANTES Siret

Plus en détail

Une ambition, construire l avenir ensemble. Expertise comptable Commissariat aux comptes Conseil

Une ambition, construire l avenir ensemble. Expertise comptable Commissariat aux comptes Conseil Une ambition, construire l avenir ensemble. Expertise comptable Commissariat aux comptes Conseil 1 L EXPERTISE COMPTABLE : NOTRE COEUR DE MÉTIER Prise de connaissance de votre entreprise et proposition

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

I. RESSORTISSANT ETRANGER QUI SOUHAITE RESIDER EN FRANCE II. RESSORTISSANT ETRANGER QUI NE SOUHAITE PAS RESIDER EN FRANCE

I. RESSORTISSANT ETRANGER QUI SOUHAITE RESIDER EN FRANCE II. RESSORTISSANT ETRANGER QUI NE SOUHAITE PAS RESIDER EN FRANCE COMMERCANT ETRANGER 20/03/2015 Certains ressortissants étrangers, qui souhaient exercer une activité commerciale, industrielle ou artisanale, peuvent être tenue d'effectuer différentes démarches pour exercer

Plus en détail

CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901

CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR. Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901 CENTRE DE GESTION AGREE DES PYRENEES-ORIENTALES REGLEMENT INTERIEUR Association déclarée régie par la loi du 1 er juillet 1901 Décision d agrément du 31/12/1980 dûment renouvelé Siège social : Avenue Paul

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I «A R A P L de HAUTE NORMANDIE» ASSOCIATION REGIONALE AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES de HAUTE NORMANDIE Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics ACTE D ENGAGEMENT

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics ACTE D ENGAGEMENT PREFET DU HAUT-RHIN MARCHE PUBLIC DE SERVICES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DE LA FLOTTE AUTOMOBILE DE LA PREFECTURE

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE

PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE 21/06/2007 PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE I PRINCIPES GENERAUX L article L 4113-6 du CSP pose le principe d une interdiction pour

Plus en détail

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS ASSURANCE DÉCÈS Février 2006 Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel Sachez anticiper pour préserver votre outil de

Plus en détail

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R ARTICLE PREMIER CONSTITUTION Conformément au chapitre premier du titre premier du Livre

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Marseille 12-13 octobre 2006. Table ronde nº 1: le statut du notaire

Marseille 12-13 octobre 2006. Table ronde nº 1: le statut du notaire 1 er COLLOQUE DES NOTARIATS EUROMÉDITERRANÉENS Marseille 12-13 octobre 2006 Table ronde nº 1: le statut du notaire Rapporteur Général :Maître Manuel GARCIA COLLIANTES Rapporteur national : Maître Mariagrazia

Plus en détail

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature.

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature. REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un but - Une Foi ----------------- DECRET N 83-423 du 21 AVRIL 1983 RELATIF AUX ACTIVITES DE TRANSACTION ET DE GESTION IMMOBILIERES RAPPORT DE PRESENTATION La loi n 82-07

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 4 ème trimestre 2012 Numéro 5 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Audrey FIEUJEAN

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable Préambule 1. Présentation du dispositif EIRL Caractéristiques juridiques, fiscales et sociales Modalités de constitution,

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN application DE l article 100 du Décret 91-1197 du 27 novembre 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel ASSURANCE DÉCÈS PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre parimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez

Plus en détail

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes LES PRINCIPES DE BASE D UNE SOCIETE D EXERCICE LIBERAL A RESPONSABILITE LIMITEE (SELARL) Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN APPLICATION DE L ARTICLE 100 DU DÉCRET 91-1197 DU 27 NOVEMBRE 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

J E P 2013. Partenaires de la FPI

J E P 2013. Partenaires de la FPI J E P 2013 Partenaires de la FPI 23 & 24 janvier 2013 2 LA RÉFORME DU STATUT DES IOBSP Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 23 et 24 janvier 2012 SOMMAIRE Le contenu de la réforme

Plus en détail

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Note aux rédactions La Plaine Saint-Denis, le 29 janvier 2015 Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Des manifestations de travailleurs indépendants sont

Plus en détail

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction Années universitaires : 2006-2007 Introduction I- Présentation générale du métier Polyvalence du métier Qualités requises Avantages et inconvénients Féminisation du métier II- Comparaison secteur privé

Plus en détail