EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations?"

Transcription

1 Le Rêve de Martin, fait référence au rêve de Martin Luther King de voir un jour tous les êtres humains égaux. C est ainsi que L Echevinat de la Culture et des Relations Interculturelles a imaginé d appeler le cadre structurant de la politique des relations interculturelles de la Ville de Liège. Il vise à : Rassembler, en les structurant, les informations sur les projets initiés par la Ville les associations, voire le monde économique liégeois en la matière ; Valoriser cette cartographie à Liège, en Belgique et sur la scène internationale ; Définir un tableau de bord vivant de l action interculturelle ; Formaliser le dialogue avec l ensemble des forces vives dans ce domaine ; Renforcer l efficacité, la visibilité et la lisibilité de l activité interculturelle. Il entend également répondre aux dix priorités de la Coalition européenne des Villes contre le racisme de l UNESCO. Ce bilan se structure par conséquent en fonction de celles-ci. EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations? La Ville de Liège a adhéré à toute une série de documents permettant de structurer la lutte contre les discriminations : Le Conseil communal adopte la Charte Liège contre le racisme en 1995 : contre le racisme ; Le Conseil communal adopte la Charte Égalité Femme/Homme en 2001 : ; Le Projet de Ville réaffirme son objectif de faire de Liège une ville solidaire, tolérante et internationale : de ville ; La Ville de Liège adhère à la coalition européenne des Villes contre le racisme et les discriminations (projet UNESCO) en ; La Ville de Liège est la première ville belge francophone à obtenir le Label Égalité Diversité en 2007 : égalité diversité ; La ville participe à une plate-forme Egalité des Chances avec les communes avoisinantes en 2012 et lance une série d activités pour lutter contre l homophobie : Le Conseil communal de Liège s'oppose à toute forme de ophobie/?searchterm=homophobie discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville. Editeur responsable : Jean Pierre Hupkens - Féronstrée Liège COALITION EUROPÉENNE DES VILLES CONTRE LE RACISME Le Conseil communal de Liège s'oppose à toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville. Editeur responsable : Jean Pierre Hupkens - Féronstrée Liège 1 Grootstedenbeleid Politique des Grandes Villes Politique des Grandes Villes

2 En début de législature, les membres du Conseil communal sont invités à signer le texte de la Charte de Liège contre le racisme lors de leur entrée en fonction. EPISODE 2 : Que fait la Ville de Liège pour évaluer le racisme, la discrimination et les politiques municipales? Afin de favoriser toujours plus le développement d'une culture interne de la diversité ainsi que la valorisation de tous les talents, une étude intitulée «La Diversité et vous» a été réalisée en 2008 par les services des ressources humaines de la ville. Elle visait 1) à mesurer auprès du personnel son approche de la diversité, 2) à identifier d éventuelles difficultés rencontrées sur le terrain au quotidien. Plus de 500 agents ont accepté d y participer. Il en ressortait que : Il n'existait pas de problème de discrimination généralisable à l ensemble de l Administration. Un déficit d'agents présentant un handicap reconnu par l AWIPH (Agence Wallonne pour l Intégration des Personnes Handicapées) se faisait sentir. Depuis lors, un travail approfondi, conduit au cas par cas, a fait progresser ce chiffre le faisant passer de 45 en 2008 à 70 en Le profil des participants (sexe, catégories d âge, etc.) s écartait peu de la structure effective du personnel. Toutefois, on avait constaté une sous-représentation du personnel ouvrier. Cette sous-représentation qui pouvait s expliquer par le manque d informations de cette catégorie de personnel sur le thème de l enquête et/ou sur les politiques de promotion et de respect de la diversité menées par la Ville. Depuis, d autres moyens ont été mis en oeuvre pour tenter de sensibiliser TOUT le personnel communal : affiches, articles dans le journal interne «Passerelles» (journal distribué à l ensemble du personnel) ; accueil et formation à la diversité et à la nondiscrimination des nouveaux agents, etc. La ville et l'université de Liège ont organisé un séminaire de deux jours les 16 et 17 mai 2008, afin de plancher sur des indicateurs de discrimination : EPISODE 3 : Que fait la Ville de Liège pour assurer un meilleur soutien aux 2

3 victimes du racisme et de la discrimination? Le site de la Ville permet de dénoncer une discrimination (au centre de l'égalité des chances et de lutte contre le racisme). Voici le lien : ; Il existe un numéro vert gratuit pour faire de même : ; La police applique une tolérance zéro aux auteurs de violences faites aux femmes : ; Dans son travail, la police est consciente que la motivation homophobe d'un crime ou délit est un caractère aggravant au terme de la loi. Le chef de corps, le bourgmestre et les associations LGBT se sont rencontrées pour établir une démarche de lutte efficace contre l'homophobie. EPISODE 4 : Que fait la Ville de Liège pour une meilleure information et participation des habitants? Le Plan Fédéral des Grandes Villes (http://www.liege.be/quartier/le-plan-federal-des-grandesvilles) accorde une attention toute particulière à la participation des forces vives et des citoyens. A Liège, qui reçoit des subsides pour sa contribution à ce plan depuis 2000, l'objectif de cette politique est d augmenter la qualité de vie en ville en améliorant les conditions et le cadre de vie des Liégeoises et des Liégeois. Il s'agit par exemple d informer, consulter, associer et mobiliser tous les citoyens autour de projets de quartiers. Par ailleurs, la lutte contre la grande précarité est aussi concrétisée par un partenariat avec une dizaine d associations locales dont les champs d actions visent en particulier le soutien et l accueil d urgence des habitants fragilisés. Ces actions apportent des réponses concrètes et immédiates aux habitants en grande précarité. Liège, ville métissée et solidaire bénéficie de l'apport de personnes de plus de 165 nationalités différentes. Elles apportent une grande richesse à la Ville de Liège et forment le cadre de son travail quotidien pour un meilleur «vivre ensemble». La candidature à l'organisation d'une exposition internationale en 2017 met en avant cette diversité. Dans le petit film suivant, des personnes de différentes nationalités disent ce qu'elles aiment de Liège, de façon humoristique. youtube.com/watch?v=nkdmsmviiaa Il existe à la ville un «service des étrangers» qui informe sur les différentes démarches 3

4 nécessaires à l'inscription des personnes arrivant à Liège en provenance de l'étranger. Il gère les dossiers des personnes non-belges demeurant sur le territoire de la Ville, délivre les documents de séjour et assure dans ce cadre les contacts nécessaires avec d'autres services, notamment avec l'office des Étrangers. Une réflexion se mène actuellement au sein d'un groupe de travail incluant notamment le CPAS pour améliorer l'accueil des primo-arrivants. La Ville de Liège organise ou participe à différentes initiatives pour une sensibilisation relative aux thèmes de diversité : Mars Diversités Depuis 2011, le mois de mars est devenu celui de la diversité grâce à l édition d un programme reprenant chaque mois de mars une cinquantaine de manifestations sur les thèmes de la diversité et de l'égalité. actu/1diversite-12-web.pdf Célébration d'événements emblématiques - A l occasion des 50 ans d Amnesty international, un grand rassemblement à eu lieu le 27 mai 2011 pour porter «un toast à la liberté». - En l'honneur du 90 e anniversaire de Nelson Mandela, une exposition itinérante a été développée et exposée dans la salle des Pas Perdus de l'hôtel de ville. liberté Matricule Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu un d autre de sa liberté (Nelson liberté Mandela) liberté liberté Une initiative de la Ville de Liège Avec le soutien de l Unesco dans le cadre de la Coalition européenne des villes contre le racisme Il existe une plate-forme digitale «Égalité Diversité» sur le portail Elle a pour but de rassembler les différents acteurs de l'interculturel à Liège. EPISODE 5 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir activement les 4

5 pratiques équitables? La Ville a participé à la campagne «Stop-discrimination» initiée par le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme et l'institut pour l'égalité entre les hommes et les femmes en collaboration avec la Région wallonne. Cette campagne s est traduite par l envoi de courriers aux directions pour l annoncer et leur demander de répercuter l information auprès des agents dont ils ont la responsabilité ; un article dans le journal interne «Passerelles» pour informer l ensemble du personnel ; la distribution dans tous les départements d affiches, de flyers avec la mention : «LA DISCRIMINATION S ARRÊTE ICI». En s'inscrivant dans cette démarche, la Ville a voulu rappeler que la discrimination n'a pas sa place au sein de son Administration. La Ville a signé un partenariat avec l'awiph. Ce partenariat permet autant de faciliter le recrutement de la personne handicapée (prime au tutorat et à l'intégration), que de la maintenir au travail lorsque sa santé se dégrade (prime dite «de compensation»). Il permet également l'aménagement de postes de travail ou la conclusion de contrats d'adaptation professionnelle, des programmes d'insertion pouvant déboucher sur un contrat de travail en bonne et due forme. La ville travaille en partenariat avec différents intervenants, dont le Centre Public d'action Sociale (CPAS) à la mise en place d un dispositif spécifique d insertion socioprofessionnelle des migrants à Liège. La particularité de ce projet est la mise sur pied de différents comités composés de fonctionnaires de la ville dont l objectif est une d améliorer la connaissance des difficultés pour y trouver des solutions. La Ville collabore avec différents employeurs pour faciliter l'engagement de personnes d'origine immigrée, notamment pour des emplois d'étudiant. Dans le cadre de la charte de coopération culturelle, des jeunes issus de Bressoux ont pu travailler aux Ardentes en L équité en matière de service passe par la politique de promotion de la diversité intitulée «LIÈGE, UNE VILLE ENGAGÉE... UN PERSONNEL CITOYEN». Cette campagne de communication par voie d affiches rappelle en permanence aux agents communaux la diversité sociale et culturelle de leur Ville et les invite, en tant que membre du personnel communal, à être le reflet de cette ville diversifiée en offrant un service public de qualité dans le respect de cette diversité. liege.be/vie-communale/les-commissions-consultatives/liege-ville-egagee EPISODE 6 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir des programmes d équité en matière d emploi et de services? Afin d'assurer une égalité des chances en tant qu'employeur et fournir un service équitable, la cellule de gestion et développement des ressources humaines (CGDRH) a élaboré une procédure de recrutement et de sélection qui prend en compte les principes de non-discrimination et d égalité des chances, ainsi que le respect des diversités. Ainsi, avant toute procédure relative au recrutement d un agent contractuel externe, la CGDRH complète, avec le responsable hiérarchique concerné, un accord de procédure qui rappelle entre autres, que «le Conseil 5

6 communal de Liège s'oppose à toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville». Sur toutes les offres d emploi de la Ville de Liège, il est indiqué explicitement que celle-ci respecte l'égalité des chances en matière d'emploi et valorise les compétences indépendamment de l'âge, du sexe, de l'origine, du handicap ou de l'orientation sexuelle. Les embauches sont ciblées uniquement sur les compétences. L'ensemble des procédures de recrutement pour les agents contractuels de niveau d enseignement supérieur a été soumis à la Cellule «Diversité» du Bureau de sélection de l Administration fédérale belge : le Selor. Ce dernier est spécialisé dans la mise en place d'une démarche qui vise au respect de l'égalité des chances dans le recrutement et la sélection du personnel. La cellule de gestion et de développement des ressources humaines a désigné une société informatique spécialisée dans la sélection du personnel pour élaborer des tests informatisés destinés au recrutement d employés d administration, tests qui permettent de vérifier en toute objectivité les connaissances et les compétences des candidat-e-s. EPISODE 7 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir un accès équitable au logement? Afin d'éviter les prix «à la tête du client», un règlement communal oblige à afficher le prix des loyers et des charges communes. Le projet de Ville inclut un travail sur la lutte contre les «marchands de sommeil». C'est comme cela qu'on appelle les propriétaires qui vendent ou donnent en location à des belges ou étrangers, des chambres ou un local à des prix manifestement trop élevés ou dans un état très insalubres, sachant que ces personnes, le plus souvent en situation irrégulières, sont dans l incapacité de faire valoir leurs droits. Dans le cadre de ce travail, les propriétaires peu scrupuleux sont dénoncés et les victimes de leurs agissements sont encadrées et aidées à se reloger. Le Centre Public d Action Sociale (CPAS) dispose d une personne de référence «logement». Elle travaille en collaboration avec la Ville et a pour mission d assister toute personne aidée par le CPAS et confrontée à divers problèmes en matière de logement. Par exemple, elle contrôle sur le plan technique les logements proposés, suit la procédure de location pour éviter les abus, rassure les 6

7 propriétaires hésitants ou méfiants vis-à-vis des personnes en difficulté, collabore avec les différents services publics ou privés concernés par le logement, apporte une assistance pour l obtention des primes au logement, informe et oriente les propriétaires qui veulent effectuer des rénovations. EPISODE 8 : Que fait la Ville pour oeuvrer contre le racisme et les discriminations par le biais de l éducation? Depuis de nombreuses années, la Ville de Liège commémore la «Journée européenne de lutte contre les intolérances» avec un jeune public à travers l'action «Tambours de la Paix» (http:// Les jeunes de 8 à 12 ans sont invités à venir «battre tambours» contre les discriminations, en participant à ce projet mondial initié par l'unesco et la Maison Internationale de la poésie. Plus de 1000 élèves se déplacent chaque année à Liège. Ce petit reportage vous en apprendra plus sur l'action. La Ville a sensibilisé le conseil communal des enfants aux discriminations de tous types (couleur de peau, genre, âge, orientation sexuelle, handicap), et au besoin de les combattre et leur a envoyé des suggestions de lectures «anti-discrimination» pour les vacances. Ces recommandations résultent d'une collaboration avec le Centre de Littérature Jeunesse de la Ville de Liège et des Ateliers du Texte et de l'image (Chantal Cession et Michel Defourny) et des Territoires de la Mémoire (Michel Recloux). La Ville de Liège a réalisé une campagne de sensibilisation invitant tous les citoyens à porter 7

8 un pin s célébrant la journée de lutte contre l homophobie (http://www.liege.be/nouveautes/ un-pins-pour-soutenir-la-journee-mondiale-de-lutte-contre-lhomophobie/?searchterm=homophob ie). Elle a également donné des informations spécifiques au sujet de la situation dans les écoles et dans la police. Suite à différentes études menées sur le quartier de Bressoux-Droixhe, la Ville de Liège collabore avec la Fédération Wallonie-Bruxelles afin d analyser les obstacles à l apprentissage du français langue étrangère et développer divers modules d amélioration des compétences langagières de façon ludique. Il s agit là, non de contrer des idées racistes, mais d oeuvrer à la participation égale de tous dans la société. La majorité des élèves de l enseignement communal de la Ville de Liège visitent avec leurs professeurs Les Territoires de la Mémoire, une association de travail sur la mémoire. Ils y vivent un «parcours symbolique» (http://www.territoires-memoire.be/index.php?page=parcours&lang=fr) qui retrace, étape par étape, le cheminement infernal des déportés dans les camps de concentration et d extermination nazis. La visite dure 50 minutes et les visiteurs du parcours symbolique bénéficient systématiquement d un cadrage historique, d une animation pédagogique et de la projection d un film. Un dossier pédagogique préparatoire est envoyé aux groupes, préalablement à la visite. Une médiathèque richement documentée est également accessible. Tout un travail de sensibilisation sur l importance de rester vigilant et de lutter contre les discriminations est réalisé. Pour actualiser la réflexion, les Territoires de la Mémoire diffusent la campagne «Le Triangle Rouge, label citoyen pour résister aux idées d extrême droite». (www.trianglerouge.be). Le triangle rouge était un morceau de tissu qui signalait les prisonniers politiques, ceux qui luttaient contre l idéologie nazie. La campagne «Triangle Rouge» propose de porter un pin s en forme de triangle rouge afin de marquer l importance de résister contre les idées d extrême droite. Les écoles communales de la Ville de Liège collaborent également avec le projet «Annoncer la couleur» (http://www.annoncerlacouleur.be/). Il propose aux enseignants du dernier degré primaire (10-12) et du secondaire (12-18), ainsi qu aux personnes ayant pour mission de former la jeunesse, de participer à différentes formations, d organiser une campagne, ou de développer un projet. L équipe d «Annoncer la Couleur» poursuit 3 finalités : induire le respect et la compréhension de l autre dans une société multiculturelle à dimension planétaire, aiguiser l esprit critique pour une meilleure compréhension des réalités complexes d un monde en pleine mutation, favoriser l action collective et l expérience de la vie en démocratie. 8

9 EPISODE 9 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir la diversité culturelle? Il existe à la Ville de Liège un «Secteur des relations interculturelles» ayant pour mission de soutenir toute action visant à communiquer ou à faire découvrir la culture de l'autre. Chaque année depuis 2006, la Ville de Liège publie un appel à projets novateurs en matière d'interculturalité et de luttes contre les intolérances (http://www.liege.be/infos/les-appels-aprojets/appel-aux-projets-en-matiere-d-interculturalite-.) Depuis 2006, 42 projets ont été primés dans le cadre de cet appel, intégrant 150 organisations pour un montant de Il existe au sein de la Ville, une Commission Solidarité Liège Monde (http://www.liege. be/vie-communale/les-commissions-consultatives/commission-solidarite-liege-tiers-monde) qui, tout comme l'appel à micro-projets de développement (http://www.liege.be/infos/ les-appels-a-projets/appel-a-micro-projets-de-developpement) a pour but de renforcer la solidarité entre les peuples, en accord avec la déclaration universelle des Droits de l'homme. A travers le mise en place d une «Charte de coopération culturelle» (http://www.liege.be/culture/cooperation-culturelle/?searchterm=charte%20 de%20coop%c3%a9ration%20culturelle), la Ville de Liège défend un projet culturel engagé dans les quartiers, en développant l accès à la culture, la diversité culturelle, ainsi que la créativité et l'expression artistique. Elle s'ancre dans les enjeux contemporains de prise en compte de la diversité des citoyens, de démocratie culturelle et de démocratisation de la culture. Elle réinvente également les relations des différents acteurs de la ville les uns avec les autres. Le but est de désenclaver les quartiers où traditionnellement les habitants ont un accès moins aisé à certaines productions culturelles, en reliant d'une part les propositions émanant des opérateurs culturels classiques, et d'autre part, les attentes et besoins de la population. A titre d'expérience-pilote, le projet a dans un premier temps été mis en oeuvre dans un quartier caractérisé par la grande diversité culturelle de sa population et le nombre important d'associations actives sur son territoire. Lors de son mois de lancement, la charte a proposé 23 actions auxquelles collaboraient 60 acteurs du quartier. CHARTE DE ION COOPÉRAT CULTURELLE UNE AUT RE MANIÈR E DE PENS ER LA CULT URE POUR TO US 1 9

10 Chaque année, la Ville de Liège participe à différents projets dans le cadre du Fonds d'impulsion à la Politique des Immigrés (FIPI) (http://www.diversite.be/?action=onderdeel&onderdeel=60&titel=f onds+d%27impulsion), qui entend favoriser l'intégration sociale des personnes d'origine étrangère, la prévention des discriminations et le dialogue interculturel. La Ville de Liège est pionnière en ce qui concerne l'ouverture de l'art et de la culture aux personnes avec un handicap. Dès 1979, l'association le Créahm (Créativité et handicap mental) (http://www.creahm. be/) développe des ateliers qui donnent à la personne handicapée mentale la possibilité de développer ses talents artistiques dans un environnement de choix et d accéder à une reconnaissance artistique. Elle essaimera vers d'autres villes et fait encore figure d'exemple à l'heure actuelle. En 1986, elle organise à Liège le premier colloque européen sur l Art et le handicap mental. Elle apporte ainsi une dimension supplémentaire à ses activités : la recherche et la réflexion sur les possibilités artistiques des personnes handicapées mentales. Depuis 2004, elle organise «Les Rencontres internationales du Créahm», qui proposent des spectacles de qualité en théâtre, danse, musique, cirque et laissent une place active et réelle aux artistes handicapés. Cette programmation révèle des compagnies ou la mixité des artistes, handicapés ou non, confirme et encourage cet objectif de reconnaissance et d intégration des artistes différents. Le programme est constitué de spectacles mais aussi d'ateliers de recherche, de réflexions, de moments festifs qui participent à une dynamique internationale favorisant échanges et rencontres. Le Centre d Art différencié (C.A.D.) ouvre ses portes Une collection permanente d œuvres d art réalisées par des personnes mentalement déficientes, y est présentée, ainsi qu'une galerie d'art réservée à des expositions temporaires. En 1998 le Centre d Art différencié devient le Musée de l Art différencié (M.A.D.) (http://www.madmusee.be/) Celui-ci se dote désormais d'un centre de documentation consacré à l'art et au handicap mental ainsi qu'aux formes d'expressions marginales : Art Brut, Outsider Art Dans le cadre de «Mars Diversités» 2012, et pour sensibiliser aux difficultés des personnes non-voyantes un repas dans le noir absolu été organisé. 10

11 La diversité de genre n'est pas oubliée : Chaque année, toute une section de «Mars Diversités» est dédiée aux femmes, avec, en 2012, un festival «femmes en état de guerre», un jogging féminin, des expos dont «Il était une fois... les femmes» ou des animations, un spectacle, une soirée, un petit déjeuner. Les femmes issues de l'immigration ne sont pas oubliées. Il existe, par exemple, une «Maison des femmes d'ici et d'ailleurs» qui a présenté une exposition relatant l'histoire de l'immigration italienne et marocaine dans les mines belges, ainsi qu'une animation «C'est quoi être Belge?», afin de renverser le regard. Depuis 2009, des travaux ont débuté afin d'accueillir le projet «MNEMA, Cité Miroir» (http://www. mnema.be/book/centre_de_dialogue/), un centre de mémoire, de concertation, de recherche et d éducation à la citoyenneté, de promotion de la diversité culturelle et de dialogue entre les cultures. Le bâtiment abritera également un auditorium, une médiathèque, des ateliers, un restaurant et deux grandes expositions permanentes. L une sur les horreurs des camps de concentration et d extermination nazis et la seconde sur la solidarité et les luttes sociales. Dans le cadre de la coopération initiée par la Ville de Liège avec la Fondation Marseille- Provence2013, Thierry Fabre le directeur de la programmation MUCEM (Musée des Civilisations Euroméditerranéennes) proposera une conférence sur le dialogue des cultures en prélude à l inauguration de MNEMA. EPISODE 10 : Que fait la Ville de Liège pour traiter les crimes de haine et gérer les conflits? Dans le cadre du Plan de prévention (http://www.liege.be/securite/plan-de-prevention /?searchterm=plan%20de%20pr%c3%a9vention), un dispositif d Assistants de Prévention et de Sécurité, qui seront appelés plus tard, «Gardiens de la Paix» (http://www.liege.be/securite/plan-deprevention/service-communal-des-gardiens-de-la-paix) est mis en place. Ceux-ci, les professions commerciales, les personnes qui se rendent à domicile reçoivent des formations personnalisées en gestion de l agressivité. Sous la coupole du Plan de Cohésion sociale de la Ville de Liège (http://www.liege.be/securite/ plan-de-prevention/prevention-integree-approche-par-quartiers), les animateurs interculturels sont formés à la médiation dans les quartiers. Chaque année la Ville de Liège organise des activités de commémoration du génocide rwandais La Ville de Liège collabore au projet «La parole de l'autre» (http://www.lalibre.be/actu/gazette-deliege/article/719563/la-parole-de-l-autre-en-debat.html) qui a pour buts de favoriser un processus de dialogue, d écoute de l autre et d éducation à la paix, ainsi que d'éviter la transplantation de conflits internationaux dans la réalité locale liégeoise. 11

12 Mais l'histoire n'est pas finie : la Charte «Liège contre le racisme» a 20 ans, la Ville met Rosa Parks à l'honneur Martin (Luther King) est une figure emblématique, connue de la lutte contre les discriminations, l intolérance, le racisme. Ses formulations accrocheuses ont marqué l imagination, et sa recherche de la justice, sa capacité de ralliement, son soutien à de nombreuses causes l ont fait passer à la postérité. Mais d autres individus, peu, ou pas assez connus ont eu le courage de dire non, de refuser la ségrégation, ou d autres systèmes faisant des différences, des séparations, des classements et assurant que certains sont mieux que d autres. C est le cas de Rosa Parks. Elle naît en 1913, dans l état d Alabama dans le Sud des Etats-Unis. Elle devient couturière et prend le bus tous les jours pour se rendre à son travail. A l époque, à Montgomery, la ville où elle vit, les bus sont divisés en trois parties. L avant est réservé aux Blancs et les Noirs n ont même pas le droit de rester debout dans l allée. L arrière est réservé aux Noirs. Comme ils sont plus nombreux à prendre le bus (75% de la clientèle des bus est de couleur de peau noire à l époque), ils n ont donc pas toujours de place. Il existe également une zone intermédiaire, au centre du bus. Les Noirs peuvent s y installer quand elle est libre, mais doivent spontanément se lever dès qu un Blanc veut s asseoir ou le leur demande. Pour pouvoir prendre le bus, les Noirs paient d abord auprès du conducteur, puis descendent et remontent par l arrière du véhicule. Pour passer de la zone centrale à l arrière, ils doivent également débarquer et se hisser par une autre entrée. Il n est pas rare que le chauffeur redémarre avant que ces passagers dits «de deuxième catégorie» n aient le temps de remonter, les laissant sur place. Le 1 er décembre 1955, Rosa en a marre. Elle refuse de céder sa place pour la donner à un Blanc. Certains disent donc que se jour là, elle s est tenue debout en restant assise, ou qu elle s est assises pour que d autres puissent vivre debout et la surnomment la mère du mouvement moderne des droits civiques. Pourquoi? Parce que son acte de rébellion, va donner naissance à un vaste mouvement qui mit fin à la ségrégation raciale. En effet, son arrestation et condamnation pour trouble à l ordre public et violation d un règlement local va causer un raz-de-marée de protestations et amener un pasteur alors inconnu, Martin Luther King, a diriger un boycott des bus et lutter pour la fin des discriminations. Mais, chut, n en disons pas plus, tous les détails de l histoire de Rosa et d autres figures de lutte contre l intolérance et le racisme, c est pour 2015, année où nous fêterons le 20 e anniversaire de la signature de la charte «Liège contre le racisme», et les 60 ans du «non» de Rosa. 12

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Démarche initiée sur le territoire nantais

Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Démarche initiée sur le territoire nantais Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Cycle de qualification -ORIV Strasbourg 15 janvier 2015 Démarche initiée sur le territoire nantais Intervention de P. Rigollier Contexte Organisation Positionnement

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Pour une politique d égalité

Pour une politique d égalité Pour une politique d égalité Le label diversité, un engagement dans la durée Qu est-ce que le Label diversité? Le label diversité est attribué au nom de l Etat pour quatre années, par Afnor certification,

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE 2008-2009 SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET A L ECO-CITOYENNETE EDUQUER POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE { Le Conseil général vous soutient pour conduire } un projet de classe ou de collège sur le temps scolaire

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

QUELQUES INDICATEURS DE L ETAT DES LIEUX DES PLUS DE 45 ANS

QUELQUES INDICATEURS DE L ETAT DES LIEUX DES PLUS DE 45 ANS QUELQUES INDICATEURS DE L ETAT DES LIEUX DES PLUS DE 45 ANS 1.Objectif Etat des lieux de la situation des actions déjà entreprises concernant les 45 ans et plus dans l emploi (et hors emploi) définir les

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Des outils pour favoriser l intégration et la citoyenneté Une formation à l utilisation des mallettes

Des outils pour favoriser l intégration et la citoyenneté Une formation à l utilisation des mallettes Des outils pour favoriser l intégration et la citoyenneté Une formation à l utilisation des mallettes Bienvenue en Belgique de Lire et Ecrire Comme les autres Centres Régionaux d Intégration (CRI), le

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1)

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1) Formation et mise en réseau en marketing, distribution, financement et media numériques pour producteurs méditerranéens de documentaires et de longmétrages Lignes Directrices Date limite de dépôt de candidature:

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE D ANIMATEUR TERRITORIAL SESSION 2013 EPREUVE Rédaction d une note à partir des éléments d un dossier

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Pour une culture du savoir

Pour une culture du savoir Pour une culture du savoir Mémoire présenté à la ville de Montréal sur la proposition de Politique de développement culturel pour la ville de Montréal par Science pour Tous et la Société pour la promotion

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE

LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE 60 e anniversaire de la Convention culturelle européenne Le Conseil de l Europe, gardien des droits de l homme, de la démocratie et de l État de droit Découvrez

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

PROCEDURE PARTENARIALE DANS LE CADRE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PARTAGE: MISE EN RESEAU

PROCEDURE PARTENARIALE DANS LE CADRE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PARTAGE: MISE EN RESEAU lmmobllière Publique du centre et de l'est du Brabant wallon PROCEDURE PARTENARIALE DANS LE CADRE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PARTAGE: MISE EN RESEAU Préambule Suite à une concertation auprès du Comité

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Partenaire de votre projet local Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Ufcv 10 Quai de la Charente 75019 PARIS Téléphone : 01 44 72 14 14 L UFCV s enracine dans

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II Stratégie de la CDIP du 24 octobre 2013 pour la coordination à l échelle nationale de l enseignement des langues étrangères dans le degré secondaire II

Plus en détail

VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL

VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL Arrêté par le Conseil communal en séance du 16 novembre 1992 Approbation DP 14/01/1993 Modifié par le Conseil communal en séance des : 29 septembre

Plus en détail

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT entre la Communauté française de Belgique et le Royaume du Maroc 2006-2007 2007-2008 2008-2009 1 1. Présentation générale du programme 1.1 Pour

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le projet d établissement vise à concrétiser les objectifs du décret Missions, le projet éducatif de l Enseignement catholique, le projet pédagogique du Pouvoir organisateur. Les

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

En tant que réseau d échanges et de solidarités, ACCROCHE se propose de :

En tant que réseau d échanges et de solidarités, ACCROCHE se propose de : Genève, 12 décembre 2014 ACCROCHE est une association qui regroupe des organisations publiques et des acteurs clés du travail social genevois visant à la promotion, au renforcement d une action préventive

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Guide pédagogique pour le public scolaire

Guide pédagogique pour le public scolaire Guide pédagogique pour le public scolaire Nous voyons des connexions entre ce qui est enseigné à l'école et les thématiques que nous abordons durant le Salon. Par le biais de notre programme, nous cherchons

Plus en détail

«Et si on partageait la culture?»*

«Et si on partageait la culture?»* Projet événementiel de l'association Cultures du Cœur HN Période de réalisation : octobre 2013 «Et si on partageait la culture?»* * Titre d'un livre de Serge Saada, responsable de la formation à la médiation

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Jeunesse et cohésion sociale

Jeunesse et cohésion sociale Jeunesse et cohésion sociale La déléguée à l intégration 02/10/2013 1 La déléguée à l intégration Mission globale Offrir un accueil personnalisé aux nouveaux habitants Encourager l engagement citoyen des

Plus en détail

Emploi et formation LE DROIT À LA FORMATION LINGUISTIQUE

Emploi et formation LE DROIT À LA FORMATION LINGUISTIQUE Fonds européen pour les réfugiés Emploi et formation LE DROIT À LA FORMATION LINGUISTIQUE L apprentissage du français est une condition essentielle de l intégration des populations étrangères en France.

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

Jeunesse et cohésion sociale

Jeunesse et cohésion sociale Jeunesse et cohésion sociale Pôle intégration 11/06/2014 1 La déléguée à l intégration Mission globale Offrir un accueil personnalisé aux nouveaux habitants Encourager l engagement citoyen des migrants

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

«PAS D ÉDUCATION, PAS D AVENIR!»

«PAS D ÉDUCATION, PAS D AVENIR!» DOSSIER DE PRESSE «PAS D ÉDUCATION, PAS D AVENIR!» 2013 Affiche de la campagne «Pas d Éducation, pas d Avenir!» 2013 Illustrateur : Fabrice Giband www.pasdeducationpasdavenir.org & page Facebook : Pas

Plus en détail

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité réalisé pour la Maison du Combattant et des Associations du XIXème Avec le soutien de la Mairie du XIXème Par l Institut de Recherche et d Information sur

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Distingo Le projet 2010-2011 du C-paje

Distingo Le projet 2010-2011 du C-paje 1. Le C-paje, c est Distingo Le projet 2010-2011 du C-paje C-paje promeut des projets à dimension sociale, culturelle et créative qui mettent l accent sur l importance de la culture dans le développement

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication et Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Grand programme de service civique dédié à la culture «Citoyens de la culture»

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Fiche technique 3. I- Normes pour les équipements destinés à accueillir des activités culturelles dans un établissement pénitentiaire

Fiche technique 3. I- Normes pour les équipements destinés à accueillir des activités culturelles dans un établissement pénitentiaire 1 Fiche technique 3 Les espaces destinés à accueillir des activités culturelles dans les services et établissements du ministère de la Justice et des Libertés I- Normes pour les équipements destinés à

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG RÉGION Alsace MUNICIPALITÉ Strasbourg TYPE D'ACTION ESPACE 16 STRASBOURG. Mise en place d'un espace temporaire d'insertion. NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE éprouvée

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail