EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations?"

Transcription

1 Le Rêve de Martin, fait référence au rêve de Martin Luther King de voir un jour tous les êtres humains égaux. C est ainsi que L Echevinat de la Culture et des Relations Interculturelles a imaginé d appeler le cadre structurant de la politique des relations interculturelles de la Ville de Liège. Il vise à : Rassembler, en les structurant, les informations sur les projets initiés par la Ville les associations, voire le monde économique liégeois en la matière ; Valoriser cette cartographie à Liège, en Belgique et sur la scène internationale ; Définir un tableau de bord vivant de l action interculturelle ; Formaliser le dialogue avec l ensemble des forces vives dans ce domaine ; Renforcer l efficacité, la visibilité et la lisibilité de l activité interculturelle. Il entend également répondre aux dix priorités de la Coalition européenne des Villes contre le racisme de l UNESCO. Ce bilan se structure par conséquent en fonction de celles-ci. EPISODE 1 : Que fait la Ville de Liège pour un renforcement de la vigilance contre le racisme et les discriminations? La Ville de Liège a adhéré à toute une série de documents permettant de structurer la lutte contre les discriminations : Le Conseil communal adopte la Charte Liège contre le racisme en 1995 : contre le racisme ; Le Conseil communal adopte la Charte Égalité Femme/Homme en 2001 : ; Le Projet de Ville réaffirme son objectif de faire de Liège une ville solidaire, tolérante et internationale : de ville ; La Ville de Liège adhère à la coalition européenne des Villes contre le racisme et les discriminations (projet UNESCO) en ; La Ville de Liège est la première ville belge francophone à obtenir le Label Égalité Diversité en 2007 : égalité diversité ; La ville participe à une plate-forme Egalité des Chances avec les communes avoisinantes en 2012 et lance une série d activités pour lutter contre l homophobie : Le Conseil communal de Liège s'oppose à toute forme de ophobie/?searchterm=homophobie discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville. Editeur responsable : Jean Pierre Hupkens - Féronstrée Liège COALITION EUROPÉENNE DES VILLES CONTRE LE RACISME Le Conseil communal de Liège s'oppose à toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville. Editeur responsable : Jean Pierre Hupkens - Féronstrée Liège 1 Grootstedenbeleid Politique des Grandes Villes Politique des Grandes Villes

2 En début de législature, les membres du Conseil communal sont invités à signer le texte de la Charte de Liège contre le racisme lors de leur entrée en fonction. EPISODE 2 : Que fait la Ville de Liège pour évaluer le racisme, la discrimination et les politiques municipales? Afin de favoriser toujours plus le développement d'une culture interne de la diversité ainsi que la valorisation de tous les talents, une étude intitulée «La Diversité et vous» a été réalisée en 2008 par les services des ressources humaines de la ville. Elle visait 1) à mesurer auprès du personnel son approche de la diversité, 2) à identifier d éventuelles difficultés rencontrées sur le terrain au quotidien. Plus de 500 agents ont accepté d y participer. Il en ressortait que : Il n'existait pas de problème de discrimination généralisable à l ensemble de l Administration. Un déficit d'agents présentant un handicap reconnu par l AWIPH (Agence Wallonne pour l Intégration des Personnes Handicapées) se faisait sentir. Depuis lors, un travail approfondi, conduit au cas par cas, a fait progresser ce chiffre le faisant passer de 45 en 2008 à 70 en Le profil des participants (sexe, catégories d âge, etc.) s écartait peu de la structure effective du personnel. Toutefois, on avait constaté une sous-représentation du personnel ouvrier. Cette sous-représentation qui pouvait s expliquer par le manque d informations de cette catégorie de personnel sur le thème de l enquête et/ou sur les politiques de promotion et de respect de la diversité menées par la Ville. Depuis, d autres moyens ont été mis en oeuvre pour tenter de sensibiliser TOUT le personnel communal : affiches, articles dans le journal interne «Passerelles» (journal distribué à l ensemble du personnel) ; accueil et formation à la diversité et à la nondiscrimination des nouveaux agents, etc. La ville et l'université de Liège ont organisé un séminaire de deux jours les 16 et 17 mai 2008, afin de plancher sur des indicateurs de discrimination : EPISODE 3 : Que fait la Ville de Liège pour assurer un meilleur soutien aux 2

3 victimes du racisme et de la discrimination? Le site de la Ville permet de dénoncer une discrimination (au centre de l'égalité des chances et de lutte contre le racisme). Voici le lien : ; Il existe un numéro vert gratuit pour faire de même : ; La police applique une tolérance zéro aux auteurs de violences faites aux femmes : ; Dans son travail, la police est consciente que la motivation homophobe d'un crime ou délit est un caractère aggravant au terme de la loi. Le chef de corps, le bourgmestre et les associations LGBT se sont rencontrées pour établir une démarche de lutte efficace contre l'homophobie. EPISODE 4 : Que fait la Ville de Liège pour une meilleure information et participation des habitants? Le Plan Fédéral des Grandes Villes (http://www.liege.be/quartier/le-plan-federal-des-grandesvilles) accorde une attention toute particulière à la participation des forces vives et des citoyens. A Liège, qui reçoit des subsides pour sa contribution à ce plan depuis 2000, l'objectif de cette politique est d augmenter la qualité de vie en ville en améliorant les conditions et le cadre de vie des Liégeoises et des Liégeois. Il s'agit par exemple d informer, consulter, associer et mobiliser tous les citoyens autour de projets de quartiers. Par ailleurs, la lutte contre la grande précarité est aussi concrétisée par un partenariat avec une dizaine d associations locales dont les champs d actions visent en particulier le soutien et l accueil d urgence des habitants fragilisés. Ces actions apportent des réponses concrètes et immédiates aux habitants en grande précarité. Liège, ville métissée et solidaire bénéficie de l'apport de personnes de plus de 165 nationalités différentes. Elles apportent une grande richesse à la Ville de Liège et forment le cadre de son travail quotidien pour un meilleur «vivre ensemble». La candidature à l'organisation d'une exposition internationale en 2017 met en avant cette diversité. Dans le petit film suivant, des personnes de différentes nationalités disent ce qu'elles aiment de Liège, de façon humoristique. youtube.com/watch?v=nkdmsmviiaa Il existe à la ville un «service des étrangers» qui informe sur les différentes démarches 3

4 nécessaires à l'inscription des personnes arrivant à Liège en provenance de l'étranger. Il gère les dossiers des personnes non-belges demeurant sur le territoire de la Ville, délivre les documents de séjour et assure dans ce cadre les contacts nécessaires avec d'autres services, notamment avec l'office des Étrangers. Une réflexion se mène actuellement au sein d'un groupe de travail incluant notamment le CPAS pour améliorer l'accueil des primo-arrivants. La Ville de Liège organise ou participe à différentes initiatives pour une sensibilisation relative aux thèmes de diversité : Mars Diversités Depuis 2011, le mois de mars est devenu celui de la diversité grâce à l édition d un programme reprenant chaque mois de mars une cinquantaine de manifestations sur les thèmes de la diversité et de l'égalité. actu/1diversite-12-web.pdf Célébration d'événements emblématiques - A l occasion des 50 ans d Amnesty international, un grand rassemblement à eu lieu le 27 mai 2011 pour porter «un toast à la liberté». - En l'honneur du 90 e anniversaire de Nelson Mandela, une exposition itinérante a été développée et exposée dans la salle des Pas Perdus de l'hôtel de ville. liberté Matricule Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu un d autre de sa liberté (Nelson liberté Mandela) liberté liberté Une initiative de la Ville de Liège Avec le soutien de l Unesco dans le cadre de la Coalition européenne des villes contre le racisme Il existe une plate-forme digitale «Égalité Diversité» sur le portail Elle a pour but de rassembler les différents acteurs de l'interculturel à Liège. EPISODE 5 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir activement les 4

5 pratiques équitables? La Ville a participé à la campagne «Stop-discrimination» initiée par le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme et l'institut pour l'égalité entre les hommes et les femmes en collaboration avec la Région wallonne. Cette campagne s est traduite par l envoi de courriers aux directions pour l annoncer et leur demander de répercuter l information auprès des agents dont ils ont la responsabilité ; un article dans le journal interne «Passerelles» pour informer l ensemble du personnel ; la distribution dans tous les départements d affiches, de flyers avec la mention : «LA DISCRIMINATION S ARRÊTE ICI». En s'inscrivant dans cette démarche, la Ville a voulu rappeler que la discrimination n'a pas sa place au sein de son Administration. La Ville a signé un partenariat avec l'awiph. Ce partenariat permet autant de faciliter le recrutement de la personne handicapée (prime au tutorat et à l'intégration), que de la maintenir au travail lorsque sa santé se dégrade (prime dite «de compensation»). Il permet également l'aménagement de postes de travail ou la conclusion de contrats d'adaptation professionnelle, des programmes d'insertion pouvant déboucher sur un contrat de travail en bonne et due forme. La ville travaille en partenariat avec différents intervenants, dont le Centre Public d'action Sociale (CPAS) à la mise en place d un dispositif spécifique d insertion socioprofessionnelle des migrants à Liège. La particularité de ce projet est la mise sur pied de différents comités composés de fonctionnaires de la ville dont l objectif est une d améliorer la connaissance des difficultés pour y trouver des solutions. La Ville collabore avec différents employeurs pour faciliter l'engagement de personnes d'origine immigrée, notamment pour des emplois d'étudiant. Dans le cadre de la charte de coopération culturelle, des jeunes issus de Bressoux ont pu travailler aux Ardentes en L équité en matière de service passe par la politique de promotion de la diversité intitulée «LIÈGE, UNE VILLE ENGAGÉE... UN PERSONNEL CITOYEN». Cette campagne de communication par voie d affiches rappelle en permanence aux agents communaux la diversité sociale et culturelle de leur Ville et les invite, en tant que membre du personnel communal, à être le reflet de cette ville diversifiée en offrant un service public de qualité dans le respect de cette diversité. liege.be/vie-communale/les-commissions-consultatives/liege-ville-egagee EPISODE 6 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir des programmes d équité en matière d emploi et de services? Afin d'assurer une égalité des chances en tant qu'employeur et fournir un service équitable, la cellule de gestion et développement des ressources humaines (CGDRH) a élaboré une procédure de recrutement et de sélection qui prend en compte les principes de non-discrimination et d égalité des chances, ainsi que le respect des diversités. Ainsi, avant toute procédure relative au recrutement d un agent contractuel externe, la CGDRH complète, avec le responsable hiérarchique concerné, un accord de procédure qui rappelle entre autres, que «le Conseil 5

6 communal de Liège s'oppose à toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse et s'engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville». Sur toutes les offres d emploi de la Ville de Liège, il est indiqué explicitement que celle-ci respecte l'égalité des chances en matière d'emploi et valorise les compétences indépendamment de l'âge, du sexe, de l'origine, du handicap ou de l'orientation sexuelle. Les embauches sont ciblées uniquement sur les compétences. L'ensemble des procédures de recrutement pour les agents contractuels de niveau d enseignement supérieur a été soumis à la Cellule «Diversité» du Bureau de sélection de l Administration fédérale belge : le Selor. Ce dernier est spécialisé dans la mise en place d'une démarche qui vise au respect de l'égalité des chances dans le recrutement et la sélection du personnel. La cellule de gestion et de développement des ressources humaines a désigné une société informatique spécialisée dans la sélection du personnel pour élaborer des tests informatisés destinés au recrutement d employés d administration, tests qui permettent de vérifier en toute objectivité les connaissances et les compétences des candidat-e-s. EPISODE 7 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir un accès équitable au logement? Afin d'éviter les prix «à la tête du client», un règlement communal oblige à afficher le prix des loyers et des charges communes. Le projet de Ville inclut un travail sur la lutte contre les «marchands de sommeil». C'est comme cela qu'on appelle les propriétaires qui vendent ou donnent en location à des belges ou étrangers, des chambres ou un local à des prix manifestement trop élevés ou dans un état très insalubres, sachant que ces personnes, le plus souvent en situation irrégulières, sont dans l incapacité de faire valoir leurs droits. Dans le cadre de ce travail, les propriétaires peu scrupuleux sont dénoncés et les victimes de leurs agissements sont encadrées et aidées à se reloger. Le Centre Public d Action Sociale (CPAS) dispose d une personne de référence «logement». Elle travaille en collaboration avec la Ville et a pour mission d assister toute personne aidée par le CPAS et confrontée à divers problèmes en matière de logement. Par exemple, elle contrôle sur le plan technique les logements proposés, suit la procédure de location pour éviter les abus, rassure les 6

7 propriétaires hésitants ou méfiants vis-à-vis des personnes en difficulté, collabore avec les différents services publics ou privés concernés par le logement, apporte une assistance pour l obtention des primes au logement, informe et oriente les propriétaires qui veulent effectuer des rénovations. EPISODE 8 : Que fait la Ville pour oeuvrer contre le racisme et les discriminations par le biais de l éducation? Depuis de nombreuses années, la Ville de Liège commémore la «Journée européenne de lutte contre les intolérances» avec un jeune public à travers l'action «Tambours de la Paix» (http:// Les jeunes de 8 à 12 ans sont invités à venir «battre tambours» contre les discriminations, en participant à ce projet mondial initié par l'unesco et la Maison Internationale de la poésie. Plus de 1000 élèves se déplacent chaque année à Liège. Ce petit reportage vous en apprendra plus sur l'action. La Ville a sensibilisé le conseil communal des enfants aux discriminations de tous types (couleur de peau, genre, âge, orientation sexuelle, handicap), et au besoin de les combattre et leur a envoyé des suggestions de lectures «anti-discrimination» pour les vacances. Ces recommandations résultent d'une collaboration avec le Centre de Littérature Jeunesse de la Ville de Liège et des Ateliers du Texte et de l'image (Chantal Cession et Michel Defourny) et des Territoires de la Mémoire (Michel Recloux). La Ville de Liège a réalisé une campagne de sensibilisation invitant tous les citoyens à porter 7

8 un pin s célébrant la journée de lutte contre l homophobie (http://www.liege.be/nouveautes/ un-pins-pour-soutenir-la-journee-mondiale-de-lutte-contre-lhomophobie/?searchterm=homophob ie). Elle a également donné des informations spécifiques au sujet de la situation dans les écoles et dans la police. Suite à différentes études menées sur le quartier de Bressoux-Droixhe, la Ville de Liège collabore avec la Fédération Wallonie-Bruxelles afin d analyser les obstacles à l apprentissage du français langue étrangère et développer divers modules d amélioration des compétences langagières de façon ludique. Il s agit là, non de contrer des idées racistes, mais d oeuvrer à la participation égale de tous dans la société. La majorité des élèves de l enseignement communal de la Ville de Liège visitent avec leurs professeurs Les Territoires de la Mémoire, une association de travail sur la mémoire. Ils y vivent un «parcours symbolique» (http://www.territoires-memoire.be/index.php?page=parcours&lang=fr) qui retrace, étape par étape, le cheminement infernal des déportés dans les camps de concentration et d extermination nazis. La visite dure 50 minutes et les visiteurs du parcours symbolique bénéficient systématiquement d un cadrage historique, d une animation pédagogique et de la projection d un film. Un dossier pédagogique préparatoire est envoyé aux groupes, préalablement à la visite. Une médiathèque richement documentée est également accessible. Tout un travail de sensibilisation sur l importance de rester vigilant et de lutter contre les discriminations est réalisé. Pour actualiser la réflexion, les Territoires de la Mémoire diffusent la campagne «Le Triangle Rouge, label citoyen pour résister aux idées d extrême droite». (www.trianglerouge.be). Le triangle rouge était un morceau de tissu qui signalait les prisonniers politiques, ceux qui luttaient contre l idéologie nazie. La campagne «Triangle Rouge» propose de porter un pin s en forme de triangle rouge afin de marquer l importance de résister contre les idées d extrême droite. Les écoles communales de la Ville de Liège collaborent également avec le projet «Annoncer la couleur» (http://www.annoncerlacouleur.be/). Il propose aux enseignants du dernier degré primaire (10-12) et du secondaire (12-18), ainsi qu aux personnes ayant pour mission de former la jeunesse, de participer à différentes formations, d organiser une campagne, ou de développer un projet. L équipe d «Annoncer la Couleur» poursuit 3 finalités : induire le respect et la compréhension de l autre dans une société multiculturelle à dimension planétaire, aiguiser l esprit critique pour une meilleure compréhension des réalités complexes d un monde en pleine mutation, favoriser l action collective et l expérience de la vie en démocratie. 8

9 EPISODE 9 : Que fait la Ville de Liège pour promouvoir la diversité culturelle? Il existe à la Ville de Liège un «Secteur des relations interculturelles» ayant pour mission de soutenir toute action visant à communiquer ou à faire découvrir la culture de l'autre. Chaque année depuis 2006, la Ville de Liège publie un appel à projets novateurs en matière d'interculturalité et de luttes contre les intolérances (http://www.liege.be/infos/les-appels-aprojets/appel-aux-projets-en-matiere-d-interculturalite-.) Depuis 2006, 42 projets ont été primés dans le cadre de cet appel, intégrant 150 organisations pour un montant de Il existe au sein de la Ville, une Commission Solidarité Liège Monde (http://www.liege. be/vie-communale/les-commissions-consultatives/commission-solidarite-liege-tiers-monde) qui, tout comme l'appel à micro-projets de développement (http://www.liege.be/infos/ les-appels-a-projets/appel-a-micro-projets-de-developpement) a pour but de renforcer la solidarité entre les peuples, en accord avec la déclaration universelle des Droits de l'homme. A travers le mise en place d une «Charte de coopération culturelle» (http://www.liege.be/culture/cooperation-culturelle/?searchterm=charte%20 de%20coop%c3%a9ration%20culturelle), la Ville de Liège défend un projet culturel engagé dans les quartiers, en développant l accès à la culture, la diversité culturelle, ainsi que la créativité et l'expression artistique. Elle s'ancre dans les enjeux contemporains de prise en compte de la diversité des citoyens, de démocratie culturelle et de démocratisation de la culture. Elle réinvente également les relations des différents acteurs de la ville les uns avec les autres. Le but est de désenclaver les quartiers où traditionnellement les habitants ont un accès moins aisé à certaines productions culturelles, en reliant d'une part les propositions émanant des opérateurs culturels classiques, et d'autre part, les attentes et besoins de la population. A titre d'expérience-pilote, le projet a dans un premier temps été mis en oeuvre dans un quartier caractérisé par la grande diversité culturelle de sa population et le nombre important d'associations actives sur son territoire. Lors de son mois de lancement, la charte a proposé 23 actions auxquelles collaboraient 60 acteurs du quartier. CHARTE DE ION COOPÉRAT CULTURELLE UNE AUT RE MANIÈR E DE PENS ER LA CULT URE POUR TO US 1 9

10 Chaque année, la Ville de Liège participe à différents projets dans le cadre du Fonds d'impulsion à la Politique des Immigrés (FIPI) (http://www.diversite.be/?action=onderdeel&onderdeel=60&titel=f onds+d%27impulsion), qui entend favoriser l'intégration sociale des personnes d'origine étrangère, la prévention des discriminations et le dialogue interculturel. La Ville de Liège est pionnière en ce qui concerne l'ouverture de l'art et de la culture aux personnes avec un handicap. Dès 1979, l'association le Créahm (Créativité et handicap mental) (http://www.creahm. be/) développe des ateliers qui donnent à la personne handicapée mentale la possibilité de développer ses talents artistiques dans un environnement de choix et d accéder à une reconnaissance artistique. Elle essaimera vers d'autres villes et fait encore figure d'exemple à l'heure actuelle. En 1986, elle organise à Liège le premier colloque européen sur l Art et le handicap mental. Elle apporte ainsi une dimension supplémentaire à ses activités : la recherche et la réflexion sur les possibilités artistiques des personnes handicapées mentales. Depuis 2004, elle organise «Les Rencontres internationales du Créahm», qui proposent des spectacles de qualité en théâtre, danse, musique, cirque et laissent une place active et réelle aux artistes handicapés. Cette programmation révèle des compagnies ou la mixité des artistes, handicapés ou non, confirme et encourage cet objectif de reconnaissance et d intégration des artistes différents. Le programme est constitué de spectacles mais aussi d'ateliers de recherche, de réflexions, de moments festifs qui participent à une dynamique internationale favorisant échanges et rencontres. Le Centre d Art différencié (C.A.D.) ouvre ses portes Une collection permanente d œuvres d art réalisées par des personnes mentalement déficientes, y est présentée, ainsi qu'une galerie d'art réservée à des expositions temporaires. En 1998 le Centre d Art différencié devient le Musée de l Art différencié (M.A.D.) (http://www.madmusee.be/) Celui-ci se dote désormais d'un centre de documentation consacré à l'art et au handicap mental ainsi qu'aux formes d'expressions marginales : Art Brut, Outsider Art Dans le cadre de «Mars Diversités» 2012, et pour sensibiliser aux difficultés des personnes non-voyantes un repas dans le noir absolu été organisé. 10

11 La diversité de genre n'est pas oubliée : Chaque année, toute une section de «Mars Diversités» est dédiée aux femmes, avec, en 2012, un festival «femmes en état de guerre», un jogging féminin, des expos dont «Il était une fois... les femmes» ou des animations, un spectacle, une soirée, un petit déjeuner. Les femmes issues de l'immigration ne sont pas oubliées. Il existe, par exemple, une «Maison des femmes d'ici et d'ailleurs» qui a présenté une exposition relatant l'histoire de l'immigration italienne et marocaine dans les mines belges, ainsi qu'une animation «C'est quoi être Belge?», afin de renverser le regard. Depuis 2009, des travaux ont débuté afin d'accueillir le projet «MNEMA, Cité Miroir» (http://www. mnema.be/book/centre_de_dialogue/), un centre de mémoire, de concertation, de recherche et d éducation à la citoyenneté, de promotion de la diversité culturelle et de dialogue entre les cultures. Le bâtiment abritera également un auditorium, une médiathèque, des ateliers, un restaurant et deux grandes expositions permanentes. L une sur les horreurs des camps de concentration et d extermination nazis et la seconde sur la solidarité et les luttes sociales. Dans le cadre de la coopération initiée par la Ville de Liège avec la Fondation Marseille- Provence2013, Thierry Fabre le directeur de la programmation MUCEM (Musée des Civilisations Euroméditerranéennes) proposera une conférence sur le dialogue des cultures en prélude à l inauguration de MNEMA. EPISODE 10 : Que fait la Ville de Liège pour traiter les crimes de haine et gérer les conflits? Dans le cadre du Plan de prévention (http://www.liege.be/securite/plan-de-prevention /?searchterm=plan%20de%20pr%c3%a9vention), un dispositif d Assistants de Prévention et de Sécurité, qui seront appelés plus tard, «Gardiens de la Paix» (http://www.liege.be/securite/plan-deprevention/service-communal-des-gardiens-de-la-paix) est mis en place. Ceux-ci, les professions commerciales, les personnes qui se rendent à domicile reçoivent des formations personnalisées en gestion de l agressivité. Sous la coupole du Plan de Cohésion sociale de la Ville de Liège (http://www.liege.be/securite/ plan-de-prevention/prevention-integree-approche-par-quartiers), les animateurs interculturels sont formés à la médiation dans les quartiers. Chaque année la Ville de Liège organise des activités de commémoration du génocide rwandais La Ville de Liège collabore au projet «La parole de l'autre» (http://www.lalibre.be/actu/gazette-deliege/article/719563/la-parole-de-l-autre-en-debat.html) qui a pour buts de favoriser un processus de dialogue, d écoute de l autre et d éducation à la paix, ainsi que d'éviter la transplantation de conflits internationaux dans la réalité locale liégeoise. 11

12 Mais l'histoire n'est pas finie : la Charte «Liège contre le racisme» a 20 ans, la Ville met Rosa Parks à l'honneur Martin (Luther King) est une figure emblématique, connue de la lutte contre les discriminations, l intolérance, le racisme. Ses formulations accrocheuses ont marqué l imagination, et sa recherche de la justice, sa capacité de ralliement, son soutien à de nombreuses causes l ont fait passer à la postérité. Mais d autres individus, peu, ou pas assez connus ont eu le courage de dire non, de refuser la ségrégation, ou d autres systèmes faisant des différences, des séparations, des classements et assurant que certains sont mieux que d autres. C est le cas de Rosa Parks. Elle naît en 1913, dans l état d Alabama dans le Sud des Etats-Unis. Elle devient couturière et prend le bus tous les jours pour se rendre à son travail. A l époque, à Montgomery, la ville où elle vit, les bus sont divisés en trois parties. L avant est réservé aux Blancs et les Noirs n ont même pas le droit de rester debout dans l allée. L arrière est réservé aux Noirs. Comme ils sont plus nombreux à prendre le bus (75% de la clientèle des bus est de couleur de peau noire à l époque), ils n ont donc pas toujours de place. Il existe également une zone intermédiaire, au centre du bus. Les Noirs peuvent s y installer quand elle est libre, mais doivent spontanément se lever dès qu un Blanc veut s asseoir ou le leur demande. Pour pouvoir prendre le bus, les Noirs paient d abord auprès du conducteur, puis descendent et remontent par l arrière du véhicule. Pour passer de la zone centrale à l arrière, ils doivent également débarquer et se hisser par une autre entrée. Il n est pas rare que le chauffeur redémarre avant que ces passagers dits «de deuxième catégorie» n aient le temps de remonter, les laissant sur place. Le 1 er décembre 1955, Rosa en a marre. Elle refuse de céder sa place pour la donner à un Blanc. Certains disent donc que se jour là, elle s est tenue debout en restant assise, ou qu elle s est assises pour que d autres puissent vivre debout et la surnomment la mère du mouvement moderne des droits civiques. Pourquoi? Parce que son acte de rébellion, va donner naissance à un vaste mouvement qui mit fin à la ségrégation raciale. En effet, son arrestation et condamnation pour trouble à l ordre public et violation d un règlement local va causer un raz-de-marée de protestations et amener un pasteur alors inconnu, Martin Luther King, a diriger un boycott des bus et lutter pour la fin des discriminations. Mais, chut, n en disons pas plus, tous les détails de l histoire de Rosa et d autres figures de lutte contre l intolérance et le racisme, c est pour 2015, année où nous fêterons le 20 e anniversaire de la signature de la charte «Liège contre le racisme», et les 60 ans du «non» de Rosa. 12

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE ET D ÉDUCATION INTERCULTURELLE

POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE ET D ÉDUCATION INTERCULTURELLE RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE ET D ÉDUCATION INTERCULTURELLE PRÉAMBULE Adoptée par le conseil d'administration le 19 juin 2013 Depuis plus de quarante ans, le Québec,

Plus en détail

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication:

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication: OUTIL 9. LISTE NON-EXHAUSTIVE D EXEMPLES D ACTIONS DIVERSITÉ PAR DOMAINE RH [ OUTILS ] Ce document propose des pistes d action ainsi que des points d attention pour favoriser l égalité des chances au sein

Plus en détail

RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI

RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI CRI(2011)37 RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI SUR LA LUTTE CONTRE L ANTI-TSIGANISME ET LES DISCRIMINATIONS ENVERS LES ROMS ADOPTÉE LE 24 JUIN 2011 Strasbourg, Septembre 2011 Publication

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8827 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 27 septembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de fonctionnement au titre de subvention cantonale

Plus en détail

Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera

Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera Chapitre 1. Le concours ART. 1. Le but de ce concours est de stimuler l engagement des jeunes dans la société, de

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

La gestion des ressources humaines

La gestion des ressources humaines L Institut des Affaires Publiques La gestion des ressources humaines Stage international de perfectionnement pour fonctionnaires des administrations et cadres des entreprises des pays du Sud 4 SESSIONS

Plus en détail

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute 1 sur 10 31/07/2015 13:57 Vous recevez cette Newsletter suite à votre inscription sur notre site acegaa.org, ou une publication au Journal Officiel. Plus intéressé? Désinscription instantanée. Dans cette

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Culture & Handicap, une action de solidarité

Culture & Handicap, une action de solidarité Dossier de Presse Culture & Handicap, une action de solidarité organisée par IMS-Entreprendre pour la Cité, en partenariat avec le MuCEM et l association IRSAM Des collaborateurs d entreprise du Groupe

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix PREPARATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA DECENNIE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION D UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

DROITS DE L HOMME. En Chine, les salariés relèvent de la «Labor Law» effective depuis le 1er janvier 2008.

DROITS DE L HOMME. En Chine, les salariés relèvent de la «Labor Law» effective depuis le 1er janvier 2008. DROITS DE L HOMME Devoir de vigilance Le groupe CNP Assurances respecte les Droits de l Homme et du Citoyen tels que définis dans la Déclaration Universelle des droits de l homme ainsi que la réglementation

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015 Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français 70 000 enfants et familles de France et de l étranger réunis le 19 août 2015 au Champ-de-Mars à Paris

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable 1.1. Commerce équitable Oxfam Magasins du monde 1.2. Achats socialement responsables de vêtements de travail achact Action Consommateurs Travailleurs

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social Observations du HCR sur la Communication de la Commission européenne «Programme commun pour l intégration : Cadre relatif à l intégration des ressortissants de pays tiers dans l Union européenne» (COM

Plus en détail

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS.

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS. Vous êtes stagiaire au centre social de Champbenoist, un quartier de la ville de Provins en Seine et Marne, plus particulièrement rattaché à la référente famille. Un CADA est partenaire du centre social.

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

DIVISION ORGANIQUE 11 AFFAIRES GÉNÉRALES - SECRÉTARIAT GÉNÉRAL PROGRAMME 0 SUBSISTANCE

DIVISION ORGANIQUE 11 AFFAIRES GÉNÉRALES - SECRÉTARIAT GÉNÉRAL PROGRAMME 0 SUBSISTANCE DIVISION ORGANIQUE 11 AFFAIRES GÉNÉRALES SECRÉTARIAT GÉNÉRAL PROGRAMME 0 SUBSISTANCE 01 Dépenses de personnel 04 1 11 01.01 01 05 01 Cnd Dépenses de toute nature en matière d'audit de la 61 fonction publique

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Que ressentirais-tu si la victime était un(e) de tes camarades de classe, un(e) voisin(e) ou un(e) ami(e)?

Que ressentirais-tu si la victime était un(e) de tes camarades de classe, un(e) voisin(e) ou un(e) ami(e)? Que ferais-tu si quelqu un de ton lycée, de ton entourage, de ton quartier était agressé, verbalement ou physiquement, en raison de son look, de son sexe, de son accent, de sa religion ou de sa couleur

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs Termes de Références pour le Recrutement de consultantsformateurs Projet : Soutenir la transition postcrise et l amélioration de la cohésion sociale en initiant une dynamique de réintégration socioéconomique

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale

Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale Hélène Duclos Trans-Formation 1 er février 2013 - Brest Auto-évaluation de l utilité sociale d une structure Auto-évaluation dans le cadre d un accompagnement

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières Charte de tourisme solidaire Palabres Sans Frontières Préambule L'association Palabres Sans Frontières se positionnant comme un acteur du tourisme solidaire et équitable, elle souhaite par la présente

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal

Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal Cégep du Vieux Montréal Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal (12H/79P) Adoptée lors de la 299 e assemblée (ordinaire) du conseil d administration le

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES LE DIRECTEUR DU CABINET DU MINISTRE Paris, le 2 MAI 2005 N NOR/INT/D/05/00053/C LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Catégorie pédagogique Profil d enseignement Bachelier Normale secondaire Langues germaniques Année académique 2015-2016 Haute École Charlemagne : nos Valeurs Par l engagement et la qualité du travail de

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera

Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera Règlement du concours d expressions citoyennes Aux encres citoyens! Aux encres et cetera Chapitre 1. Le concours ART. 1. Le but de ce concours est de stimuler l engagement des jeunes dans la société, de

Plus en détail

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016 SCHÉMA DE DÉVELOPPEMENT CULTUREL D ALSACE BOSSUE 2014-2016 RESTITUTION AUX ACTEURS MARDI 26 NOVEMBRE 2013 à LORENTZEN DÉROULÉ DE LA SOIRÉE I. Introduction II. Démarche & ses étapes (information) III. Présentation

Plus en détail

Direction Générale des Affaires Sociales

Direction Générale des Affaires Sociales Direction Générale des Affaires Sociales sous la présidence de Yves LARDINOIS, Député Provincial Site de la DGAS : http://dgas.hainaut.be Point de menu «Documentation» Rue de la Bruyère, 159-6001 MARCINELLE

Plus en détail

«Viens partager ton énergie»

«Viens partager ton énergie» «Viens partager ton énergie» EUROPEAN MOVE WEEK 2013 UNIVERSITÉ PARIS SUD Melissa DUCHEMANN Romain FERMON Master 1 Management des Evénements Loisirs et Sportif Université Paris Sud - Orsay 1 Sommaire I)

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire Musique éthique Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire 1. Contexte Aujourd hui, la filière musicale est dominée par une poignée de «majors». La suprématie de la logique économique

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail