Type de contrat. Financeur. Localisation. Planning prévisionnel. Encadrant. Résumé CNRS - CDD. Réseau R2DS Ile-de -France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Type de contrat. Financeur. Localisation. Planning prévisionnel. Encadrant. Résumé CNRS - CDD. Réseau R2DS Ile-de -France"

Transcription

1 «Transition énergétique, niche de marché et gouvernance territoriale : Les enjeux du développement de l énergie solaire en France» Proposition de sujet de thèse (CIRED) Type de contrat CNRS - CDD Financeur Réseau R2DS Ile-de -France Localisation CIRED, Nogent-sur-Marne Le doctorat sera intégré dans un programme et des réseaux de recherche internationaux sur al sociologie de la transition énergétique en développement au CIRED (éolien, énergies marines, capture et stockage du carbone) Planning prévisionnel Date début : Octobre 2010 ; Date fin : Octobre 2013 Encadrant Alain Nadaï, socio-économiste (CIRED) Résumé Le travail s intéressera aux enjeux que soulève le développement de l énergie solaire en France. Partant d une analyse du développement de la politique nationale du solaire et de quatre études de cas au niveau local, le travail s attachera à articuler les dimensions territoriales et énergétique de la politique solaire française avec sa dimension de politique technologique. Il analysera, pour ce faire, les processus de construction de nouveaux territoires destinés à constituer des niches de marché pour l énergie solaire, et discutera la place accordée aux intermédiaires, à la société civile et au territoire dans ces processus. Sur le plan théorique, le corpus qui sera convoqué proviendra du courant anglo-saxon de la gouvernance de la transition énergétique («transition management»), de la sociologie des sciences et techniques (la technologie comme réseau hétérogène) et des approches de la planification en géographie. L analyse empirique fournira un matériel qui permettra de questionner la place accordée aux intermédiaires, à la société civile et au territoire dans les représentations de la technologie proposées par ces courants théoriques.

2 Contenu scientifique Apprendre sur la gouvernance de la transition énergétique : le développement de l énergie solaire en France Le processus international de négociation sur la lutte contre le changement climatique a conduit à des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l'union Européenne (UE) (UE, 1997, 2001). D'ici à 2010, le développement des énergies renouvelables et notamment de l'énergie solaire, devrait contribuer à la réalisation de ces engagements. En France, le Grenelle de l environnement a fixé en 2007 des objectifs ambitieux en portant la part d électricité issue des EnR à 23 %. Suite aux réflexions du Grenelle, le Ministère de l environnement adopte en 2008 un plan de développement des EnR dont les mesures figurent dans le projet de loi Grenelle 2. Ce plan vise le double objectif d une augmentation de la production des EnR (maintien de l éolien, soutien appuyé au solaire et création d un fond chaleur) et de l intégration de leur développement dans une démarche à «haute qualité environnementale». Concernant le solaire, les objectifs fixés par les pouvoirs publics sont de MW en 2012 et 5400 MW installés en Le parc photovoltaïque français connaît un essor important avec des puissances qui restent encore modestes. Fin 2008, les capacités installées étaient de 36,7 MW, dont 23 MW raccordés au cours des trois premiers trimestres Fin 2009, le parc atteint 185 MW et voit la mise en service d installations plus importantes (4,2 MW à Vinon sur Verdon dans le Var). La France se place ainsi au quatrième rang européen, derrière l Allemagne, l Espagne et l Italie. En France métropolitaine, la stratégie actuelle du développement du photovoltaïque est principalement axée sur la notion d'intégration au bâtiment, en établissant un tarif d'achat plus avantageux pour cette dernière solution. Ce choix vise à orienter industriels et artisans vers un secteur à forte valeur ajoutée et à banaliser l offre dans ce secteur. En outre, l Etat prévoit le lancement d un appel d offres pour la construction d ici 2011 d au moins une centrale solaire dans chaque région française, pour une puissance cumulée de 300 MW. Le développement de l énergie solaire relève ainsi de plusieurs échelles et logiques. Il s agit d une part d un marché émergent qui concerne directement les particuliers (photovoltaïque intégré au bâti) et qui est soutenu par un tarif d achat. Il s agit d autre part d une logique d appel d offres qui fixe pour chaque région française la réalisation de centrales solaires de grande ampleur. L énergie solaire constitue donc un objet d étude exemplaire pour apprendre sur la transition énergétique dont un des défis est de coordonner l émergence de nouveaux acteurs dans le champ énergétique (développeurs privés, filières et intermédiaires, citoyen-producteur-consommateur, etc.). Les nouveaux territoires et paysages de l énergie : enjeux d acceptabilité sociale, entre planification territoriale et politique technologique Le développement de l énergie solaire soulève des enjeux de politique territoriale qui conditionnent en partie son essor ce qui est vrai avec d autres énergies renouvelables comme l éolien par exemple. Mais la diversité des utilisations des applications solaires (intégration au bâti ou non, etc.), toutes soutenues par le Grenelle de l environnement, et l hétérogénéité (maturité, paradigme) des technologies en développement, soulève des enjeux de territorialisation bien plus hétérogènes que ceux de l éolien.

3 Il s agit donc de réfléchir la façon dont les technologies solaires seront articulées aux normes d urbanisme, de patrimoine ou de planification territoriale, voire appelleront à renégocier celles-ci, pour assurer leurs modalités de territorialisation et se viabiliser. Par exemple, la multiplication des panneaux solaires en zone urbaine dense appelle à penser les modalités d articulation de notre politique énergétique avec notre politique du patrimoine. De même, l implantation de grandes centrales solaires en zone rurale appelle à définir les modalités d articulation de notre politique énergétique avec notre politique d agriculture et d environnement. Loin d être anecdotiques, ces enjeux suggèrent que l énergie solaire ne peut se développer sans recomposer la façon dont les territoires sont vécus, constitués en objet à connaître et mis en politique. La question cruciale est de savoir comment accompagner ces recompositions et favoriser leur acceptabilité sociale. Alors que de nouveaux outils émergent (schémas régionaux climat air énergie, plans climat territoriaux) la planification territoriale paraît pouvoir jouer un rôle majeur pour réfléchir des bouquets énergétiques territorialisés et les négocier politiquement et socialement. Ce faisant, cette thèse contribuera à éclairer les modalités d ouverture de notre politique énergétique, traditionnellement centralisée, aux acteurs privés et aux territoires. En portant sur le solaire, objet technologique composé de trois générations technologiques aux stades, aux déclinaisons et aux promesses très différents, elle articulera ces enjeux de politique énergétique et territoriale à leur dimension de politique technologique. L'objectif du travail est donc de : Contribuer à l étude des facteurs socio-spatiaux (paysage, foncier, etc.) qui conditionnent, au-delà du seul tarif d achat, l essor de l énergie solaire ; Contribuer, en partant d études de cas, à la compréhension des méthodes et des outils de planification territoriale d unités de production décentralisées d électricité ; Articuler les dimensions territoriales et énergétique la politique solaire française à leur dimension de politique technologique en comprenant les mécanismes de construction de nouveaux territoires destinés à constituer des niches de marché pour l énergie solaire ; Mieux comprendre les mécanismes, contextes et procédures qui conduisent d'une part à des oppositions aux projets solaires, d'autre part à un soutien à ces dernières ; Contribuer, en partant d'études de cas, à la réflexion théorique, engagée depuis maintenant plusieurs années, sur le paysage comme 'projet' pour en comprendre les formes collectives d'objectivation et en raisonner une politique publique qui dépasse le seul enjeu de préservation ; Contribuer, en partant d'études de cas, à la réflexion théorique, sur le rôle du territoire et du local dans le déploiement technologique et notamment questionner les corpus en place sur la gouvernance de la transition énergétique et les représentations de la technologie comme trajectoire et réseau hétérogène, en questionnant la place accordée aux intermédiaires, à la société civile et au territoire dans le déploiement de l énergie solaire.

4 Corpus théorique Les études de cas seront l occasion de questionner les corpus en place sur la gouvernance de la transition énergétique et les représentations de la technologie comme trajectoire et réseau hétérogène, en questionnant la place accordée aux intermédiaires, à la société civile et au territoire dans la déploiement de l énergie solaire. De ce point de vue, le corpus qui sera convoqué proviendra du courant anglo-saxon de la gouvernance de la transition énergétique («transition management»), de la sociologie des sciences et techniques et des approches de la planification en géographie. Gouverner la transition énergétique La gestion de la transition énergétique a fait l objet de développements théoriques récents sous le nom de «transition management». Ce cadrage théorique vise à rendre saillant les enjeux forts qu une réflexion sur la gouvernance, en contexte de transition énergétique, se doit d aborder. Ce champ d étude s organise autour d un constat partagé: les périodes de transition se caractérisent par l émergence d innovations qui sont des processus incertains, fruits de l interaction de facteurs multiples, à différents niveaux, les uns marqués par de fortes inerties systémiques (les systèmes techniques), les autres opérant comme une pression au changement (les niches), les derniers (le «paysage», un emploi analogique du terme) pointant vers les tendances structurelles profondes (croissance économique, positionnement politiques dominant, valeurs culturelles ). Ce constat suggère d'explorer diverses options ou «niches» et d orienter la variation des processus de sélection dans les directions les plus durables, en suivant un processus d expérimentations et d apprentissage. Cette approche conduit à une analyse d ensemble du contexte politique, social, technologique et institutionnel qui préside à de possibles changements structurels en matière de trajectoires technologiques. Tous les niveaux de gouvernement sont supposés jouer un rôle pour faciliter les changements nécessaires. L'État est conçu comme enchâssé dans des réseaux sociaux élargis sein de la société civile et des systèmes de marché. Les acteurs étatiques s'appuient donc sur des acteurs non étatiques dans la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques. La gestion de la transition se fait ainsi selon différents modes d'action collective qui impliquent des réseaux et des coalitions en vue d ouvrir de nouvelles perspectives et de permettre les nécessaires apprentissages et transferts de compétences. Trois dimensions décisives se dégagent en termes de gouvernance et s avèrent fondatrices de l orientation prise par ce courant d analyse. La première dimension est la nécessité d une vision du futur de manière à orienter le changement technologique. Cette vision reste essentiellement étudiée comme une histoire («storylines») dont la dimension politique susciterait des jeux stratégiques d alliances («discourse coalitions») entre groupes d intérêts. La seconde dimension est l ouverture des modalités de cette gouvernance à la prise en compte effective de nouveaux acteurs, notamment les groupes d intérêts et la société civile. La troisième dimension est l élaboration d une réflexivité en prise avec des processus décentralisés. La transition énergétique contemporaine donne une large place aux énergies renouvelables qui soulèvent d importants processus de recompositions territoriales et paysagères. L enjeu de la gouvernance est donc aussi celui de la capacité des institutions à se doter de mécanismes de réaction et d adaptation au cours du déploiement des

5 politiques qu elles promeuvent. En synthèse, se dégage au travers des débats et des analyses qui jalonnent ces développements théoriques, le constat d une gouvernance qui ne peut plus être réduite à l expression d un volontarisme politique ou d une ingénierie sociale déliés de la construction des futurs, de l émergence de nouveaux acteurs politiques et des processus décentralisés appelant une réflexivité sur ses modalités de mise en œuvre. Cependant, si l analyse de la gouvernance énergétique capitalise ainsi sur des théories sociales, institutionnelles pour s ouvrir à une dimension sociale de la technologie, il semble que cette ouverture reste encore très fondée sur des visions peu territorialisées de la technologie. Il s agit donc là d un point sur lequel l analyse de processus de déploiement des énergies renouvelables, telles que le solaire, peut contribuer à l avancée de fronts théoriques dans le champ de recherche sur la gouvernance de la transition énergétique. Territorialiser la technologie Du fait de leur caractère décentralisé, les énergies renouvelables génèrent des liens perceptibles et multiples aux ressources énergétiques. Elles induisent ainsi une recomposition de notre lien sociotechnique à ces ressources et contribuent à une prise de conscience des conséquences, notamment environnementales, de notre demande d énergie. Sans prétendre en aucune manière à une identité des enjeux entre toutes les énergies renouvelables, dont il est clair qu ils dépendent de la technologie en question, les résultats obtenus récemment dans l analyse du déploiement de l énergie éolienne sont riches d enseignement sur la dimension territoriale de certaines technologies énergétiques, et il est intéressant de tirer partie de la décennie écoulée pour éclairer certains des enjeux que pourra rencontrer le développement de l énergie solaire du point de vue de sa territorialisation. Ainsi, l éolien, de part sa présence dans le paysage, soulève de forts enjeux au moment de sa territorialisation, sans doute comparables avec ceux qui accompagneront le déploiement de certaines technologies solaire, telles que les fermes ou les centrales solaires. Cependant, alors que l éolien est une technologie qui a atteint un stade commercial, une échelle de production et un dimensionnement industriel, le solaire présente, au travers de trois générations technologiques, toute une gamme de stade de maturité, allant de la R&D, du prototype à la maturité commerciale. Cette diversité de stades de maturité technologique et de dimensionnement ne manquera pas d en diffracter les problématiques et les enjeux. Celles-ci vont des réseaux techniques et d acteurs qui portent son insertion à l habitat, à ceux qui portent son insertion aux paysages et sa territorialisation à des échelles plus larges (planification des fermes ou des centrales), aux savoirs et aux discours qui permettent la légitimation de cette technologie comme environnementale et réductrice des émissions de carbone. La diffraction de cette problématique empirique convoquera inévitablement la nécessité de revisiter le champ foisonnant des théories de la technologie et de l innovation (e.g. «systèmes d innovation» ; «trajectoires technologiques» «systèmes sociaux techniques»; «sociotechnical constituencies» ; «ensembles sociotechniques» ; «réseaux sociotechniques» ) pour en questionner la capacité à rendre compte de la dimension territoriale de la technologie solaire. En effet, le rôle de la dimension territoriale, au sens du milieu géographique, du niveau local au sein duquel se déploie la technologie et les politiques technologiques, semblent avoir encore été peu

6 analysés. Les opportunités de croisement disciplinaires semblent pourtant mûres aujourd hui entre certaines approches de la technologie et des fronts théoriques en géographie culturelle, qui s intéressent au rôle de la matérialité, des pratiques, des réseaux sociotechniques dans la formation de l espace. Etapes clés du travail Le travail se déroulera en 4 phases : Calage méthodologique et de la problématique de thèse (mois 1 à 4) ; Analyse du niveau national et définition des études de cas (mois 4 à 12) ; Etudes de cas régionales (4 études de cas, mois 12 à 30) ; Analyse des résultats et écriture de la thèse (mois 31 à 36). Le travail fera l'objet de plusieurs modes de valorisation : thèse de doctorat ; publications dans des revues professionnelles et scientifiques à comité de lecture ; présentation dans des colloques internationaux. Contact Alain NADAI CIRED, UMR CNRS/EHESS & ENPC Bureau 223, Jardin Tropical 45bis avenue de la Belle Gabrielle Nogent sur Marne, CEDEX Tel: +33 (0) Cell: +33 (0) Fax: +33 (0) Web :

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace»

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Appel à contributions Fiche synthétique de recueil actions 2009-2010 Les propositions d'actions doivent comprendre dans la mesure du possible

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Eau, Energie et Environnement

Eau, Energie et Environnement 0 LE CONTEXTE Très peu de formations associent actuellement les problématiques de l eau et de l énergie. Il s agit pourtant de deux domaines se situant aux interfaces entre activités humaines et leurs

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone.

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 01 40 42 46 37 / service-de-presse@edf.fr EDF, ACTEUR ENGAGÉ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL DE Poitiers Février 2013 SOMMAIRE Agenda 21 Objectifs et moyens Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation Outils EDITO Une collectivité pionnière

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s.

DE L ARCHITECTURE D INNOVATION. A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. POUR UNE APPROCHE ETHNOGRAPHIQUE DE L ARCHITECTURE D INNOVATION S a n d r i n e G E R M A I N - A r c h i t e c t e D P L G - 0 6. 1 1. 1 9. 4 0. 0 9 s. g e r m a i n @ a r c h i t e c t e s. o r g La

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Association des Economistes de l Energie

Association des Economistes de l Energie Association des Economistes de l Energie Position dans le cadre du Débat National sur la Transition Energétique pour le Cahier d Acteurs Cette note fournit des recommandations dans le cadre du Débat National

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Colloque international. Liberté, Egalité et Connecté

DOSSIER de PRESSE. Colloque international. Liberté, Egalité et Connecté DOSSIER de PRESSE La 10 e édition des Journées du E-Learning Colloque international [Thème] Les valeurs du E-Learning : Liberté, Egalité et Connecté Les Journées du E-learning sont un lieu d échange et

Plus en détail

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique Lignes de partage entre les crédits FEADER LEADER et les autres crédits Européens : PO FEDER FSE et FEADER «droit commun» notamment 1 Principes

Plus en détail

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux»

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» 1 600 000 habitants - Capitale de la Catalogne La ville de Barcelone a démontré la capacité à mettre en œuvre des stratégies de rénovation

Plus en détail

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale Présentation de la SCIC acrene Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale La SCIC ACRENE : Une coopération d acteurs œuvrant pour la réduction

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

Un Grand Paris ambitieux et partagé

Un Grand Paris ambitieux et partagé Un Grand Paris ambitieux et partagé Le lien fort entre les composantes d une métropole et ses habitants est la clef de son existence durable. Elle suppose une grande ambition: le partage d une identité

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable.

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable. 5 mai 2014 Mission d information et d évaluation sur la suppression des départements de petite couronne Audition du Conseil de développement du Val-de-Marne Contribution de la délégation Les débats parlementaires

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

PROJET MASEN. Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique. Termes de référence

PROJET MASEN. Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique. Termes de référence PROJET MASEN Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique Mission du 07 juin au 11 juin 2010 1. Présentation du projet Afin de s affranchir de la dépendance aux énergies fossiles,

Plus en détail

PETIT GUIDE DES. TROPHéES AGENDA 21. de la Gironde

PETIT GUIDE DES. TROPHéES AGENDA 21. de la Gironde PETIT GUIDE DES TROPHéES AGENDA 21 de la Gironde édition 2013 Sommaire Ce guide propose une information détaillée et un règlement de participation aux Trophées Agenda 21 de la Gironde organisé par le Conseil

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Echelles et enjeux contemporains. du projet et du planning

Echelles et enjeux contemporains. du projet et du planning 1 Les Gares au Miroir de l'urbain Gares métropolitaines Séminaire Doctoral, Ecole des Ponts ParisTech, 2013-2014 Echelles et enjeux contemporains Organisé par Nacima Baron-Yellès (LVMT) et Nathalie Roseau

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 Union Européenne APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 L obligation de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 DEPLOIEMENT LOCAL DE PLATEFORMES DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT PRIVE Date limite de dépôt du dossier pour un financement 2015 : 11/09/2015

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

Les ateliers du développement durable Les financements européens

Les ateliers du développement durable Les financements européens Les ateliers du développement durable Les financements européens 1 er juin 2010 Hôtel de département de l Essonne NB - La présente fiche de synthèse a été élaborée par les services du Conseil général de

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS Avant-propos Dimitri UZUNIDIS Innovation : introduire des nouveautés, des changements, plus spécialement dans l industrie et, plus généralement, dans les affaires. Aussi, faire du neuf à partir de l existant

Plus en détail

Atelier 2. «Comment intégrer la question du changement climatique (CC) dans les projets éducatifs?»

Atelier 2. «Comment intégrer la question du changement climatique (CC) dans les projets éducatifs?» Séminaires décentralisé Lycées et CFA Ecoresponsables Mars 2015 Atelier 2 «Comment intégrer la question du changement climatique (CC) dans les projets éducatifs?» Horaires : 11h-12h30 Déroulement de l

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

SYNTHESE DE MISSION. Etude de marché Déchets - Eco construction - Energie DECEMBRE 2012. Conseil général du Val de Marne. TKM Copyright 2012 1

SYNTHESE DE MISSION. Etude de marché Déchets - Eco construction - Energie DECEMBRE 2012. Conseil général du Val de Marne. TKM Copyright 2012 1 SYNTHESE DE MISSION DECEMBRE 2012 Conseil général du Val de Marne Etude de marché Déchets - Eco construction - Energie TKM Copyright 2012 1 Les éco-industries sont des entreprises qui produisent des biens

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 1 Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 2 AUTOUR DE QUELQUES ENJEUX DES POLITIQUES DE JEUNESSE MENEES PAR LES CONSEILS GENERAUX Les

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015 ACTE HLM 2016-2020 Les engagements du Mouvement Hlm pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique Du 22 au 24 septembre 2015 Du 22 au 24 septembre 2015 Préambule En 1972, la Conférence des Nations

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Evolution du coût de l énergie

Evolution du coût de l énergie 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz s.kraft@kovalence.fr/ p.guilpain@symbioz-energie.fr 2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique

Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique Octobre 2014 Olivier Messager 06 16 18 30 67 Messager@o2mconseil.fr Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique Positionner la France comme un pionnier dans la lutte contre

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz.

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz. Les Smart Grids A l heure où la gestion centralisée et unidirectionnelle 1 des réseaux de distribution d électricité montre ses limites et où les nouveaux projets prennent en compte la dimension quartier,

Plus en détail

Prix DOSSIER DE PRÉSENTATION. www.energies-citoyennes.fr

Prix DOSSIER DE PRÉSENTATION. www.energies-citoyennes.fr Prix DOSSIER DE PRÉSENTATION 2 ème édition www.energies-citoyennes.fr Prix 2 Sommaire Présentation du prix p. 4 Critères d appréciation p. 5 Modalités de participation p. 9 Dossier de candidature p. 12

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable le 27 novembre 09 > Programme U n g r a n d d é b a t L i l l e M é t r o p o l e C o m m u n a u t é u r b a i n e Développement durable le 27 novembre 2009 En mobilisant élus, experts,

Plus en détail

Pourquoi une fonction contrôle de gestion?

Pourquoi une fonction contrôle de gestion? Introduction Pourquoi une fonction contrôle de gestion? On constate une mutation profonde au cours des 30 dernières années dans l environnement et la pratique des entreprises, autour de deux points centraux

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

PÔLE D EXCELLENCE RURALE

PÔLE D EXCELLENCE RURALE CANDIDATURE POUR UN PAYS DU LIVRE ET DE L ÉCRITURE SYNTHÈSE février 2006 Communauté de communes du Pays de Forcalquier et de la montagne de Lure Le Grand Carré 13 Bd des Martyrs BP 41 04 301 FORCALQUIER

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

Déclaration environnementale. Avril 2008

Déclaration environnementale. Avril 2008 Déclaration environnementale Avril 2008 Date de la vérification : x x 2008 Date de la prochaine déclaration simplifiée : x 2009 S O M M A I R E 1 Glossaire p. 1 2 Présentation de SOFIBUS p. 2 3 Politique

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN EN 2014, EDF A VERSÉ 22,5 MILLIONS D EUROS AU FONDS DE SOLIDARITÉ LOGEMENT, ET 195 000 FAMILLES ONT BÉNÉFICIÉ D UNE AIDE. 56 250 COLLECTIVITÉS CLIENTES D EDF 1 000 INTERLOCUTEURS A L ECOUTE 380 CONSEILLERS

Plus en détail

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES I. Présentation de l action La Région Aquitaine et l entreprise Thales ont conjointement lancé, en juillet 2010, le cluster Aetos (aigle en grec) «Services

Plus en détail

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix Dans le prolongement de ses précédents avis sur la Charte de l Environnement qui portait sur la

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Pr Amina KCHIRID- Mars 2015 Sommaire L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Pourquoi l ESS? Les actions des pouvoirs publics

Plus en détail

Isabelle GABORIEAU Chargée de mission «Pédagogie» Bergerie nationale isabelle.gaborieau@educagri.fr

Isabelle GABORIEAU Chargée de mission «Pédagogie» Bergerie nationale isabelle.gaborieau@educagri.fr Dans le cadre de «Enseigner à produire autrement», dans une perspective de durabilité, comment positionner une action concourant à votre projet de tiers temps? Isabelle GABORIEAU Chargée de mission «Pédagogie»

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Processus d innovation et rôle de la recherche UMR INNOVATION UMR LAMETA UMR MOISA UR B&SEF UR GREEN

Processus d innovation et rôle de la recherche UMR INNOVATION UMR LAMETA UMR MOISA UR B&SEF UR GREEN Processus d innovation et rôle de la recherche UMR INNOVATION UMR LAMETA UMR MOISA UR B&SEF UR GREEN Journées 2014 du Labex Agro, Montpellier 3-4 avril 2014 L innovation : une idée mise en pratique (définition

Plus en détail

APPEL A PROJETS TRANSITION ENERGÉTIQUE ET PLANIFICATION URBAINE 1 - CONTEXTE DE L APPEL A PROJETS

APPEL A PROJETS TRANSITION ENERGÉTIQUE ET PLANIFICATION URBAINE 1 - CONTEXTE DE L APPEL A PROJETS APPEL A PROJETS TRANSITION ENERGÉTIQUE ET PLANIFICATION URBAINE 1 - CONTEXTE DE L APPEL A PROJETS L ADEME Bretagne souhaite impulser une dynamique sur le territoire breton en accompagnant les collectivités

Plus en détail

La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité

La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité aux opérations immobilières d initiative privée Gilles Debizet, Maître de conférences, UMR PACTE UJF Jacqueline Roisil, Chargée

Plus en détail

MODIFICATION N 3 DU PLAN LOCAL D URBANISME DE L AGGLOMERATION DE CHATEAU-GONTIER

MODIFICATION N 3 DU PLAN LOCAL D URBANISME DE L AGGLOMERATION DE CHATEAU-GONTIER MODIFICATION N 3 DU PLAN LOCAL D URBANISME DE L AGGLOMERATION DE CHATEAU-GONTIER Syndicat de Gestion de l Eau de l Assainissement et de l Urbanisme (SGEAU) 23, place de la République BP 20402-53 204 CHATEAU-GONTIER

Plus en détail