GÉNÉRALITÉS (1/1) ORGANISER et SYNCHRONISER leur DIALOGUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GÉNÉRALITÉS (1/1) ORGANISER et SYNCHRONISER leur DIALOGUE"

Transcription

1 GÉNÉRALITÉS (1/1) Les couches supérieures du modèle OSI (Session, Présentation et Application) offrent des services orientés «utilisateur». Elles opèrent sur un canal de communication sans erreur fourni par la couche Transport. La couche Session fournit aux entités des couches supérieures les moyens nécessaires pour : ORGANISER et SYNCHRONISER leur DIALOGUE Analogie avec une conversation téléphonique : Full-duplex exploité en réalité en Half-Duplex (dialogue intelligible) intelligence humaine échange d identités qui parle d abord? test d écoute sujets différents reprise de conversation si interruption Dans les Réseaux : fonctions assurées par couche Application MAIS Session offre les outils pour les mettre en place : - échanger des données en half-duplex - rendre possible l interruption d un dialogue - autoriser le reprise du dialogue Th. DESPRATS Couche Session

2 CONCEPTS utilisés dans l OSI (1/4) STRUCTURATION des ECHANGES Les ACTIVITÉS : Activité : Unité de structuration du dialogue qui représente une unité logique de travail qui peut être suspendue puis reprise. Une activité est indépendante d une connexion de session : au cours d une même connexion, plusieurs activités obligatoirement consécutives peuvent se dérouler (jamais plusieurs simultanées). une activité peut se prolonger sur plusieurs connexions de session. Une activité est désignée par un identificateur défini par l utilisateur. Une activité peut être structurée en plusieurs unités de dialogue. Les UNITÉS de DIALOGUE : Unité de dialogue : Unité de structuration logique d une activité (ou d une session) caractérisée par le fait que tous les éléments de dialogue échangés au cours d une unité sont complètement séparés de ceux qui la précèdent ou la suivent dans l activité. Une Unité de dialogue est délimité par deux points de synchronisation majeurs. Sa structure interne peut être raffinée en positionnant des points de synchronisation mineurs. Unité de dialogue Point de synchronisation majeur Point de synchronisation mineur Point de synchronisation mineur Point de synchronisation mineur Point de synchronisation majeur Th. DESPRATS Couche Session

3 CONCEPTS utilisés dans l OSI (2/4) STRUCTURATION des ECHANGES Schéma RECAPITULATIF : SESSION Activité 1 Activité 2 Unité de dialogue Unité de dialogue Lancement d'activité Point de synchronisation majeur Terminaison d'activité Lancement d'activité Terminaison d'activité POINTS de SYNCHRONISATION : Les utilisateurs de session décident eux-mêmes de la structuration du dialogue : ils demandent à SESSION l insertion et la gestion des points de synchronisation. Ils sont ensuite capables d exploiter à leur niveau cette structuration. Tout point de synchronisation est identifié par un numéro de série attribué de façon incrémentale et géré par SESSION. Un point de synchronisation MAJEUR constitue une véritable frontière entre deux phases de dialogue : il doit être explicitement confirmé par l entité homologue avant de procéder à l envoi de données. Les points de synchronisation MINEURS ne sont pas confirmés obligatoirement un à un. La confirmation de l un entraîne explicitement la confirmation des précédents. La non confirmation n interdit pas la poursuite du transfert des données. POINT de SYNCHRO = DELIMITEUR LOGIQUE de PHASES de DIALOGUE = = = > REPRISE possible dans un état COHERENT Th. DESPRATS Couche Session

4 CONCEPTS utilisés dans l OSI (3/4) Les JETONS JETONS et SERVICES de SESSION : Jeton : Objet purement logique ne pouvant être ni dupliqué ni perdu mais pouvant être cédé à un autre utilisateur de SESSION qui le demande. Utilisation des services de session : L utilisation optionnelle de certains services de SESSION est soumise à la possession d un jeton : un jeton est un droit exclusif qu a l utilisateur qui le possède d utiliser ou non le service correspondant. DISPONIBILITÉ et ATTRIBUTION : Un jeton est dit «disponible» : s il est mis en œuvre c est à dire que le service correspondant a été retenu lors de l établissement de la connexion de SESSION. Dans ce cas, le jeton peut être : «attribué» à un utilisateur qui a alors le droit exclusif d utiliser le service correspondant «non attribué» ce qui interdit à tout utilisateur d utiliser le service correspondant. Un jeton est dit «indisponible» : s il n est pas mis en œuvre c est à dire que le service correspondant n a pas été retenu lors de l établissement de la connexion de SESSION. Suivant le service, celui-ci peut être : - soit interdit d utilisation - soit autorisé pour les utilisateurs. Dans ce cas les utilisateurs ont le même droit. Th. DESPRATS Couche Session

5 CONCEPTS utilisés dans l OSI (4/4) Les JETONS TYPE de JETON : Un type de jeton correspond à un type de service. Quatre sont normalisés: - le jeton de données (dk) - le jeton de terminaison (tr) - le jeton de synchronisation mineure (mi) - le jeton de synchronisation majeure et d activité (ma). RECAPITULATIF : Service Transfert données normales half-duplex Jetons Données Termin. Sync. min. Sync. maj. O Terminaison de connexion A A A A Pose de point de sync. mineur A O Pose de point de sync. majeur A A O Lancement d activité A A O Reprise d activité A A O Interruption d activité Abandon d activité O O Terminaison d activité A A O Données de Capacité A A O Anomalies NA Passation de contrôle A A A O Demande de jeton Cession de jetons NON Possession des jetons demandés Possession des jetons demandés O : jeton obligatoire - A : jeton doit être attribué - NA : jeton disponible et non attribué Th. DESPRATS Couche Session

6 La VIE d une CONNEXION de SESSION (1/8) CARACTÉRISTIQUES d une SESSION CONNEXION de SESSION : Une Session : est une connexion de SESSION Session(s) et connexion(s) de Transport : Pas de possibilité ni de multiplexage ni d éclatement de entre sessions et connexions de Transport. Toutefois, une session ne correspond pas obligatoirement une seule connexion de Transport : une connexion de Transport véhicule à tout instant au plus une session. Trois schémas sont possibles : c/5 c/4 c/5 c/4 c/5 c/4 Correspondance biunivoque Sessions consécutives sur une même connexion de Transport Une session sur plusieurs connexions de Transport successives Le modèle OSI prévoit la possibilité d utiliser des adresses de SESSION distinctes des adresses de TRANSPORT (cela est possible mais non obligatoire). Chaque session est repérée durant sa durée de vie par un identificateur unique appelé identificateur de connexion de session. VIE d une CONNEXION de SESSION : TROIS PHASES : 1 ETABLISSEMENT de CONNEXION (1 service) 2 TRANSFERT de DONNÉES (5 services) 3 TERMINAISON de CONNEXION (3 services) Th. DESPRATS Couche Session

7 La VIE d une CONNEXION de SESSION (2/8) ETABLISSEMENT de CONNEXION ETABLISSEMENT d une CONNEXION de SESSION : UN seul SERVICE pour réaliser cette phase Principales fonctions effectuées lors de son invocation : Affectation d une connexion de Transport : Soit en établissant une nouvelle connexion de Transport, Soit en réutilisant une connexion de Transport existante. Mise en correspondance des adresses de Transport et de Session (dans le cas où il n y a pas de correspondance biunivoque entre connexions de C/5 et de C/4) Identification de la connexion de session (désignation unique) Transfert éventuel des identificateurs de S-SAP(s) (dans le cas où les adresses de C/5 et de C/4 sont distinctes) Choix des paramètres de QoS (pour choix de la connexion de C/4 débit, taux d erreurs ) Négociation des paramètres de Session : Numéro de version du protocole de C/5 utilisé Unités Fonctionnelles (regroupement de fonctions pouvant être utilisées pendant la session) Attribution initiale des jetons (disponibilité et attribution) Numéro de série initial de point de synchronisation Taille maximale des T-SDU(s) (pour segmentation éventuelle des S-SDUs). Transfert de données liées à l initialisation. Th. DESPRATS Couche Session

8 La VIE d une CONNEXION de SESSION (3/8) PHASE de TRANSFERT PHASE de TRANSERT : LES SERVICES utilisables durant la phase de TRANSFERT sont regroupés en 5 FAMILLES : - TRANSFERT de DONNÉES - GESTION des JETONS - GESTION de la SYNCHRONISATION - GESTION des ERREURS - GESTION des ACTIVITÉS SERVICES de TRANSFERT de DONNÉES: QUATRE SERVICES disponibles : - Transfert de données normales - Transfert de données express - Transfert de données typées - Transfert de données de capacité Th. DESPRATS Couche Session

9 La VIE d une CONNEXION de SESSION (4/8) SERVICES de TRANSFERT de DONNÉES (1/2) TRANSFERT de DONNÉES NORMALES : Ce service est réalisé par l échange de S-PDUs de données ayant un format simplifié : - pas de numérotation, de mécanismes de contrôle de flux et de détection d erreurs car Transport fournit un service d échange de données fiable, - pas de référence de connexion car pas de multiplexage possible, - pas de S-PDUs d acquittement nécessaires. La fonction de Segmentation/Réassemblage est prévue : - Le service de Transport pouvant imposer une taille maximale des T-SDUs, Session peut être amenée à fragmenter une S-SDU de taille trop importante en plusieurs S-PDUs de données. - Pour réaliser le réassemblage, les S-PDUs de données disposent d un flag indiquant si la S-PDU est le début, le milieu ou la fin d une S-SDU. La fonction de Concaténation/Séparation peut être utilisée pour accélerer les échanges par le regroupement de plusieurs S-PDUs de types différents en une seule T-SDU. Le service de transfert de données peut s utiliser sur une session selon l un des deux modes de dialogue : - le mode full-duplex (bi-directionnel) est le mode par défaut qui ne nécessite pas l utilisation du jeton de données : les deux interlocuteurs peuvent émettre quand ils veulent. - le mode half-duplex (mono-directionnel) exige la disponibilité du jeton de données. On peut alors envisager un dialogue : - à l alternat : principe du tour de parole géré par échange du jeton, - sans alternat, dans le cas où le jeton reste attribué au même interlocuteur. Th. DESPRATS Couche Session

10 La VIE d une CONNEXION de SESSION (5/8) SERVICES de TRANSFERT de DONNÉES (2/2) TRANSFERT de DONNÉES EXPRESS : Le service de transfert de données express assure l acheminement prioritaire d une quantité limitée de données utilisateur transmises indépendamment du tour de parole sur le flot de données express du service de Transport. TRANSFERT de DONNÉES TYPÉES : Le service de transfert de données typées permet à un interlocuteur ne disposant pas du tour de parole d envoyer des informations de contrôle en quantité limitée : le flot de données normales de Transport est utilisé. TRANSFERT de DONNÉES de CAPACITÉ : Le service de transfert de données de capacité permet aux utilisateurs d échanger des informations de contrôle devant être explicitement acquittées, et cela indépendamment d une activité (donc avant une activité, ou entre deux activités). Th. DESPRATS Couche Session

11 La VIE d une CONNEXION de SESSION (6/8) SERVICES de GESTION des JETONS SERVICES de GESTION des JETONS : La disponibilité et l attribution initiale d un jeton sont négociées lors de la phase d établissement de la session. Pendant la phase de transfert divers services permettent de modifier l attribution d un jeton disponible : Un Service de Demande de jeton permet à l interlocuteur ne disposant pas d un jeton de le demander à son propriétaire. Un Service de Cession de jeton permet au propriétaire de céder spontanément, ou à la suite d une demande, un des jetons qu il détient. Un Service de Passation de Contrôle permet au propriétaire de céder à l autre interlocuteur tous les jetons dont il dispose. La VIE d une CONNEXION de SESSION (6/8) SERVICES de GESTION de SYNCHRONISATION SERVICES de GESTION de la SYNCHRONISATION : L un des objectifs de Session est de fournir des outils pour : 1) repérer des instants significatifs de la communication par des délimiteurs que sont les points de synchronisation, 2) effectuer une reprise à partir de l un de ces repères, à la suite d un incident ou d une erreur du survenue sur le flux de Transport. Th. DESPRATS Couche Session

12 Les Services de Synchronisation permettent de répondre à l objectif 1). Deux services sont offerts : Service de pose de points de synchronisation majeurs (L utilisateur demandant la pose ne peut rien émettre avant d avoir reçu la confirmation de la prise en compte de la pose par l entité homologue) (La confirmation d un point de synchronisation majeure indique à l utilisateur qu il peut purger la copie des données reçues depuis le dernier point de synchronisation majeur confirmé, copie qu il conservait en prévision d une reprise sur incident) Service de pose de points de synchronisation mineurs (L utilisateur demandant la pose peut continuer à émettre) Un Service de Resynchronisation permet de répondre à l objectif 2). Le fournisseur de la couche Session va alors opérer une réattribution des jetons, la sélection d un nouveau numéro de série de point de synchronisation et une purge des données non encore remises à l utilisateur du service : à l issue de cette phase : la session est dans un état cohérent. Ce service est offert avec trois options : - l option «redémarrage» ou «reprise» permet aux utilisateurs de demander une resynchronisation à partir d un point de synchronisation antérieur convenu, obligatoirement situé après le dernier point de synchronisation majeur positionné. - l option «abandon» va provoquer une resynchronisation sur un point dont le numéro de série est supérieur à la valeur courante (valeur non encore utilisée). Un tel mode entraîne une perte irrémédiablement de certaines données. - l option «position» permet de repositionner le dialogue sur un point de synchronisation quelconque choisi par l utilisateur pour une utilisation non spécifiée. REPRISE ABANDON POSITION Th. DESPRATS Couche Session

13 La VIE d une CONNEXION de SESSION (7/8) SERVICES de GESTION des ACTIVITÉS SERVICES de GESTION des ACTIVITÉS : Les utilisateurs peuvent organiser leurs dialogues en activités puis gérer celles-ci grâce à cinq services de SESSION : Service de lancement d une activité Terminaison d une activité Interruption d une activité (avec reprise ultérieure possible) Reprise d une activité (auparavant interrompue) Abandon d activité (sans reprise possible) Ces services sont sous le contrôle du jeton de synchronisation majeure et d activités. L interruption et l abandon d une activité peuvent conduire à une perte de données. La VIE d une CONNEXION de SESSION (7/8) SERVICES de GESTION des ANOMALIES SERVICES de GESTION des ANOMALIES : Deux services permettent de gérer les anomalies dues à un mauvais fonctionnement de la couche SESSION. Un service de signalisation d anomalies par le fournisseur de SESSION permet à celui-ci de signaler à l utilisateur de SESSION une erreur survenue dans le fonctionnement du protocole de Session ou d anomalies apparues dans les couches inférieures à Session. Un service de signalisation d anomalies par l utilisateur de SESSION permet à celui-ci de signaler des situations anormales (ex : jeton disponible mais jamais attribué) Th. DESPRATS Couche Session

14 La VIE d une CONNEXION de SESSION (8/8) PHASE de TERMINAISON de SESSION LIBÉRATION d une CONNEXION de SESSION : TROIS SERVICES possibles pour réaliser cette phase Un Service de Libération NORMALE permet à un utilisateur de demander la terminaison d une session sans perte de données possible. Cette libération entraîne généralement la libération de la connexion de Transport. Ce service est en mode Confirmé et s utilise sous le contrôle du jeton de terminaison. Il ne peut être invoqué au sein d une activité non terminée. Deux Services de Libération ANORMALE, pouvant entraîner la perte de données, sont offerts : à l initiative du fournisseur de SESSION (pour des raisons internes à Session) à l initiative d un utilisateur de SESSION (sans considération d une demande de service en cours) Th. DESPRATS Couche Session

15 SESSION mode CONNECTÉ : (1/3) LE SERVICE (1/1) PHASES et SERVICES du SERVICE de SESSION : Phase Service Fonction/Famille Etablissement de connexion Transfert de données Libération de connexion Connexion de Session Transfert de données normales Transfert de données express Transfert de données typées Transfert de données de capacité Cession de jeton Demande de jeton Passation du contrôle Pose de point de synchro. mineur Pose de point de synchro. majeur Resynchronisation Signalisation d anomalies par le fournisseur Signalisation d anomalies par l utilisateur Lancement d activité Reprise d activité Interruption d activité Abandon d activité Terminaison d activité Terminaison normale Coupure par l utilisateur Coupure par le fournisseur Etablissement de connexion de session Transfert de données Gestion des jetons Synchronisation et Resynchronisation Gestion des anomalies Gestion des activités Gestion de Terminaison Th. DESPRATS Couche Session

16 SESSION mode CONNECTÉ : Les PRIMITIVES de SERVICE (1/2) Tableau des Primitives de Service de SESSION : Demande d établissement de session Indication de connexion de session Réponse à une dde d établ. de session (acceptation ou refus) Confirmation d établ. de session (acceptation ou refus) Demande de transfert de données normales Indication de transfert de données normales Demande de transfert de données express Indication de transfert de données express Demande de transfert de données typées Indication de transfert de données typées Demande de transfert d informations de capacité Indication de transfert d informations de capacité Réponse à une dde de transfert d info. de capacité Confirmation de transfert d informations de capacité Demande de cession de jeton Indication de cession de jeton Demande de demande de jeton Indication de demande de jeton Demande de passation du contrôle Indication de passation du contrôle Demande de pose de point de synchro. mineur Indication de pose de point de synchro. mineur Réponse à une dde de pose de point de synchro. mineur Confirmation de pose de point de synchro. mineur Demande de pose de point de synchro. majeur Indication de pose de point de synchro. majeur Réponse à une dde de pose de point de synchro. majeur Confirmation de pose de point de synchro. majeur Demande de resynchronisation Indication de resynchronisation Réponse à une dde de resynchronisation Confirmation de resynchronisation S-CONNECT.Req S-CONNECT.Ind S-CONNECT.Rep S-CONNECT.Conf S-DATA.Req S-DATA.Ind S-EXPEDITED-DATA.Req S-EXPEDITED-DATA.Ind S-TYPED-DATA.Req S-TYPED-DATA.Ind S-CAPABILITY-DATA.Req S-CAPABILITY-DATA.Ind S-CAPABILITY-DATA.Rep S-CAPABILITY-DATA.Conf S-TOKEN-GIVE.Req S-TOKEN-GIVE.Ind S-TOKEN-PLEASE.Req S-TOKEN-PLEASE.Ind S-CONTROL-GIVE.Req S-CONTROL-GIVE.Ind S-SYNC-MINOR.Req S-SYNC-MINOR.Ind S-SYNC-MINOR.Rep S-SYNC-MINOR.Conf S-SYNC-MAJOR.Req S-SYNC-MAJOR.Ind S-SYNC-MAJOR.Rep S-SYNC-MAJOR.Conf S-RESYNCHRONIZE.Req S-RESYNCHRONIZE.Ind S-RESYNCHRONIZE.Rep S-RESYNCHRONIZE.Conf Th. DESPRATS Couche Session

17 SESSION mode CONNECTÉ : Les PRIMITIVES de SERVICE (2/2) Tableau des Primitives de Service de SESSION (suite et fin) : Demande de lancement d activité Indication de lancement d activité Demande de reprise d activité Indication de reprise d activité Demande d interruption d activité Indication d interruption d activité Réponse à une dde d interruption d activité Confirmation d une d interruption d activité Demande d abandon d activité Indication d abandon d activité Réponse à une dde d abandon d activité Confirmation d une d abandon d activité Demande de terminaison d activité Indication de terminaison d activité Réponse à une dde de terminaison d activité Confirmation d une de terminaison d activité Indication de signalisation d anomalie par le f/sseur Demande de signalisation d anomalie par l utilisateur S-U-EXCEPTION- REPORT.Req Indication de signalisation d anomalie par l utilisateur Demande de terminaison de session S-RELEASE.Req Indication de terminaison de session S-RELEASE.Ind Réponse à une dde de term de session (acceptation ou refus) S-RELEASE.Rep Confirmation de terminaison de session (acceptation ou refus) S-RELEASE.Conf Demande de rupture de session par l utilisateur S-U-ABORT.Req Indication de rupture de session par l utilisateur S-U-ABORT.Ind Indication de rupture de session par le f/sseur S-P-ABORT.Ind S-ACTIVITY-START.Req S-ACTIVITY-START.Ind S-ACTIVITY-RESUME.Req S-ACTIVITY-RESUME.Ind S-ACTIVITY-INTERRUPT.Req S-ACTIVITY-INTERRUPT.Ind S-ACTIVITY-INTERRUPT.Rep S-ACTIVITY-INTERRUPT.Conf S-ACTIVITY-DISCARD.Req S-ACTIVITY-DISCARD.Ind S-ACTIVITY-DISCARD.Rep S-ACTIVITY-DISCARD.Conf S-ACTIVITY-END.Req S-ACTIVITY-END.Ind S-ACTIVITY-END.Rep S-ACTIVITY-END.Conf S-P-EXCEPTION-REPORT.Ind S-U-EXCEPTION-REPORT.Ind Th. DESPRATS Couche Session

18 SESSION mode CONNECTÉ : Les UNITÉS FONCTIONNELLES (1/1) UNITÉS FONCTIONNELLES de SESSION : Une Unité Fonctionelle : est le regroupement d un ensemble de services dans un double objectif : - négociation lors de l établissement de la session - normalisation 12 UFs ont été définies pour SESSION. Toutes peuvent être négociées sauf l UF noyau qui regroupe un service minimal de Session non négociable. CF POLY SESSION mode CONNECTÉ : Le PROTOCOLE (1/1) CF POLY SESSION mode NON CONNECTÉ : L ISO a travaillé sur la définition d une session en mode non connecté pour répondre aux besoins d applications ayant des contraintes temporelles fortes. Seul un service de transfert de données est proposé à travaers la primitive S-UNIT-DATA et la S-PDU UD. Th. DESPRATS Couche Session

GÉNÉRALITÉS (1/1) LA REPRESENTATION de l INFORMATION

GÉNÉRALITÉS (1/1) LA REPRESENTATION de l INFORMATION GÉNÉRALITÉS (1/1) La couche Présentation : est concernée par LA REPRESENTATION de l INFORMATION = = > Objectif : fournir un service assurant une représentation commune de l information échangée entre systèmes

Plus en détail

Réseaux en automatisme industriel

Réseaux en automatisme industriel Réseaux en automatisme industriel IUT-1 département GEii - 1 28/11/2008 1 Les Architectures d automatismes industriel Modèle multicouche Couche liaison Couche application 28/11/2008 2 Approche multicouche

Plus en détail

Réseaux - partie 4 Transport

Réseaux - partie 4 Transport Réseaux - partie 4 Transport Michel RIVEILL, INP Grenoble Laboratoire SIRAC INRIA Rhône-Alpes 655, av. de l Europe - 38330 Montbonnot St Martin Michel.Riveill@inpg.fr Plan Introduction Physique Liaison

Plus en détail

La Couche Liaison. Modèle OSI : couche 2

La Couche Liaison. Modèle OSI : couche 2 La Couche Liaison Modèle OSI : couche 2 La Couche Liaison Objectif : assurer une communication fiable et efficace entre deux machines adjacentes, ie les données échangées par la couche réseau r doivent

Plus en détail

Les protocoles UDP et TCP

Les protocoles UDP et TCP 3 Les protocoles UDP et TCP TCP comme UDP s exécute au-dessus d IP et se fonde sur les services fournis par ce dernier. TCP (Transport Control Protocol) assure un service de transmission de données fiable

Plus en détail

STI 8 Édition 1 /Mars 2000

STI 8 Édition 1 /Mars 2000 STI 8 Édition 1 /Mars 2000 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE SERVICE EN MODE PAQUET DANS LE CANAL D, POUR LES INTERFACES EURO-NUMERIS ET EURO-NUMERIS+

Plus en détail

EP 2 023 534 A1 (19) (11) EP 2 023 534 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.02.2009 Bulletin 2009/07

EP 2 023 534 A1 (19) (11) EP 2 023 534 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.02.2009 Bulletin 2009/07 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 023 34 A1 (43) Date de publication: 11.02.09 Bulletin 09/07 (1) Int Cl.: H04L 12/26 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 08160731.9 (22) Date de dépôt: 18.07.08

Plus en détail

A.L.S. : Application Layer Structure (ISO 9545)

A.L.S. : Application Layer Structure (ISO 9545) GÉNÉRALITÉS (1/1) Couche «la plus haute» du modèle OSI qui offre divers services à un utilisateur final d un système ouvert (logiciel, humain). SITE A SITE B Système Ouvert A Application Présentation Session

Plus en détail

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques LISI AUTOMOTIVE Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques 1 / Objet La présente Convention définit les modalités des engagements "logistiques" que les sociétés du groupe LISI Automotive

Plus en détail

Où sommes-nous dans les couches?

Où sommes-nous dans les couches? Couche Session (selon le modèle OSI) M1 Info Cours de Réseaux Z. Mammeri Couche Session M1 Info Z. Mammeri - UPS 1 1. Introduction Où sommes-nous dans les couches? OSI Application Presentation Session

Plus en détail

ENTENTE DE NIVEAU DE SERVICE D ENTREPRISE 2.2 Services d infrastructure (IaaS) en nuage public Centre de données virtuel

ENTENTE DE NIVEAU DE SERVICE D ENTREPRISE 2.2 Services d infrastructure (IaaS) en nuage public Centre de données virtuel ENTENTE DE NIVEAU DE SERVICE D ENTREPRISE 2.2 Services d infrastructure (IaaS) en nuage public Centre de données virtuel 1 Description du service («Services») Le centre de données virtuel (CDV) des services

Plus en détail

Mise en situation FOUR. Température. Capteur. température. Ethernet. Le capteur attend une demande de connexion du PC pour envoyer la valeur de la

Mise en situation FOUR. Température. Capteur. température. Ethernet. Le capteur attend une demande de connexion du PC pour envoyer la valeur de la François SCHNEIDER Mise en situation Température FOUR Capteur température Ethernet Le PC effectue une requête de connexion au capteur de température, il reçoit la valeur de la mesure de la température

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP BTS I.R.I.S NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP G.VALET Nov 2010 Version 2.0 Courriel : genael.valet@diderot.org, URL : http://www.diderot.org 1 LE BESOIN D UN MODÈLE Devant

Plus en détail

MODE D EMPLOI S inscrire en ligne sur le portail (OGA)

MODE D EMPLOI S inscrire en ligne sur le portail (OGA) MODE D EMPLOI S inscrire en ligne sur le portail (OGA) SOMMAIRE 1 - Inscription en ligne 3 A - Identification : 6 B - Configuration du compte : 9 C Adresse de facturation : 10 D Paramètres de facturation

Plus en détail

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire Les réseaux Ethernet Les origines 1970 : développement au centre de recherche Xerox de Paolo Alto 1980 : publication des spécifications Ethernet comme standard industriel 1983 : Ethernet 10 Mbps devient

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «Vivez rugby!»

REGLEMENT DU JEU «Vivez rugby!» REGLEMENT DU JEU «Vivez rugby!» ARTICLE 1 La société Mix Buffet au capital social de 5 000 000 euros, dont le siège social est situé Parc d activité du Val Coric BP 101 56382 GUER, RCS 415 183 896 (ci-après

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Architecture de réseaux. 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP

Architecture de réseaux. 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP Architecture de réseaux 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP 1 Fonctions d'un logiciel de réseau le dialogue entre processus, le choix d'un chemin pour l'acheminement de l'information,

Plus en détail

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques Convention Logistique Pour la fourniture de fixations mécaniques 1/ Objet La présente Convention Logistique est le contrat d adhésion qui définit, à défaut d accords particuliers ou dérogatoires entre

Plus en détail

Compétition et Tirage au sort organisé par REED MIDEM International Midem Awards 2016, Février-Mars 2016

Compétition et Tirage au sort organisé par REED MIDEM International Midem Awards 2016, Février-Mars 2016 Compétition et Tirage au sort organisé par REED MIDEM International Midem Awards 2016, Février-Mars 2016 ARTICLE 1 - SOCIETE ORGANISATRICE La société Reed MIDEM, société par actions simplifiée de droit

Plus en détail

Rouge fm 107.3 Montréal CONCOURS Gagnez un crédit-voyage de 1000$ offert par Voyage Bergeron! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

Rouge fm 107.3 Montréal CONCOURS Gagnez un crédit-voyage de 1000$ offert par Voyage Bergeron! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION Rouge fm 107.3 Montréal CONCOURS Gagnez un crédit-voyage de 1000$ offert par Voyage Bergeron! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «Gagnez un crédit-voyage de 1000$ offert par Voyage Bergeron!» (Ci-après

Plus en détail

RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «JEU ANNIVERSAIRE MATY Tentez de remporter une création spéciale» Du 01/10/2015 au 31/10/2015

RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «JEU ANNIVERSAIRE MATY Tentez de remporter une création spéciale» Du 01/10/2015 au 31/10/2015 RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «JEU ANNIVERSAIRE MATY Tentez de remporter une création spéciale» Du 01/10/2015 au 31/10/2015 1) Organisateur La société MATY, ci-après dénommée «MATY», S.A.S au capital social

Plus en détail

Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans

Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans Thèse soutenue au LAAS - Toulouse par Frédéric ROBERT 1 PLAN A) Objectifs B) Approche de la coopération multi-robots C) Le paradigme d insertion

Plus en détail

PRESENTATION D INTEROPS

PRESENTATION D INTEROPS PRESENTATION D INTEROPS Nom Organisme Date Rédaction GT Technique Interops Validation Approbation Document applicable à compter du Identification du document Direction Objet Domaine Nature N d ordre Version

Plus en détail

MESSAGERIE X400 (COURRIER ELECTRONIQUE)

MESSAGERIE X400 (COURRIER ELECTRONIQUE) Courrier électronique : messagerie X400 151 MESSAGERIE X400 (COURRIER ELECTRONIQUE) 1. Présentation 1.1. Introduction Il existe actuellement des messageries sur des systèmes isolés. Des personnes sur des

Plus en détail

Ce document explicite :

Ce document explicite : Compatibilité entre installations de comptage et formules tarifaires d accès au réseau de distribution, dans le cadre d une demande de changement de fournisseur en Contrat Unique Résumé : Afin d assurer

Plus en détail

Connexion des systèmes SLC en tant qu E/S décentralisées aux processeurs PLC-5

Connexion des systèmes SLC en tant qu E/S décentralisées aux processeurs PLC-5 Guide de référence Ce document associe la documentation existante des PLC et SLC pour expliquer la communication entre ces deux types de systèmes sur une liaison RIO. Ces informations sont complémentaires

Plus en détail

Les couches transport UDP et TCP. Bibliographie et sources. La couche transport (4) Encapsulation des données. Objectifs et plan:

Les couches transport UDP et TCP. Bibliographie et sources. La couche transport (4) Encapsulation des données. Objectifs et plan: Les couches transport UDP et TCP Bibliographie et sources Objectifs et plan: Couche 4 : plaque tournante entre Fournisseurs des services de transport (les «réseaux») Utilisateurs des services de transport

Plus en détail

-Partie7- La Couche Réseau

-Partie7- La Couche Réseau -Partie7- La Couche Réseau Plan La couche Réseau Définition et Objectifs Fonctions Adressage Routage Contrôle de flux / erreurs / congestion multiplexage segmentation / groupage des messages gestion des

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS Grand Jeu de Noël Voyagez aux sources du luxe

REGLEMENT DU CONCOURS Grand Jeu de Noël Voyagez aux sources du luxe REGLEMENT DU CONCOURS Grand Jeu de Noël Voyagez aux sources du luxe Article 1 : Société organisatrice L'Association "Comité Régional du Tourisme du Limousin", ci-après désigné l'organisateur dont le siège

Plus en détail

Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire»

Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire» Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire» ARTICLE 1 : ORGANISATEURS L association loi 1901 LES ATELIERS HENRY DOUGIER, ayant son siège social au 73 rue de Paris, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière;

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière; Rec. UIT-R F.1104 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1104 CARACTÉRISTIQUES DES SYSTÈMES RADIOÉLECTRIQUES POINT À MULTIPOINT UTILISÉS POUR LA CONNEXION RNIS DANS LA PORTION DE QUALITÉ LOCALE DU RÉSEAU (Question UIT-R

Plus en détail

ESIREM - 3ème année ITC7-2 (1 séance) Étude d une communication entre deux hôtes du réseau

ESIREM - 3ème année ITC7-2 (1 séance) Étude d une communication entre deux hôtes du réseau ESIREM - 3ème année ITC7-2 (1 séance) Étude d une communication entre deux hôtes du réseau Michael Choisnard, Arnaud Da Costa, Benoît Darties Mars 2010 L objectif de ce TP est de développer et mettre en

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Partie 1 Les fondamentaux

Partie 1 Les fondamentaux Partie 1 Les fondamentaux 1. Débuter avec Outlook 2010... 3 2. La fenêtre d Outlook... 23 3. Envoyer et recevoir des messages électroniques... 79 4. Gérer les contacts... 127 5. Gérer les emplois du temps...

Plus en détail

Règlement jeu-concours. Jeu «Quiz : A la découverte du cinéma de Raoul Ruiz avec l Ina»

Règlement jeu-concours. Jeu «Quiz : A la découverte du cinéma de Raoul Ruiz avec l Ina» Règlement jeu-concours Jeu «Quiz : A la découverte du cinéma de Raoul Ruiz avec l Ina» Article 1 : Organisation du Jeu L Institut national de l Audiovisuel, Etablissement public industriel et commercial

Plus en détail

RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «UNE BOX PEUT EN CACHER UNE AUTRE»

RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «UNE BOX PEUT EN CACHER UNE AUTRE» RÈGLEMENT COMPLET DU JEU «UNE BOX PEUT EN CACHER UNE AUTRE» 1) Organisateur La société MATY, ci-après dénommée «MATY», S.A.S au capital social de 20 000 000, immatriculée au Registre du Commerce et des

Plus en détail

communications Guide de référence rapide www.bellaliant.net/solutionsbureaudebellaliant/ www.bellaliant.net/gestionnairepersonneldecommunications/

communications Guide de référence rapide www.bellaliant.net/solutionsbureaudebellaliant/ www.bellaliant.net/gestionnairepersonneldecommunications/ Gestionnaire Solutions Bureau personnel de Bell de Aliant communications Guide de référence rapide Guide de référence rapide www.bellaliant.net/solutionsbureaudebellaliant/ www.bellaliant.net/gestionnairepersonneldecommunications/

Plus en détail

Délibération. La Commission nationale de l informatique et des libertés ; Emet l avis suivant : 20 Décembre 2007 - Thème(s) : Internet

Délibération. La Commission nationale de l informatique et des libertés ; Emet l avis suivant : 20 Décembre 2007 - Thème(s) : Internet Accueil > En savoir plus > Délibérations > Délibération Délibération Délibération n 2007-391 du 20 décembre 2007 portant avis sur le projet de décret pris pour l application de l article 6 de la loi n

Plus en détail

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Le présent certificat atteste que l Office municipal d habitation de conformité avec les exigences du Règlement sur l attribution des logements à loyer modique. a adopté les résolutions

Plus en détail

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat ARTICLE 1 ORGANISATION DU CONCOURS 1.1 Le présent Concours, intitulé Levis Action Expert 2015 - gagnez le montant de votre

Plus en détail

Le seul fait de participer à ce jeu implique l'acceptation pure et simple et sans réserve de la totalité des dispositions du présent règlement.

Le seul fait de participer à ce jeu implique l'acceptation pure et simple et sans réserve de la totalité des dispositions du présent règlement. ARTICLE 1 ORGANISATION La Société PASHMINA dont le siège social est situé PASHMINA, VAL THORENS 73440 SAINT MARTIN DE BELLEVILLE immatriculée sous le numéro 81055961700016 représentée par Monsieur Cédric

Plus en détail

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI)

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) 1 - Préambule L objet de ce guide est de définir des règles générales pour la prise en compte, dans les études de dangers, des mesures

Plus en détail

Elle indique les opérations à la charge de chacun des acteurs.

Elle indique les opérations à la charge de chacun des acteurs. GTG2004 Sous-Groupe n 1 PROCEDURE DE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR I - OBJET DE LA PROCEDURE Cette procédure décrit les différentes étapes depuis la signature d un contrat de fourniture par un client raccordé

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «société d assurance rattachée à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «société d assurance rattachée à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «société d assurance rattachée à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de Préambule - Raison sociale

Plus en détail

I2C. Introduction au bus I2C. Camille Diou Docteur en microélectronique LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS & MICROÉLECTRONIQUE UNIVERSITÉ DE METZ

I2C. Introduction au bus I2C. Camille Diou Docteur en microélectronique LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS & MICROÉLECTRONIQUE UNIVERSITÉ DE METZ I2C Introduction au bus I2C Camille Diou Docteur en microélectronique LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS & MICROÉLECTRONIQUE UNIVERSITÉ DE METZ 1 Introduction au bus I2C Présentation du bus I2C Le protocole

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET DU JEU-CONCOURS «INTERRAIL VOUS FAIT VOYAGER EN EUROPE»

REGLEMENT COMPLET DU JEU-CONCOURS «INTERRAIL VOUS FAIT VOYAGER EN EUROPE» REGLEMENT COMPLET DU JEU-CONCOURS «INTERRAIL VOUS FAIT VOYAGER EN EUROPE» ARTICLE 1 : OBJET La société Voyages-sncf.com 1 (ci-après ensemble «l Organisateur») organise via sa FanPage Facebook Belge (ci-après

Plus en détail

Synchronisation avancée. sur configuration centralisée

Synchronisation avancée. sur configuration centralisée Synchronisation avancée sur configuration centralisée 1 PRINCIPES Lorsque plusieurs sites distants sont équipés de centrales Synchronic raccordées à un réseau, il est possible de centraliser les configurations

Plus en détail

Processus continu d amélioration (PCA)

Processus continu d amélioration (PCA) Processus continu d amélioration (PCA) Version 1 du 23 septembre 2015 Introduction QUALAB au PCA Introduction Les enquêtes de contrôle de qualité externe ont fait leurs preuves comme instrument pour l

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu TWITTER #TheVoice1Million» ARTICLE 1 - SOCIETE ORGANISATRICE

RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu TWITTER #TheVoice1Million» ARTICLE 1 - SOCIETE ORGANISATRICE RÈGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Jeu TWITTER #TheVoice1Million» ARTICLE 1 - SOCIETE ORGANISATRICE La société e-tf1 - Société par Actions Simplifiée au capital de 1.000.000 Euros, inscrite au Registre du Commerce

Plus en détail

Bienvenue chez vous. grandmaine.com. OPERATION FIDÉLISATION DU 23 MARS AU 31 DÉCEMBRE 2015 Règlement du jeu

Bienvenue chez vous. grandmaine.com. OPERATION FIDÉLISATION DU 23 MARS AU 31 DÉCEMBRE 2015 Règlement du jeu Bienvenue chez vous grandmaine.com OPERATION FIDÉLISATION DU 23 MARS AU 31 DÉCEMBRE 2015 Règlement du jeu ARTICLE 1 : OBJET Le GIE GRAND MAINE Rue du Grand Launay 49 000 ANGERS organise, du 23 mars au

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

Convention pour la transmission électronique des actes soumis au contrôle de légalité ou à une obligation de transmission au représentant de l État

Convention pour la transmission électronique des actes soumis au contrôle de légalité ou à une obligation de transmission au représentant de l État Convention pour la transmission électronique des actes soumis au contrôle de légalité ou à une obligation de transmission au représentant de l État entre la préfecture de l Isère et.. Page 2/7 1. PARTIES

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION CHALLENGE FITNESS

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION CHALLENGE FITNESS CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION CHALLENGE FITNESS ARTICLE 1 : PREAMBULE Les présentes Conditions Générales d'utilisation (ci-après «CGU») ont pour objet de définir les conditions d'accès

Plus en détail

SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE

SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Article 1 Objet Les présentes conditions générales de vente régissent les relations contractuelles entre le client et la société à responsabilité

Plus en détail

Convention entre. la préfecture de l Isère et. organisant la télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité

Convention entre. la préfecture de l Isère et. organisant la télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité Convention entre la préfecture de l Isère et. organisant la télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité Page 2/7 1. PARTIES PRENANTES A LA CONVENTION Conformément au décret n 2005-324 du

Plus en détail

Règlement du jeu concours «Etude Voiture Electrique»

Règlement du jeu concours «Etude Voiture Electrique» Règlement du jeu concours «Etude Voiture Electrique» Article 1 : Société organisatrice GfK ISL SAS, société au capital de 76 368, dont le siège est situé 40 rue Pasteur, 92156 Suresnes Cedex France, immatriculée

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Règlement de la plateforme de pronostics en ligne

Règlement de la plateforme de pronostics en ligne Règlement de la plateforme de pronostics en ligne Article 1 : Objet La société Dirickx SAS ayant son siège au Le bas rocher - 53800 CONGRIER, organise un concours interne de pronostics (ci-après désigné

Plus en détail

Les Méthodes de Gestion de stock

Les Méthodes de Gestion de stock Les Méthodes de Gestion de stock Les méthodes de gestion de stock sont les premières méthodes de gestion scientifique des approvisionnements. Elles ont pour origine les travaux de Harris (1915) qui ont

Plus en détail

Règlement concours du jeu «Lancement du site Internet www.bering.fr»

Règlement concours du jeu «Lancement du site Internet www.bering.fr» Règlement concours du jeu «Lancement du site Internet www.bering.fr» Article 1 Société organisatrice HOLDING TROPHY, société par actions simplifiées au capital de 3 787 930 euros, immatriculée au RCS de

Plus en détail

Couche transport TCP

Couche transport TCP Couche transport TCP Sébastien Jean IUT de Valence Département Informatique v3.1, 30 avril 2012 TCP, en bref Généralités TCP? TCP (Transmission Control Protocol, RFC 793) fournit un service de transfert

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET DU JEU SANS OBLIGATION D ACHAT AVEC TIRAGE AU SORT GRAND JEU 75 ANS

REGLEMENT COMPLET DU JEU SANS OBLIGATION D ACHAT AVEC TIRAGE AU SORT GRAND JEU 75 ANS REGLEMENT COMPLET DU JEU SANS OBLIGATION D ACHAT AVEC TIRAGE AU SORT GRAND JEU 75 ANS Art. 1: MUTUELLE ORGANISATRICE MUTUELLE DU VAR EMOA, mutuelle régie par le livre II du Code de la Mutualité et immatriculée

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

R&T1 R1 TD3. Protocole (cf [1] 1.1.3) : format et ordre des messages échangés entre deux entités et actions générées (cf cours Ch2 6)

R&T1 R1 TD3. Protocole (cf [1] 1.1.3) : format et ordre des messages échangés entre deux entités et actions générées (cf cours Ch2 6) R&T1 R1 TD3 Rappels et compléments : Protocole (cf [1] 1.1.3) : format et ordre des messages échangés entre deux entités et actions générées (cf cours Ch2 6) commutation de circuits, par paquets, de messages

Plus en détail

Le concours 2011 est ouvert à tout salarié de Vétoquinol S.A., photographe amateur, ci-après dénommée «le Participant».

Le concours 2011 est ouvert à tout salarié de Vétoquinol S.A., photographe amateur, ci-après dénommée «le Participant». Concours Photo Vétoquinol Clic de Passion Article 1 - Organisation La Société Vétoquinol S.A., au capital de 29.704.755 Euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Vesoul sous le N 676

Plus en détail

Le jeu-concours se déroulera du 22 Juin au 10 Juillet 2015 19H inclus (date et heure française de connexion faisant foi).

Le jeu-concours se déroulera du 22 Juin au 10 Juillet 2015 19H inclus (date et heure française de connexion faisant foi). REGLEMENT COMPLET DE L OPERATION «MY MASCOTTE 2017» ARTICLE 1 ORGANISATEUR ET DUREE DU JEU-CONCOURS Á l occasion de L opération My Mascotte 2017, le Comité d organisation France Handball 2017, Association

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

Poste téléphonique résistant aux intempéries Intercom

Poste téléphonique résistant aux intempéries Intercom Poste téléphonique résistant aux intempéries Intercom Mode d emploi FHF BA 5228-3 02/12 Mode d emploi - IntellyCom 3T Informations Avant d installer l appareil, veuillez lire ce mode d emploi en intégralité.

Plus en détail

BASCULES ET COMPTEURS

BASCULES ET COMPTEURS S4 LM BASULES ET OMPTEURS. BASULES Les bascules sont les opérateurs élémentaires de mémorisation. Leur état présent, déterminé par l'état des sorties, est fonction des entrées et de l'état précédent des

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Choix du public littérature jeunesse (le «Concours»)

RÈGLEMENT DU CONCOURS. Choix du public littérature jeunesse (le «Concours») RÈGLEMENT DU CONCOURS Choix du public littérature jeunesse (le «Concours») de 13 h 00, HAE le 28 septembre 2015 à 23 h 59, HAE le 24 octobre 2015 («Durée du Concours») Radio-Canada et TD (le «Commanditaire»)]

Plus en détail

Principe de la récupération d erreur dans TCP. Exercices sur La couche Transport. Récupération d erreur

Principe de la récupération d erreur dans TCP. Exercices sur La couche Transport. Récupération d erreur Exercices sur La couche Transport Principe de la récupération d erreur dans TCP» Fenêtre d anticipation avec re-émission sélective et acquittements cumulatifs (voir chapitre Contrôle d erreur) 4 3 2 Transport

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF

Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2004 - F DU 13 OCTOBRE 2004 DU COMITÉ D URGENCE Relatif à la comptabilisation du droit individuel à la formation DIF Sommaire : 1. - Dispositif du DIF 2. - Comptabilisation

Plus en détail

CONCOURS DISNEY JUNIOR CHANTE ET DANSE COMME UN PIRATE

CONCOURS DISNEY JUNIOR CHANTE ET DANSE COMME UN PIRATE CONCOURS DISNEY JUNIOR CHANTE ET DANSE COMME UN PIRATE ARTICLE 1 : SOCIETE ORGANISATRICE The Walt Disney Company (France) S.A.S, ayant son siège social au 1 rue de la Galmy, 77776 Chessy Marne-la-Vallée

Plus en détail

L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX

L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX Quel que soit le statut d une société de capitaux (société anonyme, société à responsabilité limitée, société en commandite par actions), les dirigeants

Plus en détail

Conditions générales de l abonnement à la plateforme de publication d avis de décès de Carnet de France

Conditions générales de l abonnement à la plateforme de publication d avis de décès de Carnet de France Votre entreprise BON DE COMMANDE Abonnement à la plateforme de publication d avis de décès de Carnet de France Nom Raison sociale : Nom commercial : (Si différent) Adresse complète : Téléphone : Fax :

Plus en détail

Concours Steampunk Génies du mal Geekopolis 2015

Concours Steampunk Génies du mal Geekopolis 2015 Concours Steampunk Génies du mal Geekopolis 2015 Article 1 : Organisateurs La société E-LOGEEK et l association The Geek Side organisent du 1 er décembre 2014 au 15 avril 2015 inclus, un concours gratuit

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET JEU «Tassimo vous remercie de votre fidélité»

REGLEMENT COMPLET JEU «Tassimo vous remercie de votre fidélité» REGLEMENT COMPLET JEU «Tassimo vous remercie de votre fidélité» Article 1 : Société Organisatrice La société Jacobs Douwe Egberts Trading FR SAS, enregistrée sous le numéro 810 029 413 RCS Nanterre, dont

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «GRAND JEU EXTRAFILM»

REGLEMENT DU JEU «GRAND JEU EXTRAFILM» ARTICLE 1 LA SOCIETE ORGANISATRICE REGLEMENT DU JEU «GRAND JEU EXTRAFILM» La société, SA au capital de 3 millions d euros, dont le siège social est situé 128 rue de faubourg de Douai, immatriculée au registre

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

L architecture des réseaux

L architecture des réseaux L architecture des réseaux les principes le modèle OSI l'architecture TCP/IP Architecture de réseaux : problèmes Comment concevoir un système complexe comme les réseaux? Établissement/Fermeture des connexions

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT Rédigé par : C. DENIS Validé par : G. DJAGUIDI Date : 19 03 14 Mise à jour : VALIDATION G. Développement Durable : 25 03 14 COPIL Qualité : 28 03 14 Réf : L 11 Version : 1 Modifications apportées : V2

Plus en détail

PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers)

PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers) GTG GT1 Version V5 du 30 mars 2012 PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers) Page : 1/6 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes depuis

Plus en détail

CONTRAT DE PARTICIPATION

CONTRAT DE PARTICIPATION CONTRAT DE PARTICIPATION ENTRE XXX, société [indiquer la forme sociale] dont le siège social est situé [indiquer l'adresse complète] et dont le numéro de TVA intracommunautaire est le, représentée par

Plus en détail

Conditions Générales Direct Ecureuil

Conditions Générales Direct Ecureuil Janvier 2016 Conditions Générales Direct Ecureuil (en vigueur au 1 er janvier 2016) Article 1 - Suivi à distance des comptes DIRECT ECUREUIL (ci-après «DE») permet au client d accéder à des services bancaires,

Plus en détail

Concepts de base des réseaux

Concepts de base des réseaux PLAN Introduction Concepts de base des réseaux LRI Laboratoire de Recherche en Informatique Septembre 2003 La connectivité Commutation et multiplexage Architecture de réseaux Modèle OSI Services Protocoles

Plus en détail

2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4

2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4 Solution Roxane 1 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE... 2 2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4 4.A ) L APPLICATION COMPO-MANAGER...

Plus en détail

Transport de contenu multimédia

Transport de contenu multimédia Transport de contenu multimédia Jean Le Feuvre Cyril Concolato lefeuvre, concolato @telecom-paristech.fr Plan Définitions et problèmes généraux Étude détaillée de certains modes de transport Streaming

Plus en détail

Jeux-Concours AFD. Agence Française de développement. Règlement Jeux-Concours

Jeux-Concours AFD. Agence Française de développement. Règlement Jeux-Concours Jeux-Concours AFD Agence Française de développement Règlement Jeux-Concours ARTICLE 1 ORGANISATION DU JEU L Agence Française de Développement (AFD), ci-après dénommée la «société organisatrice», immatriculée

Plus en détail

Sujets de projet de Langages de Spécification. Catalin Dima

Sujets de projet de Langages de Spécification. Catalin Dima Sujets de projet de Langages de Spécification Catalin Dima Cadre général Chaque sujet demande la modélisation en NuSMV d une spécification décrite en français, plus la vérification de trois formules LTL,

Plus en détail

JEU «100 000 ème membre O Logis» - Règlement-

JEU «100 000 ème membre O Logis» - Règlement- FEDERATION INTERNATIONALE DES LOGIS 83 avenue d'italie - 75013 Paris Tél 01 45 84 70 00 Fax 01 45 83 59 66 Service-marketing@logishotels.com JEU «100 000 ème membre O Logis» - Règlement- A partir du 16

Plus en détail

REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS BRIDGESTONE BONS CARBURANT TOTAL» BRIDGESTONE de dimensions 13 à 16 pouces.

REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS BRIDGESTONE BONS CARBURANT TOTAL» BRIDGESTONE de dimensions 13 à 16 pouces. REGLEMENT OPERATION «ALLOPNEUS BRIDGESTONE BONS CARBURANT TOTAL» Article 1 - Société Organisatrice La société "ALLOPNEUS", société par actions simplifiées, au capital de 54.990 euros, immatriculée sous

Plus en détail

Documentation Utilisateur

Documentation Utilisateur Gestion de devis, factures et Documentation Utilisateur Sommaire 1. INTRODUCTION... 2 2. LES PREALABLES TECHNIQUES... 2 3. MA PREMIERE CONNEXION... 5 4. JE VEUX CREER UN DEVIS... 7 5. LA GESTION GLOBALE

Plus en détail

Règlement du jeu «La montagne à fleur de peau»

Règlement du jeu «La montagne à fleur de peau» Règlement du jeu «La montagne à fleur de peau» Article 1 : Société organisatrice MGM Constructeur, société au capital de 1 600 000 euros, dont le siège est situé Allée du Parmelan ZAC de la Bouvarde BP

Plus en détail

99,9 Rouge FM CONCOURS Le jeu des 7 erreurs Ok Pneus RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

99,9 Rouge FM CONCOURS Le jeu des 7 erreurs Ok Pneus RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 99,9 Rouge FM CONCOURS Le jeu des 7 erreurs Ok Pneus RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «Le jeu des 7 erreurs Ok Pneus» (Ci-après le «concours») est organisé par Bell Media inc. (ci-après les «Organisateurs

Plus en détail

Règlement de sondage avec tirage au sort des participants «Votre avis nous intéresse» Le Gaulois Septembre 2015

Règlement de sondage avec tirage au sort des participants «Votre avis nous intéresse» Le Gaulois Septembre 2015 Règlement de sondage avec tirage au sort des participants «Votre avis nous intéresse» Le Gaulois Septembre 2015 Article 1. Société organisatrice La société organisatrice est la société LDC Sablé, au capital

Plus en détail

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI Document de présentation technique d Allstream Table des matières Introduction 3 Architecture de réseau SIP 4 Avantages

Plus en détail