Etude sur l'évolution du CCFr dans l'environnement numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude sur l'évolution du CCFr dans l'environnement numérique"

Transcription

1 Etude sur l'évolution du CCFr dans l'environnement numérique Rapport final 28 juin 2013 votre contact : Dominique Cotte réf. : Ourouk_CCfr_V1 46 pages 5 RUE AMBROISE THOMAS PARIS TÉL : FAX : MÉL : SARL AU CAPITAL DE RCS B APE 7022Z AGRÉMENT FORMATION :

2 SOMMAIRE Présentation de ce document 3 Méthodologie et conduite de la première phase de l étude 4 Les entretiens 4 Les contacts à l étranger 4 L enquête technique 4 Le positionnement général du CCFr parmi les autres catalogues collectifs 6 Contexte et orientation générale 6 Typologie des catalogues étudiés 7 Les domaines couverts (périmètre) 9 Les approches techniques 10 La visibilité des catalogues dans le web 13 Recherches par l identité du catalogue 13 Dissémination du catalogue collectif 14 Visibilité des catalogues collectifs dans Worldcat 14 Accès entre catalogues et rebonds 16 2 Les projets des catalogues collectifs dans le web de données 18 Un paysage assez inégal 18 Un début de connexions entre référentiels 19 Une stratégie à investir 19 Comparaison des grandes fonctionnalités 21 L offre 21 La fourniture de données pour les logiciels bibliographiques 22 L accès aux documents numérisés et numériques 23 Le positionnement du CCFr 24 Recommandations 25 Nature de nos recommandations 25 Les limites du contexte 25 Un croisement entre des enjeux fonctionnels et des périmètres 26 Les quatre grands axes de progrès 28 Les périmètres d application 31 Calendrier prévisionnel 36 Un accompagnement par le marketing et la communication 36 Conclusion 38 Une vision de moyen terme 38 ANNEXES 39 Réponses reçues au questionnaire 39 Recensement des fonds numérisés par certaines bibliothèques 44

3 Présentation de ce document Ce document constitue le rapport final de l étude commanditée par le service de la Coopération de la BnF (Catalogue Collectif de France) sur «l évolution du CCFr dans l environnement numérique». Il revient sur le déroulement des deux phases de l étude et sur la méthodologie. Il présente les résultats du benchmark (phase 1) et nos recommandations pour les évolutions du CCFr (phase 2). Les documents complémentaires indispensables pour comprendre la totalité du benchmark sont les présentations illustrées des comités de pilotage de fin de phase des 12 avril et 28 juin 2013 et leurs annexes (format powerpoint) ainsi que le fichier Excel du benchmark qui détaille toutes les fonctionnalités et l offre de service, catalogue par catalogue. Nous présentons ici une synthèse de l ensemble de ces éléments.

4 Méthodologie et conduite de la première phase de l étude Les entretiens 4 Au cours de la première phase ont été menés les entretiens suivants : Aline Girard Gildas Ilien Véronique Falconnet et Xavier Borda (deux réunions) Nicolas Couvant (deux réunions) Franck Bellugeon Catherine Dhérent Françoise Bourdon Catherine Neufond Romain Wenz et Agnès Simon Jérome Sirdey (entretien téléphonique) Florent Palluault (MCC) Raymond Bérard (Abes) entretien téléphonique Les contacts à l étranger Il est relativement difficile d identifier, à partir des seuls sites web, les coordonnées des personnes responsables des catalogues ou de tel ou tel aspect, par exemple technique. En phase 2 nous avons élargi avec des contacts donnés par la BnF. Nous avons mené des entretiens téléphoniques avec : Miriam Säftström et Martin Malsten (Bibliothèque royale de Suède Libris), Richard Wallis, consultant pour OCLC, et un échange détaillé de courriels avec Maria-Jesus Lopez et Isabel Garcia Monge, du CCPB. Un questionnaire en anglais (cf. annexe) a été adressé avec succès à la Bibliothèque nationale d Australie (Debbie Campbell) et la Bibliothèque nationale de Nouvelle-Zélande (Karen Hannay). L enquête technique La plupart des grands catalogues collectifs communiquent, soit sur leur site, soit lors de colloques ou réunions, soit dans des sites

5 comme SlideShare, sur leur achitecture technique et fournissent des schémas (NLA, Trove ) ce qui nous a permis d identifier les grands modèles technologiques utilisés. Par ailleurs, deux réunions ont été organisées avec Nicolas Couvant pour une présentation détaillée. Une rencontre a également eu lieu avec le chef de projet de la société Ever pour une information sur les limites techniques de l outil actuel et les possibilités dans le futur en fonction des évolutions du logiciel. Enfin nous avons mobilisé notre connaissance de l état de l art, notamment en matière de web de données.

6 Le positionnement général du CCFr parmi les autres catalogues collectifs Contexte et orientation générale 6 Notre benchmark ne vise pas seulement à comparer point par point les catalogues collectifs dont nous verrons d ailleurs ci-dessous qu ils relèvent de familles différentes et à ce titre ne sont pas toujours strictement comparables -, mais aussi à replacer les configurations générales dans le cadre des évolutions prévisibles de la bibliothéconomie, de la bibliographie et des catalogues collectifs en tenant compte également de l évolution générale du web et de l environnement numérique. En effet, indépendamment des comparaisons de traitement spécifiquement catalographiques, les points d amélioration qui peuvent être visés par les différentes institutions s inscrivent tous dans une tendance globale dont les éléments particuliers ont été notamment identifiés par la BnF et l Abes dans le rapport de novembre 2012 pour le comité stratégique bibliographique 1. Les principaux points concernés par cette évolution sont : La possibilité d accéder au document numérique en ligne, au-delà de la simple description dans les notices catalographiques Données bibliographiques fortement liées entre elles mais aussi avec des ressources externes La recomposition virtuelle de collections dispersées, l écran devenant le «lieu» de consultation de pièces physiquement présentes dans des collections ou des établissements différents La participation des usagers, professionnels ou grand public, sous la forme d un relais par les réseaux sociaux ou de tâches collaboratives permettant de vérifier (signalement des erreurs, propositions de corrections) voire enrichir le catalogue Ces points non exclusifs peuvent être considérés comme des facteurs d amélioration et donc constituer, même à grands traits, une «feuille de route» pour le CCFr, sachant, comme nous le montrerons plus loin, que les catalogues observés sont riches en projets mais que tous ne sont pas forcément beaucoup plus avancés à l heure actuelle. Au plan institutionnel, les réalisations de data.bnf.fr pour les données, ou de Gallica pour l accès au document numérique ou numérisé peuvent également être sources d inspiration, leur proximité ouvrant évidemment des pistes de diversification et de collaboration sérieuses pour le CCFr. 1

7 Typologie des catalogues étudiés Les dix catalogues étudiés ne sont pas tous comparables en termes de périmètre, d offre de contenus, d organisation, de technologies, et plus généralement de «philosophie». Avant donc de rentrer dans le détail des éléments de comparatif, nous présentons ici les différentes «familles» de sites rencontrés. Cette typologie croise l offre générale de contenus avec la couverture géographique Les sites nationaux à couverture spécialisée Les réseaux nationaux institutionnels Les portails ou catalogues virtuels (interrogation) Les sites internationaux à couverture large Certains sites peuvent être considérés comme des catalogues collectifs spécialisés, n ayant pas vocation à interroger, comme le CCFr, à la fois des catalogues généraux (BnF, Sudoc), des catalogues de manuscrits, de bibliothèques municipales, un répertoire Seul dans cette catégorie, le CCPB (Catalogo Colectivo del Patrimonio Bibliografico Español) a une vocation purement patrimoniale et est «dédié aux imprimés anciens et matériaux spécifiques antérieurs au dépôt légal de 1958» (Courriel de M.Jesus Lopez à Dominique Cotte, 25/03/2013) L Australie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et la Suède pratiquent l agrégation de catalogues des bibliothèques du pays soit par la saisie décentralisée dans une base commune, soit par le chargement régulier des catalogues des bibliothèques du réseau. Dans certains cas (Australie, Suède), c est à partir du site de l institution mère que se fait directement la consultation du catalogue collectif. On distinguera ici les réseaux nationaux institutionnels généralistes et ceux spécialisés comme Copac en Grande-Bretagne, réseau de l enseignement supérieur et de la recherche, ou le Sudoc en France (hors benchmark, mais faisant partie des ressources du CCFr). Le CHVK (catalogue suisse) et le GBV (Allemagne) sont essentiellement centrés sur l interrogation de sources dispersées, avec une vocation «nationale» multilingue à l échelle de la Suisse pour le CHVK et une vocation «régionale» (dans le contexte de l organisation administrative allemande, de type fédéral) pour le GBV. Au-delà de cette localisation, ces catalogues offrent peu de services et pas de contenus autonomes en ce qui concerne le CHVK. Le CCFr, Trove (Australie), Libris (Suède) et BiBsysAsk2 (Norvège) constituent également des portails, regroupant, dans le cas du CCFr, des catalogues multiples, représentant différents supports (Manuscrits, Imprimés ) Il s agit bien sûr ici de Worldcat, le seul de sa catégorie, qui couvre un ensemble de ressources embrassant les imprimés et les supports multimédia pour plus de bibliothèques de tous

8 types. Worldcat n a pas pour autant vocation à «aspirer» l ensemble des catalogues nationaux. 8 La cohérence de l échelon national Visualisation du positionnement Il existe bien un périmètre national légitime et c est une des orientations sur laquelle se reconnaissent un certain nombre d institutions interrogées : il revient aux cultures nationales, via leurs organismes représentatifs, de présenter «leurs» données, aussi bien pour ce qui concerne les œuvres que pour les autorités ; chacun ensuite, dans une optique de linked data, pourra profiter de ces données et y ajouter des éléments complémentaires. On peut par exemple considérer qu un écrivain français ayant écrit, vécu ou voyagé en Italie ou en Grande-Bretagne soit légitimement «géré» par la BnF, en tant qu institution nationale, et accessible via le CCFr, mais que les sites de recherche puissent aller récupérer dans d autres catalogues ou d autres applications des données «localisées» concernant tel ou tel épisode de la vie de cet écrivain. Dans une optique «descendante», c est également au niveau national que peuvent le mieux se fédérer des ressources locales dont la valeur sera d autant plus grande qu il s agira de ressources uniques, spécifiques à un domaine ou à une région. Le schéma ci-dessous montre le positionnement des différents catalogues collectifs selon leur couverture, à la fois géographique et thématique.

9 Les domaines couverts (périmètre) L analyse des dix catalogues montre un ensemble de domaines couverts (catalogues spécialisés ou institutions) au nombre de 8 : Catalogues généraux o Institution nationale o Bibliothèques universitaires et recherche o Bibliothèques municipales o Bibliothèques de musée o Archives o Archives du web Catalogues des manuscrits Autres ressources (répertoires des fonds et institutions) Si aucun des catalogues étudiés n agrège la totalité de ces offres, le schéma récapitulatif ci-dessous montre : 1) La relative dispersion des modèles, au-delà d un noyau commun qui comprend a minima le catalogue général de l institution mère et quelques autres bibliothèques 2) La bonne tenue du CCFr qui présente une offre relativement complète 3) La plus grande complétude en matière de catalogue général chez Trove.

10 10 Les approches techniques Nous distinguons trois grandes approches techniques, qui recouvrent également la distinction entre catalogues collectifs et catalogues coopératifs. L interrogation à distance La centralisation des données Les approches mixtes : LE CHVK, le GBV et la Norvège avec Bibsys se limitent à interroger en direct un certain nombre de bibliothèques adhérentes, par le biais de protocoles comme le Z3950. On note, contrairement à ce qui se passe pour le CCFr, des temps de réponse qui ne pénalisent pas l utilisateur. L éditeur/intégrateur Ever Ezida impute ces temps de réponse au processus de dédoublonnage, mais d autres catalogues collectifs dédoublonnent également les résultats de recherche. Les catalogues comme Trove (100 millions d enregistrement), Libris (Suède 6,5 millions), Copac, la Bibliothèque nationale de Nouvelle- Zélande et Worldcat centralisent les données sur une base unique, par moissonnage ou par livraison des catalogues. Il en va de même du CCPB (Espagne) qui est un catalogue consolidé par l apport de nombreuses bibliothèques patrimoniales espagnoles. Libris, est un catalogue collaboratif, car les bibliothèques suédoises saisissent directement leurs notices dans une interface déportée, à partir du logiciel Voyager. Le CCFr est, le seul de sa catégorie, à proposer les trois approches combinée :

11 centralisation partielle des données et interrogation à distance centralisation pour ce qui est de la base Patrimoine, moissonnage pour une partie des données (lorsque les entrepôts existent) rapatriées depuis les bibliothèques participant au réseau, interrogation en Z3950 pour les autres sources, y compris les plus proches au plan institutionnel, puisque le catalogue de la BnF est également interrogé via le protocole Z3950. Schéma récapitulatif. Les limites techniques du CCFr Les limites techniques du CCFr sont connues et tiennent pour l essentiel à la nature de l application utilisée : le logiciel Flora de la société Ever Ezida qui n est pas utilisé par le CCFr pour ses fonctions de SIGB. Les principaux problèmes identifiés sont : Les temps de réponse. Malgré des ajouts de capacités mémoires et une augmentation de la puissance des serveurs, il existe toujours des temps de réponse relativement longs, La déconnexion. Le temps de latence avant déconnexion va être à nouveau augmenté, Le blocage des cadres (frames) pour la version web. L un

12 des principaux mauvais effets de cette situation est la présentation d un message de redirection (donc non signifiant) à l internaute qui cherche le CCFr sur les moteurs de recherche, ainsi que l impossibilité de présenter l ensemble du catalogue et ses sous-parties à l affichage dans les moteurs (cf. notre document d annexes à la présentation du comité de pilotage du 12 avril 2013). Des mesures pour contrer ces limitations techniques ont été prises par le service informatique, notamment l augmentation de la capacité des serveurs, et le développement de sitemaps pour aider au référencement. Une version de Flora sans frames et permettant l exploitation des métadonnées sous forme de facettes est annoncée par l éditeur pour la mi On notera cependant que des extractions peuvent être faites dans n importe quel format balisé : CSV, XML et dès lors on peut considérer que des extractions de la base de données pourraient être offertes dans le web, en dehors du site du CCFr proprement dit et de ses limites techniques dues à Flora. 12

13 La visibilité des catalogues dans le web Recherches par l identité du catalogue Autant que les barrières linguistiques (problème des signes diacritiques pour les langues nordiques) et techniques (accès aux versions nationales des moteurs de recherche, en fonction de nos identifications IP) nous le permettaient, nous avons testé la recherche directement sur la «marque» du catalogue collectif. Le CCFr apparaît en première position dans Google.fr et dans Bing.fr En revanche, le message offert est nettement moins performant que pour le catalogue allemand par exemple. A l inverse, on peut voir ce que donnent les nouveaux formats d affichage qui intègrent une présentation détaillée du site et une fiche sur l institution, avec ce résultat pour la Bibliothèque Municipale de Lyon.

14 Dissémination du catalogue collectif Un certain nombre de catalogues collectifs comme Trove, Copac ou encore Libris 2 ont choisi de proposer aux bibliothèques adhérentes un widget qui leur permet de figurer en page d accueil des sites de bibliothèques. Ainsi, à côté de la recherche dans leur propre catalogue, ces établissements offrent directement la recherche dans le catalogue collectif. A noter que dans deux cas au moins : Australie et Suède, l accès au catalogue collectif est proposé de manière très visible depuis la page d accueil de l institution mère (BN). 14 Visibilité des catalogues collectifs dans Worldcat Sudoc Les points suivants ont été fournis par les services informatiques de l Abes, suite à un contact avec Martine Brunet 3. L Abes ne dispose pas d indicateurs Xiti qui permettraient de faire le même type de statistique que pour le rapport BnF/Worldcat. Néanmoins elle sait voir quelles sont les visites qui viennent depuis 2 3 Directrice adjointe de l Abes.

15 un numéro Worldcat dit OCN. On observe une moyenne annuelle d environ visites, pour un total de presque de visites annuelles, soit une proportion de 0,4%. Par ailleurs, la visibilité des établissements eux-mêmes dans le Sudoc est loin d être directe 4 La séquence d accès à un ouvrage à partir de Worldcat est la suivante : - Interrogation dans le catalogue de Worldcat - Affichage d une liste de résultats, sans mention d origine de la notice - Parallèlement, affichage des bibliothèques où l ouvrage est localisé - Si la bibliothèque est adhérente au Sudoc, reroutage dans la page d affichage du Sudoc (via le numéro de la notice) - Accès par un lien à la notice dans le catalogue de la bibliothèque concernée - Eventuellement, recherche par la bibliothèque du nombre de notices chargées dans Worldcat Ce circuit devrait être allégé par la mise en place (annoncée au 1 er semestre 2013 cf. rapport d activité 2012 de l Abes) d un lien profond (deep link) directement depuis Worldcat vers les systèmes locaux des établissements. En 2012, 112 établissements sur les 157 adhérant au Sudoc sont dans Worldcat ; une dizaine d établissements n ont pas souhaité renouveler en 2012 leur participation. 4

16 16 BnF D après les chiffres qui nous ont été communiqués, il y a eu, en 2012, visites reroutées depuis Worldcat, sur un total de près de de visites sur le catalogue (dont en tout émanent de rebonds). Par conséquent, Worldcat fournit : 1% du total des visites du catalogue général de la BnF 8% des visites à rebonds. Par ailleurs, le coût de la conversion des notices pour leur exposition dans Worldcat est actuellement (hors valorisation des coûts humains intternes à la BnF) de uros annuels, ce qui donne un coût à la notice exposée de 1,36 uros. Accès entre catalogues et rebonds D une manière générale, les effets de rebonds entre catalogues collectifs ou des catalogues collectifs vers les institutions déjà très reconnues et très visibles dans le web sont relativement négligeables. Nous avons déjà vu que Worldcat apportait 1% de ses visiteurs à la BnF, le CCFr lui, apporte visites soit moins de 0,5% du total. Le CCFr apporte visites au Sudoc (par accès direct) pour de visites totales soit environ 4%. Il est clair que l apport en notoriété et en facilités (techniques,

17 méthodologiques ) est nettement plus impactant pour les petites bibliothèques ou les établissements spécialisés que pour les institutions par ailleurs reconnues.

18 Les projets des catalogues collectifs dans le web de données Un paysage assez inégal 18 Cinq des dix institutions observées énoncent une stratégie et des projets concernant la réutilisation de leurs données, la publication dans le web des données, une FRBRisation des notices, et de nouveaux services liés. Il s agit de Copac, OCLC, Libris (Suède), GVB (Allemagne) et Trove (Australie). Certains de ces projets en sont encore au stade de l annonce, de la définition d une stratégie comme par exemple celui de la Suède. On trouvera ensuite une gradation des projets, envisagés cidessous en correspondance avec les outils du web sémantique mobilisable : - Projet de publication de listes d autorité au format Skos pour le GVB - Projets de publication dans le linked open data pour Copac et Trove - Voire utilisation de schema.org pour publier les catalogues comme pages web annotées sémantiquement (OCLC).

19 Un début de connexions entre référentiels La publication des catalogues comme données ouvertes réutilisables est accompagnée d investissements visant à connecter les données entre elles au travers de liens d alignements de leurs identifiants (URI). Ces travaux de connexion visent tout particulièrement les autorités matières et les autorités auteurs. Concernant les autorités auteurs, les travaux portent principalement à l alignement des autorités de chacune des bibliothèques avec VIAF (Virtual International Authority File) géré par l OCLC. Pour les autorités matières les travaux d alignement portent principalement sur le LCSH (Library of Congress Subject Headings) de la Library of Congrès. Le schéma ci-dessus illustre les travaux de connexion de données en cours ou prévus Une stratégie à investir Il est clair qu il existe aujourd hui un consensus autour de trois types de chantiers complémentaires dont l objectif final est de construire un maillage de catalogues interopérables et ouverts : Des chantiers de publication des données des catalogues comme des données ouvertes et réutilisables respectant les standards du web sémantique Des chantiers de republication des notices bibliographiques selon un modèle FRBR pour offrir de nouveaux services de recherche et une meilleure valorisation des connaissances

20 décrites dans les notices, Des chantiers de connexion des données entre les bibliothèques avec un focus sur l alignement des autorités matières et personnes Le CCFr participe de fait à ce mouvement puisque certains contributeurs comme la BnF sont des acteurs de ces projets. Le CCFr pourrait également y participer dans le cadre de son offre de services et d assistance aux bibliothèques partenaires en proposant une assistance méthodologique, des formations, des retours d expérience sur ces projets. 20

21 Comparaison des grandes fonctionnalités L offre Le standard L univers des catalogues collectifs est marqué par un standard, celui qu imposent désormais les outils de découverte, soit : - une entrée dans le catalogue par une recherche simple, avec auto-complétion, le formulaire de recherche avancée étant positionné comme une seconde proposition de recherche ; - des facettes de filtrage des résultats avec cette offre constante de discrimination : auteur, types de documents (y compris électroniques), période historique, année de publication, langue, sujet, géographie ; - la localisation, la disponibilité (y compris en ligne) des documents et la possibilité de les emprunter ou de les réserver ; - le téléchargement de notices dans différents formats : fichier XML pour EndNotes, fichier au format BibTexT - - Exemple des différents formats de publication des données des notices pour réutilisation (site Copac) L «expérience» proposée est donc inverse à celle de la recherche experte, qui mise sur l érudition préalable du lecteur et sa maîtrise des outils de recherche. Aussi, l offre de services de la plupart des catalogues collectifs consiste-t-elle en une «découverte» des résultats grâce aux facettes couplées à la recherche plein texte et à l autocomplétion. Telle est celle que proposent Bibsys, GBV, Natlib, Libris, Trove et Worldcat pour nous en tenir à l échantillon retenu pour le benchmark et de plus en plus de catalogues, collectifs ou non, d universités ou de municipalités : RERO (catalogue collectif suisse), Harvard, Tours, Dauphine, Aberdeen, Birmingham (BU), Rennes, Lyon (BM), etc. Les variations Cartouche de recherche simple, facettes de tri des résultats, localisation des documents et outils de gestion de bibliographies

22 22 forment donc le socle commun des fonctionnalités, socle à partir duquel les catalogues distinguent leur offre en jouant notamment sur les éléments suivants : - des facettes supplémentaires : o facettes d affinement de résultats par collections (NatLib), par bibliothèques (Libris), voire spécifiquement dédiées à la recherche de documents en ligne (Libris) - des suggestions de recherche en regard de la liste de résultats (Libris, NatLib, Trove, WorldCat) - l ergonomie : o facilité d identification de l ouvrage dans une liste de résultats par la présence (majorité des cas) ou non d une vignette de la couverture de l ouvrage o facettes (difficilement) accessibles à partir d un onglet plutôt qu en colonne de droite (GBV) o «date d édition» sous forme graphique (histogramme) plutôt que de données chiffrées (Bibsys), par décennies (Bibsys, Trove) ou par années o facilités de navigation dans la notice : segmentation par blocs d information (auteur, titre, édition, année / localisation en bibliothèque / taggage, ), blocs dépliants ou non, accessibles sous forme de fenêtre ou pas. - l éditorialisation de l offre : o images et articles de valorisation de l offre dès la page d accueil (Natlib) ou navigation dans le catalogue par rubriques (GBV, NatLib, Trove) - l ouverture sur le web : o par rebond, la requête peut être lancée sur des sources extérieures au catalogue (Libris, Trove) o la liste de suggestion des résultats propose des articles extérieurs au catalogue : article de wikipedia (Trove) o feuilletage de l ouvrage sur Google Preview (GBV, Libris ) La fourniture de données pour les logiciels bibliographiques Présenter les références bibliographiques dans des pages HTML ne permet pas une récupération automatisée des notices sélectionnées dans un outil personnel de gestion de références bibliographiques tel que EndNotes ou Zotero. Afin d'offrir aux utilisateurs des services de récupération des notices il convient de les republier selon différents formats. Un service avancé doit permettre de récupérer :

23 a) la notice visualisée b) un ensemble de notices obtenu comme résultat d'une recherche c) un ensemble de notices sélectionnées par l'utilisateur au fur et à mesure de sa recherche et mises dans un "panier" Dans les trois cas l'utilisateur dispose d'une fonction "récupération des notices" qui lui permet de sélectionner un format de fichier puis de demander la génération de ce fichier. Les formats de récupération mis à disposition pourraient être : - Endnotes - Zotero - Unimarc - RDF/Dublin Core En termes de réalisation technique deux options sont possibles: a) lors de la demande de l'utilisateur une requête est faite sur la base de données sur une ou plusieurs notices, un traitement de conversion des données est réalisé à partir d'une feuille de style XSLT, le fichier résultant est téléchargeable par l'utilisateur. Cette option permet de traiter la récupération de notices individuelles comme du résultat d'une sélection ou du contenu d'un panier. b) lors de la génération de la page HTML, un traitement de génération des différents formats de la notice est réalisé, en se basant sur une feuille de style XSLT. Cette méthode ne répond qu'au cas de récupération d'une notice individuelle, mais il est simple à mettre en place et à insérer dans le traitement de génération des pages HTML. L accès aux documents numérisés et numériques L accès aux documents numériques (périodiques, ebooks notamment) ou numérisés est une autre constante de l offre : la plupart des catalogues distinguent soit a priori (recherche avancée) soit a posteriori (facettes) les documents accessibles en ligne. Si la présence de documents électroniques dépend d abord et avant tout de l offre des catalogues inclus dans le catalogue collectif, ce dernier effectue cependant des choix propres, à commencer par celui d inclure ou non (NatLib) dans sa propre notice le lien vers le document électronique. Dès lors qu il est effectué, un autre choix, où Trove s illustre, consiste à plus ou moins valoriser les documents électroniques. Dans ce domaine, le catalogue collectif australien s impose en s efforçant de proposer, quelle que soit la requête, documents ou contenus en ligne (photos, journaux, cartes, sites ) sous forme de vignettes cliquables. Outre la valorisation ou le signalement, l autre choix qu effectue un catalogue collectif consiste à proposer ou non, à défaut de l accès à la totalité du texte, un lien vers une prévisualisation de l ouvrage

24 dans Google Preview (GBV, Libris). Mais il peut aussi opter pour la fermeture complète de l accès aux documents, à l exemple de Copac qui se contente de signaler les ressources, renvoyant systématiquement l utilisateur vers un formulaire d accès dès lors qu elles sont électroniques. Il semblerait aussi qu il puisse opter pour le signalement des seules ressources librement accessibles en ligne, à l exemple de Bibsys qui pour les périodiques électroniques ne recense que ceux auxquels l utilisateur puisse librement accéder. Dans la majorité des cas cependant, les catalogues collectifs signalent tous les périodiques électroniques détenus par les catalogues sources et, lorsqu ils sont sous droit, renvoient l utilisateur vers le formulaire d identification de l éditeur ou du fournisseur, quitte à ce que le catalogue collectif soit lui-même fournisseur (WorldCat). En ce qui concerne, enfin, le droit d accès aux documents numérisés, l étude n a pu déterminer les raisons commandant à l interdiction d accès à des documents anciens et a priori libres de droits (réseau de bibliothèques Copac ou Hathi Trust). Le positionnement du CCFr 24 Comparé point par point aux autres catalogues, le CCFr apparaît donc comme particulièrement bien positionné dans les fonctions de recherche avancée, celles qui nécessitent la maîtrise préalable par l utilisateur des langages documentaires et une connaissance déjà fine de son domaine de recherche. En revanche, dès lors qu il s agit de traiter les résultats de la recherche, son offre est en retrait sensible par rapport à celle de ses pairs étrangers : pas de facettes, un tri par dates ou ordre alphabétique qui n est pas très performant, et pas de suggestions de recherche. Par le traitement même de ses résultats (qu il fournit en limitant le nombre de résultats exposés, pour des raisons de performances), le CCFr n incite pas à la découverte et s adresse de fait à un public expert. Il est, comme les entretiens ont été plusieurs fois l occasion de l affirmer, «le catalogue de la dernière chance». Non pas celui que le lecteur moyen utilisera en premier ressort, mais le catalogue du chercheur, du libraire spécialisé, du chartiste, du catalogueur ou du professionnel de l information.

Présentation générale du projet data.bnf.fr

Présentation générale du projet data.bnf.fr Présentation générale du projet data.bnf.fr La Bibliothèque nationale a mis en œuvre un nouveau projet, qui a pour but de rendre ses données plus utiles sur le web. Ceci nécessite de transformer données

Plus en détail

Le signalement des acquisitions numériques à l échelle nationale Le rôle du hub de métadonnées scénarios et prototype

Le signalement des acquisitions numériques à l échelle nationale Le rôle du hub de métadonnées scénarios et prototype Le signalement des acquisitions numériques à l échelle nationale Le rôle du hub de métadonnées scénarios et prototype Raymond BERARD, directeur de l ABES 0 Sommaire 1. La genèse du projet 2. Etude de faisabilité

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Journée organisée par le CRFCB Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon

Plus en détail

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement Raphaële Mouren, Enssib (raphaele.mouren@enssib.fr) Isabelle Westeel, Bibliothèque municipale de Lille (iwesteel@mairie-lille.fr)

Plus en détail

Evolution des catalogues et des métiers: comment se préparer aux changements? Quelques échos de la BnF. CRFCB Université de Toulouse 29 mars 2013

Evolution des catalogues et des métiers: comment se préparer aux changements? Quelques échos de la BnF. CRFCB Université de Toulouse 29 mars 2013 CRFCB Université de Toulouse 29 mars 2013 Evolution des catalogues et des métiers: comment se préparer aux changements? Quelques échos de la BnF Gildas ILLIEN Bibliothèque nationale de France Directeur

Plus en détail

data.bnf.fr Mieux exposer des données hétérogènes, grâce aux outils du Web sémantique SemWeb Pro 02 mai 2012

data.bnf.fr Mieux exposer des données hétérogènes, grâce aux outils du Web sémantique SemWeb Pro 02 mai 2012 data.bnf.fr Mieux exposer des données hétérogènes, grâce aux outils du Web sémantique SemWeb Pro 02 mai 2012 Romain Wenz Bibliothèque nationale de France Conservateur Département de l information bibliographique

Plus en détail

Présentation des actions de coopération nationale 2015

Présentation des actions de coopération nationale 2015 Présentation des actions de coopération nationale 2015 La Bibliothèque nationale de France conduit une politique de coopération active visant à signaler, numériser, diffuser et valoriser le patrimoine

Plus en détail

Constituer et gérer une bibliographie avec le logiciel zotero. Support de cours et liens utiles 2012-12-14

Constituer et gérer une bibliographie avec le logiciel zotero. Support de cours et liens utiles 2012-12-14 Constituer et gérer une bibliographie avec le logiciel zotero Support de cours et liens utiles 2012-12-14 1 Pourquoi utiliser zotero? Zotero : Vous permet de collecter des références bibliographiques automatiquement

Plus en détail

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE @... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes 12 boulevard des Frères Lumière - BP 48 29260 LESNEVEN

Plus en détail

La modernisation technologique du réseau repose alors sur plusieurs axes de travail :

La modernisation technologique du réseau repose alors sur plusieurs axes de travail : EN 2011 LE RÉSEAU DES MÉDIATHÈQUES DE MONTPELLIER AGGLOMÉRATION OBTIENT LE LABEL «BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE DE RÉFÉRENCE». La modernisation technologique du réseau repose alors sur plusieurs axes de travail

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008

Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008 Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008 En juin 2008, la DLL a envoyé à 9 bibliothèques municipales un questionnaire destiné à recenser leurs

Plus en détail

La recherche documentaire et la recherche d informations professionnelles. BU Sciences BIU Montpellier PPE 2012

La recherche documentaire et la recherche d informations professionnelles. BU Sciences BIU Montpellier PPE 2012 La recherche documentaire et la recherche d informations professionnelles 1 Introduction : la pratique étudiante Où commencez vous habituellement votre recherche d information? 84% des étudiants de 1er

Plus en détail

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x WysiUpStudio CMS professionnel pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x UNE SOLUTION DE GESTION DE CONTENUS D UNE SOUPLESSE INÉGALÉE POUR CRÉER, MAINTENIR ET

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies - - - 1 - MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies Novembre 2011 1 - - - 2 - Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 4 Domaine

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE SUR LES SITES INTERNET GÉRÉS PAR LA DOCUMENTATION

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib Il y a une vie après MARC, 19 novembre 2007 : journée d étude en hommage à Pierre-Yves Duchemin De MARC à XML : Les nouveaux formats bibliographiques CLAVEL, Thierry

Plus en détail

La Bibliothèque numérique des sociétés savantes de Bourgogne BnssB. Un outil de valorisation partagé du patrimoine

La Bibliothèque numérique des sociétés savantes de Bourgogne BnssB. Un outil de valorisation partagé du patrimoine La Bibliothèque numérique des sociétés savantes de Bourgogne BnssB Un outil de valorisation partagé du patrimoine CRL Bourgogne - Pauline Lesieur BnF 19 juin 2013 1 Plan Préambule I la BnssB, un outil

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller.

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller. QUI SOMMES NOUS? La CCI Tarbes et Hautes-Pyrénées propose une offre variée de formations s adressant à la fois aux jeunes à la recherche d un métier et aux salariés / Chefs d entreprise en recherche de

Plus en détail

Portail : mode d emploi

Portail : mode d emploi Portail : mode d emploi Le Portail culturel de Dunkerque, qu est-ce que c est? C est un site Internet à partir duquel on peut s authentifier et accéder à des services. Il est subdivisé en 3 parties : un

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique 2014 BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique SECTEUR INDUSTRIE-SERVICE CHORUS 2 : Refonte du référentiel des process Groupe Refondre le réferentiel des process Groupe grâce à la réalisation d un

Plus en détail

Comment consulter la Photothèque de Paris 1

Comment consulter la Photothèque de Paris 1 Comment consulter la Photothèque de Paris 1 L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne met à votre disposition une nouvelle banque d images en ligne. Le fonds de cette photothèque est constitué d images patrimoniales

Plus en détail

Journées ABES-26 mai 2009 [ 2006 2007] [ Fédération Nancy-Université]

Journées ABES-26 mai 2009 [ 2006 2007] [ Fédération Nancy-Université] deux outils pour accéder aux ressources numériques Journées ABES-26 mai 2009 1 Au programme de la présentation 1. n@ncy ncy-clicclic nouvel outil au service des usagers a) historique et contexte b) àquoi

Plus en détail

Memento de la recherche documentaire en santé

Memento de la recherche documentaire en santé Memento de la recherche documentaire en santé Optimiser ses recherches - Se procurer les documents Rédiger sa bibliographie 1. QUELQUES CONSEILS DE METHODE Avant toute chose, bien choisir ses mots-clés

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/JF/FG/DCPSL/N 14-04 Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : ADMINISTRATEUR DE BASES DE DONNEES ET SITE

Plus en détail

Activation et personnalisation de votre site mobile

Activation et personnalisation de votre site mobile Activation et personnalisation de votre site mobile Page 1 / 1 Table des matières 1. Activation de la version mobile 3 2. Personnalisation de la version mobile : premiers pas 2.1. Apparence générale et

Plus en détail

STAGES DE PERFECTIONNEMENT

STAGES DE PERFECTIONNEMENT STAGES DE PERFECTIONNEMENT CATALOGUE 2014 www.cadic-services.com Cadic Services.2014 Catallogue TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3 PRESENTATION DES STAGES 4 CS-0001 CONCEVOIR UNE PAGE D ACCUEIL 5 CS-0002

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires

CAHIER DES CHARGES. Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires CAHIER DES CHARGES Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires 09 Septembre 2014 Fédération Française de Handball 62 rue Gabriel Péri 94250 Gentilly [1] Table des matières I. Présentation

Plus en détail

Étude de faisabilité pour la réalisation d une plate-forme de mise en ligne de revues scientifiques en CFWB. Réunion mensuelle ABD - 21 mars 2005

Étude de faisabilité pour la réalisation d une plate-forme de mise en ligne de revues scientifiques en CFWB. Réunion mensuelle ABD - 21 mars 2005 Projet PEPS Étude de faisabilité pour la réalisation d une plate-forme de mise en ligne de revues scientifiques en CFWB Réunion mensuelle ABD - 21 mars 2005 La mise en ligne des revues scientifiques belges

Plus en détail

Solution documentaire globale. Présentation du 14 janvier 2010

Solution documentaire globale. Présentation du 14 janvier 2010 Cadic Intégrale Solution documentaire globale 1 Cadic SA et ses activités Société française, créée en 1986, éditeur de Siège : 146 rue Montmartre 75002 PARIS Domaine d activité : Information Documentation

Plus en détail

Etapes de création d une revue électronique

Etapes de création d une revue électronique Economique Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en sciences de l'information Cette analyse vise à donner

Plus en détail

ASTER et ses modules

ASTER et ses modules ASTER et ses modules Sommaire Caractéristiques du site internet Rubriques et pages... page 3 Actualités... page 3 Agenda... page 4 Sons... page 4 Documents à télécharger... page 4 Liens... page 4 Albums

Plus en détail

Confiance. partage. innovation

Confiance. partage. innovation Confiance partage innovation Contrat de performance -2016 Confiance, partage, innovation telles sont les valeurs qui inspirent la Bibliothèque nationale de France dans l exercice des missions qui lui

Plus en détail

Une organisation internationale au cœur des enjeux de contenus et d accès à l information scientifique: L IFLA

Une organisation internationale au cœur des enjeux de contenus et d accès à l information scientifique: L IFLA Une organisation internationale au cœur des enjeux de contenus et d accès à l information scientifique: L IFLA P.Sanz, FREDOC, Bordeaux, 12 octobre 2011 L IFLA, un forum professionnel de premier plan Cadre

Plus en détail

LES DOSSIERS DOCUMENTAIRES ELECTRONIQUES. Clotilde VAISSAIRE CV CONSEIL SARL Clotilde.vaissaire@wanadoo.fr

LES DOSSIERS DOCUMENTAIRES ELECTRONIQUES. Clotilde VAISSAIRE CV CONSEIL SARL Clotilde.vaissaire@wanadoo.fr LES DOSSIERS DOCUMENTAIRES ELECTRONIQUES Clotilde VAISSAIRE CV CONSEIL SARL Clotilde.vaissaire@wanadoo.fr 1 DEFINITION Le dossier documentaire réunit (en format papier comme en format électronique) un

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Comparatif site «Essentiel» et site «Initial» pour les communes adhérentes au SDIC 23

Comparatif site «Essentiel» et site «Initial» pour les communes adhérentes au SDIC 23 Comparatif site «Essentiel» et site «Initial» pour les communes adhérentes au SDIC 23 Votre commune souhaite étudier la possibilité de créer un nouveau site Internet. Dans ce cadre, Réseau des Communes

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

«BÉNÉFICIEZ DE LA PUISSANCE D UN PORTAIL E-COMMERÇANTS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ EN MAGASIN ET SUR LE WEB, TIREZ PARTI DU CROSS-CANAL!

«BÉNÉFICIEZ DE LA PUISSANCE D UN PORTAIL E-COMMERÇANTS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ EN MAGASIN ET SUR LE WEB, TIREZ PARTI DU CROSS-CANAL! «BÉNÉFICIEZ DE LA PUISSANCE D UN PORTAIL E-COMMERÇANTS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ EN MAGASIN ET SUR LE WEB, TIREZ PARTI DU CROSS-CANAL!» Annuaire Présentez gratuitement votre enseigne, ajoutez votre

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Un outil open source de gestion de bibliographies

Un outil open source de gestion de bibliographies Un outil open source de gestion de bibliographies Généralités... 2 Installation... 2 L interface zotero... 2 Ajouter une notice bibliographique manuellement... 4 Modifier ses notices bibliographiques...

Plus en détail

Xi Ingénierie. La performance technologique au service de votre e-commerce. Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité?

Xi Ingénierie. La performance technologique au service de votre e-commerce. Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité? Xi Ingénierie La performance technologique au service de votre e-commerce Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité? Copyright 2012 Xi Ingénierie Toute reproduction ou diffusion

Plus en détail

Manuel d utilisation Mailchimp

Manuel d utilisation Mailchimp Manuel d utilisation Mailchimp Sommaire I) L onglet «My Account»... 2 Pour gérer vos utilisateurs... 3 Pour gérer votre facturation et vos abonnements... 3 II) L onglet «Campaigns»... 4 Les différents

Plus en détail

Faire sa bibliographie avec. Noël Thiboud

Faire sa bibliographie avec. Noël Thiboud Faire sa bibliographie avec Noël Thiboud Qu est-ce que Mendeley? Version actuelle : 1.12.3 Application multiplateforme Tous navigateurs Accès par iphone, ipod, ipad A la fois Un logiciel de gestion de

Plus en détail

3 logiciels «gratuits» pour gérer sa bibliographie

3 logiciels «gratuits» pour gérer sa bibliographie 3 logiciels «gratuits» pour gérer sa bibliographie EndNoteWeb, Zotero, Mendeley D après Infodoc Express 2012 Zotero et Mendeley de D. Fournier, C. Roure et C. Silvy (Montpellier Supagro/INRA) et Panorama

Plus en détail

Comment participer à Europeana?

Comment participer à Europeana? Aspects structurels de numérisation et diffusion Comment participer à Europeana? Anne Autissier, autissiera@bourgenbresse.fr Le contexte : les fonds patrimoniaux Conservation à la Médiathèque Vailland,

Plus en détail

A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0

A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0 A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0 Un logiciel libre et gratuit pour gérer facilement ses références bibliographiques! 1 Isabelle Zimmermann - BU de Médecine PARTONS À LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO : 1. Qu est-ce

Plus en détail

BUSINESS INTELLIGENCE

BUSINESS INTELLIGENCE GUIDE COMPARATIF BUSINESS INTELLIGENCE www.viseo.com Table des matières Business Intelligence :... 2 Contexte et objectifs... 2 Une architecture spécifique... 2 Les outils de Business intelligence... 3

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants Partie : Exploiter les bases de données académiques Sylvia Cheminel Dernière mise à jour : décembre 04 PANORAMA DES SOURCES DOCUMENTAIRES ACADEMIQUES...

Plus en détail

FORMATION A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE BU SANTE. ZOTERO v.2.0 SOMMAIRE

FORMATION A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE BU SANTE. ZOTERO v.2.0 SOMMAIRE SOMMAIRE ZOTERO v.2.0 Introduction...2 1 Gérer ses références...2 1.1 Installation de l extension...2 1.2 Importer des notices à partir d un site web compatible...3 1.4 Nouvelle note indépendante...5 1.5

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Objectifs de l étude

Objectifs de l étude ETUDE Recensement & analyse quantifiée des contenus des sites Internet classiques, mobiles et des pages des réseaux sociaux des institutionnels du tourisme français (CRT, CDT, DOM-TOM) édition 2014 Les

Plus en détail

AIDE MEMOIRE. Forprev. De l habilitation à la gestion de sessions. Page 1 sur 55

AIDE MEMOIRE. Forprev. De l habilitation à la gestion de sessions. Page 1 sur 55 2013 AIDE MEMOIRE Forprev De l habilitation à la gestion de sessions Page 1 sur 55 Bienvenue, Vous êtes, ou souhaitez être, habilité à dispenser des formations relevant du dispositif de démultiplication

Plus en détail

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Rédiger pour le web Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Sommaire 1. Rédiger des contenus... 2 Lire à l écran : une lecture contraignante... 2 Ecrire des phrases

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Bureau Virtuel L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges ou par la collaboration,

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Descriptif des fonctionnalités de notre site professionnel. www.appeldulivre.fr. Page 1 sur 13

Descriptif des fonctionnalités de notre site professionnel. www.appeldulivre.fr. Page 1 sur 13 Descriptif des fonctionnalités de notre site professionnel www.appeldulivre.fr Page 1 sur 13 Bonjour, Bienvenue sur notre site sur lequel vous pouvez : rechercher des ouvrages demander des prix commander

Plus en détail

ES Enterprise Solutions

ES Enterprise Solutions Strategic Media Technologies ES Enterprise Solutions Plateforme centralisée de collaboration en ligne www.dalim.com accès total au contenu indépendamment du lieu et fuseau horaire. N importe quand et n

Plus en détail

Manuel utilisateur. Mini-site régions. Drupal est un système de gestion de contenu (abrégé CMS en anglais) libre et open source.

Manuel utilisateur. Mini-site régions. Drupal est un système de gestion de contenu (abrégé CMS en anglais) libre et open source. Manuel utilisateur Mini-site régions Version 07/2012 Drupal est un système de gestion de contenu (abrégé CMS en anglais) libre et open source. Un CMS est un logiciel qui permet de gérer le contenu d un

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr Cahier des charges Refonte du site internet www.sciencesporennes.fr Procédure d achat conformément à l article 28 alinéa I du Code des marchés publics 1. Présentation de la structure Reconnu pour son excellence

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Paris, le 11 juin 2014 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Appel à

Plus en détail

Veille Internet avec les flux RSS, recherche et veille sur les réseaux sociaux

Veille Internet avec les flux RSS, recherche et veille sur les réseaux sociaux URFIST DE TOULOUSE Des formations dans le domaine de l information scientifique et technique et de la publication web PROGRAMME DES STAGES JANVIER-MARS 2013 15/01/2013 : Initiation à LateX 21/01/2013 :

Plus en détail

Les nouveaux sites documentaires de l IRD

Les nouveaux sites documentaires de l IRD Les nouveaux sites documentaires de l IRD Nouvel Horizon, nouvel intranet, nouveaux Netvibes - IRD France Sud - Logo d après Clipart-fr et Freepik.com De quoi allons nous parler? Les sites de la Documentation

Plus en détail

Guide d utilisation Novaxel

Guide d utilisation Novaxel Guide d utilisation Novaxel 1 Objectifs Aucun Prérequis Type Guide explicatif 110 pages Objectifs de ce guide Comprendre les principes de la GED Savoir gérer de l arborescence de classement Ressources

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Compte-rendu re union Campus AAR 3 mars 2015

Compte-rendu re union Campus AAR 3 mars 2015 Compte-rendu re union Campus AAR 3 mars 2015 Table des matières Liste d actions... 2 I. Environnement d analyse : INA, Armadillo... 3 a. Connexion de l outil INA avec API Armadillo... 3 b. Outil d analyse

Plus en détail

Algoba Systems valoriser et partager leur patrimoine numérique Orphea Studio

Algoba Systems valoriser et partager leur patrimoine numérique Orphea Studio Depuis plus de 15 ans, Algoba Systems aide ses clients à valoriser et partager leur patrimoine numérique grâce à Orphea Studio, sa solution de Digital Asset Management. Présents auprès de plus de 120 clients

Plus en détail

Catalogue des formations Edition 2015

Catalogue des formations Edition 2015 Antidot - Formations Catalogue des formations Edition 2015 : catalogue_formation_2015 Révision du 06.01.2015 Sommaire!!"##$%&'( )! $*$+,(-'(."##'+.'&( /!,'.0+"1"2%'( /!!."3'( /! $(3&"3"!(-4(5(.$,$1"24'(-'!(6"&#$,%"+!(7('-%,%"+()89:(;(

Plus en détail

Le bénéfice maximal de votre documentation

Le bénéfice maximal de votre documentation www.fluidtopics.com Le bénéfice maximal de votre documentation Manuels utilisateurs, guides techniques, notes d installation ou de maintenance, plaquettes marketing La documentation de vos produits est

Plus en détail

Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows.

Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows. Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows. Les services «Microsoft SharePoint» offrent aux utilisateurs Windows un ensemble de fonctions de stockage de

Plus en détail

Présentation. + de 6 ans d expérience + de 1000 campagnes trackées + de 15 pays couverts + de 5 000 sites éditeurs

Présentation. + de 6 ans d expérience + de 1000 campagnes trackées + de 15 pays couverts + de 5 000 sites éditeurs Présentation Créa Passion et ses partenaires développent depuis plus de 6 ans une dans le paysage de l Internet français et international. offre publicitaire unique Précurseur de solutions marketing et

Plus en détail

ZOTERO Un outil gratuit de gestion de bibliographies

ZOTERO Un outil gratuit de gestion de bibliographies ZOTERO Un outil gratuit de gestion de bibliographies Téléchargement sur http://www.zotero.org Zotero est une extension du navigateur Web Firefox 0 Mais désormais applications autonomes par rapport à Firefox

Plus en détail

Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique

Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale des médias et des industries culturelles Service du livre et de

Plus en détail

Introduction à l enquête 2012 «Organisation fonctionnelle des équipes». ADBU

Introduction à l enquête 2012 «Organisation fonctionnelle des équipes». ADBU Introduction à l enquête 2012 «Organisation fonctionnelle des équipes». ADBU NB : les notes font référence au diaporama de synthèse de l enquête en ligne sur le site de l'adbu Comment les SCD tentent-ils

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural CAHIER DES CHARGES Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural Juillet 2013 Sarah Pecas I - PRESENTATION

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS DOC

LIVRE BLANC QUALIOS DOC LIVRE BLANC QUALIOS DOC Version 4.0 4, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par SAS

Plus en détail

Le réseau Mir@bel, une porte d'entrée sur l'univers en ligne des revues en sciences humaines et sociales

Le réseau Mir@bel, une porte d'entrée sur l'univers en ligne des revues en sciences humaines et sociales 24 février 2015 - ENSSIB Rendez-vous de la bibliothèque Le réseau Mir@bel, une porte d'entrée sur l'univers en ligne des revues en sciences humaines et sociales Sophie Fotiadi Sciences Po Lyon Bernard

Plus en détail

ARCHIVES DIPLOMATIQUES BIBLIOTHÈQUE. CATALOGUE STENDHAL Comment faire une recherche

ARCHIVES DIPLOMATIQUES BIBLIOTHÈQUE. CATALOGUE STENDHAL Comment faire une recherche CATALOGUE STENDHAL Comment faire une recherche Le catalogue Stendhal, catalogue informatisé des bibliothèques du ministère des Affaires étrangères, est constitué d'environ 500 000 références (livres anciens

Plus en détail

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France)

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France) 210 rue St Maur - 75010 Paris Contact : 01 77 12 32 99 Responsable : Eric HAMELIN (voir aussi contacts en fin de document) Présente Un «réseau social cartographique» (Ouest France) Un outil qui permet

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Journée des utilisateurs des produits et services bibliographiques BnF Mercredi 22 septembre 2010 Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Libfly, filiale du groupe Archimed Libfly

Plus en détail

Panorama des contenus

Panorama des contenus journée professionnelle organisée par ABPN Association des Bibliothécaires de la Province Nord Panorama des contenus documentaires numériques Isabelle Gasser IRD Nouméa - Documentation Plan Contexte t

Plus en détail

Europresse.com. Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement. Votre meilleur outil de recherche en ligne. Guide version 1.

Europresse.com. Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement. Votre meilleur outil de recherche en ligne. Guide version 1. Europresse.com Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement Votre meilleur outil de recherche en ligne Guide version 1.5 CEDROM-SNi Comprendre la page d accueil 1. Bandeau de navigation 2. Espace

Plus en détail

Site web établissement sous Drupal

Site web établissement sous Drupal Site web établissement sous Drupal Etat Date Rédacteur Version Création 12/12/2013 C. Vilport Pôle Web DASI 1.0 Modification 04/02/2014 C. Vilport Pôle Web DASI 1.1 Diffusion aux 06/02/2014 C. Vilport

Plus en détail

EP LOIRE Plateau collaboratif d échange. Intranet / Internet. du plan Loire grandeur nature 2007-2013. Note de cadrage

EP LOIRE Plateau collaboratif d échange. Intranet / Internet. du plan Loire grandeur nature 2007-2013. Note de cadrage EP LOIRE Plateau collaboratif d échange Intranet / Internet du plan Loire grandeur nature 2007-2013 Note de cadrage est une SARL au capital de 15 244,90, N SIRET 410 711 626 00029, APE 721 Z 60, rue Benjamin

Plus en détail

Plan d assurance qualité

Plan d assurance qualité Plan d assurance qualité Exemple de PAQ C3rb Informatique PLAN D ASSURANCE QUALITE (PAQ) C3RB - XXX 2014 Date 22 mai 2014 Version 1 Rédacteur C3rb Informatique SOMMAIRE 1. Suivi des modifications de ce

Plus en détail

Description de Produit Logiciel. AMI News Monitor v2.0. SPD-AMINM-10 v1.0

Description de Produit Logiciel. AMI News Monitor v2.0. SPD-AMINM-10 v1.0 Description de Produit Logiciel AMI News Monitor v2.0 SPD-AMINM-10 v1.0 Octobre 2010 Sommaire 1 Préambule... 3 2 Approbations... 3 3 Fonctionnalités... 4 3.1 Principes... 4 3.2 Sources d information...

Plus en détail