Energie électrique sécurisée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Energie électrique sécurisée"

Transcription

1 S N 18 Juin 2008 Energie électrique sécurisée p.1 Un besoin généralisé et croissant p.2 Origine des pannes Disponibilité de l énergie électrique p.3 Qualité de l énergie électrique p.5 Définir la solution d énergie sécurisée la mieux adaptée p.11 Conclusion p.12 Exemples d architectures La disponibilité et la qualité de l énergie électrique sont devenus aujourd hui des enjeux de compétitivité économique Un besoin généralisé et croissant Un besoin pour tous les secteurs de l économie Dans le contexte de compétitivité économique accrue et avec la dérégulation du marché de l énergie, disposer d une énergie électrique sécurisée est devenu un enjeu stratégique pour tous les secteurs de l économie. Les activités tertiaires et industrielles dépendent de plus en plus d équipements numériques et d automatismes sensibles. Des perturbations d alimentation de quelques secondes peuvent affecter le fonctionnement global et avoir des répercussions considérables en termes de sécurité ou économiques. Une défaillance de l installation électrique dans les hôpitaux, les infrastructures de transport (aéroports, tunnels...), les sites critiques (pétrochimie) peut induire un risque humain ou environnemental majeur. A cela s ajoute, pour les applications sensibles, des risques de pertes fi nancières extrêmement élevée. Pour les activités liées aux télécommunications ou à l informatique (transactions bancaires, réservation aérienne...) les pertes correspondent à l arrêt et aux erreurs de traitements. Exemple de coûts horaires des pannes d alimentation Télécommunications Transaction par cartes de crédits Sociétés fi nancières à opérations boursières Production de semi-conducteur Ligne d assemblage automobile Acièrie (1) (1) Leonardo Power Quality Initiative - rapport 2.1 (2) UPS Europan Guide CEMEP (European commitee of manufacturers of Electrical Machines and Power Electronics)

2 Pour les activités industrielles à fl ux tendus, l arrêt d une chaîne peut bloquer l ensemble de la fabrication et générer des problèmes de qualité et de délais. Dans les process, les perturbations peuvent occasionner la perte de la production en cours et l arrêt, pour remise en état, du process. Par exemple, la fabrication de plaques de semiconducteurs requiert une douzaine d étapes sur plusieurs jours et la défaillance d une étape est catastrophique. Pour la fabrication d acier, de verre ou de papier s ajoute en général une opération de nettoyage longue et coûteuse. La pharmacie ou l agro-alimentaire sont touchées par l aspect sanitaire et de traçabilité. Dans les 5 prochaines années les interruptions et les limites de livraison électrique toucheront 50% des Data Centers et plus de 90% des Sociétés (AFCOM Data Center Institute s Five Bold Prediction, 2006) Un enjeu souvent sous-estimé Les problèmes liés à la qualité de l énergie coûteraient à l économie des 25 pays de l Union Européenne 150 milliards d Euros par an (1). Plusieurs sociétés estiment perdre 10 % de leur chiffre d affaire à cause d une qualité d énergie insuffi sante. D un autre côté, les dépenses consacrées à la qualité de l énergie sont inférieures à 30 % de ce montant (1). Garantir la qualité et la disponibilité de l énergie électrique devient un enjeu et un argument commercial pour les producteurs et les distributeurs. Certains contrats comportent des clauses de qualité et de disponibilité du produit électricité livré. La norme EN50160 précise des critères de qualité. Mais, en pratique, au delà des précautions du contrat de fourniture, les statistiques d origines des pannes montrent que c est à l utilisateur qu appartient la mise en place d une installation électrique sécurisée Cela suppose une prise de conscience et une meilleure connaissance des problèmes et des solutions. Ce qui suit concerne cette démarche pour la partie basse tension des installations, proche des charges, là où les perturbations de l énergie ont le plus de conséquences. Origines de pannes Les causes des pannes qui peuvent affecter une installation BT sont multiples, mais ont trois origines principales : La production et le transport Les perturbations sur les infrastructures de production et transport peuvent se répercuter jusqu aux installations BT par les lignes et les transformateurs. Elles touchent d autant plus d utilisateurs qu elles se situent en amont. Leurs origines sont essentiellement les défauts sur les réseaux : leur l apparition provoque des creux de tension pour tous les utilisateurs. Leur durée dépend de la temporisation des protections. L isolement d une section en défaut peut aussi amener à une coupure de durée liée aux possibilités de localisation du défaut et d les manœuvres sur les réseaux : les automatismes réenclencheurs, les permutations de transformateurs ou de lignes, peuvent occasionner des coupures brèves. La dérégulation du marché de l électricité augmente ce type de perturbations. Les réseaux nationaux sont interconnectés et les manœuvres de commutation sont plus fréquentes pour suivre les fl uctuations de la demande. Les gros consommateurs ont le choix de leur fournisseur et les distributeurs achètent l électricité selon les cours du jour à la bourse de l énergie (Powernext en France). Les aléas climatiques Les conditions météorologiques, comme les vents violents et le verglas, endommagent aussi les lignes aériennes, dont la réparation dans ces conditions est longue et diffi cile. Les changements climatiques amplifi ent ces phénomènes naturels et rendent les réseaux aériens plus vulnérables. Ils s accompagnent aussi de pics de demande accrus, alors que l on constate, avec la dérégulation du marché, un ralentissement des investissements au niveau de la production. Les risques pour la livraison sont donc bien réels. Des black-out, pannes géantes, ont déjà affecté les Etats-unis, la Suède, le Royaume Uni et l Italie. Des coupures plus mineures sont fréquentes. (1) Leonardo Power Quality Initiative - European Power Quality survey Guide

3 L installation électrique Les deux tiers des pannes affectant les équipements critiques a pour origine l installation électrique elle-même (fi gure 2). Seuls 20 % relèvent de pannes des équipements alimentés et 15 % d erreurs humaines lors d opérations de maintenance. Le fonctionnement de l installation peut en outre affecter les utilisateurs voisins par la mise en service ou la déconnexion de charges importantes et la présence d harmoniques dûs à des charges non linéaires. Certains distributeurs précisent des clauses contractuelles limitant les risques de perturbation d autres installations. Figure 2. Origine des arrêts d équipements critiques Selon UPS European Guide CEMEP (European Commitee of Manufacturers of Electrical Machines and Power Electronics) Disponibilité de l énergie électrique Qu est-ce que la disponibilité? La disponibilité est un élément essentiel d appréciation d une énergie sécurisée. Elle va de pair avec un niveau de qualité attendu. La norme CEI la défi nit comme L aptitude d une entité à être en état d accomplir une fonction requise dans des conditions données, à un instant donné ou pendant un intervalle de temps donné, en supposant que la fourniture des moyens nécessaires est assurée En pratique c est la proportion de temps pendant laquelle une installation électrique est opérationnelle pour fournir une énergie de qualité conforme aux équipements alimentés. Elle s exprime par un taux de disponibilité : MTTR Disponibilité (%) = (1 ) x100 MTBF La CEI précise ces Le MTTR (Mean Time To Recovery - durée moyenne des pannes) est le temps moyen d intervention pour rendre l installation à nouveau opérationnelle après une défaillance ayant amené une panne (1). Il comprend la détection de la cause de panne, sa réparation et la remise en Le MTBF (Mean operating Time Between Failure - durée moyenne des temps de bon fonctionnement) mesure le temps moyen pendant lequel l installation est opérationnelle entre défaillances. Le taux de disponibilité (2) (3) traduit en fait une probabilité de fonctionnement qui est très diffi cile à calculer. Il est en général évalué par des statistiques de valeurs du MTBF et MTTR. (1) Une défaillance est un événement qui conduit : - à l état panne (arrêt de l exploitation) - dans les installations à tolérance de panne, en général à un fonctionnement en mode dégradé, mais n arrêtant pas l exploitation. (2) 1 - D(%) est le taux d indisponibilité. A 99,98 % de disponibilité correspond à 0,02 % d indisponibilité. (3) Pour compléments d informations, voir CT 184 Etude de sûreté des installations électriques Guide 3

4 4 Guide A quoi correspond la disponibilité? La disponibilité correspond en pratique à une évaluation du temps de bon fonctionnement (Up Time) de l installation électrique. Une disponibilité excellente de 99,99 % (dite 4 neufs) se traduit environ par 1h d indisponibilité sur une année (365 x 24 x 0,01%). Un utilisateur en Europe de l ouest s attend à une disponibilité de 99,98 % pour une utilisation domestique et 99,996 % pour une installation industrielle ou commerciale. Ces niveaux sont ceux attendus au point de livraison. Ils sont relativement élevés et traduisent un effort élevé de coopération et maintenance entre les nouveaux partenaires de l approvisionnement. Pour les utilisateurs ayant des applications sensibles, ce qui compte c est la disponibilité mesurée au niveau des équipements critiques. La conception de l installation électrique joue un rôle essentiel à ce niveau, compte tenu des statistiques d origines des pannes (Figure 2). En l absence de mesures de prévention lors de la conception, la disponibilité diminue en descendant l installation, du fait de la mutiplicité des connexions, des dispositifs de protection, des câbles etc. Sans précaution, elle est généralement moins bonne aux bornes des équipements qu au point de livraison. Les statistiques traduisent la sous estimation des risques par de nombreux utilisateurs. Au delà du contrat de distribution, une énergie sécurisée au niveau des charges dépend des mesures prises dans l installation électrique. Comment augmenter la disponibilité? La disponibilité dépend du MTBF et du MTTR. Une disponibilité de 100% correspond à un MMTR nul (réparation instantanée) ou à un MTBF infi ni (fonctionnement sans panne). Ces conditions ne pouvant être atteintes, il faut chercher à réduire le MTTR par la maintenabilité des équipements et une organisation effi cace de la maintenance à la fois pro active et augmenter le MTBF par la fi abilité des sous ensembles et composants provenant de fournisseurs éprouvés ainsi que par des dispositions de redondance. Qualité de l énergie électrique Le niveau de qualité de l énergie disponible doit être compatible avec les tolérances d alimentation des charges. Une alimentation électrique parfaite fournirait une tension toujours disponible, à la fréquence nominale, sous forme d une onde sinusoïdale pure exempte de bruit. Les charges linéaires alimentées sont alors parcourues par un courant sinusoïdal parfait de même fréquence, pouvant être déphasé selon leur cos ϕ. Or, tous les réseaux sont soumis à des perturbations ou en génèrent. D autre part, les charges non linéaires sont de plus en plus nombreuses. En France les normes CE I et NF C prennent en compte, par exemple, les surtensions ou les harmoniques. Les défauts possibles par rapport au cas idéal peuvent affecter la fréquence : fl l amplitude (variations, coupures et creux de la forme de l onde (présence d harmoniques, courants porteurs, transitoires, la symétrie du système triphasé. Plusieurs caractéristiques peuvent être modifi ées par une même perturbation. La norme EN précise ces éléments, qui constituent des critères de qualité. En pratique, les perturbations autres que celles de la fréquence, qui dépend directement de la production et de la distribution, peuvent être regroupés en trois principales catégories coupures et chutes de distorsion phénomènes transitoires. Coupures et chutes de tension Les coupures de tension (ou de courant qui en résultent) sont une absence totale de la tension d alimentation (chute d amplitude > 99 %). On distingue les micro-coupures de durée < 10 les coupures brèves de durée < 1 min dont 70 % sont des coupures très brèves < 1 les coupures longues de durée > 1 min Les chutes (ou creux) de tension sont une diminution brutale de l amplitude de tension en un point d un réseau suivie d un rétablissement après un laps de temps. Elle sont caractérisées (CEI et EN 50160) par la profondeur : la tension résiduelle effi cace au point le plus bas, qui peut aller de 1 à 90% de la valeur effi cace de la tension la durée : de 10 ms à une minute. Un système triphasé subit un creux de tension si au moins une phase est affectée. profondeur durée Figure 4. Chute ou creux de tension.

5 Lors d une chute de tension la charge ne reçoit pas toute l énergie nécessaire à son fonctionnement, ce qui peut avoir de graves conséquences selon les équipements. Les moteurs sont sensibles aux variations de tension car ils fonctionnent alors sur l inertie du système. Pour des processus comportant plusieurs entraînements, les commandes des moteurs peuvent détecter les variations de tension à des seuils différents amenant à une perte de contrôle complète du processus. Pour les équipement informatiques, l organisme de standardisation regroupant les principaux constructeurs, ITIC (Information Technologie Industry Council - qui succède au CBEMA - Computer and Business Equipment Manufacturers Association) a défi ni un gabarit de tension qui décrit la tolérance d un équipement aux perturbations de tension. La norme EN fi xe des niveaux des tensions harmoniques à ne pas dépasser jusqu au rang 25. Figure 5. Courbe enveloppe des fl uctuations de tension admissibles pour l informatique selon l ITIC. Ex : une chute de tension de 70 % de doit pas excéder 20 ms. Les coupures et les chutes de tension proviennent en général du système de production et distribution et relèvent de la responsabilité du fournisseur. Elles peuvent être aussi occasionnées par un défaut des équipements, des conducteurs ou des raccordements sur les sites. Une conception intégrant des solutions qui augmentent la résilience de l installation peut en minimiser les conséquences. Les harmoniques Les problèmes liés aux harmoniques sont causés par des charges non linéaires, c est-àdire dont le courant n est pas sinusoïdal (ex : alimentation à découpage, électronique de puissance). Ces charges sont de plus en plus fréquentes. Dans ce cas le courant circulant dans la charge est la somme de composantes sinusoïdales de fréquences multiples impairs (H3, H5, H7...) de la fréquence nominale, dite fréquence fondamentale. Ceci est montré par l analyse de Fourier, utilisée par les appareils de mesure des harmoniques. L importance de la valeur effi cace des divers harmoniques rapportée à celle du courant sans harmonique (ou fondamental - H1) détermine le spectre harmonique. La fi gure 6 donne un exemple de courants avec harmoniques et de leur spectre. Figure 6. Exemples d effets de courants harmoniques Les harmoniques ont plusieurs conséquences. Tout d abord, la circulation des courants harmoniques déforme la tension et c est l ensemble des charges de l installation qui peut se trouver perturbé. La mesure de la déformation de tension est donnée par le taux global de distorsion THDU. Il traduit la déformation de l onde de tension et l augmentation de courant effi cace. Sa valeur, mesurée sur un jeu de barres de départs, ne doit pas excéder 5% (8 % selon EN 50160). Pour certaines applications, comme l informatique, une valeur de 3% est requise, et atteinte le plus souvent avec l installation d onduleurs. Autre inconvénient, les harmoniques d ordre 3 (150 Hz) et multiples (H3, H9...) circulant dans les phases d un circuit triphasé s additionnent dans le conducteur de neutre et le surchargent. Ce courant de neutre peut dépasser celui des phases. La majorité des installations ne sont pas dimensionnées pour ce phénomène. Pourtant il peut avoir des conséquences importantes en termes de fonctionnement et de sécurité. Des déclenchements intempestifs, par le courant de neutre, peuvent amener des coupures. L échauffement du neutre peut affecter sa continuité, indispensable à la sécurité des personnes, ou provoquer des risques d incendie. La norme NFC donne des recommandations de dimensionnement du conducteur neutre et de réglages des protections. Figure 7. Les harmoniques H3 et multiples circulent dans le neutre. Guide 5

6 Enfi n, les harmoniques affectent le rendement énergétique de l installation. Ils abaissent le facteur de puissance et augmentent les pertes. La dégradation atteint facilement 2 à 3 %. En outre ils peuvent provoquer un vieillissement prématuré des équipements, comme les transformateurs ou les câbles par les échauffements. Limiter les courants harmoniques est donc une nécessité fournir une tension de qualité, telle que l exigent les applications éviter les courants de contribuer à l effi cacité énergétique de l installation et éviter les surdimensionnments. La diffi culté réside souvent dans la localisation des sources harmoniques, leur évolution dans le temps. D autre part la mesure des harmoniques nécessite des appareillages spécifi ques. Le recours à des spécialistes est donc pratiquement indispensable. Les phénomènes transitoires Les phénomènes transitoires sont des perturbations de la tension de très faible durée (inférieure à un cycle d alimentation jusqu à quelques millisecondes), mais d ampleur élevée (jusqu à plusieurs milliers de volts) qui atteignent leur maximum en un temps très bref. On distingue des transitoires courte durée < 1 moyenne durée entre 1 et 100 longue durée > à quelques millisecondes. La plupart des transitoires ont pour origine la foudre ou la mise en route d appareils de forte puissance ou de charges réactives. Du fait des hautes fréquences concernées, les effets sont considérablement atténués à mesure qu ils se propagent dans le réseau. La plupart des problèmes surviennent lorsque la source du phénomène transitoire est proche de l installation, voire dans l installation même. Les conséquences peuvent être des dégâts immédiats, comme l arrêt des machines, l altération de données des ordinateurs ou desdonnées sur le réseau. Les dégâts peuvent également être progressifs, les préjudices au matériel se cumulant jusqu à la panne. Il faut tenir compte du coût de remplacement de l équipement défectueux ainsi que du coût de la durée d immobilisation. Un système de mise à la terre effi cace permet de réduire fortement les phénomènes transitoires. Il doit comporter plusieurs points de mise à la terre avec une faible impédance pour une large bande de fréquences. Définir la solution d énergie sécurisée la mieux adaptée Les dysfonctionnements liés à l énergie électriques peuvent ainsi avoir des origines multiples. Les risques et leurs conséquences pour la sécurité ou économiques sont liés à la nature et la criticité de l installation. Il n y a donc pas de solution universelle pour une distribution électrique sécurisée, mais des approches spécifi ques, qui doivent prendre en compte la réglementation et les enjeux. L expérience montre que la conjonction des événements possibles est telle que le risque zéro n existe pas. Les défaillances sont quasi inévitables. En pratique, la solution devra réduire leurs effets au minimum possible. Pour cela, l utilisation de la redondance et la conception d installations électriques résilientes - c est-à-dire apte à s adapter pour fonctionner en cas d événements imprévus, dits de crise - constituent des principes de base. L organisation de la maintenance et l adaptation aux évolutions de l installation, sont aussi des facteurs clés de succès. Il existe des méthodes, liées à des réglements ou normes, élaborées pour les sites sensibles tels qu établissements de santé ou Data Centers. Ces exemples types permettent de dégager des bonnes pratiques générales, adaptables aux autres sites. 6 Guide

7 Exemple des établissements de santé Les établisements de santé sont soumis à un un très haut niveau d exigence pour assurer la continuité des soins depuis 2001 Livre blanc (installations électriques des établissements de Plan blanc & gestion de crise (avril Circulaires DHOS/E4 n (8 sept. Norme NF C (applicable depuis le 31 janvier 2007). Principales mesures liées à la réglementation Assurer la continuité d alimentation Circulaire DHOS/E4 n o du 8/09/2006 La continuité des soins et donc le maintien de l alimentation électrique, y compris en cas de crise est une obligation légale. Elle engage la responsabilité du Directeur d établissement. Les règlements imposent l analyse du la préparation technique au risque la gestion de la crise électrique et de l aprèscrise. Anticiper les évolutions de l activité Art. 4.3 de la norme NF C L architecture et le dimensionnement des installations doivent intégrer l évolution future de l activité et être adaptés aux niveaux de disponibilités attendus des différents services. Adapter la disponibilité des installations aux différents niveaux de criticité des services Art. 4.2 de la norme NF C Les niveaux de criticité des principales activités sont défi nis par cette norme depuis le 31/01/2007 niveau 1 = pas de niveau 2 = coupures < à 15 niveau 3 = coupures de 15 s à 30 min Exemples de niveau 1 : bloc opératoire, bloc obstétrical, imagerie interventionnelle, salle de coronographie, automates d analyses. Disposer d alimentations redondantes et permettant une indépendance du distributeur Art. 1.3 de la circulaire DHOS/E4 n o La fi abilité et la continuité de l alimentation électrique doivent être garanties en cas de défaillance du distributeur. Il faut deux arrivées indépendantes et une source de secours, ou une arrivée et deux sources de secours. Réaliser des essais périodiques des installations normales et de secours Art.1.7 de la circulaire DHOS/E4 no Pour garantir la fi abilité des équipements sensibles de la chaîne de distribution, les installations normales et de secours doivent faire l objet d essais, au minimum mensuels. La capacité des installations de secours doit être suffi sante pour reprendre la totalité des charges prioritaires. Garantir la fiabilité des équipements par une maintenance régulière Art de la norme NF C Une maintenance régulière des matériels et équipements participant à la garantie de la fi abilité de l alimentation électrique doit être assurée. Permettre la traçabilité des interventions de maintenance Art.1.5 et 1.6 de la circulaire DHOS/E4 no Toutes les opérations de maintenance préventives et corrective doivent être consignées dans un registre permettant la traçabilité. Assurer un niveau de connaissance suffisant et une démarche préventive Art et 3 de la circulaire DHOS/E4 n o Un niveau de formation suffi sant doit permettre aux exploitants de décider des actions à mener et une démarche préventive doit être assurée par des exercices. Guide 7

8 Exemple des Data centers Ces dernières années ont été marquées par une évolution des normes pour augmenter la performance des Data Centers et s adapter aux nouvelles Classifi cations des installations en niveaux TIER par The Uptime Norme TIA 942 reprenant et complétant l évolution de la classifi cation Norme ISO/CEI Norme TIA 942 et classification en niveaux TIER Le niveau de disponibilité des installations est un critère essentiel de comparaison des Data Centers. Les concepteurs évaluent souvent ce critère en privilégiant les équipements d informatique. La réfl exion intègre aussi les solutions d alimentation électrique sécurisées à onduleurs et la climatisation. Mais d autres facteurs matériels et humains ainsi que l interaction de tous ces éléments entre eux déterminent le niveau global réel de disponibilité du site. De nombreux décideurs souhaitaient disposer de moyens simples et standardisés de comparaison permettant d apprécier les alternatives d investissements possibles. Ceci a conduit à une étude expérimentale du fonctionnement des Data Centers, réalisée par l Uptime Institute. Elle a permis une classifi cation des sites en 4 types (TIER) correspondant à des caractéristiques et des niveaux de disponibilité (1) issus de l expérience. Ces éléments ont été repris et complétés dans la norme ANSI/TIA 942 pour défi nir un Data Center de type TIER I, II, III IV. (1) Les taux de disponibilité de la classifi cation TIER ne sont pas directement équivalents à ceux calculés à partir du MTBF et MTTR, qui n intègrent pas notamment les interactions avec les facteurs humains. Leur fondement est expérimental et global, avec les valeurs suivantes TIER I : 99,671 TIER II : 99,749 TIER III : 99,982 TIER IV : 99,995 %. Norme ISO/CEI La norme, d application générale, décrit les exigences pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité de l Information (SGSI). Ceci englobe entre autre la sécurité physique des lieux et des équipements. La norme défi nit les contrôles à effectuer pour s assurer de la pertinence du SGSI et délivrer la classifi cation ISO27001 du site. Exemple du référentiel TIER reconnu au niveau mondial TIER III Hautes exigences de Coûts d interruption identifi Périodes courtes de service limité acceptables Architecture fi Temps moyen d indisponibilité / an : 1,5 2 chaînes d alimentations (N+1:1 normal + secours en veille 2 distributions électriques et climatisations Composants redondants par Double chaîne de distribution vers l utilisation (double Maintenance et exploitation sans arrêt des installations Centres de Hot lines internes ou externes Sociétés internationales avec clients et personnel sur fuseaux horaires différents. Exemple d architecture 8 Guide

9 Généralisation des bonnes pratiques aux autres sites sensibles Les exemples précédents s inspirent des réglementations les plus exigeantes. Ils permettent toutefois de dégager un certain nombre de bonnes pratiques généralisables aux autres sites sensibles Procéder à une analyse préalable et exhaustive des besoins de l installation. Cette analyse devra : o permettre d identifi er les applications de criticité 1, 2, 3 et de traiter les différentes sources de risques o être réactualisée dans le Concevoir l architecture électrique et dimensionner les installations en intégrant les besoins de Permettre la maintenance, les essais et l exploitation sans perturber le Disposer de ressources en personnel, internes et externes, performantes. Le niveau de formation doit être actualisé et permettre au personnel de prendre les décisions Assurer la traçabilité des évènements pour améliorer les Se préparer à une gestion de crise électrique en anticipant par des exercices et des Mettre en œuvre un système résilient Résilience : aptitude d une organisation à résister aux situations avec un minimum de dommages La résilience se construit en deux temps : o lors de la conception, en cherchant à développer un système sûr, résistant aux événements imprévus, pourvus de protections effi caces o lors de la vie du système, en analysant les incidents, leur gestion par les acteurs, afi n d identifi er les fragilités et les ressources qui ont permis de les Adopter une démarche de sûreté de fonctionnement Sûreté de fonctionnement : aptitude d un système à satisfaire l ensemble des performances opérationnelles. La notion de sûreté de fonctionnement fait intervenir les concepts de fi abilité, de maintenabilité, de disponibilité. disponibilité de la distribution électrique en fonction du niveau de criticité : conception et dimensionnement des installations, analyse des risques électriques, études de sûreté, de CEM, de foudre, de des produits, intégrant des possibilités de communication avec une supervision ou une GTC, choisis et installés dans les règles de l art, en parfaite conformité avec les architectures et une exploitation résiliente : réseau HTA, groupe électrogène, automatisme de délestage, tableaux BT, onduleurs, système des services, s appuyant sur les possibilités de communication des produits, adaptés au niveau de performance requis, tout au long du cycle de vie de l exploitation : monitoring et contrôle, maintenance, réparation, essais périodiques, assistance d urgence, formation A maintenir dans le temps Si l une des composantes vient à être négligée au fi l du temps, l équilibre est menacé et le système n est plus à même de prévenir les défaillances et leurs conséquences. Ce peut être le cas avec une évolution de l architecture non anticipée et mal de nouveaux produits intégrés sans repenser le plan de protection (étude de sélectivité et des services se dégradant : maintenance non planifi ée, exploitation sans historique des événements Seule une démarche permanente de sûreté de fonctionnement sécurise la distribution électrique sur tout le cycle de vie d une installation. La démarche de sûreté de fonctionnement Comment s assurer d une distribution électrique sécurisée? Un équilibre entre trois composantes... L effi cacité de la solution retenue dépend de la prise en compte et du bon équilibre des choix entre trois éléments principaux des architectures conçues pour assurer la Guide 9

10 Les éléments d une installation résiliente L équilibre précédent se réalise en pratique par les spécifi cations du CCTP (Cahier des Clauses s Particulières). Ce qui suit donne des éléments pour guider la démarche de sûreté de fonctionnement dans un CCTP. La démarche de sûreté de fonctionnement repose sur un équilibre entre 3 composantes essentielles. Architecture Association d une architecture de contrôle et monitoring à celle de puissance Une architecture de contrôle et monitoring associée à celle de distribution de puissance est une clé de la sûreté de fonctionnement. Elle permet notamment une aide à l la traçabilité des l analyse en cas de crise pour engager les actions correctives. Cette association est maintenant réalisable de façon simple et économique avec l appareillage et les équipements électriques communicants. Les disjoncteurs et autres organes électriques sont autant de points de mesures potentiels dans l installation. Ils fournissent des données en temps réel pour contrôler et réguler les paramètres électriques de la distribution, l état des dispositifs, les indications de défauts, les alarmes Ainsi, les produits équipés TransparentReady rendent les informations de l installation disponibles sur n importe quel raccordé au réseau, par simple utilisation du navigateur Web. La liaison est possible avec un logiciel de supervision ou un système de GTC. Redondance adaptée aux charges Selon les installations, des inverseurs de sources, des automatismes de transferts de sources (ATS) ou des systèmes de transferts statiques (STS) permettent de basculer avec de faibles temps de coupure ou sans coupure pour les charges. Etude des réglages et de la Pour toutes les protections HTA des postes et protections BT des tableaux et Pour toutes les confi gurations d alimentations normales et secours, sur groupe ou onduleur Sélectivité totale Elle doit être assurée entre les départs des tableaux généraux et les protections des tableaux divisionnaires Sources auxiliaires du poste La puissance doit être déterminée en fonction de tous les équipements à sauvegarder avec une autonomie de 2 heures. La note de dimensionnement de la source auxiliaire doit faire partie des documents d études à remettre. Produits Exemples de produits Une installation comportera les produits suivants, en fonction des Tableaux MT et BT : ils doivent être spécifi és et testés de façon à garantir les niveaux de disponibilité et de maintenabilité quelle que soit la phase du cycle de la vie : fonctionnement, maintenance, Appareillage de commande et protection : les disjoncteurs et interrupteurs doivent, si possible, intégrer des possibilités de mesure et de communication (ex : gammes Masterpact et Compact Centrales de mesure : pour reporter les informations de qualité et de consommation d Onduleurs : pour protéger les charges critiques de toute coupure et assurer une qualité de tension, dans la limite de leur autonomie batterie. Au delà, un groupe électrogène doit suppléer le Systèmes de transfert statiques (STS) : pour augmenter la disponibilité et la maintenabilité. Ils assurent le transfert de charges sensibles d une source d alimentation à une autre sans Canalisations Electriques Préfabriquées (CEP) : pour augmenter la disponibilité et la fl Parafoudres : pour la protection contre les Compensateurs Actifs d Harmoniques : Pour éviter les distorsions de tension en amont des charges non linéaires. Essais et contrôles sur tous les équipements sensibles de la chaîne de distribution Une attention particulière doit être apportée aux essais des Les TGBT doivent avoir subi les essais conformes à la norme NF EN , tels que limites d échauffement, propriétés diélectriques, tenue aux Il faut également prévoir des essais sur l installation : tenue diélectrique des câbles, 10 Guide

Critical Power : Solutions pour une distribution électrique sécurisée répondant à la

Critical Power : Solutions pour une distribution électrique sécurisée répondant à la Critical Power : Solutions pour une distribution électrique sécurisée répondant à la criticité de votre activité Sommaire 1. Préambule 2. Focus sur les établissements de santé 3. Focus sur les data center

Plus en détail

préventive est le facteur essentiel pour optimiser la disponibilité d un parc d onduleurs

préventive est le facteur essentiel pour optimiser la disponibilité d un parc d onduleurs La maintenance préventive est le facteur essentiel pour optimiser la disponibilité d un parc d maintenance Descriptifs des prestations : Fabricant reconnu pour sa technicité, la société assure des prestations

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Solutions didactiques. Laboratoire de conception et d exploitation des réseaux électriques MT/BT

Solutions didactiques. Laboratoire de conception et d exploitation des réseaux électriques MT/BT Solutions didactiques Laboratoire de conception et d exploitation des réseaux électriques MT/BT Présentation Objectifs Le développement grandissant des réseaux de distribution électrique nécessite la formation

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

SOLUTIONS POUR BÂTIMENTS DE SANTÉ

SOLUTIONS POUR BÂTIMENTS DE SANTÉ SOLUTIONS POUR BÂTIMENTS DE SANTÉ la solution électrique maîtrisée ISO 9001:2008 Armoire IT MEDICAL L ARMOIRE IT MEDICAL est conçue pour alimenter les locaux à usage médical, plus particulièrement les

Plus en détail

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 Identification : Documentation technique de référence SEI REF

Plus en détail

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Domaine des fusibles moyenne tension européens Les systèmes moyenne tension sont maintenant classés HTA Tension maximum: 72500V Nos fusibles: jusqu à 40500V

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015. Schneider Electric

Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015. Schneider Electric Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015 Schneider Electric Les marques historiques de Schneider Electric : Merlin Gerin, Distrelec, Telemecanique, France Transfo Les marques historiques de la branche

Plus en détail

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Résultats 2012 1. Préambule Ce rapport annuel fait partie des publications relatives à la concession du Réseau Public de Transport (RPT) 1. Qualité de l électricité

Plus en détail

Housing : le principe

Housing : le principe Housing : le principe Découvrez le principe de fonctionnement d un datacentre Housing Généralités Installation / Mise en place p 02 p 03 Gestion d un datacentre Housing p 04 Octobre 2009 Généralités Qu

Plus en détail

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale Système ASC unitaire triphasé 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec Protection de première qualité est un système ASC triphasé de taille moyenne qui offre une protection électrique remarquable pour

Plus en détail

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine visite virtuelle d une usine ORGANISATION Les coûts La maîtrise de la qualité, la performance des machines, la bonne utilisation des équipements, les temps de fabrication... ont un impact direct sur les

Plus en détail

SOLUTIONS ÉLECTRIQUES - AUTOMATIQUE INDUSTRIELLE

SOLUTIONS ÉLECTRIQUES - AUTOMATIQUE INDUSTRIELLE SOLUTIONS ÉLECTRIQUES - AUTOMATIQUE INDUSTRIELLE ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE BÂTIMENT/INDUSTRIE ÉTUDES ET RÉALISATIONS ROBOTIQUE ET AUTOMATISME MISE EN CONFORMITÉ, CONTRÔLES THERMOGRAPHIQUES INFRAROUGE MAINTENANCE,

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions Octobre 2006 La pratique de la gestion des risques en entreprise devient plus cruciale et plus complexe de jour en jour. Les entreprises doivent

Plus en détail

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 IT Power Solutions SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 Thomas B. Jones 1 Introduction Présentation

Plus en détail

1 Schneider Electric Services

1 Schneider Electric Services S ce Prestations de Services Schneider Electric S ce Schneider Electric Services guide de choix page S ce 2 accompagnement produits et équipements page S ce 4 accompagnement parcs et réseaux page S ce

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Nom.. Prénom.. Les réseaux Haute Tension et la distribution HT - BT Date : 1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Production (Postes d interconnexion) Transport (Postes sources) Distribution

Plus en détail

Gestion de l'installation électrique PowerLogic System

Gestion de l'installation électrique PowerLogic System Gestion de l'installation électrique PowerLogic System PowerLogic System, les informations essentielles pour la maîtrise de votre installation électrique... Maîtrisez-vous votre installation électrique?

Plus en détail

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable Laboratoire CEM SCLE SFE L engagement pour une performance durable Un laboratoire d Expertise en Compatibilité Électromagnétique (CEM) accrédité COFRAC Depuis plus de 40 ans, SCLE SFE réalise des équipements

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

Vous êtes forcément concerné!

Vous êtes forcément concerné! Maintenance de vos installations électriques Vous êtes forcément concerné! En partenariat avec Le poste de livraison : un équipement stratégique Vous dirigez une PMI ou une PME. Quel que soit votre domaine

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

s w i s s m a d e p o w e r e al ation rur ectrific solutions pour él FR

s w i s s m a d e p o w e r e al ation rur ectrific solutions pour él FR s o l u t i o n s p o u r é le c t r i f i ca t i o n r u r a le swiss made power FR Système solaire autonome Efficace et simple Un système solaire autonome est une solution d électrification indépendante

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Garantir la sécurité de vos patients. Solutions de distribution électrique pour les hôpitaux

Garantir la sécurité de vos patients. Solutions de distribution électrique pour les hôpitaux Garantir la sécurité de vos patients Solutions de distribution électrique pour les hôpitaux Solutions de distribution électrique pour les hôpitaux Assurer la continuité des soins et garantir la fi abilité

Plus en détail

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité Alimentation Sans Interruption en liaison avec : Les échanges et besoins en

Plus en détail

800 m² QUI SOMMES-NOUS? clients. atelier robotique. collaborateurs. flotte de. véhicules

800 m² QUI SOMMES-NOUS? clients. atelier robotique. collaborateurs. flotte de. véhicules QUI SOMMES-NOUS? 18 collaborateurs 250 clients Des hommes et des femmes présents à toutes les étapes de la chaîne, du raccordement haute tension au branchement en courant faible, nous vous apportons une

Plus en détail

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 1 Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 2 Ø Présentation Ville de Mordelles Ø Présentation CYRISEA Ø Définitions Ø Intégration d une GTB : Ville de Mordelles. Ø Quels sont les enjeux d un tel

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Direction Planification des actifs et expertise de transport Février 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv

Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv http://siemens.com/energy/portable-power-solutions Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv Solutions

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

SOLUTIONS GLOBALES POUR SALLES INFORMATIQUES

SOLUTIONS GLOBALES POUR SALLES INFORMATIQUES SOLUTIONS GLOBALES POUR SALLES INFORMATIQUES la solution électrique maîtrisée ISO 9001:2008 Salles informatiques : un concept global Les salles informatiques ont toutes une exigence commune : Le taux de

Plus en détail

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Résultats 2013 1. Préambule Ce rapport annuel fait partie des publications relatives à la concession du Réseau Public de Transport (RPT) 1. Qualité de l électricité

Plus en détail

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Centrales Photovoltaïques. Poste photovoltaïque intégré CFI 1000F La solution intégrée de 1 MWc

Centrales Photovoltaïques. Poste photovoltaïque intégré CFI 1000F La solution intégrée de 1 MWc Présentation ORMAZABAL est l un des premiers fabricants mondiaux d équipements Moyenne Tension pour les réseaux de distribution électrique et pour l industrie. ORMAZABAL a développé une gamme de produits

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT 1. Généralités... 3 1.1. Objet de la protection de découplage... 3 1.2. Approbation et vérification par le Distributeur

Plus en détail

En lançant un nouveau banc de charge pour data center, Rentaload relève trois défis : encombrement minimum, performances maximum & ergonomie optimum

En lançant un nouveau banc de charge pour data center, Rentaload relève trois défis : encombrement minimum, performances maximum & ergonomie optimum En lançant un nouveau banc de charge pour data center, Rentaload relève trois défis : encombrement minimum, performances maximum & ergonomie optimum Dans le domaine des équipements de tests, les innovations

Plus en détail

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions

Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA. engineering for a better world. GEA Food Solutions Contrôlez et améliorez vos performances Solutions Software GEA engineering for a better world GEA Food Solutions Mesurer, ça compte! Plus vous en savez sur les mesures de vos paramètres de process, plus

Plus en détail

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Jaafar DEHBI 2003 Acadys - all rights reserved Conception des services Buts et objectifs Concevoir les nouveaux

Plus en détail

Compensation d énergie réactive

Compensation d énergie réactive Compensation d énergie réactive Condensateurs et armoires de rephasage Panoramique de gamme Infos & conseils Aide au choix Compensation tarif jaune Gamme ENERCAPTJ Compensation tarif vert Gamme ENERPACK

Plus en détail

Outils de planification et gestion pour datacentres

Outils de planification et gestion pour datacentres ACT-MG-v2 Outils de planification et gestion pour datacentres Alain BIDAUD - CRIHAN TutoJRES 17 Outils de planification et gestion Agenda Pourquoi planifier? l écosystème du datacentre Les outils DCIM

Plus en détail

Appuyez-vous sur des experts! Services constructeur pour la distribution électrique

Appuyez-vous sur des experts! Services constructeur pour la distribution électrique Appuyez-vous sur des experts! Services constructeur pour la distribution électrique Votre installation de distribution électrique : un enjeu stratégique Vous êtes décideur financier ou technique, responsable

Plus en détail

Power Web Monitoring Tout savoir pour mieux gérer. Web enabled Power & Control

Power Web Monitoring Tout savoir pour mieux gérer. Web enabled Power & Control Power Web Monitoring Tout savoir pour mieux gérer Web enabled Power & Control TM Tout savoir pour mieux gérer Avec Transparent Ready, les tableaux MCset intègrent les technologies du Web pour vous permettre

Plus en détail

Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004

Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004 Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004 SOMMAIRE 1 Préambule... 3 2 Descriptif sommaire de l immeuble... 4 3 Synoptique des réseaux d alimentations... 5 4 Schéma de principe de distribution du courant

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

Propriétés fréquentielles du signal

Propriétés fréquentielles du signal Fiche de référence Thème II : ANALYSE DU SIGNAL Propriétés fréquentielles du signal 1- Insuffisance de la représentation temporelle du signal Reprenons l exemple utilisé précédemment : Enregistrement du

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

Une offre globale pour les datacenters. Siemens France. www.siemens.fr

Une offre globale pour les datacenters. Siemens France. www.siemens.fr Une offre globale pour les datacenters Siemens France www.siemens.fr Le défi majeur d un datacenter : garantir la disponibilité de de l équipement 24/7 100 % 84 % des datacenters rencontrent des problèmes

Plus en détail

Les chemins commerciaux de l Electricité

Les chemins commerciaux de l Electricité Les chemins commerciaux de l Electricité L Electricité est Un produit à la fois comme un autre Il fait l objet d une concurrence entre fournisseurs Il nécessite des moyens de productions et des réseaux

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES FOURNITURE ET MISE EN PLACE D INFRASTRUCUTURES TELEPHONIQUES ET INFORMATIQUES Pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS

Plus en détail

Système d entraînement pour cylindres de broyage haute pression Pour optimiser la durée de vie et la productivité des cylindres

Système d entraînement pour cylindres de broyage haute pression Pour optimiser la durée de vie et la productivité des cylindres Système d entraînement pour cylindres de broyage haute pression Pour optimiser la durée de vie et la productivité des cylindres Cylindres de broyage haute pression dans le traitement des minerais De l

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après Managing Data Center Performance 2013 et après Selon les entreprises de la zone économique EMEA, le plus grand défi dans l exploitation de leurs centres de calcul est d assurer la disponibilité des services

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF L'électricité circule depuis le lieu où elle est fabriquée jusqu à l endroit où elle est consommée, par l intermédiaire d un réseau de lignes électriques aériennes

Plus en détail

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN - ST Division ST-Note-2002-008 15 janvier 2002 OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU

Plus en détail

La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles

La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles técnicos La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles // Il y a 50 ans personne ne pouvait prévoir l extension et l intensification que prendrait la production avicole

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES RELATIVES À LA PRODUCTION ÉOLIENNE MAI 2003 1. Contexte Le document «Exigences

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

Swisscom centre de calcul Wankdorf

Swisscom centre de calcul Wankdorf Swisscom SA Centre de calcul Wankdorf Stauffacherstrasse 59 3015 Berne www.swisscom.ch Swisscom centre de calcul Wankdorf L avenir sous le signe de la réussite Le centre de calcul de Swisscom au Wankdorf

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES NOUVELLE DIRECTIVE et NOUVELLES NORMES EUROPEENNES Applicables fin 2009. Guide d interprétation et d application (produits celduc relais) celduc 2009 1 DIRECTIVES

Plus en détail

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario STRATÉGIE Révisée le 2 juin 2009 PAGE 1 DE 5 Remerciements L équipe du Programme de protection des infrastructures essentielles de

Plus en détail

Fonction des variateurs électriques :

Fonction des variateurs électriques : LES VARIATEURS DE VITESSE Généralité Fonction des variateurs électriques : Un variateur de vitesse est un équipement électrotechnique alimentant un moteur électrique de façon à pouvoir faire varier sa

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

Marché de services relatif à la maintenance des installations électriques de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère Site de Grenoble

Marché de services relatif à la maintenance des installations électriques de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère Site de Grenoble Marché de services relatif à la maintenance des installations électriques de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère Site de Grenoble ******** Cahier des clauses techniques particulières (CCTP)

Plus en détail

Continuité des opérations

Continuité des opérations Continuité des opérations Cycle de gestion Groupe Conseil GSR 2 Prévention Groupe Conseil GSR 3 Préparation Groupe Conseil GSR 4 Rétablissement Groupe Conseil GSR 5 Intervention Groupe Conseil GSR 6 Leadership

Plus en détail

Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9

Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9 Direction Réseau A Étude de tenue aux courants de court circuit pour le raccordement Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9 Version Date d'application Nature de la modification

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 06/10/2015 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 PRESTATIONS D INSTALLATION ET DE MAINTENANCE DE SECURITE ET DE PROTECTION INCENDIE AU MEDIPOLE DE KOUTIO : LOT 3 SYSTEMES D EXTINCTION AUTOMATIQUES

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Solutions de surveillance OMICRON

Solutions de surveillance OMICRON Solutions de surveillance OMICRON Surveillance des décharges partielles sur les équipements haute tension M/G Allongement de la durée de vie des équipements haute tension Pourquoi assurer une surveillance?

Plus en détail

TNDB Gestion des réseaux d infrastructures. Tables des matières :

TNDB Gestion des réseaux d infrastructures. Tables des matières : Page 1/18 Tables des matières : 1 Préambule...2 2 Vue générale...3 3 Gestion de réseau...4 4 Calcul Siflow et DACHCZ...6 5 Mesures des charges...9 6 Analyse topologique Rapport d état...11 7 Analyse topologique

Plus en détail

1. Les architectures de réseaux

1. Les architectures de réseaux 23 1. Les architectures de réseaux 24 1. LES ARCHITECTURES DE RESEAUX L'architecture d'un réseau de distribution électrique industriel est plus ou moins complexe suivant le niveau de tension, la puissance

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Tarifs de raccordement 2012-2015

Tarifs de raccordement 2012-2015 Tarifs de raccordement 2012-2015 LES CONDITIONS TARIFAIRES POUR LES CLIENTS DIRECTEMENT RACCORDÉS AU RÉSEAU ELIA Les conditions tarifaires pour les raccordements au réseau Elia, qui font l objet de la

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms MÉTROLOGIE ET RÉPARATION Appareils de mesure Réseaux & Télécoms ASSISTANCE VÉRIFICATION MAINTENANCE ÉTALONNAGE Développons aujourd hui les réseaux de demain EXPERTISE RÉSEAUX & TÉLÉCOMS A travers une veille

Plus en détail

MESURES D'ÉNERGIE ÉLECTRICITÉ

MESURES D'ÉNERGIE ÉLECTRICITÉ P R O J E CENTRALISATION et EXPLOITATION des MESURES D'ÉNERGIE ÉLECTRICITÉ GAZ EAU T MISES EN JEU DANS LE LYCEE JEAN PROUVE Description du projet Mesure des énergies et fluide Les contraintes des milieux

Plus en détail