CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE"

Transcription

1 CONSULAT GENERAL DE FRANCE A HONG KONG SERVICE ÉCONOMIQUE Rédigé par : Antoine Aubel Revu par : Yann Pouëzat Hong Kong, le 11 juin 2015 NOTE Objet : Le rôle de Hong Kong dans le commerce international en 2014 Avec des échanges extérieurs représentant 3,5 fois son PIB, et en hausse de 3,6%, à 1018 Mds USD, Hong Kong se classe à nouveau en 2014 parmi les 10 premiers contributeurs au commerce mondial. Si cette situation reflète un vaste commerce de transit, en grande partie lié à la sous-traitance de produits en Chine, le rôle de Hong Kong dans le commerce international dépasse toutefois cette contribution directe à la division internationale des processus de production : les entreprises hongkongaises contribuent également indirectement à la rencontre de l offre chinoise et de la demande mondiale, par le développement d activités de négoce international portant sur une valeur très significative de marchandises (635 Mds USD en 2013, dernière année disponible). Ces biens ne transitent à aucun moment par Hong Kong et ne sont donc pas enregistrées dans la balance des marchandises, bien que des entreprises hongkongaises en soient commanditaires et propriétaires tout au long du processus d intermédiation ; cependant, une fois ces flux consolidés et retraités dans la balance des paiements (recommandations du FMI de 2009), Hong Kong réalise un excédent courant de 5,4 Mds USD, soit 1,9% du PIB, en 2014, le déficit sur les biens étant intégralement compensé par l excédent sur les services. En 2014, les exportations hongkongaises ont progressé à un rythme modeste de 2,1%, à comparer avec un potentiel de plus de 6%, reflet d un environnement externe en demi-teinte. 1. Le poids exceptionnel du commerce extérieur de Hong Kong dans les échanges mondiaux s explique par l intense activité de commerce de transit des entreprises hongkongaises. Le commerce extérieur (importations + exportations) de Hong Kong s est établi en valeur à 1018 Mds USD 1 en 2014, +3,6% par rapport à 2013, soit 3,5 fois le PIB et l équivalent d un quart du commerce extérieur chinois. Au niveau mondial, Hong Kong s est ainsi classé 9 ème exportateur et 7 ème importateur selon l OMC, avec 3,1% des échanges mondiaux. Le poids exceptionnel des échanges de Hong Kong avec le reste du monde s explique par le rôle de plateforme de transit que joue traditionnellement le territoire, en particulier avec la Chine. En 2013, 98% des exportations hongkongaises étaient des réexportations, c est-à-dire des biens produits en dehors de Hong Kong et qui ne font qu y transiter 2. De même, 28% seulement de ses importations sont destinées à la consommation locale, le reste étant réexporté. La Chine représente plus de la moitié des flux de commerce en transit par Hong Kong, avec 55% des réexportations qui lui sont destinées et 60% qui en proviennent. Ce positionnement comme un acteur clé du transit commercial international a conduit Hong Kong à développer des infrastructures très compétitives pour la logistique, avec le 1 er aéroport mondial pour le fret (4,38 millions de tonnes de fret aérien en 2014, +4,5% sur un an) et le 4 ème port de containers au monde (22,3 millions EVP en 2014), quatre points de passage transfrontaliers reliant Hong Kong à la Chine continentale par la voie terrestre. Si la concurrence exercée par les grandes villes chinoises, et notamment les plus proches Shenzhen (à 20 km) et Canton (à 120 km), est réelle et a tendance à s intensifier, avec six des dix plus grands ports de containers au monde en 2014 et plusieurs des plus grands aéroports de fret 3, le rythme de croissance du commerce extérieur chinois demeure tel que les volumes transitant par Hong Kong continuent d augmenter à un rythme de 8% par an en moyenne depuis Par souci de simplicité et de comparabilité, toutes les grandeurs de cette note sont exprimées en USD sans que cela altère pour autant l analyse, puisque le Hong Kong dollar (HKD) est arrimé sur le dollar américain par un régime de caisse d émission qui assure une parité quasi-fixe, de 1 USD pour 7,75-7,85 HKD. Pour 2014, 1 USD = 7,754 HKD ; pour USD = 7,756 HKD. 2 Hong Kong est presque entièrement désindustrialisé : le secteur industriel ne pèse plus qu 1,5 % du PIB, contre 23% au milieu des années En particulier, Shanghai détient le 1 er port et le 3 ème aéroport mondial pour le fret, Shenzhen le 3 ème port et le 25 ème aéroport, Canton le 8 ème port et le 19 ème aéroport (source : World Shipping Council 2013, Airports Council International 2014).

2 Le rôle de Hong Kong dans le commerce international ne se limite toutefois pas à celui de maillon physique de la chaîne logistique : les entreprises hongkongaises sont souvent commanditaires et propriétaires des marchandises qu elles font certes transiter par Hong Kong pour l essentiel mais qu elles peuvent également gérer entièrement à distance. Les entreprises hongkongaises ont, en ce sens, activement contribué à rendre possible la division internationale des processus de production qui a permis d insérer la Chine dans le commerce international à partir des années Les activités de transit auxquelles se livrent les entreprises basées à Hong Kong revêtent deux formes, qui peuvent éventuellement se combiner : - la sous-traitance «classique» (outward processing 4 ) : les entreprises hongkongaises ont massivement délocalisé leur production de biens manufacturés dans la région du Guangdong voisin où sont implantées plus de entreprises à capitaux hongkongais. Ainsi, 99% des biens sous-traités en Chine et réimportés à Hong Kong proviennent du Guangdong. La sous-traitance en Chine de produits appartenant à des entreprises hongkongaises représente des flux de 172 Mds USD en 2014 (75 Mds USD d exportations vers la Chine, 97 Mds d importations symétriques, une fois les biens «perfectionnés»). - le négoce international, processus par lequel les entreprises hongkongaises tirent profit de leur connaissance de l offre et de la demande mondiale pour acheter un bien dans un pays et le revendre dans un autre pays, sans que ce bien ne transite à aucun moment physiquement par Hong Kong : (i) si l entreprise acquiert véritablement les biens pour les revendre ensuite, il s agit de merchanting, et conformément au principe dit de «changement de propriétaire» édicté par le FMI en 2009, le flux est comptabilisé dans la balance des paiements 5 (mais pas dans la balance des marchandises, car les douanes ne peuvent pas pratiquement le constater) ; (ii) si, en revanche, l entreprise n acquiert pas les biens mais se contente de fournir un service associé (sourcing, marketing, shipping, contrôle qualité, etc.), il s agit de merchandising : le flux est alors comptabilisé en services dans la balance des paiements. En 2013 (dernière année disponible), le négoce international pratiqué par les entreprises hongkongaises concerne une valeur totale de marchandises de 635 Mds USD (exportations et importations, en valeur), un montant significatif comparé aux 983 Mds USD de commerce «classique». La marge dégagée par les activités de merchanting, 31,7 Mds USD en 2013, a quasiment doublé en 10 ans, avec une croissance moyenne de 9% par an. La marge des activités de merchandising s élève à 4,2 Mds USD en 2013 (+7% par an en moyenne sur 10 ans). 2. En 2014, les échanges extérieurs de Hong Kong enregistrent une croissance modeste, reflet d un environnement externe mitigé. Les exportations de marchandises en volume depuis Hong Kong s élèvent à 470 Mds USD en 2014, soit +2,1% par rapport à 2013 (cf. tableaux 2 et 3 en annexe), en ralentissement par rapport à la tendance des dix dernières années (+6,5% par an en moyenne). Les exportations hongkongaises sont composées pour l essentiel de produits électroniques et électriques, pour la plus grosse partie envoyés en Chine à des fins de soustraitance/assemblage (30% d appareils électriques, 20% de produits de télécommunication et hifi-vidéo, 11% de produits informatique, 6% de produits manufacturés divers). Les exportations véritablement produites à Hong Kong, qui ne comptent, pour mémoire, que pour 1,5% des exportations totales (7,1 Mds USD), sont composées de 28% de produits manufacturés divers, de 20% de produits chimiques et de 14% de machines et équipements de transport. Les principaux clients des exportations hongkongaises en premier lieu la Chine (54%) et l Union européenne (9,3%, dont l Allemagne, 2,0%, le Royaume-Uni, 1,5% et la France, 1,1%), suivis par les Etats- Unis (9,3%), puis le Japon (3,6%) et les autres marchés asiatiques (Inde, Corée, Taiwan, Singapour, etc.). Du fait de la petite taille de l économie hongkongaise et de sa grande ouverture au commerce international, la performance de l appareil exportateur reflète sans surprise un environnement international en demi-teinte. Ainsi, les exportations en volume vers la Chine stagnent en 2014, à +0,5% contre +4,9% en 2013, suite au ralentissement de la production industrielle et de la croissance du PIB chinois. Les exportations vers l Union européenne progressent à nouveau, bien que faiblement, à +0,6% contre -0,6% en 2013 ; en particulier, les exportations vers la France poursuivent leur décrue à -3,8%, contre -10,7% en En revanche, les biens exportés aux Etats-Unis sont en forte augmentation, à +2,9% contre -4,3% en 2013, suite à la reprise vigoureuse de la consommation aux Etats-Unis et à la décrue du chômage. Les exportations vers le Japon baissent à nouveau, à -4,3% après -6,3% en 2013, reflet de l entrée en récession du pays (repli du PIB de 0,1% en 2014). Enfin, les exportations vers l Union européenne et le Japon ont été pénalisées par la dépréciation de l euro et du yen par rapport au dollar américain sur lequel le Hong Kong dollar est arrimé (voir supra). 4 Parfois également appelé «perfectionnement passif» en français. 5 Norme dite «BPM 6», qui fait désormais référence au niveau international.

3 Les importations de biens à Hong Kong sont en hausse modérée de 2,8% en volume, à 544 Mds USD, après une croissance de 3,9% en La composition sectorielle et géographique des importations destinées à être réexportées, qui comptent pour 72% des importations totales, est par nature symétrique de celle des réexportations. Les biens importés destinés à la consommation locale sont composés de 34% de matières premières et produits semi-finis, de 25% de biens de consommation, de 19% de biens d équipements, de 12% de produits alimentaires et de 10% de carburants. Au final, en raison des activités de transit et de négoce international, plusieurs soldes peuvent être construits pour analyser le commerce international de Hong Kong. Le solde de la balance des marchandises s établit à -70 Mds USD en Il est composé d un solde «local» (exportations produites à Hong Kong - importations pour consommation à Hong Kong) fortement négatif, à -81 Mds USD, la production industrielle locale étant négligeable, ainsi que d un solde positif sur les activités de transit passant par Hong Kong de 11 Mds USD. Le solde sur les activités de merchanting est quant à lui positif de 32 Mds USD sur l année 2013, dernière année disponible. Une fois les données d exportations retraitées et consolidées au format balance des paiements, qui incluent les activités de merchanting, on trouve un solde des biens de -30,0 Mds USD en Celui-ci est intégralement compensé par le solde sur les services, qui inclut les activités de merchandising, de 30,3 Mds USD en Au final, le solde des transactions courantes 6 s établit à 5,4 Mds USD en 2014, soit 1,9% du PIB après 1,5% en 2013 (cf. tableau 1 en annexe). Cet excédent a été divisé par plus de six en valeur absolue depuis son point haut de Cela s explique essentiellement par le fort ralentissement du commerce mondial ces dernières années 7. Par ailleurs, Hong Kong pâtit de la concurrence chinoise sur ses infrastructures de commerce (cf. infra). Enfin, le commerce entre la Chine et Hong Kong ralentit à mesure que les conditions de sous-traitance en Chine deviennent moins favorables, avec notamment l augmentation des coûts de production chinois, et que la croissance chinoise se rééquilibre vers la croissance intérieure. 3. Hong Kong contribue activement à la libéralisation des échanges avec la Chine et avec l ASEAN. Hong Kong a développé depuis le début de l ouverture de la Chine au commerce international un rôle d interface entre cette dernière et le reste du monde. Une partie de l avantage compétitif de Hong Kong découle de sa relation privilégiée avec la Chine, en tant que territoire appartenant formellement à celle-ci depuis la rétrocession de 1997, mais conservant ses spécificités selon le principe «un pays, deux systèmes» (système fiscal et douanier propre ; sécurité juridique). Hong Kong fait ainsi très souvent office de territoire d expérimentation des réformes d ouverture chinoises, notamment en matière commerciale. Hong Kong a par exemple signé en 2003 l accord CEPA, pour Closer Economic Partnership Arrangement, qui est aujourd hui l accord de libre-échange le plus étendu avec la Chine continentale 8. Il concerne à la fois les biens et les services en pratique donc essentiellement ces derniers, mais uniquement ceux «produits» à Hong Kong, quelle que soit la nationalité de l entreprise. En avril 2015, les autorités chinoises ont annoncé l ouverture d une zone de libre-échange (ZLE) dans le Guangdong, ayant pour objectif d approfondir la coopération économique dans le delta de la rivière des Perles, en particulier avec Hong Kong et Macao. La zone de 116 km² couvre Nansha au sud du Canton, les quartiers de Qianhai et Shekou à Shenzhen et celui de Hengqin à Zhuhai, un territoire directement contigu à Macao. La ZLE devrait notamment permettre d harmoniser les procédures douanières, d utiliser le dollar hongkongais dans toute la zone, de faciliter les entrées et sorties de RMB offshore. Ces mesures ne sont toutefois pas encore effectives. Enfin, le Chef de l exécutif hongkongais CY Leung a annoncé lors de son déplacement au 26 ème sommet de l ASEAN à Kuala Lumpur en avril 2015 qu il prévoyait la signature de l accord de libre-échange prévu entre Hong Kong et l ASEAN d ici la fin de l année. Hong Kong défend là aussi son rôle de «superconnecteur» entre la Chine et l ASEAN, cette dernière étant son deuxième partenaire commercial pour les biens et le quatrième pour les services. Pour mémoire, Hong Kong est également membre à part entière de l APEC, forum de promotion du libre-échange dans la région Asie-Pacifique, et n est pas partie aux négociations en cours sur le Trans-Pacific Partnership (TPP). 6 Selon la définition de la Banque de France, le solde des transactions courantes concerne, dans la balance des paiements, toutes les transactions économiques ; soit les échanges de biens, les échanges de services, les revenus versés à l étranger et reçus de l étranger, et les transferts. 7 Croissance mondiale moyenne de 3,8% par an entre 2009 et 2014 selon la CNUCED (et singulièrement de 1,1% entre 2012 et 2014), contre 16,4% en moyenne entre 2003 et Dix avenants successifs ont été entérinés depuis le premier accord du 29 août 2013.

4 Annexe 9 : Tableau 1 balance des biens et services de Hong Kong, en Mds USD (données balance des paiements) /13 Exportations de biens 355,6 316,5 389,6 439,2 468,4 506,2 519,4 +2,6% Importations de biens 330,5 303,2 386,3 446,7 487,3 534,1 549,4 +2,9% Solde balance des biens 25,1 13,3 3,3-7,5-18,9-27,9-30,0 +7,4% Exportations de services 70,2 64,6 80,7 91,6 98,5 104,7 106,1 +1,3% Importations de services 72,9 61,1 70,5 74,5 76,6 75,2 75,8 +0,8% Solde balance des services -2,7 3,6 10,2 17,1 21,9 29,5 30,3 +2,7% Solde des transactions courantes (en % du PIB) 32,8 (13,7) 21,0 (9,0) 15,9 (6,4) 13,8 (5,3) 4,1 (1,5) 4,1 (1,5) 5,4 (1,9) +31,1% Tableau 2 principaux secteurs d échange de biens de Hong Kong en 2014 (balance des marchandises) Exportations (FAB) Importations (CAF) Mds USD % total 14/13 Mds USD % total 14/13 Appareils électriques 141,4 30% 10,5% Appareils électriques 162,8 30,1% 14,8% Pdts télecom et hifi-vidéo 92,1 19,6% +2,9% Pdts télecom et hifi-vidéo 89,8 16,6% +4,7% Informatique 53,3 11,3% +1,0% Informatique 48,6 9,0% -5,3% Pdts manufacturés divers 28,5 6,1% -5,4% Pdts manufacturés divers 34,5 6,4% +1,0% Pdts de construction 22,1 4,7% +12,7% Pdts de construction 26,9 5,0% +8,8% Habillement 20,4 4,3% -6,6% Habillement 16,1 3,0% -1,8% Appareils optiques 15,1 3,2% +0,8% Appareils optiques 15,4 2,8% -0,5% Appareils de précision 10,5 2,2% -4,0% Pétrole et dérivés 12,7 2,3% -13,6% Textile et fibre 9,7 2,1% -8,8% Appareils de précision 11,0 2,0% -11,0% Plastiques 7,8 1,7% -1,1% Textile et fibre 9,3 1,7% -10,2% Autres 69,9 14,8% -0,3% Autres 113,8 21,1% +0,3% Total 470,9 100% +3,2% Total 540,9 100% +3,9% Tableau 3 principaux partenaires commerciaux de Hong Kong en 2014 (balance des marchandises) Clients Fournisseurs Mds USD % total 14/13 Mds USD % total 14/13 Total exports (FAB) 470,9 100% +3,2% Total imports (CAF) 540,9 100% +3,9% 1. Chine 253,7 53,9% +1,5% 1. Chine 254,7 47,1% +2,3% 2. Etats-Unis 43,8 9,3% +3,1% 2. Japon 38,5 7,1% +1,7% 3. Japon 16,9 3,6% -2,8% 3. Taiwan 37,0 6,8% +0,9% 4. Inde 12,1 2,6% +13,1% 4. Singapour 33,4 6,2% +5,8% 5. Taiwan 10,2 2,2% +2,5% 5. Etats-Unis 28,2 5,2% 0,0% 6. Allemagne 9,3 2,0% -1,7% 6. Corée 22,5 4,2% +10,6% 7. Corée 8,6 1,8% +14,0% 7. Malaisie 13,1 2,4% +16,7% 8. Vietnam 8,0 1,7% -2,7% 8. Inde 12,3 2,3% +10,0% 9. Singapour 7,7 1,6% +2,2% 9. Thaïlande 11,3 2,1% +13,7% 10. Royaume-Uni 7,0 1,5% +0,5% 10. Suisse 10,2 1,9% +2,7% 15. France 5,1 1,1% -3,8% 14. France 5,6 1,0% -10,7% Asie (sans Chine et Japon) 72,3 15,3% +7,1% Asie (sans Chine et Japon) 147,4 27,3% 11,1% Union Européenne 44,0 9,3% +2,6% ASEAN 72,6 13,4% 10,1% ASEAN 33,2 7,0% +9,1% Union Européenne 39,3 7,3% -2,8% 9 Source : Census and Trade Department de Hong Kong, douanes hongkongaises

5 Graphique 1 : solde de la balance des transactions courantes (en Mds USD) Graphique 2 : évolution des exportations et des importations de biens (en Mds USD) Graphique 3 : activités de négoce international (en Mds USD) Graphique 4 : commerce total de biens en 2014, par produits Graphique 5 : commerce total de biens en 2014, par pays

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 7 29 mars 2005 La Chine Deuxième partie : l ouverture au commerce international Sommaire 1. Avec la mise en œuvre de réformes en 1978 et 1992, la Chine a donné une nouvelle

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

III. Commerce des services commerciaux

III. Commerce des services commerciaux III. Commerce des services commerciaux Les exportations de services commerciaux ont augmenté de 11 pour cent. Faits saillants de l évolution en 211: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN THAÏLANDE SERVICE ÉCONOMIQUE. Le Conseiller Economique Mai 2013

AMBASSADE DE FRANCE EN THAÏLANDE SERVICE ÉCONOMIQUE. Le Conseiller Economique Mai 2013 AMBASSADE DE FRANCE EN THAÏLANDE SERVICE ÉCONOMIQUE Le Conseiller Economique Mai 2013 L INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES THAÏLANDAISES La hausse sensible des flux d IDE thaïlandais à l étranger au

Plus en détail

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA»

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» Plan Introduction Environnement économique de la Tunisie Indicateurs du commerce transfrontalier Cadre juridique Cadre technique

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Fiche-Pays : République de L Inde

Fiche-Pays : République de L Inde Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Selon l étude de conjoncture VINEXPO / The IWSR Pour la 12 ème année consécutive, VINEXPO, le

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Fiche-Pays : République de Tanzanie

Fiche-Pays : République de Tanzanie Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur Direction des Affaires Générales DTSI /

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

4.1 Les entreprises exportatrices

4.1 Les entreprises exportatrices FICHES THÉMATIQUES 4.1 Les entreprises exportatrices Le chiffre d affaires à l exportation des entreprises industrielles françaises de 2 salariés ou plus a augmenté de 6,9 % en 26, sa plus forte hausse

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Le marché de la viande bovine à Singapour Veille GEF Juillet 2012

Le marché de la viande bovine à Singapour Veille GEF Juillet 2012 Le marché de la viande bovine à Singapour Veille GEF Juillet 2012 Votre contact UBIFRANCE SINGAPOUR: Isabelle NGUYEN AGROTECH Contact de l entreprise : Yves Berger Email: y.berger@interbev.asso.fr Tél:

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

www.export.midipyrenees.fr

www.export.midipyrenees.fr Note de presse www.export.midipyrenees.fr La plateforme numérique d accompagnement des entreprises de Midi-Pyrénées à l international Lancement officiel vendredi 22 février 2013 Toulouse Service de presse

Plus en détail

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats DG Trésor - Pôle commerce extérieur 24/07/2014 Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats - Si la France se situe aux premiers rangs mondiaux en termes de stock d IDE (4 ème

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION LA POMME DE TERRE LE PRODUIT La pomme de terre est la quatrième culture vivrière du monde après le blé, le riz et le mais. Elle occupe une place importante dans les régimes alimentaires de plusieurs pays

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 2012, le commerce mondial des marchandises a augmenté de 2 pour cent en volume dans le contexte d une faible demande mondiale et d une baisse des prix. Cela est beaucoup

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Sommaire. Synthèse... 5. Un déficit qui poursuit son recul sur les biens, un excédent toujours important sur les services... 10

Sommaire. Synthèse... 5. Un déficit qui poursuit son recul sur les biens, un excédent toujours important sur les services... 10 Retrouver l intégralité de ce dossier en ligne sur le site du ministère des affaires étrangères et du développement international : http://www.diplomatie.gouv.fr. L élaboration de ce dossier a été coordonnée

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv.

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv. http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2015 En 2015, les exportations, qui bénéficient du raffermissement de la demande mondiale et de gains de compétitivité liés à la dépréciation de l euro, progressent

Plus en détail

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & Juin 2013 Les rendez-vous de l Institut Confluences Monnaies & compétitivité Commerce extérieur français & Mardi 11

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : ACQUERIR UNE SOCIETE EN CHINE CONTINENTALE.. 13 1. ACQUÉRIR UNE SOCIÉTÉ EN CHINE?... 15

SOMMAIRE PARTIE 1 : ACQUERIR UNE SOCIETE EN CHINE CONTINENTALE.. 13 1. ACQUÉRIR UNE SOCIÉTÉ EN CHINE?... 15 SOMMAIRE PARTIE 1 : ACQUERIR UNE SOCIETE EN CHINE CONTINENTALE.. 13 1. ACQUÉRIR UNE SOCIÉTÉ EN CHINE?... 15 1.1 LE MARCHÉ CHINOIS DES M&A...15 1.1.1 Un marché naissant...15 Graphique 1...15 1.1.2 La place

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008 BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE Septembre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 Evolution de l environnement international et de la conjoncture nationale 6 Les échanges et les paiements extérieurs de

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Journées de l économie Lyon 10 novembre 2011. La soutenabilité de la croissance

Journées de l économie Lyon 10 novembre 2011. La soutenabilité de la croissance Journées de l économie Lyon 10 novembre 011 La soutenabilité de la croissance Quel business plan pour la politique économique de la France? 1 La France en 00 suivant les tendances actuelles Le business

Plus en détail

II. Les territoires dans la mondialisation

II. Les territoires dans la mondialisation Place dans le programme: II. Les territoires dans la mondialisation Thème 2: les puissances émergentes L exemple de la Chine I.Une puissance mondialisée MAIS Fil directeur (Démarche) II. émergente Les

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Table des matières En bref 1 Une stagnation des exportations au cours des années 2000 1 Un recul majeur sur le marché

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay Prenez vos décisions en fonction de là ou vous voulez allez, pas de là ou vous êtes J. A Ray Agenda q Mandat

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises Jeudi 23 et vendredi 24 octobre 2003! Lycée Louis Le Grand! Paris «Les entreprises dans la mondialisation» Un

Plus en détail

Guillermo M. Moyano Pupitre Chine MDEIE Montréal, le 23 mai 2012

Guillermo M. Moyano Pupitre Chine MDEIE Montréal, le 23 mai 2012 Guillermo M. Moyano Pupitre Chine MDEIE Montréal, le 23 mai 2012 Évolutions des échanges commerciaux Importance du commerce entre 2000 et 2010 recule avec les États-Unis : de 66% à 46 % progresse avec

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005

Évolution du commerce mondial en 2004, et perspectives pour 2005 , et perspectives pour 25 1. Le commerce : faits saillants La plupart des grandes régions ont enregistré en 24 une forte croissance économique qui a permis une expansion vigoureuse du commerce mondial.

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Enquête sur les coûts de transport et d'assurance liés à l'acheminement des marchandises réalisée en 2015

Enquête sur les coûts de transport et d'assurance liés à l'acheminement des marchandises réalisée en 2015 http://lekiosque.finances.gouv.fr Etudes et éclairages Janvier 2016 Les entreprises de taille intermédiaire réalisent un tiers des exportations françaises Enquête sur les coûts de transport et d'assurance

Plus en détail

Premier semestre 2015

Premier semestre 2015 http://lekiosque.finances.gouv.fr Amélioration du déficit liée à l'allègement de la facture énergétique Premier semestre 2015 Au premier semestre 2015, la reprise des exportations se confirme (+3,4 %,

Plus en détail

La face cachée du transport maritime par conteneurs

La face cachée du transport maritime par conteneurs Actualité maritime La face cachée du transport maritime par conteneurs Hervé Boullanger Conseiller à la représentation permanente française auprès de l Union européenne Utilisé massivement par les Américains

Plus en détail

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Janvier 2011 Notation du fonds : Standard & Poor s Fund Management Rating Source : Standard & Poor s,

Plus en détail

Type de régime L Australie est une monarchie parlementaire. L Australie forme une fédération de 6 états et de 2 territoires.

Type de régime L Australie est une monarchie parlementaire. L Australie forme une fédération de 6 états et de 2 territoires. Australie Source : «GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre» Données générales Superficie : 7 686 850 km², soit 14 fois la France Capitale : Canberra Monnaie : Dollar australien (AUD) Langue : anglais Population

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

Indonésie : futur géant économique?

Indonésie : futur géant économique? Indonésie : futur géant économique? 245 millions d habd (4 ème ) et le plus grand pays musulman. Diversité : ethnique (Javanais 40 %) / 300 langues 2 millions de km 2, 17 000 îles 60% de la population

Plus en détail

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme Les échanges commerciaux francomozambicains en 2013 Résumé En 2013, les échanges de biens entre la France et le Mozambique se sont élevés à 121,2 M EUR, soit une baisse de -17,8 % sur l année. La forte

Plus en détail

Un exemple d internationalisation dynamique: la stratégie d implantation de Chargeurs en Chine

Un exemple d internationalisation dynamique: la stratégie d implantation de Chargeurs en Chine ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises Jeudi 23 et vendredi 24 octobre 2003! Lycée Louis Le Grand! Paris «Les entreprises dans la mondialisation» Un

Plus en détail

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30 Sommaire Préface......................................................................... 7 Comprendre la Malaisie 13 Repères essentiels....................................................... 15 Chiffres

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012 LE POIDS ÉCONOMIQUE DU SECTEUR SPORTIF EN FRANCE Une publication du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Direction des Sports - Bureau de l économie du sport 1 PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail