VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!"

Transcription

1 Edition 2015 VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!

2 Sommaire LE MOT DU DIRECTEUR 3 SERVICES DE SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE 4 Export Promotion 4 Import Promotion 4 Invest Promotion 5 RÉSEAU MONDIAL 6 INDICATEURS DE L ÉCONOMIE SUISSE 8 INDICATEUR EXPORT DES PME 9 LA SUISSE EN COMPARAISON INTERNATIONALE 9 COMMERCE MONDIAL 10 Évolution des exportations mondiales, par régions 10 Les plus gros exportateurs 10 Évolution des importations mondiales, par régions 11 Les plus gros importateurs 11 COMMERCE EXTÉRIEUR SUISSE 12 Panorama des entreprises en Suisse 12 Evolution du commerce extérieur suisse 12 Exportations par destinations 13 Importations selon l origine 14 Exportations par branches 15 Importations par branches 15 INVESTISSEMENTS DIRECTS 16 Les 10 premiers investisseurs à l étranger 16 Evolution des investissements directs suisses/étrangers 16 Etats des investissements directs suisses, par régions 17 Exportations de capitaux suisses, par régions 18

3 Le mot du directeur Madame, Monsieur, Switzerland Global Enterprise (S-GE) travaille dans le monde entier au rayonnement des entreprises et de la place économique suisse sur mandat du Secrétariat d Etat à l économie SECO. Centre d excellence en internationalisation, S-GE a pour mission de promouvoir les exportations, les importations et l investissement et d aider ses clients à prospecter de nouveaux débouchés à l international et de renforcer la place économique suisse. Dans notre raison sociale, «Switzerland» évoque bien sûr tout ce qui fait la valeur de la place économique suisse. «Global» renvoie au caractère mondial de nos activités et aux enjeux de l internationalisation, et «Enterprise» fait allusion à l esprit d entreprise. Le commerce international est vital pour la Suisse, et le vademecum que vous avez entre les mains rend compte de l étroite imbrication de la Suisse dans l économie mondiale. Les chiffres sont éloquents. Les entreprises suisses, qui assurent notre bien-être, gagnent un franc sur deux à l étranger. Dans de nombreuses branches d activité, elles sont même leaders dans le monde grâce à leur sens de l innovation. En même temps, beaucoup d entre elles ont besoin d importateurs de confiance et d échanges fructueux avec les entreprises étrangères à forte création de valeur implantées sur notre sol. Nous sommes heureux de contribuer, par nos services, au rayonnement international de la Suisse, l une des places économiques les plus compétitives. DANIEL KÜNG CEO Switzerland Global Enterprise 3

4 Switzerland Global Enterprise EXPORT PROMOTION Experte en internationalisation, Switzerland Global Enterprise (S-GE) est mandatée par le Secrétariat d État à l économie SECO pour aider les entreprises suisses, en particulier les PME, à explorer de nouveaux potentiels d affaires dans le monde entier. Pour ce faire, S-GE les tient informées de l évolution des marchés mondiaux, repère les meilleures opportunités commerciales à saisir, leur fournit des conseils professionnels et des contacts et les met en relation avec des partenaires à l étranger. s-ge.com/export INFORMATION Marchés Savoir-faire export Actualités et études CONSEIL Analyse Strategie Déploiement CONTACTS Partenaires d affaires / Entreprises Services gouvernementaux Participants à des salons Reseau Swiss Business Hubs, Ambassades, Chambres de commerce, Experts, Plates-formes export, Associations professionnelles, Partenaires Mise en oevre globale Préparation é l export, Analyse pays, Entrée sur le marché, Partenaires commerciaux, Mise en œuvre globale IMPORT PROMOTION Sur mandat du SECO, S-GE ouvre l accès des marchés suisse et européen à certaines PME de pays partenaires sélectionnés et leur permet de concrétiser de nouvelles affaires. S-GE aide ces entreprises à accroître leur compétitivité tout en développant la collaboration et les relations commerciales entre la Suisse, l Union européenne et les pays partenaires.

5 Les importateurs en Suisse et en Europe sont les premiers à bénéficier des nouveaux fournisseurs de confiance sélectionnés dans les pays partenaires. s-ge.com/import Services for exporters from partner countries INFORMATION TRAINING MATCHMAKING Services for importers from focus countries TRADE FAIRS DIRECT INQUIRIES BUYER MISSIONS Services for Business Support Organizations PARTNER FOR SYSTEMIC MARKET DEVELOPMENT INTERVENTIONS COACHING AT TRADE FAIRS AND BUYER MISSIONS IMPROVING PERFORMANCE OF COUNTRY PAVILIONS INVESTMENT PROMOTION S-GE est chargée, sur mandat du SECO et des cantons, d informer les investisseurs étrangers potentiels des atouts et des conditions-cadres de la place économique suisse. S-GE accompagne les entreprises étrangères désirant s implanter en Suisse en examinant la faisabilité de leur projet, avant de les adresser aux cantons. S-GE soutient l implantation d entreprises étrangères dans les cantons en fournissant des études de marchés et de tendances en coordination avec toutes les instances associées à la promotion de la place suisse. s-ge.com/invest CONTENT MARKETING IMAGE TARGETING CONTACT PROSPECTS CONTENT MARKETING Régions et cantons 5

6 Réseau mondial Les «Swiss Business Hubs» sont les relais de S-GE à l étranger. Ces antennes locales sont implantées pour la plupart dans une ambassade ou un consulat général de Suisse. Dans certains pays, elles sont hébergées dans une chambre de commerce ou une autre organisation.

7 Après un premier entretien de conseil en Suisse, les clients sont pris en charge par les Swiss Business Hubs sur les marchés cibles. Les hubs s occupent aussi de promouvoir la place suisse. Comme ils sont étroitement liés au réseau diplomatique officiel, les hubs bénéficient d un excellent réseau de relations. SWISS BUSINESS HUBS 21 Amériques Brésil / São Paulo Canada / Montréal Mexique / Mexico Etats-Unis / New York Europe Allemagne / Stuttgart Autriche / Vienne Espagne / Madrid France / Paris Italie / Milan Pologne / Varsovie Royaume-Uni / Londres Russie / Moscou Turquie / Istanbul Afrique Afrique du Sud / Pretoria Asie ASEAN / Singapour Chine / Hongkong Chine / Pékin Corée du Sud / Séoul États du Golfe / Dubaï Inde / Mumbai Japon / Tokyo Des PME accompagnées dans 75 pays (partie gris foncé de la carte) 7

8 Indicateurs de l économie suisse CHIFFRES CLÉS ECONOMIE PIB (nominal) en milliards CHF * 625 * 635 * 648 PIB (nominal) par tête en CHF * 78ʼ105 * 78ʼ539 * 78ʼ671 Croissance du PIB (réelle) * 1,0 % * 1,7 % * 2,0 % Taux d inflation -0,7 % -0,2 % 0 % Taux de chômage 2,9 % 3,2 % 3,2 % PAYS Les principales agglomérations en milliers d habitants Zurich 1204,0 1217,8 1232,6 Genève 530,7 533,5 541,3 Bâle 500,6 503,9 508,6 Berne 355,6 360,1 364,2 Lausanne 342,2 345,3 351,5 Les plus grandes villes en milliers d habitants Zurich 377,0 380,8 384,8 Genève 188,2 189,0 191,6 Bâle 164,5 165,6 167,4 Lausanne 129,4 130,4 132,8 Berne 125,7 127,5 128,8 POPULATION 3 * 2014 Population résidente permanente en milliers d habitants 8236,6 Par groupes d âge en % 0 19 ans 20,2 % ans 26,7 % ans 35,3 % 65 ans et plus 17,8 % 1 Sources: Office fédéral de la statistique (OFS),SECO 2 Sources: OFS, ESPOP (jusqu en 2009), STATPOP (dès 2010) 3 Sources: OFS, STATPOP * estimation

9 Indicateur export des PME Cet indicateur rend compte du climat ressenti par les PME exportatrices (perspectives export de S-GE) et de la demande étrangère de produits suisses (baromètre des exportations du Credit Suisse). s-ge.com/exportindikator BAROMÈTRE DES EXPORTATIONS DU CREDIT SUISSE Avec écart-type, seuil de croissance = Jan 00 Jan 02 Jan 04 Jan 06 Jan 08 Jan 10 Jan 12 Jan 14 Baromètre Croissance tendancielle des exportations Exportations (par rapport à l année précédente) Baromètre, seuil de croissance La Suisse en comparaison Internationale CLASSEMENT Suisse World Happiness Report (Sustainable Development Solutions Network) Global Competitiveness Report (WEF) IMD World Competitiveness Yearbook The Human Capital Report (WEF) Economic Freedom of the World (Fraser Institute) City Ranking (Mercer 2015) The Global Talent Competitiveness Index 2014 (INSEAD) Country Brand Index (FutureBrand) Better Life Index 2015 (OECD) Country Reputation Report 2014 (Reputation Institute) Zurich 2 Genève 8 Berne Jobs 2 Life Satisfaction 3 1 Global Innovation Index

10 Commerce mondial EXPORTATIONS Europe 36,3 % 2 Asie 34,4 % 3 Amérique du Nord 13,2 % 4 Moyen-Orient 7,4 % 5 Amérique centrale et du Sud 4,0 % 6 Afrique 3,3 % 7 Divers 1,4 % 2 Sources: OMC, Statistiques 2014 ÉVOLUTION DES EXPORTATIONS MONDIALES, PAR RÉGIONS Année Europe 39,4 % 50,9 % 45,4 % 36,3 % Asie 13,4 % 14,9 % 26,1 % 34,4 % Amérique du Nord 24,8 % 17,3 % 18,0 % 13,2 % Moyen-Orient 2,7 % 4,1 % 3,5 % 7,4 % Amérique centrale et du Sud 9,7 % 4,3 % 3,0 % 4,0 % Afrique 6,5 % 4,8 % 2,5 % 3,3 % Divers 3,5 % 3,7 % 1,5 % 1,4 % Total en milliards USD Source: OMC, Statistiques 2014 LES PLUS GROS EXPORTATEURS 2013 en milliards USD 1. Chine Etats-Unis Allemagne Japon Pays-Bas France Corée du Sud Suisse 229 Source: OMC, Statistiques 2014

11 IMPORTATIONS Europe 35,8 % 2 Asie 34,5 % 3 Amérique du Nord 17,4 % 5 Moyen-Orient 4,2 % 4 Amérique centrale et du Sud 4,2 % 6 Afrique 3,4 % 7 Divers 0,5 % 2 Source: OMC, Statistiques 2014 EVOLUTION DES IMPORTATIONS MONDIALES, PAR RÉGIONS Année Europe 43,7 % 53,3 % 44,6 % 35,8 % Asie 15,1 % 14,9 % 23,7 % 34,5 % Amérique du Nord 20,5 % 17,2 % 21,4 % 17,4 % Moyen-Orient 2,0 % 2,6 % 3,3 % 4,2 % Amérique centrale et du Sud 8,3 % 4,4 % 3,3 % 4,2 % Afrique 7,0 % 3,9 % 2,6 % 3,4 % Divers 3,4 % 3,7 % 1,1 % 0,5 % Total en milliards USD Source: OMC, Statistiques 2014 LES PLUS GROS IMPORTATEURS 2013 en milliards USD 1. Etats-Unis Chine Allemagne Japon France Royaume-Uni Hongkong Suisse 201 Source: OMC, Statistiques

12 Commerce extérieur suisse PANORAMA DES ENTREPRISES EN SUISSE NOMBRE TOTAL D ENTREPRISES EN SUISSE % Grandes entreprises de plus de 250 collaborateurs ,2 % PME de moins de 250 collaborateurs ,8 % Source: OFS, statistique structurelle des entreprises (STATENT) 2012 ENTREPRISES EXPORTATRICES ,7 % Source: Direction générale des douanes (DGD) 2013, analyse S-GE 2014 EVOLUTION DU COMMERCE EXTÉRIEUR SUISSE en millions CHF Exportations Importations Année Exportations en milliards CHF Importations Source: Direction générale des douanes (DGD)

13 Europe 58,0 % 2 Asie 21,7 % 3 Amérique 17,3 % 4 Afrique 1,8 % 2 5 Océanie 1,2 % Source: Direction générale des douanes (DGD) EXPORTATIONS PAR DESTINATIONS en millions CHF en % Europe ,0 UE ,7 Allemagne ,5 France ,2 Italie ,6 Royaume-Uni ,8 Autriche ,0 Espagne ,8 Belgique ,7 Pays-Bas ,5 Fédération de Russie ,3 Pologne ,1 Turquie ,9 Asie ,7 Chine ,2 Japon ,0 Amérique ,3 Etats-Unis ,4 Canada ,6 Brésil ,0 Mexique ,8 Afrique ,8 Océanie ,2 Total ,0 Source: Direction générale des douanes (DGD) 13

14 Europe 74,6 % 2 Asie 15,4 % 3 Amérique 8,1 % 4 Afrique 1,7 % 5 Océanie 0,2 % Source: Direction générale des douanes (DGD) 1 IMPORTATIONS SELON L ORIGINE en millions CHF en % Europe ,6 UE ,1 Allemagne ,7 Italie ,9 France ,1 Autriche ,8 Irlande ,0 Royaume-Uni ,6 Pays-Bas ,0 Espagne ,6 Belgique ,9 Fédération de Russie 588 0,3 Asie ,4 Chine ,8 Japon ,8 Amérique ,1 Etats-Unis ,1 Brésil 875 0,5 Canada 628 0,4 Afrique ,7 Océanie 310 0,2 Total Source: Direction générale des douanes (DGD)

15 EXPORTATIONS PAR BRANCHES Variation en % en millions par rapport à CHF 2013 Produits des industries chimiques et connexes ,4 Instruments de précision, horlogerie et bijoux ,9 Machines, appareils et électronique ,1 Métaux ,3 Produits agricoles, sylvicoles et pêche * ,3 Véhicules ,2 Cuirs, caoutchouc, matières plastiques ,0 Textiles, habillement, chaussures ,4 Produits énergétiques ,0 Papier et produits des arts graphiques ,8 Articles d aménagement intérieur, jouets, etc ,2 Pierres et terres 911 9,2 Total ,6 * y compris les denrées alimentaires, boissons et tabacs Source: Direction générale des douanes (DGD) Variation en % IMPORTATIONS PAR BRANCHES en millions par rapport à CHF 2013 Produits des industries chimiques et connexes ,6 Machines, appareils et électronique ,4 Instruments de précision, horlogerie et bijoux ,8 Véhicules ,9 Métaux ,0 Produits agricoles, sylvicoles et pêche * ,0 Produits énergétiques ,4 Textiles, habillement, chaussures ,9 Cuirs, caoutchouc, matières plastiques ,5 Articles d aménagement intérieur, jouets, etc ,0 Papier et produits des arts graphiques ,5 Pierres et terres ,2 Total ,5 * y compris les denrées alimentaires, boissons et tabacs Source: Direction générale des douanes (DGD) 15

16 Investissements directs LES 10 PREMIERS INVESTISSEURS À L ÉTRANGER EN en milliards USD US GB DE FR CH JP NL CA ES IT Source: OCDE EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS DIRECTS SUISSES / ÉTRANGERS en millions CHF Année Investissements directs suisses à l étranger Investissements directs étrangers en Suisse Exportations de capitaux à l étranger Importations de capitaux en Suisse En nombre de personnes Effectif du personnel à l étranger Effectif du personnel en Suisse Source: Banque nationale suisse (BNS)

17 ETATS DES INVESTISSEMENTS DIRECTS SUISSES, PAR RÉGIONS en millions CHF Année Europe 532ʼ ʼ199 UE 473ʼ ʼ637 Luxembourg 116ʼ505 96ʼ905 Royaume-Uni 82ʼ496 78ʼ720 Pays-Bas 57ʼ854 60ʼ984 Allemagne 53ʼ006 51ʼ420 Centres financiers offshore 34ʼ426 31ʼ575 France 28ʼ812 30ʼ491 Italie 25ʼ698 26ʼ802 Reste de l Europe 59ʼ847 57ʼ562 Fédération de Russie 14ʼ618 15ʼ025 Amérique du Nord 238ʼ ʼ042 États-Unis 200ʼ ʼ039 Amérique centrale et du Sud 184ʼ ʼ949 Centres financiers offshore 129ʼ ʼ603 Brésil 22ʼ061 21ʼ182 Asie 107ʼ ʼ380 Singapour 20ʼ259 22ʼ090 Chine 14ʼ861 17ʼ039 Japon 14ʼ399 11ʼ532 Indonésie 6ʼ918 5ʼ702 Océanie 20ʼ625 21ʼ277 Australie 18ʼ319 18ʼ989 Afrique 9ʼ369 10ʼ964 Afrique du Sud 2ʼ269 2ʼ245 Source: Banque nationale suisse (BNS) 17

18 EXPORTATIONS DE CAPITAUX SUISSES, PAR RÉGIONS en millions CHF Année Europe 10ʼ497 12ʼ395 UE 10ʼ396 12ʼ065 Royaume-Uni 28ʼ153 3ʼ133 France ʼ641 Pays-Bas -17ʼ459 2ʼ424 Allemagne -3ʼ Reste de l Europe Fédération de Russie Ukraine Amérique du Nord 13ʼ Etats-Unis 10ʼ170-3ʼ191 Amérique centrale et du Sud 13ʼ743 5ʼ743 Centres financiers offshore 6ʼ290 3ʼ398 Brésil 1ʼ731 1ʼ079 Asie 8ʼ772 11ʼ293 Chine 1ʼ546 1ʼ922 Singapour ʼ397 Inde Indonésien Océanie -4ʼ939 1ʼ455 Australie -4ʼ886 1ʼ449 Afrique -1ʼ088 1ʼ266 Afrique du Sud Source: Banque nationale suisse (BNS)

19 ASSUREZ VOTRE IDÉE: CELLE QUE PERSONNE N A EUE AVANT VOUS. XL et Catlin s unissent. Vous cherchez une garantie ou un service, pour une nouvelle idée, parlons en.... MAKE YOUR WORLD GO xlcatlin.com Les assureurs membres de XL Group plc exercent sous la marque mondiale XL Catlin., XL Catlin et MAKE YOUR WORLD GO sont des marques déposées d entreprises de XL Group plc. Ce document sans valeur contractuelle n est pas une proposition commerciale. Les produits et services évoqués peuvent ne pas être disponibles dans tous les pays

20 SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE juillet Tous droits réservés. Médias sociaux Suivez-nous sur LinkedIn et Twitter: s-ge.com/linkedin s-ge.com/twitter Switzerland Global Enterprise Stampfenbachstrasse 85 CH-8006 Zurich T Switzerland Global Enterprise Corso Elvezia 16 CH-6901 Lugano T Switzerland Global Enterprise Avenue d Ouchy 47 CH-1001 Lausanne T s-ge.com OFFICIAL PROGRAMMES

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA Bref portrait LGT Bank (Suisse) SA S.A.S. le Prince Max von und zu Liechtenstein (à gauche) et Heinrich Henckel (à droite) Votre partenaire pour des générations Chère cliente, cher client, Au cours de

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les

Observatoire des Investissements Internationaux dans les Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles M Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2014 de l Observatoire L Edition 2014 est la 5ème édition

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Our mission : Educating Responsible Leaders For a Responsible World LSM the Business School of UCL

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2015 de l Observatoire L Edition 2015 est la 6ème édition

Plus en détail

2013 Principales Métropoles

2013 Principales Métropoles Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2013 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2013 de l Observatoire L Edition 2013 est la 4ème édition

Plus en détail

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE Introduction L investissement direct étranger a des effets bénéfiques sur l économie L investissement direct étranger (encadré

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser?

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? La L industrie place industrielle MEM suisse MEM à la en croisée Suisse des chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? Manifestation Salon EPMT, Palexpo XY, 21 juin Genève, 2013, Lausanne 4 juin 2015

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Corée du Sud: industrie MEM et marché ICT.

Corée du Sud: industrie MEM et marché ICT. Corée du Sud: industrie MEM et marché ICT. Opportunités pour PME suisses en Corée du Sud. Lausanne, 2 mai 2012, Chambre vaudoise du commerce et de l industrie (CVCI). Partenaire principal Corée du Sud:

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure Qu'est-ce que la législation ErP? Pourquoi choisir? La législation relative aux produits liés à l'énergie (ErP, Energy related Product) a été

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION Philippe Montigny, Président, ETHIC Intelligence EIFR Paris, le 3 juillet 2013 1 Le monde a changé La responsabilité d une entreprise peut être engagée

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Le Livre Blanc de l Attractivité de la France

Le Livre Blanc de l Attractivité de la France Compétitivité Innovation et Enseignement supérieur Attractivité Bien-être et qualité de vie Le Livre Blanc de l Attractivité de la France Pour se repérer entre réalités et perceptions Classements économiques

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez.

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service associe une base de données sur les instruments financiers d envergure internationale à un système

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Cours en temps réel - Europe Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) -bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Euronext total (dérivés: level 2, actions: level 2) -bas, France, Belgique

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

L expertise en sécurité pour toutes les entreprises! Passez à la vitesse supérieure. Kaspersky. avec. Open Space Security

L expertise en sécurité pour toutes les entreprises! Passez à la vitesse supérieure. Kaspersky. avec. Open Space Security L expertise en sécurité pour toutes les entreprises! Passez à la vitesse supérieure 2010 avec Kaspersky Open Space Security Aujourd hui, le réseau d une entreprise est un espace ouvert dynamique, mobile.

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

12. Formation et recherche.

12. Formation et recherche. 12. Formation et recherche. Pour un pays comme la Suisse, pauvre en matières premières, le niveau de qualification de la main-d œuvre et le caractère continu de l innovation constituent le capital le plus

Plus en détail

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile TNS Automotive PRINCIPAUX RESULTATS Contacts TNS Sofres: Muriel GOFFARD 01 40 92 27 47 muriel.goffard@tns-sofres.com Définir la

Plus en détail

Aussi pétillante que vos idées. Faits et chiffres. Les atouts en un clin d œil. Réseaux internationaux et nationaux. Situation géographique centrale

Aussi pétillante que vos idées. Faits et chiffres. Les atouts en un clin d œil. Réseaux internationaux et nationaux. Situation géographique centrale Aussi pétillante que vos idées Faits et chiffres Les atouts en un clin d œil x internationaux et nationaux Situation géographique centrale Services et personnes de contact Bienvenue dans le canton de Berne!

Plus en détail

Message des associés. En bref

Message des associés. En bref En bref En bref Février 2015 Agir dans l'intérêt de nos clients que nous rencontrons fréquemment afin de rester attentifs à leurs besoins fait partie intégrante des responsabilités que nous assumons en

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation :

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation : INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT Une grande économie au cœur de l Europe, une porte d accès vers la Méditerranée et l Afrique : 5 e économie

Plus en détail

ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS

ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS Tokyo Séoul Hong Kong Varsovie Amsterdam Bruxelles Londres New York Atlanta Mexico nos clients dans le monde entier ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS 4 votre avenir, notre

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana.

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana. lan de partenariat 17 au 19 mars 2015 alais des congrès de Montréal, Canada Salon international des technologies environnementales e nouveautés 2015 Carrefour de l innovation Visibilité pour tous les budgets

Plus en détail

exécutif session Conseil h) Rapport CE/98/3 I) h) Original : anglais pour que 2. Les Membres publique du Groupe 3. La l OCDE, de travail II.

exécutif session Conseil h) Rapport CE/98/3 I) h) Original : anglais pour que 2. Les Membres publique du Groupe 3. La l OCDE, de travail II. Conseil exécutif Quatre-vingt-dix-huitième session Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), 4-6 juin 2014 Point 3 l) h) de l ordre du jour provisoire CE/98/3 I) h) Madrid, 15 avril 2014 Original : anglais

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité Société Entité LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Pays Domaine d'activité 1 Arius France Location avec services ISO 9001 Conception et réalisation de prestations de location et

Plus en détail

La Suisse en chiffres.

La Suisse en chiffres. ab Edition 2014 / 2015 Emplois selon la division économique en 20 8 La Suisse en chiffres. Emplois par secteur Emplois dans l industrie en % UBS Partenaire de Suisse Tourisme Primaire Agriculture 12 Secondaire

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité?

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Rhena TIC DAYS Mulhouse 2011 Le défi numérique : Le développement des téléphones mobiles, d Internet et des technologies

Plus en détail

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Présentation PSE Lausanne, 23 janvier 2004 Jean-Marc Rossier Factors SA Une société du groupe UBS SA Active

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 LE CONVENTION BUREAU : RAPPEL DES MISSIONS QUATRE PERSONNES DONT DEUX CHEFS DE MARCHÉS 1. Promouvoir La destination

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle Octobre 2013 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté,

Plus en détail

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva PV - ASSEMBLEE GENERALE MAI 2015 Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva Repositionnement stratégique Le PV de l'ag 2014 ayant été approuvé, le Bureau Exécutif a présenté

Plus en détail

Fonds de secours des employés Demande de bourse

Fonds de secours des employés Demande de bourse Fonds de secours des employés Demande de bourse Le fonds de secours des employés de MeadWestvaco a été établi pour répondre aux besoins immédiats des employés éligibles pendant les premières semaines cruciales

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail