DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES"

Transcription

1 DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites causées par des champignons filamenteux, les dermatophytes, qui attaquent avec prédilection la kératine. Ils provoquent chez l homme et les animaux des lésions superficielles : épidermophyties (épiderme), intertrigos (plis), onyxis (ongle), teignes (cheveux), folliculites (poils). Les dermatophyties sont des motifs fréquents de consultation en dermatologie. 2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX Les dermatophytes sont des hyphomycètes, champignons filamenteux microscopiques à thalle septé. A partir des prélèvements pathologiques, ils se reproduisent sur le milieu de Sabouraud en formant des filaments mycéliens et des spores issues d une reproduction asexuée appelées conidies (macroconidies et microconidies) EPIDEMIOLOGIE On les subdivise en trois genres : le genre Epidermophyton (peau, rarement ongles), le genre Microsporum (peau, cheveux, poils) et le genre Trichophyton (peau, ongles, cheveux, poils) Les principales espèces rencontrées en France métropolitaine sont Trichophyton rubrum très bien adapté à l homme (70% des dermatophytes isolés), Trichophyton interdigitale, Microsporum canis, plus rarement Microsporum gypseum et Trichophyton verrucosum. Beaucoup de dermatophytes, en particulier les agents responsables de teignes sont principalement issus de migrants venant de pays économiquement pauvres : Trichophyton violaceum (Afrique du nord), Trichophyton soudanense et Microsporum langeronii (Afrique noire), Trichophyton tonsurans (Amérique du sud) essentiellement Origines et modalités de la contamination L origine de la contamination de l homme peut être humaine (espèces anthropophiles), animale (espèces zoophiles) ou tellurique (espèces géophiles). La transmission peut être directe ou indirecte. - Origine humaine: la plus fréquente, contamination soit par contact interhumain, soit indirectement par l intermédiaire de sols souillés par des squames parasitées (sols de salles de bain, salles de sport, douches collectives, piscines, plages ) ou par des objets divers (linge, vêtements, peignes, chaussettes, brosses, peignes, tondeuses ) pouvant véhiculer les squames contenant des spores ou des filaments infectants. Espèces anthropophiles : Trichophyton rubrum, Trichophyton interdigitale, Trichophyton violaceum, Trichophyton soudanense, Trichophyton tonsurans, Microsporum langeronii, Epidermophyton floccosum Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

2 Origine animale : contamination par contact direct (caresses ) ou indirect (par exemple poils parasités) avec un animal contaminé (animal domestique, d élevage ou de rente). Ces animaux peuvent être porteurs de lésions (dartres chez les veaux) ou porteurs sains sans lésions apparentes, comme c est souvent le cas chez les chiens ou les chats où seuls les poils parasités sont fluorescents sous lampe de wood. Les petits rongeurs sauvages peuvent aussi véhiculer des spores jusqu à l environnement humain par l intermédiaire des animaux domestiques. Principales espèces zoophiles : Microsporum canis (chat +++, chien) ; Trichophyton mentagrophytes (lapins, hamsters, cheval ) ; Trichophyton erinacei (hérisson) ; Trichophyton verrucosum (bovins, ovins) - Origine tellurique : la contamination peut se produire à la suite d un traumatisme à partir du sol, enrichi en kératine animale (plumes, poils, sabots ) contenant le champignon. Principales espèces telluriques : Microsporum gypseum, Trichophyton terrestre et T. mentagrophytes également retrouvée dans le sol Facteurs favorisants Ils sont nombreux, liés mode de vie mais également d origine physiologique ou pathologique : - professionnels : agriculteurs, sportifs, vétérinaires - environnementaux (chaleur, humidité) : tennis, certains vêtements - socioculturels : natation, sports en salle, fitness, douches et vestiaires communs - traumatiques : microtraumatismes répétés pieds sportifs - hormonaux: teignes de l enfant - immunologiques: corticothérapie, chimiothérapie, immunodépression 3- PHYSIOPATHOLOGIE DE L INFECTION HUMAINE / CLINIQUE 3.1. EPIDERMOPHYTIES (lésions localisées à la peau glabre) Le parasitisme débute toujours par la germination d une spore sur la peau. Le filament mycélien qui naît de cette germination, pénètre dans la couche cornée de l épiderme à la faveur d une excoriation cutanée parfois minime. Le mycélium progresse en dessinant grossièrement un cercle. L hôte réagit à la progression du champignon, en général par la formation de vésicules aux points de contact filaments-peau saine : ainsi, se trouve réalisée la lésion dermatophytique élémentaire d épidermophytie circinée, arrondie, avec une couronne de vésicules ou de squames périphériques. La lésion s étend de façon centrifuge tandis qu au fur et à mesure, le centre délivré de filaments mycéliens vivants, tend à guérir. On peut individualiser : Les lésions circinées siégeant en n importe quel point du corps, plis exclus (T. rubrum, E. floccosum, M. canis, T. mentagrophytes avec des lésions en général inflammatoires) Les lésions des grands plis ou intertrigos : plis inguinaux ou cruraux, plus rarement plis axillaires, sous-mammaires ou pli interfessier (T. rubrum, E. floccosum). La bordure inflammatoire en périphérie des lésions caractérise l atteinte dermatophytique. Au niveau de ces grands plis, la lésion est souvent asymétrique. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

3 Les lésions des petits plis : intertrigos interdigito-plantaires 4 ème et 3 ème espaces inter-orteils pouvant s étendre sur le dos du pied ou sur les plantes (T. rubrum, T. interdigitale). Le prurit est important. Les intertrigos interdigito-palmaires sont beaucoup plus rares DERMATOPHYTIES DES SEMI-MUQUEUSES Les muqueuses dépourvues de kératine ne sont jamais affectées. L attaque s arrête aux semi-muqueuses (lèvres, rebord des paupières, marge anale, gland chez l homme, région vulvaire chez la femme) TEIGNES Le poil (ou cheveu) n est attaqué que secondairement. Si un des filaments mycéliens rencontre un orifice pilaire, il suit la couche cornée de l épiderme qui s infléchit jusqu à l infundibulum et trouve une autre source de kératine dans le cheveu qu il envahit de haut en bas. La progression du champignon s arrête au niveau du collet du bulbe pilaire où il n y a plus de kératine. Deux mouvements contraires interviennent : de bas en haut, la pousse pilaire fournit sans arrêt de la kératine au dermatophyte qui progresse, de haut en bas, dans le cheveu. Si le parasitisme pilaire est suffisamment intense, le cheveu casse et ainsi se trouve réalisée l image clinique de teigne tondante. Dans les teignes inflammatoires, une réaction pyogène tend à expulser les cheveux parasités (kérion). On distingue actuellement : Les teignes tondantes à grandes plaques d alopécie peu ou pas inflammatoires bien délimitées (1 à 5 cm de diamètre) ou teignes microsporiques dues à différentes espèces du genre Microsporum (M. langeronii, M. canis). Elles déterminent un parasitisme pilaire de type microsporique et donnent aux cheveux cassés, éclairés par une lampe de Wood, une fluorescence verte. Les cheveux parasités se cassent à 2 5 mm de leur émergence, formant une à plusieurs plaques arrondies, apparemment alopéciques, à fond squameux, de 1 à 5 cm de diamètre. Trois ou quatre plaques peuvent coexister, rarement plus. Les teignes tondantes à petites plaques d alopécie ou teignes trichophytiques dues à différentes espèces anthropophiles du genre Trichophyton (T. soudanense, T. violaceum, T. tonsurans). Elles déterminent un parasitisme pilaire de type endothrix et ne donnent pas de fluorescence verte sous lampe de Wood. Elles débutent par l atteinte d un très petit nombre de cheveux qui cassent au ras du cuir chevelu. Après plusieurs mois, d autres petites plaques (souvent plusieurs dizaines, quelquefois innombrables) atteignent le reste du cuir chevelu. Les cheveux sont souvent englués dans les squames, difficiles à voir. (les petites plaques peuvent secondairement fusionner pour former de grandes plaques mal délimitées) Les teignes suppuratives, plus rares se présentent comme des placards ronds du cuir chevelu, très inflammatoires, de plusieurs centimètres de diamètre et surélevées (kérions). L évolution est spontanément régressive en quelques mois. Elles sont surtout dues aux dermatophytes d origine animale (T. mentagrophytes, T. verrucosum) ou telluriques (M. gypseum), parfois aussi à certains anthropophiles (T. violaceum). Les teignes suppurées, non fluorescentes en lumière de Wood, sont peu ou pas contagieuses. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

4

5

6

7

8

9 3.4. FOLLICULITES (lésions des poils) C est l atteinte du follicule pileux par un dermatophyte. Le plus souvent observées chez l homme, les lésions situées sur les poils du thorax et des membres, déterminent des folliculites inflammatoires, douloureuses souvent surinfectées. Le terme sycosis est utilisé lorsque les poils de la barbe ou la moustache sont atteints ONYXIS ou ONYCHOMYCOSES (lésions des ongles) C est le motif de consultation le plus fréquent en dermatomycologie. Les onyxis dermatophytiques ne sont jamais précédés de perionyxis et concernent surtout les ongles des pieds (80% des onyxis dermatophytiques). On distingue 4 types cliniques : L onychomycose sous-unguéale distale (la plus fréquente) : le dermatophyte remonte à contre-courant la lame inférieure de l ongle qui est détruite et transformée en poussière. L onychomycose sous-unguéale proximale : la lame inférieure de l ongle est atteinte dans sa partie proximale par des filaments qui se sont glissés dans les rainures latérales. Les leuconychies superficielles : attaque par des filaments de la lame superficielle de l ongle. Une ou plusieurs taches blanches siègent au milieu de l ongle. L onychomycodystrophie totale est l aboutissement des formes précédentes non ou mal traitées. Seuls quelques débris de kératine subsistent sur le lit de l ongle. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

10 Aux ongles des mains, on isole presque exclusivement T. rubrum, quelquefois T. soudanense et T. violaceum, agents de teignes du cuir chevelu. Aux ongles des pieds, T. rubrum prédomine mais 20% des cas sont dus à T. interdigitale. 4- DIAGNOSTIC MYCOLOGIQUE 4.1. PRINCIPES ESSENTIELS DE PRELEVEMENT Le prélèvement est capital +++ : Il faut prélever où se situent les filaments mycéliens en activité à distance de toute thérapeutique locale ou générale (15 jours pour la peau, 2 mois pour un ongle). Tous les sites de prélèvement (sauf ongles, paumes, plantes) sont passés sous lampe de Wood à la recherche d une fluorescence verte de certains poils parasités EXAMEN DIRECT (ED) L examen direct est essentiel et confirme la mycose lorsqu il est positif. L ED des squames ou fragments d ongle après action d un liquide ramollissant (potasse, noir chlorazole) : le dermatophyte se présente sous la forme de filaments mycéliens ramifiés, septés, plus ou moins arthrosporés d environ 4 µm de diamètre. ED des cheveux (et poils) : l envahissement du champignon permettra de déterminer le type de parasitisme pilaire. On distingue ainsi: - le type endothrix ou trichophytique, le champignon se trouve à l intérieur du cheveu (pas de fluorescence) sous forme de nombreux filaments mycéliens le plus souvent transformés en chaînes de grosses spores (4 µm de diamètre), aspect en sac de noisettes. - le type microsporique (endo-ectothrix, fluorescence verte) : des spores sont aussi présentes à l extérieur du cheveu. Ainsi, on observe autour du cheveu une gaine continue de petites spores (2 µm de diamètre). A l intérieur du cheveu, se trouvent quelques filaments mycéliens difficiles à voir. - dans le type microïde (endo-ecthotrix), quelques filaments mycéliens occupent l intérieur du cheveu tandis que des chaînettes de spores (2 µm de diamètre) courent à sa surface. L identification du type endothrix oriente d emblée vers une origine anthropophile et permet donc de dire que la contagion est interhumaine. Pour le type microsporique, l origine peut être anthropophile, zoophile ou tellurique. Un examen direct de type microïde est toujours secondaire à un contage avec une souris, un cobaye, un hérisson Dans le cas des teignes, le rendu rapide de l examen direct est fondamental. C est sur ces résultats que le traitement anti-dermatophyte sera institué, immédiatement sans attendre le résultat des cultures CULTURE Les prélèvements sont ensemencés sur 2 milieux de culture, coulés en tube : - milieu de Sabouraud + chloramphénicol (pour empêcher la pousse des bactéries saprophytes de la peau et des phanères) - et milieu de Sabouraud chloramphénicol + cycloheximide (Actidione qui inhibe la pousse des champignons saprophytes contaminants mais pas celle des dermatophytes). L ensemencement est effectué sur la gélose, au contact du verre, en 4 ou 5 points alternés. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

11 L incubation s effectue à la T du laboratoire ou m ieux à C. L identification phénotypique des dermatophytes repose : - sur la vitesse de pousse (1 à 3 semaines), - l examen macroscopique des cultures (couleur et texture des colonies) - l examen microscopique des colonies (aspect des filaments et des spores). Elle peut être donnée en 10 à 30 jours. L identification de l espèce en cause permet de préciser l origine de la contamination. Actuellement, l identification des principaux dermatophytes par spectrométrie de masse et PCR est en cours de développement. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

12

13

14

15

16

17 5- TRAITEMENT et PREVENTION Il doit être instauré après le prélèvement mycologique (souvent dès la connaissance de la positivité de l examen direct). Lésions de la peau glabre et des plis : - traitement local par un topique antifongique (crème, lotion ou gel) ; - antifongique par voie orale si lésions très étendues ou T. rubrum (griséofulvine, ou terbinafine) Teignes Arrêté du 3 mai 1989 : éviction scolaire quel que soit le type de teigne jusqu à présentation d un certificat attestant d un examen microscopique négatif (nécessite environ 3 semaines). Modification de l arrêté (CSHPF 14/03/03) : éviction scolaire sauf si présentation d un certificat médical de non contagiosité attestant d une consultation et de la prescription d un traitement adapté L enquête épidémiologique est de rigueur, en cas de souches anthropophiles il faut chercher le sujet infestant et en cas de souches zoophiles chercher l animal contaminant. Tous les sujets au contact doivent également faire l objet d un dépistage automatique et d un traitement en cas de positivité. Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

18 Le traitement est double (traitement systémique indispensable, en association au traitement local), et instauré dès le résultat de l examen direct : - par voie générale, griséofulvine (GRISEFULINE ), per os à la dose de 15 à 30 mg/kg/jour pendant 6 à 8 semaines, - par voie locale, application d un antifongique imidazolé sous forme topique (KETODERM sachets, 1 shampoing / jour, les 15 premiers jours) ; il est souvent nécessaire de raser les cheveux autour des lésions + mesures additives (défaire tresse, décontaminer brosses, bonnets, tondeuse ) En cas de teignes inflammatoires et suppurées (Kérions), anti-inflammatoires, antibiotiques et corticoïdes peuvent être associés. Onyxis Le traitement est fonction de l intégrité de la matrice. - absence d atteinte matricielle : le traitement peut rester local, avec une préparation antifongique en vernis : amorolfine (LOCERYL ) 1 à 2 fois par semaine pendant 6 à 9 mois ou ciclopyroxolamine (MYCOSTER ) 1 fois par jour pendant 3 à 6 mois. L avulsion chimique peut être utile avec une association imidazolé (bifonazole) et urée à 40 % (AMYCOR-ONYCHOSET, ONYSET ). Un traitement local concomittant (LAMISIL crème) des espaces inter-orteils (ou inter digitopalmaires) est nécessaire pour éviter toute réinfection. - si atteinte matricielle ou Trichophyton rubrum : au traitement local précédemment décrit, il est nécessaire d y associer un traitement par voie générale. La terbinafine (LAMISIL ) par voie orale est la molécule de choix, à la posologie de 250 mg/jour (1 cp/j) pendant 3 à 6 mois chez l adulte (surveillance hépatique et hématologique). En cas d intolérance ou de contre-indication, le fluconazole peut être utilisé. La prophylaxie est basée sur la maîtrise de la source de contamination, la reprise rapide du traitement en cas de récidives. Toutefois, les mesures préventives collectives (surveillance des douches, des piscines ) sont difficiles à mettre en œuvre fautes de normes définies pour les dermatophytes à l inverse des bactéries. POINTS ESSENTIELS - Les dermatophytoses ou dermatophyties sont les mycoses cutanées les plus fréquentes. - Les dermatophytes sont des champignons filamenteux microscopiques appartenant aux genres Epidermophyton, Microsporum et Trichophyton. Leur origine est l homme (espèces anthropophiles), l animal (espèces zoophiles) et le sol (espèces telluriques). - Ils parasitent la kératine humaine de la peau et des phanères, réalisant des lésions cliniques variées : épidermophyties, intertrigos, teignes, folliculites et onyxis. - Le prélèvement mycologique avec examen direct et mise en culture est obligatoire avant la mise en œuvre du traitement ; - Le traitement doit être local dans tous les cas, général et prolongé en cas d atteinte des phanères (cheveux et ongles). Isabelle ACCOCEBERRY, PCEM2, 24/03/15

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX DERMATOPHYTOSES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites dues aux dermatophytes, qui affectent l épiderme et les phanères (exceptionnellement les tissus profonds).

Plus en détail

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor LES DERMATOPHYTIES Dr Foulet Hôpital H. Mondor DEFINITION Mycoses cosmopolites touchant l épiderme et les phanères. Liées à des champignons filamenteux : les dermatophytes possédant une affinité particulière

Plus en détail

Dermatophytoses ou Dermatophyties

Dermatophytoses ou Dermatophyties Dermatophytoses ou Dermatophyties Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie :

Plus en détail

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal)

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal) Lundi 18 Octobre 2010 8h30 à 10h30 Parasitologie Mme Germon Julie et Isabelle Mycologie médicale I. Introduction 1) Définition d un champignon : eucaryote, hétérotrophe, colonisateur, chitine, reproduction

Plus en détail

BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste. Mycologie médicale

BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste. Mycologie médicale BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste Mycologie médicale Rappel «Dermatophytes» Place des champignons dans le monde du vivant : Définitions : - Grande diversité du règne fongique

Plus en détail

LES MYCOSES CUTANEO- MUQUEUSES F FRAOUA ABDELMOULA L M KOURDA LES MYCOSES Infections cutanées superficielles dues à des champignons Fréquentes Incidence hospitalière 15 % Prévalence dans la population

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création

Plus en détail

Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel

Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel Dr Nelly Contet-Audonneau Parasitologie-Mycologie CHU de Nancy n.contet-audonneau@chu-nancy.fr www.biomycologie.com

Plus en détail

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu.

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu. TINEA CAPITIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition Le Tinea capitis est une infection mycotique (fongique) du cuir chevelu communément appelée teigne. Le champignon Trichophyton tonsurans en est la cause

Plus en détail

Prise en charge des mycoses superficielles

Prise en charge des mycoses superficielles Prise en charge des mycoses superficielles Professeur O CHOSIDOW Université Paris 6 Pierre-et- Marie-Curie et Service de Dermatologie- Allergologie Hôpital Tenon, Paris Remerciements R. BARAN G. BUOT P.

Plus en détail

Examen National Classant

Examen National Classant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles MISE A JOUR Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item n o 87 : Infections

Plus en détail

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A47 A51 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES

LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES L3 31/10/2012 Dr C. Damiani INTRODUCTION Mycoses Infections provoquées par des micromycètes (champignons microscopiques) 100 000 espèces connues Plusieurs centaines pathogènes

Plus en détail

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Quel est le dermatophyte le plus fréquemment en cause - dans un intertrigo des grands plis? - dans

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE. par.

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE. par. UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE par Annick VANETTI Présentée et soutenue publiquement le 25 juin 2009 MYCOSES SUPERFICIELLES

Plus en détail

La teigne Céline Haüy Faget TCAPC Janvier 2010

La teigne Céline Haüy Faget TCAPC Janvier 2010 Séquence7 Lesinfectionsducuircheveluparagentsextérieurs Objectif:préciserlesprincipalesmanifestationsenvued indiquerlesprécautionsàprendreetlestraitements 1 Lateigne CélineHaüy Faget TCAPC Janvier2010

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne!

Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne! LA TEIGNE 1. Définition Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne! Dédramatisons... et ne confondons

Plus en détail

Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir?

Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir? Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir? N Contet-Audonneau Audonneau,, J-P J Schurra,, S Karst et A Kummer Nelly Contet- Audonneau CHU de Nancy n.contet- audonneau@chu-nancy.fr

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Sophie Coudoux To cite this version: Sophie Coudoux. Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses

Plus en détail

Diagnostic des mycoses superficielles. Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis

Diagnostic des mycoses superficielles. Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis Diagnostic des mycoses superficielles Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis Diagnostic Examen mycologique -Confirmer l origine mycosique -Eliminer les diagnostics différentiels -Connaître l origine

Plus en détail

Centre de référence mycoses

Centre de référence mycoses Centre de référence mycoses Centre hospitalier universitaire de Liège Rapport d activité 2012 M-P Hayette/R. Sacheli Août 2013 1 1. Introduction L importance grandissante tenue par les mycoses au niveau

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

Taches pigmentaires?

Taches pigmentaires? Scanner rayons X aéroport www.htds.fr Une gamme complète Conseils, installation, maintenance Accueil diaporamas milieux d'isolement POUVOIR PATHOGENE DES CHAMPIGNONS MICROSCOPIQUES examens microscopiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 27 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 27 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 27 janvier 2010 80 mg/g, vernis à ongle médicamenteux B/1 flacon en verre de 3,3 ml (CIP : 3950104) B/1 flacon en verre de 6,6 ml (CIP : 3950110) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA

Plus en détail

CAHIER DE N 31 2004. Les dermatophytes

CAHIER DE N 31 2004. Les dermatophytes CAHIER DE N 31 2004 Biologie médicale Les dermatophytes Ceci est la VERSION NUMERIQUE des CAHIERS BIOFORMA déjà parus et distribués gratuitement* à l'ensemble des Laboratoires d Analyses de Biologie Médicale

Plus en détail

Principaux champignons pathogènes

Principaux champignons pathogènes Principaux champignons pathogènes DERMATOPHYTES HABITAT / EPIDEMIOLOGIE MALADIE / SYMPTOMES MORPHOLOGIE DIAGNOSTIC Microsporum canis Dermatophyte cosmopolite Epidermophyties circinées, teignes Macroconidies

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016 Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Cela grouille sous vos ongles!

Cela grouille sous vos ongles! Cela grouille sous vos ongles! "Enchanté je suis Digger, une mycose des ongles" www.mycose.ch Table des matières «Faites voir vos pieds, montrez vos chaussures» 1 Qu est ce qu une mycose des ongles? 2

Plus en détail

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux,

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, Généralités sur la gale Gale acarienne humaine (gale sarcoptique): recrudescence? Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, tous continents) 300 millions

Plus en détail

Objectifs d apprentissage. Vignette clinique 1. Atelier: Mycoses cutanéomuqueuses. Experte: Dre A.M. Thielen Animateur: Dr. Y.

Objectifs d apprentissage. Vignette clinique 1. Atelier: Mycoses cutanéomuqueuses. Experte: Dre A.M. Thielen Animateur: Dr. Y. Atelier: Mycoses cutanéomuqueuses Experte: Dre A.M. Thielen Animateur: Dr. Y. Cottier Colloque MPR 20 octobre 2010 1 Objectifs d apprentissage Reconnaître la présentation clinique Identifier les méthodes

Plus en détail

UE : Agent infectieux - Parasitologie

UE : Agent infectieux - Parasitologie UE : Agent infectieux - Parasitologie Date : 28 mars Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : Isabelle Accoceberry Ronéistes : Wang Foo Hiriata Gidoin Stacey Dermatophytoses I Définition II Agents

Plus en détail

Les dermatophyties d origine zoonotique : aspects actuels et prise en charge à l officine

Les dermatophyties d origine zoonotique : aspects actuels et prise en charge à l officine Les dermatophyties d origine zoonotique : aspects actuels et prise en charge à l officine Camille Causse To cite this version: Camille Causse. Les dermatophyties d origine zoonotique : aspects actuels

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Dermatophytoses ou Dermatophyties

Dermatophytoses ou Dermatophyties Dermatophytoses ou Dermatophyties SOMMAIRE 1. Définition 2. Agent pathogène 3. Epidémiologie : Origines et modalités de la contamination 5. Clinique des dermatophytes ( les dermatophyties ) 6. Diagnostic

Plus en détail

Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique 20/05/14

Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique 20/05/14 1 Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique Mycoses : Infections provoquées par des champignons microscopiques appelés micromycètes. 100000 espèces de champignons dans le monde 130 genres

Plus en détail

Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques

Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite, un furoncle, un érysipèle II. Diagnostiquer et traiter une

Plus en détail

Ils appartiennent à 3 genres : Epidermophyton ; Microsporum ; Trichophyton.

Ils appartiennent à 3 genres : Epidermophyton ; Microsporum ; Trichophyton. Dermatose infectieuse d origine Mycosique Dermatophytoses Mycoses cutanéo-phanériennes superficielles, fréquentes, dues à des dermatophytes ; champignons filamenteux micosporiques kératinophiles (ayant

Plus en détail

La Dermatophytose féline, la teigne du chat

La Dermatophytose féline, la teigne du chat Fiche technique n 15 La Dermatophytose féline, la teigne du chat La teigne est une infection* due à des «champignons» (les dermatophytes) qui envahissent la couche superficielle de la peau, les poils,

Plus en détail

UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE

UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DERMATOPHYTOSES (DERMATOPHYTIES) ET DERMATOPHYTES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2016-2017 1 Elaboré par : Dr

Plus en détail

Dermatose infectieuse d origine Mycosique. Dermatophytoses

Dermatose infectieuse d origine Mycosique. Dermatophytoses Dermatose infectieuse d origine Mycosique Dermatophytoses Mycoses cutanéo phanériennes superficielles, fréquentes, dues à des dermatophytes ; champignons filamenteux micosporiques kératinophiles (ayant

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE INTRODUCTION Vous êtes soignantes, soignants, vous pouvez donner des conseils sur l'alopécie, la peau et les ongles. Dès le dispositif d annonce

Plus en détail

Cremolan Nail. Ongles déformés et décolorés? Attendre n aide pas. Mycose des ongles.

Cremolan Nail. Ongles déformés et décolorés? Attendre n aide pas. Mycose des ongles. Cremolan Nail Ongles déformés et décolorés? Attendre n aide pas. Mycose des ongles. Cremolan Nail Des modifications des ongles? Vous avez des ongles des pieds ou des mains colorés ou déformés? Ces symptômes

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES DERMATOPHYTOSES

ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES DERMATOPHYTOSES ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES DERMATOPHYTOSES Copyright des illustrations : Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes. Objectifs pédagogiques - Connaître

Plus en détail

Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1. 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Loceryl 5 % vernis à ongles médicamenteux. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour

Plus en détail

Item 288 Troubles des phanères : onyxis

Item 288 Troubles des phanères : onyxis Item 288 Troubles des phanères : onyxis PATHOLOGIE UNGUÉALE DES DOIGTS Objectif pédagogique Recueillir les données sémiologiques d un onyxis et orienter le diagnostic étiologique. La pathologie unguéale

Plus en détail

BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES

BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES Objectifs pédagogiques - Connaître les modalités des différentes techniques mises en œuvre dans le cadre du diagnostic

Plus en détail

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Champignons ou Fungi eucaryotes (vrai noyau) (Protistes, Fungi, végétal, animal) hétérotrophes

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

Item 87-Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87-Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F49 F53 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item 87-Infections cutanéo-muqueuses

Plus en détail

Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011

Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011 Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011 Elodie Terrien, S. Tessier, N. Oliveira, F. Dalle, H. Lilette, P. Vabres, C. Cristofini, F. Clinard Journée Scientifique

Plus en détail

DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole

DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole ANSM - Mis à jour le : 01/07/2015 Dénomination du médicament DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

POILS ET CHEVEUX. Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes,

POILS ET CHEVEUX. Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes, POILS ET CHEVEUX Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes, sabots ) CARACTERISTIQUES MORPHOLOGIQUES DES POILS ET DES CHEVEUX Les cheveux

Plus en détail

Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques

Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques C1-4ENR35 Version 1 Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques Date d application : 2016-01-28 C1-4ENR35 Version 1 Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques

Plus en détail

1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque

1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque Les dermatophytes 1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque 4 An6fongigramme et traitement q Conduite thérapeu=que à tenir q Prophylaxie

Plus en détail

Aspects cliniques du mélanome cutané

Aspects cliniques du mélanome cutané MONOGRAPHIE ATLAS Aspects cliniques du mélanome cutané Marie-Françoise Avril* Les aspects du mélanome cutané sont nombreux et souvent trompeurs. Une exérèse cutanée doit donc être facilement pratiquée

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale : Série 3 Mycologie octobre 2011 Nombre de réponses reçues : 234 sur 275 participants

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale : Série 3 Mycologie octobre 2011 Nombre de réponses reçues : 234 sur 275 participants Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

MYCOLOGIE EOT. Les mycoses

MYCOLOGIE EOT. Les mycoses MYCOLOGIE EOT Les mycoses Sur plus de 200 000 espèces de champignons, seule une petite centaine est impliquée dans des maladies humaines. On distingue les mycoses (infections fongiques) des mycotoxicoses

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE L ALOPECIE Définition : Définiecommeunechutedeplusde70cheveuxparjour, non compensé par une repousse, elle peut être partielle ou totaleetêtreassociéeàlapertedetouslespoilsducorps

Plus en détail

AIH-Dermatophyties et dermatophyte. Dermatophyties et dermatophyte

AIH-Dermatophyties et dermatophyte. Dermatophyties et dermatophyte 13/04/2015 11h30-12h CASAVECCHI Justine CR :Borg Manon AIH Pr. S. Ranque 10 pages Dermatophyties et dermatophyte Plan : A. Dermatophyte B. Dermatophyties I. Réservoir des dermatophytes II. Diagnostic clinique

Plus en détail

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie... 3 4. Clinique...

Plus en détail

97,4% 2,6% 0,0% Résultat attendu et accepté Erreur mineure Erreur majeure β A B Concentration minimale inhibitrice (mg/l) Diamètre de la zone d inhibition (mm) Antifongique Interprétation Catégorie 1

Plus en détail

Les dermatophytes. -Les dermatophyties sont des affections causées par des champignons filamenteux

Les dermatophytes. -Les dermatophyties sont des affections causées par des champignons filamenteux Les dermatophytes 1.Introduction -Les dermatophyties sont des affections causées par des champignons filamenteux microscopiques(ascomycètes) qui ont une affinité pour la kératine (épiderme, ongles, poils,

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax :

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax : Dr Annick DATRY Service de Parasitologie et Mycologie Hôpital Pitié Salpêtrière 47 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél : 01.42.16.01.11 Email : annick.datry@psl.aphp.fr Paris, le 15 avril 2013 Cher confrère,

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2016 est disponible en

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

LES ANTIFONGIQUES. 1. Introduction. Dans les systèmes cutanés et les muqueuses. 2. Aspects cliniques des dermatophyties

LES ANTIFONGIQUES. 1. Introduction. Dans les systèmes cutanés et les muqueuses. 2. Aspects cliniques des dermatophyties 1. Introduction LES ANTIFONGIQUES Dans les systèmes cutanés et les muqueuses Arsenal thérapeutique réduit pendant de nombreuses années Apparition des mycoses systémiques Apparition de mycoses opportunistes

Plus en détail

des ongles Les infections fongiques

des ongles Les infections fongiques Les infections fongiques des ongles Les ongles, au même titre que les cheveux, les poils, les glandes sébacées et les glandes sudoripares, font partie de ce que l on appelle les appendices cutanés. Souvent

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Les mycoses- généralités

Les mycoses- généralités Les mycoses- généralités Martine Feuilhade de Chauvin Claire Lacroix Laboratoire de Mycologie Hôpital Saint Louis martine.feuilhade feuilhade-de chauvin@sls sls.aphp-paris. paris.fr 1 Les mycoses: généralités

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax :

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax : Dr Annick DATRY Service de Parasitologie et Mycologie Hôpital Pitié Salpêtrière 47 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél : 01.42.16.01.11 Email : annick.datry@psl.aphp.fr Paris, le 21 juin 2013 Cher confrère,

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES Pr C. GUIGUEN Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE d HIER et d AUJOURD HUI HISTORIQUE (1) - Antiquité : rôle maléfique

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2014 Rapport final 03/04/2014

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2014 Rapport final 03/04/2014 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

BD BBL Dermatoslide. MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003

BD BBL Dermatoslide. MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003 MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003 BD BBL Dermatoslide APPLICATION La BBL Dermatoslide est un système de lames à deux faces destiné à la détection

Plus en détail

parasites les externes

parasites les externes parasites les externes Les chats sont volontiers promeneurs, curieux ou à la recherche de congénères. Ils sont donc plus facilement parasités que les chiens. Ils sont la principale source de puces pour

Plus en détail

Infections cutanées. Yannick Le Corre. Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers. Streptocoque phagocité par un macrophage

Infections cutanées. Yannick Le Corre. Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers. Streptocoque phagocité par un macrophage Infections cutanées Streptocoque phagocité par un macrophage Yannick Le Corre Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers 1 Impetigo Enfant Lésions crouteuses, parfois vésicobulles Fièvre

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES

LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES Pr. Ag. Fathallah Akila, Dr. Saghrouni Fatma Hôpital farhat hached de sousse STPI: Tunis 25-26 Avril 2008 MYCOSES SUPERFICIELLES : Dermatophyties ou teignes Levuroses

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères

Item 288 : Troubles des phanères Item 288 : Troubles des phanères Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Infections des phanères...1 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une alopécie et un onyxis. I INFECTIONS DES PHANÈRES

Plus en détail

INFORMATIONS GENERLES

INFORMATIONS GENERLES Nature Echantillon/ Espèce animale Motif (non exhaustif) Maladie/ Recherche Méthode(s) appliquée(s) Par défaut SERUM Achat Brucellose, Sérologie EAT Brucellose, sérologie EAT+ELISA individuel. Prophylaxie

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion. 1. Critères d exclusion généraux

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion. 1. Critères d exclusion généraux Politique relative aux enfants malades et à l exclusion 1. Critères d exclusion généraux En tout temps, lorsqu un enfant est en mauvais état général et qu il ne peut suivre les activités du groupe, s il

Plus en détail

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix?

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix? Diagnostic? Cas courants en dermatologie Françoise Giard, m.d., f.r.c.p.c. Dermatologue C.S.S.S.G 2 février 2007 Acné légère Quel traitement serait votre premier choix? 1. Stievamycin rég. gel top. die

Plus en détail

ITEM 87 : IMPETIGO DIAGNOSTIC

ITEM 87 : IMPETIGO DIAGNOSTIC ITEM 87 : IMPETIGO = Infection cutanée à SBHA ou S.Aureus Terrain Signes G Signes cutanés Autres formes cliniques DIAGNOSTIC - Enfant d âge scolaire /!\ Toujours rechercher une dermatose sous-jacente Surtout

Plus en détail

Troubles des Phanères (288) Professeur Philippe Berbis Juin 2005

Troubles des Phanères (288) Professeur Philippe Berbis Juin 2005 Troubles des Phanères (288) Professeur Philippe Berbis Juin 2005 1. Alopécies 1.1. Définition Raréfaction localisée ou diffuse de la densité capillaire du cuir chevelu, pouvant aller jusqu à la perte complète

Plus en détail

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus Aspergillus : plan Aspergillus DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2016 Rapport final 10/05/2016. Chères consœurs, chers confrères,

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2016 Rapport final 10/05/2016. Chères consœurs, chers confrères, Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses

UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses UE9 Agents infectieux Mercredi 20 février 2013, 15h30-17h Pr. Feuilhade Ronéotyopeur: Alioune Sow Ronéolecteur: Sonia Saade UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses Sommaire I) Mycoses cutanées

Plus en détail