Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage"

Transcription

1 Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage Joop LENSINK 1, Kees VAN REENEN 2, Hélène LERUSTE 1 1 Institut Supérieur d Agriculture (ISA) Lille, France 2 Animal Science Group, Wageningen-UR, Pays-Bas

2 Introduction Le bien-être des animaux d élevage Demande «sociale»: le «bien-être» se situe au même niveau que la sécurité alimentaire, le respect de l environnement Passer de «l obligation de moyens» à «l obligation de résultats»: moyens = environnement résultats = animal Souhait de transparence concernant la situation réelle du niveau de bien-être des animaux en élevage Projet européen «WELFARE QUALITY» (6 th Framework Programme) Mise en place de systèmes de monitoring du bien-être en élevage

3 Introduction Système de monitoring Mesures sur les animaux Prise d information pour permettre définir des facteurs à risque Information Système monitoring bien-être Facteurs à risque pour les performances et le bien-être Transparence information bien-être (consommateurs, distributeurs ) Amélioration des performances et du bien-être Éleveur Management

4 Développement d un système de monitoring de bien-être 1. Quelle définition de «bien-être»? Le bien-être, un concept multidimensionnel Consensus général sur les constituants du bien-être: Les 5 libertés (FAWC, 2001) Absence de faim et de malnutrition Absence d inconfort Absence de blessures Absence de peur et de stress Liberté de mouvement et comportements naturels

5 Développement d un système de monitoring de bien-être 2. Quel type de mesures sur les animaux? Basé sur cette définition, différents aspects sont pris en compte Comportement Physiologie Etat sanitaire Performances L outil de monitoring audit en élevage doit être: facile et rapide à utiliser valide et répétable

6 Développement d un système de monitoring de bien-être 3. Les veaux de boucherie Proposition d outil de monitoring pour les veaux de boucherie: Système final: 1 seule visite de 4h (ou 8h) par bande Phase de développement de l outil: 1 visite pour les aspects comportementaux, 2-3 visites pour les aspects sanitaires (par exemple 3, 13 et semaines) de préférence aussi des mesures pathologiques à l abattoir Pour détecter les facteurs à risque en élevage Permettant de déterminer le niveau de bien-être dans un élevage Améliorer les performances et le bien-être des veaux

7 Indicateurs comportementaux (veaux de boucherie) 1. Indicateur négatifs possibles Comportements oraux anormaux Niveau de stéréotypies orales jeux de langue, manipulation d objets Buveurs d urine, téteurs de prépuce Réactions de peur à l homme

8 Indicateurs comportementaux (veaux de boucherie) 2. Autres indicateurs possibles Comportements de repos Positions de couchage Mouvements de coucher/relever Glissades Comportements sociaux Léchages entre animaux Jeux Ces comportements nécessitent qu on accorde de l attention à leur interprétation et leur validité!

9 Indicateurs physiologiques (veaux de boucherie) Objectifs - contraintes Déterminer le niveau de stress (aigu ou chronique) Par exemple: niveau de cortisol sanguin, rythme cardiaque Indicateurs indirects de l état de santé générale Par exemple: paramètres immunologiques Par exemple: cellules sanguines, hématocrite, hémoglobine Mesures difficiles à réaliser à grande échelle Coût, durée Nécessite des conditions particulières pour minimiser le stress lors de la prise de la mesure Une seule mesure éventuellement proposée: niveau d hémoglobine

10 Indicateurs sanitaires (veaux de boucherie) 1. Observation de l état clinique Etat général Etat corporel Satisfaisant/non satisfaisant Aspect du poil Brillant, terne, humide Présence évidente de maladie Apathie, diarrhée, infections

11 Indicateurs sanitaires (veaux de boucherie) 1. Observation de l état clinique Blessures et inflammations Articulations et pieds Traumatismes, gonflements, dermatites Lésions du cuir Abcès

12 Indicateurs sanitaires (veaux de boucherie) 1. Observation de l état clinique Problèmes digestifs Consistance des fèces Gonflement de la panse

13 Indicateurs sanitaires (veaux de boucherie) 2. Observations post-mortem possibles Système digestif Ulcères de la caillette, plaques dans le rumen Autres organes Cœur, poumons, foie, reins Changements pathologiques

14 Indicateurs de performance et de conduite d élevage Détecter les risques potentiels pour le bien-être des veaux Enregistrement des pratiques d élevage et conditions de logement (questionnaire et/ou observation directe) Bâtiment et logement : Ambiance (volume, ventilation ), Type de sol, objets potentiellement blessants Conduite sanitaire : Origine des animaux, démarrage des veaux Conduite des animaux malades ou à problème Niveau de surveillance Conduite générale du troupeau: Alimentation (stratégie, fourrage ) Propreté de l élevage

15 Agrégation - valorisation des informations Méthode: 1. Attribution de poids (concertations d experts: scientifiques et professionnels) 2. Utilisation de méthodes statistiques et mathématiques avancées 3. Création du système final de monitoring En fonction de l utilisateur: éleveurs, intégrateurs, distributeurs, consommateurs Éleveurs / intégrateurs: valeurs pour des catégories de variables (par exemple comportement, état sanitaire etc.) Distributeurs / consommateurs: valeurs «cumulées» indiquant un niveau global de bien-être

16 Conclusion Un outil de monitoring de bien-être en élevage permettra de: Donner une vision précise du niveau de bien-être des veaux Au niveau d une exploitation basée sur des mesures sur les veaux Déterminer les facteurs de risque d une altération du bien-être et ainsi les performances Permettant une amélioration du management de l élevage Donner une meilleure transparence sur la situation dans les élevages Permettant une garantie de «qualité» de bien-être envers par exemple les distributeurs et consommateurs

17

18 La conditionnalité des aides PAC Obligation de moyens Obligation de moyens

19 La conditionnalité des aides PAC Obligation de résultat Obligation de moyens Obligation de résultat Obligation de moyens

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 PROGRAMME D APPUI À L IMPLANTATION DE SYSTÈMES DE SALUBRITÉ ALIMENTAIRE, BIOSÉCURITÉ, TRAÇABILITÉ ET SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013

Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013 Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013 Introduction Essor important du mouvement pour le bienêtre depuis le début

Plus en détail

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta La relation homme animal peut ainsi être définie comme le degré de proximité ou de distance entre l animal et l homme, c est-à-dire la perception mutuelle qui

Plus en détail

Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations

Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations 27 novembre 2013 Académies d Agriculture et Académie vétérinaire Pierre QUÉMÉRÉ Pierre LE NEINDRE Bien-être animal

Plus en détail

La société méconnaît les modes d élevage des animaux de rente et oppose souvent

La société méconnaît les modes d élevage des animaux de rente et oppose souvent Evaluation du bien-être des porcs : comparaison d élevages sur litière ou sur caillebotis La société méconnaît les modes d élevage des animaux de rente et oppose souvent un élevage «industriel» à un élevage

Plus en détail

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT 22 février 2014 Message à tous les éleveurs et intervenants du secteur porcin du Québec MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) PREMIER CAS DE DEP DANS

Plus en détail

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme Colloque sur la production porcine «Comment faire autrement?» Le mardi 7 novembre 2006, Hôtel Universel Best Western, Drummondville Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité

Plus en détail

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Présenté par: Yousra Mahmoudi Maîtrise en sciences animales avec mémoire Directeur de recherche: Dany Cinq-Mars Codirecteurs de recherche:

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

La protection juridique du bien-être animal dans le monde. Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec)

La protection juridique du bien-être animal dans le monde. Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec) La protection juridique du bien-être animal dans le monde Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec) Parcours et Implications Parcours: - Licence de droit public à Montpellier - Master

Plus en détail

ARTICLE N 5 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT. Objectif : un veau par vache et par an

ARTICLE N 5 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT. Objectif : un veau par vache et par an ARTICLE N 5 LA PRODUCTIVITE NUMERIQUE DU TROUPEAU BOVIN ALLAITANT Objectif : un veau par vache et par an LE LOGEMENT DES BOVINS VIANDE : ELEMENT DE PERFORMANCE DU TROUPEAU 1 Le bâtiment d élevage est un

Plus en détail

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Veaux laitiers Carnet d accompagnement Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Les producteurs de bovins du Québec se sont dotés d un plan stratégique du secteur veau laitier. Une des cibles du

Plus en détail

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de:

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Domaine Aide à la consultation 1.1. Relation avec le propriétaire de l animal et administration/connaissances informatiques

Plus en détail

par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.)

par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.) Les cinq libertés dans les exploitations biologiques par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.) Table des matières Introduction...

Plus en détail

Infections intestinales chez le veau

Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Diagnostic facile! mais étiologie difficile à identifier Plan Diarrhées chez le veau Agents étiologiques Physiopathologie et risque

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Innovations technologiques pour les prochaines années

Innovations technologiques pour les prochaines années Article publié dans Porc Québec Juin 2004 Innovations technologiques pour les prochaines années RÉGIE ROBERT FILLION, AGRONOME, RESPONSABLE DU SECTEUR TECHNIQUES D ÉLEVAGE ET VALÉRIE DUFOUR, M. SC., CENTRE

Plus en détail

et le Les professionnels Bienêtre animal

et le Les professionnels Bienêtre animal et le Les professionnels Bienêtre animal Bien-être et protection des animaux d élevage Les professionnels de l élevage, du transport, du commerce et de l abattage doivent se préoccuper, au quotidien, de

Plus en détail

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE...

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... Table des matières su REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... 15 À QUI S ADRESSE CE LIVRE... 17 INTRODUCTION... 19 Première partie : Énergie et Polarité... 23 CHAPITRE

Plus en détail

Bien-être animal et législation dans les pays en développement

Bien-être animal et législation dans les pays en développement Bien-être animal et législation dans les pays en développement Défis et opportunités Animal Welfare Legislation in Developing Countries Challenges and Opportunities Un paradoxe? Apparent seulement car

Plus en détail

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Fiche n 1 L élevage des chevrettes constitue une phase importante. Ces jeunes animaux, choisis selon des critères précis, vont faire l objet de soins et d attention

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Vendredi 22 Novembre 2013

Vendredi 22 Novembre 2013 Vendredi 22 Novembre 2013 Santé bucco-dentaire des personnes âgées: les enjeux et quelle prise en charge? Dr Jacques WEMAERE - Chirurgien-Dentiste Vice Président de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE OFFRES DE S E R V I C E S Nactus La nature en action dans votre élevage H O M E O P A T H I E L E S F O N D A M E N T A U X Vous êtes le premier témoin de votre élevage, devenez le premier acteur de sa

Plus en détail

La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler

La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler La présence de maladies dans les troupeaux laitiers implique des coûts importants à la ferme. Mais à combien peut-on estimer ces pertes? Par

Plus en détail

UROPYRINE 100mg. Contenu de cette notice

UROPYRINE 100mg. Contenu de cette notice UROPYRINE 100mg Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre Gardez cette notice, vous pourriez avoir

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

Article : la maladie aléoutienne chez le furet

Article : la maladie aléoutienne chez le furet Article : la maladie aléoutienne chez le furet Définition : La maladie aléoutienne ou ADV est due à un parvovirus qui affecte le vison, le furet, la mouffette, le raton laveur et probablement d autres

Plus en détail

Le bien-être animal : fiction ou réalité?

Le bien-être animal : fiction ou réalité? Le bien-être animal : fiction ou réalité? Par Daniel-Mercier Gouin Coll. Denis Beaudoin Définition Plan de la présentation Le point sur la réglementation ici et ailleurs Les implications opérationnelles

Plus en détail

L'Anti-Stress-RHUMART :

L'Anti-Stress-RHUMART : L'Anti-Stress-RHUMART La Philosophie RHUMART appliquée 2 L'Anti-Stress-RHUMART : la prévention ou l'abolition des maladies par le Dr Roland A. Drolet, Ph.D. L'Anti-Stress-RHUMART ou L'agent correcteur

Plus en détail

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été Hygiène et santé Maîtrise du parasitisme 6.25.1 Strongles gastro-intestinaux Le développement de l immunité nécessite 2 à 3 mois lors de la 1 ère sortie au pâturage. Lors des pâtures suivantes, des réinfections

Plus en détail

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola DEFINITION Asthme chez l enfant (10 %) Rôle de l allergie (25%) dans l

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

Guide pour le bien-être animal en production laitière

Guide pour le bien-être animal en production laitière Guide pour le bien-être animal en production laitière 2008 Fédération Internationale de Laiterie 2008, Fédération Internationale de Laiterie ISBN 978-9-290980-41-4 MODALITÉS ET CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION

Plus en détail

ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique

ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique ismart, une application mobile pour réduire le stress chronique Pierrich Plusquellec, PhD Sonia Lupien, PhD, Valérie Tourjman, MD Centre de recherche de l Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

ÉLEVEURS DE VEAUX SOUS LA MÈRE, LA COULEUR DE LA VIANDE EST PLUS QUE JAMAIS LE CRITÈRE N 1 DE LA QUALITÉ ET DE VOTRE REVENU!

ÉLEVEURS DE VEAUX SOUS LA MÈRE, LA COULEUR DE LA VIANDE EST PLUS QUE JAMAIS LE CRITÈRE N 1 DE LA QUALITÉ ET DE VOTRE REVENU! ÉLEVEURS DE VEAUX SOUS LA MÈRE, LA COULEUR DE LA VIANDE EST PLUS QUE JAMAIS LE CRITÈRE N 1 DE LA QUALITÉ ET DE VOTRE REVENU! Le jugement de la qualité d une carcasse de veau de lait sous la mère inclut

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

PATHOLOGIES DIGESTIVES D ELEVAGE LE LABORATOIRE A LA RESCOUSSE. Olivier SARRET Gaëlle LEROUX Laboratoire IDEXX

PATHOLOGIES DIGESTIVES D ELEVAGE LE LABORATOIRE A LA RESCOUSSE. Olivier SARRET Gaëlle LEROUX Laboratoire IDEXX PATHOLOGIES DIGESTIVES D ELEVAGE LE LABORATOIRE A LA RESCOUSSE Olivier SARRET Gaëlle LEROUX Laboratoire IDEXX La manifestation clinique d un trouble digestif en collectivité est peu spécifique de l agent

Plus en détail

OPTION Neurobiologie. Les Emotions

OPTION Neurobiologie. Les Emotions OPTION Neurobiologie Les Emotions 1. Situation du Problème a. Qu est-ce qu une émotion? C est une sensation plus ou moins nette de plaisir ou de déplaisir que l on peut reconnaître en soi ou prêter aux

Plus en détail

Bien-être et logement des porcs charcutiers

Bien-être et logement des porcs charcutiers Bien-être et logement des porcs charcutiers Cette synthèse a été présentée aux Journées de la Recherche Porcine 2002 (voir en fin d article). Les conditions d élevage des animaux de rente font l objet

Plus en détail

Document de circulation FEUILLET A CONSERVER PAR LE DETENTEUR DE DEPART

Document de circulation FEUILLET A CONSERVER PAR LE DETENTEUR DE DEPART FEUILLET A CONSERVER PAR LE DETENTEUR DE DEPART N SIREN 7 N SIREN 7 de départ 14 :j atteste que les informations sont d arrivée 15 : j atteste que les informations sont FEUILLET A ENVOYER A L EDE PAR LE

Plus en détail

Evaluation du Bien-être des Vaches Laitières

Evaluation du Bien-être des Vaches Laitières Evaluation du Bien-être des Vaches Laitières Confort Motricité Mammites Réforme Etat d engraissement Comportement SOMMAIRE Introduction...2 Les indicateurs sélectionnés...4 L indice de motricité......6

Plus en détail

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE Ceci est un outil pour réviser mais surtout pour voir quel est le TYPE DE QUESTIONS que je pourrais vous poser à l examen Dans le vrai examen, il y aura une plus grande

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine CROPSAV POITOU-CHARENTES Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine Plan de la présentation La situation sanitaire Les mesures de surveillance de la tuberculose mises en place en Poitou-Charentes

Plus en détail

Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne)

Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne) Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne) Plan: Plan: 1- Anorexie Mentale 2- Boulimie 3- Autres TCA chez l enfant et l adolescent (PICA, Mérycisme, ) I-Anorexie Mentale:

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I LE CHEMIN CLINIQUE 1 M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I. I M B E R T, C A D R E D E S A N T É H A D S A N T É A D O M I C I

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Formation «Hygiène et Biosécurité en élevage cunicole expérimental» Cahier des Charges Pôle Expérimental Cunicole de Toulouse

Formation «Hygiène et Biosécurité en élevage cunicole expérimental» Cahier des Charges Pôle Expérimental Cunicole de Toulouse Formation «Hygiène et Biosécurité en élevage cunicole expérimental» Cahier des Charges Pôle Expérimental Cunicole de Toulouse Environnement L INRA est un organisme de recherche scientifique et technologique

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

QU EST-CE POURQUOI UNE STATION

QU EST-CE POURQUOI UNE STATION Tout sur la conduite en groupe avec stations d alimentation QU EST-CE QU UNE STATION D ALIMENTATION? Avec ce système, ce n est pas vous qui amenez les aliments à l animal, mais l animal qui se rend de

Plus en détail

Mieux comprendre l étude sur l animal

Mieux comprendre l étude sur l animal Mieux comprendre l étude sur l animal Groupe Interprofessionnel de Réflexion et de Communication sur la Recherche www.gircor.org CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Comprendre, prévenir, soigner

Plus en détail

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Version 2015 Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Responsabilité Sociétale et Env Responsabilité Sociétale et Environnementale de la

Plus en détail

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule Préambule Les maladies rénales chroniques sont des affections courantes dans l espèce canine. Le nombre de cas d insuffisance rénale chronique (IRC) chez des chiens de race Boxer semble être croissant

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

LA TOXEMIE DE GESTATION

LA TOXEMIE DE GESTATION Fiche n 44 OVINE NEVROSE Alimentation Commission OVINE Jean-Louis PONCELET Novembre 2002 LA TOXEMIE DE GESTATION DEFINITION Maladie métabolique qui apparaît en fin de gestation chez les brebis, à la suite

Plus en détail

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Auteur : S. Guérin, Chambre d Agriculture du Calvados - Caen T. Leborgne, ifce La Chambre

Plus en détail

- LISTE DES REALISATIONS SCIENTIFIQUES -

- LISTE DES REALISATIONS SCIENTIFIQUES - - LISTE DES REALISATIONS SCIENTIFIQUES - CECILE BOURGUET Rapports d études & d expertise Bourguet C., 2015. Développement méthodologique : mise au point d un nouvel outil d étude des préférences alimentaires

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

Loi sur la protection sanitaire des animaux (chapitre P-42) Section IV.1.1 «De la sécurité et du bien-être des animaux»

Loi sur la protection sanitaire des animaux (chapitre P-42) Section IV.1.1 «De la sécurité et du bien-être des animaux» Loi sur la protection sanitaire des animaux (chapitre P-42) Section IV.1.1 «De la sécurité et du bien-être des animaux» Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Direction de la santé

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques?

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques? Une femme de 62 ans consulte en juillet son médecin généraliste pour une hypodermite de la jambe droite survenue dans un contexte d insuffisance veineuse ancienne des membres inférieurs. Il prescrit un

Plus en détail

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte La goutte est reconnue depuis plus de 2 000 ans, ce qui en fait l une des maladies les plus vieilles du genre humain. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r

Plus en détail

Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS

Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS OABA DÉPLIANT 3 VOLETS 2/05/03 14:24 Page 1 Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS Carte à renvoyer sous enveloppe avec

Plus en détail

Annexe 2. LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES

Annexe 2. LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES Annexe 2 LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES Isabelle VEISSIER Laboratoire «Adaptation des Herbivores aux Milieux» de l'inra de Theix Karine

Plus en détail

Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine. Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort

Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine. Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine Le Code Mutuel de

Plus en détail

Pr Dominique GRANDJEAN Unité de Médecine de l Elevage et du Sport Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort CEA 2004

Pr Dominique GRANDJEAN Unité de Médecine de l Elevage et du Sport Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort CEA 2004 Les critères d évaluation de la bonne santé d un chien Pr Dominique GRANDJEAN Unité de Médecine de l Elevage et du Sport Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort Les critères d évaluation de la bonne santé

Plus en détail

L'ostéopathie vétérinaire

L'ostéopathie vétérinaire Docteur Vétérinaire Sarah DEBIN Exercice exclusif de l ostéopathie stéopathie vétérinaire 19, rue du Vallespir 66680 CANOHES Tel : 06.64.97.18.81 Site : sarahdebin-osteovet.fr Courriel : contact@sarahdebin-osteovet.fr

Plus en détail

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau :

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau : Optimisation de l indice de consommation du poulet de chair ROSS Cet article a été écrit spécifiquement pour les producteurs d Amérique Latine. Cependant, les recommandations données peuvent être utiles

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant MYLÈNE GINCHEREAU M.SC. PSYCHOÉDUCATION

Plus en détail

Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances. Programme d enseignement :

Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances. Programme d enseignement : Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances Semestre 3 Programme d enseignement : UE V1: Toxicologie d organes (Frédéric Baud, R. Maximilien; 3 ECTS)

Plus en détail

Infestation par Toxocara cati,

Infestation par Toxocara cati, Fiche technique n 23 Infestation par Toxocara cati, la toxocarose féline La toxocarose féline est principalement due à Toxocara cati, un ver parasite fréquemment rencontré chez le chat. Il peut être à

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Certificat d'aptitude Professionnelle agricole Spécialité «Maréchal-ferrant» Module : MP3- Techniques

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Auto- Le directeur général Maisons-Alfort, le 29 janvier 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à des «Recommandations pour l

Plus en détail

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition I. Anatomie A. Le fonctionnement du corps humain B. L encéphale et le système nerveux 1. Les neurones et synapse 2. Le message nerveux 3. Le système

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS

AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS Les avortements chez la vache sont à déclaration obligatoire, dans le cadre de la prophylaxie de la brucellose. Toutefois, cette maladie

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Jean-Claude Jouguet Février 2013 Technicien Supérieur en Chef des Services Vétérinaires L élaboration et le service de préparations culinaires par des particuliers

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Laboratoire Vétérinaire et Alimentaire Départemental 54 PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Principe : Démarche de diagnostic différentiel des avortements de bovins selon un protocole commun Meuse - Moselle

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

Assurer le «bien être des veaux»

Assurer le «bien être des veaux» 1 2 3 4 5 6 7 8 1 Assurer le «bien être des veaux» Température de confort pour le veau Nouveau-né : + 7 à 25 C 15 jours à 6 mois : + 5 à 25 C De la naissance à 6 mois, le logement doit permettre d assurer

Plus en détail

L HYGIÈNE ET LA SANTÉ DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES

L HYGIÈNE ET LA SANTÉ DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES L HYGIÈNE ET LA SANTÉ DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES Référence: «L hygiène et la santé dans les écoles primaires» Cette brochure actualise la plaquette sur l hygiène à l école qui a été éditée en 1992. Elle

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Labib BAKKALI KASSIMI Labib.bakkali-kassimi@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4 Anémie et maladie rénale chronique Phases 1-4 Initiative de qualité en matière d issue des maladies rénales de la National Kidney Foundation Saviez-vous que l initiative de qualité en matière d issue des

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI

Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI Au quotidien: - enfants de différents âges. - Retard de langage. - Suspicion de

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail