Le bien-être animal : fiction ou réalité?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le bien-être animal : fiction ou réalité?"

Transcription

1 Le bien-être animal : fiction ou réalité? Par Daniel-Mercier Gouin Coll. Denis Beaudoin Définition Plan de la présentation Le point sur la réglementation ici et ailleurs Les implications opérationnelles Les implications économiques Perspectives 1

2 Qu est-ce que le bien-être animal? Définition La définition la plus répandue, les cinq «libertés» des animaux : ne pas souffrir de faim et de soif ne pas souffrir de contrainte physique être indemnes de douleurs, de blessures et de maladies avoir la liberté d'exprimer des comportements normaux être protégé de la peur et de la détresse Source : Farm Animal Welfare Council Qu est-ce que le bien-être animal? Un concept qui n est pas mesurable directement Le rôle de la communauté scientifique Définition Identifier les facteurs d amélioration et de détérioration Développer une série d indicateurs au niveau de la santé, du comportement et de la production Élaborer des standards de conformité pour l élevage, le transport et l abattage Développer un processus d audits et de certification 2

3 Définition Qu est-ce que le bien-être animal? Pas d indice objectif du degré d atteinte du bien-être animal Au-delà de la science, une décision morale Une situation acceptable vs inacceptable 3

4 Le point sur la réglementation Un encadrement à l échelle internationale Organisation mondiale de la santé animale (OIE) Groupe de travail sur le bien-être animal Code sanitaire pour les animaux terrestres Normes sur le commerce international d animaux et de leurs produits dérivés 4

5 Le point sur la réglementation L Europe LEurope a prôné la voie législative Traités d Amsterdam (1999) et de Lisbonne (2009) Protocole sur la protection et le bien-être des animaux Directives sur les normes minimales d élevage, de transport et d abattage Plan d action sur le bien-être animal Le point sur la réglementation Au Canada, l industrie s est concertée Conseil national pour les soins aux animaux d élevage Codes de pratiques recommandées (en révision) Autorégulation des producteurs D abord à l échelle fédérale, puis à l échelle provinciale Processus d audit et de certification Exemple : Le Programme de soins aux animaux (PSA) dans le poulet Stratégie nationale sur la santé et le bien-être des animaux d élevage 5

6 Au Québec Le point sur la réglementation Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux du MAPAQ Sortie à la fin de l année 2010 Le point sur la réglementation Normes du gouvernement ou de l industrie? Les inspections ou les audits? Quelle que soit la voie choisie, il faut : Un processus d implantation Un temps d adaptation Un contrôle du résultat Et développer des grilles d analyse objectives en regard des critères 6

7 Le point sur la réglementation L harmonisation Lharmonisation des normes à l échelle mondiale Un enjeu de la concurrence internationale Exemple : Le différend sur les produits dérivés du phoque opposant le Canada et l Europe Une collaboration naissante entre l OIE et l OMC Implications opérationnelles Élevage Nutrition Aliments Eau Milieu ambiant Température Humidité relative Qualité de l air Éclairage Manipulations Formation du personnel Logement Conception de l espace Densité de peuplement Gestion des litières Transport Véhicule Conception de l espace Densité de chargement Durée du trajet Intempéries Abattage Local de stabulation Conception de l espace Densité de peuplement Immobilisation, étourdissement et mise à mort Méthodes et vitesse Formation du personnel 7

8 Porc Enjeux dans l élevage Porcelets Castration à vif Sevrage précoce Pratiques de la coupe des dents et de la queue Porcs et truies Faible espace disponible Restrictions comportementales Cages de gestation individuelles Volaille Enjeux dans l élevage Poules pondeuses Faible espace disponible Restrictions comportementales Poulets de chair et dindons Densité d élevage élevée Taux de croissance accéléré 8

9 Porc Implications opérationnelles Production porcine Les nouvelles normes obligatoires En Europe, dès 2013 : Interdiction des cages de gestation Amélioration de la qualité des surfaces au sol Augmentation de l espace disponible Restrictions concernant les mutilations Sevrage interdit avant quatre semaines Au Canada, dès 2012 : Amélioration notable mais moins prononcée qu en Europe Source : Commission européenne (2001) et CCP (2010) Volaille Implications opérationnelles Poules pondeuses Les nouvelles normes obligatoires En Europe, dès 2012 : Cage d une surface de 116 po 2 «enrichie» d un nid, d une litière, d un perchoir, d une mangeoire, etc. Au Canada, dès 2011 : Cage d une surface de 67 po 2 pour les poules blanches Cage d une surface de 75 po 2 pour les poules brunes Source : Commission européenne (1999) et CNSAE (2003) 9

10 Implications opérationnelles Dans l actualité actualité, une simplification du concept Utilisation d images-chocs Campagnes médiatiques 10

11 Implications économiques A «naturel» Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité 11

12 Implications économiques «maximal» B A «naturel» Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité Implications économiques A «naturel» «maximal» B «adéquat» C Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité 12

13 Implications économiques A «naturel» «maximal» B «adéquat» C D «minimal» Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité Implications économiques A «naturel» «maximal» B «adéquat» C D E «minimal» Cruauté? Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité 13

14 Implications économiques A «naturel» «maximal» B «adéquat» C D E «minimal» Cruauté? Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité Implications économiques A «naturel» «maximal» B C «adéquat» C D E «minimal» Cruauté? Source : Schéma adapté de McInerney (2004) Productivité 14

15 Porc Implications économiques Variation des coûts de production Étude américaine sur la production porcine Du système de confinement conventionnel au + 18 % + 9 % rejet de la cage de gestation Source : Seibert et Norwood (2011) système basé sur le pâturage Volaille Implications économiques Variation des coûts de production Étude européenne sur les poules pondeuses De la cage conventionnelle à la + 22 % + 14 % + 4 % cage «agrandie» Source : Van Horne (2006) cage «enrichie» poule en liberté 15

16 Implications économiques Amélioration du bien-être = baisse des profits? Oui et non! Une opportunité pour les innovateurs Multiplications des labels Une possibilité de tirer une prime du marché Exemple : La viande certifiée biologique Mais avec la généralisation d une norme, un retour à la normalité est à prévoir Qui va imposer les normes? Le gouvernement Les scientifiques Les groupes de pression Les acteurs du marché Perspectives Exemple : L exclusion des œufs «de batterie» Les transformateurs : Unilever en France La grande distribution : Marks & Spencer au Royaume-Uni Les chaînes de restaurant : McDonald s en Europe 16

17 Où est la limite? Améliorer le bien-être des animaux? Normes adéquates basées sur la science ou Rechercher un avantage commercial? Normes imposées par les détaillants ou Défendre les droits des animaux? Végétalisme Perspectives A «naturel» «maximal» B «adéquat» Être proactifs! C D E Perspectives «minimal» Cruauté? Productivité 17

18 Période de questions Avec dynamisme et rigueur, le Groupe AGÉCO offre des services d experts-conseils à l ensemble des entreprises agroalimentaires. Études économiques Mise en œuvre du développement durable (analyse du cycle de vie, approvisionnement responsable) Enquêtes, profils sectoriels et coûts de production Planification stratégique Conférences sur mesure sur des sujets d actualité 18

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 PROGRAMME D APPUI À L IMPLANTATION DE SYSTÈMES DE SALUBRITÉ ALIMENTAIRE, BIOSÉCURITÉ, TRAÇABILITÉ ET SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013

Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013 Exigences en matière de bien-être animal Renée Bergeron, Ph.D., agr. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 2013 Introduction Essor important du mouvement pour le bienêtre depuis le début

Plus en détail

13-10-17. Un fossé à combler. Vie naturelle : les animaux devraient mener une vie naturelle. États affectifs : les animaux devraient se sentir bien

13-10-17. Un fossé à combler. Vie naturelle : les animaux devraient mener une vie naturelle. États affectifs : les animaux devraient se sentir bien Suède 1988 Exige des pâturages pour les bovins laitiers Un fossé à combler Le bien-être animal vu par le public et par les producteurs Jeffrey Spooner et Catherine Schuppli Royaume-Uni 1996 Interdit les

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Chapitre 8 Bien-être des animaux

Chapitre 8 Bien-être des animaux Chapitre 8 Bien-être des animaux Le secteur de l élevage dans les pays industrialisés a beaucoup évolué depuis la Seconde Guerre mondiale. La productivité est montée en flèche grâce à l utilisation de

Plus en détail

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme Colloque sur la production porcine «Comment faire autrement?» Le mardi 7 novembre 2006, Hôtel Universel Best Western, Drummondville Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité

Plus en détail

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit.

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. 1 2 Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. En bio, 3000 poules pondeuses maximum par bâtiment avec

Plus en détail

Ø Demandé en 2009 Ø Amorcé en 2010 Ø Période de commentaires publics en 2013 Ø 4 700 commentaires plus que pour tout autre code

Ø Demandé en 2009 Ø Amorcé en 2010 Ø Période de commentaires publics en 2013 Ø 4 700 commentaires plus que pour tout autre code Le Code pour les porcs Ø Demandé en 2009 Ø Amorcé en 2010 Ø Période de commentaires publics en 2013 Ø 4 700 commentaires plus que pour tout autre code Ø Maintenant : traitement des commentaires Les défis

Plus en détail

Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage. CIWF Agroalimentaire

Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage. CIWF Agroalimentaire Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage CIWF Agroalimentaire L Équipe Agroalimentaire Depuis sa création en 2007, l équipe agroalimentaire

Plus en détail

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Présenté par: Yousra Mahmoudi Maîtrise en sciences animales avec mémoire Directeur de recherche: Dany Cinq-Mars Codirecteurs de recherche:

Plus en détail

par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.)

par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.) Les cinq libertés dans les exploitations biologiques par Geoff Urton, BCSPCA (Version originale publiée dans le BC Organic Grower, mai 2008. Reproduite avec autorisation.) Table des matières Introduction...

Plus en détail

Est-ce important si elle ne peut pas le faire?

Est-ce important si elle ne peut pas le faire? ELLE ADORE SE PERCHER DANS LES ARBRES Est-ce important si elle ne peut pas le faire? Se percher dans les arbres n est que l un des plaisirs de la poule pondeuse. Elle descend d un oiseau des bois de petite

Plus en détail

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE Mémoire de La Coop fédérée dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Bien-être animal et législation dans les pays en développement

Bien-être animal et législation dans les pays en développement Bien-être animal et législation dans les pays en développement Défis et opportunités Animal Welfare Legislation in Developing Countries Challenges and Opportunities Un paradoxe? Apparent seulement car

Plus en détail

Annexe 2. LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES

Annexe 2. LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES Annexe 2 LE BIEN-ÊTRE DES \MMAl \ l)'ele\ AGE : UNE DEMANDE SOCIALE FORTE Qlï PÈSE SUR L'ÉCONOMIE DES FILIÈRES Isabelle VEISSIER Laboratoire «Adaptation des Herbivores aux Milieux» de l'inra de Theix Karine

Plus en détail

Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations

Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations Bien-être animal La perception et les réponses des éleveurs et de leurs organisations 27 novembre 2013 Académies d Agriculture et Académie vétérinaire Pierre QUÉMÉRÉ Pierre LE NEINDRE Bien-être animal

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Biosécurité et traçabilité : une longueur d avance à préserver dans le secteur des œufs de consommation

Plus en détail

La protection juridique du bien-être animal dans le monde. Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec)

La protection juridique du bien-être animal dans le monde. Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec) La protection juridique du bien-être animal dans le monde Sabine BRELS - Doctorante en droit, Université Laval (Québec) Parcours et Implications Parcours: - Licence de droit public à Montpellier - Master

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

Mémoire de PROJET DE LOI N 54 : LOI VISANT L AMÉLIORATION DE LA SITUATION JURIDIQUE DE L ANIMAL. 29 septembre 2015

Mémoire de PROJET DE LOI N 54 : LOI VISANT L AMÉLIORATION DE LA SITUATION JURIDIQUE DE L ANIMAL. 29 septembre 2015 CAPERN - 048M C.P. P.L. 54 Amélioration de la situation juridique de l animal Mémoire de l Association des vétérinaires en industrie animale du Québec présenté à la commission de l agriculture, des pêcheries,

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS DÉTECTION DES CHALEURS Des aspects pratiques pour améliorer l efficacité des saillies Article publié dans Porc Québec Avril 2002 RÉGIE LOUIS BONNEVILLE SEC Repro inc. NOTE Cet article est tiré d une présentation

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

L efficacité énergétique. et les énergies renouvelables. pour réduire les GES à la ferme

L efficacité énergétique. et les énergies renouvelables. pour réduire les GES à la ferme L efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour réduire les GES à la ferme Introduction Potentiel de réduction de GES en milieu agricole par: Efficacité énergétique (EE) : consommation d énergie

Plus en détail

Un regard sur l Europe

Un regard sur l Europe Les évolutions de la production porcine en Europe du Nord Nom Date Bert van Meer 29 Avril 2010 AG Marché du Porc Breton Index Un regard sur l Europe L Allemagne: Centre de l Europe Porcine Le Danemark

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE POUR L INDUSTRIE CANADIENNE DU POULET

PLAN STRATÉGIQUE POUR L INDUSTRIE CANADIENNE DU POULET PLAN STRATÉGIQUE POUR L INDUSTRIE CANADIENNE DU POULET 2014 2018 VISION & MISSION MISSION DES PPC Accroître la demande des consommateurs à l égard du poulet élevé au Canada. MISSION DES PPC Au nom des

Plus en détail

Contribution de la société Plein Air Concept. 3. Comment «mesurer» le bien-être animal?

Contribution de la société Plein Air Concept. 3. Comment «mesurer» le bien-être animal? Rencontres «Élevage et bien-être» samedi 31 mai 2008 au Coulet à St Maurice Navacelles (34) Débat autour de «solutions pour offrir aux porcs des conditions d élevage plus respectueuses de leur bien être»

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1

Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1 Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1 Dispositions générales Obligatoire pour la production, la transformation et la commercialisation des produits végétaux et animaux ( sauf aquaculture ) issus

Plus en détail

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES TS23 (EC)v03fr_Volailles 05/04/2013 L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES Guide pratique n 23 : Les règles de production biologique des volailles Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

Respect en Plus. POules pondeuses. Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature. et le Bien-Etre des animaux

Respect en Plus. POules pondeuses. Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature. et le Bien-Etre des animaux Respect en Plus Des Initiatives Locales pour Valoriser la Protection de la Nature et le Bien-Etre des animaux POules pondeuses Plaidoyer pour une Respect Plus de Bien-être animal Equi Plus-v pou produ

Plus en détail

assurance et confiance Les programmes à la ferme offrent aux consommateurs

assurance et confiance Les programmes à la ferme offrent aux consommateurs Les programmes à la ferme offrent assurance et confiance aux consommateurs Les programmes à la ferme des PPC, Votre propre poulet et le Programme de soins aux animaux (PSA), ont été conçus pour répondre

Plus en détail

AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales

AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales Markus Oettli Praktikant AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales Môtiers-NE 09.07.2015 Quelques thèmes d actualité TTIP EU-USA & CETA EU-Canada Problématique nouveaux accords

Plus en détail

Référentiel Diversification - 2006

Référentiel Diversification - 2006 Référentiel Diversification - 2006 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE R E G L E M E N T A T I O N S A N I T A I R E Les instances qui la gèrent sont : - La DGAL (Direction Générale à l Alimentation) du Ministère

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

Livre vert pour une politique bioalimentaire Commentaires et observations de la Quebec Farmers s Association (QFA)

Livre vert pour une politique bioalimentaire Commentaires et observations de la Quebec Farmers s Association (QFA) Livre vert pour une politique bioalimentaire Commentaires et observations de la Quebec Farmers s Association (QFA) Introduction Les producteurs agricoles anglophones travaillent au Québec depuis leur établissement

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS

ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS Article du Centre de développement du porc du Québec inc. publié dans Porc Québec - Avril 2004 RÉJEAN LEBLANC, AGROÉCONOMISTE, CDPQ ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS Les coûts associés

Plus en détail

Bien-être animal. Un sujet de l heure

Bien-être animal. Un sujet de l heure Bien-être animal Un sujet de l heure Nathalie Côté, agr. Alma 17 novembre 2016 POURQUOI PARLE-T-ON DE BIEN-ÊTRE ANIMAL (BEA)? Pourquoi parle-t-on de bien-être animal? Selon vous, quel pourcentage de gens

Plus en détail

Pourquoi est-ce un bon choix?

Pourquoi est-ce un bon choix? Pourquoi est-ce un bon choix? CPAQ Aliments du Québec Présentation de l organisme et structure administrative Court historique La mission Les mandats Les marques Fonctionnement pour devenir membre (le

Plus en détail

Transformation alimentaire

Transformation alimentaire Le secteur de la transformation alimentaire Selon les données du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation (MAPAQ), le secteur de la transformation alimentaire compte quelque 2 100

Plus en détail

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi!

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! Par Catherine Brodeur, agr., M.Sc. Plan de la présentation Importance des dépenses en énergie Mesures d efficacité énergétique Les bonnes pratiques

Plus en détail

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Présentée par : Amina Baba-Khelil, M.Sc., agr, chargée de projet, FPAMQ 21 Février 2013 Production ovine En ouvelle-zélande

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable!

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! Josée Vincelette, M.Sc. (Marketing) Conseillère en chaînes de valeur Consultium services-conseils 1 Quoi Une définition de la chaîne de valeur

Plus en détail

Bien-être des porcs : obligations légales futures en matière de logement des truies et de castration des porcelets

Bien-être des porcs : obligations légales futures en matière de logement des truies et de castration des porcelets Bien-être des porcs : obligations légales futures en matière de logement des truies et de castration des porcelets José Wavreille, 11 ème Journée professionnelle des Productions porcines et avicoles, 30

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Dure réalité. 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques agricole et commerciale. EUROGROUP

Dure réalité. 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques agricole et commerciale. EUROGROUP Dure réalité La situation des méthodes de production d œufs respectueuses du bien-être animal au sein du marché mondial EUROGROUP for animal welfare 2001-2012 Douze années cruciales pour réformer les politiques

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection

4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection 4 Directives générales pour la production animale 4.3 Sélection La santé et la productivité des animaux agricoles doivent être stimulées par des systèmes d élevage conformes à leurs besoins, ainsi que

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2010

Version abrégée des exigences bio 2010 Version abrégée des exigences bio 2010 Extrait du Classeur de fiches techniques "Agriculture biologique" http://www.srva.ch/scripts/publications/publications.php?id_page=119&type=16 Réalisation : FiBL,

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la mise en œuvre du protocole régissant les échanges transfrontaliers d animaux de boucherie et volailles d abattage entre

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

Agence canadienne d inspection des aliments

Agence canadienne d inspection des aliments Agence canadienne d inspection des aliments Our vision: Notre vision: Exceller en tant qu organisme de réglementation à vocation scientifique fiable et respecté des Canadiens et de la communauté internationale.

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Vérification interne et externe : exemples et bénéfices 25 novembre 2009 Institut de la Gestion Financière du Canada:

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Trophées Bien-être Animal 2015 Informations sur les lauréats - Français -

Trophées Bien-être Animal 2015 Informations sur les lauréats - Français - Trophées Bien-être Animal 2015 Informations sur les lauréats - Français - LAURÉATS DES LAPINS D OR BreFood GMBH Brefood fournit des chaînes de distribution et des grossistes européens renommés. Le bien-être

Plus en détail

Analyse socio-économique du cycle de vie du lait au Canada

Analyse socio-économique du cycle de vie du lait au Canada Analyse socio-économique du cycle de vie du lait au Canada 7 novembre 2012 JEAN-PIERRE REVERET. Professeur, CO-TITULAIRE DE LA CHAIRE et Vice-Président de Groupe Ageco Co authors Jean-Michel Couture, Céline

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

L importance des audits énergétiques

L importance des audits énergétiques L importance des audits énergétiques Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques (BEIE) Geneviève Bélanger, ing. Octobre 2012 Plan de la présentation Historique Les analyses énergétiques et

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique

Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique Extrait du Classeur de fiches techniques " Agriculture Biologique " http://www.srva.ch/scripts/publications/publications.php?id_page=119&type=16 Réalisation

Plus en détail

Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux

Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux Les négociations internationales du post 2012 Une lecture juridique des enjeux fondamentaux Sandrine Maljean-Dubois, Directrice de recherche au CNRS, Directrice du Centre d études et de recherches internationales

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR AGRT1501634D Intitulé du texte : projet de décret n du relatif aux conditions d utilisation des mentions valorisantes «fermier», «produit de la ferme» ou

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS

Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS OABA DÉPLIANT 3 VOLETS 2/05/03 14:24 Page 1 Monsieur le Ministre de l Agriculture de l Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales 78, rue de Varenne 75007 PARIS Carte à renvoyer sous enveloppe avec

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

La Commission européenne

La Commission européenne La Commission européenne Représentation en France Conférence - débat «Le Partenariat pour le Commerce et l Investissement entre les Etats-Unis et l'europe» Olivier Coppens, Attaché économique Représentation

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Campagne de contrôle 2013 Inspections/audits et contrôles Hygiène

Campagne de contrôle 2013 Inspections/audits et contrôles Hygiène 2013 Inspections/audits et s Hygiène La présente campagne a été effectuée par des agents du Service de la Sécurité Alimentaire, Direction de la Santé du Ministère de la Santé, et de l Administration des

Plus en détail

Profitez de l aide financière du gouvernement!

Profitez de l aide financière du gouvernement! » LISTE DES PROGRAMMES EN AGROALIMENTAIRE Notez qu il s agit d une liste non exhaustive des programmes; d autres aides peuvent exister. Profitez de l aide financière du gouvernement! CULTIVONS L AVENIR

Plus en détail

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 14 mars 2013 Plan de la présentation Les acteurs impliqués et leur motivation L

Plus en détail

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada Plan de la présentation Ecocert Canada Processus de certification Les normes L audit Référentiels étrangers Ecocert Canada Historique

Plus en détail

Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer

Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer Le contexte, les enjeux La formation action PRAP, une action de prévention De nouvelles compétences à développer Un dispositif à déployer 2 Un contexte (toujours aussi) alarmant! Le coût Humain Plus d

Plus en détail

L éthique dans la société contemporaine

L éthique dans la société contemporaine L éthique dans les entreprises en contexte de gestion de crise dans le secteur agroalimentaire Horizon Marketing agroalimentaire 2009 Jeudi15 octobre 2009 M e Manon Beaumier, DSG-UQTR L éthique dans la

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

Mémoire d Agri-Traçabilité Québec Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois. Juin 2007 Gatineau

Mémoire d Agri-Traçabilité Québec Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois. Juin 2007 Gatineau Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois 1. ATQ : un bref historique Au Québec, c est lors de la Conférence sur l agriculture et l agroalimentaire québécois

Plus en détail

Réunion sur l audit réglementaire énergétique 9 septembre 2014

Réunion sur l audit réglementaire énergétique 9 septembre 2014 Réunion sur l audit réglementaire énergétique 9 septembre 2014 Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relatif à l obligation d audit énergétique La directive 2012/27/UE relative

Plus en détail

Atelier sur la gestion du parc automobile fédéral 2009

Atelier sur la gestion du parc automobile fédéral 2009 Atelier sur la gestion du parc automobile fédéral 2009 Aperçu Mobilité électrique Canada (MEC) Feuille de route technologique sur les véhicules électriques (FRTve) Que peuvent faire les gestionnaires du

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISE CCI Grand Lille, 20 mai 2014 Atelier «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Transposition de l article 8 de la directive européenne

Plus en détail

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Décembre 2014 2014/0100(COD) Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Contexte Les volailles biologiques

Plus en détail

Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les

Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les 1 2 Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les oligo-éléments sont à utiliser de préférence. En cas d inefficacité

Plus en détail