L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes"

Transcription

1 FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes

2 Dans la production de dindes, la performance du lot dépend de nombreux facteurs, dont l environnement des animaux. C est pourquoi le contrôle de cet environnement a pris de l importance depuis quelques années. Une bonne performance finale de la bande peut être influencée en intervenant tôt dans le cycle de production, et cela doit être une priorité. Quand les dindonneaux prennent un bon départ (faible mortalité, bonne homogénéité et faible morbidité), ils développent des intestins sains grâce à une consommation régulière d aliment et d eau. Ceci permet à l oiseau de réaliser les gains génétiques que Hybrid Turkeys peut offrir chaque année. On peut obtenir une bonne performance de lot avec un équipement dernier cri ou un bâtiment plus ancien bien géré, mais si l on ne surveille pas les conditions environnementales pour connaître précisément la qualité de l air, on risque fort de compromettre la santé et la performance des animaux. Dans tous les élevages de dindes, on mesure, avec parfois un enregistrement, les niveaux de température pour mieux gérer les besoins en ventilation. Certains éleveurs ont constaté que la mesure du taux d humidité peut aussi faire une grande différence en matière de qualité de l air et des litières. Très peu d exploitants mesurent et font un suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) et du monoxyde de carbone (CO) dans les bâtiments d élevage de dindes. Cette fiche d information aborde les effets d un excès de dioxyde de carbone et souligne l intérêt d un suivi. Effets de niveaux excessifs de dioxyde de carbone Diverses études ont été entreprises pour prouver que des niveaux élevés de dioxyde de carbone peuvent affecter la performance de l oiseau. On a établi que des niveaux atteignant 2 5 ppm de dioxyde de carbone augmentent l incidence de la maladie du cœur rond. Un excès de dioxyde de carbone peut entraîner, chez les oiseaux, de l inactivité, une prise réduite d alimentation et un changement de métabolisme. À ces niveaux élevés, il peut aussi affecter la santé intestinale et la performance globale de la bande. La maladie du cœur rond Le Dr. David Frame, spécialiste en santé des volailles à l Université d État de l Utah, a étudié les effets du dioxyde de carbone sur la maladie du cœur rond. Il a montré que des niveaux supérieurs à 2 5 ppm de dioxyde de carbone étaient corrélés à l apparition de cardiomyopathie spontanée des dindes (STC : spontaneous turkey cardiomyopathy). Le dioxyde de carbone est formé par la combustion normale de carburant dans les systèmes de chauffage des couvoirs ainsi que par la respiration des oiseaux. Une faible ventilation, du fait d un renouvellement d air insuffisant et d une faible circulation, peut avoir comme conséquence des niveaux élevés de dioxyde de carbone et la formation de poches à plus haute teneur, ce qui augmente les risques liés aux niveaux élevés de dioxyde de carbone. Inactivité des oiseaux Les oiseaux de tous âges sont affectés par des niveaux élevés de dioxyde de carbone, mais particulièrement les dindonneaux. Ils deviennent léthargiques et inactifs. Ils commencent à se tasser, leur métabolisme baisse et leur prise d alimentation se réduit. Leur température corporelle baisse fortement, même si la température du bâtiment est adéquate. FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) 2

3 L Importance du suivi du dioxyde de carbone (co 2 ) santé intestinale et performance globale de la bande Un article du Journal of applied poultry research a évalué les effets de l exposition à un taux excessif de dioxyde de carbone sur la mortalité de jeunes dindonneaux. On a constaté que des niveaux de 4 ppm de dioxyde de carbone réduisaient l activité de la thyroïde, ce qui diminuait le métabolisme de l oiseau. Dans cette situation, ils deviennent léthargiques et réduisent leur alimentation et leur consommation d eau. Ceci peut mener à un développement insuffisant des intestins et à un déséquilibre de la flore microbienne intestinale, entraînant une déstabilisation caecale aboutissant à de l entérite. en cas de déstabilisation caecale, les fèces deviennent humides et les conditions environnementales peuvent se détériorer. Ceci peut dégrader la performance du lot, avec un faible poids, un médiocre développement squelettique et une baisse d uniformité. L exposition à 4 ppm de dioxyde de carbone peut avoir comme conséquence un changement de métabolisme, un épuisement des réserves de glycogène, la réduction de la quantité de glucose dans le foie et une baisse du niveau d oxygène dans le sang. Une étude du Dr. Christensen a montré que tous les dindonneaux exposés à 4 ppm de dioxyde de carbone s assoupissent; il importe donc de maintenir les niveaux de dioxyde de carbone en-dessous de 4 ppm. Ceci est cohérent avec les résultats du Dr. Frame. Mesure La mesure des niveaux de dioxyde de carbone et d humidité peut être réalisée facilement et de manière relativement peu coûteuse. Les appareils commerciaux, tels que l extech SD8 (avec enregistrement), l extech CO25 ou l amprobe CO2-1, permettent de surveiller et d enregistrer les niveaux de dioxyde de carbone, de température et d humidité. niveaux recommandés dioxyde de carbone : Hybrid Turkey recommande de maintenir une valeur inférieure à 2 5 ppm. Humidité : Hybrid Turkey recommande de maintenir un taux d humidité de moins de 6%. ainsi il y aura peu d ammoniaque dans l air et les litières seront plus sèches. Exemple 1 Les graphiques ci-dessous montrent un exemple où l hygrométrie reste sous contrôle la plupart du temps, mais où le niveau de dioxyde de carbone est au-dessus de nos seuils recommandés. en pareil cas, il peut y avoir des problèmes de croissance. Exemple 1a Données d humidité relative :54:3 4:2:3 4:1:3 4:18:3 4:26:3 4:34:3 4:42:3 4:5:3 4:58:3 5:6:3 5:14:3 5:22:3 5:3:3 5:38:3 5:46:3 5:54:3 6:2:3 6:1:3 Exemple 1b Données de CO Seuil de 6% %Hr CO 2 (ppm) Seuil de 4 suggéré par les études Seuil de 2 5 suggéré par Hybrid Turkey 3:54:3 4:2:3 4:1:3 4:18:3 4:26:3 4:34:3 4:42:3 4:5:3 4:58:3 5:6:3 5:14:3 5:22:3 5:3:3 5:38:3 5:46:3 5:54:3 6:2:3 6:1:3 FICHE D INFORMATION L ImpOrTanCe DU SUIvI DU DIOxyDe De CarbOne (CO 2 ) 3

4 Exemple 2 Le graphique suivant montre les effets de divers niveaux de ventilation sur les taux de dioxyde de carbone et d humidité. Sur la gauche, avec deux ventilateurs 6,96 cm (environ 13 m 3 /h), il y a une grande variation des niveaux d humidité et de dioxyde de carbone. Avec deux ventilateurs 91,44 cm (environ 2 m 3 /h) (extrémité droite du graphique), on assure un bon renouvellement de l air et une dépression, de façon à mélanger l air efficacement au plafond et dans tout le bâtiment. Il est évident que l augmentation de la ventilation et de l apport d air améliore les niveaux de dioxyde de carbone et d humidité. Il est important de noter qu au cours de la période utilisant deux ventilateurs 91,44 cm, on a consommé moins de propane que dans la période utilisant deux ventilateurs 6,96 cm. Il est donc essentiel d assurer une bonne ventilation du couvoir, des camions de transport de dindonneaux et des bâtiments d élevage. Pour examiner la ventilation, il faut surveiller les niveaux de dioxyde de carbone. Exemple 2 Comparaison de régimes de ventilation ventilateurs de 6,96 cm, 5 s en marche, 19 s arrêtés 2 ventilateurs de 91,44 cm, 6 s en marche, 24 s arrêtés mise en place de dindonneaux 2 ventilateurs de 6,96 cm, 12 s en marche, 18 s arrêtés 8:31:9 9:31:9 1:31:9 11:31:9 12:31:9 13:31:9 14:31:9 15:31:9 16:31:9 17:31:9 18:31:9 19:31:9 2:31:9 21:31:9 22:31:9 23:31:9 :31:9 1:31:9 2:31:9 3:31:9 4:31:9 5:31:9 6:31:9 7:31:9 8:31:9 9:31:9 1:31:9 11:31:9 12:31:9 13:31:9 14:31:9 15:31:9 16:31:9 17:31:9 18:31:9 19:31:9 2:31:9 21:31:9 22:31:9 23:31:9 :31:9 1:31:9 2:31:9 3:31:9 4:31:9 5:31:9 6:31: humidité CO 2 régression linéaire du taux de CO 2 FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) 4

5 L avenir du suivi de l environnement Des études ont été entreprises pour évaluer les niveaux élevés de dioxyde de carbone par temps chaud ; l une d elles, par C. Bennett, a montré une corrélation entre des niveaux élevés de CO 2 et le stress dû à la chaleur. Il faudra réaliser d autres études sur le dioxyde de carbone pour comprendre les effets d un haut niveau dans les bâtiments commerciaux par temps froid. Il faudra aussi évaluer les niveaux de CO 2 pour mieux comprendre leurs effets sur l environnement de nos oiseaux. Il est important de surveiller dans le temps les niveaux de monoxyde de carbone (CO) pour veiller à ce qu ils ne restent pas longtemps élevés. Il a été indiqué qu un niveau supérieur à 25 ppm de monoxyde de carbone, pendant des périodes prolongées peut causer la maladie du cœur rond et une performance médiocre. Au moyen d un enregistreur de données tel que le LASCAR CO 2, on peut suivre les niveaux dans le temps. On voit dans l exemple ci-dessous que ce niveau peut dépasser nettement le seuil recommandé de 25 ppm ; pourtant, beaucoup d exploitants ne s en rendent pas compte. Suivi du monoxyde de carbone 9 monoxyde de carbone CO (ppm) Seuil: 25-3 ppm 1 18/1/212 17:46 18/1/212 2:21 18/1/212 22:56 19/1/212 1:31 19/1/212 4:6 19/1/212 6:41 19/1/212 9:16 19/1/212 11:51 19/1/212 14:26 19/1/212 17:1 19/1/212 19:36 19/1/212 22:11 2/1/212 17:46 2/1/212 :46 2/1/212 3:21 2/1/212 5:56 2/1/212 8:31 2/1/212 11:6 2/1/212 13:41 2/1/212 16:16 2/1/212 18:51 2/1/212 21:26 21/1/212 :1 21/1/212 2:36 21/1/212 5:11 21/1/212 7:46 21/1/212 1:21 21/1/212 12:56 21/1/212 15:31 21/1/212 18:6 21/1/212 2:41 21/1/212 23:16 22/1/212 1:51 22/1/212 4:26 22/1/212 7:1 22/1/212 9:36 22/1/212 12:11 22/1/212 14:46 22/1/212 17:21 22/1/212 19:56 22/1/212 22:31 23/1/212 1:6 23/1/212 3:41 23/1/212 6:16 23/1/212 8:51 23/1/212 11:26 FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) 5

6 Conclusion Actuellement, les dindes commerciales gagnent plus vite plus de poids et assimilent plus efficacement leur alimentation. Il est essentiel de bien comprendre l impact de l environnement des oiseaux, y compris le dioxyde de carbone, pour que la dinde puisse atteindre pleinement son potentiel génétique. Hybrid Turkeys Sauf mention contraire, les informations contenues dans ce document demeurent la propriété de Hybrid Turkeys. Ce document ne peut être ni reproduit ni publié de quelque manière que ce soit sans l autorisation écrite préalable de Hybrid Turkeys. Pour ce faire, veuillez contacter préalablement le siège social de Hybrid Turkeys, à Kitchener, Ontario, Canada, au Limitation de responsabilité : Les appareils de mesure de l environnement tels que Extech CO25, Extech SD8, Amprobe CO2-1 et LASCAR CO2 mentionnés ci-dessus sont simplement cités à titre d exemples et ne sont approuvés en rien par Hybrid Turkey. FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) 6

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Protégezvous! Le monoxyde de carbone est un gaz toxique présent dans votre maison il peut tuer rapidement INODORE INCOLORE SANS SAVEUR Pourquoi

Plus en détail

ClickShare. Manuel de sécurité

ClickShare. Manuel de sécurité ClickShare Manuel de sécurité R5900015FR/01 18/10/2013 Barco nv President Kennedypark 35, 8500 Kortrijk, Belgium Tél.: +32 56.23.32.11 Fax: +32 56.26.22.62 Support: www.barco.com/esupport Rendez nous visite

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE?

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? Traduit de: PRODUCERS MIGHT WANT TO CONSIDER CREEP FEEDING Auteur: Stephen B. Blezinger, Ph.D., PAS (Copyright 2015 Dr. Stephen B. Blezinger) Adapté en français

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Page 1 sur 5 http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?avertisseur Santé environnementale > Environnement intérieur > Monoxyde de carbone > Avertisseur Avertisseur de monoxyde

Plus en détail

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos.

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. entreposage Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. Un détecteur de gaz contribue à déterminer les mesures de prévention et l équipement de protection nécessaires dans le

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

POULET DE CHAIR. Manuel de Gestion. An Aviagen Brand

POULET DE CHAIR. Manuel de Gestion. An Aviagen Brand POULET DE CHAIR Manuel de Gestion 2010 An Aviagen Brand Manuel L objectif de ce manuel est d assister les clients d Aviagen à atteindre les meilleures performances de ses oiseaux. Il n a pas l intention

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Unités de distribution d'alimentation (PDU) :

Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Contrôles de l'alimentation et de l'environnement afin d'améliorer la 2009, Raritan Inc. Présentation Le monde des entreprises dépend plus que jamais des ressources

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Avertisseur de monoxyde de carbone À quoi sert l avertisseur de monoxyde de carbone? L avertisseur de monoxyde de carbone est un petit appareil conçu pour mesurer, sur une base continue, la concentration

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 310 164 01 Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 1. Utilisation conforme à l usage prévu Le capteur sert à la détection de dioxyde de carbone (CO 2 ) et de la température dans l espace d habitation. La teneur

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

SOLAIRE BALLERUP LA VILLE CONTEXTE. (Danemark) Ballerup

SOLAIRE BALLERUP LA VILLE CONTEXTE. (Danemark) Ballerup SOLAIRE BALLERUP (Danemark) Utiliser l énergie solaire thermique avec un système de stockage de chaleur classique à accumulation et à régulation sur une longue période est une des alternatives les plus

Plus en détail

GASMAN II MANUEL D UTILISATION

GASMAN II MANUEL D UTILISATION ANALYSE DETECTION SECURITE GASMAN II MANUEL D UTILISATION SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------------------------- P 2 2. CARACTERISTIQUES DE L APPAREIL----------------------------------------------------

Plus en détail

La prévention des intoxications dans les silos à fourrage

La prévention des intoxications dans les silos à fourrage La prévention des intoxications dans les silos à fourrage Ali Bahloul, Brigitte Roberge et Nicole Goyer / IRSST Mauricio Chavez et Marcelo Reggio / École polytechnique de Montréal Avec la collaboration

Plus en détail

Mode d emploi Détecteur de monoxyde de carbone fonctionnant sur pile BCN 1221

Mode d emploi Détecteur de monoxyde de carbone fonctionnant sur pile BCN 1221 Mode d emploi Détecteur de monoxyde de carbone fonctionnant sur pile BCN 1221 Important : Lisez et conservez ce mode d emploi. Respectez et suivez les indications de sécurité. Index Détecteur de monoxyde

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

Manuel de gestion des parentaux ROSS308

Manuel de gestion des parentaux ROSS308 Manuel de gestion des parentaux ROSS308 Ce Manuel L objectif de ce manuel est d assister le personnel de l exploitation et les multiplicateurs ROSS pour atteindre les plus hautes performances possibles

Plus en détail

Les Producteurs de poulet du Canada. Programme de soins aux animaux. Manuel

Les Producteurs de poulet du Canada. Programme de soins aux animaux. Manuel Les Producteurs de poulet du Canada Programme de soins aux animaux Manuel Les Producteurs de poulet du Canada 2009 Voici la version 2009 du Programme de soins aux animaux. Nous vous demandons de bien lire

Plus en détail

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Dans le cadre des exigences de qualité posées, l on aimerait savoir dans quelle mesure le nettoyage et la désinfection des ambulances suffisent

Plus en détail

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Trading system : Trend following Breakout Janvier 1996 - Janvier 2009 Etude de la performance du système Le

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology COMMUNIQUÉ DE PRESSE le 25 mars 2014 Une étude conjointe menée par University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et Kanagawa Academy of Science and Technology suggère que le sirop

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Note technique Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Version / Date Version 1.0 du 06/02/2012 Auteur David Chénier 2012, Amoès SAS. Toute utilisation, reproduction intégrale

Plus en détail

Prévention des intoxications Entretien des chaudières

Prévention des intoxications Entretien des chaudières Journée Information «Monoxyde de Carbone» 18 juin 2012 Clermont-Ferrand Prévention des intoxications Entretien des chaudières Textes réglementaires et pratiques des professionnels Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion.

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion. FICHE SIGNALÉTIQUE 995-01 Canutec 1-613-996-6666 (24 heures) 1. PRODUIT CHIMIQUE ET FOURNISSEUR Identification du produit : 995-01 Nom du produit : Graisse montage pneu Famille chimique : Mélange Fournisseur/Fabricant

Plus en détail

C. C. F TECHNOLOGIES CATALOGUE. Nos solutions pour le contrôle de la chaîne du froid

C. C. F TECHNOLOGIES CATALOGUE. Nos solutions pour le contrôle de la chaîne du froid Nos solutions pour le contrôle de la chaîne du froid CATALOGUE Présentation Les indicateurs de temps/température jetables CCF-Technologies, spécialisée dans la fabrication des indicateurs temps / température

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE?

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? Jean-Pierre SAWERYSYN 1 Matthieu OGET 2 Corinne SCHADKOWSKI 3 Judith TRIQUET 3 1 Professeur honoraire de l Université de Lille I, vice-président

Plus en détail

Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris.

Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris. Testo Solution Exemple d application Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris. Les produits pharmaceutiques (peu importe qu il s agisse de substances

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? CHAUFFAGE choisissez intelligemment votre confort Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale AGENCE BRUXELLOISE DE L ÉNERGIE Le Centre Urbain asbl Chauffage

Plus en détail

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton!

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! global construct Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! Nos produits Bloc Global Construct Bloc de coffrage (Bloc de mur) K=0,111! Le Bloc Global Construct est le résultat d années d expériences

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

la comparaison des ampoules

la comparaison des ampoules description la comparaison des ampoules 6 e année, Sciences et technologie Source : Adapté de TDSB, Heat in the Environment Au cours de cette activité d apprentissage, les élèves exploreront leur utilisation

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs 0193 exe TOTAL A5 contamination_mise en page 1 20/09/11 15:41 Page1 Se protéger contre la contamination par les micro-organismes Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur

Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur Des Systèmes Complets Innovants Pourquoi l air comprimé sec et propre est-il important? Dans la majorité des industries, l air comprimé est un fluide

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

CODE DE PROCEDURE POUR L IMPORTATION DE POUSSINS D UN JOUR ET DES OEUFS A COUVER DE L ESPECE DINDE

CODE DE PROCEDURE POUR L IMPORTATION DE POUSSINS D UN JOUR ET DES OEUFS A COUVER DE L ESPECE DINDE ROYAUME DU MAROC *************** MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL **************** DIRECTION DE l'elevage N 10/DE/DSA Rabat le 10 Février 2004 CODE DE PROCEDURE POUR L IMPORTATION DE

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com 1 ère partie : Qui sommes-nous? Nos activités Se chauffer avec du granulé : Qu est-ce que le granulé? Pourquoi utiliser du granulé

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION Concept H 2 : L idée est de produire, de stocker et d assurer 100% des besoins énergétiques d un immeuble résidentiel sans aucun rejet de CO 2 et sans frais énergétiques.

Plus en détail

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page Sommaire Page Avant-propos...5 1 Domaine d application...6 2 Caractéristiques...6 3 Conditions générales...6 3.1 Services ou prestations compris dans le contrat d abonnement...6 3.2 Durée et dénonciation...7

Plus en détail

La sécurité, c est l affaire de tous LE GAZ NATUREL. Informations et conseils utiles pour une utilisation sûre du gaz naturel

La sécurité, c est l affaire de tous LE GAZ NATUREL. Informations et conseils utiles pour une utilisation sûre du gaz naturel La sécurité, c est l affaire de tous Informations et conseils utiles pour une utilisation sûre du gaz naturel LE GAZ NATUREL 2 3 La production, le transport et l utilisation de l énergie, comme d autres

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

LES CONTRATS EN AVICULTURE. Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1

LES CONTRATS EN AVICULTURE. Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1 LES CONTRATS EN AVICULTURE Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 1 CONTEXTE, OBJECTIFS ET MÉTHODE Comité Volailles FranceAgriMer, 31 janvier 2013 2 CONTEXTE Déficit de compétitivité français

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Juillet 2011/White paper par Christophe Borlein membre de l AFF et de l IIF-IIR Make the most of your energy Sommaire Avant-propos

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique GRÂCE À UNE SOLUTION ENERGY SMART DE DELL Surmonter les défis énergétiques des datacenters Les responsables informatiques ont un problème urgent

Plus en détail

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2011

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2011 Références technico-économiques Palmipèdes gras Année 2011 FILIERE LONGUE : ELEVAGE 1-Les points clés de «l'atelier type» élevage d'aujourd'hui DESCRIPTIF 36 000 Volume animal /an 6 000 6 Nb de bandes

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Les présentes directives d application sont spécifiquement destinées à la fixation dlaques de construction Aventi WILLCO

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax Du Thermostat à l ordinateur climatique Vincent Aubret Hortimax 1 Introduction 2 Régulateurs de type thermostat Applications : Idéal pour la régulation simplifiée de type Tunnels, Hall Alarme haute et

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

FICHE INFORMATION. Répartition individuelle des frais de chauffage. Guide d'information à l'usage des occupants

FICHE INFORMATION. Répartition individuelle des frais de chauffage. Guide d'information à l'usage des occupants FICHE INFORMATION Répartition individuelle des frais de chauffage Guide d'information à l'usage des occupants LE RÉPARTITEUR ÉLECTRONIQUE TECHEM Compter une énergie précieuse Vos répartiteurs de chauffage

Plus en détail

L individualisation des frais de chauffage

L individualisation des frais de chauffage L habitat collectif COMPRENDRE L individualisation des frais de chauffage Répartir les frais en fonction des consommations des logements Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction Répartir

Plus en détail

TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée

TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée COnCEnTRÉ DE TECHnOLOGiE Maîtrisez vos consommations grâce au concentré de technologie TOTAL EXCELLIUM DIESEL ) ) Une meilleure protection

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire de comportement sédentaire Contexte Au cours des dernières décennies, le niveau d activité physique et de condition physique des Canadiennes et Canadiens a diminué. Or, faire régulièrement de l activité

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail