Croissance et vieillissement cellulaires Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 81 sur 87. Résultats des questions prédéfinies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Croissance et vieillissement cellulaires Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 81 sur 87. Résultats des questions prédéfinies"

Transcription

1 Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 8 sur 87 A00 8/87 Indicateurs globaux Index global m.= m.=,9 s.=0,. Evaluation générale de cette unité m.=. Sciences médicales de base m.=,. Compétences cliniques m.=,7. Dimension communautaire Résultats des questions prédéfinies Légende Fréquences relatives des réponses Ecarttype Moyenne Médiane Texte de question Pôle de gauche % % Pôle de droite n.= nombre m.= moyenne md.=médiane s.=ecarttype ab.=abstention Echelle Histogramme Index de qualité Description des symboles de qualité La valeur moyenne est audessous de la directive de qualité. La moyenne est dans la marge de la tolérance pour la directive de qualité. La valeur moyenne est dans la directive de qualité.. Evaluation générale de cette unité.) Votre appréciation globale e 8,8% 7,8% 7,% e m.=,9 md.= s.=0,.) Les problèmes m'ont permis d'acquérir et d'intégrer des connaissances de sciences fondamentales, cliniques et psychosociales,% 6,% 6,% m.=, md.= s.=0, ab.=.) Les références bibliographiques sont appropriées à la résolution des problèmes 8,8%,% 8,8% m.=,9 md.= ab.=.) Les cours et sessions interactives m'ont aidé à mieux comprendre la matière en relation avec les problèmes 0,%,% 6,7% m.=, md.= ab.=.) J'ai beaucoup appris au cours de cette Unité,% 6,% % m.=, md.= s.=0, ab.= Evaluation EvaSys Page

2 A00 8/87.6) En moyenne, combien d'heures environ d'étude individuelle avezvous passées par problème?.% %.% 6 0.8%. Sciences médicales de base.) Problème : Beaucoup d'émotion, peu de conséquences Satisfaisant 88.9% n=8 A améliorer.% Je n'ai pas participé.) Problème : Un foie encombrant Satisfaisant 0.7% n=8 A améliorer 9.% Je n'ai pas participé.) Problème : Un genou gonflé Satisfaisant 86.% A améliorer.% Je n'ai pas participé.%.7) Problème : Virus et cellules atypiques Satisfaisant 77.% A améliorer 0.% Je n'ai pas participé.%.9) Problème : Henriette renonce à conduire Satisfaisant 8.% A améliorer.7% Je n'ai pas participé.8%.) TP Peau et annexes (Histologie),%,6% 7,% 8,7% m.=, md.= ab.=.) TP Côlon, appendice et col de l'utérus (Histologie),%,% 0,6% n=77 m.=, md.= ab.=.) TP Appendicite aiguë, polypose et carcinome du côlon; carcinome in situ du col de l'utérus, psoriasis et réparation d'une plaie cutanée,%,% 0,6% n=7 m.=, md.= ab.= Evaluation EvaSys Page

3 A00 8/87.7) Cours Appendicite et inflammation aïgue,%,% 6,8% 9,% m.= md.=.9) Cours Le stress dans les études médicales % % 6,7% 8,% % n=60 m.=,7 md.= s.=, ab.=0.) Cours Psoriasis et inflammation chronique,8% 6,7% 7,7%,8% m.= md.= ab.=.) Cours Virus et cancer,6%,%,8% 8,%,% m.=,9 md.= s.= ab.=.) Cours Cancer du côlon et évolution tumorale,%,% 7,6% m.=,7 md.= s.=0, ab.=.7) Cours 6 Les causes et les mécanismes du vieillissement dans une perspective génétique, biologique et biochimique,% 6,% 0,8%,% m.=,6 md.= ab.=.9) Cours 7 Vieillissement : Épidémiologie et influence de l'environnement,9%,%,7%,8% n=76 m.=,7 md.= ab.=.) Forum Voies oxydatives, radicaux libres et stress cellulaire,7%,%,%,7% n=7 m.=,9 md.= ab.=. Compétences cliniques.) CC Signes vitaux,%,% 66,% m.=,6 md.=.) CC Gestes techniques : cours d'introduction 7,6% 0,% 8,%,9% m.=,7 md.=.) CC Gestes techniques,% 8,8%,8% 6,% m.=, md.=.7) CC Sémiologie Dermatologique,% 6,7% % 0,7% 9,% n=7 m.= md.= ab.=.9) CC Consultation médicale,%,%,8%,8% m.=, md.= Evaluation EvaSys Page

4 A00 8/87.) CC6 Consultation médicale,%,%,8%,7% m.=, md.= ab.=. Dimension communautaire.) DC Épidémiologie,7% 8% 6,7% 6,7% 6% n=7 m.=,7 md.= ab.= Evaluation EvaSys Page

5 A00 8/87 Profil Département: Référent évaluation: Objet: (nom de l enquête) Docteur COSSON Pierre Valeurs utilisées dans la ligne de profil: Moyenne. Evaluation générale de cette unité.) Votre appréciation globale Très insuffisante e m.=,9 md.=,0 s.=0,.) Les problèmes m'ont permis d'acquérir et d'intégrer des connaissances de sciences fondamentales, cliniques et psychosociales.) Les références bibliographiques sont appropriées à la résolution des problèmes Pas du tout Pas du tout m.=, md.=,0 s.=0, m.=,9 md.=,0.) Les cours et sessions interactives m'ont aidé à mieux comprendre la matière en relation avec les problèmes Pas du tout.) J'ai beaucoup appris au cours de cette Unité Pas du tout m.=, md.=,0 m.=, md.=,0 s.=0,. Sciences médicales de base.) TP Peau et annexes (Histologie) m.=, md.=,0.) TP Côlon, appendice et col de l'utérus (Histologie) n=77 m.=, md.=,0.) TP Appendicite aiguë, polypose et carcinome du côlon; carcinome in situ du col de l'utérus, psoriasis et réparation d'une plaie cutanée.7) Cours Appendicite et inflammation aïgue n=7 m.=, md.=,0 m.=,0 md.=,0.9) Cours Le stress dans les études médicales.) Cours Psoriasis et inflammation chronique.) Cours Virus et cancer.) Cours Cancer du côlon et évolution tumorale n=60 m.=,7 md.=,0 s.=, m.=,0 md.=,0 m.=,9 md.=,0 s.=,0 m.=,7 md.=,0 s.=0,.7) Cours 6 Les causes et les mécanismes du vieillissement dans une perspective génétique, biologique et biochimique.9) Cours 7 Vieillissement : Épidémiologie et influence de l'environnement m.=,6 md.=,0 n=76 m.=,7 md.=,0.) Forum Voies oxydatives, radicaux libres et stress cellulaire n=7 m.=,9 md.=,0. Compétences cliniques.) CC Signes vitaux m.=,6 md.=,0.) CC Gestes techniques : cours d'introduction m.=,7 md.=,0.) CC Gestes techniques m.=, md.=, Evaluation EvaSys Page

6 A00 8/87.7) CC Sémiologie Dermatologique n=7 m.=,0 md.=,0.9) CC Consultation médicale m.=, md.=,0.) CC6 Consultation médicale m.=, md.=,0. Dimension communautaire.) DC Épidémiologie n=7 m.=,7 md.=, Evaluation EvaSys Page6

7 A00 8/87 Profil Département: Référent évaluation: Objet: (nom de l enquête) Docteur COSSON Pierre. Evaluation générale de cette unité m.=,9 s.=0,. Sciences médicales de base m.=,0. Compétences cliniques m.=,. Dimension communautaire m.=, Evaluation EvaSys Page7

Unité Os et Articulations. Prof FERRARI Sergio Livio Nb réponses = 64 sur 75. Résultats des questions prédéfinies

Unité Os et Articulations. Prof FERRARI Sergio Livio Nb réponses = 64 sur 75. Résultats des questions prédéfinies A006 6/7 Nb réponses = 6 sur 7 Indicateurs globaux Index global. Evaluation générale de cette unité. Sciences médicales de base m.=,9 m.=, m.=,9 m.=,. Compétences cliniques Résultats des questions prédéfinies

Plus en détail

Gynécologie Obstétrique Rotation 2

Gynécologie Obstétrique Rotation 2 Gynécologie Obstétrique Rotation Nb réponses = sur Indicateurs globaux EVALUATION GLOBALE DE L'AMC - + ACTIVITES CLINIQUES - + TUTORATS (vignettes, cas, problèmes) - + m.= s.=. m.=.9 s.=. m.=.7 s.=. Résultats

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

2. Comment peuvent-elles expliquer la gravité accrue des affections cardiovasculaires chez le sujet âgé?

2. Comment peuvent-elles expliquer la gravité accrue des affections cardiovasculaires chez le sujet âgé? Fondamentale juin 2011 Traiter TROIS questions parmi les SIX suivantes. Une question par copie 1. Quelles sont les conséquences de la restriction calorique chez l'animal et chez l'homme? Quelles sont les

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Santé au travail. Soutien méthodologique à la définition, à la mise en place et à l analyse d études

Santé au travail. Soutien méthodologique à la définition, à la mise en place et à l analyse d études O bservatoire R é g ional de la S anté de M idi-py rénées Santé au travail Soutien méthodologique à la définition, à la mise en place et à l analyse d études Afin de conduire des actions de santé au travail

Plus en détail

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Contexte d ouverture En 2010 FMPOS de l UCAD : 53 ans UFR Médecine de l Université de Thiès : 2 ans UFR santé

Plus en détail

M.A.C. Sauveteurs Secouristes du Travail - SST Recyclage

M.A.C. Sauveteurs Secouristes du Travail - SST Recyclage Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 4/1/216. Fiche formation M.A.C. Sauveteurs Secouristes du Travail - SST Maintien et Actualisation des Compétences (Recyclage) - N : 1813

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-005815 Nantes, le 10 février 2014 Centre Hospitalier Bretagne Sud Service de radiothérapie BP 2223 56322 LORIENT Cedex Objet Inspection de

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes

DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes DIU Immunothérapies ciblées des maladies inflammatoires et autoimmunes Comité de pilotage Pr Bernard COMBE (Montpellier) Pr Alain CANTAGREL (Toulouse) Pr Bruno FAUTREL( Paris VI) Pr Eric HACHULLA (Lille)

Plus en détail

Faculté des sciences de Tunis Laboratoire de génétique, immunologie et pathologie humaine Institut Salah Azaiez Le Cancer Du Sein Héréditaire En Tunisie Génétique & Éthique TROUDI Wafa C est Quoi Le Cancer?

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Université catholique de Louvain Faculté de médecine. Programme du baccalauréat en médecine (MED 1BA)

Université catholique de Louvain Faculté de médecine. Programme du baccalauréat en médecine (MED 1BA) Université catholique de Louvain Faculté de médecine Programme du baccalauréat en médecine (MED 1BA) Objectif de la formation La médecine se situe au confluent des sciences exactes et des sciences humaines.

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Bilan du Programme DPC ACFM 2011

Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Janvier 2012 Plan Contexte Méthodologie et déroulement Résultats du programme DPC Synthèse Participation Satisfaction Audits cliniques et mesure de l impact Annexe Exemple

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM?

Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM? Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM? Enquête de satisfaction réalisée auprès de 27 vétérinaires ayant un recul d au moins deux mois et équipés par Mian.

Plus en détail

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016 FACULTE D ODONTOLOGIE UNIVERSITE de MONTPELLIER Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 05-06 Pour avoir le diplôme de Docteur en chirurgie dentaire, il faut suivre le cursus

Plus en détail

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo COMMENT REDIGER UN PROJET DE RECHERCHE POUR UNE THESE DE MEDECINE OU UN MEMOIRE EN SCIENCES DE LA SANTE? Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS,

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6 APPEL A PROJETS 2013 Mesure 3, Action 3.6 Projets de recherche dans le domaine des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus biologiques complexes appliqués au cancer (Biologie des

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Etudes en Sciences Médicales

Etudes en Sciences Médicales Etudes en Sciences Médicales Organisation : Faculté de Médecine Niveau d'entrée : Baccalauréat DESCRIPTION OBJECTIFS Les études médicales sont organisées en trois cycles : 1er cycle sur trois ans : PACES,

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Exemple de demande (Toute ressemblance avec des personnes, localités ou déroulements de traitements serait purement fortuite)

Exemple de demande (Toute ressemblance avec des personnes, localités ou déroulements de traitements serait purement fortuite) Exemple de demande (Toute ressemblance avec des personnes, localités ou déroulements de traitements serait purement fortuite) Demande en vue de l'ouverture d'une procédure d'expertise extrajudiciaire par

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011 Formation Continue Vieillissement Cutané, Stress Oxydant & Antioxydants Jeudi 17 Novembre 2011, Paris Cette journée s inscrit dans le cadre de la Formation continue organisée par la SFA et vous permettra

Plus en détail

Spécialité : Matériaux et Molécules (2M)

Spécialité : Matériaux et Molécules (2M) ORGANISATION PEDAGOGIQ LEGENDE DES COULEURS : Commun à la mention Commun 2M et COVAVI substances Naturelles Commun 2 parcours COVAVI Propre au parcours Descriptif par Spécialité Spécialité : Matériaux

Plus en détail

Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1

Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1 Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1 Cours magistral TD/ Simulation TP VHG Anatomie 1 MD 1 28 15 9 52 Chimie et Biochimie

Plus en détail

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction

Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Socio esthétique en cancérologie au MAROC : Enquête de satisfaction Présenté par: Mme AITOUMA AHLAM Surveillante de soin Institut national d oncologie de RABAT JUIN 2015 Introduction Définition de la socio

Plus en détail

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Dermatoses professionnelles Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Introduction Incidence des dermatoses professionnelles: entre 0,5 et 0,7 cas pour 1000 travailleurs

Plus en détail

Fiche formation S initier à la prévention des risques psychosociaux - N : 14506 - Mise à jour : 27/10/2015

Fiche formation S initier à la prévention des risques psychosociaux - N : 14506 - Mise à jour : 27/10/2015 Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/01/2016. Fiche formation S initier à la prévention des risques psychosociaux - N : 14506 - Mise à jour : 27/10/2015 Prévention RPS

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage Contenu Introduction Répondants au sondage Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs Pour chacun des quadrants Pour les dimensions des quadrants Retrait de certains indicateurs Indicateurs

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST

FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST FICHE D INSCRIPTION : DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER INSTITUT DE PARIS-OUEST SESSION DE SEPTEMBRE 2015 EPREUVES D ADMISSIBILITE (écrit) : 21 MAI 2015 EPREUVES D ADMISSION (oral): 25 JUIN 2015 CLOTURE DES

Plus en détail

Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique

Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique Licence Électronique, énergie électrique, automatique Licence Informatique Licence Mathématiques Licence Mécanique

Plus en détail

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes?

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Stéphane Poitras pht PhD Régis Blais PhD Bonnie Swaine pht PhD

Plus en détail

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino 1 Effets cellulaires Effets liés à l exposition Effets déterministes Effets stochastiques Les sources d exposition de l être humain

Plus en détail

Vaccin contre les HPV

Vaccin contre les HPV Vaccin contre les HPV EPIDEMIOLOGIE Les infections à HPV sont responsables des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) les plus fréquentes (estimation des personnes contaminées comprise entre 10 et

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA m-santé

OBSERVATOIRE DE LA m-santé OBSERVATOIRE DE LA m-santé La m-santé, de nouvelles perspectives pour le bien-être et la santé Qu il s agisse de surveiller son poids ou son alimentation, d arrêter de fumer, de mesurer son activité physique

Plus en détail

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation des formateurs Cheminement de l usager à l IRDPQ Équipe et rôles des intervenants Plans d intervention Ergothérapie

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/1101 Distr. générale 10 janvier 2013 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum mondial

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Licence Appliquée En Sciences Infirmières

Licence Appliquée En Sciences Infirmières République Tunisienne Institut Supérieur Privé des Sciences Infirmières "EL AMED" Etablissement universitaire privé agréé sous le N 03/2007 auprès du Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche

Plus en détail

Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université

Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université Résultats des enquêtes "Décrochage au premier semestre du L1" et "Non-réinscrits à l'université de Tours après le

Plus en détail

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Pré-requis : Connaître l anatomie du système lymphatique et notamment les sites de drainage des principaux sites ganglionnaires

Plus en détail

APRES UN BAC STL ENVIRONNEMENT. Amandine, ingénieure d étude en environnement

APRES UN BAC STL ENVIRONNEMENT. Amandine, ingénieure d étude en environnement Les métiers des biotechnologies Après la STL Spécialité biotechnologies STL- Biotechnologies Licence biologie Master I écologie, Master II: ingéniérie environnementale Amandine, ingénieure d étude en environnement

Plus en détail

Bachelier en soins infirmiers

Bachelier en soins infirmiers Année académique 2014 2015 Catégorie paramédicale Bachelier en soins infirmiers Nom de l implantation Gilly Adresse de l implantation 27, rue de l hôpital 6060 Gilly Tél: +32 (0)71 42 33 33 Fax: +32 (0)71

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux Livret 5 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 5 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une liste non exhaustive d indicateurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net DOSSIER DE PRESSE Mardi 12 juin 2012 NOUVEAU TRAITEMENT POUR LE CANCER DU POUMON ET LE MELANOME : LA FONDATION ARC POUR LA RECHERCHE SUR LE CANCER SOUTIENT LES TRAVAUX D UNE ÉQUIPE DE CHERCHEURS À MONTPELLIER

Plus en détail

Registre des cancers Nord Tunisie

Registre des cancers Nord Tunisie Registre des cancers Nord Tunisie Données 1999-2003 Evolution 1994-2003 Projections à l horizon 2024 Ministère de la Santé Publique Institut Salah Azaiez Institut National de la Santé Publique Ministère

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements?

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements? LA RECHERCHE SUR LE PSORIASIS INAUGURE UNE NOUVELLE ÈRE (*) (*) raduction d un article du docteur Wim Pollet paru dans le trimestriel Psoriant de l association belge de patients psoriasiques Psoriasis

Plus en détail

PEAU NATURELS. soins de la. ingredients médicinaux de la plus grande pureté. www.holista.com 1 800 204 4372 (herb)

PEAU NATURELS. soins de la. ingredients médicinaux de la plus grande pureté. www.holista.com 1 800 204 4372 (herb) soins de la PEAU NATURELS Chez Holista, nous nous portons entièrement garants de chacun des produits que nous fabriquons afin d offrir à nos clients des produits de santé naturels fiables d une efficacité

Plus en détail

Activité 3 Et demain?

Activité 3 Et demain? annexe 1 : Interprétation des résultats La concentration du gaz CO est mesurée : en ppm (parties par million) De 0 à 5 ppm De 6 à 9 ppm De 10 à 18 ppm De 19 à 34 ppm Non Fumeur Soit entrée récente dans

Plus en détail

Description simple d une base de données

Description simple d une base de données Description simple d une base de données Sommaire I. Estimation des principaux paramètres de la statistique descriptive : moyenne, écart-type, pourcentage... 1 II. Les Graphiques dans Excel 2007... 3 A.

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits 08 Juillet 2011 Ingrid Fruitier-Arnaudin ifruitie@univ-lr.fr Par des tests de biologie

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

"Personne, Santé, Société" (PSS)

Personne, Santé, Société (PSS) Août 2014 Programme d'enseignement "Personne, Santé, Société" (PSS) Première année de médecine, Faculté de Médecine de Genève Responsabilité et coordination : Pre A.-F. ALLAZ ANNEE ACADEMIQUE 2014-2015

Plus en détail

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD 1 Plan Introduction & contexte Cancer du sein «basal-like»triple négatif Interactions des photons avec l ADN et dose absorbée

Plus en détail

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats 1 Contexte, objectifs, principes Contenu et mise en œuvre Exemples de présentation de résultats 2 Création d un tableau de bord des conditions de travail pour : Evaluer l action de l ARACT Outiller les

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES 300.A0

SCIENCES HUMAINES 300.A0 300.A0 SCIENCES HUMAINES 300.32 : Profil économie et administration, avec mathématiques 300.33 : Profil individu et relations humaines 300.34 : Profil actualités et société contemporaine 300.35 : Profil

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire. N Document et origine. Documents proposés

Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire. N Document et origine. Documents proposés Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire Consigne : utiliser les documents suivants pour construire une situation déclenchante, élaborer une consigne et des fiches d aide, dans le but de faire

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS. Mention : Biologie Santé (BS)

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS. Mention : Biologie Santé (BS) UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS Mention : Biologie Santé (BS) Spécialité : BIOLOGIE, SANTE, ALIMENTATION en milieu tropical

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Société Française des Antioxydants

Société Française des Antioxydants Société Française des Antioxydants Vieillissement Cutané et Stress Oxydatif : Applications des antioxydants en cosmétique et en compléments alimentaires Rapport réalisé par la Société Française des Antioxydants

Plus en détail

Etablissement français des Greffes

Etablissement français des Greffes PLAN DE FORMATION de l 2003 à l attention des personnels des Etablissements de Santé, des personnels des Banques de Tissus, des personnels des Unités de Cytaphérèse THEMES Prélèvements et greffes d'organes

Plus en détail

c Programmation des sessions Inter 2016

c Programmation des sessions Inter 2016 c Programmation des sessions Inter 2016 c URGENCE 2 ATTESTATION FORMATION GESTES ET SOINS D URGENCE 1 URG001 2 jours (14 heures) / 500 nets PARIS 16, 17 Juin 2016 AIX EN PROVENCE 06, 07 Octobre 2016 2

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 4 au 7 avril 2016 Salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER ACADEMIQUE Etablissement Faculté / Institut Département

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA)

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) Publié en 2013 par : Institut de statistiques de l UNESCO C.P. 6128, Succursale Centre-Ville Montréal,

Plus en détail

UFR de Médecine. Objectifs. Description. Débouchés. Modalités d'accès. Organisation. 3, Rue des Louvels 80036 Amiens Cedex 1

UFR de Médecine. Objectifs. Description. Débouchés. Modalités d'accès. Organisation. 3, Rue des Louvels 80036 Amiens Cedex 1 UFR de Médecine 3, Rue des Louvels 80036 Amiens Cedex 1 Licence Domaine Sciences, Technologies, Santé Mention Sciences pour la santé Parcours type Biologie humaine et technologie de la santé -BHTS (Institut

Plus en détail

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES Louvrier Loriane 30/01/15 Centres de référence des maladies rares #1/2 131 centres de références 40 millions d Assure un rôle : - D expertise - De

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail