Croissance et vieillissement cellulaires Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 81 sur 87. Résultats des questions prédéfinies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Croissance et vieillissement cellulaires Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 81 sur 87. Résultats des questions prédéfinies"

Transcription

1 Docteur COSSON Pierre Nb réponses = 8 sur 87 A00 8/87 Indicateurs globaux Index global m.= m.=,9 s.=0,. Evaluation générale de cette unité m.=. Sciences médicales de base m.=,. Compétences cliniques m.=,7. Dimension communautaire Résultats des questions prédéfinies Légende Fréquences relatives des réponses Ecarttype Moyenne Médiane Texte de question Pôle de gauche % % Pôle de droite n.= nombre m.= moyenne md.=médiane s.=ecarttype ab.=abstention Echelle Histogramme Index de qualité Description des symboles de qualité La valeur moyenne est audessous de la directive de qualité. La moyenne est dans la marge de la tolérance pour la directive de qualité. La valeur moyenne est dans la directive de qualité.. Evaluation générale de cette unité.) Votre appréciation globale e 8,8% 7,8% 7,% e m.=,9 md.= s.=0,.) Les problèmes m'ont permis d'acquérir et d'intégrer des connaissances de sciences fondamentales, cliniques et psychosociales,% 6,% 6,% m.=, md.= s.=0, ab.=.) Les références bibliographiques sont appropriées à la résolution des problèmes 8,8%,% 8,8% m.=,9 md.= ab.=.) Les cours et sessions interactives m'ont aidé à mieux comprendre la matière en relation avec les problèmes 0,%,% 6,7% m.=, md.= ab.=.) J'ai beaucoup appris au cours de cette Unité,% 6,% % m.=, md.= s.=0, ab.= Evaluation EvaSys Page

2 A00 8/87.6) En moyenne, combien d'heures environ d'étude individuelle avezvous passées par problème?.% %.% 6 0.8%. Sciences médicales de base.) Problème : Beaucoup d'émotion, peu de conséquences Satisfaisant 88.9% n=8 A améliorer.% Je n'ai pas participé.) Problème : Un foie encombrant Satisfaisant 0.7% n=8 A améliorer 9.% Je n'ai pas participé.) Problème : Un genou gonflé Satisfaisant 86.% A améliorer.% Je n'ai pas participé.%.7) Problème : Virus et cellules atypiques Satisfaisant 77.% A améliorer 0.% Je n'ai pas participé.%.9) Problème : Henriette renonce à conduire Satisfaisant 8.% A améliorer.7% Je n'ai pas participé.8%.) TP Peau et annexes (Histologie),%,6% 7,% 8,7% m.=, md.= ab.=.) TP Côlon, appendice et col de l'utérus (Histologie),%,% 0,6% n=77 m.=, md.= ab.=.) TP Appendicite aiguë, polypose et carcinome du côlon; carcinome in situ du col de l'utérus, psoriasis et réparation d'une plaie cutanée,%,% 0,6% n=7 m.=, md.= ab.= Evaluation EvaSys Page

3 A00 8/87.7) Cours Appendicite et inflammation aïgue,%,% 6,8% 9,% m.= md.=.9) Cours Le stress dans les études médicales % % 6,7% 8,% % n=60 m.=,7 md.= s.=, ab.=0.) Cours Psoriasis et inflammation chronique,8% 6,7% 7,7%,8% m.= md.= ab.=.) Cours Virus et cancer,6%,%,8% 8,%,% m.=,9 md.= s.= ab.=.) Cours Cancer du côlon et évolution tumorale,%,% 7,6% m.=,7 md.= s.=0, ab.=.7) Cours 6 Les causes et les mécanismes du vieillissement dans une perspective génétique, biologique et biochimique,% 6,% 0,8%,% m.=,6 md.= ab.=.9) Cours 7 Vieillissement : Épidémiologie et influence de l'environnement,9%,%,7%,8% n=76 m.=,7 md.= ab.=.) Forum Voies oxydatives, radicaux libres et stress cellulaire,7%,%,%,7% n=7 m.=,9 md.= ab.=. Compétences cliniques.) CC Signes vitaux,%,% 66,% m.=,6 md.=.) CC Gestes techniques : cours d'introduction 7,6% 0,% 8,%,9% m.=,7 md.=.) CC Gestes techniques,% 8,8%,8% 6,% m.=, md.=.7) CC Sémiologie Dermatologique,% 6,7% % 0,7% 9,% n=7 m.= md.= ab.=.9) CC Consultation médicale,%,%,8%,8% m.=, md.= Evaluation EvaSys Page

4 A00 8/87.) CC6 Consultation médicale,%,%,8%,7% m.=, md.= ab.=. Dimension communautaire.) DC Épidémiologie,7% 8% 6,7% 6,7% 6% n=7 m.=,7 md.= ab.= Evaluation EvaSys Page

5 A00 8/87 Profil Département: Référent évaluation: Objet: (nom de l enquête) Docteur COSSON Pierre Valeurs utilisées dans la ligne de profil: Moyenne. Evaluation générale de cette unité.) Votre appréciation globale Très insuffisante e m.=,9 md.=,0 s.=0,.) Les problèmes m'ont permis d'acquérir et d'intégrer des connaissances de sciences fondamentales, cliniques et psychosociales.) Les références bibliographiques sont appropriées à la résolution des problèmes Pas du tout Pas du tout m.=, md.=,0 s.=0, m.=,9 md.=,0.) Les cours et sessions interactives m'ont aidé à mieux comprendre la matière en relation avec les problèmes Pas du tout.) J'ai beaucoup appris au cours de cette Unité Pas du tout m.=, md.=,0 m.=, md.=,0 s.=0,. Sciences médicales de base.) TP Peau et annexes (Histologie) m.=, md.=,0.) TP Côlon, appendice et col de l'utérus (Histologie) n=77 m.=, md.=,0.) TP Appendicite aiguë, polypose et carcinome du côlon; carcinome in situ du col de l'utérus, psoriasis et réparation d'une plaie cutanée.7) Cours Appendicite et inflammation aïgue n=7 m.=, md.=,0 m.=,0 md.=,0.9) Cours Le stress dans les études médicales.) Cours Psoriasis et inflammation chronique.) Cours Virus et cancer.) Cours Cancer du côlon et évolution tumorale n=60 m.=,7 md.=,0 s.=, m.=,0 md.=,0 m.=,9 md.=,0 s.=,0 m.=,7 md.=,0 s.=0,.7) Cours 6 Les causes et les mécanismes du vieillissement dans une perspective génétique, biologique et biochimique.9) Cours 7 Vieillissement : Épidémiologie et influence de l'environnement m.=,6 md.=,0 n=76 m.=,7 md.=,0.) Forum Voies oxydatives, radicaux libres et stress cellulaire n=7 m.=,9 md.=,0. Compétences cliniques.) CC Signes vitaux m.=,6 md.=,0.) CC Gestes techniques : cours d'introduction m.=,7 md.=,0.) CC Gestes techniques m.=, md.=, Evaluation EvaSys Page

6 A00 8/87.7) CC Sémiologie Dermatologique n=7 m.=,0 md.=,0.9) CC Consultation médicale m.=, md.=,0.) CC6 Consultation médicale m.=, md.=,0. Dimension communautaire.) DC Épidémiologie n=7 m.=,7 md.=, Evaluation EvaSys Page6

7 A00 8/87 Profil Département: Référent évaluation: Objet: (nom de l enquête) Docteur COSSON Pierre. Evaluation générale de cette unité m.=,9 s.=0,. Sciences médicales de base m.=,0. Compétences cliniques m.=,. Dimension communautaire m.=, Evaluation EvaSys Page7

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Contexte d ouverture En 2010 FMPOS de l UCAD : 53 ans UFR Médecine de l Université de Thiès : 2 ans UFR santé

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011 Formation Continue Vieillissement Cutané, Stress Oxydant & Antioxydants Jeudi 17 Novembre 2011, Paris Cette journée s inscrit dans le cadre de la Formation continue organisée par la SFA et vous permettra

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie Compte rendu d hospitalisation hépatite C À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS HOPITAL DU BON SECOURS Service d HEPATHOLOGIE du Professeur

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm Paris, le 19 avril 2006 Dossier de presse Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm En 2000, d après les estimations issues des registres, le nombre de nouveaux cas de cancer

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage Contenu Introduction Répondants au sondage Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs Pour chacun des quadrants Pour les dimensions des quadrants Retrait de certains indicateurs Indicateurs

Plus en détail

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016 FACULTE D ODONTOLOGIE UNIVERSITE de MONTPELLIER Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 05-06 Pour avoir le diplôme de Docteur en chirurgie dentaire, il faut suivre le cursus

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

5.3.4.2 Travaux pratiques Maintenance du disque dur dans Windows 7

5.3.4.2 Travaux pratiques Maintenance du disque dur dans Windows 7 5.0 5.3.4.2 Travaux pratiques Maintenance du disque dur dans Windows 7 Introduction Imprimez et faites ces travaux pratiques. Dans ce TP, vous allez observer les résultats après avoir utilisé la vérification

Plus en détail

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions

Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Prescription d une cure thermale ou la cure thermale en 7 questions Professeur CF ROQUES Université Toulouse Sabatier Lyon Novembre 2014 Quelques éléments clefs Une intervention thérapeutique complexe

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage

Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage Développement d un système de monitoring du bien-être des veaux en élevage Joop LENSINK 1, Kees VAN REENEN 2, Hélène LERUSTE 1 1 Institut Supérieur d Agriculture (ISA) Lille, France 2 Animal Science Group,

Plus en détail

Séries Statistiques Simples

Séries Statistiques Simples 1. Collecte et Représentation de l Information 1.1 Définitions 1.2 Tableaux statistiques 1.3 Graphiques 2. Séries statistiques simples 2.1 Moyenne arithmétique 2.2 Mode & Classe modale 2.3 Effectifs &

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES Louvrier Loriane 30/01/15 Centres de référence des maladies rares #1/2 131 centres de références 40 millions d Assure un rôle : - D expertise - De

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

INVITATION À PRÉSENTER DES IDÉES

INVITATION À PRÉSENTER DES IDÉES INVITATION À PRÉSENTER DES IDÉES L American Association for Cancer Research International-Canada (AACR International-Canada), au nom de Stand Up To Cancer Canada (SU2C Canada) et du Consortium sur les

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON - Médecine de Santé - Intégrer science, preuves et pratiques cliniques Séminaire 2015 Application

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Règlement. Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes)

Règlement. Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes) Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes) Recherche FONDAMENTALE Recherche TRANSLATIONNELLE Recherche CLINIQUE H.RibonCom Règlement 14455_Bourse_dermato_2014_reglement.indd

Plus en détail

Conseil Scientifique

Conseil Scientifique ! Conseil Scientifique Subventions de Recherche Dossier de candidature Nom : Prénom : Titre du projet : Date limite de réception : 06 JUIN 2014! 1 Règlement Les subventions de recherche sont accordées

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE...

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... Table des matières su REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... 15 À QUI S ADRESSE CE LIVRE... 17 INTRODUCTION... 19 Première partie : Énergie et Polarité... 23 CHAPITRE

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie

Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie Congrès de la SFO Mai 2011 M. Le Loir (Brest), E. Mancel (Nouméa), L.W. Hirst (Brisbane) Dysplasie

Plus en détail

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX - PROFESSIONNELS

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX - PROFESSIONNELS SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX - PROFESSIONNELS 1101 AGENT OU AGENTE DE LA GESTION DU PERSONNEL 1104 AGENT OU AGENTE D'APPROVISIONNEMENT 1105 AGENT OU AGENTE DE LA GESTION FINANCIÈRE 1106 CONSEILLER OU CONSEILLÈRE

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

GUIDE Word (version débutante) Version 2013

GUIDE Word (version débutante) Version 2013 Table des matières GUIDE Word (version débutante) Version 2013 1. Créer un nouveau document Word... 2 2. Modifier un document Word... 2 3 La fenêtre Word.... 2 4. Les rubans... 3 5. Enregistrer du texte...

Plus en détail

Radiofréquences et santé

Radiofréquences et santé Radiofréquences et santé Mise à jour de l expertise Avis de l Anses Rapport d expertise collective Octobre 2013 Édition scientifique Radiofréquences et santé Mise à jour de l expertise Avis de l Anses

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Le règlement CLP: Classifications des substances et des mélanges Modification de l OChim en vigueur au 1 juin 2015. 7 Avril 2015

Le règlement CLP: Classifications des substances et des mélanges Modification de l OChim en vigueur au 1 juin 2015. 7 Avril 2015 Le règlement CLP: Classifications des substances et des mélanges Modification de l OChim en vigueur au 1 juin 2015 7 Avril 2015 * Classification, Labelling and Packaging Principe de fonctionnement de l

Plus en détail

INSUFFISANCE HÉPATIQUE

INSUFFISANCE HÉPATIQUE INSUFFISANCE HÉPATIQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE HÉPATIQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance hépatique ne soit approuvé

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

programme de bourses d'études Formulaire de demande à compléter

programme de bourses d'études Formulaire de demande à compléter programme de bourses d'études Formulaire de demande à compléter Critères d'admissibilité pour le programme de bourses d'études Pour que les membres du comité de sélection procèdent à l analyse d un dossier,

Plus en détail

Programme national contre le cancer pour la Suisse. Résumé 2011 2015

Programme national contre le cancer pour la Suisse. Résumé 2011 2015 Programme national contre le cancer pour la Suisse Résumé 2011 2015 Impressum Kommunikation NKP Berne, novembre 2010 Edition Oncosuisse Effingerstrasse 40, 3008 Berne Téléphone 031 389 93 00 info@oncosuisse.ch

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathies conduite à tenir IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathie: définition, généralités (angl. lymphadenopathy) Hypertrophie d un ganglion ou d un groupe de ganglion Résultant de processus inflammatoire

Plus en détail

CATÉGORIE 3 - Personnel de bureau, techniciens et professionnels de l'administration

CATÉGORIE 3 - Personnel de bureau, techniciens et professionnels de l'administration TABLEAU DES EXIGENCES ET DES EXAMENS PR L'ACCESSIBILITÉ AUX DIFFÉRENTS TITRES D'EMPLOI DU CHU DE QUÉBEC-UNIVERSITÉ LAVAL TITRE D'EMPLOI #T.E. SCOLARITÉ MINIMALE EXPÉRIENCE PRÉQUALIFICATION PR CERTAINS

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

CATÉGORIE 3 - Personnel de bureau, techniciens et professionnels de l'administration

CATÉGORIE 3 - Personnel de bureau, techniciens et professionnels de l'administration TABLEAU DES EXIGENCES ET DES EXAMENS PR L'ACCESSIBILITÉ AUX DIFFÉRENTS TITRES D'EMPLOI DU CHU DE QUÉBEC-UNIVERSITÉ LAVAL TITRE D'EMPLOI #T.E. SCOLARITÉ MINIMALE EXPÉRIENCE PR CERTAINS SECTEURS CATÉGORIE

Plus en détail

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Quand des cellules normales sont endommagées et qu'elles ne peuvent pas être soignées, elles meurent : c'est l'apoptose. Les cellules cancéreuses ne meurent

Plus en détail

StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress

StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress où comment la pratique physique agit sur l amélioration du climat et des conditions de travail.

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS CONFIDENTIEL QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS Veuillez SVP répondre à toutes les questions. Tout les renseignements que vous fournissez dans ce questionnaire resteront strictement confidentielles.

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION Sophie JAMBARD

INSTITUT DE FORMATION Sophie JAMBARD INSTITUT DE FORMATION Sophie JAMBARD Notre institut privilégie Une formation pédagogique pour que l étudiant s approprie le savoir, le savoir être et le savoir faire grâce à une mise en situation adaptée.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la des soins 1. Contexte Concernant le repérage des enjeux d amélioration de

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA)

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) Publié en 2013 par : Institut de statistiques de l UNESCO C.P. 6128, Succursale Centre-Ville Montréal,

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail