Rapport Annuel Enovos Luxembourg

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Annuel 2009. Enovos Luxembourg"

Transcription

1 Rapport Annuel 2009 Enovos Luxembourg

2

3 Enovos Luxembourg S.A. Société anonyme de droit luxembourgeois au capital de EUR Siège social: Strassen (Luxembourg) Registre de Commerce Luxembourg B44683 Assemblée générale ordinaire du 11 mai 2010 Rapports présentés à l assemblée générale ordinaire des actionnaires par le conseil d administration et par le réviseur d entreprises

4

5 Sommaire I Introduction 6 1 Mission et valeurs d Enovos Luxembourg 6 2 Structure du groupe 7 3 Chiffres clés - Enovos Luxembourg S.A. 8 (selon Lux GAAP) 4 Organes au 31 décembre Message du Président et du CEO 10 6 Principaux faits en II Rapport de gestion 14 1 Contexte économique et énergétique 14 2 Ventes d Enovos Luxembourg S.A Approvisionnement 22 4 Energies conventionnelles et infrastructures 26 5 Energies renouvelables et cogénération 27 6 Ressources humaines 28 7 Filiales d Enovos Luxembourg S.A. 30 III Comptes annuels d Enovos Luxembourg S.A Bilan au 31 décembre Compte de profits et pertes de l exercice Notes relatives aux comptes annuels 37 4 Rapport du Réviseur d Entreprises 48

6 I Introduction 1 Mission et valeurs d Enovos Luxembourg Issu de la fusion en 2009 de trois acteurs historiques du secteur de l énergie dans la Grande Région, Enovos Luxembourg a pour mission, par sa fonction de fournisseur d énergie au Luxembourg et dans les pays limitrophes, de produire et d acquérir de l électricité, de développer son portefeuille d approvisionnement en gaz naturel et en énergies renouvelables afin de commercialiser ces différentes formes d énergie à destination de tous les segments de clients allant du client privé à l entreprise industrielle. La force d Enovos Luxembourg réside dans sa capacité à proposer à ses clients l ensemble des produits et services liés au secteur énergétique à des prix concurrentiels. Enovos se positionne comme un fournisseur d énergie indépendant au cœur de l Europe et veut offrir à ses clients une véritable alternative grâce à des solutions intégrées, basées sur une combinaison judicieuse de produits et de services innovants dans le domaine de l énergie. Les clients d Enovos peuvent compter sur une équipe internationale et motivée d experts en énergie, qui font de la satisfaction du client, de la rapidité de réaction et de l efficacité dans la communication leurs priorités. En accord avec son leitmotiv «Energy for today. Caring for tomorrow.», l entreprise se veut citoyenne et responsable en intégrant, à son mode de fonctionnement, les dimensions économique, environnementale et sociale. Elle cherche à nouer des relations stables et durables avec l ensemble de sa clientèle, fondées sur la qualité du service rendu, sur des produits et services innovants ainsi que sur un approvisionnement fiable à long terme. Enovos est soucieuse d exercer ses activités dans l intérêt de toutes les parties concernées, à savoir: les clients, les citoyens, les actionnaires, les autorités publiques et le personnel. 6 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

7 2 Structure du groupe Le 23 janvier 2009, les sociétés Cegedel, Soteg et Saar Ferngas ont fusionné. Les actionnaires de Cegedel S.A. et de Saar Ferngas AG ont transféré leurs parts respectives dans Soteg S.A.. Cette dernière a lancé une offre publique d achat sur toutes les parts Cegedel S.A. non encore en sa possession. Après la réussite de la procédure de cession forcée, Cegedel S.A. a été radiée des cotations. Un processus de restructuration s est alors ensuivi et a donné naissance à un nouveau groupe énergétique nommé Enovos, constitué de la société mère, Enovos International S.A. (anciennement Soteg S.A.) et de ses deux principales filiales: Creos Luxembourg S.A. (anciennement Cegedel S.A.), en charge des activités réseau, et Enovos Luxembourg S.A. (anciennement Cegedel Participations S.A.) responsable des activités de production, de vente et de trading. Cette restructuration a été menée avec effet rétroactif au 1 er janvier Enovos Luxembourg S.A. possède une filiale dénommée Enovos Deutschland AG pour desservir le marché allemand, tandis que Creos Luxembourg S.A. possède une filiale dénommée Creos Deutschland GmbH pour les activités réseau en Allemagne. Enovos Luxembourg S.A. a des intérêts dans diverses activités de production d énergie et détient des participations importantes dans la production basée sur les énergies renouvelables. La structure du groupe au 31 décembre 2009 est résumée dans le schéma suivant: Enovos Intern tion l S.A. Autres p rticip tions 100 % 100 % Creos Luxembourg S.A. Enovos Luxembourg S.A. Autres p rticip tions 96,88 % 10,68 % 86,2 % Creos Deutschl nd GmbH Enovos Deutschl nd AG Autres p rticip tions 7

8 3 Chiffres clés - Enovos Luxembourg S.A. (selon Lux GAAP) Chiffres clés 2009 Ventes d électricité GWh 4.130,7 Ventes de gaz naturel GWh ,8 Chiffre d affaires net (hors trading) EBITDA EBIT Revenus de participations et d autres investissements et placements en participations Bénéfice net de l exercice Total de l actif Capitaux propres (y compris résultat de l exercice) Dette financière - Investissements en immobilisations corporelles et incorporelles Effectif (à fin d année) Nombre 96 L exercice social coïncide avec l année civile. 8 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

9 4 Organes au 31 décembre 2009 Conseil d administration d Enovos Luxembourg S.A. Marco Hoffmann Arno Büx (1) Luc Diswiscour Fernand Felzinger Henri Haine Tim Hartmann Guy Lentz Jean Lucius Georges Reding Gaston Reinesch Georges Reuter Dr. Achim Saul (2) Dr. Claude Seywert Nico Wietor Président Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur CEO et administrateur Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur Administrateur (1) M. Arno Büx sera remplacé par M. Johan Van Bragt à partir de (2) Dr. Achim Saul sera remplacé par Dr. Peter Frankenberg à partir de

10 5 Message du Président et du CEO Marco Hoffmann Président du conseil d administration C est en date du 1 er juillet 2009 qu a été officialisée la fusion de Cegedel, de Soteg et de Saar Ferngas. Celle-ci a permis de donner naissance, à Luxembourg, à un acteur majeur du secteur de l énergie dans la région. Le double défi à relever dans un laps de temps fort court et visant, d une part à créer de nouvelles structures d entreprise et, d autre part, à formuler puis à mettre en œuvre des objectifs sociaux, industriels et commerciaux n aurait pas pu être relevé avec un tel succès sans le soutien de l ensemble du personnel des sociétés impliquées dans la fusion. Au terme du premier exercice de la nouvelle société née de cette fusion, nous tenons à exprimer toute notre reconnaissance à chacun des collaborateurs impliqués dans cette aventure. Restructuration des sociétés Dès avant que la fusion a été déclarée officiellement, le processus de restructuration a nécessité non seulement du temps, mais aussi des efforts importants consacrés à l analyse et à la redéfinition des procédures, à l élaboration de standards opérationnels et à la mise en conjonction des compétences individuelles. L ensemble a été mené de manière à créer non seulement un leadership actif dans les différents départements, mais aussi à créer une véritable culture entrepreneuriale orientée marché. Les attitudes positives sont contagieuses! Aujourd hui comme hier, nous considérons que l échange d informations libre et transparent constitue un élément essentiel de notre entreprise commune. Et cela aussi bien dans nos activités quotidiennes au contact de nos clients et d autres partenaires, que dans le domaine plus stratégique de la poursuite des objectifs déterminés par nos actionnaires et le management. Défis futurs Il est cependant essentiel de souligner le fait que, d évidence, nous en sommes aujourd hui qu à la moitié d un long travail en cours. Déjà, énormément de projets ont été mis en place et réalisés au cours des derniers mois. En priorité, nous avons axé nos actions sur de nombreux problèmes à court et à moyen terme. Nous sommes heureux de constater que, grâce à un travail assidu et une empathie réelle, nous en avons résolu beaucoup. On peut notamment mentionner l affinement des procédures, mais aussi la consolidation de toutes les structures à l échelle de l organisation prise dans son ensemble, ou la prise en compte lucide et perspicace des attentes et des besoins dans le monde de l énergie de demain. Les notions d «énergies renouvelables» et d «énergies vertes» sont désormais devenues courantes et solidement ancrées dans les mentalités des individus et des entreprises responsables. A l échelle mondiale, les réductions des émissions de carbone font l objet de débats passionnés chez les politiques et dans le public. Bien qu il n ait pas été possible de parvenir récemment à un accord sur un traité concernant le climat, nous gardons la ferme conviction que l énergie verte et durable est à la fois un produit économiquement viable, mais aussi une option qui va de soi dans un contexte d entrepreneuriat socialement responsable. Au sein d Enovos, nous avons créé un département spécialement chargé de ce secteur énergétique porteur. Nous avons conclu plusieurs partenariats et créé différentes joint-ventures axées sur le développement et l exploitation de centrales photovoltaïques et de biogaz. D autre part, nous estimons que les investissements dans l éolien constituent une démarche nécessaire et viable sur le plan économique. A la lumière de l ambitieux objectif européen (à savoir: 20 % de production électrique réalisée au départ de sources d énergie renouvelables), et en tenant compte de l inévitable rareté d approvisionnement à long terme de la production traditionnelle ce qui impliquera une inévitable hausse des prix, l éolien est sans conteste promis à un bel avenir. Sur ce marché prometteur et relativement nouveau, marché où les cartes sont 10 Enovos Luxembourg Annual Report 2009

11 Jean Lucius CEO & administrateur distribuées de façon plus égale que dans des secteurs plus «historiques», Enovos entend jouer un rôle majeur dans les mois et dans les années à venir. Intégration du gaz naturel à notre métier de base Le premier semestre de 2009 a été une période difficile en ce qui concerne les prix de gros du gaz et de l électricité. Enovos est le principal fournisseur d énergie qu il s agisse d électricité ou de gaz naturel sur le marché national du Grand-Duché du Luxembourg. L intégration de Luxgaz Distribution S.A., gestionnaire et fournisseur de réseaux de distribution locaux, s inscrit dans le volet en aval de notre stratégie, dont l objectif prioritaire est le maintien de notre proximité par rapport aux usagers finaux privés. Dans un proche avenir, nous avons la ferme intention de proposer une nouvelle option le biogaz tant aux usagers finaux qu aux institutions publiques intéressées. D autre part, si Enovos est appelée à développer significativement sa position de fournisseur d énergie régional en ces temps de bouleversements dans les domaines financier, économique et énergétique, les marchés des pays voisins constituent des objectifs naturels et évidents. Dans cette optique, nous allons développer dans un futur proche notre présence dans les Länder allemands de la Sarre et de la Rhénanie-Palatinat afin d y amplifier nos activités de fourniture d électricité et de gaz à l industrie, au commerce, au secteur des services tertiaires et aux distributeurs. Il est ici important de souligner le fait que, déjà aujourd hui, Enovos se situe dans le top dix des fournisseurs d énergie en Allemagne. De même, Enovos fournit déjà du gaz naturel à de nombreux clients français. D ailleurs, dans les départements français voisins aussi, nous avons l intention de poursuivre nos efforts de vente. Ce faisant, nous ferons preuve de réalisme en nous centrant surtout sur le secteur gazier. Production électrique Sachant qu il est impossible de répondre à une demande accrue en comptant uniquement sur l amélioration des rendements et sur une réduction des consommations, Enovos poursuivra à l avenir son ambitieux programme d investissements dans la production d électricité. Deux investissements majeurs sont actuellement en cours: l extension de la centrale de pompage à Vianden et une participation virtuelle dans une centrale à haut rendement au lignite en Allemagne. Les investissements stratégiques dans la partie en amont de la filière - investissements centrés à la fois sur des centrales de production fonctionnant à base d énergies renouvelables et sur des centrales électriques conventionnelles - sont indispensables si nous voulons maintenir et renforcer notre position sur un marché de plus en plus concurrentiel et agressif. Bien que les grandes économies semblent sortir lentement de la crise mondiale actuelle, crise dont les origines se trouvent dans le secteur financier, ce serait afficher un optimisme prématuré que de s attendre dès à présent à une tendance haussière marquée. La récession a rendu la vie plus difficile à un grand nombre d acteurs économiques. C est aussi le cas pour le secteur énergétique. Le marché de l offre étant volatile, une stratégie judicieuse d investissements, la gestion attentive du portefeuille des contrats à long terme et la promptitude à saisir les opportunités à court terme constituent trois facteurs essentiels nous permettant de poursuivre notre mission essentielle: la fourniture fiable de gaz naturel et d électricité à une communauté régionale croissante de clients satisfaits. 11

12 6 Principaux faits en 2009 Janvier Mars Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre - Mise en service du parc éolien de Mosberg, acquis en 2008 par l ancienne Cegedel et situé à Nohfelden (Allemagne). Le parc comprend quatre éoliennes et totalise une puissance installée de 6 MW el - Signature d un contrat de trois ans pour l utilisation, à partir d avril 2009, de capacités de stockage d Epe, situées dans le réseau de NetConnectGermany (Allemagne) - Signature d un contrat d approvisionnement de quinze ans pour la fourniture de gaz H à partir d octobre Création d Enovos, comprenant une holding opérationnelle dénommée Enovos International S.A. et deux filiales principales, Creos Luxembourg S.A., chargée des activités réseau, et Enovos Luxembourg S.A., chargée des activités de production, de vente et de trading - Après une période de construction de trois mois seulement, mise en service réussie de la centrale photovoltaïque de 6 MW à Kenn (Allemagne) - Signature d un contrat de participation à 50% dans la construction d une onzième turbine (200 MW) de la centrale de pompage de la SEO à Vianden - Signature d un contrat d approvisionnement de 25 ans garantissant la fourniture en électricité d une charge de base de 50 MW par an à partir de Signature d un protocole d accord avec Gazprom Marketing & Trading Limited en vue d étudier la faisabilité de la construction d une centrale à cycle combiné de 450 MW à Eisenhüttenstadt en Allemagne - Acquisition de 80% de l «Energiepark Trelder Berg GmbH», exploitant trois centrales de biogaz situées près de Hambourg (Allemagne), d une capacité de 1,7 MW el chacune Evolutions récentes - Nouveaux tarifs standards pour l électricité, en application depuis le 1 er janvier 2010 et donnant lieu à une réduction de prix d environ 10% - Intégration de Luxgaz Distribution S.A. au cours de l année Création d une joint-venture avec le Groupe Avelar en vue de développer des centrales solaires photovoltaïques, principalement en Europe du Sud. Outre une participation majoritaire dans Aveleos, Enovos Luxembourg S.A. achètera à Avelar Energy onze parcs photovoltaïques d une capacité de production de 1 MW chacun. 12 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

13 13

14 II Rapport de gestion 1 Contexte économique et énergétique Après avoir subi les effets violents de la crise financière, l économie mondiale donne les premiers signes d une sortie de récession. L amélioration de la situation économique constatée fin 2009 est due largement aux différents plans de redressement lancés au niveau macro-économique, au prix d une détérioration sans précédent des finances publiques dans la plupart des pays développés. En dépit de cette évolution positive inattendue, les organisations internationales sont unanimes à prédire un relèvement lent à partir de 2010, tant aux Etats-Unis qu en Europe. Pour le Luxembourg, les estimations de croissance de 2008 ont été révisées légèrement à la hausse et correspondent actuellement à une stagnation. Pour l année 2009, comme c est le cas dans pratiquement tous les pays européens, les prévisions indiquent une récession pour le Grand-Duché d environ 3,6% (Commission européenne) ou de 3,9% (STATEC): en conséquence, 2009 devrait être la pire année pour le Luxembourg depuis la crise de l acier du milieu des années Le redressement, annoncé pour la seconde moitié de 2009, devrait se traduire par une croissance positive d environ 2% en 2010, ce qui représente un taux nettement inférieur à la moyenne historique du Luxembourg (4% du PIB annuel pour la période ). Suite au ralentissement de l économie en 2009, la demande en énergie du secteur industriel a chuté de 13% pour l électricité et de 15% pour le gaz naturel. Les ventes d Enovos Luxembourg à sa clientèle industrielle ont été impactées négativement, tant pour l électricité que pour le gaz naturel. Au niveau du marché des changes, 2009 a été marqué par un euro fort par rapport au dollar. En 2010 cependant, la situation précaire de l Europe du Sud et centrale pourrait peser sur l euro. De même, les prix du pétrole, libellés en dollars, pourraient avoir un impact négatif de plus en plus prononcé sur les prix énergétiques. 14 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

15 En 2008, les prix de tous les types d énergie avaient atteint des sommets très élevés avant de s effondrer de manière spectaculaire au cours de la deuxième moitié de l année. C est ainsi que le prix du baril de pétrole, après avoir atteint 150 USD, était retombé aux environs de 40 USD à la fin de l année. La volatilité du marché de l électricité était moindre en 2009 et les prix sont restés à un niveau relativement faible toute l année, alors même que les prix du pétrole commençaient à se relever. Dans le cadre de sa stratégie de garantie de l approvisionnement énergétique à un horizon de un ou de deux ans, Enovos Luxembourg a été obligé d augmenter ses prix en Toutefois, une réduction importante de ses tarifs pour l électricité est intervenue à partir du 1 er janvier Le marché n en prévoit pas moins une hausse des prix du gaz et de l électricité à moyen terme. Evolution des prix d une bande (Base) pour l électricité EUR/MWh Base all en EUR/MWh Base all en EUR/MWh Base all en EUR/MWh 15

16 Les prix du gaz naturel suivent généralement la tendance de la moyenne mobile des prix du pétrole sur plusieurs mois, et reflètent ainsi l évolution du marché pétrolier de façon assez fidèle mais avec un certain décalage. Après une chute accusée des prix fin 2008, une décorrélation importante est intervenue en 2009 entre les contrats d approvisionnement à long terme et les prix sur le marché spot. En décembre 2009, les prix spot du gaz en Europe s établissaient en moyenne à un niveau inférieur de 41% à celui du gaz importé en Europe dans le cadre de contrats à long terme indexés sur le pétrole, selon les données Platts. Depuis le début de la crise économique, la demande physique de gaz naturel a reculé, ce qui a conduit à des baisses importantes du prix spot gazier en Europe. En revanche, le marché mondial du pétrole a mieux résisté à la crise, de sorte qu un écart important s est creusé entre les prix gaziers à long terme, indexés sur le pétrole, et les prix spot à court terme. Evolution du brent par rapport aux prix spot du gaz naturel EUR/MWh USD/bbl Zeebrugge 1 er mois suivant EUR/MWh Brent 1 er mois suivant USD/bbl En 2009, la consommation électrique totale du Luxembourg a atteint GWh, en diminution de 7,7% par rapport à l année précédente. L évolution des consommations annuelles dans les pays voisins s est présentée comme suit: Allemagne -5,7%, Belgique -7,6% et France -2,7%. Pour le gaz naturel, la consommation totale du Luxembourg a été de GWh en 2009, soit une augmentation de 1,8%. Dans les pays voisins, les variations annuelles se présentaient comme suit: Allemagne -4,8%, Belgique +1,7% et France -3,3%. 16 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

17 2 Ventes d Enovos Luxembourg S.A. Ventes totales d électricité: en GWh (1) Variation Clients finaux 3.170, ,3 + 1,4 % Clients industriels 1.103, ,9-6,5 % Clients commerciaux 1.135, ,9 + 8,0 % Résidentiels et professionnels 931,8 896,5 + 3,9 % Clients grossistes (2) 960,6 985,6-2,5 % dont ventes aux gestionnaires de réseaux 121,0 120,6 + 0,3 % Ventes totales d électricité 4.130, ,8 + 0,4 % (1) Chiffres non révisés, addition des résultats des sociétés Cegedel et Soteg (2) Hors activités de trading Malgré la crise économique, les ventes d électricité aux clients finaux industriels, commerciaux, résidentiels et professionnels se sont accrues en 2009 de 1,4% pour atteindre 3 170,1 GWh. Le recul de 6,5% dans le segment des clients industriels est une conséquence du ralentissement général de l économie. Les ventes d électricité aux clients grossistes ont diminué de 2,5% pour s établir à 960,0 GWh en Ce recul s explique par la reprise en 2009 des activités commerciales des régies communales d Echternach et de Vianden avec pour conséquence un transfert de volumes de vente des clients grossistes (diminution) vers les clients finaux (augmentation). Ventes totales de gaz naturel: en GWh (1) Variation Clients finaux 7.420, ,2-36,8 % Clients industriels 3.970, ,7-25,0 % Centrales de production 3.449, ,5-46,4 % Clients grossistes (2) 5.503, ,3 + 8,8 % dont ventes aux distributeurs 5.022, ,3-0,7 % Ventes totales de gaz naturel , ,5-23,0 % (1) Chiffres non révisés, addition des résultats des sociétés Cegedel et Soteg (2) Hors activités de trading En 2009, les ventes de gaz naturel aux clients finaux ont connu une forte diminution de 36,8% pour s établir à GWh. Les effets de la crise économique et le ralentissement de l activité qui en a résulté se sont traduits par un recul de 25% de la consommation de la clientèle industrielle d Enovos. La baisse de la fourniture aux centrales de production est en premier lieu imputable à la flexibilité accordée dans le cadre du contrat de fourniture passé avec la filiale Twinerg. En effet, pour des raisons d optimisation, Twinerg a tiré profit des conditions du marché «spot» plus favorables que les conditions de fourniture de gaz à long terme. En 2009, le niveau des ventes de gaz naturel aux distributeurs est resté pratiquement stable à GWh. 17

18 Activités de marketing Comme l énonce son leitmotiv «Energy for today. Caring for tomorrow.», Enovos est consciente de ses responsabilités envers les générations actuelles et futures. De même, Enovos entend assumer son rôle d entreprise socialement responsable dans ses relations avec la clientèle. Relations clients Trois éditions du magazine clients «Watt s Life» ont été distribuées à chaque ménage au Luxembourg en Le magazine «Watt s Life Pro» a quant à lui été distribué à tous les clients professionnels du pays. Les clients sont de plus en plus nombreux à faire appel au service de conseil d Enovos en matière d utilisation rationnelle de l énergie (energieberodung). En coopération avec les autorités communales et les organisations locales, des sessions de sensibilisation à l utilisation rationnelle de l énergie et des séances d informations sur «nova naturstroum» ont été organisées dans différentes communes. Lors de la «Journée du fonds nova naturstroum» tenue au siège d Enovos à Strassen, les lauréats pour l année 2008 se sont vus remettre des primes attribuées pour leur engagement en faveur de l environnement. Depuis sa création en juillet 2004, l a.s.b.l. «fonds nova naturstroum», lancée à l initiative de l ancienne Cegedel, a reçu demandes d aide, dont 753 en 2009, et a octroyé des primes pour un montant total de EUR à des projets présentant un caractère innovant multiplicateur ou didactique et mettant en valeur les ressources d énergie renouvelables sur le territoire national. Salons et Evénements Les différents salons organisés à LuxExpo au Kirchberg (Foire de Printemps et Foire d Automne, Oeko Foire) ont une fois de plus connu un succès retentissant et attiré un grand nombre de visiteurs intéressés. L «Elektroforum Electriciens» et le premier «Enovos Energieforum» ont été l occasion d intensifier les bonnes relations avec les organisations professionnelles (APEL, FIESC). Enovos soutient également des événements tels que «Fest vun der Natur» au «Haus vun der Natur» à Kockelscheuer et la journée annuelle «Een Dag um Bauerenhaff» organisée par le «Service Jeunesse de la Centrale Paysanne Luxembourgeoise». Activités pour les adolescents et les enfants Dans le cadre de l initiative «Mega Energie Tour», plusieurs écoles ont eu la possibilité de visiter différents sites de production d électricité au Luxembourg. Une série d événements et d activités à l intention des adolescents et des enfants ont été organisés au long de l année 2009, dont une participation aux C-Days du «Lycée Technique d Ettelbruck», la manifestation «Mini-Lenster» à Junglinster, des activités de vacances dans la commune de Dalheim et des cours d initiation à l électricité ainsi que des projets sur l utilisation rationnelle de l énergie dans différentes écoles. MyClimateLux a.s.b.l. L a.s.b.l. MyClimateLux a été constituée en avril 2008 par l ancienne Cegedel, en partenariat avec MyClimate (Suisse) et en collaboration avec le Centre de Recherche Public Henri Tudor et l Agence de l Énergie. L association a pour but de proposer des services de contrôle et de réduction des émissions de CO 2 en vue d atténuer le changement climatique. MyClimateLux espère pouvoir mettre en place des solutions innovantes et contribuer au développement et à l utilisation d énergies renouvelables et de technologies à meilleur rendement énergétique. En 2009, plusieurs actions de compensation ont été concrétisées avec des entreprises établies au Luxembourg. 18 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

19 Mécénat et sponsoring En tant que société responsable, Enovos considère qu elle a un certain devoir envers la société, qui se traduit au niveau de son sponsoring par le soutien d événements ou de projets sportifs, culturels, sociaux et scientifiques bénéficiant à la collectivité. Sa nouvelle devise «Energy for today. Caring for tomorrow.», reflétant bien son souci de durabilité, s applique parfaitement au sport, qui pour l instant est encore le pilier le plus développé de son engagement. Enovos est consciente de l impact positif du sport sur la santé et l équilibre des jeunes en particulier. Depuis dix ans déjà, Enovos est le partenaire du Comité Olympique Sportif Luxembourgeois (COSL), qui regroupe l ensemble des fédérations sportives olympiques et non-olympiques. Cette collaboration lui permet ainsi de soutenir tous les sports au Luxembourg. Mais également en Allemagne, via sa filiale Enovos Deutschland AG, elle supporte l «Olympiastützpunkt Rheinland-Pfalz/Saarland» et le «LandessportVerband Saarland» à Sarrebruck, qui travaillent en étroite collaboration avec le COSL et dont profitent également les sportifs luxembourgeois. Au niveau d événements sportifs majeurs, Enovos soutient depuis quelques années le Tour de Luxembourg en parrainant le maillot du meilleur jeune, le Gala Tour de France (cyclisme), l Escher Kulturlaaf (course à pied) et le BGL Open (tennis). Enovos appuie également la Fédération sportive pour personnes mentalement handicapées ALPAPS Special Olympics, qui est active avec beaucoup de dévouement afin de rendre différentes disciplines sportives accessibles aux personnes présentant une déficience intellectuelle. L ambition d Enovos Luxembourg est de développer davantage son engagement au niveau social ainsi que dans le secteur de la recherche scientifique. Au niveau du groupe Enovos, cette ambition va de pair avec le support d Enovos Deutschland de jeunes talents dans le domaine de la culture, du sport et des sciences. 19

20 Ventes B2C Dès le 1 er juillet 2009, date de début des activités opérationnelles d Enovos, un grand nombre d actions promotionnelles et commerciales ont été lancées afin de faire connaître la nouvelle société auprès du grand public. En dépit des efforts nécessités par le travail préparatoire à la fusion et la mise en place des nouvelles structures, il convient de noter que cette situation n a pas eu d impact sur le portefeuille de clients à tarification standard de la société. Il y a eu très peu de mouvement pour cette catégorie de clients jusqu à fin 2009 ; les ventes ont augmenté de 3,9% dans le segment résidentiel et celui des PME et de 8% dans le segment commercial. Au 1 er janvier 2009, nous avons accueilli quelque clients de la commune de Vianden, suivis au 1 er mars par l intégration d environ clients de la commune d Echternach. Ces intégrations font suite aux accords passés en 2008 avec les communes de Vianden et d Echternach en vue de la reprise de leurs activités de fourniture. La crise économique a suscité une volatilité importante sur les marchés du pétrole et des combustibles, entraînant tout au long de l année 2009 des variations marquées, à la hausse et à la baisse, sur les prix de l énergie. Dans ce contexte de marché difficile, les experts d Enovos ont su anticiper et assurer les volumes requis de fournitures futures tout en réduisant les coûts d approvisionnement. C est ainsi que pour l électricité, les clients Enovos bénéficieront à partir du 1 er janvier 2010 de tarifs standards inférieurs de 10% en moyenne par rapport à ceux de Enovos a profité des baisses de prix pour proposer à ses clients la «Formule FIX», un nouveau concept permettant un gel du prix de l électricité pendant une période donnée. Lancée à l automne 2009, l offre a immédiatement rencontré un franc succès: quelque contrats ont été signés en trois mois, soit environ 10% du portefeuille à tarif standard de la société. Pour ces clients, le prix de l électricité restera inchangé pendant une période de deux ans (du 1 er janvier 2010 au 31 décembre 2011 FIX2) ou de trois ans (du 1 er janvier 2010 au 31 décembre 2012 FIX3), suivant la «formule fixe» adoptée par le client. Le service «enovos connect», disponible via la plate-forme d internet d Enovos, continue de susciter l intérêt des clients. La société a enregistré en 2009 un grand nombre de nouveaux usagers faisant appel à ce service, tant et si bien que la base clients du service totalise désormais plus de comptes. Le service s accompagne de réductions offertes aux clients en compensation des réductions de coûts de gestion engendrées. En 2009 le nombre de souscriptions du tarif «nova naturstroum» s est vu à la hausse: la progression est de +22% par rapport à 2008, soit clients pour un volume annuel de consommation de quelque 188 GWh. Le succès croissant des produits et services de la société se confirme aussi par le grand nombre de visites de clients au «centre d accueil» situé dans le centre commercial «La Belle Étoile». Pour répondre à la demande des clients, il a été décidé de mettre en place d autres centres similaires à travers le pays. C est ainsi qu un nouveau centre d accueil a ouvert ses portes dans le centre commercial «Cactus» à Ingeldorf le 1 er mars 2010 et que d autres centres sont à l étude dans le Sud du pays. L intégration de Luxgaz Distribution S.A., tant au niveau de l organisation de vente que de l infrastructure informatique, a commencé dès 2009, de façon à permettre un démarrage effectif des activités au sein d Enovos au cours de l année Après la finalisation de cette étape, Enovos sera le premier acteur énergétique luxembourgeois à proposer une offre «combinée» d électricité et de gaz naturel à tous les segments de clientèle, qu ils soient clients résidentiels ou clients industriels, et cela, sur l entièreté du territoire luxembourgeois. Ventes B2B Volumes de vente Les tendances négatives de consommation observées chez les principaux clients industriels de la société au cours du quatrième trimestre 2008 (début de la crise financière et économique) se sont confirmées en En conséquence, les volumes de vente de gaz naturel et d électricité ont connu un net recul pour ce segment, avec une baisse de 25% pour le gaz naturel et de plus de 6% pour l électricité. Les distributeurs ont continué à déployer leur propre gestion de portefeuille et notamment à rechercher une diversification des fournisseurs pour leur approvisionnement énergétique. De ce fait, les ventes directes sur ce segment ont chuté en 2009 pour ce qui concerne l électricité, et selon toute attente, Enovos sera confronté à une situation similaire pour le gaz naturel vers la fin de Le volume des ventes de gaz naturel destiné à la production d électricité a reculé de plus de 45%, dû à des raisons contractuelles et économiques. Les ventes d électricité en Allemagne sont reparties à la hausse grâce aux premières livraisons à de nouveaux clients internationaux. En France, les ventes de gaz naturel à la clientèle industrielle ont suivi la même courbe qu au Luxembourg. Cette tendance négative s est trouvée en outre amplifiée par les pressions sur les prix et la concurrence accrue qui en a résulté. Evolution des prix et des marchés Les prix du marché ont subi de très fortes pressions en 2009, leur évolution suivant celle des bourses 20 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2009

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

Gaz naturel, électricité et services

Gaz naturel, électricité et services Panorama édition 2013 Gaz naturel, électricité et services Enovos, plein d énergie Enovos est le plus important fournisseur d énergie d une région située au cœur de l Europe industrielle qui regroupe autour

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Règlement final concernant la garantie de disponibilité pour Amel II avec le constructeur principal.

Règlement final concernant la garantie de disponibilité pour Amel II avec le constructeur principal. 4Energy Invest présente ses résultats semestriels pour la période de six mois clôturée au 30 juin 2009 4Energy Invest, la société active dans le secteur des énergies renouvelables et de la valorisation

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Accord de principe (Memorandum of Understanding ou MOU ) visant à combiner CEGEDEL, SOTEG et Saar Ferngas ( SFG ) 23 Juillet 2008 Le ministère de l Economie et du Commerce extérieur

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

Un engagement écologique à long terme

Un engagement écologique à long terme Un engagement écologique à long terme Enovos a pris l initiative de constituer un fonds d investissement ayant pour objet Ia promotion et Ia mise en valeur des sources d énergie renouvelables au Luxembourg.

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Un engagement écologique à long terme

Un engagement écologique à long terme Un engagement écologique à long terme Modalités d octroi des primes nova naturstroum valables du 1 er janvier 2013 au 31 décembre 2013 Enovos a pris l initiative de constituer un fonds d investissement

Plus en détail

PARTS DE MARCHÉ DES MARQUES DISTRIBUÉES (immatriculations de

PARTS DE MARCHÉ DES MARQUES DISTRIBUÉES (immatriculations de bonnes performances commerciales au second semestre grâce à l introduction en cours d année de nouveaux modèles et à la pénétration de nouveaux segments ventes quasi stables, la croissance du second semestre

Plus en détail

4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010

4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010 4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010 4Energy Invest, la société active dans le secteur des énergies renouvelables et de la valorisation

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Notre vocation. En quelques chiffres 3500 COLLABORATEURS 700 MILLIONS D EUROS DE CA 11 000 INSTALLATIONS ÉNERGÉTIQUES GÉRÉES 100 AGENCES TERRITORIALES

Notre vocation. En quelques chiffres 3500 COLLABORATEURS 700 MILLIONS D EUROS DE CA 11 000 INSTALLATIONS ÉNERGÉTIQUES GÉRÉES 100 AGENCES TERRITORIALES : L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE Notre vocation Réduire l empreinte carbone du territoire Assurer le bien-être thermique de nos clients En quelques chiffres 3500 COLLABORATEURS 700 MILLIONS D EUROS DE CA 11

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 1. Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3 M (+ 64%)

COMMUNIQUE DE PRESSE 1. Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3 M (+ 64%) COMMUNIQUE DE PRESSE 1 RESULTATS 2014 : Le 20 février 2015, 16 h 30 INFORMATION REGLEMENTEE Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Chiffre d affaires : En dépit d un contexte économique incertain, le groupe Capgemini a réalisé au 3 ème trimestre 2012 un chiffre d affaires consolidé

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 1. Quel est le rôle du conseil en matière de stratégie par rapport à celui

Plus en détail

Conférence de Presse NordENERGIE S.A.

Conférence de Presse NordENERGIE S.A. Conférence de Presse NordENERGIE S.A. lundi, le 5 mai 2008 Mairie d Ettelbruck (Salle des Séances) Place de l Hôtel de Ville Agenda le contexte, le champ d action et le fonctionnement de la société les

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 Société anonyme au capital de 1.437.099 Siège Social à LYON (69009) - 51 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 1 Principe comptable 1.1

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE LA PERIODE Le 1 er semestre de la société a été l occasion d un changement de direction de la société Anevia avec la nomination de Laurent Lafarge

Plus en détail

Bilan général de l année 2009

Bilan général de l année 2009 Bilan général de l année 2009 2009 : l économie Conséquences de la crise financière Récession dans les économies évoluées, et ralentissement dans les économies émergentes Incertitude, et recherche de sécurité

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultat annuel du groupe CREALOGIX: encore une bonne performance pour l ebusiness et une année de consolidation pour l ERP. Pour l exercice 2006/2007, le groupe CREALOGIX affiche

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice Résultat semestriel 2006 Seul le discours prononcé fait foi Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice. Présentation de Christian Sahli, chef Finances et controlling, lors de la conférence de presse

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Rapport Annuel 2010. Rapport Annuel 2010. Enovos Luxembourg. Enovos Luxembourg

Rapport Annuel 2010. Rapport Annuel 2010. Enovos Luxembourg. Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2010 Enovos Luxembourg Rapport Annuel 2010 Enovos Luxembourg Enovos Luxembourg S.A. Société anonyme de droit luxembourgeois au capital de 103.800.000 EUR (31.12.2010) Siège social: Strassen

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m Rapport Annuel 2005 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m ... The Marketingroup La relation client est aujourd hui plurimédia. Pour leurs actions de conquête et de fidélisation, les marques doivent

Plus en détail

Entreprises et marchés publics : des solutions énergétiques pour une gestion personnalisée

Entreprises et marchés publics : des solutions énergétiques pour une gestion personnalisée Entreprises et marchés publics : des solutions énergétiques pour une gestion personnalisée eni.com/fr des solutions personnalisées... une relation client dédiée Pendant toute la durée de votre contrat,

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail