Loto-Québec : un parc immobilier durable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loto-Québec : un parc immobilier durable"

Transcription

1 LOTO-QUÉBEC : UN PARC IMMOBILIER DURABLE Par Benoit de Grosbois, R.P.A. Loto-Québec : un parc immobilier durable 1. Présentation de Loto-Québec 2. Présentation du parc immobilier Loto-Québec Par Benoit de Grosbois, RPA Consultant - chargé de projets 3. Pourquoi Loto-Québec a pris le virage vert Loto-Québec Direction corporative des opérations immobilières 4. Comment Loto-Québec a pris le virage vert en immobilier 1

2 LE PARC IMMOBILIER LOTO-QUÉBEC Le parc immobilier de Loto-Québec est composé d une vingtaine d immeubles totalisant m 2 Casinos Salons de jeux Hôtels Espaces à bureaux Entrepôts Centres de la petite enfance Stationnements Etc. BUDGET D OPÉRATION : 75 M$/année 2

3 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT La démarche de développement durable de l immobilier : Début 2005 : nouveau programme environnemental Visez vert de BOMA Automne 2005 : certification de l Édifice Loto-Québec à Québec et du siège social à Montréal 2006 : certification de 8 autres immeubles et obtention de la certification Visez vert Plus pour l édifice de Québec 2007 : 5 autres immeubles certifiés Visez vert Plus et tout le parc immobilier est certifié par BOMA 2008 : Visez vert Plus devient BOMA BESt Édifice Loto-Québec, à Québec 3

4 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT LES CRITÈRES BOMA BESt ÉNERGIE Consommation, caractéristiques, gestion, transport, etc. EAU Mesures de conservation RESSOURCES Réduction et recyclage des déchets, qualité du site d implantation ÉMISSIONS D EFFLUENTS ET AUTRES IMPACTS Émissions atmosphériques, appauvrissement de l ozone, effluents aqueux, matières et produits dangereux, santé et sécurité, SIMDUT ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR Air, éclairage, bruit GESTION ENVIRONNEMENTALE Politique d approvisionnement, plan d urgence, sensibilisation des occupants COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT LES NIVEAUX DE BOMA BESt Niveau 1 : conformes aux exigences : réalisation d un dun audit pour l énergie et l eau eau, contrôle continu de la consommation énergétique, programme d entretien préventif. Niveau 2 : conformes aux exigences et ont obtenu entre 70 et 79 % lors de l évaluation. Les immeubles sont sur la voie de l excellence grâce à une meilleure gestion. Besoin de points de référence pour mesurer la performance, mais la direction démontre une bonne compréhension des actions à entreprendre pour y arriver. 4

5 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT LES NIVEAUX DE BOMA BESt (suite) Niveau 3 : conformes aux exigences et ont obtenu entre 80 et 89 % lors de l évaluation évaluation. Démontrent une performance supérieure et l excellence en gestion. Les immeubles sont gérés depuis plusieurs années en tenant compte des performances énergétiques et environnementales. Direction avant-gardiste et flexible, capable d initiatives environnementales. Niveau 4 : Les immeubles ont obtenu plus de 90 % lors de l évaluation. Répondent à toutes les exigences des meilleures pratiques. Ce sont des immeubles très performants en terme de faible consommation d énergie. Possibilité d implanter de nouvelles technologies, d exceller en gestion et en suivi des réalisations. IMMEUBLES CERTIFIÉS BOMA BESt En tout, 12 immeubles du parc immobilier de Loto-Québec sont certifiés BOMA BESt Établissement Ville Niveau BESt Le Centre régional de Montréal et du Nord- Laval 4 Ouest du Québec Le 500, rue Sherbrooke Ouest (siège social) Montréal 3 Le Complexe multifonctionnel de Loto- Montréal 3 Québec L édifice Pierre-de-Coubertin Montréal 3 L édifice Loto-Québec Québec 3 Le Salon de jeux de Québec Québec 3 Le Salon de jeux de Trois-Rivières Trois-Rivières 3 Le Casino du Lac-Leamy Gatineau 3 Le Hilton Lac-Leamy Gatineau 2 Le Casino de Montréal Montréal 2 Le Casino de Charlevoix La Malbaie 2 Le Fairmont Le Manoir Richelieu La Malbaie 2 5

6 POURQUOI LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT Impact de ses activités sur l environnement : 18 % du budget consacré aux dépenses en énergie, soit 12,6 M$ Casinos ouverts 24/7 Hôtels Loteries Consommation d eau potable Consommation de matériaux de construction Production de matières résiduelles et de déchets de construction Etc. COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT ÉNERGIE Investissement total : $ Par année : économie de Gj ou $ PRI : 2,87 Diminution des GES : tonnes 6

7 LES CRITÈRES BOMA BESt ÉNERGIE Consommation d énergie Caractéristiques de rendement énergétique Éli Éclairage Commande centralisée Enveloppe du bâtiment L isolation des murs doit être conforme aux prescriptions du Code modèle national de l énergie pour bâtiments (CMNEB) L isolation du toit doit être conforme aux prescriptions du CMNEB Vérification de la consommation d énergie Gestion, contrôle et ciblage de l énergie Calendrier d entretien Transport Transport en commun Installations pour les cyclistes Stationnement prioritaire pour covoiturage (10 %) Efficacité énergétique Travaux réalisés : L Édifice Loto-Québec, à Québec Avant : Consommation de GJ par année ( ) Grâce aux travaux réalisés, l édifice ne consomme plus que GJ par année ( ) Économie brute : 30,5 % / année Remplacement des unités à induction par des ventilo- convecteurs Transformation des systèmes de distribution d air frais pour contrôler le débit d air frais au moyen de sondes CO2 Utilisation du système de contrôle numérique existant pour optimiser l arrêt / départ des refroidisseurs Modernisation de l éclairage : T-8, ampoules fluocompactes et DEL Ajout de variateurs de fréquence sur les refroidisseurs, les pompes ainsi qu aux systèmes de ventilation Transformation des systèmes de ventilation qui fonctionnaient à 100 % air frais, en systèmes en «H» Ajout de collecteurs solaires sur le toit du Complexe Multifonctionnel Loto-Québec afin de préchauffer l air destiné aux systèmes de ventilation Achat de véhicules hybrides pour la livraison du courrier Programme de covoiturage mis en place dans tous les immeubles Construction d abris pour vélos 7

8 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT EAU POTABLE Pour tous les immeubles : Investissement total de $ économie de 20 %, soit 2,400,000 litres d eau par semaine LES CRITÈRES BOMA BESt EAU Mesures de conservation de l eau Urinoirs à débit d eau restreint qui requièrent moins de 3 litres par chasse Robinets à commandes automatiques et détecteurs de proximité Robinets à écoulement faible ou laminaire (7,5 litres/minute) Aménagement paysager économe en eau Irrigation réduite de 50 %, ou pas du tout d irrigation Gestion de l eau Lecture du compteur d eau sur une base mensuelle et rapports Procédure en place afin de minimiser les fuites d eau Gestion de l eau de pluie 8

9 Eau potable Travaux réalisés : Le Complexe multifonctionnel Loto- Québec, à Montréal Avant : m 3 d eau potable par année ( ) Grâce aux travaux réalisés, l édifice ne consomme plus que m 3 d eau potable par année ( ) Économie : 67 % / année Installation de compteurs d eau sur les entrées d eau principales Urinoirs sans eau Robinets avec des détecteurs de mouvements Nouveaux diaphragmes sur les soupapes à débit contrôlé sur les toilettes et urinoirs Élimination des gicleurs à gazon (C est l élimination des gicleurs à gazon, qui n a rien coûté, qui a apporté le plus de bénéfices). Purgeurs automatiques sur les tours d eau Si on fixe le coût de l eau à partir du tarif de la Ville de Montréal (0,22 $ du m 3 pour les édifices non résidentiels), les économies en eau seraient de l ordre de 815 $ par année. LES CRITÈRES BOMA BESt RESSOURCES Réduction et recyclage des matières résiduelles Installation pour l entreposage et le traitement des matières recyclables Plan de travail pour la réduction des déchets Site Minimiser les impacts de l immeuble sur le site et/ou améliorer le site Pollution du site Évaluation environnementale (phase I) doit être faite afin de s assurer que le site n est pas contaminé 9

10 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT RESSOURCES Énoncé d une politique en matière d utilisation de matériaux sains et recyclés pour tous les édifices Détournement en moyenne de 50 % des déchets provenant de la construction et de la démolition Détournement des sites d enfouissement : tonnes de carton tonnes de papier - 75 tonnes de plastique - 40 tonnes de métaux - 92 tonnes de verre Depuis le début du programme : 30,000 pieds linéaires de tubes fluorescents recyclés, soit l équivalent de plus de 9 km Objectif de récupération pour tous les immeubles : 50 % COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT RESSOURCES (Suite) Autres matières récupérées Piles, cartouches d encre, cellulaires Mobilier, ferraille Des efforts supplémentaires : Verres de styromousse (40 tonnes par année) remplacés par des verres de carton Le 3 octobre 2007, le Casino de Montréal cessait toute utilisation de verres en styromousse au profit de nouveaux verres faits d un carton biodégradable à 30 %. Tapis fabriqués à partir de fibres recyclables à 100 % en plus de contenir des matières recyclées dans une proportion de 35 % de leur poids total. 10

11 RESSOURCES : LE BUREAU DE LAVAL Le Centre régional de Montréal et du Nord- Ouest du Québec, à Laval Avant : 13,3 tonnes de déchets (3 328 $ / année) Grâce aux nouvelles installations, l édifice ne produit que 2,2 tonnes de déchets (360 $ / année) Matières résiduelles totales annuelles Matières putrescibles 4% Papier à main 3% PVM 5% Nouvelles installations : Déchets ultimes 6% 87 % recyclables Papier / Carton 82% 2 bacs roulants (300 $) Une benne à carton (fabriquée maison) Économie : $ / année Matières recyclables acheminées au CMLQ pour ensuite être envoyées au récupérateur (transport déjà existant). LES CRITÈRES BOMA BESt ÉMISSIONS, EFFLUENTS, MATIÈRES DANGEREUSES Matières dangereuses Asbestos Radon BPC Réservoirs de stockage Doit avoir un plan de gestion des réservoirs de stockage qui garantit la conformité aux lois Eau potable Plomb et bactéries Programme SIMDUT Santé et sécurité et gestion des produits dangereux Pesticides 11

12 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT ÉMISSIONS D EFFLUENTS ET AUTRES IMPACTS Règles internes : Manipulation, utilisation et élimination de produits dangereux Mesures d urgence lors d une fuite de réfrigérant Plan d évacuation et mesures d urgence Plan d élimination des CFC Conversion de refroidisseurs utilisant du CFC 12 Détecteurs de fuites sur les refroidisseurs ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR Aucun COV dans les produits d entretien Filtre HEPA pour tous les aspirateurs Qualité de l air Analyses trimestrielles Rapport selon les normes de l ASHRAE LES CRITÈRES BOMA BESt ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR Système de filtration Les filtres peuvent enlever des particules aussi petites que 0,3 micromètre d air frais, cote d efficacité contre les poussières entre 60 % et 85 % Stationnement et réception Mettre en place des mesures pour prévenir la pénétration des fumées d échappement du quai de réception et du stationnement dans l immeuble Contrôle des polluants intérieurs Gestion de la qualité de l air intérieur Doit avoir une méthode documentée pour apaiser les craintes des occupants au sujet de la qualité de l air 12

13 LES CRITÈRES BOMA BESt ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR Éclairage Fluorescents T-8 ou T-5 Les aires de travail doivent être éclairées adéquatement (niveau d éclairement de lux) Calendrier de nettoyage des luminaires Systèmes d éclairage d appoint individuels Le ratio entre commandes d éclairage et postes de travail doit être d au moins 1 pour 4 Bruit Doit être facile de tenir une conversation d une voix normale, une conversation téléphonique et d avoir une conversation à voix basse dans les locaux de l immeuble. LES CRITÈRES BOMA BESt SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE Doit avoir une politique environnementale écrite Le manuel de politiques doit contenir des objectifs précis Plan d action pour améliorer la performance environnementale et énergétique de l immeuble Approvisionnement écologique Sensibilisation des occupants aux mesures d urgence Sensibilisation des occupants pour mettre en place une stratégie de communication afin d informer les occupants des initiatives et des pratiques environnementales dans l immeuble et pour répondre à leurs préoccupations. 13

14 COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR Aucun COV dans les produits d entretien Filtre HEPA pour tous les aspirateurs Qualité de l air Analyses trimestrielles Rapport selon les normes de l ASHRAE COMMENT LOTO-QUÉBEC A PRIS LE VIRAGE VERT GESTION ENVIRONNEMENTALE Programme de covoiturage pour l ensemble des immeubles Utilisation d engrais biologique et 100 % naturel pour l aménagement paysager Compostage dans plusieurs immeubles Système de transport en commun entre le CMLQ et le Casino de Montréal Stationnement étagé Achat de véhicules hybrides pour le transport du courrier et par le département de sécurité du Casino de Montréal Guide pour la gestion éco-responsable d événements àl interne Piscines et bains tourbillon à l eau salée dans les 2 hôtels Peintures à faible émissions de COV Politique d approvisionnement éco-responsable Et plus encore! 14

15 MERCI DE VOTRE ATTENTION, ET BONNE JOURNÉE! 15

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Conseil régional de l environnement du Bas-Saint-Laurent Plan de la présentation 1. Gestion

Plus en détail

Eau embouteillée. Approvisionnement responsable

Eau embouteillée. Approvisionnement responsable Approvisionnement responsable Eau embouteillée Parce que l Université croit en la préservation des ressources naturelles et à une saine gestion financière, la direction enjoint les unités administratives

Plus en détail

Le Centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce. Un exemple en matière de développement durable!

Le Centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce. Un exemple en matière de développement durable! Le Centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce Un exemple en matière de développement durable! démolition de l ancienne piscine extérieure déplacement d arbres existants mise en place du coffrage installation

Plus en détail

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Table des matières 2 Introduction 3 Les actions du Palais 4 Première étape : Les objectifs 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Le Palais des congrès de Montréal Le rôle de l organisateur 8 Une

Plus en détail

Présentation technique de l incinérateur

Présentation technique de l incinérateur Présentation technique de l incinérateur Janvier 2007 Travaux publics Gestion des matières résiduelles 2 L INCINÉRATEUR PLACE DE L INCINÉRATION Réduction Réutilisation Récupération, recyclage, compostage

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins Antonin Bouchard, ing., D.E.S.S. Directeur associé, exploitation & redéploiement 10 avril 2008 Colloque San-Tech Collaboration: M. Vincent Lacouline OBJECTIFS

Plus en détail

Charte. d éco responsabilité. des agents de la Ville, du C.C.A.S. et de la caisse des écoles d Epernay

Charte. d éco responsabilité. des agents de la Ville, du C.C.A.S. et de la caisse des écoles d Epernay Charte d éco responsabilité des agents de la Ville, du C.C.A.S. et de la caisse des écoles d Epernay RESP O N SABILITÉ Sensible aux enjeux liés à l environnement et à la préservation des énergies non renouvelables,

Plus en détail

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 1 PLAN Qu est-ce qu un système de gestion environnementale (SGE)?

Plus en détail

Projet d économies d énergie

Projet d économies d énergie Développement durable au Cegep de Sherbrooke Projet d économies d énergie Cordillère de Vilcabamba Pérou Projet d efficacité énergétique au Cegep Impacts économiques Impacts sociaux Impacts environnementaux

Plus en détail

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS Ville de Carignan Avril 2015 Résolution 15-04-150 La Ville de Carignan désire soutenir les citoyens qui optent pour des choix écoresponsables en offrant des subventions

Plus en détail

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert Annexes et attestations du Règlement relatif au Label Vert 2015 Annexe 1 CAHIER DES CHARGES 2015 relatif au Label Vert USPI Genève Pour l année 2015, la régie souhaitant bénéficier du Label Vert USPI Genève

Plus en détail

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers GESTION DES DECHETS Des déchets d activités aux déchets ménagers Un déchet Qu est-ce que c est? Tout résidu d un processus de production, de transformation ou d utilisation; toute substance, matériau,

Plus en détail

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable École de technologie supérieure Plan d action de développement durable 2009-2012 Enseignement et recherche Favoriser l intégration du concept de développement durable dans les activités d enseignement

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES LA GESTION RESPONSABLE D ÉVÉNEMENTS Le Bureau de normalisation du Québec a rendu publique, en juin 2010, une norme en gestion responsable d événements. La norme vient du besoin

Plus en détail

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert Annexes et attestations du Règlement relatif au Label Vert 2014 Annexe 1 CAHIER DES CHARGES 2014 relatif au Label Vert USPI Genève Pour l année 2014, la régie souhaitant bénéficier du Label Vert USPI Genève

Plus en détail

Achats éco-responsables : Etat des lieux et évaluation Année : 2004 Fiche 1

Achats éco-responsables : Etat des lieux et évaluation Année : 2004 Fiche 1 Achats éco-responsables : Etat des lieux et évaluation Année : 2004 Fiche 1 Caractéristiques prises en compte lors de l achat?? Catégorie de produits (biens ou services) achetés ou loués : Pour chaque

Plus en détail

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE!

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Marie-Ève Chaume Responsable du dossier des Matières résiduelles Conseil régional de l environnement de Montréal mechaume@cremtl.qc.ca 514-842-2890 poste 224

Plus en détail

Plani-vert. matières résiduelles. Pour être bien informé et mieux servi, conservez ce guide. Vous y trouverez réponse à tout!

Plani-vert. matières résiduelles. Pour être bien informé et mieux servi, conservez ce guide. Vous y trouverez réponse à tout! Plani-vert 2009 Gestion des matières résiduelles Pour être bien informé et mieux servi, conservez ce guide. Vous y trouverez réponse à tout! Ce que vous devez savoir concernant les collectes des ordures

Plus en détail

INFORMATION ET SENSIBILISATION

INFORMATION ET SENSIBILISATION LISTE DE MESURES DE RÉDUCTION, DE RÉEMPLOI, DE RÉCUPÉRATION ET DE VALORISATION CONTRIBUANT À LA MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES INFORMATION ET SENSIBILISATION Activités d

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017

POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017 POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017 Ville de Rivière-du-Loup Avril 2013 Service de l environnement et développement durable 1 Table des matières Mise en contexte 3 Plan d action 2013-2017

Plus en détail

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les Fiche auto-diagnostic É C O - G u i d e M É T I E R S D U B O I S AUTO- DIAGNOSTIC Pour juger par vous-même Cette fiche vous permet d évaluer rapidement la situation de votre entreprise en matière de prise

Plus en détail

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY CLIMTHERM Bureau d études Fluides Marc MISIURNY MAIRIE DE SALOUEL 10, RUE FERDINAND BUISSON 80480 SALOUEL CONSTRUCTION D'UN CENTRE D'ACCUEIL ET DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT CHARTE "CHANTIER PROPRE" JANVIER

Plus en détail

Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin

Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin Objectif : Atteindre les objectifs permettant de maintenir la certification Cégep vert niveau Excellence Maintenir le CACE : minimum de quatre rencontres.

Plus en détail

S approprier le Développement Durable

S approprier le Développement Durable S approprier le Développement Durable 19 Novembre 2009 Maria RHOMARI PROGRAMME Introduction : Présentation générale Séquence 1 : Diagnostic de Paris 1 Pause Séquence 2 : Propositions et actions Synthèse

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 060207: Restaurants ; lorsqu ils sont destinés à recevoir plus de 50 personnes Commune/Ville de Redange/Attert Page 1 / 17 N du dossier

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

et d économies d énergies

et d économies d énergies Réduire l empreinte déchet et réaliser des économies et d économies d énergies La mise en place d un management environnemental La gestion des déchets est l une des composantes majeures des enjeux environnementaux.

Plus en détail

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord 2 Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord SOMMAIRE Le contexte et les objectifs La Communauté métropolitaine

Plus en détail

Loto-Québec : un parc immobilier durable

Loto-Québec : un parc immobilier durable LOTO-QUÉBEC : UN PARC IMMOBILIER DURABLE Par Benoit de Grosbois, R.P.A. Loto-Québec : un parc immobilier durable 1. Présentation de Loto-Québec 2. Présentation du parc immobilier Loto-Québec Par Benoit

Plus en détail

www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie

www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie Certification ISO 9001:2008 activité ET SErvIcES Ingénierie, construction et installation d équipements industriels, soulignant: - Traitement

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska Une expérience réussie de valorisation des matières résiduelles Carline Ghazal, coordonnatrice du développement durable Service de l environnement, Ville de Victoriaville Webinaire 7 avril 2010 Maison

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES CHARTE CHANTIER A FAIBLES NUISANCES

CONSULTATION DES ENTREPRISES CHARTE CHANTIER A FAIBLES NUISANCES CENTRE HOSPITALIER DE SAINT JUNIEN EHPAD CHANTEMERLE CONSULTATION DES ENTREPRISES CHARTE CHANTIER A FAIBLES NUISANCES EHPAD CHANTEMERLE HOPITAL DE SAINT JUNIEN Charte Chantier Faible nuisance Oct. 2014

Plus en détail

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau VOTRE MAISON Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau QU EST-CE QU UNE MAISON PRÊTE À ACCUEILLIR DES INSTALLATIONS D ÉCONOMIE DE L EAU? Les Canadiens ont accès à l une des

Plus en détail

«Qu est-ce que l écoreporter?»

«Qu est-ce que l écoreporter?» DECEMBRE 2007 N 1 «Qu est-ce que l écoreporter?» L EDITO : Page 1 :. Qu est-ce que l écoreporter?. Les 10 gestes pour mon environnement Page 2 : Le grenelle de l environnent Page 3 : Participez au jeu

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 1723 RÈGLEMENT N O 1723 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2016

RÈGLEMENT N O 1723 RÈGLEMENT N O 1723 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2016 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT N O 1723 RÈGLEMENT N O 1723 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2016 ATTENDU QUE l avis de présentation

Plus en détail

Foire aux questions. 1) À qui dois-je faire appel si un secteur de l'arrondissement manque d hygiène?

Foire aux questions. 1) À qui dois-je faire appel si un secteur de l'arrondissement manque d hygiène? Foire aux questions Afin de vous aider à trouver plus rapidement les informations que vous cherchez, nous avons élaboré ce document avec les questions les plus fréquemment posées. Dans le cas contraire,

Plus en détail

Norme de gestion environnementale BOMA BESt

Norme de gestion environnementale BOMA BESt Norme de gestion environnementale BOMA BESt Steve Poulin, ing. président, comité environnement BOMA-Québec Directeur immobilier, Société immobilière du Québec BOMA L Association des propriétaires et administrateurs

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

CHARTE CHANTIER PROPRE

CHARTE CHANTIER PROPRE CHARTE CHANTIER PROPRE Annexe 1 du CCAP CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE DE 25 LOGEMENTS Rue Sylvain Girerd 42160 BONSON N 2016*0107*01 Avril 2016 1 Sommaire Article 1 : DEFINITION DES OBJECTIFS... 3 Article

Plus en détail

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out crée Pour 258.733 TVAC Prix hors terrain et frais d architecte (± 5%) autosuffisante 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out AUTOSUFFISANTE

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC "ANNEXE VIII" ANNEXE XXXVII DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061

PROVINCE DE QUÉBEC ANNEXE VIII ANNEXE XXXVII DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NO:1061-18 "ANNEXE VIII" ANNEXE XXXVII DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061 "ANNEXE VIII DU RÈGLEMENT 1061-18" PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT

Plus en détail

Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant. Pierre Lapointe

Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant. Pierre Lapointe Commissionnement continu avec garantie de performance, un modèle très performant Pierre Lapointe 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 1. Mise en contexte 1.1. Positionnement de COFELY : AMÉRIQUE DU NORD 800 employés

Plus en détail

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses Zeina Barghout Jean-François Novak Directrice Marketing Gérant d exploitation Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire

Plus en détail

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012 Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John Webinaire de la FCM 16 février 2012 Table des matières Aperçu du projet et des objectifs Comment ce projet est-il devenu

Plus en détail

Des actions concrètes en matière d environnement dans nos milieux de travail

Des actions concrètes en matière d environnement dans nos milieux de travail Des actions concrètes en matière d environnement dans nos milieux de travail Présentation dans le cadre du 4 e rassemblement des jeunes CSN: L implication L syndicale en environnement pour un développement

Plus en détail

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Introduction 3

Plus en détail

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur.

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur. Les avantages LEED Environnement Les bâtiments certifiés LEED ont une empreinte écologique moindre car ils permettent de réduire la consommation d énergie et d eau, grâce aux équipements mécaniques et

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 1584 RÈGLEMENT N O 1584 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2013

RÈGLEMENT N O 1584 RÈGLEMENT N O 1584 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2013 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT N O 1584 RÈGLEMENT N O 1584 DÉCRÉTANT LES DIVERSES TAXES, IMPOSITIONS ET COMPENSATIONS POUR L EXERCICE FINANCIER 2013 ATTENDU QUE l avis de présentation

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

Fiche d information sur les sources lumineuses

Fiche d information sur les sources lumineuses BUWAL Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft OFEFP Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage UFAFP Ufficio federale dell'ambiente, delle foreste e del paesaggio UFAGC Uffizi federal

Plus en détail

MANUEL DU SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTAL DE L HÔPITAL STE-ANNE- DE-BELLEVUE

MANUEL DU SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTAL DE L HÔPITAL STE-ANNE- DE-BELLEVUE MANUEL DU SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTAL DE L HÔPITAL STE-ANNE- DE-BELLEVUE PRÉSENTÉ À SERVICES TECHNIQUES HÔPITAL STE-ANNE-DE-BELLVUE PAR TPSGC-ENVIRONNEMENT RÉGION DU QUÉBEC FÉVRIER 2001 Sommaire

Plus en détail

comprendre ma facture d eau

comprendre ma facture d eau comprendre ma facture d eau Vous venez de recevoir votre facture d eau. A quoi correspondent les rubriques qui la composent et à qui sont elles destinées? Voici quelques éléments de réponse. Zoom sur votre

Plus en détail

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Direction des immeubles Direction des stratégies et transactions immobilières Juin 2009 Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Table des matières 1.0 Contexte et préambule...1

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION Sommaire ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION 1. Livret du propriétaire... 2 1.1 Informations sur les dispositions constructives et particularités environnementales propres à l opération...

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau Centre d hébergement de Bagotville (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245

Plus en détail

Programmes écologiques, by Eco-Malin le 17 mai 2008. Introduction

Programmes écologiques, by Eco-Malin le 17 mai 2008. Introduction Introduction EcoMalin vous propose, outre ses mesures classiques, des séances de coaching pour diminuer votre consommation énergétique. Les programmes proposés sont ici plus ou moins contraignants, allant

Plus en détail

Gestion des déchets à la SAMIR

Gestion des déchets à la SAMIR Gestion des déchets à la SAMIR COLLOQUE INTERNATIONAL : DÉCHETS INDUSTRIELS AU MAROC - 2 ÈME ÉDITION POTENTIEL DES 3R «RÉDUCTION, RÉUTILISATION ET RECYCLAGE» 15-16-17 Décembre 2010 Présenté par Mr A. Arad

Plus en détail

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE thématique R01 Généralités SOMMAIRE Principaux procédés de contrôle par ressuage thématique R02 Produits mis en œuvre pour les contrôles manuels Accessoires

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes

Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Titre du projet : Bibliothèque multifonctionnelle éconergétique «Net Zéro» de Varennes Nom de la municipalité : Ville de Varennes Description du projet : La Ville de Varennes s'est engagée à construire,

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau CLSC du Fjord (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245 Télécopieur: 418.545.6767

Plus en détail

MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS

MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Objec fs généraux La Poli que de ges on des ma ères résiduelles lors d événements publics définit les principes de base

Plus en détail

Comment évaluer si l entretien de votre bâtiment est fait de façon raisonnable?

Comment évaluer si l entretien de votre bâtiment est fait de façon raisonnable? Comment évaluer si l entretien de votre bâtiment est fait de façon raisonnable? Sebastiano DePani, ing. M.Sc.A GES Technologies inc. 6705, Jean Talon Est, bureau 100 Montréal (Québec) H1S 1N2 Tél.: (514)

Plus en détail

charte du développement durable

charte du développement durable charte du développement durable préambule Le Groupe Randstad France est engagé dans une démarche globale de développement durable et a inscrit la charte du développement durable dans son code de déontologie.

Plus en détail

Bonnes pratiques et communications de progrès PACTE MONDIAL DE L ONU 2008

Bonnes pratiques et communications de progrès PACTE MONDIAL DE L ONU 2008 Bonnes pratiques et communications de progrès PACTE MONDIAL DE L ONU 2008 MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL : MONSIEUR FRANÇOIS HERPSONT En renouvelant notre adhésion aux 10 principes du Pacte Mondial, vous trouverez

Plus en détail

Le Conseil Général présente son parc de véhicules électriques

Le Conseil Général présente son parc de véhicules électriques Le Conseil Général investit dans le véhicule propre Le Conseil Général présente son parc de véhicules électriques En septembre dernier, lors de la Semaine Européenne de la Mobilité, le Conseil Général

Plus en détail

5 non / 7 oui. Certains élèves s amusent à faire couler l eau pour rien

5 non / 7 oui. Certains élèves s amusent à faire couler l eau pour rien 1- Connaissez-vs la consommation d eau annuelle mensuelle de l établissement, et le montant de sa facture d eau? 2- Y a-t-il des compteurs divisionnaires sur les différents bâtiments? Oui Non 3- Un suivi

Plus en détail

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS DE LABORATOIRE «ÉTAPE PAR ÉTAPE» FORMATION DU JEUDI 26 NOVEMBRE 2015 BRUXELLES ENVIRONNEMENT SOMMAIRE 1. Retour d expériences 2. Bonnes pratiques pour une gestion

Plus en détail

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE Les chiffres clés au 31 décembre 2010 / 7 / 1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE 1.1/ La gouvernance d entreprise 1.2/ Une organisation en phase avec son environnement 1.3/ Les ressources

Plus en détail

Concession de distribution gaz naturel du Siagep. Compte Rendu Annuel de Concession gaz. 17 juin 2010 Exercice 2009

Concession de distribution gaz naturel du Siagep. Compte Rendu Annuel de Concession gaz. 17 juin 2010 Exercice 2009 Concession de distribution gaz naturel du Siagep Compte Rendu Annuel de Concession gaz 17 juin 2010 Exercice 2009 1 Le nouveau contexte de GrDF La concession centrée sur la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

ATTENTION! CETTE PRÉSENTATION NE POURRA ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À L INTERNE DES ORGANISATIONS AYANT SUIVI LA FORMATION.

ATTENTION! CETTE PRÉSENTATION NE POURRA ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À L INTERNE DES ORGANISATIONS AYANT SUIVI LA FORMATION. ATTENTION! CETTE PRÉSENTATION NE POURRA ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À L INTERNE DES ORGANISATIONS AYANT SUIVI LA FORMATION. LA CONSULTATION DE CET OUTIL N ÉQUIVAUT EN RIEN À UNE FORMATION EN BONNE ET

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE PERMETTANT D APPRÉCIER LA PRISE EN COMPTE DU RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PAR UN PORTEUR DE PROJET AU TITRE DU TOURISME

GRILLE D ANALYSE PERMETTANT D APPRÉCIER LA PRISE EN COMPTE DU RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PAR UN PORTEUR DE PROJET AU TITRE DU TOURISME Annexe 2 GRILLE D ANALYSE PERMETTANT D APPRÉCIER LA PRISE EN COMPTE DU RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PAR UN PORTEUR DE PROJET AU TITRE DU TOURISME Pour chaque «domaine», décrire ces actions de manière synthétique,

Plus en détail

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres»

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» Séminaire APRUE PNUE Hôtel Hilton Alger 3/4 juin 2015 1 Expérience de la SNVI dans la production de Véhicules

Plus en détail

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE Mes gestes qui comptent au quotidien SUR LE SITE CLIENT Mes gestes qui comptent au quotidien 2 Le tri sélectif des déchets Il permet d améliorer la revalorisation des déchets

Plus en détail

GROUPE ONEPOINT respecte et protège l environnement qui l entoure et s engage à adopter les meilleures pratiques en matière de Développement Durable.

GROUPE ONEPOINT respecte et protège l environnement qui l entoure et s engage à adopter les meilleures pratiques en matière de Développement Durable. PRESERVONS L ENVIRONNEMENT Chers Collègues, GROUPE ONEPOINT respecte et protège l environnement qui l entoure et s engage à adopter les meilleures pratiques en matière de Développement Durable. Pour ce

Plus en détail

PRÉSENTATION DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES 2014 PAR MADAME LOUISE GALLANT, MAIRESSE

PRÉSENTATION DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES 2014 PAR MADAME LOUISE GALLANT, MAIRESSE PRÉSENTATION DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES 2014 PAR MADAME LOUISE GALLANT, MAIRESSE Chères Sophiennes, chers Sophiens, Nous vous présentons les prévisions budgétaires 2014 de façon juste et transparente.

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010 Proposition de contrat Habitat & Environnement : les domaines d application Une approche

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la Commission des champs de bataille nationaux. Novembre 2010

DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la Commission des champs de bataille nationaux. Novembre 2010 POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE de la Commission des champs de bataille nationaux Novembre 2010 Commission des champs de bataille nationaux / The National Battlefields Commission 390, avenue de Bernières,

Plus en détail

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de Fiche Ressource n 1 chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de chantier : La gestion des déchets de chantier des travaux publics est un enjeu primordial pour les générations

Plus en détail

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One (Prix Energia 2013) (Méritas Technologique ASHRAE 2015) ASHRAE Stan Katz, LEED PA Directeur Général - Énergie, Tuyauterie

Plus en détail

Système de Gestion de l Environnement & Bonnes Pratiques en matière de Durabilité à la Socapalm(Cameroun)

Système de Gestion de l Environnement & Bonnes Pratiques en matière de Durabilité à la Socapalm(Cameroun) Système de Gestion de l Environnement & Bonnes Pratiques en matière de Durabilité à la Socapalm(Cameroun) Second Palm Oil AFRICA 17 Octobre 2013, Libreville (Gabon) Présenté par Ir Pierre Bois d Enghien

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Mécanique automobile Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. L environnement dans l Artisanat

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004

Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004 Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004 DEFINITIONS Aspect environnemental (AE) : élément des activités, produits ou service d un organisme susceptible d interaction avec l environnement.

Plus en détail

Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé

Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé Portrait et diagnostic Nixon SANON Matane, 9 décembre 2014 1 PLAN 1- Contexte 2- Bilan PGMR 2006-2013 3- Politique québécoise de gestion des MR

Plus en détail

25 moyens. environnement. d économiser son argent et son. Paul de Haut. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN 13 : 978-2-212-12053-0

25 moyens. environnement. d économiser son argent et son. Paul de Haut. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN 13 : 978-2-212-12053-0 25 moyens d économiser son argent et son environnement Paul de Haut Groupe Eyrolles, 2007, ISBN 13 : 978-2-212-12053-0 Sommaire Remerciements... Préface... Signalétique... IX XI XIII Partie 1 Les éconologies

Plus en détail

Guide des professionnels pour la réduction et le tri des déchets

Guide des professionnels pour la réduction et le tri des déchets Guide des professionnels pour la réduction et le tri des déchets Commerçants, artisans de Tarentaise, Comment bien gérer vos déchets? Syndicat de traitement des déchets SOMMAIRE Qui gère la collecte et

Plus en détail

Un tableau de bord pour gérer et communiquer Les performances environnementales des Administrations Communales

Un tableau de bord pour gérer et communiquer Les performances environnementales des Administrations Communales Un tableau de bord pour gérer et communiquer Les performances environnementales des Administrations Communales Actuellement, une Administration communale peut facilement nous renseigner sur différentes

Plus en détail

24 janvier 2014. Nicolas Scherrier, Bruxelles Environnement nscherrier@environnement.irisnet.be 02/775 78 66

24 janvier 2014. Nicolas Scherrier, Bruxelles Environnement nscherrier@environnement.irisnet.be 02/775 78 66 1 Séminaire Bâtiment Durable Les déchets de chantier dans le contexte bruxellois Quelle est la situation réglementaire à Bruxelles et quels sont les initiatives et projets en cours en la matière? 24 janvier

Plus en détail

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions ANNEXE IV Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions QUESTIONNAIRE SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES PAR LES INDUSTRIES,

Plus en détail