MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions"

Transcription

1 MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions On désigne par machine hydraulique, toute machine qui utilise un liquide pour engendrer (recevoir ou donner ) un travail dit de transvasement. Travail de Transvasement ( Énergie hydraulique ). 1 2 Machine Le travail de transvasement W tr dans un écoulement entre deux points 1 et 2 a pour valeur : 1

2 W tr = W 12 = E cinétique + E potentielle.pesanteur + E potentielle.pression + Pertes = ½( V 2 2 V 1 2 ) + g( z 2 z 1 ) + (P 2 P 1 ) / + Pertes Ainsi selon, l importance de chacun des trois termes, on aura les aspects suivants : Les termes E cinétique et E potentielle.pesanteur sont prépondérants : Aspect dynamique ( Convertisseurs, Coupleurs Pompes centrifuges et turbines ). Le terme E potentielle.pression est prépondérant : aspect hydrostatique ( Pompes, moteurs et vérins hydrauliques ) 2

3 Autre Nom et autre Classification: Une turbomachine est un ensemble mécanique dont le rôle est d assurer un échange d énergie entre un fluide en écoulement et un rotor animé d un mouvement de rotation généralement uniforme autour de son axe. Selon le sens de l échange d énergie, la turbomachine est dite : génératrice lorsqu elle communique de l énergie au fluide ; réceptrice lorsqu elle en reçoit de celui-ci.

4 Une turbomachine doit nécessairement être accouplée à une autre machine jouant le rôle de : moteur dans le cas des turbomachines génératrices (moteur électrique, moteur Diesel, turbomachine réceptrice) ; machine entraînée dans le cas des turbomachines réceptrices (dynamo, alternateur, turbomachine génératrice).

5 Encore une autre Terminologie: Les turbomachines génératrices sont aussi appelées turbomachines de compression car leur apport d énergie au fluide s accompagne d une augmentation de sa pression. Les turbomachine réceptrices sont aussi appelés turbomachines de détente car leur emprunt d énergie est associé à une diminution de pression.

6 Et une autre Classification: Parmi les différentes familles de turbomachines, les hélices marines et aériennes, ainsi que les éoliennes, tiennent une place particulière du fait qu elles empruntent et rejettent le fluide dans un même milieu illimité. Les turbomachines de détente portent le nom de turbines, alors que celles de compression se subdivisent en : pompes, dans lesquelles le fluide en mouvement est liquide, et donc incompressible ;

7 ventilateurs, dans lesquels le fluide gazeux se comporte de manière incompressible c est-àdire que sa variation de volume massique au cours de la traversée de la machine est négligeable ; les compresseurs et soufflantes dans lesquelles la compressibilité du fluide gazeux ne peut être négligée. Ces turbomachines sont largement utilisées pour réaliser des cycles thermodynamiques ; c est le cas des compresseurs axiaux et des turbines axiales accouplés dans les réacteurs aéronautiques ou les turbines à gaz industrielles (qui portent un nom ambigu,puisqu elles comprennent au sens strict des termes, un compresseur et une turbine). C est le cas également des centrales thermiques qui comportent une pompe à eau et une turbine à vapeur.

8 Pompes Classification des pompes. Les pompes peuvent être classées en deux grandes catégories: Les pompes volumétriques qui comprennent les pompes alternatives et les pompes rotatives; Les turbo pompes qui comprennent les pompes centrifuges, les pompes Hélico centrifuges et les pompes hélices : 8

9 Pompes Centrifuges E X E M P L E 1

10 Pompes Centrifuges E X E M P L E 2

11 Pompes Centrifuges Description / Fonctionnement 1 : T 1 : conduite d aspiration sert à amener le fluide à l entrée de la pompe(bride B1) ; T 2 : conduite de refoulement, fixée à la pompe par la bride B2 R roue ou rotor porte les aubages mobiles M appelés encore aubes,pales ou ailettes et tourne à vitesse angulaire constante autour de l axe OO. L espace compris entre deux aubages mobiles constitue un canal mobile.

12 Pompes Centrifuges Description / Fonctionnement 2 : le fluide est aspiré à travers le conduit d entrée, généralement convergent, de façon à assurer une répartition homogène des vitesses à l entrée C des canaux mobiles que l on appelle l ouïe de la pompe. les pales exercent des efforts de pression sur le fluide, qui se traduisent par l existence d une surpression le long de leur extrados (face menante) et d une dépression sur leur intrados (face menée).

13 Pompes Centrifuges Description /Fonctionnement 3 : Le travail de ces forces exige un apport permanent d énergie mécanique par l arbre A. il y a transfert d énergie entre l arbre et le fluide : L énergie mécanique fournie par l arbre au fluide pendant la traversée des canaux mobiles se manifeste par un accroissement, d une part, de la pression du fluide et, d autre part, de son énergie cinétique : C est le principe même de fonctionnement d une turbomachine génératrice ;

14 Pompes Centrifuges Description / Fonctionnement 4: Le stator S de la pompe, encore appelé corps, enveloppe ou bâche,porte une couronne d aubages fixes F. En ralentissant le fluide, la couronne d aubages fixes, appelée aussi diffuseur, provoque une augmentation de pression par conversion d une partie de l énergie cinétique. Le fluide est collecté et conduit vers la tuyauterie T 2,via la capacité V qui s enroule autour du diffuseur et qui doit à sa forme géométrique le nom de volute ;

15 Pompes Centrifuges Composantes des vitesses d écoulement 1: Le fluide possède à l entrée de la roue une vitesse absolue V 1, qui se décompose, dés qu il est entraîné par la rotation de celle ci, en U 1, vitesse d entraînement, qui est tangente à la circonférence interne de la roue, et W 1, vitesse relative, qui est la vitesse avec laquelle l eau glisse sur l aube. A la sortie, la particule considérée à une vitesse d entraînement U 2,tangente à la circonférence extérieure de la roue, et une vitesse relative W 2, tangente au dernier élément de l aube;dés que la particule est sortie de la roue, ces deux vitesses se composent pour former la vitesse absolue V 2 de sortie.

16 16

17 17

18 Pompes Centrifuges Composantes des vitesses d écoulement 2 : On est conduit à décomposer les vitesses V ou W Considérées en un point M de l écoulement en deux composantes orthogonales : une composante projetée sur U, dite tangentielle, désignée par V u ou W u et mesurée positivement dans le sens de la rotation ; une composante projetée dans le sens de l écoulement dite méridienne, désignée par V m ou W m ; les vitesses méridiennes sont en principe, toujours positives, sauf dans des régimes de fonctionnement perturbés.

19 Pompes Centrifuges Trajectoires d une particule : Soit la roue de pompe centrifuge alimentée radialement par une vitesse uniforme v 1. l observateur est «fixé» sur la roue et dans ce repère relatif, il ne voit que la trajectoire relative de la particule.il observe en particulier,du fait de l évolution croissante des sections, que le fluide ralentit depuis l entrée jusqu à la sortie de la roue.

20 Pompes Centrifuges Equations fondamentales : Pour toute l étude ultérieure, nous utiliserons les triangles des vitesses précités avec les conventions suivantes : On utilisera l indice 1 pour les variables à l entrée et l indice 2 pour celles à la sortie de la roue. On désignera par α l angle formé par la vitesse absolue et la vitesse d entrainement et par l angle formé par la tangente à la circonférence et la tangente à l aube dans le sens opposé au mouvement. On adoptera aussi, dans une première approche théorique les hypothèses classiques de mécanique de fluides ( Fluide parfait, pompe idéale, écoulements laminaires ). 20

21 Pompes Centrifuges Equations fondamentales : 1 ) Vitesses Vitesses d entrainement N=Vitesse de rotation en trs/mn Ce qui donne : 21

22 Vitesses débitante ou méridienne Pompes Centrifuges Equations fondamentales : et Cette vitesse est radiale dans le cas d une pompe à écoulement radial et axiale dans le cas d une pompe à écoulement axial. Vitesses tangentielle ou giratoire Représente la projection de la vitesse absolue sur la vitesse d entrainement : et 22

23 2 ) Couple transmissible Pompes Centrifuges Equations fondamentales : L application du PFD, et surtout du théorème du moment cinétique à la masse de liquide traversant les aubages donne la valeur du couple résultant des actions appliquées à la roue : Où représente le débit massique et la variation du moment cinétique entre l entrée et la sortie de la roue. 23

24 Pompes Centrifuges Equations fondamentales : 3 ) Hauteur d élévation Théorique La puissance théorique de la pompe est donnée à partir de la relation de Bernoulli par : Or cette puissance est la puissance mécanique appliquée à l entrée du rotor et dont la valeur en fonction du couple est : 24

25 On a alors : Pompes Centrifuges Equations fondamentales : D où : Utilisant le fait que : et On aura l équation d Euler: Cette hauteur théorique correspond à l énergie par unité de masse du liquide traversant la pompe. 25

26 Pompes Centrifuges Equations fondamentales : Tenant compte des relations suivantes qu on peut déduire des triangles des vitesses : l équation d Euler s écrira : Le premier terme représente l augmentation de l énergie cinétique du fluide, le second et le troisième représentent l augmentation de l énergie potentielle de pression: 26

27 .. Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : Par courbes caractéristiques théoriques, on désigne les courbes donnant la hauteur et la puissance de la pompe en fonction du débit : Pour cela on fera l hypothèse que le fluide arrive à l entrée de la pompe avec une vitesse absolue purement radiale ( V 1u = 0 ) L équation d Euler devient : 27

28 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : Pour atteindre des hauteurs élevées, il faut : une vitesse circonférentielle du rotor grande ( U 2 =r 2.ω 2 ) ; un angle α 2 petit. Expression du débit A la sortie 2 de la roue le débit s exprime par : Où V 2m est la vitesse méridienne ( vitesse débitante) et S la section de la roue au niveau du point 2 : Le débit Q s écrit : 28

29 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : Avec b 2 la largeur du canal de sortie de la roue. Sachant que : Le débit Q vaut alors : En isolant le terme V 2 cosα 2 dans cette relation et en remplaçant dans la relation d Euler, on aura : Et 29

30 Dans cette relation,les paramètres r 2, b 2 et β 2 sont fixes pour une roue donnée. La vitesse U 2 =πr 2 N/ 30, indépendante de H th et de Q, est fixe aussi. La représentation de la fonction H th = f ( Q) est une droite dont la pente dépend du signe de cot β 2, donc de la construction de la roue : On a alors les trois cas suivants : Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : β 2 = 90 d où cot β 2 = 0, la hauteur théorique est constante et indépendante du débit : β 2 < 90 ( angle aigu), d où cot β 2 > 0, la hauteur théorique diminue, quand le débit augmente. β 2 > 90 ( angle obtus ), cot β 2 < 0, la hauteur théorique augmente lorsque le débit augmente. 30

31 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : β 2 < 90 ( angle aigu) β 2 > 90 ( angle obtus ) 31

32 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : Ces droites représentent la caractéristique Hauteur théorique d une pompe centrifuge idéale, dans les trois cas de construction précités. 32

33 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : Sachant que et que on aura : comme pour la hauteur théoriques trois cas de figures se présentent : 33

34 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : 34

35 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques théoriques : L analyse des courbes représentant ces caractéristiques théoriques, montre qu on a les meilleurs résultats pour des roues à aubes couchées vers l avant β 2 > 90 ( la hauteur et la puissance théoriques augmentant avec le débit) ; mais dans la pratique,le rendement est faible dans ce cas. Les roues à aubes couchées vers l arrière β 2 < 90 sont les plus utilisées, car elles permettent un fonctionnement optimal. 35

36 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques réelles : Les courbes représentées jusqu ici sont des courbes qui ne tiennent pas en compte les différentes pertes qui ont lieu dans une pompe. Ces pertes peuvent être classées en trois catégories : Des pertes Hydrauliques appelées communément pertes de charges; Des pertes par fuites appelées aussi pertes volumétriques; Des pertes mécaniques. La tenue en compte de ces différentes pertes, permettra de tracer les courbes caractéristiques réelles des pompes et de trouver les points de fonctionnement optimums 36

37 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges linéaires : Appelées aussi pertes de charges régulières ou systématiques, elles sont dues à la perte d énergie nécessaire pour vaincre les forces de frottement internes ( viscosité / turbulence). L expérience montre que la perte de charge dans un tube est : proportionnelle à la longueur L du tube ; inversement proportionnelle au diamètre D du tube ; proportionnelle au carré de la vitesse moyenne débitante Vm du fluide; proportionnelle à un coefficient sans dimension noté λ 37

38 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges linéaires : (en Joule / kg) (en Pascal) (en Mètre de fluide) Le coefficient sans dimension λ dépend du type d écoulement : écoulement laminaire ou écoulement turbulent 38

39 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges linéaires : Le paramètre qui permet de déterminer le type d'écoulement est le nombre sans dimension appelé nombre de Reynolds. Avec : Vm = vitesse moyenne débitante en ( m /s) ; nû = = viscosité cinématique du fluide en ( m 2 /s) ( stocke : st) ; mû =µ= viscosité dynamique du fluide en ( Newton.Seconde /mètre) ( Poiseuil : Pl) ; ρ= masse volumique du fluide en (m 3 /s). 39

40 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges linéaires : Dans ce cas λ est donné par des abaques ( Abaque de Moody-Mourine ) ou des relations semi-empiriques ( Relation de Blasius par exemple : λ=0.316.(re) -o.25 ). 40

41 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges singulières : Appelées aussi pertes de charges localisées, elles sont dues aux formes des tuyaux ( raccords, coudes, robinets, filtres ) et aux variations brusques de sections et de direction. elles sont données par les relations : (en Joule / kg) (en Pascal) (en Mètre de fluide) ξ noté aussi K = coefficient de perte de charge localisée sans dimension = f ( formes, diamètres ). Il est donné sous forme d abaques, de tableaux ou de relations empiriques : 41

42 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : Pertes de charges singulières : 42

43 pertes de charges singulières : 43

44 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : pertes de charges Totales dans un circuit hydraulique : C est la somme des pertes de charges linéaires et des pertes de charges singulières dans tout le circuit. 44

45 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : Exemple pratique de calcul de pertes de charges par utilisation d abaques et de documents de constructeurs: 1 ) Méthode : Faire un schéma complet du circuit ; Déterminer pour chaque composant la perte de charge dans les conditions d emploi ( par calcul ou en utilisant des documents de constructeurs ) et en déduire la longueur équivalente de la tuyauterie ; Evaluer les pertes de charges linéaires; 45

46 Pompes Centrifuges 2 ) Exemple de projet d installation : Schéma du circuit On utilise, pour déplacer une charge de 1100 dan, un vérin double effet, commandé par un distributeur 4/2 et régulé par un réducteur de débit. Cette charge induit dans la chambre du vérin une pression de 35 bar ( conditions de sortie). Quelle doit être la pression de la pompe ( conditions d entrée), si on veut un fonctionnement correct de l installation? 46

47 Pompes Centrifuges 2 ) Exemple de projet d installation : Longueur équivalente : Longueur droite ( linéaire ) estimée à 1.5 m ( encombrement) ; Deux coudes ( r = 3.d ext ) : 0 m Huit raccords : 8.0,25 = 2 m Un raccord en «té» : 0,25 m D o c 1 L e = 1, ,25 = 3,75 m 47

48 Pompes Centrifuges 2 ) Exemple de projet d installation : Pertes de charges ( doc 2, 3 et 4) : Tuyauterie : Q= 20 l/mn et V = 4 m/s d où ΔP/m = 0,46 bar/m et Φint = 10 mm ΔP Tuyauterie = 0,46. 3,75 = 1,73 bar 48

49 Pompes Centrifuges 2 ) Exemple de projet d installation : Autres composants ( pertes singulières) : Distributeur ( doc 2): 3 bar 49

50 Pompes Centrifuges 2 ) Exemple de projet d installation : Autres composants ( pertes singulières) : Réducteur de débit ( doc 3): 10 bar ΔP total = 1, = 14,73 bar P pompe = ,73 = 50 bar 50

51 Pompes Centrifuges Pertes de Charges : 51

52 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques réelles : Sachant que : Hmt = H th - ΔH T 52

53 Pompes Centrifuges Point de fonctionnement : 53

54 Pompes Centrifuges Courbes caractéristiques réelles : η g = Puissance utile / Puissance sur l arbre La puissance utile Puissance sur l arbre = c.ω 54

55 Pompes Centrifuges Couplage de pompes Etude des pompes couplées : Pompes en série 55

56 Pompes Centrifuges Couplage de pompes Etude des pompes couplées : Pompes en parallèle 56

57 Turbines Hydrauliques Introduction Depuis la roue à aubes entraînant un moulin, les machines hydrauliques ont subi une évolution technique considérable Il existe actuellement plusieurs types de turbines, et pour chaque type, une large plage de caractéristiques. Définition d une turbine hydraulique C est une machine alimentée en eau sous pression, qui met en mouvement une roue à aubes et produit de la force, ou puissance mécanique, par l intermédiaire d un arbre en rotation. 57

58 Turbines Hydrauliques Définition d une turbine hydraulique VR: vanne de réglage du débit d eau (nommée distributeur ou injecteur selon le type de turbine). Elle permet de régler la puissance en fonction des besoins du consommateur et de l'eau à disposition RA: roue à aubes ou à augets AR: arbre en rotation P hyd : puissance hydraulique fournie à la turbine par un débit d eau sous pression P mec : puissance mécanique délivrée par la turbine 58

59 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines On peut classer les turbines selon leur principe de fonctionnement en deux grandes catégories : Les turbines à action Une turbine à action est une turbine dans laquelle : L eau en pénétrant dans le rotor, possède toute la vitesse dont la chute utilisable dans ce point est capable ;elle est sans pression effective ;son énergie est entièrement cinétique et il y a donc seulement dans le rotor, transformation d énergie cinétique en énergie mécanique de rotation. les deux principales turbines à action sont : 59

60 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines Les turbines à action la turbine PELTON 60

61 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines Les turbines à action la turbine CROSSFLOW 61

62 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines Les turbines à réaction Une turbine à réaction est une turbine dans laquelle : L eau, en arrivant au rotor, a une vitesse réduite, correspondant à une fraction seulement de la chute utilisable en ce point ;elle est par contre sous pression. La portion de chute utilisée sous forme de vitesse est : celle sous forme de pression : Les deux principales turbines à réaction sont : 62

63 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines Les turbines à réaction la turbine FRANCIS 63

64 Turbines Hydrauliques Principaux types de turbines Les turbines à réaction la turbine KAPLAN 64

65 Turbines Hydrauliques Etude théorique 1 ) Cas général L étude des turbines hydrauliques, qui sont des machines réceptrices d énergie, montées sur des conduites gravitaires, se fera avec les mêmes outils que les pompes centrifuges, à savoir : le théorème de BERNOUILLI, la relation d EULER, les triangles des vitesses. 65

66 Turbines Hydrauliques Etude théorique En utilisant BERNOUILLI entre les points 1et 2, puis entre 2 et 5 on aura : H n = Hauteur nette : c est la charge absorbée par la turbine. H G = Hauteur géométrique = z 1 -z 5 ΔH 12 = charge dans la conduite gravitaire H u = Hauteur utile = charge restituée par la turbine ΔH t = perte de charge à l intérieur de la turbine Le rendement global de la turbine vaut alors : 66

67 2 ) Turbine PELTON Turbines Hydrauliques Etude théorique Le jet arrive sur l arête centrale en 3, puis se partage en deux et quitte l auget aux points 4 ; La hauteur de chute est donc considérée entre 1 et 4 et non entre 1 et 5 : H G = z 1 -z 4 67

68 Turbines Hydrauliques Etude théorique 2 ) Turbine PELTON L étude de la conduite gravitaire, nous permet de connaitre les conditions au point 2 et notamment la hauteur nette H n. L étude de l injecteur, où en général les pertes de charge sont très faibles, nous permet de déterminer la vitesse du jet d eau C 3 ( Notée V 3 au début du cours: vitesse absolue). 68

69 Turbines Hydrauliques Etude théorique 2 ) Turbine PELTON L étude de la roue, nous donne des triangles de vitesse aplatis, si nous considérons que les augets sont sans angles d ouvertures : La charge H 43 représente la charge disponible sur l arbre de la turbine, c'est-à-dire la charge utile Charge utile qui est fonction de la vitesse d entrainement U : Le maximum récupéré sera obtenu pour : c'est-à-dire : En réalité compte tenu de l ouverture des augets, des frottements dans la roue et des pertes par chocs, nous aurons en pratique : 69

70 Turbines Hydrauliques Etude théorique 3 ) Turbine FRANCIS L eau arrivant par la conduite forcée est mise en pré-rotation dans la bâche spirale comportant des directrices : celles-ci servent à donner le bon angle à la vitesse d arrivée C 3 de l eau sur la roue et peuvent aussi régler le débit. Le fluide traverse ensuite une roue hélicocentripète ( la particule fluide se déplace sur un cône en se rapprochant du centre ) puis un diffuseur, qui a la forme d un cône légèrement divergent, avant de retrouver le canal de fuite La hauteur nette est calculée en étudiant la conduite gravitaire ( trajet 1-2). 70

71 Turbines Hydrauliques Etude théorique 3 ) Turbine FRANCIS Dans la bâche spirale ( trajet 2-3), il y a transformation de l énergie de pression en énergie cinétique. La position des directrices fixe le débit et la perte de charge est donnée par le constructeur. Pour la traversée de la roue ( trajet 3-4) l application de la relation d EULER donne : En appliquant BERNOUILLI dans le diffuseur et en ne considérant que la perte de charge pour l élargissement brusque à la sortie du cône, on obtient : Cette expression est négative : le diffuseur est donc en dépression 71

72 Turbines Hydrauliques Etude théorique 4 ) Turbine KAPLAN On retrouve à peu près les mêmes relations que pour la Turbine FRANCIS: 72

73 Machines Centrifuges Lois de similitude Les propriétés énoncées,ont trait soit à des appareils identiques, dont les vitesses de rotation sont identiques, soit à des appareils géométriquement semblables ( mêmes angles de construction) dont les vitesses sont différentes. Pour une turbopompe d un type donné : Le débit Q varie proportionnellement à la vitesse N ; La pression H varie proportionnellement au carré de la vitesse N ; La puissance absorbée P varie proportionnellement au cube de la vitesse N.

74 Machines Centrifuges Lois de similitude Dans le cas de similitude des dimensions de machines dans un rapport donné k, on a les propriétés suivantes: Q 1 /Q 2 = k 3 (N 1 /N 2 ) H 1 /H 2 =k 2 (N 1 /N 2 ) 2 P 1 /P 2 =k 5 (N 1 /N 2 ) 3

75 Machines Centrifuges Lois de similitude / Vitesse spécifique Toutes ces propriétés émises par Rateau au 19 ème siècle, ont été validées expérimentalement. En éliminant k entre la première et la deuxième expression, il vient : (Q 1 /Q 2 ) 1/2 = (N 2 /N 1 ).(H 1 /H 2 ) 3/4 D où l expression de la vitesse spécifique N S qui se conserve entre points correspondants de machines semblables : N S = N 1.( Q 1 1/2 / H 1 3/4 ) = N 2.( Q 2 1/2 / H 2 3/4 ) La vitesse spécifique est ainsi la vitesse à laquelle tournerait la pompe semblable débitant 1m 3 /s sous une hauteur de 1m.

76 Machines Centrifuges Vitesse spécifique n [tr/min] q [m3/s], H [m] Radial Demi radial Demi axial Axial n q Hauteu r élevé moyen moyen faible Débit faible moyen moyen élevé 76

77 Machines Centrifuges Lois de similitude appliquées aux turbines Changement des caractéristiques de fonctionnement d une turbine donnée Il est possible de calculer les nouvelles caractéristiques d une turbine construite pour un site donné et qu on veut déplacer sur un nouveau site de chute différente ( achat d une turbine d occasion par exemple). Exemple 1 On se propose d acheter une turbine KAPLAN, afin de l installer sur un site dont la chute vaut : H = 3.5 m. On nous propose une machine complète d occasion ( turbine + génératrice),dont la plaque signalétique indique les données suivantes : N = 600 trs / mn H = 4.50 m Q = 2 m 3 / s P = 75 KW = Puissance à l arbre Peut on utiliser l ancienne génératrice? 77

78 Machines Centrifuges Lois de similitude appliquées aux turbines Changement des caractéristiques de fonctionnement d une turbine donnée Les lois de similitudes rappelées ci contre, nous permettront de déterminer les nouvelles caractéristiques à partir de la nouvelle hauteur de chute imposée : 78

79 Machines Centrifuges Lois de similitude appliquées aux turbines Changement des caractéristiques de fonctionnement d une turbine donnée Sachant que : : H1 = 4.5 m et que H 2 = 3.5 m l application numérique donne : 79

80 Machines Centrifuges Lois de similitude appliquées aux turbines Changement des caractéristiques de fonctionnement d une turbine donnée La nouvelle vitesse de rotation n est pas en correspondance avec la fréquence du réseau ( fraction de 50 Hz ou de 3000 trs /mn ), la génératrice ne peut être directement entrainée par la turbine. Un système d adaptation mécanique de vitesse ( poulie-courroie, chaine, réducteur ), doit être interposé entre la turbine et sa génératrice. 80

81 LA CAVITATION Notion de pression de vapeur saturante θ [ C] P [Pa] θ[ C] P [Ppa] A une température donnée, la pression qui règne lors du changement de phase EAU VAPEUR, s appelle la pression de vapeur saturante : pvs. 81

82 LA CAVITATION A l entrée de la roue la pression absolue se réduit à sa tension de vapeur, une valeur qui dépend de la nature et de la température du liquide. La brusque explosion des bulles de vapeur provoque l érosion des pièces métalliques en formant des cavités sur leurs surfaces Baisse de performances et Vibrations menant à une panne complète Surface érodée par cavitation d une hélice d un navire 82

83 LA CAVITATION N.P.S.H. : Net Positive Succion Head (hauteur pratique de charge absolue) 83

84 LA CAVITATION: Au dessus d un certain débit, le phénomène de cavitation est presque inévitable. Minimiser les pertes de charges singulières et linéaires au niveau d aspiration, soit une longueur de tuyau minimum, qui donne le moins d accident possibles. Minimiser la hauteur géodésique Pressuriser la conduite d aspiration Minimiser la vitesse de rotation de la pompe Minimiser la température du fluide 84

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

MÉCANIQUE DES FLUIDES

MÉCANIQUE DES FLUIDES 1 MÉCANIQUE DES FLUIDES I/ RAPPELS DE STATIQUE DES FLUIDES 1/ Unités de pression Plusieurs unités existent: le pascal (Pa) : unité SI, peu employée en pratique le bar (bar) et son sous multiple le millibar

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

LE MANUEL DU POMPAGE EN ASSAINISSEMENT

LE MANUEL DU POMPAGE EN ASSAINISSEMENT LE MANUEL DU POMPAGE EN ASSAINISSEMENT Avant-propos Avant-propos L usage de pompes submersibles pour des applications de relevage et d assainissement a beaucoup progressé ces dix dernières années, depuis

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2010 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel

Plus en détail

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511 CANTER 3S13 2105-2110 mm 1695 mm 990 mm Porte-à-faux avant 3500 3995 4985 Longueur max. de carrosserie** 2500 2800 3400 Empattement 4635 4985 5785 Longueur hors tout Masses/dimensions Modèle 3S13 Modèle

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN

GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN Auteurs Comité pédagogique «COD 3» de l ECASC Glossaire «Formateur de conduite tout terrain» A Angle d attaque : Angle formé par le sol, le point

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

Etude en CFD d'une turbine hydraulique

Etude en CFD d'une turbine hydraulique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université M hamed BOUGARA, Boumerdes Faculté des Sciences de l'ingénieur Ecole Doctorale

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

véhicule hybride (première

véhicule hybride (première La motorisation d un véhicule hybride (première HERVÉ DISCOURS [1] La cherté et la raréfaction du pétrole ainsi que la sensibilisation du public à l impact de son exploitation sur l environnement conduisent

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Chapitre 10 : Mécanique des fluides

Chapitre 10 : Mécanique des fluides Chapitre 10 : Mécanique des fluides 1. Pression hydrostatique Les fluides regroupent gaz et liquides. En général, on considère des fluides incompressibles. Ce n est plus le cas en thermodynamique. Un objet

Plus en détail

Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit

Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit Le est équipé d'une nouvelle pompe robuste à moteur 1450 tr/mi. Ceci assure une durée de vie plus longue ainsi qu'un faible niveau sonore. Il est facile

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Sommaire buses. Buses

Sommaire buses. Buses Sommaire buses Buses Pour tous types de machines hautes pression Pour des canalisations jusqu au Ø 600 mm Efficacité maximale Pour toutes sortes d obstruction Radiales ou rotatives Avec ou sans jet avant

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine)

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine) Analyse de la charge transmise aux roulements de la roue dentée, notamment en rajoutant les efforts axiaux dus aux ressorts de l embrayage (via la cloche) (Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto,

Plus en détail

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Thermostate, Type KP Les thermostats de type KP sont des commutateurs électriques unipolaires dont le fonctionnement est lié à la température (SPDT). Un thermostat

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

FORMULAIRE FORMULAIRE

FORMULAIRE FORMULAIRE Ce fascicule constitue un extrait du formulaire PONT-A-MOUSSON dont la version complète est éditée aux Editions Lavoisier-TEC & DOC, 11, rue Lavoisier - F-75381 PARIS CEDEX 08 1989 Ce fascicule constitue

Plus en détail

Les véhicules La chaîne cinématique

Les véhicules La chaîne cinématique Un peu d histoire 1862 : M. BEAU DE ROCHAS invente le cycle à 4 temps 1864 : premier moteur à 4 temps, par M.OTTO 1870 : industrialisation de la voiture 1881 : première voiture électrique par M. JEANTAUD

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ LE JUS E FRUIT 35(0,Ê5(3$57,(%LRFKLPLHSRLQWV L'analyse d'un jus de fruit révèle la présence d'un composé

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

Pompes à carburant électriques

Pompes à carburant électriques Page 1/8 Pompes à carburant électriques Récapitulatif du produit pour une utilisation universelle PRODUCT INFORMATION Véhicule/application Produit N PIRBURG voir catalogue/cd TecDoc Pompe à carburant électrique

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Solution de Stockage

Solution de Stockage Page : 1 / 5 1. version Quai CARACTERISTIQUES TECHNIQUES TOURET ENROULEUR VERSION QUAI Bâche de protection 650 g/m² Page : 2 / 5 2. version Mer Touret construit de la même manière que la version quai avec

Plus en détail

Pump Division MSP. Pompe à vitesse moyenne, verticale, en ligne. Bulletin PS-10-1 (F)

Pump Division MSP. Pompe à vitesse moyenne, verticale, en ligne. Bulletin PS-10-1 (F) MSP Pompe à vitesse moyenne, verticale, en ligne Bulletin PS-1-1 (F) Fournisseur de pompes à l échelle mondiale Flowserve est un véritable leader sur le marché mondial des pompes industrielles. Aucun autre

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

LES COMPOSANTS DE LA HAUTEUR DE CHARGE TOTALE

LES COMPOSANTS DE LA HAUTEUR DE CHARGE TOTALE LES COMPOSANTS DE LA HAUTEUR DE CHARGE TOTALE 3.0 LES COMPOSANTS DE LA HAUTEUR DE CHARGE TOTALE La hauteur de charge totale est la mesure de l habilité d une pompe de créer de la pression. Celle-ci augmente

Plus en détail

Electrique / eau chaude. Discret. Rideaux d air ventilation seule. Simple - intelligent. Confortable - innovant

Electrique / eau chaude. Discret. Rideaux d air ventilation seule. Simple - intelligent. Confortable - innovant PW/PE en applique Electrique / eau chaude Esthétique soignée Commande intégrée ou à distance Barrière thermique de 1 m, 1,5 m et 2 m Confort intérieur ou appoint chauffage Hauteur de montage 2 à 3,5 m

Plus en détail

Atlas Copco. Compresseurs rotatifs à vis lubrifiées GA 200-500 / GA 315 VSD / GR 110-200 50-60 Hz

Atlas Copco. Compresseurs rotatifs à vis lubrifiées GA 200-500 / GA 315 VSD / GR 110-200 50-60 Hz Atlas Copco Compresseurs rotatifs à vis lubrifiées GA 200-500 / GA 315 VSD / GR 110-200 50-60 Hz L air comprimé performant et économique... Le plus sûr moyen d améliorer votre rentabilité est de réduire

Plus en détail

Principes fondamentaux de la technologie des pompes

Principes fondamentaux de la technologie des pompes Principes fondamentaux de la technologie des pompes 2006 SOMMAIRE Principes fondamentaux de la technologie des pompes 5 Historique de la technologie des pompes 7 Distribution d eau 7 Evacuation des eaux

Plus en détail

Gestion moteur véhicules légers

Gestion moteur véhicules légers Module 8 Gestion moteur véhicules légers Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA,

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

MEDIACLAVE. La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux

MEDIACLAVE. La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux MEDIACLAVE La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux MEDIACLAVE La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux Les milieux de culture bactérienne sont très largement utilisé,

Plus en détail

Cours de turbomachine à fluide compressible

Cours de turbomachine à fluide compressible Cours de turbomachine à fluide compressible Xavier OAVY CNRS UMR 5509 Laboratoire de Mécanique des Fluides et d Acoustique à l École Centrale de Lyon Plan du cours Cours de turbomachine Xavier Ottavy (CNRS

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES Session 2014. Durée 5 heures. Corrigé. Poséidon au secours d Éole pour produire l énergie électrique

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES Session 2014. Durée 5 heures. Corrigé. Poséidon au secours d Éole pour produire l énergie électrique CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES Session 2014 Durée 5 heures Corrigé Poséidon au secours d Éole pour produire l énergie électrique Partie 1 - analyse du besoin Q 1. À l aide du diagramme FAST du document technique

Plus en détail

NOTIONS DE PERTE DE CHARGE PERTE DE PRESSION

NOTIONS DE PERTE DE CHARGE PERTE DE PRESSION Théorie NOTIONS E PERTE E CHARGE PERTE E PRESSION En raison de la VISCOSITE des fluides réels, de la RUGOSITE des parois intérieures des conduites et des accidents de parcours inhérents à un tracé fluidique,

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

Exemples d application

Exemples d application 1 Exemples d application Sommaire de l ouvrage Partie A Éléments de mécanique des fluides Chapitre 1 Notions générales sur les fluides Chapitre 2 Écoulement des fluides Partie B Déplacement des liquides

Plus en détail

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES AQUASNAP TM REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES 30RY/30RYH TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER S INTÉGRER SANS ÊTRE VU UN VÉRITABLE CONCEPT URBAIN INVISIBLE! Invisible, inaudible, discret, l

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 Eau Easitemp définit un nouveau standard pour les thermorégulateurs. Un concept innovant,

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Démarrage traditionnel Démarreur progressif, convertisseur de fréquence Motor Management TM Préface Ce manuel technique sur le démarrage des moteurs fait

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 1 / 13 SOMMAIRE CLASSIFICATION DES APPAREILS 3 TUYAUTERIE 4 ACCESSOIRES ET ROBINETTERIE 5 APPAREILS DE SEPARATION 6 COLONNES ET REACTEURS 7 ECHANGEURS DE CHALEUR 8 MANUTENTION

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA R-GO SPA Production et assemblage 100 % Française 1 Implantation technique Il faut retenir que la partie technique a un encombrement total de 250 cm par 90 cm au minimum, et

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Caractéristiques : Le Grand Éléphant. Le Grand Éléphant

Caractéristiques : Le Grand Éléphant. Le Grand Éléphant Sorti de l atelier de la compagnie La Machine le 1 er juillet 2007, l Éléphant a transporté en 4 ans et demi 250 000 passagers. Des centaines de milliers de visiteurs ont suivi ses déplacements au centre

Plus en détail

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 SENACO AS100 Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 Consignes de sécurité Il est important de respecter les consignes fournies dans ce manuel d utilisation pour garantir la sécurité de l utilisateur

Plus en détail

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles Compresseur croll Inverter Fluide Frigorigène R410a ycroll 20-30 ir EVO Pompes à chaleur réversibles De 20.0 à 34.0 kw De 20.0 à 35.0 kw 1 ycroll 20-30 ir EVO Les unités ycroll 20-30 ir EVO sont des pompes

Plus en détail

Pompes électriques immergées Pleuger avec moteurs immergés remplis d'eau

Pompes électriques immergées Pleuger avec moteurs immergés remplis d'eau Pompes électriques immergées Pleuger avec moteurs immergés remplis d'eau Experience In Motion Experience In Motion Fournisseur de référence pour le pompage d'eau Depuis plus d'un siècle et demi, Flowserve

Plus en détail

CRM. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4.

CRM. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4. Quelques caractéristiques Méthode de mesure agréée Classe de pression A Classé d'étanchéité à l'air 0 ou 4 Facteur de fuite du

Plus en détail

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT lindab poutres Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT Eco-énergétique Applications Tertiaires (bureaux, hôpitaux, hôtels...) Modularité et design Neuf et rénovation Simplicité de montage

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Consommation de diesel pour les véhicules à moteurs

Consommation de diesel pour les véhicules à moteurs Consommation de diesel pour les véhicules à moteurs VD 4-601 f 09.2008 Ayez un meilleur contrôle sur votre consommation de diesel et économisez de l argent! Le DFM-System est un appareil de mesure de très

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur Eau chaude et confort à votre portée! La meilleure façon de

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

NOTICE DE MISE EN SERVICE

NOTICE DE MISE EN SERVICE NOTICE DE MISE EN SERVICE Dispositif de Surpression à Variation, pompe de 2,2kW 1. GENERALITES Avant de procéder à l installation, lire attentivement cette notice de mise en service. CONTROLE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

association adilca www.adilca.com LE COUPLE MOTEUR

association adilca www.adilca.com LE COUPLE MOTEUR LE COUPLE MOTEUR Quelles sont les caractéristiques essentielles d un véhicule à moteur? Les services marketing le savent, c est la puissance et la vitesse maximale qui, au premier abord, focalisent l attention

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles Jacques PADET Professeur Émérite à l Université de Reims Seconde édition revue et augmentée TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION Préface de la 1 ère édition Prologue

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION

NOTICE D INSTALLATION BALLON THERMODYNAMIQUE MONOBLOC EAU CHAUDE SANITAIRE NOTICE D INSTALLATION Lisez attentivement la notice d installation avant le montage de l appareil www.airtradecentre.com SOMMAIRE A. REMARQUES IMPORTANTES...

Plus en détail

Groupe électrogène commercial Quiet Diesel TM Série 13.5 QD Modèle HDKBP Fonctions et avantages

Groupe électrogène commercial Quiet Diesel TM Série 13.5 QD Modèle HDKBP Fonctions et avantages Fiche de spécifications Groupe électrogène commercial Quiet Diesel Série 13.5 QD Modèle HDKBP Fonctions et avantages Vitesse constante avec régulateur de vitesse Un capotage insonorisé unique contrôle

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur. DYNORACE 2WD /DF2 Banc 2 roues motrices. Banc de puissance Disponible en 3 versions :

GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur. DYNORACE 2WD /DF2 Banc 2 roues motrices. Banc de puissance Disponible en 3 versions : BANCS DE PUISSANCE Banc de puissance Disponible en 3 versions : Inertiel /DF2is Inertiel /DF2i Freiné /DF2fs Avec un frein à courant de Foucault 3 GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur

Plus en détail

Machine à courant continu

Machine à courant continu Machine à courant continu Technologie, choix et alimentation des machines à courant continu Objectif Choisir un ensemble moto-variateur à courant continu à partir d un cahier des charges. Pré-requis Mécanique

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Diamètres 3" 4" 6" 8" Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD

Diamètres 3 4 6 8 Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD Description En général, un poste d'alarme à eau est composé de:. Un clapet d'alarme relié à un gong hydraulique.. Un ensemble de vannes et by-pass permettant l'essai du système.. Une vanne de vidange..

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Fluide Frigorigène R407C HRW. de 5.8 à 38.1kW. Pompes à chaleur sur boucle d'eau Modèles 019 à 120. de 5.3 à 30.0kW

Fluide Frigorigène R407C HRW. de 5.8 à 38.1kW. Pompes à chaleur sur boucle d'eau Modèles 019 à 120. de 5.3 à 30.0kW Fluide Frigorigène R407C HRW Pompes à chaleur sur boucle d'eau Modèles 019 à 1 de 5.8 à 38.1kW de 5.3 à.0kw Description des appareils 4 tailles de carrosserie avec compacité optimale, 10 modèles avec

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Mesure de la dépense énergétique

Mesure de la dépense énergétique Mesure de la dépense énergétique Bioénergétique L énergie existe sous différentes formes : calorifique, mécanique, électrique, chimique, rayonnante, nucléaire. La bioénergétique est la branche de la biologie

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

Experience In Motion. Pompes de protection incendie

Experience In Motion. Pompes de protection incendie Experience In Motion Pompes de protection incendie Fournisseur de pompes dans le monde entier Flowserve est le chef de file incontesté du marché mondial des pompes industrielles. Aucune autre société de

Plus en détail

CIRCUITS HYDRAULIQUES.

CIRCUITS HYDRAULIQUES. CIRCUITS HYDRAULIQUES. Conception et maintenance. Animé par : Sami REKIK. Formateur : Sami REKIK. 1 INTRODUCTION L hydraulique est la science qui traite des problèmes posés par l emploi des fluides en

Plus en détail

Thermorégulateurs Series 5 et Series 4. Exciting technology!

Thermorégulateurs Series 5 et Series 4. Exciting technology! Thermorégulateurs Series 5 et Series 4 Exciting technology! surveillance entièrement automatique du process menu interactif multilingue circuit fermé à l'abri du contact avec l'oxygène de l'air refroidissement

Plus en détail