Mobile A2 GUIDE PÉDAGOGIQUE. Laurence Alemanni. Catherine Girodet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mobile A2 GUIDE PÉDAGOGIQUE. Laurence Alemanni. Catherine Girodet"

Transcription

1 Mobile A2 GUIDE PÉDAGOGIQUE Laurence Alemanni Catherine Girodet

2 Sommaire INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE... 3 UNITÉ 0 Mobilisons-nous!...17 UNITÉ 1 Les uns, les autres UNITÉ 2 Amis, amours, portable!...39 UNITÉ 3 Voyager autrement...53 UNITÉ 4 Trouver un emploi...67 UNITÉ 5 Nature et environnement...85 UNITÉ 6 Bien dans sa peau UNITÉ 7 Quelle poisse! UNITÉ 8 Les nouveaux travailleurs UNITÉ 9 À vendre! À échanger! UNITÉ 10 Arts et culture Table des crédits photographiques Couverture : Nikolaï Larin/Imagezoo/GettyImages Édition : Adélaïde Lebuy Mise en page : Text oh «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs. Largement répandu dans les établissements d enseignement, le photocopillage menace l avenir du livre, car il met en danger son équilibre économique. Il prive les auteurs d une juste rémunération. En dehors de l usage privé du copiste, toute reproduction totale ou partielle de cet ouvrage est interdite.» «La loi du 11 mars 1957 n autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l article 41, d une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective» et, d autre part, que les analyses et courtes citations dans un but d exemple et d illustrations, «toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite.» (alinéa 1 er de l article 40) «Cette représentation ou reproduction par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.» Les Éditions Didier, Paris 2012 ISBN :

3 Introduction méthodologique I. Présentation générale La collection Mobile est destinée aux adultes et jeunes adultes. Mobile est une méthode légère : elle propose un apprentissage rapide et ciblé. Mobile A1 s adresse à un utilisateur de niveau débutant en Français Langue Étrangère (FLE), et couvre le niveau A1 («élémentaire») du Cadre Européen Commun de Références pour les langues (CECR) en 80 heures. Mobile A2 s adresse à un utilisateur de niveau A1 «élémentaire» et couvre le niveau A2 du CECR en 80 heures. A / MÉTHODOLOGIE : PRINCIPES GÉNÉRAUX 1. Un processus d apprentissage conçu pour : faciliter le développement des compétences communicatives (linguistiques, sociolinguistiques, pragmatiques) et socioculturelles ; transmettre les outils nécessaires à la découverte de la langue, à l accès aux sens de la langue cible dans ses différentes composantes ; communiquer simplement. 2. Un accès immédiat à des «manières de dire» : une exposition soutenue au lexique et aux expressions ; un réemploi immédiat en contexte ; la garantie d un entraînement optimal. 3. La langue au service de la communication Mobile fait le choix d une approche actionnelle, d une démarche de découverte et met l accent sur l interculturalité de manière transversale. L apprenant a besoin de la langue pour agir et devenir autonome dans son environnement social et professionnel. Grâce à un enseignement-apprentissage par les tâches, ainsi que par une réflexion sur la langue-culture, Mobile permet le transfert de ces savoir-faire et savoirêtre dans d autres situations de la réalité quotidienne. L enseignant et l apprenant sont les acteurs de cet enseignement-apprentissage mais également les acteurs d un environnement social commun. Ils sont aussi des médiateurs culturels. L enseignant est un guide dans cette démarche. a. L approche actionnelle Chaque unité a pour finalité une tâche finale à accomplir, elle est individuelle ou collaborative. Les compétences langagières pour réaliser cette tâche finale sont développées principalement par le biais de trois «leçons» aboutissant chacune à une tâche intermédiaire. Ces tâches intermédiaires sont ancrées dans la réalité quotidienne de l apprenant et le préparent à la tâche finale. b. La réflexion sur la langue-culture L enseignement-apprentissage de la grammaire et du lexique passe par une démarche inductive : de la découverte à la conceptualisation, de la forme au sens et du sens vers la forme. 3

4 Mobile permet à l enseignant de guider l apprenant dans l analyse d un corpus à partir duquel seront formulées les règles d utilisation. L apprenant découvre alors le fonctionnement de la langue dans toutes ses composantes. Cette démarche est mise en place de façon balisée dans les «leçons» ou double-pages Découvrir, Exprimer, Échanger en quatre étapes : rubrique Repérer = phase d observation et de compréhension globale ; rubrique Comprendre : phase de compréhension finalisée et de conceptualisation ; rubrique Pratiquer : phase de réemploi ; rubrique À vous! : phase de production en situation et transfert. B / RESSOURCES ET CONTENUS Les contenus et les supports ont été sélectionnés en fonction de la réalité sociolinguistique d un apprenant adulte, qu il soit en immersion ou non. 1. Les ressources Mobile propose des documents authentiques ou à caractère authentique, courts et de sources diverses, à l oral (audio et vidéo) et à l écrit : des documents sonores (audio, vidéo) : dialogues, interviews, témoignages, microstrottoirs, chanson, etc. ; des documents écrits : articles de presse, extraits de blog, s, pages web, petites annonces, publicités, etc. 2. Les contenus linguistiques La sélection des contenus linguistiques de Mobile est fondée sur les Référentiels pour le Français du CECR et sur la fréquence d emploi dans des situations quotidiennes et des thématiques contemporaines. Ces contenus linguistiques ont été jugés prioritaires pour l acquisition d une compétence de communication. 3. Les contenus socioculturels et interculturels Ces contenus sont explicites et transversaux, dès le niveau 1, grâce à : des ressources choisies pour leur caractère socio et interculturel ; des vidéos dans la leçon Découvrir, qui permettent d intégrer naturellement le non-verbal ; un fil info (proverbe, expression idiomatique, information culturelle) en bas des trois leçons ; une dominante interculturelle dans la leçon Échanger ; des prolongements dans les pages Et plus ainsi que des références culturelles et des informations pratiques dans le Carnet pratique ; des pistes d exploitation dans ce guide pédagogique. Ces contenus visent à familiariser l apprenant à la culture cible, à comparer cette culture cible et sa propre culture source et à décoder les implicites culturels. Ils sont source d interaction. 4. Les contenus à visée professionnelle Dès le niveau A1, Mobile propose des contenus ancrés dans un contexte professionnel. Ils visent l acquisition par l apprenant de compétences mobilisables au sein d un environnement professionnel, ainsi que dans le cadre de l examen du DELF Professionnel. 5. La progression Mobile propose une progression rapide, intense, en spirale afin de : mobiliser et garantir la fixation des acquis ; affiner les règles et les corpus linguistiques découverts au fur et à mesure ; garantir un transfert des savoir-faire et des savoir-être. 4

5 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE 6. L évaluation Au sein de chaque unité, Mobile met à disposition de l apprenant une évaluation formative et une évaluation sommative : trois tâches intermédiaires (ou microtâches) À vous! dans les trois leçons (doubles-pages) d apprentissage ; une tâche finale en fin d unité (pages Action!) ; des activités de type DELF dans le livre de l élève ainsi que dans le Cahier d entraînement. II. Structure d une unité et parcours pédagogique Elle annonce les objectifs fonctionnels principaux de l unité au sein d une thématique illustrée par : le titre, la photo et le nuage de mots. Cet ensemble constitue un outil pour identifier le contexte d apprentissage de chaque unité, mais également pour annoncer l apport lexical de l unité. Un travail de mise en route, d anticipation et de découverte de la thématique peut être effectué en début de parcours. Un objectif fonctionnel peut ici être dégagé : découvrir/être sensibilisé à une thématique. Ce travail participe également à la sécurisation de l apprenant, en faisant appel aux acquis, au vécu et aux propres connaissances de l apprenant. Mobile 1 et Mobile 2 sont chacun constitués de 10 unités au sein desquelles les 5 compétences sont travaillées de manière équilibrée. Les unités s organisent selon le découpage suivant : une page d ouverture ; Découvrir : une double-page à dominante lexicale ; Exprimer : une double-page à dominante fonctionnelle ; Échanger : une double-page à dominante socio et interculturelle ; Action! : une tâche finale et une page de préparation au DELF ; Et plus : des prolongements sur la thématique de l unité. A / PAGE D OUVERTURE 1. Les objectifs L objectif de cette première page d unité est de sensibiliser l apprenant à la thématique de l unité. Cette page est composée du titre de l unité, d une photo d ambiance, des objectifs d apprentissage principaux et d un nuage de mots (nuage de tags). 2. Les pistes d exploitation d une page d ouverture Selon le temps d apprentissage dont disposera le groupe, cette page d ouverture permettra à l enseignant de proposer des activités brèves et ludiques, en début ou en fin de parcours. Cela permettra ainsi de susciter l interactivité, la cohésion dans le groupe, ou bien de systématiser et réinvestir des acquis lexicaux. 5

6 Des exercices autocorrectifs portant sur les termes clés de l unité sont proposés à cette fin dans le Cahier d entraînement. Des pistes d exploitation sont proposées dans les corrigés de chaque unité, dans ce guide pédagogique. a. Le nuage de mots Il est constitué des mots essentiels de la thématique de l unité. Il constitue un champ lexical d une dizaine de termes, de catégories grammaticales variées : verbes à l infinitif, adjectifs, adverbes et substantifs sans article. Selon le niveau du groupe, l enseignant peut proposer une variété d activités dont voici quelques exemples : classement par catégorie grammaticale, par réseau lexical, par genre (pour les noms) ; mémorisation (sous forme de jeu) ; épeler ; mots croisés et mots mêlés ; recherche / création de définitions ; association avec une illustration : chercher, photographier, dessiner pour illustrer un mot ; repérage de mots connus ou familiers. b. La photographie La photo, illustration directe de la thématique, peut donner lieu à : des activités de description, d imagination (imaginer ce qui n est pas sur la photo, ce qu on ne voit pas) ; des activités de mise en relation (vocabulaire clé / photo) ; des activités faisant appel au vécu de l apprenant (qu est-ce que la photo évoque chez lui?). B / LES TROIS DOUBLES-PAGES D APPRENTISSAGE : DÉCOUVRIR, EXPRIMER, ÉCHANGER 1. Caractéristiques L unité se divise en trois doubles-pages ou leçons : Découvrir, Exprimer, Échanger. Chacune représente 1h30 à 2 heures de travail en classe. Cette structure en abyme (on retrouve la structure de l unité au sein de la leçon) représente la concrétisation d une progression spiralaire, dans une perspective actionnelle. Ainsi : la double-page Découvrir peut être considérée comme la tâche préliminaire à dominante lexicale ; la double-page Exprimer comme la tâche de planification avec l acquisition d outils langagiers (structure grammaticale et lexique); la double-page Échanger comme la tâche à dimension socio et inter-culturelle. Ces doubles-pages Découvrir, Exprimer, Échanger proposent un document écrit et/ou un document iconographique, accompagnés d un document sonore (audio et/ou vidéo) servant un même objectif fonctionnel, en lien avec le thème de la leçon. Donc, les compétences de compréhension écrite et orale sont travaillées de façon complémentaire. Dans chaque double-page, cinq à huit activités sont proposées, au sein de quatre rubriques : Repérer, Comprendre, Pratiquer, À vous! À vous! correspond à une micro-tâche qui permet d évaluer les acquis de chaque leçon. L aboutissement de ces trois doubles-pages d apprentissage est une tâche finale de restitution (Action!). Celle-ci est généralement collaborative. Elle valide les acquis et prépare la capacité de transfert des connaissances des apprenants. Une large place est faite à la communication. 6

7 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE a. Découvrir Cette première double-page Découvrir se caractérise par une dominante lexicale. Elle permet de découvrir l univers dans lequel l apprenant va évoluer pendant l unité. Elle expose l apprenant au lexique exploitable, tout au long de l unité, en situation de communication. Cette mise en situation lexicale aidera l apprenant à s approprier le lexique qui sera réutilisé et étendu tout au long de l unité. Dès cette première double-page Découvrir, l entrée par le lexique apporte à l apprenant les mots et les phrases pour dire, dire pour faire et dire ce que l on fait. Cette approche lexicale dominante est soutenue par des documents de différents types qui prennent en compte les différents styles d apprentissage. La double-page Découvrir propose trois à quatre documents déclencheurs : un écrit à caractère authentique ; un document iconographique (illustration, affiche ou photo) ; un document audio ; un document vidéo, complémentaire au document audio (= mettre en scène le nonverbal). Les documents visuels pourront faire l objet d une activité préalable de pré-tâche : un questionnement pourra introduire les objectifs de la double-page. La double-page Découvrir, à orientation lexicale, propose des activités centrées sur le vocabulaire et les actes de paroles et conduisent l apprenant à la micro-tâche. Ces activités sont aussi l occasion de consolider et de transférer des structures vues antérieurement, dans des contextes plus ou moins proches de ceux étudiés. Dans cette double-page Exprimer, l attention se porte sur la grammaire au sein d une démarche inductive, afin de permettre à l apprenant de construire, d assembler des blocs linguistiques et de structurer son discours. Exprimer propose deux documents déclencheurs : un écrit à caractère authentique (qui peut être illustré d un document iconographique) ; un document sonore. c. Échanger Cette troisième double-page, à dominante socio et interculturelle, s attache aux différences, aux ressemblances et aux habitudes culturelles, tout en s appuyant sur la langue. L accent est mis sur l aspect interculturel de la langue. Grâce à ses compétences linguistiques et communicatives, l apprenant saura mettre en mots sa propre culture et la comparer avec la culture française et francophone. Notons que le groupe-classe se nourrit des savoirs, comportements et pratiques culturelles de chaque apprenant et conçoit la langue comme un vecteur de culture et comme un barrage à toute forme d ethnocentrisme. Ici, «la connaissance, la conscience et la compréhension des relations, (ressemblances et différences distinctives) entre «le monde d où l on vient» et «le monde de la communauté cible» sont à l origine d une prise de conscience interculturelle» (CECRL 2001, p.83). Échanger propose des documents déclencheurs variés, qui s intéressent à l aspect culturel et interculturel : b. Exprimer Cette deuxième double-page à dominante langagière se concentre sur les structures de la langue, c est-à-dire les outils pour la réalisation d objectifs fonctionnels. 7

8 Avant de procéder à une première lecture ou écoute, l enseignant fera observer les documents en focalisant l attention des apprenants sur les éléments visuels facilitant la compréhension du document. Pour les documents sonores et audiovisuels, l enseignant procédera ensuite à une première écoute/ un premier visionnage, afin de vérifier les hypothèses émises et de déterminer la situation de communication. L objectif n est donc pas ici une lecture/écoute détaillée mais bien une lecture/écoute globale. Elle peut être partielle ; elle doit permettre un premier accès au sens des documents. Cette phase de découverte pourra, selon les cas, être facilitée par l exploitation en amont de la page d ouverture. b. Comprendre L exploitation de cette double-page pourra varier selon les groupes d apprenants et leur origine. Toutefois, la partie communication leur sera commune. 2. Le contenu des différentes rubriques, au sein d une leçon a. Repérer Cette rubrique correspond à une phase d observation/anticipation et de compréhension globale. Son objectif est d identifier la nature des documents déclencheurs, de faire des hypothèses sur la situation de communication et de dégager le sens global des documents. Cela constitue un travail sur le sens. Elle est constituée de trois à six petites questions de compréhension globale permettant d aiguiller ce travail de découverte : elles visent à identifier la nature des documents (qu est-ce que c est?) et le cadre énonciatif (qui écrit/ parle? à qui? où? quand? comment? pourquoi?). Cette rubrique correspond à une phase de compréhension finalisée et de conceptualisation. L objectif est ici d affiner la compréhension des documents, de préciser la situation de communication et d établir un corpus à étudier en vue de la conceptualisation. Elle est constituée d une à deux activités proposant un questionnement qui porte en premier lieu sur le sens, puis sur les fonctionnalités langagières. Dans un premier temps, l objectif sera de préciser la situation de communication : les activités permettent la recherche d informations ciblées ; elles se focalisent sur le sens. Elles donneront lieu à un travail individuel ou en sous-groupe. Dans un second temps, l attention sera portée sur les formes linguistiques. L objectif est de repérer les formes linguistiques pertinentes pour la conceptualisation : les éléments lexicaux, les actes langagiers, les éléments grammaticaux seront observés et analysés à l aide d un corpus. Cette analyse aboutira à l élaboration de règles d utilisation. 8

9 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE Ce travail de réflexion se fera de façon individuelle ou en sous-groupe, puis l enseignant procédera à une mise en commun en grand groupe. Lors de cette étape, l enseignant guidera l apprenant ; il l aidera à mettre en place des stratégies d acquisition des outils langagiers. Selon les cas, les documents écrit et sonore seront étudiés l un après l autre, ou en parallèle (possibilité de travail en sous-groupe) et le corpus sera transversal aux divers documents. L enseignant pourra procéder à une ou plusieurs lectures/écoutes. Elles peuvent être séquencées. Elles sont sélectives, affinées. Remarque : Pour les documents sonores, afin de favoriser une écoute active de l apprenant, les écoutes se feront sans consultation de la transcription. Nous conseillons de limiter l utilisation de cette dernière à une vérification des hypothèses émises lors des activités de compréhension finalisée. Le repérage et la conceptualisation des structures liées à des actes de parole mènera à une systématisation puis un réemploi en contexte (Pratiquer et À vous!). c. Pratiquer Cette rubrique correspond à une phase de réemploi. Dans cette partie, l apprenant se voit proposer des activités de réemploi destinées à fixer et à mémoriser les occurrences mises au jour dans le corpus et les tournures récurrentes relatives à une thématique, à une situation de communication. Durant cette phase l apprenant s approprie les structures linguistiques dans des exercices cohérents avec la thématique de l unité, la situation de communication et le contexte. Cette rubrique est constituée de deux à trois activités de réemploi, dont le caractère varie en fonction de la dominante de la double-page : Découvrir : activités lexicales (compléter, relier, reformuler, etc.) visant à réutiliser les actes langagiers étudiés (lexique et actes de parole relatifs à la thématique de l unité). Exprimer : activités grammaticales (compléter, relier, reformuler, etc.) servant à manipuler les structures découvertes. Échanger : activités portant sur les structures de langue en fonction d un objectif de communication. Ces activités feront l objet d un travail individuel ou par deux, suivi d une mise en commun en grand groupe. Ainsi, au travers d exercices courts et clairs, tout en suivant une progression structurée et structurante, l apprenant auto-construit son apprentissage et ses savoirs. En effet, dans cette démarche d acquisition, l apprenant agit sur des éléments linguistiques (tri, classement, mise en relation), il en dégage les principales caractéristiques et ainsi comprend la logique de la langue. Il acquiert des outils linguistiques qu il mettra ensuite lors de la réalisation de la micro-tâche, au service de la réalisation d objectifs fonctionnels (communicatifs) relevant du CECR. 9

10 action et interagit avec ses partenaires grâce à des activités collaboratives. À vous! comporte une micro-tâche, écrite ou orale, individuelle ou collaborative : dans Découvrir : une micro-tâche à dominante orale, qui induit la reprise du lexique et des situations de communication. Ici, l apprenant s exerce à utiliser les temps du passé (passé composé et imparfait) pour être capable d «exprimer un changement de situation». dans Exprimer : une production brève, orale ou écrite, qui induit la reprise des structures linguistiques. Tout au long de cette phase, l apprenant fait ses premiers pas guidés vers l autonomie : en réutilisant le lexique, les structures de la langue et les tournures observées, il investit ces points de langue, met en place des automatismes et saura ensuite les transférer en les adaptant à d autres situations ou contextes. L enseignant, quant à lui, vérifie la maîtrise de l emploi de ces outils et accompagne l apprenant dans une réflexion active sur son apprentissage. Toute nouvelle notion s appuie forcément sur une acquisition antérieure et sert de support à de futurs apprentissages. En parallèle et en complément, l apprenant sera amené à consolider ses acquis grâce aux activités de systématisation dans le Cahier d entraînement. dans Échanger : une production brève, orale ou écrite, qui synthétise les acquis ; la langue est ici vue comme vecteur de culture. d. À vous! Dans la phase précédente, l apprenant a fourni un travail formel, méthodique et systématique, focalisé sur l acquisition d outils linguistiques. Dans la phase À vous!, l apprenant agit : il accomplit une Ainsi, l apprenant mobilise ses compétences et connaissances afin de réaliser une action, une tâche pertinente faisant sens pour lui et dont le résultat sera concret, mesurable et identifiable. 10

11 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE Il réinvestit les compétences linguistiques et communicatives acquises tout au long de la leçon, il déploie des compétences individuelles (savoir, savoir-faire, savoir-être et savoir-apprendre) ainsi que des compétences sociales en interagissant avec son partenaire et les autres (se mettre d accord, organiser, négocier ). Cette démarche est particulièrement motivante, valorisante et fédératrice pour l ensemble de la classe puisque fondée sur l entraide et destinée à atteindre un but concret relatif à une situation réelle et familière aux apprenants. L enseignant joue ici le rôle de guide, il lance l activité puis accompagne les apprenants en circulant entre les groupes et en leur apportant des conseils personnels et des corrections individualisées. e. Tableau de références Ce tableau, situé à droite de chaque double-page principale, synthétise les outils linguistiques dédiés à atteindre les objectifs fonctionnels de chaque leçon (déjà découverts en page d ouverture). L objectif principal apparaît en titre du tableau : par exemple, «se présenter», «raconter un événement passé», «communiquer au travail». Ces tableaux de références, présents dans les trois doubles-pages, récapitulent les éléments linguistiques observés et extraits du corpus. Ainsi, l apprenant retrouve les ressources extraites des supports étudiés et les repères qui jalonnent son parcours d apprentissage. Ces encadrés catégorisent les tournures et les structures récurrentes, de façon clairement lisible et facilement identifiable, en trois rubriques. Des marqueurs visuels et des explications simples aident l apprenant à mémoriser et à fixer les points traités : vocabulaire : couleur verte ; communication : couleur bleue (les principaux actes de parole sont en caractères gras et bleu) ; grammaire : couleur rose. Un approfondissement est proposé dans le Précis grammatical, en annexe. Leur organisation varie en fonction de la dominante de chaque double-page d apprentissage : dans Découvrir : sont référencés et traités en priorité le vocabulaire et les actes de parole ; dans Exprimer : sont référencés en priorité les outils grammaticaux et leurs règles ; les règles sont explicitées à l aide d exemples extraits du corpus et de tournures types, réutilisables dans l unité mais aussi destinées à être enrichies au fur et à mesure de l avancée dans le manuel ; dans Échanger : sont présentés les outils linguistiques qui permettent à l apprenant de vivre une expérience interculturelle. f. Le fil info Les formes de ce fil info et du nuage de mots font référence à des formes présentes sur Internet et résolument familières aux apprenants, étudiants comme professionnels : le premier rappelle les «flux RSS», informations diffusées en continu sur les écrans via Internet, et le second rappelle les «nuages de tags», un ensemble de mots apparaissant sur les pages de blogs. Ce fil info s ancre ainsi dans l ère résolument moderne dans laquelle s inscrit Mobile et veut «accrocher» l apprenant par son caractère ludique, original et contemporain, permettant ainsi une aide à la mémorisation et provoquant des réactions et de l interactivité en classe. Deux types de fil info se succèdent dans les trois doubles-pages d apprentissage : Dans Découvrir et Exprimer, un fil à caractère linguistique : il présente des tournures idiomatiques, des proverbes ou des expressions courantes en contexte. Un terme du lexique ou une structure de langue est repris et utilisé dans un contexte différent, dans différents niveaux de langue, à travers un contre-emploi ou bien dans une expression figée. Exemples : niveau 1 p.18-19, «Je pense, donc je suis» = un proverbe en relation avec l utili- 11

12 sation du présent de l indicatif ; niveau 2 p : «Le mieux est l ennemi du bien» = un proverbe en relation avec l usage du superlatif. Dans Échanger, un fil à caractère socioculturel et interculturel : il présente des informations sur le monde francophone liées à la thématique abordée. Il permet l apport d une précision sur le thème traité ou l ouverture sur un autre aspect de ce thème. Exemples : niveau 1 p : «17 % des Français partent en vacances en camping ou en caravane.» ; niveau 2 p : «La Fête de la musique a été créée en France en 1981.» Comment utiliser ces «brèves» qui n ont aucun questionnement ni objectif annoncé? L objectif premier est ici la découverte et le plaisir de la découverte, tout simplement! Le fil permet à l enseignant de proposer des activités brèves et ludiques, suscitant des interactions orales et permettant de réinvestir le lexique acquis ou en cours d acquisition. Son exploitation variera selon le caractère multiculturel ou non du contexte d apprentissage : les activités différeront si le groupe a une langue maternelle commune ou non. Quelques exemples d activités : Autour des expressions idiomatiques et des proverbes : recherche d une correspondance avec des expressions en langue source ; interprétation, recherche d un sens équivalent dans la langue cible ; illustration (dessin, collage, photo) Autour des informations socioculturelles : celles-ci ont été choisies de manière à provoquer chez l apprenant des réactions. Chaque apprenant pourra donc confronter les réalités de son pays/sa culture avec celles décrites à travers le fil, et avec celles des autres apprenants. L enseignant pourra également demander aux apprenants de nourrir la discussion par un travail de recherches à la maison ou en classe, sur Internet ou en centre de ressources. À quel moment du parcours exploiter le fil info? L avantage premier de ce format de document est qu il peut, grâce à sa petite taille, se glisser, s intercaler entre deux activités. L enseignant pourra également décider quand ce temps d échange à l oral dynamisera le plus le groupe et/ou quand il y aura besoin de réinvestir le lexique abordé en début d unité. g. Les Minutes son Il est souvent difficile de trouver du temps dans une classe de FLE pour travailler la prononciation! Cette rubrique accorde ainsi quelques précieuses minutes à l acquisition de cette composante de la langue et ce, à chaque séquence d apprentissage. L ordre dans lequel les points de phonétique sont traités correspond à une progression en termes de difficulté (syllabes, rythme et intonation puis phonèmes). Cependant, chaque langue ayant ses propres difficultés face à l acquisition des phonèmes du français, les sons abordés ont également été sélectionnés en fonction des contenus grammaticaux, lexicaux ou communicatifs abordés dans les unités. Les Minutes son se divisent généralement en deux parties : une phase d écoute, de reconnaissance et/ ou de discrimination ; une phase de répétition. Elles se trouvent en fin de parcours dans les doubles-pages Découvrir, Exprimer, Échanger. Il revient à l enseignant de choisir le moment qui lui semble opportun pour les exploiter : après la phase d élucidation et avant la systématisation pour une discrimination développée autour d un point grammatical (distinction [e]-[ε] avec le passé composé, les marques orales du féminin par exemple) ; après la phase de découverte du lexique (discrimination consonantique par exemple). Les phrases proposées sont toujours adaptées au niveau de progression/d apprentissage de l apprenant et dans la mesure du possible, le vocabulaire utilisé est déjà connu ou repris dans l unité. 12

13 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE C / LA DOUBLE-PAGE ACTION! Elle est constituée de la tâche finale de l unité et d une préparation au DELF. 1. La tâche finale La partie Action! correspond à la phase de réinvestissement des acquis de toute l unité, dans une perspective actionnelle. Les trois leçons Découvrir, Exprimer, Échanger ont construit des savoir-faire que l apprenant va pouvoir restituer au cours de la réalisation de cette tâche finale. Cette dernière reprend donc l ensemble des éléments vus précédemment. Ses caractéristiques : Elle est vraisemblable et ancrée dans la réalité quotidienne des apprenants. Elle est prévue pour une durée variable de 30 minutes à 1h30 selon le niveau d apprentissage. Elle est collaborative, mais peut comporter une étape individuelle. Elle est décomposée en étapes simples afin de guider au mieux l apprenant. Selon les cas, la restitution se fera de façon orale ou écrite. Une aide dans la réalisation de la tâche : la rubrique Tactiques donne des indications qui aideront à réaliser efficacement la tâche. Ces indications peuvent être d ordre méthodologique : «Vous ne comprenez pas tout, appuyez vous sur ce que vous comprenez», «Faites des gribouillis sur le papier, jouez à fond». Ou d ordre linguistique : «N oubliez pas les différentes constructions pour dire vos centres d intérêt et vos loisirs», «Réutilisez un maximum d expressions vues dans l unité». 2. La préparation au DELF À la fin de chaque unité, deux ou trois activités de préparation à l examen du DELF permettent de transférer et d évaluer les acquis de l unité. Ces activités ont été conçues sur la base des épreuves décrites par la Commission nationale du DELF et du DALF, et préparent les apprenants qui le souhaitent aux épreuves écrites et orales du DELF. a. DELF A1 Ce niveau valorise les premiers acquis. Il s agit du niveau le plus élémentaire d utilisation de la langue dit «de découverte». À ce stade, l apprenant est capable d interactions simples : il peut parler de lui et de son environnement immédiat. Nature des épreuves : A1 Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur trois ou quatre documents très courts enregistrés, ayant trait à des situations de la vie quotidienne (deux écoutes). Durée maximale des documents audio : 3 mn Compréhension des écrits Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur quatre ou cinq documents écrits, ayant trait à des situations de la vie quotidienne. Production écrite Épreuve en deux parties : - compléter une fiche, un formulaire ; - rédiger des phrases simples (cartes postales, messages, légendes ) sur des sujets de la vie quotidienne. Production orale Épreuve en trois parties : - entretien dirigé ; - échange d informations ; - dialogue simulé. Durée 0 h 20 environ Note sur / 25 0 h 30 / 25 > 0 h 30 / 25 5 à 7 mn préparation : 10 mn / 25 Durée totale des épreuves collectives : 1 heure 20 * Note totale sur 100 * Seuil de réussite pour l obtention du diplôme : 50 /100 * Note minimale requise par épreuve : 5 / 25 Mobile A1 comprend en alternance : 9 activités de compréhension orale (sur le DVD) ; 9 activités de compréhension écrite ; 4 activités de production écrite ; 4 activités de production orale. Pour chaque unité, deux activités complémentaires de compréhension écrite ou de production écrite ou orale, en relation avec l unité traitée, se retrouvent dans le Cahier d entraînement. 13

14 Un corrigé est proposé dans le guide pédagogique pour chaque activité et une proposition de corrigé tenant compte des acquis des apprenants accompagne chaque activité de production. b. DELF A2 Le DELF A2 se situe dans la même perspective et valide encore la compétence langagière d un utilisateur élémentaire, considéré comme un acteur social. Le candidat est ici capable de réaliser des tâches simples de la vie quotidienne. Il peut utiliser les formules de politesse et d échange les plus courantes. Pour chaque unité, deux activités complémentaires de compréhension écrite ou de production écrite ou orale, en relation avec l unité traitée se retrouvent dans le Cahier d entraînement. Un corrigé est proposé dans le guide pédagogique pour chaque activité et une proposition de corrigé tenant compte des acquis des apprenants accompagne chaque activité de production. D / LA PAGE ET PLUS Pour aller plus loin et se faire plaisir! La page Et plus propose : Nature des épreuves : A2 Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur trois ou quatre documents courts enregistrés, ayant trait à des situations de la vie quotidienne (deux écoutes). Durée maximale des documents audio : 5 mn Compréhension des écrits Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur trois ou quatre courts documents écrits ayant trait à des situations de la vie quotidienne. Production écrite Rédaction de deux brèves productions écrites (lettre amicale ou message) : - décrire un événement ou des expériences personnelles ; - écrire pour inviter, remercier, s excuser, demander, informer, féliciter Production orale Épreuve en trois parties : - entretien dirigé ; - échange d informations ; - dialogue simulé. Durée 0 h 25 environ Note sur / 25 0 h 30 / 25 0 h 45 / 25 6 à 8 mn préparation : 10 mn / 25 Durée totale des épreuves collectives : 1 heure 40 * Note totale sur 100. * Seuil de réussite pour l obtention du diplôme : 50/100 * Note minimale requise par épreuve : 5/25 Mobile A2 comprend en alternance : 4 activités de compréhension orale (sur le DVD) ; 7 activités de compréhension écrite ; 7 activités de production écrite ; 3 activités de production orale. 1. Des documents supplémentaires et complémentaires Comme son nom l indique, la page Et plus va plus loin! Elle propose des prolongements en relation avec la thématique de l unité. Elle s adresse à des groupes avançant plus vite dans leur apprentissage, ou bien à des apprenants souhaitant travailler en autonomie. Elle peut être exploitée en classe ou à la maison, de façon partielle ou totale, selon le temps d enseignement dont le groupe disposera et selon ses motivations. 14

15 INTRODUCTION MÉTHODOLOGIQUE Dans cette page, les documents authentiques ou à caractère authentique complètent l unité en plongeant les étudiants dans une réalité francophone vraisemblable. Ils reprennent des préoccupations actuelles et ils soulignent des tendances qui se dessinent. Quelques questions guident l exploitation des documents, dans l esprit de l unité. 2. Le Carnet pratique Il s inscrit dans un souci d authenticité et d immersion dans une réalité francophone. Au sein d un encadré concis, il propose des informations pratiques et des références culturelles variées : des sites web francophones, des références littéraires, cinématographiques et musicales, des références institutionnelles. Il permet à l apprenant de poursuivre son apprentissage et un travail de découverte en autonomie. Il aiguise la curiosité de l apprenant en donnant des pistes de recherche et d élargissement sur une thématique donnée. Il constitue également une liste de ressources pédagogiques pour l enseignant. Le guide pédagogique propose pour chaque unité des exploitations possibles de cette page Et plus pour les niveaux A1 et A2. C est aussi un moyen pour des étudiants éloignés de la réalité francophone de se constituer des références culturelles actuelles, pour pouvoir les échanger et les décoder. E / LES ANNEXES 1. Le précis phonétique Synthétique, le précis de phonétique aborde deux aspects incontournables pour des niveaux A1 et A2 : la relation graphie/phonie et la prononciation des voyelles. a. Du son à l écriture Dès le niveau débutant, le tableau page 115 permet de se familiariser avec les différentes graphies d un son, grâce à des exemples simples, mémorisables et souvent transparents. Au niveau 1, ces exemples sont enregistrés dans le DVD : un travail d écoute des sons sera ainsi possible. Au niveau 2, l étudiant aura accès à un panorama plus complet des graphies/phonies, y compris de correspondances plus rares mais présentes dans des mots courants (Monsieur, parfum ). L étudiant qui utilise le dictionnaire et consulte la transcription phonétique pourra s appuyer sur ce tableau de références, avec des mots dont il connaît la prononciation pour transférer ce savoirfaire à de nouveaux mots. Si un travail systématique sur l Alphabet Phonétique International n est pas indispensable, l enseignant pourra au fur et à mesure sensibiliser les apprenants aux signes qui peuvent les dérouter. Par exemple, les sons [ɔ], [ə], [ɥ], [ ], [ø], [y], [ʃ], [ʒ]. b. Prononciation : les voyelles La deuxième page de ce précis (page 116) reprend, avec des schémas clairs, l articulation des onze voyelles orales et des trois nasales communes aux différentes prononciations du français. En fonction de la langue source, l enseignant pourra s appuyer sur les schémas articulatoires correspondants pour aider l apprenant dans sa prononciation. Ces schémas pourront être utilisés en soutien des exercices de discrimination qui se retrouvent dans les deux niveaux. 2. Le précis grammatical Le précis grammatical est divisé en cinq grandes parties : le nom ; le verbe ; la phrase ; le temps ; l espace. 15

16 Il reprend les points grammaticaux traités de façon plus synthétiques dans les tableaux de références des doubles-pages Découvrir, Exprimer, Échanger. Ces points sont complétés, illustrés d exemples différents, et ont pour objectif de synthétiser et d enrichir les informations grammaticales apportées de manière spiralaire tout au long de l ouvrage. Ce précis est utile à l enseignant pour avoir une vision globale d un point, et aussi à l apprenant qui pourra y trouver des tableaux synthétiques pouvant faciliter le processus de mémorisation. Il est suivi des tableaux de conjugaison des principaux verbes référencés dans chaque niveau. Le niveau A1 donne les conjugaisons au présent de l indicatif, à l impératif, au passé composé et à l imparfait. Le niveau A2 ajoute à celles-ci les conjugaisons du futur simple. 3. Le lexique multilingue Dans chaque niveau, ce lexique reprend les mots essentiels vus au sein des dix unités et en propose une traduction en cinq langues : anglais, espagnol, portugais, chinois et arabe. 4. Les transcriptions audio En fin de manuel, sont proposées pour chaque unité les transcriptions des documents audio ainsi que des Minutes son. Les transcriptions des vidéos sont disponibles en ligne sur le site 16

17 \\ UNITÉ 0 \\ \\ UNITÉ 0 \\ Mobilisons-nous! Objectifs communicatifs Objectifs langagiers - Se présenter - Demander des informations sur l identité - Parler de ses goûts, de ses activités Interculturel Le monde francophone Lexique - L opinion - Les goûts - Les vacances - Les pays et les langues Grammaire - Le présent - Les questions - Le passé composé - Les possessifs Objectif : ces quatre pages ont pour objectif de créer un groupe classe en début de cours, tout en reprenant les points essentiels vus au niveau A1. D une durée plus courte que les autres unités, elle permet de prendre du temps pour régler les inévitables intermèdes administratifs de début de cours, expliquer la progression prévue, évaluer les connaissances des apprenants et commencer à former un groupe qui va se suivre pendant environ 80 heures. Activités 1 et 2 p. 10 (Se présenter) Buts des activités Outil linguistique Exemple de production Se présenter - Mieux se connaître - Réactiver les formules de base de la présentation Révision du présent des verbes être, avoir, aller, aimer - En binôme, chaque étudiant se présente à son voisin en reprenant les éléments de la liste. - Au bout de 10 minutes environ, chacun présente son voisin à la classe. En binôme : Je m appelle Jane, je suis irlandaise et je suis célibataire. J ai 24 ans et je travaille pour une assurance. Je n ai pas d animal. J aimerais avoir un chien, mais mon appartement est trop petit. Mon pays préféré, c est l Irlande, mais pour les vacances, je préfère l Italie. Je ne suis pas sportive mais j aime le rugby à la télé. Mon objet préféré : mon téléphone! Il est tout le temps avec moi. J aime lire les auteurs français, (en anglais) et japonais. J écoute surtout de la musique du monde et mon film préféré c est Amélie Poulain! Je n aime pas les grenouilles, mais j adore la tartiflette! En groupe classe : Elle s appelle Jane, elle est Irlandaise 17

18 À noter Variantes Bien que cela ne soit pas demandé, très souvent les apprenants déclinent leur profession et leur état civil. Pour maintenir l attention lors de la présentation en groupe classe, ce qui est important, il est possible : - de demander aux apprenants de poser une question à la personne présentée ; - de demander à la personne qui présente son voisin d insérer une information fausse dans la présentation : la classe doit essayer de la deviner. Activité 3 p. 10 (Faire connaissance) Objectifs linguistiques Prolongement Faire connaissance Évaluer les motivations de l apprenant pour l apprentissage du français - Réviser les interrogatifs - Les verbes courants au présent (apprendre, étudier, avoir, faire ) - Noms de pays (m. et f.), langues, nationalité Par binôme les étudiants se posent les questions suggérées et répondent. - En groupe classe, on peut reprendre quelques-unes des questions des activités 1 et 2 pour faire le portrait imaginaire de l étudiant de la classe. - Reprendre par exemple l ensemble des langues parlées, les pays francophones visités, les animaux préférés, etc. - Au tableau, faire un grand dessin où chacun vient noter une caractéristique qu il a retenue. Activité 4 p. 11 (Connaissance du monde francophone) Buts de l activité Variante Pays francophones À noter Connaissance du monde francophone - Géographie de la Francophonie - Les noms de pays Sous forme ludique, les groupes de trois/quatre personnes doivent trouver le plus rapidement possible sept régions ou pays francophones. - Donner 10 minutes pour rechercher le maximum de pays/régions francophones. - Chaque groupe qui cite un pays correctement gagne un point, chaque groupe qui fait une erreur perd un point. - Il y a différentes acceptations pour les pays/régions francophones. Une liste complète actualisée des pays appartenant à l Organisation Internationale de la Francophonie se trouve ici : org/-etats-et-gouvernements-.html. - Certains pays adhèrent à l OIF, mais peuvent difficilement être qualifiés de francophones (ex : Pologne, Moldavie ). - Être assez souple sur l acceptation francophone (même pour des pays qui ne font pas officiellement partie de la Francophonie, mais où le français est présent.) - Bien insister sur l utilisation correcte de l article (on peut enlever un point s il y a une erreur!). 18

19 \\ UNITÉ 0 \\ Activité 5 p. 11 (Pratiquer) Connaissance du monde francophone Le français hors d Europe Demander aux apprenants de citer des régions françaises Outre-mer et les situer sur la mappemonde. Il s agit des DOM -TOM = Départements et Territoires d Outre-Mer Départements d Outre-mer : - Guadeloupe (Antilles) - Martinique (Antilles) - Guyane (Amérique Latine) - Réunion (océan Indien) - Mayotte (océan Indien) Territoires d Outre-mer (attention, maintenant on parle de collectivités d Outre-mer = COM) : - Saint-Pierre et Miquelon (Atlantique Nord) - Saint-Martin (Antilles) - Saint Barthélemy (Antilles) - Wallis et Futuna (océan Pacifique) - Polynésie Française (océan Pacifique) - Nouvelle-Calédonie (océan Pacifique) Activité 6 p. 11 (Connaissance du monde francophone) Buts de l activité Prolongement Connaissance du monde francophone - Les villes - Révision des prépositions de lieu avec les pays - Demander de situer les villes et de dire si on parle français. - Suggérer d autres villes dans d autres pays. - Bruxelles est en Belgique. À Bruxelles on parle français. - Anvers est en Belgique. À Anvers on parle néerlandais / flamand. - Zurich est en Suisse. À Zurich on parle allemand. - Québec est au Québec (au Canada). À Québec on parle français. - Le Caire est en Egypte. Au Caire, en Egypte on parle arabe. - Strasbourg est en France (en Alsace). À Strasbourg on parle français. - Lagos est au Nigéria. À Lagos, on parle anglais mais aussi igbo, yoruba et haoussa, mais pas le français. - Cayenne est en Guyane française. À Cayenne on parle français. - Nouméa est en Nouvelle-Calédonie. À Nouméa on parle français. - Auckland est en Nouvelle-Zélande. En Nouvelle-Zélande on parle anglais Faire repérer les principales villes françaises sur la carte à l intérieur de la couverture du livre élève. Activité 7 p. 12 (Pourquoi vous aimez le français) Cette série d activité va permettre de déterminer les profils d apprentissage. Objectif pragmatique Outil langagier Lire et exprimer son accord/désaccord Déterminer son style d apprentissage Repérer son style d apprentissage Je suis d accord/je ne suis pas d accord 19

20 - Les étudiants doivent lire les énoncés et noter individuellement s ils sont ou non d accord. - Ils notent à côté les raisons, s ils les connaissent. Activité 8 p. 12 Objectif pragmatique Outils langagiers Exemple d interaction L apprentissage des langues Échanger sur l apprentissage des langues Repérer ses forces et ses faiblesses dans l apprentissage des langues - Je suis d accord/je ne suis pas d accord parce que - Si + présent - Par petits groupes, les étudiants échangent leurs points de vue sur les affirmations. - Pour les énoncés qui mettent en évidence un problème, les étudiants essaient de trouver une solution. Je déteste la grammaire. Je suis d accord, parce que je trouve la grammaire française difficile avec toutes les exceptions. Et si on fait la grammaire avec des jeux? Peut-être! Activité 9 p. 12 Objectif pragmatique Outils langagiers Exemple de production attendue Échanger sur l apprentissage des langues Expliquer ses relations avec les langues Repérer ses forces et ses faiblesses dans l apprentissage des langues J aime / je n aime pas / je pense que / je trouve que / je suis comme parce que - Lire le texte en groupe classe. - Vérifier la compréhension du vocabulaire (cauchemar, mémoriser, en revanche, sécurisant, enrichissant ). - Demander aux apprenants ce que Ravinder, Rolf et Emily aiment ou n aiment pas dans les cours de langues. - En petit groupe, chacun explique de qui il se sent le plus proche et pourquoi. - Chacun rédige individuellement son témoignage. J adore les films français. Je regarde les films avec les sous-titres et j essaie de répéter quand je suis seul. Mais en classe, je n ose pas. J ai peur que les étudiants se moquent de moi. Activité 10 p. 13 Qu avez-vous fait? Raconter au passé Objectif pragmatique Raconter une expérience personnelle (réelle ou imaginaire) Outil langagier Rappel du passé composé Par deux, chacun raconte ses vacances imaginaires ou réelles. 20

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo!

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo! Groupes de compétences au lycée C est possible! Même en solo! Pour qui? Pour tous les élèves des classes de Seconde LV1 & LV2 dans un premier temps. Pour tous les élèves de classes de Premières et Pour

Plus en détail

Catalogue 2010. Formations à l anglais. Learn English today! Des programmes à la carte pour enfin parler anglais

Catalogue 2010. Formations à l anglais. Learn English today! Des programmes à la carte pour enfin parler anglais Catalogue 2010 Formations à l anglais Learn English today! Des programmes à la carte pour enfin parler anglais Communiquez en anglais avec aisance et en toutes circonstances 6 raisons de choisir une formation

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

Anglais intensif Préparation au TOEIC

Anglais intensif Préparation au TOEIC ASSOCIATION DE DEVELOPPEMENT DE PROJETS ECOLOGIQUES - ADPE Centre de Formation Professionnelle Association loi 1901 contact@association-adpe.com Programme Pédagogique Anglais intensif Préparation au TOEIC

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1 Niveau du Cadre européen commun de référence pour les langues F1 ou F2 - Initiation à la langue française préparation au DELF 224 heures de formation réparties comme suit Module de langue, F1 ou F2 (15h

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Considérations générales L enseignement des langues vivantes au gymnase donne accès aux cultures et littératures des régions ou pays des langues étudiées.

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Une BD texte et images: Maquette générale

Une BD texte et images: Maquette générale Une BD texte et images: Maquette générale Niveaux du CECR : A1 Public : Adolescents (11-12 ans) Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE au Centre de Langues de l'état de São Paulo) Supports

Plus en détail

Le monde professionnel en français. Anne-Lyse DUBOIS, Béatrice TAUZIN GUIDE PÉDAGOGIQUE

Le monde professionnel en français. Anne-Lyse DUBOIS, Béatrice TAUZIN GUIDE PÉDAGOGIQUE OBJECTIFEXPRESS1 Le monde professionnel en français Anne-Lyse DUBOIS, Béatrice TAUZIN GUIDE PÉDAGOGIQUE Couverture et création de la maquette intérieure : Véronique Lefebvre Mise en pages : Nadine Aymard

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

STRATEGIES DE MEMORISATION

STRATEGIES DE MEMORISATION STRATEGIES DE MEMORISATION CECR - chap. 6 - (p 115) : 6.4.7 Développer les compétences linguistiques Comment peut-on faciliter au mieux le développement des compétences linguistiques de l'apprenant en

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Développer des compétences par le biais de tâches

Développer des compétences par le biais de tâches Stage de Michelle Soumier et Marylène Lebel des 02 et 03 mars 2006 Développer des compétences par le biais de tâches Le Plan de rénovation des Langues prévoit une mise en place du cadre Européen Commun

Plus en détail

MOYENS ET METHODES PEDAGOGIQUES MIS EN OEUVRE POUR REALISER CE PROGRAMME

MOYENS ET METHODES PEDAGOGIQUES MIS EN OEUVRE POUR REALISER CE PROGRAMME ANGLAIS DE LA COMMUNICATION ET DES AFFAIRES- NIVEAU FAUX-DEBUTANT AVEC CERTIFICATION TOEIC 148 H sur 4 semaines, 35H/semaine ( face à face et d'exercices d'application par jour) Vous trouverez, ci-après,

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Agenda. Guide pédagogique 1. David Baglieto, Bruno Girardeau, Marion Mistichelli

Agenda. Guide pédagogique 1. David Baglieto, Bruno Girardeau, Marion Mistichelli A1 Agenda Guide pédagogique 1 David Baglieto, Bruno Girardeau, Marion Mistichelli Couverture : Nicolas Piroux Secrétariat d édition : Sarah Billecocq Illustrations : Corinne Tarcelin Conception graphique

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Diplôme d études en langue française. DELF Prim A1.1. Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues

Diplôme d études en langue française. DELF Prim A1.1. Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Diplôme d études en langue française Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Transcription des documents audio Épreuves collectives Durée Note sur Compréhension de l oral Réponse

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

On y va! A2 met en pratique toutes les recommandations du CECR. Citons parmi les plus importantes :

On y va! A2 met en pratique toutes les recommandations du CECR. Citons parmi les plus importantes : La méthode On y ya! A2 On y va! A2 est conçu selon les mêmes principes qu On y va! A1. Vous y retrouverez les mêmes rubriques et la progression, adaptée à un public de grands adolescents et d adultes non

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

Préparer un entretien d embauche

Préparer un entretien d embauche Préparer un entretien d embauche FICHE D ANIMATION À travers une étude de cas, cette séquence a pour objectif de faire connaître aux élèves les procédures lors d un recrutement. Une rencontre avec des

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation Compte rendu de la formation «Expertise de vos pratiques en Méthode Naturelle de la Lecture et de l Ecriture (MNLE)» Animée par Sybille Grandamy Le 10 mars 2015 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 9 participant(e)s

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Expression écrite : approche méthodologique et collaborative. Dulce Araujo / Laurence Langlois

Expression écrite : approche méthodologique et collaborative. Dulce Araujo / Laurence Langlois * Expression écrite : approche méthodologique et collaborative Dulce Araujo / Laurence Langlois SOMMAIRE 1) Le projet a) Description du projet b) Objectifs du projet 2) Les supports a) ENT comme lieu d

Plus en détail

Cours Informatique de base INF-B101-2. Alphabétisation

Cours Informatique de base INF-B101-2. Alphabétisation Cours Informatique de base INF-B101-2 Alphabétisation Présentation du cours Informatique de base «La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'amérique.» José Maria Eça

Plus en détail

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Le programme est adapté lors du positionnement précédant l action de formation. Il est alors soumis à l AGEFOS PME pour accord. Intitulé

Plus en détail

Tableau des contenus

Tableau des contenus Tableau des contenus Dossier 1 L image dans les relations amicales, sociales, professionnelles et amoureuses Dossier 2 Présenter quelqu un Je séduis. Parler de son rapport à l image. Caractériser des personnes

Plus en détail

Formations de formateurs

Formations de formateurs Formations de formateurs Document élaboré lors du séminaire en ingénierie de la formation au CREFECO (10-14 octobre 2011) animé par Michel Boiron, directeur du CAVILAM Alliance française Contenu Définition

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006

CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006 CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006 Objet : BOURSE POUR IMMERSION «LANGUE ET METHODOLOGIE» - Stage à Gand Réseaux : Tous Niveaux et services : Primaire Secondaire Promotion sociale Période : Année scolaire

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Réaliser un journal scolaire

Réaliser un journal scolaire Réaliser un journal scolaire 1/ Connaître le journal et ses contenus Pour que les élèves puissent à leur tour devenir producteurs, il faut absolument qu ils apprennent à connaître le journal et ses contenus.

Plus en détail

Ecrire pour le web. Rédiger : simple, concis, structuré. Faire (plus) court. L essentiel d abord. Alléger le style. Varier les types de contenus

Ecrire pour le web. Rédiger : simple, concis, structuré. Faire (plus) court. L essentiel d abord. Alléger le style. Varier les types de contenus Ecrire pour le web Un texte web de lecture aisée pour l internaute, l est aussi pour les moteurs de recherche ; l écriture peut ainsi être mise au service du référencement naturel. De façon complémentaire,

Plus en détail

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences.

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences. Tableau mettant en relation les niveaux du CCRL et les programmes IFALPS par compétences. A1 CCRL CONTNU DU PROGRAMM A1 IFALPS Compréhension orale. C Des formules de politesse et de salutation O Je peux

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

guide pédagogique Fabienne Gallon

guide pédagogique Fabienne Gallon guide pédagogique Fabienne Gallon http://www.fle.hachette-livre.fr SOMMAIRE Présentation de la méthode.................................................... 3 Contenus de la méthode....................................................

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L entrée en classe

ENTRE LES MURS : L entrée en classe ENTRE LES MURS : L entrée en classe Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «Entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard 2006.

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique. Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br

De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique. Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br I. Le contexte Plan de l intervention II. Le document authentique et le Projet 7 milliards

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

OFFRE DE COURS EN LIGNE

OFFRE DE COURS EN LIGNE Cours de français à La Réunion et en ligne OFFRE DE COURS EN LIGNE FORMULES ET TARIFS* [ 2013 ] particuliers www.ilang.fr / info@ilang.fr / tél. : +262 (0)6 93 97 17 27 NOS FORMULES ET TARIFS Cours face

Plus en détail

A 2. Agenda 2 Méthode de français. Guide. pédagogique

A 2. Agenda 2 Méthode de français. Guide. pédagogique A 2 Agenda 2 Méthode de français Guide pédagogique A2 Agenda Guide pédagogique 2 Anne Akyüz, Bernadette Bazelle-Shahmaei Couverture : Nicolas Piroux Secrétariat d édition : Sarah Billecocq Illustrations

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

SEQUENCE I : les Récits d'aventures

SEQUENCE I : les Récits d'aventures Cette séquence inaugurale sur les récits d aventures, a été réalisée par Mme Barbara LEPEU, Certifiée de Lettres Modernes, pour ses élèves de 5 ème du Collège Giono à Orange. Elle précède une lecture en

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi?

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Les métiers du FLE Accueil et scolarisation des primo-arrivants. Université de Mons, 12 décembre 2013 Marina Gioiella marina.gioiella@umons.ac.be

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE FRANÇAIS 12 e année Date: mars-juin 2015 Course Code: FRA 4U Enseignante: Mme L. Campagna et Mme Ducatel NOM DE L ÉLÈVE : Projet : Projet autonome Durée de l unité

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A1. Qui est-ce?

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A1. Qui est-ce? ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau A1 Qui est-ce? Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - la transcription du document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 1. La fête de la musique Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Murielle Bidault, CAVILAM

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Des formations langues. qui vous parlent. www.formation-cci.fr

Des formations langues. qui vous parlent. www.formation-cci.fr Des formations langues qui vous parlent www.formation-cci.fr Un «coup de pouce» à mon évolution professionnelle L apprentissage d une langue étrangère est un excellent moyen de progresser professionnellement,

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand OFFRES D OPTIONS DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand Option DP3 Qu est-ce que la DP3? La DP3 est une option de Découverte

Plus en détail

Les textos Slt koman sa C pa C?

Les textos Slt koman sa C pa C? Les textos Slt koman sa C pa C? Josiane Ulburghs, Humaniora Kindsheid Jesu, KUL, membre FORMACOM 1 Groupe cible : 3 e degré ASO Niveau : Objectifs : avancé Expression orale : Parler de ses modes de communication

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays.

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays. 3 Tous nos remerciements à Martine Lincoln, Anne-Lise Le Corre et Michel Guilloux pour leur collaboration. Couverture : Encore lui! Adaptation maquette et mise en page : Médiamax Coordination éditoriale

Plus en détail

L approche actionnelle dans l enseignement des langues Douze articles pour mieux comprendre et faire le point

L approche actionnelle dans l enseignement des langues Douze articles pour mieux comprendre et faire le point L approche actionnelle dans l enseignement des langues Douze articles pour mieux comprendre et faire le point Editions Maison des Langues, Paris SOMMAIRE Avant-propos 7 Première partie Regards croisés

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

FORMATIONS LINGUISTIQUES. La solution la plus efficace. pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel

FORMATIONS LINGUISTIQUES. La solution la plus efficace. pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel FORMATIONS LINGUISTIQUES Spécial Entreprises La solution la plus efficace pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel 4 bonnes raisons de choisir une formation Vocable Découvrez

Plus en détail

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand 1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand DESCRIPTIF ET PROGRAMMES La Licence se compose de 18 Unités d Enseignement UE) réparties en 6 semestres de 3 UE chacun : 1 ère année : semestres 1 et 2-2 e

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail