Où en est le Grand Besançon?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Où en est le Grand Besançon?"

Transcription

1 N 79 Juillet-août ,90 Le troisième mercredi du mois Mensuel d information de Besançon et des cantons d Audeux, Boussières, Marchaux, Quingey et Roulans. À la découverte des trésors cachés de Besançon Lire le dossier p. 12 à 16 - Les curiosités secrètes de la ville. - Ce qu on ne montre presque jamais aux visiteurs. Mercureaux : le chantier de la poisse Un éboulement de grosses pierres intervenu le mois dernier sur le chantier de la voie des Mercureaux a perturbé à nouveau ce chantier qui accumule les retards et les mauvaises surprises. Le coût des travaux en subit forcément les conséquences. p. 24 T.G.V. : danger, tirs de mine TOURISME : L événement p. 6 et 7 Où en est le Grand Besançon? En ce moment, pour que le chantier avance, des tirs de mine sont nécessaires. La Presse Bisontine a suivi de près ces opérations techniques qui imposent la fermeture de la R.N. 57 ṗ Rédaction : Les Éditions de la Presse Bisontine - B.P bis, Grande rue MORTEAU CEDEX - Tél Fax :

2 2 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 Éditorial Vacances L an dernier, 21 millions de Français, soit un sur trois, ne sont pas partis en vacances. À l heure des 35 heures, des R.T.T. et autres formules d assouplissement du temps de travail, cette proportion, finalement, étonne. On aurait eu tendance à penser que les vacances étaient un bien acquis pour tous. Il n en est rien. Parmi ces sédentaires de l été, 8 millions déclarent ne pas partir pour des raisons d ordre financier. En même temps, le budget moyen des vacances oscille, selon la catégorie socio-professionnelle, entre et euros. Partir en vacances reste un luxe. Le temps des loisirs, les Français l ont largement. Peut-être même trop. Mais avoir les moyens d exercer ces loisirs est autre chose. Pour preuve, un Français sur dix seulement bénéficiant de ces fameuses R.T.T. - un sigle qui n a pas mis longtemps à entrer dans les mœurs - déclare prendre plus de vacances qu auparavant. Les neuf autres restent chez eux. Et la durée moyenne d un séjour d été se situe aujourd hui aux environs de 13 jours, contre 19 il y a une vingtaine d années. Autre constat assez récent : le mode d hébergement le plus courant, notamment pour ces ménages les plus modestes, reste les résidences d amis ou de la famille. Le taux élevé de départs en vacances cache donc de fortes disparités entre les ménages. Avec le boom Internet, un autre phénomène est né et semble perdurer : les échanges d appartements ou de maisons via la toile. Ou quand l ancestral système de troc remplace l achat traditionnel de séjours. Toutes ces tendances montrent que les vacances, qui ont commencé à se démocratiser avec la fameuse loi sur les congés payés de 1936 et ses hordes de touristes descendant gaiement la Nationale 7, restent, quoi qu on en dise, un loisir qui n a rien de démocratique. En filigrane, les idées véhiculées dans les récentes campagnes électorales concernant la hausse du pouvoir d achat comme priorité ne sont certainement pas tombées dans l oreille de sourds. Notamment de ces 21 millions de Français encore laissés pour compte des sacrosaintes vacances. Pour ceux qui ne partent pas en juillet-août, il est peut-être temps de prendre le temps de (re)découvrir Besançon, sous des angles originaux. Bonnes vacances. Jean-François Hauser est éditée par Les Éditions de la Presse Bisontine - 5 bis, Grande rue B.P MORTEAU CEDEX Tél. : Fax : Directeur de la publication : Éric TOURNOUX Directeur de la rédaction : Jean-François HAUSER Directeur artistique : Olivier CHEVALIER Rédaction : Frédéric Cartaud, Solène Davesne, Thomas Comte, Jean-François Hauser. Régie publicitaire : Besançon Médias Diffusion - Tél. : François ROUYER - Portable : Imprimé à I.P.S. - ISSN : Dépôt légal : Juillet 2007 Commission paritaire : 1102I80130 Crédits photos : La Presse Bisontine, Âges et Vie, C.C. Pays d Ornans, C.P.E., Anne-Charlotte Messageot, Gabriel Vieille - Éric Chatelain - Ville de Besançon. GASTRONOMIE La Presse Bisontine : Le groupe Bernard Loiseau va acheter un nouveau restaurant à Beaune, Loiseau des Vignes. Dominique Loiseau : C est une très belle bâtisse. Cela me plaisait car il y a beaucoup de pierres apparentes, c est un très bel emplacement, juste en dessous d un hôtel. Je fonctionne au coup de cœur. J ai une relation presque fusionnelle avec la pierre, le bois Il a fallu tout refaire, le redécorer entièrement. Les travaux sont un peu plus longs que prévus, l ouverture a été retardée. Elle aura lieu pendant la troisième semaine de juillet, cet été. Loiseau des Vignes Un grand restaurant est une entreprise extrêmement fragile À la tête du groupe Bernard Loiseau depuis la disparition de son mari, Dominique Loiseau s apprête à ouvrir un quatrième restaurant à Beaune. L.P.B. : Quelle sorte de table avez-vous cherché à créer? D.L. : Un restaurant étoilé exige énormément en terme de personnel. Le Relais de Saulieu, ce sont 60 personnes qui y travaillent. On ne donc va pas refaire ici la même chose. À Beaune, on aura des prix très abordables le midi, autour de 20 euros, et une formule beaucoup plus élaborée le soir. Le restaurant est dans une région de vignobles, nous allons laisser toute sa place au vin et le mettre en valeur. Nous allons pouvoir proposer une cinquantaine de vins différents au verre. C est quelque chose d unique. Beaucoup de grands crus excessivement rares ne se trouvent que dans les caves de quelques grands restaurants. On offre la possibilité aux clients de rencontrer ces vins presque introuvables. Même si on n a pas forcement les moyens d acheter une bouteille exceptionnelle, on peut se payer un verre de ce vin. L.P.B. : Et sur le plan de la cuisine? D.L. : Je tiens à ce qu on serve les grands classiques de la gastronomie bourguignonne. Il y aura des plats un peu nostalgiques, comme le pâté en croûte. Ce sera une cuisine plus traditionnelle, plus simple. Quand on déguste des vins, on ne peut pas servir des plats trop élaborés. Cela demande trop d attention, c est trop exigeant. On ne peut plus se concentrer sur le plaisir du vin et ses saveurs. L.P.B. : Vous possédez déjà deux restaurants à Paris. Pourquoi ce nouveau lieu? D.L. : Le groupe est coté en bourse, donc nous devons Un projet axé autour du vin. A ces prix là, vous allez aimer le cuir! Du 27 juin au 4 août Un choix immense de canapés cuir, de fauteuils, de tables basses... et des prix exceptionnels dans toutes les collections. Les Soldes Cuir Center, c est vraiment l occasion de vous offrir le canapé de vos rêves! ZAC CHATEAUFARINE 8, rue Paul Eluard - Besançon être dynamiques. Un restaurant quatre étoiles est une entreprise extrêmement fragile. Nous avons trop d employés, trop de frais, de charges pour dégager des marges suffisantes. Pour supporter le restaurant, il nous faut donc trouver à se développer autour, à diversifier les activités pour ne pas dépendre uniquement du restaurant. Et Beaune correspond à une opportunité. On est venu me chercher lorsque le lieu était en vente. Il y a aussi un côté affectif, car Bernard Loiseau rêvait de s installer à Beaune. Il avait envisagé de s installer dans les années quatre-vingt mais l affaire n avait pas pu se faire. L.P.B. : Depuis la disparition de votre mari, vous êtes à la tête du groupe qui porte son nom. En quoi consiste votre tâche? D.L. : Je suis à toutes les réunions de chantier. Je choisis tout : les nappes, les menus, la disposition de la pâtisserie, de la cuisine. J y suis deux fois par semaine. J aime m occuper d un chantier. Pendant très longtemps, je me suis occupé de la restauration du Relais Saulieu. À la base, je suis une scientifique, pas une manuelle. Le soir et le midi, je suis présente au Relais de Saulieu pour accueillir L INTERVIEW DU MOIS Depuis la disparition de son mari en 2003, Dominique Loiseau a pris les rênes du groupe Bernard Loiseau, qui emploie 89 personnes au total. personnellement mes clients et garantir le fonctionnement du groupe. C est important. Nous recevons 65 % de notre clientèle française, principalement du grand Est. Mais des gens viennent de toute la France pour un anniversaire. Quand je vais à un endroit, j aime être accueillie par les propriétaires. L.P.B. : Le groupe a-t-il d autres projets en cours? D.L. : Non, pas pour le moment. Loiseau des Vignes représente tout de même euros, rien que pour les travaux. C est un investissement important. Mais le groupe en a les moyens. Nous avons une belle trésorerie. Propos recueillis par S.D. Bio express 1975 : Obtient une maîtrise de biochimie-microbiologie 1985 : devient journaliste pour une revue professionnelle, L Hôtellerie 1986 : Rencontre le chef étoilé Bernard Loiseau à l occasion d une manifestation professionnelle à Vichy. Elle l épouse l année suivante et le rejoint à Saulieu 2003 : Bernard Loiseau se donne la mort le 24 février. Quelques jours plus tard, Dominique Loiseau reprend le flambeau du groupe et est nommée P.D.G. du groupe coté en bourse 2007 : Ouverture du quatrième restaurant du groupe en juillet

3

4 4 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 RETOUR SUR INFO - BESANÇON L actualité bouge, les dossiers évoluent. La Presse Bisontine revient sur les sujets abordés dans ses précédents numéros, ceux qui ont fait la une de l actualité de Besançon. Tous les mois, retrouvez la rubrique Retour sur info. Le jour se lève aux Clairs-Soleils La première pierre du programme de logements baptisé Les soleils levants a été posée rue Mirabeau le 8 juin dernier. C est le premier des trois bâtiments prévus pour abriter un total de 25 logements : 8 T2, 8 T3, 7 T4 et 2 T5 dont les loyers s échelonneront entre 289 et 470 euros par mois. Il y a deux ans, on démolissait. Deux ans plus tard, on reconstruit se félicite le maire de Besançon qui a symboliquement posé la première pierre. Ce programme immobilier s intègre dans le projet plus général de requalification complète du quartier des Clairs-Soleils. Le projet comprend, comme volet prioritaire, la création d une place urbaine située sur les emplacements libérés par la déconstruction du foyer de personnes âgées et de l immeuble la Banane. L objectif est de donner au quartier un lieu de centralité animé et convivial offrant à se habitants des commerces et regroupant les principaux équipements publics souligne la mairie. Ainsi, la M.J.C. sera transférée à proximité de cette future place, dans les locaux de l actuel Point Public. Le second volet de l opération est donc la création de logements. D abord la déconstruction de 288 logements sociaux et la reconstruction de 353 logements diversifiés : 117 en locatif non conventionné, 44 en accession à la propriété et 192 logements sociaux. La réalisation de la place centrale sera terminée en Au chapitre des déconstructions, il reste à démolir un immeuble, le P.S.R. du bas du 63 au 67 rue de Chalezeule, appelé aussi P tit Chicago. Le début des travaux est programmé en septembre prochain pour une durée de 5 mois. Dès le deuxième semestre 2008 démarrera alors un programme de 75 logements locatifs. La droite bisontine a eu chaud contre : 126 voix à peine, sur suffrages exprimés, séparent l U.M.P. Françoise Branget de la socialiste Barbara Romagnan. Ce résultat de la première circonscription du Doubs illustre à merveille la remontée spectaculaire de la gauche en l espace d une semaine, entre les deux tours des législatives. Françoise Branget est portée, de justesse, par la vague bleue nationale. La jeune socialiste échoue de peu, elle qui partait à l issue du premier tour avec un sérieux handicap - elle totalisait 29,67 % des voix contre 43,22 pour la députée sortante. Cette dernière peut pousser un grand ouf de soulagement, elle fait la différence grâce aux communes rurales, Besançon ayant confirmé sa singularité par rapport au reste de la circonscription en penchant nettement à gauche. Dans la deuxième circonscription, l U.M.P. Jacques Grosperrin confirme la poussée La ville à vélo, c est tranquille! Des vélos en libre accès, disponibles de jour comme de nuit. Vous en rêviez? La ville l a fait. Dans le cadre du contrat de gestion du mobilier urbain attribué pour 15 ans à la société Decaux, la collectivité a demandé à ce que soit mis à disposition des habitants des vélos en libre service comme il en existe à Lyon. Le dispositif sera opérationnel le 25 septembre. À partir de cette date, chacun pourra se procurer une bicyclette à moindre coût pour se déplacer en ville rapidement. Au total, 30 stations seront réparties sur les quartiers de la Boucle, Battant, Grette, Butte et Chaprais. Elles seront espacées de 400 m environ l une de l autre. 200 vélos seront mis en circulation. Dans son fonctionnement, le système a été conçu pour offrir le plus de souplesse possible à son utilisateur. Il pourra prendre un deux roues à une station et le déposer à une autre. Les coûts de location sont incitatifs. La municipalité n a pas encore arrêté les tarifs mais il est probable qu elle s aligne sur de la droite sur le Grand Besançon puisque le conseiller général et régional ravit le siège laissé libre par Paulette Guinchard après dix ans de mandat. Sa dauphine, Marie- Guite Dufay, n a pu faire mieux que 47,32 % des voix. C est environ de moins que le candidat U.M.P. qui ravit donc la circonscription à la gauche. Deuxième circonscription qui retrouve, après la longue parenthèse Paulette Guichard, son enracinement traditionnel à droite. Mais les performances des deux candidats de droite ont fondu entre les deux tours. Quasiment élus dès le premier tour, ils ont eu beaucoup plus de mal que prévu à gagner leur place à l Assemblée Nationale. Entretemps, ils ont dû se justifier sur la T.V.A. sociale, véritable mouche dans le lait de la majorité présidentielle durant l entredeux tours. Mais l essentiel, pour la droite, est là : le Grand Besançon a désormais deux députés de droite. ceux pratiqués à Lyon. L abonnement pourrait varier de 1 euro par semaine à 15 euros par an! En revanche, l utilisation de la bicyclette n est valable qu une demi-heure à ce prix. Au-delà de ce délai, l utilisateur devra se fendre d un euro supplémentaire. L idée est que l on arrive à 5 locations par jour et par vélo. À terme, on espère 10 locations indiquent les services de la ville. Ce dispositif va coûter chaque année euros (hors taxes) à la municipalité et va créer 5 à 7 emplois pour le faire fonctionner. Rappelons que les stations sont automatiques. Il suffira d être muni de la carte prévue à cet effet pour débloquer la bicyclette. Pour simplifier encore la vie des Bisontins, la collectivité réfléchit en ce moment à la création d une carte spéciale qui donnerait accès à tous les services de la ville : piscine, bibliothèque et bientôt vélo.

5 EN BREF Square Le 16 juin dernier, la ville de Besançon baptisait le square Claude Salomon, à l angle des rues Paul Bert et Trémolières. C est un hommage à Claude Salomon, conseiller municipal de 1983 à 2001 et conseiller général de Besançon Est de 1982 à Homme de cœur et de tolérance. Europa Park Journée Europa Park avec la carte Avantages Jeunes le samedi 7 juillet. Le prix est de 39 à 48 euros selon le lieu de départ MINIGOLF Le Minigolf de Chalezeule est ouvert tous les jours de 14 heures à 1 heures du matin. Tél et rens. : Europa Park Journée Europa Park avec la carte Avantages Jeunes le samedi 7 juillet. Le prix est de 39 à 48 euros selon le lieu de départ (6 lieux possibles en Franche- Comté). Il comprend le transport en autocar grand tourisme et l entrée au parc. À noter que, cette année, une nouvelle attraction est à découvrir : Abenteuer Atlantis. Rens La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 BESANÇON 5 INDUSTRIE 2007 est une année particulière pour l industrie bisontine. Il y a quarante ans, la Rhodia a vécu un conflit social qui fut un des plus rudes de son histoire. C est un des épisodes qui sera retracé en image dans une exposition photographique que préparent pour le mois d octobre à l I.U.F.M., une poignée d anciens salariés qui ont vécu les heures de gloire de la filiale de Rhône-Poulenc Textile avant qu elle ne ferme ses portes en Beaucoup de choses se sont passées à la Rhodia. Il s y est déroulé des choses magnifiques, une vie sociale, de pénibilité, de travail, une vie culturelle aussi. Il y a eu des moments joyeux, des moments très durs et surtout une lutte raconte Des entretiens avec les anciens Raconte-moi la Rhodia! Une exposition photographique qui débutera en octobre, des témoignages retransmis sur Radio Bip durant tout l été, la Rhodia se raconte en Annie Verdy qui s occupe de faire vivre l importante bibliothèque industrielle de la Rhodia à Besançon. Radio Bip (96,9 F.M.) s est associé à cette exposition en proposant dès le 3 juillet à 18 h 30 des entretiens avec les anciens de la cathédrale. Nous allons aborder avec eux des thèmes divers comme l histoire, les conditions de travail, les matériaux, sur le parcours de ceux qui étaient là indique Christine Relange, animatrice sur cette antenne. Ces tranches de vie qu incarnent encore les témoins de cette époque sont un des éléments fondateur de ce travail de mémoire. Une manière de laisser ouverte une page de l histoire industrielle bisontine. En 1967, un conflit social éclate à la Rhodia. Il durera un mois. ÉCONOMIE Une rumeur fondée? Un centre Google à Besançon : c est raté Le géant mondial d Internet aurait retenu Besançon comme un des sites possibles pour l implantation de son nouveau centre de recherche. Mais la capitale comtoise n a pas été retenue. Dommage un peu un délire de la communauté informatique C est de Besançon sourit un membre du cabinet du maire à Besançon qui reconnaît tout de même avoir été alerté par cette intention du géant américain. Il confirme, en effet, que Google était candidat à installer un site recherche et développement et il cherchait une ville de moyenne importance avec un cadre de vie agréable. Besançon pouvait apparaître comme bien placée. La communauté informatique de Besançon, comme la nomme ce membre du cabinet, a donc eu tôt fait de monter en épingle ce projet à l état plus qu embryonnaire. Elle se basait notamment sur un article paru en juin dernier dans le journal Les Échos qui reproduisait l interview accordée au quotidien économique par Éric Schmidt, le P.D.G. de Google. Il y a en France des compétences techniques et une excellence en mathématique qui me conduisent à y créer bientôt un centre de recherche et de développement avait alors indiqué le big boss de Google. Et quelques semaines après cette publication, la ville de Besançon aurait manifesté son intérêt auprès de la société de la Silicone Valley pour accueillir le centre R & D français de Google. Besançon aurait manifesté son intérêt auprès de la société. Hélas pour Besançon, les responsables économiques de la ville ont appris, quelque temps plus tard, que Google avait bien retenu une ville moyenne pour implanter son nouveau site européen. Mais cet endroit paisible était la ville de Mons en Belgique. AVANTAGE PRIVILÉGIÉ AUPRÈS DE NOS PARTENAIRES CINÉMA MARCHÉ BEAUX ARTS 3, rue Gustave Courbet CINÉMA PLAZZA VICTOR HUGO 6, rue Gambetta Sur présentation de votre carte CLIENT ROI BESANCON TARIF PRIVILÉGIÉ : 6,20 au lieu de 8 Réduction valable tous les jours pour 1 ou 2 personnes - Écrans géants - Son numérique - Parking places - Site internet - Programmes au * 0,34 la minute La carte Client Roi Besançon... que des avantages! - une carte de fidélité informatisée, gratuite, valable chez de nombreux commerçants dans tous les domaines, - une remise permanente de 5% toute l année (hors soldes et promotions), - un chèque de remise tous les dix achats (5% du montant total de vos achats), - 2 opérations coup double dans l année : 5% +5% pendant ces périodes (sauf livres loi du 10 août 1981 sur le prix unique des livres), - carte de réduction nationale, valable dans 11 villes de France (Besançon, Lons-le-Saunier, Dôle, Dijon ) - possibilité d avoir plusieurs cartes pour la même famille mais recevoir 1 seul chèque de remise, Pour suivre l état de votre compte fidélité CLIENT ROI - 7B, RUE DU POLYGONE BESANÇON TÉL : FAX : Partenaire exclusif de Client Roi AMEUBLEMENT DECORATION EQUIPEMENT MAISON LINOTAPIS Espace Valentin Nord TISS DECOR 20 rue Louis Pergaud NOUVEAU ART DE LA TABLE, CADEAUX, DÉCORATION BOUTIQUE Grande Rue LE TORCHON À CARREAUX 99 Grande Rue NOUVEAU NOUVEAU BANDES DESSINEES CART BD ET MANGAS 10 rue Moncey BOUCHERIE-CHARCUTERIE BOUCHERIE CHARCUTERIE CLAUDET Marché Beaux Arts CHAUSSURES CHAUSSURES MOUILLEBEC 95 rue Battant STOCKS AMERICAINS 73 rue des Granges STOCKS AMERICAINS 22 Place de la Révolution CREMERIE FROMAGERIE Marché Beaux Arts DECORATION/OBJETS DE DECORATION L ATELIER DES COULEURS 84 rue des Granges DE LYS ET D IVOIRES 74 rue des Granges ENCADREMENTS CART ENCADREMENTS 12 rue Moncey NOUVEAU FLEURS JO LAFLEUR 68 rue de Vesoul LA ROSERAIE 48 Grande rue GALERIE D ART CART ENCADREMENTS 12 rue Moncey IMPRIMERIE IMPRIMERIE MADELEINE ET DES CHAPRAIS 14 rue Marie Louise INFORMATIQUE / VENTE DÉPANNAGE CONSEILS ID PC 25 Rue de la République INSTITUT DE BEAUTE PHYSIO BEAUTÉ SANTÉ Espace Valentin Face Carrefour JEUX/JOUETS JOUPI 20 rue Gambetta LA CAVE ET TOUT CE QUI SE BOIT HYPERBOISSONS 6 rue Oudet NOUVEAU HYPERBOISSONS Espace Valentin Face Carrefour LIBRAIRIE ET LOISIRS CART LIVRES 10 rue Moncey PAPETERIE ANDUGAR 6 avenue Carnot LINGE DE MAISON ROGER BERNARD 8 rue Moncey LINGERIE FEMININE LA RONDE DES DESSOUS 29 rue Battant MODE HABILLEMENT ENFANTS ET JUNIORS JEAN BOURGET 63 Grande rue MODE HABILLEMENT MASCULIN STOCKS AMERICAINS 73 rue des Granges STOCKS AMERICAINS 22 Place de la Révolution PARAPHARMACIE PHYSIO GRANGES 1 bis rue des Granges PHYSIO VALENTIN Espace Valentin Face Carrefour PRÊT A PORTER FEMININ LA FEMME EPANOUIE 27 rue Battant PRIMEUR SPÉCIALISTE EDEN FRUIT PRIMEUR Marché Beaux Arts PRODUITS FERMIERS ET REGIONAUX DOUBS PATURAGES 52 Faubourg Rivotte PRODUITS FESTIFS/DECORATION DE MARIAGE FIESTA MARIAGE DECO 10 rue de Pontarlier NOUVEAU NOUVEAU

6 6 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 L ÉVÉNEMENT OÙ EN EST LE TOURISME DANS LE GRAND BESANÇON C est vrai, Besançon communique pour séduire les touristes à travers par exemple une campagne de publicité dans la presse écrite et à la radio en Alsace. C est vrai aussi que d une année sur l autre la signalétique s améliore en ville pour guider les visiteurs. C est vrai enfin que les animations de rue comme les promenades théâtrales sont intéressantes et innovantes. Tout cela va dans le bon sens. Mais il manque encore à cette cité de caractère un certain nombre d équipements nécessaires à son épanouissement touristique pour qu elle puisse jouer ainsi le rôle de la capitale régionale qui accueille. Besançon est au point mort là où d autres villes avancent. TOURISME Un deuxième plan d action Équipements touristiques : Besançon avance lentement Besançon n a toujours pas de camping et encore moins d espace pour accueillir les camping-cars. Alors que ces deux aménagements figuraient parmi les priorités. S i Besançon s était assoupi sur ses lauriers laissés là par César en matière de politique touristique, la ville commence à s éveiller, dopée par Vauban et l opportunité de figurer un jour au patrimoine mondial de l Unesco. Ce label serait un atout supplémentaire pour la cité fortifiée qui aurait un nouvel argument à faire valoir auprès des touristes. Voilà pour la théorie. En pratique, il manque toujours à Besançon un certain nombre de structures qui avaient été pourtant classées au rang des priorités des équipements à réaliser pour favoriser l accueil des visiteurs. Les exemples les plus flagrants sont le parking spécialement dédié aux camping-cars, et le camping. Ils figuraient pourtant dans le schéma de développement touristique validé en octobre 2002 par le conseil municipal. Sur ce point, un bourg comme Ornans vient de prendre un temps d avance sur la capitale régionale en créant un centre ludique et aquatique avec en prime un camping 3 étoiles de 150 places! (voir ci-contre). Le problème avec les camping- cars à Besançon est qu on touche du doigt d autres problématiques. Soit on fait le choix de supprimer des places de stationnement, soit on cherche du foncier lâche un professionnel du tourisme. Ce n est pas tranché. À la liste des regrets, on peut ajouter l office de tourisme mal placé avenue Édouard Droz, dont le projet de déménagement n est pas encore arrêté. Il était prévu de l implanter à Chamars où il aurait été à la fois proche du centre-ville et surtout accessible. Malheureusement, l avenir de Chamars est pour l instant lié à celui de l évolution des Les bâtiments de l hôpital Saint-Jacques. Il est habitudes des donc situé dans une zone qui va muer d ici touristes Faudra-t-il attendre jusque-là? La question n a pas encore de réponse ferme et définitive. Le temps passe et le sché- et poussent changent ma validé en 2002 qui proposait une quarantaine d actions à concrétiser est presque la ville à obsolète. En tout cas, il n est probablement s adapter. plus adapté aux habitudes de consommation des touristes. Les professionnels du secteur considèrent que ces plans sont efficaces sur cinq ans. Ensuite, il faut réaliser un nouveau diagnostic pour répondre au mieux aux attentes des visiteurs. Nous sommes presque arrivés à la fin du plan d actions. Il faudrait penser à en faire un deuxième remarque Patrice Ruelle, directeur de l office de tourisme. Un second plan alors que le premier n a pas été entièrement réalisé. Si c est un moyen de combler le retard, alors pourquoi pas? T.C. Repères Le tourisme en chiffres en Franche-Comté Plus de 16 millions de nuitées 710 millions d euros de dépenses 5,2 % du P.I.B. régional Jusqu à emplois salariés liés au tourisme En 2005, la clientèle étrangère provient principalement de : Allemagne 27,4 % Suisse Pays-Bas 19,8 % 19,7 % Belgique et Luxembourg 12,6 % Grande-Bretagne et Irlande Italie 10,2 % 3,4 % Les principaux sites visités en 2005 (en nombre d entrées) : Citadelle de Besançon : Citadelle de Belfort : Chapelle de Ronchamp : Verrerie-cristallerie Passavant-la-Rochère : Saline Royale Arc-et-Senans : Dino Zoo - Charbonnière-les-Sapins : Musée de l aventure Peugeot-Sochaux : Aquaparc Isis - Dole : Source C.R.T.

7 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août Vue générale de la piscine. POLITIQUE TOURISTIQUE L a vallée de la Loue est en train de faire un pas en avant en matière de développement touristique. La communauté de communes du pays d Ornans a engagé la construction d un centre ludique et touristique dans la cité de Courbet, sur la rive gauche de la rivière, face à la base de loisir Syratu. L ouverture du complexe est prévue pour l été Le projet comprend la création de deux piscines (une est couverte et l autre est découverte), d un espace Un centre ludique aquatique Ornans frappe fort La cité de Courbet sera bientôt dotée d un centre ludique et touristique avec deux piscines, un camping et un amphithéâtre de verdure. détente avec entre autres le jacuzzi, d un amphithéâtre à ciel ouvert d une capacité de 500 personnes et d un camping 3 étoiles de 150 places dont la gestion sera confiée à un privé dans le cadre d une délégation de service public. Rien que ça! L objectif de la collectivité est triple. Nous voulons permettre à nos enfants d avoir sur place un outil où ils pourront apprendre à nager car pour l instant, nous les emmenons en bus à Valdahon explique Jean- François Longeot, maire d Ornans. Il ajoute : L aménagement s adresse ensuite aux habitants du canton et du Grand Besançon qui pourront venir nager régulièrement. Ce produit vise enfin les touristes. L offre est complète. Le coût de l opération est de 10,5 millions d euros subventionnés à 42 %. En montant ce dossier sous la forme d un projet touristique de moyenne montagne, nous avons pu obtenir un certain nombre d aides de l État. La Région et le Conseil général ont également apporté leur contribution financière à l opération. Résultat, ce projet ne devrait pas avoir Vue aérienne du site d implantation du complexe ludique. d effet sur la fiscalité de ce bourg. Cet équipement s ajoute aux animations permanentes déjà existantes à Ornans. Entre le musée Courbet et les activités de plein air proposées par Syratu (parcours acrobatique, via ferrata, canoë ), la vallée de Loue a des arguments pour retenir les visiteurs sur place. On s aperçoit que le tourisme est aussi une économie qui ne remplace pas l activité industrielle, mais qui mérite d en tenir compte. Il fallait faire ce projet admet Jean-François Longeot. Enclavée, la région d Ornans veut tirer son épingle du jeu en mettant en place des structures qui attirent les visiteurs. Il restera à mesurer la pertinence de cette politique dans la durée. T.C.

8 8 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 RÉACTION Adjoint chargé de la politique de la Ville Denis Baud : Tout le monde a droit à la tranquillité À partir du 2 juillet, 18 correspondants de nuit vont sillonner par équipe, trois quartiers de Besançon dits sensibles. Leur objectif : désamorcer les problèmes et les traiter sur le fond. La Presse Bisontine : Les policiers en civil de la brigade anticriminalité effectuent déjà des rondes dans les rues de Besançon. Le travail des correspondants de nuit ne vient-il pas en redondance? Denis Baud : Pensez-vous aujourd hui que le travail de la police nationale assure une tranquillité publique telle que le citoyen peut la souhaiter? Moi je pense que non. Il manque 40 policiers en tenue à Besançon. Il y a une réorganisation de ce service qui mise beaucoup sur l investigation au détriment de la police de proximité. Résultat, dans certains quartiers, les gens ont le sentiment d être abandonnés. L.P.B. : Le travail du correspondant de nuit est donc complémentaire de celui des policiers? D.B. : Il y a tout une série de faits et de méfaits qui ne relèvent pas de la grande délinquance que la police a du mal à traiter. C est le cas par exemple de la querelle familiale. La police intervient parfois, le problème est qu il n y a pas de traitement de fond. Les correspondants de nuit vont non seulement intervenir, mais assurer ensuite l interface avec d autres services comme Proxim social afin de garantir une prise en charge complète du problème. Ils ne vont pas tout changer du jour au lendemain, mais l objectif est que les gens n aient plus ce sentiment d abandon. L.P.B. : Les correspondants de nuit vont assurer la tranquillité nocturne de 20 heures à 1 h 30 du matin, tous les jours de l année et ce, dans trois quartiers de la ville : Planoise-Grette, Battant-Montrapon et Orchamps- Clairs-Soleils. Le service sera le même partout? D.B. : Non, pas exactement. À Battant, ces correspondants vont avoir une action de rue. Dans ce quartier, ils travailleront jusqu à 2 heures du matin conformément à la demande des habitants. Le service s adapte. L.P.B. : Besançon n est donc pas une ville tout à fait tranquille la nuit? D.B. :Elle est globalement tranquille. Mais allez dire cela à un habitant de Battant, de Planoise ou des Orchamps et la personne devient irascible. C est notre rôle de répondre à ces attentes-là, car tout le monde a droit à la tranquillité. L.P.B. : La ville s estelle fixé des objectifs à atteindre? D.B. :La mairie de Besançon a décidé de prendre le problème de la tranquillité nocturne à bras-le-corps. Dans un an, nous retournerons devant les habitants des quartiers concernés pour faire un premier bilan. L objectif est de stopper l augmentation des troubles, et de les réduire de 10 % tous les ans. Ensuite, nous verrons comment faire évoluer ce service en fonction des territoires concernés. L.P.B. : Ne craignez-vous pas que ces correspondants qui vont visiter les immeubles, les arrière-cours ne se fassent chahuter? D.B. : Ils vont certainement se faire chahuter. À Dijon, ils se faisaient crever les pneus. Il y Denis Baud : Il y a des zones de moindre droit à Besançon et nous voulons qu elles redeviennent des zones de droit. (photo E. Chatelain - ville de Besançon). a à mon sens un cap à passer. Les correspondants sont là aussi pour engager le dialogue avec les habitants à l origine de ces troubles et leur faire comprendre que dans une ville, on n a pas le même comportement à midi qu à minuit. Il y a des zones de moindre droit à Besançon et nous voulons qu elles redeviennent des zones de droit. Le but est que les correspondants de nuit arrivent 15 minutes après l appel, et que la totalité des secteurs couverts aient été visités chaque mois. Propos recueillis par T.C. EN BREF BESANÇON Stages peinture L association De la peinture en particulier propose, durant l été, plusieurs stages d arts plastiques destinés aux enfants, aux adolescents et aux adultes. Notamment des ateliers plein air qui auront pour cadres divers parcs, squares et jardins de Besançon : vendredi 6 ou vendredi 20 juillet et vendredi 3 ou vendredi 24 août, de 14 heures à 17 heures. Et beaucoup d autres, notamment réservés aux enfants. Renseignements au Comète L Association COMETE ou Connaissance des Métiers et des Entreprises à l École est née à Geneuille. Ses objectifs sont de sensibiliser l élève à l univers des métiers et au monde des entreprises. Renseignements : Aline Bitard au Handball Le Tchèque Jan Basny est le nouvel entraîneur de l E.S.B.-F., nommé en remplacement de Christophe Maréchal. Il a longtemps joué au Slavia de Prague puis à Ajaccio entre 1990 et Une espèce protégée Sécurité minimale pour les oiseaux de la Sécu Les travaux de rénovation des organismes sociaux de la rue Denis Papin - Sécurité Sociale, C.A.F - ont été stoppés sur injonction de la Ligue de Protection des Oiseaux. Raison : la présence du martinet noir, une espèce protégée. L a tour des bâtiments de la Sécu fait partie du paysage bisontin. Rue Denis Papin, ces bâtiments de béton surmontés d une haute tour d une dizaine d étages abritent tous les organismes sociaux du département : Caisse Primaire d Assurance-maladie, Caisse d Allocations Familiales notamment. L union immobilière des organismes sociaux qui gère ces vastes bâtiments édifiés dans les années soixante-dix a entrepris un vaste chantier dont la facture s élève à euros : le nettoyage des façades. Un petit grain de sable est venu perturber le cours tranquille de ce chantier d envergure : le martinet noir. Les travaux ont été engagés début juin alors qu une colonie de cette espèce d oiseaux protégée niche dans les interstices de béton de la tour principale. Plusieurs spécimens ont été retrouvés morts. La Ligue de Protection des Oiseaux de Franche- Comté (L.P.O.) a immédiatement réagi et fait stopper les travaux en cours. La façade Est a déjà été nettoyée, sans que personne ne s occupe de ces oiseaux. Ils étaient sur le point d entamer les autres façades quand nous avons constaté qu une colonie de 40 ou 50 individus était présente. Nous leur avons demandé de stopper les travaux, ils ne devraient reprendre que mi-août, quand la période de reproduction de ces oiseaux sera terminée se félicite Christophe Morin, technicien de l environnement à la L.P.O. Au regard de la loi, la destruction d espèces protégées est un délit. Pour les organismes sociaux, cette boulette risque de coûter quelques milliers (voire dizaines de milliers) d euros supplémentaires qui viendront s ajouter à la lourde facture du ravalement de façades. Nous avons décidé d interrompre les travaux et nous serons obligés de louer les échafaudages un mois et demi de plus que prévu. ça va coûter une certaine somme indique Jean-François Jacquin, responsable du chantier pour les organismes sociaux, qui défend néanmoins la bonne foi de ses services. Avant ces travaux, nous n avions jamais entendu parler de la présence de martinets dit-il. J.-F.H. La facture de ces travaux de rénovation de façades avoisine les euros. AUTRES MARQUES BMW X3 2,0 D PREMIERE (clim, vitres teintées, jantes alu) ANTHRACITE / SENSATEC BEIGE Juillet 06 Prix : euros 320 D BREAK BUSINESS ( cuir, gps, prepa, tél ) BLEU FONCE / CUIR GRIS Janvier 04 Prix : euros 120 D SPORT (xénon, reg. vitesse, jantes alu, clim auto) NOIR / TISSU NOIR Octobre 06 Prix : euros VECTRA BREAK CDTI 150 ELEGANCE ( clim auto, jantes alu, volant multi. ) NOIR / TISSU NOIR Juin 05 Prix : euros ALFA 156 2,0 TS SELESPEED (clim, jantes alu) NOIR / TISSU NOIR Février 00 Prix : 7500 euros ML 400 CDI LUXURY BVA ( gps, t.o, marchepieds, xénon ) NOIR / CUIR GRIS Avril 02 Prix : euros Patrick METZ s.a. ZAC de le Justice BELFORT Tél D PREFERENCE (clim auto, rég. Vitesse, jantes alu) ANTHRACITE / TISSU NOIR Janvier 04 Prix : euros 530 D BVA LUXE (xénon, radar recul, prépa. Tél., gps ) BLEU FONCE / CUIR GRIS Décembre 03 Prix : euros 1007 HDI DOLCE PACK (gps, radar recul, clim) VERT / TISSU BLEU Octobre 05 Prix : euros C4 HDI 138 ch EXCLUSIVE BVA ( cuir, xénon, hifi systeme ) GRIS CLAIR / CUIR GRIS novembre 06 Prix : euros ZAC de Valentin BESANCON Tél

9 Aménager, cultiver, constuire, rénover SOLDES du 27 juin au 4 août 2007 BESANÇON ZAC CHÂTEAUFARINE - CENTRE COMMERCIAL GÉANT CASINO HORAIRES D OUVERTURE : MAGASIN 9H - 20H, COURS MATÉRIAUX 8H - 19H30

10 10 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 CITADELLE La profondeur de son regard ne peut laisser indifférent. Surtout lorsqu on a à l esprit l extrême fragilité de cette espèce dont il ne subsiste qu une quarantaine d individus en liberté dans la forêt de Madagascar. Ils sont aussi une vingtaine à vivre en captivité à travers le monde, dont quatre à la Citadelle de Besançon. Le Grand Hapalémur est un des cinq primates les plus menacés au monde, loin devant le panda, le gorille ou l orang-outan. La menace qui pèse sur ces lémuriens vient de la destruction du milieu où vivent ces primates, explique Jean-Yves Robert, conservateur en charge des collections de zoologie. Les Malgaches détruisent la forêt pour planter des cultures mais ces cultures ne durent qu un temps. En procédant ainsi, non seulement on met en danger les espèces animales, mais à terme, la présence humaine sur certains secteurs de Grande opération Madagascar. Le week-end des 30 juin et 1er juillet, la Citadelle de Besançon s associe donc à la grande opération lancée par l E.A.Z.A. (association européenne des zoos et aquariums) destinée à protéger les espèces endémiques de Madagascar. Un euro sera prélevé durant tout le week-end sur chaque entrée à la Citadelle et reversé à l association européenne (le prix de l entrée reste inchangé). Le Grand Hapalémur n est pas la seule espèce menacée, loin de là. Propithèques couronnés et Maki Vari, également présents à la Citadelle, sont aussi l objet de toutes les attentions. La naissance d un Grand Hapalémur le 10 avril dernier à la Citadelle redonne une petite lueur d espoir pour cette espèce qui, avec quarante individus seulement aperçus dans une forêt malgache, n a malgré tout qu une chance très faible de s en tirer déplore Jean- Yves Robert. J.-F.H. BESANÇON Il faut sauver les lémuriens La Citadelle abrite une des plus belles collections françaises de lémuriens. De certaines espèces ne subsistent plus qu une quarantaine d individus en liberté sur l île qui abrite tous les lémuriens du monde : Madagascar. La naissance d un Grand Hapalémur a eu lieu à la Citadelle en avril dernier. Une première mondiale. ÉCONOMIE 2 millions d euros de budget Bilan vierge pour l Agence Régionale de Développement L Agence de développement économique, créée par la région de Franche-Comté en 2004, peine à attirer les entreprises. Depuis deux et demi qu elle existe, sa vingtaine de salariés n a toujours pas ferré un seul poisson. Ce n est pas faute de se montrer. Du 7 au 9 juin dernier, la Franche-Comté accueillait à la C.C.I. du Doubs Harmst 2007, une conférence internationale sur la technologie des microstructures de haut rapport de forme (!). Bien sûr, dans l anonymat le plus complet puisque cet atelier était réservé à 150 spécialistes internationaux des technologies de miniaturisation avancées ultraprécises. En soutien logistique - et financier - de ce colloque international, l A.R.D. était en première ligne. Le même week-end, l agence était également au salon européen de la recherche et de l innovation à Paris où elle pilotait cette action de promotion des talents franccomtois. L A.R.D., créée en 2004, semble être sur tous les fronts, sauf celui pour lequel elle a été créée : l implantation d entreprises nouvelles sur le sol franc-comtois. Une de nos missions est de faire de la promotion sur des choses hyper pointues justifie l agence. Mais le rôle premier de l A.R.D. n est pas là. Elle a notamment été créée pour faire de la prospection exogène, c est-à-dire, attirer des entreprises sur le sol comtois. De ce point de vue-là, on ne peut pas dire que l A.R.D. remplisse sa mission. Le bilan des implantations dues à l A.R.D. est nul. Aucune entreprise. L agence a été créée en 2004, nous sommes montés en puissance à partir de septembre 2005 et nous sommes vraiment opérationnels que depuis janvier 2006, ajoute l agence. Nous avons actuellement des projets très chauds dont il est encore un peu tôt de parler. Nous devrions sortir de notre silence d ici trois ou quatre mois. L agence régionale de développement dispose d un budget de près de 2 millions d euros par an et emploie une vingtaine de personnes. ROUTE Un nouveau radar automatique devrait faire son apparition à Besançon d ici l année prochaine, sur le boulevard Une Churchill. Il sera accompagné de trois vingtaine de autres dispositifs similaires sur les routes véhicules du Doubs (à hauteur par jour à de Montbenoît, Vuillecin et Liebvillers). Pour les forces de l ordre, la pose d un radar automatique est censée incliner à la baisse les statistiques de l accidentologie. Bientôt un nouveau radar Souriez, vous êtes flashés L an dernier, près de infractions à la vitesse ont été détectées par les radars automatiques dans le Doubs de plus que l année précédente. En ce début d année 2007, retraits ou suspensions de permis ont été effectués. Châteaufarine. Mais le système est en même temps lucratif pour les caisses de l État. En 2006, conducteurs se sont faits flashés par le radar automatique placé à Planoise, à l entrée de la zone de Châteaufarine, soit une vingtaine en moyenne par jour. C est l un des plus efficaces du Doubs. La hausse du nombre de radars automatiques a-t-elle un lien direct avec la baisse de l accidentologie? Le débat reste ouvert. Il n empêche. Le nombre d accidents qui n avait cessé de baisser dans le département du Doubs depuis 2001, a légèrement augmenté en Même si le nombre de tués a légèrement fléchi : 47 en 2006 contre 55 en Près de véhicules ont été flashés par le radar de Châteaufarine en un an (photo D.D.E.).

11 PPORTES ORTES OOUVERTES UVERTES RE B U O S S E D VALLÉE DU illet de 9 h à 20 h u Du 13 au 23 j nditions *Réglement et co en magasin VENTE À L USINE AUX PARTICULIERS FACILITÉS T N E M E I A P E D * SANS FRAIS 10 FOIS LES D È M O 4 0 P LUS DE ÉS O S X P E S N D E S ALO PRIX SPÉCIA L PORTES OUV ERTES OUVERT TOUS LES JOURS MÊME LE DIMANCHE MEUBLES ATELIERS DE LA VALLÉE DU DESSOUBRE La Voyèze VAUCLUSOTTE Tél BERNARDOT MANÈGE POUR LES ENFANTS RUSTIQUE - STYLE - CONTEMPORAIN - SALON - LITERIE - TAPIS - TABLE - CHAISE

12 DOSSIER On a bientôt tout dit sur les charmes multiples de la ville lovée dans cette boucle si élégante que forme la rivière Doubs qui enserre le centre ancien. On parle aussi souvent de ses collines qui entourent la capitale comtoise et en font une des villes les plus végétales de France, sans banlieue, sans faubourgs grisâtres. Bien sûr on a aussi maintes fois vanté son incontournable Citadelle qui la domine fièrement et renferme un des ensembles muséographiques les plus originaux et vivants qui soient en France. L année Vauban, en 2007, ne peut que renforcer l attractivité de ce site, le premier de Franche-Comté en nombre de visiteurs. Mais Besançon ne se résume pas à ces richesses ressassées et bien connues - pourtant incontournable pour tout visiteur. Besançon, c est aussi une multitude de petits trésors cachés que la plupart de ses habitants ignorent encore. Pourtant, chacune de ses curiosités porte en elle une partie de l histoire de la ville. Pour son numéro de l été, La Presse Bisontine propose d aller à la découverte de ces petites pépites, souvent discrètes et qui échappent au passant pressé. Les touristes pourront ainsi découvrir des facettes beaucoup moins connues de la ville. Mais ce dossier s adresse aussi, et peut-être même avant tout, aux Bisontins eux-mêmes. L été est là, prenez le temps de regarder la ville par l autre bout de la lorgnette. Il suffit de lever les yeux La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août À la découverte DES TRÉSORS SECRETS DE BESANÇON On trouve les dernières gargouilles de Besançon en passant le porche du 37, rue Battant. On tombe alors sur une des plus belles cours de la ville et sur le superbe hôtel de Champagney, construit au début du XVI ème siècle. Sur la façade de cet hôtel gothique, on y voit, de gauche à droite, un lévrier, un lion, un griffon et un surprenant chien-mouton. Ces gargouilles sont typiques de l iconographie du Moyen-Âge. (photos G. Vieille - Ville de Besançon). Nombre de petits détails échappent au regard du passant. Pour peu que l on prenne la peine de lever les yeux, les rues de Besançon recèlent des détails animaliers truculents. Un effrayant dragon, aperçu sur la façade du 9, rue Moncey. Sur ces mufles de lion s accrochent souvent à Besançon les heurtoirs des portes cochères des nombreux hôtels particuliers construits dans le centre ancien. Ici, la porte du 7, rue des Granges. Quelques fresques murales décorent la ville. Parmi celles-ci, la plus célèbre représente Victor Hugo tel que le peintre Bonnat l avait peint. Elle est visible sur le mur où apparaît cette fausse fenêtre, place Victor Hugo, dans le quartier Saint- Jean. Plus empreinte de nostalgie car elle renvoie à ce glorieux passé industriel de la ville, cette ancienne affiche publicitaire peinte sur un mur de la rue de Vesoul. Elle indique les ateliers de la manufacture horlogère Lip, fleuron de la ville jusque dans les années soixante-dix. La galerie du temple Saint-Esprit, rue Goudimel, est certainement une des plus attachantes cours intérieures de la ville. Hélas, depuis peu, elle est souvent fermée pour des raisons de sécurité. La galerie, en bois sculpté datant du XVI ème siècle, est étonnante. On y voit notamment des monstres, appelés engoulants, avalant des jeunes pousses de vigne.

13 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 DOSSIER Trésors enfouis Le sous-sol bisontin recèle quelques surprises étonnantes. Dues, tantôt à la longue histoire de la ville, régal pour les archéologues, ou alors à ce que l homme y a enfoui au cours des siècles. Sous la cathédrale Saint-Jean, figée et glaçante, on découvre la crypte des comtes de Bourgogne. C est une partie méconnue de la cathédrale. On doit à Monseigneur Mathieu, évêque de Besançon en 1865, d avoir réuni là les restes de cette dynastie des comtes de Bourgogne. Toujours à Saint-Jean, dans une crypte, un coffret renferme les yeux et la langue du cardinal de Rohan qui a décidé, avant sa mort, de disperser son corps en plusieurs endroits pour le laisser à la dévotion des siens Dans les caves du palais Granvelle, le plus beau témoignage architectural de la Renaissance à Besançon qui abrite aujourd hui le musée du Temps, on a également trouvé des vestiges antiques. Comme cette trace des fondations des voies antiques, élément étonnant d une colonne romaine. ZOOM Et si on visitait l hôpital? La superbe bâtisse de l hôpital Saint-Jacques, achevée au début du XVIII ème siècle, abrite deux curiosités : son apothicairerie et un surprenant musée de l anesthésie et des techniques médicales. L a pharmacie - ou apothicairerie - de l hôpital Saint-Jacques à Besançon est incontestablement l une des plus belles de France. Elle a été constituée dès 1680 par Gabriel Gascon, maître-apothicaire réputé. La pharmacie de Saint-Jacques contient plus de 250 pots de pharmacie rares rangés dans un décor grandiose. La série la plus importante de pots date de la fin du XVII ème siècle. Gabriel Gascon avait également réuni une immense variété de drogues, les matières premières employées à l époque pour les préparations pharmaceutiques. L autre curiosité, encore plus confidentielle mais tout à fait étonnante, c est ce petit musée 13 de l anesthésie et des techniques médicales, unique en France, aménagé dans un ancien bloc opératoire, salle Saint-Joseph. C est précisément dans ce service qu a été réalisée la première anesthésie à l éther, en janvier appareils ou instruments dignes d intérêt y ont été admis à conservation. Par exemple, dans la salle Bichat, sont groupés les instruments se rapportant au développement de l anesthésie par inhalation, et au maintien de la liberté des voies aériennes. Étonnant. L aménagement de la pharmacie de l hôpital remonte à Oubliée dans les sous-sols de l actuel casino de l avenue Édouard Droz, cette charrette servait à transporter la saumure (l eau salée), de la commune de Miserey-Salines aux thermes de Besançon, à l époque, notamment XIX ème siècle, où l on nommait la station thermale Besançon-les-Bains. INSOLITE La glacière au fond du jardin Dans le jardin de l Hôtel de Clévans, rue Lecourbe à Besançon, l actuelle maison du général, se trouve une glacière. La construction en pierre voûtée est à demi enfouie dans le sol. Elle aurait été aménagée au XVIII ème voire au XIX ème siècle par le Duc d Aumale estime Lionel Estavoyer. Des deux possibilités, la seconde est la plus probable selon l expert. Le fils de Louis- Philippe aurait en effet demandé la construction d une glacière pour les grandes réceptions qu il donnait souvent dans cette maison. C est un édifice assez rare au centre-ville. On le trouve surtout dans les châteaux. Comme son nom l indique, la glacière permettait de conserver la glace qui venait de glacières naturelles et probablement de celle de Chaux-lès-Passavant poursuit Lionel Estavoyer. L eau solidifiée était transportée en chariot sur un lit de paille avant d être déposée et stockée faubourg Rivotte à la glacière municipale aujourd hui disparue. Elle se situait au numéro 40 de la rue. Ceux qui voulaient de la glace pour conserver les denrées alimentaires venaient s approvisionner à cette adresse. Tout aussi peu connu car rarement inclus dans les circuits de visites, le sous-sol du pavillon de la faculté des lettres de Besançon, rue Chifflet. Cette trace précieuse du passé antique de la ville présente plusieurs mosaïques romaines d une grande délicatesse ainsi que des hypocaustes, ces judicieux systèmes de chauffage à air chaud installé dans le sol et le sous-sol de certaines constructions romaines. Deux mille d histoire presque ignorées dans les sous-sols d une faculté. La glacière de l Hôtel de Clévans servait à conserver la glace.

14 14 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 La nature est reine dans la ville Les espaces verts sont une des marques de fabrique bisontines. La forêt occupe à Besançon hectares du territoire communal. Outre l immense forêt de Chailluz, plusieurs parcs et jardins ponctuent la ville de douces taches vertes. Autour de Besançon, quelques curiosités sont enfouies dans la verdure. La forêt de Chailluz est le paradis du chêne, du charme et du hêtre. On la mentionne déjà au XIII ème siècle dans d anciens registres. Ce tilleul vénérable est l habitant le plus ancien de la forêt de Chailluz. Sa circonférence est de 4,90 m. On le trouve déjà, à ce même emplacement en lisière de forêt, dans un plan de la forêt datant de Il faut fureter dans le quartier des Montboucons, rue Arago, pour trouver - mais elle est située dans une propriété privée - cette belle construction, entièrement restaurée, que l on nomme une caborde. Les cabordes constituaient à l époque où Besançon et sa périphérie vivaient de la culture de vigne, des refuges pour les vignerons et servaient de lieu de rangement pour leurs outils. La plupart du temps, comme celle-ci, elles étaient construites en pierre sèche. Mais selon l historien bisontin Lionel Estavoyer, elles étaient parfois construites en bois. Elles abritaient les malades mis en quarantaine lors des grandes épidémies. Également dans le quartier des Montboucons, on peut découvrir la maison appartenant autrefois à l écrivain Colette. Elle y a passé plusieurs étés au début du XX ème siècle entourée de ses animaux familiers. C est là, dans ce romantique petit domaine bisontin comme elle l appelait, qu elle a écrit La retraite sentimentale et plusieurs de ses Dialogues de bêtes. La demeure appartient aujourd hui à la ville de Besançon qui peaufine actuellement son projet de la réhabiliter pour en faire un lieu de mémoire ouvert au public. CIMETIÈRE Le Père Lachaise bisontin Le cimetière des Chaprais a été ouvert en 1824 au pied de l église Saint-Martin. Il constitue un lieu de balade insolite, décalé, mais non dénué de charme. Mélange hétéroclite du végétal de l enceinte et du minéral des monuments. C est un petit musée d art funéraire Certains ouvrages du cimetière frôlent l extravagance. On y voit, dans la partie la plus ancienne, des pyramides, des chapelles, des obélisques. Plusieurs maires de Besançon y sont inhumés (Bruand, Micaud, Siffert, Delavelle ) qui ont tous donné leur nom à une rue ou un lieu public de la ville. Des officiers d Empire y ont aussi leur sépulture. Et d autres personnalités locales comme l architecte Alphonse Delacroix ou le ténor Émile Scaremberg. Situés à la périphérie de Besançon, sur la commune de Chalezeule, les fours à chaux sont un témoignage du passé industriel local. Ces fours servaient à transformer la pierre calcaire en chaux. Deux fours ont été installés ici en 1864 pour faciliter les travaux de construction des quais du Doubs à Besançon. Ce tombeau n est pas à chercher au cimetière des Chaprais, mais à l intérieur de la cathédrale Saint-Jean. Il faut une certaine dose de curiosité et de souplesse pour apercevoir sa marque de fabrique. La petite grenouille est sculptée sur le cadavre dénudé en pierre de Ferry Carrondelet, abbé du XVIème siècle. La sympathique grenouille est accompagnée de quelques vers de terre sculptée, dans la grande tradition des gisants pourris du Moyen-Âge rappelle Lionel Estavoyer. Un des locataires les plus surprenants du cimetière est Gabrielle Guglielmi, née Bardin, la mère de Rudolph Valentino, le mythique acteur italo-américain du début du XX ème siècle, sur la tombe duquel, certaines jeunes filles se seraient suicidées.

15 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 DOSSIER En suivant les traces du temps Besançon s est auto-décrétée capitale du temps. La ville y a dédié un musée entier, abrité dans le somptueux palais Granvelle. Il existe, néanmoins, d autres petites traces moins visibles qui marquent, depuis longtemps, l attention de la ville au temps qui passe. ZOOM Besançon à livres ouverts La bibliothèque municipale de Besançon, rue de la Bibliothèque, est à elle seule un formidable but de visite. C est la plus ancienne bibliothèque publique de France, créée en Y sont conservés environ documents, dont certains tout à fait exceptionnels, notamment une soixantaine de manuscrits médiévaux enluminés. La pièce la plus attachante de ce vrai musée est peut-être le splendide recueil de dessins élaboré par Audubon, un illustrateur français exilé aux États-Unis à la fin du XVIII ème siècle. Il a entrepris ce travail colossal de dessiner, grandeur nature, toutes les espèces d oiseaux présentes sur le continent nord-américain à son époque. Ce document est exceptionnel à 15 tous points de vue, explique le chargé du patrimoine à la ville de Besançon. Il est imprimé sur format double éléphant, le plus grand qui existe en imprimerie, il est entièrement aquarellé, édité dans les années à moins de 300 exemplaires. Il n y en a plus que trois exemplaires en France, dont un à Besançon. C est sans doute un des livres les plus chers au monde, il vaut plusieurs millions de dollars. Aux États-Unis, c est un ouvrage mythique, et pas seulement pour sa valeur scientifique. C est presque un ouvrage patriotique là-bas. Une douzaine de cadrans solaires se dissimulent sur les façades des bâtiments publics ou privés bisontins. À gauche, on voit celui de la mairie, créé en 1806 dans un style simple, placé en parallèle de la rotation de la terre. À noter le 4, écrit IIII en chiffres romains, au lieu du traditionnel IV. Sur la photo de droite, le cadran solaire placé sur le bâtiment du siège de l Université, rue Goudimel. C est un cadran récent, mais refait à l identique. Il a été tracé par un astronome de l observatoire de Besançon. Les autres cadrans se situent dans la cour du temple du Saint-Esprit (rue Goudimel), à la faculté de médecine, au palais Granvelle, à l hôtel Boitouset (5, rue de la Convention), au centre de documentation pédagogique (6, rue des Fusillés de la résistance). On en trouve même un sur le fronton de la maison de quartier de Saint-Ferjeux. Mais le plus beau, bien méconnu lui aussi, est certainement celui qui orne le fort de Chaudanne. Chaque planche des recueils d Audubon vaut plusieurs millions de dollars. Le gnomon est un cadran solaire primitif. Celui que l on découvre en baissant les yeux sur le sol de l église de la Madeleine est pour le moins étonnant. Il s agit d une méridienne, c est-à-dire un cadran solaire qui ne donne l heure qu à midi. L astuce vient du fait que le soleil qui indique midi selon les saisons, passe par un minuscule œilleton percé dans une plaque au milieu de vitraux. Lors d une réfection de l église, les plaques de tôle dans lesquelles est percé le trou avaient été jetées à la décharge! Avant d être récupérées à temps quand on s aperçut de l utilité de ces plaques. Il faut pousser la porte de la boulangerie des Carmes, Grande rue, pour apercevoir cette inscription gravée sur un mur de l ancienne chapelle des Carmes. Il s agit d un chronogramme dont le principe est astucieux lui aussi. Il forme une phrase où les majuscules permettent de lire la date (en chiffres romains bien sûr) du moment où l inscription a été gravée. Curieux et savant à la fois.

16 16 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 DOSSIER Les églises-musées de Besançon Peintures ou sculptures, Besançon possède quelques œuvres majeures, non dans ses musées mais dans ses églises. La cathédrale Saint-Jean à elle seule vaut une visite spéciale consacrée à ses œuvres. Il faut d abord se précipiter pour découvrir l incomparable Vierge aux Saints de Fra Bartolomeo, qui est sans doute le plus tableau hors d Italie de cet artiste de la Renaissance commente ce spécialiste bisontin de l art. Les autres églises foisonnent également. Ne pas manquer par exemple la superbe résurrection de Lazare de Martin de Vos, à l église Saint-Pierre. Plusieurs lieux de culte bisontins renferment des œuvres d art majeures, trop souvent ignorées. La Presse Bisontine en a retenu quelques-unes Parmi tant d autres. Certains lieux de culte désaffectés renferment aussi des œuvres remarquables, moins connues. Jeter un œil, si elle est ouverte, dans l église Notre-Dame, à la superbe frise de Joseph Aubert datant de la fin du XIX ème siècle. Entre autres beautés. Visites À Saint-Jean, il y a aussi des sculptures. Comme ces délicats anges adorateurs en marbre, sculptés en 1768 à Rome par Luc Breton (qui a sa rue à Besançon). Redécouvrez Besançon Que ce soit sur le thème du tricentenaire de la mort de Vauban - le grand sujet de l année - ou à travers les musées, les sites incontournables, les sorties-nature, les trésors du patrimoine religieux ou quelques-uns de ces richesses insolites que nous avons égrenées à travers ces pages, l office de tourisme de Besançon, en lien avec le service patrimoine de la ville de Besançon, organise une série de visites guidées durant tout l été. Renseignements au

17 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 BESANÇON 17 CONSOMMATION U ne radiographie de la société de consommation actuelle, c est ce qu a voulu présenter l association Franche-Comté Consommateurs qui tenait son assemblée générale le 18 juin dernier à Besançon. L année 2006 a vu véritablement exploser les litiges concernant les opérateurs de téléphonie et d Internet par rapport à l année précédente. C est désormais le premier poste du contentieux consumériste - 29 % du total des contentieux -, devant les domaines traditionnels que sont l habitat ou encore les services commente Dominique Coulon, directeur juridique de l association. Mais si les consommateurs se sentent empêtrés dans leur galère A.D.S.L. et téléphone illimité, le logement reste, en cumulant les questions d habitat, de construction, de travaux ou de copropriété, le principal souci du consommateur franc-comtois. La liste des autres contentieux soulevés par les consommateurs est 29 % des contentieux Les litiges liés à la téléphonie explosent L association Franche-Comté Consommateurs a passé au crible les habitudes de consommation des Franc- Comtois. A.D.S.L. et téléphonie posent questions. Les dépôts de garantie restent difficiles à récupérer. infinie. Concernant les assurances, à l origine des litiges, ce sont toujours les refus de prise en charge des sinistres. L association Franche- Comté Consommateurs met en garde, à ce propos, contre les assureurs à bons tarifs. Au chapitre des contentieux d origine bancaire, les consommateurs soulèvent avant tout les frais abusifs qui sont souvent le nœud des différends. Pour l immobilier, la location apporte souvent son lot de contestations et les dépôts de garantie restent difficiles à récupérer souligne l association. Concernant la téléphonie, le plus difficile pour les consommateurs, c est de stopper son contrat. L association Franche- Comté Consommateurs a traité l an dernier 856 dossiers. Football Besançon efface la dette du B.R.C. Les élus bisontins ont épongé la dette de euros que le club avait envers la ville de Besançon. L e conseil municipal du 14 juin dernier a effacé d un trait de plume la dette de euros que le Besançon Racing Club Football avait envers la collectivité. Ce geste, voté par la majorité municipale, moins quelques abstentions et oppositions (notamment celle de l U.M.P. Bernard Lambert), est censé redresser la situation peu florissante du club. En juin 2006, les comptes financiers de la société anonyme sportive professionnelle B.R.C. Foot faisaient Social apparaître une situation nette négative de euros. À ce momentlà, la S.A.S.P. cessait toute activité. Depuis cette date, la gestion de l ensemble des équipes relève de l association B.R.C. Foot qui présentait, elle, un résultat d exercice en équilibre. Ce qui n a pas empêché la rétrogradation du club en C.F.A. 2 au vu de la situation combinée négative des comptes de la S.A. et de l association. Dans ce déficit apparaissait notamment la créance de euros de la ville de Besançon correspondant à deux années d utilisation des équipements sportifs municipaux. Outre cette annulation de dette, les dirigeants du club ont réussi à apporter euros par l intermédiaire de l association de partenaires Atouts Foot. Enfin, le Crédit Agricole participe également à ce plan de redressement en modifiant les conditions de reprise de son apport de euros réalisé en juin Le C.E.S.U. accepté pour payer les nounous L a ville de Besançon a validé le principe d accepter comme nouveau mode de paiement des prestations d accueil de la petite enfance, le Chèque Emploi Service Universel (C.E.S.U.). Ce nouveau mode de paiement destiné à payer les services à la personne a été lancé par le ministre Jean-Louis Borloo en juin Les C.E.S.U. sont préfinancés par les entreprises, les comités d entreprises, les collectivités publiques, les mutuelles et les caisses de retraite qui les distribuent à leurs agents. Les usagers qui bénéficient des C.E.S.U. peuvent les utiliser pour régler les factures relatives aux services d accueil de la petite enfance (halte-garderie ou crèche). Le 14 juin dernier, le conseil municipal de Besançon a donc accepté ce nouveau moyen de paiement. Structure alvéolaire exceptionnelle TEMPUR est un matériau viscoélastique thermosensible à cellules ouvertes qui épouse parfaitement les contours de votre corps. Avec TEMPUR, ce n est pas votre corps qui s adapte au matelas mais le matelas qui s adapte à votre corps. Literies fixes et électriques toutes dimensions Sommeil calme et paisible Le matériau TEMPUR absorbe les mouvements,aussi vous ne sentez pas les retournements de votre partenaire et vous dormez plus profondément.chacun de vous est soutenu indépendamment et vous ne roulez pas vers le milieu comme vous le faites sans doute sur votre matelas actuel. Les mouvements de votre partenaire ne vous dérangeront plus! Recommandés Plus de professionnels de la santé dans le monde entier recommandent les produits TEMPUR à leurs patients qui souffrent de problèmes de sommeil et de problèmes de dos, de cou ou d articulations. Sensation d apesanteur Imaginez un matelas qui réagit à la température de votre corps pour vous apporter un soutien proportionné et vous procurer une sensation d apesanteur. C est comme si le matelas était fait sur mesure pour vous. Hypoallergénique et micro aéré Grâce à ses milliards de cellules ouvertes, le matelas TEM- PUR laisse circuler l air. Votre transpiration est naturellement évacuée vers l extérieur et vous bénéficiez chaque nuit d une chaleur sèche et saine, sans jamais devoir retourner votre matelas. Le matelas TEMPUR est aussi traité pour lutter contre l apparition de bactéries, de champignons et aussi d acariens.vous dormez dans un environnement sain, sans risque d allergies. Allègement de la pression L élasticité du matelas TEMPUR réduit à la pression sur les zones habituellement sollicitées et atténue considérablement le besoin de changer de position pendant la nuit. Votre circulation sanguine s en trouve facilitée, vos contractions sur les épaules, les hanches ou les talons sont soulagées. Vous dormez d un sommeil plus paisible et donc plus profond. ESPACE VALENTIN CENTRE BESANCON (à côté de But) Tél Horaires : de 10h à 12h et de 14h à 19h sauf le lundi matin

18

19 BESANÇON La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août EN BREF Source 4 ème édition du festival de la source du 5 au 8 juillet à Dampierre (entre Besançon et Dole). Le festival de théâtre de la source a pour vocation de développer la culture en milieu rural. Fleurs Le concours des fermes fleuries est organisé par la chambre d agriculture du Doubs. Ce concours est ouvert aux fermes en activités, aux anciennes fermes aménagées par des agriculteurs à la retraite et aux fruitières. Rens Le Barboux Le centre de loisirs du Barboux organise des centres de vacances dans son site vers Morteau, ainsi qu un camp sous tente dans les gorges du Verdon (pour les adolescents). Rens Nomination Philippe Paul est le nouveau directeur de l agence économique du Doubs. Il remplace Guy Millet, écarté après les dérives de gestion de l A.D.E.D., rebaptisée Développement 25. SECOURS L e centre de secours principal de Besançon est obsolète. Située face à la City, rue Louise Michel, à un carrefour congestionné aux heures de pointe par le trafic routier, son implantation n est plus en adéquation avec la mission quotidienne des pompiers. CHALEZEULE 3,88 hectares supplémentaires L ancienne carrière pourrait être urbanisée Les travaux de remblaiement de la carrière de calcaire à Chalezeule sont en cours. À terme, cet espace pourrait accueillir des entreprises ou des services publics. carrière de calcaire de Chalezeule est en L ancienne cours de remblaiement. L opération consiste à boucher ce trou béant de 3,88 hectares situé dans le périmètre de la future zone d activité d intérêt communautaire des Andiers. Les matériaux sont des déchets inertes qui viennent d entreprises du bâtiment de l agglomération. Actuellement, selon Raymond Reylé, le maire de Chalezeule, les 3/4 du site sont déjà bouchés. Cette opération a débuté il y a plusieurs années. La ville de Besançon a toujours Communication Halte à la pub aux entrées de ville! à Besançon par la R.N. 83 depuis Beure est un des plus frappants. De part et d autre de la rou- L arrivée te, les panneaux publicitaires se succèdent. Ce n est pas très esthétique. Alors 20 millions d euros En 2006, les soldats du feu ont réalisé interventions, soit près de 27 par jour dans un périmètre qui compte 65 communes! Quand la circulation est dense, la sortie des camions n a rien d une partie de plaisir. Le service départemental d incendie suivi de près l évolution de ce lieu déclaré par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières comme étant un point de vulnérabilité maximal de la nappe karstique. L endroit se situe dans le périmètre de captage de la ressource en eau potable de la ville de Besançon (puits de Thise). Les risques semblent aujourd hui levés. La communauté d agglomération a donc engagé une étude pour voir dans quelle mesure cet espace pourra être urbanisé une fois remblayé. Plusieurs types de valorisation du site sont actuellement possibles. Elle peut être économique et accueillir ainsi des entreprises et/ou des équipements nécessaires à la zone des Andiers. La valorisation pourrait aussi passer par l implantation d équipements et de services publics. Selon la C.A.G.B., ces terrains intéresseraient en partie le service départemental d incendie et de secours, en vue d y installer un centre d entraînement des pompiers, Et le Sybert afin d y étendre la déchetterie des Andiers. Dans l hypothèse où les terrains ne seraient pas constructibles, alors la valorisation serait agricole. Ce dernier scénario est le moins probable puisque les premières indications fournies par l étude montrent que le terrain est a priori urbanisable. Les pompiers vont déménager D ici la fin 2010, les pompiers du centre de secours principal de la rue Louise Michel prendront possession de leurs nouveaux quartiers rue Brulard à Besançon, et à Chalezeule, zone des Andiers dans deux casernes flambant neuves. la C.A.G.B. a décidé de s atteler au problème. Dans le cadre du programme d amélioration des entrées de communes, il est prévu de réglementer l affichage publicitaire sur les axes vitrines de l agglomération. Cet objectif est complété par une volonté de lutter contre l affichage illégal au nom du respect de l environnement. Une étude va permettre d établir un diagnostic de la situation et y apporter ensuite des solutions. et de secours (S.D.I.S.) a cerné ce problème avant d y apporter des solutions en partenariat avec la ville de Besançon et la communauté d agglomération. Pour améliorer l efficacité du service de secours qui mérite d être mieux réparti sur le secteur, il a été décidé de construire deux nouvelles casernes en remplacement du C.S.P. actuel. L une sera implantée rue Brulard, et l autre dans la future zone des Andiers à Chalezeule où le choix du terrain n est cependant pas encore arrêté. Le premier va couvrir les quartiers sud de la ville et le centre historique de la capitale régionale. Quant au Un investissement global de 70 millions d euros. deuxième, il est appelé à intervenir sur les quartiers nord, ainsi que sur les communes de Chalezeule, Rochelez-Beaupré et Thise. Plus de 20 millions d euros sont nécessaires à la concrétisation de cette opération, dont 13,3 millions d euros seront attribués à la construction de la caserne de la rue Brulard, et 6,9 millions d euros au centre nord-est. Les deux projets seront menés de front de manière à ce que ces nouvelles structures soient opérationnelles à la fin de l année Dans le plan de financement, la municipalité et la C.A.G.B. s engagent à mettre à disposition un terrain et abondent dans le projet à hauteur de 5,3 millions d euros. Ces deux opérations immobilières s inscrivent dans le plan pluriannuel de constructions neuves du service départemental d incendie et de secours qui comporte 31 nouveaux centres dans les sept prochaines années. Cela représente un investissement global de 70 millions d euros indiquent les services du S.D.I.S. Les deux futures unités de Chalezeule et de la rue Brulard sont des piliers majeurs du dispositif de secours en mutation sur le Grand Besançon. Ils font partie de la modernisation globale du réseau qui passe par la reconstruction de certains centres de première intervention comme c est le cas à Bouclans et à Quingey. Quant au centre de la rue Louise Michel, qui appartient à la ville de Besançon, il sera détruit. Des logements pourraient être reconstruits à la place. T.C. EN BREF Percussions Stage de percussions enfants-ados dans les locaux du C.A.E.M. de Planoise du 5 au 7 juillet. Renseignements au Carte scolaire Les premières demandes de dérogation de secteur en collège et en lycée peuvent déjà faire l objet d un réexamen de la part de l inspection académique. Cette procédure est ouverte jusqu au 30 juin. Rens Animations L association DEV ART, en partenariat avec le comité des fêtes de la ville de Besançon, développe les spectacles d été dans le cadre du concept Nuit de Le principe consiste à offrir les conditions professionnelles d une scène aux musiciens amateurs afin qu ils se produisent. Après la Nuit du piano dont la 4ème édition aura lieu au Grand Kursaal samedi 7 juillet à 21 heures, voici la Nuit des musiques actuelles dont la première édition aura lieu dans la cour du musée du temps à Besançon vendredi 13 juillet à 21 heures. Judo Les pré-inscriptions au P.S.B. judo sont ouvertes pour la prochaine saison. Tous les renseignements sont sur le site La Poste Le bureau de poste de Besançon Palente sera fermé pendant toute la durée des travaux, du vendredi 8 juin, 17 heures, au lundi 30 juillet, 14 heures. Un numéro d appel unique est disponible pour renseigner le public pendant cette période de travaux : Pendant les huit semaines de travaux, La Poste accueille ses clients au bureau de poste de Besançon Chaprais au 44, rue de Belfort.

20 20 La Presse Bisontine n 79 - Juillet-août 2007 BESANÇON ENVIRONNEMENT Le teck notamment La ville de Besançon dit sus aux bois exotiques Au dernier conseil municipal, les élus bisontins ont voté en faveur d une politique privilégiant l utilisation des essences de bois locales au détriment des espèces exotiques. Une contribution à la biodiversité. On voulait donner un signal fort aux Bisontins et au service des bâtiments de la ville sur l usage des bois exotiques. Chaque année, il disparaît une surface de forêt primaire équivalente à celle de la France. Ça représente une perte considérable sur le plan de la biodiversité, note Benoît Cypriani, conseiller municipal délégué au développement durable. 70 % des plantes à médicaments On veut éviter ce qui s est fait au Musée du Temps. proviennent de ces milieux qui abritent une richesse floristique et faunis- Le bois exotique n a plus la cote à Besançon. tique exceptionnelle. La disparition de ces forêts n est pas sans conséquences sur les catastrophes climatiques observées ces dernières années à l exemple du tristement célèbre tsunami de décembre On pourrait facilement remplacer l emploi du teck par des essences locales comme le chêne ou le robinier faux-acacia, notamment dans le mobilier. La seule exception concerne les portes pare-feu réalisées en contreplaqué exotique et pour lesquelles on n a pas encore trouvé de solution de remplacement. Dans cette perspective, la délibération contient donc une clause préconisant alors l usage de bois exotique certifié, c està-dire produit de façon durable. Ce sera la seule exception. On veut éviter ce qui s est fait au Musée du Temps où toutes les boiseries proviennent d essences exotiques. Cette mesure relève du programme Agenda 21 qui préconise 150 actions en faveur de la biodiversité. Un programme lancé en 2006 à l échelle de la Ville et de la C.A.G.B. Les collectivités ne feront pas des économies financières en privilégiant les essences locales. C est peutêtre le prix à payer pour la sauvegarde du patrimoine biologique de la planète. Certains élus de l opposition s étonnaient un peu du surcoût engendré. Il a fallu un certain temps pour faire passer cette résolution, reconnaît Benoît Cypriani. La biodiversité, tout le monde en parle et l approuve. Les réflexes semblent moins spontanés quand il s agit de passer aux actes. Emploi Un site pour les Français qui souhaitent travailler en Suisse Le site a été lancé le 22 juin. C est le tout premier site destiné aux demandeurs d emplois de toute la France qui souhaitent décrocher un poste en Suisse. L es Bisontins sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la Suisse pour trouver un emploi stable. Là-bas, l économie se porte comme un charme et malgré un taux de chômage avoisinant les 3 %, de nombreuses entreprises sont encore à la recherche de main-d œuvre. Le cabinet de placement Profils RH, situé à Neuchâtel, est un des leaders de Suisse romande en matière de placement fixe et temporaire. Ce spécialiste de l emploi vient de lancer le tout premier site internet 100 % dédié aux travailleurs français qui souhaitent devenir frontaliers. Le site a été officiellement mis en ligne le 22 juin. Ce site propose dès sa mise en ligne, plus de 400 offres d emploi uniquement suisses et de qualité, dans les domaines de l horlogerie, des microtechniques, des nanotechnologies, du génie civil, du bâtiment et des forages spéciaux principalement, et ce, dans les cantons de Neuchâtel, Berne et Vaud. Les partenaires de ce nouveau site se sont appuyés sur un constat évident pour concrétiser ce projet innovant : un taux de chômage en Suisse qui dépasse à peine les 3 %, constituant un contexte de plein-emploi, d où le besoin toujours renouvelé des entreprises helvétiques de recourir à une main-d œuvre étrangère. Par ailleurs, ce site à vocation nationale va pouvoir informer les personnes qui ne connaissent pas la Suisse sur les possibilités d emploi et sur les différentes offres que la Suisse propose. De plus en plus de travailleurs du Nord, de Bretagne et d autres régions françaises sont sensibles aux sirènes suisses. Plus de 350 offres d emploi uniquement suisses. Sur le site, les internautes intéressés pourront déposer leur C.V. ainsi que leur lettre de motivation en ligne, répondre à une annonce parue sur le site, et être avertis du suivi de leur profil par . Un pas de plus vers le pleinemploi. Rens

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) :

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) : Rigny : Eglise du 18 ème siècle avec son retable et ses boiseries d époque. Deux toiles originales de Prud hon datées de 1794. Gisants. Gray (4km) : Hôtel de ville renaissance (1556) Musée Baron Martin

Plus en détail

DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015

DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015 DOSSIER DE PRESSE DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015 Communiqué de presse Un dispositif renforcé Pourquoi l idée d un OFFICE HORS LES MURS Les itinéraires Les points forts de l été DOSSIER DE PRESSE

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE LMNP Censi-bouvard / CLASSIQUE PARIS Maisons-Laffitte (78) MAISONS-LAFFITTE A seulement quelques kilomètres à l ouest de Paris, dans le département des Yvelines, Maisons-Laffitte jouit d une situation

Plus en détail

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe?

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe? Chapitre : Qui tient les ficelles en Europe?. Qui est qui? Tout comme une commune, une province ou un pays, l Union européenne est gouvernée par des politiciens. Ceux-ci travaillent au sein de différentes

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 1 - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 2 - Shakespeare globe Theatre - London Eye - Natural History Museum - Temps libre

Plus en détail

l indépendance en toute sérénité

l indépendance en toute sérénité A P P A R T S E N I O R S N A N T E S S E N g h O R VIVRE à NANTES l indépendance en toute sérénité appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant,

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

appart séniors une nouvelle solution d habitat

appart séniors une nouvelle solution d habitat appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant. Et mon balcon offre des vues vers la Loire! Ici, je profite des commerces à 150 mètres mais aussi

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

LE VOYAGE A NANTES. Service commercial - Groupes Dossier suivi par Mme Chloé Bianchi / 02.40.20.60.11 Le voyage à Nantes / Nantes Tourisme

LE VOYAGE A NANTES. Service commercial - Groupes Dossier suivi par Mme Chloé Bianchi / 02.40.20.60.11 Le voyage à Nantes / Nantes Tourisme Un nouveau parcours culturel : l incontournable du tourisme urbain. Toute l effervescence d une ville curieuse et insolite en une seule offre. www.levoyageanantes.fr LE VOYAGE A NANTES Référence : UTL

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600 DROUOT FORMATION CYCLES COURTS HIVER 2013 Les Grands Ateliers d art À travers la visite d une sélection de 10 ateliers parisiens parmi les plus prestigieux tels que Brazet, Féau ou Gohard, venez découvrir

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS 2016

TARIFS ET CONDITIONS 2016 86 130 ST GEORGES LES BAILLARGEAUX Tel : 05-49-52-47-52 Fax : 05-49-37-23-33 www.camping-le-futuriste.fr CAMPING ****tourisme 123 E arrête du 20/03/2012 N SIRET 397 900 085 00010 APE 552C OUVERT TOUTE

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 23 février au 03 mars 2013 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

LE PALAIS ROHAN. Location des salles classées

LE PALAIS ROHAN. Location des salles classées LE PALAIS ROHAN Location des salles classées Palais Rohan 2 place du Château 67076 STRASBOURG Cedex 0033 (0)3.68.98.51.60 0033 (0)3.88.52.50.46 www.musees.strasbourg.eu HISTORIQUE Le Palais Rohan a été

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

MOPA journée technique «tourisme familial» 2009 Quelle organisation, quels services, quels équipements pour accueillir le public familial?

MOPA journée technique «tourisme familial» 2009 Quelle organisation, quels services, quels équipements pour accueillir le public familial? MPA journée technique «tourisme familial» 2009 Quelle organisation, quels services, quels équipements pour accueillir le public familial? 1ére rubrique AUT-DIAGNSTIC RAPIDE par rubriques Activités et animations

Plus en détail

Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital

Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital - Dossier de presse - Samedi 21 janvier 2012 à 11h00, Thermes de Thonon-les-Bains Monsieur Jean Denais Maire de Thonon-les-Bains Monsieur Bernard Riac PDG Compagnie

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON DELEGATION DE M. Jean Charles BRON 338 D -20080325 Soutien au développement du commerce, de l artisanat et des services de la Ville de Bordeaux. Action de promotion et de prospection d enseignes présentée

Plus en détail

A l usage des Hébergeurs. TaXe de sejour memento guide

A l usage des Hébergeurs. TaXe de sejour memento guide A l usage des Hébergeurs TaXe de sejour memento guide Edition 2015 Le mot du Président Issoire Communauté, compétente en matière de tourisme sur le territoire de ses communes membres, a décidé de clarifier

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Vivez local. Montréal! Vivez BIEN VIVRE. La simplicité SIMPLISSIMMO. English Version SIMPLISSIMMO

Vivez local. Montréal! Vivez BIEN VIVRE. La simplicité SIMPLISSIMMO. English Version SIMPLISSIMMO SIMPLISSIMMO La simplicité de English Version SIMPLISSIMMO 1396 Sainte-Catherine ouest, Suite 307, Montréal, Qc, H3G 1P9 +1 514-759-6110 BIEN VIVRE. Vivez local. Vivez Montréal! booking@simplissimmo.ca

Plus en détail

nouvelle Taxe de séjour

nouvelle Taxe de séjour La Norma hiver 2015-2016 nouvelle Taxe de séjour guide pratique et fiche déclarative Un outil pour le développement touristque Au service de votre station pourquoi une taxe de séjour? La taxe de séjour

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 22 février au 02 mars 2014 Le CRT Lorraine était invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances L E S AVOIR R ÉNOVER Pierre & Vacances PIERRE &VACANCES, Leader Européen de l immobilier de loisirs L E GROUPE PIERRE &VACANCES, en constante croissance depuis sa création en 1967, est devenu la référence

Plus en détail

Le Château de Serrant

Le Château de Serrant Le Château de Serrant Clubs Vieilles Voitures 2016 SOMMAIRE Le Château de Serrant en quelques mots Accueil de groupes et visites guidées Repas au château Location des salles Ils sont déjà venus Informations

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

7 place de la Cathédrale Colmar 68000

7 place de la Cathédrale Colmar 68000 7 place de la Cathédrale Colmar 68000 Investir dans le centre historique de COLMAR L investissement immobilier ici proposé associe la qualité de l emplacement et la performance fiscale à un bien d exception.

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Evènements prochains à Bruxelles

Evènements prochains à Bruxelles Le Radisson Blu EU Hotel presente Evènements prochains à Bruxelles Bruxelles- Une ville pleine de surprises! Bien qu'étant la capitale européenne, Bruxelles est une petite ville très accessible. Une métropole

Plus en détail

> E-boutique CE. > Contact. Numeria CE 10, rue des roches 63110 BEAUMONT

> E-boutique CE. > Contact. Numeria CE 10, rue des roches 63110 BEAUMONT E-boutique CE Profitez de la puissance Numeria CE à partir de 99 /mois! Contact Numeria CE 10, rue des roches 63110 BEAUMONT Tél : 0 981 628 657 Fax : 0 972 267 667 Site web: www.numeria-ce.fr @ : contact@numeria-services.fr

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

Dans l'édition du soir. Budapest, capitale de la couronne low cost

Dans l'édition du soir. Budapest, capitale de la couronne low cost Dans l'édition du soir. Budapest, capitale de la couronne low cost France - 16 Avril 2014 Budapest, capitale de la couronne à bas prix Correspondance à Budapest, Hélène Bienvenu et Julien Descalles L'édition

Plus en détail

CHÂTEAU DE VARZY OPPORTUNITE D INVESTISSEMENT TOURISTIQUE

CHÂTEAU DE VARZY OPPORTUNITE D INVESTISSEMENT TOURISTIQUE CHÂTEAU DE VARZY OPPORTUNITE D INVESTISSEMENT TOURISTIQUE NATURE DU PROJET CHÂTEAU DE VARZY «LE PARADOR «à la Française Valorisation d un élément phare du patrimoine historique de la ville de Varzy au

Plus en détail

Conférence 2015 Elections

Conférence 2015 Elections Conférence 2015 Elections Accessibilité, hébergement et attractions Conférence 2015 Elections Accessibilité, hébergement à l hôtel et curiosités Table des matières 1 Centre de conférences Palais d Egmont

Plus en détail

Gîtes de France Doubs Guide du Créateur

Gîtes de France Doubs Guide du Créateur Gîtes de France Doubs Guide du Créateur Gîtes de France Doubs 5 rue Mairet 25 000 BESANCON : 03 39 25 01 33 / contact@gites-de-france-doubs.fr www.gites-de-france-doubs.fr Vous envisagez de créer un hébergement

Plus en détail

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Place du Général de Gaulle ou «Grand Place» Partez à la découverte de la capitale des Flandres avec la Société des Amis de l IMA Lors d un week-end de deux jours

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Rôle de CampusFrance

Rôle de CampusFrance Réunion d'information 20 novembre 2012 La vie d un étudiant en France Institut français du Rôle de CampusFrance Le suivi de la procédure CampusFrance est obligatoire pour tout projet d étude diplômant

Plus en détail

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 J ai fait mon stage dans une résidence de tourisme à la Rosière, en tant que réceptionniste. Mon rôle était d accueillir les clients et de

Plus en détail

1 er Salon national dédié aux Séniors

1 er Salon national dédié aux Séniors BESANÇON MICROPOLIS Dossier de Presse Mercredi 26 Jeudi 27 Vendredi 28 MARS 2014 SOMMAIRE Concept salon Génération Seniors Page 3 Une étape en Franche-Comté Page 4 Une organisation par pôle Page 5 Quelques

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

Réseau Échanges Expériences Tourisme AMBERT. Le guide des hébergements DES PLUS BEAUX DÉTOURS DE FRANCE

Réseau Échanges Expériences Tourisme AMBERT. Le guide des hébergements DES PLUS BEAUX DÉTOURS DE FRANCE Réseau Échanges Expériences Tourisme AMBERT Le guide des hébergements CONGRÈS NATIONAL DES PLUS BEAUX DÉTOURS DE FRANCE 12, 13 et 14 juin 2014 > Ambert LES HÔTELS LA CHAUMIÈRE GPS : 45.5505022 / 3.7361884

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Stage à l Université de Sherbrooke Frédérique Vermare Table des matières Table des matières...2 1 Vie pratique...3 1.1 Logement :...3 1.2 Argent :...3 1.3 Santé :...3 1.4 Stage

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

Présentation de l île de Majorque. Par BELLO Julie (n 21100724) pour le cours de préparation au séjour (DID2A01B)

Présentation de l île de Majorque. Par BELLO Julie (n 21100724) pour le cours de préparation au séjour (DID2A01B) Présentation de l île de Majorque Par BELLO Julie (n 21100724) pour le cours de préparation au séjour (DID2A01B) Pourquoi ce sujet? Je suis partie en vacances sur cette île avec ma famille en juin dernier.

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

La Créatrice Christel Fromentin

La Créatrice Christel Fromentin Dossier de Presse Portrait La Créatrice Christel Fromentin Après 25 ans d activité salariée dans l industrie chimique et 5 métiers différents, en recherche, finance et service client, l envie de créer

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Nouveau site Nouvelles offres... s étend sur l Hexagone! Contact presse : Jean-Marc FERNANDEZ Tel : 04 72 40 09 09 E-Mail : jean-marc@privateimmo.com

Plus en détail

La réduction du temps de travail

La réduction du temps de travail Activité pour la classe : CFTH La réduction du temps de travail Cette fiche contient : un texte informatif sur la «RTT» des questions ouvertes sur ce texte une activité de compréhension et d expression

Plus en détail

Recevoir au Théâtre Luxembourg

Recevoir au Théâtre Luxembourg Recevoir au Théâtre Luxembourg Location d espaces en Pays de Meaux Coup de projecteur sur le Théâtre Luxembourg! Le Théâtre Luxembourg c est une salle de spectacles de 601 places assises en fauteuil réparties

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

REF : 03082015 VILLE : Reims. T1 28 M 2 Avenue de Laon Reims 51100 INVESTISSEMENT POSSIBLE À PARTIR DE : 5 290

REF : 03082015 VILLE : Reims. T1 28 M 2 Avenue de Laon Reims 51100 INVESTISSEMENT POSSIBLE À PARTIR DE : 5 290 REF : 03082015 VILLE : Reims T1 28 M 2 Avenue de Laon Reims 51100 INVESTISSEMENT POSSIBLE À PARTIR DE : 5 290 CARACTÉRISTIQUES DU BIEN T2 28 M 2 REF 03082015 Type de bien... T2 Neuf / Ancien... Ancien

Plus en détail

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain :

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Cela pourra avoir l effet inverse que celui escompté car

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Offres Groupes Saison 2014

Offres Groupes Saison 2014 Offres Groupes Saison 2014 Découvrir.. Visiter.. Déguster.. «C'est un village fortifié. Tout au bout de sa pointe et dominant le lac Léman, il est étroitement serré encore dans son enceinte disparue ;

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président AVANT PROPOS Depuis deux mois je suis attaché à lancer un projet que je mûris depuis très longtemps, et qui me tient d'autant plus à cœur que je crois qu'on peut en attendre beaucoup Les documents que

Plus en détail

Les MAISONS. La maison du Bournat La maison d Andressac La maison de Lise La grange d Andressac La source de Manon

Les MAISONS. La maison du Bournat La maison d Andressac La maison de Lise La grange d Andressac La source de Manon Les MAISONS c est un ensemble de 5 maisons et de 5 chambres d hôtes, quercynoise, rénovées avec gout. Elles offres un grand confort et un charme certain. Nous vous souhaitons une agréable visite de nos

Plus en détail

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie Erdréa Nantes - Erdre-Porterie Un nouveau quartier au bord de l Erdre Une certaine douceur de vivre Nantes, en liaison directe avec les rives du site classé de l Erdre, l éco-quartier Erdre-Porterie, au

Plus en détail

strasbourg strasbourg à la croisée des chemins capitale de l europe www.ovelia-senior-strasbourg.com Une ville où il fait bon vivre

strasbourg strasbourg à la croisée des chemins capitale de l europe www.ovelia-senior-strasbourg.com Une ville où il fait bon vivre une ville aux portes de l allemagne «AU NORD-EST DE L HEXAGONE, L ALSACE ILLUSTRE LA RICHESSE ET LA DIVERSITÉ DU PATRIMOINE FRANCO-ALLEMAND. À LA FOIS SINGULIÈRE ET PRÉSERVÉE, ELLE COMPTE PARMI LES RÉGIONS

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

«Bâtir un mode de vie pour l avenir»

«Bâtir un mode de vie pour l avenir» «Bâtir un mode de vie pour l avenir» Qui sont Les Villages d Or? Le groupe «Les Villages d or a été fondée en 1995 par Jean-Luc Estournet Pionnier du concept des résidences sécurisées spécialement dédiées

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Classé 4 épis, chambres d'hôtes de charme. YmCf?~d~ du f{!zj~ le 6/~

Classé 4 épis, chambres d'hôtes de charme. YmCf?~d~ du f{!zj~ le 6/~ Classé 4 épis, chambres d'hôtes de charme YmCf?~d~ du f{!zj~ le 6/~ Les chambres d hôtes du Domaine Le Sablon Pour des vacances et week-end en couple, en famille, entre amis ou pour vos séminaires, les

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

CéLESTINS PIAZZA LYON 2e

CéLESTINS PIAZZA LYON 2e CéLESTINS PIAZZA LYON 2 e L exception est la règle Un appartement en plein cœur de Lyon, dans un immeuble de caractère entièrement rénové et avec des prestations haut de gamme Ce rêve devient réalité

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX

RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX Dossier de presse - juin 2009 RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX Les phases de travaux 2009/2013 Contact : Anthony Abihssira anthony.abihssira@euromediterranee.fr Tél.

Plus en détail

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E LOCAL À LOUER «RESTAURATION Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot D3 Lots 37 C-D-E 152, bd Haussmann 75008 Paris Tél. : 01 53 53 23 23 Fax : 01 53 53 23 29 Email : contact@devim-commercialisation.fr

Plus en détail

Le Château. Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur.

Le Château. Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur. HANDICAP MOTEUR Le Château de Versailles & Les Jardins Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur. Le Château Circuits de Visites : Des

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Impact économique du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes 2015. Les résultats de l étude

Impact économique du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes 2015. Les résultats de l étude Impact économique du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes 2015 Les résultats de l étude - novembre 2015 Méthodologie des enquêtes festivaliers Interrogation en vis-à-vis de 962 festivaliers du

Plus en détail

Information presse 15 juin 2015

Information presse 15 juin 2015 Le vendredi 12 juin, le PEC a ouvert ses portes Inauguration officielle du Porsche Experience Center Le Mans (PEC) A la veille du départ de la 83 éme édition des 24 Heures du Mans, s est ouvert officiellement

Plus en détail

Utiliser le site Voyages-sncf.com

Utiliser le site Voyages-sncf.com voyages-sncf.com 17 mars 2014 p 1 Utiliser le site Voyages-sncf.com Avec ce tutoriel, vous apprendrez à utiliser le site de la SNCF dédié aux trajets grandes lignes et plus particulièrement à : rechercher

Plus en détail

49 /nuit 59 /nuit Sur tous les Sur tous les studios 2 pers. en Province

49 /nuit 59 /nuit Sur tous les Sur tous les studios 2 pers. en Province PARTENARIAT APPART CITY & PARK & SUITES - 20 % sur le tarif public Sur tous les appartements de + de 2 personnes Province et Paris-Ile de France 49 /nuit 59 /nuit Sur tous les Sur tous les studios 2 pers.

Plus en détail