CINÉMA. emergence. 14 e SESSION 2O12

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CINÉMA. emergence. 14 e SESSION 2O12"

Transcription

1 CINÉMA emergence 14 e SESSION 2O12

2 avant-propos Serge Arnal Le changement de décors c est maintenant chaque printemps qu il s opère à Marcoussis et transforme ce temple du rugby en pépinière de jeunes réalisateurs prêts à se jeter dans la mêlée avec tout leur enthousiasme, leur énergie et leur talent, prêts à transformer tous leurs essais en œuvres, et qui sait un jour en chefs-d œuvre. Leur but : réaliser leur premier long métrage. Leurs coachs : l association emergence, Elisabeth Depardieu et une équipe de professionnels reconnus et expérimentés, animés du désir de transmettre leur expérience. Les critères de sélection : un projet de long métrage, des courts métrages réalisés antérieurement et peut-être surtout un désir de cinéma impérieux, une détermination et une force de conviction irrésistibles. emergence leur offre alors à Marcoussis un formidable terrain d expérimentation, l opportunité de tester leur scénario, leurs choix de mise en scène, de casting, associant à chaque étape leur producteur s ils en sont déjà pourvus. emergence leur permet aussi de rencontrer des compositeurs pour initier des collaborations musicales, ce qui est d autant plus remarquable que le rôle de la musique n est pas encore suffisamment reconnu dans le cinéma français. Première confrontation à la réalité, à la faisabilité de leur projet, le rôle d emergence est d autant plus positif que sa méthode a pu se perfectionner au long de ses 14 années d existence. J ai pu assister personnellement en avril dernier à ces instants décisifs, ils sont passionnants. Je tiens à remercier ici l association emergence, le président du jury 2012, Xavier Beauvois, le parrain pour la musique, Bertrand Burgalat et tous leurs partenaires, les organisations professionnelles et les collectivités territoriales, la Région Ile-de-France, le département de l Essonne et la ville de Marcoussis, qui jouent désormais un rôle primordial pour le développement du cinéma et le renouvellement de la création. Je tiens à assurer emergence du soutien du CNC pour que la jeune création française reste toujours en première ligne. 3 éric garandeau Président du CNC

3 Transmettre de précieux savoirs entre des générations différentes d artistes, telle est la mission première d emergence et Elisabeth Depardieu, l initiatrice de ce beau projet. Inspiré du Sundance Institute de Robert Redford, ce lieu d apprentissage permet à cinq jeunes réalisateurs et scénaristes sélectionnés par un jury présidé cette année par Xavier Beauvois de passer pendant trois semaines le cap déterminant du court au long métrage en s appuyant sur l expérience inégalée de professionnels du cinéma. Le choix d implanter en Ile-de-France cette grande école de formation aux métiers du cinéma ne doit rien au hasard. Depuis 2001, le budget consacré au Fonds de soutien aux industries techniques cinématographiques et audiovisuelles a été multiplié par 10 pour atteindre aujourd hui 14 millions d euros, faisant ainsi de la Région Ile-de-France la première collectivité territoriale française à soutenir le 7 ème art. Véritable marque internationale reconnaissable entre toutes, la Région Ile-de-France soutient donc tout naturellement emergence et souhaite le plus grand succès aux lauréats de l édition Que ce laboratoire de création continue encore très longtemps à révéler et à soutenir activement les talents de demain! Jean-paul Huchon Président du Conseil régional d Ile-de-France En accompagnant de jeunes auteurs dans leur parcours de cinéastes, emergence invite également de nombreux comédiens, techniciens et professionnels du cinéma à former, en Essonne et pour quelques semaines, une communauté de création cinématographique. Ces interactions entre l intime et le collectif, entre les trajectoires personnelles et l espace public, sont des moteurs pour nos politiques publiques en Essonne, et tout particulièrement dans les domaines de la culture (dont le cinéma) et de la citoyenneté. Il n est pas question de formater les créateurs, ou d exiger des spectateurs qu ils développent une cinéphilie particulière, il s agit au contraire de permettre à chacun de s inscrire dans un parcours, de traduire ses aventures artistiques ou intellectuelles à l usage des autres, de les partager, les transmettre, les faire grandir. En tant que collectivité territoriale porteuse d une ambitieuse politique de développement de la cinématographie, nous savons que l expérience de la découverte d un film dans la salle de cinéma, au milieu de tous, est irremplaçable. Avec nos partenaires, nous accompagnons les projets culturels des salles, considérant qu elles sont le lieu privilégié de la diffusion cinématographique, mais pas seulement! Nous soutenons les dispositifs et projets de sensibilisation des publics aux images, encourageons les liens entre patrimoine et création sur le territoire et souhaitons poursuivre l animation cohérente de tous ces réseaux. La présence de l association emergence pour une nouvelle session intensive de 3 semaines sur notre territoire est à cet égard une chance pour l Essonne et nous nous en réjouissons. Jérôme Guedj Président du Conseil général de l Essonne Michel Pouzol avant-propos Vice-Président en charge de la culture, du sport, de la vie associative et de la coopération décentralisée 5

4 emergence emergence 6 Depuis sa création en 1998 par Élisabeth Depardieu, emergence aide des jeunes auteurs réalisateurs à développer leurs projets de premiers longs métrages. Chaque année, les réalisateurs sélectionnés tournent une ou deux séquences de leur scénario, en bénéficiant d un accompagnement concret artistique et technique. emergence est un espace de transmission, d apprentissage et de rencontres réunissant tous les métiers du cinéma. Le travail effectué a ainsi abouti à des films relevant de sensibilités différentes comme Depuis qu Otar est parti de Julie Bertucelli, Podium de Yann Moix, Nue propriété de Joachim Lafosse, Le fils de l épicier de Eric Guirado, Tout est pardonné de Mia Hansen-Løve, Versailles de Pierre Schoeller, Qu un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner, Un Poison violent de Katell Quillévéré, Augustine de Alice Winocour, Alyah de Elie Wajeman sélection des lauréats Tout au long de l année, l équipe artistique dirigée par Élisabeth Depardieu effectue un travail de veille, repère des scénarios en écriture et visionne des courts métrages. Dans le cadre d un appel à candidatures, emergence reçoit chaque année une centaine de projets. Les projets pré-sélectionnés par emergence sont ensuite présentés à un jury qui auditionne les réalisateurs et désigne les lauréats. Sous la présidence de Xavier Beauvois, le jury de la 14 ème session était composé de Dominique Besnehard, Bertrand Burgalat, Bénédicte Couvreur, Élisabeth Depardieu, Martine Giordano, Gaëlle Macé, Sandra Mirimanoff, Régine Vial. Présidents du jury depuis 1998 : René Cleitman, Maurice Bernart, Claude Chabrol, Philippe Carcassonne, Gérard Depardieu, Fabienne Vonier, Denise de Casabianca, Charlotte Rampling, Nicole Garcia, Margaret Ménégoz, Olivier Marchal, Laurent Cantet, André Téchiné, Xavier Beauvois. LA SESSION Durant toute la session, de la préparation au mixage, les lauréats sont entourés de conseillers à la mise en scène et au montage, qui accompagnent le travail en cours de fabrication. Pendant les quelques mois de préparation à Paris, les lauréats dialoguent avec l équipe d emergence sur tous les sujets : choix des séquences, réécriture, casting, constitution des équipes, décors... Les lauréats font appel à un cinéaste parrain qui leur apporte soutien et conseils. Le parrain peut intervenir dans le cadre du scénario, de la préparation du tournage, du tournage, du montage... Les parrains de l édition 2012 sont : Olivier Assayas, Xavier Beauvois, Bruno Dumont, Céline Sciamma, Tran Anh-Hung. La session de tournage dure trois semaines, sous forme de résidence, au printemps. Première semaine : l Exercice Le scénario de l exercice est communiqué aux réalisateurs le premier jour de la session. Cette année, il a été écrit par Pierre Schoeller. Les lauréats disposent d un jour pour l adapter, d un jour de tournage et d un jour de montage. Les comédiens sont choisis parmi les participants au stage de formation d acteurs. Les musiques originales sont écrites pendant la session par les compositeurs lauréats du jury musique. session Photo Marie Augustin Deuxième et troisième semaines : Tournage et montage des scènes libres Ces scènes sont choisies à partir des projets de longs métrages et réalisées dans des conditions de tournage professionnelles. Le réalisateur choisit son casting et constitue son équipe technique en accord avec emergence. Chaque lauréat dispose de deux journées de tournage, de quatre journées consécutives de montage image et d une journée de montage son. Présentation des travaux des lauréats Après mixage et étalonnage réalisés à l issue de la résidence de tournage, les scènes font l objet d une projection à Paris destinée aux participants et partenaires de la session. L ensemble des travaux de chaque session est également édité en DVD. 7

5 " We make it work" Transpamedia... la 14 e session 1O Lauréats réalisateurs Guilhem Amesland Benoît Bourreau Stéphane Demoustier Sacha Wolff François Yang 2O Stage «L acteur face à la caméra» 24 Lauréats compositeurs 26 Rencontre avec Bertrand Burgalat 32 Master class : la distribution indépendante avec Régine Vial, éric Vicente et Tony Arnoux SOMMAIRE Transpalux Transpacam Transpagrip Transpastudios CINEMA FICTION Plateaux (cinéma, TV, fiction, pub, clip, ) Caméras Film & HD Lumière et énergie Machinerie et véhicules techniques Décoration Post production Transpamedia is a Euro Media Group company Les films accompagnés par emergence 36 Les films sortis 4O Alyah, entretien avec Elie Wajeman 42 Augustine, entretien avec Alice Winocour 45 Remerciements 56 Equipes

6 lauréats réalisateurs Après des études de production à La fémis, Guilhem a travaillé comme assistant réalisateur, puis a écrit et réalisé deux courts métrages Demain peut-être et Moonlight lover. Les philosophes est son premier scénario de long métrage, qu il retravaille avec la collaboration de Vincent Mariette. Guilhem Amesland 11 [1] Les philosophes Produit par Jérôme Barthélémy et Daniel Sauvage / Caïmans Productions MARRAINE pour emergence Céline Sciamma Avec Anaïs Demoustier [1] Vincent Macaigne [2] Michel vivote grâce aux chantiers qu il dégote à droite et à gauche. Franck, son frère cadet, l assiste dans cette petite entreprise brinquebalante. Michel papillonne au gré de ses humeurs et flirts du moment. Franck étouffe sous les taquineries de son frère. Il en a surtout marre de trimer pour rien, il veut changer de vie. casting Christophe Moulin [2] Photos Marie Augustin Image Hoang Duc Ngo Tich Son Jocelyn Robert Mathieu Viot Ivan Gariel Montage Aurélien Manya Musique originale Léon Rousseau

7 lauréats réalisateurs Né en 1978 à Saint-Rémy, Benoît Bourreau est diplômé des Beaux-Arts de Paris. Il a été producteur délégué à France-Culture et assistant de production pour Arte, avant d être accueilli en résidence au Studio national Le Fresnoy. [1] [2] [5] benoît bourreau 13 paris-brest Co-scénariste : Tanguy Viel [3] [1] [4] Photos Marie Augustin Parrain pour emergence Olivier Assayas Avec Bastien Bouillon [1] Isabelle Renauld [2] Geneviève Mnich [3] Gowan Didi [4] Jean-Charles Dumay [5] Laurent Ménoret casting Tatiana Vialle Image Sébastien Buchmann Son Julien Sicart François Méreu Ivan Gariel Montage Martial Salomon De Louis, on sait peu de choses mais de sa famille brestoise, beaucoup : au moment même où sa grand-mère a hérité tardivement de la fortune d un vieil amiral, le sort a voulu que son père ait des démêlés financiers avec la justice, le contraignant à s exiler loin là-bas, dans le Sud de la France, où la mère de Louis ouvre un magasin de souvenirs qui sera un nouvel échec. Mais un cambriolage chez la grand-mère va précipiter sa vieillesse et ainsi leur permettre de revenir enfin dans le Finistère, où, pour un Noël, Louis désormais parisien va même faire l effort de les retrouver. Et tout ça ne serait pas si grave si entre-temps Louis n avait pas choisi de mettre noir sur blanc, dans un roman bientôt publié, le sombre enchaînement des événements familiaux.

8 lauréats réalisateurs Stéphane Demoustier est né à Lille. Il est diplômé de HEC et Sciences Po. Il a réalisé plusieurs courts métrages, sélectionnés et primés dans de nombreux festivals, en France et à l étranger : Bad Gones (2011), Des nœuds dans la tête (2010), Dans la jungle des villes (2009), A main nue (2009). Stéphane Demoustier est fondateur de la société de production Année Zéro. Il développe actuellement son premier long métrage, Terre Battue, produit par Frédéric Jouve pour les films Velvet. Stéphane Demoustier 15 [1] Terre battue Produit par Frédéric Jouve / les films Velvet [2] Parrain pour emergence Xavier Beauvois Avec Hugo Fernandez [1] Bernard Gombeau [2] Sacha Soares [3] Max Clavelly [4] casting Laure Cochener Image David Chambille Jérôme a quarante ans. Fraîchement licencié, il échoue à monter sa société. Au même moment, sa femme le quitte. En quelques mois, Jérôme a tout perdu. Son fils, Ugo, joue au tennis et connaît une certaine réussite. Il va se jeter corps et âme dans la bataille, comme pour conjurer l échec de son père. [4] [3] [4] Photos Marie Augustin Son Agnès Szabo Vincent Verdoux Montage Damien Maestraggi

9 lauréats réalisateurs Sorti en 2006 du département réalisation de La fémis où il réalise des courts métrages (Les aventures secrètes de l Ordre, Does it Make a Sound?, Retour) sélectionnés et récompensés dans plusieurs festivals internationaux, Sacha Wolff travaille comme documentariste (Veiko, coprod. Arte France/Les Films d Ici), comme assistant réalisateur et cadreur (Dessine-Toi, réalisé par Gilles Porte). Pour son premier projet de long métrage, Mercenaire, il a reçu les aides à l écriture du CNC et de la région Basse-Normandie. [2] Sacha Wolff 17 Mercenaire Produit par Claire Bodechon / 3B productions [1] [3] Parrain pour emergence Bruno Dumont Avec Papi Tokotuu [1] Lauren Pakihivatau [2] Déborah Révy [3] Eric Savin Frédéric Graziani Mercenaire raconte l histoire d un jeune calédonien d origine wallisienne venu tenter sa chance en métropole comme joueur de rugby professionnel. Français sans être considéré comme tel, étranger partout et chez lui nulle part, Soane devra lutter contre tous, mais surtout contre lui-même pour obtenir une reconnaissance qui lui fait défaut, dans un monde qui n offre pas de réussite sans compromission. CASTING Justine Léocadie Photos Marie Augustin Image Samuel Lahu Son Luc Meilland Edouard Morin Montage Laurence Manheimer

10 lauréats réalisateurs Né en 1978 à Fribourg (Suisse), François Yang est diplômé en réalisation de l ECAL (haute école d art de Lausanne), où il a réalisé plusieurs courts métrages primés dans divers festivals. En 2005, il continue sa formation à l atelier scénario de La fémis. Depuis 2003, parallèlement à ses travaux d écriture, il réalise des documentaires de création, diffusés notamment au festival Visions du réel à Nyon et sur TV5 Monde. Il vit actuellement à Paris. [1] François Yang 19 L Art de la guerre Produit par Xavier Grin / PS. Productions Co-scénariste: Marcel Beaulieu [2] [1] [3] Photos Marie Augustin Parrain pour emergence Tran Anh-Hung Avec Frédéric Siuen [1] Xin Wang [2] Adèle Haenel [3] casting Christel Baras Image Hoang Duc Ngo Tich Son Clément Trahar Ivan Gariel Montage Yannick Grassi Musique originale Benjamin Violet Après la mort de son père, un fils renoue avec les origines chinoises qu il a toujours reniées. En enquêtant sur la mystérieuse disparition de son père, il tombe éperdument amoureux d une jeune fille d origine chinoise qu il croyait être sa cousine. Troublé par des hallucinations de plus en plus prégnantes, partagé entre des secrets de familles et des sentiments passionnels, l heure est aux choix entre deux cultures, deux choix de vie, deux femmes

11 L acteur Face à la caméra Stage d acteurs Pendant la session de tournage, emergence propose une formation destinée à des acteurs professionnels. Ce stage conventionné Afdas et soutenu par l Adami réunit 15 comédiens. Cette formation est surtout axée sur la découverte du jeu pour la caméra, le travail corporel. Un travail d analyse des scènes montées permet aux comédiens de mieux saisir les enjeux du travail de l acteur au cinéma. Les stagiaires sont selectionnés à partir d un bref entretien filmé, l idée étant toujours de constituer un groupe qui fonctionne avec des personnalités complémentaires. La plupart des comédiens qui postulent viennent du théâtre et ressentent le besoin d éprouver leur rapport au jeu face à la caméra. Pour ceux qui ont déjà tourné, c est aussi l occasion de prendre le temps de réfléchir et de comprendre ce qui a pu les dérouter dans leurs expériences passées. Chaque lauréat réalisateur tourne un Exercice avec 3 comédiens du stage. Comment sont-ils distribués? Tatiana Vialle : La répartition se fait après trois jours de stage avec les comédiens, à un moment où je commence à les connaître. Après avoir lu le texte de l Exercice, j essaye de les répartir en tenant compte et des univers des réalisateurs et de possibles complicités de jeu entre les comédiens. Comment travaillez-vous avec les comédiens? Bruno Nuytten : Nous essayons de prendre en considération l expérience professionnelle de chacun et de travailler, sans entrer dans son intimité, à partir de son originalité et de sa personnalité. Diriger un acteur c est surtout respecter qui il est et l encourager à se connaître lui-même. Si le désir s en manifeste, on peut éventuellement confier la caméra à un comédien pour renverser le rapport et désacraliser l image. Les seuls vrais points de repères sont la justesse et la sincérité. Si je crois à ce que l acteur joue, je suis comblé. La justesse exalte aussi la photogénie, cet accord secret entre l acteur et sa captation visuelle et sonore. Tatiana Vialle : L objectif est principalement de donner aux comédiens de la liberté dans le jeu. Dans les premiers temps, on remarque souvent que les acteurs se figent quand la camera tourne. On travaille beaucoup autour de l idée d être soi-même, de ne pas tricher. Regarder ensemble les scènes filmées permet aux comédiens de voir ce qui fonctionne ou pas. Et on essaye de l analyser ensemble. Les clefs ne sont pas >> 21 Le prêtre de Stéphane Demoustier Avec Loïc Flameng, Olivia Forest, Marie-France Alvarez Tout va mieux de Benoît Bourreau avec Davy Vetter, Yann Lheureux, Fanny Imber Photos Marie Augustin La blessure de François Yang Avec Marina Valleix, Raphaël Potier, Pascal Tantôt

12 Stage d acteurs forcément les mêmes pour chacun. Nous sommes là pour les aider à les trouver. Elisabeth Depardieu a eu l idée de scinder le stage en deux temps en faisant intervenir un autre réalisateur. Pascal Chaumeil a apporté cette année un regard nouveau, des méthodes de travail et des attentes différentes qui permettent aux comédiens d éprouver ce qu ils ont découvert. Ces différents points de vue aident les comédiens, généralement troublés par leur image au début du stage, à l oublier progressivement et à trouver du plaisir à être filmés, à jouer pour la caméra. Les intervenants : Tatiana Vialle / Metteur en scène de théâtre (Une femme à Berlin) et directrice de casting (Les émotifs anonymes de Jean-Pierre Améris, L Arnacœur de Pascal Chaumeil, Les femmes du 6 ème étage de Philippe Le Guay ) Bruno Nuytten / Réalisateur (Camille Claudel, Jim la nuit ) et directeur de la photographie (Tchao Pantin de Claude Berri, Les valseuses de Bertrand Blier, Garde à vue de Claude Miller ) Pascal Chaumeil Réalisateur (L Arnacoeur, Le plan parfait), Joëlle Mazet Professeur de danse classique 23 Babylone! de Guilhem Amesland Avec Laurent Ménoret, Anne-Lise Guillet, Prune Beuchat Photos Marie Augustin Temps mort de Sacha Wolff Avec Salomé Richez, Julien Monnin, Audrey Looten

13 composition musicale Emergence et la sacem 24 emergence et la Sacem favorisent les rencontres et le travail en commun entre réalisateurs et compositeurs de musique. Les lauréats du jury musique composent des musiques originales pour les Exercices réalisés à emergence. Ce travail est accompagné par un parrain musical. Succédant à Jean-Claude Petit, Jean-Michel Bernard, Alexandre Desplat, Philippe Rombi et Reinhardt Wagner, le compositeur Bertrand Burgalat est le parrain musical de la session 2O12. Sous la présidence de Bertrand Burgalat, le jury musique de la 14 ème session se composait de : Benoit Basirico, Cinezik Manuel Bleton, compositeur Aline Jelen, Sacem Hervé Le Roux, réalisateur Les Lauréats compositeurs : Harry Allouche Musique originale de Tout va mieux de Benoît Bourreau Compositeur, arrangeur et réalisateur, Harry Allouche, élève au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, est un touche-à-tout. Pianiste de formation, batteur dans un groupe de rock (Les Shades), Harry compose aussi bien pour le cinéma que la publicité et collabore régulièrement avec des auteurs sur des projets plus pop. «emergence est une belle expérience en ce sens où elle impose le challenge d écrire vite. Très tôt avec Benoit nous avons décidé de faire un mini-musical de façon à prendre cet exercice comme un jeu et détourner au maximum le scénario original. Avec un format pareil, c était vraiment intéressant de pouvoir avancer en même temps, lui sur l adaptation du scénario en textes de chanson et moi sur sa mise en musique. Une fois arrivé sur le tournage, j ai pu me rendre compte du travail visuel et de mise en scène qu il avait effectué en parallèle. La surprise fut vraiment grande... Enfin, j ai trouvé très enrichissant le fait de pouvoir assister à toutes les étapes de fabrication d un film.» Laetitia Pansanel-Garric Musique originale de La Blessure de François Yang Laetitia Pansanel-Garric fait ses premières armes dans la musique de film en réalisant des orchestrations, des arrangements et de la programmation aux côtés de compositeurs de musique de film. Puis, les courts métrages Parallèle de Jean-Philippe Ratel, Le Grand Jour de Raphaël Chabassol ont été l occasion de jeter les premières bases de son approche musicale personnelle, qui s est ensuite affirmée avec le moyen métrage Le Sel de Julie Ropars et une série de documentaires sur les cinémas du monde. Elle compose et dirige régulièrement pour des ciné-concerts sur des films de Buster Keaton, Charlie Chaplin ou de Rupert Julian. Contrebassiste et pianiste, Laetitia se produit en concert pour le théâtre ainsi qu avec diverses formations (jazz, classique, chanson française, rock n roll). Lauréate d une bourse d excellence de la fondation Rotary, elle a étudié la composition pour les musiques de film à l University of Southern California à Los Angeles. Elle est également diplômée du CNSMD de Lyon en écriture et composition option musique à l image et titulaire d un 1 er prix de contrebasse du CNR de Lyon. Léon Rousseau Musique originale de Babylone! et des scènes libres de Guilhem Amesland Musicien autodidacte issu de la scène alternative de la fin des années 90, Léon Rousseau est l auteur de deux albums oscillant entre folk, country et rock n roll. Ce multi-instrumentiste protéiforme et insomniaque compose sa première bande originale de long métrage en 2007 pour le film Hijab El Hob de Aziz Salmy. Suivent plusieurs documentaires et courts métrages, dont Le Petit Dragon, de Bruno Collet, qui reçoit le Prix de la meilleure bande originale au festival Anima Mundi de Rio de Janeiro. «J aime travailler sous pression. En ce sens, en raison des délais extrêmement serrés et de la nécessité de faire le maximum avec une grande économie de moyens techniques, l exercice s est révélé stimulant et ludique. Pour la scène libre, nous avons pu engager un instrumentiste, enregistrer en studio et ainsi aller au bout de notre idée.» Benjamin Violet Musique originale de Temps mort de Sacha Wolff et des scènes libres de François Yang Benjamin Violet est multi-instrumentiste et compositeur, né en 1985 à Toulouse. Après quinze années d études classiques au conservatoire de Toulouse et au CNSM de Paris, il décida de se lancer dans la composition, l arrangement et la musique à l image, parallèlement, à une carrière de musicien de scène. Il a collaboré notamment avec Euzhan Palcy, Guillaume Hanoun, Helmi Dridi pour la musique à l image, et joué et enregistré pour Emilie Gassin, Forgas Band Phenomena, Igorrr, Lionel Melka, Faress, Patrice Renson, Farewell Poetry. Benjamin prépare une tournée avec le groupe Tryo. Nigji Sanges Musique originale de Le prêtre de Stéphane Demoustier Nigji Sanges se passionne pour la composition et l écriture musicale qu elle étudie auprès d Alexander Müllenbach, François Narboni, Loïc Mallié, Gaston Waltzing et obtient le Prix de la Sacem de Metz au Conservatoire à rayonnement régional (C2R), puis un Master au CNSMD de Lyon. Actuellement, elle poursuit sa spécialisation dans le domaine de la musique à l image au CNSMD de Lyon. Elle a enseigné l écriture au C2R de Metz et a réalisé une commande pour l Orchestre Philharmonique du Luxembourg et l Ensemble de Basse-Normandie dans le cadre de ciné-concerts. «Le défi du compositeur a été de trouver sa place, aussi bien dans une équipe de tournage que par son expression musicale, sans trop en dire, sans trop en faire, sans être trop effacé ou trop présent, et de trouver la touche musicale juste pour que le film puisse s épanouir pleinement. emergence a été pour moi un laboratoire où j ai pu tester et explorer des possibilités. Par cet exercice, il a fallu s adapter rapidement, saisir le genre, l esprit et le sens du film qu on allait traiter et une fois le travail entamé, mettre ses acquis de côté et repousser ses limites pour arriver à un résultat satisfaisant. La rencontre avec les différents réalisateurs et compositeurs a été très enrichissante pour moi, car j ai beaucoup appris par le partage des expériences de chacun.» 25

14 MASTER CLASS 26 Rencontre avec Bertrand Burgalat animée par Stéphane Lerouge Le parcours et les influences Stéphane Lerouge : En 1997, j ai découvert Bertrand Burgalat grâce à sa première musique de long métrage, Quadrille de Valérie Lemercier. Pour moi, ce fut un électrochoc. Sa liberté mélodique et harmonique, sa façon originale de construire l orchestre contrastaient avec le travail de beaucoup de jeunes compositeurs en vogue à l époque. Depuis, j ai appris à mieux connaître sa personnalité, son écriture, son activité de producteur aussi, via son label Tricatel, nom hommage au personnage du fracassant Julien Guiomar dans L Aile ou la cuisse. Bertrand Burgalat est à la fois dans le système et en dehors, c est un électron libre du paysage musical. Photo Marie Augustin Bertrand, comment est née ta vocation? Et ton envie d écrire pour l image? Bertrand Burgalat : Je me sens mal à l aise pour donner un témoignage, je peux éventuellement donner quelques conseils sur ce qu il faudrait ne pas faire car mon parcours au cinéma est en dents de scie. J ai fait peu de choses et je me suis souvent ramassé. Mon itinéraire est le suivant : j ai commencé la musique à six ans mais cela m a vraiment passionné à partir de dix ans, en découvrant Pink Floyd et, un peu plus tard, Stravinski et Ravel. J ai laissé tomber le Conservatoire à treize ans : en clair, mon éducation musicale est bâclée. Je connais le solfège, j écris toujours les arrangements de mes morceaux mais je n ai aucune notion de grammaire musicale, au sens académique. Les premières choses qui m ont intéressé dans la musique de film ont été composées par des groupes de rock, par exemple Gong pour le film Continental Circus de Jérome Laperrousaz. Aujourd hui, on a tendance à utiliser à outrance des morceaux rock préexistants mais, à l époque, ça ne se faisait pas du tout. La musique de Pink Floyd pour La Vallée de Barbet Schroeder est une musique composée spécialement pour le film et, aujourd hui encore, le morceau d introduction est d une modernité incroyable. La Vallée, Continental Circus et Aguirre sont les trois musiques de films qui m ont influencé quand j avais douze ans. La partition d Aguirre de Popol Vuh apporte dès le début du film une dimension inattendue. Par l entremise du rock, j ai découvert les compositeurs plus classiques. Michel Magne est le premier qui m a fasciné, je l ai connu via le groupe Magma autour duquel il gravitait. A partir de lui, j ai remonté la pelote pour découvrir François de Roubaix, Michel Colombier, Antoine Duhamel Stéphane Lerouge : L année dernière, la master-class avait été donnée par Jean-Claude Petit. Lequel rejoignait un peu cette idée en considérant qu une très belle bossa nova peut avoir autant d importance que certaines œuvres de Wagner. Ta génération est-elle justement celle qui refuse toute hiérarchie de la musique? Bertrand Burgalat : Ce n est pas tout à fait ce que je veux dire. Justement tout ne se vaut pas dans la mesure où il ne suffit pas, par exemple, qu une musique soit d inspiration vaguement néo-classique pour être pertinente. Mais, au sujet de l éducation classique, je crois qu il faut soit tout connaitre pour mieux oublier, soit être instinctif (ce que je suis). Mon côté ignorant peut me gêner quand je dirige une section de cordes, par exemple je donne comme indication aux musiciens de ne surtout pas faire attention à mes gestes et finalement tout se passe bien! J admire les grands compositeurs de formation classique qui ont une technique incroyable mais n en sont pas prisonniers. Ce qui est difficile pour eux, c est de s affranchir de tous les procédés d écriture, tous les systématismes enseignés par l analyse musicale. Alors que, pour des gens comme moi, la difficulté est de ne pas être piégé par le manque de bagage. Stéphane Lerouge : Tu as cité François de Roubaix. On peut commencer en écoutant un extrait de sa musique pour le film Les Aventuriers de Robert Enrico, en François de Roubaix était complètement autodidacte, il a appris le trombone seul avec un manuel. Puis, l improvisation l a fait glisser vers la composition. Bertrand Burgalat : De Roubaix m a marqué dès l enfance. Il travaillait seul chez lui, dans son home studio huit pistes, s enregistrait jouant de tous les instruments. Je trouve ça très motivant. La difficulté de la composition musicale pour le cinéma est de bien comprendre le réalisateur mais il me semble aussi important de comprendre le contexte économique. On peut concevoir une musique de film avec un micro, deux pistes et un seul musicien. Souvent, dans ce cas, l absence de moyens peut générer des choses moins conventionnelles que la sous-musique classique. Les films Quadrille de Valérie Lemercier Stéphane Lerouge : Pour Quadrille, la musique a été dirigée par David Whitaker, à la tête d une formation de vingt-huit musiciens, à Londres, au studio Abbey Road. Bertrand Burgalat : Jusqu alors, je n avais jamais eu l occasion de faire un truc comme ça. J avais demandé à David Whitaker de diriger l orchestre pour me soutenir là où je sentais en avoir besoin. Sur le plan de la composition, je n avais pas forcément l intention d aller vers un genre français, ça s est fait comme ça. Je suis très hostile aux musiques de référence, mettre des grands noms de la musique sur les images sert parfois à légitimer les images. On pense qu une musique de Prokofiev, de Philip Glass ou du Velvet Underground apporte une caution de qualité au film. Après Quadrille j ai eu >> 27

15 MASTER CLASS beaucoup de mal à retravailler immédiatement pour le cinéma. A l époque, le passage au montage numérique favorisait une dérive : on demandait au compositeur des décalcomanies de musiques préexistantes, qui avaient servi de guide au montage. Moi, je trouvais ça malhonnête. Stéphane Lerouge : Avec les sorties successives de Belleville Tokyo et My Little Princess, on peut penser que la «malédiction» dont tu as souffert au cinéma est levée. Car entre Quadrille et ces deux films, il y a eu des collaborations interrompues. Bertrand Burgalat : Oui, pendant plus de dix ans, j ai perdu confiance en moi dans ce domaine. J ai pris conscience de la virtuosité technique que la musique de film peut exiger, diriger un orchestre par exemple. Je suis plus intimidé qu avant. On a tous des tics, le mien au piano serait de tout jazzifier. Il faut trouver des méthodes pour se surprendre soi-même. Par exemple, je joue en inversant main droite et main gauche ou en regardant la télévision. L ordinateur offre une palette d outils impressionnante mais je m en méfie car, plus on a d outils différents, plus on aboutit à des résultats similaires. En graphisme, le piège est identique : il existe des milliers de polices différentes et pourtant on se retrouve toujours à utiliser les mêmes! Si les graphistes dessinaient à la main, leurs polices seraient souvent plus originales. My Little Princess d Eva Ionesco Bertrand Burgalat : Ce film est inspiré de l histoire personnelle de sa réalisatrice. Sa mère, photographe professionnelle, a commencé à la photographier alors qu elle n avait que quatre ans dans des pauses suggestives, de plus en plus érotiques, voire pire. Eva Ionesco a été accaparée par le projet de ce film pendant des années, avec des moments de doute. Dès qu elle est plongée dans le travail, elle est d une précision et d une clarté incroyable. Stéphane Lerouge : Il faut préciser qu Eva Ionesco est fan de Bertrand et de Tricatel. Elle dit avoir senti une affinité entre ce sujet très intime et l écriture de Bertrand. Elle voulait que la musique soit construite sur l idée d un dérèglement : on commence dans la naïveté pour vriller progressivement dans un côté presque maléfique, comme un mauvais rêve. La musique est présente à chaque séance photo, sa graduation accentue la vampirisation de la petite fille par sa mère. Bertrand Burgalat : Le fait qu Eva connaisse bien ma musique m a donné l envie de la surprendre avec des choses nouvelles. Nous avons commencé le travail très tôt, d après le scénario (compositions dont on a gardé très peu de choses). J ai continué à travailler pendant le tournage mais l essentiel a finalement été composé devant le montage directement au clavier. Effectivement, la consigne d Eva c était «je veux que ça commence comme un conte de fée et que ça finisse en cauchemar». Pendant tout le début du morceau que nous écoutons, il n y a qu une seule violoncelliste qui joue les six notes de l accord sur six pistes. J ai aussi renoncé à une musique que j aimais beaucoup devant l insistance de la réalisatrice. Je reconnais maintenant que cette musique ne servait pas bien le film. Le compositeur ne doit pas oublier qu il est au service du film et pas en train de faire un disque solo. Stéphane Lerouge : Tu as dit à propos de My Little Princess et de Belleville Tokyo que ta chance avait été de ne pas avoir de music supervisor, fonction importée du cinéma hollywoodien. Est-ce une bonne chose de se passer de cet intermédiaire, qui traduit les intentions du réalisateur? Bertrand Burgalat : C est vrai que le réalisateur et le compositeur parlent des langues différentes. Je me souviens d une publicité pour laquelle on m avait demandé «tout sauf des cordes». Je n avais rien réussi à composer de bien, je n ai pas fait la publicité à l arrivée. Quand j ai vu plus tard le résultat, il y avait des cordes! Il faut savoir décoder une demande. Quand on vous dit vouloir «tout sauf ça», une fois sur deux, on veut en réalité justement «ça». Belleville Tokyo d Elise Girard Elise Girard : J ai connu Bertrand il y a dix ans, avant de faire des films. J aimais déjà Stéphane Lerouge et Bertrand Burgalat - Photo Marie Augustin beaucoup sa musique. Dans notre travail en commun, nos discussions commencent très en amont, dès l écriture du scénario. Une fois le film tourné, on entre dans le cœur du travail en étant déjà finalement imprégné par nos discussions. Les réalisateurs ont souvent peur de ne pas savoir s adresser à un compositeur mais je n ai pas cette difficulté de compréhension avec Bertrand. Notre relation ressemble à celle que j ai avec mon chef opérateur. J ai beaucoup de chance d avoir rencontré un compositeur avec lequel ça fonctionne aussi bien. Stéphane Lerouge : Qu aimes-tu en particulier dans sa musique? Elise Girard : Sa sensibilité. Je suis capable de reconnaitre une musique de Bertrand, à la première écoute. Elle me parait familière immédiatement. Stéphane Lerouge : On peut regarder la poursuite. Précisément, quelle dimension supplémentaire apporte la musique à cette séquence? Elise Girard : La scène est muette et la musique exprime l état intérieur, l âme ou les pensées de mon héroïne, Valérie Donzelli, sa mélancolie aussi. Bertrand venait régulièrement voir l avancée du montage. N étant pas musicienne, c était très compliqué de donner des indications sur la base de ses premières propositions, je ne sais pas dire les choses en musique. Le fait qu on se connaisse très bien a rendu la compréhension possible. C est sans doute pour ça que les réalisateurs prennent des musiques qui existent déjà, ce qui les libère d un dialogue sur la musique, dont ils ignorent les codes. Notre point commun avec Bertrand dans l utilisation des musiques à l image, c est que nous ne voulions pas que la musique soit comme un «tapis musical», réduit à un fond sonore. Bertrand Burgalat : La partition de Belleville Tokyo a été réalisée avec très peu de moyens. On avait très peu de temps (deux jours en studio, en improvisant quasiment sur les images) mais cela nous a donné, à Elise et moi, une liberté incroyable. On disposait de quatre mille euros de budget : c est peu mais suffisant pour payer le studio et le mixage. Il ne faut pas mépriser ces données financières, elles ont une incidence. >> 29

16 MASTER CLASS Le budget de la musique au cinéma Bertrand Burgalat : Le manque de moyens donne moins de pression et moins de gens se mêlent de la relation réalisateur-compositeur. Plus le budget est élevé, plus on risque de tomber dans les clichés pseudo-symphoniques. Je ne dis pas qu il ne faut pas d argent mais qu il faut retourner le manque de moyens à son avantage. La guitare de The Deer Hunter, les deux pianos de La Baie des anges, voilà des idées sublimes qui ne dépendent pas des moyens. Il faut se méfier de l ordinateur pour cela : on peut simuler autant d instruments que l on veut, et les grandes nappes de cordes sonnent mieux en maquette que les formations plus réduites. Mais ensuite, lorsqu on doit mettre les choses au propre, on peut se retrouver avec un résultat très ennuyeux et très coûteux. C est comme ça que des lecteurs de Stéphane Hessel se retrouvent à Sofia avec soixante musiciens pour ne pas payer les charges des cachets des intermittents qu ils défendent en France. Mon conseil, lorsqu on est obligé de faire une maquette sur ordinateur, c est de s astreindre à une instrumentation précise, de se dire «je vais essayer de tout faire avec un célesta et une harpe», quitte à changer d idée ou à étoffer par la suite. Une journée dans un grand studio coûte de six cent à mille euros, tout comme il y a trente-cinq ans, ce qui représente évidemment beaucoup moins maintenant.les producteurs d aujourd hui, en France, n investissent le plus souvent pas leur propre argent mais celui du CNC, des chaînes ou autres, tout en souhaitant détenir un maximum de droits notamment sur la musique. Les budgets qu on me propose sont généralement très bas. Dans ces conditions, je leur propose de consacrer l intégralité du budget qu ils m allouent à l enregistrement de la musique, aux cachets des musiciens, tout en gardant pour moi les droits d édition et de master. Je suis donc souvent la seule personne qui n est pas payée sur le film, peut-être parce que je crois parfois plus au projet que le producteur lui-même Mais cela me permet ensuite de ne rien lui demander (ni reverser) si on me demande de réutiliser la musique en question pour une publicité... Stéphane Lerouge : La Sacem se bat pour qu au moins 3% du budget du film soit consacré à la musique. Bizarrement, quand les producteurs prétendent ne pas avoir d argent pour financer une musique originale, ils parviennent à en en trouver pour acheter en synchro des titres préexistants. La Sacem a commandé une étude sur la part de composition de musique originale dans l ensemble des films produits en France, étude qui montre une diminution de cette part de plus de 60% en quelques années. Bertrand Burgalat : C est une conséquence d un truc horrible de notre époque : le bon goût. Il faut souvent montrer qu on a bon goût parce qu on a le morceau à la mode, la référence chic, et peu importe la cohérence par rapport au film... Il n y a pas de règle, on peut faire un film uniquement avec des musiques préexistantes ou sans musique, ou avec des pastiches, la seule chose qui me choque, c est le systématisme et le suivisme. Il y a beaucoup de très bons films récents qui vieilliront mal uniquement à cause de l usage imbécile de la musique. Pendant l enregistrement de My Little Princess, Renaud Gabriel Pion, qui a joué tous les instruments à vents sur la BO, me disait que Van Dyke Parks* lui avait confié, à propos des music supervisors qui s intercalent entre le réalisateur et le compositeur : «They know just enough to be a problem»... Je trouve formidable, à cet égard, le travail d emergence car cela permet aux musiciens comme aux cinéastes (mais aussi aux monteurs image, dont le pouvoir sur la musique s est accru avec le numérique) d apprendre à se parler, à exprimer leur vision respective. Et, surtout, à se comprendre. 31 * Van Dyke Parks a commencé en faisant des arrangements pour Le Livre de la Jungle et il a collaboré à un des plus beaux disques de tous les temps, Pet Sounds, des Beach Boys

17 MASTER CLASS films initiés à emergence sont sortis en salles dont 3 depuis le début de l année 2O12. C est autant de lauréats emergence qui ont vécu ce moment particulier de la sortie de leur premier film, un moment parfois déterminant pour leur projet futur. Régine Vial (les films du losange), Eric Vicente (Sophie Dulac distribution) et Tony Arnoux (bureau de presse André-Paul Ricci et Tony Arnoux) ont dialogué avec les lauréats de la session sur les enjeux de sortie et les évolutions de la distribution indépendante. Rencontre avec Régine Vial, Eric Vicente et Tony Arnoux Régine Vial : J ai eu le plaisir et l honneur d être au jury donc je connais un peu les Lauréats et leurs projets de films. Faire un premier film, c est un parcours passionnant. Mais c est aussi important d intégrer tôt le fait que le film sera amené à sortir dans les salles. Les jeunes réalisateurs n ont souvent pas d idée concrète de ce qu est le marché et sa violence, qui va en s accentuant. Il n arrive plus que des films restent à l affiche trois ou quatre mois comme auparavant, sachant qu en moyenne 15 films sortent tous les mercredis. Ces films doivent faire des entrées très vite ou ils quitteront l affiche le mercredi suivant. Ce ne sont plus les qualités qui sont jugées mais uniquement les entrées. Dans cette bataille, les premiers films, plus fragiles, sont confrontés aux gros films américains, aux comédies populaires Le passage au numérique (presque plus aucune salle parisienne ne projette en 35mm) a bouleversé le marché et l a rendu moins vertueux. Par exemple, il m est arrivé qu une salle retire de l affiche un film le premier dimanche alors que j avais payé pour la semaine entière. Je n ai rien pu faire, le système manque de régulation et privilégie les plus forts. Sortir un film, c est une campagne électorale. Il ne faut refuser aucun déplacement, aucun effort pour accompagner le film. Chaque film est une nouvelle aventure. Entre réalisateur, producteur et distributeur, il faut écouter, trouver les mots pour dire ce qu on pense. C est un work in progress ensemble. Le rôle des festivals Eric Vicente : La sélection de Benda Bilili à Cannes explique en partie les entrées du film. Nous avons eu d autres belles histoires à Cannes de films qui n étaient pas forcément attendus, La visite de la fanfare par exemple. Régine Vial : Etre à Cannes est un enjeu extrêmement important. Toutes les sélections y sont bonnes. La présence de Versailles, le premier film de Pierre Schoeller, à Un Certain Regard a été un tremplin. Le film a pu être visionné par les exploitants et la presse, il a obtenu un vrai label de qualité. Mais il y a beaucoup d appelés et peu d élus, il faut mener bataille avec beaucoup de conviction. Choisir la date de sortie Eric Vicente : La date de sortie est déterminante. La choisir nécessite d avoir une vision réaliste du film, de pouvoir le positionner de manière précise par rapport aux autres sorties de la semaine au regard de la presse, des exploitants, du public. Quand on a acheté Bruegel, le moulin et la croix à Berlin, notre idée était de le sortir pour les fêtes de Noël. Le 4 janvier nous plaisait mais étaient programmés Louise Zimmer (la révélation de Venise), Take Shelter, Les Acacias (caméra d or) et le film de Cédric Kahn avec Guillaume Canet, ce qui rendait la sortie compliquée. En sortant finalement une semaine avant, le 28 décembre 2011, le film a eu bien moins de concurrence. La presse nous a offert une belle exposition. Le film a fait entrées, un très bon chiffre pour ce genre de films. D une semaine à la suivante, il y avait 30% des entrées à gagner ou à perdre. L été dernier, j ai sorti Lourdes le 27 juillet, on a pu avoir dix salles à Paris alors que je n en prévoyais que quatre ou cinq. Régine Vial : J ai sorti Melancholia le 4 août pour les mêmes raisons. Il faut faire confiance aux distributeurs pour cette décision. Nous connaissons le marché par cœur, nous le suivons au quotidien et il change très rapidement. Les recettes ne sont pas les mêmes d une année sur l autre. L été dernier et les précédents nous ont permis de belles sorties mais le programme de l été prochain s est considérablement chargé. Eric Vicente : On ne peut pas être exigeant envers l attaché de presse si la semaine est envahie par des sorties très attendues. Il faut savoir si la presse nous positionne en premier, deuxième ou troisième choix. Au-delà, il vaut mieux changer de date. La presse Tony Arnoux : Je rejoins Eric et Régine sur la confiance qui doit exister entre tous les acteurs de la sortie du film dont l attaché de presse. Nous devons tous avoir la même idée du film pour trouver ensemble comment guider les journalistes, les mettre en confiance. Il y a de plus en plus de films sur les écrans chaque semaine, mais paradoxalement dans la presse, la place pour le cinéma est de plus en plus mince. Le contenu des articles dans la presse a changé. La presse attend des sujets transversaux et parlera plus volontiers des films qui évoquent des sujets politiques ou sociaux. C est ce que nous avons essayé de faire sur L Apollonide de Bertrand Bonello par exemple. On a axé les relations presse sur le sujet des maisons closes, mais aussi sur les décors des anciennes bâtisses... On ne peut pas se contenter de parler seulement du film, il faut essayer de créer l événement, comme par exemple d imaginer un grand sujet «Château de Versailles» pour faire parler des Adieux à la Reine de Benoit Jacquot. D un autre côté, nous devons aussi imposer une idée principale du film très claire et simple à présenter. Pour Parlez-moi de vous de Pierre Pinaud, l idée était de voir Karin Viard à la radio. Régine Vial : Certains acteurs ont accès à des plateaux de télévision plus facilement, mais je suis convaincue que les acteurs ne font pas le succès d un film. C est le film qui fait son propre succès et les grands films trouvent leur public. Une illustration récente est L exercice de l Etat, 2 ème film de Pierre Schoeller, qui a fait entrées! Marketing Tony Arnoux : Quand Valérie Donzelli a réalisé La guerre est déclarée, elle a gardé sa propre idée du film sans se décourager malgré le sujet difficile et le casting peu connu, à l opposé d une vision marketing. J étais inquiet après avoir eu une presse très enthousiaste et bienveillante pour son premier film La Reine des Pommes. Le succès médiatique de La guerre est déclarée a contredit totalement mes inquiétudes et c est allé jusqu à ce qu on nous reproche d être «trop présents». C est un phénomène courant dans la presse, quand les journalistes se rejoignent sur un même film qui occupe presque tous les espaces. Régine Vial : Dans le parcours global du film, nous intervenons assez tard. Nous n aurons pas une connaissance du film aussi intime que le producteur et le réalisateur qui le portent depuis le début. Eric Vicente : Il vous faudra souvent prendre du recul par rapport au film et accepter des propositions que nous formulons pour le rendre visible et attirant. Régine Vial : Tous les metteurs en scène donnent leur film différemment. Lars Van Trier donne en toute confiance, Haneke au contraire contrôle tout ce qui touche à son œuvre, chaque photo, chaque texte... De toutes façons, rien ne sort jamais de chez nous sans l accord du metteur en scène. >> 33

18 34 Eric Vicente : Notre travail consiste à identifier clairement le film grâce à son titre, ses visuels, son synopsis, la bande-annonce Régine Vial : La ténacité du metteur en scène et du producteur peut faire des succès. Vous avez une idée précise en tête, gardez-là! Mais apprenez à bien la présenter pour qu elle séduise. Il faut rester fier de ce qu on fait, même si le film est âpre ou difficile. Les images du film Eric Vicente : Il faut savoir profiter de tout ce qui est disponible au tournage. Pour My little princess, nous avions fait venir un photographe pour une séance photo spéciale après une journée de tournage. Nous avions tout sur place, les comédiennes, les costumes, le maquillage, les décors Ces images nous ont beaucoup servi au moment de la sortie et compte tenu du budget limité du film, nous n aurions pas pu recréer cette ambiance une fois le tournage terminé. Il faut songer très tôt à rassembler des éléments qui serviront pour la sortie. La bande-annonce Eric Vicente : Elle est souvent l objet de beaucoup de discussion car ce qui fonctionne dans la continuité d un long métrage ne s adapte pas forcément aux objectifs d une bande-annonce. Pour Le cheval de Turin, Bela Tarr nous avait donné des images - très belles - d une lumière qui vacille. Nous l avons convaincu d être moins radical. Le film va atteindre entrées, ses précédents tournaient autour de Malgré leur radicalité, ses films sont faits pour être vus. Régine Vial : Haneke fait toujours lui-même ses bandes-annonces. Mais pour Caché, cela marchait moins bien et j ai pu le convaincre de visionner d autres propositions. Il en a acceptée une qui fut reprise dans le monde entier. Pour Le Ruban blanc, les propositions ne lui ont pas plus, il a refait la bande-annonce. Le succès d une bandeannonce n augure pas forcément le succès en salle : la bande-annonce de Let my people go a été vue fois sur internet alors que le film n a fait que entrées. Internet Régine Vial : Internet a changé notre manière de travailler. Toutes les informations sont sur notre site (photos, affiches ). Récemment, nous avons développé l utilisation des réseaux sociaux. J y offre souvent des invitations à des projections mais très peu de gens se déplacent. J ai l impression que ces réseaux monopolisent beaucoup les gens devant leur ordinateur sans parvenir à les faire aller en salle. Tony Arnoux : Nous invitons toujours les animateurs des sites internet et des blogs aux projections presse. Mais nous leur demandons de ne rien publier avant la sortie, pour ne pas trop marquer le film en amont. Accompagner des metteurs en scène Régine Vial : Même si on essaie toujours de faire le maximum d entrées, le travail avec un auteur se construit film après film. Le premier film de Mia Hansen-Løve a fait entrées, le deuxième , le troisième C est une vie de cinéaste, pas uniquement un film. Eric Vicente : Un parcours de cinéaste ne se construit pas nécessairement avec un seul distributeur. Nous avions connu un joli succès en 2010 avec Un poison violent, le premier film de Katell Quillévéré. Mais son deuxième film se fait avec un autre producteur et aura aussi un autre distributeur. Peut-être nous retrouverons nous pour le troisième film... Régine Vial : Aux films du losange, nous avions sorti le précédent film de Benoît Jacquot, Au fond des bois, qui a fait entrées. En 2012, un autre distributeur a sorti Les Adieux à la Reine qui fait presque entrées. Tout est à relativiser. Le rapport du public avec certains réalisateurs est inexplicable : la semaine dernière, j ai sorti Indignados de Tony Gatlif, avec Tony Arnoux et André-Paul Ricci. On a fait une tournée en province avec Tony Gatlif, on refusait du monde dans les salles. A Auch, on remplit trois salles pour l avant-première avec le réalisateur, le lendemain plus personne. Quand Tony Gatlif n est pas là, le film ne marche pas. Avec Melancholia à Cannes, on a tout perdu. Mais ce film, je l adore et je voulais le défendre coûte que coûte. Un distributeur indépendant choisit ses films, même s ils ne sont pas tous réussis. Mais les films que j ai sortis, je les aime tous. Je n ai toujours défendu que des cinéastes que j aime et c est une chance incroyable. 35

19 2O12 2OO8 Les FILMS SORTIS 36 Les films accompagnés Parlez-moi de vous de Pierre Pinaud Estrella productions Dans tes bras de Hubert Gillet Sombrero Productions Il tuo disprezzo de Christian Angeli Luna films Sortie Italie Versailles de Pierre Schoeller Les films Pelléas Un Certain Regard, Nominations aux César : Meilleur film Meilleur acteur Les grands s allongent par terre d Emmanuel Saget Les films Pelléas Festival Premiers Plans d Angers 37 2O11 2OO7 Le Paradis des bêtes d Estelle Larrivaz Mezzanine films Prix du public Festival Premiers Plans d Angers 2O1O Memories Corner d Audrey Fouché Noodles Production Festival de Busan Jimmy Rivière de Teddy Lussi- Modeste Kazak productions Prix du public Festival Premiers Plans d Angers Ma compagne de nuit d Isabelle Brocard Mille et une productions 2OO9 Il va pleuvoir sur Conakry de Cheick Fantamady Les films Djoliba Camara Cinéma du monde / Cannes Prix RFI Prix du Public / Fespaco Un cœur simple de Marion Laine Rezo films Prix spécial du jury / Festival Premiers Plans d Angers Tout est pardonné de Mia Hansen-Løve Les films Pelléas Quinzaine des Réalisateurs Nuage de Sébastien Betbeder Les films du Worso Festival de Locarno Pauline et François de Renaud Fély Aeternam Films Un poison violent de Katell Quillévéré Les films du Bélier Quinzaine des Réalisateurs Prix Jean Vigo Les mains libres de Brigitte Sy Mezzanine films Qu un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner Rezo films Nominations aux César : Meilleur premier film, Meilleur espoir féminin Prix Louis Delluc Le fils de l épicier d Eric Guirado TS Productions La vie d artiste de Marc Fitoussi Haut et Court Mon fils à moi de Martial Fougeron Moby Dick films Concha d or et Concha d argent Festival de San Sébastian Nue propriété de Joachim Lafosse Tarantula Festival de Venise >>

20 EMT SFP VCF " We make it work" 2OO6 Les FILMS SORTIS 2OO5 Leader de la prestation audiovisuelle 1 er Parc de vidéo mobiles et de plateaux en France BROADCAST FACILITIES Services 26 unités mobiles HD/SD 8 régies fixes et 2 régies fly + de 100 liaisons HF HD, 10 sorties de foule Graphique / Virtuel Slow motion / Hyper motion Post production (4 audits, 16 edit rooms) 64 Plateaux Décoration et accessoires Lumière et énergie Innovations 3D (Full process) Media Center (Tapeless, MAM, Archivage) Convergence IP (Production to Network delivery) Activités Variétés, Jeux, Divertissements, Sports, retransmissions HF, Fiction, Cinéma, Publicité, Institutionnel, Evénementiel, Concert 2OO4 Brodeuses d Eléonore Faucher Sombrero Productions Grand Prix de la Semaine de la Critique Un an de Laurent Boulanger Noodles production Des plumes dans la tête de Thomas de Thier JBA productions Quinzaine des Réalisateurs Avril de Gérald Hustache- Mathieu Dharamsala Demi-tarif d Isild Le Besco Karedas Prix Spécial du Jury Festival Premiers Plans d Angers 2OO3 Alex de José Alcala Gemini Films Prix AFCAE meilleur film Européen Festival de San Sebastian Podium de Yann Moix Fidélité 2OO2 39 Studios Sports Events Euro Media France is a Euro Media Group company Pas Sages de Lorraine Groleau Balthazar Productions Diffusion Arte Le chant des fous de Csaba Bereczki Rogerius Production Sortie Hongrie Depuis qu Otar est parti de Julie Bertuccelli Les films du Poisson César de la 1 ère œuvre de fiction Grand Prix de la Semaine de la Critique Satin Rouge de Raja Amari AR productions Sélection officielle Festival de Berlin

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

IMAGINASTUDIO PRÉSENTE LESTER AVEC CARLOS LEAL & FLORENCE RIVERO UN FILM COURT DE PASCAL FORNEY

IMAGINASTUDIO PRÉSENTE LESTER AVEC CARLOS LEAL & FLORENCE RIVERO UN FILM COURT DE PASCAL FORNEY IMAGINASTUDIO PRÉSENTE LESTER AVEC CARLOS LEAL & FLORENCE RIVERO UN FILM COURT DE PASCAL FORNEY DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2009 SYNOPSIS Une nuit, Lester, un vampire, s introduit chez une jeune femme.

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

DUO. Un Dispositif d'accompagnement personnalisé et une Résidence pour la musique de film court

DUO. Un Dispositif d'accompagnement personnalisé et une Résidence pour la musique de film court DUO Un Dispositif d'accompagnement personnalisé et une Résidence pour la musique de film court En partenariat avec le CNC, la SACEM, et les écoles de Cinéma et de composition de musique de film. Depuis

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études,

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Communiqué de presse Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Enfin une école où l on peut s inscrire tout au long de l année

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Koell-Keith Johan- Charles Rapport de Stage I-Description de l organisation Nom de l entreprise : Noticias SIN Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Situation géographique

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Appel à candidatures. Chorégraphes, danseurs, compositeurs et créateurs lumière. Troisième édition Le Cap, Afrique du Sud

Appel à candidatures. Chorégraphes, danseurs, compositeurs et créateurs lumière. Troisième édition Le Cap, Afrique du Sud Appel à candidatures Chorégraphes, danseurs, compositeurs et créateurs lumière Troisième édition Le Cap, Afrique du Sud 08 au 17/11 2013 Crossings 2013 La troisième édition de l Atelier Artistique International

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Résidences d auteur en Seine-et-Mar ne Les résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Afin de favoriser la présence artistique sur le territoire seine-et-marnais, le Conseil général de Seine-et-Marne

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

REPÉRER UN DÉCOR POUR LE CINÉMA ET LA TÉLÉVISION

REPÉRER UN DÉCOR POUR LE CINÉMA ET LA TÉLÉVISION Publié le 06/08/2015 Produit n 223250 Code interne : B INFORMATIONS PRATIQUES Du 02/11/2015 au 05/11/2015 Réf. Afdas : 1540059 Durée : 28h Lieu de formation : CENTRE IMAGE LORRAIN (Lorraine) Effectif :

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

La princesse Qui n aimait pas les princes

La princesse Qui n aimait pas les princes La princesse Qui n aimait pas les princes D Alice Brière-Haquet Edition Actes Sud Junior/benjamin. Lecture en mouvement par la cie Méli-Mélo Petite Forme tout terrain et tout public à partir de 5 ans Avec

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission...

Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission... Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission... Permettre à tous de rencontrer des photographes expérimentés, d apprendre et de vivre des expériences nouvelles en photographie à

Plus en détail

L après sondage. Location d équipement

L après sondage. Location d équipement L après sondage Suite aux résultats du sondage, l équipe de Paraloeil s est concentrée sur 5 constats généraux. Ces constats ont été présentés lors de la rencontre avec les membres le 26 avril denier.

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants et

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos Rédigé par : Julie PICHOT TABLE DES MATIERES 1. CHOIX DU STAGE : MAGNUM PHOTOS... 2 2. PRESENTATION DE L ENTREPRISE MAGNUM PHOTOS... 2 2.1 CREATION DE L ENTREPRISE... 2 STATUT JURIDIQUE DE L ENTREPRISE...

Plus en détail

France 3 Midi-Pyrénées

France 3 Midi-Pyrénées Collège Montesquieu. Cugnaux. A Monsieur MARANT. RAPPORT DE STAGE EN ENTREPRISE Q M 3 4 France 3 Midi-Pyrénées Je remercie tout d abord Monsieur VALETTE, journaliste, sans qui je n aurais pas pu faire

Plus en détail

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc.

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. Table des matières 1. Présentation du porteur du projet 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. 4. Budget 5. Perspectives P R E S E N T A T I O N Je m'appelle

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES vous propose : Association de loi 1901 DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES Edito Sourds et entendants un seul

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Enfance clandestine Benjamin Avila (Argentine, 2012,1h52)

Enfance clandestine Benjamin Avila (Argentine, 2012,1h52) Enfance clandestine Benjamin Avila (Argentine, 2012,1h52) (Notes sur l intervention cinéma de Renaud Fely dans le cadre de la formation proposée par l ARCALT pour les professeurs de l enseignement agricole)

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Entretien avec Nathalie Baye

Entretien avec Nathalie Baye Entretien avec Nathalie Baye Comment s est déroulée votre rencontre avec Claire Simon? La rencontre a d abord eu lieu via le travail de Claire. Il y a très longtemps, j avais vu un documentaire à la télévision

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

SAISON 2015! - 2016 WWW.YADLAVOIX.FR. contact@yadlavoix.fr 09 52 011 611 171, rue du Faubourg Saint Antoine, 75011 Paris

SAISON 2015! - 2016 WWW.YADLAVOIX.FR. contact@yadlavoix.fr 09 52 011 611 171, rue du Faubourg Saint Antoine, 75011 Paris SAISON 2015! - 2016 WWW.YADLAVOIX.FR contact@yadlavoix.fr 09 52 011 611 171, rue du Faubourg Saint Antoine, 75011 Paris «Le son est l écho de la sensation du corps» Depuis 1998, l école associative de

Plus en détail

N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ

N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ Service exclusif de Conciergerie Privée Paris 29 janvier 2015 Secrets de tournage Genèse du film «N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ» anecdotes et secrets de réalisation Genèse du film L idée a germé un matin, alors

Plus en détail

Decouvrir. Une association unique en France

Decouvrir. Une association unique en France Decouvrir Une association unique en France Les Routes de la Soie est une association biculturelle rassemblant des étudiants des meilleures grandes écoles françaises et des plus prestigieuses universités

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Think tank sur la création de musiques originales dans l économie du cinéma indépendant

Think tank sur la création de musiques originales dans l économie du cinéma indépendant Think tank sur la création de musiques originales dans l économie du cinéma indépendant Dimanche 11 octobre 2015 Intervenants : Bertrand Burgalat (Compositeur), Benoit Forgeard (Réalisateur), Jeff Genie

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

La Fabrique Opéra Rennes Bretagne présente. La Flûte Enchantée. W.A. Mozart

La Fabrique Opéra Rennes Bretagne présente. La Flûte Enchantée. W.A. Mozart La Fabrique Opéra Rennes Bretagne présente La Flûte Enchantée W.A. Mozart Monter un opéra en associant les élèves de l enseignement technique et professionnel et le présenter dans une grande salle populaire

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Journal de fabrication de la plus haute tour

Journal de fabrication de la plus haute tour Journal de fabrication de la plus haute tour Classe de CE2-CM1 et classe annexée de l INJS Ecole du Château Cognin Nos essais à la carte Tour des ponts On n arrive pas à la faire tenir, car ça penche d

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE Découverte des métiers et des formations 1 SOMMAIRE La présentation de l alliance p 3 La visite des lieux Le festival de BD p6 p7 La pause déjeuner p 8 Les

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Dossier n 4 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CARRELEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Cela faisait

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1 MEDIACOACH Les plans cadrage Lecture de l image et pratique de l image Introduction Amateur de cinéma, ayant participé moi-même à des tournages, téléspectateur

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société.

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société. est une société de production & de post-production, film institutionnel, Pub, Documentaire, TV, Fiction et Vidéo clip Fondée par Mohammed EL ASRI, un jeune réalisateur, fraîchement installé au Maroc, ayant

Plus en détail

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation.

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. UNE FILLE ENGAGÉE Facteurs de succès pour l étudiante en formation non traditionnelle Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. Cet outil t est remis en début de

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

SAISON 2010 2011 Projet Vienne-Budapest

SAISON 2010 2011 Projet Vienne-Budapest SAISON 2010 2011 Projet Vienne-Budapest Journal de tournée, Les Dissonances entre Paris et Dijon Réalisé par huit élèves en Première option musique du lycée Carnot de Dijon Projet Vienne-Budapest Suivre

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

La Caravane 2014-2015, c est :

La Caravane 2014-2015, c est : BILAN CARAVANE 2014-2015 La Caravane 2014-2015, c est : 2 compagnies impliquées 3 structures partenaires 104h d ateliers 41 participants 3 restitutions réussies 200 personnes touchées par un parcours de

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS)

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) Claire Pontais, professeure agrégée d EPS, formatrice à l ESPE de Caen-Basse-Normandie responsable de la revue Contre Pied (Centre EPS & Société)

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Connecte-toi aux nouvelles technologies

Connecte-toi aux nouvelles technologies Connecte-toi aux nouvelles technologies Les métiers des TIC des métiers branchés Bien choisir Toutes les informations utiles. Cette brochure doit t orienter dans tes choix de formation. Choisir n est pas

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail