la Lettre > Remplacement > Assistanat Guide des contrats > Gérance > Exercice en groupe > Location

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "la Lettre > Remplacement > Assistanat Guide des contrats > Gérance > Exercice en groupe > Location"

Transcription

1 la Lettre O r d r e n a t i o n a l d e s c h i r u r g i e n s - d e n t i s t e s > Remplacement > Assistanat Guide des contrats > Gérance > Exercice en groupe > Location S u p p l é m e n t a u n 4 3

2 La Lettre n 43, décembre 2005 Supplément Guide des contrats Coordination éditoriale : André Micouleau, président de la commission des contrats Avec la collaboration du service des contrats et du pôle juridique : Sylvie Germany, Corinne Godet, Stéphanie Hil, Valérie Martinet, Véronique Pasieczny, Élise Sabourdy, Élisabeth Vicent

3 page 3 Avant-propos Ce guide pratique constitue une illustration de la vocation de conseil qu entend jouer l Ordre auprès de nos confrères, et ce quelle que soit leur forme d exercice. En l occurrence, s agissant des contrats, il nous a semblé indispensable que les chirurgiens-dentistes aient accès à une information à la fois précise et globale sur l ensemble de ces questions. Quoi de plus légitime en effet, pour un confrère désirant faire évoluer son exercice, que de pouvoir prendre appui sur cet outil afin de guider sa réflexion? Avec cette publication, l Ordre est pleinement dans son rôle consistant à favoriser le partage de l information. Que l on permette un propos un peu plus personnel à l ancien président de la commission des contrats du Conseil national que je suis. Lorsque l idée de la publication de ce supplément à La Lettre m a été proposée par André Micouleau, j y ai vu la suite logique du travail engagé depuis des années par cette commission. Le rôle de l Ordre et du service des contrats ne consiste en effet en aucun cas à freiner l exercice des confrères ou à bloquer leur évolution, bien au contraire. L Ordre entend améliorer et faciliter leurs conditions d exercice, dans un contexte où notre pratique évolue de jour en jour. C est en tout cas le dessein que notre institution s est assigné. La publication de ce guide des contrats en est la preuve tangible. Pierre-Yves Mahé Président du Conseil national de l Ordre

4

5 page 5 Préface Ce supplément à La Lettre consacré aux contrats en vigueur dans notre profession et aux statuts de l exercice en groupe a pour seule ambition d aider le chirurgien-dentiste dans sa réflexion en le sensibilisant aux multiples possibilités qui s offrent à lui. Précisons immédiatement que cet outil n a pas pour vocation à se substituer aux conseils départementaux de l Ordre. C est à eux et à eux seuls que les praticiens doivent communiquer leurs contrats et avenants, et cela dans le mois qui suit leur conclusion. Rappelons que les conseils départementaux constituent une authentique source de conseils aux praticiens. C est pourquoi nous vous invitons à soumettre votre proposition de contrat et/ou de statuts au conseil départemental dont vous relevez, qui pourra y apporter des corrections et des améliorations. Ce fascicule a pour ambition de favoriser le partage des connaissances afin que le confrère puisse affiner son choix et se déterminer, en amont, sur la solution la plus adaptée à sa situation. Qu il s agisse de remplacement, de collaboration ou des statuts de la SCM et des sociétés d exercice, chacun des contrats ou des statuts est précédé d un commentaire et de conseils pratiques inspirés de l expérience du service des contrats du Conseil national. Ils sont destinés à sensibiliser le praticien aux différents aspects à prendre en considération et à fixer les enjeux d une manière intelligible. Pour autant, d une façon générale, et notamment s agissant des sociétés d exercice, lors de leur création, mais également pour leur gestion au quotidien, nous ne saurions trop conseiller les confrères de recourir aux compétences de juristes aptes à les accompagner dans leurs choix. Insistons en tout cas sur l utilité d un règlement intérieur définissant le cadre du travail en société d exercice. Certes, il n est pas obligatoire, mais il vous épargnera bien des déboires car il constituera une référence en cas de litige. On l aura compris, le but de ce fascicule est de permettre une bonne compréhension du contrat, qui conduira au type d exercice le plus approprié à chacun, quel que soit le chemin professionnel qu il envisage. André Micouleau Président de la commission des contrats

6 page 6 Sommaire page 8 page 9 page 9 La communication obligatoire des contrats au conseil départemental Le partage de la salle d attente entre libéraux de différentes professions Modèle de contrat et contrat type page 12 page 12 page 14 page 16 page 18 page 20 1 > Les contrats de remplacement Contrat de remplacement : ce qu il faut savoir Le remplacement à temps plein Le remplacement à temps partiel Le remplacement à temps plein Contrat type de remplacement salarié Contrat type de remplacement libéral Le remplacement partiel Modèle de contrat de remplacement partiel salarié Modèle de contrat de remplacement partiel non salarié page 24 page 24 page 24 page 25 page 26 page 28 page 30 page 32 page 34 page 36 page 38 page 39 page 41 page 44 page 45 page 46 2 > Les contrats d assistanat Assistanat : ce qu il faut savoir Les conditions Un assistant et un seul Tableau synoptique Le cas des ODF L assistanat salarié Introduction à l assistanat salarié Le contrat nouvelles embauches Modèle de contrat de louage de services à temps plein Modèle de contrat de louage de services à temps partiel Modèle de contrat pour un étudiant adjoint d un chirurgien-dentiste à temps plein Modèle de contrat pour un étudiant adjoint d un chirurgien-dentiste à temps partiel L assistanat libéral Introduction à l assistanat libéral TVA et contrat de collaboration libérale Modèle de contrat de chirurgien-dentiste collaborateur Clause compromissoire : annexe au contrat de collaborateur Convention d exercice conjoint : ce qu il faut savoir Modèle de convention d exercice conjoint entre deux praticiens

7 page 7 3 > Les contrats de gérance page 50 page 52 page 54 Contrat de gérance et convention d exercice Ce qu il faut savoir Modèle de contrat de gérance Modèle de convention d exercice pag epage 58 page 59 page 62 page 68 page 69 page 70 page 71 page 73 page 74 page 75 page 78 page 84 page 85 page 88 4 > Les statuts et les contrats de l exercice en groupe L importance du règlement intérieur La société civile de moyens (SCM) Introduction à la société civile de moyens Modèle de statuts de la SCM Clause compromissoire : annexe aux statuts de la SCM Modèle de procès-verbal d admission d un nouvel associé L exercice à frais communs Introduction au contrat d exercice à frais communs Modèle de contrat d exercice professionnel à frais communs Clause compromissoire : annexe au contrat d exercice professionnel à frais communs Modèle de procès-verbal d admission d un nouvel associé La société civile professionnelle (SCP) Introduction à la société civile professionnelle Modèle de statuts de la société civile professionnelle La société d exercice libéral (SEL) SEL : ce qu il faut savoir Les caractéristiques de la SEL de chirurgiens-dentistes La société en participation (SEP) Société en participation : ce qu il faut savoir 5 > Les contrats de location page 92 page 93 Introduction au contrat de location Modèle de contrat de location d un local professionnel

8 page 8 La communication obligatoire des contrats au conseil départemental Selon les dispositions du Code de la santé publique, la communication des contrats constitue une obligation du chirurgien-dentiste (1). > Qui est concerné? Tous les chirurgiens-dentistes en exercice ainsi que les praticiens demandant leur inscription au tableau de l Ordre. > À qui doit-on transmettre les contrats? Au conseil départemental de l Ordre dont relève le chirurgien-dentiste. > Que doit-on communiquer? Tous les praticiens doivent communiquer les contrats et avenants ayant pour objet l exercice de leur profession. Les chirurgiens-dentistes exerçant en société doivent également communiquer les statuts de cette dernière et leurs avenants, ainsi que les conventions et avenants relatifs à son fonctionnement ou aux rapports entre associés. Le Code de la santé publique précise que tous les contrats et avenants dont la communication est exigée doivent être passés par écrit. Il dispose également que toute personne physique ou morale passant un contrat avec un chirurgien-dentiste doit le faire par écrit. Si le praticien n est pas propriétaire de son matériel et du local dans lequel il exerce ou exercera sa profession, il doit communiquer les contrats ou avenants lui assurant l usage de ce matériel et de ce local. Transmission de propriété : les mêmes obligations s appliquent aux contrats et avenants ayant pour objet de transmettre sous condition résolutoire la propriété du matériel et du local. > Un délai d un mois La communication des contrats et avenants doit être faite dans le mois suivant la conclusion du contrat ou de l avenant. > La possibilité de solliciter l Ordre Les praticiens peuvent soumettre au conseil de l Ordre les projets des contrats mentionnés ci-dessus. Le conseil de l Ordre doit faire connaître ses observations dans le délai d un mois. > Exercice conjoint (article R alinéas 1 et 2 du CSP) Il ne peut y avoir d exercice conjoint de la profession sans contrat écrit soumis au conseil départemental de l Ordre et qui respecte l indépendance professionnelle de chaque chirurgien-dentiste. Les contrats ou avenants doivent être communiqués au conseil départemental de l Ordre, qui vérifie leur conformité avec les principes du Code de déontologie ainsi que, s il en existe, avec les clauses des contrats types établis par le Conseil national de l Ordre. > Convention ou contrat de société (article R alinéas 3 à 5 du CSP) Toute convention ou contrat de société ou avenant ayant un objet professionnel conclu entre un ou plusieurs chirurgiens-dentistes, d une part, et un ou plusieurs membres d autres professions de santé, d autre part, doivent être communiqués au conseil départemental de l Ordre des chirurgiens-dentistes. Celui-ci le transmet avec son avis au Conseil national, qui examine si le contrat est compatible avec les lois en vigueur et avec le Code de déontologie, notamment avec l indépendance des chirurgiens-dentistes. Les projets de convention, de contrat ou d avenant établis en vue de l application du présent article sont communiqués au conseil départemental de l Ordre, qui doit faire connaître ses observations dans le délai d un mois. Le chirurgien-dentiste doit signer et remettre au conseil départemental une déclaration aux termes de laquelle il affirme sur l honneur qu il n a passé aucune contre-lettre relative au contrat soumis à l examen du conseil. (1) Article L du CSP.

9 page 9 Le partage de la salle d attente entre libéraux de différentes professions Le partage de la salle d attente entre les professionnels de l art dentaire et les autres professions libérales peut se concevoir dans deux cadres distincts : une association de type SCM, les sociétés d exercice pluriprofessionnelles n étant pas autorisées par les textes. Il peut alors y avoir autre chose qu une salle d attente à partager ; un simple partage de salle d attente, avec cohabitation professionnelle. Dans les deux cas, l association doit répondre à tous les impératifs posés non seulement par le Code de déontologie dentaire, mais également par les règles propres à chacune des professions concernées par un tel partage. Compte tenu des particularités propres à chacune des professions libérales, il est préférable d éviter une cohabitation avec des professions autres que les professions de santé répertoriées au Code de la santé publique. Par ailleurs, on peut concevoir d emblée une restriction en ce qui concerne certains professionnels de santé tels les psychiatres ou les médecins spécialistes de maladies hautement contagieuses. De plus, pour d évidentes raisons d hygiène et de sécurité sanitaire, la profession de vétérinaire peut faire l objet d une interdiction de principe. C est bien pourquoi, avant toute association, il est vivement recommandé de s assurer que l Ordre professionnel de l éventuel associé accepte le partage des locaux avec le chirurgien-dentiste, et ce afin d éviter toute déconvenue. Enfin, il convient de ne pas négliger l aspect fiscal de l association, même s il est possible de prévoir, dans les statuts, que si la société ainsi créée est assujettie à une taxation quelle qu elle soit, cette taxation restera à la charge de celui par le fait duquel elle est due. ASSUJETTISSEMENT À LA TVA Bien que certaines mesures d exonération soient prévues, notamment pour les chirurgiens-dentistes, tous les honoraires perçus au titre d une activité libérale sont imposables. Or, en principe, la SCM est assujettie à la TVA, sauf cas d exonération prévu au Code général des impôts : «Les services rendus à leurs adhérents par les groupements constitués par des personnes physiques ou morales exerçant une activité exonérée de TVA ou pour laquelle elles n ont pas la qualité d assujetti sont exonérés de cette taxe à la condition qu ils concourent directement et exclusivement à la réalisation de ces opérations exonérées ou exclues du champ d application de la TVA et que les sommes réclamées aux adhérents correspondent exactement à la part leur incombant dans les dépenses communes (1).» Dès lors, si une SCM est constituée entre un assujetti à la TVA et un non-assujetti, la TVA sera due par la SCM, sauf à démontrer que le pourcentage de recettes donnant lieu au paiement de la TVA par rapport aux recettes totales traduit le caractère prépondérant des opérations qui échappent à l imposition (un pourcentage de 20 % est généralement admis). (1) Article 261 B du CGI. Modèle de contrat et contrat type Il convient d attirer l attention plus particulièrement sur la distinction à faire entre un «contrat type» et un «modèle de contrat». À la différence du modèle de contrat, le contrat type s impose aux praticiens dès lors que la situation dans laquelle il doit être conclu est effective. Il existe à l heure actuelle deux contrats types élaborés par le Conseil national : le contrat de remplacement libéral ; le contrat de remplacement salarié. Le modèle de contrat constitue, pour sa part, une trame dont peuvent s inspirer les confrères pour la rédaction des actes devant réglementer la situation professionnelle concernée.

10 1 >

11 Les contrats de remplacement page 11 Contrat de remplacement : ce qu il faut savoir Le remplacement à temps plein Contrat type de remplacement salarié à temps plein Contrat type de remplacement libéral à temps plein Le remplacement à temps partiel Contrat de remplacement partiel salarié Contrat de remplacement partiel libéral

12 page 12 Les contrats de remplacement Contrat de remplacement ce qu il faut savoir LE REMPLACEMENT À TEMPS PLEIN (1) > Qui peut remplacer un praticien? Un chirurgien-dentiste qui cesse momentanément son exercice professionnel ne peut se faire remplacer que par un praticien inscrit au tableau de l Ordre ou un étudiant en chirurgie dentaire remplissant les conditions légales pour exercer. > Information au conseil départemental Le président du conseil départemental doit être immédiatement informé. > Un contrat obligatoire Tout remplacement effectué par un praticien ou un étudiant en chirurgie dentaire doit faire l objet d un contrat écrit conforme à un contrat type établi par le Conseil national de l Ordre. À l expiration du remplacement, tous les éléments utiles à la continuité des soins doivent être transmis au titulaire. > Les conditions du remplacement Un chirurgien-dentiste peut se faire remplacer à la condition qu il interrompe provisoirement toute activité professionnelle en quelque lieu que ce soit. Un praticien titulaire d un cabinet principal et d un cabinet secondaire doit se faire remplacer dans les deux cabinets par le même praticien ou étudiant. > Le statut du remplaçant Le remplaçant peut être non salarié (exercice en toute indépendance) ou salarié (exercice comportant un lien de subordination). > La rémunération Il n existe pas de mode de rémunération déterminée. Les intéressés peuvent donc d un commun accord opter pour une rémunération forfaitaire (journalière, mensuelle ou pour la durée du remplacement) ou pour un pourcentage, en précisant dans ce cas que ce pourcentage sera calculé selon les honoraires encaissés sur les soins et travaux effectués par le remplaçant, et ce au fur et à mesure des encaissements. LE REMPLACEMENT À TEMPS PARTIEL > Un recours exceptionnel d une durée limitée Dans des cas exceptionnels où un chirurgien-dentiste est amené à réduire provisoirement son activité professionnelle (raison de santé, poursuite d études en rapport avec l exercice de la profession), un remplacement partiel peut être autorisé par le Conseil national pour une durée limitée dans le temps. > Qui peut recourir à un remplacement à temps partiel? Le chirurgien-dentiste qui sollicite un remplacement partiel doit remplir les conditions régissant l assistanat telles que définies par le Code de la santé publique. Il convient, pour savoir si vous êtes ou non habilité à vous faire remplacer à temps partiel, de vous reporter au tableau de la page 24 : «Les conditions du recours à l assistanat».

13 page 13 Les contrats de remplacement Que faut-il communiquer au conseil départemental? Le justificatif (certificat médical, carte d étudiant, en cas de poursuite d études universitaires, etc.). Le modèle de contrat de remplacement partiel. Le conseil départemental, qui doit motiver son avis, transmet le dossier au Conseil national qui se prononce sur le bien-fondé de cette demande. > L autorisation du Conseil national Le remplacement partiel ne peut pas débuter avant l autorisation du Conseil national. > Le statut du remplaçant Le remplaçant peut être un praticien inscrit au tableau ou un étudiant. Il peut être non salarié (exercice en toute indépendance) ou salarié (exercice comportant un lien de subordination). > Rémunération Les conditions sont identiques à celles énumérées plus haut portant sur les contrats de remplacement à temps plein. (1) Article R du Code de la santé publique. Le remplacement libéral déconseillé pour les étudiants Attention! Le Conseil national déconseille formellement de proposer un contrat libéral à un étudiant, qu il soit à temps plein ou à temps partiel. En effet, l étudiant n étant ni titulaire du diplôme d État de docteur en chirurgie dentaire ni inscrit au tableau de l Ordre des chirurgiensdentistes, il ne peut, par voie de conséquence, satisfaire aux différentes obligations découlant d un exercice libéral. L exercice libéral suppose de : cotiser au régime d assurance maladie, maternité et décès des professions libérales ; cotiser au régime vieillesse de base des professions libérales ; cotiser au régime complémentaire de l assurance vieillesse auprès de la CARCD ; pouvoir adhérer à la convention nationale des chirurgiens-dentistes.

14 page 14 Les contrats de remplacement Contrat type de remplacement salarié Entre les soussignés, M X, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, demeurant à... d une part, M Y, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, inscrit au tableau de l Ordre du département de... sous le n..., immatriculé à la sécurité sociale sous le n..., demeurant à... d autre part, Ou M Y, étudiant en chirurgie dentaire ayant validé sa 5 e année ou 6 e année le..., immatriculé à la sécurité sociale sous le n... demeurant à... d autre part, Il a été convenu ce qui suit : Il est stipulé que le présent contrat constitue un contrat de travail à durée déterminée soumis aux dispositions des articles L à L et D à D du Code du travail. Le salarié doit être inscrit à une caisse des cadres, sauf s il s agit d un étudiant. Article 1 Engagement M X interrompant provisoirement tout exercice professionnel en quelque lieu que ce soit choisit en qualité de remplaçant M Y sous réserve des résultats de la visite médicale d embauche, afin d exercer en ses lieu et place auprès de sa clientèle dans son ou ses cabinets dentaires sis à... (s il existe un cabinet secondaire, le préciser ici). Article 2 Fonction M Y recevra tous les patients qui se présenteront et leur donnera ses soins consciencieux et attentifs sans distinction, conformément aux dispositions de l article R du Code de la santé publique. Article 3 Horaires La durée de travail hebdomadaire de M Y sera de... heures. M Y sera tenu d être présent au (ou aux) cabinet (s) de... h... à... h... et de... h... à... h... les jours suivants :... (1) Ce contrat peut comporter une période d essai : elle ne peut excéder une durée calculée à raison d un jour par semaine dans la limite de deux semaines lorsque la durée initialement prévue du contrat est au plus égale à six mois et d un mois dans les autres cas. Lorsque le contrat ne comporte pas de terme précis, la période d essai est calculée par rapport à la durée minimale du contrat (article L du Code du travail). (2) Il peut s agir d une somme forfaitaire ou d un pourcentage avec un minimum assuré de X euros. S il s agit d une somme forfaitaire, préciser si elle est journalière, mensuelle, ou pour la durée du remplacement. Dans tous les cas, la rémunération ne doit pas être inférieure au SMIC. Article 4 Durée du contrat 1 re option : Le présent contrat prendra effet à partir du... et se terminera le... (1). 2 e option : M Y est engagé à compter du... avec une période minimale de... Le présent contrat prendra fin automatiquement au retour de M X et au plus tard le surlendemain. Article 5 M Y ne pourra apporter ni modification ni changement à la distribution des locaux, ni procéder à des installations de quelque nature qu elles soient sans l assentiment exprès et par écrit de M X. Il aura la faculté d introduire dans les lieux toute instrumentation de son choix qu il jugera utile et qu il reprendra à l achèvement des présentes. Article 6 M Y rendra le matériel professionnel ainsi que le mobilier meublant dans l état où ils se trouvaient le jour de la mise en exécution des présentes. Un inventaire en sera contradictoirement dressé entre les parties et annexé aux présentes. M Y devra se comporter en bon père de famille à l égard de l agencement, du matériel, du mobilier et du personnel mis à sa disposition. Article 7 Rémunération M Y percevra une rémunération brute de... (2) Tous les honoraires perçus reviendront intégralement à M X à qui il appartient de régler tous les frais professionnels. Article 8 Congés payés M Y bénéficiera d un droit à congés payés conformément aux dispositions légales.

15 page 15 Les contrats de remplacement À l échéance du présent contrat, il sera versé à M Y une indemnité compensatrice correspondant au solde de congés payés qu il n aura pas pris (3). Article 9 À l expiration du remplacement M Y fournira à M X les renseignements sur les soins apportés à la clientèle pendant son intérim. Article 10 Clause d interdiction d exercer Si le remplacement a une durée supérieure à trois mois consécutifs, M Y s interdit d exercer pour son propre compte ou pour le compte d autrui pendant... à compter de la cessation effective du contrat, dans un rayon de... km. En contrepartie de l obligation de non-concurrence, M Y percevra une indemnité équivalente à... (4), sous la forme d un fractionnement mensuel (5) après cessation du présent contrat, et ce pendant la durée d application de la clause de non-concurrence. M X pourra cependant libérer M Y de cette interdiction de concurrence et par là même se dégager du paiement de l indemnité prévue en contrepartie. La présente interdiction pourra également être invoquée et opposée dans les mêmes conditions par les héritiers et ayants cause de M X. En cas de violation de la clause de non-concurrence, M Y s exposera au paiement d une indemnité forfaitaire de... égale à la rémunération de ses... derniers mois d activité sans préjudice du droit pour M X de faire cesser ladite violation par tout moyen et de demander réparation de l entier préjudice (6). Article 11 Assurance Bien que l assurance garantissant la responsabilité civile professionnelle de M X couvre M Y pour les missions qui lui sont imparties dans le cadre du présent contrat, M Y aura soin de souscrire sa propre assurance. (3) Le montant de l indemnité compensatrice de congés payés est égal au 1/10 de la rémunération totale brute perçue par le salarié au cours de la période de référence, sans pouvoir être inférieure au montant de la rémunération qu il aurait perçue s il avait effectivement travaillé. (4) Par exemple : entre 1/5 et 1/3 de la rémunération brute moyenne des X derniers mois de présence du salarié dans le cabinet. Pour être valable, le montant de cette indemnité ne doit pas être dérisoire. Par ailleurs, cette indemnité étant assimilée à un salaire, elle supportera en tant que tel les mêmes cotisations sociales et contributions fiscales. (5) L indemnité peut être également versée sous la forme d un capital au moment de la rupture du contrat. (6) Sur le fondement de l article 1152 du Code civil, cette somme pourrait être minorée ou majorée par le juge civil si elle est manifestement excessive ou dérisoire. Article 12 Indemnité de fin de contrat Au terme de son contrat, M Y recevra une indemnité de fin de contrat égale à 10 % du montant de la rémunération totale brute due perçue pendant la durée du contrat. Article 13 Dispositions finales Dans le cas où des difficultés surgiraient sur l exécution ou l interprétation de leur contrat, les parties devront, avant toute action en justice, en vue de se concilier amiablement, soumettre leur différend au président du conseil départemental de l Ordre, conformément aux dispositions de l article R du Code de la santé publique. Fait en quatre exemplaires à... le... Lu et approuvé Lu et approuvé Faire parapher chaque page Convention passée sous la seule responsabilité des signataires.

16 page 16 Les contrats de remplacement Contrat type de remplacement libéral Entre les soussignés, M X, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, demeurant à... d une part, M Y, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, inscrit au tableau de l Ordre du département de... sous le n..., depuis le..., demeurant à... d autre part, Ou M Y, étudiant en chirurgie dentaire ayant validé sa 5 e année ou 6 e année le..., demeurant à... d autre part, Il a été convenu ce qui suit : Article 1 M X interrompant provisoirement tout exercice professionnel en quelque lieu que ce soit choisit en qualité de remplaçant M Y afin d exercer en ses lieu et place auprès de sa clientèle dans son ou ses cabinets dentaires sis à... (s il existe un cabinet secondaire, le préciser ici). Le présent contrat prendra effet à partir du... et se terminera le... M Y exercera son art en toute indépendance. Article 2 M Y s engage pendant toute la durée du présent remplacement à observer les prescriptions du Code de la santé publique qu il déclare bien connaître et les règles et usages de la profession dentaire. Article 3 M Y ne pourra apporter ni modification ni changement à la distribution des locaux, ni procéder à des installations de quelque nature qu elles soient sans l assentiment exprès et par écrit de M X. Il aura la faculté d introduire dans les lieux toute instrumentation de son choix qu il jugera utile et qu il reprendra à l achèvement des présentes. (1) a) S il s agit d une somme forfaitaire, préciser si elle est journalière, mensuelle ou pour la durée du remplacement. b) S il s agit d un pourcentage, préciser qu il sera calculé sur les honoraires encaissés sur les soins et travaux effectués par le remplaçant, et ce au fur et à mesure des encaissements. (2) Si les parties ont choisi la première option de l article 7 (c est-à-dire l application d une clause d interdiction d exercer), supprimer cet alinéa en portant en marge «Paragraphe rayé nul» suivi de la signature des cocontractants. Procéder de même si les parties choisissent la deuxième option. MISE EN GARDE : Au cas où le remplaçant n aurait aucune couverture sociale, nous lui conseillons de souscrire une assurance personnelle. Le régime de sécurité sociale des étudiants ne couvre pas les accidents de travail ni de trajet. Article 4 M Y rendra le matériel professionnel ainsi que le mobilier meublant dans l état où ils se trouvaient le jour de la mise en exécution des présentes. Un inventaire en sera contradictoirement dressé entre les parties et annexé aux présentes. M Y devra se comporter en bon père de famille à l égard de l agencement, du matériel, du mobilier et du personnel mis à sa disposition. Article 5 M Y recevra de M X une vacation de... (1) Tous les honoraires perçus reviendront intégralement à M X à qui il appartient de régler tous les frais professionnels. Article 6 À l expiration du remplacement, M Y fournira à M X les renseignements sur les soins apportés à la clientèle pendant son intérim Article 7 Si le remplacement a une durée supérieure à trois mois consécutifs, M Y s interdit d exercer pour son propre compte ou pour le compte d autrui pendant... dans un rayon de... km. La présente interdiction pourra également être invoquée et opposée dans les mêmes conditions par les héritiers et ayants cause de M X. Ou (2) M X renonce expressément à demander l application de l article R du Code de la santé publique. De ce fait, M Y sera libre d exercer où il le désire sous quelque forme que ce soit, sans aucune limitation dans le temps ou dans l espace.

17 page 17 Les contrats de remplacement Article 8 Pour le cas où l assurance responsabilité professionnelle de M X ne couvrirait pas la responsabilité d un remplaçant, M Y devra s assurer personnellement. Article 9 Dans le cas où des difficultés surgiraient sur l exécution ou l interprétation de leur contrat, les parties devront, avant toute action en justice, en vue de se concilier amiablement, soumettre leur différend au conseil départemental. Fait en quatre exemplaires à... le... Lu et approuvé Lu et approuvé Faire parapher chaque page Convention passée sous la seule responsabilité des signataires. Note à joindre au contrat de remplacement non salarié présenté par un étudiant En sa qualité d étudiant, M Y (le remplaçant) déclare relever du régime de la sécurité sociale des étudiants et fera son affaire personnelle des déclarations à l URSSAF de son domicile du montant des honoraires qui lui auront été rétrocédés.

18 page 18 Les contrats de remplacement Contrat de remplacement partiel salarié Soumis à autorisation du Conseil national sur présentation d un justificatif et de l avis du conseil départemental Entre les soussignés, M X, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, inscrit au tableau de l Ordre du département de... sous le n..., demeurant à... d une part, M Y, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, inscrit au tableau de l Ordre du département de... sous le n..., immatriculé à la sécurité sociale sous le n..., demeurant à... d autre part, Ou M Y, étudiant en chirurgie dentaire ayant validé sa 5 e année ou 6 e année le..., immatriculé à la sécurité sociale sous le n..., demeurant à... d autre part, Il a été convenu ce qui suit : Il est stipulé que le présent contrat constitue un contrat de travail à durée déterminée soumis aux dispositions des articles L à L et D à D du Code du travail. Le salarié doit être inscrit à une caisse des cadres, sauf s il s agit d un étudiant. Article 1 Engagement M X réduisant temporairement son activité et n exerçant plus le... (indiquer les jours et heures), choisit en qualité de remplaçant M Y, sous réserve des résultats de la visite médicale d embauche, afin d exercer en ses lieu et place auprès de sa clientèle dans son cabinet dentaire sis à... M Y sera présent uniquement les jours et heures où M X n exerce pas à son cabinet. Article 2 Fonction M Y recevra tous les patients qui se présenteront et leur donnera ses soins consciencieux et attentifs sans distinction, conformément aux dispositions de l article R du Code de la santé publique. Article 3 Horaires M Y sera présent uniquement les jours et heures où M X n exerce pas à son cabinet soit les... (indiquer les jours) de... h... à... h... et de... h... à... h... (1) Ce contrat peut comporter une période d essai : elle ne peut excéder une durée calculée à raison d un jour par semaine dans la limite de deux semaines lorsque la durée initialement prévue du contrat est au plus égale à six mois et d un mois dans les autres cas. Lorsque le contrat ne comporte pas de terme précis, la période d essai est calculée par rapport à la durée minimale du contrat (art. L du Code du travail). (2) Il peut s agir d une somme forfaitaire ou d un pourcentage avec un minimum assuré de X euros. S il s agit d une somme forfaitaire, préciser si elle est journalière, mensuelle, ou pour la durée du remplacement. Dans tous les cas, la rémunération ne doit pas être inférieure au SMIC. Article 4 Durée du contrat Le présent contrat prendra effet le jour où l autorisation du Conseil national sera portée à la connaissance des intéressés et sa durée maximum sera celle donnée par le Conseil national (1). Article 5 M Y ne pourra apporter ni modification ni changement à la distribution des locaux, ni procéder à des installations de quelque nature qu elles soient sans l assentiment exprès et par écrit de M X. Il aura la faculté d introduire dans les lieux toute instrumentation de son choix qu il jugera utile et qu il reprendra à l achèvement des présentes. Article 6 M Y rendra le matériel professionnel ainsi que le mobilier meublant dans l état où ils se trouvaient le jour de la mise en exécution des présentes. Un inventaire en sera contradictoirement dressé entre les parties et annexé aux présentes. M Y devra se comporter en bon père de famille à l égard de l agencement, du matériel, du mobilier et du personnel mis à sa disposition. Article 7 Rémunération M Y percevra une rémunération brute de... (2) Tous les honoraires perçus reviendront intégralement à M X à qui il appartient de régler tous les frais professionnels.

19 page 19 Les contrats de remplacement Article 8 Congés payés M Y bénéficiera d un droit à congés payés conformément aux dispositions légales. À l échéance du présent contrat, il sera versé à M Y une indemnité compensatrice correspondant au solde de congés payés qu il n aura pas pris (3). Article 9 À l expiration du remplacement, M Y fournira à M X les renseignements sur les soins apportés à la clientèle pendant son intérim. Article 10 Clause d interdiction d exercer Si le remplacement a une durée supérieure à trois mois consécutifs, M Y s interdit d exercer pour son propre compte ou pour le compte d autrui pendant... à compter de la cessation effective du contrat, dans un rayon de... km. En contrepartie de l obligation de non-concurrence, M Y percevra une indemnité équivalente à... (4), sous la forme d un fractionnement mensuel (5), après cessation du présent contrat, et ce pendant la durée d application de la clause de non-concurrence. M X se réserve le droit de libérer M Y de son obligation de non-concurrence sans que celui-ci puisse prétendre au paiement d une quelconque indemnité. Notification lui sera alors faite par LR avec AR dans les sept jours de la notification de la rupture du contrat quel qu en soit l auteur. La présente interdiction pourra également être invoquée et opposée dans les mêmes conditions par les héritiers et ayants cause de M X. En cas de violation de la clause de non-concurrence, M Y s exposera au paiement d une indemnité forfaitaire de... égale à la rémunération de ses... derniers mois d activité sans préjudice du droit pour M X de faire cesser ladite violation par tout moyen et de demander réparation de l entier préjudice (6). Article 11 Assurance Bien que l assurance garantissant la responsabilité civile professionnelle de M X couvre M Y pour les missions qui lui sont imparties dans le cadre du présent contrat, M Y aura soin de souscrire sa propre assurance. ( 3) Le montant de l indemnité compensatrice de congés payés est égal au 1/10 de la rémunération totale brute perçue par le salarié au cours de la période de référence, sans pouvoir être inférieure au montant de la rémunération qu il aurait perçue s il avait effectivement travaillé. (4) Par exemple : entre 1/5 et 1/3 de la rémunération brute moyenne des X derniers mois de présence du salarié dans le cabinet. Pour être valable, le montant de cette indemnité ne doit pas être dérisoire. Par ailleurs, cette indemnité étant assimilée à un salaire, elle supportera en tant que tel les mêmes cotisations sociales et contributions fiscales. (5) L indemnité peut être également versée sous la forme d un capital au moment de la rupture du contrat. (6) Sur le fondement de l article 1152 du Code civil, cette somme pourrait être minorée ou majorée par le juge civil si elle est manifestement excessive ou dérisoire. Article 12 Indemnité de fin de contrat Au terme de son contrat, M Y recevra une indemnité de fin de contrat égale à 10 % du montant de la rémunération totale brute perçue pendant la durée du contrat. Article 13 Dispositions finales Dans le cas où des difficultés surgiraient sur l exécution ou l interprétation de leur contrat, les parties devront, avant toute action en justice, en vue de se concilier amiablement, soumettre leur différend au président du conseil départemental de l Ordre, conformément aux dispositions de l article R du Code de la santé publique. Fait en quatre exemplaires à... le... Lu et approuvé Lu et approuvé Faire parapher chaque page Convention passée sous la seule responsabilité des signataires.

20 page 20 Les contrats de remplacement Contrat de remplacement partiel non salarié Soumis à autorisation du Conseil national sur présentation d un justificatif et de l avis du conseil départemental Entre les soussignés, M X, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, demeurant à... d une part, M Y, chirurgien-dentiste ou docteur en chirurgie dentaire, inscrit au tableau de l Ordre du département de... sous le n..., depuis le... demeurant à... d autre part, Ou M Y, étudiant en chirurgie dentaire ayant validé sa 5 e année le..., demeurant à... d autre part, Il a été convenu ce qui suit : Article 1 M X réduisant temporairement son activité et n exerçant plus le... (indiquer les jours en précisant s il s agit du matin ou de l après-midi), choisit en qualité de remplaçant M Y afin d exercer en ses lieu et place auprès de sa clientèle dans son cabinet dentaire sis à... M Y sera présent uniquement les jours où M X n exerce pas à son cabinet. M Y exercera son art en toute indépendance. Article 2 Le présent contrat prendra effet le jour où l autorisation du Conseil national sera portée à la connaissance des intéressés et sa durée maximum sera celle donnée par le Conseil national. Il pourra toutefois y être mis fin par chacune des parties après un préavis de... signifié par lettre recommandée avec avis de réception. Article 3 M Y s engage pendant toute la durée du présent remplacement à observer les prescriptions du Code de la santé publique qu il déclare bien connaître et les règles et usages de la profession dentaire. Article 4 M Y ne pourra apporter ni modification ni changement à la distribution des locaux, ni procéder à des installations de quelque nature qu elles soient sans l assentiment exprès et par écrit de M X. Il aura la faculté d introduire dans les lieux toute instrumentation de son choix qu il jugera utile et qu il reprendra à l achèvement des présentes. (1) a) S il s agit d une somme forfaitaire, préciser si elle est journalière, mensuelle ou pour la durée du remplacement. b) S il s agit d un pourcentage, préciser qu il sera calculé sur les honoraires encaissés sur les soins et travaux effectués par le remplaçant, et ce au fur et à mesure des encaissements. (2) Si le remplaçant est étudiant, seule la 1 re option doit être retenue. Article 5 M Y rendra le matériel professionnel ainsi que le mobilier meublant dans l état où ils se trouvaient le jour de la mise en exécution des présentes. Un inventaire en sera contradictoirement dressé entre les parties et annexé aux présentes. M Y devra se comporter en bon père de famille à l égard de l agencement, du matériel, du mobilier et du personnel mis à sa disposition. Article 6 1 re option : M Y recevra de M X une vacation de... (1). Tous les honoraires perçus reviendront intégralement à M X à qui il appartient de régler tous les frais professionnels (2). 2 e option : M Y versera mensuellement à M X une quotité fixée à... % sur les honoraires encaissés sur les soins et travaux qu il aura effectués, et ce au fur et à mesure des encaissements (préciser à qui incombent les fournitures et les frais de traitement prothétique).

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie.

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. EXAMEN DES CONTRATS Obligation du Conseil de l Ordre 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. 2. Délai de réponse du CDO :

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Association agréée pour la fourniture de services aux personnes : SAP/N 377891759 N de Siret: 37789175900054 CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Mme/Mr ------------------------------------------,-----------------------------------------------------

Plus en détail

Contrat d association entre médecins-dentistes Sans mise en commun des honoraires

Contrat d association entre médecins-dentistes Sans mise en commun des honoraires Page 1 Contrat d association entre médecins-dentistes Sans mise en commun des honoraires Entre le... X... m é d e c i n - d e n t i s t e, m a t r i c u l e..., d o m i c i l i é à.... r u e... N o....

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Contrat d agence commerciale

Contrat d agence commerciale http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat d agence commerciale Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les masseurs-kinésithérapeutes inscrits à l Ordre

Plus en détail

CONTRAT D EXERCICE EN COMMUN AVEC PARTAGE DES FRAIS

CONTRAT D EXERCICE EN COMMUN AVEC PARTAGE DES FRAIS CONTRAT D EXERCICE EN COMMUN AVEC PARTAGE DES FRAIS Commentaires du modèle de l Ordre national des infirmiers Rappel : La liberté contractuelle est un principe fondamental en droit civil français. Ainsi

Plus en détail

CIRCULAIRE N 06/00 RELATIVE A LA GESTION INDIVIDUELLE DE PORTEFEUILLE EN VERTU D UN MANDAT PAR UNE SOCIETE DE BOURSE

CIRCULAIRE N 06/00 RELATIVE A LA GESTION INDIVIDUELLE DE PORTEFEUILLE EN VERTU D UN MANDAT PAR UNE SOCIETE DE BOURSE Rabat, le 25 décembre 2000 CIRCULAIRE N 06/00 RELATIVE A LA GESTION INDIVIDUELLE DE PORTEFEUILLE EN VERTU D UN MANDAT PAR UNE SOCIETE DE BOURSE Aux termes de l'article premier du Dahir portant loi n 1-93-212

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION. Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION. Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR 1. Approbation du procès-verbal du conseil d administration du 21 octobre 2014 2. Prorogation de la Fondation

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

PREVOYANCE -----------------------

PREVOYANCE ----------------------- NOTICE D INFORMATION PREVOYANCE ----------------------- CONNAISSEZ VOS DROITS... Juillet 2011 Caissedeprévoyancedesagentsdelasécuritésocialeetassimilés régieparlecodedelasécuritésociale 2ter,boulevardSaintMartin75010PARIS

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Ce document rempli par l étudiant de façon très complète doit impérativement comporter :

CONVENTION DE STAGE. Ce document rempli par l étudiant de façon très complète doit impérativement comporter : CONVENTION DE STAGE Comment remplir la convention de stage? Ce document rempli par l étudiant de façon très complète doit impérativement comporter : 1) La signature de l étudiant ; 2) la signature du responsable

Plus en détail

Convention de Portage d Entrepreneurs

Convention de Portage d Entrepreneurs Groupe LABELVIE Siège social : 8, rue de la Justice, 68100, Mulhouse R.C.S. Mulhouse 420 137 747 Convention de Portage d Entrepreneurs ENTRE LES SOUSIGNES : La société Labelvie, Sarl au capital de 50 000,

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD M.F.P. - C.N.S.D.

PROTOCOLE D ACCORD M.F.P. - C.N.S.D. PROTOCOLE D ACCORD M.F.P. - C.N.S.D. Concernant l amélioration de l accès aux soins dentaires Texte consolidé tel qu annexé au cinquième avenant du 1 er janvier 2013 PREAMBULE La Mutualité Fonction Publique

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PRESTIMA CHIRURGIE garantie collective

CONDITIONS GENERALES PRESTIMA CHIRURGIE garantie collective CONDITIONS GENERALES PRESTIMA CHIRURGIE garantie collective CCPMA PRÉVOYANCE 2 SOMMAIRE TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES PREAMBULE Article 1-1 Composition du contrat Article 1-2 Objet du contrat Article

Plus en détail

CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT

CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT ENTRE LES SOUSSIGNES La société D-HABITAT «L agence immobilière» Domiciliée : Les Portes d Uzès - 1 rue Vincent Faïta - 30 000 NIMES SARL au capital de 7 500 APE 6831

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant.

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant. CONTRAT DE TRAVAIL Il est conclu un contrat de travail régi par : la loi n 2005-706 du 27 juin 2005 relative aux assistants maternels et aux assistants familiaux ; le décret n 2006-627 du 29 mai 2006 relatif

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

Principaux textes de référence :

Principaux textes de référence : Principaux textes de référence : Loi n 2006396 du 31 mars 2006 pour l égalité des chances (article 9 et 10). Décret n 2006757 du 29 juin 2006 portant application de l art.10 de la loi n 2006396 du 31 mars

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

GUIDE DES CONTRATS 1 Service juridique de l ONPP/ Juillet 2010

GUIDE DES CONTRATS 1 Service juridique de l ONPP/ Juillet 2010 GUIDE DES CONTRATS 1 Sommaire TITRE I : MISSION DEONTOLOGIQUE DE L ORDRE : CONTROLE DES CONTRATS PROFESSIONNEL 7 CHAPITRE I : LE CONTROLE DE L ORDRE SUR LES CONTRATS 8 CHAPITRE II : L OBLIGATION LEGALE

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX. (Complémentaire santé)

REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX. (Complémentaire santé) MUTUELLE SOUMISE AUX DISPOSITIONS DU LIVRE II DU CODE DE LA MUTUALITE REGLEMENT MUTUALISTE DU REGIME FRAIS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX (Complémentaire santé) OPERATIONS INDIVIDUELLES (COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE Agence Engel & Völkers Fort Jaco Tel + 32 2 256 07 17 Fax + 32 2 256 07 18 www.engelvoelkers.com/be fortjaco@engelvoelkers.com IPI N 503071 Dans les sept jours ouvrables,

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

(En France) Approuvée par le Conseil d Administration du 13 Février2001

(En France) Approuvée par le Conseil d Administration du 13 Février2001 Annexe 1 : charte des stages Annexe 2 : attestation de responsabilité civile fournie par l étudiant Année universitaire 2008-2009 ENTRE LES DEUX PARTIES : CONVENTION DE PROJET TUTORE (En France) Approuvée

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE. Règles Générales

REGLEMENT MUTUALISTE. Règles Générales REGLEMENT MUTUALISTE Le présent règlement mutualiste est régi par le nouveau Code de la mutualité tel qu institué par l ordonnance N 2001-350 du 19/04/2001, complétée par les directives communautaires

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS 18/06/2015 CONTRACTANTS Entre d une part, RESSOURCES, Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 10/04/2014 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 26 mars 2014 N de pourvoi: 12-21136 ECLI:FR:CCASS:2014:SO00660 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Lacabarats (président),

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE 1 REGLEMENT MUTUALISTE SOMMAIRE Pages : Chapitre I : protections proposées 3 groupes et catégories de bénéficiaires Article 1 : protections 3 Article 2 : groupes et catégories

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE Entre : L Université Jean Moulin Lyon 3, Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, Représentée par son Président,Monsieur Jacques

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE

CONVENTION DE PORTAGE S.A.R.L. au capital de 9 000 - SIRET : 505 565 568 00018 RCS Toulouse Siège social : 9 les hauts de Cante 31380 Montastruc la Conseillère code NAF : 741G Tél. : 0971 333 814 Fax : 05 34 26 19 34 Courriel

Plus en détail

CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA

CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA DEUXIEME EDITION 2001 L assureur est tenu, avant la conclusion du contrat de fournir une fiche d information sur le prix, les garanties et les exclusions.

Plus en détail

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature.

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature. REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un but - Une Foi ----------------- DECRET N 83-423 du 21 AVRIL 1983 RELATIF AUX ACTIVITES DE TRANSACTION ET DE GESTION IMMOBILIERES RAPPORT DE PRESENTATION La loi n 82-07

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 En bref Art. L. 1224-1 du Code du travail Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES

CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES CONDITIONS GENERALES REGLEMENTANT LE PRET DE MAIN- D ŒUVRE ENTRE ENTREPRISES Le prêt de main d œuvre est pratiqué de longue date dans le secteur du Bâtiment. Il consiste, de la part d un entrepreneur,

Plus en détail

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information Relative au contrat collectif de prévoyance complémentaire à adhésion obligatoire souscrit par votre employeur RéUNICA Prévoyance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

Fintro a souscrit une assurance compte auprès de Fortis AG, boulevard Emile Jacqmain, 53, 1000 Bruxelles, RPM 0404.494.849, fournisseur de ce service.

Fintro a souscrit une assurance compte auprès de Fortis AG, boulevard Emile Jacqmain, 53, 1000 Bruxelles, RPM 0404.494.849, fournisseur de ce service. Informations relatives à Fortis AG Fintro a souscrit une assurance compte auprès de Fortis AG, boulevard Emile Jacqmain, 53, 1000 Bruxelles, RPM 0404.494.849, fournisseur de ce service. Fortis AG est soumise

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr

La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012. Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr La société interprofessionnelle de soins ambulatoires 12 /2012 Jean VILANOVA Juriste jean.vilanova@ca-predica.fr Le décret n 2012-407 du 23 /03 /2012 (JO du 25 /03) relatif aux sociétés interprofessionnelles

Plus en détail

Contrat d'association sans mise en commun des honoraires

Contrat d'association sans mise en commun des honoraires Contrat d'association sans mise en commun des honoraires Entre les soussignés : 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin 2) etc. il a été convenu

Plus en détail

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part CONTRAT DE SERVICES EN LIGNE ENTRE LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part ET Le client Ci-après dénommé «le client»

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION Entre les soussignés OPSI INFORMATIQUE 31-33, Rue Etienne RICHERAND 69003 Lyon Désignée ci-après sous la dénomination «CENTRAL OFFICE» et représenté par Monsieur Philippe SCHEIN. d une part, Et, Forme

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail