Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES"

Transcription

1 Note d information du Page 1 / 7 1 PUBLIC VISE Maîtres d ouvrages, contrôleurs techniques, maîtres d œuvres, bureaux d étude, constructeurs. Sapeurs-pompiers. Tout public. 2 OBJECTIFS Les capteurs photovoltaïques sont utilisés pour produire de l'électricité à partir du soleil. Il ne faut pas les confondre avec les capteurs solaires thermiques, de même apparence qui, eux, permettent d'obtenir de l'eau chaude. Le procédé consiste à transformer la lumière du soleil en électricité. Il repose sur la propriété de matériaux semi-conducteurs à générer de l'électricité à partir de l'énergie solaire. L'absorption de photons libère des électrons à l'origine de production d'un courant d'intensité variant en fonction de l'ensoleillement, de l'inclinaison des panneaux par rapport au soleil, de la qualité des matériels et de la surface couverte. L installation comporte 4 éléments principaux : les panneaux ou modules, l onduleur, le compteur et les câbles. Elle peut être placée en toiture, intégrée ou non, en façade, au sol, L objectif de la présente note est de : Décrire les risques connus liés à ces installations, pour le public et les services de secours ; Fixer des mesures de prévention et de protection, en l absence de référentiel réglementaire précis ; Faire connaître ces dispositions au plus grand nombre.

2 Note d information du Page 2 / 7 3 REFERENCES REGLEMENTAIRES ET NORMATIVES Code de la construction et de l habitation Code de l urbanisme Code de l environnement Avis de la commission centrale de sécurité en date du 5 novembre Guide pratique de l Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) Documents issus du Syndicat des Energies Renouvelable (SER) Guide pratique de l'ute "installations de générateurs photovoltaïques" (C15-712)

3 Note d information du Page 3 / 7 4 RISQUES LIES A CES INSTALLATIONS : 1 Le risque de chute des personnes Pour des raisons de résistance mécanique, il est interdit de progresser sur les panneaux sans dispositif de répartition de la charge. D autre part, la couche de verre de surface est parfaitement lisse ce qui rend ces derniers particulièrement glissants. 2 Le risque d électrisation ou d électrocution En présence de lumière, il n est pas possible de stopper de manière instantanée la production d électricité. Par conséquent, le câblage reliant les modules à l onduleur reste sous tension (courant continu). Les panneaux doivent être considérés comme des sources de danger. Aussi, des difficultés risquent d apparaître lorsque l intégrité des panneaux n est plus préservée du fait des conséquences d un sinistre. La destruction du panneau par l utilisation d outils de forcement et de déblais pourrait entraîner la mise en contact de l intervenant avec un élément sous tension. Ce risque existe également en cas de projection d eau au moyen d une lance, par les sapeurspompiers, sur un conducteur mis à nu. 3 Le risque d inondation En cas d immersion des éléments maintenus sous tension du fait de la présence de lumière, il existe un risque possible d électrisation. 4 Le risque d incendie ou d explosion Le risque d incendie «classique» est aggravé par la présence d installations électriques naturellement plus nombreuses et plus puissantes, nécessaires à la production d électricité souhaitée. Les panneaux en toiture ou en façade peuvent également compromettre le désenfumage et/ou l accessibilité des parties du bâtiment concernées par le sinistre. Par ailleurs, il convient de prendre en compte le risque d incendie d un bâtiment tiers, menaçant un bâtiment équipé. 5 Le risque d effondrement La surcharge qui peut être rapportée en toiture, du fait de l installation des panneaux, aggrave le risque d effondrement, en cas de fragilisation des structures. 6 Le risque d arrachement ou de perte d intégrité des panneaux En cas de tempête ou de vent violent, il existe un risque que des panneaux en toiture soient arrachés et renvoyés au sol, ou encore endommagés par la chute d arbres ou d objets divers emportés par le vent. Il convient également de prendre en compte le risque de choc mécanique, à partir d un véhicule ou d un objet au sol, par exemple.

4 Note d information du Page 4 / 7 7 Le risque d inaccessibilité aux façades En fonction de l implantation des panneaux rapportés en façades, sans étude technique détaillée, les baies accessibles sont susceptibles d être obturées, partiellement ou totalement. 8 Le risque de propagation d un incendie En cas de performances inadaptées des panneaux, en matière de réaction et de résistance au feu, des risques de propagation d un incendie peuvent apparaître : en toiture, en façade (règle du C+D notamment). Par ailleurs, en cas de mauvais isolement thermique en toiture, la température de fonctionnement des panneaux soumis au rayonnement solaire augmentée par le dégagement de chaleur inhérent à la circulation du courant électrique, est susceptible de provoquer un départ d incendie. 5 RECOMMANDATIONS DU : Avant toute installation de panneaux photovoltaïques (sur des bâtiments, ou au sol), les services instructeurs et le SDIS ont convenu, dans le cadre d une convention, qu un dossier soit transmis au SDIS par le service instructeur. Trois exceptions ont toutefois été prévues, pour lesquelles la présente note d information est simplement remise au pétitionnaire : si la consultation concerne un certificat d urbanisme (CU) ; dans les cas de projets sur des bâtiments d habitation de la 1 ère famille (hors secteurs forestiers) ; dans les établissements recevant des travailleurs, de moins de 50 m². Ces dispositions sont décrites dans l annexe à la convention sus-mentionnée (cf. documents en téléchargement sur ). Le SDIS recommande, dans tous les cas, la réalisation des mesures suivantes visant à assurer la sécurité des occupants et des intervenants (source : Commission Centrale de Sécurité du 05/11/2009) : 1 La mise en place d une installation photovoltaïque est réalisée conformément aux dispositions réglementaires applicables au bâtiment concerné en matière de prévention contre les risques d incendie et de panique (notamment accessibilité des façades, isolement par rapport aux tiers, couvertures, façades, règle du C+D, désenfumage, stabilité au feu ) ; 2 L ensemble de l installation est conçu selon les préconisations du guide UTE C15-712, en matière de sécurité incendie ; 3 L ensemble de l installation est conçu en matière de sécurité incendie selon les préconisations du guide pratique réalisé par l Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) avec le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) baptisé Spécifications techniques relatives à la protection des personnes et des biens dans les installations photovoltaïques raccordées au réseau (1er décembre 2008).

5 Note d information du Page 5 / 7 4 Toutes les dispositions sont prises pour éviter aux intervenants des services de secours tout risque de choc électrique au contact d un conducteur actif de courant continu sous tension. Cet objectif peut notamment être atteint par l une des dispositions suivantes, par ordre de préférence décroissante : un système de coupure d urgence de la liaison DC est mis en place, positionné au plus près de la chaîne photovoltaïque, piloté à distance depuis une commande regroupée avec le dispositif de mise hors-tension du bâtiment ; les câbles DC cheminent en extérieur (avec protection mécanique si accessible) et pénètrent directement dans chaque local technique onduleur du bâtiment ; les onduleurs sont positionnés à l extérieur, sur le toit, au plus près des modules ; les câbles DC cheminent à l intérieur du bâtiment jusqu au local technique onduleur, et sont placés dans un cheminement technique protégé, situé hors locaux à risques particuliers, et de degré coupe-feu égal au degré de stabilité au feu du bâtiment, avec un minimum de 30 minutes ; les câbles DC cheminent uniquement dans le volume où se trouvent les onduleurs. Ce volume est situé à proximité immédiate des modules. Il n est accessible ni au public, ni au personnel ou occupants non autorisés. Le plancher bas de ce volume est stable au feu du même degré de stabilité au feu du bâtiment, avec un minimum de 30 minutes. 5 Une coupure générale simultanée de l ensemble des onduleurs est positionnée de façon visible à proximité du dispositif de mise hors tension du bâtiment et identifiée par la mention : Attention Présence de deux sources de tension : 1- Réseau de distribution ; 2- Panneaux photovoltaïques en lettres noires sur fond jaune ; 6 Un cheminement d au moins (50) 90 cm de large est laissé libre autour du ou des champs photovoltaïques installés en toiture. Celui-ci permet notamment d accéder à toutes les installations techniques du toit (exutoires, climatisation, ventilation, visite ) ; 7 La capacité de la structure porteuse à supporter la charge rapportée par l installation photovoltaïque est justifiée par la fourniture d une attestation de contrôle technique relative à la solidité à froid par un organisme agréé ; 8 Lorsqu il existe, le local technique onduleur a des parois de degré coupe-feu égal au degré de stabilité au feu du bâtiment, avec un minimum de 30 minutes ; 9 Sur les plans du bâtiment, destinés à faciliter l intervention des secours, les emplacements du ou des locaux techniques onduleurs sont signalés ; 10 Le pictogramme dédié au risque photovoltaïque (triangle jaune et noir) est apposé : à l extérieur du bâtiment à l accès des secours aux accès aux volumes et locaux abritant les équipements techniques relatifs à l énergie photovoltaïque sur les câbles DC tous les 5 mètres 11 Sur les consignes de protection contre l incendie sont indiqués la nature et les emplacements des installations photovoltaïques (toiture, façades, fenêtres, )».

6 Note d information du Page 6 / 7 Une note d information relative à la composition des dossiers d urbanisme ou d aménagements, soumis à l avis du SDIS, peut être téléchargée sur (NI-006). Elle peut aider le maître d ouvrage et le maître d œuvre à déposer leur dossier dans les meilleures conditions de réussite. D autres fiches techniques et documents sont également téléchargeables sur Un protocole opérationnel a été défini par les sapeurs-pompiers du Lot-et-Garonne. En cas de sinistre dans un bâtiment équipé, le demandeur doit signaler à l opérateur du Centre de Traitement de l Alerte (18 ou 112), la présence d une installation photovoltaïque. 6 POUR TOUT RENSEIGNEMENT Cette note d information est de portée générale. Elle ne remplace pas la lecture des textes originaux parus dans les publications officielles (Journal Officiel, normes, circulaires, ). Le Service départemental d incendie et de secours est à votre écoute pour répondre à vos questions. Si un entretien téléphonique n est pas suffisant, un rendez-vous peut être pris avec un officier prévention-prévision (cf. carte du département page suivante) : Pour l arrondissement d Agen : Groupement territorial Sud-Est Officier prévention-prévision : (Capitaine Marc Furgal) Pour l arrondissement de Villeneuve/Lot : Groupement territorial Nord-Est Officier prévention-prévision : (Major Patrick Perlot) Pour l arrondissement de Marmande : Groupement territorial Nord-Ouest Officier prévention-prévision : (Capitaine Serge Cames) Pour l arrondissement de Nérac : Groupement territorial Sud-Ouest Officier prévention-prévision : (Major Sophie Legrand) Vous pouvez également nous contacter par courriel :

7 Note d information du Page 7 / 7 Conception et mise à jour: Groupement Prévention-Prévision Commandant Michel Thill Service Prévention Commandant David Gouzou 8, rue Marcel Pagnol BP FOULAYRONNES Tel : Fax :

NOTE D INFORMATION. Relative à l accessibilité des bâtiments aux véhicules de secours

NOTE D INFORMATION. Relative à l accessibilité des bâtiments aux véhicules de secours Page 1 / 6 1. PUBLIC VISE Tout public. 2. OBJECTIFS Les bâtiments doivent pouvoir être atteints par les engins de secours afin de réaliser des sauvetages et lutter contre les incendies. Le présent document

Plus en détail

FICHE D INTERPRETATION. Relative à l évacuation immédiate ou différée des personnes en situation de handicap

FICHE D INTERPRETATION. Relative à l évacuation immédiate ou différée des personnes en situation de handicap Page 1 / 10 1. PERSONNES VISEES Préventionnistes Membres de commissions de sécurité (pour information) Maîtres d ouvrage, maîtres d œuvre, contrôleurs technique, responsables d ERP (pour information) 2.

Plus en détail

Note d information du SDIS 47 COMPOSITION DES DOSSIERS D URBANISME OU D AMENAGEMENTS TRANSMIS AU SDIS PAR LE SERVICE INSTRUCTEUR, POUR AVIS

Note d information du SDIS 47 COMPOSITION DES DOSSIERS D URBANISME OU D AMENAGEMENTS TRANSMIS AU SDIS PAR LE SERVICE INSTRUCTEUR, POUR AVIS Note d information du Page 1 / 14 1 PUBLIC VISE Maître d ouvrage d un projet de travaux soumis à l avis du SDIS par le service instructeur, dans le cadre de la convention entre le SDIS et les services

Plus en détail

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2 Préconisations pour la mise en place de panneaux Service PréveNTiON edition mars 2010 En l absence de réglementation applicable à l installation de panneaux,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE RELATIVE AUX AVIS TECHNIQUES SUR LES PROJETS

Plus en détail

INSTRUCTION OPERATIONNELLE

INSTRUCTION OPERATIONNELLE INSTRUCTION OPERATIONNELLE Création Septembre 2011 Pole Métier ITOP 020 INC LES PANNEAUX PHOTOVOLTAIQUES (PPV) ET THERMIQUES Septembre 2012 Annexes 2 Références Mots clés Préconisation des fabricants -

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TETES GÉNÉRAU MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 avril 2011 modifiant l arrêté du 8 juillet 2008 définissant le modèle

Plus en détail

CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982

CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982 CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982 relative à la sécurité des personnes en cas de travaux de réhabilitation ou d amélioration des bâtiments d habitation existants LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR

Plus en détail

G / Bail forma diag perf

G / Bail forma diag perf G / Bail forma diag perf Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d habitation proposés à la location en France métropolitaine

Plus en détail

FICHE SECURITE INCENDIE

FICHE SECURITE INCENDIE FICHE SECURITE INCENDIE Les principes à respecter Les risques dans l entreprise sont multiples et le chef d entreprise a obligation d assurer la sécurité de son personnel (salariés, stagiaires, apprentis,

Plus en détail

MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES

MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES DÉPARTEMENT DE SEINE ET MARNE VILLE DE NEMOURS MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES MAIRIE DE NEMOURS Ville de NEMOURS SERVICES TECHNIQUES MUNICIPAUX

Plus en détail

A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE

A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE MAISON DE RETRAITE «LES EVOISSONS» 3 RUE DU CAPITAINE FAY 80290

Plus en détail

La prévention des incendies dans les petits hôtels

La prévention des incendies dans les petits hôtels La prévention des incendies dans les petits hôtels (5 ème catégorie) Guide pratique Guide pratique la prévention des incendies dans les petits hôtels La réglementation en matière de sécurité est un thème

Plus en détail

«Point de vue du sapeur-pompier»

«Point de vue du sapeur-pompier» Opérations photovoltaïques sur bâtiments publics «Point de vue du sapeur-pompier» G. Messager / F. Loison Cdt Arnaud ANSELLE, SDIS 38 6 mai 2010, LYON Présentation 1- Les risques et leur perception 2-

Plus en détail

Les risques potentiels dans les installations photovoltaïques

Les risques potentiels dans les installations photovoltaïques Colloque AMEMP 17 octobre 2011 Les risques potentiels dans les installations photovoltaïques Gérard MOINE Directeur technique 1 Sommaire Introduction Spécificités des installations PV Risques potentiels

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Rapport avant travaux réalisé par la SOCOTEC

CAHIER DES CHARGES Rapport avant travaux réalisé par la SOCOTEC CAHIER DES CHARGES Rapport avant travaux réalisé par la SOCOTEC APPEL D OFFRES ADAPTE Objet du marché n 2012 / 09 : Réfection et changement des armoires électriques du site de St Priest en Jarez - 42270

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

Lt-Cl Jean-Luc QUEYLA, SDIS 84 animateur de la commission Prévention de la FNSPF

Lt-Cl Jean-Luc QUEYLA, SDIS 84 animateur de la commission Prévention de la FNSPF L analyse de risques et les sapeurspompiers! Indispensable tant en prévention qu en prévision Lt-Cl Jean-Luc QUEYLA, SDIS 84 animateur de la commission Prévention de la FNSPF Le feu : une approche globale?

Plus en détail

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION Norme XP C 16 600 de février 2011 N de dossier : 3062 Date du rapport : 06 décembre 2011 A / Désignation du ou des immeubles

Plus en détail

AVANT-PROPOS TITRE 1 GENERALITES

AVANT-PROPOS TITRE 1 GENERALITES TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS TITRE 1 GENERALITES GENERALITES 1 prévention prévision 1. GENERALITES... 1.1 2. PREVENTION... 1.1 3. LA PREVISION... 1.4 4. CONCLUSION... 1.6 GENERALITES 2 analyse du risque

Plus en détail

Objectifs : Aider les préventionnistes. Les Responsables prévention des SDIS. Références : Contenu : 1. Historique du contrôle technique

Objectifs : Aider les préventionnistes. Les Responsables prévention des SDIS. Références : Contenu : 1. Historique du contrôle technique FICHE PRATIQUE Définitions Organisme d inspection de type A : L organisme d inspection doit être indépendant des parties engagées. L organisme d inspection et son personnel responsable des inspections

Plus en détail

Notice descriptive de sécurité

Notice descriptive de sécurité Notice descriptive de sécurité pour les Établissements Recevant du Public 5 ème catégorie sans locaux à sommeil Version 2016-1 Sommaire Avant propos Page 3 Liste des pièces à fournir Page 4 Renseignements

Plus en détail

REGLES ACTIVITES DE :

REGLES ACTIVITES DE : REGLES ACTIVITES DE : Spectacle (utilisation de la scène) Cabaret (repas avec spectacle) Projection (cinéma) Conférence, Réunion Audition Vidéo projection (réunion avec vidéo projecteur) Loto Concours

Plus en détail

Réseau des centres instructeurs ADS d'indre et Loire. Réunion du 16 mars 2015

Réseau des centres instructeurs ADS d'indre et Loire. Réunion du 16 mars 2015 Réseau des centres instructeurs ADS d'indre et Loire Réunion du 16 mars 2015 Ordre du jour Suites de la réunion du 22/01/2015 Ordre du jour de la réunion du 16/04/2015 Conditions de délivrance des PC dans

Plus en détail

La technologie photovoltaïque, une réalité

La technologie photovoltaïque, une réalité La technologie photovoltaïque, une réalité La technologie photovoltaïque est une réalité. Elle fait partie des solutions qui permettront à la fois de diversifier les sources d énergie et de préserver la

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE. RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE. RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens INSTALLATION DE DESENFUMAGE MECANIQUE ET TRAVAUX ANNEXES NOTICE DE SECURITE B.E.T. ELECTRICITE :

Plus en détail

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet Thierry Moxhet Historiquement : L article 52.10.6 précisait que : L employeur est tenu d organiser un service privé de prévention et de lutte contre l incendie, comportant un nombre suffisant de personnes

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Non disponible (+/- 1900) Année de construction :

Plus en détail

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise t. +33 (0) 1 47 17 63 03 39 rue Louis Blanc 92038 PARIS LA DEFENSE Cedex ffmi@ffmi.asso.fr www.ffmi.asso.fr Sommaire de l intervention La FFMI,

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m²

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m² NOTICE DE SECURITE PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE DEMANDEUR : Ville de Berck sur mer BATIMENT : surface : - SHON : 1361m² DESCRIPTION SOMMAIRE DE L ETABLISSEMENT : Construction d une

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION Installations de gaz Règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz > Arrêté du 2 août 1977 modifié > Normes NF DTU 61.1 - NF DTU 24.1 > Cahier des charges

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER

LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER Rappel du décret N 92-158 du 20 février 1992 Le décret du 20 février 1992 complétant le code du travail, fixe les prescriptions particulières d hygiène et de sécurité applicables

Plus en détail

Centre Fédéral de Connaissances pour la Sécurité Civile Introduction

Centre Fédéral de Connaissances pour la Sécurité Civile Introduction Panneaux photovoltaïques et sécurité incendie 22 Novembre 2011 J. Schoups Directeur KCCE Introduction Le nombre d installations de panneaux photovoltaïques a explosé ces dernières années. Ces installations

Plus en détail

Cadre normatif pour la mise en œuvre des installations photovoltaïques Problématique incendie

Cadre normatif pour la mise en œuvre des installations photovoltaïques Problématique incendie Salon des Energies Renouvelables 16 juin 2010 Cadre normatif pour la mise en œuvre des installations photovoltaïques Problématique incendie Sommaire Spécificité des installations PV Normes électriques

Plus en détail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail Articles de référence, extraits du code du travail n I. SÉCURITÉ Responsabilités du chef d établissement : obligations de moyens et de formation en matière de sécurité Article L4121-1 L employeur prend

Plus en détail

Isolation des ouvertures

Isolation des ouvertures Isolation des ouvertures Mise à jour le 15/09/2010 Dans une maison aux murs et au toit bien isolés, les déperditions thermiques au niveau des fenêtres peuvent atteindre 40%! Cette fiche a pour but de vous

Plus en détail

Réglementation PEB 2015. Formulaire de déclaration PEB simplifiée

Réglementation PEB 2015. Formulaire de déclaration PEB simplifiée Réglementation PEB 2015 Cadre réservé à l Administration : Date : Localité : Déclarant(s) : Formulaire de déclaration PEB simplifiée QUEL PROJET est concerné par le formulaire de déclaration PEB simplifiée?

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

NF C 15-100 : amendement A5

NF C 15-100 : amendement A5 Page : 1 sur 6 1. Objet La norme NF C 15-100 dans sa version actuelle date de décembre 2002. Elle a subit quelques amendements qui n apportaient que peu de changements. L amendement A5, applicable à partir

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre

Chapitre V La mise en œuvre Chapitre V La mise en œuvre Introduction Les plans de mise en œuvre déterminent précisément les mesures et les actions projetées par les autorités locales et la MRC de La Nouvelle-Beauce en rapport avec

Plus en détail

- Les installations permanentes - Les installations temporaires VERIFICATION INITIALE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES PERMANENTES

- Les installations permanentes - Les installations temporaires VERIFICATION INITIALE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES PERMANENTES S a n t é a u t r a v a i l Vérifications électriques Afin de renforcer la prévention du risque électrique, de nouvelles mesures sont venues compléter les obligations réglementaires. Outre des modifications

Plus en détail

Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France

Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France www.sdis78.fr Rapport de séminaire, du RESCOM 2015 des 28 et 29 Mai Juin 2015 Sommaire INTRODUCTION RAPPEL DES OBJECTIFS PRÉPARATION DU SÉMINAIRE

Plus en détail

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires Avis Technique 14/14-1983 Annule et remplace l Avis Technique 14/11-1671 Panneau d'isolation pour l'installation d'appareils de chauffage à combustible solide Poêle Fireplaces Kamine PANISOL Titulaire

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 Équipements de travail et de protection individuelle Code du Travail Articles R4323-1 à R4323-28 Code du Travail R4323-91 à R4323-106 Arrêté du 22 octobre 2009

Plus en détail

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants L utilisation du bois répond parfaitement au respect de l environnement et aux attentes

Plus en détail

Assortiment pour créer des toitures en pente

Assortiment pour créer des toitures en pente Isolation 7 ème édition Mars 2015 Assortiment pour créer des toitures en pente ISOLATION DURABLE POUR TOITURES PLATES ET LÉGÈREMENT INCLINÉES l Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité

Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité L objet de la mission est l établissement d un rapport de l état de l installation intérieure d électricité. Il est réalisé suivant nos conditions

Plus en détail

Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE

Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE RECONSTRUCTION DU COLLÈGE DESCARTES Page 02 - A Sommaire du Lot 02 Page 1 DESCRIPTION DES OUVRAGES POUR ISOLATION EXTÉRIEURE - FACADE

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique - Logement (6.A) 1/7 Diagnostic de performance énergétique - Logement (6.A) N : FG-0908-054 Valable jusqu au : 05/08/2019 Type de bâtiment :T2 - Etage 1 Droit - Lot n 6 Année de construction :

Plus en détail

VADEMECUM INCENDIE. Références réglementaires

VADEMECUM INCENDIE. Références réglementaires VADEMECUM INCENDIE Ce document a pour objet d aider les directrices et directeurs d école à mettre en œuvre les obligations qui sont les leurs en matière de sécurité incendie. Références réglementaires

Plus en détail

SÉCURITÉ CONTRE L INCENDIE

SÉCURITÉ CONTRE L INCENDIE SÉCURITÉ CONTRE L INCENDIE dans les établissements recevant du public (E.R.P.) Règlement du 23 mars 1965 Edition mise à jour au 18 août 2004 ISBN 2-11-075869-4 ISSN 0767-4538 SOMMAIRE ANALYTIQUE Pages

Plus en détail

Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses

Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses 1 Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses 3 Avertissement Sommaire L accessibilité des espaces privatifs extérieurs implique une adaptation de plusieurs

Plus en détail

INSPECTEUR EN VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

INSPECTEUR EN VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES PRVERIELEC INSPECTEUR EN VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES FORMACODE : 24054 Le métier d inspecteur en vérification L inspecteur en vérification des installations électriques effectue des inspections

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

Arrêté du NOR : DEVP A

Arrêté du NOR : DEVP A RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l'énergie PROJET Arrêté du modifiant l arrêté du 4 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des

Plus en détail

La formation des agents des SDIS

La formation des agents des SDIS La formation des agents des SDIS 4-La formation des sapeurs-pompiers Le schéma national des emplois, des activités et des formations créé par l arrêté du 4 janvier 2006 relatif au schéma national des emplois,

Plus en détail

Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité

Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité Rapport de l état de l installation intérieure d Électricité L objet de la mission est l établissement d un rapport de l état de l installation intérieure d électricité. Il est réalisé suivant nos conditions

Plus en détail

Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE

Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE Édition 2014 Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE Éclairage public Maîtrise de l énergie + 1 PROGRAMME SPÉCIAL 2014-2015 Qui peut en bénéficier? Les communes adhérentes à la compétence électricité

Plus en détail

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE ATTEST02 ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE Fonctionnant selon les règles de capitalisation Contrat MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RENOVATION HABITAT ALSACE

Plus en détail

SERVICE DE SECURITE INCENDIE ET D ASSISTANCE A PERSONNE MISE A NIVEAU DES CHEFS DE SERVICE DE SECURITE INCENDIE

SERVICE DE SECURITE INCENDIE ET D ASSISTANCE A PERSONNE MISE A NIVEAU DES CHEFS DE SERVICE DE SECURITE INCENDIE S SUT NN T ASSSTAN A PSONN S A NAU S HFS S SUT NN -LA NOT SUT -Le L (aj 04 2010) OBLGATON LA NOT SUT P H.123-22 22 Art. G 2 "Les dossiers soumis à la commission de sécurité compétente en vue de recueillir

Plus en détail

NF C 15-100. Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme?

NF C 15-100. Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme? NF C 15-100 Applicable aux logements neufs à compter du 27 novembre 2015 Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme? NF

Plus en détail

814.501.51 Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes

814.501.51 Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes (Ordonnance sur la radioprotection dans l utilisation d installations) du 31 janvier

Plus en détail

Demande type générale

Demande type générale GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 21 mars 2000 ITM-FL 225.1 Demande type générale I) Informations générales sur les éléments essentiels de la partie ITM. 1. Généralités. 1.1. Compétence de l ITM

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette FIREROCK Panneau rigide mono densité revêtu d une feuille d aluminium. le + produit : protection des murs d adossement, résistance à la température et sécurisation de la cheminée. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

Expérimentation d une Méthode d Analyse des Risques d Incendie et de Panique dans les ERP

Expérimentation d une Méthode d Analyse des Risques d Incendie et de Panique dans les ERP MARIP V3.1 (mars 2010) Expérimentation d une Méthode d Analyse des Risques d Incendie et de Panique dans les ERP ENAP (Agen), 12 mai 2010 1 Capitaine David GOUZOU SDIS 47 - Chef du service prévention Le

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE

DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE MED/IR/01 DIS DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE Je soussigné Nom :... Prénom :... Qualité :... Responsable de l installation désignée

Plus en détail

2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION

2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION Direction de l Urbanisme Service de l Action Foncière 2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

S.A.S. Au capital de 9 681 354 RCS Montpellier 1999 B 28 SIRET 421 377 946 000 31 NAF 742 C

S.A.S. Au capital de 9 681 354 RCS Montpellier 1999 B 28 SIRET 421 377 946 000 31 NAF 742 C S.A.S. Au capital de 9 681 354 RCS Montpellier 1999 B 28 SIRET 421 377 946 000 31 NAF 742 C PRODUCTEUR D ENERGIES DEPUIS 1995 THERMIQUE / BIOMASSE 1 ère CENTRALE VALECO Cogenerations: Pierrelatte et Le

Plus en détail

JORF n 32 du 7 février 2003 page 2322 texte n 6

JORF n 32 du 7 février 2003 page 2322 texte n 6 JORF n 32 du 7 février 2003 page 2322 texte n 6 ARRETE Arrêté du 29 janvier 2003 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Décret no 2008-384 du 22 avril 2008 relatif à l état de l installation intérieure d électricité dans les immeubles à usage d habitation.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE CALEDONIE PROVINCE SUD

REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE CALEDONIE PROVINCE SUD REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE CALEDONIE PROVINCE SUD ASSEMBLEE DE PROVINCE AMPLIATIONS : N 10 2002/APS COM DEL...1 Du 13 mars 2002 Congrès...1 Gouvernement...1 APS...40 SGPS...2 SAPS...1 TRESORIER...1

Plus en détail

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION Norme XP C 16 600 N de dossier : 2012-02-011 A / Désignation du ou des immeubles bâti(s) : Localisation du ou des bâtiments

Plus en détail

Nouveautés. CNB 2010 modifié Québec. Chapitre Bâtiment Code de Construction. Séance d information Association canadienne alarme incendie Novembre 2015

Nouveautés. CNB 2010 modifié Québec. Chapitre Bâtiment Code de Construction. Séance d information Association canadienne alarme incendie Novembre 2015 Nouveautés Chapitre Bâtiment Code de Construction CNB 2010 modifié Québec Séance d information Association canadienne alarme incendie Novembre 2015 Nouveautés au CNB 2010 mod. Québec Le règlement modifiant

Plus en détail

Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage»

Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage» 27 juin 2014 Contribution de GrDF au Groupe de Travail «Rénovation des logements : du diagnostic à l usage» Présentation Structure : GrDF (Gaz réseau Distribution France) Contacts : Olivier ROULETTE olivier.roulette@grdf.fr

Plus en détail

ZONE UE : ZONE MIXTE D HABITAT INDIVIDUEL ET DE PETITS IMMEUBLES

ZONE UE : ZONE MIXTE D HABITAT INDIVIDUEL ET DE PETITS IMMEUBLES ZONE UE : ZONE MIXTE D HABITAT INDIVIDUEL ET DE PETITS IMMEUBLES COLLECTIFS DE CARACTERE DISCONTINU NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL ARTICLE UE 1 ARTICLE UE 2 Occupations et utilisations

Plus en détail

NOUVELLE NORME NF X

NOUVELLE NORME NF X NOUVELLE NORME NF X 08-070 EN SYNTHESE? Cette nouvelle norme est le fruit du travail entre professionnels de la sécurité incendie pour : > faciliter la compréhension des plans avec des symboles plus claires

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 216 28 décembre 2008. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 216 28 décembre 2008. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3199 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 216 28 décembre 2008 S o m m a i r e Règlement grand-ducal du 19 décembre

Plus en détail

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Stéphane Duplantier Responsable du Pole PHDS (Phénomènes dangereux & Résistances des Structures) Direction des Risques Accidentels Stephane.duplantier@ineris.fr

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION DE POSE D'ENSEIGNE

DEMANDE D'AUTORISATION DE POSE D'ENSEIGNE ENSEIGNE PREENSEIGNE PUBLICITE CADRE RESERVE A L'ADMINISTRATION Date de dépôt :... N de dossier :... Dossier transmis à l Architecte des Bâtiments de France Ville de HAGUENAU DIRECTION DE L URBANISME Annexe

Plus en détail

Risques d incendie et de panique dans les écoles. Guide à destination des directrices et directeurs

Risques d incendie et de panique dans les écoles. Guide à destination des directrices et directeurs Risques d incendie et de panique dans les écoles Guide à destination des directrices et directeurs INTRODUCTION Ce guide méthodologique est un outil d aide à destination des chefs d établissements sur

Plus en détail

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité 8200 escaliers mécaniques et trottoirs roulants (source

Plus en détail

Installations électriques BT

Installations électriques BT Installations électriques BT Règles pour le branchement par Dominique SERRE Ingénieur, membre de la commission technique de la FFIE Président de la commission U 15 de l Union Technique de l Électricité

Plus en détail

Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016

Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016 Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016 Contenu de la présentation 1. Objet de la 2. Cadre réglementaire

Plus en détail

Demande d'autorisation d'enseigne (s)

Demande d'autorisation d'enseigne (s) Ville de L Haÿ-les-Roses Direction de l Aménagement urbain Demande d'autorisation d'enseigne (s) Dossier à fournir en 3 exemplaires I - Déclarant Nom :... Prénom :... Dénomination :... Adresse :... Téléphone

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Logement certifié. Date : 03/02/2016. Signature :

Logement certifié. Date : 03/02/2016. Signature : Logement certifié Rue : Impasse des Eaux n : 35 CP : 5100 Localité : Jambes Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées p. 1/11 Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées p. 2/11 REFERENCES Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002, rénovant l action

Plus en détail

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise t. +33 (0) 1 47 17 63 03 39 rue Louis Blanc 92038 PARIS LA DEFENSE Cedex ffmi@ffmi.asso.fr www.ffmi.asso.fr Sommaire de l intervention La FFMI,

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS

METHODOLOGIE ET OUTILS METHODOLOGIE ET OUTILS OUTIL POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER CHANTIE ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants

Plus en détail

I. Objet, domaine d application et responsabilités :

I. Objet, domaine d application et responsabilités : Page 1 sur 6 Date : Modifications : 11/11/2014 Création Application de principe au site de Lagny le Sec Rédigé par : P DIGELMANN Risk Manager France Vérifié par : Approuvé par : I. Objet, domaine d application

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D'INTERVENTION FEADER 121-9 bis Aide aux économies d'énergie Plan de performance énergétique (PPE)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D'INTERVENTION FEADER 121-9 bis Aide aux économies d'énergie Plan de performance énergétique (PPE) Page 1 Mesure 121- Modernisation des exploitations agricoles Axe 1- Amélioration de la compétitivité des secteurs agricoles et forestiers Service instructeur Direction de l Alimentation, de l Agriculture

Plus en détail

Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot

Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot Eau chaude solaire pour les professionnels du tourisme Jeudi 31 octobre 2013 Rôle et missions de la CAPEB Eco-conditionnalité

Plus en détail

Exigences minimales pour la documentation du système, l essai de mise en service et l examen des installations photovoltaïques selon EN 62446

Exigences minimales pour la documentation du système, l essai de mise en service et l examen des installations photovoltaïques selon EN 62446 Journées techniques Yverdon les 7 et 14 novembre 2013 Exigences minimales pour la documentation du système, l essai de mise en service et l examen des installations photovoltaïques selon EN 62446 1 Sujets

Plus en détail

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE

ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE LA MAISON PASSIVE LA MAISON PASSIVE ENERPHIT : ANALYSE ECONOMIQUE D UNE RENOVATION DE MAISON INDIVIDUELLE AVRIL 2016 La Maison Passive France 110 rue Réaumur - 75002 Paris 01 45 08 13 35 www.lamaisonpassive.fr

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. (DECRET N 96.73 du 24/01/96) TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES I / DEFINITION DE L OPERATION

PLAN DE PREVENTION. (DECRET N 96.73 du 24/01/96) TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES I / DEFINITION DE L OPERATION PLAN DE PREVENTION (DECRET N 96.73 du 24/01/96) DATE : TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES Entreprise Utilisatrice Donneur d'ordre Nom / Prénom / Téléphone : Entreprises extérieures

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Mars 2006

CAHIER DES CHARGES Mars 2006 CAHIER DES CHARGES Mars 2006 Edition : 1 Implantation des unités de production thermodynamique à combustion fonctionnant à l air libre et desservant des immeubles de bureaux SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Problématique reliée à la construction des séparations coupe-feu pour les propriétés de la rue Guillaume-Cheval

Problématique reliée à la construction des séparations coupe-feu pour les propriétés de la rue Guillaume-Cheval Problématique reliée à la construction des séparations coupe-feu pour les propriétés de la rue Guillaume-Cheval Service de l aménagement du territoire et de l environnement Ville de Mont-Saint-Hilaire

Plus en détail

Guide de préconisations relatif aux dispositions prévues pour l aménagement des toitures terrasses Version 1.5 du 14 février 2017

Guide de préconisations relatif aux dispositions prévues pour l aménagement des toitures terrasses Version 1.5 du 14 février 2017 PREFECTURE DE POLICE DIRECTION DES TRANSPORTS ET DE LA PROTECTION DU PUBLIC Guide de préconisations relatif aux dispositions prévues pour l aménagement des toitures terrasses Version 1.5 du 14 février

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail