Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste"

Transcription

1

2

3 Le modèle psychanalytique Le modèle humaniste

4 «Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d une personne aimée ou d une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal etc. L action des mêmes événements provoque chez de nombreuses personnes, pour lesquelles nous soupçonnons de ce fait l existence d une prédisposition morbide, une mélancolie au lieu du deuil. Il est aussi remarquable qu il ne nous vient jamais à l idée de considérer le deuil comme un état pathologique et d en confier le traitement à un médecin, bien qu il s écarte sérieusement du comportement normal. Nous comptons bien qu il sera surmonté après un laps de temps et nous considérons qu il serait inopportun et même nuisible de le perturber.» Freud, 1917

5 Tout deuil représente un traumatisme psychique qui sidère les défenses habituelles de ceux qui y sont confrontés. Il s agit d une perte définitive qui entraîne un sentiment intense de manque (et non d une simple séparation qui permet de retrouver «l objet», en l occurrence, la personne perdue). Le «travail de deuil» représente un rééquilibrage progressif qui permet à chacun de se détacher de l objet perdu et de réinvestir de nouveaux «objets» dans la vie présente. Ce processus est lent (pas moins d une année en général) et représente un véritable travail psychique qui vise à sortir de la contradiction douloureuse provoquée par le décès.

6 Définition du deuil Le deuil, une expérience de perte Le deuil, une expérience de souffrance Le deuil, une occasion de changement, voire de croissance

7 Le deuil il recouvre plusieurs sens. Thomas (1988, p.92-93), mentionne : ( ) dans l expression être en deuil, il s agit de la situation, du statut de quelqu un qui vient de perdre un être cher. Dans faire son deuil, la formule désigne l ensemble des états affectifs que vit l endeuillé ; c est ce que les psychanalystes nomment le «travail de deuil» au cours duquel le sujet finit par passer progressivement de la dépression qui l accable pour retrouver le goût de vivre.

8 Il est important de comprendre que, pour qu il y ait deuil, il faut qu il y ait reconnaissance de la perte et que, de plus, l endeuillé est la personne la plus en mesure de saisir toute l importance de cette perte à la lumière de la signification subjective qu elle accorde à «l objet de la perte».

9 La perte d un être aimé ou toute autre perte importante engendre une souffrance considérable, souffrance ressentie ou non à laquelle la personne endeuillé ne peut se soustraire sans risque de séquelles importantes.

10 L héritage peut se définir comme l ultime étape du deuil où s effectue la récupération des projections de la personne aimée. C est en quelque sorte se réapproprier l amour, l énergie, les qualités, les talents qu on avait déposés dans l autre. L héritage, c est le véritable élément de croissance, il signe l actualisation du potentiel de la personne.

11 Autrement dit, vous devrez répondre aux questions suivantes : Que représente cette perte pour la personne? Quelle place l endeuillé laisse t il à l expression de la souffrance et sous quelles formes se manifeste t elle? Comment progresse chez l endeuillé le travail de deuil et comment assume t il les tâches qui y sont associées? Qu apprend-il de lui dans cette expérience et qu en retire-t-il?

12 Les trois stades du deuil Les premiers moments L étape centrale : l état dépressif La fin du deuil : la période de rétablissement

13 la sidération, l abattement, la stupéfaction, l engourdissement et le refus. Déni de la réalité des réactions physiques, cognitives et comportementale et émotives diverses :

14 Dépression, douleur et souffrance C est un travail de détachement progressif.

15 5 critères de récupération: Le retour de l aptitude et de l énergie pour la vie quotidienne, permettant de fonctionner dans le présent. le confort psychique, sans douleur et sans détresse. Il n y a plus de flashback, plus de souvenirs douloureux interférant avec les cognitions et les actions actuelles ; une aptitude à anticiper et faire l expérience des gratifications et de plaisirs. Les événements sont pour la plupart redevenus positifs et enrichissants ; les projections dans le futur sont faites de prévisions positives avec planification de projets. Une adaptation correcte des rôles sociaux

16

17 l impossibilité de donner un sens à la perte. l ambivalence empêchant l acceptation et le détachement, avec persistance de la culpabilité, du remords, de la confusion l estime de soi, si elle était mauvaise et dépendante de la figure d attachement un sentiment de responsabilité, d engagement, de devoir de protection à l endroit de cette figure d attachement, peut imposer le maintien d une loyauté persistante vis-à-vis du défunt. le deuil est une situation qui exige un effort d adaptation au changement

18 le deuil inhibé le deuil prolongé le deuil inachevé

19 Le facteur déclenchant est souvent un choc émotionnel (deuil, perte d'objet d'amour). Sentiment de culpabilité et de honte. Le sujet retire l investissement de l objet réel et opère une identification à l objet perdu

20 Aider le survivant à actualiser la perte. Aider le survivant à reconnaître ses émotions et à les exprimer Aider l endeuillé à vivre sans la personne décédée Donner le temps de vivre le deuil Interpréter les comportements normaux Procurer un soutien continu

21 je citerai ici Miron et Savard (1990) : «Il faut ici le redire. La mort, comme le soleil, peut brûler ceux qui la fréquentent de trop près, sans se protéger suffisamment Cauchemars, épuisement, stress, incapacité de faire face à la maladie, sentiment que la mort nous «colle à la peau», qu elle envahit nos vies, peur d être malade, peur de mourir, peur de perdre un enfant ou son conjoint, voilà quelques unes des réactions que peut provoquer une fréquentation assidue des personnes confrontées à la mort.»

22 Prêter attention à soi Boucler certaines boucles d expériences Clarifier ce que signifie aider une personne sur le point de mourir ou atteinte de maladie chronique Echanger avec ses collègues

23 Le travail auprès de personnes souffrantes et mourantes ainsi que de leur famille ne peut laisser indifférent. La perte engendrée par le décès d une personne en qui nous avons investi émotivement peut être perçue par certains comme une expérience menaçante qui invite à la fuite et au repli sur soi. Il en est de même pour la perte de certains idéaux reliée à nos échecs sur les plans personnel et professionnel. Lorsqu ils sont mal vécus, ces moments sont ponctués de stress intense, de souffrances, d impuissance et de frustration de toutes sortes. La dernière partie de ce cours peut aussi constituer des occasions de réflexion, de partage, et de croissance personnelle et professionnelle.

24 Parler de la mort, Francoise Dolto, Mercure de France Parents en deuil, Dr Daniel Oppenheim, érès. Deuils - vivre c'est perdre, Hachette literratures Les suicides d'adolescents, Dr André Haim, Payot Paris. Deuil et dépression. Mélanie Klein. Petite Bibliotheque Payot

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS PRÉSENTATION INFIRMIÈRES, INFIRMIÈRES AUXILIAIRES, ENSEIGNANTS ET ÉTUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS MARC PEPPER, Chef du service des soins spirituels du CSSSNL, Intervenant

Plus en détail

Le deuil des soignants : une souffrance à penser

Le deuil des soignants : une souffrance à penser Le deuil des soignants : une souffrance à penser Journée des référents - EMSP St Nazaire 2014 Dr Coraline Vignéras Deuil du Soignant? «Être endeuillé c est continuer à vivre après la perte d un être cher

Plus en détail

L accompagnement du deuil.

L accompagnement du deuil. L accompagnement du deuil. UCL, Samedi 4 février 2012 Catherine Diricq, psychologue - SSM ulb- Le deuil, définitions: Dictionnaire: «le deuil est une tristesse profonde causée par la mort de quelqu un».

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Définitions: Dictionnaire: tristesse profonde causée par la mort de quelqu un. Freud: se réfère à la perte

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM VIVRE SON DEUIL EUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM Hôpital de Soultz / Maison de Retraite «Les Capucines» 80 Route de Guebwiller 68360 SOULTZ Tél.: 03.89.62.17.10 Maison Zimmermann 23 Quai de

Plus en détail

Premier Colloque francophone de pratiques en thérapie comportementale et cognitive 2015

Premier Colloque francophone de pratiques en thérapie comportementale et cognitive 2015 Conférence : Perdre un proche dans des circonstances tragiques : interventions thérapeutiques ciblant le deuil traumatique donnée par Pascale Brillon 30 mai 2015 Dès les premiers instants de la conférence,

Plus en détail

Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent

Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent Julie Émond, Bac. Sc. Inf Infirmière clinicienne en santé mentale jeunesse CSSSL Thérapeute conjugale et familiale (en

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE Dr Vincent Belloncle Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Maison de l Adolescent CHU de Rouen L ADOLESCENCE Période de transition entre enfance

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement. La majorité des personnes âgées

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

«L affirmation de soi dans le respect d autrui.»

«L affirmation de soi dans le respect d autrui.» L Assertivité «L affirmation de soi dans le respect d autrui.» Par Marc Alexandre Legrain, consultant en développement. 1 Objectifs du développement. «On peut définir l affirmation de soi comme la faculté

Plus en détail

Le décès d un. Démarches et délais

Le décès d un. Démarches et délais Le décès d un proche Démarches et délais La mort d'une personne aimée est une des plus grandes épreuves de la vie, à laquelle nous serons, un jour ou l'autre, tous confrontés. Source d'une grande souffrance,

Plus en détail

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe?

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? Travail en équipe et compétences sociales Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? 1 Plan du cours L équipe de travail Les performances de l équipe Le coaching

Plus en détail

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français Le Point de contact national (PCN) pour la mise en œuvre des Principes directeurs de l OCDE

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES La dépression de l adolescent comment repérer et prendre en charge? QUESTIONS / RÉPONSES SOMMAIRE En quoi la dépression de l adolescent est-elle spécifique par rapport aux autres tranches d'âge?... 2 Quelle

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Qu est-ce qu un individu individualisé? Qu est-ce qu une épreuve de la vie? Cadre de réflexion Objectif Questions

Plus en détail

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée Par Eva MILESI Diététicienne DE Janvier 2011 Pourquoi cette prise en charge

Plus en détail

Santé au travail. Formation. Tous droits réservés à la CFE-CGC Dr Bernard SALENGRO -

Santé au travail. Formation. Tous droits réservés à la CFE-CGC Dr Bernard SALENGRO - Santé au travail Formation 1 STRESS : un enjeu considérable Risques Psychosociaux Le stress professionnel: Ø 2 ème cause de problèmes de santé chez les travailleurs Européens. Ø 50 à 60% des journées perdues.

Plus en détail

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire Procédures pour une école sécuritaire 1 Introduction Ces procédures contiennent des pratiques et des processus recommandés pour l application de la Politique pour une école sécuritaire et ne devraient

Plus en détail

FUGUER, ERRER, DÉAMBULER DE QUOI PARLE T- ON

FUGUER, ERRER, DÉAMBULER DE QUOI PARLE T- ON M. Tesson David - Psychologue du vieillissement EHPAD Roche Maillard (44) - 30/06/2015 FUGUER, ERRER, DÉAMBULER DE QUOI PARLE T- ON La fugue est la mise en action de la volonté d une personne de quitter

Plus en détail

Annonce du diagnostic. Daphnée SCHOTT psychologue Dr Dominique RIEMENS, MG libéral et coordonateur REUCARE

Annonce du diagnostic. Daphnée SCHOTT psychologue Dr Dominique RIEMENS, MG libéral et coordonateur REUCARE Annonce du diagnostic Daphnée SCHOTT psychologue Dr Dominique RIEMENS, MG libéral et coordonateur REUCARE Annonce de diagnostic : le cadre légal Article 35 du code de déontologie médicale (article R.4127-35

Plus en détail

Comment détecter. les risques psychosociaux. en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise?

Comment détecter. les risques psychosociaux. en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pour respecter l obligation de préserver la santé des salariés. Pour diminuer les accidents du travail, les maladies professionnelles, l absentéisme

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

René Son. Prends soin de toi

René Son. Prends soin de toi René Son Prends soin de toi 1. Au Canada, on a coutume d écrire à la fin d un texte lorsque l on écrit à un ou à une amie : «prends soin de toi.» 2. Pour un européen la formule de politesse surprend un

Plus en détail

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 L annonce d un diagnostic de neurofibromatose de type 1 que ce soit dans le cas d une forme sporadique ou familiale est un

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

AFFRONTEZ VOS CRAINTES: COMMENT ADMINISTRER LA THÉRAPIE PAR L EXPOSITION AVEC SUCCÈS

AFFRONTEZ VOS CRAINTES: COMMENT ADMINISTRER LA THÉRAPIE PAR L EXPOSITION AVEC SUCCÈS AFFRONTEZ VOS CRAINTES: COMMENT ADMINISTRER LA THÉRAPIE PAR L EXPOSITION AVEC SUCCÈS L ÉVITEMENT NOURRIT L ANXIÉTÉ COMMENT LA TRAITER À L AIDE DE LA THÉRAPIE PAR L EXPOSITION L exposition est la plus importante

Plus en détail

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011 Protocole général de coopération entre la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés et la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes L évolution

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Agir en sentinelles. Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres. pour la prévention du suicide

Agir en sentinelles. Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres. pour la prévention du suicide Région du Bas-Saint-Laurent Bulletin de liaison Volume VIII, numéro 1 Janvier 2012 Agir en sentinelles pour la prévention du suicide Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres «Les sentinelles

Plus en détail

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!?

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!? PORTRAIT D EXPERIENCE Jeune adulte,, 18 à 35 ans Stéphanie phanie, 3 mars 2010 Bénédicte Panes-Ruedin Stéphanie 34 ans Célibataire Vit seule Désir d enfant présent Fille unique http://www.pastelsab.com

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Quel est le rôle des parents dans la motivation à apprendre?

Quel est le rôle des parents dans la motivation à apprendre? Union des Fédérations des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte

Plus en détail

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES «Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES Lieux de décès en France Loi du 9 Juin 1999 : «Toute personne malade

Plus en détail

l E S G U i d E S P R É V E n t i O n QUi accompagne Un PROCHE atteint de la maladie d alzheimer PERFORMANTE CÔTÉ SantÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SOCial. durée de prise en charge, absence de temps de repos, intensité

Plus en détail

Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys.

Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys. Positionnement professionnel et réseaux Une dynamique vertueuse pour réussir sa carrière Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys. PREFACE DE RICHARD DESCOINGS

Plus en détail

La consultation de transition Exposé de synthèse Modalités pratiques et conditions de la consultation. Pierre Broué & Karl Barange CHU Toulouse

La consultation de transition Exposé de synthèse Modalités pratiques et conditions de la consultation. Pierre Broué & Karl Barange CHU Toulouse Exposé de synthèse Modalités pratiques et conditions de la consultation Pierre Broué & Karl Barange CHU Toulouse Conflits d intérêts Dr Pierre Broué : pas de conflits d intérêts Dr Karl Barange : pas de

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Accueil de Jour. Du maintien de l autonomie. paration à l entrée e en institution. au domicile à la préparation. Centre Hospitalier de Bernay

Accueil de Jour. Du maintien de l autonomie. paration à l entrée e en institution. au domicile à la préparation. Centre Hospitalier de Bernay Accueil de Jour Du maintien de l autonomie l au domicile à la préparation paration à l entrée e en institution Centre Hospitalier de Bernay Accueil de Jour L unité d Accueil de Jour est destinée à prendre

Plus en détail

Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical)

Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical) Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical) Cahier des charges du maître de stage Par la signature du contrat de travail, le maître de stage

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Comment intégrer une démarche d' Education Thérapeutique du Patient dans notre Unité

Plus en détail

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables»

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» APPEL À PROJETS 2016 «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» Lancement : 19 février 2016 Clôture des candidatures : 1 er avril 2016 Communication des résultats : 27 mai 2016 LA FONDATION POUR

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

Il y avait du soleil dans les chambres

Il y avait du soleil dans les chambres Il y avait du soleil dans les chambres Présenté par le Dr. Anne DAMAIS-CEPITELLI V ème journée de transfusion pratique - Institut Montsouris - 06 octobre 2011 1 Deux patientes à transfuser dans un service

Plus en détail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Charge de travail Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Qualité Autonomie Sécurité de l emploi Communication Informations Relations humaines Stress - Mal-être - Souffrance

Plus en détail

Oser aimer à nouveau ou comment balayer les restes du passé.

Oser aimer à nouveau ou comment balayer les restes du passé. Oser aimer à nouveau ou comment balayer les restes du passé. Par Jean Rochette Dernièrement, j ai reçu un message privé d une dame via Facebook. Voici sa question : «Dans ce monde ou le divorce est normal,

Plus en détail

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université.

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université. Charte des stages Préambule La loi n 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires et le décret d application n 2014-1420

Plus en détail

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir VOUS ÊTES EMPLOYEUR 1 Embaucher une personne pour se faire aider à la maison, entretenir le jardin ou garder les enfants, c est devenir employeur; un employeur à la fois comme tous les autres, qui applique

Plus en détail

SAVS : Projet d établissement SAVS

SAVS : Projet d établissement SAVS SAVS : Projet d établissement Les autorisations Autorisation du 14 septembre 2001 : Ce service s adresse aux seules personnes fréquentant le centre Ad appro ; il est destiné au soutien pour une vie à domicile

Plus en détail

Le travailleur social dans le processus d adoption

Le travailleur social dans le processus d adoption Institut du Bien-Etre Social et de Recherches Bureau du Directeur Général Madame Arielle Jeanty Villedrouin Le travailleur social dans le processus d adoption Dans le cadre de la vulgarisation de la nouvelle

Plus en détail

DILEMME : OU SÉCURITÉ

DILEMME : OU SÉCURITÉ CCE - 092M C.P. P.L. 86 Organisation et gouvernance des commissions scolaires DILEMME : OPTION GOUVERNANCE ET LIBERTÉ D ACTION OU SÉCURITÉ SÉCURITÉ Enfants asthmatiques et allergiques AUTONOMIE Commissions

Plus en détail

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant 1 Concernant la maladie d Alzheimer, il a été demandé aux élèves par mails de visualiser avant le cours des vidéos : You tube : les 7 réponses de l

Plus en détail

Entente mutuelle. Chapitre 12

Entente mutuelle. Chapitre 12 Chapitre 12 Entente mutuelle S adapter l un à l autre Dans bien des familles on ne trouve pas cette politesse chrétienne, cette vraie courtoisie, cette déférence et ce respect mutuels qui contribuent à

Plus en détail

Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme

Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme Expérimentation à partir du programme Fluppy Jenny Tremblay Doctorante en Administration et évaluation en éducation, Université

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

Dépression, burn-out et reprise du travail

Dépression, burn-out et reprise du travail Dépression, burn-out et reprise du travail Professeur André MIGEOTTE Professeur Patrick PAPART Avec la collaboration: Docteur Brouwers Docteur Verhaeren Introduction 1.Burn-out, troubles dépressifs et

Plus en détail

Règlement Intérieur du Conseil d Administration

Règlement Intérieur du Conseil d Administration Règlement Intérieur du Conseil d Administration Préambule Le Conseil d Administration de U10, lors de sa séance du 28 mars 2013, a modifié son Règlement Intérieur adopté en Conseil d Administration du

Plus en détail

Gérer son temps en tant qu entrepreneur

Gérer son temps en tant qu entrepreneur Gérer son temps en tant qu entrepreneur Adapté de Le management des PME De la création à la croissance, chapitre 15 Marcel Côté HEC Montréal Michel Grenier, MBA Au menu ce midi: Gérer son temps en tant

Plus en détail

LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE

LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE La venue d un enfant vivant entraîne déjà une crise dans le couple. Celui-ci doit se transformer pour s adapter à cette nouvelle réalité que désormais, les conjoints ne sont

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ POLITIQUES GÉNÉRALES CODE D ÉTHIQUE Une collaboration : CODE D ÉTHIQUE Le présent code d éthique a pour objet d établir des normes permettant de s assurer de l impartialité

Plus en détail

Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB

Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB actualités Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly LA PRÉVENTION DU STRESS DANS

Plus en détail

Les 11 compétences clés du coach selon ICF

Les 11 compétences clés du coach selon ICF www.coachfederation.fr Les 11 compétences clés du coach selon ICF Selon le processus d'accréditation d'international Coach Federation. A. Établir les fondations : 1. Respecter les directives éthiques et

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES SYNTHESE

FORMATIONS PROFESSIONNELLES SYNTHESE FORMATIONS PROFESSIONNELLES SYNTHESE A l occasion de son 40 ème anniversaire dans le domaine du soin en addictologie, le Centre ADAJE a mis au point deux formations liées à l approche culturelle. En effet,

Plus en détail

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches?

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Charles M. Morin, Ph.D. Chaire de recherche du Canada sur les troubles du sommeil Professeur et Directeur, Centre d étude des troubles du sommeil

Plus en détail

Accompagner son enfant à l heure des devoirs. Coach la Vie - Nathalie Favre

Accompagner son enfant à l heure des devoirs. Coach la Vie - Nathalie Favre Accompagner son enfant à l heure des devoirs mon enfant à la maison Zone contact mon enfant à l école Coach la Vie - Nathalie Favre LES DEVOIRS le continuum de l école à la maison Pour les parents Pour

Plus en détail

Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038. N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie.

Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038. N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie. Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038 N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie s UNE DÉFINITION PSYCHANALYTIQUE DU LIEN MASSIMILIANO SOMMANTICO L auteur

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Fribourg, le 8 avril 2014 WWW.OBSERVATOIREAMAROK.CH Mathias Rossi

Plus en détail

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel BP 90112 83183 Six-Fours les Plages cedex : 04.94.34.80.08 : 04.94.25.47.92 ce0831354w@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/coudouliere/ 1 ère Baccalauréat Professionnel Accueil et Relation aux Clients et aux Usagers

Plus en détail

Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose

Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose Conférence du 24 juin 2015 Pascale Vénara Coach, psychologue, superviseur Présidente de l Ins:tut de Préven:on du Burn out Symptômes Stades

Plus en détail

LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1

LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1 LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1 Enceinte - Etre enceinte... : «Entourer un espace à la manière d une clôture et en défendre l accès [...] Etat d une femme en état de grossesse»:

Plus en détail

Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes

Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes L A T R A N S P L A N T A T I O N D O R G A N E S J. Robert LEROUX Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes L a transplantation d organes est parmi ces réussites de la médecine et de la chirurgie

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008 L A C O N F E R E N C E L A T I N E D E S C H E F S D E S D E P A R T E M E N T S D E J U S T I C E E T P O L I C E ( C L D J P ) LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D

Plus en détail

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des La peur : au-delà du sentiment La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des sentiments précis. Pourtant, elle fait partie de notre quotidien, se manifeste dans plusieurs

Plus en détail

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution COACHING INDIVIDUEL Coaching Systémique Chaque «problématique» est constituée d un système d éléments reliés entre eux. C est pourquoi, il est indispensable de l appréhender avec une vue large en intégrant

Plus en détail

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA)

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3.1 Qu est-ce qu une STA?... 66 3.2 Mise en œuvre sur le lieu de travail... 66 3.3 STA: marche à suivre... 67 3.4 Evaluation des situations de travail

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

La contribution des matières obligatoires du Programme de formation de l école québécoise à la lutte contre l homophobie et l intimidation

La contribution des matières obligatoires du Programme de formation de l école québécoise à la lutte contre l homophobie et l intimidation La contribution des matières obligatoires du Programme de formation de l école québécoise à la lutte contre l homophobie et l intimidation Exemples des programmes Éducation physique et à la santé et Éthique

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail