Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste"

Transcription

1

2

3 Le modèle psychanalytique Le modèle humaniste

4 «Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d une personne aimée ou d une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal etc. L action des mêmes événements provoque chez de nombreuses personnes, pour lesquelles nous soupçonnons de ce fait l existence d une prédisposition morbide, une mélancolie au lieu du deuil. Il est aussi remarquable qu il ne nous vient jamais à l idée de considérer le deuil comme un état pathologique et d en confier le traitement à un médecin, bien qu il s écarte sérieusement du comportement normal. Nous comptons bien qu il sera surmonté après un laps de temps et nous considérons qu il serait inopportun et même nuisible de le perturber.» Freud, 1917

5 Tout deuil représente un traumatisme psychique qui sidère les défenses habituelles de ceux qui y sont confrontés. Il s agit d une perte définitive qui entraîne un sentiment intense de manque (et non d une simple séparation qui permet de retrouver «l objet», en l occurrence, la personne perdue). Le «travail de deuil» représente un rééquilibrage progressif qui permet à chacun de se détacher de l objet perdu et de réinvestir de nouveaux «objets» dans la vie présente. Ce processus est lent (pas moins d une année en général) et représente un véritable travail psychique qui vise à sortir de la contradiction douloureuse provoquée par le décès.

6 Définition du deuil Le deuil, une expérience de perte Le deuil, une expérience de souffrance Le deuil, une occasion de changement, voire de croissance

7 Le deuil il recouvre plusieurs sens. Thomas (1988, p.92-93), mentionne : ( ) dans l expression être en deuil, il s agit de la situation, du statut de quelqu un qui vient de perdre un être cher. Dans faire son deuil, la formule désigne l ensemble des états affectifs que vit l endeuillé ; c est ce que les psychanalystes nomment le «travail de deuil» au cours duquel le sujet finit par passer progressivement de la dépression qui l accable pour retrouver le goût de vivre.

8 Il est important de comprendre que, pour qu il y ait deuil, il faut qu il y ait reconnaissance de la perte et que, de plus, l endeuillé est la personne la plus en mesure de saisir toute l importance de cette perte à la lumière de la signification subjective qu elle accorde à «l objet de la perte».

9 La perte d un être aimé ou toute autre perte importante engendre une souffrance considérable, souffrance ressentie ou non à laquelle la personne endeuillé ne peut se soustraire sans risque de séquelles importantes.

10 L héritage peut se définir comme l ultime étape du deuil où s effectue la récupération des projections de la personne aimée. C est en quelque sorte se réapproprier l amour, l énergie, les qualités, les talents qu on avait déposés dans l autre. L héritage, c est le véritable élément de croissance, il signe l actualisation du potentiel de la personne.

11 Autrement dit, vous devrez répondre aux questions suivantes : Que représente cette perte pour la personne? Quelle place l endeuillé laisse t il à l expression de la souffrance et sous quelles formes se manifeste t elle? Comment progresse chez l endeuillé le travail de deuil et comment assume t il les tâches qui y sont associées? Qu apprend-il de lui dans cette expérience et qu en retire-t-il?

12 Les trois stades du deuil Les premiers moments L étape centrale : l état dépressif La fin du deuil : la période de rétablissement

13 la sidération, l abattement, la stupéfaction, l engourdissement et le refus. Déni de la réalité des réactions physiques, cognitives et comportementale et émotives diverses :

14 Dépression, douleur et souffrance C est un travail de détachement progressif.

15 5 critères de récupération: Le retour de l aptitude et de l énergie pour la vie quotidienne, permettant de fonctionner dans le présent. le confort psychique, sans douleur et sans détresse. Il n y a plus de flashback, plus de souvenirs douloureux interférant avec les cognitions et les actions actuelles ; une aptitude à anticiper et faire l expérience des gratifications et de plaisirs. Les événements sont pour la plupart redevenus positifs et enrichissants ; les projections dans le futur sont faites de prévisions positives avec planification de projets. Une adaptation correcte des rôles sociaux

16

17 l impossibilité de donner un sens à la perte. l ambivalence empêchant l acceptation et le détachement, avec persistance de la culpabilité, du remords, de la confusion l estime de soi, si elle était mauvaise et dépendante de la figure d attachement un sentiment de responsabilité, d engagement, de devoir de protection à l endroit de cette figure d attachement, peut imposer le maintien d une loyauté persistante vis-à-vis du défunt. le deuil est une situation qui exige un effort d adaptation au changement

18 le deuil inhibé le deuil prolongé le deuil inachevé

19 Le facteur déclenchant est souvent un choc émotionnel (deuil, perte d'objet d'amour). Sentiment de culpabilité et de honte. Le sujet retire l investissement de l objet réel et opère une identification à l objet perdu

20 Aider le survivant à actualiser la perte. Aider le survivant à reconnaître ses émotions et à les exprimer Aider l endeuillé à vivre sans la personne décédée Donner le temps de vivre le deuil Interpréter les comportements normaux Procurer un soutien continu

21 je citerai ici Miron et Savard (1990) : «Il faut ici le redire. La mort, comme le soleil, peut brûler ceux qui la fréquentent de trop près, sans se protéger suffisamment Cauchemars, épuisement, stress, incapacité de faire face à la maladie, sentiment que la mort nous «colle à la peau», qu elle envahit nos vies, peur d être malade, peur de mourir, peur de perdre un enfant ou son conjoint, voilà quelques unes des réactions que peut provoquer une fréquentation assidue des personnes confrontées à la mort.»

22 Prêter attention à soi Boucler certaines boucles d expériences Clarifier ce que signifie aider une personne sur le point de mourir ou atteinte de maladie chronique Echanger avec ses collègues

23 Le travail auprès de personnes souffrantes et mourantes ainsi que de leur famille ne peut laisser indifférent. La perte engendrée par le décès d une personne en qui nous avons investi émotivement peut être perçue par certains comme une expérience menaçante qui invite à la fuite et au repli sur soi. Il en est de même pour la perte de certains idéaux reliée à nos échecs sur les plans personnel et professionnel. Lorsqu ils sont mal vécus, ces moments sont ponctués de stress intense, de souffrances, d impuissance et de frustration de toutes sortes. La dernière partie de ce cours peut aussi constituer des occasions de réflexion, de partage, et de croissance personnelle et professionnelle.

24 Parler de la mort, Francoise Dolto, Mercure de France Parents en deuil, Dr Daniel Oppenheim, érès. Deuils - vivre c'est perdre, Hachette literratures Les suicides d'adolescents, Dr André Haim, Payot Paris. Deuil et dépression. Mélanie Klein. Petite Bibliotheque Payot

CLINIQUE & PSYCHOPATHOLOGIE DU DEUIL

CLINIQUE & PSYCHOPATHOLOGIE DU DEUIL 30.10.08 Mme Millet Sciences Humaines CLINIQUE & PSYCHOPATHOLOGIE DU DEUIL I)Bases conceptuelles et modèles théoriques A)Le modèle psychanalytique 1)Définition du deuil 2)Le deuil : une expérience de perte

Plus en détail

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS PRÉSENTATION INFIRMIÈRES, INFIRMIÈRES AUXILIAIRES, ENSEIGNANTS ET ÉTUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS MARC PEPPER, Chef du service des soins spirituels du CSSSNL, Intervenant

Plus en détail

Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»?

Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»? Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»? DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Décembre 2014 Philippe Ceccaldi, psychiatre, Unité 29, CHU Nena

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal Sentiment pénible, désagréable de la pensée Expression

Plus en détail

L accompagnement du deuil.

L accompagnement du deuil. L accompagnement du deuil. UCL, Samedi 4 février 2012 Catherine Diricq, psychologue - SSM ulb- Le deuil, définitions: Dictionnaire: «le deuil est une tristesse profonde causée par la mort de quelqu un».

Plus en détail

Premier Colloque francophone de pratiques en thérapie comportementale et cognitive 2015

Premier Colloque francophone de pratiques en thérapie comportementale et cognitive 2015 Conférence : Perdre un proche dans des circonstances tragiques : interventions thérapeutiques ciblant le deuil traumatique donnée par Pascale Brillon 30 mai 2015 Dès les premiers instants de la conférence,

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

«L affirmation de soi dans le respect d autrui.»

«L affirmation de soi dans le respect d autrui.» L Assertivité «L affirmation de soi dans le respect d autrui.» Par Marc Alexandre Legrain, consultant en développement. 1 Objectifs du développement. «On peut définir l affirmation de soi comme la faculté

Plus en détail

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Définitions: Dictionnaire: tristesse profonde causée par la mort de quelqu un. Freud: se réfère à la perte

Plus en détail

Professeur Mireille MOUSSEAU

Professeur Mireille MOUSSEAU UE7 - Santé Société Humanité Médecine et société La mort et la souffrance dans la relation médecin malade Chapitre 2 : La Mort comme crise existentielle Professeur Mireille MOUSSEAU Année universitaire

Plus en détail

Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E

Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E 2 0 1 2 Objectifs: Apporter un éclairage philosophique sur la question du deuil Identifier

Plus en détail

Le deuil des soignants : une souffrance à penser

Le deuil des soignants : une souffrance à penser Le deuil des soignants : une souffrance à penser Journée des référents - EMSP St Nazaire 2014 Dr Coraline Vignéras Deuil du Soignant? «Être endeuillé c est continuer à vivre après la perte d un être cher

Plus en détail

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil Document de référence Comprendre et vivre le deuil Table des matières Introduction 2 Définition 2 Mythes 2 Étapes et symptômes 2 Différencier deuil et dépression 3 Comment surmonter un deuil 3 Quand le

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

Accueillir la mort. Le travail de deuil.

Accueillir la mort. Le travail de deuil. Accueillir la mort Le travail de deuil. Qu est-ce-que le deuil. Le deuil correspond aux réactions d une personne à la perte d un être cher. Il revêt différents aspects : - c est un ressenti physique. -

Plus en détail

Vieillissement subi vieillissement réussi

Vieillissement subi vieillissement réussi Vieillissement subi vieillissement réussi Louis Ploton Professeur émérite de Gérontologie Université Lyon-2 Pr.Louis PLOTON 1 Le vieillissement = crises d'identité On sait définir le vieillissement mais

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie

Formation soins palliatifs et qualité de vie Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Martine Hennuy Introduction La maladie grave = traumatisme, séisme pour le malade et les proches

Plus en détail

ARTICLE 12 - BROCHURE 15

ARTICLE 12 - BROCHURE 15 Décembre 2007 ARTICLE 12 - BROCHURE 15 Conférence sur le Deuil par Florence RINGLET* Namur le 03 octobre 2007 Compte-rendu de Rose-Marie LAFFINEUR, infirmière au Centre PMS de la Communauté germanophone

Plus en détail

Soins palliatifs et qualité de vie. Journée 3 «Liens entre les proches et le patient» aspects psychanalytiques

Soins palliatifs et qualité de vie. Journée 3 «Liens entre les proches et le patient» aspects psychanalytiques Soins palliatifs et qualité de vie Journée 3 «Liens entre les proches et le patient» aspects psychanalytiques LES LIENS ENTRE LES PROCHES ET LE PATIENT EN FIN DE VIE aspects psychanalytiques Benoît de

Plus en détail

LES MECANISMES D ADAPTATION

LES MECANISMES D ADAPTATION LES MECANISMES D ADAPTATION L ANALYSE DE LA RELATION EN SITUATION SCAM - Claude - Pierre VINCENT 1 Les mécanismes d adaptation L analyse de la relation en situation 1. Introduction : Dans son adaptation

Plus en détail

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur La douleur est rattachée au corps elle est, comme chaque personne, unique aux contextes social, culturel, psychologique et à la personnalité de

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

LA COURBE DU CHANGEMENT

LA COURBE DU CHANGEMENT LA COURBE DU CHANGEMENT 24/05/2016 Stéphanie PALLUAT pour PLANIT ACTION PLUS Elisabeth Kübler-Ross ( 1926 Zurich /Suisse 2004) psychiatre et psychologue Pionnière de l approche des «soins palliatifs» pour

Plus en détail

PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT C O U R R I E L : N A T H A L I E. F R A N C O L S @ O R A N G E. F R S I T E : W W W. N A T H A L I E F R A N C O L S. C O M LE DÉVELOPPEMENT, C EST QUOI? Psychocognitif LE

Plus en détail

Agir en sentinelles. Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres. pour la prévention du suicide

Agir en sentinelles. Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres. pour la prévention du suicide Région du Bas-Saint-Laurent Bulletin de liaison Volume VIII, numéro 1 Janvier 2012 Agir en sentinelles pour la prévention du suicide Le deuil par suicide : un deuil pas comme les autres «Les sentinelles

Plus en détail

Quel est le rôle des parents dans la motivation à apprendre?

Quel est le rôle des parents dans la motivation à apprendre? Union des Fédérations des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte

Plus en détail

Pourquoi ce comportement

Pourquoi ce comportement Introduction à la psychologie!!!?!! Pourquoi ce comportement F.Rosset / Gymnase du Bugnon 1 Tout comportement subit l influence de 3 facteurs Les composantes du facteur Les structures cérébrales Le système

Plus en détail

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS Dr Marilyne MARCEAU 1 Empathie: définition Capacité de se mettre à la place de l autre pour comprendre ses émotions et ses sentiments, éprouver ce que ressent l autre,

Plus en détail

Le plaisir dans le soin gériatrique. Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais.

Le plaisir dans le soin gériatrique. Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais. Le plaisir dans le soin gériatrique Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais. Quimperlé Affect fondamental. Un des deux pôles de la vie affective

Plus en détail

Comment mettre en place des interventions de postvention en milieu scolaire

Comment mettre en place des interventions de postvention en milieu scolaire Comment mettre en place des interventions de postvention en milieu scolaire Monique Séguin Ph.D. Université du Québec en Outaouais Groupe McGill de recherche sur le suicide Françoise Roy Association Québécoise

Plus en détail

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol Les addictions comportementales Pr Thierry Bougerol Addiction et psychiatrie pourquoi la psychiatrie? comment la psychiatrie appréhende-t-elle les comportements? psychiatrie et psychologie les soins psychiatriques

Plus en détail

Chapitre 5 : Freud et l'inconscient (pp ) L'angoisse selon la théorie freudienne

Chapitre 5 : Freud et l'inconscient (pp ) L'angoisse selon la théorie freudienne Chapitre 5 : Freud et l'inconscient (pp. 136-141) L'angoisse selon la théorie freudienne Biographie de Sigmund Freud et Quelques données pour meilleure compréhension Sigmund Freud est né le 6 mai 1856

Plus en détail

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM VIVRE SON DEUIL EUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM Hôpital de Soultz / Maison de Retraite «Les Capucines» 80 Route de Guebwiller 68360 SOULTZ Tél.: 03.89.62.17.10 Maison Zimmermann 23 Quai de

Plus en détail

PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS

PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS Le vendredi 8 décembre 06 PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS Danièle Le Couster Infirmière Clinicienne, Consultante en Soins Palliatifs et Douleur en Gérontologie, titulaire

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent

Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent Intervenir en contexte de deuil périnatal: préserver et soutenir le devenir parent Julie Émond, Bac. Sc. Inf Infirmière clinicienne en santé mentale jeunesse CSSSL Thérapeute conjugale et familiale (en

Plus en détail

Développer son empathie

Développer son empathie Sarah Famery Développer son empathie, 2003, 2007 ISBN : 978-2-212-53833-5 Sommaire Introduction. L empathie au cœur des relations humaines....... 1 Un besoin croissant d empathie...........................

Plus en détail

LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1

LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1 LA GROSSESSE ET SES SUITES LE PSYCHISME DE LA FEMME ENCEINTE 1 Enceinte - Etre enceinte... : «Entourer un espace à la manière d une clôture et en défendre l accès [...] Etat d une femme en état de grossesse»:

Plus en détail

L accompagnement d un proche en situation de fin de vie ou de soins palliatifs

L accompagnement d un proche en situation de fin de vie ou de soins palliatifs L accompagnement d un proche en situation de fin de vie ou de soins je me sens concerné Cours pour les proches aidants Formation Promotion de la santé Ces cours s adressent à vous proches aidants 1 qui

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES La dépression de l adolescent comment repérer et prendre en charge? QUESTIONS / RÉPONSES SOMMAIRE En quoi la dépression de l adolescent est-elle spécifique par rapport aux autres tranches d'âge?... 2 Quelle

Plus en détail

LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE

LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE LES DIFFICULTÉS DANS LE COUPLE La venue d un enfant vivant entraîne déjà une crise dans le couple. Celui-ci doit se transformer pour s adapter à cette nouvelle réalité que désormais, les conjoints ne sont

Plus en détail

Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038. N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie.

Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038. N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie. Revue internationale de psychanalyse du couple et de la famille ISSN 2105-1038 N 9-2011/1 Penser le lien: une révision de la théorie s UNE DÉFINITION PSYCHANALYTIQUE DU LIEN MASSIMILIANO SOMMANTICO L auteur

Plus en détail

Le deuil et la maladie d Alzheimer. Dr H Merveille PH au Pole Universitaire de psychiatrie adulte et de la personne Agée. EMESPA CH Esquirol LIMOGES

Le deuil et la maladie d Alzheimer. Dr H Merveille PH au Pole Universitaire de psychiatrie adulte et de la personne Agée. EMESPA CH Esquirol LIMOGES Le deuil et la maladie d Alzheimer Dr H Merveille PH au Pole Universitaire de psychiatrie adulte et de la personne Agée. EMESPA CH Esquirol LIMOGES Faut-il annoncer les mauvaises nouvelles à une personne

Plus en détail

TEMOIGNAGNE D EXPERIENCE EN EHPAD. Docteur Bruno MAZOYER CHSLD du Territoire de Belfort Bavilliers

TEMOIGNAGNE D EXPERIENCE EN EHPAD. Docteur Bruno MAZOYER CHSLD du Territoire de Belfort Bavilliers TEMOIGNAGNE D EXPERIENCE EN EHPAD Docteur Bruno MAZOYER CHSLD du Territoire de Belfort Bavilliers Congrès JALMALV Belfort 28 mai 2016 Présentation Gériatre depuis 1988 CHSLD du Territoire de Belfort depuis

Plus en détail

Traitement de l obésité par l activité physique. Dr Karine Lacombe Assistante spécialisée en Nutrition CH Lisieux - CHU Caen

Traitement de l obésité par l activité physique. Dr Karine Lacombe Assistante spécialisée en Nutrition CH Lisieux - CHU Caen Traitement de l obésité par l activité physique Dr Karine Lacombe Assistante spécialisée en Nutrition CH Lisieux - CHU Caen Définition «Tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques

Plus en détail

EMDR. (Eye-Movement Desensitization and Reprocessing)

EMDR. (Eye-Movement Desensitization and Reprocessing) EMDR (Eye-Movement Desensitization and Reprocessing) L EMDR est une méthode psychothérapeutique tout particulièrement efficace. Elle est la seule, avec les thérapies comportementales et cognitives, dont

Plus en détail

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Troubles de l attachement et prématurité Dr Christine Albert La théorie de l attachement aujourd hui.1

Plus en détail

LA NEVROSE D ANGOISSE

LA NEVROSE D ANGOISSE 19.01.09 Dr Lagier Psychiatrie LA NEVROSE D ANGOISSE I)L anxiété et l angoisse : définition II)Les différentes formes d anxiété (= angoisse) A)Crise d angoisse aiguë 1)Les manifestations de la crise d

Plus en détail

PRINCIPES DE LA PSYCHANALYSE. Cours du Professeur Askenazy

PRINCIPES DE LA PSYCHANALYSE. Cours du Professeur Askenazy PRINCIPES DE LA PSYCHANALYSE Cours du Professeur Askenazy 1. Historique Freud: inventeur de la psychanalyse à la fin du XIXème/ debut XXème siecle Son metier de base était neurobiologiste. Puis rencontre

Plus en détail

+ Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants

+ Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants + Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants A ce stade, vous devriez m entendre! Préparez de quoi vous désaltérer Préparez de quoi prendre des notes Coupez toutes sources de

Plus en détail

Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage?

Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage? Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage? Christian Dufrène. Médecin Marie-Laure Comont. Cadre de santé Xavier Alonso. Psychologue Accompagner, c est être

Plus en détail

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent A la rencontre de l adolescent Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent Adolescence Le développement de l adolescent dépend de la conception que la société a de l adolescence (ex: rites de passage

Plus en détail

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le couple et la maladie «La relation d amour est la relation qui

Plus en détail

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? Épidémiologie : Incidence annuelle du suicide : 10-30 / 100 000 (> 10 000 en France) 2% de la mortalité générale

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE ET DE

LES FACTEURS DE RISQUE ET DE LES FACTEURS DE RISQUE ET DE PROTECTION EN PRÉVENTION DU SUICIDE: QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE LA CLIENTÈLE AÎNÉE ET COMMENT LES UTILISER POUR GUIDER NOTRE INTERVENTION Karine Dufour, superviseure

Plus en détail

PSYCHOLOGUES, THÉRAPEUTES, PSYCHIATRES...

PSYCHOLOGUES, THÉRAPEUTES, PSYCHIATRES... PROFESSIONNELS DE LA PSYCHOTHÉRAPIE PSYCHOLOGUES, THÉRAPEUTES, PSYCHIATRES... L APPROCHE NEUROCOGNITIVE ET COMPORTEMENTALE POUR DES COMPÉTENCES D AVANT-GARDE Comprendre l être humain. Savoir comment il

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

Le Catastrophisme. J. Renault Coordinateur Hypnothérapeute Praticien en Relaxation Psychothérapique Centre d Etude et de Traitement de la Douleur

Le Catastrophisme. J. Renault Coordinateur Hypnothérapeute Praticien en Relaxation Psychothérapique Centre d Etude et de Traitement de la Douleur Le Catastrophisme J. Renault Coordinateur Hypnothérapeute Praticien en Relaxation Psychothérapique Centre d Etude et de Traitement de la Douleur Notre jugement peut souvent se trouver trompé par lesdéformations

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

«Le trio : Enfer ou Paradis?»

«Le trio : Enfer ou Paradis?» «Le trio : Enfer ou Paradis?» Docteur Dominique Garrot Madame Anabella Rocha 22 ème Journée Gérontologique le 09 octobre 2014 1 Introduction Etude : manque de communication entre l équipe et la famille

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

La fin de vie. d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée

La fin de vie. d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée 1 s inscrit dans la continuité de la démarche de soins auprès de la personne Elle peut être longue Elle n est pas synonyme de stade terminal

Plus en détail

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC AVC et gériatrie: qualité de la prise en charge LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC îmes - 23 Septembre 2014 Anaïs SALMON-LEBRUN L Accident Vasculaire Cérébral Préambule Définition de l OMS: =>

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE Dr Vincent Belloncle Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Maison de l Adolescent CHU de Rouen L ADOLESCENCE Période de transition entre enfance

Plus en détail

DROITS DES MALADES ET «FIN DE VIE» Loi LEONETTI Lio du 22 avril 2005

DROITS DES MALADES ET «FIN DE VIE» Loi LEONETTI Lio du 22 avril 2005 DROITS DES MALADES ET «FIN DE VIE» Loi LEONETTI Lio du 22 avril 2005 Fin de vie = être confronté à la mort La mort n est rien (naturelle, inéluctable), mais la peur de la mort La mort «non naturelle»,

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

l E S G U i d E S P R É V E n t i O n QUi accompagne Un PROCHE atteint de la maladie d alzheimer PERFORMANTE CÔTÉ SantÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SOCial. durée de prise en charge, absence de temps de repos, intensité

Plus en détail

Les psychoses chroniques non schizophréniques

Les psychoses chroniques non schizophréniques Les psychoses chroniques non schizophréniques GENERALITES Les principales pathologies psychotiques chroniques non schizophréniques Les paranoïas Les délires tardifs du sujet âgé La paraphrénie (rare ++,

Plus en détail

Poursuivre une grossesse en cas de diagnos/c anténatal d une pathologie létale : Pourquoi? Comment? Quel sens? Le point de vue des parents.

Poursuivre une grossesse en cas de diagnos/c anténatal d une pathologie létale : Pourquoi? Comment? Quel sens? Le point de vue des parents. pathologie létale : Pourquoi? Comment? Quel sens? Le point de vue des parents. Poursuivre une grossesse en cas de diagnos/c anténatal d une pathologie létale (2) Objectifs : Comprendre ces nouvelles demandes,

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF. Mail:

LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF. Mail: LE DEVELOPPEMENT PSYCHO-AFFECTIF Mail: aurelie_millet2@yahoo.fr Introduction S. Freud a essentiellement réaliséune description chronologique, par stades, du développement affectif de l enfant. Leur enchainement

Plus en détail

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT Examen 1 ère session 2009-10 (11 janvier 2010) Durée 1h sans documents. 1) On

Plus en détail

Les Risques Psychosociaux

Les Risques Psychosociaux Les Risques Psychosociaux Dr Françoise Siegel Médecin du Travail, Spécialiste en Santé au Travail Référent en Risques Psychosociaux Forum Risques Psychosociaux - 20 octobre 2009 Forum Risques Psychosociaux

Plus en détail

Dépression autour de la grossesse

Dépression autour de la grossesse Dépression autour de la grossesse Dr Michel Maron Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Clinique de Psychiatrie, rue André Verhaeghe 59037 Lille D ÉPRESSIO N AUTO UR DE LA G RO SSESSE Dépression

Plus en détail

Perdre sans se perdre. Conférence, 31 Janvier 2014, Fribourg. Danielle Quinodoz

Perdre sans se perdre. Conférence, 31 Janvier 2014, Fribourg. Danielle Quinodoz 1 Perdre sans se perdre Conférence, 31 Janvier 2014, Fribourg Danielle Quinodoz Aujourd hui vendredi, midi, je suis, ici, présente avec vous. Et vous êtes, ici, présents avec moi. C est l instant présent

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

Je suis en deuil à la suite d un sinistre

Je suis en deuil à la suite d un sinistre Je suis en deuil à la suite d un sinistre Un sinistre constitue une réalité particulière et inhabituelle en raison de son caractère soudain et imprévisible ainsi que par l ampleur des pertes qu il a causées.

Plus en détail

Les troubles psychotiques chroniques non schizophréniques

Les troubles psychotiques chroniques non schizophréniques Les troubles psychotiques chroniques non schizophréniques GENERALITES Les pathologies psychotiques chroniques non schizophréniques Les troubles délirants persistants (anc. Paranoïas) Les délires tardifs

Plus en détail

L approche du deuil. Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges

L approche du deuil. Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges L approche du deuil Dr Stéphane MOREAU Hématologie clinique CHU Limoges Combien de temps avant de reprendre goût à la vie? Est-il possible de vivre maintenant? Pourra-t-on jamais vivre comme avant? Pourquoi

Plus en détail

Vanessa ROUSSIER Psychologue Journée des correspondants en EHPAD - 5 Avril 2016

Vanessa ROUSSIER Psychologue Journée des correspondants en EHPAD - 5 Avril 2016 DOULEUR ET VECU DOULOUREUX Vanessa ROUSSIER Psychologue Journée des correspondants en EHPAD - 5 Avril 2016 Loi du 9 Juin 1999 (loi fondatrice des SP), article L1B: «Les soins palliatifs sont des soins

Plus en détail

culpabilité, regard des autres ) et détente (parole, confiance, pardon, écoute ). Une petite mise en scène (Eglantine ne veut pas lâcher prise)

culpabilité, regard des autres ) et détente (parole, confiance, pardon, écoute ). Une petite mise en scène (Eglantine ne veut pas lâcher prise) A l invitation de la "Pasto-Santé" nous nous sommes retrouvés une petite centaine de personnes ce dernier vendredi de novembre pour réfléchir à la notion du "lâcher-prise" dans une approche d abord centrée

Plus en détail

L attachement : L importance de la relation dans le développement de l enfant.

L attachement : L importance de la relation dans le développement de l enfant. L attachement : L importance de la relation dans le développement de l enfant. Geneviève Brabant, Mss, TSI (basé sur l approche du Dr. Gordon Neufeld) Qu est-ce l attachement? «L attachement est au cœur

Plus en détail

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière SIDIIEF - Genève 22 MAI 2012 Dominique GILLET Caterina REGIS Pascale THIBAUT Jean-Michel

Plus en détail

Approche clinique interdisciplinaire de la personne âgée porteuse d escarre en fin de vie

Approche clinique interdisciplinaire de la personne âgée porteuse d escarre en fin de vie Approche clinique interdisciplinaire de la personne âgée porteuse d escarre en fin de vie Groupe Escarre SFAP Collège Médecins(Dr P.FOUASSIER/Collège Soins Infirmiers Rapport Escarre et Soins Palliatifs

Plus en détail

Une porte sur demain : la structure du roman. Chapitre(s) Une porte sur demain : la structure du roman. Chapitre(s) Chapitre(s) Chapitre(s)

Une porte sur demain : la structure du roman. Chapitre(s) Une porte sur demain : la structure du roman. Chapitre(s) Chapitre(s) Chapitre(s) 1. Situation initiale : l héroïne a des problèmes, vit des frustrations 2. Le voyage dans le futur. 1. Situation initiale : l héroïne a des problèmes, vit des frustrations 2. Le voyage dans le futur. 1.

Plus en détail

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 L annonce d un diagnostic de neurofibromatose de type 1 que ce soit dans le cas d une forme sporadique ou familiale est un

Plus en détail

Plan. Interactions précoces. 1. Définitions. 2. Du côté de la mère (1) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/110/09 LIPCOM-RM)

Plan. Interactions précoces. 1. Définitions. 2. Du côté de la mère (1) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/110/09 LIPCOM-RM) Interactions précoces 1. Définitions - Relation mère enfant - Lien mère-enfant - Attachement 2. Du côté de la mère - Préoccupation maternelle primaire - Caregiving et style d attachement - Sensibilité

Plus en détail

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire Procédures pour une école sécuritaire 1 Introduction Ces procédures contiennent des pratiques et des processus recommandés pour l application de la Politique pour une école sécuritaire et ne devraient

Plus en détail

Etatde stress post-traumatique

Etatde stress post-traumatique Etatde stress post-traumatique Dr Guy Southwell CHS Albert Bousquet - Nouméa L enfer de la répétitionr Quelques notions de vocabulaire 1. PTSD ou Névrose traumatique? Le DSM3 2. Quelques définitions :

Plus en détail

Préface... 7 Remerciements... 11 Chapitre 1 Notions fondamentales... 13 Remarque sur la méthodologie... 44. Le spectateur innocent

Préface... 7 Remerciements... 11 Chapitre 1 Notions fondamentales... 13 Remarque sur la méthodologie... 44. Le spectateur innocent Table des matières Préface... 7 Remerciements... 11 Chapitre 1 Notions fondamentales... 13 Remarque sur la méthodologie... 44 Première pa rt i e Le spectateur innocent Chapitre 2 L Empathie, son excitation

Plus en détail

Cette bibliographie a été élaborée dans le cadre du projet «Accompagner le deuil en milieu scolaire : des ressources pour les professionnels».

Cette bibliographie a été élaborée dans le cadre du projet «Accompagner le deuil en milieu scolaire : des ressources pour les professionnels». Bonjour, Cette bibliographie a été élaborée dans le cadre du projet «Accompagner le deuil en milieu scolaire : des ressources pour les professionnels». Tous les ouvrages présentés ici ont été soigneusement

Plus en détail

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale Le processus de transmission transgénérationnelle Objets et enjeux de la transmission familiale Conférence du 28 mai 2011 à l ABMP présentée par Fabienne SIMON, psychologue Résumé Nous sommes un maillon

Plus en détail

18 février 2015: Activité - Santé - Environnement

18 février 2015: Activité - Santé - Environnement UE d ERGOTHERAPIE 18 février 2015: Activité - Santé - Environnement L activité : liens entre activité et santé, activité et qualité de vie Interaction personne / environnement M. Ch. Morel Liens entre

Plus en détail

LES SPECIFICITES DU SOIN PALLIATIF EN GERIATRIE. Dr Anne GENTRY Centre de Gérontologie Saint Thomas de Villeneuve Aix en Provence

LES SPECIFICITES DU SOIN PALLIATIF EN GERIATRIE. Dr Anne GENTRY Centre de Gérontologie Saint Thomas de Villeneuve Aix en Provence LES SPECIFICITES DU SOIN PALLIATIF EN GERIATRIE Dr Anne GENTRY Centre de Gérontologie Saint Thomas de Villeneuve Aix en Provence Gériatrie et Soins Palliatifs : Proximité des deux démarches Dans l esprit

Plus en détail

Psychanalyse - Psychothérapie De quel bord sommes-nous?

Psychanalyse - Psychothérapie De quel bord sommes-nous? Le Bulletin Freudien nº 43-44 Février 2004 Psychanalyse - Psychothérapie De quel bord sommes-nous? Nicole Stryckman La psychanalyse s'origine dans le champ de la psychiatrie. En ses débuts, elle fait partie,

Plus en détail

«Les traumas psychiques»

«Les traumas psychiques» «Les traumas psychiques» Après un choc traumatogène, comment accompagner les personnes touchées et prévenir le syndrome de stress post-traumatique? Conférence Débat du 16 octobre 2012 APIRAF Définition

Plus en détail

Cancer : maladie chronique

Cancer : maladie chronique Cancer : maladie chronique Introduction Chronique : «se dit d une maladie d évolution lente et sans tendance à la guérison», «qui dure, persiste» De plus en plus de gens vivent avec le cancer d où la notion

Plus en détail

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Les aspects cliniques et psychopathologiques auxquels le psychologue clinicien se confronte CM1 : 12 Septembre CM2 : 26 Septembre CM3 :

Plus en détail