PROJET D AMELIORATION DE LA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D AMELIORATION DE LA"

Transcription

1 PROJET D AMELIORATION DE LA GOUVERNANCE DE L EAU DANS LE BASSIN DE LA VOLTA (PAGEV) Initiative pour l Eau & la Nature 01 BP 1618 Ouagadougou 01 Burkina Faso Tel : + (226) Fax : +(226) RAPPORT DE FIN DE PROJET Juillet 2004 à Septembre 2007 Préparé par: La Cellule de gestion de PAGEV (Kwame Odame-Ababio, Coordonnateur du Projet) DGIS

2 TABLE DES MATIERES LISTE DES ABREVIATIONS ET ACRONYMES... III DETAILS DU PROJET...1 RESUME ANALYTIQUE... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. 1. INTRODUCTION CARACTERISTIQUES GENERALES DU BASSIN...ERREUR! SIGNET NON DEFINI. 1.2 CONTEXTE DU PROJET OBJECTIFS DU PROJET PLAN DU RAPPORT REALISATIONS DU PROJET RESULTATS DEPUIS LA LA PHASE DE CREATION L Analyse de la situation du bassin a été menée L atelier inaugural consultatif des acteurs a été tenu La zone pilote pour les interventions GIRE aété choisie Le document de base pour les interventions pilotes sur le terrain a été préparé Les acteurs institutionnels ont été identifiés PRINCIPAUX RESULTATS DE LA MISE EN OEUVRE Résultat 1: Base de connaissances d aide à la décision Analyse de la disponibité et de la demande en eau (Audit de l eau)...erreur! Signet non défini Identification des problèmes des ressources en eau et des besoins immédiats des communautés pilotes... Erreur! Signet non défini Informations et suivi améliorés sur l écoulement du fleuve du Burkina vers le GhanaErreur! Signet non défini Cartes thématiques et de base produites pour permettre le suivi des interventions pilotes Erreur! Signet non défini Résultat 2- Interventions pilotes GIRE Partenaires locaux mobilisés pour les interventions GIRE... Erreur! Signet non défini Comités de protection des berges mises en place, et l association des usagers de l eau de la communauté de Sakom redynamisée Berges du fleuve de la zone pilote reboisées avec des arbres fruitiers et bois de chauffe Moyens de subsistance des communautés prises en compte dans les activités de protection des berges... Erreur! Signet non défini Barrage réhabilité pour assurer la disponibilité de l eau pour le jardinage et la culture de rizen saison sèche... Erreur! Signet non défini Résultat 3- Changements politique et institutionnel Un Code de Conduite a été élaboré pour le développement et la gestion des eaux partagées et des autres ressources naturelles du Bassin de la Volta... Erreur! Signet non défini Forums multi-acteurs pour la GIRE aux niveaux communautaire, national et transfrontalier mis en place pour promouvoir la coopération Directives sur la gouvernance des forums approuvées et des liens établis avec les institutions nationales et transfrontalières... Erreur! Signet non défini Accords bilatéraux ratifiés par le Burkina Faso et le Ghana formalisant le CTC-GIRE Erreur! Signet non défini Le Protocole créant l Autorité du Bassin de la Volta ratifié... Erreur! Signet non défini Résultat 4 Le Projet est bien géré et coordonné Evaluation independante et suivi du projet menées Audit externe de PAGEV conduit Réunions régulières du Comité de Pilotage tenues Rapports d avancement et autres évènements du projet disponibles Appui-conseil technique de l UICN et de WANI fourni:... Erreur! Signet non défini Questions transversales Activités mises en oeuvre avec un accent particulier sur la réduction de la pauvreté: Prise en compte de l aspect Genre dans les activités de PAGEV Activités du projet orientées sur la perspective ne rien détruirre EVALUATION DES EXPERIENCES ACQUISES AVEC LA MISE EN OEUVRE DU PROJET LEÇONS APPRISES AVEC LA MISE EN OEUVRE DU PROJET VIABILITE DU PROJET QUESTIONS EN SUSPENS...ERREUR! SIGNET NON DEFINI. Supprimé : I i

3 4. RAPPORT FINANCIER DU PROJET ANNEXES ANNEXE 1: RESUME DE L ETAT D AVANCEMENT DANS LA MISE EN OEUVRE DES ACTIVITES ET RESULTATS ATTEINTS ANNEX 2: REPONSE DE LA DIRECTION AU RAPPORT D EVALUATION A MI-PARCOURS DE PAGEV ANNEXE 3: DOCUMENTS PRODUITS...ERREUR! SIGNET NON DEFINI. Supprimé : Supprimé : LISTE DES TABLEAUX TABLEAU 1: REPARTITION DE LA SUPERFICIE DU BASSIN PAR PAYS...7 TABLEAU 2: ACTEURS INSTITUTIONNELS DE PAGEV TABLEAU 3: LISTE DES ONG ET OCB CONTACTEES TABLEAU 4: COMMUNAUTES VISITEES PENDANT LA PHASE D IMPLANTATION TABLEAU 5: OCCUPANTS DES BERGES DU FLEUVE PAR COMMUNAUTE TABLEAU 6: RECAPITULATIF DES TAUX DE SURVIE DES ARBRES DANS LA ZONE PILOTE TABLEAU 7: RESUME DE L EVALUATION DES REALISATIONS DE PAGEV LISTE DES FIGURES FIGURE 1: CARTE DES FRONTIÈRES POLITIQUES DES ETATS DU BASSIN DE LA VOLTA...7 FIGURE 2: SITES SELECTIONNES PAR L AS POUR LES ACTIVITES GIRE FIGURE 3: SOUS BASSIN PILOTE DU PAGEV DANS LE BASSIN DE LA VOLTA FIGURE 5: VUE A 3D DE L IMAGERY IKONOS FIGURE 6: CARTE DE L OCCUPATION DES SOLS DE LA ZONE PILOTE AVANT LA CONSTRUCTION DU BARRAGE DE BAGRÉ FIGURE 7: LIMITES ADMINISTRATIVES DES COMMUNAUTES PILOTES FIGURE 8: UN PANNEAU ERIGE DANS L UNE DES COMMUNAUTES FIGURE 9: PEPINIERISTES SUR LE SITE DE SAMPÉMA SITE FIGURE 10: ETAT DES PLANTS EN OCTOBRE FIGURE 11: UN JARDIN DE LEGUMES EN SAISON SECHE A MOGNORE_GH FIGURE 12: UN PUITS A LARGE DIAMETRE DANS L UNE DES COMMUNAUTES PILOTES FIGURE 13: PEPINIERE COMMUNAUTAIRE DE MANGUIERS REFFES A MOGNORE FIGURE 14: LE BARRAGE DE SAKOM AVANT LA REHABILITATION FIGURE 15: LE BARRAGE DE SAKOM APRES LA REHABILITATION FIGURE 16: BLOCS INSTITUTIONNELS POUR LA GESTION TRANSFRONTALIERE DES EAUX FIGURE 17: INAUGURATION PAR LES OFFICIELS DU COMITE LOCAL TRANSFRONTALIER FIGURE 18: CADRE INSTITUTIONNEL DE GESTION DU BASSIN DE LA VOLTA FIGURE 19: PARTICIPANTS A LA REUNION DU CP - AKOSOMBO MARS ii

4 Liste des abréviations et acronymes BISSAKOU-POU BMA BWDA CCPT DGIRH DGIS DGRE DSS GEF-VOLTA GLOWA-VOLTA GWCL GWP/WA HSD IGB UICN UICN-BRAO IWMI GIRE CTC-GIRE MAHRH MEEF MMEE MOFA MWRWH ONG ONEA PAGEV PMU PROGEREF CP SEI-BOSTON ASDI SIWI SONABEL UNEP UNOSAP ABV CTBV VOLTA-HYCOS WANI WEAP WRC WRI ZOVFA ONG relais, Burkina Faso Assemblée de la Municipalité de Bawku Assemblée du District de Bawku Ouest Cadre de Concertation Provincial Technique Direction Générale de l Inventaire des Ressources Hydrauliques, (Burkina Faso) Direction Générale de la Coopération et du Développement International (Pays Bas) Direction Générale Ressources en Eau Système d Appui à la Décision Facilité Mondiale pour l Environnement du Projet Volta Changement Mondial du Cycle Hydrologique du Bassin de la Volta (Université de Bonn, Allemagne). Société des Eaux du Ghana, SA Partenariat Ouest Africain de l Eau du Partenariat Mondial de l Eau Département des Services Hydrologiques (Ghana) Institut Géographique du Burkina. L Union Mondiale pour la Nature UICN-Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest (Burkina Faso) Institut International pour la Gestion de l Eau Gestion Intégrée des Ressources en Eau Comité Technique Conjoint Ghana-Burkina pour la GIRE Ministère de l Agriculture, de l Hydraulique et des Ressources Halieutiques (Burkina Faso) Ministère de l Environnement, des Eaux et Forêts (Côte d Ivoire) Ministère des Mines, de l Energie et de l Eau Ministère de l Agriculture (Ghana) Ministère des Ressources Hydrauliques, des Infrastructures et de l Habitat (Ghana) Organisation Non Gouvernementale Office National de l Eau et de l Assainissement (Burkina Faso) Projet d Amélioration de la Gouvernance de l'eau dans le Bassin de la Volta Cellule de gestion du Projet Projet de Gestion des Ressources Forestières Comitté de Pilotage Institut Environnemental de Stockholm (à Boston) Agence Suédoise pour le Développement International Institut International de l Eau de Stockholm Société Nationale d Electricité du Burkina Programme des Nations Unies pour l Environnement Programme des Nations pour les Applications Satellites Opérationnelles Autorité du Bassin de la Volta Comité Technique du Bassin de la Volta Système d Observation du Cycle Hydrologique dans la Volta Initiative Eau et Nature (de l UICN) Système d Evaluation et de Planification des Eaux Commission des Ressources en Eau (Ghana) Institut de la Recherche en Eau (Ghana) Association des Producteurs de Légumes Organiques Zuuri (ONG relais, Ghana). iii

5 Informations sur le Projet TITRE DU PROJET NUMERO DU PROJET Projet d Amélioration de la Gouvernance de l'eau dans le Bassin de la Volta (PAGEV) (WANI/DGIS) et (Asdi) PERIODE DU RAPPORT Juillet 2004 à Septembre 2007 ID DU RAPPORT DEVISE PERSONNE RESPONSABLE Rapport de Fin de Projet Euro Kwame Odame-Ababio, (Coordonnateur du Projet) DATE DU RAPPORT Octobre

6 RESUME ANALYTIQUE Sur l initiative de l UICN, un projet dénommé «Projet d Amélioration de la Gouvernance en Eau dans le Bassin de la Volta» (PAGEV) a été créé en 2004 pour une durée de trois ans en réaction à un besoin de coordination et de coopération transfrontalière pour la gestion des ressources en eau du Bassin de la Volta. Le PAGEV s inscrit dans le cadre du Partenariat Mondial pour l Eau et la Nature (WANI) de l UICN qui cherche à intégrer l approche écosystème à la planification et à la gestion des bassins fluviaux. Conçu et exécuté conjointement par l UICN-BRAO et le GWP-AO, le projet implique deux pays du Bassin de la Volta (le Burkina Faso et le Ghana). Supprimé : WA Le PAGEV a bénéficié de fonds du WANI/DGIS ( US$) en mars 2004 et de l ASDI en septembre 2004 ( couronnes suédoises) en septembre 2004 tandis que les gouvernements du Burkina Faso et du Ghana ont gracieusement mis un personnel à la disposition des experts. L objectif du PAGEV est d améliorer la gouvernance de l eau dans le Bassin de la Volta à travers un consensus autour des principes fondamentaux de la gestion de l eau et l instauration de mécanismes de coordination. Il a pour objectif global d aider le Burkina Faso et le Ghana à définir ensemble des principes fondamentaux de la gestion de l eau et à créer un cadre de collaboration pour la gestion de leurs ressources communes en eau. Le projet a effectivement démarré le 1 er juillet 2004 par la nomination d un coordonnateur. La composante WANI/DGIS a pris fin en décembre 2006 et a été prolongée jusqu en Mars 2007 sans frais supplémentaires. La composante ASDI doit normalement prendre fin le 30 septembre Après trios années de mise en oeuvre (mid-2004 à Septembre 2007), les réalisations majeures du projet sont : Résultat 1: Une base de connaissances d aide à la décision compilée et partagée L état de la disponibilité et de la demande en eau analysée et des options proposées pour le développement des ressources en eau Un audit de l eau a été mené et achevé en août 2007 pour mieux comprendre la dynamique de la disponibilité et de la demande en eau. Les informations sur les différents cas de disponibilité de l eau ont parmi de faire des projections sur les demandes pour les différents usages pour des sites bien définis au Burkina Faso et Ghana, de faire des analyses grâce au système WEAP (Système d Evaluation et de Planification des ressources en eau) élaboré par l Institut Environnemental de Stockholm des Etats Unis. Des options ont été proposées pour l utilisation de l eau dans le cadre du scénario aucune action (c'est-à-dire avec le maintien de la capacité de la ressource présente, ou le maintien des infrastructures actuelles comme telles, mais avec une possibilité d augmentation de la demande). Problèmes des ressources en eau et des besoins immédiats des communautés pilotes identifiés et classés par priorité. Des enquêtes socio-économiques détaillées ont été menées en août 2006 auprès des communautés des berges de la Volta Blanche (Béléyerla, Zékézé, Sampéma et Mogr-nooré au Burkina Faso; et Kugrasia, Sapéliga Mognore au Ghana) pour recueillir des informations de base et avoir une idée des besoins prioritaires de ces communautés. Des indicateurs importants ont été produits et serviront à contrôler les impacts des actions du projet. 2

7 Des informations améliorées ont été collectées sur le suivi de l écoulement du fleuve vers le Ghana à partir du Burkina Faso La DGIRH (maintenant DGRE) avait reçu un appui pour la réhabilitation de deux stations de jaugeage en aval du barrage de Bagré afin de faciliter la collecte de l information sur les quantités d eau qui se déversent au Ghana, ce qui permettrait de disposer d un cadre d alerte précoce pour les cas d urgence, tels que les sécheresses et les inondations. Cartes thématiques et de base produites pour la zone pilote et capacités des partenaires renforcées dans les applications SIG et imagerie satellitaire Grâce à la collaboration avec VIASAT Geo-Technologies du Canada, plusieurs cartes thématiques, de base et localisées sur 3D du site du projet ont été produites, et une formation sur l application de l imagerie satellitaire dans la gestion des ressources en eau a été organisée au profit des institutions clés (WRC, DGRE, et les institutions chargées des enquêtes dans les deux pays). Résultat 2: Des activités pilotes GIRE et des activités pilotes alternatives aux moyens de subsistance menées Partenaires locaux mobilisés pour les actions GIRE Sept communautés (4 au Burkina et 3 au Ghana) ont été mobilisées pour créer des comités de protection des berges. Pendant ce temps, la huitième (à Sakom au Ghana) a vu son association d usagers de l eau redynamisée et appuyée pour la réhabilitation d un barrage ayant cédé. Deux ONG relais (une au Burkina Faso et une au Ghana) ont été choisies pour appuyer les communautés et les services techniques dans la mise en oeuvre des activités sur le terrain Berges du fleuve de la zone pilote reboisées avec des arbres fruitiers et arbres pour le bois de chauffe comme activités alternatives génératrices de revenus Sept (7) sites de pépinières communautaires ont été organisés avec environ plants (dont des acacias et des albizias), et environ plants d arbres fruitiers importés (manguiers greffés et goyaviers) qui seront plantés sur les berges au cours de l hivernage de l année Environ 40 % de ces plants ont été perdus pendant la première année à cause des feux de brousse, les attaques d insectes, le manque d arrosage et l action des animaux, mais environ 57% des plants ont survécu. Quatorze mille (14 000) plants complémentaires ont été produits en mars 2007 et 50% ont été transplantés sur les berges en juillet Malheureusement, les graves inondations intervenues dans le basin entre juillet et septembre 2007 ont détruit la plupart de ces plants. Les structures techniques décentralisées ont été mobilisées pour appuyer les ONG relais dans la planification et la mise en œuvre des activés au niveau communautaire. Le PAGEV a initié avec les services techniques des différents secteurs (Agriculture, Eau et Environnement) et les ONG une planification conjointe pour réduire le découpage institutionnel qui pourrait avoir des impacts négatifs sur les actions effectives de réduction de la pauvreté et de gestion des ressources naturelles. Barrage réhabilité pour rendre l eau disponible dans les plaines et permettre le jardinage et la culture de riz en saison sèche Le petit barrage de Sakom dans le District de Bawku Ouest au Ghana, qui avait cédé en 1998 a été réhabilité afin d assurer au populations de l eau pendant toute l année et leur permettre de pratiquer le jardinage et la culture de riz. 3

8 Résultat 3: Cadres Politique et institutionnel reformés Deux principaux résultats ont été atteints dans cette composante. Ce sont i) une participation locale accrue dans la prise de décisions concernant la gestion des ressources naturelles du basin à travers la mise en place de forums multi-acteurs pour la GIRE aux niveaux communautaire, national et transfrontalier; ii) l introduction de mécanismes de coordination innovateurs sur la gestion transfrontalière des eaux à partir d une perspective à plusieurs niveaux soutenues par de nouveaux accords et protocoles afin de promouvoir la coopération transfrontalière à long terme. Un Code de Conduite a été élaboré sur le développement et la gestion des ressources en eau et des autres ressources partagées dans le bassin Des forums multi-acteurs pour la GIRE ont été organisés aux niveaux communautaire, national et transfrontalier pour promouvoir la coopération Des directives sur la gouvernance des forums locaux ont été approuvées et des liens établis entre ces forums et les institutions nationales et transfrontalières Un Accord bilatéral formalisant le CTC-GIRE a été signé par le Burkina Faso et le Ghana. Résultat 4: Le Projet est efficacement géré et coordonné Les actions de cette composante ont permis d assurer un feedback interne ininterrompu et un processus d apprentissage pour le projet. Les principaux résultats sont les suivants: Six réunions ordinaires et une réunion extraordinaire du Comité de Pilotage du Projet ont été tenues. Un contrôle et une évaluation externes du projet ont été menés. Le contrôle régulier de PAGEV a été assuré par le Consultant en Suivi de l Asdi, alors l évaluation du projet a été assure par d autres consultants locaux; y compris l évaluation à mi-parcours qui a été conduite de février à mars 2006, et l évaluation finale a été faite en juin Ces évaluations ont été complétées par un audit financier et administratif externe du projet, mené par un cabinet d audit, le Cabinet Deloitte Burkina, SA. Publication des rapports du projet Des rapports annuels sur l état d avancement de 2005 et 2006 ont été promptement élaborés et soumis pour approbation au comité de pilotage du projet. Les rapports sont disponibles aux différentes structures de l UICN à travers le monde à partir de son «Knowledge Network» (http://intranet.iucn.org/kb/app/item/document/brao/burkina/pagev ) De nouveaux éléments des activités du projet sont aussi disponibles sur les sites web ci-dessous : et Supprimé : Réflexions sur les leçons apprises avec la mise en œuvre du projet La mise en œuvre des interventions GIRE dans le sous bassin de la Volta Blanche ont montré que la planification et la mise en œuvre des activités communautaires peuvent être bien partagées par les secteurs tout comme par les communautés vivant des deux côtés de la frontière. La participation des communautés à la base dans la gestion de l eau et des autres ressources naturelles a été accrue lorsque les communautés en bénéficient directement. Les autochtones peuvent être réticents à la restauration des berges par crainte de perdre leurs droits sur la terre. De telles craintes sont vite balayées à travers des consultations accrues entre les propriétaires des terres et les agriculteurs, mais aussi 4

9 en montrant clairement et de manière visible les avantages des actions aux populations. Le projet a mis à nu les difficultés qui existent dans la mise en œuvre des actions dans un environnement multilingue (Français, Anglais et les langues locales telles que le Mooré). Cependant, la coopération des gouvernements et des acteurs et l appui institutionnel très fort reçu ont permis de minimiser l impact de ces difficultés sur le projet. L UICN-BRAO est de plus en plus reconnue comme le promoteur clé de la gestion transfrontalière intégrée et participative des ressources en eau dans la Sous Région Ouest-Africaine. Questions transversales Des activités mise en œuvre avec un accent sur la réduction de la pauvreté: La réhabilitation du petit barrage de Sakom a permis d assurer la disponibilité de l eau dans les plaines et permettre ainsi le jardinage et la culture de riz en saison sèche. La distance à parcourir des champs aux berges du fleuve a été éliminée; d ou l augmentation du potentiel pour accroître la production agricole et réduire les tensions sociales au sein de la communauté. La pauvreté dans la zone d intervention de PAGEV n est pas le seul problème des populations à faible revenue, mais elle est étroitement liée à une santé précaire et aux mauvaises conditions sanitaires. PAGEV a ainsi fourni à certaines communautés des puits à large diamètre qui ont permis de soulager beaucoup les communautés, en particulier les femmes qui consacrent beaucoup de leur temps à puiser l eau pour leurs travaux domestiques pendant la saison sèche. La plupart des communautés pilotes sont composées de petits paysans sans qualification qui dépendent beaucoup des cultures saisonnières telles que le mil et le maïs. PAGEV les encourage à changer en adoptant les cultures ayant une plus value (mangues et goyaves) pour accroître les revenus des ménages dans le long terme. Certaines des communautés ont été formées à la production de manguiers greffés qui seront vendus lors de la saison de plantation et générer ainsi des revenus pour ellesmêmes et pour le comité local. Des arbres à croissance rapide (acacias) ont été plantés pour servir de protection aux berges tout en fournissant en même temps du bois de chauffe et permettre d accroître les revenus des ménages. Prise en compte de l aspect genre dans les activités de PAGEV Dans les coutumes de la plupart des communautés, le rôle de la femme est presqu insignifiant dans la prise de décision concernant le ménage; leur participation dans les affaires publiques de la communauté est également très faible. La plupart des comités des villages peuvent être constitués seulement d hommes qui prennent les décisions concernant l avenir des communautés alors que les femmes ne peuvent pas exprimer leurs positions. PAGEV a fait des efforts conscients pour encourager les comités des villages charges de la protection des berges à vaincre ces stéréotypes en incluant au moins une femme dans les cinq membres du comité de chaque village. Les puits à large diamètre fournis à certaines communautés ont également permis de réduire la distance à parcourir et le temps nécessaire pour la collecte de l eau. Activités du projet allant dans le sens de la perspective ne rien dégrader 5

10 Une évaluation de l impact environnemental du barrage à réhabiliter à Sakom a été achevée en mars Les recommandations du Plan de Gestion Environnemental (EMP) sert de guide dans la mise en œuvre du projet à différents niveaux afin de minimiser tout impact négatif. Avant de repiquer les plants produits dans les pépinières, le projet a loué les services d un ethnobotaniste afin qu il identifie les différentes espèces de plants dans les pépinières, évaluer leur convenance aux conditions locales et identifier aussi les impacts négatifs qui pourraient constituer un danger pour écosystèmes dans la zone. Les appréhensions de certains groupes parmi les communautés par rapport au droit à la terre (surtout les agriculteurs immigrés) après la maturité des arbres fruitiers demeure. PAGEV a initié des consultations entre les agriculteurs et les chefs traditionnels/propriétaires terriens pour résoudre ces problèmes. Ces consultations commencent à créer la confiance entre les acteurs, mais le processus est lent et a besoin d être intensifié. La division institutionnelle peut avoir des effets négatifs sur l efficacité des programmes visant la réduction de la pauvreté et la conservation des sols. PAGEV a fait des efforts pour promouvoir une planification et une mise en œuvre conjointes des interventions GIRE en organisant des ateliers au profit des ONG et des structures techniques (Agriculture, Eau et Forêt et Environnement) des autorités locales des deux pays (mars et août 2006). L Annexe 1 présente un résumé de l état d avancement dans la mise en œuvre des activités et les résultats atteints. 6

11 1. INTRODUCTION 1.1 Caractéristiques générales du Bassin Situé en Afrique de l ouest, le Bassin de la Volta a une superficie d environ 400,000 km 2 et couvre six pays, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo. La superficie du bassin dans ces six pays va de 2,5% en Côte d Ivoire à 42,9% au Burkina Faso. (Tableau 1). Le Burkina Faso et le Ghana occupe la plus grande partie du bassin, près de 85%. (Figure 1) MAP OF VOLTA BASIN SHOWING POLITICAL BOUNDARIES Mali Baï Ouankoro Bobo Dioulasso Koro Ouahigouya Ouagadougou Burkina Faso Pô Bolgatenga Tanguieta Wa Doropo Niger Natitingou Le bassin est divisé en quatre sousbassins: la Volta Noire, la Volta Blanche, l Oti et la Basse Volta. Le climat dans le Bassin de la Volta varie entre l aride à l extrême Nord du Burkina Faso (moyenne annuelle de précipitation <500 mm/an), le semiaride au centre du Burkina Faso (~700 mm/an) et le sous-humide au sud du Ghana (~1600 mm/an). Bouna Tamalé Lama Kara Benin Togo Cote d'ivoire Bondoukou Ghana Legend Cities and Towns White_Volta Black_Volta Oti_Pendjari Dams and Lakes mali togo benin burkina cote d'ivoire ghana Lomé - Accra Kilometers Figure 1: Carte des frontières politiques des Etats du basin de la Volta Pays Superficie du bassin dans chaque pays (km 2 ) % de la superficie totale du Bassin Tableau 1: Répartition de la superficie du bassin par pays % du pays dans la superficie de chaque pays Côte d Ivoire 9, Mali 12, Bénin 13, Togo 25, Ghana 165, Burkina Faso 171, Total 398,

12 1.2 Contexte du Projet Le Bassin de la Volta abrite une population de près de 19 millions d habitants qui dépendent directement ou indirectement des ressources du fleuve. A cause d une croissance démographique d environ 2.5% l an, la pression sur la Volta et ses ressources est de plus en plus grande du fait des activités humaines. La pauvreté et la pression démographique croissante ont entraîné une exploitation extensive des ressources naturelles du bassin. La course à l eau pourrait devenir une source de tension - ou même de conflit, particulièrement entre le Burkina Faso et le Ghana qui, ensemble, se partagent près de 85% de la superficie totale du bassin. D autre part, le caractère vital de l eau douce pourrait aussi être une puissante motivation pour coopérer et partager les ressources. Cependant, ce bassin est resté pendant longtemps le seul bassin fluvial transfrontalier en Afrique sans cadre légal ou institutionnel pour gérer les conflits et inciter à une gestion prudente et durable des ressources en eau du bassin. L absence de consultation et de coordination entre le Burkina Faso et le Ghana (les deux plus grands riverains) combiné avec des politiques et des initiatives de développement non-concertées ont constitué des menaces sérieuses à la gestion durable du Bassin de la Volta. A l initiative de l UICN, le projet de trois ans dénommé PAGEV «Projet d Amélioration de la Gouvernance de l Eau dans le Bassin de la Volta» a démarré à la mi 2004 en réaction à un besoin de coordination et de coopération transfrontalière pour la gestion des ressources en eau du Bassin de la Volta. Le PAGEV s inscrit dans le Partenariat Mondial pour l Eau et la Nature (WANI) de l UICN qui cherche à intéresser l approche écosystème à la planification et à la gestion des bassins fluviaux. Conçu et exécuté conjointement par l UICN-BRAO et le GWP-WA, le projet implique deux pays du Bassin de la Volta qui à eux seuls occupent près de 85% de la superficie du bassin. 1.3 Objectifs du Projet Le projet a pour objectif global d aider le Burkina Faso et le Ghana à s entendre sur des principes fondamentaux pour la gestion de l eau et à mettre en place un cadre de concertation pour la gestion de leurs ressources communes en eau dans le Bassin de la Volta.. Le PAGEV se concentre sur quatre objectifs stratégiques : 1. Une base de connaissances d aide à la décision: Une base de données d aide à la décision clé a été compilée, partagée pour servir d appui aux consultations et à la collaboration constructive sur la gestion de l eau entre le Burkina Faso et le Ghana. 2. Les Interventions pilotes GIRE: De manière conjointe, le Burkina Faso et le Ghana développent, exécutent et s inspirent des interventions pilotes de l GIRE dans un sous-bassin transfrontalier précis. 3. Changement politique et institutionnel: Les mécanismes de consultation bilatérale existant entre le Burkina Faso et le Ghana sur la gestion de l eau ont été élargies et renforcés à travers l adoption et l application d un Code de Conduite dans la gestion des eaux communes. 8

13 4. Apprentissage et coordination: Le projet a été bien géré et coordonné; l apprentissage formel a été soutenu; les leçons apprises ont été disponibles. 1.4 Plan du Rapport Ce rapport final a pour but de présenter les processus qui ont abouti aux résultats majeurs du Projet du début jusqu à la fin. Le rapport présentera aussi les enseignements tirés de l exécution du projet. La présentation générale du rapport vise à décrire les activités et résultats dans chacun des quatre thèmes stratégiques ou composantes du projet. Il essayera de couvrir les points suivants : A. Les réalisations du Projet Cette section présentera la synthèse des réalisations au cours de toute la période d exécution du projet en se focalisant sur : Les résultats de la phase de démarrage (juillet 2004 à janvier 2005); Les résultats de la mise en œuvre du projet. B. Questions transversales Cette section donne un résumé: Des activités exécutées en prenant en compte la lutte contre la pauvreté De l intégration de l approche genre dans les activités du PAGEV Des activités du Projet traitant de l approche ne rien détruire C. Réflexions sur les leçons apprises avec la mise en œuvre du projet Cette section portera sur : Les leçons apprises La durabilité du projet Les questions en suspens D Rapport financier à ce jour E Annexes Les annexes suivants sont joints à ce rapport; Liste des documents produits o Rapports administrative et de gestion du projet o Rapports techniques o Rapports de mission Rapport des synthèses techniques 9

14 2. LES REALISATIONS DU PROJET 2.1 Résultats depuis la phase de démarrage Le début a été lent car il a fallu un peu de temps pour disposer d un minimum d équipement de bureau et pour que les locaux soient disponibles. Il a aussi fallu du temps avant que la Cellule de gestion du Projet (PMU) ne dispose de tout son personnel (le recrutement de l équipe technique ne s est achevé qu en avril 2005). En outre, plusieurs réunions du Comité de Pilotage du Projet programmées vers fin 2004 ont dû être reportées du fait de la crise en Côte d Ivoire qui a beaucoup perturbé les déplacements de certains membres. Les résultats majeurs atteints au cours de la période sont: L analyse de l état des lieux du bassin effectuée Une équipe de consultants composée d experts burkinabè et ghanéens a été chargée de faire l analyse de l état des lieux (SA) du bassin. Cette SA a été achevée en début janvier 2005 et elle a permis d identifier des problèmes graves liés à la gestion de l eau dont : a) la prolifération des mauvaises herbes aquatiques b) l érosion et la sédimentation dans le bassin c) la rareté de l eau qui devient préoccupant dans les zones reculées de l extrême nord du bassin d) le déplacement des éléphants entre le Nazinon et le Nakanbé au Ghana et au Burkina Faso Les Consultants ont recommandé la mise en œuvre des actions suivantes afin de résoudre ces problèmes: La lutte contre la jacinthe d eau douce dans le fleuve Mou (un affluent de la Volta Noire) à Djué dans le Département de Kombia, Province du Tuy au Burkina Faso; La restauration du lac Bam au nord du Burkina Faso pour mettre un terme à son ensablement; Des interventions pilotes GIRE dans le sous-bassin transfrontalier entre Pô (au Burkina Faso) et Bawku (au Ghana) ; La délimitation et la création d un corridor transfrontalier (Ghana et Burkina Faso) pour la circulation des éléphants entre la Volta Blanche et la Volta Rouge. Figure 2: Sites choisis par SA pour les activités GIRE 10

15 2.1.2 Tenue du premier atelier consultatif des acteurs Le premier atelier consultatif des acteurs du PAGEV a été tenu à Tamalé au Ghana et avait pour objectif de : (a) valider le rapport des consultants sur l analyse de l état des lieux; (b) lancer officiellement les activités de PAGEV; (c) présenter le projet aux partenaires potentiels et discuter des moyens de promouvoir les synergies et une coopération pratique. L atelier a réuni environ ne cinquantaine de participants, en majorité du Burkina Faso et du Ghana, dont des spécialistes de l administration centrale, des représentants de l administration décentralisée (venus des Départements du Burkina Faso, et des Districts du Ghana), des institutions publiques ou parapubliques travaillant dans le domaine de l eau (VRA, SONABEL, MOB, GIDA, ONEA et GWCL), des institutions académiques et de recherche (WRI, INERA, SARI), des ONG et des institutions de coopération internationale et bilatérale. Les participants ont fait remarquer que les sites identifiés pour intervention par l analyse de l état des lieux étaient trop distants les uns des autres, n étaient pas transfrontaliers et étaient pour la plupart situés du côté burkinabè du bassin. Ensuite, il a été accepté que si l objectif de promotion de la coopération autour des ressources communes en eau doit être atteint, il faudrait au préalable prendre en compte les intérêts des deux pays dans le choix des zones pour les interventions pilotes. Il a été recommandé que la zone en aval du barrage de Bagré sur la Volta Blanche soit retenue car elle est le site le plus approprié pour entreprendre des interventions pilotes GIRE Zone pilote choisie pour les interventions GIRE Le PAGEV a réuni une équipe composée du personnel des deux plus grands partenaires du Ghana et du Burkina Faso (WRC et DGIRH) pour procéder à une analyse complémentaire de l état des lieux du 7 au 12 février Cette équipe a délimité une zone d une petite superficie (environ 2700 km² qui englobe le sous bassin de la zone en aval du barrage de Bagré pour l intervention pilote. La Figure 3 montre la zone choisie. Au Burkina Faso, la zone pilote prend en compte les communautés vivant près du Nakanbé (ou Volta Blanche) dans les Départements de Zabré et Bittou dans la Province du Boulgou. Il s agit des villages de Béléyerla, Zékézé, Sampéma et de Mogr-noré. Du côté du Ghana, la zone s étend de la frontière aux escarpements du Gambaga et comprend les villages de Sapeliga et Sakom dans le District de Bawku Ouest, Mognore dans la municipalité de Bawku, et Kugrasia dans le District de Garu- Tempane. Figure 3: Le sous basin pilote de PAGEV dans le basin de la Volta La préparation du document de base pour les interventions pilotes sur le 11

16 terrain Sur la base du complément d analyse de l état des lieux effectuée conjointement par des agents du WRC, de la DGIRH (maintenant DGRE) et de PAGEV, un document de base a été proposé pour les interventions pilotes. Il comprend les trois sous-composantes ci-après: Sous-composante 1:Création du Forum Consultatif de la Communauté de la Volta Blanche: Cette sous-composante vise à encourager la consultation et la négociation entre les experts, les représentants des institutions de l administration locale, les associations des usagers de l eau, les groupements paysans, aussi bien que les organisations communautaires dans le sous-bassin choisi. Ce forum a pour but de mettre à la disposition des représentants locaux du sous-bassin une plate-forme pour des délibérations collectives et constructives et proposer des solutions applicables aux problèmes minant leur usage commun des ressources de la Volta Blanche. La discussion des questions nécessitant la participation collective (y compris des femmes), la conscientisation sur le VIH/SIDA, la résolution des conflits, etc., pourraient garantir une gestion équitable et durable des ressources en eau et des autres ressources naturelles lors de ce forum. Sous-composante 2: Restauration des berges et appui à la réhabilitation des petits réservoirs Cette sous-composante comprend deux activités: 1) La création de zones tampon le long de la Volta Blanche et le reboisement des bandes au sein des communautés choisies. 2) La réhabilitation du petit barrage de Sakom près de Zebilla au Ghana. Cette sous-composante vise la protection des terres et des ressources en eau de la Volta Blanche pour un développement durable par : a) un appui aux communautés des deux pays à gérer leurs ressources en eau de manière durable; b) la lutte contre l érosion des sols le long du fleuve pour restaurer les sols et maintenir le couvert végétal et aussi réduire l ensablement du lit du fleuve; c) une amélioration de la production agricole dans les plaines irriguées près du petit village de Sakom tout en assurant un fonctionnement durable de l écosystème ; d) un soutien aux initiatives locales génératrices de revenus pour garantir la sécurité alimentaire et réduire la pauvreté ; e) une protection des forêts existantes à travers la création de bosquets comme source d énergie alternative au bois de chauffe pour les communautés rurales. Sous-composante 3: Amélioration de la capacité en collecte et partage de données transfrontalières L objectif de cette intervention est de renforcer les capacités institutionnelles pour la collecte de données sur le débit et la qualité de l eau au sein de la WRC (au Ghana) et de la DGIRH (au Burkina Faso). Le PAGEV entend soutenir l implantation de stations de jaugeage en aval du barrage de Bagré et sur le fleuve Nouahou (un affluent de la Volta Blanche) afin d obtenir plus de données détaillées sur l apport de ces cours d eau. Le PAGEV entend aussi appuyer la DGIRH dans la mise en place d un bon système de contrôle de la qualité de l eau pour pouvoir déterminer avec précision la qualité de l eau qui s écoule vers le Ghana. 12

17 2.1.5 Les partenaires institutionnels identifiés Une grande importance a été accordée à la mise en place d un réseau viable de partenaires à la fois au Burkina Faso et au Ghana depuis la conception du projet comme outils de promotion de la coopération. Pendant la phase de planification des activités pilotes, l accent a été mis sur l identification et l analyse des institutions actrices et partenaires. Voir tableau 2 Tableau 2: Partenaires institutionnels de PAGEV Institution Responsabilité Rôle dans PAGEV Partenaires au Burkina Faso DGIRH (maintenant DGRE) Direction Régionale de l Agriculture, de l Hydraulique et des Ressources Halieutiques (Tenkodogo) MOB SONABEL Préfectures & Départements (Tenkodogo, Bagré, Bittou, Zabré,) Coordonner, programmer, réguler et gérer le développement et l usage des ressources en eau au Burkina Faso Représentant Régional du Ministère de l Agriculture, de l Hydraulique et des Ressources Halieutiques et la DGRIH. Construire, diriger, gérer et entretenir les systèmes d irrigation pour la production agricole du barrage de Bagré. Produire de l électricité pour usage domestique et industriel. Fournir infrastructures et assistance pour le développement des ressources du lac (y compris la gestion de la pêche) ; Gère le barrage de Bagré. - Exécuter les programmes de développement du gouvernement au niveau local ; - Promouvoir les coutumes locales qui valorisent la protection de l environnement. Partenaires au GHANA Commission des Coordonner & appliquer les politiques du Ressources en eau gouvernement dans le cadre de l WRM et gérer les ressources en eau du pays. Aura la responsabilité de superviser l exécution du projet au BF en tandem avec la WRC au Ghana comme co-directeur. Les accords/ MoU de partenariat doivent être signés avec le PAGEV Servira de point focal du bassin pilote et sera impliqué dans les projets pilotes au niveau régional. Sera impliqué dans le projet pilote transfrontalier en aval du barrage de Bagré. Apportera conseils et assistance techniques au projet pilote transfrontalier en aval du barrage de Bagré - Supervisera les projets pilotes GIRE. - Appuyer techniquement et financièrement les interventions pilotes. - Mener des campagnes de conscientisation à l environnement et au VIH/SIDA. - Faire mieux connaître le PAGEV au niveau local. Directement responsable de la mise en œuvre des interventions pilotes dans le sous- bassin du côté du Ghana à travers ses bureaux à Bolgatanga. Les accords/ MoU de partenariat doivent être 13

18 Institut de Recherche Hydraulique (WRI) Ghana Ministère des Ressources Hydrauliques, des Infrastructures et de l Habitat (MWRWH) - Ghana Les Assemblées de District (Assemblée Municipale de Bawku, et les Assemblées de Bawku Ouest et Garu- Tempane) Agence pour la protection de l Environnement (EPA) Autorité de la Volta (VRA) Produire une carte hydrogéologique et de la qualité de l eau, et servir d archives des données sur les forages et les rapports. Est soutenu par la WRC avec des fonds du DANIDA pour faire une carte hydrogéologique et de la qualité de l eau dans le bassin de la Volta Blanche. - Formuler et coordonner du secteur de l eau au Ghana; - Pilote, supervise et évalue les prestations des agences publiques et privées dans la réalisation des objectifs de la politique du secteur de l eau à travers une Direction de l Eau. - Appliquer les programmes de développement du gouvernement au niveau local ; - Planifier et recommander les stratégies et activités pour une meilleure protection de l environnement ; - Promouvoir les pratiques traditionnelles qui promeuvent et encouragent la protection de l environnement. - Appliquer les politiques, les réglementations et les programmes de protection de l environnement; - Veiller à la conformité avec les réglementations en matière d environnement (EIA); - Conduire et promouvoir l éducation et la conscientisation à l environnement.. - Produire de l électricité pour usage domestique et industriel ; - Assurer le transport sur le lac Volta ; - Garantir le caractère sacré et le développement durable du lac et de ses ressources. signés avec le PAGEV. Fournira des données hydrogéologiques et sur la qualité de l eau à la composante connaissance. Aura une vision d ensemble des responsabilités de la Commission des Ressources en Eau et du Département des Services Hydrologiques. A consenti à soutenir PAGEV. - Supervisera les interventions pilotes GIRE. - Appuyer techniquement et financièrement les interventions pilotes. Mener des campagnes de sensibilisation à l environnement et au VIH/SIDA. - Faire mieux connaître le PAGEV au niveau local. Apportera un appui technique aux Districts pour piloter les impacts et s assurer que la gestion durable de l environnement (terres, forêts, eau) est exécutée conformément au Projet. Aura l avantage d assurer la santé du fleuve et du lac; Travaillera avec PAGEV pour mieux le faire connaître à l échelle nationale et internationale. Un rapport détaillé de l analyse de l état des lieux et une stratégie de mise en œuvre des interventions pilotes GIRE sont inclus dans le Rapport de création du Projet (février 2005). 14

19 2.2 Principaux résultats de la mise en œuvre du projet La mise en œuvre du projet a abouti à d importants résultats qui ont défini des repères pour de futures interventions transfrontalières dans le basin de la Volta. Ce sont : La compilation de connaissances et d informations de très grande importance pour servir d aide à la décision et le contrôle des interventions dans le basin, mais aussi pour server d outils de facilitation des consultations et négociations dans l utilisation en amont et en aval de l eau. L établissement de liens entre la gouvernance de l eau et les avantages à en tirer pour les moyens de subsistance à travers l intégration des besoins en subsistance des communautés pauvres dans les actions GIRE, y compris les activités génératrices de revenus, l approvisionnement en eau potable et l éducation en hygiène dans les interventions pilotes. La participation accrue au niveau local dans les prises de décision en ce qui concerne la gestion des ressources naturelles du bassin par la mise en place des forums multi acteurs pour la GIRE aux niveaux communautaire, national et transfrontalier. L introduction de mécanismes de coordination novateurs sur la gestion transfrontalière de l eau à partir d une perspective à plusieurs niveaux soutenue par de nouveaux accords et protocoles visant à promouvoir la coopération transfrontalière à long terme entre le Burkina Faso and Ghana. L élaboration de dispositions pour la coordination du projet et des procédures du S&E qui assurent un feedback interne et un processus d apprentissage et facilitent le contrôle du projet Résultat 1: Base de connaissances d aide à la décision Les activités de cette composante ont produit des connaissances et des informations remarquables utiles pour la prise de décision permettant d améliorer la planification, les prises de décision et le contrôle des interventions dans le bassin. Les résultats pourraient servir d outils pour faciliter les consultations et les négociations sur les questions de l eau entre le Burkina Faso et le Ghana L état de la disponibilité et de la demande en eau a été analysé (Audit de l eau) Un Audit de l eau du bassin, qui a évalué la disponibilité et la demande présentes et futures de l eau, a été mené et le projet de rapport présenté en janvier En prélude à l audit de l eau, un expert hydrogéologue international (M. Bart Goes des Pays Bas) a été engagé en mai 2005 pour mener un pré-audit. Le pré-audit a permis d obtenir un aperçu des données de base sur les sources, la pluviométrie, le débit du fleuve, et les autres ressources, et a proposé un plan détaillé d exécution de l audit. Le pré-audit a été finalisé en juin 2005 et l audit lui-même n a commencé finalement qu en juin 2006 du fait des retards dans les transferts de fonds et des problèmes d acquisition de données, précisément des institutions hydrologiques et météorologiques nationales du Ghana. Sous la direction de Nii Consult (un cabinet de consultation du Ghana), un groupe d experts du Burkina Faso et du Ghana ont mené l audit de l eau. Dix-neuf (19) stations hydrométriques ont été choisies pour déterminer la quantité moyenne mensuelle d eau de surface disponible dans les sous-bassins majeurs de la Volta, à savoir la Volta Noire, la Volta Blanche (avec ses sous-bassins la Volta Rouge, Sissili et Kulpawn) et l Oti. Dix (10) des stations sont situées au Burkina Faso et neuf (9) au Ghana. Elles sont réparties entre les sous-bassins principaux comme suit: six (6) sur la Volta Noire, dix (10) sur la Volta Blanche, et trois (3) sur l Oti. 15

20 Les données ont été minutieusement examinées, validées, et les éléments manquants ont été évalués grâce au modèle SMAP sur l écoulement de l eau de pluie au Burkina Faso et au modèle d analyse de régression linéaire au Ghana. Les estimations des quantités d eau disponibles dans les stations choisies sur une longue période, en prenant en compte les extrêmes et l impact du changement climatique, ont ensuite été calculées par ordinateur. Les extrêmes en matière de disponibilité de l eau ont été définis sur la base des pourcentages de pluviométrie sur une période de 40 à 45 ans comme suit : 10 pour cent, signifiant Pluviométrie très faible 25 pour cent, signifiant Pluviométrie faible 75 pour cent, signifiant Pluviométrie élevée 90 pour cent, signifiant Pluviométrie très élevée La disponibilité de l eau sous ces différents régimes de pluviométrie ayant été déterminée par l audit hydraulique, des projections pour des demandes en eau pour les divers usages sur des sites choisis (dont Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, et Bagré au Burkina Faso; et Tamale, Damongo, Bolgatanga, Tono, Vea, Bimbila et Wulensi au Ghana) ont été effectués en utilisant le système d Evaluation et de Planification de l Eau (le WEAP) élaboré par l Institut Environnemental de Stockholm basé au Etats Unis. Les résultats préliminaires montrent que selon le scénario «ne rien faire» (c est-à dire que le niveau de la ressource et les infrastructures restent tel tandis que la demande peut croître), la capacité à satisfaire la demande sous différents régimes pluviométriques sera comme suit : i) Disponibilité de l eau sur la base d une pluviométrie moyenne sur une période donnée (40 à 54 ans jusqu en 2005). a. Pour usage domestique et industriel: Il y aura assez d eau pour couvrir la demande de toutes les villes jusqu en 2030 sauf pour Ouagadougou qui connaîtra des pénuries d eau à partir de En 2015, 88% des besoins en eau de Ouagadougou seront satisfaits; ce chiffre tombera à 78% en b. Pour l irrigation: Il y aura un déficit pour le site de Bagré à partir de Seulement 45% de la demande sera satisfaite en 2015, pour tomber à 42% en Pour le lac Bam, seulement 23% des besoins seront satisfaits de 2010 à ii) Disponibilité de l eau sur la base d une très faible pluviométrie ou un régime très sec a. Besoins en eau pour usage domestique et industriel Les besoins prévus peuvent être satisfaits dans toutes les villes à l exception de Ouagadougou, Tamale et Damongo. Pour Ouagadougou, 86% des besoins peuvent être satisfaits en 2015, et 69% en 2030; pour Tamale, 99% des besoins peuvent être satisfaits en 2015 et 91% in b. Besoins en eau pour irrigation Sur le site de Bagré, seulement 15% des besoins peuvent être satisfaits entre 2015 et 2030; 13.5% pour le site du lac Bam entre 2015 et c. Pour l irrigation Seulement 15% des besoins d eau pour l irrigation seront satisfaits entre 2015 et 2030 à Bagré; alors que 13,5% seront satisfaits pour l irrigation sur le lac Bam entre 2015 et

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

EVALUATION FINALE BKF/012

EVALUATION FINALE BKF/012 EVALUATION FINALE BKF/012 Projet d Appui à la Gestion participative des Ressources naturelles dans la Région des Hauts-Bassins FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre du projet Code LuxDev Burkina Faso Projet d Appui

Plus en détail

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S G R O U P E M E N T S D E P R O D U C T R I C E S D E S P R O D U I T S D U K A R I

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Accès à l eau potable et à l assainissement dans les Andes du Sud en Equateur Région de Saraguro-Oña ecobeton

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne L information hydroclimatique en Afrique de l Ouest, base de la maîtrise de l eau pour la Sécurité alimentaire Welcome to AGRHYMET Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE

REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE AC3E Ingénieurs conseils 878 rue 29 34 09 BP 532 09 Tél 50 36 36 42 e-mail : ac3eigr@fasonet.bf REFERENCES DU CABINET

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Aperçu général de la nouvelle JICA

Aperçu général de la nouvelle JICA Aperçu général de la nouvelle JICA 1 Naissance de la nouvelle JICA : La plus grande agence de coopération bilatérale du monde L Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) va renaître le 1er

Plus en détail

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Contact presse Préfecture de La Réunion - Service régional de la communication interministérielle

Plus en détail

SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI

SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ SIGNATURE DE L ACCORD DE DON EN FAVEUR DU MALI POUR LE FINANCEMENT DE LA BONIFICATION PARTIELLE DES INTERETS

Plus en détail

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV)

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV) REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MARNDR) PROJET DE RENFORCEMENT DES Services Publiques Agricoles II (RESEPAG II) Opération P126744 DONS

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

Appel à propositions. La gestion durable des ressources naturelles et changements climatiques. L`élevage avec un focus sur le pastoralisme

Appel à propositions. La gestion durable des ressources naturelles et changements climatiques. L`élevage avec un focus sur le pastoralisme Foire aux savoirs Consolider la Résilience à l insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel / Afrique de l Ouest Ouagadougou, Burkina Faso, 5-7 Novembre 2013 Appel à propositions Venez nous rejoindre

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

République de Turquie Ministère Des Forêts et Des Affaires D eaux La Direction Générale de la Lutte Contre la Désertification et L érosion

République de Turquie Ministère Des Forêts et Des Affaires D eaux La Direction Générale de la Lutte Contre la Désertification et L érosion République de Turquie Ministère Des Forêts et Des Affaires D eaux La Direction Générale de la Lutte Contre la Désertification et L érosion Projet de développement des capacités des Pays les moins avancés

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES Programme A -TERMES DE REFERENCE- ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES I. CONTEXTE Le Togo possède une variété

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc Atelier de Tunis 14-15 septembre 2010 Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc L Adaptation de l agriculture oasienne face aux impacts du changement climatique, à travers la restauration

Plus en détail

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/Résolution 11.27 Français Original: Anglais ÉNERGIE RENOUVELABLE ET ESPÈCES MIGRATRICES Adoptée par la Conférence des Parties

Plus en détail

BRICKS. Synthèse des travaux. De la cérémonie d ouverture

BRICKS. Synthèse des travaux. De la cérémonie d ouverture & SAWAP Programme Sahel et Afrique de BRICKS SAWAP BRICKS Synthèse des travaux SAWAP 1 12 3 La conférence du Programme Sahel et Afrique de l Ouest en appui à la Grande muraille verte (SAWAP) et le lancement

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET

Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET Le Réseau de Systèmes d Alerte Précoce contre la Famine Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET Ouagadougou, Burkina Faso 18-20 Novembre 2013 Plan A. Qu est-ce que FEWS NET? B. Les

Plus en détail

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Evaluation réalisée avec l appui du F3E pour ELECTRICIENS SANS FRONTIERES (257 Ev) Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Date : Mai 2008 Auteur : Daniel THIEBA

Plus en détail

Réforme sectorielle de l eau en milieu rural au Ghana : un changement majeur de politique et de structure

Réforme sectorielle de l eau en milieu rural au Ghana : un changement majeur de politique et de structure Fiche 2 Programme pour l eau et l assainissement Un partenarait international pour aider les populations défavorisées a avoir un accès durable à des services d eau et d assainissement améliorés Réforme

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE Protocole d Accord de Coopération Entre Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream 2013-2015 BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Acronymes. Introduction

Acronymes. Introduction Société civile et observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en République du Congo : progrès, leçons tirées et ouverture sur l avenir Juin 2009

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1 PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1. LE RENFORCEMENT DE LA COMPLEMENTARITE DES ACTIVITES AGRICOLES ET D'ELEVAGE, UN LEVIER VITAL POUR

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Termes de Référence. Pour un Consultant Chargé d une «étude ex ante sur l impact socioéconomique et environnemental des OGM en Afrique de l Ouest»

Termes de Référence. Pour un Consultant Chargé d une «étude ex ante sur l impact socioéconomique et environnemental des OGM en Afrique de l Ouest» CED EAO Co mmunau t é Économiq u e de s Ét ats d Af r iq u e d e l O u es t Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles ECOWAS Econo m ic Co mmunit y of West Af r ica

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN Introduction Initiatives pour un Développement Intégré Durable

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

Atelier de renforcement des capacités pour l AO sur les stratégies & PA nationaux pour la diversité biologique & sur l intégration de la diversité

Atelier de renforcement des capacités pour l AO sur les stratégies & PA nationaux pour la diversité biologique & sur l intégration de la diversité Atelier de renforcement des capacités pour l AO sur les stratégies & PA nationaux pour la diversité biologique & sur l intégration de la diversité biologique dans les politiques transversales Ouagadougou,

Plus en détail

Texte final de la Convention. Note du secrétariat

Texte final de la Convention. Note du secrétariat NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GENERALE A/AC.241/27 12 septembre 1994 FRANCAIS Original: ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION CHARGE D ELABORER UNE CONVENTION INTERNATIONALE SUR

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Réseau pour l Emploi des Jeunes Afrique de l ouest (YEN-WA) Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Novembre 2008 Aperçu des résultats d enquête Authors: Thais Lopes et Tendai Pasipanodya

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. un (01) Cadre supérieur, chargé des UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Ressources Halieutiques ;

AVIS DE RECRUTEMENT. un (01) Cadre supérieur, chargé des UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Ressources Halieutiques ; UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 001/2012/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT Lors de la réunion des Experts sur

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT

PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT (PNUD) FONDS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL (FEM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROJET IGDT I. INFORMATIONS DE BASE

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) M. KUPER, A. HAMMANI ET B. JAOUADI FIGURE 51 Atelier de restitution du projet

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE

BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE COMMUNE DE BOBO-DIOULASSO BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE PROJET D ARRETE N 2014 /CB/M/SG PORTANT

Plus en détail

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS)

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) 23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) Rabat (Maroc) du 04 au 07 décembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION (1/2) La description du 4 ème RNA; La méthodologie utilisée;

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail