THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3)"

Transcription

1 THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3) Bd Jean VALENSI Carry-le-Rouet Tel/Fax : Portable : e.mail : Marlène et Patrick MICHEL

2 1 Bienvenue dans cette nouvelle formation... Au cours de votre formation au Niveau 1, vous avez acquis les bases minimum qui vous permettent d'évoluer en "palanquée" et en sécurité dans l'espace médian et cela accompagné d'un guide de plongée. Aujourd'hui vous désirez développer vos qualités de "plongeur" par l'apprentissage du Niveau 2, (PA2/PA3). Au terme de cette formation, vous serez capable d'évoluer; D'une part en autonomie dans la zone 0/20 m, en compagnie de 1 ou 2 (maximum) plongeurs de même niveau que vous, et cela après avis du directeur de plongée, et D'autre part dans la zone 20/40 m, mais cette fois ci, accompagné de votre guide de plongée préféré (cf. réglementation ci-après). Aussi, et aux vues du premier point ci dessus, "autonomie dans la zone 0/20 m, vous devrez acquérir quelques notions pratiques et théoriques relatives à cette possibilité d'évolution en autonomie (cadre d'évolution réglementaire, respect des consignes du directeur de plongée, orientation, gestion de l'autonomie et de la décompression dans l'eau, prévention des risques liés à l'activité, notions de connaissances sur l'environnement et le matériel utilisé...). Quant au second point nommé ci dessus, il sera nécessaire d'appréhender quelques points sur la spécificité de "la plongée profonde". 1

3 2 Notions de réglementation pour le Niveau 2 (PA2/PE3). a) Extrait des normes d'encadrement et de sécurité pour la plongée, b) Le Niveau 2 (PA2/PE3), pour qui? c) Prérogatives, d) Responsabilités, e) A propos de a) EXTRAIT DE L'ARRÊTE DU 18 JUIN 2010 MODIFIANT LE CODE DU SPORT LE DIRECTEUR DE PLONGEE La pratique de la plongée est placée sous la responsabilité d un directeur de plongée présent sur le site qui fixe les caractéristiques de la plongée et organise l activité. Il s assure de l application des règles définies par le présent arrêté. LE GUIDE DE PALANQUEE Plusieurs plongeurs qui effectuent ensemble une plongée présentant les mêmes caractéristiques de durée, de profondeur et de trajet constituent une palanquée. Une équipe est une palanquée réduite à deux plongeurs. Le Guide de Palanquée dirige la palanquée en immersion. Il est responsable du déroulement de la plongée et s assure que les caractéristiques de celle-ci sont adaptées aux circonstances et aux aptitudes des participants. L encadrement de la palanquée est assuré par un Guide de Palanquée mentionné en annexe III-15a ou un enseignant mentionné à l annexe III-15b selon les conditions d évolution définies en annexes III-16a et III-16b. En situation d autonomie, les plongeurs majeurs de niveau égal ou supérieur au niveau 2 peuvent évoluer en palanquée sans guide selon les conditions définies en annexe III. 2

4 3 EQUIPEMENT DES PLONGEURS Sauf dans les piscines ou fosses de plongée dont la profondeur n excède pas 6 mètres, les plongeurs évoluant en autonomie et les guides de palanquées sont équipés chacun d un système gonflable au moyen de gaz comprimé leur permettant de regagner la surface et de s y maintenir, ainsi que des moyens de contrôler personnellement les caractéristiques de la plongée et de la remontée de leur palanquée. En milieu naturel, le Guide de Palanquée est équipé d un équipement de plongée muni de deux sorties indépendantes et de deux détendeurs complets. Les plongeurs en autonomie sont munis d un équipement de plongée permettant d alimenter en gaz respirable un équipier sans partage d embout. ESPACE D EVOLUTION ET CONDITIONS D EVOLUTION Les plongeurs justifiant des aptitudes mentionnées à l annexe III-14a accèdent respectivement aux espaces d évolution suivants : - Espace de 0 à 6 mètres ; - Espace de 0 à 12 mètres ; - Espace de 0 à 20 mètres ; - Espace de 0 à 40 mètres ; - Espace de 0 à 60 mètres ; La plongée subaquatique à l air est limitée à 60 mètres. Le plongeur justifie auprès du Directeur de Plongée, des aptitudes mentionnées à l annexe III- 14a, notamment avec la présentation d un brevet, carnet de plongée ou diplôme. En absence de cette justification, le Directeur de Plongée évalue les aptitudes de l intéressé à l issue d une ou plusieurs plongées. Les plongeurs majeurs justifiant des aptitudes PA-1 sont, sur décision du Directeur de Plongée, autorisés à plonger en autonomie dans l espace de 0 à 12 mètres. Les plongeurs majeurs justifiant des aptitudes PA-2 sont, sur décision du Directeur de Plongée, autorisés à plonger en autonomie dans l espace de 0 à 20 mètres. Les plongeurs justifiant des aptitudes PE-3 peuvent évoluer dans l espace de 0 à 40 mètres, sous la responsabilité d un guide de Palanquée. b) Le Niveau 2 (PA2 et PE3), pour qui? Pour prétendre se préparer au niveau 2, il convient d'avoir effectué quelques plongées explorations après le niveau 1. De plus il faut être âgé de 16 ans au jour de l'obtention du brevet. 3

5 4 Cependant les mineurs ne pourront pas plonger en autonomie dans la zone 0/20 m, même accompagné d'un parent niveau 2. Ils seront toujours accompagnés d'un moniteur, dans la zone 0/20 m comme surtout dans la zone 20/40 m. c) Prérogatives du niveau 2 (PA2 et PE3) : PA2 = Capacité de plonger entre PA2, (2 minimum, 3 maximum), dans la zone 0/20 m, sans moniteur, mais sous la responsabilité et accord d'un directeur de plongée, (moniteur). PE3 = Capacité de plonger avec un moniteur dans la zone 20/40 m. d) Responsabilités du niveau 2 (PA2/PE3) Responsabilité civile : Si vous causez un dommage à autrui, vous lui devez réparation. La loi française exige que tout plongeur possède par conséquent une Assurance en Responsabilité Civile. Responsabilité Pénale : La responsabilité pénale n'existe qu'en fonction de la loi ; elle résulte d'une infraction consécutive à un manquement aux normes d'encadrement et de sécurité. Cette responsabilité sera jugée par le tribunal pénal et n'est couverte par aucune assurance. Le plongeur niveau 2 (PA2/PE3) étant sous la dépendance d'un Directeur de Plongée, il appartient à ce dernier de respecter et faire respecter ces normes e) A PROPOS DE : Les Organismes de plongée en France. 4 organismes de "plongée loisir" existent en France, appartenant toutes au comité consultatif des activités subaquatiques, délivrant de ce fait des Brevets de plongée reconnus* entre eux. On distingue 2 organismes à vocation bénévole ; La Fédération Française d'etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) : C'est la fédération délégataire de l'état, qui regroupe tous les clubs associatifs en France. Depuis 96, des centres professionnels de plongée, après signature d'une Charte et avis fédéral peuvent appartenir à la Fédération. La Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT). Il s'agit d'une fédération affinitaire, multisports, qui propose à ces adhérents une activité plongée parmi 25 disciplines. Et 2 organismes destinés aux professionnels ; Le Syndicat National des Moniteurs de Plongée, (SNMP), L'Association Nationale des Moniteurs de Plongée, (ANMP) regroupant en son sein que des moniteurs diplômés d'état. La Licence : Obligatoire pour plonger dans un cadre FFESSM et uniquement dans un cadre FFESSM, elle fait aussi office d'assurance en Responsabilité Civile. 4

6 5 Le Certificat Médical. Bien que la loi sur le sport ne rende pas obligatoire la présentation d'un certificat médical pour la pratique d'activités non compétitives, il reste cependant obligatoire que l'organisateur s'assure de l'intégrité physique de son élève, et ceci comme il l'entend. Il devient dés lors évident que le certificat médical sera conseillé pour la pratique. Etant donné la spécificité de l'activité, il reste surtout un gage de tranquillité pour le pratiquant luimême. A la FFESSM, celui-ci n'est pas obligatoire pour l'obtention de la licence mais obligatoire pour la pratique. Les obligations administratives du plongeur avant de plonger. En France avant de plonger, vous devez présenter obligatoirement : Un diplôme reconnu, Une assurance en Responsabilité Civile, Il est fortement recommandé de présenter un carnet de plongée à jour afin de pouvoir vous positionner au plus juste de vos compétences actualisées dans une palanquée. Il est conseillé d'avoir au préalable fait l'objet d'une visite médical. Le matériel. En plus du matériel rendu obligatoire par la législation, il est conseillé pour les plongeurs évoluant en autonomie d'être munis; D'une bouée de palier pour se baliser dans la phase de remontée, si d'aventure vous ne retrouviez pas le bateau, et pour avoir un point d appui fixe pour faire les paliers à la bonne profondeur. D'une lampe ou d'un phare, pour mieux apprécier la flore. L'Assurance. Comme nous l'avons déjà signalé ci-dessus, l'assurance en Responsabilité Civile est obligatoire. Quant à l'assurance complémentaire individuelle, bien que pas obligatoire, la loi oblige les organisateurs à informer et inviter les pratiquants à y souscrire. * La reconnaissance d'un diplôme signifie que, ou que vous soyez, quelle que soit la structure d'accueil qui vous fera plonger, vos compétences seront reconnues, sans pour autant que le diplôme équivalent dans cet organisme vous soit délivré. 5

7 6 EURÊKA!!! "tout corps plongé dans un liquide ressort mouillé..." LA PESEE Eh oui... La première des découvertes de l'apprenti-nageur est que "l'homme Flotte!!" I) Pourquoi devons nous connaître ce Phénomène? II Pourquoi sommes-nous plus léger dans l'eau? III Et la plongée dans tout ça.. I Pourquoi devons nous connaître ce Phénomène? Certains objets flottent, tandis que d'autres coulent... Un bouchon de liège abandonné sur l'eau ou encore un canot posé là sur la mer sont comme "soulevés" par le liquide. Un bloc semble beaucoup plus léger dans l'eau que sur le bateau... A la piscine ou dans une baignoire, notre corps immergé nous parait plus léger. (Super!!!) Ces phénomènes familiers sont des manifestations de l'existence d'une force qu'un liquide exerce sur toutes les surfaces d'un corps immergé. Lors de notre activité, nous devrons évoluer dans tout l'espace aquatique (en surface et sous la surface de l'eau). Aussi, nous devrons connaître, le mécanisme de ce phénomène pour évoluer confortablement et en toute sécurité dans l'eau. II Pourquoi sommes-nous plus léger dans l'eau? Quand un homme (ou une femme) presque nu(e) (oupsss), fait "la planche", deux forces vont donc s'opposer : - Le Poids réel du corps tendant à le faire Couler, - La résistance de l'eau s'opposant au poids ci-dessus tendant à le faire Flotter. 6

8 7 Et alors... qui va gagner? A Plongée Passion, un seul mot d'ordre pour la plongée! Keep cool, man ; Alors relaxxx, j'explique : Si le plongeur gonfle ses poumons, il va flotter, ce qui laisse à penser que le Volume du corps devenant supérieur au Poids ; celui-ci Flotte. Si au contraire il vide entièrement ses poumons, le volume du corps devenant inférieur au Poids, Bonjour les poissons, le corps coule. - Explication : (Un peu plus sérieuse!!!) Tentez une petite expérience : Remplissez votre baignoire à raz-bord, et vautrez-vous dans celle-ci après avoir pris la précaution de disposer un récipient susceptible de récupérer l'eau qui va déborder. En effet, le Volume de votre Corps, chassera un certain Volume d'eau. Après avoir pris un bon bain, amusez-vous à peser ce "volume" d'eau que vous auriez du éponger sans la présence de votre récipient-récupérateur. Ainsi le "Poids" de ce volume d'eau, vous donnera une idée de l'intensité de cette fameuse Poussée de l'eau qui vous donnez cette impression d'être plus léger dans l'eau. Exemple: Si ce volume d'eau pèse 50 Kg, vous subirez alors une poussée vers le haut de 50 Kg Dans l'eau, votre nouveau poids sera le POIDS APPARENT (P.App). D'où ; Poids Apparent = Poids Réel - Volume * Si le P.App est > à 0, la PESEE est négative ; le Corps Coule. * Si le P.App est = à 0, la PESEE est Neutre ; le Corps est en Equilibre. * Si le P.App est < à 0, la PESEE est positive ; le Corps Flotte. C'est La FLOTTABILITE. III Et la plongée dans tout ça.. Toutes les applications de ce phénomène physique seront principalement techniques. - Techniques d'immersion, Canard et Phoque, - Techniques du Poumons-Ballast et lestage, (lestage pour compenser la flottabilité de la combinaison, et non pas pour palier une mauvaise technique d'immersion). - Stabilisation à la jacket, (pour compenser une perte de Volume et non pas un Surlestage). - Calcul de levage. Prochain cours, "Notion de Pressions". 7

9 8 NOTIONS DE PRESSION I OBSERVATIONS, II PRESSION DANS l AIR, III PRESSION DANS L EAU, IV PRESSION ABSOLUE, V PRESSION RELATIVE, VI CONSEQUENCES. I OBSERVATIONS. * Exemples: - Observons l'empreinte laissée par un bloc de plongée posé à plat dans le sable, puis posé sur le culot ou les traces laissées dans la neige par des chaussures puis des raquettes. Dans les 2 cas, la force, en l'occurrence le poids, est identique, mais les surfaces pressantes sont différentes. On constate que : - Si la surface pressante est Importante, la surface pressée, (la PRESSION), sera FAIBLE. Si la surface pressante est Faible, la surface pressée, (la PRESSION), sera GRANDE. On en déduit donc la relation suivante : P = F/S: La Pression est définit par le rapport d'une force F appliquée perpendiculairement et uniformément à une surface S. * Les Unités : La Force F s'exprime en Kg, La Surface S s'exprime en Cm² L'unité correspondante de pression sera le BAR. Donc 1 Bar sera égal à une pression de 1Kg par Cm², à 2% prés. 8

10 9 III LA PRESSION DANS L AIR!!! La terre est recouverte d'une couche d'air dont le poids exerce une Pression sur chaque Cm² de celle-ci. Au niveau de la mer, point le plus bas de la terre, cette pression sera plus forte qu'au sommet de l'everest au-dessus duquel la couche d'air sera moins épaisse. PASCAL, en 1646, en reprenant une expérience de Torricelli, retourne un tube de Mercure (Hg) au-dessus d'une cuve de ce même Mercure. Il note alors que dans ce tube, la colonne de Mercure se stabilise à une hauteur "h" de 760 mm. Il en déduit donc, qu'au niveau de la mer, une colonne d'air de 1 cm² de section, a le même poids qu'une colonne de Mercure de 760 mm de hauteur La pression de l air, (Pression Atmosphérique), au niveau de la mer vaut donc 760 mm de Hg, soit 1033 mbar, soit 1,033 Bar, soit 1,03 kg/cm². On simplifiera en considérant 1 Kg/cm² IV LA PRESSION DANS L EAU!!! * Démonstration. Considérons le poids d'une colonne d'eau de 10 m et d'une section de 1cm² sur un corps immergé. - Calculons le volume de cette colonne. - Volume = hauteur x base soit 1000 cm x 1 cm² = 1000 cm 3. - Or 1000 cm 3 = 1 dm 3 = 1 litre = 1 Kg Nous déduisons donc que la pression exercée par 1 colonne de 10 m de hauteur sur une surface de 1 cm² est de 1 Bar Donc la pression de l air, (Pression Hydrostatique) sera de 1 Bar tous les 10 m ou 0,1 Bar tous les mètres. V PRESSION ABSOLUE. La Pression "Absolue" est la pression qui sera utilisée par les Plongeurs. La Pression Absolue = Pression Atm + Pression Hydrostatique. 9

11 10 * Variation de la Pression Absolue en fonction de la profondeur. Profondeurs Press. Atmosphérique Press. Hydrostatique Press. Absolue 0m 1b 0b 1b 10m 1b 1b 2b 20m 1b 2b 3b 30m 1b 3b 4b 40m 1b 4b 5b 50m 1b 5b 6b 70m 1b 7b 8b Nous constatons au regard de ce tableau que c'est dans la zone de 0 à 10 m que nous avons la plus grande variation de Pression (x 2) Ensuite, nous retrouverons cette même variation (x 2) mais de 10 à 30 m et de 30 à 70 m. La zone la plus délicate sera entre 0 et 10 m!!!! Attention aux débutants. VI PRESSION RELATIVE. C'est la Pression mesurée par un Instrument par rapport à une Pression de Référence. Pour nous cette Pression de référence sera la Pression Atmosphérique standard de 1 Bar. C'est le cas des Manomètres et des profondimètres dont les aiguilles ne quitteront le zéro que lorsque la Pression sera supérieure à 1 Bar. VII CONSEQUENCES. * Sur notre Organisme : Les Liquides (Sang) et les Solides (Os) composant notre organisme étant incompressibles, seules nos Cavités gazeuses seront sensibles aux variations de Pression, les gaz étant Compressibles. CONCLUSION. Dans l'air Atmosphérique, la pression passe inaperçue, par contre dans l'eau (800 fois plus dense) le plongeur devra maintenir en permanence ses cavités gazeuses en équipression avec le milieu ambiant, grâce au détendeur qui lui donne de l'air à la demande et à la pression ambiante. 10

12 11 LA COMPRESSIBILITE DES GAZ I) Que se passe t-il donc?. II) Une découverte GONFLANTE. III) APPLICATION A LA PLONGEE. IV) CONSEQUENCES. I) Que se passe t-il donc? Au cours de nos plongées précédentes, nous avons ressenti ou observé quelques phénomènes, à savoir : - Sensation des oreilles qui se bouchent - Alors que notre ceinture de plombs semblait bien serrée, elle est totalement lâche pendant la plongée, - Ou encore les bulles d'air rejetées lors de notre expiration, petites au départ, deviendront énormes aux abords de la surface... II)Une Découverte Gonflante.: Que se passe t-il donc? En 1676, en plongeant une "enceinte" pleine d'air (d'un volume de 12 litres) dans de l'eau, deux physiciens observent le phénomène suivant... Profondeur Pressions Volumes Constante 0m 1b 12l 12l 10m 2b 6l 12l 20m 3b 4l 12l 30m 4b 3l 12l 70m 8b 1,5l 12l A condition que la température de l'air soit constante, nous constatons que : - Quand la pression augmente, avec la profondeur, le volume d'air contenu dans l'enceinte diminue, - Quand la pression diminue, le volume d'air contenu dans l'enceinte augmente, 11

13 12 - Le produit de ces variations de Pression et Volume donne toujours une constante. Pression x Volume = Constante P x V = Cste et P1 x V1 = P2 x V2 = P3 x V3...etc... = Cste III APLICATIONS A LA PLONGEE: * Vue au Niveau 1: - Le gonflage des blocs, - Augmentation de la consommation d'air avec la profondeur, - La compressibilité de la combinaison. - Nécessité de "l'expiration Active Contrôlée" en remontée. * Vue au Niveau 2: - Le calcul de la consommation d'air en fonction de la profondeur, - Le calcul de variation de Volume en fonction de la Pression, - Augmentation de la masse de l'air en fonction de la Profondeur, IV CONSEQUENCES. Les principales conséquences de ce phénomène seront des problèmes dits "MECANIQUES" ou BAROTRAUMATISMES. Nous traiterons en détail cet aspect lors d'un nouveau cours et d'un nouveau Chapitre. Un cocktail SVP_ le prochain cours aura pour thème les "Mélanges gazeux" 12

14 13 LES APPLICATIONS DE LA COMPRESSIBILITE DES GAZ. EXEMPLES NUMERIQUES * Le gonflage des Blocs: 1 Bloc de 15 l est gonflé à 200 Bar. Quel est son volume d'air détendu à la surface? Pression x Volume = Contenance. Application Numérique: 200 b x 15 l = 3000 litres. * Augmentation de la consommation d'air avec la profondeur. Profondeurs. Pressions. Vol d'air dans les poumons. Vol d'air détendu. 0m 1b 6l 6l 10m 2b 6l 12l 30m 4b 6l 24l 70m 8b 6l 48l Calcul de la consommation d'air en fonction de la profondeur. Un plongeur équipé d'un bloc de 12 litres de Volume, et gonflé à 210 bar fait une plongée à 20 m. Sachant qu'en surface, il consomme environ 20l/mn, et qu il ne veut pas aller au delà de la zone rouge de son manomètre immergeables (60 bar), quelle sera en théorie la durée de sa plongée? - Pression d'air dispo avant la zone rouge : 210 b - 60 b = 150 bar. - Volume d'air détendu dispo à 1 bar : 150 b x 12 l = 1800 litres - Quantité d'air respiré à 20 m par minute : 3 b x 20 l = 60 litres/mn Autonomie théorique : 1800 l / 60 l/mn = 30 mn 13

15 14 * Le calcul de variation de Volume en fonction de la Pression, A 25 m, un plongeur de 82 kg avec son équipement et ses Plombs pour un volume correspondant à cette profondeur à 70 dm 3 veut regagner la surface avec sa Bouée qu'il gonfle en y mettant 8l d'air. 1) Que se passe t-il? 2) Jusqu'à quelle profondeur devra palmer notre ami avant de se laisser porter par sa bouée? * Augmentation de la masse de l'air en fonction de la profondeur. Prof. Press. Vol d'air pulmonaire. Vol d'air détendu. Poids d'1 litre d'air. Masse de l'air ds les poumons. Masse volumique d'1 litre d'air 0m 1b 6l 6l 1,3g 7,8g 7.8/6=1,3g 10m 2b 6l 12l 1,3g 15,6g 15,6/6=2,6g 30m 4b 6l 24l 1,3g 31,2g 31,2/6=5,2g 70m 8b 6l 48l 1,3g 62,4g 62,4/6=10,4g 14

16 15 MONSIEUR, UN COCKTAIL S.V.P... LES MELANGES GAZEUX I) QUE RESPIRONS NOUS? II) LA NOTION DE "PRESSION PARTIELLE". III APPLICATION A LA PLONGEE. IV CONSEQUENCES. I) QUE RESPIRONS NOUS?. * Avant tout, il faut savoir que l'air des bouteilles que nous respirons n'est pas UN gaz, mais un MELANGE de gaz, comme un cocktail. Cet air est constitué de la façon suivante : - 20,946 % d'oxygène (O2), le Comburant pour l'organisme, - 78,084 % d'azote (N2), le Diluant, un peu comme l'eau dilue le sirop, - 0,03 % de Gaz Carbonique, (CO2) l'exitant respiratoire, - 0,934 % de Gaz Rares, tels le Xénon, le Krypton, l'argon, l'hydrogène, l'hélium ou autre Radon... Cependant, pour faciliter la compréhension et les exemples, nous considérerons que l'air se compose de : 20 % O2 et 80 % N2 S'il y a plusieurs gaz dans notre l'air que nous respirons, cela veut dire que pour une pression de 1 bar en surface (Pression Totale), chaque gaz participe à une fraction de cette pression totale (Pression Partielle), et la somme des pressions de ces 2 gaz nous redonne la pression totale; C'est cet aspect du problème que nous allons étudier maintenant. II) LA NOTION DE "PRESSION PARTIELLE". - En considérant que nous sommes à la surface, au niveau de la mer, avant d'effectuer notre plongée, la pression absolue est de 1bar. - Ainsi, l'o2 constitue alors les 20% de ce 1bar, soit 0,2 bars, (200g). - Quant à l'n2, il constituera pour sa part les 80% de ce même 1bar, soit, 0,8bar, (800g). 15

17 16 Nous déduisons que : - Chaque gaz a donc sa PROPRE PRESSION que nous allons désormais nommer PRESSION PARTIELLE (Pp), - La Somme des PRESSIONS PARTIELLES est égale à la PRESSION ABSOLUE ou TOTALE. - Le calcul de la Pression Partielle d'un gaz donné, à une certaine Profondeur, s'obtient donc par la relation suivante : Pp = P.Abs x % (du gaz dans le mélange). * Exemples : - Pression Partielle d'o2 à 30 m. (O2, 20 %). Ppo2 = 4 b x 20 / 100 ou 4 b x 0,2 = 0,8 b - Pression Partielle d'n2 à 30 m. (N2, 80 %). Ppo2 = 4 b x 80 / 100 ou 4 b x 0,8 = 3,2 b. La somme des 2 Pressions Partielles est bien égale à la P.Absolue. III APPLICATION A LA PLONGEE. L'organisme admet les différents gaz que nous respirons dans l'air, gaz utile à la vie mais dans une fourchette de pression partielle bien définie. Une pression Partielle trop forte ou trop faible peut être néfaste pour l'organisme. * Elaboration des seuils de tolérance de chaque gaz (par expérimentation), - Oxygène : Plongée Sportive au mélange O2/N2 : 1.6 bar Plongée militaire à l'o2 pur : 1,6 bar, - Azote : Plongée Sportive au mélange O2/N2 : 5,6 bar, - Gaz carbonique : Plongée Sportive au mélange O2/N2 : 0,03 bar. * Calcul de la Pression Partielle en fonction de la Profondeur, (Elaboration des Moyens d'aide au protocole de retour en surface après la plongée). V CONSEQUENCES * Les Problème dits Biochimiques ou Toxiques. Prochain cours la Dissolution des Gaz en milieu liquide. 16

18 17 LES MYSTERES DE LA DISSOLUTION. I) LES AVATARS DES GAZ. II MAIS OU EST PASSE MON GAZ????. III LES MOYENS DE DECOMPRESSION. IV CONSEQUENCES. I) LES AVATARS DES GAZ. Résumé des épisodes précédents. Nous avons déjà vu que les gaz respirés par le Plongeur étaient soumis à de multiples avatars. D'abord ils se "Gonflent" et se "Dégonflent" au gré des Variations de Pression. Non contents de cela, lorsqu'ils sont mélangés comme c'est le cas dans l'air respiré, ils se comportent comme s'ils étaient seuls et chacun d'eux fournit une part de la Pression totale du mélange. Hélas, ce n'est pas tout. Ces sacrés gaz sont même capables de se "DISSOUDRE" dans les liquides du corps humain pour mieux le piéger!!! Aïe aïe aïe... voilà une nouvelle galère!!! Dur dur d'être un vrai Plongeur... Heureusement pour notre "Loisir Préféré", l'énigmatique Docteur HENRY veille au grain et va mettre au grand jour cette abominable machination. * Comment? Nous sommes à l'aube du 19e siècle et Joseph HENRY met en place un machiavélique dispositif pour traquer les gaz et leurs effets néfastes. Dans une Bassine, il a mis un Liquide, (de la simple eau de source), au-dessus duquel il met un Gaz non moins banal puisqu'il s'agit de l'azote constituant à prés de 80 % l'air de notre bonne vieille planète. Pour être sûr que ce dernier ne s'échappera pas, il place au-dessus de la Bassine, un couvercle rigoureusement étanche et au-dessus de celui-ci, un Poids. Son devoir accomplit, le bon Docteur passe une merveilleuse nuit pour découvrir au matin non sans stupéfaction, que le couvercle s'est abaissé dans la bassine. L'odieux Azote se serait-il fait la "belle"!? Non! Pire que tout cela, il s'est insidieusement Dissout dans le liquide. 17

19 18 II) MAIS OU EST PASSE MON GAZ????. Avant toute chose, il convient de définir ce que sont "Liquide" et "Gaz". * Le Liquide : Le liquide est une matière relativement dense, compacte, qui se voit et se sent au toucher * Le Gaz : Le gaz est une matière très légère, mobile, fluide qui ne se voit ni ne se touche. A) Si l'on emprisonne un gaz au-dessus d'un liquide, celui-ci va se répartir uniformément au-dessus de la surface du liquide. Il y a un état d'équilibre entre le Gaz et le liquide. Exemple: Analogie avec le plongeur avant la Plongée, en Surface. GAZ. P + Pression Ambiante. Tissus (TENSION) LIQUIDE. T + Pressions dans les du Corps, Il y a équilibre entre la pression du gaz (pression absolue ou pression ambiante), et la pression du liquide (Tension dans l'organisme). l'etat est STABLE, à SATURATION. B) Si l'on comprime l'air au-dessus du liquide, il va avoir tendance au bout d'un certain temps à se mêler au liquide. - Exemple : Analogie avec le plongeur en plongée, pendant la descente. GAZ. P ++++ Pression Ambiante. T

20 19 Tissus (TENSION) LIQUIDE. Pressions dans les du Corps, L'Etat est instable, le liquide est en "SOUS-SATURATION" par rapport à la pression ambiante. - Au bout d'un temps un peu plus long, plus de gaz aura rejoint le liquide... et ainsi de suite jusqu'à obtenir un nouvel Etat d'équilibre. - On peut cependant accélérer le phénomène en augmentant la pression du gaz, celui-ci se mêlant plus rapidement au liquide. C'est à peu près ce qui se passe en Plongée. Plus la pression est importante, plus les gaz vont se dissoudre dans les liquides du corps humain, un peu comme un sucre dans votre café le matin. C) C'est au moment de la Remontée que, pour nous Plongeurs, les affaires se compliquent. En effet l'o2 contenu dans nos tissus en quantité supérieure à la normale pendant la plongée, sera métabolisé (absorbé) par l'organisme pour produire l'énergie nécessaire à la vie. - Cependant l'n2, comme vue dans le cours sur "les Mélanges gazeux" étant un diluant, et lui aussi dissout en grande quantité, ne sera pas utilisé dans notre métabolisme. Aussi, et afin que nos tissus, (liquide), retrouve un état stable quand la Pression Absolue (pression ambiante) diminuera lors de la remontée, en fin de plongée, l'n2 devra alors sortir de notre organisme et reprendre sa forme gazeuse dans nos poumons. - A la remontée ; GAZ. P ++ Pression Ambiante. Tissus (TENSION) LIQUIDE. T +++ Pressions dans les du Corps, Le Liquide élimine, mais la pression du gaz (pression ambiante) est inférieure à la pression du Liquide (Tension dans l'organisme). 19

21 20 L'Etat est instable, le liquide est en "SURSATURATION".par rapport à la pression ambiante. ATTENTION!!! Quand la différence entre l'n2 encore contenue dans l'organisme et la Pression ambiante est Trop importante. L'Etat est trop instable ou en "SURSATURATION CRITIQUE avec RISQUE DE FORMATION DE BULLES DANS LES TISSUS DE L'ORGANISME. GAZ. P + Pression Ambiante. Tissus (TENSION) LIQUIDE. T +++ Pressions dans les du Corps, * Conclusions : - L'organisme dissout de l'n2 pendant la plongée et ne commencera à l'éliminer, au moment du retour vers la surface. - Celle-ci doit s'effectuer selon une vitesse de Remontée bien déterminée et lors des Paliers de décompression qui sont des arrêts sur différentes profondeurs avant d'atteindre la surface, afin d'éliminer l'azote et ainsi faire en sorte que la Différence entre Tension (Azote dans l'organisme) et Pression (pression ambiante), soit la plus petite possible. C'est pour ce Faire, qu'ont été élaborées ce que nous appelons "LES MOYENS DE DECOMPRESSION" : - Tables de plongées - Calculateur d'aide à la Décompression (Ordinateur). - Ce n'est que plusieurs heures après la Plongée que l'organisme reviendra à son état initial et aura complètement éliminée tout l'n2 dissout. 20

22 21 III) LES MOYENS DE DECOMPRESSION. Lors que l'homme parvenait à conquérir le milieu subaquatique en maîtrisant le matériel qui allait accroître son autonomie, il n'en subsistait pas moins le constat de nombreux accidents, à l'issue des plongées, sans causes bien précises. Cependant, c'est vers le milieu de XIXème siècle que le physicien Paul BERT, conclut à la suite de travaux sur le milieu hyperbare à la nécessité d'une remontée Lente et Uniforme. La porte était alors ouverte, et en 1908, John-Scott ALDANE élabore les premières "Tables" de plongée. La fin du XXème siècle consacrera le règne de "l'ordinateur". TABLES OU ORDINATEURS, POUR QUOI FAIRE? Objectif : Aider à la décompression des plongeurs en fin d'immersion. Pourquoi : (Cf. cours sur les phénomènes physique, chapitre "la dissolution des gaz en milieu liquide"). A la fin de sa plongée, au moment de la remontée, l'organisme du plongeur se trouve en phase de Sursaturation, par rapport au milieu ambiant. Dés lors il conviendra à celui-ci d'éviter le stade de la Sursaturation Critique, (Tension 2 fois supérieure à la pression ambiante), favorable à un dégazage anarchique dans l'organisme, cause des Problèmes de DECOMPRESSION. Alors, aujourd'hui 2 moyens sont mis à la disposition du plongeur pour l'aider à éviter cette phase de Sursaturation Critique : La Table de Plongée, et/ou, Le Décompressimètre électronique, communément nommé "Ordinateur". 21

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Les barotraumatismes

Les barotraumatismes Les barotraumatismes Il y a différents types d accidents qui peuvent arriver en plongée, et il est important de savoir comment les éviter. En premier lieu, nous allons aborder les accidents barotraumatiques

Plus en détail

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons III. LES 1 Les accidents barotraumatiques (voir annexes page A4). En plongée, du fait de l augmentation de la pression (Loi de Mariotte), les cavités remplies d air peuvent nous poser des problèmes : La

Plus en détail

LES BAROTRAUMATISMES

LES BAROTRAUMATISMES LES BAROTRAUMATISMES Généralités Le Placage de Masque Les Sinus L'Estomac et les Intestins Les dents L'Oreille La Surpression Pulmonaire Tableau Récapitulatif Généralités Baro signifie pression et traumatisme

Plus en détail

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I PLONGEUR NIVEAU I ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur de Niveau I sont organisées à l échelon des clubs ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

Cours théorique Plongée Niveau 1

Cours théorique Plongée Niveau 1 Cours théorique Plongée Niveau 1 Les parties encadrées en gras sont à bien connaître, ainsi que le paragraphe "déroulement d'une plongée et consignes de sécurité" Introduction La plongée est un sport technique

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2 Les ordinateurs de plongée Niveaux 2 Introduction Très important d'en connaître les précautions d emplois et les limites. Différents algorithmes basés sur des modèles mathématiques de calcul. Les ordinateurs,

Plus en détail

Cours de Tables / Ordinateur - 1

Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 2 Cours de Tables / Ordinateur - 3 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents

Plus en détail

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée Première partie Objectifs de ce cours: 1. Introduction à la formation du 2* 2. Comprendre les lois fondamentales régissant : la flottabilité (Archimède)

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Cours Niveau 3 Ordinateurs

Cours Niveau 3 Ordinateurs Justification Apport de l ordinateur Règle d utilisation Plongée multi-niveaux Principe de fonctionnement - E.B - Cours Niveau 3 Ordinateurs BRASSART Eric (E2) Créé : Décembre 2005 Modifié : Janvier 2006

Plus en détail

Eléments de théorie du niveau 1. Emmanuel BERNIER

Eléments de théorie du niveau 1. Emmanuel BERNIER Eléments de théorie du niveau 1 Emmanuel BERNIER Mars 2001 Table des matières 1 Présentation du niveau 1... 3 2 La flottabilité... 4 3 Les effets de la pression de l'eau... 5 3.1 La pression... 5 3.2 La

Plus en détail

NIVEAU 3. Les ordinateurs

NIVEAU 3. Les ordinateurs NIVEAU 3 Les Principe Principe 09h Les tables utilisent un profil «carré» : prise en compte de la profondeur maximale atteinte par le plongeur comme la profondeur de toute la plongée... Les utilisent un

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée Utilisé par tous les plongeurs l'ordinateur méritait quelques précisions avant de vous immerger. Justification Définitions Conditions d'utilisation Limites d'utilisation Procédures hétérogènes Choisir

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot Les ordinateurs de plongée A.S. Paris 7 Denis Diderot Sommaire Principes de fonctionnement Avantages Inconvénients et risques Règles de sécurité Procédures en cas de panne Caractéristiques des ordinateurs

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

1. Les barotraumatismes

1. Les barotraumatismes Dans le cadre de votre formation niveau 3 de plongeur subaquatique, nous allons traiter les accidents de plongée. Pourquoi commencer par ce cours? Ce n est pas pour vous faire peur, mais plutôt pour vous

Plus en détail

Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes

Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes Cours N4 - Définition - rappels - Le placage de masque - Les sinus - Les oreilles - Les dents - L estomac Gérard DOMINÉ Instructeur Régional MF2 BEES1

Plus en détail

Livret de formation Niveau 1

Livret de formation Niveau 1 Livret de formation Niveau 1 1 Bienvenue au RC Arras Subaquatique! Ce livret a été rédigé par l équipe d encadrement afin de vous accompagner lors de votre formation niveau 1. Il se compose de trois parties

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital.

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Fiche 1 A QUOI SERT LA RESPIRATION? Objectif Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Vocabulaire : respirer / inspirer / expirer / souffler / air / poumons. Notions

Plus en détail

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée Unité 3 LA PREION Un corps peut se déformer s il est soumis à une force pressante, c est-à-dire, une action de contact répartie sur sa surface. Ainsi, si on fixe une affiche sur un mur à l aide d une punaise,

Plus en détail

Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée. François Rébufat

Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée. François Rébufat Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée François Rébufat 1. Tout le monde l utilise. A n en pas douter, l arrivée dans les années 90

Plus en détail

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application Code du sport version juillet 2010 Guide et conseils d application L arrêté modificatif du 18 juin 2010 (JO du 01/07/2010) fait évoluer de façon significative les règles entourant l organisation de la

Plus en détail

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé 1 Décompression II. REVOD Plongée à l ordinateur Septembre 2010 Plan de l exposé Introduction Typologie de la décompression: No déco Déco légère Déco Lourde La planification Les profils de plongée Le palier

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

ORDINATEUR DE PLONGÉE

ORDINATEUR DE PLONGÉE ORDINATEUR DE PLONGÉE MANUEL D UTILISATION ORDINATEUR DE PLONGÉE M1 70 S ET RÈGLES DE SÉCURITÉ 70 MINIGUIDE 73 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES 74 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 74 CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 2

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 2 APNEISTE NIVEAU 2 1. ORGANISATION GENERALE - Les sessions de Niveau 2 sont organisées à l échelon du club ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un examen ponctuel.

Plus en détail

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 LE ROLE DU GUIDE DE PLONGEE : PLAISIR ET SECURITE NIVEAU 4 www.aquadomia.com 2/111 ELEMENTS DE PHYSIQUE DE BASE Nous vivons dans un monde où la matière se présente sous

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT Aladin 2G A PROPOS DE SÉCURITÉ Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. Vous devez lire attentivement et complètement ce manuel avant d utiliser l Aladin 2G. La

Plus en détail

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE PLONGEE UNIVERSITE CLUB "Le Petit Marlin" NANCY NETILUS - MARSEILLE THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE Mise à jour du 15 Mai 2008 Emmanuel GEORGES INTRODUCTION... 3 CHAPITRE 1 : CONTENU DE L'EXAMEN

Plus en détail

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands Réglementation [Cours différencié PN3 et PN4] Les sources d information Le ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie [documents plaisance, ] http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=themes

Plus en détail

Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub)

Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub) Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub) La volonté des hommes! Les présidents des 2 fédérations Jean-Louis Blanchard Jean-Paul

Plus en détail

Formation Niveau 2. Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II

Formation Niveau 2. Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II Formation Niveau 2 Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II SIUAPS - Piscine Universitaire - 38400 SAINT-MARTIN-D'HERES 1 Plan Rappels

Plus en détail

Comment faire passer un message

Comment faire passer un message Comment faire passer un message 1 Les Outils Pédagogiques Un cours en salle Le tableau Le rétroprojecteur Le matériel à présenter Un cours dans l eau La démonstration La découverte, les jeux L ardoise

Plus en détail

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 1

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 1 APNEISTE NIVEAU 1 1. ORGANISATION GENERALE - Les sessions de Niveau 1 sont organisées à l échelon du club ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un examen ponctuel.

Plus en détail

Ordinateur de plongée Nemo Wide. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée Nemo Wide. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée Nemo Wide Ordinateur de plongée Nemo Wide TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 MODES DE FONCTIONNEMENT 4 1.3 Batterie REMPLAÇABLE PAR L'UTILISATEUR

Plus en détail

Sous pression fiche guide

Sous pression fiche guide Sous pression fiche guide Notions abordées Physique Mathématiques - Pression dans les liquides - Équilibre des forces - Résoudre des équations - Établir un graphique - Étude d une fonction linéaire concrète

Plus en détail

SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION

SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION FR SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION Flèches: - Palier de décompression dans la zone plafond - Zone de palier de sécurité obligatoire - Remontée conseillée - Descente impérative Profondeur instantanée

Plus en détail

ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic

ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic SECTION PLONGEE ASCEA-ST CLUB SUBATOMIC (FFESSM n 14.38.0032) Version du 24janvier 2014 L objectif de ce document est

Plus en détail

Ordinateur de plongée Puck Pro. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée Puck Pro. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée Puck Pro Ordinateur de plongée Puck Pro TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 MODES DE FONCTIONNEMENT 4 1.3 Batterie REMPLAÇABLE PAR L'UTILISATEUR

Plus en détail

NIVEAU IV CAPACITAIRE

NIVEAU IV CAPACITAIRE NIVEAU IV CAPACITAIRE ORGANISATION GENERALE L'examen du brevet de plongeur de niveau IV "capacitaire" relève de l'autorité de la commission technique régionale. Les sessions de cet examen peuvent être

Plus en détail

FRANÇAIS. Manuel d instructions

FRANÇAIS. Manuel d instructions FRANÇAIS Manuel d instructions SOMMAIRE 1. - INTRODUCTION............................. pag. 41 1.1. - Caractéristiques principales.................. pag. 41 1.2. - Normes de sécurité.........................

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP 63 L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES NATURELLES Perspectives pour une Expérimentation Assistée par Ordinateur (EX.A.O.) Serge CESARANO, André VIDEAUD I- OBJECTIFS DE L'EXPÉRIMENTATION

Plus en détail

Ordinateur de plongée

Ordinateur de plongée Puck Ordinateur de plongée Manuel d utilisation Ordinateur de plongée Puck TABLE DES MATIÈRES MINIGUIDE 2 ORDINATEUR DE PLONGÉE PUCK 3 AVERTISSEMENTS IMPORTANTS 3 COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE 3

Plus en détail

Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101

Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101 Mode d'emploi Chaise de transport et d'évacuation EXSIT 101 Version du document BSURE_EXSIT101_moded emploi_2014/06 rev 01 Juin 2014 Page Contenu- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Introduction

Plus en détail

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée Manuel abrégé Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée SOMMAIRE REMARQUES

Plus en détail

Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport. Type: ZHAQYT-1013

Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport. Type: ZHAQYT-1013 Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport Type: ZHAQYT-1013 1. Performances et caractéristiques Gilet de sauvetage gonflable de type ZHAQYT-1013 distribué par Svendsen Sport

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3 Théorie niveau 3 OCEANAV Cours Niveau 3 1 Sommaire Objectif général...3 Les accidents de plongée...4 Généralités...4 Les accidents biophysiques...4 Les accidents biochimiques...7 Les autres accidents...11

Plus en détail

Net Ready. Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation

Net Ready. Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation Net Ready Ordinateur de plongée couleur Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée ICON HD TABLE DES MATIÈRES CARACTÉRISTIQUES DE L ICON HD 3 AVERTISSEMENTS IMPORTANTS 3 COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE

Plus en détail

Règlementation : Notion de Responsabilité

Règlementation : Notion de Responsabilité Question 1 09REG-RE-4-02(1) 1) En terme d obligation, qu est ce qu une obligation de moyen? Donnez un exemple en plongée. (2 points) Le moniteur doit mettre tout en œuvre pour que la plongée se déroule

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Manuel d'utilisation du détecteur de fumée

Manuel d'utilisation du détecteur de fumée Manuel d'utilisation du détecteur de fumée Détecteur de fumée photoélectrique alimenté par pile alcaline 9V. Introduction Merci d'avoir choisi notre produit pour vos besoin en détection de fumée. Vous

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION Pro Plus 2 Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION 1 GARANTIE LIMITÉE À DEUX ANS Les détails des conditions de garantie figurent sur la carte de garantie produit livrée avec l'instrument. DROITS D'AUTEUR

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNE UN VASE D'EXPANSION FERMÉ A MEMBRANE?

COMMENT FONCTIONNE UN VASE D'EXPANSION FERMÉ A MEMBRANE? Dans un circuit hydraulique fermé, l'eau (ou l'eau glycolée) se dilate quand sa température augmente. Entre 10 C et 90 C, 1 m 3 d'eau se dilate d'environ 40 litres, soit 4%! (dans les mêmes conditions,

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit!

Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit! Profitez des bienfaits du rinçage du nez avec Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit! Traditionnellement recommandé en cas de nez bouché, de rhume, d allergie, de sinusite, d asthme

Plus en détail

FAQ: revo Monitoring System: rms

FAQ: revo Monitoring System: rms FAQ: revo Monitoring System: rms V161011fr 1.De quoi est composé le système rms?...1 2.Comment le rms prédit-il la durée de chaux restante?...3 3.Puis-je mettre à jour mon Shearwater actuel avec le rms?...3

Plus en détail

Notice Voyager Fr.qxd 1/04/05 12:02 Page 2 Français

Notice Voyager Fr.qxd 1/04/05 12:02 Page 2 Français Français TABLE DES MATIÈRES GARANTIE... 4 NOTES... 4 MODÈLE DE DÉCOMPRESSION... 4 CARACTÉRISTIQUES ET AFFICHAGES... 5 BOUTONS DE COMMANDE... 7 INDICATEURS GRAPHIQUES... 7 Indicateur d'absorption d'azote...

Plus en détail

Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée couleur Ordinateur de plongée Icon HD TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 Modes de fonctionnement 4 1.3 Mise en marche de l'icon HD et menu

Plus en détail

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION Equipe départementale EPS de Tarn et Garonne 1 Ce dossier pédagogique relatif à la natation à l'école primaire (du cycle 1 au cycle3 ) a pour objectifs: - de

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS

TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS Généralités En règle générale, toutes les suspensions pour les motos standard sont réglées pour un conducteur d'un poids moyen de 70 kg. Généralement, le poids moyen du

Plus en détail

UC1 Cadre Réglementaire

UC1 Cadre Réglementaire Commission Technique Régionale Est Stage Initial MF1 Commission Technique Régionale EST Septembre 2011 UC1 Cadre Réglementaire - Pourquoi un cadre? - Hiérarchie des textes, - Notion générale de droit de

Plus en détail

Préparation au niveau 3

Préparation au niveau 3 Jean-Michel Léger Bees1 MF2 Préparation au niveau 3 Ces quelques feuillets sont là pour vous aider dans la préparation de votre niveau 3. Ils sont agrémentés de quelques anecdotes, toutes authentiques,

Plus en détail

UC1 Cadre Réglementaire

UC1 Cadre Réglementaire Stage Initial MF1 Commission Technique Régionale EST Septembre 2011 UC1 Cadre Réglementaire - La Loi de 1901 - Organisation du Sport en France - Établissements d'aps Principes généraux - La vie associative

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Congélateur très basse température ULTRA.GUARD

Congélateur très basse température ULTRA.GUARD Série UF V 700 Congélateurs très basse température Congélateur très basse température ULTRA.GUARD Le nouveau congélateur très basse température BINDER ULTRA.GUARD garantit le stockage longue durée et fiable

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Pour toute demande d informations complémentaires, merci de nous adresser

Pour toute demande d informations complémentaires, merci de nous adresser Tarifs plongées & formations valables jusqu au 31/12/2012 Pour toute demande d informations complémentaires, merci de nous adresser un e-mail à : info@united-divers-safaga.net Tarifs plongées : page 2

Plus en détail

(Avantages réservés aux Structures Commerciales Agréées par la FFESSM)

(Avantages réservés aux Structures Commerciales Agréées par la FFESSM) LES ASSURES RESPONSABILITE CIVILE (Avantages réservés aux Structures Commerciales Agréées par la FFESSM) On entend par ASSURES : le souscripteur, ses représentants légaux s'il est une personne morale et

Plus en détail

BQNHRHDQDR RODBH@KDR ENQL@SHNM M2 DS M3 DM DFXOSD

BQNHRHDQDR RODBH@KDR ENQL@SHNM M2 DS M3 DM DFXOSD BQNHRHDQDR RODBH@KDR ENQL@SHNM M2 DS M3 DM DFXOSD Cdtw bqnhrhàqdr Rtc rnms nqf`mhrádr dm bnkk`anq`shnm `udb @SGDM@ QDC RD@ ds OKNMFDD O@RRHNM, ontq untr odqldssqd cd o`rrdy unsqd Mhud`t 2 nt unsqd Mhud`t

Plus en détail

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur Dans la technique de mesure de pression, on distingue les méthodes de mesure en fonction des tâches à réaliser. Au rang de ces méthodes figurent la mesure de la pression absolue, la mesure de la pression

Plus en détail

Pauses réparatrices. Votre santé avant tout

Pauses réparatrices. Votre santé avant tout Pauses réparatrices Votre santé avant tout Accordez davantage de place à l activité physique et à la détente dans votre journée de travail, vous augmenterez ainsi votre bienêtre et votre performance. Vous

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER Il n est pas d usage de commencer les séances de natation avant la grande section. Néanmoins, dès la moyenne

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Règlement Intérieur. Les modifications au règlement intérieur ont été adoptées en assemblée Générale le 28 août 2014 à Holtzheim.

Règlement Intérieur. Les modifications au règlement intérieur ont été adoptées en assemblée Générale le 28 août 2014 à Holtzheim. Gravière du Fort Règlement Intérieur Les modifications au règlement intérieur ont été adoptées en assemblée Générale le 28 août 2014 à Holtzheim. Par plongée nous entendrons par extension toute activité

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

La contrefaçon par équivalence en France

La contrefaçon par équivalence en France BREVETS La contrefaçon par équivalence en France I. Introduction Si l'on considère une revendication de brevet qui remplit les conditions de validité au regard de l'art antérieur, le cas de contrefaçon

Plus en détail