SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL"

Transcription

1 SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE MEDULLOGRAMME ENQUETE 2010 ISP-10/Médullogramme/78 Service Biologie Clinique Rue J. Wytsman, Bruxelles Belgique

2 ISSN: COMITE DES EXPERTS tél. fax ISP Secrétariat : 02/ / Dr. Van Blerk : Coordinateur : 02/ : Dr. ARNOUT J. : 016/ / : Dr. CHATELAIN B. : 081/ / : Dr. DE CALUWE J-P. : 02/ / : Dr. DEVREESE K. : 09/ : Dr. GERARD C. : 04/ / : Dr. GOOSSENS W. : 016/ / : Dr. GOTHOT A. : 04/ / : Dr. JOCHMANS K. : 02/ / : Dr. MEEUS P. : 053/ : Dr. PRADIER O. : 02/ / : Dr. RUMMENS J.L. : 011/ / : Dr. SCHEIFF J-M. : 02/ / : Dr. VANHONSEBROUCK A. : 03/ / : Mr. WIJNS W. : 02/ / : Tous les rapports sont également consultables sur notre site web: Institut Scientifique de Santé Publique Wetenschappelijk Instituut Volksgezondheid, Bruxelles Ce rapport ne peut pas être reproduit, publié ou distribué sans l accord de l ISP. Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

3 MOELLE H/10915: Lymphome du manteau Les laboratoires ont reçu un CD-ROM contenant des images du frottis sanguin H/10900 et de la moelle H/10915, ainsi que les renseignements cliniques et l hémogramme suivants: Ce patient âgé de 51 ans s est plaint, il y a un peu plus d un mois, de douleurs au niveau du flanc gauche, résistantes aux traitements antalgiques simples, ainsi que de l apparition d un rhume sans amélioration sous antibiotiques. Il a ensuite été adressé en hématologie par son médecin traitant suite à la découverte d une splénomégalie et d adénopathie. Ce patient se dit un peu fatigué mais ne montre ni perte de poids, ni fièvre, ni sudation nocturne et son appétit est excellent. GR: 4.71 x /L HGB: 131 g/l HCT: L/L VCM: 84.9 fl GB: x 10 9 /L Thrombocytes: 152 x 10 9 /L Réticulocytose: 1.41 % GR Réticulocytose absolue: 66.4 x 10 9 /L Les laboratoires devaient transmettre uniquement les résultats de la moelle H/10915, qu ils pouvaient communiquer via internet (toolkit). Nous remercions le Prof. B. Chatelain (Cliniques universitaires UCL de Mont- Godinne) pour le développement du CD-ROM avec les frottis virtuels ainsi que pour les renseignements cliniques nécessaires à l enquête. Participation 100 laboratoires (92.6% des laboratoires inscrits) ont participé à cette enquête. 94.0% de ces laboratoires ont renvoyé les résultats au moyen de la base électronique (toolkit). Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

4 Médullogramme H/10915 Morphologie des cellules: cellules de taille petite à moyenne, plus grandes que le lymphocyte. La forme typique montre un noyau au contour irrégulier mais aux indentations larges ou à berges arrondies. La chromatine est lâche, sans mottes visibles. Les nucléoles sont peu apparents. Le rapport nucléo-cytoplasmique est élevé, le cytoplasme, peu abondant, est de basophilie faible mais régulièrement visible. Une forme blastoïde existe; ces cellules ressemblent alors à des lymphoblastes avec une chromatine relativement fine. Dans le sang, la morphologie de certaines cellules est évocatrice: n 32, 42, 51, 81, 85, 88. De plus, quelques grosses cellules ont une morphologie qui suggère la présence de rares formes tétraploïdes (n 58). L analyse de l ADN par cytométrie en flux confirme la présence de 2% de cellules tétraploïdes. Immunophénotypage L immunophénotype sur le sang: 94% de lymphocytes CD19+ ( x10 9 /L). Ces lymphocytes B sont CD20+ (forte densité), CD5+, CD10-, CD43-, CD44+, CD45+ et CD38+. Ils sont monotypiques kappa (forte densité). L analyse de l ADN met en évidence la tétraploïdie (1.84%). L immunophénotype sur la moelle: 93% de CD19+ sur la population lymphocytaire. Ces lymphocytes B expriment le CD20, le CD5, le CD24, le CD44, le CD45, le CD79b, le CD81, le FMC7 et le CD38. Ils sont monotypiques kappa (densité normale). L analyse de l ADN met également en évidence une population tétraploïde. Ponction médullaire La moelle est riche et envahie par une importante population lymphocytaire monomorphe. Les cellules sont de taille moyenne et présentent un haut rapport nucléo-cytoplasmique ainsi qu'un noyau irrégulier. Les mégacaryocytes sont présents et les lignées érythrocytaire et granulocytaire sont étouffées par les cellules lymphomateuses. L'analyse en cytométrie en flux met en évidence une population de 65% de lymphocytes B monoclonaux kappa (densité normale) exprimant le phénotype suivant: CD19+, CD5+, CD38+, CD20+ (forte densité), CD44+, CD10-, et CD43-. Il est important de bien observer la morphologie des cellules sur le sang périphérique qui est souvent plus évocatrice. La biopsie médullaire confirme l envahissement médullaire par des cellules lymphomateuses qui expriment le CD20, le CD22, le CD79a ainsi que la protéine BCL2 et faiblement le CD5. Selon l anatomopathologiste, l histologie plaide davantage en faveur d un lymphome du manteau que d une LLC. La biopsie ganglionnaire confirme l infiltration du ganglion cervical par un lymphome du manteau. Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

5 Biologie moléculaire de la moelle: un réarrangement monoclonal pour les gènes des Ig a été mis en évidence dans cet échantillon, ce qui indique une prolifération clonale B. La surexpression du gène de la cycline D1 a été observée, comme c est le cas dans la plupart des lymphomes du manteau. Cytogénétique L analyse par FISH a mis en évidence un réarrangement de l IgH et du BCL1 indiquant une t(11;14) dans 49% des cellules interphasiques analysées. La t(11;14) plaide en faveur d un lymphome du manteau. Traitement: chimiothérapie telle que recommandée par le GELA (Groupe d'etude des Lymphomes de l'adulte), à savoir une alternance de R-CHOP et de R-DHAP pour un total de 4 cures, suivies d'une autogreffe si le bilan après les 4 cures montre une réponse partielle ou complète. En conclusion: le patient est suivi pour un lymphome du manteau de stade IV actuellement traité par une alternance de R-CHOP et de R-DHAP. A l heure actuelle, le patient doit encore avoir une 4 ème cure de R-DHAP. Une récolte de cellules souches aura alors lieu et sera suivie d'une intensification puis de l'autogreffe. Le patient se sent bien, il ne présente pas d'hépatosplénomégalie, et sa biologie est la suivante: CRP: 2.62 mg/l Hémoglobine: 91 g/l Globules blancs: 3.22 x10 9 /L dont x10 9 /L neutrophiles et x10 9 /L lymphocytes Thrombocytes: 123 x10 9 /L Résultats des participants A l exception de 4 participants, qui ont proposé le diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë (range de (lympho)blastes: %), tous les autres laboratoires ont mentionné le diagnostic d invasion médullaire par un processus lymphoprolifératif chronique. 75 de ces participants ont suggéré un diagnostic plus précis. Le tableau suivant reprend les diagnostics suggérés par ces laboratoires: Diagnostic N Leucémie lymphoïde chronique 22 Lymphome du manteau 21 Lymphome (non hodgkinien) 13 Lymphome folliculaire 9 Leucémie lymphoïde chronique/lymphome (non hodgkinien) 5 Leucémie lymphoïde chronique/lymphome folliculaire 2 Leucémie lymphoïde chronique atypique/transformation en leucémie 1 prolymphocytaire Leucémie à prolymphocytes T 1 Lymphome zone marginale 1 Etant donné que les laboratoires ne disposaient pas de résultats complémentaires (immunophénotypage, biologie moléculaire ) pour les aider à poser un diagnostic plus précis, les résultats obtenus sont satisfaisants. Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

6 LIGNEE GRANULOCYTAIRE H/10915 DIGIT Médiane DS CV,% N TOTAL : % Myéloblastes Myéloblastes à grains Promyélocytes neutrophiles Myélocytes neutrophiles Métamyélocytes neutrophiles Polynucléaires à noyau non segmenté neutrophiles Polynucléaires neutrophiles Granulocytes éosinophiles Granulocytes basophiles LIGNEE ERYTHROBLASTIQUE TOTAL : % Proérytroblastes Erythroblastes basophiles Erythroblastes polychromatophiles Erythroblastes pycnotiques RAPPORT G/E (Lignée granulocytaire+monocytes+promonocytes)/lignée érythroblastique) AUTRES LIGNEES TOTAL : % Promonocytes Monocytes Macrophages Lymphoblastes Lymphocytes Plasmocytes Mastocytes BLASTES TOTAL: % Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

7 CELLULES ANORMALES TOTAL : % Cellules anormales Cellules anormales Cellules anormales 3 Cellules anormales 4 CELLULARITE N % Normale Riche Modérée Pauvre Très riche MEGACARYOCYTES Nombre N % En nombre normal Peu nombreux Rares Absents D'aspect normal Pas de réponse Petite taille Dysplasiques Noyaux séparés Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

8 LIGNEE GRANULOCYTAIRE Nombre N % Hypoplasique En nombre normal Absente D'aspect normal Dégranulation Dysplasie Pas de réponse Gigantisme Hypersegmentation LIGNEE ERYTHROBLASTIQUE Nombre N % Hypoplasique En nombre normal Hyperplasique D'aspect normal Pas de réponse Dysplasie Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

9 PERLS Sidérophages N % En nombre normal Diminués Absents Augmentés Pas de réponse Sidéroblastes pathologiques (ringed-cells) N % Non Pas de réponse Si oui > 15 %? N % Pas de réponse Non LIGNEE MONOCYTAIRE D'aspect normal Pas de réponse LIGNEE LYMPHOCYTAIRE Lymphomateuse Excès Pas de réponse LIGNEE PLASMOCYTAIRE D'aspect normal Pas de réponse Médullogramme, rapport global Date d impression: 01/02/ /9

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC)

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) 3.2 Prédominance de cellules polynucléaires (à noyau segmenté) Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) La LMC est caractérisée par la présence du chromosome Philadelphie t(9;22) (q34;q11.2)

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

Lame de formation 11-11-HD

Lame de formation 11-11-HD Février 2012 Lame de formation 11-11-HD Avec l enquête 11-11-HD, une lame supplémentaire de formation a été offerte par le CSCQ. Ce document représente la totalité du commentaire de notre expert Dr P.

Plus en détail

A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger

A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger Apport de la cytoponction ganglionnaire dans le diagnostic des lymphomes A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger Introduction Large

Plus en détail

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine LES CAHIERS CERBA Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine par B. Caron Servan, S. Defasque, C. Hémar, H. Mossafa Biologistes médicaux, Laboratoire CERBA

Plus en détail

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations)

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Date de création du document 2009-2010 QCM QUESTION 1/9 : Quelques heures après une brûlure grave et étendue, l'hémogramme montrera

Plus en détail

Les syndromes myéloprolifératifs Dr Fatiha Boulmerka Laboratoire CHdN ETTELBRUCK 26 mars 2015 1 Hématopoïèse L hématopoïèse représente l ensemble des processus physiologiques qui concourent à la fabrication,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DEFINITIF HEMATOLOGIE/COAGULATION/IMMUNO-HEMATOLOGIE 2012

RAPPORT ANNUEL DEFINITIF HEMATOLOGIE/COAGULATION/IMMUNO-HEMATOLOGIE 2012 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Docteur Brigitte Duclos Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Définition La leucémie lymphoïde chronique est une néoplasie du système lymphoïde caractérisée par la prolifération

Plus en détail

Formule sanguine et frottis périphérique. Rappels

Formule sanguine et frottis périphérique. Rappels Formule sanguine et frottis périphérique Rappels 1. Formule sanguine (= hémogramme) Actuellement automatisée : Globules rouges: Numération érythrocytaire Détermination de l hématocrite Taux d hémoglobine

Plus en détail

Hémogramme (316) D. Sainty Janvier 2006

Hémogramme (316) D. Sainty Janvier 2006 Hémogramme (316) D. Sainty Janvier 2006 1. Introduction L hémogramme est l examen complémentaire le plus prescrit puisqu il fait partie du bilan effectué devant tout symptôme clinique, toute altération

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : Leucémie lymphoïde chronique (LLC) - aspects généraux et signes cliniques - pathogénie de la LLC - hémogramme - immunophénotype - myélogramme et BOM (non indispensables au diagnostic) - autres

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

Cas clinique n 1 : femme de 27 ans. Fatiguée depuis 1 mois Taches sur la peau : NFS : 5600 GB, 60% PN. Plaquettes 8000 / mm 3

Cas clinique n 1 : femme de 27 ans. Fatiguée depuis 1 mois Taches sur la peau : NFS : 5600 GB, 60% PN. Plaquettes 8000 / mm 3 Cas clinique n 1 : femme de 27 ans Fatiguée depuis 1 mois Taches sur la peau : NFS : 5600 GB, 60% PN 9 gr/l Hb, VGM 71 Plaquettes 8000 / mm 3 Cas clinique n 1 : femme de 27 ans Nature des lésions cutanées,

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

Carrefour Pathologie 2012. ACADEMIE INTERNATIONALE DE PATHOLOGIE Division Française. Séminaire de lames

Carrefour Pathologie 2012. ACADEMIE INTERNATIONALE DE PATHOLOGIE Division Française. Séminaire de lames Carrefour Pathologie 2012 ACADEMIE INTERNATIONALE DE PATHOLOGIE Division Française Séminaire de lames Biopsies ostéo-médullaires Coordination : Antoine de Mascarel (Bordeaux) & Frédéric Charlotte (Paris)

Plus en détail

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES Fourati.H, Feki.W, Hentati.Y, Kaddour.I, Mdhaffar.M*, Daoud.E, Mnif.Z Service d Imagerie médicale CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie *Service d Hématologie

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes

Hémopathies lymphoïdes 07/10/2009 Module Onco-Hématologie Hémopathies lymphoïdes Hématologie: Hématologie clinique: * Hospitalisation: hémopathie maligne ++ Hémopathie myéloïde: Leucémie Aigue (LA), Myélodysplasie (MDS), Syndrome

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Pic monoclonal Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Dr Romain Guièze, Chef de Clinique-Assistant Service d Hématologie Clinique Adulte et de Thérapie Cellulaire

Plus en détail

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie Biologie: Sang Moelle osseuse Système lymphatique Traitements: Chimiothérapie Radiothérapie Chirurgie Immunothérapie Thérapie ciblée Greffe de la moelle osseuse Soins de support / soins palliatifs Myélome

Plus en détail

Les lymphomes malins non hodgkiniens (164a) Professeur Jean-Jacques SOTTO, Docteur Rémy GRESSIN Mars 2005

Les lymphomes malins non hodgkiniens (164a) Professeur Jean-Jacques SOTTO, Docteur Rémy GRESSIN Mars 2005 Les lymphomes malins non hodgkiniens (164a) Professeur Jean-Jacques SOTTO, Docteur Rémy GRESSIN Mars 2005 Pré-requis : Maturation des cellules lymphoïdes Adénopathies Marqueurs de différenciation Imagerie

Plus en détail

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR Groupe de cancers du tissu lymphoïde Le plus grand groupe des hémopathies 5% des cancers de l adulte On distingue les LNH et MDH Grand bénéfice des

Plus en détail

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Document revu par Christian Binet, novembre 2009 L érythropoïèse est l'ensemble des mécanismes qui concourent à la formation des

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS 2001 DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS 2001 DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS 2001 DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES J. Audouin, A. Le Tourneau, J. Diebold Hôtel-Dieu de Paris, France Principes Définir des entités distinctes, avec leurs variantes et leurs

Plus en détail

UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314. Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D.

UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314. Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D. UE N 9 Cancéro-onco hématologie Objectif ECN: N 314 Syndromes myéloprolifératifs (2) Diagnostiquer une Leucémie myéloïde chronique. D. Bordessoule D. Bordessoule. 2 LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE INTRODUCTION

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE p1 INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Qu'est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)? La LLC est une forme de leucémie dans laquelle il existe un nombre excessif de

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005

Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005 1. Introduction Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005 La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une hémopathie chronique, caractérisée par la prolifération clonale

Plus en détail

Lésions élémentaires réactionnelles

Lésions élémentaires réactionnelles PATHOLOGIE GANGLIONNAIRE INFLAMMATOIRE ET REACTIONNELLE Lésions élémentaires réactionnelles J. Audouin 1. Hyperplasie lymphoïde diffuse Etiologie : Rare soit une présentation clinique pseudo appendiculaire

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

Gammapathie monoclonale

Gammapathie monoclonale Gammapathie monoclonale I. Définitions gammapathie = anomalie de la synthèse protéique comportant une _ production d'un ou plusieurs types d'ig gammapathie monoclonale (GPM) : - _ synthèse d'un seul type

Plus en détail

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX120 Analyseur d hématologie 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX 120 Au cœur de l hématopoïèse Plate-forme complète de cytologie 120 échantillons

Plus en détail

Principes généraux. Lymphomes malins non hodgkiniens ; lymphome malin non hodgkinien ; lmnh ; lnh

Principes généraux. Lymphomes malins non hodgkiniens ; lymphome malin non hodgkinien ; lmnh ; lnh Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Alexandra Briend-Marchal Laboratoire Vebiotel France Introduction La cytométrie en

Plus en détail

Section II. Examens génétiques.

Section II. Examens génétiques. - 1 - Section II. Examens génétiques. 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises. A. "07.06.2007 + A.R. 04.05.2010 M.B. 07.06.2010 Application : 01.08.2010»

Plus en détail

Cas 1 : Données cliniques. Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide

Cas 1 : Données cliniques. Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide Cas 1 : Données cliniques Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide Cas 1 : Diagnostic retenu PNET Synovialosarcome RMS Chondrosarcome mésenchymateux LNH Cas 1 : PNET - Argumentaire Clinique

Plus en détail

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009 DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05 Cytométrie en flux Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière - Paris

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Touchant près de 600 nouvelles personnes chaque année en France, la leucémie myéloïde chronique est une maladie affectant les cellules du sang et de la moelle osseuse (située au cœur

Plus en détail

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Maladies du sang Objectif de ce dossier Les demandes des médias portent régulièrement sur les usages

Plus en détail

La leucémie myéloïde chronique

La leucémie myéloïde chronique Tome 2 La leucémie myéloïde chronique R. LACROIX, F. SABATIER, F. DIGNAT-GEORGE et J. SAMPOL Laboratoire d immunologie et d'hématologie, UFR de pharmacie, Aix-Marseille Université. 2 Hématologie clinique

Plus en détail

Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES

Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES Séverine Gillioz 47 ème volée Stage d hématologie 2007-2008 Laboratoire ICHV, Martigny Responsable : Philippe Godon Sommaire Ce mémoire

Plus en détail

Les lymphomes malins

Les lymphomes malins Les lymphomes malins P.-Y. Lovey Dr S. Anchisi, Médecin-adjoint,, Département D Valaisan d Oncologie, d Hôpital de Sion Dr M. Stalder,, MédecinM decin-chef, chef, Unité d Hématologie, Consilia,, Sion Dr

Plus en détail

Forpath. Master class d hématopathologie 14 octobre 2013

Forpath. Master class d hématopathologie 14 octobre 2013 Forpath Master class d hématopathologie 14 octobre 2013 Néoplasies myéloprolifératives Syndromes myélodysplasiques Aspects morphologiques, moléculaires et génétiques M.F. Dehou, B.Dessars Hémopathies myéloïdes

Plus en détail

I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N. Les leucémies

I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N. Les leucémies I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N Les leucémies Les leucémies Les leucémies sont des affections hématologiques malignes caractérisées par la prolifération incontrôlée, dans la moelle osseuse,

Plus en détail

Coloration de Perls. 1. Technique et interprétation générale. 2. Résultats et interprétation

Coloration de Perls. 1. Technique et interprétation générale. 2. Résultats et interprétation Coloration de Perls 1. Technique et interprétation générale Met en évidence les complexes insolubles contenant du fer: hémosidérine, granules de Pappenheimer, mitochondries surchargées en fer. La ferritine

Plus en détail

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques?

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques? Une femme de 62 ans consulte en juillet son médecin généraliste pour une hypodermite de la jambe droite survenue dans un contexte d insuffisance veineuse ancienne des membres inférieurs. Il prescrit un

Plus en détail

Les cellules sanguines

Les cellules sanguines Les cellules sanguines Collège universitaire et hospitalier des histologistes, embryologistes, cytologistes et cytogénéticiens (CHEC) Dr. Chantal KOHLER Date de création du document 2010-2011 Table des

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE Livret LAM page 1 INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE Dans certains cas les symptômes et le traitement peuvent différer de ce que y est présenté dans ce livret. A tout moment

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple - juillet 2010 - Bilan au diagnostic A visée diagnostique Bilan clinique OMS. Douleurs osseuses, tuméfactions osseuses. Bilan biologique Hématologique

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

Ganglions et splénomégalie. Arnaud Jaccard Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU Limoges EPU Argenton le 16/11/2011

Ganglions et splénomégalie. Arnaud Jaccard Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU Limoges EPU Argenton le 16/11/2011 Ganglions et splénomégalie Arnaud Jaccard Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU Limoges EPU Argenton le 16/11/2011 Homme de 45 ans Consulte pour un œdème unilatéral du membre inf

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

GMSI et Myélome PHYSIOLOGIE. DIU Onco-gériatrie. Les anticorps

GMSI et Myélome PHYSIOLOGIE. DIU Onco-gériatrie. Les anticorps GMSI et Myélome DIU Onco-gériatrie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière DIU hématologie et cancérologie du sujet âgé mai 2010 PHYSIOLOGIE Les anticorps 1 Le plasmocyte Les anticorps 2 Structure variable

Plus en détail

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte.

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. F.Harieche, W.Assouak, A.Trabzi, M.Saidi, F.Zerhouni, R.M.Hamladji. LAM Entité distincte Leucémies aigues. Transformation

Plus en détail

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie:

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: MYÉLOME MULTIPLE Myélome Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: 1% des cancers, 10% des hémopathies Plus fréquent chez les hommes,

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

Société Française d Hématologie ENSEIGNEMENT DU 2EME CYCLE POLYCOPIÉ NATIONAL

Société Française d Hématologie ENSEIGNEMENT DU 2EME CYCLE POLYCOPIÉ NATIONAL Société Française d Hématologie ENSEIGNEMENT DU 2EME CYCLE POLYCOPIÉ NATIONAL Partie 1 : Modules transdisciplinaires Sommaire Module 10 : Cancérologie Oncohématologie Item 143 : Agranulocytose médicamenteuse

Plus en détail

Les Aspects cytohématologiques de la leucémie myéloïde chronique et leurs impacts pronostic

Les Aspects cytohématologiques de la leucémie myéloïde chronique et leurs impacts pronostic UNIVERSITE MOHAMMED V -SOUISSIFACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE -RABATANNEE: 2014 THESE N : 08 Les Aspects cytohématologiques de la leucémie myéloïde chronique et leurs impacts pronostic THESE Présentée

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

Adénopathies de l enfant. Professeur Jean Loup DEMORY Consultations d Hématologie pédiatrique Clinique médicale Saint Antoine

Adénopathies de l enfant. Professeur Jean Loup DEMORY Consultations d Hématologie pédiatrique Clinique médicale Saint Antoine Adénopathies de l enfant Professeur Jean Loup DEMORY Consultations d Hématologie pédiatrique Clinique médicale Saint Antoine Structure du ganglion lymphatique vaisseaux lymphatiques afférents 1-3 mm capsule

Plus en détail

LYMPHOME NON HODGKINIEN

LYMPHOME NON HODGKINIEN 09/06 - POINTVIRGULE - 03 44 23 48 48 - Crédit photographique : BSIP - Phanie Caisse Centrale de Réassurance Société anonyme au capital de 60 000 000 D R.C.S Paris B 388 202 533 31, rue de Courcelles -

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique Septembre 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire Plus de 25 sous types de lymphomes: 65% de lymphomes agressifs 35% de lymphomes indolents Age moyen au diagnostic pour LMNH:

Plus en détail

Un homme, un pic, 3 possibilités...

Un homme, un pic, 3 possibilités... Un homme, un pic, 3 possibilités... Symposium, 17.10.2015 Dr Bauwens Déborah, Hématologue 1. Définition Plasmocytes malins dans la moelle osseuse (> 10%). Les cellules myélomateuses sécrètent une proteine

Plus en détail

ABX Micros CRP200. Analyseur d urgence. Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement

ABX Micros CRP200. Analyseur d urgence. Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement ABX Micros CRP200 Analyseur d urgence Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement ABX Micros CRP 200 Pour une réponse biologique rapide Une qualité d analyse > Un seul tube Sang total

Plus en détail

1/ Prise de sang. 3/ Rangement Paillettes. 4/ Résultats NFS

1/ Prise de sang. 3/ Rangement Paillettes. 4/ Résultats NFS Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale Nom (Écrire en majuscules). Nom de jeune fille (Écrire en majuscules) Prénoms : Date : Prise de sang Les icônes symbolisent le(s) produit(s) à

Plus en détail

Liste des collaborateurs... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations...

Liste des collaborateurs... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations... I Liste des collaborateurs.... Note au lecteur... Correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abbréviations... Hématologie cellulaire Oncohématologie 1 Introduction à l'hématologie....

Plus en détail

Qu est-ce que la leucémie myéloïde chronique?

Qu est-ce que la leucémie myéloïde chronique? Leucémie myéloïde chronique Qu est-ce que la leucémie myéloïde chronique? Laissez-nous vous expliquer. www.fondsanticancer.org www.esmo.org ESMO/FAC Patient Guide Series basés sur les recommandations de

Plus en détail

Transplantation de cellules souches du sang

Transplantation de cellules souches du sang Transplantation de cellules souches du sang Rapport d Immersion en communauté NICOLAS BRANDT-DIT-GRIEURIN DAMIEN POLET PHILIPPE REYMOND EHTESHAM SHAMSHER Sous la supervision de : Mme L. Soguel Prof. C.

Plus en détail

la FMC Anomalies de la lignée blanche : cas cliniques objectifs

la FMC Anomalies de la lignée blanche : cas cliniques objectifs 2290-031-035-fmcB 11/05/04 10:39 Page 31 la du généraliste vendredi 14 mai 2004 n 2290 cahier détachable JOUBERT/PHANIE dossier Anomalies de la lignée blanche : cas cliniques Les anomalies de la lignée

Plus en détail

Cours IFSI sept 292015 PARTICIPATION DE L IDE AUX EXAMENS EXPLORATOIRES EN CANCEROLOGIE LA BIOSPIE OSTEO MEDULLAIRE LE MYELOGRAMME N1 PLUS N2

Cours IFSI sept 292015 PARTICIPATION DE L IDE AUX EXAMENS EXPLORATOIRES EN CANCEROLOGIE LA BIOSPIE OSTEO MEDULLAIRE LE MYELOGRAMME N1 PLUS N2 Cours IFSI sept 292015 PARTICIPATION DE L IDE AUX EXAMENS EXPLORATOIRES EN CANCEROLOGIE LA BIOSPIE OSTEO MEDULLAIRE LE MYELOGRAMME N1 PLUS N2 Les progeniteurs hematopoietiques constituent la descendance

Plus en détail

Hémogramme : Indications et Interprétation 1

Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Item n 316 : Argumenter les principales indications de l'hémogramme, discuter l'interprétation des résultats et justifier la démarche diagnostique si nécessaire.

Plus en détail

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Le myélome multiple Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Historique 1 er cas rapporté à Londres en 1844 chez une femme, Sarah Newbury, âgée de 39 ans, présentant des fractures multiples et des

Plus en détail

Les syndromes myélodysplasiques

Les syndromes myélodysplasiques A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

Les Lymphomes: les bases

Les Lymphomes: les bases Les Lymphomes: les bases Harold J. Olney, MD CM, FRCP(C) Montréal, novembre 2012 Les lymphomes non- Hodgkiniens Les lymphomes Groupe de cancers qui origine du système lymphatique (la moelle osseuse, les

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Hématologie. Niveau DCEM3. Polycopié National. Mise à jour : 22 juin 2006

Université Pierre et Marie Curie. Hématologie. Niveau DCEM3. Polycopié National. Mise à jour : 22 juin 2006 Université Pierre et Marie Curie Hématologie Niveau DCEM3 2006 Polycopié National Mise à jour : 22 juin 2006 2/120 Hématologie - Polycopié National 2006 Sommaire Sommaire 3 Sommaire 11 Chapitre 1 : Agranulocytose

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE MYELOME MULTIPLE

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE MYELOME MULTIPLE INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE MYELOME MULTIPLE Le myélome multiple est une forme de cancer qui atteint les plasmocytes. Ceux-ci résident essentiellement dans la moelle osseuse, ce sont les cellules

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

LYMPHOMES MALINS. Définition I - EPIDEMIOLOGIE / FACTEURS ETIOLOGIQUES II - DIAGNOSTIC

LYMPHOMES MALINS. Définition I - EPIDEMIOLOGIE / FACTEURS ETIOLOGIQUES II - DIAGNOSTIC LYMPHOMES MALINS Définition I - EPIDEMIOLOGIE / FACTEURS ETIOLOGIQUES II - DIAGNOSTIC A - Manifestations Cliniques Révélatrices B - Diagnostic Histologique C - Bilan d'extension D - Formes Particulières

Plus en détail

XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé. Rapide, Précis, Fiable

XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé. Rapide, Précis, Fiable XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé Rapide, Précis, Fiable Des Solutions Technologiques de Pointe Qui Répondent aux Besoins de Votre Laboratoire Malgré ces défis, le besoin de réaliser des tests

Plus en détail

Formule totale HÉMATOLOGIE

Formule totale HÉMATOLOGIE Puissance Compacité Fiabilité HÉMATOLOGIE Formule totale www.mslabos.com MELET SCHLOESING Laboratoires 9 chaussée Jules César - Évolic 402 95520 OSNY - FRANCE Tél. : +33 (0)1 30 75 30 00 Fax : +33 (0)1

Plus en détail