Programme ministériel sur la santé et la sécurité au travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme ministériel sur la santé et la sécurité au travail"

Transcription

1 Programme ministériel sur la santé et la sécurité au travail Guide pour les employés travaillant seuls Version 1.0 Février 2012

2 Guide pour les employés travaillant seuls 1

3 Guide pour les employés travaillant seuls 2 Table des matières 1. OBJECTIF AUTORITÉS ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES PORTÉE RESPONSABILITÉS REPRÉSENTANT DE L EMPLOYEUR EMPLOYÉS REPRÉSENTANT/COMITÉ LOCAL DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMITÉ RÉGIONAL D ORIENTATION EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ (CROMSS) COMITÉ NATIONAL D ORIENTATION EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ (CNOMSS) CONSEILLERS RÉGIONAUX DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL (CRSST) BUREAU NATIONAL DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL (BNSST) FACTEURS À CONSIDÉRER À L ÉGARD DES EMPLOYÉS TRAVAILLANT SEULS QUE SIGNIFIE TRAVAILLER SEUL? INTERDICTIONS RELATIVES AUX EMPLOYÉS TRAVAILLANT SEULS PROCÉDURES PROPRES AU MILIEU DE TRAVAIL POUR LES EMPLOYÉS TRAVAILLANT SEULS RÉSULTATS ESCOMPTÉS OUTILS PROCÉDURES DE VÉRIFICATION Fiche de vérification Vérification par l intermédiaire du Centre national d appels de service (CNAS) de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) PLAN D ACTION POUR LA SÛRETÉ DES VISITES Liste de vérification du plan d action pour la sûreté des visites PLAN D ACTION POUR LA SÛRETÉ DES DÉPLACEMENTS Liste de vérification du plan d action pour la sûreté des déplacements PRATIQUES VISANT À ASSURER LA SÉCURITÉ D UN EMPLOYÉ TRAVAILLANT SEUL LIENS UTILES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR ÉVALUATION ANNEXE A PROGRAMME DE PRÉVENTION DES RISQUES ANNEXE B FICHE DE VÉRIFICATION DE L EMPLOYÉ ANNEXE C PROGRAMME TOUCHANT LES EMPLOYÉS QUI TRAVAILLENT SEULS DU CNAS ANNEXE D PLAN D ACTION POUR LA SÛRETÉ DES VISITES ANNEXE E PLAN DE DÉPLACEMENT ANNEXE F PRATIQUES SÛRES POUR LES EMPLOYÉS QUI TRAVAILLENT SEULS... 18

4 Guide pour les employés travaillant seuls 3 1. OBJECTIF Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) doit «[ ] veiller à la protection de ses employés en matière de santé et de sécurité au travail», comme le prévoit l article 124 de la partie II du Code canadien du travail (CCT II). Ce Guide vise à aider RHDCC à satisfaire à son obligation en tant qu employeur. Il se caractérise par sa flexibilité, faisant ainsi en sorte qu il peut être utilisé dans le cadre de mesures et d initiatives locales pour atténuer ou, si possible, éliminer les risques de blessures ou de maladies. 2. AUTORITÉS ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES Le Guide pour les employés travaillant seuls est un outil qui permet de concrétiser l article 124 CCT II. 3. Portée Le Guide est destiné à tous les employés de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, y compris de Service Canada et du Programme du travail, ci-après appelés le Ministère. 4. RESPONSABILITÉS Aux termes du Guide pour les employés travaillant seuls, les responsabilités sont les suivantes : 4.1 Représentant de l employeur (L employeur comprend tous les cadres supérieurs, les directeurs, les gestionnaires, les chefs d équipe, les superviseurs, les responsables de la gestion et les responsables des lieux.) Le représentant de l employeur doit : a) veiller à la santé et à la sécurité des employés travaillant pour l employeur; b) s assurer que le Guide pour les employés travaillant seuls est mis en œuvre; c) renseigner les employés sur leurs rôles et responsabilités aux termes de ce Guide; d) s assurer que les renseignements sur les risques associés aux employés travaillant seuls sont mis à la disposition de tous les employés; e) participer à la mise à jour ou à la préparation de nouvelles évaluations des risques concernant les employés travaillant seuls, conjointement avec le conseiller régional de santé et sécurité au travail (CRSST); f) établir une procédure permettant de s assurer de la sécurité d un employé lorsqu il

5 Guide pour les employés travaillant seuls 4 travaille seul qui devrait comprendre : i. une personne désignée pour prendre contact avec l employé à intervalles prédéterminés et pour garder un registre des résultats; ii. un plan d action à suivre au cas où l employé ne peut être contacté; g) veiller à l élaboration et à la mise en œuvre de mesures préventives pour les risques qui ont été recensés à l endroit où les employés travaillent seuls; h) mettre en œuvre des plans d action visant à prévenir les risques auxquels les travailleurs seuls peuvent être exposés; i) informer les employés et leur donner de la formation sur les procédures de travail sûres à suivre lorsqu ils travaillent seuls, des caractéristiques du lieu de travail ainsi que des risques éventuels auxquels les employés travaillant seuls peuvent être confrontés et des mesures préventives s y rattachant. j) parallèlement à la responsabilité énoncée au point 3.3, l employeur doit fournir une liste des numéros de téléphone à composer en cas d urgence. 4.2 Employés Les employés doivent : a) connaître et prendre les mesures établies relativement à leur protection dans les situations où ils travaillent seuls; b) aviser leur directeur/superviseur de leurs préoccupations sur les plans de la santé et de la sécurité s ils travaillent seuls, y compris les dangers; c) aviser leur directeur/superviseur de tous les problèmes qui sont survenus pendant qu ils travaillaient seul; d) utiliser l équipement de protection personnel fourni par l employeur; e) aviser leur directeur/superviseur de la date, de l heure, de l endroit et de la durée des situations où ils travailleront seul; f) ne pas travailler seul dans certaines situations (voir section 5.2); g) avoir à leur disposition des numéros de téléphone d urgence. 4.3 Représentant/Comité local de santé et de sécurité au travail a) participer à la mise en œuvre du Guide pour les employés travaillant seuls; b) participer à la mise à jour d une liste des risques identifiés et préparer des évaluations de leur milieu de travail, y compris des mesures préventives à l égard des employés travaillant seuls; c) participer à la détermination et à l'évaluation des risques, comme ils sont décrits dans le Module II : Programme de prévention des risques. d) participer à l établissement de procédures propres à un milieu de travail particulier comportant un plan visant à fournir de l aide en cas d urgence;

6 Guide pour les employés travaillant seuls 5 e) lorsqu un risque est repéré dans le milieu de travail, aviser le représentant de l employeur responsable et participer au processus d évaluation des risques; f) réviser régulièrement, avec le représentant de l employeur, les procédures de vérification et d aide en cas d urgence. 4.4 Comité régional d orientation en matière de santé et de sécurité (CROMSS) Le CROMSS doit : a) En collaboration avec le conseiller régional de santé et sécurité au travail, surveiller les enjeux régionaux liés à la santé et à la sécurité des employés travaillant seuls. b) Assurer la liaison avec le CLSST ou le RMSS pour veiller à la mise en œuvre du Guide. 4.5 Comité national d orientation en matière de santé et de sécurité (CNOMSS) En collaboration avec le Bureau national de Santé et sécurité au travail (BNSST), le CNOMSS : a) surveillera les enjeux nationaux liés à la santé et à la sécurité des employés travaillant seuls, par l entremise des résultats obtenus à la suite des vérifications en matière de santé et sécurité au travail et de l évaluation du Programme de prévention des risques. b) participera aux consultations futures relativement aux évaluations et aux révisions du Guide pour les employés travaillant seuls. 4.6 Conseillers régionaux de Santé et sécurité au travail (CRSST) Les CRSST doivent : a) donner des conseils et des directives aux représentants de l employeur et au CLSST ou au RMSS relativement au Guide pour les employés travaillant seuls; b) participer à la mise à jour ou à la préparation de nouvelles évaluations des dangers selon les besoins, en collaboration avec l employeur et le CLSST ou le RMSS. 4.7 Bureau national de Santé et sécurité au travail (BNSST) Le BNSST doit : a) assumer la responsabilité générale de la révision et de la mise à jour du Guide sur les employés travaillant seuls en collaboration avec le CNOMSS b) donner des conseils et des directives aux cadres supérieurs du Ministère concernant les employés travaillant seuls. 5. Facteurs à considérer à l égard des employés travaillant seuls

7 Guide pour les employés travaillant seuls 6 Les facteurs suivants devraient être pris en compte lorsqu un employé doit travailler seul : a) les tâches et les risques associés au travail qui doit être effectué; b) la possibilité qu une blessure grave ou qu un incident puisse empêcher l employé d appeler à l aide ou de quitter son lieu de travail; c) les conséquences pouvant découler de la pire situation qui peut se produire; d) la probabilité que d autres employés soient à proximité (système de surveillance mutuelle); e) le temps de réponse en cas d urgence; f) la présence de commissionnaires/d agents de sécurité sur les lieux et les patrouilles; g) la formation et l expérience de l employé; h) les capacités physiques de l employé; i) les résultats liés à la mise en œuvre de mesures préventives; j) la fréquence de la supervision; k) l heure ou le quart de travail pendant lequel le travail doit être effectué (p. ex. modifier l horaire); l) la nécessité de suivre un cours de premiers soins et d avoir accès à une trousse de premiers secours. 5.1 Que signifie travailler seul? Un employé peut être considéré comme travaillant seul si l on a des raisons valables de croire qu une demande d aide n obtiendra pas de réponse ou ne peut pas en obtenir et que l absence du travailleur pourrait ne pas être remarquée pendant un certain temps. Cela comprend également les employés qui ne peuvent pas être vus ou entendus par une autre personne et qui ne peuvent pas recevoir la visite d un autre travailleur. Les risques liés à la santé et à la sécurité des travailleurs peuvent être plus grands lorsqu ils travaillent seuls. Une chute, une exposition à des produits chimiques dangereux ou une agression peut avoir des conséquences très différentes si le travailleur est seul ou s il a des confrères de travail ou encore s il peut obtenir de l aide sur place. Voici quelques exemples d employés travaillant seuls : a) un employé travaillant en dehors des heures de bureau; b) un employé en déplacement; c) des agents de l intégrité en visite chez des clients;

8 Guide pour les employés travaillant seuls 7 d) des agents de santé et de sécurité en visite sur un lieu de travail; e) des agents de services aux citoyens offrant des services mobiles réguliers; f) des spécialistes de services aux citoyens offrant des services mobiles occasionnels. Le travail solitaire peut être planifié (p. ex. un employé effectuant une visite sur un lieu de travail) ou non planifié (p. ex. deux employés travaillant ensemble et l un d eux doit partir en raison d une maladie ou d une autre urgence). Dans le cas d une situation non planifiée de travail solitaire, l employé doit aviser son directeur ou son superviseur pour signaler la situation et mettre en place une procédure relative aux employés travaillant seuls. Ce Guide peut servir dans les situations de travail seul planifiées et non planifiées. 5.2 Interdictions relatives aux employés travaillant seuls Les lois canadiennes sur la santé et la sécurité interdisent aux employés de travailler seuls dans certaines situations. Aux termes du Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail, des mesures préventives doivent être mises en œuvre dans les situations suivantes, si un certain type de travail doit être effectué : certains types de travaux électriques [article 8.8 et paragraphe 16.3(3)]; entrée dans un espace clos [alinéa 11.5(1)c)]; lorsqu il y a un danger de noyade [alinéa 12.11(2)b)]; entretien ou réparation à effectuer sur une machine qu il est impossible de verrouiller de façon sécuritaire [sous-alinéa13.16(2)b)(ii)]; conduite d un appareil de manutention des matériaux avec vue obstruée [alinéa 14.25(1)b)]; opérations de plongée [article 18.10]. 5.3 Procédures propres au milieu de travail pour les employés travaillant seuls Les procédures propres au milieu de travail doivent être élaborées en participation avec le CLSST ou le RMSS. Chaque situation nécessitant qu un employé travaille seul doit être prise en compte, notamment celles où les employés travaillent en dehors des heures de travail habituelles. Ces procédures doivent comprendre des activités comme : mettre en œuvre des mesures de contrôle appropriées permettant de suivre les allées et venues d un employé travaillant seul, veiller à ce que les dangers associés au travail solitaire soient connus et s assurer que l aide est disponible en temps opportun en cas d urgence. 5.4 Résultats escomptés Toutes les situations où un employé doit travailler seul devront être régulièrement évaluées et revues afin de déterminer les mesures en vigueur permettant de réduire les dangers recensés et évalués. Les facteurs suivants devraient être pris en compte : a) la sécurité de l employé a été évaluée de façon exhaustive; b) toutes les précautions nécessaires visant à protéger l employé ont été prises, comprises et documentées;

9 Guide pour les employés travaillant seuls 8 c) des mesures de surveillance et d intervention d urgence adéquates sont en place et ont été comprises pour venir en aide à l employé. Par conséquent, une analyse des risques (veuillez-vous référer au module II : Programme de prévention des risques) devra être effectuée pour déterminer les dangers et établir les mesures préventives nécessaires pour éviter que des situations dangereuses surviennent. 6. Outils 6.1 Procédures de vérification L application de procédures de vérification adéquates et une fiche de vérification remplie avec soin permettent s assurer que de l aide sera obtenue en cas de blessure grave, particulièrement dans des situations où les employés ne peuvent pas prendre de mesures d urgence ou y répondre. Ces procédures permettent de s assurer qu aucun employé n est oublié pendant une évacuation d urgence, de garder un contact régulier avec un employé qui travaille seul, et de veiller à ce qu un employé qui est en déplacement, qui travaille seul ou qui se trouve à un autre endroit que son lieu de travail habituel ne soit pas oublié Fiche de vérification La fiche de vérification est utilisée pour consigner les renseignements dont ont besoin l employé qui travaille seul et la personne qui en est responsable. Elle devrait être dûment remplie, et ces deux personnes devraient en conserver un exemplaire tant que l employé travaille seul. La fiche de vérification doit comprendre les renseignements suivants : 1. le nom et les coordonnées de l employé; 2. le nom et les coordonnées du responsable désigné; 3. le nom et les coordonnées d un responsable supplémentaire; 4. la date et la durée de la période visée; 5. un champ réservé à la procédure de vérification convenue (p. ex., le téléphone); 6. la fréquence à laquelle l employé ou le responsable effectuera la vérification et les circonstances qui commandent une vérification; 7. un plan d urgence si l employé qui travaille seul n effectue pas la vérification de la manière convenue; 8. des numéros de téléphone en cas d urgence (services d urgence, ministère, gestionnaire). Consulter l annexe B pour un modèle de fiche de vérification. Si la méthode de vérification convenue est le courrier électronique ou la messagerie texte ou instantanée, il convient de s entendre sur des phrases ou mots codes. Par exemple, si tout va bien, le mot code peut être «vert» ou tout autre mot sur lequel les deux employés se sont entendus. Un autre mot code peut être choisi si l employé qui travaille seul a besoin d aide. De cette manière, il est possible d avoir la certitude que le courriel, le message texte ou le message instantané provient bien de l employé. Ces phrases et mots codes ne devraient pas figurer sur la fiche de vérification, mais plutôt avoir été convenus verbalement ou en personne.

10 Guide pour les employés travaillant seuls 9 Pour désigner une personne responsable, il faut que cette dernière puisse offrir de l aide ou un soutien «dans les plus brefs délais». Voici trois critères d évaluation qui doivent être pris en compte pour désigner une personne responsable : 1. Sensibilisation la personne responsable sera-t-elle en mesure d offrir de l aide en fonction des besoins de l employé? 2. Volonté est-il raisonnable d attendre de la personne responsable qu elle offre une aide utile? 3. Rapidité la personne responsable offrira-t-elle une aide dans un délai raisonnable quelconque les circonstances? Vérification par l intermédiaire du Centre national d appels de service (CNAS) de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) Un autre outil disponible pour aider les employés qui travaillent seuls est le CNAS, lequel offre un service de vérification pour les employés de tous les ministères. Les services sont offerts 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année. Afin de profiter de ce service, il suffit de composer le pour ouvrir un dossier relatif à un employé qui travaille seul et communiquer à l agent du centre d assistance les renseignements suivants : 1. le nom de l immeuble; 2. l adresse de l immeuble; 3. les intervalles normaux de vérification; 4. le premier responsable (en cas d urgence); 5. les autres responsables (en cas d urgence). Une fois que l employé a téléphoné pour ouvrir un dossier et a confirmé les renseignements à l agent, il téléphonera au CNAS à une heure prédéterminée. Lors de cet appel de vérification, le CNAS vérifiera les renseignements suivants : 1. l immeuble; 2. le nom de l employé; 3. l heure du prochain appel; 4. le numéro de téléphone de l employé; 5. le lieu exact où il se trouve pour réaliser ce volet précis du travail; 6. le type de travail effectué pendant ce volet; 7. toute directive particulière. Dans l éventualité où le CNAS ne reçoit pas d appel de l employé qui travaille seul, il enclenche les procédures d urgence 20 minutes après l heure convenue de l appel. Consulter l annexe C pour une brochure du CNAS au sujet de son programme touchant les employés qui travaillent seuls. 6.2 Plan d action pour la sûreté des visites Un plan d action pour la sûreté des visites doit être élaboré lorsqu un employé est sur le point

11 Guide pour les employés travaillant seuls 10 d être confronté à une situation présentant des variables inconnues. Toutes les précautions nécessaires doivent être prises. Ce plan doit comprendre l évaluation des risques et prévoir des mesures préventives. Il doit en outre exposer les mesures de contrôle choisies permettant à l employeur d assurer la sécurité des employés qui travaillent seuls, que ce soit sur les lieux de travail des clients, pendant une inspection du lieu de travail ou pendant des activités de sensibilisation ou lors de déplacements. Au nombre des mesures de contrôle possibles, mentionnons l utilisation d un système de communication active, la modification du lieu de rencontre au profit d un lieu plus sûr et ouvert, ou le recours à «deux travailleurs» pour éviter le travail solitaire. Par ailleurs, il convient de mesurer le risque de violence dans le lieu de travail. Le module IV (lien à être ajouté) du programme sur la santé et la sécurité au travail de RHDCC peut être utile à cette fin. Les plans d action pour la sûreté des visites varient selon les situations locales et sont différents pour chaque site. Un tel plan doit être revu et évalué afin de s assurer que les mesures de précaution adéquates sont prises. La direction, les employés qui travaillent seuls et leurs responsables devraient revoir le plan pour s assurer que tous les facteurs sont pris en considération Liste de vérification du plan d action pour la sûreté des visites Avant qu un employé quitte son poste de travail habituel, le gestionnaire doit examiner les mesures en vigueur afin de s assurer que l employé est au courant des procédures de travail sécuritaires et qu une stratégie de communication est en place. Un modèle de plan de visite sécuritaire à l intention des gestionnaires, des superviseurs et des employés se trouve en annexe D. 6.3 Plan d action pour la sûreté des déplacements Il est recommandé à un employé qui doit se déplacer dans le cadre de son travail (p. ex. l employé en déplacement, qui effectue une visite d un lieu de travail, qui assiste à des rencontres à l extérieur du lieu de travail, qui visite des clients) d élaborer un plan d action pour la sûreté des déplacements. Ce doit être un plan convenu entre l employé et son gestionnaire ou son superviseur qui prévoit un moyen de faire savoir à ce dernier que l employé est bel et bien arrivé à destination, en toute sécurité. Il peut comprendre une procédure de vérification à des heures précises (soit lorsque l avion ou le train arrive à destination), ou tout autre renseignement pertinent. Les risques auxquels s expose un employé qui voyage seul comprennent les blessures résultant d un accident de véhicule à moteur et de mauvaises conditions météorologiques. Le risque est plus grand lorsque l employé ne peut pas communiquer s il se trouve dans une zone isolée ou dans un endroit inconnu, et s il est incapable de demander de l'aide. L employé qui travaille sur le terrain seul, comme les employés dans l'industrie du transport et les gens d'affaires en transit, est exposé à ce genre de risque. Les stratégies de prévention dans de telles situations portent surtout sur la sécurité sur la route. Les stratégies suivantes doivent être abordées dans la gestion globale des dangers :

12 Guide pour les employés travaillant seuls 11 Procédures de travail sécuritaires o L employé doit concentrer toute son attention sur la route lorsqu il voyage seul. L'employeur doit donner suffisamment de temps de repos à l employé qui effectue de longs trajets. Matériel et fournitures o Un véhicule bien entretenu évite d'exposer un employé à des risques inutiles. Des trousses appropriées de premiers soins et d'urgence doivent être fournies. Plan de déplacement o L'employeur devrait envisager d élaborer une procédure permettant de suivre les déplacements de son employé et qui est adaptée aux dangers auxquels il pourrait être confronté. Un plan de déplacement, préparé par l employé, peut être utilisé pour évaluer le temps de repos dont dispose l employé qui voyage seul Liste de vérification du plan d action pour la sûreté des déplacements Il est recommandé d utiliser une liste de vérification du plan d action pour la sûreté des déplacements si un employé doit se déplacer dans le cadre de son travail. Le gestionnaire ou le superviseur et l employé devraient conserver des exemplaires de cette liste, ainsi que tout autre employé qui agit à titre de responsable désigné. La liste de vérification du plan d action pour la sûreté des déplacements devrait comprendre les renseignements suivants : 1. le nom et les coordonnées de l employé; 2. le nom et les coordonnées du gestionnaire ou du superviseur; 3. le nom et les coordonnées d une autre personne responsable; 4. les dates de départ et de retour; 5. l itinéraire, notamment : i. le numéro de vol/train/autobus; ii. les heures d arrivée et de départ; iii. le nom de l hôtel; iv. en cas de déplacement en voiture, l itinéraire proposé; 6. une section pour inscrire la procédure de vérification convenue (p. ex., par téléphone); 7. la fréquence à laquelle l employé ou le responsable effectuera la vérification et les circonstances qui commandent une vérification; 8. un plan d urgence si l employé qui travaille seul n effectue pas la vérification de la manière convenue; 9. des numéros de téléphone en cas d urgence (services d urgence locaux, ministère, gestionnaire). Consulter l annexe E pour un modèle de liste de vérification du plan d action pour la sûreté des déplacements. 7. Pratiques visant à assurer la sécurité d un employé travaillant seul Les représentants de l employeur et le CLSST ou le RMSS doivent se collaborer pour élaborer et mettre en œuvre des mesures adaptées à leur milieu de travail pour assurer la santé et la sécurité des employés qui travaillent seuls pendant les heures normales d ouverture ou à

13 Guide pour les employés travaillant seuls 12 l extérieur de celles-ci. Consulter l annexe F pour une liste des pratiques visant à assurer la sécurité des employés travaillant seuls. 8. Liens utiles Le guide d interprétation des politiques du Programme du travail : Personnes qui travaillent seules à un lieu de travail placé sous l entière autorité de l employeur Procédures de Service Canada opérationnelles pour les services mobiles réguliers Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail : Travail en isolement Généralités Le guide de RHDCC sur les pratiques sécuritaires en matière de conduite (en cours d élaboration) Transports Canada Guide pour assurer la sécurité des passagers des vols nolisés Collège Service Canada Les demandes de renseignements portant sur l interprétation et l application du présent Guide devraient être acheminées à votre conseiller régional en santé et sécurité au travail. 9. DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR Le présent Guide entre en vigueur le 1 février 2012 et remplace toute information ministérielle antérieure portant sur les employés qui travaillent seuls. 10. ÉVALUATION Le présent Guide sera évalué au cours de l évaluation du programme de prévention des risques du Ministère prévu pour 2013.

14 Guide pour les employés travaillant seuls 13 ANNEXE A PROGRAMME DE PRÉVENTION DES RISQUES Le Programme de prévention des risques (PPR) a pour objectif de prévenir les accidents, les maladies et d autres préjudices dans le lieu de travail et à renseigner les employés sur les questions touchant la santé et la sécurité au travail. Le PPR du Ministère (qui englobe Service Canada et le Programme du travail) peut être consulté sur le site intranet consacré à la Santé et sécurité au travail. Les dangers au sein du Ministère ont été relevés et évalués au moyen du cadre de travail du PPR. La classification des dangers permettra déterminer les mesures préventives nécessaires afin de protéger la santé et la sécurité d un employé. La hiérarchie des mesures préventives présentée dans la partie II du Code canadien du travail est la suivante : 1. Éliminer les dangers, c est-à-dire retirer la source du danger du lieu ou du processus de travail; 2. Réduire le danger, ce qui peut comprendre mettre en œuvre des mesures de contrôle en ingénierie comme de l équipement spécialisé ou des modifications à l aménagement du lieu de travail, dans le but de réduire l exposition au danger; 3. Fournir de l équipement de protection individuelle (EPI) pour réduire l exposition; 4. Mettre en œuvre des procédures administratives, comme les «Procédures de travail sûres». Principaux points à garder à l esprit lorsqu un employé travaille seul : a) Si un danger n est pas déjà repéré : l employé doit consulter son représentant patronal et/ou le CLSST ou le RMSS, et suivre la procédure exposée dans le PPR du Ministère. b) Prévention : une fois un risque évalué et classifié (A-D), la prochaine étape consiste à élaborer des mesures préventives afin de réduire la probabilité que l employé soit exposé au danger.

15 Guide pour les employés travaillant seuls 14 ANNEXE B FICHE DE VÉRIFICATION DE L EMPLOYÉ

16 Guide pour les employés travaillant seuls 15 ANNEXE C PROGRAMME TOUCHANT LES EMPLOYÉS QUI TRAVAILLENT SEULS DU CNAS

17 Guide pour les employés travaillant seuls 16 ANNEXE D PLAN D ACTION POUR LA SÛRETÉ DES VISITES Liste de vérification pour les employés qui travaillent hors de leur lieu de travail habituel Oui Non S.O. FORMATION DES EMPLOYÉS Les employés sont-ils formés pour reconnaître des situations potentiellement violentes?* Les employés sont-ils formés pour réagir sans violence aux situations menaçantes?* Les employés ont-ils reçu comme directive d'appliquer les procédures de travail sûres de l'employeur lorsqu'ils rencontrent des clients hors de leur lieu de travail habituel? Oui Non S.O. PROCÉDURE DE TRAVAIL SÛRE Avez-vous une procédure de travail sûre pour les employés qui travaillent hors de leur lieu de travail habituel? Cette procédure de travail sûre tient-elle compte des facteurs suivants : Comportement du client? Lieu (secteur à risque, isolement, éclairage déficient, stationnement non éclairé, immeuble non sûr)? Présence de sources de danger potentiel (p. ex., animaux malins)? Autres? Précisez Les employés doivent-ils disposer d'un plan de visite sûre pour les situations à haut risque en fonction de l'évaluation ci-dessus? Ce plan de travail sûr tient-il compte des mesures de contrôle suivantes : Utilisation d'un téléphone cellulaire ou d'un autre outil de communication pour rester en contact régulier avec un responsable désigné? Communication avec le responsable désigné à son arrivée sur les lieux de travail du client et après son départ? «Système de surveillance mutuelle» prendre des dispositions pour qu'une deuxième personne accompagne l'employé dans une situation à haut risque pendant la visite? Prendre des dispositions pour rencontrer le client dans un endroit sûr? Utilisation de services de sécurité? Report de la visite jusqu'à ce que des mesures de sécurité soient prises? Autres? Précisez Oui Non S.O. COMMUNICATIONS Mettez-vous à la disposition des employés un moyen de communication efficace pour contacter des personnes capables de les aider en cas de besoin d'une aide immédiate? Ce moyen de communication comprend-il l'un des moyens suivants : Téléphone, téléphone/radio satellite ou autre moyen de contacter un responsable désigné? Points de vérification avec d'autres employés? Autres? Précisez * Voir le site Web du Collège Service Canada pour les cours offerts

18 Guide pour les employés travaillant seuls 17 ANNEXE E PLAN DE DÉPLACEMENT

19 Guide pour les employés travaillant seuls 18 ANNEXE F PRATIQUES SÛRES POUR LES EMPLOYÉS QUI TRAVAILLENT SEULS 1. Utiliser une Fiche de vérification de l employé (voir l annexe B). 2. Élaborer des procédures de travail et de visite sûres ainsi que des procédures en cas de retard dans les communications d un employé travaillant seul. 3. Plan d action pour la sûreté des visites Un plan d action pour la sûreté des visites doit être élaboré lorsqu un employé est sur le point d être confronté à une situation potentiellement dangereuse. Il doit exposer les mesures de contrôle choisies permettant à l employeur d assurer la sécurité des employés qui travaillent seuls. Au nombre des mesures préventives, on compte l utilisation d un système de communication active, la modification du lieu de rencontre au profit d un lieu plus sûr et ouvert, ou le recours à deux travailleurs pour éviter le travail solitaire. 4. Établir un Plan de déplacement (voir l annexe E). 5. Les employés qui travaillent seuls doivent disposer d un moyen de communication efficace : un téléphone, un téléphone cellulaire ou satellite, une radio bidirectionnelle, un téléavertisseur personnel, un dispositif de sécurité portatif, une alarme visuelle pour les malentendants, ou tout autre dispositif de communication électronique. 6. Se renseigner sur les sorties de secours, les procédures d évacuation et l emplacement des trousses de premiers soins et des extincteurs. 7. Prévoir des itinéraires et un endroit sûrs dans l éventualité où un employé doive quitter les lieux précipitamment. 8. Liste de numéros de téléphone : s assurer que les employés ont, sur eux, une liste des numéros de téléphone d urgence et d autres contacts. 9. S assurer de programmer au préalable les numéros de téléphone d urgence dans les téléphones ou autres moyens de communication. 10. Utiliser le «système de surveillance mutuelle», et prendre des dispositions pour qu un collègue soit présent lorsque le travail doit être effectué tôt ou tard dans la journée. 11. Déplacer sa voiture dans une zone bien éclairée et à proximité de l immeuble avant la tombée du jour. 12. Lorsqu il faut voyager, prévoir son itinéraire et le moyen de s y rendre (p. ex. taxi, bus navette, voiture de location). 13. Ne pas entrer dans un ascenseur si une personne qui n inspire pas confiance s y trouve déjà et attendre le prochain ascenseur. 14. Éviter le travail physique intense, si possible, lorsque vous travaillez seul.

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC)

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) Entente administrative sur la certification de produits conclue entre la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) et l Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) (ci-après

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Février 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE 1 LA GESTION DE LA SANTÉ ET SÉCURITÉ À POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public.

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public. Section C CONSIGNES DE SÉCURITÉ ET AUTRES À L INTENTION DES PERSONNES NON MEMBRES DU PERSONNEL CN APPELÉES À TRAVAILLER SUR UNE EMPRISE FERROVIAIRE (L «EMPRISE CN») Introduction Le présent document décrit

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33}

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} 2 RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TABLE DES MATIÈRES 1. TITRE ABRÉGÉ 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque?

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Votre entrepreneur devrait avoir, ou peut facilement obtenir, un document de Travail sécuritaire NB qui indique qu

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

Section Responsabilités des exploitants d autobus scolaires et des conducteurs et conductrices d autobus Type Responsabilités.

Section Responsabilités des exploitants d autobus scolaires et des conducteurs et conductrices d autobus Type Responsabilités. exploitants d autobus scolaires et 1 de 6 Énoncé Les exploitants d autobus scolaires et les conducteurs et conductrices d autobus doivent respecter les modalités et conditions des ententes de transport

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des praticiens

Lignes directrices à l intention des praticiens Janvier 2005 Lignes directrices à l intention des praticiens Visiter notre site Web : www.cga-pdnet.org/fr-ca Le praticien exerçant seul ou au sein d un petit cabinet et l indépendance Le Code des principes

Plus en détail

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES ASSURANCE ENTREPRISE PARCOUREZ IBC.CA LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS, ET CHUTES donnent lieu à certaines des réclamations en

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER Date d entrée en vigueur: 30 aout 2011 Remplace/amende: VRS-51/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-51 Les utilisateurs de lasers devront suivre les directives, la politique

Plus en détail

Vérification de la sécurité des données fiscales. Rapport final Approuvé par le Comité de vérification interne le 29 juin 2005

Vérification de la sécurité des données fiscales. Rapport final Approuvé par le Comité de vérification interne le 29 juin 2005 Rapport final Approuvé par le Comité de vérification interne le 29 juin 2005 Division de la vérification et de l évaluation Mars 2005 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction...

Plus en détail

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés.

Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. INSPECTION PRÉVENTIVE DES LIEUX DE TRAVAIL 1. OBJECTIF Mettre en place des mesures correctives efficaces afin d éliminer ou contrôler les dangers et les risques identifiés. 2. ASPECT ET IMPACT Examiner

Plus en détail

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil.

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil. 1 Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie Janvier 2014 2 NOTICE L intégration d un jeune embauché dans une entreprise et au sein d une équipe de travail est

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Guide d impôt de l ACC relatif aux véhicules fournis par l employeur et aux allocations

Guide d impôt de l ACC relatif aux véhicules fournis par l employeur et aux allocations Juin 2003 Guide d impôt de l ACC relatif aux véhicules fournis par l employeur et aux allocations IMPORTANT : Le présent document est un guide sommaire portant sur les règles et les règlements actuels

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances GUIDE DE PLANIFICATION DES ACTIVITÉS ET DE PRÉVENTION DES ACCIDENTS Activités à l extérieur de l école Septembre 2006 Guide PRÉAMBULE Ce guide constitue un outil destiné au personnel de la Commission scolaire

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Présenté par Pascal Gagnon Rencontres régionales de

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE GROUPE DE TRAVAIL SUR LA FORMATION EN GESTION DES RESSOURCES DE L ÉQUIPAGE (GT CRM) HISTORIQUE Plus de 70 %

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 5 ENTRE : A. D. N o d appel : GE-13-1152 Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail

Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail LT-243-08-10 Vous pouvez obtenir ce feuillet en communiquant avec : Services

Plus en détail

1. Considérations générales

1. Considérations générales 1. Considérations générales Dans le cadre de la Stratégie Européenne pour l'emploi, le Conseil européen a invité les partenaires sociaux à négocier des accords en vue de moderniser l'organisation du travail,

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010)

POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010) POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO (adoptée le 15 janvier 2010) Note : Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. Introduction La Commission

Plus en détail

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES SECTION 8.3 : LA GESTION DES BIENS MEUBLES ET IMMEUBLES PAGE : 1 POLITIQUE SUR LES TRANSPORTS AVEC UN VÉHICULE LOURD Adoptée : CAD-8927 (14 10 08) Modifiée :

Plus en détail

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT?

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? Centre d apprentissage et de développement organisationnel Service des ressources humaines Introduction

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK NORMES SUR L EMPLOI DE LA TECHNOLOGIE DANS LA PRATIQUE DU TRAVAIL SOCIAL 2010 Adopté le 5 juin 2010 Table des matières Remerciements p. 3 Préface

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2015 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

L'acheminement des ressources

L'acheminement des ressources Partie 2 L acheminement des ressources Planifier l'organisation et la prestation des secours et prévoir des modalités d'intervention de manière à assurer, en fonction de l évaluation et de la classification

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Procédure 2600-040 TABLE DES MATIÈRES

Procédure 2600-040 TABLE DES MATIÈRES Procédure 2600-040 TITRE : ADOPTION : Procédure concernant la sécurité lors de la mobilité étudiante internationale Comité de direction de l Université Résolution : CD-2012-07-10-23 ENTRÉE EN VIGUEUR :

Plus en détail

Dans l éventualité qu il y aurait plus d une raison sociale, veuillez indiquer le lien entre chacune d elle :

Dans l éventualité qu il y aurait plus d une raison sociale, veuillez indiquer le lien entre chacune d elle : Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Proposition Assurance contre les erreurs et omissions

Plus en détail

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques Outil d autoévaluation LPRPDE Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques table des matières Utilité de cet outil... 3 Utilisation de cet outil... 4 PARTIE 1 : Guide

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Guide à l intention des services d incendie. Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO)

Guide à l intention des services d incendie. Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO) Guide à l intention des services d incendie Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO) Composantes de la planification de la continuité des opérations Index Introduction Pour commencer

Plus en détail

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES 1. INTRODUCTION Le Code civil prévoit des dispositions qui imposent aux employés des obligations en matière de loyauté et de protection des informations à caractère confidentiel : Art. 2088. Le salarié,

Plus en détail

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 DÉCEMBRE 2009 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 09-CA(AMT)-348

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Guide sur la Politique sur les déplacements et le remboursement

Guide sur la Politique sur les déplacements et le remboursement Guide sur la Politique sur les déplacements et le remboursement Section : Titre : Date : Finances Les déplacements et le remboursement le 28 janvier 2014 Code de politique Sharepoint Finances ~ L approbation

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME Constat : Les statistiques montrent qu un salarié sur deux, décédé en accident du travail, l est au cours d un déplacement dans le cadre d une

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur Diapositive 1 Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur L animateur se présente; ensuite, il présente le thème ainsi que les membres du groupe. Diapositive 2 Après les présentations,

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

à la gestion du risque

à la gestion du risque INTRODUCTION à la gestion du risque À L INTÉRIEUR Qu est-ce qu un risque? Qu est-ce que la gestion du risque? Avantages de la gestion du risque Rôle de l assurance dans lagestion du risque Pourquoi gérer

Plus en détail

TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil

TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil Objet La présente politique vise à établir des normes équitables et constantes de remboursement

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane

Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane BSF5000(F) Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane Dans cette publication toutes les expressions désignant les personnes visent à la fois les hommes

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

ACCORD-CADRE RELATIF AU TELETRAVAIL

ACCORD-CADRE RELATIF AU TELETRAVAIL ACCORD-CADRE RELATIF AU TELETRAVAIL Article 1 : Définition, introduction du télétravail, éligibilité Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail utilisant les technologies

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Les cours de la série «Connaissances et employabilité» du secondaire premier cycle sont axés sur l exploration.

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

6. Nom de la personne à contacter : Titre : 7. Site Web : 9. Nombre d'années en affaires : Sous la direction actuelle :

6. Nom de la personne à contacter : Titre : 7. Site Web : 9. Nombre d'années en affaires : Sous la direction actuelle : PROPOSITION POUR ASSURANCE RESPONSABILITÉ LIÉE AUX LIEUX (pour les stades, les centres de conférence, les multiplexes et tout autre site de divertissement) Renseignements généraux : 1. Nom du proposant

Plus en détail

Le cellulaire et les ondes électromagnétiques éti Mai 2011 APDPIQ Acquisition et affaires municipales Gerard.belisle@videotron.ca Les ondes électromagnétiques But / Comment Notions de base Les différents

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE

RÈGLEMENT SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE RÈGLEMENT SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE QUESTIONS ET RÉPONSES NOUVEAU RÈGLEMENT 1. POURQUOI AVOIR ADOPTÉ UN NOUVEAU RÈGLEMENT? Les principaux problèmes auxquels s adresse le Règlement

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Association SHANTIDAS 9 Grand Rue 34700 Lodève

Association SHANTIDAS 9 Grand Rue 34700 Lodève REGLEMENT INTERIEUR du CoVoiturage Lodévois Larzac «L Auto Rie Gagnante» Le CoVoiturage en bref : Le covoiturage est une solution de transport alternative à «l autosolisme» qui permet d'augmenter les taux

Plus en détail

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise.

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. Protégez-vous en ligne. Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. CONSEILS PENSEZ CYBERSÉCURITÉ POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Si vous êtes comme la plupart des petites

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires. Vos droits sont protégés

Travailleurs étrangers temporaires. Vos droits sont protégés Travailleurs étrangers temporaires Vos droits sont protégés Bienvenue au Canada! Le Canada est un ardent défenseur des droits de la personne, au pays comme à l étranger. Cette brochure a été préparée pour

Plus en détail

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 2006 ITM-CL 317.1 Monte escalier à siège ou pour chaise roulante sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond Prescriptions de sécurité types

Plus en détail

Security Service de Services sécurité. Protocole de surveillance des alarmes de sécurité

Security Service de Services sécurité. Protocole de surveillance des alarmes de sécurité Security Service de Services sécurité Protocole de surveillance des alarmes de sécurité TABLE DES MATIÈRES 1.0 BUT... Page 1 2.0 PORTÉE.. Page 1 3.0 DÉFINITIONS Page 1 4.0 PROTOCOLE 4.1 Généralités.. Page

Plus en détail

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV)

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) (Indiquer la raison sociale juridiquement valable de la société/de l entreprise) 2. Table des

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE PRÊT À INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE INCENDIE DE FORÊT TORNADE PLAN FAMILIAL D URGENCE Une bonne préparation aux situations d urgence

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 BIS DU 27 FEVRIER 2008 ----------------------- Vu la loi du 5 décembre

Plus en détail