Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs."

Transcription

1 Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs. Questionnaire: (q Oui q Non) (q Oui q Non) espaces verts? (q Oui q Non) q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

2 Ville de Hyères X Oui q Non X Oui q Non espaces verts? Seulement dans les serres X Oui q Non q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). X Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. - serre de production de plantes massifs ( u /an) - serre exotique dexposition Formation du personnel Temps passø au comptage et lobservation Suivi technique et apprentissage assurø par le fournisseur - voisinage des vøgøtaux avec des oiseaux de voliłre - diminution des matiłres actives homologuøes - døcision politique des Ølus et volontø du service Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques oui : portes ouvertes du centre de culture articles dans la presse locale visites professionnelles des installations

3 Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Les fournisseurs røpondent nos attentes tant dans le domaine de lassistance technique que du sørieux dans les conditionnements et transport des auxiliaires. Fournisseurs variant selon mise en concurrence.

4 Ville du Havre q Oui q Non q Oui q Non espaces verts? q Oui q Non q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. En serres, toute lannøe, au stade opørationel A lextørieur sur le plan expørimental, roseraies, cochenilles sur tilleuls. DØsherbage thermique. Paillages etc Pas de contraintes particuliłres. Cest une volontø du service. Propre initiative, plus savoir faire dautres collłgues et de laboratoires spøcialisøs. Propre initiative Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Peu, pour linstant car les røsultats en extørieur ne sont pas encore significatifs. Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Koppert

5 Biobest RØpondent en partie nos attentes.

6 Ville de Metz espaces verts? q Oui q Non Manque dinformation prøcise sur le sujet, difficultø de mise en uvre (formation du personnel, disponibilitø etc) Par contre, nous faisons appel la lutte intøgrøe dans les serres de collection et de production (auxiliaires de culture). q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

7 Ville de Montpellier espaces verts? q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. En cours dessai utilisation de Neodrynus contre Metcalfa pruinosa Indirectement le quasi arrœt dutilisation des pesticides a certainement favoriser les Øquilibres entre nuisibles et auxiliaires?. Nous manquons døtudes sur ce sujet. 1- observation de nos espaces en gestion de nos techniques culturales, 2- døfinition des objectifs et de cahiers des charges, 3- communication interne et grand public Initiative du service, puis aide extørieure notamment sur le plan technique et sur la formation des agents. Initiative du service : la problømatique a ØmergØe dans les services des espaces verts dans les annøes 80, avec la gestion difførenciøe. Le service de Montpellier sest rapidement inscrit dans cette mouvance. Il ny a pas eu de demande particuliłre des habitants ou Ølus, mais ceuxci nous ont suivi dans la dømarche valorisante et respectueuse de lenvironnement.

8 Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Plus beaucoup lheure actuelle, mais lorigine des communications ont ØtØ faites. Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Nous travaillons avec des organismes de recherches (CNRS par exemple), ou la FREDON (fødøration de recherche contre les organismes nuisibles). Il existe Øgalement les entreprises capables de fournir les auxiliaires (Koppert, Biobest). Ces entreprises se sont røguliłrement adaptøes la demande des collectivitøs. PS : nous souhaitons mettre en place la PBI sur nos serres, mœme si nous sommes sur ce secteur encore trłs vigilants lutilisation raisonnøe des pesticides.

9 Ville de Mulhouse espaces verts? q Oui q Non Manque dinformation prøcise sur le sujet, difficultø de mise en uvre (formation du personnel, disponibilitø etc) Par contre, nous faisons appel la lutte intøgrøe dans les serres de collection et de production (auxiliaires de culture). q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

10 Ville de Nice Pratiquez vous une røduction de l usage des produits pesticides dans la Oui Si Oui, votre pratique s inscrit t elle dans une dømarche de gestion Gestion raisonnøe et difførenciøe Utilisez vous la protection biologique intégrée (PBI) pour la Oui Estimez-vous de telles techniques: Incontournables si l'on s'inscrit dans une perspective d'avenir. Si vous en utilisez, pourriez-vous nous en préciser les conditions, sur quelles espèces et à quelle période? La Direction des espaces Verts de Nice mène une politique environnementale au niveau des traitements phytosanitaires (PBI en milieu ouvert sur rosiers, agrumes, lauriers..), de la gestion économe de l'eau (maîtrise de l'arrosage automatique, utilisation de plantes qui résistent à la sécheresse pour limiter la consommation d'eau,...) Quelles contraintes vous ont imposé ces nouvelles techniques (au niveau de l'espace vert, au niveau social)? Avez-vous été accompagné dans l'établissement de ces techniques, ou découlent-elles de votre propre initiative (et de vos propres connaissances)? La volonté de mettre en place ces programmes découle de la prise en compte de l'aspect environnemental et développement durable de la part de notre Direction. Nous avons fait appel à des organismes de formation pour compléter nos connaissances et former les agents sur le terrain. Qu'est-ce qui vous a incité à utiliser de telles techniques (votre propre initiative, plaintes d'habitants, demande des élus..)? La réglementation phytosanitaire et la prise en compte de la sécurité sont de plus en plus contraingnantes, aussi nous nous dirigeons verts des techniques moins dangereuses pour la santé et l'environnement. Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques (pour valoriser les espaces verts)? A l'occasion de diverses manifestations liées aux espaces verts ou à l'environnement, nous sensibilisons les enfants et le public en général aux nouvelles méthodes de luttes avec des lâchers de coccinelles par exemple. Qui sont vos fournisseurs?_répondent-ils à vos attentes? Nous passons par des marchés publics pour acheter nos produits. Ceux ci répondent à nos attentes en matière de choix d'auxiliaires et de conseils.

11 Ville de Paris espaces verts? q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. la PBI est utilisøe depuis 1993 dans toutes les serres de collections et de production gørøes par la Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts. En extørieur, il sagit plut t de favoriser et protøger la faune extørieure existante en serre de production, regroupement de toutes les plantes ayant les mœmes problłmes phytosanitaires. En serre de collections et de productions, mise en place dun important programme de formation du personnel qui se poursuit røguliłrement accompagnement par les fournisseurs dauxiliaires et des organismes comme linra et le MusØum National dhistoire Naturelle de Paris, ONF cette technique a ØtØ utilisøe suite de gros problłmes de røsistances des aleurodes aux produits phytosanitaires Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques

12 plusieurs publications dans la presse spøcialisøe (Lien Horticole, Phytoma) plusieurs publications dans le journal interne de la Direction Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? fournisseurs : Koppert et Biobest

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Collège international Noisy Le Grand Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Bilan année 1 2012-2013 Avec la classe de 6 ème de Mme Canale 1. 20 déc. 12 Phasage

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire Jardin Pourquoi faire un jardin? Quel type de jardin mettre en place? Quelle

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 Services Industriels de Genève Démarche qualité : Plaintes clients et protection du réseau de distribution J-B. Guillet / Conseil en installation

Plus en détail

PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E

PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E Du 2 au 28 avril 2011 MUSEUM DE GRENOBLE - JARDIN DES PLANTES DOSSIER DE PRESSE Crédit : Olivier Roydor 2 8 PARCS - 8 PHOTOGRAPHES 6 PARCS

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Retranscription : Dialogue en direct avec Anne Genin, directeur Développement Durable et Communication Institutionnelle LU France

Retranscription : Dialogue en direct avec Anne Genin, directeur Développement Durable et Communication Institutionnelle LU France Retranscription : Dialogue en direct avec Anne Genin, directeur Développement Durable et Communication Institutionnelle LU France A: moderateur M: Bonjour! Bienvenue sur les tchats de Pouruneplanetedurable.com.

Plus en détail

A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition

A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition A N N E X E A MISSIONS COMPLÉMENTAIRES DE CONTRÔLE TECHNIQUE (ANNEXE CONTRACTUELLE) 1. Définition L'article 5-3 de la norme NFP 03-100 donne la liste des missions de contrôle technique complémentaires

Plus en détail

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Nom Adresse CP N tel E-mail N ORIAS Coordonnées du courtier Ville Cadre réservé à SFS Origine de la demande Gestionnaire Rémunération

Plus en détail

DIAGNOSTIC SUBSTANCES DANGEREUSES AMIANTE & PCB

DIAGNOSTIC SUBSTANCES DANGEREUSES AMIANTE & PCB DIAGNOSTIC SUBSTANCES DANGEREUSES AMIANTE & PCB 6 OCTOBRE 2010 STEB Service de toxicologie de l'environnement bâti Samuel Martignier, ingénieur en environnement Page 1 Mission Contrôle des risques pour

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Ronde Tête Bramont Arrêté Préfectoral n 93-0029 du 08 janvier 1993 modifié par l AP n 951947 du 05/10/95 (complété par A.P. n 960429 du 22/03/96) et l AP n 2005-179-4

Plus en détail

Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise

Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise Artisans, Professionnels, PME, TPE, Collectivités vous êtes concernés! Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise Fédération française des sociétés dʼassurances Dans le cadre de la gestion

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

RØsumØ 2007. Direction

RØsumØ 2007. Direction REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires Direction RØsumØ 2007 En 2007, les campagnes intercantonales organisøes avec

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires CHOU BIOLOGIQUE Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires Essai de plein champ conditions expérimentales 1 Auteurs : Christian ICARD (Ctifl-SERAIL), Nadine

Plus en détail

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE 900 000 déplacements TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE ET VOUS COMMENT VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST CITOYEN DE SA VILLE ET DE SA PLANÈTE évaluez vos comportements Question 1 : pour vous rendre

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Guide de Terrain - Première ronde

Guide de Terrain - Première ronde Guide de Terrain - Première ronde Programme Santé/Nutrition et WASH dans le village de Magaji Arzita: Les plantations de Moringa Oleifera ATELIER USAID/FFP SUR LA GESTION ET LES RÉGULATIONS ENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Laboratoire 08. D. Création d usagers et de groupes pour la configuration des droits NTFS

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Laboratoire 08. D. Création d usagers et de groupes pour la configuration des droits NTFS Laboratoire 08 1. Gestion des fichiers et dossiers A. Installation du serveur de fichiers : (Si ce n est pas déjà fait) Par la fenêtre «Gérer votre serveur», utiliser ajouter un rôle puis choisissez le

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

Code de la publicité écologique

Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique: Préambule Une société saine construit un avenir durable. De plus en plus, le souci de l'homme pour son environnement en constitue un élément

Plus en détail

Fleurs. bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés. Chrysanthème. Cyclamen. Fuchsia. Gerbera. Hortensia.

Fleurs. bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés. Chrysanthème. Cyclamen. Fuchsia. Gerbera. Hortensia. N 78-28 août 2014 Fleurs Plantes Fleurs coupées en pot comestibles importance En Bref : élevée bio-contrôle moyenne, variable faible Maladies Culture Ravageurs observés observées Auxiliaires observés Page

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Pour quel métier vous êtes fait? Des doutes sur ta formation actuelle : faut-il poursuivre? Vous avez une idée de métier mais est-ce

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

L'application de gestion des risques professionnels et du Document Unique pour salon de coiffure

L'application de gestion des risques professionnels et du Document Unique pour salon de coiffure L'application de gestion des risques professionnels et du Document Unique pour salon de coiffure Qu avez-vous à faire dans votre salon de coiffure pour gérer vos risques professionnels et en même temps

Plus en détail

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative)

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) IBM SPSS Statistics Version 22 Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) Table des matières Instructions d'installation....... 1 Configuration requise........... 1 Code d'autorisation...........

Plus en détail

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques 23 23 Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques Assistant Ingénieur en traitement de données scientifiques Ingénieur d'études en traitement de données scientifiques

Plus en détail

SANDRINE. La prévention des problèmes de santé liés à la pollution intérieure des habitations. Projet européen

SANDRINE. La prévention des problèmes de santé liés à la pollution intérieure des habitations. Projet européen SANDRINE La prévention des problèmes de santé liés à la pollution intérieure des habitations Projet européen SANDRINE Projet à l initiative de : Inter-Environnement Wallonie & Société Scientifique de Médecine

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

La restauration scolaire

La restauration scolaire La restauration scolaire ou "la qualité de ce qu'il y a dans l'assiette de nos enfants". Réunion du 24 mai 2014 Réunion dans du les 24 serres mai 2014 de : à Wavrin, dans les serres de : GROUPE DE TRAVAIL

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE Mars 2008 Qu'est-ce qu'un DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE? P1 S o m m a i r e Quelles opérations nécessitent un DPE? Le contenu du DPE Validité et valeur

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Atelier No 6-1

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Atelier No 6-1 Atelier No 6-1 Installation du serveur de fichiers Gestions des dossiers partagés : Droits NTFS 1. Gestion des fichiers et dossiers. (45 minutes) A. Installation du serveur de fichiers: Par la fenêtre

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le contexte Le nouveau PEDMA, approuvé en avril 2011, définit plusieurs priorités aux horizons 2015 et 2020, dont la réduction de la production

Plus en détail

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Ce tableau présente les indicateurs de la Global Reporting Initiative (GRI) ayant été utilisés dans la préparation de notre rapport. Symboles I Inclus P Partiellement

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

La biodiversité : oui! Mais pourquoi?

La biodiversité : oui! Mais pourquoi? La biodiversité : oui! Mais pourquoi? On entend souvent parler de l importance de la biodiversité sans jamais savoir pourquoi elle est si importante que cela, est-ce que la sélection naturelle n est pas

Plus en détail

Le Programme Régional de Protection des Végétaux. Henri BROUCHOUD Cirad Réunion

Le Programme Régional de Protection des Végétaux. Henri BROUCHOUD Cirad Réunion Le Programme Régional de Protection des Végétaux Henri BROUCHOUD Cirad Réunion PRPV (2003-2008) Programme Régional de Protection des Végétaux e-prpv (2009 2014) Elargissement et Pérennisation du Réseau

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

Page 1 sur 39. Accord relatif la gestion prøvisionnelle des emplois et des compøtences du Groupe BPCE

Page 1 sur 39. Accord relatif la gestion prøvisionnelle des emplois et des compøtences du Groupe BPCE Accord relatif la gestion prøvisionnelle des emplois et des compøtences du Groupe BPCE Page 1 sur 39 Accord relatif la gestion prøvisionnelle des emplois et des compøtences du Groupe BPCE PrØambule...

Plus en détail

OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS ÉVALUATION DES STAGIAIRES. Objectif des organisateurs et formateurs. Évaluation des stagiaires. Évaluation initiale

OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS ÉVALUATION DES STAGIAIRES. Objectif des organisateurs et formateurs. Évaluation des stagiaires. Évaluation initiale OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS L enseignement doit viser à ce que tous les stagiaires réussissent à acquérir de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences. La réussite des stagiaires dépend en

Plus en détail

Benoît LAMORT 6 rue de la Croix Boissée 91580 ETRECHY SIRET 429 734 007 000 25 APE 741G

Benoît LAMORT 6 rue de la Croix Boissée 91580 ETRECHY SIRET 429 734 007 000 25 APE 741G Mission de définition et de faisabilité de la rénovation et l'extension de l'aquarium de Trégastel (Cotesd'Armor). Aquarium présentant la faune locale dans un réseau de grottes naturelles sous un chaos

Plus en détail

Manuel d'utilisation du BNE-Linux. Le mode «élève»

Manuel d'utilisation du BNE-Linux. Le mode «élève» Manuel d'utilisation du BNE-Linux Cette nouvelle version du BNE est dérivée de l'interface de la distribution Linux ENPT 2.0 de la société Imaugis : http://www.imaugis.com/accueil Le mode «élève» Accéder

Plus en détail

Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré»

Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré» Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré» Tous droits réservés Chers amis des Arbres, Changeons, enfin, notre regard sur les espaces verts! C est avec plaisir

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

4. Notice d utilisation

4. Notice d utilisation Clauses techniques pour une prise en compte de la réduction de l utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les marchés publics d entretien et de conception des espaces publics Mars 2012 Action

Plus en détail

Moyens de lutte alternative. Pesticides. Mai 2005

Moyens de lutte alternative. Pesticides. Mai 2005 Moyens de lutte alternative Mai 2005 9 Qu entend-on par moyens de lutte alternative contre les nuisibles? C est l ensemble des moyens de lutte ne faisant pas intervenir de produits chimiques, mais plutôt

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Master - Mention histoire et territoires - Dynamique et géographie des territoires (DYGITER)

Master - Mention histoire et territoires - Dynamique et géographie des territoires (DYGITER) Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 04/09/2015. Fiche formation Master - Mention histoire et territoires - Spécialité dynamique et géographie des territoires (DYGITER) -

Plus en détail

Construction modulaire pour la Faculté des sciences

Construction modulaire pour la Faculté des sciences Construction modulaire pour la Faculté des sciences Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures de l'état de Vaud. Données concernant

Plus en détail

Les ateliers : Complément.

Les ateliers : Complément. Les ateliers : Complément. PGI EBP - Les Ateliers Nadros Isabelle - Enseignante formatrice Lardeux Landry - Enseignant formateur Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

École du Paysage et de l'horticulture

École du Paysage et de l'horticulture Convention de stage École du Paysage et de l'horticulture 14480 Saint Gabriel Brécy Concernant l'élève : Nom : Prénom : Date de naissance : En classe de : CAPA Seconde BAC Pro Dans l'option : Productions

Plus en détail

L accès aux soins dans les trois fonctions publiques. Février 2014

L accès aux soins dans les trois fonctions publiques. Février 2014 L accès aux soins dans les trois fonctions publiques Février 2014 1 AGENTS DE L ETAT, HOSPITALIERS ET TERRITORIAUX : UN ACCÈS AU SYSTÈME DE SANTÉ QUI DONNE DES SIGNES DE FRAGILITÉ. 2 Méthodologie : étude

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB

QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB 1. Quel est mon idée? Mon concept? Un site vitrine Un portfolio Un site de commerce 2. Quel est l objectif de mon site? 3 quels

Plus en détail

Réunion du réseau de génétique du Département EFPA

Réunion du réseau de génétique du Département EFPA 17 19 novembre 2014 Centre INRA de Nancy Lorraine Programme Lundi 17 novembre Salle Tilleul 13:00 Bus pour l'inra depuis la gare de Nancy 14:00 14:30 Introduction de la réunion tour de table 14:30 14:45

Plus en détail

Le GEOTAGGING. une nouvelle façon de classer vos photos. Par Régis Moscardini. Petit guide offert par www.auxoisnature.com

Le GEOTAGGING. une nouvelle façon de classer vos photos. Par Régis Moscardini. Petit guide offert par www.auxoisnature.com Le GEOTAGGING une nouvelle façon de classer vos photos Par Régis Moscardini Petit guide offert par www.auxoisnature.com Les classements traditionnels Vous avez importé vos photos sur le disque dur, deux

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS SUITE A DONNER SOURCE. Note du collectif d associations de consommateurs sur le format d affichage

COMMENTAiRES/ DECISIONS SUITE A DONNER SOURCE. Note du collectif d associations de consommateurs sur le format d affichage Plate-forme d'échanges Date : 2011-06-10 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org Affichage environnemental des produits grande consommation Numéro du document:

Plus en détail

Canevas d'accompagnement destiné au paysan-essaimeur

Canevas d'accompagnement destiné au paysan-essaimeur Canevas d'accompagnement destiné au paysan- Version 1-9 février 2012 Association des AMAP du Nord Pas-de-Calais Maison des paysans 40 avenue Roger Salengro 62223 St Laurent Blangy Tél 03.21.23.00.53 @

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG LE CONTEXTE Les élèves de terminale STG doivent réaliser pendant leur année de terminale sur une durée de 16 heures,

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics mars 2010 Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics Enquête BVA réalisée entre le 10 et le 21 février auprès d un échantillon de 197 habitants de Haute-Normandie

Plus en détail

Transcription Sciences et technologie 1 re à la 8 e année

Transcription Sciences et technologie 1 re à la 8 e année Transcription Sciences et technologie 1 re à la 8 e année Comment faisons nous pour alimenter la curiosité naturelle des élèves, l'émerveillement pour de nouvelles découvertes ou un grand respect pour

Plus en détail

Diagnostic immobilier. Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction

Diagnostic immobilier. Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction Diagnostic immobilier Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction Les infestations de mérules occasionnent d'importants désagréments aux propriétaires d'immeubles. Dans plusieurs départements,

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Journée Solaire thermique 10 octobre 2013 Le contexte Les dates clés La chronologie du projet Les enseignements Le contexte : Rénovation des installations thermiques

Plus en détail

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures

Plus en détail

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général Annexe Questionnaire aux fournisseurs 1. Général 1.1 Type d organisation Coopérative Organisme à but non lucratif Mutuelle Organisation publique Entreprise privée non cotée en bourse Entreprise privée

Plus en détail

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries Éléments de contexte L univers des jardineries et graineteries L univers étudié est constitué des établissements spécialisés dont l activité se caractérise par la distribution de végétaux, de fleurs, de

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

Cahier des charges Site Web

Cahier des charges Site Web Cahier des charges Site Web SEW Site En Wordpress Http://site-en-wordpress.com Merci de remplir le formulaire ci-dessous, afin que nous puissions cerner et répondre au mieux à votre demande. Le cahier

Plus en détail

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Conseil d Etat et Tribunaux Administratifs Les décisions de justice ci-dessous concernent des recours formulés à l encontre de décisions défavorables de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

Herrebout-Vermander N.V. S.A.

Herrebout-Vermander N.V. S.A. Pag. 1/5 Herrebout-Vermander N.V. S.A. Kuurne, mai 2002 rev. Janvier 2005 Le parquetteur est parti, et qu'est-ce qu'on fait maintenant Félicitations avec votre nouveau Le parquet est un revêtement de sol

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail