Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs."

Transcription

1 Nous prøsentons dans ce document notre questionnaire et les røponses telles que nous avons re ues, dans leurs intøgralitøs. Questionnaire: (q Oui q Non) (q Oui q Non) espaces verts? (q Oui q Non) q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

2 Ville de Hyères X Oui q Non X Oui q Non espaces verts? Seulement dans les serres X Oui q Non q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). X Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. - serre de production de plantes massifs ( u /an) - serre exotique dexposition Formation du personnel Temps passø au comptage et lobservation Suivi technique et apprentissage assurø par le fournisseur - voisinage des vøgøtaux avec des oiseaux de voliłre - diminution des matiłres actives homologuøes - døcision politique des Ølus et volontø du service Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques oui : portes ouvertes du centre de culture articles dans la presse locale visites professionnelles des installations

3 Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Les fournisseurs røpondent nos attentes tant dans le domaine de lassistance technique que du sørieux dans les conditionnements et transport des auxiliaires. Fournisseurs variant selon mise en concurrence.

4 Ville du Havre q Oui q Non q Oui q Non espaces verts? q Oui q Non q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. En serres, toute lannøe, au stade opørationel A lextørieur sur le plan expørimental, roseraies, cochenilles sur tilleuls. DØsherbage thermique. Paillages etc Pas de contraintes particuliłres. Cest une volontø du service. Propre initiative, plus savoir faire dautres collłgues et de laboratoires spøcialisøs. Propre initiative Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Peu, pour linstant car les røsultats en extørieur ne sont pas encore significatifs. Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Koppert

5 Biobest RØpondent en partie nos attentes.

6 Ville de Metz espaces verts? q Oui q Non Manque dinformation prøcise sur le sujet, difficultø de mise en uvre (formation du personnel, disponibilitø etc) Par contre, nous faisons appel la lutte intøgrøe dans les serres de collection et de production (auxiliaires de culture). q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

7 Ville de Montpellier espaces verts? q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. En cours dessai utilisation de Neodrynus contre Metcalfa pruinosa Indirectement le quasi arrœt dutilisation des pesticides a certainement favoriser les Øquilibres entre nuisibles et auxiliaires?. Nous manquons døtudes sur ce sujet. 1- observation de nos espaces en gestion de nos techniques culturales, 2- døfinition des objectifs et de cahiers des charges, 3- communication interne et grand public Initiative du service, puis aide extørieure notamment sur le plan technique et sur la formation des agents. Initiative du service : la problømatique a ØmergØe dans les services des espaces verts dans les annøes 80, avec la gestion difførenciøe. Le service de Montpellier sest rapidement inscrit dans cette mouvance. Il ny a pas eu de demande particuliłre des habitants ou Ølus, mais ceuxci nous ont suivi dans la dømarche valorisante et respectueuse de lenvironnement.

8 Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Plus beaucoup lheure actuelle, mais lorigine des communications ont ØtØ faites. Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? Nous travaillons avec des organismes de recherches (CNRS par exemple), ou la FREDON (fødøration de recherche contre les organismes nuisibles). Il existe Øgalement les entreprises capables de fournir les auxiliaires (Koppert, Biobest). Ces entreprises se sont røguliłrement adaptøes la demande des collectivitøs. PS : nous souhaitons mettre en place la PBI sur nos serres, mœme si nous sommes sur ce secteur encore trłs vigilants lutilisation raisonnøe des pesticides.

9 Ville de Mulhouse espaces verts? q Oui q Non Manque dinformation prøcise sur le sujet, difficultø de mise en uvre (formation du personnel, disponibilitø etc) Par contre, nous faisons appel la lutte intøgrøe dans les serres de collection et de production (auxiliaires de culture). q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes?

10 Ville de Nice Pratiquez vous une røduction de l usage des produits pesticides dans la Oui Si Oui, votre pratique s inscrit t elle dans une dømarche de gestion Gestion raisonnøe et difførenciøe Utilisez vous la protection biologique intégrée (PBI) pour la Oui Estimez-vous de telles techniques: Incontournables si l'on s'inscrit dans une perspective d'avenir. Si vous en utilisez, pourriez-vous nous en préciser les conditions, sur quelles espèces et à quelle période? La Direction des espaces Verts de Nice mène une politique environnementale au niveau des traitements phytosanitaires (PBI en milieu ouvert sur rosiers, agrumes, lauriers..), de la gestion économe de l'eau (maîtrise de l'arrosage automatique, utilisation de plantes qui résistent à la sécheresse pour limiter la consommation d'eau,...) Quelles contraintes vous ont imposé ces nouvelles techniques (au niveau de l'espace vert, au niveau social)? Avez-vous été accompagné dans l'établissement de ces techniques, ou découlent-elles de votre propre initiative (et de vos propres connaissances)? La volonté de mettre en place ces programmes découle de la prise en compte de l'aspect environnemental et développement durable de la part de notre Direction. Nous avons fait appel à des organismes de formation pour compléter nos connaissances et former les agents sur le terrain. Qu'est-ce qui vous a incité à utiliser de telles techniques (votre propre initiative, plaintes d'habitants, demande des élus..)? La réglementation phytosanitaire et la prise en compte de la sécurité sont de plus en plus contraingnantes, aussi nous nous dirigeons verts des techniques moins dangereuses pour la santé et l'environnement. Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques (pour valoriser les espaces verts)? A l'occasion de diverses manifestations liées aux espaces verts ou à l'environnement, nous sensibilisons les enfants et le public en général aux nouvelles méthodes de luttes avec des lâchers de coccinelles par exemple. Qui sont vos fournisseurs?_répondent-ils à vos attentes? Nous passons par des marchés publics pour acheter nos produits. Ceux ci répondent à nos attentes en matière de choix d'auxiliaires et de conseils.

11 Ville de Paris espaces verts? q IntØressantes si pratiquement røalisables ( un coßt comparable). q Incontournables si l on s inscrit dans une perspective d avenir. la PBI est utilisøe depuis 1993 dans toutes les serres de collections et de production gørøes par la Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts. En extørieur, il sagit plut t de favoriser et protøger la faune extørieure existante en serre de production, regroupement de toutes les plantes ayant les mœmes problłmes phytosanitaires. En serre de collections et de productions, mise en place dun important programme de formation du personnel qui se poursuit røguliłrement accompagnement par les fournisseurs dauxiliaires et des organismes comme linra et le MusØum National dhistoire Naturelle de Paris, ONF cette technique a ØtØ utilisøe suite de gros problłmes de røsistances des aleurodes aux produits phytosanitaires Ä Est-ce que vous effectuez des actions de communication sur ces techniques

12 plusieurs publications dans la presse spøcialisøe (Lien Horticole, Phytoma) plusieurs publications dans le journal interne de la Direction Ä Qui sont vos fournisseurs? RØpondent-ils vos attentes? fournisseurs : Koppert et Biobest

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015 Zones non traitées : Freiner ou éviter les transferts vers les eaux de surface 15 décembre 2015 Ordre du jour Pourquoi ne pas traiter à proximité des cours d'eau? Aspects réglementaires Témoignages d'agriculteurs

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques,

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques, Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Certificat d'aptitude Professionnelle agricole «Jardinier paysagiste» Module : MP4- Travaux d'entretiens

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. www.cnfpt.fr Extraction du 20 avril 2015 à 11:04

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. www.cnfpt.fr Extraction du 20 avril 2015 à 11:04 CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE www.cnfpt.fr Extraction du 20 avril 2015 à 11:04 ITINÉRAIRES GESTION DES ESPACES S SANS PESTICIDE CODE ITINÉRAIRE I2O04 CONSEILLER FORMATION : GAELLE

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS Référent Technique : Alain Alphonse Responsable bureaux d études Réunion du 12 Juillet Comité de suivi Agenda 21 La gestion

Plus en détail

Pépinières du Val d'erdre

Pépinières du Val d'erdre Page1 : Les Places 44850 Saint Mars du désert : 02 40 77 48 63 : 02 40 77 48 64 Pépinières du Val d'erdre Contact Jean-Marc Auray Gérant : www.pepinieresvalderdre.fr info@pepinieresvalderdre.fr Effectif

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : LE JARDINAGE ECOLOGIQUE Mercredi 17 octobre 2012 Salle Faro 20h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Les effets possibles peuvent toucher les milieux de l'environnement comme :

Les effets possibles peuvent toucher les milieux de l'environnement comme : Empreintes Les milieux Le défi de l'énergie L'énergie est indispensable, mais c'est aussi un des secteurs posant les plus grands défis en matière de pollution et de changements climatiques. Il existe plusieurs

Plus en détail

exemples de lutte biologique en milieux urbain et péri-urbain

exemples de lutte biologique en milieux urbain et péri-urbain Courrier de la Cellule Environnement de l'inra n 13 31 exemples de lutte biologique en milieux urbain et péri-urbain par R. GUILBOT INRA/OPIE, La Minière BP 9, 78283 Guyancourt cedex La conservation du

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS A mon sens, une évolution nécessaire, en cours : - respect de l environnement, - répondre aux attentes de la société. Cela passe par l utilisation

Plus en détail

PRESERVER LA BIODIVERSITE : «OUVRIR UN HOTEL A INSECTES»

PRESERVER LA BIODIVERSITE : «OUVRIR UN HOTEL A INSECTES» PROJET PLURIDISCIPLINAIRE A CARACTERE PROFESSIONNEL DOCUMENT DESCRIPTIF TITRE DU PROJET : PRESERVER LA BIODIVERSITE : «OUVRIR UN HOTEL A INSECTES» Introduction : Les insectes occupent une place essentielle

Plus en détail

L Agence de l eau peut vous aider

L Agence de l eau peut vous aider A G E N C E D E L E A U R H Ô N E - M É D I T E R R A N É E E T C O R S E LUTTE CONTRE LA POLLUTION DIFFUSE ET PROTECTION DES RESSOURCES EN EAU 2007-2012 L Agence de l eau peut vous aider Collectivités,

Plus en détail

PRESENTATION DE NOTRE ETABLISSEMENT

PRESENTATION DE NOTRE ETABLISSEMENT PRESENTATION DE NOTRE ETABLISSEMENT L'Etablissement de Service et d'aide par le Travail (ESAT) de Rosans est un établissement géré par l'association Départementale de Sauvegarde de l'enfance et des Adultes

Plus en détail

La pensøe complexe en Øducation pour la santø : un døterminant des pratiques enseignantes løcole primaire

La pensøe complexe en Øducation pour la santø : un døterminant des pratiques enseignantes løcole primaire La pensøe complexe en Øducation pour la santø : un døterminant des pratiques enseignantes løcole primaire France ARBOIX Doctorante en Biologie-SantØ - Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique

Plus en détail

PROJET : LE POTAGER-JARDIN

PROJET : LE POTAGER-JARDIN PROJET : LE POTAGER-JARDIN 1- INTRODUCTION ET OBJECTIFS Le jardinage constitue une excellente initiation au travail individuel et collectif. Méthode, régularité et opiniâtreté sont en effet indispensables

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004)

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004) Label de Qualité Environnementale La station incite à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) ou plus (Efinergie, bâtiments passifs) pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments. 21%

Plus en détail

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Pesticides Mode d emploi Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Que l on soit jardinier amateur, professionnel des espaces verts ou

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

TITRE DU PROJET : CRÉATION D UN OUTIL NUMÉRO DU PROJET : IQDH-2-LUT-11-1532. DATE : 13 mars 2012

TITRE DU PROJET : CRÉATION D UN OUTIL NUMÉRO DU PROJET : IQDH-2-LUT-11-1532. DATE : 13 mars 2012 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : CRÉATION D UN OUTIL D ACCOMPAGNEMENT AU DÉMARRAGE

Plus en détail

Contrat départemental. Pour le développement durable des territoires BATIMENT

Contrat départemental. Pour le développement durable des territoires BATIMENT Contrat départemental Pour le développement durable des territoires BATIMENT Premier volet Signature de la convention de réalisation Critères obligatoires Critères optionnels, un au choix Energie Mobilité/Transport

Plus en détail

AVIS DE MARCHE FOURNITURES

AVIS DE MARCHE FOURNITURES AVIS DE MARCHE FOURNITURES SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM, ADRESSES ET POINT(S) DE CONTACT : Ville de Rambouillet, service Marchés Publics 23 rue de la Sablière, à l'attention de M. Manchon

Plus en détail

Déclaration environnementale 2011

Déclaration environnementale 2011 SOFIBUS PATRIMOINE Le Parc d'activités des Petits Carreaux Déclaration environnementale 2011 Version avril 2011 (pour la période avril 2010/avril 2011) Date de vérification initiale 14 avril 2008 Dates

Plus en détail

En classe de cinquième

En classe de cinquième En classe de cinquième Il sagit, pour ce niveau, de diversifier les objets techniques afin denrichir les compétences de lélève. Lélève est placé dans un environnement construit, les exemples autour de

Plus en détail

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier Page 6 L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier réalisé grâce aux docuements FNAB, Terre Direct, le site du DD, IAAT. L'Europe, au travers de la Directive Cadre sur l'eau,

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES. Jardinier des espaces verts et paysages

FICHE METIER et PASSERELLES. Jardinier des espaces verts et paysages FICHE METIER et PASSERELLES Jardinier des espaces verts et paysages Domaines : C18 Interventions techniques - Sous domaine : Espaces verts et Paysages Code fiche du répertoire des métiers territoriaux

Plus en détail

Instruments de musique en bibliothèques : retours d'expériences

Instruments de musique en bibliothèques : retours d'expériences Instruments de musique en bibliothèques : retours d'expériences Le pôle musique de la Médiathèque José Cabanis travaille sur un projet de prêts d'instruments de musique. Cela s'inscrit dans l'objectif

Plus en détail

Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ

Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ Mardi de la DGPR La réglementation des produits biocides Paris, France 4 Novembre 2014 M. Ludovic Chatelin Commission

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Collège international Noisy Le Grand Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Bilan année 1 2012-2013 Avec la classe de 6 ème de Mme Canale 1. 20 déc. 12 Phasage

Plus en détail

Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP. Réunion de la CSS le 1er juillet 2013. Commune de La Rochelle

Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP. Réunion de la CSS le 1er juillet 2013. Commune de La Rochelle Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ---PICOTY - SDLP Commune de La Rochelle Réunion de la CSS le 1er juillet 2013 DDTM de la Charente Maritime DREAL Poitou-Charentes Sommaire 1. - Démarche

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

Développement durable et marchés publics de produits de santé ------ Le guide des Achats durables de produits de santé

Développement durable et marchés publics de produits de santé ------ Le guide des Achats durables de produits de santé Développement durable et marchés publics de produits de santé ------ Le guide des Achats durables de produits de santé Principes / Hôpitaux 34e congrès de la FIH (1) Nice 2005 «l hôpital a par sa vocation,

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel!

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel! dans l Indre L opération «Bienvenue dans mon jardin au naturel» les 15 et 16 juin 2013, sera coordonnée, pour sa première édition dans l Indre, par le CPIE Brenne-Pays d Azay. Pour cette première fois,

Plus en détail

DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Trois sites sont concernés par ce contrat d entretien : le Petit Moulin

Plus en détail

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Suggestion pour les Pays d Europe du Nord Horaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 8.00-8.45 En quoi consiste

Plus en détail

PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E

PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E PORTRAITS DE PARCS E X P O S I T I O N P H O T O G R A P H I Q U E Du 2 au 28 avril 2011 MUSEUM DE GRENOBLE - JARDIN DES PLANTES DOSSIER DE PRESSE Crédit : Olivier Roydor 2 8 PARCS - 8 PHOTOGRAPHES 6 PARCS

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire Jardin Pourquoi faire un jardin? Quel type de jardin mettre en place? Quelle

Plus en détail

Questions posées auprès du stand art floral :

Questions posées auprès du stand art floral : Le jeudi 12 mars nous sommes allés à Eurexpo, pour le mondial des métiers. Voici le résumé de quelques échanges avec des professionnels de différents secteurs. ( résumé réalisé par les 3 D) Questions posées

Plus en détail

ÉCO-QUARTIER. I. Définition

ÉCO-QUARTIER. I. Définition ÉCO-QUARTIER I. Définition Un écoquartier est un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et réduire son empreinte écologique. De ce fait, il insiste sur la

Plus en détail

Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois

Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois Analyse des réponses à l enquête auprès des particuliers Auteurs : Eric MICHEL Vincent BAYETTI ACD² Date : Janvier 2015 6, Rue A. Lavoisier - Z.I.

Plus en détail

Développement durable et Agenda 21 local

Développement durable et Agenda 21 local Développement durable et Agenda 21 local La notion de développement durable est apparue en 1992 lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro. «Le développement durable est un développement qui répond aux

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

Enquête Environnement

Enquête Environnement Enquête Environnement réalisée par Octobre 2014 1 Méthodologie Echantillon de 1067 représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des

Plus en détail

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré»

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» «Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» Calendrier de taille : Pour les arbustes à floraison printanière : Taille juste après la floraison. Pour les arbustes à floraison estivale

Plus en détail

Emplois d avenir DOCUMENT RESSOURCE. Ingénierie parcours de formation: OUVRIER PAYSAGISTE

Emplois d avenir DOCUMENT RESSOURCE. Ingénierie parcours de formation: OUVRIER PAYSAGISTE Emplois d avenir DOCUMENT RESSOURCE 1 Ingénierie parcours de formation: AFPA TRANSITIONS, VOTRE CONSEIL EN TRANSITIONS PROFESSIONNELLES Sommaire Le métier : Ouvrier paysagiste... 2 Les phases du parcours

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS 1 ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES HOTELS ET RESTAURANTS ETUDE DE CHOIX ENERGETIQUE préalable à la réalisation d'un projet d hôtel ou de restaurant

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

PROC S-VERBAL DE LASSEMBL E G N RALE ORDINAIRE

PROC S-VERBAL DE LASSEMBL E G N RALE ORDINAIRE PROC S-VERBAL DE LASSEMBL E G N RALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE CANTONALE VAUDOISE DU 3 MAI 2012, 16h00 la Halle 7 du Palais de Beaulieu, Lausanne LAssemblØe gønørale est ouverte par M. Olivier

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

CERTISYS Standard Non - UE Livre 1 S T A N D A R D P O U R L A P R O D U C T I O N B I O L O G I Q U E E N P A Y S N O N U E

CERTISYS Standard Non - UE Livre 1 S T A N D A R D P O U R L A P R O D U C T I O N B I O L O G I Q U E E N P A Y S N O N U E S T A N D A R D P O U R L A P R O D U C T I O N B I O L O G I Q U E E N P A Y S N O N U E Introduction Ce standard expose les objectifs et principes, les règles de production, les dispositions concernant

Plus en détail

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE»

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» L ENQUETE EN LIGNE Lien d accès : https://fr.surveymonkey.com/s/enqueteuicncoopdecbiodiv Mot de passe : enqueteuicn Réponse

Plus en détail

Gestion des espaces verts sans pesticides Des critères au cahier des charges. Léa CHAMPON - Catherine MARECHAL Chargées de mission écoconso

Gestion des espaces verts sans pesticides Des critères au cahier des charges. Léa CHAMPON - Catherine MARECHAL Chargées de mission écoconso Gestion des espaces verts sans pesticides Des critères au cahier des charges Léa CHAMPON - Catherine MARECHAL Chargées de mission écoconso écoconso asbl Création en 1991 But : information et sensibilisation

Plus en détail

Référentiel de diplôme. Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers

Référentiel de diplôme. Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers Référentiel de diplôme Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers Référentiel de diplôme Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers Référentiel professionnel Le référentiel professionnel

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Nom Adresse CP N tel E-mail N ORIAS Coordonnées du courtier Ville Cadre réservé à SFS Origine de la demande Gestionnaire Rémunération

Plus en détail

Fruit. Fleur. Racine. Bulbe. Une tomate est donc un légume fruit!

Fruit. Fleur. Racine. Bulbe. Une tomate est donc un légume fruit! Bulbe Fleur Racine Fruit Une tomate est donc un légume fruit! Les fruits charnus Les fruits complexes Et bien d autresd Depuis 2001 les pouvoirs publics mettent en avant qu il faut manger au moins 5 fruits

Plus en détail

CAPA travaux paysagers 2014-2015. Présentation du CAPA Travaux Paysagers

CAPA travaux paysagers 2014-2015. Présentation du CAPA Travaux Paysagers Présentation du CAPA Travaux Paysagers L école Du Breuil La Ville de Paris 22 Directions (Affaires scolaires, voirie et déplacement, eau et propreté, finances, ressources humaines ) 57 000 agents L école

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 Services Industriels de Genève Démarche qualité : Plaintes clients et protection du réseau de distribution J-B. Guillet / Conseil en installation

Plus en détail

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel Objectif 3.1 Renforcer la connaissance du patrimoine naturel et historique pour mieux le protéger, le valoriser et faire de la pédagogie sur les richesses communales Pilote de l'action Direction des Affaires

Plus en détail

d'acidification du sol

d'acidification du sol FICHE THÈME : SOLUTIONS TECHNIQUES TECHNIQUE N 18 "CIMETIÈRES TRADITIONNELS" Sous-thème : Cimetières Auteur : Région Poitou - Charentes Le cimetière traditionnel est une zone encore problématique dans

Plus en détail

Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction

Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction 25 réponses au questionnaire d évaluation remis lors du colloque du 11 décembre 2014 Etes-vous? Le programme du colloque

Plus en détail

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public.

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public. 30/03/2007 Semaine du développement durable 2007 Préservation de la biodiversité et participation au programme Papillons & Jardin Signature d un partenariat avec Noé Conservation Dossier de presse Dans

Plus en détail

Les pratiques environnementales :

Les pratiques environnementales : Les pratiques environnementales : Comment mettre en place le développement durable dans les espaces verts? Fleurir, planter et gérer les espaces verts autrement Thierry Doenlen responsable du service cadre

Plus en détail

Division Politiques Section Politiques des pêches Numéro FI 2.06.04

Division Politiques Section Politiques des pêches Numéro FI 2.06.04 Objet Rédigé par - Ministère Richesses naturelles Direction générale Biodiversité Remplace la directive intitulée inchangé Division Politiques Section Politiques des pêches Numéro FI 2.06.04 Directive

Plus en détail

Compte rendu de la visite de la chaudière à bois

Compte rendu de la visite de la chaudière à bois Université de Caen Basse-Normandie LETG Caen Geophen Isigny Sainte-Mère Compte rendu de la visite de la chaudière à bois ---- Coopérative laitière d'isigny Sainte-Mère 2 rue du docteur Boutrois, 14230

Plus en détail

Projet : Une gestion durable des déchets

Projet : Une gestion durable des déchets Collège Louis Anquetin Rue Lavoisier. 27150 Etrépagny Tel: 02 32 55 81 24 Fax: 02 32 27 16 94 Projet : Une gestion durable des déchets 2009-2010 Classes de 6 eme Projet 2009/2010. Gestion des déchets,

Plus en détail

DONNÉES À TRANSMETTRE POUR

DONNÉES À TRANSMETTRE POUR Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Lorraine Domaine de Pixérécourt 54220 MALZEVILLE tél 03.83.33.86.70 - fax 03.83.21.07.62 DONNÉES À TRANSMETTRE POUR L OBTENTION D UN DEVIS

Plus en détail

Géographie Le tourisme en France

Géographie Le tourisme en France Une unité d'apprentissage en Géographie C3 Préambule : Il s'agit ici non pas d'un modèle mais d'une proposition qui doit être adaptée en tenant compte : de la programmation de l'école du niveau de ses

Plus en détail

Programme des Jardins Partagés «Main Verte» Convention cadre d occupation et d usage pour la gestion d un jardin collectif

Programme des Jardins Partagés «Main Verte» Convention cadre d occupation et d usage pour la gestion d un jardin collectif Programme des Jardins Partagés «Main Verte» Convention cadre d occupation et d usage pour la gestion d un jardin collectif Entre, d une part, la Ville de Paris, domiciliée place de l Hôtel de Ville, 75004

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique:

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique: Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique: Contribution des ministères du tourisme et des autorités nationales du tourisme Introduction À l appui des efforts engagés à l échelle mondiale

Plus en détail

Salon. Un événement organisé par : Partenaires de la Charte Régionale :

Salon. Un événement organisé par : Partenaires de la Charte Régionale : Salon Un événement organisé par : Partenaires de la Charte Régionale : La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte interdit à partir du 1er janvier 2017 l utilisation des produits

Plus en détail

Préambule départemental

Préambule départemental Préambule départemental Résultats de l'inventaire historique régional d anciens sites industriels et activités de service sur le département de l'hérault Mise à disposition : 1999 BRGM Service Géologique

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

RØsumØ 2007. Direction

RØsumØ 2007. Direction REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires Direction RØsumØ 2007 En 2007, les campagnes intercantonales organisøes avec

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Certifications environnementales

Certifications environnementales A - Contexte et enjeux 4 Certifications environnementales OBJECTIF Connaitre les labellisations existantes permettant de valoriser les bonnes pratiques environnementales ainsi que les outils d évaluation

Plus en détail

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010 Le Document Unique Présentation du 10 Docteur Jean GRONDIN Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité I. Le document unique 1) Les acteurs concernés 2) Les aspects réglementaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TYPE D ELABORATION D UN PLAN GESTION DIFFERENCIEE A L ECHELLE D UNE COMMUNE. Contexte régional

CAHIER DES CHARGES TYPE D ELABORATION D UN PLAN GESTION DIFFERENCIEE A L ECHELLE D UNE COMMUNE. Contexte régional CAHIER DES CHARGES TYPE D ELABORATION D UN PLAN GESTION DIFFERENCIEE A L ECHELLE D UNE COMMUNE Contexte régional La Région Nord Pas de Calais est l une des régions françaises les plus artificialisées (14%

Plus en détail

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2 Aménagement et gestion des espaces verts pour produire, sous contraintes réglementaires, des bouquets de services écosystémiques : Témoignage de la ville de Rennes MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline

Plus en détail

Initiative volontaire sur le caoutchouc naturel durable. Critères et indicateurs de performance

Initiative volontaire sur le caoutchouc naturel durable. Critères et indicateurs de performance Initiative volontaire sur le caoutchouc naturel durable Critères et indicateurs de performance Critères, indicateurs et KPI du caoutchouc naturel durable 1. Références Les critères, indicateurs et KPI

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE MONFORT COMMUNAUTÉ

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE MONFORT COMMUNAUTÉ QUESTIONNAIRE ENTREPRISE MONFORT COMMUNAUTÉ Connaissance du Développement Durable 1. Avez-vous déjà entendu parlé du Développement Durable? 2. Si oui, de quelle(s) manière(s)? (Réponse libre) 3. Pensez-vous

Plus en détail

Communication de M.BOURAS MIMOUNE Membre de la cellule OMC

Communication de M.BOURAS MIMOUNE Membre de la cellule OMC Communication de M.BOURAS MIMOUNE Membre de la cellule OMC ACCESSION DE L ALGERIE A l OMC OBSTACLES TECHNIQUES AU COMMERCE MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES OTC : pourquoi l'accord? - Article XX b

Plus en détail

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2 Fonction Publique Territoriale EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE MERCREDI 18 JANVIER 2012 EPREUVE : Une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la spécialité

Plus en détail

Formulaire signalant les interventions sur les objets protégés

Formulaire signalant les interventions sur les objets protégés DÉPARTEMENT DU DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L'ENVIRONNEMENT SERVICE DE LA FAUNE, DES FORETS ET DE LA NATURE SECTION NATURE ARRETE DU CONSEIL D'ETAT CONCERNANT LA PROTECTION DES HAIES, DES BOSQUETS,

Plus en détail