Fonctions support de l établissement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fonctions support de l établissement"

Transcription

1 GUIDE FONCTIONNEL 4 Fonctions support de l établissement Mis à jour le 13 juin 2013 page 1 sur 45

2 Guide général Guide fonctionnel 1 : Accueil et Encadrement Accueil Administration Vie scolaire Locaux des professeurs Espaces extérieurs associés Guide fonctionnel 2 : Enseignements Enseignement général Enseignement expérimental Enseignement technologique et professionnel Enseignement artistique Enseignement sportif Formation continue Espaces extérieurs associés Guide fonctionnel 3 : Fonctions supports de la vie lycéenne Centre de documentation et d information Restauration Internat Médico-social Vie lycéenne Sanitaires élèves Espaces extérieurs associés Logements de fonction Locaux d'entretien et maintenance Locaux à risques Locaux Voies Données Images Circulations intérieures Espaces extérieurs associés Guide thématique 1 : Qualité environnementale Guide thématique 2 : Prescriptions techniques Mis à jour le 13 juin 2013 page 2 sur 45

3 1 - FONCTIONNEMENT GENERAL Présentation Schéma général LOGEMENTS DE FONCTION Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Usages Surfaces et effectifs accueillis Équipements Exigences techniques particulières Liens vers les autres documents LOCAUX D ENTRETIEN MAINTENANCE Locaux des Agents Régionaux des Lycées Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Usages Locaux de l Equipe mobile d agents territoriaux Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Usages Locaux de stockage Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Usages Surfaces et effectifs accueillis Équipements Exigences techniques particulières Liens vers les autres documents LOCAUX VOIES DONNEES IMAGES ENERGIE Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Surfaces et effectifs accueillis Équipements Exigences techniques particulières Mis à jour le 13 juin 2013 page 3 sur 45

4 5 - CIRCULATIONS INTERIEURES Fonctionnement détaillé Schémas et illustrations Surfaces et effectifs accueillis Équipements Exigences techniques particulières Liens vers les autres documents ESPACES EXTERIEURS ASSOCIES Fonctionnement détaillé Logements de fonction Aires techniques et aires de livraisons Circulations Schémas et illustrations Surfaces et effectifs accueillis Équipements Mis à jour le 13 juin 2013 page 4 sur 45

5 1 - FONCTIONNEMENT GENERAL PRESENTATION Les fonctions regroupées dans ce guide correspondent à l ensemble des services et locaux servant l établissement en termes de patrimoine. On trouve ainsi : les logements de fonction, attribués à des personnels de l Education Nationale et de la Région soumis à l obligation de résider dans l enceinte ou à proximité des Lycées afin d assurer une continuité de service, les locaux d entretien maintenance, locaux utilisés par les Agents Régionaux des Lycées pour entretenir les bâtiments, les locaux à risques, les locaux Voies Données Images, les circulations, surfaces de service par excellence, créées pour permettre la desserte interne de l ensemble des fonctionnalités d un établissement au sein des enveloppes bâties. Au stade de la conception, ces fonctions nécessitent la même attention que les fonctions principales de l établissement. Il est essentiel de réfléchir à des propositions qui intègrent une réflexion juste en termes de localisation et d articulation avec le reste de l établissement. Mis à jour le 13 juin 2013 page 5 sur 45

6 1.2 - SCHEMA GENERAL Mis à jour le 13 juin 2013 page 6 sur 45

7 2 - LOGEMENTS DE FONCTION Les conditions d exécution du service public peuvent justifier l attribution d un logement de fonction aux agents affectés sur certains emplois. Une partie des ces agents seront des fonctionnaires d Etat et une autre partie Agents Régionaux des Lycées. Dans le cas des Lycées, il appartient au Conseil Régional de se prononcer sur l occupation des logements de fonction par nécessité absolue de service (NAS), par utilité de service (US) et par voie de concession ou de convention d occupation précaire. L agent est logé : par NAS lorsqu il ne peut accomplir normalement ses fonctions sans être logé sur son lieu de travail, par US lorsque l occupation d un logement sur son lieu de travail présente un intérêt certain pour la bonne marche du service, par conventions d occupation précaire dès lors que tous les besoins en NAS et US ont été pourvus et que des logements demeurent vacants. En termes de localisation, les logements de fonction seront implantés à l écart de toutes les autres fonctions de l établissement. Ils seront localisés sur une partie du foncier permettant de les isoler des différents flux et cheminements de l établissement (zone privée au sein de l établissement). L indépendance et le contrôle des accès aux logements (piétons et véhicules) est impérative, même en cas d imbrication des volumes (opérations de restructuration ou construction neuve en site urbain dense). Aucune circulation des élèves ne doit se faire devant les fenêtres des logements. Quand cela est possible, les logements de fonction seront séparés des bâtiments du lycée par une clôture ou un écran végétal. A partir du domaine public, l accès piétons et véhicules aux logements de fonction est clairement identifié et autonome des autres accès de l établissement. Chaque logement disposera d un interphone en liaison avec l extérieur. Le schéma ci-après permet de localiser les logements de fonction par rapport aux autres fonctions de l établissement. Mis à jour le 13 juin 2013 page 7 sur 45

8 Toutes les typologies de logements peuvent être étudiées : immeuble collectif (appartements), habitat individuel groupé (villas en bande, en quinconce, ). A chaque logement, un espace extérieur privatif (jardin, terrasse,..) sera prévu. Cet espace sera isolé visuellement entre les logements. Lorsque les logements sont situés en immeuble, il serait utile de prévoir un aménagement «jeux pour enfants» ou «jardin collectif» équipé de matériels KOMPAN ou similaire. Enfin, il est essentiel que les concepteurs proposent des localisations et des aménagements concourant au bien-être des personnels logés et de leurs familles. Mis à jour le 13 juin 2013 page 8 sur 45

9 2.1 - FONCTIONNEMENT DETAILLE Dans le cadre des opérations de construction neuve des logements de fonction, tous les logements doivent être traités de façon identique. Chaque logement comprendra donc : une pièce de vie, une cuisine, au minimum, une salle de bains avec douche accessible aux PMR si possible, une salle de bains complémentaire avec baignoire, un WC indépendant, 3 chambres, un garage, un cellier ou cave, un espace extérieur privatif de type terrasse, jardin, cour, une place de stationnement extérieure dédiée. En complément, il sera important de prévoir un parking pour les visiteurs comprenant au moins 1 place par logement. En termes d accessibilité, tous les logements devront une base de vie accessible aux personnes à mobilité réduite. Cette base de vie est composée : de la pièce à vivre, de la cuisine, d un WC indépendant, d une chambre sachant que la personne devra pouvoir accéder aux trois côtés de son lit et aux aménagements prévus tels que placards bâtis, Dans ce contexte, il est conseillé aux maîtres d œuvre de partir sur une largeur de 2m80 pour les chambres. Enfin, au moins un logement au sein de l établissement sera totalement adapté à toute forme de handicap. La configuration des pièces permettra un aménagement avec du mobilier standard. L orthogonalité maximale en plan sera donc recherchée. En termes d équipements à la charge du maître d œuvre dans le cadre de l opération, le logement devra être équipé : de placards muraux bâtis, situés dans les chambres et/ou les circulations, dans la cuisine, d un plan de travail de 4,20 ml en stratifié (multiple de 0,60m). Ce plan de travail permettra d intégrer l évier ainsi que les emplacements pour la cuisinière, le réfrigérateur, le lave-linge et le lave-vaisselle. Des meubles bas sous le plan de travail devront également être prévus sauf au droit des emplacements précités. au-dessus du plan de travail, des meubles hauts de rangement avec doubles portes, au-dessus de la cuisinière, un meuble hotte (hotte non fournie) avec attentes alimentation et extraction. dans la salle de bains, un meuble vasque avec éclairage et miroir intégré + sèche serviette et une baignoire, dans la salle d eau, un meuble vasque avec éclairage et miroir intégré + sèche serviette et une douche, dans les sanitaires, un wc suspendu et un distributeur de papier hygiénique. Dans le cas d opérations de restructuration n offrant qu une salle de bains dans les logements, celleci comprendra : un lavabo et une baignoire pour les appartements de type 3, 4 et 5 un lavabo et une douche pour les appartements de type 1 et 2. A l ensemble des logements de fonction sera associé un local déchet tri sélectif. Mis à jour le 13 juin 2013 page 9 sur 45

10 Lorsque les logements sont situés en immeuble, une aire de jeux pour enfants (matériels KOMPAN ou similaire) ou un jardin collectif devront être prévus. Pour les jardins et terrasses privatifs, il peut être prévu des écrans végétaux ou autres pour éviter des clôtures rapportées et anarchiques brisant parfois des espaces communs initiaux. Dans le cas de réhabilitation des logements, la Région a autorité sur les aménagements et travaux qu elle réalise en tant que maître d ouvrage tels que nature et couleur des peintures et revêtements, modifications des aménagements de cuisine, de salles bains, de cloisonnements, menuiseries intérieures et extérieures, façades et aménagements extérieurs, SCHEMAS ET ILLUSTRATIONS Photo 1 Zone des logements avec accès contrôlés Photo 2 Mur de clôture préservant un jardin privatif pour chaque logement et un espace vert commun accessible pour chaque logement USAGES Les logements de fonction accueillent des familles à qui il est important d offrir un cadre de vie indépendant de la vie de l établissement. Il est donc essentiel que les différentes familles logées possèdent une réelle intimité afin d éviter les retombées de la vie professionnelle sur la vie personnelle (notion de privacité). Dans ce contexte, la qualité de l isolation phonique et visuelle entre logements est un élément essentiel de confort et de respect de la vie privée des personnels logés. La localisation et l organisation du logement doivent donc participer à limiter au maximum les vues directes sur le lycée SURFACES ET EFFECTIFS ACCUEILLIS Dans le cas d opérations de construction de logements, la surface est de 95m² dans œuvre par logement. Dans le cas d opérations de restructuration, l adaptation des logements au présent guide sera étudiée au cas par cas. Mis à jour le 13 juin 2013 page 10 sur 45

11 Le nombre de logements est actuellement fixé par le décret n du 14 mars 1986 relatifs aux concessions de logement accordées aux personnels de l Etat dans les établissements publics locaux d enseignement. Classement pondéré des établissements Nombre d agents logés par NAS Moins de 400 points 2 De 401 à 800 points 3 De 801 à points 4 De à points 5 De à points 6 De à points 7 Par tranche de 500 points +1 Mode de calcul : 1 élève = 1 point 1 élève des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles, des sections industrielles, de l enseignement agricole, de l enseignement spécial = 2 points 1 élève demi-pensionnaire = 1 point supplémentaire 1 élève interne = 3 points supplémentaires. Note : lorsque les demi-pensionnaires et les internes sont hébergés dans un établissement, ces points sont attribués à l établissement qui assure l hébergement. Le nombre de logements ainsi calculé est ensuite soumis pour avis et validation au service études et programmation - direction des lycées - Région PACA, qui ajustera ce nombre aux caractéristiques de l opération et à son environnement. Mis à jour le 13 juin 2013 page 11 sur 45

12 2.5 - ÉQUIPEMENTS Les équipements à charge des maîtres d œuvre et de la maîtrise d ouvrage seront à valider pour chaque opération. Equipements à charge des maîtres d œuvre dans le cadre de l opération Equipements à charge de la maîtrise d ouvrage dans le cadre de l opération Pièce de vie ras Cuisine Plan de travail de 4,20ml en stratifié intégrant un évier double bac et meuble bas sous évier Meuble hotte au-dessus de la cuisinière Meuble de rangement haut avec doubles portes audessus du plan de travail Hotte Chambres Placard mural bâti dans chaque chambre (à défaut, à localiser dans les circulations) Salle de bains 1 baignoire 1 meuble vasque avec éclairage + miroir mural 1 patère double 1 sèche serviette Salle d eau 1 douche 1 meuble vasque avec éclairage + miroir mural 1 patère double 1 sèche serviette WC 1 WC suspendu + distributeur de papier hygiénique Cellier ou cave Arrivée et évacuation eaux + électricité pour machines Garage ras Extérieur 1 point d eau extérieur pour arrosage dans le cas de jardin EXIGENCES TECHNIQUES PARTICULIERES Ce chapitre permet de rappeler dans le Guide fonctionnel, les exigences techniques particulièrement attendues par le Maître d Ouvrage. Pour les logements, les exigences suivantes sont à mettre en œuvre pour chaque logement : Comptage des fluides de chaque logement (eau, électricité, gaz) Si chauffage individuel préconisé : mise en œuvre de chaudières murales individuelles au gaz (à ventouse) pour la production d eau chaude sanitaire et de chauffage Pour les revêtements des sols et murs des pièces humides : prévoir des murs maçonnés faïencés ou grès émaillé toute hauteur, une étanchéité sous carrelage, une résistance permettant le nettoyage à grandes eaux et des plinthes à gorges. Mis à jour le 13 juin 2013 page 12 sur 45

13 2.7 - LIENS VERS LES AUTRES DOCUMENTS Guide général indissociable de tout autre Guide. Guides thématiques 1 et 2. A consulter systématiquement pour définir le niveau de prestations des logements et intégrer les exigences techniques du Maître d Ouvrage. Mis à jour le 13 juin 2013 page 13 sur 45

14 3 - LOCAUX D ENTRETIEN MAINTENANCE Les personnels assurant l entretien et la maintenance au sein d un lycée de la Région Provence Alpes Côte d Azur se nomment «Agents Régionaux des Lycées» - ARL. Pour assurer les fonctions relatives à l entretien maintenance de l établissement, il est important de connaître les principales missions assurées par ces agents à savoir : Chef d équipe : Sous l autorité du chef d établissement ou par délégation du gestionnaire, le chef d équipe, membre de la communauté éducative, met en œuvre le service public régional d entretien, d hygiène et de sécurité des locaux du lycée dont il est responsable. En relation avec le gestionnaire et le chef de cuisine, il encadre l'équipe d'agents d'entretien général, et/ou de l'équipe d'agents de maintenance. Il peut se voir confier la gestion des magasins alimentaires ou des tâches relevant de sa spécialité. Agent d entretien général : Sous la responsabilité du chef d équipe, ou à défaut du gestionnaire, l agent d entretien général, membre de la communauté éducative, assure l entretien des bâtiments principaux, et/ou des espaces extérieurs des lycées ; il peut se voir confier des fonctions d appui à l accueil, en cuisine, en lingerie, à l entretien des espaces verts ou au magasinage Agent de maintenance : Sous la responsabilité du chef d équipe, ou à défaut du gestionnaire, l agent de maintenance, membre de la communauté éducative, assure la maintenance technique des bâtiments ; il possède un profil spécialisé (électricien, jardinier, menuisier, peintre, plombier, ). Chef d EMAT Equipe Mobile d Agents Territoriaux : Placé sous la double autorité (établissement et direction des lycées), est responsable de l encadrement de l équipe mobile d agents territoriaux (EMAT) assurant l'entretien technique courant et la maintenance des bâtiments ; déplacements fréquents. Equipier d EMAT : Placé sous la responsabilité du chef d EMAT, assure l entretien technique courant et maintenance des bâtiments, (électricité, plomberie, chauffage, espaces verts ) ; déplacements fréquents à partir de l'établissement d'affectation. Les locaux d entretien maintenance sont répartis dans trois grandes familles : les locaux des Agents Régionaux des Lycées les locaux pour l Equipe Mobile d Agents Territoriaux les locaux de stockages. Tous les locaux qui se rapportent à l entretien et la maintenance des bâtiments et espaces extérieurs sont regroupés dans l établissement. Ces locaux sont bien identifiés et dissociés des locaux d enseignement. Ils sont facilement accessibles par les extérieurs et desservis par une cour de service. Les livraisons se font aisément, en évitant de traverser d autres ensembles fonctionnels. D une manière générale, les lieux de travail intérieurs et extérieurs doivent être aménagés pour assurer la sécurité de la circulation des piétons et des véhicules. Ils sont régulièrement entretenus, nettoyés et ne doivent pas être encombrés. Les postes de travail doivent permettre une évacuation rapide en cas d accident. Tous les locaux, postes de travail et signaux de sécurité doivent être adaptés aux travailleurs handicapés présents. Le schéma ci-après permet de localiser les locaux d entretien maintenance par rapport aux autres fonctions de l établissement. Mis à jour le 13 juin 2013 page 14 sur 45

15 Mis à jour le 13 juin 2013 page 15 sur 45

16 3.1 - LOCAUX DES AGENTS REGIONAUX DES LYCEES FONCTIONNEMENT DETAILLE Ces locaux regroupent tous les locaux liés à l entretien et à la maintenance du bâtiment et affectés aux Agents Régionaux des Lycées de l établissement concerné à savoir : un bureau du Chef d équipe, un atelier de maintenance technique, des vestiaires et sanitaires, une salle de détente, un local pour les syndicats, des locaux d entretien BUREAU DU CHEF D EQUIPE Ce bureau est un bureau individuel permettant au Chef d équipe d assurer ses tâches administratives. Il est localisé à l interface entre la restauration et les locaux d entretien maintenance puisqu il gère l ensemble des ARL, y compris ceux affectés à la restauration ATELIER DE MAINTENANCE TECHNIQUE L atelier de maintenance technique est traité comme un espace industriel comprenant : un espace de manipulation et de montage, une zone machines outils avec au minimum, une perceuse à colonne et une meuleuse. Cette zone machines devra être étudiée au cas par cas en fonction de la taille de l établissement et des spécialisations des agents de maintenance. On peut ainsi imaginer l installation d une machine à bois par exemple. Les contraintes techniques applicables à l atelier seront alors plus exigeantes. Il est donc essentiel que le programmiste définisse clairement la fonctionnalité de cette zone avec l établissement. une zone soudure avec un poste à souder et son aspiration spécifique (captation des fumées), une zone avec un établi, équipé d un étau et surmonté de râteliers pour le petit outillage. Dans le prolongement, un point d eau (simple bac avec filtre) à commande non manuelle sera également prévu. Mis à jour le 13 juin 2013 page 16 sur 45

17 Croquis 1 - Aménagement possible d'un atelier de maintenance technique VESTIAIRES / SANITAIRES Les Agents Régionaux des Lycées doivent avoir accès à des installations spécifiques à l'hygiène et la préparation du personnel. Tous ces locaux doivent être aérés (ventilation performante) et chauffés. Les revêtements des parois verticales et horizontales doivent permettre un nettoyage efficace. La température de l eau des installations doit être réglable. Pour les Agents d entretien général, des installations séparées doivent être prévues avec une répartition dans trois blocs distincts : 1 bloc hommes, 1 bloc femmes et 1 bloc hommes ou femmes suivant la répartition des personnels par sexe. Ce troisième local sert donc de variable d ajustement. Pour les Agents de maintenance, il sera prévu uniquement deux blocs (hommes / femmes) qui seront localisés à proximité de l atelier d entretien. Tous les locaux doivent être accessibles aux PMR. Vestiaires Les vestiaires sont des espaces collectifs comprenant : Sanitaires des armoires individuelles, munies d'une serrure ou d'un cadenas, qui doivent permettre de suspendre 2 vêtements de ville. Lorsque les vêtements de travail sont susceptibles d être souillés de matières dangereuses, salissantes ou malodorantes, les armoires doivent comprendre un compartiment réservé à ces vêtements. des bancs ou sièges. Les sanitaires sont associés aux vestiaires. Il est possible d organiser un petit sas d entrée par bloc desservant la partie vestiaires et la partie sanitaires ce qui évite à l agent de passer par une circulation commune pour aller de l un à l autre. Mis à jour le 13 juin 2013 page 17 sur 45

18 Croquis 2 - Accès aux vestiaires sanitaires Les sanitaires doivent comprendre des lavabos, des douches et des WC. En termes de quantité, il faut compter : un lavabo pour 10 personnes au plus, deux WC pour 20 personnes au plus avec au minimum, un WC aux normes PMR. Ces WC ne doivent pas communiquer directement avec les locaux où le personnel est appelé à séjourner, une douche pour 8 personnes. En termes de fonctionnalités, les principes retenus sont : d équiper tous les WC et les douches d un système de verrouillage des portes, de prévoir l ensemble des accessoires associés aux équipements : distributeurs de papier, poubelles hygiéniques, miroirs, distributeurs de savon, sèche mains, patères, SALLE DE DETENTE La salle de détente permet aux Agents Régionaux des Lycées de prendre une pause dans leur journée de travail. Cette salle peut également leur servir pour la prise de repas. Elle sera donc équipée d un plan de travail avec un évier simple bac et d équipements électroménagers de type réfrigérateur, cafetière, micro-ondes. Les tentatives pour réaliser une salle unique pour l ensemble des personnes travaillant dans l établissement (professeurs, personnels) ont souvent été un échec car la culture et les horaires de présence sont souvent différents d'une catégorie à l'autre. Par ailleurs, les intérêts et les préoccupations ne sont pas les mêmes. Il est par contre essentiel de prévoir le même niveau de qualité des prestations pour cette salle de détente que celui mis en œuvre pour les locaux des professeurs. Une implantation des locaux des Agents Régionaux des Lycées en sous-sol est à éviter LOCAL SYNDICATS Pour tous les établissements, un unique local syndicats sera systématiquement prévu. Il sera localisé à proximité des vestiaires / sanitaires des agents et de la salle de détente. Un affichage dans la circulation, à proximité de la porte d accès à ce local devra être prévu LOCAUX D ENTRETIEN Les locaux d entretien correspondent aux locaux ménage permettant de stocker un chariot ménage et un minimum de produits associés. Chaque local est équipé d un point d eau (eau froide + eau chaude sanitaire), d un vidoir et d un siphon de sol. Au sein de chaque bâtiment, l un des locaux doit permettre de stocker un équipement d entretien plus volumineux de type cireuse ou auto brosse. Il sera donc important de prévoir les alimentations électriques et alimentations de produits adéquates. Mis à jour le 13 juin 2013 page 18 sur 45

19 Il est indispensable de trouver au minimum, pour chaque bâtiment, un local par niveau. A partir d un local, 800 m² de surfaces de plancher sont nettoyées. Afin de minimiser les distances à parcourir par l agent d entretien, chaque local sera positionné de façon centrale par rapport à la zone qu il dessert SCHEMAS ET ILLUSTRATIONS Schéma 1 - Fonctionnement des locaux des ARL USAGES Les locaux d entretien maintenance doivent être adaptés à l usage intensif qui leur est propre. On peut identifier deux secteurs qui devront avoir un traitement différencié : la zone comprenant les vestiaires / sanitaires, la salle de détente, le local syndicat et le bureau du Chef d équipe qui sera soignée en termes de prestations et de confort d usage, la zone atelier qui sera de type industriel avec des prestations adaptées à l usage (résistance aux chocs, aux produits corrosifs, ) LOCAUX DE L EQUIPE MOBILE D AGENTS TERRITORIAUX FONCTIONNEMENT DETAILLE L Equipe Mobile d Agents Territoriaux possède un fonctionnement autonome au sein de l établissement qui l abrite. Cette équipe est constituée d un Chef d Equipe et d Equipiers. Le Chef d Equipe coordonne le travail et les interventions des Equipiers qui prennent leur fonction au sein des locaux de l EMAT puis partent sur le ou les établissements qui nécessitent leur intervention. Pour les établissements qui ne possèdent pas de locaux pour l EMAT, les Equipiers s appuieront sur les locaux des Agents d entretien existants. Mis à jour le 13 juin 2013 page 19 sur 45

20 BUREAU DU CHEF D EQUIPE Ce bureau est un bureau individuel permettant au Chef d équipe d assurer ses tâches administratives. Il communique directement avec la salle de prise de poste SALLE DE PRISE DE POSTE La salle de prise de poste permet aux Equipiers de prendre connaissance de leur feuille de route pour la journée et éventuellement, les journées suivantes. Elle sert également de salles de réunions pour l équipe et de salle de pause. Cette salle peut éventuellement se situé dans le prolongement du bureau du Chef d équipe (un seul et même espace), en zone tampon entre le bureau et l atelier. Elle comprendra : une table de réunion pour 5 à 10 personnes (dimensionnement à définir en fonction de l équipe) d un casier par équipier pour la communication interne, de tableaux d affichage, d un poste informatique, d un plan de travail avec un évier simple bac et équipements électroménager de type réfrigérateur, cafetière, micro-ondes. Comme pour la salle de détente des Agents Régionaux des Lycées, il est essentiel de prévoir le même niveau de qualité des prestations pour cette salle de prise de poste que celui mis en œuvre pour les locaux des professeurs ou l administration VESTIAIRES / SANITAIRES Les Equipiers de l EMAT doivent avoir accès à des installations spécifiques à l'hygiène et la préparation du personnel. Tous ces locaux doivent être aérés (ventilation performante) et chauffés. Les revêtements des parois horizontales et verticales doivent permettre un nettoyage efficace. La température de l eau des installations doit être réglable. Des installations séparées doivent être prévues avec une répartition dans deux blocs distincts qui seront localisés à proximité directe de la salle de prise de poste. Tous les locaux doivent être accessibles aux PMR. Vestiaires Les vestiaires sont des espaces collectifs comprenant : Sanitaires des armoires individuelles, munies d'une serrure ou d'un cadenas, qui doivent permettre de suspendre 2 vêtements de ville. Lorsque les vêtements de travail sont susceptibles d être souillés de matières dangereuses, salissantes ou malodorantes, les armoires doivent comprendre un compartiment réservé à ces vêtements. des bancs ou sièges. Les sanitaires sont associés aux vestiaires. Il est possible d organiser un petit sas d entrée par bloc desservant la partie vestiaires et la partie sanitaires ce qui évite à l agent de passer par une circulation commune pour aller de l un à l autre. Les sanitaires doivent comprendre des lavabos, des douches et des WC. En termes de quantité, il faut compter : un lavabo pour 10 personnes au plus, Mis à jour le 13 juin 2013 page 20 sur 45

21 deux WC pour 20 personnes au plus avec au minimum, un WC aux normes PMR. Ces WC ne doivent pas communiquer directement avec les locaux où le personnel est appelé à séjourne, une douche pour 8 personnes. En termes de fonctionnalités, les principes retenus sont : d équiper tous les WC et les douches d un système de verrouillage des portes, de prévoir l ensemble des accessoires associés aux équipements : distributeurs de papier, poubelles hygiéniques, miroirs, distributeurs de savon, sèche mains, patères,... de prévoir l eau chaude sanitaire pour tous les lavabos et douches GARAGE L Equipe Mobile d Agents Territoriaux possède un véhicule, six au maximum. Ces véhicules sont des utilitaires de type fourgonnette. Le garage doit permette de mettre à l abri un véhicule afin d assurer son entretien courant. Pour la sûreté du matériel, il sera obligatoirement prévu un espace clos et couvert avec porte de garage automatique. Le simple abri véhicules n est pas admis en dehors d une impossibilité technique, réglementaire ou économique. Pour le stationnement, il faut prévoir des places de stationnement localisées à proximité directe du garage, couvertes mais ouvertes, afin de les abriter des intempéries et du soleil. Atelier de maintenance et stockage outillage Ce local est accessible directement par le garage afin de permettre le chargement de l outillage dans les véhicules de service avant départ sur les lieux d intervention. Il comprend deux zones : Une zone pour le stockage d outillages portatifs spécialisés, des échafaudages, des remorques, Une zone d atelier de maintenance. Cette zone peut accueillir des machines et établis, postes à soudure, en fonction des spécialités de l EMAT. Elle comprend un point d eau (simple bac avec filtre) à commande non manuelle. Il est donc essentiel que le programmiste définisse clairement la fonctionnalité de cette zone avec l établissement afin de prévoir les attentes et extractions relatives aux équipements prévus. L atelier doit être accessible à partir d une cour de service permettant le chargement des véhicules en matériels et outillage. Mis à jour le 13 juin 2013 page 21 sur 45

22 SCHEMAS ET ILLUSTRATIONS Croquis 3 - Aménagement possible d'un atelier de maintenance et garage Le schéma ci-dessous présente le fonctionnement des locaux EMAT. Mis à jour le 13 juin 2013 page 22 sur 45

23 USAGES Les locaux de l Equipe Mobile doivent être adaptés à l usage intensif qui leur est propre. On peut identifier deux secteurs qui devront avoir un traitement différencié : la zone comprenant les vestiaires / sanitaires, la salle de prise de poste et le bureau du Chef d équipe qui sera soignée en termes de prestations et de confort d usage, la zone garage et stockage qui sera de type industriel avec des prestations adaptées à l usage (résistance aux chocs, aux produits corrosifs, ) LOCAUX DE STOCKAGE Les «produits neufs» (matières premières) et les «produits usagés» (déchets spéciaux) doivent être stockés dans des conditions bien précises répondant au Règlement de Sécurité contre l Incendie relatif aux Etablissements Recevant du Public, au Code du Travail et au Code de Santé Publique. Les contraintes de stockage sont fonction du risque présenté par le produit, des quantités stockées, du temps de séjour des produits et de l emplacement du stockage. Il est donc important d adapter le présent guide aux contraintes propres de l établissement concerné sur la base des principes généraux énoncés ci-après. Les aménagements décrits ci-après ne concernent que la présence de produits à risques. Des contraintes réglementaires visant d autres aspects peuvent entraîner des dispositions non décrites dans le présent document FONCTIONNEMENT DETAILLE En termes de stockage, on distingue : les produits et substances chimiques, les autres produits et substances STOCKAGES POUR PRODUITS ET SUBSTANCES CHIMIQUES Pour les produits chimiques, il apparaît que les notions de temps de séjour et de proximité caractérisent le mode de fonctionnement des utilisateurs. On identifiera donc trois types de locaux de stockage : le local de stockage central, le stockage intermédiaire, le stockage journalier. Local de stockage central Ce local est destiné à recevoir les produits neufs utilisés par l établissement et les produits usagés, produits des travaux pratiques et manipulations pédagogiques, en attente d enlèvement par des entreprises spécialisées dans la collecte des produits chimiques. Les produits peuvent être stockés pendant plusieurs mois. Ce local doit être à l extérieur des bâtiments chaque fois que cela est possible. Il se compose de deux pièces séparées physiquement, possédant chacune une porte d accès indépendante. En cas d impossibilité de réaliser deux pièces distinctes, le local pourra être partagé en deux parties, produits neufs et produits usagés Chaque local est équipé d étagères de stockage et possède une zone de fractionnement des produits. Cette zone installée à l intérieur du local est utilisé pour le transvasement et le Mis à jour le 13 juin 2013 page 23 sur 45

24 fractionnement des produits. Elle est constituée d une cuvette de rétention métallique ou plastique, posée sur piétements métalliques à une hauteur de 85cm, avec caillebotis métallique. D autre part, un caillebotis métallique sera installé sur toute la surface du local comprise entre les étagères, audessus de la hauteur de rétention et à hauteur du seuil de porte. En termes de fonctionnalité, il sera appliqué les principes suivants : éloignement suffisant (8m) pour éviter toute propagation d incendie, accès direct aux moyens d intervention des secours accès direct aux livraisons et évacuations (cour de service par exemple) éloignement des zones fréquentées par le personnel de l établissement pas d accès aux élèves mise en place d une signalétique appropriée Local de stockage intermédiaire Ce local est considéré comme un local de stockage de proximité destiné à recevoir les produits neufs et les produits usagés. Les quantités sont réduites (quantité stockée de produits inflammables de 1 ère catégorie ou assimilés < 50 litres) et les durées de stockage n excèdent pas deux à quatre semaines. Le local est classé parmi les locaux à risques importants, au sens de la réglementation incendie. Il est situé à l étage qu il dessert et distribue plusieurs salles de préparation des laboratoires et autres services. Son installation n est donc possible que si les circulations horizontales sont encloisonnées et désenfumées (cf. Règlement de Sécurité contre l Incendie relatif aux Etablissements Recevant du Public). En termes de fonctionnalité, il sera appliqué les principes suivants : accès direct depuis une circulation ou depuis un sas de desserte de plusieurs locaux, pas d accès aux élèves, aucun passage de canalisations gaz. L implantation de ce local sera donc étudiée au cas par cas selon le cheminement depuis le local central. Une zone de fractionnement des produits est installée à l intérieur du local et est utilisé pour le transvasement et le fractionnement des produits. Elle est constituée d une paillasse comprenant un plan carrelé, ou d un matériau résistant aux agressions chimiques, avec rebords périphériques, de dimensions 60 x 60cm. L évacuation de la paillasse est raccordée à un bidon de sécurité. Les produits qui ne dégagent pas de vapeur, tels que les poudres ou cristaux, ou les solutions très diluées, peuvent être stockés dans des placards standards avec porte pleine équipée d une serrure. Les produits n entrant pas dans cette catégorie sont stockés dans des armoires de sécurité. Ils seront regroupés par catégorie : acides, bases, produits organiques, produits inflammables. Dans tous les cas, les placards ou armoires sont adaptés aux produits qu ils reçoivent. Ils possèdent une signalétique claire et conforme aux réglementations de l INRS. Dans un établissement, on pourra trouver plusieurs locaux de stockage intermédiaire comme : les locaux liés aux enseignements scientifiques, le local lié à l atelier d entretien pour le stockage de peinture par exemple. Local de stockage journalier Ce local sert à la préparation des travaux pratiques des élèves. Les produits présents le sont en petites quantités (quantité stockée de produits inflammables de 1 ère catégorie ou assimilés < 20 litres)et pour une courte durée, de l ordre de 48 heures. Le laboratoire de préparation ou salle de préparation est attenant à une ou deux salles de travaux pratiques. Mis à jour le 13 juin 2013 page 24 sur 45

25 Les produits qui ne dégagent pas de vapeur, tels que les poudres ou cristaux, ou les solutions très diluées, peuvent être stockés dans des placards standards avec porte pleine équipée d une serrure. Les produits n entrant pas dans cette catégorie sont stockés dans des armoires de sécurité. Ils possèdent une signalétique claire et conforme aux réglementations de l INRS AUTRES STOCKAGES D autres stockages sont également à prévoir pour le fonctionnement de l établissement. Local de stockage des huiles Ce local permet de stocker les huiles neuves et usagées. Cela concerne les huiles moteurs, huiles hydrauliques et huiles de coupe. Ce local peut être localisé à l intérieur ou à l extérieur du bâtiment. Pour le stockage intérieur, il sera prévu : des étagères avec cuvette de rétention en partie basse pour stockage de fûts métalliques des conteneurs pour huiles usagées, utilisés pour le transvasement de bidons ou de petites quantités. La vidange par l entreprise spécialisée se fait par aspiration. Pour le stockage extérieur, un conteneur grillagé avec volume de rétention pour stockage de fûts métalliques sera prévu. Photo 3 Stockage des huiles Local de stockage des batteries Ce local permet de stocker les batteries automobiles et accumulateurs divers en attente d enlèvement par une entreprise spécialisée. Ce local peut être localisé à l intérieur ou à l extérieur du bâtiment. En termes d aménagement, il faudra utiliser un bac à batterie. Note : des fournisseurs proposent des bacs d un volume utile d environ 500 litres avec une capacité de stockage d environ 50 à 60 batteries de voiture. Stockages atelier d entretien En plus du local de stockage intermédiaire prévu à proximité de l atelier pour le stockage de peintures et autres produits à risques, il est important de prévoir au minimum 2 locaux de stockages spécifiques, localisés à proximité de l atelier d entretien et gérés par les agents de maintenance : Mis à jour le 13 juin 2013 page 25 sur 45

26 un local pour les petites fournitures et petits matériels d entretien (ampoules, plomberie, ). Ce local sera équipé d étagères pleines fixées au mur. Pour information, les grands gabarits (tuyaux, plaques de contreplaqué, ) seront directement stockés dans l atelier. un local pour le stockage des matériels d entretien des espaces verts (tondeuse, coupe haies, rotofil, ). Ce local sera directement accessible par l extérieur avec une porte d accès large (double vantail) afin de permettre de rentrer une tondeuse tracteur si besoin. Stockage produits d entretien Ce local permet de stocker les produits d entretien avant répartition dans les différents locaux ménage, sanitaires, de l établissement. Ce local possède un accès large (double vantail) afin de permettre de rentrer une palette de fourniture avant déconditionnement et rangement sur les étagères prévues à cet effet. Les circulations desservant ce local doivent être également adaptées au passage de ces palettes. Stockage mobilier Ce local permet de stocker des équipements mobiliers ou équipements spécifiques type informatique : soit avant mise en place dans les salles de cours ou bureaux, soit avant vente par les domaines soit avant mise en décharge. L accès à ce local sera donc direct à partir de la cour de service et possèdera une porte à double vantail. Local déchets d activités courantes Pour ce local, le lecteur se rapportera au Guide thématique 1 : Qualité environnementale SCHEMAS ET ILLUSTRATIONS Synoptique de cheminement des produits à risques à l intérieur des bâtiments. Mis à jour le 13 juin 2013 page 26 sur 45

27 USAGES Les différents usages des locaux de stockages ont été définis précédemment. Il est important de noter que tous les locaux de stockage de l établissement susceptibles de contenir des produits à risque devront être traités suivant l un des trois types de locaux décrits. Les tableaux page suivante permettent d identifier, de façon non exhaustive, les produits dangereux et les déchets dangereux pouvant être présents dans un lycée. Produits et déchets dangereux dans les locaux destinés à l enseignement Locaux destinés à l enseignement Produits dangereux ou objets contenant des produits dangereux Déchets dangereux ou partiellement dangereux Salle d enseignement général Marqueurs de tableau, alcool à brûler, produits de nettoyage des tables, aérosols, Emballages ou éléments souillés : aérosols, chiffons, papiers absorbants, Salle d enseignement scientifique (physique et chimie) Produits chimiques, aérosols, piles, CRAB (produits radioactifs), Déchets de chimie, emballages souillés, chiffons et papiers absorbants souillés, piles, cadavres ou morceaux d animaux,, Salle d enseignement scientifique (biologie) Gants jetables, lames microscopes, boîte de Pétri, objets piquants et coupants contaminés, déchets d analyse biologique, cadavres ou morceaux d animaux, litière animale, Salle d enseignement à option technologique Perchlorure de fer, ammoniac, produits de soudure, Déchets de chimie, emballages ou éléments souillés, Salle de préparation et de stockage, annexes des salles d enseignement général, scientifique ou technologique Voir les 4 lignes ci-dessus Voir les 4 lignes ci-dessus Salle informatique / multimédia Cartouches d imprimantes, aérosols de nettoyage, Matériels informatiques au rebut, aérosols, cartouches d imprimante (encre ou poudre), alcool à brûler, chiffons souillés, Salle d enseignement artistique et d arts plastiques Encre, colles, peinture, solvants, alcool, bois, vernis, aérosol, mousse, polystyrène, produits de nettoyage, Emballages souillés, chiffons ou papiers absorbants souillés, déchets de nettoyage,, Gymnase Matelas en mousse, Locaux d enseignement technologique, technique, professionnel ou liés à des travaux pratiques spéciaux A voir selon la spécificité de l enseignement. A voir selon la spécificité de l enseignement. Mis à jour le 13 juin 2013 page 27 sur 45

28 Produits et déchets dangereux dans les autres locaux Autres locaux pouvant être présents dans l établissement Produits dangereux ou objets contenant des produits dangereux Déchets dangereux ou partiellement dangereux Restaurant scolaire et cuisine Huiles alimentaires, produits de nettoyage et de désinfection, filtres de hottes, Huiles alimentaires usagées, emballages souillés, déchets alimentaires, Foyer des élèves Produits de nettoyage, Emballages souillés, Infirmerie Médicaments, produits de soins, Déchets de soins piquants et coupants, médicaments périmés, emballages souillés, Local de reprographie Cartouches d imprimantes, aérosols de nettoyage, Matériels informatiques au rebut, aérosols, cartouches d imprimante (encre ou poudre), alcool à brûler, chiffons souillés, matrices, Locaux d entretien maintenance Produits d entretien pour les bâtiments, les locaux et des espaces verts Produits liés à l utilisation des équipements de travail (machines outils, ) et des installations Tubes fluorescents, piles et batteries, déchets et emballages souillés de peinture, de vernis, de diluants, de décapants, Isolants, enduits, colles, mastics, goudron, plomberie et soudure, Désherbant, engrais, pesticides, Locaux techniques (chaufferie, centrale d air comprimé, climatisation, adoucisseur d eau, ) Voir sur place Déchets d adoucisseur d eau, filtres souillés des climatiseurs, systèmes de ventilation, armoires ventilées, aspirateurs, Garage véhicules Produits d entretien des véhicules : huiles, liquide de frein ou de refroidissement, Emballages souillés, liquides d entretien des véhicules, Mis à jour le 13 juin 2013 page 28 sur 45

29 3.4 - SURFACES ET EFFECTIFS ACCUEILLIS Polyvalent Professionnel Type/taille d établissement 700 élèves 700/900 élèves 900/1200 élèves 1200/1800 élèves 350/500 élèves 500/800 élèves 800/1000 élèves Surface totale maximale hors locaux EMAT 263 m² +/-10% 281 m² +/-10% 296 m² +/-10% 296 m² +/-10% 295 m² +/-10% 306 m² +/-10% 316 m² +/-10% Locaux des Agents Régionaux des Lycées Bureau du Chef d équipe Atelier d entretien Vestiaires / sanitaires 9m² 9m² 9m² 9m² 9m² 9m² 9m² 70m² 70m² 80m² 80m² 70m² 70m² 80m² 2m² / agent 2m² / agent 2m² / agent 2m² / agent 2m² / agent 2m² / agent 2m² / agent Salle de détente 15m² 15m² 20m² 20m² 15m² 15m² 20m² Local syndicats 12m² 12m² 12m² 12m² 12m² 12m² 12m² Locaux d entretien 4m² par local 1 local pour 800m² de surface balayable avec au minimum 1 local par étage Locaux de l Equipe Mobile d Agents Territoriaux Bureau du Chef d équipe Salle de prise de poste Atelier de maintenance et stockage outillage Vestiaires / sanitaires Garage 9m² 15m² 50m² 2m²/agent 1 à 2 véhicules utilitaires Locaux de stockage Stockage central Stockage intermédiaire A déterminer par l établissement après inventaire des produits neufs et des déchets Stockage de proximité Mis à jour le 13 juin 2013 page 29 sur 45

30 3.5 - ÉQUIPEMENTS Les équipements à charge des maîtres d œuvre et de la maîtrise d ouvrage seront à valider pour chaque opération. Equipements à charge des maîtres d œuvre dans le cadre de l opération Equipements à charge de la maîtrise d ouvrage dans le cadre de l opération Locaux des Agents Régionaux des Lycées Bureau du Chef d équipe 1 support pour affichage mural 1 bureau droit + 1 retour informatique + siège de bureau meubles de rangement : 1 armoire double + 1 meuble bas + 1 desserte roulette sous bureau 2 chaises visiteurs Atelier d entretien Machines outils : à minima, 1 perceuse à colonne + 1 meuleuse 1 établi avec étau 1 bac avec filtre 1 poste à souder Vestiaires / sanitaires Armoires vestiaires Bancs et patères Equipements sanitaires : WC suspendus, lavabos suspendus, douches à l italienne, Accessoires sanitaires : distributeurs de savon et papier + sèche mains, miroirs muraux, Salle de détente Plan de travail avec évier Table et chaises Local syndicats 1 support pour affichage mural 1 bureau droit + 1 retour informatique + siège de bureau meubles de rangement : 3 armoires doubles (1 pour les principaux syndicats) 3-4 chaises Locaux entretien 1 bac avec ECS/EF + 1 vidoir avec grille + 1 étagère murale pour stockage produits et petites fournitures Bureau du Chef d équipe 1 support pour affichage mural 1 bureau droit + 1 retour informatique + siège de bureau meubles de rangement : 1 armoire double + 1 meuble bas + 1 desserte roulette sous bureau 2 chaises visiteurs Locaux de l Equipe Mobile d Agents Territoriaux Bureau du Chef d équipe 1 support pour affichage mural 1 bureau droit + 1 retour informatique + siège de bureau meubles de rangement : 1 armoire double + 1 meuble bas + 1 desserte roulette sous bureau 2 chaises visiteurs Mis à jour le 13 juin 2013 page 30 sur 45

31 Salle de prise de poste Plan de travail avec évier 1 bureau droit + siège de bureau Meubles casiers Table et chaises Vestiaires / sanitaires Armoires vestiaires Bancs et patères Equipements sanitaires : WC suspendus, lavabos suspendus, douches à l italienne, Accessoires sanitaires : distributeurs de savon et papier + sèche mains, miroirs muraux, Garage Stockage Cf. ci-dessous Locaux de stockage Stockage central Rayonnages métalliques avec panneaux formant individuellement bac de rétention Revêtement époxy ou polyéthylène Profondeur minimale 800mm 3 plateaux réglables en hauteur avec charge de 150kg par plateau Equipements de sécurité et de premiers secours Cuvette de rétention Caillebotis métallique pour le sol Stockage intermédiaire Armoires en acier électro-zingué avec revêtement époxy à haute résistance chimique, conformes aux spécifications et normes françaises et équipées d un bac de rétention amovible et d orifices de ventilation haute et basse, avec tamis pare flammes en inox. Pour le stockage de produits corrosifs, revêtement des étagères et du bac de rétention renforcé par un doublage en polyéthylène haute densité. Armoires de produits inflammables mises à la terre. Armoires ventilées : système de ventilation intégré à recyclage dans le local avec filtre épurateur de vapeurs nocives. Equipements de sécurité et de premiers secours Stockage de proximité Armoires en acier électro-zingué avec revêtement époxy à haute résistance chimique, conformes aux spécifications et normes françaises et équipées d un bac de rétention amovible et d orifices de ventilation haute et basse, avec tamis pare flammes en inox. Pour le stockage de produits corrosifs, revêtement des étagères et du bac de rétention renforcé par un doublage en polyéthylène haute densité. Armoires de produits inflammables mises à la terre. Armoires ventilées : système de ventilation intégré à recyclage dans le local avec filtre épurateur de vapeurs nocives. Equipements de sécurité et de premiers secours EXIGENCES TECHNIQUES PARTICULIERES Ce chapitre permet de rappeler dans le Guide fonctionnel, les exigences techniques particulièrement attendues par le Maître d Ouvrage. Pour ces différentes fonctions, les principales exigences techniques ont été définies dans les descriptions fonctionnelles. Pour le reste, se référer au Guide thématique 2 : Prescriptions techniques. Mis à jour le 13 juin 2013 page 31 sur 45

32 3.7 - LIENS VERS LES AUTRES DOCUMENTS Guide général indissociable de tout autre Guide. Guides thématiques 1 et 2. A consulter systématiquement pour définir le niveau de prestations de l internat et intégrer les exigences techniques du Maître d Ouvrage. Mis à jour le 13 juin 2013 page 32 sur 45

33 4 - LOCAUX VOIES DONNEES IMAGES ENERGIE Les fonctions prises en compte dans le présent chapitre concernent le transfert d informations de type "Voix" "Donnée" "Image" ainsi que la partie Alimentation en Energie nécessaire au bon fonctionnement du réseau multimédia. la Voix : concernant le transfert de la Voix pour les échanges téléphoniques, les postes distribués à partir de l'autocommutateur pourront être soit analogiques, soit numériques, soit IP. Cette fonction peut recouvrir également l aspect «Sonorisation» pour la diffusion de messages sonores en différents points-clefs d un établissement, lieux clos comme espaces ouverts ; les Données : les différents types de données numériques (comprenant l informatique, la voix IP, les images numérisées,..) seront indifféremment transportés par le système de câblage mis en place ; les Images : celles de type analogique (vidéo symétrique) seront acheminées sur l infrastructure de communication au moyen d équipements spécialisés (liaisons mono voie ou matrice de commutation). Les images de type numérique sont intégrées à la fonction «Données». l Energie : la partie distribution électrique sera prise en compte pour l alimentation des matériels actifs et des terminaux V.D.I. La «mise en réseau globale d un établissement» au sens où l entend la Région Provence-Alpes- Côte d'azur devra correspondre à l installation d une architecture technique de type étoilée. Cette architecture comprend un local technique principal qui constitue le cœur de réseau, appelé Répartiteur Général (R.G.) relié directement à des Sous-Répartiteurs (S.R.) situés également dans des locaux techniques, par des liens en Fibres Optiques et Câbles «cuivre», appelés usuellement «rocades». De manière générale et dans le but de simplifier la gestion de l infrastructure VDI (conduite et maintenance du réseau multimédia), le nombre de répartiteurs sera limité au maximum. Un bâtiment, selon sa taille et le nombre de points d accès à desservir, pourra héberger plusieurs sousrépartiteurs, tous étant reliés directement via les rocades à un seul et même Répartiteur Général. L implantation et le dimensionnement de ses différents locaux techniques seront soumis à la fois à la configuration spatiale des différents bâtiments du site de l établissement et aux contraintes techniques normalisées de la distribution capillaire. Le principe général de fonctionnement qui régit l infrastructure est de permettre la communication d un point d accès à un autre en tous lieux de l établissement. Les travaux sont réalisés conformément au Guide thématique 2 : Prescriptions techniques, au présent Guide fonctionne et en tenant compte du document programme spécifique mis au point par le Maître d'ouvrage pour chaque opération liée à un lycée. Les locaux techniques VDI doivent recevoir les répartiteurs VDI constitués de baies 19 pouces (800 X 800 mm au sol) et tous les matériels nécessaires au bon fonctionnement des réseaux VDI. Les règles de bonne mise en œuvre sont les suivantes : Implantation à l intérieur d un bâtiment Ces locaux devront être situés par défaut dans la partie centrale du bâtiment ou dans la mesure du possible au barycentre des salles présentant les plus fortes «densité de Points d Accès» de façon à obtenir des longueurs moyennes de câbles capillaires les plus courtes. Mis à jour le 13 juin 2013 page 33 sur 45

RESIDENCE COQUELICOTS 4

RESIDENCE COQUELICOTS 4 ETABLISSEMENTS THIA DARBEFEUILLE JEAN-MICHEL ARCHITECTE DPLG RESIDENCE COQUELICOTS 4 DESCRIPTIF SOMMAIRE Indice A Juillet 2013 Page - 1 - La présente notice a pour objet la description des prestations

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

UNE REALISATION ILIADE PROMOTION

UNE REALISATION ILIADE PROMOTION RESIDENCE LE CLOS PENELOPE SAINT DENIS UNE REALISATION ILIADE PROMOTION NOTICE DESCRIPTIVE I INFRASTRUCTURE Fondations : Le système de fondations sera déterminé par le Maître d œuvre, l Ingénieur BA et

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Cahier des clauses techniques particulières Objet Titulaire Montant Location et installation de locaux de chantier pour l opération archéologique dénommée «Piechegu n 2 -» 30 Bellegarde Mini : 0 Euro HT

Plus en détail

PATIO BAROJA. avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE

PATIO BAROJA. avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE PATIO BAROJA avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE Le PATIO BAROJA est une résidence située avenue de Biarritz à Anglet. L immeuble compte quatre étages desservis par un ascenseur. Les parties

Plus en détail

SCCV LES VILLAS DE JADE NOTICE DESCRIPTIVE

SCCV LES VILLAS DE JADE NOTICE DESCRIPTIVE SCCV LES VILLAS DE JADE NOTICE DESCRIPTIVE INFRASTRUCTURE Fondations : Le système de fondations sera déterminé par le Maître d œuvre, l ingénieur BA de contrôle suivant la nature du sol. Semelle filante,

Plus en détail

Document Unique Evaluation des Risques à domicile

Document Unique Evaluation des Risques à domicile Document Unique Evaluation des Risques à domicile Nom et adresse de l assistante maternelle: Sylvie OGER 9 Résidence de Kerhuel 29150 CHATEAULIN Le Document Unique doit lister et hiérarchiser les risques

Plus en détail

Stockage de produits chimiques

Stockage de produits chimiques Conseils prévention Santé au travail Crée le 28/04/2011 par VK Mise à jour 28/04/2011 par VK Stockage de produits chimiques 1 Risques liés au stockage de produits chimiques...2 2 Règles générales...2 3

Plus en détail

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils.

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. BIEN VIVRE CHEZ SOI Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. LES RÉPARATIONS LOCATIVES Conformément à la loi N 89-462 du 6 juillet

Plus en détail

4 Meubles de rangement

4 Meubles de rangement Notre système d agencement de laboratoire SCALA vous offre un maximum de choix au niveau des variantes de rangement pour un accès rapide et un stockage sûr. Tous les espaces de rangement peuvent être équipés

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A.

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE CHAMBERIENNE DE DISTRIBUTION DE CHALEUR SCDC CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. SIEBENBOUR SOMMAIRE

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION 1 - PRESENTATION DU SITE 1.1 - Nature et localisation Délégation Régionale Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et Métiers 33400

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP

GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP 1 Objectifs : Ce guide s appuie sur le guide d équipement national élaboré en mai 95 et concerne les formations au BEP Carrières Sanitaires et Sociales

Plus en détail

Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs

Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE CONCOURS INTERNE ET TROISIEME CONCOURS SESSION 2014 Étude de cas portant sur la spécialité

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

La déchetterie intercommunale Fium Orbu-Castellu

La déchetterie intercommunale Fium Orbu-Castellu La déchetterie intercommunale Fium Orbu-Castellu La déchèterie intercommunale est située sur le chemin de l ancienne voie ferrée entre Abbazia et Ghisonaccia. Le dépôt de déchets est gratuit et réservé

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE EN PPE A SAULES BÂTIMENT B - UNITE C LIEU : Saules PARCELLE : article 1709 Ch. de la Grève 3a 2025 Chez-le-Bart Tél. 032 846 45 95 Fax 032 846

Plus en détail

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE 1 INFRASTRUCTURE 1-1 - IMPLANTATION Sur un terrain de 973m² environ situé Rue de Maine Commune de SANIT DENIS, construction d un Bâtiment : - Bâtiment: 65 appartements et 1 commerce en R + 6 desservi par

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE Version du Le présent descriptif a pour but de définir le niveau de prestation correspondant à l opération citée en référence. Il peut être sujet à adaptation en fonction

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

BAREME DE REPARATIONS LOCATIVES. dernière mise à jour le 13/05/2015

BAREME DE REPARATIONS LOCATIVES. dernière mise à jour le 13/05/2015 PLOMBERIE les prestations figurant sur des lignes grisées ne sont pas à prendre en compte si vous bénéficiez d'un marché d'entretien de robinetterie Remplacement de l'évier Inox u 235 235 235 235 235 235

Plus en détail

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE Îlot Bourdonnais Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 DESCRIPTIF DES PARTIES COMMUNES AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS COMMUNS L ensemble de l opération sera résidentialisé

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES VILLE DE BELFORT MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Pouvoir Adjudicateur VILLE DE BELFORT Hôtel de Ville et de la C.A.B. Place d Armes 90020 BELFORT Cedex

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Fourniture de deux armoires pour le stockage des déchets dangereux diffus Maître de l'ouvrage : Communauté d Agglomération de l albigeois CCTP Fourniture

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

RENOVATION D UNE VILLA A CONTHEY FR. 2 100'000.00

RENOVATION D UNE VILLA A CONTHEY FR. 2 100'000.00 RENOVATION D UNE VILLA A CONTHEY SURFACE HABITABLE M2 275.00 / CUBE SIA M3 1730.00 TERRASSE EN DALLE M2 205.00 COUVERT 1 VOITURE + GARAGE 1 VOITURE TERRAIN PRIVATIF M2 1928.00 FR. 2 100'000.00 PRIX DE

Plus en détail

CLASSEMENT TERRAINS DE CAMPING ET CARAVANAGE NOTE DE CLARIFICATION

CLASSEMENT TERRAINS DE CAMPING ET CARAVANAGE NOTE DE CLARIFICATION CLASSEMENT TERRAINS DE CAMPING ET CARAVANAGE NOTE DE CLARIFICATION Principes généraux de l évaluation Eléments complémentaires pouvant être apportés suite à la visite : Des éléments factuels ne peuvent

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN BELGIQUE REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRÈS DE L UNION EUROPÉENNE

AMBASSADE DE FRANCE EN BELGIQUE REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRÈS DE L UNION EUROPÉENNE AMBASSADE DE FRANCE EN BELGIQUE REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRÈS DE L UNION EUROPÉENNE APPEL D OFFRE POUR UN MARCHE DE NETTOYAGE Pouvoir adjudicateur Monsieur Bernard VALERO, ambassadeur de

Plus en détail

Pack Investisseur Pack Confort Pack Confort Plus

Pack Investisseur Pack Confort Pack Confort Plus vous propose ses Packs «Facile à vivre» Pack Investisseur Pack Confort Pack Confort Plus Page 1 Pack investisseur - Présentation Cuisine équipée avec hotte et plaques électriques (Electroménager encastrable

Plus en détail

Résidence «LES HAUTS DE GENTILLY (94250)» Descriptif sommaire des appartements

Résidence «LES HAUTS DE GENTILLY (94250)» Descriptif sommaire des appartements Résidence «LES HAUTS DE GENTILLY (94250)» Descriptif sommaire des appartements ENGAGEMENT QUALITE ET ENERGIE RENOUVELABLE L opération bénéficie de la certification QUALITEL garantissant un niveau de qualité

Plus en détail

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom).

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). *Service = centre d exploitation ou subdivision Nom de la personne ayant répondu au questionnaire Adresse mail Téléphone Consultez vous régulièrement

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire Octobre 2009 Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire L intégration de personnes âgées ou souffrant d un handicap est une tâche importante de notre société. Les personnes

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

Thonon les Bains LE QUARTZ

Thonon les Bains LE QUARTZ Thonon les Bains LE QUARTZ Notice Descriptive Sommaire - 1 - PRESENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations en béton armé suivant étude de sol, prescriptions et calculs du bureau d étude structure et règlement

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR

UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR UNE REALISATION SCCV BOIS NOIR NOTICE DESCRIPTIVE I-INFRASTRUCTURE Fondations: Le système de fondations sera déterminé par le Maître d'œuvre, l'ingénieur BA et le bureau ce contrôle suivant la nature du

Plus en détail

STOCKAGE POUR DÉCHETTERIE

STOCKAGE POUR DÉCHETTERIE STOCKAGE POUR DÉCHETTERIE Cuves... 60 /... 61... 62... 63 s... 64 Conception : Tribu And Co Cuves CUVES DOUBLE PAROI Collecte des 100 % polyéthylène spécialement conçues pour la collecte des ORB650 ou

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX

CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX CONSTRUCTION DE LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG ET COIRON PROGRAMME DES TRAVAUX Décembre 2009 BP 37 Hôtel Malmazet 07170 Villeneuve de Berg Tél : 04.75.94.07.95 - Fax : 04.75.88.07.89

Plus en détail

Notice descriptive sommaire

Notice descriptive sommaire Notice descriptive sommaire PRÉSENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations en béton armé suivant étude de sol, prescriptions et calculs du bureau d étude de structure et règlement sismique en vigueur. Planchers

Plus en détail

DESSIN D1 Séquence 17

DESSIN D1 Séquence 17 Consignes Après lecture du descriptif plomberie (pages 2 et 3), étude du plan (page 4), et des règles d implantation des appareils sanitaires (page 5): 1 : sur la page 7 (vue en plan de la cuisine à l

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

Entrée Cuisine Coin cuisine Salle à manger. Nombre de salles d eau : Nombre de WC indépendants :

Entrée Cuisine Coin cuisine Salle à manger. Nombre de salles d eau : Nombre de WC indépendants : ÉTAT DESCRIPTIF DU MEUBLÉ DE TOURISME 1. Renseignements généraux Nom du propriétaire ou mandataire : Adresse : CP / / / / / / Commune : N de téléphone : / / / / / / N portable : / / / / / / E mail : @

Plus en détail

Le Domaine de Barbateguy

Le Domaine de Barbateguy Le Domaine de Barbateguy Chemin de Linague 64 990 URCUIT DESCRIPTIF SOMMAIRE VILLAS M1, M2, M3, M5, M6, M8 Edition du 30/04/2014 1 A)VILLAS Gros oeuvre 1) Nettoyage du terrain. 2) Fondations des bâtiments

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR

COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR COMMUNAUTE DE COMMUNES BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR REAMENAGEMENT DE L'ANCIENNE MAIRIE DE SORNAC EN ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT PROGRAMME DE L'OPERATION OPERATION La Communauté de Communes

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

EXACTA ARMOIRES DE SECURITE

EXACTA ARMOIRES DE SECURITE EXACTA ARMOIRES DE SECURITE SERIE EFO POUR LIQUIDES INFLAMMABLES SERIE EBO ET LED POUR BOUTEILLES DE GAZ SERIE ECO POUR PRODUITS CHIMIQUES SERIE COMBINEE POUR PRODUITS INFLAMMABLES+CHIMIQUES SERIE POLYPROPYLENE

Plus en détail

Mobilier et système de rangement pour garage automobile

Mobilier et système de rangement pour garage automobile Mobilier et système de rangement pour garage automobile Rangement des outils Gestion des fluides Elimination des déchets Mobilier et système de rangement pour garage automobile Adapté à vos besoins Pour

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

MARCHE DE FOURNITURE ET D INSTALLATION D EQUIPEMENTS DE RESTAURATION POUR LES LOCAUX DE LA CUISINE CENTRALE

MARCHE DE FOURNITURE ET D INSTALLATION D EQUIPEMENTS DE RESTAURATION POUR LES LOCAUX DE LA CUISINE CENTRALE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE C E S T A S Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 MARCHE DE FOURNITURE ET D INSTALLATION D EQUIPEMENTS DE RESTAURATION POUR LES LOCAUX DE

Plus en détail

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS F I C H E P R E V E N T I O N N 1 6 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS INTRODUCTION Dans le cadre d activités réalisées principalement par les services techniques

Plus en détail

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR Limiance Dimensions extérieures : 2206 X 1667 mm (habillage extérieur compris, hors prestation hva-concept) Largeur porte : 830 mm Surface utile : 2,95 m² Poids : 920 kg (+/- 5 %) Présentation avec finition

Plus en détail

Le Lys Martagon. Notice descriptive sommaire Logements collectifs BBC 2005. Libre interprétation de l artiste. Dessin d ambiance non contractuel

Le Lys Martagon. Notice descriptive sommaire Logements collectifs BBC 2005. Libre interprétation de l artiste. Dessin d ambiance non contractuel Le Lys Martagon L Notice descriptive sommaire Logements collectifs BBC 2005 Libre interprétation de l artiste. Dessin d ambiance non contractuel Un programme signé PRÉSENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations

Plus en détail

Bacs de lavage et équipements de buanderie

Bacs de lavage et équipements de buanderie Fonctionnels et robustes dans toutes les situations Bacs de lavage et équipements de buanderie Bacs de lavage 2 3 Fonctionnels, robustes et extensibles Vous cherchez des équipements appropriés pour votre

Plus en détail

CCRC - Place de la Liberté 43210 BAS EN BASSET

CCRC - Place de la Liberté 43210 BAS EN BASSET Acquisition, livraison, montage et installation de matériel petite enfance - Crèche associative - Le Marais - 430 Bas en Basset BORDEREAU DES PRIX ET DETAIL ESTIMATIF LOT N : MOBILIER CCRC - Place de la

Plus en détail

Lieu-dit Pernicaggio - SARROLA-CARCOPINO. Bâtiment J DESCRIPTIF SOMMAIRE. Ce programme est réalisé en BBC

Lieu-dit Pernicaggio - SARROLA-CARCOPINO. Bâtiment J DESCRIPTIF SOMMAIRE. Ce programme est réalisé en BBC Lieu-dit Pernicaggio - SARROLA-CARCOPINO Bâtiment J DESCRIPTIF SOMMAIRE Ce programme est réalisé en BBC Les prestations sont définies en qualité, dimensionnement et positionnement pour l'obtention du label

Plus en détail

Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré

Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré Guide pour l élaboration du document unique d évaluation des risques pour les établissements scolaires du premier degré Nombre d AVS/EVS Nombre d agents territoriaux Nom de l IEN de circonscription : Nom

Plus en détail

VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS

VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS INTRODUCTION Ce document est une check-list des choses à vérifier lorsque l on reçoit un appartement en VEFA (donc sur plan). AFFAIRES A APPORTER : 1stylo 1bloc dur

Plus en détail

PREFECTURE DE LOIR ET CHER

PREFECTURE DE LOIR ET CHER SOUS-COMMISSION DEPARTEMENTALE D ACCESSIBILITE Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de Loir et Cher 17 quai de l Abbé Grégoire 41012 BLOIS CEDEX Tél : 02.54.55.75.22 Fax : 02.54.55.75.73

Plus en détail

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS 37 Rue Félix Baillif BP 13 97432 Saint-Pierre Tél : 02 62 55 19 30 Fax : 02 62 55 19 40 Adresse électronique : gestion.9741346v@ac-reunion.fr ------------------- DOSSIER DE CONSULTATION

Plus en détail

GRILLE D AUTOGIAGNOSTIC A nous faire parvenir avec votre bon de commande

GRILLE D AUTOGIAGNOSTIC A nous faire parvenir avec votre bon de commande GRILLE D AUTOGIAGNOSTIC A nous faire parvenir avec votre bon de commande Ce document facultatif liste sous forme de questions fermées (oui/non) les critères obligatoires du tableau de classement des Meublés

Plus en détail

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT > MANUEL PRATIQUE ENTRETIEN MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Comment entretenir et réparer? Tout locataire est tenu d entretenir et de prendre en charge l entretien courant du logement

Plus en détail

Bâtiment LMI Parc Gustave et Léonard Hentsch. 1203 Genève /Petit-Saconnex. Construction d un immeuble PPE

Bâtiment LMI Parc Gustave et Léonard Hentsch. 1203 Genève /Petit-Saconnex. Construction d un immeuble PPE Bâtiment LMI Parc Gustave et Léonard Hentsch 1203 Genève /Petit-Saconnex Construction d un immeuble PPE Descriptif de la construction et des matériaux Descriptif du 18 janvier 2013 1 - généralités Le parc

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

Conformes aux règles d hygiène et de sécurité

Conformes aux règles d hygiène et de sécurité Conformes aux règles d hygiène et de sécurité des femmes et des hommes impliqués fabrication française Qui sommes-nous? Abris aux formes modernes et arrondies de 4 à 6 personnes RD 4 Abris mobiles De 1300

Plus en détail

AMENAGEMENT D UNE UNITE D HOSPITALISATION A DOMICILE EN PEDOPSYCHIATRIE CHS MONTFAVET MEMOIRE APS

AMENAGEMENT D UNE UNITE D HOSPITALISATION A DOMICILE EN PEDOPSYCHIATRIE CHS MONTFAVET MEMOIRE APS MEMOIRE I. LOTS ARCHITECTURAUX 1 - GROS-ŒUVRE - DEMOLITIONS. Démolition de faux-plafonds avec chargement et évacuation des gravois à la décharge publique ;. Démolition de cloisons non conservées avec chargement

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger 7 3 2 Explosif Inflammable Comburant 4 Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel 5 6 Nocif/altération

Plus en détail

Gîtes de France de l Indre en Berry Maison départementale du Tourisme 01 Place Eugène Rolland 36003 Châteauroux Cedex gites36@wanadoo.

Gîtes de France de l Indre en Berry Maison départementale du Tourisme 01 Place Eugène Rolland 36003 Châteauroux Cedex gites36@wanadoo. Gîtes de France de l Indre en Berry Maison départementale du Tourisme 01 Place Eugène Rolland 36003 Châteauroux Cedex gites36@wanadoo.fr www.gitesdefrance36.com 1 Pages I) Qu est ce qu un gîte de séjour

Plus en détail

Cadre légal Inflammables Vers 2009 15

Cadre légal Inflammables Vers 2009 15 Inflammables Introduction On qualifie d s les liquides qui peuvent, à des températures proches de la température ambiante, s enflammer en présence d une source d ignition (étincelle, flamme nue, surface

Plus en détail

déchetterie de Neussargues : Je dépose à la ACCÈS INFOS : ACCÈS

déchetterie de Neussargues : Je dépose à la ACCÈS INFOS : ACCÈS Je dépose à la déchetterie de : les encombrants, gros cartons, plastiques et déchets végétaux, les déblais, gravats, bois, ferrailles et métaux non ferreux, les équipements électriques et électroniques,

Plus en détail

«La Résidence Roland Garros» DINARD

«La Résidence Roland Garros» DINARD «La Résidence Roland Garros» DINARD Construction de 25 logements NOTICE SOMMAIRE DES TRAVAUX Maître d'ouvrage : SCCV RESIDENCE ROLAND GARROS 10, rue de la Rigourdière 35510 CESSON SEVIGNE 2 1.1. Infrastructure

Plus en détail

LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX. Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. Dif. 16/10/07

LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX. Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. Dif. 16/10/07 Tous les services de l hôtel, la liberté en plus. LA NOTICE DESCRIPTIVE TRAVAUX C TERRASSEMENTS - Décapage du terrain sur l emprise des bâtiments et voiries. - Terrassement général du sous-sol. FONDATIONS

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

CÔTÉ BALMA BALMA DESCRIPTIF SOMMAIRE. Une réalisation LES VILLAS. Nouvelle règlementation thermique RT 2012

CÔTÉ BALMA BALMA DESCRIPTIF SOMMAIRE. Une réalisation LES VILLAS. Nouvelle règlementation thermique RT 2012 CÔTÉ DESCRIPTIF SOMMAIRE LES VILLAS Nouvelle règlementation thermique RT 2012 ENGAGEMENT QUALITE ECONOMIE D ENERGIE - ISOLATION ACOUSTIQUE - ISOLATION THERMIQUE - QUALITE DES EQUIPEMENTS Une réalisation

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf 2 e seuil de bonification page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel neuf Adresse de l opération Référence du/des logement(s) concerné(s)

Plus en détail

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s)

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s) Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 CONSTRUCTION DU CENTRE DE SECOURS D AULT PROGRAMME 1 I) Présentation

Plus en détail

MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE

MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE MONSIEUR MOUSSA TRAORE 5 RESIDENCE DES CHATAIGNIERS 92380 GARCHES FRANCE Pour plus de détails sur nos produits, consultez nos fiches techniques indiquées par ce pictogramme 2/7 UNITE DE DEPISTAGE DU DIABETE

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920

CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920 Installation de chantier CAHIER DES CHARGES FUTURAN F920 1 Destinataires Les chauffagistes, les ventilistes & les plombiers professionnels 2 La chambre technique a. Le local accueillant le système FUTURAN

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY

SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2. Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY SNC KAUFMAN ET BROAD PROMOTION OPERATION MILLERY GELTINES TRANCHE 2 «Les patios de Millery» Ensemble de 11 villas Rue traversière 69 390 MILLERY NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES MAISONS (document non contractuel

Plus en détail

LE JARDIN DE VAUCANSON NOTICE DESCRIPTIVE

LE JARDIN DE VAUCANSON NOTICE DESCRIPTIVE 93500 PANTIN *** NOTICE DESCRIPTIVE La résidence est composée d un immeuble en R+5 sur rue et d un immeuble en R+1 sur jardin. Le tout édifié sur un parking enterré de 12 places voitures et 3 places deux

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

Bâtiment Hébergement. Etat des lieux. Facade est

Bâtiment Hébergement. Etat des lieux. Facade est Bâtiment Hébergement Etat des lieux Facade est Etienne Cendron 15/10/2014 Facade nord Facade ouest Facade sud 2 Il s agit d un bâtiment d un seul niveau en murs maçonnés, à charpente métallique et couverture

Plus en détail

Pièces de l unité de vie

Pièces de l unité de vie H.47 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements accessibles, des articles R.111-18-4 à R.111-18-7 du code de la construction et de l habitation. Ce document

Plus en détail

LE MERIDIEN Résidence

LE MERIDIEN Résidence LE MERIDIEN Résidence NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE 24 APPARTEMENTS ROUEN (76100) 1 SITUATION : L ensemble sur lequel est édifié le programme immobilier est situé au 93 rue Méridienne ROUEN (76100). DEFINITION

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail