8Relations publiques Annexe 8.2 : Exemple d éditorial

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "8Relations publiques Annexe 8.2 : Exemple d éditorial"

Transcription

1 8Relations publiques Annexe 8.2 : Exemple d éditorial Ce document a été adapté, avec une permission, de la U.S. Centers for Disease Control and Prevention s Designing and Implementing an Effective Tobacco Counter-Marketing Campaign, accessible à Tobacco_CM_Manual.pdf. Éditorial du USA Today 13 février 2002 Triple menace pour les jeunes qui font usage de tabac Les États se rassemblent et frappent l industrie du tabac, là où ça fait mal, et les jeunes, là où l impact est probablement le plus grand : le portefeuille. Au cours des derniers mois, cinq états ont augmenté significativement les taxes sur les cigarettes, dont quatre d un dollar ou plus par paquet. Actuellement, 18 autres états, du Connecticut au Nouveau-Mexique considèrent l idée d augmenter les taxes eux aussi, compte tenu du rapport sur le tabagisme produit par la American Lung Association. L augmentation des taxes est l une des façons les plus prometteuses de décourager le tabagisme, particulièrement chez les jeunes, pour qui le prix est un critère important. Lorsque l Oregon a augmenté sa taxe sur les cigarettes de 60 %, à 78 sous par paquet en 1997, la consommation a chuté de 20 % au cours des deux années suivantes. Parmi les huit plus importants, le tabagisme a diminué de 30 % en 1999, selon le Centers for Disease Control and Prevention. Généralement, les états n augmentent pas les taxes sur les cigarettes dans le but de dissuader les gens de fumer. Cette année, tout comme en 2001, la plupart des états l ont fait pour des raisons de déficit budgétaire. Les taxes sur les cigarettes sont tout simplement une cible politiquement pratique. Si les états prenaient la question de la santé publique au sérieux, ils utiliseraient au moins une partie des produits pour décourager cette habitude meurtrière. Peu d états le font, même si les adolescents seront plus enclins à éviter de fumer en réponse à une triple stratégie de leur part : rendre les cigarettes moins abordables, moins attrayantes et moins accessibles. Une telle stratégie requiert la combinaison du coût élevé des cigarettes, de campagnes de publicité antitabac et de programmes locaux pour soutenir les lois interdisant la vente de produits du tabac aux mineurs. Le trifecta donne des résultats. La Californie et le Massachusetts, qui l ont utilisé, ont obtenu les taux les plus soutenus de la nation en matière de réduction du tabagisme. Lorsqu un état augmente les taxes sans dépenser d argent pour aider ses citoyens à cesser de fumer, il ne fait que taxer les toxicomanes d aujourd hui. Pire encore, il ne fait pas l effort d empêcher les adolescents de devenir les toxicomanes de demain. Copyright 2002 USA TODAY, a division of Gannett Co. Inc. 8.31

2 Annexe 8.3 : Exemple de lettre à l éditeur Ce document a été adapté, avec une permission, de la U.S. Centers for Disease Control and Prevention s Designing and Implementing an Effective Tobacco Counter-Marketing Campaign, accessible à Tobacco_CM_Manual.pdf. Mardi 2 avril 2002 Les commentaires concernant l éditorial d aujourd hui et les lettres peuvent être acheminés à The Guardian at Nous devons en faire plus pour aider les fumeurs Éditeur : C est bien connu, l usage du tabac est dommageable non seulement pour la santé de ceux qui posent le geste, mais aussi pour celle des gens qui les entourent. Le tabagisme engendre des coûts élevés, pas seulement en termes de dollars dépensés pour l achat de cigarettes, mais aussi en termes de capacité pulmonaire réduite, de risques de cancer accrus, de bébés de moindre poids à la naissance et d autres effets adverses sur la santé dont la liste est longue. Le nettoyage des maisons et des vêtements des fumeurs requiert plus de temps et d énergie, par rapport à ceux des non fumeurs. Les personnes qui travaillent, vivent ou sont appelées à se rendre dans des environnements où l usage du tabac est permis sont confrontés aux risques associés à la fumée. Les familles et le système de soins de santé payent le prix de cette toxicomanie. La Home Economics Association de l Î.-P.-É. a demandé avec insistance au gouvernement de l Î.-P.-É. d édicter une loi visant à faire de tous les lieux publics de l Î.-P.-É. des environnements sans fumée. Des études ont démontré que cela aurait pour effet de réduire la consommation totale de cigarettes. Le gouvernement de l Î.-P.-É. a mis sur pied une ligne de renoncement au tabac («Quit-Smoking Line», ) pour aider les fumeurs à trouver des programmes de renoncement au tabac. L Î.-P.-É. et les Prince-Édouardiens ne pouvaient que bénéficier d une diminution du nombre de fumeurs. Nous devons aussi déployer plus de ressources pour aider les gens à renoncer au tabac et décourager les jeunes de commencer à fumer. Les Prince-Édouardiens auraient du mal à trouver une personne contente d avoir un jour commencé à fumer ou triste d avoir renoncé. Que pouvons-nous faire pour réduire le nombre de fumeurs? Augmenter les taxes, interdire l usage du tabac dans un plus grand nombre d endroits, subventionner ou offrir gratuitement des programmes de renoncement au tabac et fournir des conseils pour changer les styles de vie? Il est évident que nous devons faire plus. Shari MacDonald Présidente, P.E.I. Home Economics Association * Île-du-Prince-Édouard, Canada 8.32 Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

3 8Relations publiques Annexe 8.4 : Exemple de page en regard de l éditorial Cette page en regard de l éditorial a été créée par la Campaign for Tobacco-Free Kids. Soumission de la page en regard de l éditorial par Bill Corr, directeur exécutif, Campaign for Tobacco-Free Kids et John L. Kirkwood, président et chef de la direction de la American Lung Association. TITRE DE LA PUBLICATION ICI La législature de la Pennsylvanie a une occasion historique de protéger tous les travailleurs ainsi que le public de la fumée secondaire en adoptant le projet de loi 246 du Sénat, une loi sur les espaces sans fumée qui touche les restaurants et les bars. Les leaders de la Pennsylvanie devraient saisir cette opportunité et suivre l élan croissant au sein de notre nation pour protéger le droit de TOUS les travailleurs et du public à respirer de l air propre et sans fumée. La législature devrait adopter une loi sévère sur les lieux sans fumée, sans exemptions ou modifications faisant en sorte que des travailleurs continueraient d être exposés à la fumée secondaire. Le fait de devoir mettre sa santé en péril en guise de condition d embauche ne devrait exister pour personne. Un nouveau sondage dont les résultats ont été diffusés par la Pennsylvania Alliance to Control Tobacco (PACT) a démontré qu une proportion écrasante de 84 % des votants de la Pennsylvanie croit que TOUS les travailleurs devraient être protégés de l exposition à la fumée secondaire sur les lieux de leur travail. Il est temps pour la législature de respecter la volonté des votants et d adopter le projet de loi 246. La prise de mesures visant à protéger les Pennsylvaniens de la fumée secondaire n est pas une situation sans précédent. L expérience réussie de Philadelphie dans les quatre mois suivant la mise en application à l échelle de la ville d une sévère loi sur les environnements sans fumée donne un aperçu de ce à quoi l État entier peut s attendre lorsqu une loi similaire sera mise en vigueur pour l État. Un autre sondage diffusé plus tôt au cours du mois par la Campaign for Tobacco-Free Kids a démontré que la loi sur les environnements sans fumée de Philadelphie a atteint un niveau de popularité presque ou aussi élevé que d autres favoris à Philadelphie tels que les Phillies et les Eagles, Donovan McNabb, Rocky Balboa, les steaks au fromage et les Tastykakes. En fait, le pourcentage de votants ayant indiqué être en faveur d une loi sur les environnements sans fumée dépasse largement celui des votants en faveur des autres icônes philadelphiennes. Il est crucial que les chefs d État de Harrisburg prennent une mesure cette année afin que tous les Pennsylvaniens puissent gagner leur vie et sortir le soir sans être exposés à de la fumée secondaire toxique. Le besoin de protection contre la fumée secondaire dans les lieux de travail et publics n a jamais été aussi évident. En émettant un premier rapport sur la fumée secondaire en juin 2006, le médecin-chef des États-Unis Richard Carmona a voulu indiquer que le débat est clos. La science le dit clairement : la fumée secondaire n est pas une simple nuisance, mais représente un risque sérieux pour la santé qui cause des décès prématurés et des maladies chez les enfants et les adultes qui ne fument pas. La fumée secondaire contient plus de produits chimiques, dont 69 substances cancérogènes. Le médecin-chef a découvert que la fumée secondaire est une cause prouvée de cancer du poumon, de maladies du cœur, de maladies pulmonaires graves telles que la bronchite et l insuffisance de poids à la naissance et du syndrome de mort subite du nourrisson. L exposition à la fumée secondaire empire également les cas d asthme chez les enfants. Le médecin-chef a aussi découvert que la fumée secondaire est responsable de dizaines de milliers de décès aux États-Unis chaque année, qu il n y a aucun niveau d exposition sécuritaire et que seules les lois sur les environnements sans fumée offrent une protection efficace contre la fumée secondaire. 8.33

4 Au-delà des nombreux avantages pour la santé d une Pennsylvanie sans fumée, il est évident que les entreprises n ont rien à craindre d une loi interdisant l usage du tabac qui inclut les restaurants et les bars. Comme le médecin-chef l a mentionné en guise de conclusion, des études impartiales ont démontré au moyen de preuves que les politiques et les règlements sur les environnements sans fumée n ont pas d impact négatif sur l industrie de l accueil. En fait, la Pennsylvania Restaurant Association se trouve parmi les groupes de l industrie de l accueil de l État et locaux, dont le nombre est croissant, qui appuient l adoption d une loi sur les espaces sans fumée incluant les restaurants et les bars. Ils reconnaissent que l adoption de règles du jeu équitables constitue l approche la plus juste pour toutes les entreprises et le meilleur moyen de protéger tous les travailleurs et propriétaires contre la fumée secondaire sans nuire aux entreprises. Des douzaines d études ainsi que des données économiques de base indiquent que les lois sur les environnements sans fumée n ont pas de conséquences négatives sur les ventes ou l embauche dans les restaurants et les bars et qu elles ont même parfois un impact positif. Certaines des preuves les plus évidentes proviennent de New York. Un rapport de 2004 a indiqué l année suivant la mise en vigueur de la loi sur les environnements sans fumée à New York, le 30 mars 2003, que les rentrées des restaurants et des bars, le taux d embauche et le nombre de permis d alcool accordés avaient augmenté et que pratiquement tous les établissements se conformaient à la loi et la vaste majorité des New Yorkais l appuyait. Plus tôt au cours du mois, les gouverneurs du Minnesota et de l Illinois ont signé une loi sur les environnements sans fumée, soulignant ainsi l élan croissant dans chaque région du pays visant à protéger le droit de chacun à respirer de l air propre. Aux États-Unis, 19 états plus Washington D.C. et Puerto Rico ont adopté des lois sur les environnements sans fumée incluant les restaurants et les bars. Ces états sont l Arizona, la Californie, le Colorado, le Connecticut, le Delaware, Hawaii, le Maine, le Maryland, le Massachusetts, le Minnesota, le Montana, le New Jersey, le Nouveau-Mexique, New York, l Ohio, le Rhode Island, l Utah, le Vermont et Washington. Un projet de loi complet en Illinois est actuellement en attente d une signature du gouverneur qui, tel qu il l a indiqué, compte le signer. Des centaines de villes et des pays entiers ont également pris des mesures, par exemple l Irlande, l Italie, l Angleterre et la France (mise en vigueur en 2008), l Écosse, les Bermudes, le Bhutan, la Nouvelle-Zélande, l Irlande du Nord, la Norvège, la Suède et l Uruguay. Les leaders de la Pennsylvanie ont une occasion historique de se joindre au mouvement croissant et de protéger le droit de toute la Pennsylvanie de respirer de l air propre et sans fumée en adoptant le projet de loi 246. Au nom de la santé, ils doivent la saisir Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

5 8Relations publiques Annexe 8.5 : Exemple de communiqué de presse 1 Ce communiqué de presse a été élaboré par le Global Smokefree Partnership, une initiative rassemblant des partenaires multiples et visant à promouvoir des politiques sur les environnements sans fumée efficaces partout dans le monde. Communiqué de presse sur la Framework Convention Alliance Philippines, 30 mai 2007 Des lois sur les environnements sans fumée sont à prévoir partout dans le monde comme l indique le rapport international de la ville de Davao sur le succès remporté par son interdiction de fumer, en vigueur depuis maintenant six ans. Selon un rapport international diffusé aujourd hui, plus de 200 millions de personnes dans le monde entier seront totalement protégées de la fumée secondaire au travail et dans les endroits publics d ici le 1 er juillet Le rapport, Global Voices for a Smokefree World, qui a été diffusé aujourd hui (31 mai) par le Global Smokefree Partnership, coïncide avec la Journée mondiale sans tabac de l Organisation mondiale de la santé. Ce rapport, produit dans le cadre de la campagne Global Voices pour promouvoir les lois sur les environnements sans fumée à 100 % conclut que le succès phénoménal de ces lois vient confirmer que l introduction d une législation complète sur les endroits sans fumée à l échelle mondiale est inévitable et qu il marque le début de la fin des endroits publics et des lieux de travail enfumés. Toutefois, le rapport indique qu à chaque année que les gouvernements perdent en ne prenant aucune mesure, des milliards de personnes sont exposées à un cocktail de produits chimiques létaux généré par la fumée secondaire et que les fumoirs, comme ceux que l on trouve aux Philippines, font inévitablement en sorte que des personnes sont exposées à la fumée secondaire. La FCTC Alliance, Philippines (FCAP), un membre du Global Smokefree Partnership, appuie la demande d une prise de mesures pour des environnements sans fumée à l échelle mondiale. Le cofondateur de la FCAP, le Dr Ulysses Dorotheo a fait mention, en faisant référence à la Loi 9211 qui interdit l usage du tabac dans les écoles et les établissements de santé ainsi que dans les endroits publics fermés et tous les moyens de transport public, de la fierté qu a apporté au gouvernement des Philippines la prise de mesures contre la fumée secondaire. L expérience mondiale démontre que les gouvernements n ont rien à craindre des lois sur les environnements sans fumée. Les gens savent que ces lois fonctionnent. Ils travaillent aux Philippines et dans les pays, régions et villes du monde entier, de l Irlande à l Iran et de New York à Hong Kong. Malheureusement, le projet de loi 9211 permet l installation de fumoirs et les propriétaires d entreprises et administrateurs d édifices sont fortement invités à ne pas investir dans de telles salles. La santé devrait être une priorité pour tous les employeurs et toutes les entreprises. Des études scientifiques ont démontré que les fumoirs coûtent chers à installer et à entretenir et sont inefficaces pour protéger les travailleurs et le public de la fumée secondaire. Tel que l expérience d autres pays le démontre, les fumoirs sont inutiles, puisque les lois sur les environnements sans fumée à 100 % fonctionnent. Pour la ville de Davao, l essentiel est la santé dans les entreprises. Selon le Dr Domilyn Villareiz, chef de la Anti-Smoking Task Force de la ville, la maire de la ville l a lui-même souligné au début de la campagne antitabac de Tout établissement qui veut avoir un fumoir doit demander une approbation auprès du gouvernement. Il ne peut pas simplement décider d installer un fumoir. Autrement, tous les établissements sont considérés des environnements sans fumée. En témoignage du succès et de l acceptation par la population de cette campagne, une diminution importante du nombre de malaises associés au tabagisme déclarés dans les hôpitaux a été constatée et des établissements commerciaux de la ville, moins de 100 ont installé des fumoirs. 8.35

6 L événement «Journée mondiale sans tabac» arrive à point. Une augmentation du nombre de nouvelles lois sur les environnements sans fumée est attendue suite au premier traité mondial sur la santé publique la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac. Ce traité a été ratifié par les Philippines et 145 autres pays représentant plus des trois quarts de la population mondiale. En vertu de ce traité, les gouvernements doivent protéger les gens de la fumée secondaire dans les lieux publics et de travail intérieurs. L organisme dirigeant du traité devrait adopter les lignes directrices lors de sa réunion du mois de juin 2007, qui permettront de clarifier le fait que les gouvernements doivent mettre en application des lois sur les environnements sans fumer pour respecter leur engagement. Personne-ressource : Ulysses Dorotheo, MD, FPAO Adresse électronique : Téléphone cellulaire : Notes aux éditeurs 1. Les lois sur les environnements sans fumée à 100 % sont celles qui comprennent les lieux de travail et publics intérieurs, y compris tous les restaurants, bars et pubs. Les fumoirs ne sont pas permis. 2. Les Bermudes, l Iran, l Irlande, la Nouvelle-Zélande, l Irlande du Nord, l Écosse, l Uruguay et le pays de Galles ont tous mis en application des lois sur les environnements sans fumée à 100 % protégeant les personnes de la fumée secondaire dans tous les endroits publics et lieux de travail, y compris les bars, restaurants, cafés et pubs. Plusieurs juridictions infranationales ont introduit les lois similaires. 3. Le rapport Global Voices for a Smokefree World ainsi que la carte à haute résolution peuvent être téléchargés à La carte peut être reproduite, avec mention du Global Smokefree Partnership à titre de source. 4. Le Global Smokefree Partnership est une nouvelle initiative qui rassemble de nombreux partenaires et vise à promouvoir l adoption de politiques sur les environnements sans fumée efficaces dans le monde entier. Au nombre des partenaires de l initiative se trouvent Action for the Promotion of Smoke-free Environments (APALTA), Action on Smoking and Health London, American for Nonsmokers Rights, Campaign for Tobacco-Free Kids, Cancer Research UK, Coalition for Tobacco Control Pakistan, European Respiratory Society, FCTC Alliance Philippines (FCAP), l Institution national du cancer (INCa), Global Tobacco Research Network, HealthBridge India, HEROUganda, International Nongovernmental Coalition Against Tobacco, International Union Against Cancer, Johns Hopkins School of Public Health Institute for Global Tobacco Control, Southeast Asia Tobacco Control Alliance, Pfizer, la World Heart Federation et Action on Smoking and Health. L initiative est coordonnée par la American Cancer Society et la Framework Convention Alliance. 5. Pour obtenir plus d information sur le Global Smokefree Partnership et sa campagne Global Voices, visitez le : 6. Pour obtenir plus d information sur la Convention-cadre pour la lutte antitabac, visitez le 7. La Journée mondiale sans tabac de l OMS a lieu le 31 mai. Le thème de cette année : Des espaces sans tabac. Pour obtenir plus d information sur la Journée mondiale sans tabac, visitez le communications/events/wntd/2007/fr/index.html 8. Site Web de FCTC Alliance, Philippines (FCAP) : Global Smokefree Partnership Le Global Smokefree Partnership est une nouvelle initiative qui rassemble de nombreux partenaires et vise à promouvoir l adoption de politiques sur les environnements sans fumée efficaces dans le monde entier. L initiative est coordonnée par la American Cancer Society et la Framework Convention Alliance. Au nombre des partenaires se trouvent les suivants : Action on Smoking and Health DC, Action on Smoking and Health London, Americans for Nonsmokers Rights, Campaign for Tobacco-Free Kids, Cancer Research UK, Coalition for Tobacco Control Pakistan, European Respiratory Society, FCTC Alliance Philippines, Institut national du cancer (INCa), Global Tobacco Research Network, HealthBridge India, Health and Environmental Rights Organisation Uganda, International Nongovernmental Coalition Against Tobacco, International Union Against Cancer, Johns Hopkins School of Public Health Institute for Global Tobacco Control, Pfizer, Southeast Asia Tobacco Control Alliance, World Heart Federation Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

7 8Relations publiques Annexe 8.6 : Exemple de communiqué de presse 2 Du Department of Health, Angleterre EMBARGO Samedi 4 août ANGLETERRE SANS FUMÉE UN MOIS PLUS TARD Des lieux ayant fait l objet d une inspection dans les deux semaines suivant le 1 er juillet, jour de l adoption de la nouvelle loi sur les environnements sans fumée, 97 pour cent respectent la législation selon des données publiées aujourd hui par le Department of Health. Le ministre d État pour la santé publique, Dawn Primarolo, a indiqué que «lorsque la loi sur les environnements sans fumée a été introduite le mois dernier, on prévoyait, selon les expériences vécues ailleurs et le fait que les trois quarts de la population appuyaient le geste, que la mesure serait autodisciplinaire». «Les chiffres confirment que, tout comme en Irlande et en Écosse antérieurement, l Angleterre a constaté des niveaux de conformité très élevés dès les quelques premiers jours. Tout indique que les entreprises et le public acceptent la nouvelle loi». «Ces niveaux élevés de réelle protection contre la fumée secondaire dans les endroits publics et les lieux de travail témoignent de l implication de chacun. Les efforts déployés par les agents d exécution au sein des autorités et entreprises locales, particulièrement ceux du secteur de l accueil, et également le public ont tous contribué à faire du pays un endroit sain dans lequel il fait bon travailler et socialiser». Le retrait de la fumée secondaire des endroits publics et des lieux de travail constitue un énorme pas vers l avant pour la santé publique. Des milliers de vies seront sauvées. D autres seront épargnées de la souffrance de voir des membres de leur famille et des amis mourir prématurément des suites d une maladie associée à la fumée secondaire. Jusqu à maintenant, des données ont été recueillies de inspections, incluant hôtels, restaurants et débits de boisson. Les agents d exécution ont constaté que 97 pour cent des lieux respectent l exigence en matière d interdiction de fumer dans les lieux clos et que des affiches appropriées indiquant l interdiction de fumer sont présentes dans 79 pour cent des cas. La conformité notée dans les véhicules sans fumée est encore plus importante avec des taux de 98 pour cent et 84 pour cent respectivement. Même si ces chiffres ne s appliquent qu aux deux premières semaines, la conformité est déjà comparable aux niveaux élevés constatés au cours du premier mois de la mise en vigueur de la loi sur les environnements sans fumée en Écosse et en Irlande. Un parcours similaire a aussi été noté en ce qui concerne les exigences d affichage, dans d «autres» lieux moins susceptibles de se conformer que les débits de boisson, les lieux d hébergement et les restaurants. Les autorités locales continuent de travailler avec les entreprises pour s assurer qu elles comprennent l exigence relative à l installation d affiches indiquant l interdiction de fumer à l entrée de tous les lieux publics et de travail couverts par la loi. 8.37

8 Au cours des deux premières semaines d inspection, une seule amende a dû être remise à un individu qui enfreignait volontairement la loi en fumant dans un endroit sans fumée. Les conseils se sont plutôt assurés que les entreprises et les individus avaient une opportunité suffisante de se conformer à la loi et ont émis 142 avertissements écrits pour omission de prévenir l usage du tabac (ce qui équivaut à 0,2 % des lieux inspectés). Il n y a pas eu d audiences. Graham Jukes, administrateur général du Chartered Institute of Environmental Health a indiqué que l acceptation de la nouvelle loi est une indication de la qualité de la planification et de l investissement du Department of Health, des autorités locales et des chefs d entreprises à l approche du 1 er juillet. Le Chartered Institute of Environmental Health est fier d avoir joué un rôle clé dans la mise en application de ce qui est devenu une législation populaire qui n a exigé que des mesures d exécution limitées. Le conseiller municipal Geoffrey Theobald, président des Local Authorities Coordinators of Regulatory Services, a indiqué que le haut niveau de conformité représente un témoignage non seulement de la part des entreprises, des propriétaires et du public, qui ont accueilli et fait place à la loi, mais aussi de la part des officiers d hygiène de l environnement du conseil qui ont accompli leurs tâches avec tact, impartialité et engagement dans le but d aviser les gens plutôt que de les punir. Après le premier mois, le nombre d appels à la ligne de conformité Smokefree England a chuté de façon régulière. Au total, appels ont été reçus au cours des quatre premières semaines et 606 d entre eux ont été transférés aux autorités locales aux fins de suivi. Les appels ont été les plus nombreux la première semaine avec un total de 1 024; toutefois, 232 d entre eux seulement étaient suffisamment détaillés pour être transférés aux conseils locaux. Seuls 378 appels ont été reçus au cours de la semaine du 22 juillet, dont 110 cas ont fait l objet d un transfert aux conseils. FIN NOTES AUX ÉDITEURS 1. Les données sur la conformité fournies par les autorités locales renvoient aux deux premières semaines suivant la mise en vigueur de la loi sur les environnements sans fumée (1er au 13 juillet). 91 pour cent des autorités locales ont répondu. Le prochain lot de données sera disponible à la mi-août et comptera des données se rapportant au mois de juillet complet. 2. Les demandes de renseignements des médias doivent être acheminées au Department of Health Press Office en composant le Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

9 8Relations publiques Annexe 8.7 : Exemple de fiche de renseignements Cet exemple de fiche de renseignements a été fournie par la Campaign for Tobacco-Free Kids (disponible en anglais seulement). 8.39

10 8.40 Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

11 8.41 8Relations publiques

12 8.42 Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

13 8Relations publiques Annexe 8.8 : Exemple de rapport d analyse des médias (sommaire exécutif) Le document suivant est un exemple de sommaire exécutif d un rapport d analyse des médias préparé par Metrica pour le Department of Health de l Angleterre. Le rapport procure une analyse de la couverture médiatique de la campagne de renoncement au tabac du ministère pour l année s échelonnant du mois d avril 2004 au mois de mars Ce sommaire exécutif a été adapté, avec une permission, d un document du Department of Health, Angleterre. Introduction : Ce rapport d analyse médiatique présente les principales conclusions de Metrica pour la campagne de renoncement au tabac du ministère et se concentre sur la couverture générée entre avril 2004 et mars Au total, 472 articles ont été écrits, dont 99 pour cent étaient favorables. Histoires clés entre avril 2004 et mars 2005 : Infos sur la nouvelle campagne de publicité du NHS, dont : publicités mettant en vedette Anthony Hicks, fumeur décédé; publicités mettant en vedette Nicola Harrington et d autres personnes qui ont réussi à cesser de fumer. Sondage sur la ligne d aide au renoncement du NHS ayant indiqué un nombre d appels six fois supérieur depuis le lancement de la campagne le 4 janvier. Dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac (31 mai 2004), la ligne d aide au renoncement du NHS nomme et jette le blâme sur les parties du pays dont les dépenses sont les plus élevées. No Smoking Day (9 mars 2005). Sondage sur la ligne d aide au renoncement du NHS ayant conclu que les deux tiers des jeunes gens considèrent les fumeurs comme étant moins attirants. Mentions de la ligne d aide et des services de renoncement au tabac en conjonction avec d autres enjeux, y compris la World Asthma Day, la grossesse, la santé et la condition physique et les résolutions du Nouvel An. Conclusions clés : Le volume de la couverture a suivi une tendance similaire l année précédente, avec des pointes en décembre, janvier et mars. La pointe la plus importante a eu lieu cette année en juillet (93 articles) avec le lancement de la publicité mettant en vedette Anthony Hicks. Cette année, la couverture a été légèrement plus polarisée et plus favorable (10 pour cent) avec l émergence d une presse négative limitée (1 pour cent). 8.43

14 Parmi les générateurs d une couverture fortement favorable, notons les suivants : Représentants de la santé, dont la ministre de la santé publique Mélanie Johnson faisant l éloge de la campagne publicitaire en mentionnant sa «grande réussite». Références à la façon dont les services de renoncement au tabac du NHS ont aidé personnes à renoncer au tabac l an dernier ou d autres statistiques régionales. Descriptions positives des services de renoncement au tabac du NHS par des journalistes et des généralistes ou éloges de personnes qui ont utilisé ces services et réussi à cesser de fumer. Une petite proportion (1 pour cent) de couvertures défavorable a été générée par : Des fumeurs exprimant le fait qu ils aimaient fumer et ne voulaient pas qu on leur dise quoi faire ( Swindon Evening Advertiser) et critiques de Forest concernant la campagne affirmant que les fumeurs et leurs familles subissent une campagne de peur. (bbc.co.uk). Des risques et avantages précis pour la santé (tirés de communiqués de presse) ont été mentionnés dans 54 pour cent de toute la couverture. Les communiqués de presse les plus couramment utilisés ont été les suivants : Nouvelles sur le décès de Anthony Hicks après le tournage de la nouvelle publicité antitabac. Dans ces articles, Mélanie Johnson était souvent citée alors qu elle tentait d accroître la sensibilisation au cancer du cerveau et du cou. Sondage de la ligne d aide au renoncement du NHS sur le montant d argent que les fumeurs dépensent/ épargneraient annuellement en rapport avec le tabac. Ces articles citaient souvent Marie Murray. Conclusion d un sondage indiquant que la moitié des jeunes gens considèrent que les fumeurs sont moins attirants. Publicité imprimée attrayante et attention médiatique, incluant des articles dans The Sun et le Mirror. Nouvelles de membres de la communauté locale apparaissant dans la campagne publicitaire qui ont cessé de fumer. Ces articles ont aidé à cibler des auditoires régionaux. 15 pour cent des articles traitaient d autres risques pour la santé et des avantages du renoncement qui n étaient pas abordés dans les communiqués de presse, par exemple réduction du stress, asthme et impact de l usage du tabac sur le cerveau. 77 pour cent de tous les adultes et 72 pour cent des adultes de 24 à 44 ans C2DE ont été rejoints par la couverture, ce qui constitue un excellent résultat. Il s agit aussi d une amélioration par rapport au résultat de l an dernier, où 64 pour cent de tous les adultes et 65 pour cent de l auditoire cible avaient été rejoints (sur six mois). Cela est en partie dû à une couverture accrue dans la presse nationale; 44 articles contre Trousse pour l élaboration d une campagne de Global Dialogue

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 QUESTIONS ET RÉPONSES DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 TITRE DU PROJET : Campagne de marketing de sensibilisation à la cessation du tabac intitulée Je te laisse / Break it Off

Plus en détail

Vers une vie plus saine

Vers une vie plus saine 1 La Capital District Health Authority (CDHA), Halifax (NS) La Fondation des maladies du coeur (NB et NL) L Association pulmonaire (NB et NL) Élaboration, soutien et promotion Téléassistance pour fumeurs

Plus en détail

Examen de l accréditation des organisations non gouvernementales dotées du statut d observateur auprès de la Conférence des Parties à la

Examen de l accréditation des organisations non gouvernementales dotées du statut d observateur auprès de la Conférence des Parties à la Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Quatrième session Punta del Este (Uruguay), 15-20 novembre 2010 Point 7.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/4/22 Rev.1

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. 31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES PRINCIPE : L utilisation des cartes de crédit professionnelles devrait renforcer l efficacité en simplifiant l acquisition, la réception et le paiement

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Étude sur les cigarettes électroniques Le jeudi 30 octobre 2014 1785, promenade Alta Vista Ottawa (Ontario) K1G 3Y6 613-523-7877

Plus en détail

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Etat de l application et recommandations Lausanne, avril 2012 Myriam Pasche Béatrice Salla Audrey Delmonico Un programme des TABLE DES

Plus en détail

Étiquetage des produits du tabac

Étiquetage des produits du tabac LEÇON Années scolaire : 6 e année à 2 e secondaire Au sujet de l auteur : HabiloMédias Durée : 2 périodes Étiquetage des produits du tabac Aperçu Cette activité consiste à faire discuter les élèves de

Plus en détail

Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme

Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme Stratégie yukonnaise de lutte contre le tabagisme Le Yukon est au troisième rang parmi les provinces et territoires pour ce qui est du taux de fumeurs, derrière le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest.

Plus en détail

Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme

Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme Mémoire Consultation sur le développement de la législation québécoise contre le tabagisme La Fédération des commissions scolaires du Québec 1001, avenue Bégon Sainte-Foy (Québec) G1V 4C7 Téléphone : (418)

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Vivre sans tabac Raisons d agir! Stratégie antitabac du Nouveau-Brunswick

Vivre sans tabac Raisons d agir! Stratégie antitabac du Nouveau-Brunswick Vivre sans tabac Raisons d agir! Stratégie antitabac du NouveauBrunswick Vision : Une province sans tabac. Mission : Travailler en partenariat à la dénormalisation du tabac et des produits assimilés au

Plus en détail

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE Bruxelles, juillet 2014 La nouvelle enquête de la concernant le comportement des fumeurs montre que la cigarette électronique n a pas connu

Plus en détail

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Résumé des résultats mai 2013 Depuis 2009, le CIPRET Fribourg

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 1 Table des matières Table des matières... page 2 Message du directeur général...

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006 Sommaire du projet Table des matières Renseignements généraux...1 Méthodologie de recherche...2 Conclusions de la recherche...3

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011 Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines Mai 2011 1 Overview Les journaux rejoignent efficacement les Canadiens puisque huit sur dix d entre eux lisent

Plus en détail

COLLABORATION SUD-SUD ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS DANS LA LUTTE INTERNATIONALE CONTRE LE TABAGISME. Saouna Inoussa President de SOS Tabagisme-Niger

COLLABORATION SUD-SUD ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS DANS LA LUTTE INTERNATIONALE CONTRE LE TABAGISME. Saouna Inoussa President de SOS Tabagisme-Niger COLLABORATION SUD-SUD ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS DANS LA LUTTE INTERNATIONALE CONTRE LE TABAGISME Saouna Inoussa President de SOS Tabagisme-Niger Situation générale dans les pays du sud Cible privilégiés

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée?

Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée? Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée? De nouvelles études démontrent l ampleur du commerce illicite de cigarettes en Afrique du Sud. «Petit ou gros fléau : le commerce

Plus en détail

Plan de commandite: La Petite Séduction

Plan de commandite: La Petite Séduction Plan de commandite: La Petite Séduction Yellowknife, 13, 14, 15 juin 2014 L Association franco -culturelle de Yellowknife (AFCY), la Fédération franco-ténoise (FFT) et le Conseil de développement économique

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente Voyages et tourisme 31 Survol Le tourisme est une importante industrie au Canada. En 2007, les dépenses de ce secteur ont atteint 70,6 milliards de dollars courants, une hausse de 4 % par rapport à l année

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

Politique pour un environnement sans fumée

Politique pour un environnement sans fumée Avril 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. BUT... 1 2. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE... 1 3. OBJECTIFS... 1 4. CHAMP D APPLICATION... 2 5. AFFICHAGE... 2 6. PROGRAMME DE SOUTIEN À L ABANDON DU TABAGISME... 3 7. RÔLES ET

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1)

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant principalement le processus d attribution des contrats des

Plus en détail

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions 9 juin Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009- Introduction Le Comité de vérification du Bureau du directeur général des élections du Canada

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite SOMMAIRE

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen La video pour la sensibilisation à la santé 1 Project de pratique efficace en santé publique Sommaire L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen Le mandat de la santé publique

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC

CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC CHRONOLOGIE DU CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE À L AIIC Le texte qui suit présente un compte rendu factuel des événements liés aux changements de la gouvernance de l AIIC imposés par la nouvelle Loi canadienne

Plus en détail

Le 10 novembre 2015. Résumé du séminaire «Façonner l avenir des régimes d avantages sociaux et de retraite»

Le 10 novembre 2015. Résumé du séminaire «Façonner l avenir des régimes d avantages sociaux et de retraite» Résumé du séminaire «Façonner l avenir des régimes d avantages sociaux et de retraite» Récemment, les équipes de la division de consultation en régimes d avantages sociaux et de retraite de Cowan ont présenté

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Période couverte : Du 1 er juin 2013 au 31 décembre 2014 Juin 2015 Table des matières Introduction...

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ Date d entrée en vigueur : 15 mars 2011 Origine : Vice-rectorat aux services Remplace/amende : 23 septembre 2002 Numéro de référence : VPS-3 Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture.

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

POLITIQUE CONCERNANT L USAGE DU TABAC ET DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

POLITIQUE CONCERNANT L USAGE DU TABAC ET DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE POLITIQUE CONCERNANT L USAGE DU TABAC ET DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE 13 AVRIL 2016 2 Table des matières INTRODUCTION... 3 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS... 3 3. CHAMP D APPLICATION... 4 3.1 PERSONNES VISÉES...

Plus en détail

ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER

ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER ET LA PRÉVENTION DU CANCER POUR LA PÉRIODE DE 2006-2011 PRÉPARÉ PAR : RUDY VALENTIM DIRECTEUR, ÉVALUATION, INSTITUT

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques

Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques COMMUNIQUÉ DE PRESSE Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques Processus à quatre étapes avec une participation importante des souscripteurs

Plus en détail

Promotion Santé Suisse

Promotion Santé Suisse Promotion Santé Suisse Qu est-ce que promouvoir la santé? «La promotion de la santé est le processus qui confère aux populations les moyens d assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science -Vertex engage actuellement 150 personnes afin d appuyer sa croissance mondiale; l entreprise prévoit créer

Plus en détail

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs cinq pratiques déplorables Allocution d Elise Thériault Avocate, Service juridique, Option consommateurs Montréal, 26 novembre 2009 À l approche des Fêtes, nous souhaitons vous présenter les résultats

Plus en détail

TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE

TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE Mr DAOUDA ELHADJ ADAM Secretaire general Association pour la Defense des Droits des Consommateurs du Tchad (ADC) Coordonnateur Projet d implementation de la CCLAT en Afrique

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3 Perception des Français du respect de l interdiction de fumer dans les cafés et bars, et dans les restaurants, un an après son application Résultats de deux enquêtes Dossier de presse 7 janvier 2009 1

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

TRADUCTION PROCÈS-VERBAL ABRÉGÉ DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TRADUCTION PROCÈS-VERBAL ABRÉGÉ DU CONSEIL D ADMINISTRATION PRÉSENCES Sont présents : TRADUCTION PROCÈS-VERBAL ABRÉGÉ DU CONSEIL D ADMINISTRATION Sylvie Bélanger JoAnne Beninger Collin Bourgeois *Cynthia Désormiers Priscille Desjardins Howard Longfellow Léo Malette

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

La fumée du tabac tue Protégez-vous!

La fumée du tabac tue Protégez-vous! La fumée du tabac tue Protégez-vous! Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Mai 2011 Le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an. Le tabac est la deuxième cause de décès évitable dans

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

LA LIGUE CONTRE LE CANCER LANCE LES LABELS «ESPACE SANS TABAC»

LA LIGUE CONTRE LE CANCER LANCE LES LABELS «ESPACE SANS TABAC» LA LIGUE CONTRE LE CANCER LANCE LES LABELS «ESPACE SANS TABAC» Pourquoi lutter contre le tabagisme? En dépit des différentes mesures prises par les gouvernements successifs, les ravages du tabac ne cessent

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010.

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Qu est-ce qu un danger? La signification du mot danger peut porter à confusion puisque les définitions combinent souvent le danger

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/22/20 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 JUILLET 2014 Comité du programme et budget Vingt-deuxième session Genève, 1 er 5 septembre 2014 RAPPORT DU CORPS COMMUN D INSPECTION INTITULE EXAMEN DE LA GESTION

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail