La réadaptation après un implant cochléaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réadaptation après un implant cochléaire"

Transcription

1 La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009

2 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil utilisé auprès de la clientèle déficiente auditive: l implant cochléaire.

3 Objectifs de la présentation Permettre aux participant(e)s de : Saisir sommairement ce qu est la déficience auditive Démystifier l outil spécialisé qu est l implant cochléaire Connaître les services en réadaptation associés à l implantation cochléaire

4 L oreille humaine

5 Évaluation de l audition Réalisée en cabine insonorisée, par un(e) audiologiste Permet d établir un plan d intervention en fonction du profil auditif complet Résultats compilés sur un audiogramme

6 Audition normale Audiogramme Surdité légère Surdité modérée Surdité modérément sévère Surdité sévère Surdité profonde Candidats potentiels à l implant cochléaire

7 La surdité sévère à profonde

8 La surdité sévère à profonde Avec l utilisation d appareils auditifs conventionnels : L usager arrive à peine à détecter les bruits de l environnement et la parole Il a besoin du support de la lecture labiale, des gestes naturels et du contexte pour comprendre le langage oral La surdité peut être acquise ou de naissance:

9 La surdité sévère à profonde Acquise - Langage oral développé avant l apparition de la surdité De naissance (congénitale) - Restes auditifs insuffisants pour développer le langage oral - Langage gestuel utilisé de façon prépondérante lorsque la communication s installe - Choix des parents d utiliser un support technique (appareil auditif, implant cochléaire ) en vue de développer le langage oral

10 Une orientation possible L implant cochléaire - Présentation de l outil et des résultats attendus - Présentation du processus d implantation et de réadaptation

11 L implant cochléaire Définition: - Outil d amplification auditive spécialisé - Permet aux personnes ayant à peine de bénéfices avec les appareils auditifs conventionnels d avoir accès au monde sonore Fonctionnement

12 Suivant 1 Le son est capté par le microphone

13 2 Le signal est acheminé au Processeur Suivant

14 Suivant 3 Le signal codé est dirigé vers le microphoneantenne

15 Suivant 4 Le signal codé est transmis à la partie interne à travers la peau

16 Suivant 5 L implant envoie le message à la cochlée par les électrodes

17 Fin 6 Les électrodes stimulent le nerf auditif

18 L audition avec un implant L implant permet de: Entendre la parole à un niveau de voix normale Détecter un chuchotement Entendre des sons faibles de l environnement, en situation idéale d écoute (oiseaux, alarmes, etc.) MAIS

19 L audition avec un implant Entendre, ce n est pas comprendre! Comprenez-vous le japonais? Pourtant, vous entendez parfaitement! La réadaptation est absolument nécessaire pour apprendre à reconnaître ce qui est entendu avec l implant

20

21 Surdité acquise - Résultats attendus Exemple d une adulte: surdité ayant progressé sur une vingtaine d années

22 Surdité acquise - Résultats attendus Pour la majorité : Récupération des habiletés auditives Compréhension dans un contexte idéal, sans lecture labiale Limites toutefois présentes dans le bruit ou en contexte de groupe Donc : Incidence positive sur la communication quotidienne et la participation sociale

23 Surdité de naissance - Résultats attendus Exemple d un enfant de 3 ans ½, implanté à l âge de 15 mois (2 ans 3 mois de port d implant)

24 Surdité de naissance - Résultats attendus Difficile de prédire comment l enfant développera son langage oral En plus de la technologie, plusieurs facteurs influencent : - reliés à l enfant: Niveau de langage, potentiel d apprentissage, âge d implantation - reliés aux parents: Motivation, implication, habiletés de stimulation

25 Surdité de naissance - Résultats attendus Pendant la réadaptation : Évolution graduelle (sur quelques années) du mode de communication de gestuel vers l oral avec des outils complémentaires selon les contextes. Gestuel Gestuo-oral Oral (+ outils)

26 Critères d éligibilité à l implant Intégrité de la cochlée (oreille interne) Degré de surdité: au moins sévère à profonde Âge: - Pas de limite pour les surdités acquises ou évolutives - Avant 7 ans pour les surdités de naissance Langage: - Maîtrise du langage oral chez les adultes - Attitudes d apprentissage, aptitudes langagières chez l enfant Pas de trouble sévère au niveau psychologique Attentes réalistes Support de l entourage

27 Cheminement vers l implant (1/2) 1. Rencontre d un(e) audiologiste Surdité non documentée: Hôpital, clinique privée Surdité documentée: Centre de réadaptation 2. Référence au programme québécois d implant cochléaire à l Hôtel-Dieu de Québec (HDQ)

28 Cheminement vers l implant (2/2) 3. Évaluation de la candidature par l équipe multidisciplinaire du programme implant (à Québec) 4. Chirurgie par un oto-rhinolaryngologiste (ORL), à l HDQ 5. Programmation de l implant (HDQ) 6. Processus de réadaptation

29 Réadaptation intensive post-implant Durée: 4 à 8 semaines pour les adultes 12 semaines pour les enfants Modalités: Interventions au point de service le plus près du domicile de l usager Approche interdisciplinaire guidée par un cadre provincial de prestation de service et individualisée par un plan d intervention

30 Réadaptation intensive post-implant Semaine-type des interventions pour l usager en RFI LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI Audiologie / Orthophonie (conjointement) Psychoéducation Domicile Audiologie Orthophonie Audiologie Rencontre conjointe psychologie et service social Discussion de cas animée par coordination clinique

31 Réadaptation intensive post-implant Objectifs généraux poursuivis en RFI: Que l usager développe ses habiletés auditives Que l usager développe ses habiletés de langage Que l usager généralise ses habiletés de communication dans divers milieux de vie Que l usager s adapte psychologiquement à sa nouvelle situation Que les parents et les proches soient outillés pour soutenir la personne ayant un implant

32 Évolution du programme Historiquement: Service surspécialisé donné entièrement à Québec par une équipe en déficience auditive de l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). 2006: Dans un souci d accès et de continuité de services dans la région de l usager, début d un projet-pilote de déconcentration de la RFI postimplantation vers des centres de réadaptation régionaux, dont le nôtre.

33 Évolution du programme Maintenant: Service spécialisé offert en région. À InterVal, l équipe en déficience auditive est centralisée à Trois-Rivières et se déplace vers les points de service (Drummondville, Shawinigan, Trois-Rivières et Victoriaville).

34 Conclusion L implant cochléaire, bien que ce ne soit pas une oreille bionique c est une option drôlement intéressante pour l usager! En effet, grâce à ses efforts et à son implication dans un processus de réadaptation, l usager en tire toujours des bénéfices. Ils sont certes variables d un individu à l autre, mais, pour chacune de ces personnes sourdes, un impact positif est remarqué sur l autonomie, la participation sociale et la qualité de vie.

35 Grande fierté pour l équipe en déficience auditive et pour le centre d avoir développé cette expertise En espérant que cette expérience positive servira de modèle pour permettre à d autres services surspécialisés de réadaptation d être rapatriés dans les différentes régions du Québec!

Répertoire de formations 2012-2013

Répertoire de formations 2012-2013 3-4-5 avril 2012 L implant cochléaire et puis après 17-18 avril 2012 Programme d activités graduées pour développer les préalables scolaires 19-20 avril 2012 Aider l usager dans une situation de crise

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Pr LAMAS 12H PUPH Rappel Anatomique et Physiologique Exploration clinique et Paraclinique Pathologie oreille externe Oreille interne

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands Découvre dans ce livre des réponses aux questions que les enfants et les parents se posent sur la surdité. Qui es-tu? Prénom Nom Ton

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds

Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds La Langue française Parlée Complétée (LfPC) Approche technique et théorique Accompagnement à la mise en place d'ateliers

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE Mme Joëlle SERRES, Infirmière Mme Dominique SZELIGA, Cadre de santé Consultations ORL Service du Professeur V. DARROUZET

Plus en détail

À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE?

À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE? À VOS OREILLES! PRÊT À PORTER UNE PROTHÈSE AUDITIVE? Guide destiné au nouvel utilisateur Pour vous, pour la vie Trois professionnels de la santé travaillent en complémentarité pour vous aider à mieux entendre

Plus en détail

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015 En route vers Lac-Delage FORMATIONS RAPTCCQ 2015 23 AU 25 SEPTEMBRE 2015 Manoir du Lac Delage 40, avenue du Lac, Lac Delage, Québec G3C 5C4 418-848-2551 FORMATIONS RAPTCCQ 2015 DU 23 AU 25 SEPTEMBRE Manoir

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans

L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans L'atelier de cordonnerie de cette institution de bienfaisance faisait travailler les jeunes sourds-muets de la ville. L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans H éritier des plus vieilles

Plus en détail

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES?

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? Sommaire 1 ère partie : Les aides techniques I. Appareils de correction auditive & implant d oreille moyenne (dont le BAHA) 1. Les prestations pour tous

Plus en détail

CENTRE RÉGIONAL DE RÉADAPTATION LA RESSOURSE

CENTRE RÉGIONAL DE RÉADAPTATION LA RESSOURSE CENTRE RÉGIONAL DE RÉADAPTATION LA RESSOURSE SEPTEMBRE 2014 DIRECTION DES SERVICES DE RÉADAPTATION Dans ce document, le générique masculin est utilisé dans le seul but d alléger le texte et désigne tant

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Mathieu Hotton, M.O.A. Audiologiste Colloque 2.0 RéadaptATion - Aides techniques AERDPQ, mai 2011 Auteurs du projet

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org Programmation Hiver-Printemps 2015 www.autismemonteregie.org Mission Autisme Montérégie est la seule association spécialisée en troubles du spectre de l autisme mandatée par l Agence de la santé et des

Plus en détail

MÉMOIRE PORTANT SUR LE PROJET DE LOI N O 50 :

MÉMOIRE PORTANT SUR LE PROJET DE LOI N O 50 : Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Mémoire présenté à la Commission des institutions Mars 2008 La

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES

U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES Certificat de Capacité d ORTHOPHONISTE 1, rue Gaston Veil - 44035 NANTES Directeur de l Ecole d Orthophonie : Pr Philippe Bordure Directrice Pédagogique :

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Cours de développement personnel

Cours de développement personnel Cours de développement personnel AYEZ DU PUNCH DANS VOS COMMUNICATIONS (pour tous) FORMATION RECONNUE PAR LE BARREAU DU QUÉBEC Cours enregistré au nom de L École d animation et de communications Stéphan

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication ORA 1531 Phonétique clinique Phonétique et troubles de la communication Plan du cours Représentation des troubles Transcription phonétique Analyses acoustiques Méthodes d intervention basées sur la phonétique

Plus en détail

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats RECONNAISSANCE ET REPARATION DE LA SURDITE PROFESSIONNELLE EN TUNISIE A PROPOS D UNE ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE H. KAMMOUN MOATEMRI - H. HAJ SALAH - K. REJEB - N. MRIZAK - M. AKROUT - A. CHARRADA - A. GHACHEM

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Inventaire des difficultés auditives chez l enfant à la maison

Inventaire des difficultés auditives chez l enfant à la maison FORMULAIRE C.H.I.L.D. ( Children s Home Inventory for Listening Difficulties) Traduction et adaptation en français Services aux élèves ayant une perte auditive Ministère de l Éducation et du Développement

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DE LA SURDITÉ CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : ÉVALUATION DES AVANTAGES, DES INCONVÉNIENTS ET

LE DÉPISTAGE DE LA SURDITÉ CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : ÉVALUATION DES AVANTAGES, DES INCONVÉNIENTS ET LE DÉPISTAGE DE LA SURDITÉ CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : ÉVALUATION DES AVANTAGES, DES INCONVÉNIENTS ET DES COÛTS DE SON IMPLANTATION AU QUÉBEC SYSTÈMES DE SOINS ET SERVICES NOVEMBRE 2007 AUTEURS Comité d experts

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Tests de dépistage chez le nouveau-né. Informations générales pour les parents. Test de Guthrie Test de dépistage néonatal de la surdité

Tests de dépistage chez le nouveau-né. Informations générales pour les parents. Test de Guthrie Test de dépistage néonatal de la surdité Tests de dépistage chez le nouveau-né Informations générales pour les parents Test de Guthrie Test de dépistage néonatal de la surdité La brochure vous fournit des informations sur le test de Guthrie (hielprik

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix 10 504, boulevard St-Laurent, local 1 Montréal, H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com Questionnaire pour enfants avec trouble de voix Voici un formulaire qui peut vous sembler long à remplir,

Plus en détail

Catalogue. Ouvrages spécialisés en surdité et en communication disponibles à l Institut Raymond-Dewar

Catalogue. Ouvrages spécialisés en surdité et en communication disponibles à l Institut Raymond-Dewar Catalogue Ouvrages spécialisés en surdité et en communication disponibles à l Institut Raymond-Dewar L INSTITUT RAYMOND-DEWAR ET SES INSTITUTIONS D ORIGINE : 160 ANS D HISTOIRE AVEC LES PERSONNES SOURDES

Plus en détail

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1 De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage La vision familiale Série 1, numéro 1 En l espace de 25 ans, le profil de la famille québécoise s est transformé de

Plus en détail

Scolariser les élèves sourds ou malentendants

Scolariser les élèves sourds ou malentendants Collection Repères Handicap Scolariser les élèves sourds ou malentendants Ministère de l Éducation nationale Direction générale de l Enseignement scolaire Centre national de documentation pédagogique Ont

Plus en détail

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB)

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Louise Grégoire C., Institut Nazareth et Louis-Braille Annie Paquet, Institut

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire»

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» 1 Principes du dispositif La «Bourse au permis de conduire», a pour vocation d attribuer une aide financière aux bénéficiaires pour le financement

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement.

L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement. L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement. Présenté par: Lyne Roberge, chef en réadaptation Rina Dupont, coordonnatrice clinique

Plus en détail

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015 Dîner d information Programmes d études en toxicomanie CERTIFICAT EN TOXICOMANIE 8 avril 2015 Programmes de formation créditée en toxicomanie Offert dans différentes villes du Québec Certificat en toxicomanie

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE

AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE Mai 2007 INTRODUCTION L Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (AERDPQ)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014 COMMUNIQUÉ L OOAQ décerne près de 45 000 $ en prix et subventions de recherche en soutien aux orthophonistes et aux audiologistes pour des soins de qualité à la population. MONTRÉAL, le 16 juin 2015 Dans

Plus en détail

Accueillir un sourd en entreprise

Accueillir un sourd en entreprise Accueillir un sourd en entreprise Comprendre et se faire comprendre Construire l avenir 3 5 10 16 17 18 19 Sommaire Le mot du directeur Définitions (LSF LPC lecture labiale) Idées reçues sur la surdité

Plus en détail

Les offres de services spécialisés

Les offres de services spécialisés Les offres de services spécialisés Le contexte et les enjeux, incluant les offres de services spécialisés aux familles et aux proches, aux partenaires ainsi que notre engagement dans la collectivité. PAVILLON

Plus en détail

9h à 16h Séminaire d une journée avec Luc Jetté. Nouvelle formule cette année!

9h à 16h Séminaire d une journée avec Luc Jetté. Nouvelle formule cette année! Québec, le 3 mars 2011 Liste préliminaire des conférenciers et des sujets traités Colloque 2011 de l APAPI 24, 25, 26 et 27 mai 2011 Afin de débuter vos demandes de libération pour le colloque 2011 avant

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

COURS DE RÉCUPÉRATION Session été 2011

COURS DE RÉCUPÉRATION Session été 2011 COURS DE RÉCUPÉRATION Session été 2011 La Commission scolaire des Samares offre des cours de récupération aux élèves qui étaient inscrits dans l une de ses écoles secondaires durant l année 2010-2011 dans

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL

VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL Par Sandrine Bodson, Claire Gavroy, Nadia Uwera du CVFE En matière de violence conjugale, l évaluation de la dangerosité des situations est un enjeu

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

Bilan des réalisations 2014 à l égard des personnes handicapées

Bilan des réalisations 2014 à l égard des personnes handicapées Bilan des réalisations 2014 à l égard des personnes handicapées Contexte Le bilan des réalisations à l égard des personnes handicapées présente les engagements de la Société de l assurance automobile du

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES

Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES Marc Renard MIEUX S ENTENDRE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES SOURDES OU MALENTENDANTES 1 LA SURDITÉ AU QUOTIDIEN Comment choisir un réveille-matin? Prévoir un réveil vibrant ou lumineux. Comment mieux entendre

Plus en détail

L intégration scolaire et professionnelle REVUE PROFESSIONNELLE DE L INSTITUT DE RÉADAPTATION EN DÉFICIENCE PHYSIQUE DE QUÉBEC

L intégration scolaire et professionnelle REVUE PROFESSIONNELLE DE L INSTITUT DE RÉADAPTATION EN DÉFICIENCE PHYSIQUE DE QUÉBEC REVUE PROFESSIONNELLE DE L INSTITUT DE RÉADAPTATION EN DÉFICIENCE PHYSIQUE DE QUÉBEC VOLUME 14 NUMÉRO 1 MAI 2015 L intégration scolaire et professionnelle Comité éditorial Anne Bourassa, Nancy Doyon, Caroline

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité

ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE. Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité ACCROÎTRE SON AUTONOMIE AVEC UNE TABLETTE Regards croisés d'usagers et de professionnels en surdité Jessica Blais, orthophoniste Caroline Mercier, orthophoniste Au programme... Consultation Siri uelle

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Guide des ressources destinées aux enseignants. Soutien aux élèves sourds ou malentendants

Guide des ressources destinées aux enseignants. Soutien aux élèves sourds ou malentendants Guide des ressources destinées aux enseignants Soutien aux élèves sourds ou malentendants G U I D E D E S R E S S O U R C E S D E S T I N É E S A U X E N S E I G N A N T S Soutien aux élèves sourds ou

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Etude nationale sur l audition Résultats

Etude nationale sur l audition Résultats Etude nationale sur l audition Résultats 18 février 2013 Partenaires de l étude: Contenu Résumé Introduction Objectif Méthodologie de l étude Raisons pour lesquelles aucun appareil auditif n a été porté

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

SÉCURITÉ SÉRÉNITÉ INDÉPENDANCE. Bellman Visit LA SIGNALISATION SANS FIL POUR PLUS DE

SÉCURITÉ SÉRÉNITÉ INDÉPENDANCE. Bellman Visit LA SIGNALISATION SANS FIL POUR PLUS DE Bellman Visit La gamme complète pour les malentendants, les porteurs d implants Cochléaire et les sourds! LA SIGNALISATION SANS FIL POUR PLUS DE SÉCURITÉ SÉRÉNITÉ INDÉPENDANCE 868_fr_v1.indd 1 2008-05-28

Plus en détail

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES]

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES] Type de doc. Politique Section Administration Prochain examen Décembre 2016 [FORMAT AGRANDI DE LA ] 1. Portée La présente politique s applique à tous les services et programmes fournis par le Centre de

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie de Parkinson

La prise en charge de votre maladie de Parkinson G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie de Parkinson Vivre avec une maladie de Parkinson Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION

Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation de l École de langues Présentation du regroupement FLS Présentation du

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA Mars 2014 des garanties d assurance Assurance vie de base Adhérent Option 1 : 1 fois le salaire annuel

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail