La réadaptation après un implant cochléaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réadaptation après un implant cochléaire"

Transcription

1 La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009

2 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil utilisé auprès de la clientèle déficiente auditive: l implant cochléaire.

3 Objectifs de la présentation Permettre aux participant(e)s de : Saisir sommairement ce qu est la déficience auditive Démystifier l outil spécialisé qu est l implant cochléaire Connaître les services en réadaptation associés à l implantation cochléaire

4 L oreille humaine

5 Évaluation de l audition Réalisée en cabine insonorisée, par un(e) audiologiste Permet d établir un plan d intervention en fonction du profil auditif complet Résultats compilés sur un audiogramme

6 Audition normale Audiogramme Surdité légère Surdité modérée Surdité modérément sévère Surdité sévère Surdité profonde Candidats potentiels à l implant cochléaire

7 La surdité sévère à profonde

8 La surdité sévère à profonde Avec l utilisation d appareils auditifs conventionnels : L usager arrive à peine à détecter les bruits de l environnement et la parole Il a besoin du support de la lecture labiale, des gestes naturels et du contexte pour comprendre le langage oral La surdité peut être acquise ou de naissance:

9 La surdité sévère à profonde Acquise - Langage oral développé avant l apparition de la surdité De naissance (congénitale) - Restes auditifs insuffisants pour développer le langage oral - Langage gestuel utilisé de façon prépondérante lorsque la communication s installe - Choix des parents d utiliser un support technique (appareil auditif, implant cochléaire ) en vue de développer le langage oral

10 Une orientation possible L implant cochléaire - Présentation de l outil et des résultats attendus - Présentation du processus d implantation et de réadaptation

11 L implant cochléaire Définition: - Outil d amplification auditive spécialisé - Permet aux personnes ayant à peine de bénéfices avec les appareils auditifs conventionnels d avoir accès au monde sonore Fonctionnement

12 Suivant 1 Le son est capté par le microphone

13 2 Le signal est acheminé au Processeur Suivant

14 Suivant 3 Le signal codé est dirigé vers le microphoneantenne

15 Suivant 4 Le signal codé est transmis à la partie interne à travers la peau

16 Suivant 5 L implant envoie le message à la cochlée par les électrodes

17 Fin 6 Les électrodes stimulent le nerf auditif

18 L audition avec un implant L implant permet de: Entendre la parole à un niveau de voix normale Détecter un chuchotement Entendre des sons faibles de l environnement, en situation idéale d écoute (oiseaux, alarmes, etc.) MAIS

19 L audition avec un implant Entendre, ce n est pas comprendre! Comprenez-vous le japonais? Pourtant, vous entendez parfaitement! La réadaptation est absolument nécessaire pour apprendre à reconnaître ce qui est entendu avec l implant

20

21 Surdité acquise - Résultats attendus Exemple d une adulte: surdité ayant progressé sur une vingtaine d années

22 Surdité acquise - Résultats attendus Pour la majorité : Récupération des habiletés auditives Compréhension dans un contexte idéal, sans lecture labiale Limites toutefois présentes dans le bruit ou en contexte de groupe Donc : Incidence positive sur la communication quotidienne et la participation sociale

23 Surdité de naissance - Résultats attendus Exemple d un enfant de 3 ans ½, implanté à l âge de 15 mois (2 ans 3 mois de port d implant)

24 Surdité de naissance - Résultats attendus Difficile de prédire comment l enfant développera son langage oral En plus de la technologie, plusieurs facteurs influencent : - reliés à l enfant: Niveau de langage, potentiel d apprentissage, âge d implantation - reliés aux parents: Motivation, implication, habiletés de stimulation

25 Surdité de naissance - Résultats attendus Pendant la réadaptation : Évolution graduelle (sur quelques années) du mode de communication de gestuel vers l oral avec des outils complémentaires selon les contextes. Gestuel Gestuo-oral Oral (+ outils)

26 Critères d éligibilité à l implant Intégrité de la cochlée (oreille interne) Degré de surdité: au moins sévère à profonde Âge: - Pas de limite pour les surdités acquises ou évolutives - Avant 7 ans pour les surdités de naissance Langage: - Maîtrise du langage oral chez les adultes - Attitudes d apprentissage, aptitudes langagières chez l enfant Pas de trouble sévère au niveau psychologique Attentes réalistes Support de l entourage

27 Cheminement vers l implant (1/2) 1. Rencontre d un(e) audiologiste Surdité non documentée: Hôpital, clinique privée Surdité documentée: Centre de réadaptation 2. Référence au programme québécois d implant cochléaire à l Hôtel-Dieu de Québec (HDQ)

28 Cheminement vers l implant (2/2) 3. Évaluation de la candidature par l équipe multidisciplinaire du programme implant (à Québec) 4. Chirurgie par un oto-rhinolaryngologiste (ORL), à l HDQ 5. Programmation de l implant (HDQ) 6. Processus de réadaptation

29 Réadaptation intensive post-implant Durée: 4 à 8 semaines pour les adultes 12 semaines pour les enfants Modalités: Interventions au point de service le plus près du domicile de l usager Approche interdisciplinaire guidée par un cadre provincial de prestation de service et individualisée par un plan d intervention

30 Réadaptation intensive post-implant Semaine-type des interventions pour l usager en RFI LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI Audiologie / Orthophonie (conjointement) Psychoéducation Domicile Audiologie Orthophonie Audiologie Rencontre conjointe psychologie et service social Discussion de cas animée par coordination clinique

31 Réadaptation intensive post-implant Objectifs généraux poursuivis en RFI: Que l usager développe ses habiletés auditives Que l usager développe ses habiletés de langage Que l usager généralise ses habiletés de communication dans divers milieux de vie Que l usager s adapte psychologiquement à sa nouvelle situation Que les parents et les proches soient outillés pour soutenir la personne ayant un implant

32 Évolution du programme Historiquement: Service surspécialisé donné entièrement à Québec par une équipe en déficience auditive de l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). 2006: Dans un souci d accès et de continuité de services dans la région de l usager, début d un projet-pilote de déconcentration de la RFI postimplantation vers des centres de réadaptation régionaux, dont le nôtre.

33 Évolution du programme Maintenant: Service spécialisé offert en région. À InterVal, l équipe en déficience auditive est centralisée à Trois-Rivières et se déplace vers les points de service (Drummondville, Shawinigan, Trois-Rivières et Victoriaville).

34 Conclusion L implant cochléaire, bien que ce ne soit pas une oreille bionique c est une option drôlement intéressante pour l usager! En effet, grâce à ses efforts et à son implication dans un processus de réadaptation, l usager en tire toujours des bénéfices. Ils sont certes variables d un individu à l autre, mais, pour chacune de ces personnes sourdes, un impact positif est remarqué sur l autonomie, la participation sociale et la qualité de vie.

35 Grande fierté pour l équipe en déficience auditive et pour le centre d avoir développé cette expertise En espérant que cette expérience positive servira de modèle pour permettre à d autres services surspécialisés de réadaptation d être rapatriés dans les différentes régions du Québec!

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010 Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste Aperçu de la présentation Critères actuels d acceptation de candidature à

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive Âge : tous les âges MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer leur qualité de vie.

Plus en détail

Ce document a été reproduit et adapté* avec l accord du détenteur du droit d auteur pour ce même document.

Ce document a été reproduit et adapté* avec l accord du détenteur du droit d auteur pour ce même document. 1 Ce document a été reproduit et adapté* avec l accord du détenteur du droit d auteur pour ce même document. Cette autorisation nous a été accordée par Acfos représenté par Madame Coraline Coppin, coordonnatrice.

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

L implant cochléaire Informations de base

L implant cochléaire Informations de base 20 CI IG Schweiz Impressum CI Interessengemeinschaft Schweiz Edition: Communauté d intérêt suisse IC L implant cochléaire Informations de base Relecture: PD Dr. med. Thomas Linder, Lucerne Traduction française:

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04 Accompagner un élève déficient auditif Avril 2009 ASH 04 1 Les différents types de déficiences d auditives La déficience auditive se caractérise par l absence, la diminution ou la déformation de la perception

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds?

Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds? Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds? Association LE FiL D ARIANE Juin 2013 1 Elisabeth MANTEAU-SÉPULCHRE, directrice adjointe du SESSAD Denis COULON, enseignant spécialisé

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!! Objectifs pédagogiques

Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!! Objectifs pédagogiques Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!!! I.! Les surdités :! II.! Le handicap sensoriel chez l enfant.! III.! Le handicap sensoriel chez l adulte :! IV.! Le

Plus en détail

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE La perte auditive induit une modification de la plasticité cérébrale par réorganisation tonotopique

Plus en détail

Répertoire de formations 2012-2013

Répertoire de formations 2012-2013 3-4-5 avril 2012 L implant cochléaire et puis après 17-18 avril 2012 Programme d activités graduées pour développer les préalables scolaires 19-20 avril 2012 Aider l usager dans une situation de crise

Plus en détail

I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr

I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr NOTRE OREILLE Constituée de trois parties L oreille externe : - Le pavillon - Le conduit auditif oreille

Plus en détail

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands Dans ce livre, grâce à Lucas, Manon et Léa, on pourra découvrir des réponses aux questions que l on peut se poser sur la surdité chez

Plus en détail

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant La surdité de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant Consultantes en insertion handicap : LE COCQUEN Régine COUM Nadège FONCTIONNEMENT DE L OREILLE Quand nous parlons,

Plus en détail

Le dépistage des troubles de l audition

Le dépistage des troubles de l audition Le dépistage des troubles de l audition Séminaire suivi du jeune enfant Decembre 2007 E.STEYER Un enfant qui entend bien De la naissance à 3 mois : sursaute face à un bruit fort ; se réveille en cas de

Plus en détail

Mieux comprendre la surdité

Mieux comprendre la surdité Mieux comprendre la surdité Comment entendons-nous? L oreille se divise en 3 parties : l oreille externe, l oreille moyenne et l oreille interne. L oreille externe capte, amplifie et transmet le son jusqu

Plus en détail

Les déficiences auditives

Les déficiences auditives Les déficiences auditives Le système auditif est un système très perfectionné qui permet à l individu à la fois d être en alerte constante au niveau de son environnement, de recevoir et de traiter les

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice Langues desservies: français et anglais MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer

Plus en détail

L AUDITION AVEC L ÂGE :

L AUDITION AVEC L ÂGE : L AUDITION AVEC L ÂGE : BRISER LE SILENCE Gérard Larouche, MA, audiologiste CRDP-CA Le 9 avril 2014 BRISER LE SILENCE, POURQUOI? Prévalence importante dans la population Augmentation de la longévité Sujet

Plus en détail

Chapitre VIII : Le Centre de l Ouïe et de la Parole

Chapitre VIII : Le Centre de l Ouïe et de la Parole Chapitre VIII : Le Centre de l Ouïe et de la Parole Le Centre Ouïe et Parole est un Centre de Réadaptation Fonctionnelle (C.R.F.) qui traite principalement des enfants présentant des troubles du développement

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Handicaps sensoriels La surdité

Handicaps sensoriels La surdité La surdité 1 2. Classification des différents types de handicap Handicaps sensoriels La surdité La surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou complète de l ouïe. Dans le langage

Plus en détail

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Pr LAMAS 12H PUPH Rappel Anatomique et Physiologique Exploration clinique et Paraclinique Pathologie oreille externe Oreille interne

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE Mme Joëlle SERRES, Infirmière Mme Dominique SZELIGA, Cadre de santé Consultations ORL Service du Professeur V. DARROUZET

Plus en détail

Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI

Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI Au quotidien: - enfants de différents âges. - Retard de langage. - Suspicion de

Plus en détail

IMPLANT COCHLEAIRE. Docteur Catherine Kolski Service ORL et CCF CHU Amiens

IMPLANT COCHLEAIRE. Docteur Catherine Kolski Service ORL et CCF CHU Amiens IMPLANT COCHLEAIRE Docteur Catherine Kolski Service ORL et CCF CHU Amiens Bref historique en 1957, C.Eyriès,, otologiste parisien, et A. Djourno, professeur de physique médicale, m les premiers redonnent

Plus en détail

QUELS SONT LES TYPES DE DÉFICIENCE AUDITIVE ET LEURS CAUSES?

QUELS SONT LES TYPES DE DÉFICIENCE AUDITIVE ET LEURS CAUSES? Foire aux questions sur la Déficience Auditive QUELS SONT LES TYPES DE DÉFICIENCE AUDITIVE ET LEURS CAUSES? De nombreux termes désignent les personnes avec une déficience auditive. Les plus fréquemment

Plus en détail

Rapport d Echanges Professionnels

Rapport d Echanges Professionnels Rapport d Echanges Professionnels Nom du stagiaire : BOURDON Etablissement d Origine : Association Le Parc Fougères Etablissement d accueil : CENTRE de Réadaptation Marie Enfant Sainte Justine Montréal

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un implant cochléaire?

Qu'est-ce qu'un implant cochléaire? Qu'est-ce qu'un implant cochléaire? Advanced Bionics AG Laubisrütistrasse 28, 8712 Stäfa, Switzerland T: +41.58.928.78.00 F: +41.58.928.78.90 info.switzerland@advancedbionics.com Advanced Bionics LLC 28515

Plus en détail

Les activités des T.A.P Septembre 2014

Les activités des T.A.P Septembre 2014 Les activités des T.A.P Septembre 2014 Petite section Moyenne section Grande section LUNDIS Chants et contes Eveil sensoriel Favoriser l enrichissement du vocabulaire Se laisser porter par son imagination

Plus en détail

Centre de formation et de consultation pour enfants et adolescents déficients auditifs Ecoles publiques avec externat et internat.

Centre de formation et de consultation pour enfants et adolescents déficients auditifs Ecoles publiques avec externat et internat. Centre de formation et de consultation pour enfants et adolescents déficients auditifs Ecoles publiques avec externat et internat D 79252 Stegen Sa situation géographique et son histoire En 1970 l établissement

Plus en détail

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ LA PLEINE RÉALISATION DES HABITUDES DE VIE POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ POUR LES ÉQUIPES CLINIQUES EN RÉADAPTATION Gilles Trudel, coordonnateur clinique Denis Hallé, éducateur spécialisé

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF 1 Collège Jean-Baptiste Carpeaux Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF Quelques chiffres : Environ 10% des jeunes de moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique.

Plus en détail

Introduction 3. L audition 4. La perte auditive 9. L amplification 13

Introduction 3. L audition 4. La perte auditive 9. L amplification 13 P E R T E A U D I T I V E Introduction 3 L audition 4 Le son 4 L oreille 4 L audiologie 6 L audiogramme 6 La perte auditive 9 Les types de perte auditive 9 Le degré de la perte auditive 11 Les personnes

Plus en détail

Musique et surdité. Benoît Virole Esperne Nicolas. Novembre 2011

Musique et surdité. Benoît Virole Esperne Nicolas. Novembre 2011 Musique et surdité Benoît Virole Esperne Nicolas Novembre 2011 Résumé Certains enfants sourds congénitaux utilisant les systèmes biotechnologiques des implants cochléaires peuvent aujourd hui développer

Plus en détail

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015 En route vers Lac-Delage FORMATIONS RAPTCCQ 2015 23 AU 25 SEPTEMBRE 2015 Manoir du Lac Delage 40, avenue du Lac, Lac Delage, Québec G3C 5C4 418-848-2551 FORMATIONS RAPTCCQ 2015 DU 23 AU 25 SEPTEMBRE Manoir

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds

Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds Formations organisées par l ALPC * pour les intervenants auprès de jeunes sourds La Langue française Parlée Complétée (LfPC) Approche technique et théorique Accompagnement à la mise en place d'ateliers

Plus en détail

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands

C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands C est quoi la surdité? Une histoire à partager entre petits et grands Découvre dans ce livre des réponses aux questions que les enfants et les parents se posent sur la surdité. Qui es-tu? Prénom Nom Ton

Plus en détail

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen www.dyapason.fr Libre Cours Caen. Photos : Goodshoot, PhotoAlto - Imp. Alfa B Caen - Déc. 2009 Guide Appareillage * Bienvenue dans le réseau Dypason Le réseau Dyapason

Plus en détail

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme:

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme: !"#$%&''%"#)%#*+,%#-+../&00/.-%1#*%"&''%2#3,/4'&1#5+"#-6/-".#)%#.+0#-+"0#)%#5%$&%#-7-'%#%.#+,6+56+.&%1#'/#-+%05+.)/.-%#)%0#-+"0#8"%# *+"0#/*%2#9/&,0:#;+"#-%#9/&%1#&.0-&%#'%#,&,%#)"#-+"0#8"%#*+"0#/*%2#%99%-,"3#%.#*&0

Plus en détail

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage Langage et Intégration Centre Rabelais Sensibilisation à la surdité et repérage Qui sommes-nous? Le Centre Rabelais est : -un établissement médico-social pour les enfants déficients auditifs et/ou avec

Plus en détail

THÈMES DE PROJETS TUTORÉS

THÈMES DE PROJETS TUTORÉS THÈMES DE PROJETS TUTORÉS Le métier de codeur Codage et implant cochléaire Les tests TERMO en situation réelle Décodage : analyse des bénéfices attendus auprès des grands commençants Codage et décodage

Plus en détail

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 Projet INSPIRAtion Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 L autisme est un trouble vastement incompris au Québec, entre autres à cause d un manque d expertise dans la province. Parallèlement, le nombre

Plus en détail

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Donnez ici, en une page maximum, les éléments de contexte (géographique, institutionnel, architectural, social, technique, financier,

Plus en détail

Association pour la Recherche en Audio-Phonologie Et en Orthophonie

Association pour la Recherche en Audio-Phonologie Et en Orthophonie Association pour la Recherche en Audio-Phonologie Et en Orthophonie Guide d information pour les parents d enfants déficients auditifs EPDSAE Institut de Réhabilitation de la Parole et de l Audition 1,

Plus en détail

Mon enfant est malentendant. Guide pour les parents

Mon enfant est malentendant. Guide pour les parents Mon enfant est malentendant Guide pour les parents 2 Donna S. Wayner, Ph.D., auteur de Hearing and Learning: A Guide for Helping Children, a préparé le contenu de ce livret. Ses différents ouvrages sur

Plus en détail

L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans

L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans L'atelier de cordonnerie de cette institution de bienfaisance faisait travailler les jeunes sourds-muets de la ville. L Institut Raymond-Dewar : une œuvre depuis plus de 150 ans H éritier des plus vieilles

Plus en détail

Appareillage auditif: les actualités. Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC

Appareillage auditif: les actualités. Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC Appareillage auditif: les actualités Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC Les troubles de l audition 1/1000 naît avec une surdité sévère ou

Plus en détail

Communication et surdité

Communication et surdité Cégep du Vieux Montréal Service d aide à l intégration des élèves (SAIDE) Communication et surdité RCT.02 Programme de formation menant à l obtention d une attestation d études collégiales (AEC) INFORMATION:

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

Un élève sourd dans votre classe

Un élève sourd dans votre classe Préface Sommaire Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un élève sourd dans votre classe. Cette brochure vous permettra de mieux comprendre la particularité de l élève sourd. Elle vous guidera

Plus en détail

Audioprothésiste une profession diversifiée

Audioprothésiste une profession diversifiée Amplifon SA Sihlbruggstrasse 109 CH-6340 Baar Audioprothésiste une profession diversifiée 6 étapes vers un nouvel appareil auditif De nombreuses personnes ne s aperçoivent pas ou ne veulent pas s avouer

Plus en détail

Une déferlante commerciale!

Une déferlante commerciale! NOVEMBRE 2010 NUMERO 11 Une déferlante commerciale! EDITORIAL De tous côtés, la presse avec son mois de l audition, les spots télévisés, la distribution boîte aux lettres vous sollicitent pour améliorer

Plus en détail

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES?

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? Sommaire 1 ère partie : Les aides techniques I. Appareils de correction auditive & implant d oreille moyenne (dont le BAHA) 1. Les prestations pour tous

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS

Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SUR LE HANDICAP POUR LES ÉCOLIERS DU CANTON DE VAUD Brochure d information destinée aux parents d enfants scolarisés de la 1 ère à la 8 e année HarmoS HANDI CAP D EN PARLER!

Plus en détail

Surdités de l enfant Implantation Cochléaire

Surdités de l enfant Implantation Cochléaire Surdités de l enfant Implantation Cochléaire Cours d Imagerie d de l Oreille l Moyenne 30 et 31 mars 2007 Dr. Valérie Franco Vidal, Dr. Sandrine Molinier Dr. Xavier Barreau Surdités s de l Enfantl Surdité

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité p. 76-89 Définition des handicaps «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d activité ou restriction de participation à

Plus en détail

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif.

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. INFORMATION SUR LA SURDITE Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. 1) Les différents degrés de surdité : - En dessous de

Plus en détail

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS Dans la Section Enseignement SEES-FP APPROCHE THEORIQUE L être humain est un être social, pourvu de la faculté innée du langage

Plus en détail

CSSS (mission CLSC) Centre de santé et de services sociaux de Matane

CSSS (mission CLSC) Centre de santé et de services sociaux de Matane CSSS Centre de santé et de services sociaux de Matane Suivi postnatal et postadoption Périnatalité Soutien à l allaitement Rencontres prénatales Vaccination Santé dentaire Nutrition, OLO Programme SIPPE

Plus en détail

La surdité Qu'est-ce que c'est??

La surdité Qu'est-ce que c'est?? La surdité Qu'est-ce que c'est?? 58, boulevard Victor Hugo - 44200 NANTES www.urapeda-paysdelaloire.fr SOMMAIRE 1 La Surdité : qu est-ce que c est?... 5 1.1 L oreille et le son chez un entendant... 5 1.2

Plus en détail

CONCLUSIONS. HIRES 90K ADVANTAGE, implant cochléaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 14 Mai 2013. Demandeur : ADVANCED BIONICS SARL (France)

CONCLUSIONS. HIRES 90K ADVANTAGE, implant cochléaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 14 Mai 2013. Demandeur : ADVANCED BIONICS SARL (France) COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 14 Mai 2013 CONCLUSIONS HIRES 90K ADVANTAGE, implant cochléaire Demandeur : ADVANCED BIONICS

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015 Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 1. Anatomie de l oreille 2. Fonctionnement de l oreille 3. Consultation

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste L orthophoniste intervient sur prescription médicale. Il est spécialisé dans la correction

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Mission de l observation, de la prospective et de la recherche clinique Direction générale de la santé

Plus en détail

Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans,

Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans, RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans, hors accompagnement scolaire RECOMMANDATIONS Décembre 2009 1 L argumentaire scientifique

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail

Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson

Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson M. François, ORL, hôpital Robert-Debré, Paris POUR QUI? Le dépistage des troubles de l audition est proposé à tous les enfants en période néonatale,

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

La présente est pour vous informer de l affichage d un poste d intervenant accompagnateur au Toit vert à raison de 33 heures/sem..

La présente est pour vous informer de l affichage d un poste d intervenant accompagnateur au Toit vert à raison de 33 heures/sem.. Montréal, le 13 janvier 2015 À tous les employés de la corporation Le Mûrier inc. La présente est pour vous informer de l affichage d un poste d intervenant accompagnateur au Toit vert à raison de 33 heures/sem..

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL Description sommaire «Intervenir auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de favoriser leur fonctionnement social». (Code

Plus en détail

CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE CONSERVATION

CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE CONSERVATION GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE Page 16 CONTENU DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE PASSE-PARTOUT PRÉSCOLAIRE PRIMAIRE SECONDAIRE 01. Bulletins des élèves inscrits dans des classes spéciales (EHDAA) ü ü ü 02.

Plus en détail

Audition et dépistage de la surdité

Audition et dépistage de la surdité 4 Audition et dépistage de la surdité L ESSENTIEL La fonction auditive comme tous les sens permet de percevoir le monde extérieur et d accéder à l information, à la communication, à la fonction hédonique

Plus en détail

LE PROGRAMME DE FORMATION

LE PROGRAMME DE FORMATION LE PROGRAMME DE FORMATION DE L ÉCOLE QUÉBÉCOISE ET L ÉLÈVE AYANT UNE DÉFICIENCE AUDITIVE Comité de rédaction : Annie Beaupré, Direction de l adaptation scolaire et des services complémentaires (DASSC)

Plus en détail

Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines

Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Guide explicatif Décembre 2013 Cet ouvrage a été élaboré sous la

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

Mot de bienvenue. Participants. Milieux/visioconférence. Présentation des participants. Assemblée des superviseurs en orthophonie et en audiologie

Mot de bienvenue. Participants. Milieux/visioconférence. Présentation des participants. Assemblée des superviseurs en orthophonie et en audiologie Assemblée des superviseurs en orthophonie et en audiologie Mot de bienvenue 4 avril 2008 Participants Sites en visioconférence Présentation des participants Personnes de l ÉOA Milieux représentés Milieux/visioconférence.

Plus en détail

Audition Mutualiste. Pour le prix et pour GUIDE PRATIQUE. Vos progrès. sont les nôtres

Audition Mutualiste. Pour le prix et pour GUIDE PRATIQUE. Vos progrès. sont les nôtres GUIDE PRATIQUE Pour le prix et pour Partout en France, animés du même état d esprit, plus de 280 centres d audition sont à votre écoute pour vous conseiller, vous faciliter l accès à un équipement de qualité

Plus en détail

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental?

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Dr Nathalie MEÏER, CH Carcassonne. Soirée de la SOFOMEC «Le handicap mental : de l enfant à l adulte», 3 Juin 2010 Les approches cliniques

Plus en détail

La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires

La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires 8 mai 2014 Présentation Partenariats Historique Objectifs du programme

Plus en détail

Dr Catherine BLANCHET, Dr Michel BRE, Sébastien LOUCHE, JP BERAHA, Enfants Sourds du Cambodge

Dr Catherine BLANCHET, Dr Michel BRE, Sébastien LOUCHE, JP BERAHA, Enfants Sourds du Cambodge Titre : Evaluation de la prise en charge d une cohorte de 410 enfants sourds scolarisés en milieu spécialisé au Cambodge sur le plan de la réhabilitation auditive et des capacités de communication. Dr

Plus en détail

Implantation cochléaire

Implantation cochléaire Implantation cochléaire Service d ORL, Unité Otologie, implants auditifs, chirurgie de la base du crâne, Pitié-Salpêtrière, APHP, Paris UMR-S 1159, Université Paris 6 Pierre et Marie Curie / Inserm "Réhabilitation

Plus en détail