Etude de marche americain pour les amphipodes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de marche americain pour les amphipodes"

Transcription

1 Etude de marche americain pour les amphipodes DFO Lib ary MPO Bibliotheque I III II Rapport final No. 729 PRODUIT PAR BIONOV CNP INC. Avec la collaboration du Consortium, Strategies d'entreprises HD 9472.A4 E88 Ex. 1 Avril 1993

2 Comsomum. TABLE DES MATIERES INTRODUCTION \\- \v B BLIOTI-1":-:GUE 1 FAITS SAILLANTS ET SOMMAIRE DES RESULT JUIL APPROCHE METHODOLOGIQUE 04A NOWT-JOLI /4 A - P5CHES 2.0 LES RESULTATS DE LETUDE Le produit Les marches Les eleveurs de poissons Les aquariums Les animaleries SOMMAIRE ET CONCLUSIONS RECOMMANDATIONS 23 ANNEXE 1: Liste des aquariums les plus importants ANNEXE 2: Liste des institutions et/ou personnes contactees ANNEXE 3: Produits de San Francisco Bay Brand ANNEXE 4: Correspondance 111) 902 E38 E4c.

3 Comsok.'ilium 1 INTRODUCTION Le present rapport s'avere etre la version finale d'une etude qui a debute it y a déjà plusieurs mois. Au moment de demarrer l'etude, it pouvait sembler normal de croire que cette approche ne prendrait que quelques mois a se realiser. Cependant, la nature meme du produit et sa perception autant au niveau de l'acheteur que du vendeur pouvaient laisser beaucoup de place au questionnement. Bien que les amphipodes soient peu connus des utilisateurs potentiels (pour la plupart), leurs connaissances se limitent l'animal lui-meme et non au produit (nourriture pour poissons, invertebres, oiseaux aquatiques ou autres). Donc, une des premieres &apes fut naturellement de se familiariser avec le produit et l'entreprise. II nous fallait saisir le mieux possible le produit. Mais comme it s'agissait en realite d'un "nouveau" produit (et non d'un nouvel animal), une foule de questions demeuraient sans reponse principalement au niveau de son utilisation quanta certaines especes de poissons. Nous devions donc composer avec ces contraintes, elks faisaient partie de l'etude elle-meme. La demarche methodologique que nous avions propos& demeurait a propos meme si certains ajustements durent etre realises en cours d'etude (par exemple: la necessite d'avoir des echantillons lors des entrevues). Vous retrouverez donc dans ce qui suit un rapport complet des &marches et recherches effectuees pour supporter nos conclusions et recommandations.

4 Comsoknum 2 FAITS SAILLANTS ET SOMMAIRE DES RESULTATS Les amphipodes sont plutot percus comme un produit de remplacement aux krills et aux crevettes. Le prix devient alors un facteur determinant dans le marche des produits d'animalerie et l'amphipode est trop cher. Compte tenu des connaissances d'utilisation et de performances tits limitees concernant les amphipodes, son utilisation demeurera encore restreinte. Le volume potentiel actuel tel que determine par les utilisateurs (aquariums et zoos) n'est pas suffisamment interessant pour les intermediaires (fournisseurs d'aquariums) pour qu'ils desirent distribuer le produit. Dans le cas des producteurs/distributeurs de nourriture pour animaleries, la commercialisation de l'amphipode est une question de marketing i.e. de promotion, de presentation (emballage) et de merchandising, donc de gros budget. L'obstacle majeur a la commercialisation des amphipodes demeure la performance du produit, pour certaines especes de poisson, qui demeure encore inconnue. Malgre sa possible popularite aupres des poissons eux-memes, les amphipodes demeurent un produit de consommation et a ce titre, exige un support publicitaire important. Tant que l'amphipode n'aura pas obtenu ses lettres de noblesse de la part d'eleveurs de poissons, son potentiel sera limite.

5 Comsumum APPROCHE METHODOLOGIQUE Cette premiere section de noire rapport resume l'approche methodologique que nous avons suivie pour atteindre les objectifs que nous nous etions fixes pour cette etude. Notre premier geste fut evidemment d'approfondir nos connaissances du produit et de la categorie ou famille de produits a laquelle it appartient. Nous avons egalement discute avec l'entreprise des resultats de leurs &marches et recherches precedentes afin de bien comprendre quel fut le cheminement jusque-la. En toute honnetete, nous n'avions pas prevu que la complexite du produit et surtout des intervenants impliques dans les achats de ce type de produits nous obligeraient a approfondir nos connaissances a ce niveau. Par ailleurs, comme nous le verrons plus loin, les informations, renseignements ou donnees techniques sur les amphipodes ont une utilite tits limitee faute de donnees sur les performances du produit. Notre seconde etape fut de proceder a une segmentation du marche apres analyse. Comme nous l'expliquons plus loin, cette segmentation s'impose d'elle-meme et nous croyons qu'elle nous amen trois marches tres distincts. Une fois les marches identifies, nous avons trace un profil de ces marches base sur les produits concurrents (directs et indirects), les concurrents eux-memes, l'analyse de la structure de distribution, la strategic de prix, les attentes des utilisateurs, le potentiel en terme de volume, les mecanismes de penetration c'est-a-dire les modes d'achat, les intermediaires, etc. Finalement, nous avons regarde les reglementations touchant la commercialisation du produit. Toutes ces recherches et ces &marches nous ont amens a analyser des documents existants et surtout rencontrer les principaux intermediaires et acheteurs concern& par le produit "amphipodes". Vous retrouverez d'ailleurs en annexe la liste des personnes et organismes contact& pendant le deroulement de la recherche. Its representent plus d'une vingtaine d'entrevues en profondeur.

6 ComsoRteum. 4 La nature meme de nos principales rencontres nous a obliges a recontacter, souvent plusieurs occasions, certains intermediaires afin de completer nos questionnaires. Ceci est principalement du au fait que dans certains cas, nous avons du laisser des echantillons et donner le temps a ces personnel de les essayer et de les analyser (toujours selon leur potentiel de marche et non une analyse bio-chimique). Nous savons que certains d'entre eux ont introduit le produit dans leur reseau de vente. Une fois apres avoir compile tous ces resultats, nous avons evalue les adifferentes alternatives et nous vous les soumettons a la fin de ce rapport. Nous desirons preciser que nous avons accorde une importance particuliere aux membres les plus importants du reseau en ayant pour hypothese de base que si la loi du 80-20/20-80 s'applique ici comme partout ailleurs, les principaux intervenants devenaient essentiels a noire analyse et leurs reponses nous aideraient a orienter les recommandations.

7 COMSOMUM LES RESULTATS DE L'ETUDE 2.1 Le produit Les produits actuels de Bionov sont les amphipodes Anonyx et Orchomene. Ce qui les distingue est principalement la taille; le second etant plus petit. Toute la litterature de Bionov park aussi du Gammarus mais l'entreprise nous a confirme que cette espece ne sera plus exploitee. Donc, les deux especes sont offertes sous differentes formes soit entier, broye et broye fin, les deux etant offerts seches ou congeles. Il existe egalement differents formats autant pour le seche que pour le congele. Des fiches decrivant les caracteristiques nutritives et la composition des amphipodes sont fournies sur demande. Donc, si on tient compte de l'animal lui-meme i.e. l'amphipode, it n'existe pas d'autres exploitations connues au Canada ou aux Etats-Unis. Par contre, une des entreprises que nous avons rencontree nous a mentionne qu'il y aurait du Gammarus de disponible sur le marche et qu'il proviendrait d'europe. Il nous a ete jusqu'a present impossible de confirmer ou d'infirmer cette nouvelle. Car pour tous les autres intervenants rencontres, ils n'avaient jamais entendu parler d'amphipodes a l'exception pour certains du produit de Bionov. Dans l'ensemble, le produit est veritablement unique, tellement meme que cette exclusivite lui nuit en quelque sorte. Avant de presenter le produit a des acheteurs potentiels, nous avons voulu comparer le produit a des produits existants. En des termer purement descriptifs de ses caracteristiques, it est tres difficile de comparer le produit. II reunit a la fois les caracteristiques des autres animaux qu'il pourrait eventuellement remplacer. Par exemple, it ressemble a une crevette mais sans le rostre et une carapace plus souple. Aussi, it peut ressembler a du krill (euphausides) mais en plus gros.

8 Comsoimum. 6 II nous fallait donc comprendre quelle pourrait etre l'utilite du produit. De l'avis de certains curateurs a qui nous avons pule, l'amphipode pourrait etre utilise comme produit complementaire a une diete particuliere pour certaines especes de poissons et de reptiles. C'est ici que debutent les speculations. Les principaux produits concurrents, la crevette, le krill, l'artemia sont utilises depuis longtemps et leurs performances sont connues. De plus, les especes de poissons preferant l'un ou l'autre des produits sont egalement connues. La prudence est donc de rigueur. Certes, ces memes specialistes (curateurs) sont convaincus que pour certaines especes de poissons, les amphipodes devraient etre excellents mais ces especes ne representent qu'une infime partie des specimens peuplant les aquariums prives et publics d'amerique du Nord. Du produit, nous pouvons conclure ceci: les amphipodes, Anonyx ou Orchomene, offrent un nouveau type de nourriture naturelle qui pourrait tits bien s'incorporer a la diete specialisee de certains poissons et reptiles. Par contre, les amphipodes n'offrent pas veritablement de differences majeures face a certains produits comme le krill, la crevette ou l'artemia. La plus grande inconnue demeure la performance du produit. Bien qu'au niveau des analyses des caracteristiques, l'entreprise s'evertue a vanter les avantages des amphipodes, les utilisateurs ne sont pas encore convaincus. Bien que la comparaison soit quelque peu boiteuse, on n'a qu'a penser au kiwi. Au debut, sur papier, ce fruit presentait une fiche descriptive qui faisait de ce fruit un excellent substitut aux oranges et meme aux pommes. Mais malgre tout ce support, c'est le temps et surtout les efforts de commercialisation (comprendre $) qui ont fait que ce fruit s'est mine une place sur le marche des fruits. Aujourd'hui, le kiwi nest plus percu comme exotique, il fait partie des menus les plus divers. Pour l'amphipode, meme si l'ultime consommateur est le poisson, l'acheteur est le consommateur et il doit etre convaincu et securise face a ce produit et cela, seule l'experience pourra l'apporter. Techniquement impeccable, nutritionnellement superieur, relativement competitif au niveau du coat, mais inconnu, voila les amphipodes.

9 Comsc-)Rnum Les marches A partir du moment oil nous avons demi les amphipodes comme &ant une nouvelle nourriture, principalement pour les poissons mais egalement pour les reptiles et les oiseaux, le marche global se definit par lui-meme. Par contre, it fut convenu que cette etude se limiterait geographiquement aux Etats americains. Nous croyons qu'y inclure le Canada semblait normal puisqu'il faut traiter le marche nord-americain dans son ensemble pour ce type de produit. Donc, les trois marches existants pour le produit sont: les eleveurs de poissons (tropicaux et autres); les aquariums (incluant les zoos); les animaleries (pet shop) Les eleveurs de poissons Ce marche se divise lui-meme en deux segments particuliers soit l'elevage des poissons (principalement de salmonides) et les elevages de poissons tropicaux. L'aquaculture Pour ce qui est des elevages du type truite, saumon et autres, le volume annuel est enorme si on inclut les productions de truites de l'idaho et de saumons du Pacifique. Par contre, l'element majeur qui a trait a la nourriture concerne le cola de la nourriture en rapport au taux de conversion. C'est-a-dire que pour ces especes, le taux excede rarement 1,5 pour 1. C'est donc dire que pour un maximum de 1,5 tonne metrique de nourriture, l'entreprise produira 1 tonne de truites ou de saumons. Si la tonne de nourriture qui contient en moyenne plus de 40% de proteines se vend environ 600 $, it devient tout a fait illusoire de croire qu'une tonne d'amphipodes seches a $ (congeles a $) peut etre envisageable. D'ailleurs, nous avons verifie aupres d'un eleveur reconnu et specialise en alimentation et celui-ci nous a declare que meme comme nourriture complementaire, l'utilisation d'amphipodes serait a eviter. Les principales raisons seraient:

10 Cams ouium _ danger de contamination dil a l'origine des animaux; valeur nutritive difficile a evaluer, personne ne possede de facffite de congelation pour entreposer, le sec n'est pas utile a moil's d'être combine a la moulee; beaucoup d'eleveurs produisent leur propre nourriture; finalement et surtout, le coilt prohibitif. Il nous est donc apparu evident qu'il etait inutile de poursuivre les &marches dans ce creneau, le potentiel est minime si on le compare a l'effort necessaire pour commercialiser le produit. Les elevates de poissons tropicaux Le second segment touche les eleveurs de poissons tropicaux. Its sont etablis presque exclusivement en Floride. Le Florida Tropical Fish Farmers Association regroupe plus de 200 eleveurs de ce qui est communement appele les poissons decoratifs et les poissons tropicaux. La grande majorite, plus de 80%, sont de petits eleveurs du type operation familiale. Selon M. David Boozer, directeur executff de 1'Association a Tampa, en Floride, presque toutes les entreprises s'approvisionnent aupres de producteurs de flocons. La raison est evidemment que la taille des poissons est vraiment tres petite et surtout que les eleveurs preferent utiliser des recettes eprouvees pour s'assurer que leurs poissons survivront sans difficulte et seront adaptes aux nourritures dites "commerciales". L'Association ne possede pas d'installation ou de departement de recherche ou d'experimentation. L'information provient de differentes sources et ce sont surtout les entreprises privees de production de nourriture pour animaux qui publient les resultats de leurs produits. Selon M. Boozer, la taille des amphipodes entiers est definitivement un probleme. Par contre, le broye seche et le broye congele pourraient possiblement etre interessants mais les volumes seraient tres petits de l'ordre de quelques centaines de kilos. D'ailleurs,11 faudrait que le contact soit etabli directement avec quelques producteurs mais rien ne garantit qu'ils (les acheteurs) seraient interesses a prendre le risque d'utiliser le produit.

11 Coms ornum_ 9 En resume, le marche de l'aquaculture autant de poissons commerciaux que tropicaux ne represente pas un potentiel assez important a lui seul pour justifier des &marches et une strategic specifique. Par contre, possiblement que le volume de quelques centaines de kilos pourrait etre combine aux autres marches que nous allons voir Les aquariums Ce deuxieme marche represente deja une clientele plus importante. La grande majorite des aquariums publics et prives, tout comme les zoos, font partie de l'american Association of Zoological Parks and Aquariums (AAZPA). Nous avons donc procede une premiere analyse de ce marche en etudiant le profil de ces institutions, principalement au niveau du nombre de specimens et d'especes de poissons. L'objectif de noire demarche etait d'identifier les institutions les plus importantes et evaluer leur representativite sur l'ensemble. Cette analyse a permis de constater que seulement 22% des institutions ont des budgets d'operation de 6 millions $ et plus. Encore ici, la loi du 80-20/20-80 s'applique encore une foil. Une autre dorm& importante a trait au nombre total de specimens recenses pour l'ensemble des 162 institutions faisant partie de l'aazpa: mammiferes: oiseaux: reptiles: amphibiens: poissons: invertebres: Source: AAZPA 1992 Comme nous pouvons le remarquer, le nombre de specimens de poissons (i.e ceux particulierement vises par le produit) ne represente que individus environ. Donc avant d'aller plus avant dans nos &marches, nous avons voulu determiner quelles institutions seraient les plus importantes, c'est-a-dire dont le volume!tl'achat, compte tenu de leurs viviers, serait le plus grand. D'une liste de 33 institutions, nous en avons retenues 10 (voir annexe 1). Ces 10 institutions possedaient environ 52,5% ( specimens) de tous les specimens dans les aquariums d'amerique du Nord faisant partie de AAZPA.

12 ComsoRnum. 10 Parmi ces 10 institutions, les 4 faisant partie du groupe Bush Entertainment possedent plus de specimens de poissons et leur budget annuel est d'environ 54 millions $ (pour l'ensemble de leurs installations). Notre analyse du principe de fonctionnement de ce marche devait tenir compte d'un autre aspect. Parmi les aquariums, certains sont publics et d'autres prives. Il est indeniable que le principe d'operation peut differer d'un a l'autre. Les types d'aquariums Les aquariums publics, c'est-i-dire qui appartiennent a des organismes gouvernementaux (municipalite, comte ou province) representent 70% des etablissements alors que ceux qui appartiennent a des entreprises privees ou des societes representent 30% de l'ensemble. Les procedures d'achat Pour les aquariums prives, les procedures d'achat sont relativement simples en ce sens que generalement le curateur et/ou l'acheteur contactent leurs fournisseurs et determinent exactement les produits recherches. Le prix n'est pas necessairement le facteur le plus important, l'assurance de la qualite et de la livraison (qui comprend egalement la disponibilite des produits) sont les deux facteurs qui predorninent au prive. Par ailleurs, les modes de paiement sont relativement courts et les fournisseurs s'assurent d'être payes. A l'exception des entreprises de Bush Entertainment qui cherchent a centraliser leurs achats, les autres travaillent sur une base individuelle. D'ailleurs, pour la premiere fois cette armee, le Groupe Bush procede a des appels d'offres pour une partie des produits. Pour les aquariums publics (dans l'ensemble), le curateur, bien qu'il soit le responsable, doit suivre les procedures traditionnelles des organismes gouvernementaux. Ainsi, selon la taille, it y aura des bons de commande, achat par un departement, etc. Mais possiblement, l'element qui distingue le plus le prive du public est le budget.

13 Comsomum. 11 Meme si on peut etre porte a croire le contraire, ce sont les aquariums publics qui se doivent le plus de respecter les budgets. La raison est que pour la plupart des aquariums publics, les depenses relatives a la nourriture des animaux est beaucoup plus importante que dans les organismes prives ou l'aspect spectacle ou commercial est de mise et les animaux ne representent pas is plus importante des depenses. Ainsi de par leur mission, les aquariums publics visent reducation et pour ce, ils necessiteront une portion plus importante de specimens et d'especes. En bref, le prive surveille nes etroitement ses coins mais fait rarement des compromis alors que le public doit demeurer a l'interieur d'un budget planifie par d'autres et nes limitatif. Mais pour les deux, le curateur des poissons et ses assistants sont les intervenants decisionnaires dans le type d'alimentation pour leurs animaux. Un dernier element important concernant les achats est que ceux-ci s'effectuent environ 2 fois par annee pour la plupart des produits et des organismes. La plupart possede des installations capables d'emmagasiner les produits pour plusieurs mois. Les fournisseurs Avant d'elaborer sur la concurrence, les produits ou les prix, nous analyserons les methodes d'approvisionnement des organismes. En Amerique du Nord, it n'existe pas beaucoup de fournisseurs attitres comme tel pour les aquariums publics. L'AAZPA en compte environ 15 repartis dans l'est et le Mid-ouest. La majorite sont des specialistes de quelques types de nourriture mais le plus important et de loin est McRoberts Sales Inc. de Ruskin en Floride. Depuis plus de 25 ans, M. McRoberts lui-meme a su creer des relations dans ce milieu a un point tel que la plupart des gens que nous avons contactes en font reference en le nommant "the Boss". Sa strategie est relativement simple, bien qu'il lui ait fallu quelques annees pour y arriver. II offre a ses clients (qui representent environ 125 des 162 institutions connues) tous les produits qui representent des volumes importants et it se les attachent en leur promettant un produit s'ils commandent les autres.

14 COMSORIIUM. 12 Naturellement, un autre element de sa strategie a trait aux prix. Ses volumes lui permettent d'offrir de tits bons prix. Par ailleurs, it maintient des entrepots en Floride et a Boston, ce qui lui permet de repondre rapidement aux demandes malgre que cela ne soit pas un facteur determinant si on tient compte de la frequence des commandes. Beaucoup des produits congeles offerts par McRoberts sont achetes a un certain temps de l'annee. Par exemple, le capelan. Cette espece est pechee pendant une tres courte periode et les sources d'approvisionnement ne sont pas tres nombreuses. Aussi, les aquariums sont rassures sachant que McRoberts possede toujours des inventaires et que pour eux, it est presque impossible de s'approvisionner directement. La periode est tres courte, seulement une fois par armee et it faut s'assurer de la qualite et ca, c'est le travail de McRoberts. Pour ce qui est des autres fournisseurs, comme nous l'avons precise plutot, la plupart sont specialises dans un domain particulier soit les moulees, les recettes speciales, les poissons frais ou poissons particuliers, etc. Le seul autre distributeur ressemblant quelque peu a McRoberts est C.B. Mercer Inc. de Gloucester au Massachusetts. Au Canada, le principal fournisseur est Hagen mais it est surtout oriente vers le marche des animaleries. Nous elaborerons plus loin. Les produits concurrents A cette etape, nous allons surtout traiter des produits que nous pouvons considerer comme concurrents en ce sens que les amphipodes ne sont pas actuellement commercialises ou offerts par aucune autre entreprise. Donc, les amphipodes viennent occuper ou pousser des produits existants comme le krill, les crevettes et les anemias ("brine shrimp") qui sont des larves de crevettes d'eau douce. Mame en fournissant des, fiches descriptives des caracteristiques des amphipodes aux curateurs et aux distributeurs de produits, personne n'ose comparer les amphipodes aux produits existants. Nous avons compris que ces comparaisons sont difficiles car chaque espece de produits possede ses caracteristiques uniques et qu'il est risque de vouloir les comparer sans une evaluation vraiment scientifique de leurs performances.

15 Comsomum 13 Les intervenants que nous avons contact& nous ont repondu qu'ils seraient interesses verifier quelques echantillons mais pour ceux qui avaient déjà recu des echantillons du produit, la classification qu'ils ont faite des amphipodes en faisait un produit complementaire a la diete de certains poissons. Bs envisageaient difficilement de modifier de maniere importante les dietes actuelles de certains poissons. Certes, les amphipodes presentent des avantages mais c'est toujours l'aspect performance qui est predominant et les amphipodes n'ont pas de donnees a ce niveau. Les autres produits sont offerts comme les amphipodes, c'est-h-dire soit congele, soit seche et dans des formats similaires. Les prix Notre analyse a ce niveau devait etre prudente car nos discussions avec certains acheteurs ou curateurs d'aquariums ne nous permettaient pas d'elaborer sur le prix des amphipodes. Nos questions etaient plutot orientees a savoir si le produit pouvait se comparer aux produits existants, est-ce que le prix devait etre le meme? A l'exception de quelques entreprises privees pour qui le prix n'avait que tres peu d'importance, la performance etant le seul objectif, le prix devait etre semblable a celui du krill car ce serait ce produit que l'amphipode aurait le plus de chance de remplacer. Donc, afin de determiner quel prix serait le meilleur, nous avons discute avec les deux principaux distributeurs et ceux-ci nous ont affirme que le prix actuel des amphipodes offerts par Bionov soit aux alentours de 1,60 $ U.S. la livre (4,50 $/kg) pourrait etre recevable par les institutions. En bref, pour le secteur des aquariums, le prix n'est pas un frein a son utilisation dans la mesure on ce prix demeure aux alentours du prix du krill, ce qui est le cas. Le volume potentiel De maniere a etablir le volume potentiel que pourrait representer le marche des aquariums pour les produits d'amphipodes, nous avons contacte directement certains des curateurs des installations les plus importantes ainsi que les distributeurs qui pourraient devenir les intermediaires.

16 Comsoknum. 14 Par exemple, une institution tel le Sea World de San Diego (avec pres de poissons) nous a confirme que leur volume annuel se situerait aux alentours de livres par armee alors que le Sea World de Orlando n'en acheterait pas du tout. D'autres institutions parlent d'un volume annuel de livres et moins. Sans utiliser une regle de trois traditionnelle et surtout en validant nos estimations aupres des distributeurs, nous evaluons le potentiel de consommation des amphipodes (surtout en congeles) entre et kilos. Mais ce volume serait relie au fait qu'un distributeur particulier prendrait en charge la distribution des amphipodes. Dans le cas d'une distribution directe, it est fort douteux que ce potentiel puisse etre atteint un jour. Les mecanismes de penetration Nous avons tout d'abord verifie s'il pouvait exister des contraintes face a la vente du produit sur le marche americain. 11 n'y en a aucune pour les produits de la mer qui sont congeles ou seches. L'aspect le plus pratique consistait surtout a identifier les modes de distribution et a ce niveau, le processus repose sur quelques distributeurs. Les acheteurs des aquariums possedent une liste de fournisseurs potentiels avec qui ils verifient les disponibilites et les prix. Dans certains cas, ils peuvent s'approvisionner aupres des grossistes en poissons et fruits de mer commerciaux pour qui les volumes ne representent qu'une tout petite partie de leurs ventes. A cet effet, it arrive que certains acheteurs paient plus chers certains produits car les reglements municipaux les obligeront a acheter localement. Pour les prives, ces regles n'existent evidemment pas. Donc, le mode de penetration est celui des distributeurs existants car la majorite preferent s'en remettre a des entreprises pouvant leur fournir plusieurs produits. Nous avons recu confirmation que McRoberts Sales Inc. n'etait pas interesse a vendre le produit, le volume de vente ne justifiait pas l'effort. Il est possible qu'il puisse l'offrir l'occasion mais it n'y voit pas d'opportunite.

17 Comsoknum Les animaleries Pour ce troisieme marche ou segment de marche, nous n'avons pas voulu nous restreindre strictement aux magasins specialises en aquariophilie. La raison est fort simple, toutes les animaleries comptent une section destinee a l'aquariophilie. Scion le existe plus de points de vente au detail aux Etats-Unis seulement pour les produits de poissons. Toujours aux Etats-Unis, it y aurait plus de "pet shops" et de ceux-ci, plus de 20% sont specialises en aquariophilie. Toujours selon le 1-4i1-1-A, on retrouverait dans les foyers americains plus de 500 millions de poissons tropicaux, ce qui constitue tout de meme une biomasse relativement importante a nourrir. Il faut par contre comprendre que le nombre de varietes est egalement tres grand et la taille de la plupart des poissons est quant a elk tres petite. En valeur, les venter de nourriture, tous produits confondus, representeraient environ 60 millions $ par armee. Mais comme nous le verrons plus loin, le marche est domino par quelques manufacturiers importants (au niveau de la nourriture) qui controlent egalement la distribution. La variete des produits est souvent un facteur car les distributeurs et les detaillants preferent s'approvisionner chez un minimum de fournisseurs. Les manufacturiers Le marche de l'alimentation dans le secteur de l'aquariophilie est domino par quelques grands manufacturiers intemationaux. Ce sont: Sera d'allemagne Wardley de Grande-Bretagne et des Etats-Unis Hikari du Japon Tetra des Etats-Unis Au-dela de ces manufacturiers tits importants viennent s'ajouter d'autres producteurs specialises comme: San Francisco Bay Brand, Californie Ocean Nutrition, Californie Hagen, Canada

18 Comsomum. 16 Les entreprises internationales s'accaparent la part la plus importante du march& Elles sont ensuite suivies par les entreprises specialisees comme S.F. Bay Brand qui est le plus important vendeur d'artemias, Ocean Nutrition specialisee dans les poissons tropicaux de concours comme les Discus et enfin Hagen au Canada qui controle plus de 80% du marche a elle seul. A l'exception de Hagen au Canada qui distribue majoritairement lui-meme ses produits et d'autres, les autres manufacturiers possedent leur reseau de distribution qui peuvent compter jusqu'a 150 distributeurs dans le cas de S.F. Bay Brand. Tous les producteurs mentionnes offrent une tres large gamme de produits de nourriture et d'entretien ou de sante des poissons. Les plus grandes entreprises offrent les nourritures pour pratiquement toutes les especes de poissons et ce qui fait leur force est evidemment le support d'information qu'ils offrent sur la performance de leurs produits. Les pr. uits Nous n'avons pas tente d'etudier tous les produits. Nous nous sommes evidemment limit& aux produits similaires aux amphipodes et a leur mode de presentation. Dans le cas particulier du congele, ce sont les deux entreprises californiennes i.e. S.F. Bay Brand et Ocean Nutrition qui dominent ce march& Les produits congeles les plus susceptibles d'être remplaces ou combines aux amphipodes sont le krill et les anemias ("brine shrimp"). Le mode de presentation (en petits cubes congeles) fait partie de l'image de la strategic de commercialisation de ces entreprises. Par exemple, Ocean Nutrition a meme fait breveter son contenant de meme que S.F. Bay Brand (voir annexe 3). Donc un element tits important a trait a la mise en marche du produit une fois la performance connue. Ce point fut d'ailleurs l'element qui fut discute le plus en profondeur avec les dirigeants de ces deux entreprises. N.B. Un point qui merite d'être note a trait a la qualite de la nourriture. Ainsi, alors que ces personnel se glorifient de leurs produits, nous avons pu observer et se faire confirmer par eux-memes que leurs matieres premieres arrivent congelees, ils la decongelent pour ensuite la recongeler dans leurs propres contenants. D'ou leurs interets a s'informer de quelle maniere etait congelee les amphipodes (delai entre la capture et la congelation) et s'ils etaient congeles dans de l'eau de mer.

19 Comsc»mum. 17 Alors que les grandes entreprises se specialisent dans les nourritures en flocons, les autres se specialisent dans des nourritures plus entieres. Ainsi, dans le cas des produits seches, le krill et les crevettes, surtout le premier, sont offerts en petits contenants. Dans le cas du krill, it s'agit principalement du krill "Pacifica" qui est beaucoup plus petit et convient mieux aux petits poissons d'aquariums. Dans l'ensemble, les discussions concernaient surtout le congele car compte tenu de la nature meme du produit et de son utilisation par des specialistes (maniaques de l'aquariophilie), le congele semblait presenter le meilleur potentiel. Donc, l'amphipode bien que different, ne representait pas encore aux yeux des intervenants, des caracteristiques suffisamment differentes pour en faire un produit avec un attrait unique qui aurait pu le propulser immediatement sur le marche et s'accaparer une part importante. Sa performance, encore une fois, etait inconnue. Les prix Lorsque nous avons aborde la question du prix de vente possible des amphipodes, naturellement, les comparaisons devenaient plus importantes. A prime abord, le prix des amphipodes pouvait demeurer ouvert puisqu'il n'en existe pas sur 1e marche. Par contre, pour les manufacturiers de produits, le prix des amphipodes se devait de demeurer dans une echelle proche de celle du krill et des anemias principalement. Evidemment, si le prix des amphipodes avait pu etre inferieur de 50% a ce moment, it serait devenu beaucoup plus interessant. Lorsque nous avons soumis les prix actuels de vente de Bionov pour les amphipodes, les premieres reactions ont evidemment ete de s'informer si ces prix etaient negociables, vers le bas bien entendu. Mais nous avons amene la discussion a savoir si a ce prix l'amphipode pouvait se tailler une place. La reponse laissait sous-entendre qu'il s'agissait d'abord et avant tout de demeurer competitif face aux produits de remplacement que ce sont le krill principalement. Le prix moyen paye par ces manufacturiers varient entre 1,25 et 1,50 $ US /lb pour du "Superba" et 0,60 $ US/lb pour le Pacifica (annexe 4).

20 Comsomum. 18 On peut en &duke qu'avec un prix de 1,60 $ US (4,50 $ le kilo) comme actuellement, le prix de l'amphipode n'est pas un obstacle a sa commercialisation et qu'au contraire, le prix de l'amphipode devrait demeurer legerement plus eleve que le krill. Ce sont les coats de commercialisation qui comptent le plus. Le potentiel Notre approche afin de determiner le potentiel que pourrait representer l'amphipode clans le marche des animaleries ne pouvait se faire selon les approches traditionnelles, c'est-i-dire X milliers de clients potentiels ou encore le marche global pour le krill multiplie par un pourcentage aleatoire. L'objectif n'etait pas d'en arriver a un chiffre mais plut8t de determiner si les amphipodes pouvaient etre vendus sur les marches et dans quel ordre de grandeur. Tout d'abord, it fut evident que les amphipodes necessiteraient un autre type de presentation pour le marche de l'aquariophilie (au niveau du produit congele). Pour le produit seche qui ne semblait pas presenter beaucoup d'attrait, les petits contenants actuels pouvaient toujours suffice a la Cache. Donc, noire objectif etait d'evaluer la possibilite de faire commercialiser le produit par une entreprise de production et de distribution possedant déjà un marche. Il est inconcevable de penser qu'une entreprise possedant un seul produit puisse commercialiser celui-ci a grande echelle lorsque le prix est si bas et que le produit necessite un conditionnement qui exige des conditions de conservation (congele). Nous avons donc identifie certaines entreprises de distribution et d'autres de production. Choisir un distributeur seulement limitait le marche et compliquait serieusement la mise en marche car ceci signifiait un etiquetage propre a l'entreprise, de volumes indefinis et des coins de promotion tres importants. Par contre, en approchant des producteurs ou manufacturiers reconnus et qui contfolent déjà une bonne partie du marche, les problemes de reemballage, de reseau de distribution, de marques de commerce et de promotion devenaient leurs problemes.

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Moyenne mensuelle de l'indice A en US cents/pound ou en FCFA/kg. Indice A en US cents/pound Indice A en CFA/kg. CFA/kg. US cents/pound.

Moyenne mensuelle de l'indice A en US cents/pound ou en FCFA/kg. Indice A en US cents/pound Indice A en CFA/kg. CFA/kg. US cents/pound. Coton : mieux exploiter les informations sur les prix Michel Fok A.C. Réf. Fok, A. C. M. (2000) Mieux exploiter les informations sur les prix, in Marchés Tropicaux, 23/06/2000 pp. 1180-1183. Dans le domaine

Plus en détail

BULLETIN DE VEILLE. Bilan de saison La tomate de serre. Volume 4, Numéro 12 Le 10 février 2012

BULLETIN DE VEILLE. Bilan de saison La tomate de serre. Volume 4, Numéro 12 Le 10 février 2012 BULLETIN DE VEILLE Volume 4, Numéro 12 Le 10 février 2012 En ligne : www.cqh.ca Bilan de saison La tomate de serre Ce bilan de saison récapitule les différentes tendances de prix pour la tomate de serre

Plus en détail

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE PRÉFET DE LA RÉGION AUVERGNE Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique http://draf.auvergne.agriculture.gouv.fr/realiser-un-diagnostic-du DOSSIER

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Les opérations sur biens et services

Les opérations sur biens et services Les opérations sur biens et services Le compte de biens et services Lorsque l'on considère l'économie globalement, les principales opérations sont : la production qui correspond à la création de biens

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

Mise sur pied d un regroupement d achats

Mise sur pied d un regroupement d achats Mise sur pied d un regroupement d achats Présenté Au Conseil Économique et Coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) 30 mars 2016 Table des matières Introduction - But de la conférence - Objectif Présentation

Plus en détail

Regroupement des producteurs de pommes de terre du Bas-Saint-Laurent

Regroupement des producteurs de pommes de terre du Bas-Saint-Laurent COLLOQUE SUR LA POMME DE TERRE Le succès des entreprises : marchés, gestion et innovation Le vendredi 4 novembre 2005, Hôtel Québec Inn, Sainte-Foy Regroupement des producteurs de pommes de terre du Bas-Saint-Laurent

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Crédit d`impôt pour dons d aliments frais : Un crédit d impôt agricole pour dons d`aliments frais aux banques alimentaires

Crédit d`impôt pour dons d aliments frais : Un crédit d impôt agricole pour dons d`aliments frais aux banques alimentaires Crédit d`impôt pour dons d aliments frais : Un crédit d impôt agricole pour dons d`aliments frais aux banques alimentaires Octobre 2013 Crédit d`impôt pour dons d aliments frais : Un crédit d impôt agricole

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale Un chef de file dans les immeubles à revenus au Québec! RE/MAX Du Cartier A.S. Division Commerciale 1290 Avenue Bernard Montréal (QC) H2V 1V9 Albert Sayegh

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2006 N o de catalogue

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France?

Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France? Développement du bois énergie : quel impact à terme sur le marché du bois en France? Le développement du bois énergie va se traduire par une situation de concurrence entre les différents acteurs économiques

Plus en détail

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE.

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. Jacques Picard School of Business Administration, Netanya Academic College École des Sciences de la Gestion, Université du Québec à Montréal I Introduction.

Plus en détail

DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. SOMMAIRE

DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. SOMMAIRE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. Nous souhaitons, avec ce document, vous faire partager les écueils que nous constatons chez les PME françaises qui abordent le marché

Plus en détail

Vérification Interne. Vérification du cadre de contrôle des stocks

Vérification Interne. Vérification du cadre de contrôle des stocks Vérification Interne Vérification du cadre de contrôle des stocks Juin 2010 Table des matières SOMMAIRE EXÉCUTIF...5 1. INTRODUCTION...9 1.1 CONTEXTE...9 1.2 OBJECTIFS...9 1.3 ÉTENDUE DE LA VÉRIFICATION...9

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT. Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement. Exercice 2006-2007.

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT. Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement. Exercice 2006-2007. RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2006-2007 pport annue Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Institut d Informatique FUNDP - Namur

Institut d Informatique FUNDP - Namur Institut d Informatique FUNDP - Namur Bilan-micro-01 v1.01.doc, version du 28/01/1999 Table des matières INTRODUCTION... 3 L'ÉCHANTILLON... 3 TECHNIQUE UTILISÉE... 4 ANALYSE DES RÉSULTATS... 5 EN FONCTION

Plus en détail

Travail de séminaire sur

Travail de séminaire sur Sommersemester 2004 Travail de séminaire sur "Umsetzung der kundenindividuellen Massenproduktion" d après "Mass Customization" de F. T. Piller Givisiez (CH) en mai 2004 Daniel Wenger Route du Mont-Carmel

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

S assurer ou pas? LIVRE BLANC

S assurer ou pas? LIVRE BLANC LIVRE BLANC S assurer ou pas? L assurance crédit vous protège si vos créances à l étranger ne vous sont pas payées. C est une excellente façon de gérer les risques, mais elle a un prix. Quand des exportateurs

Plus en détail

Les produits de l érable aux États-Unis. Réalisé par : Daniel Richard, agroéconomiste

Les produits de l érable aux États-Unis. Réalisé par : Daniel Richard, agroéconomiste Les produits de l érable aux États-Unis Réalisé par : Daniel Richard, agroéconomiste Avril 2008 LES PRODUITS DE L ÉRABLE AUX ÉTATS-UNIS Réalisation Daniel Richard, agroéconomiste Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation Questionnement Si, aujourd hui, vous voulez savoir exactement : le

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Synthèse sur la validation de la valeur économique

Synthèse sur la validation de la valeur économique Enterprise Strategy Group Une réalité bien ancrée. Synthèse sur la validation de la valeur économique Architecture sans fil et sans contrôleur Aerohive P a r B o b L a l i b e r t e, a n a l y s t e s

Plus en détail

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Préparé par Conseils et Vérification Canada Numéro de projet : 310-2160 Table des matières 1. SOMMAIRE...2 2. INTRODUCTION...4

Plus en détail

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE 9. SYSTÈME DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE Il est primordial de mettre en place les outils nécessaires pour assurer un suivi rigoureux du Plan conjoint de gestion des matières résiduelles des MRC d'acton et

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

Livre blanc: Réduire et réutiliser pour rentabiliser - nouveaux services partagés pour grandes entreprises.

Livre blanc: Réduire et réutiliser pour rentabiliser - nouveaux services partagés pour grandes entreprises. Services partagés: Deux mots qui sont sur toutes les lèvres dans le milieu des affaires! Mais qu'entend-on au juste par services partagés? Quels sont les avantages réels des services partagés pour les

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL L offre et la demande 127 Dans ce chapitre, nous exposerons les éléments du modèle de l offre et de la demande, puis nous les assemblerons avant de montrer comment ce modèle peut être utilisé pour comprendre

Plus en détail

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS DIRECTIVE SUR LES POSTES ISOLÉS ET LES LOGEMENTS DE l ÉTAT GÉNÉRALITÉS La Section des indices des indemnités

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Étude préparée pour les villes de Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal Par Kelly Hill, Hill

Plus en détail

1-9 August 2003, Berlin

1-9 August 2003, Berlin World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council 1-9 August 2003, Berlin Code Number: 014-F Meeting: 91. Education and Training Simultaneous Interpretation: Yes Rapport

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection International Laboratory Accreditation Cooperation Les avantages de l accréditation La reconnaissance de la compétence en matière d essais L accréditation représente une reconnaissance officielle pour

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

Chapitre 4. La négociation des achats Corrigés des applications

Chapitre 4. La négociation des achats Corrigés des applications Chapitre 4. La négociation des achats Corrigés des applications CAS LE VERGER DU PERCHE 1. À l aide des documents qu il vous fournit en annexe et de vos propres connaissances, le gérant du VERGER DU PERCHE

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières 1. Présentation de L'entreprise INC 1.1 Identification de l entreprise 1.2 Mission de l entreprise 1.3 Historique 1.4

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Conditions Générales pour le Commerce de Gros des Produits Floricoles

Conditions Générales pour le Commerce de Gros des Produits Floricoles Conditions Générales pour le Commerce de Gros des Produits Floricoles établies par la "Vereniging van Groothandelaren in Bloemkwekerijprodukten" (VGB - Association des Grossistes en Produits Floricoles)

Plus en détail

QUESTION 95. L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion

QUESTION 95. L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion QUESTION 95 L'usage des marques d'autrui sans danger de confusion Annuaire 1989/II, pages 290-294 Comité Exécutif d'amsterdam, 4-10 juin 1989 Q95 QUESTION Q95 L'usage des marques d'autrui sans danger de

Plus en détail

Rapport de suivi relatif à l examen des services d analyse du Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) 2006-2007

Rapport de suivi relatif à l examen des services d analyse du Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) 2006-2007 Rapport de suivi relatif à l examen des services d analyse du Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) 2006-2007 Commission canadienne des grains Service de la vérification et de l évaluation Rapport

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE Chapitre 1 : Introduction

LA FORCE DE VENTE Chapitre 1 : Introduction LA FORCE DE VENTE Chapitre 1 : Introduction 1. Présentation de la force de vente 1-1. Définition et objectifs de la force de vente 1-1-1. Définition de la force de vente Force de vente : l'ensemble du

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM Chapitre I :Seuil de rentabilité Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM PLA N I- Introduction II- Charges 1- Charges variables 2- Charges fixes 3- Charges mixtes III- Le compte de résultat différentiel IV- Seuil

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015 LA MISE EN MARCHÉ LOUIS FLEURENT Février 2015 INTRODUCTION Les raisons de la fondation de la Fromagerie l Ancêtre inc. (volonté des actionnaires) : Transformer la production des 10 fermes laitières des

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

L analyse Comparative dans les Municipalités avec

L analyse Comparative dans les Municipalités avec L analyse Comparative dans les Municipalités avec Rencontre municipale de l énergie, le 4 avril 2014 Présenté par Mareleine Nehme, agente principale Ressources naturelles Canada Objectifs de la présentation

Plus en détail

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions Portefeuilles Gérés Banque Nationale À la mesure de vos ambitions 03 Une solution de placement évoluée et personnalisée Lorsqu un certain capital est accumulé, la gestion efficace d un portefeuille doit

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale La vente est devenue actuellement une activité très importante, c est même la force motrice de toute entreprise. Ainsi, une bonne stratégie marketing doit avoir comme vocation : vendre

Plus en détail

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION 1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION L'innovation, étymologiquement, signifie «renouveler». L'innovation caractérise l'acte de déploiement du potentiel économique d'un résultat produit dans le champ de la connaissance

Plus en détail

RÉSEAU MICROAGE POSSIBILITÉ DE FRANCHISE

RÉSEAU MICROAGE POSSIBILITÉ DE FRANCHISE RÉSEAU MICROAGE POSSIBILITÉ DE FRANCHISE À titre d entrepreneur, cherchez-vous à faire croître votre entreprise et votre part de marché local? À titre de fournisseur de solutions TI, cherchez-vous une

Plus en détail

Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des données

Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des données Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence Protection des données et e-commerce: Aide à la mise en pratique et propositions présentées par le préposé fédéral à la protection des

Plus en détail

Bureau du directeur général des élections

Bureau du directeur général des élections Chapitre 4 Section 4.10 Bureau du directeur général des élections Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section 4.10 Contexte Connu sous

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales

Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales AVIS en appui de la position de l Association Européenne des Organisations de Producteurs de Pêche (AEOP/EAPO) relatif aux mesures

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS MGL804 REALISATION ET MAINTENANCE DE LOGICIELS TRAVAIL DE SESSION N12 EVALUATION D UN CONTRAT DE MAINTENANCE DU LOGICIEL

Plus en détail

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions CTE 001M C.P. P.L. 37 Gaz naturel dans le schiste Mémoire présenté à la Commission des

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

La vente en gros et ses particularités. Introduction au cours de Commercialisation de la mode au gros 571-342-MV

La vente en gros et ses particularités. Introduction au cours de Commercialisation de la mode au gros 571-342-MV La vente en gros et ses particularités Introduction au cours de Commercialisation de la mode au gros 571-342-MV Table des sujets présentés! P.3- Particularités de chaque marché! P.4- Types de marchés!

Plus en détail

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé CARPENTIER BTS SIO Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé Phase de définition du projet liée à une définition de la mission La mission

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée Sommaire : A. Introduction B. Missions et valeurs de Marinnov C. Département des Ressources Humaines : a) Organigramme et responsabilités. b) Conflits et problèmes. c) Champions d assiduité et d engagement.

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail