Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier"

Transcription

1 Chapitre 8 Estimation de la valeur d un bien immobilier L estimation de la valeur d un bien immobilier est utile notamment : 1. aux acheteurs et vendeurs potentiels ; 2. aux institutions de crédit, puisque le montant maximal d'un prêt hypothécaire devrait dépendre de la valeur réelle du gage, qui peut différer sensiblement de la valeur de transaction, et des prévisions de ses valeurs futures au moment où le gage est susceptible d'être réalisé ; 3. à la direction générale des impôts qui, par comparaison des prix déclarés de transaction et des prix de référence, peut détecter des fraudes éventuelles, et qui a besoin de valeurs de référence pour fixer le montant des impôts fonciers ; 4. aux comptables, qui devraient évaluer l'immobilier figurant dans les bilans au prix de marché (norme dite mark to market) ; 5. aux aménageurs urbains, qui peuvent influer sur les prix de l'immobilier, donc sur le type de développement des villes, par les décisions d'implantation des services publics ou des modes de transport. La problématique de cette estimation est microéconomique. Elle est différente de celle du calcul des indices de prix, qui suivent dans le temps la valeur d un ensemble représentatif de biens (pour des analyses macroéconomiques, pour la gestion de portefeuilles comportant des produits immobiliers et le suivi des risques induits). Cependant, les outils servant à calculer les indices - bases de données et instruments statistiques - peuvent contribuer à l estimation de la valeur d un bien donné. La première famille de méthodes d estimation, dite «par comparaison», déduit la valeur du bien à estimer à partir de celle de biens comparables. Cela peut être effectué de manière plus ou moins fine. Le plus simple est de calculer le prix moyen (éventuellement par m²) de logements si possible similaires à celui que l on veut évaluer (paragraphe 8.1). On peut aussi le comparer au prix de biens similaires considérés individuellement (paragraphe 8.2). Une troisième approche, plus élaborée, consiste à utiliser un système expert pour évaluer le prix du logement en fonction de ses caractéristiques, comparées à celles de biens figurant dans une base de données (paragraphe 8.3). Outre les méthodes «par comparaison», il existe d autres méthodes (paragraphe 8.4). 8.1 Le calcul de prix moyens Des prix moyens au m² sont publiés par divers producteurs d information immobilière. Leur fiabilité dépend du nombre de transactions sur la zone géographique considérée, du taux de couverture de la base de données utilisée, et des éventuels biais de sélection de cette base. Par exemple, le prix moyen des logements dans une petite commune, où le nombre de transactions est réduit, sera entaché d un large aléa statistique. Cela transparaît dans sa forte volatilité dans le temps. Le notariat, à partir de ses bases de données qui intègrent annuellement références, dont mutations de logements anciens (près de 70% des transactions), publie régulièrement des prix moyens lors de conférences de presse et sur les sites : et Les informations diffusées sont principalement : Pour les appartements : le prix de vente, le prix au m², le nombre de pièces moyen, la surface habitable ; Pour les maisons : le prix moyen, le prix par pièce, le nombre de pièces moyen, la surface du terrain ; Pour les terrains : le prix moyen, décliné suivant la surface du terrain (moins de 600 m², de 600 à 1000 m², de 1000 m² à 2500 m² et plus de 2500 m²). Elles sont présentées sous forme de tableaux, de cartes, ou de graphiques, dont quelques exemples figurent ci-après (figures 8.1 à 8.5).

2 Fig. 8.1 Lille : statistiques en maisons anciennes au 30 juin 2004 (sur Source : Notaires de France Perval Fig. 8.2 Province : prix au m² selon le nombre de pièces, en 2002 et 2003 (extrait d une conférence de presse) mars-02 mars-03 Source : Notaires de France Perval Fig. 8.3 Province : prix au m² dans les grandes villes (extrait d une conférence de presse en 2003)

3 Source : Notaires de France Perval Fig. 8.4 Île-de-France, maisons (extrait d une conférence de presse) Source : CINP Evolution trimestrielle du prix des maisons anciennes Valorisation des indices Notaires/Insee T1 96 T3 96 T1 97 T3 97 T1 98 T3 98 T1 99 T3 99 T1 00 T3 00 T1 01 T3 01 T1 02 T3 02 T1 03 T3 03 T1 04 T3 04 Seine et Marne Yvelines Essonne Paris / Hauts de Seine Seine St Denis Val de Marne Val d'oise Fig Île-de-France, appartements (extrait d une conférence de presse) Prix au m² médian des appartements anciens au 4ème trimestre 2004 vendus libres à usage d'habitation en Grande Couronne Taverny Argenteuil Chelles % % % Maisons Laffitte Meaux % % Houilles Torcy % % St Germain en Laye Pontault Combault % % Chatou Yerres % % Elancourt Evry % % Bois D'Arcy Melun % % Versailles Fontainebleau/Avon % % Massy Chilly Mazarin Grigny Ris Orangis % % % % < à de à de à de à > à Source : CINP ( évolution sur un an au 4e trimestre chiffres provisoires)

4 8.2 La comparaison des prix de biens similaires Il s agit ici de sélectionner, à partir d une base de données, des biens proches de celui dont on cherche à estimer la valeur et présentant des caractéristiques similaires, et à en consulter les prix. Les notaires franciliens proposent ce service au grand public depuis mars 2005 sur un mode payant, en partenariat avec le site et L internaute sélectionne un type de bien, une période et une zone géographique. Il peut affiner son choix en précisant le nombre de pièces et la surface des biens qui se trouvent dans cette zone. La zone géographique peut être une commune, un quartier ou une zone définie à partir d un rayon autour d une adresse. Nombre de mutations : cette information est donnée gratuitement, et donne accès au bilan de la sélection ou à la liste des mutations, à partir du moment où la sélection comporte entre 10 et 50 mutations. Bilan de la sélection : l internaute reçoit le nombre de mutations, le prix au m² minimum, maximum et moyen, la surface moyenne et le montant moyen des transactions (pour les maisons, pas de prix au m² mais les prix minimum et maximum). Ces données sont précisées d une part pour les biens comparables à ceux de la sélection faite et d autre part pour l ensemble des biens de la même zone géographique. Liste de références : l internaute reçoit une liste de référence avec les variables classiques : adresse avec parité du n mais sans le n exact, taille, surface, époque de construction, prix et date de la mutation, plus l étage et le prix au m² pour les appartements, la surface du terrain et le nombre de niveaux pour les maisons. D autres offres existent, par exemple sur le site

5 8.3 L utilisation d un système expert La méthode précédente souffre de ce que deux logements ne sont jamais exactement identiques, chacun a des caractéristiques (emplacement, type de construction, voisinage immédiat, nombre de pièces, niveau de confort ) qui le rendent unique. Cependant, grâce aux références contenues dans sa base de données, la méthode des prix hédoniques permet d affecter un prix relatif à chacune des caractéristiques définies dans le modèle. Un «système expert» de valorisation peut en être dérivé ; de manière plus rapide et plus fiable qu un cerveau humain, il va mesurer l effet de chaque caractéristique d un logement sur son prix, puis utiliser le résultat de ce calcul pour évaluer sa valeur. Nous avons vu (chapitre 4, paragraphe 4.5 et chapitre 5) que les indices hédoniques sont construits à partir des caractéristiques renseignées dans les contrats de transactions immobilières. Il s'agit principalement de caractéristiques physiques objectives : quartier, surface, nombre de pièces, étage, nombre de salles de bain... A partir de la méthode mise au point par l Insee et le notariat pour produire les indices hédoniques de prix des logements anciens, la société Perval a réalisé un système expert, destiné aux Notaires, d aide à la valorisation d un bien. Ce produit leur est proposé via le site professionnel de Perval depuis avril Le Notaire sélectionne le type de bien (appartements ou maisons dans l ancien), la commune et les principales caractéristiques du bien à évaluer. Les caractéristiques prises en compte dans ce système sont : En appartements : époque de construction, état du bien, nombre de salles de bain, nombre de pièces, étage, présence d un ascenseur, nombre de caves, nombre de box/parking/garage, la présence d une terrasse et la surface habitable. En maisons : époque de construction, état du bien, nombre de salles de bain, nombre de pièces, nombre de niveaux, présence d un sous-sol, nombre de garage, surface habitable et surface de terrain. Ce produit se décompose en 4 écrans successifs : 1 er écran : on choisit - le type du bien immobilier qu on souhaite estimer (il ne peut s agir que d un appartement ancien ou d une maison ancienne) - le département et la commune dans laquelle se situe le bien

6 2 ème écran : on inscrit les caractéristiques du bien à évaluer (elles sont toutes obligatoires). En appartements : En maisons :

7 3 ème écran : on rappelle les caractéristiques du bien ce qui permet une confirmation 4 ème écran : rappel des caractéristiques du bien et affichage de la valeur estimée.

8 Les caractéristiques utilisées ci-dessus sont suffisantes pour la plupart des applications macroéconomiques ou financières. D un point de vue microéconomique, les résultats de ce système expert apportent aux professionnels qui l utilisent une première approche de la valeur d un bien, mais pour estimer plus précisément la valeur du bien, il faut aller plus loin. Or les systèmes experts peuvent inclure des variables supplémentaires, renseignées soit par le système lui-même, soit par l'utilisateur. Il faudra évidemment estimer les effets additionnels de ces variables sur les prix, ce qui nécessite souvent des enquêtes complémentaires et l'interrogation d'experts. Ces analyses complémentaires sont facilitées par le fait que les systèmes sont souvent introduits pour des zones restreintes, par exemple une ville donnée. De façon à faciliter la mise à jour du système et sa programmation informatique, les principaux facteurs explicatifs sont regroupés selon leur interprétation, et la façon dont ils peuvent être renseignées. On peut en distinguer trois grandes catégories : les caractéristiques physiques du logement (déjà en partie prises en compte dans la construction des indices) ; les variables de zonage, qui reflètent la structure du quartier et permettent de comprendre une partie de l'hétérogénéité des prix à l'intérieur d'un quartier et entre quartiers, (en partie prises en compte par la stratification a priori) ; les variables subjectives de confort, d'environnement... Variables de zonage Le système peut inclure de l'information sur la structure de la ville, par exemple l'emplacement des écoles, des églises, des centres commerciaux, du ou des centre-villes, ainsi que sur les moyens de transports : métro, tramway, voies rapides... Pour chaque bien immobilier, on peut alors calculer automatiquement sa proximité aux principaux centres d'intérêts : école, église..., en distance et en temps. Ce sont de telles mesures de proximité qui sont introduites comme variables supplémentaires. Des zonages plus précis peuvent être effectués avec l'aide de spécialistes, mais sont beaucoup plus subjectifs. Ils consistent à partitionner chaque rue, par exemple, pour savoir quels sont les bons emplacements, les bons immeubles..., à repérer les voies privées... La pratique du zonage conduit à des présentations géographiques des informations et des résultats. Afin d'avoir une vue d'ensemble des valeurs et de leur hétérogénéité, on reporte sur des plans de ville, incluant les voies principales et les services publics, les valeurs de référence, leurs évolutions, les valeurs de caractéristiques, ou même les résidus d'estimation. Ici, à titre illustratif nous avons reporté sur une carte de Paris les prix moyens du parc de référence (prix sous-jacent à l'indice) en 2004, de même que les évolutions de ces prix entre 2003 et 2004 (figures 8.6 et 8.7). Il va sans dire que le système expert associé aux indices Notaires-Insee ne peut être pour le moment qu'un élément parmi d'autres dans l'évaluation d'un bien. Il conviendrait, comme il a été dit plus haut, de compléter les variables présentes dans les bases notariales par des données de qualité plus fines (voir aussi annexe 11.9).

9 Fig. 8.6 Paris : prix moyen au m 2 des appartements anciens (parc de référence) selon l'arrondissement, en, au 4 ème trimestre 2004 < à de à de à > à e e e e e e 10e e er 3e e 6e e e e Paris : / m² 15e e e e 13e Source : CINP Fig. 8.7 Paris : évolution depuis un an du prix moyen au m 2 des appartements anciens (parc de référence) selon l'arrondissement (du 4 ème trimestre 2003 au 4 ème trimestre 2004) < à +13 % de +13 % à +15 % de +15 % à +18 % > à +18 % 16e % 1 5 e % 18e 17e 19e +18.1% % +17.6% 9e 10e 8 e +15.8% +18.7% % 2e 20e +13.1% 1er 3e 11e +14.8% +14.0% +21.2% 7 e 4e +14.6% % 6e +15.1% +11.2% 14e +10.3% 5e +19.1% 13e +12.2% 12e +15.3% Paris : + 14,2 % Source : CINP

10 Variables de confort et d'environnement La plupart de ces variables sont subjectives et leur introduction n'a de sens que si l'expert et l'utilisateur ont la même appréhension de ces variables. Ceci peut être le cas pour des systèmes experts utilisés par des agents immobiliers, où une fraction de ceux-ci a servi à l'expertise. Ces variables sont souvent qualitatives. Ce sont par exemple : l'état général de l'appartement, l'orientation, la luminosité, la vue 1... Les systèmes experts peuvent être complétés par des analyses des préférences individuelles des clients potentiels (individus). On peut ainsi effectuer des enquêtes complémentaires auprès des individus, incluant des questions sur leurs caractéristiques individuelles (âge, catégorie socioprofessionnelle, taille de la famille, niveau d'éducation), sur les qualités qu'ils trouvent au logement et sur leur consentement à payer (combien seriez-vous prêt à payer pour tel type de logement?). Ces informations permettent de comprendre une partie de l'hétérogénéité observée des prix de transaction, mais aussi de segmenter la population de clients pour savoir quel bien proposer à tel type de client et à quel prix maximal. On trouvera un autre exemple de système expert publiquement accessible sur : Il va de soi que la qualité des estimations fournies par les «systèmes experts» dépend étroitement de celle de la base de données utilisée (taux de couverture, représentativité, nombre de références, diversité et qualité des informations fournies sur chaque bien) et des traitements statistiques sousjacents aux estimations. Elle peut être testée (par comparaison, sur les transactions effectives, du prix évalué et du prix de transaction observé). L utilisateur de ces estimations ne peut en mesurer la qualité que lorsqu elles sont accompagnées d une note méthodologique détaillée. 1 Voir en annexe 11.9 des exemples de variables pouvant être introduites dans des systèmes de valorisation.

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses Les références immobilières du notariat Statistiques, évolutions et analyses SOMMAIRE I. La base de données Perval des références immobilières du notariat Alimentation de la base de données Structure

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Service des Études économiques et de la Prospective

Service des Études économiques et de la Prospective NOTE D INFORMATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Service des Études économiques et de la Prospective Délégation pour la Planification LA MESURE DES PRIX IMMOBILIERS : DE NOMBREUSES SOURCES, DIVERSEMENT

Plus en détail

Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité

Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité Communiqué de presse Paris. Le 17 février 2014 Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité L étude menée par l association Dinamic, sous la direction

Plus en détail

Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse

Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse La valeur verte correspond à l augmentation de valeur 1 engendrée par la meilleure performance énergétique et environnementale

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris La loi sur le Grand Paris, ainsi que les décisions récentes prises par les pouvoirs publics (Etat, Région), devraient permettre

Plus en détail

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2 Fiche synthétique T1 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux Caractéristiques du bien: Type de bien Neuf / Ancien T1 Ancien Date de construction 1900 Loué Date de fin de bail Non XXXXX Surface 27 m²

Plus en détail

sances visuelles ou sonores liées par exemple à la présence d un hôpital ou d un établissement industriel).

sances visuelles ou sonores liées par exemple à la présence d un hôpital ou d un établissement industriel). Labonneméthodepour évaluersesbiensimmobiliers Date : 09/05/2014 PATRIMOINE ESTIMATION// L immobilier représente souvent une part très importante du patrimoine des assujettis à l ISF. D où l importance

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE Données personnelles - Données de l objet Plan financier Veuillez

Plus en détail

Négociation immobilière et Comptabilité des agences

Négociation immobilière et Comptabilité des agences 1. L étude de marché 1.1. L enquête par sondage La connaissance des besoins et du marché L enquête par sondage est une étude quantitative, elle permet de mesurer des opinions ou des comportements. C est

Plus en détail

Les étrangers font-ils monter les prix de l immobilier? Estimation à partir de la base de la chambre des Notaires de Paris, 1993-2008.

Les étrangers font-ils monter les prix de l immobilier? Estimation à partir de la base de la chambre des Notaires de Paris, 1993-2008. École d Économie de Paris École des Hautes Etudes en Sciences Sociales Master Analyse et Politique Économiques Les étrangers font-ils monter les prix de l immobilier? Estimation à partir de la base de

Plus en détail

Impact économique des Transports Urbains

Impact économique des Transports Urbains Impact économique des Transports Urbains L exemple du Réseau express régional en Île-de-France Thierry Mayer (SciencesPo) et Corentin Trevien (Insee-SciencesPo.-Crest) Mercredi 27 novembre 2013 Introduction

Plus en détail

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT L investissement Pinel, un Investissement immobilier Le site est édité par un groupement de conseillers en gestion

Plus en détail

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE!

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE! BAGNEUX (92) La résidence est localisée à Bagneux, commune très attractive de part son implantation, proche de Paris et à côté de Bourg-la-Reine, Sceaux et Montrouge. Située dans un secteur pavillonnaire,

Plus en détail

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat Acheter une propriété est sûrement l une des transactions les plus importantes de votre vie. C est un projet excitant qui demande néanmoins, beaucoup de temps et d énergie. En tant que professionnel de

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Les normes internationales d'information financière (IFRS) et les principes comptables généralement reconnus (PCGR)

Plus en détail

GROUPE CAMAR FINANCE. 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com

GROUPE CAMAR FINANCE. 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com G R O U P E I M M O B I L I E R GROUPE CAMAR FINANCE GROUPE CAMAR FINANCE 28, RUE MARBEUF - 75008 PARIS Tél : 01 43 59 60 00 camarfinance@camarfinance.com www.camarfinance.com Grenouille/Crocodil Studio

Plus en détail

21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux

21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux 21 RUE GEORGES BOISSEAU 92110 CLICHY 150 m² de bureaux Contact : Christophe Dejeune E: cdejeune@savills.fr DL: +33 (0) 1 44 51 17 57 M : +33 (0) 6 71 13 58 97 SAVILLS 21 boulevard Haussmann Paris 75009

Plus en détail

Estimation de la valeur vénale

Estimation de la valeur vénale Estimation de la valeur vénale Immeuble locatif Grande Rue 10001 Lausanne "L'expert" Table des matières 1. Généralités 3 2. But 4 3. Terrain 4 3.1. Registre foncier 4 3.2. Description du terrain 4 3.3.

Plus en détail

Le prix des logements dans l'agglomération transfrontalière franco-valdo-genevoise

Le prix des logements dans l'agglomération transfrontalière franco-valdo-genevoise Le prix des logements dans l'agglomération transfrontalière franco-valdo-genevoise Sources, méthodologie et résultats Par Pierre Maurin (INSEE Rhône-Alpes) Avec la participation d'hervé Montfort (OCSTAT)

Plus en détail

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 La Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital des déposants

Plus en détail

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 ÉNONCÉ PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CPA CANADA Mise à jour par : MARJOLAINE BEAUDRY, CPA, CA Ordre des comptables professionnels agréés du Québec CPA Canada,

Plus en détail

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE Le Maroc a mis en place un plan d action ambitieux dans le but de se convertir en une destination touristique attractive. Dans ce cadre, il s est doté d une législation

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Notaires de Paris www.paris.notaires.fr Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Expertise vénale Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux

Expertise vénale Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux Gudrun Xpert - sa Avenue des Arts 50 BE - 1000 Bruxelles tel. 02/515 12 40 98947-07 /VEN Client Mevr Kathleen Van Limburg Vredestraat 25 BE - 1080 Brussel Avenue des arts 50 Belgique - 1000 Bruxelles 11/123.45.67

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins d Anjou-Tétreaultville désire vous informer de la mise en marché

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

La valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL

La valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL La valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Mars 2015 1 Contenu INTRODUCTION...3 Cadre de l étude...4 Le diagnostic de performance énergétique...4 1/ LES ETUDES SUR LA VALEUR

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L IMMOBILIER ET DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TABLEAU DE BORD DE L IMMOBILIER ET DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TABLEAU DE BORD DE L IMMOBILIER ET DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Mise à jour : 14 décembre 211 MEDDTL / CGDD - Service de l observation et des statistiques SOMMAIRE Pages : 1 - LOGEMENTS NEUFS (France

Plus en détail

Les concepts de valeurs utilisés par JURITEC - EXPERTISES :

Les concepts de valeurs utilisés par JURITEC - EXPERTISES : L expertise immobilière.. une science économique EVALUATION Les concepts de valeurs utilisés par JURITEC - EXPERTISES : On appelle «valeur de cession» d un bien, le prix de vente que peut espérer en retirer

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Fiches thématiques. Patrimoine

Fiches thématiques. Patrimoine Fiches thématiques Patrimoine 2.1 Performance des placements à rendements réglementés Les actifs financiers les plus couramment détenus par les ménages sont les comptes ou livrets d épargne dont les revenus

Plus en détail

Guide de calcul de la superficie habitable

Guide de calcul de la superficie habitable Guide de calcul de la superficie habitable Centris publie le présent guide à l intention des membres des chambres immobilières. Ce guide vous est recommandé pour calculer de façon adéquate la superficie

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT En principe, l'accord sur la chose et sur le prix vaut vente; mais toutes les conditions d'une vente sont rarement réunies lorsque les parties

Plus en détail

Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic

Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic Cahier n 3 La population et ses activités Diagnostic SCOT de la Boucle de la Seine COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BOUCLE DE LA SEINE (C.C.B.S.) Bâtiment 4 - CS 60507-51/57 boulevard de la République - 78403

Plus en détail

CONTRAT SELECTION REFERENCES / STATISTIQUES PNS

CONTRAT SELECTION REFERENCES / STATISTIQUES PNS CONTRAT SELECTION REFERENCES / STATISTIQUES PNS N de Client Cadre réservé à Paris Notaires Services ARTICLE 1 : LES PARTIES Paris Notaires Services Association des Notaires du Chatelet loi du 1er juillet

Plus en détail

Brochure explicative sur la Vente en Viager en Belgique

Brochure explicative sur la Vente en Viager en Belgique Brochure explicative sur la Vente en Viager en Belgique I. Qu est-ce que le Viager? «Viage» en vieux français signifie Temps de Vie. Le contrat du viager est défini par l article 1964 du code civil comme

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Le conseil en financement

Le conseil en financement ACTUALITE JUIN 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT LE PROJET IMMOBILIER ET SON FINANCEMENT L opération immobilière est un projet important de la vie : Comment acheter, ou faire construire?

Plus en détail

Suivi des dynamiques de marché : Information sur la base de données «Demande de Valeurs Foncières» DVF et perspectives d'exploitation

Suivi des dynamiques de marché : Information sur la base de données «Demande de Valeurs Foncières» DVF et perspectives d'exploitation Suivi des dynamiques de marché : Information sur la base de données «Demande de Valeurs Foncières» DVF et perspectives d'exploitation DAT/service politiques urbaines et du logement Bertrand Leroux Programme

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

6. La fiscalité locale indirecte

6. La fiscalité locale indirecte 6. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Évaluation (municipale) Dépenses/Énergie (annuelles) Taxes (annuelles) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 21380763 (En vigueur)

Évaluation (municipale) Dépenses/Énergie (annuelles) Taxes (annuelles) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 21380763 (En vigueur) François Bissonnette, Courtier immobilier agréé REALTA Agence immobilière 1295, AVENUE VAN HORNE OUTREMONT (QC) H2V 1K5 http://www.realta.ca 514-789-2889 Télécopieur : 514-789-2884 francois@realta.ca No

Plus en détail

L évaluation des immeubles bâtis

L évaluation des immeubles bâtis Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

Admissibilité. Renseignements sur le notaire/l avocat. Renseignements de base. Renseignements sur la propriété

Admissibilité. Renseignements sur le notaire/l avocat. Renseignements de base. Renseignements sur la propriété Police d assurance-achat TitrePLUS MD Formulaire de demande pour le Québec Veuillez remplir le formulaire et l envoyer par télécopie à notre représentant d assurances : HUB International Québec Limitée

Plus en détail

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme Ministère chargé de l urbanisme Déclaration d intention d aliéner un bien (1) Demande d acquisition d'un bien (1) Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des

Plus en détail

Eau Electricité 1 250 $ Mazout Gaz. Nbre pièces 5 Nbre chambres 2+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 1+0

Eau Electricité 1 250 $ Mazout Gaz. Nbre pièces 5 Nbre chambres 2+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 1+0 Suzanne Proulx, Courtier immobilier agréé SUZANNE PROULX Courtier immobilier agréé 1006, LAURIER EST MONTREAL (QC) H2J 1G6 http://www.suzanneproulx.net/ 514-915-5950 Télécopieur : 514-842-9392 lauriersuz@videotron.ca

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 201

Plus en détail

Programme 2014. informations-internet. consultations juridiques. journées d information-salons. conférences-débats. www.notaires.paris-idf.

Programme 2014. informations-internet. consultations juridiques. journées d information-salons. conférences-débats. www.notaires.paris-idf. NOTARIAT Programme 2014 Les accès frais au droit des d actes particuliers du notaire consultations juridiques informations-internet conférences-débats journées d information-salons Dans le cadre de la

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France Présentation de l Union des Constructeurs Immobiliers de la Fédération Française du Bâtiment L Union

Plus en détail

Précisions à propos des services de placement. Ordres et politique d'exécution des ordres

Précisions à propos des services de placement. Ordres et politique d'exécution des ordres Précisions à propos des services de placement Ordres et politique d'exécution des ordres Introduction Dans les Précisions à propos des services de placement, DEGIRO donne le contenu détaillé des accords

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

Résultats de l enquête auprès des agents immobiliers 1) Indice de Perception du marché IMmobilier (IPIM) OCTOBRE 2013

Résultats de l enquête auprès des agents immobiliers 1) Indice de Perception du marché IMmobilier (IPIM) OCTOBRE 2013 Résultats de l enquête auprès des agents immobiliers 1) Indice de Perception du marché IMmobilier (IPIM) OCTOBRE 2013 1. Perspectives sombres pour le marché immobilier en 2014 selon les agents immobiliers

Plus en détail

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne SIMI Décembre 2012 présenté par Méthodologie Le département a été divisé en 7 grands territoires - le territoire de Marne la Vallée a été élargi et

Plus en détail

Eau Electricité 865 $ Mazout Gaz. Nbre pièces 5 Nbre chambres 0+1 Nbre salles de bains + salles d'eau 1+0

Eau Electricité 865 $ Mazout Gaz. Nbre pièces 5 Nbre chambres 0+1 Nbre salles de bains + salles d'eau 1+0 Frédéric Hamelin, Courtier immobilier RE/MAX AMBIANCE INC. Agence immobilière 10310, BOUL. ST-LAURENT MONTREAL (QC) H3L 2P2 514-772-6017 / 514-382-5000 Télécopieur : 514-382-4440 frederic.hamelin@remax-quebec.com

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

ENTREPOTS / BUREAUX à louer

ENTREPOTS / BUREAUX à louer ENTREPOTS / BUREAUX à louer Bâtiment indépendant 2 380 m² de locaux d Activités (entrepôts / bureaux) Zone d Activités du Pérou MASSY (91) 10 mail Atlantis 91300 MASSY 01 64 47 07 19 info@fimmconseil.com

Plus en détail

7. La fiscalité locale indirecte

7. La fiscalité locale indirecte 7. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE

CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE 2120177 SCP ROUDET BOISSEAU LEROY - DEVAINE AVOCATS Siège : 87 avenue Gambetta 17100 SAINTES Tél : 05.46.74.23.40 Fax : 05.46.74.23.50 CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE POURSUIVIE PAR-DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION

Plus en détail

Diagnostic immobilier. Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction

Diagnostic immobilier. Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction Diagnostic immobilier Mérule : le diagnostic préalable sécurise la transaction Les infestations de mérules occasionnent d'importants désagréments aux propriétaires d'immeubles. Dans plusieurs départements,

Plus en détail

Le déroulement de l'enquête

Le déroulement de l'enquête Le déroulement de l'enquête Nous vous remercions de participer à notre enquête sur les charges de copropriété, dont nous publierons les résultats, dans notre mensuel et sur notre site, fin 2010, dès que

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

GOLLION Appartements à vendre

GOLLION Appartements à vendre GOLLION Appartements à vendre 5 appartements de 4,5 pièces Livraison : dès l'achèvement des finitions (au gré du preneur) Prix des appartements : dès 690'000.- Frs Situation Façades immeubles Entrées immeubles

Plus en détail

... p. 2. ... p. 4. ... p. 7. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime de construction. prime d Epargne

... p. 2. ... p. 4. ... p. 7. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime de construction. prime d Epargne MINISTERE DES CLASSES MOYENNES, DU TOURISME ET DU LOGEMENT garantie de l Etat... p. 2 prime de construction... p. 4 prime d Epargne... p. 7 complément de prime pour frais d architecte et ingénieur-conseil...

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

BERLIN-MITTE Appartements de luxe en plein cœur de Berlin

BERLIN-MITTE Appartements de luxe en plein cœur de Berlin Appartements de luxe en plein cœur de Berlin LA LOCALISATION L ensemble immobilier se situe en plein cœur de la ville historique et de son offre culturelle. Alors que tout le centre-ville est en ébullition

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats Trimestre Trimestre

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DU STIF

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DU STIF couverture 70.qxp 07/05/2010 12:52 Page 1 Date de parution : Lundi 12 Mai 2010 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DU STIF 41 rue de Châteaudun 75009 PARIS - métro Trinité d Estienne d Orves bus : 26-32-43

Plus en détail

Investir dans une villa Un bon placement

Investir dans une villa Un bon placement Investir dans une villa Un bon placement Considérations générales sur la maison individuelle L'acquisition d'une villa repose en 1 er lieu sur des critères émotionnels La villa sert prioritairement à se

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

VENTE PAR SOUMISSION CACHETEE D UN IMMEUBLE COMMUNAL SITUE DANS LE VILLAGE D UCEL LA VILLA SOLEIL CAHIER DES CHARGES

VENTE PAR SOUMISSION CACHETEE D UN IMMEUBLE COMMUNAL SITUE DANS LE VILLAGE D UCEL LA VILLA SOLEIL CAHIER DES CHARGES VENTE PAR SOUMISSION CACHETEE D UN IMMEUBLE COMMUNAL SITUE DANS LE VILLAGE D UCEL LA VILLA SOLEIL CAHIER DES CHARGES Vendeur : La Commune d UCEL, vendeur représentée par son Maire, Marc SOUTEYRAND, ayant

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270

ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270 ACQSION 2% d honoraires 10, rue de SUEZ 13007 Marseille 04 86 12 51 12 RCS Marseille 503903270 Etude du bien appartenant à Sis à Aix en Provence Estimation par comparaison 2 Estimation par rentabilité

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT A SIGNER UN CONTRAT

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

Règlement des frais ricardo.ch

Règlement des frais ricardo.ch Valable à partir du 20. septembre 2011 1 FRAIS 3 1.1 Généralités... 3 1.2 Types de frais... 3 1.3 Frais de publication... 3 1.4 Frais de clôture... 4 1.5 Exceptions... 4 1.6 Frais facturés pour les options

Plus en détail

Exposé du Congrès national des cadres en immobilier public (CNCIP) sur l'étalonnage

Exposé du Congrès national des cadres en immobilier public (CNCIP) sur l'étalonnage Réunion générale annuelle des administrateurs généraux fédéraux-provinciaux-territoriaux des travaux publics Exposé du Congrès national des cadres en immobilier public (CNCIP) sur l'étalonnage Août 2013

Plus en détail

Q/R candidat à la fonction d Examinateur du permis de conduire de catégorie B

Q/R candidat à la fonction d Examinateur du permis de conduire de catégorie B Q/R candidat à la fonction d Examinateur du permis de conduire de catégorie B LA CANDIDATURE ET LA SELECTION Où sont les postes proposés par le Ministère de l Intérieur? Région Departement (numero) Departement

Plus en détail

REF : 200415 VILLE : Toulouse

REF : 200415 VILLE : Toulouse REF : 200415 VILLE : Toulouse T1 29 M 2 Rue André Chamson, 31200 Toulouse INVESTISSEMENT POSSIBLE À PARTIR DE : 4 820 CARACTÉRISTIQUES DU BIEN T1 29 M 2 REF 200415 Type de bien... T1 Neuf / Ancien... Ancien

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) :

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : Paris, le 30 mars 2015 LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : UN OUTIL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS Le projet urbain partenarial -PUP-, outil de financement des équipements publics, créé en 2009,

Plus en détail