Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier"

Transcription

1 Chapitre 8 Estimation de la valeur d un bien immobilier L estimation de la valeur d un bien immobilier est utile notamment : 1. aux acheteurs et vendeurs potentiels ; 2. aux institutions de crédit, puisque le montant maximal d'un prêt hypothécaire devrait dépendre de la valeur réelle du gage, qui peut différer sensiblement de la valeur de transaction, et des prévisions de ses valeurs futures au moment où le gage est susceptible d'être réalisé ; 3. à la direction générale des impôts qui, par comparaison des prix déclarés de transaction et des prix de référence, peut détecter des fraudes éventuelles, et qui a besoin de valeurs de référence pour fixer le montant des impôts fonciers ; 4. aux comptables, qui devraient évaluer l'immobilier figurant dans les bilans au prix de marché (norme dite mark to market) ; 5. aux aménageurs urbains, qui peuvent influer sur les prix de l'immobilier, donc sur le type de développement des villes, par les décisions d'implantation des services publics ou des modes de transport. La problématique de cette estimation est microéconomique. Elle est différente de celle du calcul des indices de prix, qui suivent dans le temps la valeur d un ensemble représentatif de biens (pour des analyses macroéconomiques, pour la gestion de portefeuilles comportant des produits immobiliers et le suivi des risques induits). Cependant, les outils servant à calculer les indices - bases de données et instruments statistiques - peuvent contribuer à l estimation de la valeur d un bien donné. La première famille de méthodes d estimation, dite «par comparaison», déduit la valeur du bien à estimer à partir de celle de biens comparables. Cela peut être effectué de manière plus ou moins fine. Le plus simple est de calculer le prix moyen (éventuellement par m²) de logements si possible similaires à celui que l on veut évaluer (paragraphe 8.1). On peut aussi le comparer au prix de biens similaires considérés individuellement (paragraphe 8.2). Une troisième approche, plus élaborée, consiste à utiliser un système expert pour évaluer le prix du logement en fonction de ses caractéristiques, comparées à celles de biens figurant dans une base de données (paragraphe 8.3). Outre les méthodes «par comparaison», il existe d autres méthodes (paragraphe 8.4). 8.1 Le calcul de prix moyens Des prix moyens au m² sont publiés par divers producteurs d information immobilière. Leur fiabilité dépend du nombre de transactions sur la zone géographique considérée, du taux de couverture de la base de données utilisée, et des éventuels biais de sélection de cette base. Par exemple, le prix moyen des logements dans une petite commune, où le nombre de transactions est réduit, sera entaché d un large aléa statistique. Cela transparaît dans sa forte volatilité dans le temps. Le notariat, à partir de ses bases de données qui intègrent annuellement références, dont mutations de logements anciens (près de 70% des transactions), publie régulièrement des prix moyens lors de conférences de presse et sur les sites : et Les informations diffusées sont principalement : Pour les appartements : le prix de vente, le prix au m², le nombre de pièces moyen, la surface habitable ; Pour les maisons : le prix moyen, le prix par pièce, le nombre de pièces moyen, la surface du terrain ; Pour les terrains : le prix moyen, décliné suivant la surface du terrain (moins de 600 m², de 600 à 1000 m², de 1000 m² à 2500 m² et plus de 2500 m²). Elles sont présentées sous forme de tableaux, de cartes, ou de graphiques, dont quelques exemples figurent ci-après (figures 8.1 à 8.5).

2 Fig. 8.1 Lille : statistiques en maisons anciennes au 30 juin 2004 (sur Source : Notaires de France Perval Fig. 8.2 Province : prix au m² selon le nombre de pièces, en 2002 et 2003 (extrait d une conférence de presse) mars-02 mars-03 Source : Notaires de France Perval Fig. 8.3 Province : prix au m² dans les grandes villes (extrait d une conférence de presse en 2003)

3 Source : Notaires de France Perval Fig. 8.4 Île-de-France, maisons (extrait d une conférence de presse) Source : CINP Evolution trimestrielle du prix des maisons anciennes Valorisation des indices Notaires/Insee T1 96 T3 96 T1 97 T3 97 T1 98 T3 98 T1 99 T3 99 T1 00 T3 00 T1 01 T3 01 T1 02 T3 02 T1 03 T3 03 T1 04 T3 04 Seine et Marne Yvelines Essonne Paris / Hauts de Seine Seine St Denis Val de Marne Val d'oise Fig Île-de-France, appartements (extrait d une conférence de presse) Prix au m² médian des appartements anciens au 4ème trimestre 2004 vendus libres à usage d'habitation en Grande Couronne Taverny Argenteuil Chelles % % % Maisons Laffitte Meaux % % Houilles Torcy % % St Germain en Laye Pontault Combault % % Chatou Yerres % % Elancourt Evry % % Bois D'Arcy Melun % % Versailles Fontainebleau/Avon % % Massy Chilly Mazarin Grigny Ris Orangis % % % % < à de à de à de à > à Source : CINP ( évolution sur un an au 4e trimestre chiffres provisoires)

4 8.2 La comparaison des prix de biens similaires Il s agit ici de sélectionner, à partir d une base de données, des biens proches de celui dont on cherche à estimer la valeur et présentant des caractéristiques similaires, et à en consulter les prix. Les notaires franciliens proposent ce service au grand public depuis mars 2005 sur un mode payant, en partenariat avec le site et L internaute sélectionne un type de bien, une période et une zone géographique. Il peut affiner son choix en précisant le nombre de pièces et la surface des biens qui se trouvent dans cette zone. La zone géographique peut être une commune, un quartier ou une zone définie à partir d un rayon autour d une adresse. Nombre de mutations : cette information est donnée gratuitement, et donne accès au bilan de la sélection ou à la liste des mutations, à partir du moment où la sélection comporte entre 10 et 50 mutations. Bilan de la sélection : l internaute reçoit le nombre de mutations, le prix au m² minimum, maximum et moyen, la surface moyenne et le montant moyen des transactions (pour les maisons, pas de prix au m² mais les prix minimum et maximum). Ces données sont précisées d une part pour les biens comparables à ceux de la sélection faite et d autre part pour l ensemble des biens de la même zone géographique. Liste de références : l internaute reçoit une liste de référence avec les variables classiques : adresse avec parité du n mais sans le n exact, taille, surface, époque de construction, prix et date de la mutation, plus l étage et le prix au m² pour les appartements, la surface du terrain et le nombre de niveaux pour les maisons. D autres offres existent, par exemple sur le site

5 8.3 L utilisation d un système expert La méthode précédente souffre de ce que deux logements ne sont jamais exactement identiques, chacun a des caractéristiques (emplacement, type de construction, voisinage immédiat, nombre de pièces, niveau de confort ) qui le rendent unique. Cependant, grâce aux références contenues dans sa base de données, la méthode des prix hédoniques permet d affecter un prix relatif à chacune des caractéristiques définies dans le modèle. Un «système expert» de valorisation peut en être dérivé ; de manière plus rapide et plus fiable qu un cerveau humain, il va mesurer l effet de chaque caractéristique d un logement sur son prix, puis utiliser le résultat de ce calcul pour évaluer sa valeur. Nous avons vu (chapitre 4, paragraphe 4.5 et chapitre 5) que les indices hédoniques sont construits à partir des caractéristiques renseignées dans les contrats de transactions immobilières. Il s'agit principalement de caractéristiques physiques objectives : quartier, surface, nombre de pièces, étage, nombre de salles de bain... A partir de la méthode mise au point par l Insee et le notariat pour produire les indices hédoniques de prix des logements anciens, la société Perval a réalisé un système expert, destiné aux Notaires, d aide à la valorisation d un bien. Ce produit leur est proposé via le site professionnel de Perval depuis avril Le Notaire sélectionne le type de bien (appartements ou maisons dans l ancien), la commune et les principales caractéristiques du bien à évaluer. Les caractéristiques prises en compte dans ce système sont : En appartements : époque de construction, état du bien, nombre de salles de bain, nombre de pièces, étage, présence d un ascenseur, nombre de caves, nombre de box/parking/garage, la présence d une terrasse et la surface habitable. En maisons : époque de construction, état du bien, nombre de salles de bain, nombre de pièces, nombre de niveaux, présence d un sous-sol, nombre de garage, surface habitable et surface de terrain. Ce produit se décompose en 4 écrans successifs : 1 er écran : on choisit - le type du bien immobilier qu on souhaite estimer (il ne peut s agir que d un appartement ancien ou d une maison ancienne) - le département et la commune dans laquelle se situe le bien

6 2 ème écran : on inscrit les caractéristiques du bien à évaluer (elles sont toutes obligatoires). En appartements : En maisons :

7 3 ème écran : on rappelle les caractéristiques du bien ce qui permet une confirmation 4 ème écran : rappel des caractéristiques du bien et affichage de la valeur estimée.

8 Les caractéristiques utilisées ci-dessus sont suffisantes pour la plupart des applications macroéconomiques ou financières. D un point de vue microéconomique, les résultats de ce système expert apportent aux professionnels qui l utilisent une première approche de la valeur d un bien, mais pour estimer plus précisément la valeur du bien, il faut aller plus loin. Or les systèmes experts peuvent inclure des variables supplémentaires, renseignées soit par le système lui-même, soit par l'utilisateur. Il faudra évidemment estimer les effets additionnels de ces variables sur les prix, ce qui nécessite souvent des enquêtes complémentaires et l'interrogation d'experts. Ces analyses complémentaires sont facilitées par le fait que les systèmes sont souvent introduits pour des zones restreintes, par exemple une ville donnée. De façon à faciliter la mise à jour du système et sa programmation informatique, les principaux facteurs explicatifs sont regroupés selon leur interprétation, et la façon dont ils peuvent être renseignées. On peut en distinguer trois grandes catégories : les caractéristiques physiques du logement (déjà en partie prises en compte dans la construction des indices) ; les variables de zonage, qui reflètent la structure du quartier et permettent de comprendre une partie de l'hétérogénéité des prix à l'intérieur d'un quartier et entre quartiers, (en partie prises en compte par la stratification a priori) ; les variables subjectives de confort, d'environnement... Variables de zonage Le système peut inclure de l'information sur la structure de la ville, par exemple l'emplacement des écoles, des églises, des centres commerciaux, du ou des centre-villes, ainsi que sur les moyens de transports : métro, tramway, voies rapides... Pour chaque bien immobilier, on peut alors calculer automatiquement sa proximité aux principaux centres d'intérêts : école, église..., en distance et en temps. Ce sont de telles mesures de proximité qui sont introduites comme variables supplémentaires. Des zonages plus précis peuvent être effectués avec l'aide de spécialistes, mais sont beaucoup plus subjectifs. Ils consistent à partitionner chaque rue, par exemple, pour savoir quels sont les bons emplacements, les bons immeubles..., à repérer les voies privées... La pratique du zonage conduit à des présentations géographiques des informations et des résultats. Afin d'avoir une vue d'ensemble des valeurs et de leur hétérogénéité, on reporte sur des plans de ville, incluant les voies principales et les services publics, les valeurs de référence, leurs évolutions, les valeurs de caractéristiques, ou même les résidus d'estimation. Ici, à titre illustratif nous avons reporté sur une carte de Paris les prix moyens du parc de référence (prix sous-jacent à l'indice) en 2004, de même que les évolutions de ces prix entre 2003 et 2004 (figures 8.6 et 8.7). Il va sans dire que le système expert associé aux indices Notaires-Insee ne peut être pour le moment qu'un élément parmi d'autres dans l'évaluation d'un bien. Il conviendrait, comme il a été dit plus haut, de compléter les variables présentes dans les bases notariales par des données de qualité plus fines (voir aussi annexe 11.9).

9 Fig. 8.6 Paris : prix moyen au m 2 des appartements anciens (parc de référence) selon l'arrondissement, en, au 4 ème trimestre 2004 < à de à de à > à e e e e e e 10e e er 3e e 6e e e e Paris : / m² 15e e e e 13e Source : CINP Fig. 8.7 Paris : évolution depuis un an du prix moyen au m 2 des appartements anciens (parc de référence) selon l'arrondissement (du 4 ème trimestre 2003 au 4 ème trimestre 2004) < à +13 % de +13 % à +15 % de +15 % à +18 % > à +18 % 16e % 1 5 e % 18e 17e 19e +18.1% % +17.6% 9e 10e 8 e +15.8% +18.7% % 2e 20e +13.1% 1er 3e 11e +14.8% +14.0% +21.2% 7 e 4e +14.6% % 6e +15.1% +11.2% 14e +10.3% 5e +19.1% 13e +12.2% 12e +15.3% Paris : + 14,2 % Source : CINP

10 Variables de confort et d'environnement La plupart de ces variables sont subjectives et leur introduction n'a de sens que si l'expert et l'utilisateur ont la même appréhension de ces variables. Ceci peut être le cas pour des systèmes experts utilisés par des agents immobiliers, où une fraction de ceux-ci a servi à l'expertise. Ces variables sont souvent qualitatives. Ce sont par exemple : l'état général de l'appartement, l'orientation, la luminosité, la vue 1... Les systèmes experts peuvent être complétés par des analyses des préférences individuelles des clients potentiels (individus). On peut ainsi effectuer des enquêtes complémentaires auprès des individus, incluant des questions sur leurs caractéristiques individuelles (âge, catégorie socioprofessionnelle, taille de la famille, niveau d'éducation), sur les qualités qu'ils trouvent au logement et sur leur consentement à payer (combien seriez-vous prêt à payer pour tel type de logement?). Ces informations permettent de comprendre une partie de l'hétérogénéité observée des prix de transaction, mais aussi de segmenter la population de clients pour savoir quel bien proposer à tel type de client et à quel prix maximal. On trouvera un autre exemple de système expert publiquement accessible sur : Il va de soi que la qualité des estimations fournies par les «systèmes experts» dépend étroitement de celle de la base de données utilisée (taux de couverture, représentativité, nombre de références, diversité et qualité des informations fournies sur chaque bien) et des traitements statistiques sousjacents aux estimations. Elle peut être testée (par comparaison, sur les transactions effectives, du prix évalué et du prix de transaction observé). L utilisateur de ces estimations ne peut en mesurer la qualité que lorsqu elles sont accompagnées d une note méthodologique détaillée. 1 Voir en annexe 11.9 des exemples de variables pouvant être introduites dans des systèmes de valorisation.

Systèmes experts. Chapitre 7. 7.1 Utilité des systèmes experts. 7.2 Construction des systèmes experts

Systèmes experts. Chapitre 7. 7.1 Utilité des systèmes experts. 7.2 Construction des systèmes experts Chapitre 7 Systèmes experts 7.1 Utilité des systèmes experts La construction d indices hédoniques repose sur des modèles permettant d évaluer tout bien de caractéristiques données. Elle s accompagne habituellement

Plus en détail

Annexe 11 : Actualité des indices

Annexe 11 : Actualité des indices Date de mise à jour : mars 2014 Annexe 11 : Actualité des indices Liste des indices labellisés par l'autorité de la statistique publique L autorité de la statistique publique (ASP) a labellisé les indices

Plus en détail

C onjoncture I mmobilière D épartementale. Département du Maine-et-Loire

C onjoncture I mmobilière D épartementale. Département du Maine-et-Loire C onjoncture I mmobilière D épartementale Département du Maine-et-Loire Département du Maine-et-Loire - 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 APPARTEMENTS ANCIENS Maine-et-Loire prix / m² médian -6,2% 1

Plus en détail

CLUB NOTARIAL IMMOBILIER. Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013

CLUB NOTARIAL IMMOBILIER. Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013 CLUB NOTARIAL IMMOBILIER Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013 Ouverture des travaux Christian BÉNASSE Président de la Chambre des Notaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE FRANCE, PARIS-ÎLE-DE-FRANCE

DOSSIER DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE FRANCE, PARIS-ÎLE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE FRANCE, PARIS-ÎLE-DE-FRANCE Chambre des Notaires de Paris - Mardi 15 janvier 2008 CONFERENCE DE PRESSE CONJONCTURE IMMOBILIERE FRANCE,

Plus en détail

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses

Les références immobilières du notariat. Statistiques, évolutions et analyses Les références immobilières du notariat Statistiques, évolutions et analyses SOMMAIRE I. La base de données Perval des références immobilières du notariat Alimentation de la base de données Structure

Plus en détail

La capacité d achat immobilier en Île-de-France :

La capacité d achat immobilier en Île-de-France : La capacité d achat immobilier en Île-de-France : Évaluation dynamique et disparités géographiques Kevin Beaubrun-Diant Juillet 2010 2 La capacité d achat immobilier en Île-de-France Introduction La compréhension

Plus en détail

Fichier MIN Marché immobilier. des notaires

Fichier MIN Marché immobilier. des notaires Comment suivre les évolutions urbaines? Fichier MIN Marché immobilier des notaires Présentation réalisée par : Emmanuel Cellier Agence d urbanisme de Lyon E. Cellier Fichier MIN sept 2004 1 Qu est-ce que

Plus en détail

Bases de données notariales

Bases de données notariales Chapitre 4 Bases de données notariales 4.1 Description Les données notariales sont, pour le moment, les seules à permettre le calcul d indices de prix trimestriels, basés sur l ensemble des transactions

Plus en détail

PERVAL. Les références immobilières du notariat

PERVAL. Les références immobilières du notariat PERVAL Les références immobilières du notariat 1 Pourquoi la base de données immobilières des notaires Aujourd hui, les notaires peuvent, entre autre, exploiter la base de données PERVAL pour : Rechercher

Plus en détail

L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS. Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris

L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS. Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris 1 L immobilier d entreprise dans le Grand Paris Préambule Définition de l immobilier d entreprise Sources des statistiques

Plus en détail

Rencontre Conjoncture ORF

Rencontre Conjoncture ORF Rencontre Conjoncture ORF Maître Jérôme CAURO, Chambre des Notaires Paris Ile-de-France Juin 2013 SOMMAIRE 1- Point conjoncture Logement Ile-de-France 2- Le foncier en Ile-de-France LOGEMENTS : VOLUME

Plus en détail

Les prix du logement en France et comparaisons internationales : Quels outils, quelles méthodes?

Les prix du logement en France et comparaisons internationales : Quels outils, quelles méthodes? Ingrid NAPPI-CHOULET avril 2010 Les prix du logement en France et comparaisons internationales : Quels outils, quelles méthodes? - L'évolution des prix immobiliers a un impact considérable sur la valeur

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES Exploitation de la base des références immobilières notariales Page 1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES ANALYSE DES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN RHONE-ALPES ENTRE 2000

Plus en détail

Service des Études économiques et de la Prospective

Service des Études économiques et de la Prospective NOTE D INFORMATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Service des Études économiques et de la Prospective Délégation pour la Planification LA MESURE DES PRIX IMMOBILIERS : DE NOMBREUSES SOURCES, DIVERSEMENT

Plus en détail

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS Jacques FRIGGIT Depuis le travail de pionnier réalisé par Gaston Duon dans les années quarante sur le prix des logements à Paris de 840 à 944, la statistique

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE SUR LA CONJONCTURE IMMOBILIERE

CONFERENCE DE PRESSE SUR LA CONJONCTURE IMMOBILIERE DOSSIER DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE SUR LA CONJONCTURE IMMOBILIERE EN FRANCE, PARIS, ILE DE FRANCE Conseil supérieur du notariat Mardi 7 avril 2009 CONFERENCE DE PRESSE SUR LA CONJONCTURE IMMOBILIERE

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 26 novembre 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 10 Grande Couronne 13

Plus en détail

LES VENTES DE LOGEMENTS EN REGION D ILE-DE-FRANCE (1991-2003) SELON LA BASE D INFORMATIONS ECONOMIQUES NOTARIALES (BIEN)

LES VENTES DE LOGEMENTS EN REGION D ILE-DE-FRANCE (1991-2003) SELON LA BASE D INFORMATIONS ECONOMIQUES NOTARIALES (BIEN) LES VENTES DE LOGEMENTS EN REGION D ILE-DE-FRANCE (1991-2003) SELON LA BASE D INFORMATIONS ECONOMIQUES NOTARIALES (BIEN) Etude réalisée par André Massot Assistance informatique : Nicolas Camus Division

Plus en détail

Les marchés immobiliers des métropoles françaises : Enjeux, structures et évolutions

Les marchés immobiliers des métropoles françaises : Enjeux, structures et évolutions Les marchés immobiliers des métropoles françaises : Enjeux, structures et évolutions François Cusin Journée d étude de l OFCE : «Ville et logement» 4 décembre 2012 Source : Données BIEN et PERVAL Traitements

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 1 er août 2013. Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013

Communiqué de presse. Paris, le 1 er août 2013. Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013 Communiqué de presse Paris, le 1 er août 2013 Le pouvoir d achat immobilier a continué de progresser au 1 er trimestre 2013 Le baromètre trimestriel Capacim (CAPacité d AChat IMmobilier) permet de mesurer

Plus en détail

C ONJONCTURE IMMOBILIÈRE

C ONJONCTURE IMMOBILIÈRE P ARIS - ILE- DE-FRANCE D OSSIER DE PRESSE - 13 SEPTEMBRE 2012 Les indices Notaires-INSEE ont été labellisés par l'autorité de la Statistique Publique. Ils figurent en italique dans le document. Base BIEN

Plus en détail

VERSION 2005 WWW.EVALIMMO.BE

VERSION 2005 WWW.EVALIMMO.BE VERSION 2005 WWW.EVALIMMO.BE 1 EVALIMMO Evaluer un bien immobilier, maintenant c'est facile EVALIMMO est un logiciel intégré développé sous Windows conçu pour aider l'utilisateur à toute évaluation immobilière

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005 Paris, le 17 janvier 2006 LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE Les statistiques immobilières émanant du notariat français proviennent, avec la Base BIEN pour l'ile-de-france et la base PERVAL pour la

Plus en détail

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78

L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 L OBSERVATEUR DE L IMMOBILIER DU CRÉDIT FONCIER Nº 78 15 n 78 ACTUALITÉS L IMPACT DU PTZ+ SUR LA SOLVABILITÉ DES MÉNAGES Kevin E. Beaubrun-Diant, Maître de Conférences, co-responsable de la Chaire «Ville

Plus en détail

Le modèle hédonique d estimation des loyers de l Olap

Le modèle hédonique d estimation des loyers de l Olap Marché des loyers Le modèle hédonique d estimation des loyers de l Olap Les débats sur l encadrement des loyers, remis à l ordre du jour depuis la loi Duflot, ont provoqué un regain d intérêt pour les

Plus en détail

Documentation sur les indices des prix de transaction

Documentation sur les indices des prix de transaction Documentation Indice des prix de transaction 1/7 Wüest & Partner AG Gotthardstrasse 6 CH-8002 Zürich Telefon +41 44 289 90 00 Fax +41 44 289 90 01 www.wuestundpartner.com 1 Etat Décembre 2012 Documentation

Plus en détail

Carte scolaire et prix immobiliers à Paris

Carte scolaire et prix immobiliers à Paris Carte scolaire et prix immobiliers à Paris Gabrielle Fack et Julien Grenet * Résumé : À partir de données éducatives et immobilières très riches, cette étude montre que l attractivité des collèges publics

Plus en détail

L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ EN 2009. Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession?

L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ EN 2009. Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession? L L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ H DANS L HÉRAULT EN 2009 Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession? Cette note a pour objectif de faire ressortir

Plus en détail

Statistiques, évolutions et analyses

Statistiques, évolutions et analyses Statistiques, évolutions et analyses Page 2 Structure juridique : Créée en 1990, PERVAL est une société anonyme à directoire et conseil de surveillance dont le capital est détenu à 100 % par le Notariat.

Plus en détail

www.financeimmo.com 1 - Introduction sur le crédit relais. 2 - Le prêt relais associé à un prêt amortissable classique.

www.financeimmo.com 1 - Introduction sur le crédit relais. 2 - Le prêt relais associé à un prêt amortissable classique. Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 10 septembre 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 10 Grande Couronne 13

Plus en détail

Evaluation immobilière. Données relatives à l objet

Evaluation immobilière. Données relatives à l objet Données relatives à l objet Identificateur de transaction IAZI_22355\0 Mandataire Jean Dupont Type d objet Année de construction 1980 Nombre de pièces 6 Type d habitation individuelle Rue/numéro L exemple

Plus en détail

Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse

Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse Valeur verte des logements d après les bases Notariales BIEN et PERVAL Synthèse La valeur verte correspond à l augmentation de valeur 1 engendrée par la meilleure performance énergétique et environnementale

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

2007 / 2012. Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements?

2007 / 2012. Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements? 2007 / 2012 Crise économique et pouvoir d achat immobilier des ménages : quels enseignements? Une étude issue du partenariat Chaire Ville et Immobilier entre l Université Dauphine et le Crédit Foncier

Plus en détail

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement - Juin 2012 - Contact : Steeve FLANET Directeur d études Corporate Tel

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me FEUILLETTE Frédérick Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Pyrénées-Atlantiques Aborder l évolution du marché immobilier est un

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

VILLE : Lille. T2-30M 2 ADRESSE : Rue Auguste Bonté REF : 22012015. Investissement possible à partir de : 4 800

VILLE : Lille. T2-30M 2 ADRESSE : Rue Auguste Bonté REF : 22012015. Investissement possible à partir de : 4 800 REF : 22012015 VILLE : Lille T2-30M 2 ADRESSE : Rue Auguste Bonté REF : 22012015 Investissement possible à partir de : 4 800 CARACTÉRISTIQUES DU BIEN T2 30M 2 - REF 22012015 Type de bien... T2 Ancien...

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 26 février 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 10 Grande Couronne 13

Plus en détail

Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité

Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité Communiqué de presse Paris. Le 17 février 2014 Le DPE impacte la valeur des biens immobiliers et dévalorise les logements chauffés à l électricité L étude menée par l association Dinamic, sous la direction

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Généralités sur l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur l immobilier Statistiques de l immobilier L immobilier

Plus en détail

C O N J O N C T U R E IMMOBILIÈRE P A R I S - ILE-DE-FRANCE

C O N J O N C T U R E IMMOBILIÈRE P A R I S - ILE-DE-FRANCE P A R I S - ILE-DE-FRANCE D O S S I E R D E P R E S S E - 2 7 F E V R I E R 2 0 1 4 Les indices Notaires-INSEE ont été labellisés par l'autorité de la Statistique Publique. Ils fi gurent en italique dans

Plus en détail

Tours, le 30 mars 2013

Tours, le 30 mars 2013 DEPARTEMENT ENQUETES Ligne directe : 02 47 05 10 34 Affaire : 123456789 V/Ref. : XXXXXXXX Tours, le 30 mars 2013 Monsieur, Suite à votre demande du 8 mars 2013, nous vous prions de bien vouloir trouver,

Plus en détail

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 OBSERVATOIRE DE L HABITAT 10 ANS DE TRANSACTIONS : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 Dans le cadre de l Observatoire de l Habitat du Pays d Aix, l AUPA a effectué une analyse des

Plus en détail

Insee Méthodes. transactions de logements anciens.

Insee Méthodes. transactions de logements anciens. Annexe 1 : La transmission des actes de ventes aux bases notariales et l estimation des taux de couverture Les mutations de logements, dans leur quasi-totalité 57, donnent lieu à la rédaction d'un acte

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE 1 Ces analyses ont été réalisées sur la base des informations communiquées par les notaires de France. Tous les prix correspondent aux prix de vente hors droits,

Plus en détail

EVALUATION DES IMPACTS DES PLATEFORMES AEROPORTUAIRES : DEPRECIATION IMMOBILIERE ET INEGALITE ENVIRONNEMENTALE

EVALUATION DES IMPACTS DES PLATEFORMES AEROPORTUAIRES : DEPRECIATION IMMOBILIERE ET INEGALITE ENVIRONNEMENTALE EVALUATION DES IMPACTS DES PLATEFORMES AEROPORTUAIRES : DEPRECIATION IMMOBILIERE ET INEGALITE ENVIRONNEMENTALE CAS DES AEROPORTS DE PARIS-CDG, PARIS-ORLY, LYON SAINT-EXUPERY ET TOULOUSE-BLAGNAC Noëlvia

Plus en détail

Etat des lieux de l observation foncière en France

Etat des lieux de l observation foncière en France centre de documentation de l urbanisme direction générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement Durables Etat des lieux de l observation

Plus en détail

La mesure de la charge foncière : sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin

La mesure de la charge foncière : sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin La mesure de la charge foncière : l étude de DINAMIC sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin Colloque DINAMIC, 5 décembre 2012 L'étude de DINAMIC sur le foncier en milieu urbain L objectif : mesurer

Plus en détail

Négociation immobilière et Comptabilité des agences

Négociation immobilière et Comptabilité des agences 1. L étude de marché 1.1. L enquête par sondage La connaissance des besoins et du marché L enquête par sondage est une étude quantitative, elle permet de mesurer des opinions ou des comportements. C est

Plus en détail

L observation des loyers dans les observatoires locaux

L observation des loyers dans les observatoires locaux L observation des loyers dans les observatoires locaux Présentation de Geneviève PRANDI Directrice de l Olap 7 mai 2015 Plan de la présentation I. La méthodologie de l observation des loyers I. Principes

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

Le marché immobilier en 2010. Province, Paris-Ile de France. Conférence de presse du 28 avril 2011

Le marché immobilier en 2010. Province, Paris-Ile de France. Conférence de presse du 28 avril 2011 Le marché immobilier en 2010 Province, Paris-Ile de France Conférence de presse du 28 avril 2011 Dossier de Presse Conseil supérieur du notariat Caroline Gaffet caroline.gaffet.csn@notaires.fr 01 44 90

Plus en détail

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Comparaisons régionales et évolution depuis 2000 Édito Cette étude analyse le marché du logement neuf en HauteNormandie en 2012 en revenant

Plus en détail

Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus

Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus Prix immobiliers, taux d'intérêt, loyers et revenus Prof. Laboratoire d'économie urbaine et de l'environnement (LEUrE) Evolution des prix immobiliers 2000 2012: +61% selon CIFI, +98% selon FPRE 2 Forte

Plus en détail

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Beauvais 20 & 21 mars 2014 Présentation Au 1 er janvier 2014 : 534 communes (796 410 habitants), 446 communes du PDD, 5 communes du Cantal, 32 communes

Plus en détail

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7.1. Une forte progression des prix de l accession jusqu en 2008 Les prix d achat ont presque doublé dans l individuel comme dans le collectif

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Les normes internationales d'information financière (IFRS) et les principes comptables généralement reconnus (PCGR)

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations

Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations EIOPA-BoS-14/170 FR Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix de l immobilier n augmenteront pas au second trimestre 2014 Notre indice SeLoger des prix affichés de mise en vente est stable depuis le mois

Plus en détail

Référentiel de compétences en courtage immobilier commercial Compétences professionnelles évaluées par l OACIQ

Référentiel de compétences en courtage immobilier commercial Compétences professionnelles évaluées par l OACIQ Compétences professionnelles évaluées par l OACIQ Organisme d autoréglementation du courtage immobilier du Québec, septembre 2010 Tous droits réservés. Le référentiel de compétences est un guide qui permet

Plus en détail

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2

Fiche synthétique. Caractéristiques du bien: Estimation de la rentabilité* : 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux. Rentabilité Année 1 Année 2 Fiche synthétique T1 18 rue du Puits Descazeaux 33000 Bordeaux Caractéristiques du bien: Type de bien Neuf / Ancien T1 Ancien Date de construction 1900 Loué Date de fin de bail Non XXXXX Surface 27 m²

Plus en détail

Du Scellier au Duflot

Du Scellier au Duflot 12 décembre 2012 DAEJ/CAB/2012/67 Du au Duflot 1- De nombreux dispositifs d aide à l investissement locatif dans le logement neuf se sont succédés depuis 1986 Depuis 1986, six dispositifs fiscaux de soutien

Plus en détail

Renseignements. Additionnels

Renseignements. Additionnels Renseignements Additionnels au Rapport annuel 2007 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2007 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales... 2 3 Valeurs à court

Plus en détail

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat Acheter une propriété est sûrement l une des transactions les plus importantes de votre vie. C est un projet excitant qui demande néanmoins, beaucoup de temps et d énergie. En tant que professionnel de

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Les Marché des Swaps Immobiliers

Les Marché des Swaps Immobiliers Les Marché des Emmanuek Deboaisne Fixed Income - France Tel : 01.42.98.57.81 Présentation à l 18 mars 2008 Sommaire 1. L Evolution des Prix Immobiliers 2. Utilisation des 3. Le Marché des 4. Les Indices

Plus en détail

9 Appartements BASSE ENERGIE

9 Appartements BASSE ENERGIE 9 Appartements BASSE ENERGIE Schaerbeek - Résidence SEUTIN Adresse du projet : L angle de la Chaussée d Haecht et la rue Seutin à Schaerbeek 4 appartements de 70m2 comprenant 1 chambre 4 appartements de

Plus en détail

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés Editeur responsable : Erik Van Tricht, Fédération Royale du Notariat belge asbl, Rue de la Montagne, 30-34 - 1000 Bruxelles Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés ACTIVITE IMMOBILIERE EN

Plus en détail

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris La loi sur le Grand Paris, ainsi que les décisions récentes prises par les pouvoirs publics (Etat, Région), devraient permettre

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

III - Des recettes «économiques» dynamiques

III - Des recettes «économiques» dynamiques Un phénomène nouveau devrait cependant venir tempérer ce constat sur la dette à long et moyen terme : il s'agit du recours de plus en plus fréquent à des produits financiers nouveaux, du type CLTR (crédit

Plus en détail

Projet de Code de copropriété simplifié à l usage des pays émergents

Projet de Code de copropriété simplifié à l usage des pays émergents Projet de Code de copropriété à l usage des pays émergents Jean-François DALBIN FIG 18 juin 2014 UNE EQUIPE Le Conseil Supérieur du Notariat (CSN) et L'Ordre des Géomètres-Experts (OGE) accompagnés de

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE Données personnelles - Données de l objet Plan financier Veuillez

Plus en détail

Renseignements. Additionnels

Renseignements. Additionnels Renseignements Additionnels au Rapport annuel 2008 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2008 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales... 2 3 Valeurs à court

Plus en détail

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter Enquête trimestrielle menée auprès des candidats à l acquisition d un logement dans les 12 prochains mois Communiqué de presse - Octobre 2012-8ème vague - 3ème trimestre 2012 / ANALYSE GLOBALE OCTOBRE

Plus en détail

L incertitude liée à la contraction du marché immobilier pèse sur l évolution des prix

L incertitude liée à la contraction du marché immobilier pèse sur l évolution des prix EDHEC BUSINESS SCHOOL PÔLE DE RECHERCHE EN ÉCONOMIE, ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET RÉFORME DE L'ÉTAT 393-400 promenade des Anglais 06202 Nice Cedex 3 Tél. : +33 (0)4 93 18 32 53 Fax : +33 (0)4

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Note de conjoncture. Les marchés fonciers franciliens. 2 M a r c h é s f o n c i e r s. 4 M a r c h é s i m m o b i l i e r s

Note de conjoncture. Les marchés fonciers franciliens. 2 M a r c h é s f o n c i e r s. 4 M a r c h é s i m m o b i l i e r s Observatoire régional du foncier en Île-de-France n 2 - Décembre 2012 Note de conjoncture Les marchés fonciers franciliens Le ralentissement des marchés fonciers franciliens se confirme avec une baisse

Plus en détail

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive CONTRAT DE LOCATION MEUBLEE Entre les soussignés, M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le bailleur et M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le preneur il a été convenu

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Conseil supérieur du notariat Caroline Gaffet caroline.gaffet.csn@notaires.fr 01 44 90 31 74 Chambre des notaires de

Plus en détail

Evolution des prix de l immobilier (1996 2005) dans 9 communes franciliennes nouvellement survolées par les avions

Evolution des prix de l immobilier (1996 2005) dans 9 communes franciliennes nouvellement survolées par les avions Institut d Urbanisme de Paris - Université de Paris XII 61, av. du Gal de Gaulle - 94 009 Créteil Tél. : 01 41 78 48 26 - Fax. : 01 41 78 48 27 - labo-creteil@univ-paris12.fr http://www.univ-paris12.fr/~creteil/

Plus en détail

COURS PROMOTION IMMOBILIERE MASTER 1 MERCREDI 20 FEVRIER 2013 INSTITUT D URBANISME ET D AMENAGEMENT UNIVERSITE PARIS IV LA SORBONNE

COURS PROMOTION IMMOBILIERE MASTER 1 MERCREDI 20 FEVRIER 2013 INSTITUT D URBANISME ET D AMENAGEMENT UNIVERSITE PARIS IV LA SORBONNE COURS PROMOTION IMMOBILIERE MASTER 1 MERCREDI 20 FEVRIER 2013 INSTITUT D URBANISME ET D AMENAGEMENT UNIVERSITE PARIS IV LA SORBONNE Maître d ouvrage - personne physique ou morale - façon habituelle - dans

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

Qualité et exhaustivité des données DVF

Qualité et exhaustivité des données DVF FICHE 4 Expertise 4 Qualité et exhaustivité des données DVF LA FICHE EN BREF La base de données DVF est une base réputée fiable et exhaustive, notamment en comparaison avec les autres bases disponibles

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général Le contexte économique général Les signaux positifs relevés au cours du 2 nd semestre 2013 se sont confirmés mais la reprise s avère timide. En France, au 1 er semestre 2014, le contexte économique est

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 14 septembre 2007 C2007-82 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 11 juillet

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER

OBSERVATOIRE IMMOBILIER GROUPE DE RECHERCHE SUR L ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L AMENAGEMENT OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF 12, RUE HAMELIN 75116 PARIS - TEL 01.47.55.99.00 FAX 01.47.55.65.09 www.grecam.com

Plus en détail